CATALOGUE FORMATIONS 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CATALOGUE FORMATIONS 2015"

Transcription

1 CATALOGUE FORMATIONS Formations en inter, intra et sur mesure LES FORMATIONS DU TRANSPORT, DE LA MOBILITÉ ET DES AMÉNAGEMENTS URBAINS Gestion de parcs de matériel roulant : le développement de la performance globale et des bonnes pratiques Optimiser les ressources de financement pour les transports Open Data : ouvrir les données du transport Infomobilité : les nouveaux outils du voyageur connecté sont-ils les opportunités de demain? Logistique urbaine : quand l échange de marchandises devient un outil de l aménagement en intégrant les notions de proximité et de ville durable e ibl u éligitre d t u a F DI

2 Couverture : kalafoto Fotolia.com tant au plan français, européen qu international. Devenu organisme de formations, Ville, Rail & Transports, propose des formations étroi- tement liées aux avancées et nouveautés du secteur. Animées par des experts reconnus et associés au réseau de nos journalistes spécialisés, ces formations s adressent à vations et l actualité des métiers liés aux transports urbain Ces formations intensives permettent aux participants de renforcer leur maîtrise technique d un domaine et d actualiser leurs connaissance Elles favorisent la confrontation des points de vue et les échanges avec des Ville, Rail & Transports est le magazine de référence sur les nouvelles mobilité Il traite des politiques de transport et des choix urbanistiques, techniques et industriels associés, Qui sommes-nous? Qui sont nos formateurs? tous les professionnels du transport et de la mobilité. V R&T F o r ma t i on s propose des formations d une ou deux journées axées sur les inno- professionnels partageant les mêmes préoccupation participants étant limité, l interactivité est donc favorisée. Nos formations sont animées par des experts de haut niveau, reconnus dans leur domaine de compétence et choisis pour leur approche pédagogique adaptée aux professionnel Le nombre de Les participants peuvent trouver des réponses à leurs attentes en travaillant sur leur propre problématique grâce à des méthodes pédagogiques actives qui favorisent la mise en application des acquis : Open data : ouvrir les données des transports Gestion de parcs de matériel roulant : développement de la performance globale et des bonnes pratiques questions-réponses, retours d expérience, études de cas, démonstrations, mises en situation, vidéos, débats Enfin, toutes nos formations sont éligibles au DIF. Infomobilité : les nouveaux outils du voyageur connecté sont-ils les opportunités de demain? Luc Harrouet Simon Chignard est formateur et consultant indépendant. Spécialiste de l infomobilité et du marketing mobile (premier Français certifié «Mobile Marketer Certified» par la Mobile Marketing Association), il est l auteur de l ouvrage Open data, comprendre l ouverture des données publiques (Fyp éditions, avril 2012). Simon Chignard Diplômé d école supérieure de commerce, Luc Harrouet a participé à la création d une structure de conseil qui compte aujourd hui 45 collaborateurs sur la France. Spécialiste des problématiques «business» et management pour plus de performance globale, il porte au sein de Quaternaire l expérience et l expertise de la gestion de la maintenance dans les activités de services et de transport Il accompagne de nombreux projets d optimisation de la gestion de maintenance de parcs de matériel roulant auprès des plus grands opérateurs de transport (Transdev, Keolis, RATP) mais aussi de régies ou SEM (SNCF, RTM, T2C ) et d autorités organisatrices de transport. Optimiser les ressources de financement pour les transports Logistique urbaine : quand l échange de marchandises devient un outil de l aménagement en intégrant les notions de proximité et de ville durable Maryline Bessone Danièle Patier Daniel Eléouet Danièle Patier est chercheur associé au Laboratoire d économie des transport Spécialiste de la logistique urbaine, elle est impliquée dans le programme national «Marchandises en ville» depuis vingt ans et dans les réseaux européens Bestufs, Sugar, Citylogistics, WCTRS Au sein du LET, elle a participé à la création d une méthodologie d enquêtes spécifiques sur le transport des marchandises en ville. Elle a contribué à l élaboration du modèle FRETURB, outil d aide à la décision permettant l élaboration d un diagnostic des mouvements de marchandises en ville. Vice-présidente de «Centre-ville en mouvement», elle est l auteur de l ouvrage La Logistique dans la ville (éditions Celse, 2002). Daniel Eléouet est Directeur général (cofondateur) de la société D.E. industrial consulting (méthodes et logiciels). Il est ingénieur Arts et Métier Spécialiste de l organisation de l exploitation, des méthodes de production et de l optimisation des réseaux de transport de voyageur Son parcours : Ratp, Directeur des méthodes France et international chez Véolia Transport, Directeur des méthodes France et international chez Kéolis, Directeur d exploitation des Transports Publics Genevoi Maryline Bessone est directrice associée des sociétés MBC-MBO. Elle est docteur en Sciences économiques, spécialisations en économie des transports, économie publique et en gestion et finances, diplômée de l université Lumière Lyon II. Son parcours : Laboratoire d économie des transports à Lyon, Sedes, société de conseil du groupe Caisse des dépôts et consignations, RATP, direction commerciale, Gart, responsable du service Économique, directrice du département Services publics du cabinet de conseil Philippe Laurent Consultant Philippe Bossin Philippe Bossin est président du bureau d études Interface Transport. Docteur en Sciences économiques, il intervient comme expert dans le cadre de nombreux projets et instances, et comme enseignant dans différentes universités et école Il est formateur accrédité du programme national «Marchandises en ville». Émilie Lacroix est directrice associée de la société MBO. Elle est diplômée de l Institut d études politique, filière service public et titulaire d un master en gestion d entreprises de l université Paris II. Son parcours : consultante depuis 2010, directrice de réseau de transports urbains, directrice de l exploitation, directrice d une unité d exploitation avec tramway, chargée du développement d un groupe industriel en Asie Pacifique. Émilie Lacroix Marc Serouge Après avoir participé à plusieurs missions à l interface entre urbanisme et transport, Marc Serouge rejoint le Laboratoire d économie des transports pour lequel il pilotera la nouvelle vague d enquêtes nationales «Marchandises en ville» et contribuera au développement du modèle de simulation des flux de marchandises FRETURB. Depuis 2012, Marc Serouge est consultant indépendant et participe à diverses études opérationnelles relevant de la logistique urbaine. Abdoulaye Tounkara est consultant associé du cabinet MBC. Il est docteur en Sciences économiques, spécialisation transport et économétrie, université Lumière Lyon II. Son parcours : Laboratoire d économie des transports à Lyon, professeur de microéconomie à l université JeanMoulin Lyon III. Il est consultant indépendant depuis Abdoulaye Tounkara Cécile Panassac est avocate associée co-fondatrice et co-gérante du cabinet Benesty Taithe Panassac depuis Elle intervient dans le cadre de formations auprès de L EFE, du CFDE ou encore Sciences Po Grenoble sur les domaines d intervention en conseil, négociations transactionnelles et contentieux. Daniel Boudouin est ingénieur chercheur au Cret-Log (université de la Méditerranée) et directeur de Jonction (structure d études et de conseils). Il travaille depuis de nombreuses années dans le domaine de la logistique urbaine et a notamment publié deux ouvrages sur ce sujet aux éditions La Documentation française : Logistique urbaine : l optimisation de la circulation des biens et services (avec Christian Morel) et Guide méthodologique sur les espaces logistiques urbain 2 Catalogue Formations Daniel Boudouin Cécile Panassac Catalogue Formations 3

3 ALSTOM Transport / TOMA - C.Sasso Autorités organisatrices et exploitants sont directement concernés par l amélioration du service public dans les transport Dans un contexte où les contraintes sont multiples, la performance de la flotte des matériels roulants et des installations fixes (disponibilité, sécurité, fiabilité) est devenue un axe majeur de la politique de qualité de service. Dans cette dynamique, diffé- 3&4 février Module 1 Gestion de parcs de matériel roulant : le développement de la perfor mance globale et des bonnes pratiques rentes alternatives peuvent être mise en place comme la maîtrise du vieillissement de la flotte par une maintenance efficace, le renouvellement systématique et régulier de la flotte et la rénovation, afin d allonger la durée de vie des véhicule Au-delà de la pertinence financière et économique, la gestion d une flotte requiert de se donner les moyens : d anticiper les besoins et les opportunités d investisse- ments (neuf ou réhabilitation), de mesurer précisément les activités et les coûts au moyen d un système d information pertinent (SI, GMAO); d adapter opportunément les organisations (exploitation, maintenance, gestion de parc, travaux de réhabilitation ) et les infrastructures (ateliers, SI ) au regard des priorités du service public et de l évolution nécessaire et pertinente de l offre de services ; de mobiliser toutes les La problématique n est pas uniquement financière. Elle doit être associée à différents thèmes majeurs tels que : la politique de maintenance technique de la flotte, Comment gérer une flotte en tant qu exploitant? Identifier les bonnes pratiques et les outils de la gestion de maintenance des parcs de MR et infrastructures Luc Harrouet, associé, responsable de clientèle, Quaternaire. Première journée : Optimiser la gestion de la maintenance 2 jours ( heures) déjeun HT + TVA au regard de sa «criticité» vis-à-vis du service rendu aux usagers (exploitation), politique d investissement dans les infrastructures adaptées de maintenance et de remisage (ateliers, parcs ), politique de maintien et de développement des compétences (conduite et maintenance) ; le management des équipes de l autorité organisatrice et de l exploitant devant diffuser le sens donné aux choix d investissements, assurer le 13 février Module 2 pilotage de la performance globale de la flotte et animer de façon permanente les équipe Ainsi, exploitants et autorités organisatrices doivent se demander : quelle est la durée de vie optimale pour une flotte de bus? Quels sont les impacts d une option de retrofit sur l optimisation du parc? tous les matériels roulants et installations fixes «méritent-ils» le même niveau et Le dimensionnement des fonctions supports : RACI, ROP, «All Green» Conclusion Les indicateurs de performance et l animation de la performance opérationnelle de maintenance Permettre à l autorité organisatrice qui a délégué l exploitation de son parc de matériel roulant d identifier les bonnes pratiques et les outils de gestion Les mises en œuvre possibles dans mon périmètre, points de vigilance et gestion des risques du changement Seconde journée : Organiser la maintenance opérationnelle La politique de maintenance comme base d organisation et de maîtrise des coûts : Le tableau de bord budgétaire, le management visuel Conclusion Les mises en œuvre possibles dans mon périmètre, points de vigilance et gestion des risques du changement Les conditions de répartition travaux internes/externalisés Luc Harrouet, associé, responsable de clientèle, Quaternaire. La vision financière de la gestion d un parc de matériel roulant La démarche budgétaire La gestion globale des matériels roulants et installations fixes : La gestion du plan de maintenance La vision du «client» propriétaire des actifs et celle de l AO Les leviers : besoins réglementaires, préconisations constructeurs, analyse des modes de défaillance Le LCC (Life Cycle Cost) des MR Les facteurs complémentaires : planification, sous-traitance La politique de maintenance et sa mise en œuvre Le taux de réalisation du plan de maintenance validé Définir au plus juste la politique de maintenance : criticité, construction d un plan préventif, GMAO Le dimensionnement des effectifs et l organisation du travail Le suivi de la maintenance et de sa performance : Le dimensionnement et l organisation des équipes opérationnelles La formation inclut des exposés, des animations et illustrations sur les thèmes majeurs, des films, des débats sur la notion de «best practices» La vision du «client» propriétaire des actifs définie par l AO : optimisation des investissements et des coûts de fonctionnement, adaptation du parc aux besoins, obligations réglementaires et de sécurité, politique de développement durable plus pertinents? quelle maintenance faire en interne? Quoi externaliser et comment? de combien de ressources internes de maintenance aije vraiment besoin? comment dimensionner les services supports par rapport à mes équipes de maintenance? que dois-je attendre de la GMAO? Comment réussir mon projet de GMAO? De quoi ai-je vraiment besoin? périmètre, points de vigilance et gestion des risques du changement Évaluation de la formation La criticité du parc pour l autorité organisatrice La déclinaison de ces principes pour l autorité organisatrice Le LCC (life cycle cost) des matériels roulants : définition et objectifs/intérêts, principes de calcul et prérequis Définition et méthodologie, rôle de l AO, partage de la politique de gestion du parc Évaluation de la formation Le choix entre préventif systématique, conditionnel ou correctif la même organisation de maintenance? comment répartir ses ressources entre maintenance préventive et maintenance curative? qui, dans mon organisation doit prendre en responsabilité la «gestion du parc»? comment concilier ma politique de maintenance idéale avec mes contraintes budgétaires? comment piloter l efficacité réelle de la maintenance? Quels sont les indicateurs les Autorité organisatrice : les outils de gestion à utiliser lorsque l on a délégué l exploitation de son parc La gestion du REX Les indicateurs de performance Évaluation de la formation 4 Catalogue Formations énergies opérationnelles (sur l ensemble de la ligne hiérarchique) de manière convergente vers la performance du dénominateur commun à tous les acteurs du transport public : la flotte des véhicules mise à la disposition des usager Vis-à-vis des constructeurs de matériel roulant : intégration de LCC dans le cahier des charges de consultation, demande de criticité technique et fonctionnelle du constructeur La formation inclut des exposés, des animations et illustrations sur les thèmes majeurs, des films, des débats sur la notion de «best practices». Vis-à-vis des exploitants : requête de LCC par type de matériel roulant dans les appels d offres de DSP, intégration de l évaluation de la «criticité» AO pour chaque type de matériel Les indicateurs de performance du parc, économique, technique, d activité, à partager avec l exploitant Autorités organisatrices Conclusion Les mises en œuvre possibles dans mon Directions techniques et de maintenance des services Tout professionnel concerné par les parcs de MR : industriels du transport, ingénieristes, consultants, entreprises de transport. Directions techniques et de maintenance des services Exploitants Tout professionnel concerné par les parcs de MR : industriels du transport, ingénieristes, consultants POUR CONNAÎTRE LES PROCHAINES SESSIONS DE NOS FORMATIONS : Tél. : +33 (1) Catalogue Formations 5

4 Optimiser les ressources de financement pour les transports ekostsov - Fotolia.com L optimisation financière dans un contexte de crise et de rareté des ressources représente un enjeu stratégique pour les collectivités locale C est pourquoi, aujourd hui, l ensemble des institutions concernées doivent utiliser les différents leviers mis à leur disposition. L optimisation des ressources des transports est l un des leviers qui peut être actionné. Il concerne : le versement transport, principale ressource de financement des transports urbains pour lequel l enjeu principal est de savoir comment l instaurer, mais aussi comment développer sa stratégie de communication auprès des entreprises, et ainsi proposer une méthode et des outils pour son contrôle et son audit; les recettes qui, au moyen d une tarification performante et efficace du service public de transport, peuvent être dynamisée Cette optimisation porte, tant du point de vue commercial pour attirer de nouveaux usagers en favorisant le report modal, que du point de vue social pour favoriser l accès à tous au service public de transport par la tarification sociale. Le tarif est à la fois un vecteur de communication de la valeur du service offert et le «ticket d entrée» dans le réseau de transport. L optimisation des coûts d exploitation pour développer l offre de transport à un coût maîtrisé est un autre levier exploitable. Ici, il est primordial de comprendre et de savoir : comment se constituent les coûts à partir de la définition d une offre de transport commerciale ; comment sont déterminés les moyens à mettre en œuvre pour l exploitation et quel est leur impact sur les charges ; comment identifier les leviers d optimisation possible des coûts afin de pouvoir prendre les décisions en matière d offre en toute connaissance des impacts financiers ; quels coûts pour quel scénarios d offre ; quel équilibre entre la charge d exploitation (budget de fonctionnement) et les coûts d investissements (budget d investissement) Le dernier levier est relatif à l optimisation des ressources et des coût Son objectif est la recherche de l équilibre financier entre les charges et les ressources par la prospective financière à moyen et long terme. Une approche à partir d un outil de suivi financier global permet : une vision globale d une situation dans le temps en rétrospectif et en prospectif à moyen et long terme ; une vision globale du système d organisation et de gestion des transports en commun englobant à la fois l exploitation et l investissement, les opérations de la collectivité et les opérations portées en DSP ; une vision globale des ressources de financement disponibles pour conduire la politique de déplacements décidée et pour une planification respectant les équilibres financiers des transports en commun de l AO ; quelles marges de manœuvre sur les ressources du transport : recettes commerciales et versement transport? 23 & 24 février Module 1 Le versement transport 2 jours (14 heures) HT + TVA 3 & 4 mars Module 3 Optimiser les coûts d exploitation dans un contexte budgétaire contraint 2 jours (14 heures) HT + TVA Abdoulaye Tounkara, consultant associé du cabinet MBC pour mettre en place le VT, développer une stratégie de communication auprès des entreprises, suivre et contrôler les assujettis et le recouvrement du produit Première journée : La stratégie d instauration du VT et son mode d emploi Les modalités d instauration : assiette et taux, processus de collecte, dérogations, exonérations, remboursements, cas particuliers La détermination du taux de VT L utilisation du VT : que peut-il financer? L augmentation du taux dans le cas d un projet de TSCP Les relations avec les organismes de recouvrement pour la collecte et le reversement du VT La stratégie de communication auprès des entreprises ou comment les convaincre de l utilité du VT pour l économie locale, la démarche de concertation en amont avec les entreprises concernées Informations à récupérer auprès des organismes de recouvrement Suivi et contrôle du produit du VT Seconde journée : Le suivi du VT et son contrôle L identification des redevables potentiels et le contrôle des assujettis, l assujettissement des redevables non assujettis (cas pratiques) Contrôle du recouvrement du produit, causes du non-recouvrement, récupération des sommes en attente de versement (cas pratiques) Instruction et analyse des dossiers d exonération (cas pratiques) Instruction et analyse des dossiers de remboursement (cas pratiques) Caractérisation du produit du VT en fonction du territoire, secteur public/privé, identification des zones de risques, effet de seuil, zones d activités retours d expérience. Cas pratique Support de formation. Services et élus des collectivités locales instaurant le versement transport et/ou souhaitant mettre en place des outils de suivi et de contrôle du VT pour optimiser les coûts d exploitation et l organisation de l exploitation Daniel Eléouet, consultant associé des Première journée : Comment optimiser les coûts d exploitation Comment se forment les coûts d exploitation et quels sont les leviers d action sur les prix et les unités d œuvre L analyse de la formation des coûts d exploitation : les coûts de personnel les coûts kilométriques liés aux matériels roulants les coûts d entretien les coûts de communication les coûts de fonctionnement et d administration les coûts liés aux acquisitions de biens l articulation plan d investissements/coûts d exploitation Les indicateurs d alerte à mettre en place pour le suivi des coûts d exploitation Seconde journée : Comment économiser des unités d œuvre par l organisation de l exploitation De l offre de transport aux moyens mis en œuvre, où sont les marges de manœuvre? Des moyens aux coûts d exploitation : les sources d économie Comment passer de l offre aux unités d œu- vre : kilomètres et heures de production (cas pratiques) Comment organiser de manière économique les services voitures Comment monter l habillage des services agents, comment organiser les roulements (cas pratiques) Les indicateurs d alerte à mettre en place pour le suivi de l exploitation retours d expérience. Cas pratique Support de formation. Services et élus des collectivités locales en charge des transports Entreprises de transport 25 & 26 février Module 2 La tarification pour mettre en place une tarification des transports attractive et efficace et proposer une tarification sociale pour les plus démunis Émilie Lacroix, directrice associée du cabinet MBO Première journée : Proposer une tarification des transports efficace Les principes de tarification (unique, zonale ) La gamme des titres : du ticket à l abonnement Les prix relatifs des titres pour une bonne performance Comment faire évoluer les tarifs annuels des transport Quelle incidence sur les relations avec son exploitant? Quid de la tarification à 1 euro? Quel impact sur la gamme des titres, sur les ventes et les recettes? Seconde journée : Quelle tarification pour une justice sociale? Pourquoi mettre en place une tarification sociale ; pour quels objectifs? Comment s articule la compétence transport avec la compétence action sociale pour les transports Les obligations législatives et réglementaires en matière de tarification sociale des transports Quels critères retenir pour une redistribution efficace des revenus via les tarifs des transports La population socialement démunie et ses attentes La définition et la mise en œuvre d une tarifi- cation sociale efficace : gamme de titres, niveaux de tarifs L impact sur les ventes et les recettes : comment le mesurer Comment instruire les dossiers et avec quels partenaires sociaux Les différentes possibilités de financement entre l autorité organisatrice et les acteurs sociaux, conventionnement 2 jours (14 heures) HT + TVA Appproche interactive : questions-réponses et retours d expérience. Cas pratique Support de formation Services et élus des collectivités locales en charge des transports Entreprises de transport 23 mars pour maîtriser la DSP Module 4 Cécile Panassac, avocate (Cabinet Benesty Taithe Panassac) La DSP dans les transports : contraintes, libertés et équilibre financier Les principes de la DSP Les différents types de DSP : société privée ou SEM Les mécanismes financiers de la DSP : prise de risque et rémunération en fonction des différents montages Le contrôle dans le cadre d une DSP Quelles évolutions de services ; quid de la fixation des tarifs La démarche qualité découlant sur un module spécifique qualité heures) retours d expérience. Cas pratique Support de formation. Services et élus des collectivités locales en charge des transports et des finances Directeurs généraux des collectivités locales Les entreprises de transport 6 Catalogue Formations Catalogue Formations 7

5 Maksim Kabakou Fotolia ekostsov - Fotolia.com Optimiser les ressources de financement pour les transports Open Data : ouvrir les données des transports À l heure où l intérêt pour les données du transport n a jamais été aussi important, les stratégies d ouverture et de partage des données (Open Data) font partie des réflexions des autorités organisatrices et 9 avril Module 5 La qualité de service des réseaux de transport La démarche qualité : approche contractuelle (bonus/malus) retours d expérience. Cas pratique Support de formation Le contrôle qualité : référentiel, mesures, taux de conformité Les enquêtes satisfaction comme indicateur de la qualité : mode d emploi et limites Émilie Lacroix associée des cabinets MBCMBO Les différents modes de contrôle : autocontrôle, contrôle contradictoire, externalisation Services et élus des collectivités locales en charge des transports et des finances Directeurs généraux des collectivités locales Les entreprises de transport pour mesurer la qualité 28 avril Module 1 Angles juridique, technique, économique et marketing. Module 6 pour maîtriser la gestion en régie Cécile Panassac, avocate (Cabinet Benesty Taithe, Panassac Associés) La SPL : ses caractéristiques ; comment est née cette nouvelle forme de gestion Les caractéristiques de la SPL par rapport à l Epic et à la régie directe ; avantages et inconvénients La gouvernance et l organisation des relations avec la collectivité locale AO Les statuts du personnel L application du droit pour les achats Le montage financier et fiscal ; quid des régies de recettes Formation montée en comparant les trois prin- cipaux modes de gestion publique : SPL par rapport à la régie directe et l Epic ; comparaison également avec le cas de la SEM en DSP Mise en commun : quel open data pour vous? Fournir des retours d expérience de réseaux de transport ayant déjà initié des démarches open data (en France, en Europe, aux ÉtatsUnis) Panorama des données déjà ouvertes en matière de transport La mise en commun et la séance de questions/réponses permettent à chaque participant de repartir avec les premières étapes d un plan de route pour l ouverture des données transport sur son territoire. Ouvrir ses données en pratique : de la stratégie à l animation La stratégie : pourquoi ouvrir? quelles données partager, avec qui? Les 3 univers de diffusion, les 9 stratégies génériques (défensives/offensives) La mise en place : licences, tarification, formats Les 10 objections les plus fréquentes et leur traitement L intervention de formation inclut des exposés, des études de cas ainsi que des démonstrations de services d infomobilité. Animer l open data : mettre en place une infrastructure sociale, labelliser les résultats Pérenniser la démarche, mesurer les résultats «Open Data»? d où vient le mouvement open data? retours d expérience. Cas pratique Support de formation que produit l ouverture des données? Typologie des données ouvertes (avec illustrations dans le domaine des transports publics) Services et élus des collectivités locales en charge des transports et des finances Directeurs généraux des collectivités locales La demande la plus forte du côté des réutilisateurs, l offre la plus visible pour le public Le mobile, la mobilité et l open data : la convergence des usages Introduction - donnée v information, donnée publique, donnée ouverte. New-York. D autres territoires peuvent être étudiés sur demande. Des confrontations qui pré-existent et sont renforcées par l open data La mobilité et les transports, une place à part dans l open data Clarifier les objectifs stratégiques : pourquoi ouvrir ses données? quelles données? avec qui les partager? Simon Chignard, formateur et consultant indépendant La gestion directe des transports : les différents cas de figure, leurs avantages et leurs inconvénients réservé à l usage interne des administration Mais qu est-ce que l open data? Comment réussir son projet open data? Que faut-il attendre d une démarche d ouverture? Comment faire les bons choix, en termes de licences et de données à ouvrir en priorité? Où sont les principaux écueils? Open Data : ouvrir les données des transports et encourager leur utilisation 20 avril des exploitants de réseau. Aujourd hui, la donnée est au cœur du fonctionnement des institutions, de l État aux collectivité Elle permet d aider à la décision, d évaluer les politiques mises en œuvre ou de faire vivre les services urbains de notre vie quotidienne (transports, vie culturelle, économie, politique sociale, etc.). Jusqu à peu, l accès aux données était Présentation des 4 classes de réutilisation des données Études de cas détaillées : ils ont déjà ouvert leurs données transports Pour chacun des cas étudiés, nous détaillerons notamment : les déclencheurs de la démarche open data, les objectifs attendus, les choix (licences, formats), les données ouvertes, les résultats obtenus, les difficultés rencontrée Les 6 territoires étudiés : Keolis Rennes/ Rennes Métropole, le Grand Lyon, Transilien SNCF et RATP, Transport for London (TfL), MTA Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices urbaines, interurbaines et régionales Directions marketing et communication des transporteurs Bureaux d études, consultants et ingénieristes, entreprises de transport public ou privé POUR CONNAÎTRE LES PROCHAINES SESSIONS DE NOS FORMATIONS : Tél. : +33 (1) Catalogue Formations Catalogue Formations 9

6 ldprod - Fotolia.com Les Français sont les champions du monde de l utilisation des smartphones dans les transport C est pourquoi l infomobilité est devenue aujourd hui une opportunité pour les opérateurs de mobilité. Les temps et les lieux de l information de mobilité se sont multipliés et les usages Infomobilité : Les nouveaux outils du voyageur connecté sont-ils les opportunités de demain? convergent entre la mobilité et le mobile. L usager des transports accède ainsi à une information en temps réel de plus en plus personnalisée et contextualisée. L infomobilité représente donc un défi inédit. D une part, les opérateurs concernés doivent gérer une multitude de canaux d information, tant physiques que numériques, d autre part ils doivent faire face à des demandes de plus en plus fragmentées sur le mobile. Ainsi, un opérateur de transport se voit réclamer par ses usagers une application mobile sur iphone et Android, sans compter les canaux traditionnels du type centre d appel, SMS et réseaux sociaux. Il est donc primordial de prendre en compte l importance d une bonne gestion de ces canaux. En effet, les médias sociaux comme Twitter ou Facebook montrent que ces outils sont indispensables pour communiquer l information aux voyageurs mais aussi pour entretenir une relation client privilégiée. De ce fait, de nouvelles compétences sont requises pour communiquer sur ces plateformes et engager un dialogue avec les usager Cependant, force est de constater que l inflation des besoins en matière d information voyageurs est bien supérieure à celle des budgets disponibles pour y répondre. En découle une problématique de la diffusion et du partage de la donnée transport, où accroissement de la demande d information voyageurs et difficulté à proposer une offre institutionnelle se rencontrent. Dès lors, utiliser ces nouveaux outils de l infomobilité et accompagner l évolution des comportements nécessite pour une autorité organisatrice ou un exploitant : de comprendre le contexte de diffusion de l information en mobilité : - qui sont les mobinautes ; - quelles sont leurs attentes et comment évoluent-elles? - quels sont les équipements? d identifier la boîte à outils de l infomobilité : - quels sont les médias sociaux à utiliser et comment les utiliser? - comment utiliser les services mobiles, des SMS aux applications mobiles en passant par les QR code ; de formuler une stratégie d infomobilité pour un territoire : - quels outils en fonction de quels usages? - comment gérer ces outils en interne? - quels indicateurs pour mesurer les résultats? 12 mai heures) Module 1 Comprendre les médias sociaux mai Module 2 Comment définir sa stratégie d infomobilité et l implanter? 27 heures) Cette formation vise à donner les clés pour comprendre le contexte technologique et d usage (médias sociaux, Twitter, Facebook, services mobiles ) dans lequel s inscrit aujourd hui l information de mobilité. Elle présente une boîte à outils de l infomobilité. Formation de niveau 1. multiplication des demandes, fragmentation des usages Comment répondre à ces besoins avec des contraintes financières? Le mobile et la mobilité : qui sont les mobinautes-usagers? Quelles complémentarités avec les canaux actuels de diffusion? Quels sont les équipements, les lieux et les temps d utilisation de l Internet mobile? La boîte à outils de lʼinfomobilité pratiques actuelles, la cohérence avec les autres canaux de diffusion de l information Les bons indicateurs et les outils pour mesurer les résultats Conclusion Les mises en œuvre possibles dans votre périmètre, points de vigilance et gestion des risques du changement Évaluation de la formation Cette formation vise à donner les clés pour mettre en œuvre sa stratégie d infomobilité à partir des outils recensés au niveau 1. L inscription à cette formation de niveau 2 est réservée à ceux qui ont suivi le niveau 1. Quelles complémentarités avec les canaux actuels de diffusion? Décliner la stratégie d infomobilité sur les différents supports Le choix des outils en fonction des objectifs, l adaptation des contenus en fonction des terminaux et des cibles L intégration de ces nouveaux outils dans les pratiques actuelles, la cohérence avec les autres canaux de diffusion de l information Gérer les outils au quotidien Le rôle de l animateur de communauté Intégrer les outils d infomobilité dans l ensemble des outils d information existants La planification des actions : une semaine type et la gestion des imprévus Les principaux dispositifs (gratuits et payants) pour piloter les outils Simon Chignard, formateur, consultant indépendant La donnée, l autre carburant de la mobilité Panorama des données de mobilité : données publiques (loi Cada de 1978), données privées, données collaboratives Typologie des données selon le mode de transport (du piéton au métro) Comprendre le contexte de l infomobilité 2.0 : usagers, attentes, équipements Le contexte de diffusion de l infomobilité, Médias sociaux : quels usages de Facebook et Twitter pour l information de mobilité? Panorama des pratiques actuelles des médias sociaux pour la mobilité aujourd hui en France Étude de cas détaillée : quel intérêt de Twitter pour l information en situation perturbée (les 3R : réactivité, relais, relation)? Services mobiles : des SMS aux applications mobiles : définition, cas d utilisation Mettre en place une stratégie d infomobilité Le choix des outils en fonction des objectifs, l adaptation des contenus en fonction des terminaux et des cibles Les trois univers de diffusion de l information de mobilité : faire, diffuser ou faire faire? Les règles et les niveaux d engagement sur les médias sociaux L intégration de ces nouveaux outils dans les L intervention de formation inclut des exposés, des études de cas ainsi que des démonstrations de services d infomobilité. Autorités organisatrices urbaines, interurbaines et régionales Direction marketing et communication des transporteurs Bureaux d études, consultants et ingénieristes, entreprises de transport public ou privé Simon Chignard, formateur, consultant indépendant Rappel sur le contexte de l infomobilité 2.0 Le contexte de diffusion de l infomobilité : multiplication des demandes, fragmentation des usages, comment répondre à ces besoins avec des contraintes financières Le mobile et la mobilité : qui sont les mobinautes-usagers? Quels sont les équipements, lieux et temps d utilisation de l Internet mobile? Séance pratique : mettre en œuvre les outils d infomobilité Les premiers pas sur Facebook et Twitter : inscription, profils Facebook pour animer une communauté : quels exemples d utilisation dans le domaine des transports? Comment faire concrètement? Twitter pour l information voyageurs et la relation client : qui suivre? Utiliser les motsclics (hashtags) pour multiplier la diffusion de ses messages Les règles d engagement sur les réseaux sociaux : qui parle? Sur quel mode? Proposition de scenarii d engagement et mise en situation Les services mobiles : concevoir les grandes fonctionnalités d un service mobile d infomobilité (et l adaptation aux cibles visées) L intervention de formation inclut des exposés, des études de cas ainsi qu une séance pratique de mise en œuvre des outil Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices urbaines, interurbaines et régionales Direction marketing et communication des transporteurs Bureaux d études, consultants et ingénieristes, entreprises de transport public ou privé POUR CONNAÎTRE LES PROCHAINES SESSIONS DE NOS FORMATIONS Tél. : +33 (1) Catalogue Formations Catalogue Formations 11

7 jannoon028 - Fotolia.com De la logistique urbaine à la ville intelligente : fonctionnement, prospective et développement durable. Logistique urbaine : Le champ de la logistique urbaine - rappel des enjeux et des contraintes 3 juin Module 1 Logistique urbaine : quand lʼé change de marchandises devient un outil de lʼaménagement en intégra nt les notions de proximité et ville durable Evolutions récentes et nouvelles donnes Un jeu d acteurs, le rôle de chacun et leurs attentes Le contexte en France et à l étranger Approvisionnement des entreprises et des ménages, Contexte et évolutions récentes : urbanisme, commerce, habitat, logistique, localisation, enjeux, choix politiques, opérateurs Les données nécessaires pour agir Les résultats marquants des enquêtes réalisées par le Laboratoire d économie des transports dans le cadre du programme national «Marchan- dises en ville», Les enseignements : ratios et invariants De nouveaux outils pour le diagnostic et la simulation, FRETURB, outil d aide à la décision sations logistiques - les tendances, les nouveaux services - Le rôle des nouvelles technologies, les limites La logistique du e-commerce Formation, information, concertation, valorisation les expérimentations, partenariats public-privé Du nouveau dans l intégration Les nouvelles contraintes, les défis - les modification des organi- De la logistique urbaine à la ville intelligente : fonctionnement, prospective et développement durable Cette formation vise à donner les clés pour comprendre le fonctionnement de la logistique urbaine et agir pour la rendre plus performante et plus respectueuse de l environnement (mise en perspective de la complexité, des contraintes, de l éventail des concepts, des outils disponibles, des évolutions récentes et des défis). Danièle Patier, chercheur associé au Laboratoire d économie des transports Logistique urbaine : enjeux, défis et jeux d acteurs Introduction : rappel des enjeux de la logistique urbaine Le champ de la logistique urbaine : tous concernés Un jeu d acteurs, le rôle de chacun et leurs attentes Le contexte en France et à l étranger Approvisionnement des entreprises et des ménages, quelles contraintes? Contexte et évolutions récentes : urbanisme, commerce, habitat, logistique, localisation, enjeux, choix politiques, opérateurs, 12 Catalogue Formations - modifications de la demande, les causes et les effets Les tendances structurelles et conjoncturelles modifications de la demande, les causes et les effets Les tendances structurelles et conjoncturelles formation, la mutualisation, des gestions coopératives La réintroduction de la logistique en ville : PDU, Scott, le foncier, le bâti. Les espaces logistiques adaptés Les données nécessaires pour agir Les données disponibles : le programme national «Marchandises en ville», les résultats marquants des enquêtes réalisées par le Laboratoire d économie des transports Les enseignements : ratios et invariants quelles que soient les villes Diagnostic et simulation, FRETURB, outil d aide à la décision La logistique du e-commerce Les chiffres du e-commerce, les tendances La demande des internautes : une révolution pour la logistique (adaptation permanente, rôle des nouvelles technologies, de véritables défis) Les perspectives, les stratégies selon les acteurs La sphère publique : règles, niveaux d engagement, accompagnement et concertation La sphère privée : nouveaux comportements, outils, matériels, et organisations plus vertueuses Mesurer les résultats : quelle évaluation? Pour qui? Pour quoi? Une méthode et des ratios pertinents nouveaux concepts d espaces Module 2 logistiques, de véhicules, d organisation logistique Nouvelle technologie, nouveaux métiers Une nouvelle vision de la ville intelligente et durable Les leviers : le foncier, la réglementation La réintroduction de la logistique en ville : Les perspectives, les stratégies selon les acteurs La sphère publique : règles, niveaux d engagement, accom pagnement et concertation La sphère privée : nouveaux comportements, outils, matériels, et organisations plus vertueuses capacité à évaluer les résultats des expérimentations : quelle évaluation? Pour qui? Pour quoi? Une méthode et des ratios pertinent La gestion des marchandises en ville : du concept à ses enjeux Ce module sur la logistique urbaine ambitionne de fournir les bases nécessaires à la compréhension de ce que représentent les échanges de marchandises en ville ainsi que les enjeux qui se rattachent à la gestion de ces flux. La présentation intègre des éléments quantitatifs (les volumes, les véhicules, les produits ) et qualitatifs (les réglementations, les organisations, les plateformes ). La chaîne logistique : le besoin d équipements (interfaces modales et plateformes) Les marchandises dans la ville : pas seulement une conséquence de l organisation urbaine Les enjeux urbanistiques La consommation d espace et l insertion urbaine : données générales lié Exemples La logistique urbaine et sa représentation Les enjeux sociétaux et sociaux Les acteurs urbains : leur regard sur le sujet La ville : ses contraintes et ses besoins (au sens général, sans approche de la demande) Les emplois : données générales lié Exemples Annonce des autres éléments à connaître qui seront développés dans les modules Les enjeux économiques Daniel Boudouin, ingénieur chercheur au CretLog et directeur de Jonction Les coûts : données générales lié Exemples Les enjeux fonctionnels Les flux : données générales sur la circulation et le stationnement lié Exemples L intervention de formation est basée sur des recherches et études conduites ces dernières années en France et dans quelques pays qui se sont mobilisés sur ce thème. De la logistique à la logistique urbaine Les enjeux environnementaux Exposés, études de cas ainsi que des vidéos portant sur de nouveaux concepts et de nouvelles organisation Historique : la place des marchandises dans la planification territoriale. La logistique : une technique de gestion des flux spatialisée La chaîne logistique : les acteurs impliqués Les nuisances : données générales sur les aspects négatifs de la logistique urbaine. lié Exemples Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices POUR CONNAÎTRE LES PROCHAINES SESSIONS DE NOS FORMATIONS : La boîte à outils de la logistique urbaine Les besoins : les espaces logistiques, les véhicules, la formation, la technologie, les nouveaux métiers Un renouveau : évolution de l urbanisme, de la population Les leviers : le foncier, la réglementation, la 9 juin La boîte à outils de la logistique urbaine Le rôle des pouvoirs publics Formation, information, concertation, valorisation Les services de l État : accompagnements, nécessaires partenariats public-privé Une nécessaire méthode d évaluation Les leviers d action Le rôle des pouvoirs publics de la logistique dans les documents d urbanisme : PDU, Scott, le foncier, le bâti. Les espaces logistiques adaptés Une nécessaire méthode d évaluation Les leviers d action Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices Tél. : +33 (1) Catalogue Formations 13

8 24 juin Partager un socle de connaissances et permettre de transformer les savoirs théoriques dispensés en savoir-faire réutilisables dans le contexte professionnel propre à chacun. Philippe Bossin, président du bureau d études Interface Transport jannoon028 - Fotolia.com Rappel : le système urbain Infrastructures, lieux, véhicules, hommes, réglementation Le levier réglementaire L accueil des véhicules de livraison (le problème des aires de livraison, les ELP, l exemple de Barcelone) Logistique urbaine Logistique urbaine, une notion qui nous concerne tous : Module 3 quels leviers pour agir à sa propre échelle? Les restrictions d accès à la ville (la question du gabarit, low emission zone, zone d action prioritaire pour l air, péage urbain, normes sur le bruit Exemples de Londres, Rome, Montpellier L harmonisation réglementaire Le levier technique Les innovations des véhicules (normes Euro, normes Piek, gamme des véhicules non thermique Exemples du dernier kilomètre : La petite reine, Vert chez vous, expérimentation CFT La technologie au service de la mobilité des marchandises (gestion dynamique des aires de livraison, logiciels d optimisation de tournées, véhicules automatiques, réseaux sociaux Exemples : ALF, FREILOT, Bent-to-Box, Citylog Un peu de prospective Le levier organisationnel Les espaces logistiques urbains et la question de la mutualisation. Exemples de Monaco, Padoue, Tokyo, LUMD Les points relais (Kiala, Cityssimo, les takkyubin ) La gouvernance Les chartes de bonnes pratiques (exemples de Londres, Paris, Lyon et du CG 93) Des voies à explorer La communication (exemple des Flandres) L urbanisme (PLU ) Exposé magistral. Illustration par de nombreux exemple Films support heures) Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices VR&T Formations - 11, rue de Milan Paris - M Saint-Lazare Tél.: / Fax: Site: TARIFS DE BASE (TVA 19,6 %) Les tarifs HT par participant sont indiqués sur chaque formation. Ils comprennent la documentation pédagogique remise pendant la formation, les déjeuners, petits déjeuners d accueil et pauses-café. RÈGLEMENT Soit par chèque bancaire à l ordre de «Les Éditions La Vie du Rail» Soit par virement: Code Banque Code Guichet N de compte G020 Clé RIB 33 IBAN: FR G BIC-AESSE SWIFT: PSSTFRPPPAR Soit règlement par un OPCA (sauf frais de repas), voir CGV INSCRIPTIONS Dès réception de votre inscription, nous vous ferons parvenir une convention de formation. Une convocation vous sera transmise 10 jours avant la formation. VR&T Formations met en œuvre un traitement de données à caractère personnel ayant pour finalité la gestion, le suivi et l organisation de formation Les données collectées sont nécessaires pour vous inscrire à la formation. Conformément aux dispositions de la «loi Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous disposez d un droit d accès, de rectification et d interrogation des données qui vous concernent. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer aux traitements de ces donnée LV (www.laviedurail.com) peut vous communiquer, par voie postale, téléphonique et électronique, de l information commerciale, susceptible de vous intéresser, concernant ses activités, ou celles de ses partenaire Informations pratiques & bulletin dʼinscription Si vous ne le souhaitez pas ou si l un de ces moyens de communication vous convient mieux, merci de nous écrire par courrier au 11, rue Milan Paris ou à l adresse mail : J accepte de recevoir de la prospection commerciale des partenaires de VR&T Formations par courrier électronique HÉBERGEMENT Rendez-vous sur le site ANNULATIONS La totalité des frais de participation resteront dus pour toute annulation faite au-delà de la date limite d inscription. Toutefois, un stagiaire peut se faire remplacer sans frais supplémentaire par un autre stagiaire désigné par sa société. VR&T Formations se réserve le droit si le nombre d inscrits n est pas suffisant ou si le formateur est dans l incapacité de mener la formation, de reporter ou d annuler et s engage à en informer les stagiaires déjà inscrit Dans ce cas, VR&T Formations, si c est possible, redirigera le stagiaire vers une autre session. Si toutefois aucune session ne peut convenir au stagiaire en remplacement ou si la nouvelle session proposée n est pas compatible avec l emploi du temps du stagiaire, la totalité des 30 % d acompte sera remboursée au stagiaire par chèque bancaire dans la semaine suivant l annulation. VR&T Formations enverra au stagiaire une confirmation de la bonne tenue de la formation. Le stagiaire prend bonne note que VR&T Formations ne remboursera aucun titre de transport ou réservation d hôtel dans le cadre d un changement de date ou d une annulation si sa demande intervient avant réception de cette confirmation. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Remplir ce bulletin d inscription vaut acceptation des CGV disponibles sur notre site ou par courrier sur simple demande. 6 juillet L objectif de la formation proposée est de présenter le logiciel et ses utilisations en fonction des besoins des utilisateurs, et d initier les participants à son fonctionnement et à sa mise en œuvre Marc Serouge, consultant indépendant au Laboratoire d économie des transport Module 4 Définition du TMV, quantification, enjeux Exemple concret d utilisation de FRETURB pour simuler l existant Diagnostic du TMV en termes de mouvements Les mouvements (une définition de la notion, des exemples à différentes échelles) ; L occupation de la voirie (les indicateurs de stationnement, de circulation) 14 Catalogue Formations Le Modèle FRETURB : un outil de diagnostic, de simulation, de prospective et d évaluation Implantation des aménagements (aires de livraison, par exemple) D où viennent les flux et où vont-ils (carte distribution et affectation réseau) et les émissions polluantes Faire de la prospective avec FRETURB Dès aujourd hui : scénario d aménagement et impacts en termes de flux (études expost, présent, ex-ante). À terme, simuler l impact de la mise en œuvre d une politique (réglementation, projet d aménagement) À terme, simuler l impact de l évolution de la configuration urbaine (augmentation de la population, de l emploi, ou des activités sur l agglomération) Comment est construit FRETURB La base de connaissance : les enquêtes La population cible et la stratification Trois villes d enquête et trois enquêtes en une Des résultats qui rendent possible la modélisation Les typologies utilisées par FRETURB : activités, véhicules, modes de gestion, type de mouvement, la modélisation, la génération, les distances parcourues, les différents types de stationnement et leur durée Mise en œuvre de FRETURB Installation de FRETURB Construction d un nouveau scénario : les données d entrée : le fichier Zone (périmètre, structure, découpage du territoire), le fichier Sirene (structure, apurement, géolocalisation) L influence des inputs sur les résultats Stationnement, kilomètres générés dans l agglomération, occupation instantanée de la voirie Visualisation des résultats (structure et contenu des tables) : l extraction des résultats, le Sirextra, les tables désagrégées Interfaçage de FRETURB avec d autres outils Concrétisation de recherches menées depuis les années heures) Agents des services et directions des transports des autorités organisatrices BULLETIN D INSCRIPTION (Merci de compléter le bulletin ci-dessous en lettres majuscules) LA FORMATION Intitulé de la formation : Date de la formation : Intitulé de la formation : Date de la formation : LE PARTICIPANT Madame Mademoiselle Monsieur Nom Prénom Fonction exercée : Numéro de téléphone portable* : Tél professionnel : Fax professionnel : professionnel** L ENTREPRISE Raison sociale : Code APE/NAF N SIRET Adresse Code postal Ville Responsable formation : Madame Mademoiselle Monsieur Nom Prénom Tél professionnel : Fax professionnel : professionnel** Personne responsable de l inscription, si différente : Madame Mademoiselle Monsieur Nom Prénom Tél professionnel : Fax professionnel : professionnel** Adresse de facturation (si différente) REGLEMENT Ci-joint un chèque de :. à l ordre de Ville, Rail et Transports Le règlement sera effectué par un OPCA Paiement à réception de la facture Date: Signature et cachet obligatoires * Information strictement confidentielle et destinée uniquement à nos services ** Indispensable pour vous adresser votre convocation Bulletin d inscription à retourner par courrier ou par fax à Ville, Rail & Transports Formations 11 rue de Milan, PARIS Tél. : Fax. :

9 Pour connaître les prochaines sessions de nos formations : Photos Couverture : kalafoto Fotolia.com Ville, Rail & Transports Formations 11, rue de Milan Paris

INFORMATIONS PRATIQUES

INFORMATIONS PRATIQUES INFORMATIONS PRATIQUES Avant de vous inscrire Vous souhaitez plus d informations? Vous hésitez entre deux formations? Vous voulez savoir s il y a encore de la place? Notre service Conseils et renseignements

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

Un séminaire stratégique innovant et dynamisant pour mobiliser votre équipe.

Un séminaire stratégique innovant et dynamisant pour mobiliser votre équipe. Présentation et objectifs.les 6 premiers et très intenses mois de mandat, ont souvent tout juste permis à de nombreuses équipes nouvellement élues de prendre leurs marques, de faire un bilan précis de

Plus en détail

Système de management et responsabilité sociétale

Système de management et responsabilité sociétale Une école d ingénieurs publique de Bordeaux INP Formation professionnelle continue Système de management et responsabilité sociétale des entreprises pour un développement durable 2015-2016 Ecole Nationale

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

INFORMATIONS PRATIQUES

INFORMATIONS PRATIQUES INFORMATIONS PRATIQUES Avant de vous inscrire Vous souhaitez plus d informations? Vous hésitez entre deux formations? Vous voulez savoir s il y a encore de la place? Notre service Conseils et renseignements

Plus en détail

Anticiper et préparer un contrôle de la Cour des Comptes

Anticiper et préparer un contrôle de la Cour des Comptes Formation d'une journée 22 septembre 2014 03 octobre 2014-8 décembre 2014 Présentation et objectifs Les chambres régionales des comptes exercent à titre principal sur les collectivités territoriales et

Plus en détail

INFORMATIONS PRATIQUES. Avant de vous inscrire. Pour vous inscrire. Dossier de confirmation. Horaires. Attestation de suivi de stage.

INFORMATIONS PRATIQUES. Avant de vous inscrire. Pour vous inscrire. Dossier de confirmation. Horaires. Attestation de suivi de stage. INFORMATIONS PRATIQUES Avant de vous inscrire Vous souhaitez plus d informations? Vous hésitez entre deux formations? Vous voulez savoir s il y a encore de la place? Notre service Conseils et renseignements

Plus en détail

Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale

Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale Cette formation articulée autour de nombreux cas concrets fournit les clés pour assurer aux sites d'etourisme une présence forte, développer leurs

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise?

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Une journée pour piloter vous-même votre stratégie biodiversité Descriptif de formation Amplify Nature L indicateur empreinte biodiversité 1 er

Plus en détail

Guide Tuteur Commerce et Distribution

Guide Tuteur Commerce et Distribution Guide Tuteur Commerce et Distribution QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Formulation des enjeux du SRIT

Formulation des enjeux du SRIT Formulation des enjeux du SRIT Pour le transport de voyageurs Le SRIT : une contribution au SRADT dans le domaine des transports Le schéma doit répondre à des enjeux de désenclavement intra et inter régional.

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

MANAGEMENT. LES 10 COMPéTENCES FONDAMENTALES DU MANAGER DE GOLF Manager Developpement Program Niveau 1 CMAE / CMAA 18

MANAGEMENT. LES 10 COMPéTENCES FONDAMENTALES DU MANAGER DE GOLF Manager Developpement Program Niveau 1 CMAE / CMAA 18 M MANAGEMENT LES 10 COMPéTENCES FONDAMENTALES DU MANAGER DE GOLF Manager Developpement Program Niveau 1 CMAE / CMAA 18 LES 10 COMPéTENCES FONDAMENTALES DU MANAGER DE GOLF Manager Developpement Program

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR TS1 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée Possibilité d organiser la formation sur deux jours pour approfondir l expertise et l adapter à votre problématique locale 2015 2 février, 16 février,

Plus en détail

GESTION FINANCIERE. La FEHAP propose 2 formations au printemps 2012 spécialement conçues à l intention des cadres dirigeants et des administrateurs :

GESTION FINANCIERE. La FEHAP propose 2 formations au printemps 2012 spécialement conçues à l intention des cadres dirigeants et des administrateurs : JOURNÉES DE FORMATION GESTION FINANCIERE Alors que le secteur sanitaire, social et médico-social connaît de profondes évolutions sur les plans fonctionnel, institutionnel et financier, les établissements

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription Formations Professionnelles, avec ou sans DIF, pour les particuliers et les entreprises. Dossier d inscription Fiche pédagogique et tarifs Fiche pédagogique «Formation-Action aux pratiques de la prospection

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

Distribution des produits de santé : Sécuriser vos négociations commerciales 2014 avec les distributeurs et définir votre politique tarifaire

Distribution des produits de santé : Sécuriser vos négociations commerciales 2014 avec les distributeurs et définir votre politique tarifaire Société d édition Organisme de formation professionnelle 1,5 jour Distribution des produits de santé : Sécuriser vos négociations commerciales 2014 avec les distributeurs et définir votre politique tarifaire

Plus en détail

Paris. Lieu de la formation. Site Internet et webmarketing Analyse des points-clé au regard de la Charte Internet Champ des possibles et interdits

Paris. Lieu de la formation. Site Internet et webmarketing Analyse des points-clé au regard de la Charte Internet Champ des possibles et interdits Prise en charge Prise en charge 1 jour Site Internet et webmarketing Analyse des points-clé au regard de la Charte Internet Champ des possibles et interdits Jeudi 31 mars 2016 Tarification Spéciale -25%

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité Formation sur 1 journée Lundi 20 octobre 2014 ou Jeudi 13 novembre 2014 Présentation et objectifs Cette formation a pour but de définir le contexte global de la restauration scolaire en précisant toutes

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER ENFI - siège social 19, rue des Capucines 75001 PARIS S.A.S au capital de 2.037.000-504 381 153 RCS Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

GSNAL Centre de formation. Présentation, Thème et Calendrier des formations

GSNAL Centre de formation. Présentation, Thème et Calendrier des formations GSNAL Centre de formation Présentation, Thème et Calendrier des formations 1 er semestre 2016 Le GSNAL a été reconnu par la préfecture de Paris comme organisme de formation depuis janvier 2014 afin de

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS

PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER enfi.fr PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS Donnez un nouvel élan à votre projet professionnel avec les formations de l ENFI ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT

Plus en détail

Partie 1 - Définir la pénibilité au travail

Partie 1 - Définir la pénibilité au travail Votre service Internet sur www.editions-tissot.fr... 4 Guide de première connexion Internet... 5 Accédez à votre service sur Internet : mode d emploi... 7 Recherchez un modèle sur www.editions-tissot.fr...

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Les procédures de passation des marchés publics

Les procédures de passation des marchés publics Durée : 2 jours consécutifs Dates des débuts de session en 2014 : 29 septembre, 9 octobre, 20 novembre et 18 décembre Présentation et objectifs - Appréhender le cadre législatif et réglementaire applicable

Plus en détail

COMMENT MANAGER LE CHSCT?

COMMENT MANAGER LE CHSCT? COMMENT MANAGER LE CHSCT? Intervenant : Me Sylvain NIEL Avocat Associé FIDAL Formation Jeudi 12 Avril 2012 9h00 à 17h30 Objectif : Alors que le droit devrait être un outil de dialogue, il est utilisé,

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES

«Enrichir l Organisation par les Hommes» MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Les 3, 10 et 17 octobre 2013 Formation inter entreprises (Réponse souhaitée avant le 6 septembre 2013) Vous recherchez une solution ou «La»solution? La méthodologie

Plus en détail

L Entreprise Médicale devient EM Produits de santé à partir du 1 er septembre 2015

L Entreprise Médicale devient EM Produits de santé à partir du 1 er septembre 2015 Prise en charge Prise en charge L Entreprise Médicale devient EM Produits de santé à partir du 1 er septembre 2015 1 jour Site Internet et webmarketing Analyse des points-clé au regard de la Charte Internet

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Ressources Humaines 2014 Formations CHANGE GREEN BELT SIRH PILOTAGE RH GPEC sommaire La formation par ConvictionsRH Accompagnement au changement Green Belt Systèmes d Informations

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Expériences de gestion d alertes ou de crise, difficultés, surprises Acteurs en situation Principaux enseignements

Expériences de gestion d alertes ou de crise, difficultés, surprises Acteurs en situation Principaux enseignements La gestion de crise Comment s organiser, piloter et communiquer en cas de crise? Objectifs : Identifier les principes fondamentaux de la gestion de crise : facteurs déclenchant, enjeux pour l entreprise,

Plus en détail

Association des archivistes français. Référentiel métiers. [Archiviste manager]

Association des archivistes français. Référentiel métiers. [Archiviste manager] Page1 2009 Association des archivistes français Référentiel métiers [Archiviste manager] Vous trouverez dans ce document la liste des activités, savoirs, savoir-faire et savoir-etre correspondant au métier

Plus en détail

Catalyseur de savoir et d expérience

Catalyseur de savoir et d expérience Catalyseur de savoir et d expérience Comptabilité Outils de la finance Social Formations Catalogue 2014/2015 Partenaire De votre développement A L entreprise constitue un formidable lieu de projets, de

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

Pour toute information vous pouvez contacter : contact@maboko.fr. tel : +33 (0)6 28 91 33 20 / +33 (0)6 74 42 69 85

Pour toute information vous pouvez contacter : contact@maboko.fr. tel : +33 (0)6 28 91 33 20 / +33 (0)6 74 42 69 85 2013 Ce module de 3 jours est destiné aux managers O&M, chefs de service et d équipes maintenance tout comme aux Directeurs Techniques. Un vrai complément du module Supervision. Les responsables supervision

Plus en détail

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable!

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! VISUEL Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! InnovatIon et Supply ChaIn Votre contact Une équipe dédiée pour vous accompagner et répondre à vos questions!

Plus en détail

Une solution intégrée pour votre projet de territoire

Une solution intégrée pour votre projet de territoire Une solution intégrée pour votre projet de territoire EXPERTISES / DIAGNOSTICS / PROSPECTIVE COMMUNICATION / STRATÉGIE FISCALE & FINANCIÈRE CONCERTATION / GOUVERNANCE / CONSEIL & AMO Moindre dynamique

Plus en détail

Formation «Product Owner avancé»

Formation «Product Owner avancé» Formation «Product Owner avancé» Pour toute demande d information, envoyez un mail à (06 66 98 76 35) ou (06 14 60 40 80) Cette formation est pour les Product Owner, Responsables produit et les Product

Plus en détail

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique Le Partenaire Technologique SII / SIG Chronique d un succès majeur pour SIG Comment la mise en place d un outil novateur de gestion des infrastructures et des services a permis à SIG d améliorer la gestion

Plus en détail

Numérique dans le secteur public Programme de formation continue Août 2014 Juin 2015

Numérique dans le secteur public Programme de formation continue Août 2014 Juin 2015 Numérique dans le secteur public Programme de formation continue Août 2014 Juin 2015 Numérique dans le secteur public Pour que le secteur public ne prenne pas de retard sur la transformation numérique.

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Février 2015 Cabinet Stéphane Lefebvre, Conseil & Formation, contact@stephane-lefebvre.fr, www.stephane-lefebvre.fr, www.mieux-et-plus.com LE MARKETING AU QUOTIDIEN POUR VOTRE

Plus en détail

COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES?

COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES? COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES? ENJEUX ET QUESTIONS CLÉS : Plan d ouvertures ou simple ajustement du réseau existant, comment occuper le terrain avec pertinence en sécurisant

Plus en détail

EDITORIAL. Développez Vos Compétences, Anticipez L Avenir! Fatima Zahra ABBADI Executive Manager

EDITORIAL. Développez Vos Compétences, Anticipez L Avenir! Fatima Zahra ABBADI Executive Manager EDITORIAL Dans un contexte économique et géopolitique en transition, le Maroc se voit aujourd hui de plus en plus interpellé à relever des challenges tant nationaux qu internationaux avec des exigences

Plus en détail

LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN :

LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN : STAGE DE FORMATION MDE LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN : LE BBC ET LA RT 2012 Contexte Alors que la RT2012 va bientôt paraître dans le journal officiel, la prise de conscience de l importance

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

RENNES METROPOLE. Révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l agglomération rennaise Présentation au CODESPAR 02 septembre 2015

RENNES METROPOLE. Révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l agglomération rennaise Présentation au CODESPAR 02 septembre 2015 RENNES METROPOLE Révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l agglomération rennaise Présentation au CODESPAR 02 septembre 2015 1 Contexte de la révision du PDU Document obligatoire dans les grandes

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION PILOTER LES RESSOURCES HUMAINES (OUTILS & OBLIGATIONS) OBJECTIFS DE LA FORMATION OBJECTIF GENERAL Piloter les ressources humaines pour optimiser la performance et le développement

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS 2015

CATALOGUE FORMATIONS 2015 CATALOGUE FORMATIONS 2015 alité UNASSI 12, rue des Quatre Vallées 65230 CASTELNAU-MAGNOAC Tel 05.62.39.87.45 - Fax 05 62 39 87 46 contact@unassi.fr - www.unassi.fr Organisme formateur enregistré sous le

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Commission Financement Tarification du GART Bruno FAIVRE D ARCIER Laboratoire d Economie des Transports juin 2011 Le contrat entre l AO et l exploitant

Plus en détail

le modèle Freturb Journée technique «Modèle multimodaux des déplacements» Jeudi 13 février 2014

le modèle Freturb Journée technique «Modèle multimodaux des déplacements» Jeudi 13 février 2014 La prise en compte des marchandises dans la modélisation : le modèle Freturb Jeudi 13 février 2014 Cadrage général Un intérêt croissant pour les marchandises en ville Thématique récente, domaine peu étudié

Plus en détail

FORUM SUPPLY CHAIN MAGAZINE

FORUM SUPPLY CHAIN MAGAZINE Une Plate-Forme Mutualisée pour la Logistique Urbaine FORUM SUPPLY CHAIN MAGAZINE 2 Juillet 2009 ESCP Europe Sommaire détaillé Contexte et problématique de la logistique urbaine Un foisonnement d initiatives

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

Communication et développement des institutions

Communication et développement des institutions Métiers de la communication Métiers du développement des institutions Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 255 métiers de la communication DIRECTEUR DE COMMUNICATION Code : COM01 Directeur

Plus en détail

CONCEVOIR ET PILOTER UNE STRATÉGIE ET UN PLAN DE COMMUNICATION

CONCEVOIR ET PILOTER UNE STRATÉGIE ET UN PLAN DE COMMUNICATION 11 et 12 mars + 2 avril 2008 ou 26 et 27 novembre + 11 décembre 2008 2 sessions de 2 jours + 1 jour 1 590 nets / 2 jours par participant 2 190 nets / 3 jours par participant Ambroisine BOURBON, Chargée

Plus en détail

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités Durée de la formation : 2 jours - Prochaines sessions : 25 et 26 septembre 24 et 25 octobre 24 et 25 novembre Présentation et objectifs Les collectivités sont soumises à un certain nombre d'obligations

Plus en détail

Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales

Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales Gagner Réussir en Equipe Travailler GRAJEZYK CONSEIL CONSEIL EN FORMATION COMMERCIALE BANCAIRE VOUS PROPOSE Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales Un process long et coûteux. Comment

Plus en détail

Programme de Formation AHK 2014

Programme de Formation AHK 2014 Programme de Formation AHK 2014 Gestion des Conflits La vie au travail n'est pas un long fleuve tranquille. Les managers sont plus fréquemment exposés que d'autres à des situations répétées de tensions

Plus en détail

Conditions générales RH France

Conditions générales RH France Conditions générales RH France 1. PRESENTATION RH France est un cabinet de Ressources Humaines, dont le siège social est établi au 8 avenue Duval Le Camus 9210 Saint-Cloud (France). RH France propose des

Plus en détail

INFORMATIONS PRATIQUES. Avant de vous inscrire. Hébergement. Pour vous inscrire

INFORMATIONS PRATIQUES. Avant de vous inscrire. Hébergement. Pour vous inscrire INFORMATIONS PRATIQUES Avant de vous inscrire Vous souhaitez plus d informations? Vous hésitez entre deux formations? Vous voulez savoir s il y a encore de la place? Notre service Conseils et Renseignements

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES

FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES Territoriales Finances. Territoriales Finances. et Ressources Finances Ressources Humaines - Intercommunalité Management Public FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES Formation Expertise Recrutement Accompagnement-

Plus en détail

FICHE MASTER 2 TRANSPORT ET LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE

FICHE MASTER 2 TRANSPORT ET LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE FICHE MASTER 2 TRANSPORT ET LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE 1. DENOMINATION DU MASTER Nom : Master Transport et Logistique Industrielle et Commerciale (TLIC) Domaine : Economie Mention : Economie

Plus en détail

PLAN DE NUMEROTATION ET PORTABILITE DES NUMEROS

PLAN DE NUMEROTATION ET PORTABILITE DES NUMEROS PLAN DE NUMEROTATION ET PORTABILITE DES NUMEROS FORMATION Durée : 4 jours du 23 au 26 septembre 2014 PARIS CLARITY, société de conseil en télécommunication, travaille principalement sur site en interne

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE PRÉSIDÉE PAR Alexis BACHELAY Député des Hauts-de-Seine Rapporteur de

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Extrait n 1 du Guide Pratique du Trésorier CE

Extrait n 1 du Guide Pratique du Trésorier CE Extrait n 1 du Guide Pratique du Trésorier CE L achat de cartes de réductions peut-il être imputé sur le budget de fonctionnement? La dualitédesbudgetsduce 2.2 E-Surquelbudgetimputertelleoutelle dépense

Plus en détail

Employeur : quelles actions pour prendre en compte la parentalité des salarié(e)s?

Employeur : quelles actions pour prendre en compte la parentalité des salarié(e)s? Thématique : Conciliation des temps professionnels et personnels des parents salarié(e)s Employeur : quelles actions pour prendre en compte la parentalité des salarié(e)s? Durée et dates : 1 jour - 20

Plus en détail

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Cycle management des équipes Une offre totalement repensée : pour répondre aux nouveaux besoins des personnels en charge du management et de l encadrement pour

Plus en détail

Conduire un projet de numérisation : principes et règles

Conduire un projet de numérisation : principes et règles Conduire un projet de numérisation : principes et règles 9 juin 2010 Catherine Mocellin BMVR d Orléans cmocellin@ville-orleans.fr Instruction préalable Numériser pour mettre en ligne Deux instructions

Plus en détail

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 1 CONTEXTE Une longue tradition de planification et de réflexion en matière d urbanisme et de déplacements à Rennes

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Fidéliser ses clients

Fidéliser ses clients Marketing stratégique Fidéliser ses clients Connaître et évaluer sa clientèle (BDD...) Optimiser le service clients CRM et e-crm : les facteurs clés Mardi 20 et mercredi 21 janvier 2009 DE L INFORMATION

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes Hygiène alimentaire Restauration commerciale Innovation Procédures & normes Réglementation Nutrition Pour développer vos compétences et celles de vos salariés. Pour maitriser et améliorer la qualité de

Plus en détail

Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier

Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier Page 1 sur 8 Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier à retourner à CESI Certification 30 Rue Cambronne 75015 Paris Nom :.. Prénom :.... Domaines de certification demandés : Certificats

Plus en détail

Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement

Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement Société d édition Organisme de formation professionnelle 1 jour Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement Jeudi 27 mars 2014

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail