Compost: bien des. qualités à découvrir! Par: André Carrier, agronome, M. Sc. Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Le 14 février 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compost: bien des. qualités à découvrir! Par: André Carrier, agronome, M. Sc. Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Le 14 février 2014"

Transcription

1 Compost: bien des qualités à découvrir! Par: André Carrier, agronome, M. Sc. Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Le 14 février 2014

2 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Travailler AVEC son sol! 3. Le compostage: c est quoi? 4. Pourquoi utiliser le compost? Avantages et inconvénients 5. Utilisation du compost 6. Considérations / recommandations 7. Conclusion

3 1- INTRODUCTION Le but de la présentation est carrément de vous convaincre d introduire les composts sur votre exploitation car les avantages sont trop nombreux! et que si vous avez déjà essayé sans les résultats espérés réessayez! Faire du compost est un art la meilleure solution pour vous est peut-être de l acheter des spécialistes!

4 2- TRAVAILLER AVEC SON SOL! Un (1) kilo de sol peut contenir: milliards de bactéries; milliards de protozoaires; millions d algues; millions de champignons; - des milliers d acariens, nématodes et mini insectes; - 10 vers de terre; - des larves d insectes, des fourmis, etc

5 Toute cette «vie» doit prospérer et être mise à profit. La négliger équivaut à se priver d une partie des possibilités de son sol et même à risquer d avoir des problèmes (ex: baisse de productivité, plus de maladies, etc ).

6 3- LE COMPOSTAGE: C EST QUOI? «Le compostage est une technique consistant à placer en tas (aéré) des matières organiques pour les faire décomposer et amorcer leur transformation en humus». Adapté de «La culture biologique des légumes» par Denis La France

7

8 Le compostage: un peu l inverse de la photosynthèse C 6 H 12 O 6 + 6O 2 = chaleur + CO 2 + H 2 O Donc, des matières organiques (ex: sucres) en présence d oxygène, se décomposent à l aide de divers microorganismes pour donner de la chaleur, du gaz carbonique et de l eau. La matière qui reste au bout du processus réussi est de l humus (matière organique stable). Le volume des matières aura diminué de moitié environ et les éléments nutritifs seront plus concentrés et moins disponibles rapidement (surtout l azote).

9 COMMENT FAIRE? Bien choisir les composantes pour un rapport C/N (carbone sur azote) adéquat: - viser au début un C/N de 35:1 (donc choix de bons matériaux, bien mélangés); - viser à la fin un C/N de 10 à 15:1. S assurer de l aération du tas ou andain: retourner 1 à 2 fois. Garder un bon taux d humidité: 50 %.

10 3 PHASES 1. Active ou thermophile: ça chauffe! Doit atteindre 55 o C pour tuer organismes nuisibles, graines de mauvaises herbes, etc ça dure quelques semaines. 2. De séchage ou mésophile: 3 mois environ, température baisse (sous 40 o C), se stabilise, plus nécessaire de retourner; pas prêt encore.

11 3 PHASES 3. Maturation ou humidification: peut prendre quelques mois; humus stable. Test de germination laitue ou cresson pour savoir si prêt.

12

13 4- POURQUOI UTILISER DU COMPOST? D entrée de jeu, le compost n est pas du fumier! Le fumier peut servir à faire du compost (source d azote), mais il n en est pas l équivalent il n en possède surtout pas tous les avantages. On pourrait simplifier en disant que: - le fumier est un fertilisant organique Et - le compost est un amendement organique et un activateur de sol par excellence!

14 AVANTAGES DU COMPOST Peut agir sur les propriétés chimiques, physiques et biologiques du sol. Améliore la rétention en eau des sols légers. Améliore la structure des sols plus lourds. Améliore la fertilité et la capacité d échange cationique.

15 AVANTAGES DU COMPOST Des composts bien faits ont un pouvoir suppressif sur certaines maladies des plantes causées par des champignons (ex: Fusarium, Pythium, Rhizoctonia, Phytophthora, ), des nématodes ou bactéries. Améliore l activité biologique du sol: - aide à décomposer résidus de pesticides ou autres résidus synthétiques; - diminue la disponibilité de certains métaux lourds.

16 AVANTAGES DU COMPOST Fertilisant et amendement organique exempt ou contenant peu de pathogènes (champignons, bactéries, insectes ) et mauvaises herbes. Contrairement au fumier, pas de restriction d application en saison de culture pour la certification biologique.

17 QUELQUES INCONVÉNIENTS Faire du compost réussi est un art. Il n y a pas de recette magique; prendre de l expérience avec le temps. On doit y consacrer du temps/suivi afin que tout se passe dans les normes. Processus assez long, des mois. Nécessite de l espace. Requiert de la machinerie; au minimum un tracteur avec pelle et un épandeur à fumier.

18 5- UTILISATION DU COMPOST Au niveau chimique N-P-K, pas si différent du fumier solide, en kg/tonne, exemple: - 5 à 8 azote total - 6 à 10 P 2 O 5-4 à12 K 2 O La première année, la disponibilité du phosphore (jusqu à 65 %) et du potassium (80 à 100 %) est semblable au fumier, mais celle de l azote est moindre (15 à 30 % vs 40 à 50 % pour le fumier).

19 Le compost amène des éléments nutritifs et de ce fait, est considéré comme un engrais. On doit respecter les normes environnementales (ex: le phosphore ). Ce qui revient à dire que dans bien des situations, il y aura des limites sur les quantités pouvant être appliquées.

20 Avant de décider de la quantité de compost à appliquer, on doit avoir l analyse du compost à appliquer Et l analyse des sols qui vont le recevoir! Dans un bon système agricole (bio ou conventionnel), la fertilisation des cultures doit provenir des sources variées.

21 Si le sol peut le prendre, en horticulture, on peut mettre jusqu à tonnes/ha de compost. MAIS Nous devons regarder de plus en plus le compost comme un amendement et pour ses effets sur l activité biologique des sols.

22 EXEMPLE/TÉMOIGNAGE VS FRAMBOISIÈRE Vieille framboisière (15 ans) peu vigoureuse (tiges de 1 mètre ). Apport de 6-7 t/ha (environ 1 mètre de largeur sur le rang) de compost commercial de fumier de bovins, en fin-mai. Complément d azote minéral en juin car feuillage pâle Pas de résultats concluants sur les nouvelles tiges l année de l application.

23 SUITE FRAMBOISIÈRE Mais le sol des plates-bandes a été complètement bouleversé par la faune du sol; ce qui a eu pour effet de mélanger les premiers cm très riches avec les couches plus pauvres en-dessous. L effet spectaculaire est arrivé l année suivant l application de compost: les tiges de l année ont atteint 1,5 à 2,0 mètres de hauteur! Le rendement a été à l avenant!

24

25

26

27 VIEILLE FRAMBOISIÈRE/ESSAIS AVEC DU FUMIER Le même genre d essai a été fait avec du fumier (d un an) de bovins de boucherie. Épandage uniforme plus difficile à faire qu avec le compost; il reste plus de grosse mottes N a pas donné de résultats spectaculaires comme le compost et ne semble pas avoir autant «réveillé» la faune du sol.

28 6- CONSIDÉRATIONS/RECOMMANDATIONS On peut presque faire des miracles avec du compost bien fait! MAIS On peut se poser des questions sur la qualité de plusieurs composts. Ce n est pas parce que ça s appelle «compost» que c est magique Plusieurs variables doivent être contrôlées (ex: température, aération, humidité ).

29 Homogénéité du mélange et bonnes proportions de matières organiques en présence. Retournements à faire (1, 2, 3 ); requiert de la machinerie. Divers composts ont diverses propriétés. Si on veut un pouvoir suppressif du compost, certaines recettes sont plus performantes selon le pathogène visé.

30 Plusieurs composts faits à la ferme subissent des pertes importantes d éléments nutritifs (ex: azote, potassium) si aucune toile protectrice (ex: géotextile) n est utilisée. Dans plusieurs situations, les sols contiennent déjà trop de phosphore et les applications d engrais (quels qu ils soient) sont limitées.

31 SUGGESTIONS PRATIQUES Étant donné tous les avantages possibles du compost et des difficultés que peut poser sa fabrication, pour plusieurs l option à privilégier est de l acheter d un fournisseur fiable et reconnu; c est d ailleurs ce que font plusieurs maraîchers. Il n est pas nécessaire d en mettre beaucoup (ex: quelques tonnes/ha) pour activer la vie microbienne du sol. Le compost sera alors considéré comme l activateur de sol et d autres sources (engrais minéraux et organiques, engrais verts) devront être choisies comme fertilisants.

32 7- CONCLUSION Les qualités et avantages d un bon compost sont de plus en plus reconnues. Nous nous devons de travailler avec la «vie» qu il y a dans notre sol. Les difficultés de fabriquer du compost peuvent être contournées en l achetant de fournisseurs fiables. Considérer le compost davantage comme un activateur de la vie microbienne du sol que comme un «engrais», et pour cela, pas besoin d en mettre beaucoup.

33 CONCLUSION Une importante activité biologique du sol jumelée à des apports de compost de qualité pourraient avoir des effets surprenants sur la qualité et le rendement des cultures! POURQUOI VOUS EN PASSER! Essayez et réessayez! Bon succès!

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE. Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com

GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE. Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com 1 Philosophie de l entreprise Avoir une approche globale pour : gérer tous les déchets organiques d un territoire

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Herbicyclage. Questions et réponses

Herbicyclage. Questions et réponses Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage c est quoi? Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage est une technique qui consiste à laisser les rognures de gazon (appelés aussi les résidus

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de :

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : GUIDE EXPLICATIF POUR LES CITOYENS RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PESTICIDES Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : Réduire l apport par ruissellement

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Des jardins sur les toits de nouveaux espaces pour la communauté www.lesjardins.ca «Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Jardinière écologique

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Le printemps et l été du compost

Le printemps et l été du compost Le printemps et l été du compost Le printemps du compost 1 A la sortie de l hiver, le compost est souvent trop tassé et/ou trop humide. Il faut, avant les nouveaux apports, penser à bien l aérer en faisant

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014 Édition 2013-2014 Un doute? Une question? Un renseignement? Le service Déchets de la Camy répond à toutes vos questions au Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14 10-31-1795 RC : 482 077 096 00014-01 39 78

Plus en détail

Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s).

Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s). Recherche Innovation Transfert de Technologie pour les Matières fertilisantes Organiques Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s). Nicolas THEVENIN Plan 1. Compostage :

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT RÈGLEMENT NUMÉRO 624 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION EXTÉRIEURE DES PESTICIDES ET DES MATIÈRES FERTILISANTES 1.1 TITRE DU RÈGLEMENT CHAPITRE I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

L épandage des composts et des digestats urbains

L épandage des composts et des digestats urbains Par Marc Hébert agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs L épandage des composts et des digestats urbains Comme dans

Plus en détail

Les amendements organiques : fumiers et composts

Les amendements organiques : fumiers et composts MODULE 7 CHAPITRE 12 Les amendements organiques : fumiers et composts SOMMAIRE 1. Les formes d azote, de phosphore et de potassium des fumiers et composts 2 1.1 Azote (N) et rapport C/N 2 1.2 Phosphore

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

RECERTIFICATION OBLIGATOIRE

RECERTIFICATION OBLIGATOIRE 2011-2013 RECERTIFICATION OBLIGATOIRE APPLICATION DES PESTICIDES CATÉGORIES CD ET CD4 En horticulture ornementale Programme de préparation aux examens OBLIGATOIRES pour les membres de l ASGQ Selon information

Plus en détail

Les avantages de la culture des champignons en agriculture

Les avantages de la culture des champignons en agriculture Les avantages de la culture des champignons en agriculture Par Vincent Leblanc, agronome, M.Sc. La méthode de production en laboratoire La multiplication se fait par spores ou par tissus Stérilisation

Plus en détail

Le Compostage domestique

Le Compostage domestique Le Compostage domestique Présentation réalisée par Marylène Fafard (Coordonnatrice de la Brigade verte) Brigade verte de la Ville de Magog Le rôle de la Brigade verte est de: - Sensibiliser les citoyens

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Le compost aérobie indispensable

Le compost aérobie indispensable Le compostage Le compost Le compostage est la décomposition aérobie de la matière organique. Les processus de décomposition sont accélérés, comme dans une culture contrôlé (yogout, bière) C'est le début

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS :

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : DIAPORAMAS DES INTERVENTIONS 35 36 B.Feschet, avec la collaboration de JP.Cohan, A.Bouthier, I.Félix, M.Mangin (Arvalis), L.Fourrié (Itab) MO non visible à l œil nu :

Plus en détail

AMENDEMENTS et ENGRAIS ORGANIQUES : OFFRE DU MARCHE 2013 (liste non exhaustive)

AMENDEMENTS et ENGRAIS ORGANIQUES : OFFRE DU MARCHE 2013 (liste non exhaustive) Cette fiche est destinée à donner une vue d ensemble de l offre du marché des amendements basiques, des amendements et des engrais organiques disponibles en Maine-et-Loire. Les prix nous ont été donnés

Plus en détail

PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE

PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE MARS 2013 Le projet Le présent feuillet présente les principaux résultats obtenus lors des campagnes

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang.

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang. POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG Le compostage des ordures ménagères à Dschang. Le site de compostage Site de Ngui Le site de compostage PARTENAIRES Equipe de mise en œuvre Encadreurs Dr Emmanuel

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

Lettre de rappel sur HODUFLU

Lettre de rappel sur HODUFLU Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture Secteur Paiements directs - Programmes Département fédéral de l environnement, des transports,

Plus en détail

dossier ressources Co, Mo etc.). cules complexes à partir des produits organiques intermédiaires

dossier ressources Co, Mo etc.). cules complexes à partir des produits organiques intermédiaires MATIÈRES ORGANIQUES DU SOL STOCKER LE CARBONE N EST PAS UNE FIN EN SOI Il y a deux ans (TCS n 58 de juin/juillet/août 2010), nous avions consacré les pages du dossier aux matières organiques du sol. Il

Plus en détail

biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées

biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées Le compost, c est quoi? Définition, composition, valorisation, qualité Dr. Jacques G. Fuchs, biophyt sa 1. Généralités

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements.

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. Les mélanges horticoles, Berger en fait son affaire. L uniformité et la qualité du produit, la manière dont il est

Plus en détail

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 1 Relations alimentaires entre les êtres vivants 1 1 Les chaines alimentaires. Une chaine alimentaire est constituée par une succession d êtres vivants

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>>

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>> Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) Photo no. 1: La delegation de Voyage d etude a Xieng Khouang province Introduction: Dans le bassin versant

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson RÈGLEMENT # 72-2013 Règlement concernant l utilisation des pesticides et des engrais sur le territoire de la Ville de Sainte- Marguerite-du-Lac-Masson.

Plus en détail

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? La CAS Mise sur le marché des SC: Champ

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

[LE COMPOSTAGE DOMESTIQUE] Les enjeux du compostage d'aujourd'hui

[LE COMPOSTAGE DOMESTIQUE] Les enjeux du compostage d'aujourd'hui [LE COMPOSTAGE DOMESTIQUE] Les enjeux du compostage d'aujourd'hui 1. Diminuer le Coût pour la collectivité En France, 5 millions de personnes pratiquent encore le compostage mais ce chiffre est en baisse

Plus en détail

Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier

Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier Sommaire Pourquoi pratiquer le compostage domestique?... 3 Suivez le guide... 5 Cycle de la matière organique... 6 Comment fabriquer votre compost?...

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

Tout savoir sur le compostage

Tout savoir sur le compostage Tout savoir sur le compostage Le composteur p1 à 2 - Mon composteur est trop petit je souhaiterais disposer d un 2ème composteur - Le composteur n est pas pratique pour récupérer le compost - Que faire

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme"

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en forme Faire son compost Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme" La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques

Plus en détail

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet T. Wassenaar, J. Queste, J.M. Paillat Assemblée Générale du RMT Fertilisation &

Plus en détail

GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr. précurseur, pour vous servir

GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr. précurseur, pour vous servir GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous www.cc-ribeauville.fr précurseur, pour vous servir Sommaire Page 3 Les 4 bonnes raisons de composter à domicile

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Matériels et méthodes Résultats

Matériels et méthodes Résultats Réseau PRO, référencement des Produits Résiduaires Organiques dans un système d information mutualisé Bell Alix 1, Michaud Aurélia 1, Schaub Anne 2, Trochard Robert 3, Sagot Stéphanie 4, Dumont Solène

Plus en détail

Page 2 2. Évaluez les propriétés de votre terrain. Page 3 3. Améliorez les conditions de croissance

Page 2 2. Évaluez les propriétés de votre terrain. Page 3 3. Améliorez les conditions de croissance TABLE DES MATIÈRES 1. Renseignez-vous Page 2 2. Évaluez les propriétés de votre terrain Page 3 3. Améliorez les conditions de croissance Page 4 4. Réensemencez régulièrement les espaces dénudés Page 15

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN L'OZONE L'OZONE EST UN GAZ INCOLORE (À HAUTES CONCENTRATIONS, IL EST BLEUTÉ), D'ODEUR ACIDE, ODEUR ATYPIQUE QUI SE SENT APRÈS UN ORAGE ACCOMPAGNÉ D'ÉCLAIRS. LE SYMBOLE EST

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. du compostage domestique en Martinique. Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers

GUIDE PRATIQUE. du compostage domestique en Martinique. Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers GUIDE PRATIQUE du compostage domestique en Martinique Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers TÉMOIGNAGES Je fais du compost dans un fût et je n ai aucun problème de nuisibles (rats, cafards,

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Approvisionnement énergétique 2011

Approvisionnement énergétique 2011 Approvisionnement énergétique 211 approvisionnement énergétique 211 Combustibles solides Combustibles solides Gaz naturel (en PCS) Gaz naturel (en pcs) Énergie électrique Énergie électrique Produits pétroliers

Plus en détail

Température du four trop basse Utiliser la bonne température: 370 F à 380 F (187 C à 193 C). Sur-mélangée Mélanger moins dans la première phase.

Température du four trop basse Utiliser la bonne température: 370 F à 380 F (187 C à 193 C). Sur-mélangée Mélanger moins dans la première phase. Guide de dépannage pour gâteaux GÂTEAUX AIDE-MÉMOIRE Un excès de graisse dans les moules provoque un affaisement du pourtour du gâteau. Plus haute est la température de cuisson, plus haut le gâteau bombera.

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

concernant l utilisation de pesticides et d engrais

concernant l utilisation de pesticides et d engrais PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT No 07-750 concernant l utilisation de pesticides et d engrais CONSIDÉRANT qu en vertu de l article 85 de la Loi sur les compétences

Plus en détail

Je composte, tu compostes, il composte...

Je composte, tu compostes, il composte... Je composte, tu compostes, il composte... SICIOMG 47 rue des frères Montgolfier 38920 CROLLES Tél : 04.76.08.03.03. contact@siciomg.fr (bureaux ouverts du lundi au vendredi de 08h30 à 12h et de 14h à 16h30).

Plus en détail

LE COMPOST. ou l art d utiliser les restes. Sommaire. Trier mieux Recycler plus

LE COMPOST. ou l art d utiliser les restes. Sommaire. Trier mieux Recycler plus LE COMPOST ou l art d utiliser les restes Nos modes de vie nous amènent à produire de plus en plus de déchets, ils sont même devenus un des enjeux du 21e siècle. Nous sommes en effet passés d une production

Plus en détail

12. À chacun son point de vue

12. À chacun son point de vue 12. À chacun son point de vue Secondaire, cycle 1 Durée : 60 min. L agriculture est en crise partout sur la planète. Alors que certains louent les bénéfices de l agriculture conventionnelle moderne, d

Plus en détail

Substrats professionnels

Substrats professionnels Substrats professionnels L horticulture moderne devient de plus en plus exigeante avec ses fournisseurs qui doivent s adapter à une sévère concurrence internationale. On constate une prise de conscience

Plus en détail

Commercialisation et marketing du compost. Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc.

Commercialisation et marketing du compost. Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc. Commercialisation et marketing du compost Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc. Sujets Importance d une marketing efficace du compost (et du digestat) Éléments essentiels du plan

Plus en détail

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle Guide du compostage individuel Photo non contractuelle omposter c est facile! JE METS DANS MON COMPOSTEUR Déchets de cuisine Épluchures de fruits et légumes (y compris agrumes), Restes de fruits pourris

Plus en détail

C.I.H.E.A.M MEDITERRANIEN AGRONOMIC INSTITUTE OF BARI MASTER OF SCIENCE DEGREE MEDITERRANIEN ORGANIC AGRICULTURE

C.I.H.E.A.M MEDITERRANIEN AGRONOMIC INSTITUTE OF BARI MASTER OF SCIENCE DEGREE MEDITERRANIEN ORGANIC AGRICULTURE C.I.H.E.A.M MEDITERRANIEN AGRONOMIC INSTITUTE OF BARI MASTER OF SCIENCE DEGREE MEDITERRANIEN ORGANIC AGRICULTURE Etude et évaluation du compostage de différents types de matières organiques et des effets

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel ENSEMBLE REDUISONS NOS DECHETS! Pourquoi composter? Choisir de composter, c'est choisir de réduire le volume

Plus en détail

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015 Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques Année 2015 Liens entre état du sol et développement de certains ravageurs et champignons pathogènes Les sols en Pays-Basque Battance des limons/argiles

Plus en détail

La fertilisation : un sujet toujours d actualité

La fertilisation : un sujet toujours d actualité La fertilisation : un sujet toujours d actualité C est en 1997 que la première édition de «Quelques notions de fertilisation» a été imprimée. Populaire auprès de la clientèle agricole, ce document a rapidement

Plus en détail