N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. Conférence sur le thème des matières premières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. Conférence sur le thème des matières premières"

Transcription

1 N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE Conférence sur le thème des matières premières CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN

2 Sommaire N 22 / Novembre Edito 4 L entreprise et son environnement Conférence sur le thème des matières premières 6 L actualité MBA Capital ONPC : un MBI transformé par un MBO secondaire et boosté par un build-up! 7 MBA Capital : quelques opérations EN BREF MBA CAPITAL au tableau noir A l initiative d Etienne Duriez et Oliver Debus, gestionnaires de Patrimoine à Roubaix, 21 professionnels du droit et du chiffre (Experts comptables, Avocats et Notaires) étaient conviés le jeudi 23 Juin à un débat sur l Evaluation d Entreprises* animé par Florent Charlet (MBA CAPITAL Lille). Après un rapide tour d horizon des méthodes dites classiques (Valeur patrimoniale et valeur de rendement, M.E.D.A.F, D.C.F, etc.), la discussion s est centrée sur la méthode des comparatifs (analyse d échantillons de sociétés comparables) et sur la méthode de références de marché (transactions sur sociétés cotées et opérations de Capital Développement). L exposé portait notamment sur la méthodologie des multiples de MBA CAPITAL, qui réalise deux fois par an une étude basée sur les valeurs sectorielles du SBF 250, qui après calcul du béta et des primes de risques, propose un référentiel des multiples (EBITDA, EBIT et P.E.R), applicables aux sociétés non cotées. Cette étude est réalisée par Benoit Dechelette (MBA CAPITAL Lyon). Ces méthodes ont également révélées à ce public d experts, des outils de comparaison et d analyse tels que, INFINANCIALS (Base de données sur plusieurs milliers de sociétés cotées dans le monde) ou EPSILON Research (Base de données sur les opérations dans le secteur du Capital Développement et sur les transactions des Conseils en Fusion & Acquisition). Chaque participant a reçu un exemplaire de «Bien vendre sa PME» édité par MBA CAPITAL à l occasion de son dixième anniversaire. Florent Charlet MBA CAPITAL - Lille * Ouvrage de référence publié par Vincent Juguet (MBA CAPITAL Paris) «Evaluation d entreprises - Gestion appliquée» édité chez Dareos - Pearson Education.

3 Edito Vincent Juguet Président de MBA Capital MBA: une page se tourne Le 6 octobre dernier, MBA CAPITAL a tourné une page importante de son histoire en «perdant» le «A» de MBA. En effet après 40 années de bons et loyaux services dans le M&A, Francis Arnaud a décidé de prendre du recul dans cette activité, au profit de ses nombreuses et prenantes autres responsabilités et de confier les rênes du cabinet de Bordeaux à Isabelle Arnaud-Despreaux, qui l avait rejoint il y a plus de 7 ans. Et pour ceux qui l ignorait le nom MBA ne signifie pas Marge Brute d Autofinancement, mais provient de la première lettre du nom de famille des trois fondateurs et donc le «A» pour Arnaud. Au moment où l ensemble de l équipe de MBA CAPITAL a souhaité me confier la lourde charge de prendre la relève de Francis, je tenais, au nom de tous, à rendre hommage à Francis et aux «anciens» déjà partis, pour les remercier de tout le travail réalisé. Si MBA CAPITAL a été, pour la troisième année consécutive, le réseau le plus actif en opérations de M&A, dites Small et Mid Cap, c est certainement grâce à leur travail de fonds entrepris depuis plus de 15 ans, à leur volonté de réunir de véritables professionnels impliqués dans leur région respective et ayant la volonté de toujours travailler dans l intérêt du client. Je crois pouvoir dire que c est la tâche qui nous attend, nous, «seconde» génération, que de maintenir cet esprit d équipe au service de nos clients, cette capacité à trouver des solutions même dans un environnement difficile, à multiplier les contacts pour être force de proposition, le tout pour toujours servir nos clients en véritables professionnels. C est mon souhait et mon objectif

4 > L entreprise et son environnement Conférence sur le thème des Au vu de la hausse des cours et de l importance croissante qu il prend dans la vie des entreprises, MBA CAPITAL Bordeaux a souhaité traiter en association avec CHAM- PEIL AM (société de bourse et de gestion privée) le thème des matières premières. Nous avons pu constater en effet, aux travers des sociétés que nous conseillons, combien ces dernières, quel que soit leur secteur ou leur taille, devenaient particulièrement affectées par les flambées des prix des matières premières. Ne pouvant souvent répercuter à leurs propres clients ces hausses dans leurs prix de vente, les entreprises voient leurs marges s amenuiser, alors que dans un même temps la reprise économique reste molle. Ce phénomène est d autant plus difficile à gérer pour les entreprises que la volatilité des cours est extrême et la visibilité faible. Certaines ont su tirer profit de ces mouvements erratiques, mais d autres ont dû déposer leur bilan subitement. Tous ces phénomènes ont bien évidemment un impact direct sur les valorisations des sociétés et, pour certaines, sur leur pérennité même. Dans une approche plus macroéconomique, l évolution des cours de certaines matières premières a un véritable impact sur les perspectives de croissance mondiale au travers des coûts énergétiques, de transport et de l érosion du pouvoir d achat d une manière générale. Spécialiste des matières premières, le professeur Philippe Chalmin* est en effet venu présenter, son analyse sur la mécanique du prix de ce marché à un auditoire de plus de 150 professionnels et chefs d entreprises réunis à l occasion de cette conférence MBA CAPITAL. Il a pu également faire valoir son point de vue dans le débat qui a suivi sa conférence avec la salle et les grands témoins invités par MBA CAPITAL (Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux, Thierry Blandinières, directeur général de Maisadour, Laurent Karrash, dirigeant de la société industrielle Bellot). Selon lui, l instabilité chronique des prix des matières premières est le témoignage probant d un déséquilibre entre l offre et la demande. Cette tension est illustrée par une réaction immédiate des marchés aux événements géopolitiques (fièvre démocratique du monde arabe pour le pétrole, guerre civile en Côte d Ivoire pour le cacao) et climatiques (incendies en Russie durant l été 2010, inondations en Australie, qui ont impacté le prix du blé ). Cette instabilité trouve également sa source dans un système monétaire dépendant du dollar, dont la moindre fluctuation fait réagir les marchés des matières premières. > indice Rexecode des cours des matieres premieres en dollars Ensemble y c. métaux précieux et pétrole 500 Janvier 1988 = Coe-Rexecode 4 /

5 L entreprise et son environnement < matières premières Les fondamentaux sont aujourd hui la cause principale de volatilité des prix. La demande de matières premières agricoles, industrielles ou énergétiques n a cessé de s intensifier avec l augmentation de la population mondiale, l accroissement du niveau de vie de certaines régions du monde, et du fait du développement économique fulgurant des anciens «pays en voie de développement», la Chine en tête de ceux-là. L offre n a pas suivi la courbe de la demande et se trouve aujourd hui largement insuffisante. Cet écart est la conséquence d un manque d investissement ces dernières décennies. Par ailleurs, le cycle (très) long des investissements (gisements offshore, sables bitumineux, exploitations de nouvelles mines, plantation de forêts ) risque de maintenir un marché sous tension durant encore une longue période. La réponse à ces prix croissants ne pourra donc pas être immédiate. Néanmoins, la cherté des matières premières a pour vertu de rendre des projets économiquement viables et rentables, qui ne l étaient pas auparavant. Au final, Philippe Chalmin se demande si les prix et tensions actuelles ne sont pas un message du marché motivant à moyen terme la recherche de nouvelles technologies et, à plus long terme, des inquiétudes sur la façon de nourrir le monde ainsi que de trouver des produits de substitution aux énergies non renouvelables. Le temps des prix stables et bas est révolu. L instabilité des cours est devenue la norme et les prix hauts, une tendance durable. Dans cet environnement, la financiarisation des marchés financiers ne peut être responsable de ces maux et la spéculation est à relativiser. En effet, tout acheteur industriel ou artisan qui va vouloir se protéger et anticiper un mouvement sur les prix, spécule de fait sur l évolution des prix. Le développement des marchés permet, d une part, d élargir le nombre d opérateurs et les volumes traités, offrant ainsi des outils plus performants notamment en ce qui concerne la couverture et, d autre part, de corriger les prix rapidement. Isabelle Arnaud-Despreaux MBA CAPITAL - Bordeaux * Philippe Chalmin est professeur d'histoire économique à l université Paris- Dauphine, et fondateur du Cercle Cyclope, qui publie chaque année un rapport sur l'état et les perspectives des marchés mondiaux de matières premières. Bordelais d origine, Philippe Chalmin est diplômé d HEC, agrégé d'histoire, docteur d'etat ès lettres et sciences humaines, et a été conseiller du commerce extérieur de la France. Il est également membre du Conseil d analyse économique auprès du Premier Ministre et Président de l observatoire des prix et des marges agricoles alimentaires. MBA Capital Novembre 2011 / N 22 / 5

6 > L actualité MBA Capital ONPC : un MBI transformé par un MBO secondaire et boosté par un build-up! Après une carrière dans l édition chez Francis Lefebvre et Dalloz puis dans la distribution chez Noblet, Pierre-Marie Le Bris a souhaité acquérir son indépendance en tant que manager et reprendre une PME. Son choix s est porté sur la société ONPC. ONPC, fondée en 1957, éditait deux annuaires professionnels, l un sur le secteur de l enseignement privé, l ANO, l autre sur le secteur du sanitaire et social, l ASS. Cette société avait une rentabilité proforma importante et donc une valeur conséquente, de sorte que Pierre-Marie Le Bris n avait pas les moyens personnels de reprendre la société seul sans autres investisseurs. Pierre-Marie Le Bris a demandé à Nicholas Green (MBA CAPITAL - Paris) de le conseiller pour la reprise. Le MBI a été réalisé avec l entrée de l investisseur IFI en capital et OC, et la mise en place de dettes bancaires. Le manager était majoritaire au capital, mais perdait cette majorité en cas de conversion des OC. Celui-ci a brillamment amélioré les performances de l ONPC en termes de croissance et de rentabilité. La présence sur l Internet des annuaires a été fortement dynamisée, des nouvelles offres développées et le back office renforcé. Après avoir pris son indépendance grâce au MBI, Pierre-Marie Le Bris a souhaité la renforcer en devenant définitivement actionnaire majoritaire, ce qui a été rendu possible par un MBO secondaire quatre ans plus tard. Lors de cette opération IFI a revendu la plus grosse part de ses actions et OC, tout en gardant une participation minoritaire. L opération a été montée grâce à une recapitalisation avec une nouvelle dette senior. Pierre-Marie Le Bris avait toujours considéré que l ONPC était une bonne base pour de la croissance externe, compte tenu de la stabilité de sa rentabilité et de son cash-flow. Rapidement après la reprise en 2004 des sociétés d annuaires professionnels ont été approchées. Les bonnes cibles étaient cependant rares, beaucoup d annuaires n ayant pas pris le virage Internet et faisaient face à un déclin. Une des premières sociétés contactées était Les Editions de Chabassol qui comportaient deux activités, un annuaire dans le secteur dentaire, complémentaire avec l ASS de l ONPC et une activité dans le secteur nautique. A l époque le manager de Chabassol était en train de reprendre la société à sa famille, la situation n était pas mûre. Ce n est qu en 2010, cinq ans plus tard, que les négociations ont véritablement pu être engagées pour un rapprochement entre ONPC et Chabassol. Parfois il faut savoir être patient! L acquisition de Chabassol a été faite début 2011, après que les activités nautiques, peu intéressantes pour l ONPC, ont été revendues. L opération a été financée par une augmentation de capital, suivie par tous les actionnaires et une dette senior. L intégration de Chabassol a été engagée rapidement par Pierre- Marie Le Bris pour mettre en œuvre les complémentarités et les synergies escomptées. Le CA de l ensemble aujourd hui dépasse 5 millions d euros et l entreprise emploie 45 salariés. Pour toutes ces opérations Pierre-Marie Le Bris a été accompagné et conseillé par Nicholas Green (MBA CAPITAL - Paris), tant en ce qui concerne les négociations avec les cibles qu avec le fonds lors du LBO secondaire, qu au plan technique pour l ingénierie des montages et l obtention des financements. Nicholas Green MBA CAPITAL - Paris 6 / > Commentaire de Pierre-Marie Le Bris «Ces 7 dernières années ont été très riches professionnellement. J ai été très heureux d en partager les temps forts avec Nicholas Green de MBA CAPITAL qui m a apporté, pour la réussite de cette entreprise, toute son expérience et sa grande expertise financière, sans oublier son flegme britannique, particulièrement utile dans les moments les plus chauds.»

7 MBA Capital : quelques opérations < et (Fabrication d orthèses et investisseur) a acquis la totalité du capital de et (Investisseurs en capital) ont soutenu le management dans la reprise de (Fabrication d orthèses) a conseillé les cédants (Equipementier éclairage public) a conseillé le management (Sciage, fabrication de palettes, granulés bois) a acquis la totalité du capital de (Investisseurs en capital) ont acquis une participation minoritaire au capital de et (Fabrication de palettes en bois) a conseillé les cédants (Plafonds et murs tendus en tissu enduit) a conseillé la société (Investisseurs en capital) ont soutenu le management dans la reprise de (Spécialiste de la climatisation de précision et du traitement de l air pour les data centers) a été repris par (Transport - Logistique - Overseas) a conseillé les cédants Monsieur Philippe Chapron Cadre de l industrie graphique a repris la société (Transformation et commercialisation de carton ondulé) a conseillé le cédant a conseillé les cédants e.s.n avec vous dans le bon sens (Entreprise de bardage, sanitaire et étanchéité du Nord) boucle son L M B O avec sa reprise par son Directeur Technique a conseillé les actionnaires MBA Capital Novembre 2011 / N 22 / 7

8 MBA CAPITAL, C EST : 11 implantations: Présents à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Caen, Lille, Mulhouse, Rennes et Anvers. Membres du réseau international M&A EUROPE implanté dans 25 pays européens, américains et asiatiques. 22 professionnels ayant chacun plus de 15 années d expérience en fusion-acquisition: Cessions d entreprises, Levées de fonds, montages LBO, LBI et OBO, Acquisitions et croissance externe, Retournement, Evaluations, Ingénierie financière. Plusieurs dizaines d opérations conseillées chaque année. Régulièrement classé par Capital Finance comme l un des premiers réseaux actifs en rapprochement d entreprises. Siège social: 25 cours de Verdun Bordeaux PARIS LE BLAY & ASSOCIES Contact : Michel Le Blay - Tél. : VJ FINANCE Contact : Vincent Juguet - Tél. : BRETECHE FINANCE Contact : Nicholas Green - Tél. : LYON DM CONSEIL Contact : Paolo Zoppi - Tél. : MARSEILLE SEQUOIA Contact : Emmanuel Xerri - Tél. : BORDEAUX ENTREPRISE ET PATRIMOINE Contact : Isabelle Arnaud-Despreaux - Tél. : CAEN CFEI Contact : Philippe Brotons - Tél. : LILLE FINANCIERE FAIDHERBE Contact : Florent Charlet - Tél. : MULHOUSE DMG CONSEIL ET INVESTISSEMENT Contact : Dominique Gozlan - Tél. : RENNES BAUX & SACHER CONSULTANTS Contact : Patrick Sacher - Tél. : BELGIQUE / BERCHEM-ANVERS VANDECRUYS NV Contact : Ward Vandecruys - Tél. : 32 (0)

N 20 / Novembre 2010. lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL. Conseil en opérations de haut de bilan. www.mbacapital.

N 20 / Novembre 2010. lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL. Conseil en opérations de haut de bilan. www.mbacapital. N 20 / Novembre 2010 lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL SE RENFORCE Conseil en opérations de haut de bilan www.mbacapital.com Sommaire N 20 / Novembre 2010 3 Edito 4 5 6 L actualité

Plus en détail

N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME?

N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME? N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME? CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 23 / Avril 2012 3 Edito

Plus en détail

La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL

La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL N 21 / Avril 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 21 / Avril 2011 3 Edito 4

Plus en détail

N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN

N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com MBA Capital Sommaire N 19 / Mai

Plus en détail

Financements d acquisition: des taux historiquement bas!

Financements d acquisition: des taux historiquement bas! N 24 / Novembre 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE Financements d acquisition: des taux historiquement bas! CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 24 / Novembre 2012

Plus en détail

N 25 / Avril 2013. MBA CAPITAL continues to move forward! *

N 25 / Avril 2013. MBA CAPITAL continues to move forward! * N 25 / Avril 2013 Ltre d information confidentielle MBA CAPITAL continues to move forward! * * MBA CAPITAL continue sa progression! CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N

Plus en détail

N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. La transmission malmenée

N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. La transmission malmenée N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE La transmission malmenée CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 26 / Décembre 2013 3 Edito 4 Technique - Les drivers

Plus en détail

N 27 / Mai 2014. Le Japon investit en France

N 27 / Mai 2014. Le Japon investit en France N 27 / Mai 2014 Lettre d information confidentielle Le Japon investit en France CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 27 / Mai 2014 3 Edito 4 Marché - NTT Communications

Plus en détail

Le build-up est-il la solution?

Le build-up est-il la solution? Développement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) en France Le build-up est-il la solution? Paris - 10 janvier 2012 Oliver Gottschalg Pierre Mestchersky Stéphane Gilet Dominique Degand Observatoire

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES > 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 EDITO En résonance avec l actualité, ce nouvel observatoire portant sur la valeur des moyennes entreprises consacre l utilité

Plus en détail

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Le 26 octobre 2012 Communiqué de presse INSEAD OEE Data Services annonce le lancement du premier indice patrimonial : IODS Patrimonial, qui mesure la performance de l épargne financière des ménages français.

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE Cabinet de conseil sur les opérations de cession, acquisition et levée de fonds 14, rue Marignan 75008 Paris - Tel: +33 1 42 96 58 41 - Fax: +33 1 46 22 51 27 - E-mail: info@2acapital.com

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014 Sujet : Transactions de portefeuille : on rajoute un fonds de couverture (hedge fund). / Portfolio transactions: we are adding a hedge fund. Source : DalpéMilette Date : 21 janvier 2014 Les opinions exprimées

Plus en détail

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres Cette présentation a été établie par Globalstone. L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres financiers. Par conséquent, l opération - et la présente présentation ne donne pas lieu

Plus en détail

Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier. Note de présentation à l attention des Repreneurs

Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier. Note de présentation à l attention des Repreneurs Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier Note de présentation à l attention des Repreneurs Les raisons d une association avec un partenaire financier Motivations positives Motivations

Plus en détail

Après la crise et si le meilleur était à venir?

Après la crise et si le meilleur était à venir? Colloque AGRICA mercredi 24 juin 2009 Après la crise et si le meilleur était à venir? VOS NOTES ANIMATION DES DEBATS Nathalie LEVY Journaliste-présentatrice, Nathalie Lévy présente en direct «Info 360»

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Qui sommes-nous? Enseigne Interface Entreprises Nous travaillons Basée dans le Nord, en Ile de

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY A EURATECHNOLOGIES, 165 AVENUE DE BRETAGNE, 59000 LILLE JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014 Le Big Data envahit brutalement

Plus en détail

TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES

TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES DURÉE DE BLOCAGE DE 7 ANS MINIMUM POUVANT ALLER JUSQU À 8 ANS MAXIMUM SUR DÉCISION DE LA SOCIÉTÉ DE GESTION (SOIT JUSQU AU 30/06/2022) A PLUS

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 1 GENERALITES SUR LE CAPITAL INVESTISSEMENT LE CAPITAL DEVELOPPEMENT ET LE CAPITAL TRANSMISSION 17-18 FEVRIER 2007 2 2 DEFINITIONS

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31

www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31 www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31 1 SOMMAIRE Expertise... Stratégie groupe. Historique. Transactions récentes...

Plus en détail

PARTICIPEX II. Faire grandir les PME de notre région. Fonds Professionnel de Capital Investissement géré par Participex Gestion

PARTICIPEX II. Faire grandir les PME de notre région. Fonds Professionnel de Capital Investissement géré par Participex Gestion PARTICIPEX II Faire grandir les PME de notre région Fonds Professionnel de Capital Investissement géré par Participex Gestion 2015 Paysage La Grande Région Nord et le Capital Investissement Un territoire

Plus en détail

Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son

Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son patrimoine y investir? Choisir les types de support adaptés à

Plus en détail

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Rentabiliweb triple son Résultat net qui atteint 5.1M en pro forma Objectifs 2007 de rentabilité largement dépassés EBITDA 2007 pro forma : + 238.4% à 8.4M

Plus en détail

Point de vue de l investisseur

Point de vue de l investisseur Financez votre entreprise avec des fonds propres Point de vue de l investisseur Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 septembre 2010 Corporate Finance Intervenant Samuel Babey Directeur Corporate

Plus en détail

Préparation à la vente

Préparation à la vente Alain Schockert Administrateur-Délégué 30 mars 2011 - Namur Agenda Quand et pourquoi? A qui? Comment et spécificités de la transaction? Processus type Phase préparatoire Modes de cession Etapes d un processus

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s La Transmission Claude SAUVAGEOT SOMMAIRE Introduction Présentation générale Bref rappel Le déroulement du processus théorique du LBO INTRODUCTION QUI SOMMES-NOUS? FSI Régions est une société de gestion

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

FIP Entreprises familiales exportatrices II

FIP Entreprises familiales exportatrices II Entreprises familiales exportatrices II Fonds d investissement de proximité IR 2014 Entreprises familiales exportatrices II Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 A la découverte de Solucom Réunion SFAF - 26 novembre 2014 Intervenants Pascal IMBERT Président du Directoire Patrick HIRIGOYEN DGA - Membre du Directoire

Plus en détail

EN ACTION. La lettre des actionnaires MESSAGE DE PATRICK SAYER PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE

EN ACTION. La lettre des actionnaires MESSAGE DE PATRICK SAYER PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE JUIN EN ACTION La lettre des actionnaires eurazeo.com Numéro AG spécial L Assemblée Générale d Eurazeo s est tenue le 6 mai dernier et a réuni près de 300 actionnaires. MESSAGE DE PATRICK SAYER PRÉSIDENT

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 Le AFIC Etudes 2014 www.afic.asso.fr MÉTHODOLOGIE Étude d impact économique et social (2013) Les statistiques sont établies

Plus en détail

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE S T R A T É G I E S 2012 I 12 Cédric Froment Diplômé d un master II «Salle des marchés & Métiers du trading» à l INSEEC, il trade depuis 10 ans pour compte propre. Il applique les principes de la loi de

Plus en détail

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre Comptes consolidés semestriels 30 juin 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE 28 SEPTEMBRE 2009 Progression du chiffre d affaires (pro forma) en croissance de 5,6 % à 151 M Solide rentabilité : EBITDA de 25 M soit

Plus en détail

LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE

LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE LEVIER DE CASH OPTIMAL, AU BESOIN FACILITANT LA NEGOCIATION D AUTRES SOLUTIONS FINANCIERES 01 3, quai des Chartrons - 33000 Bordeaux -

Plus en détail

La reprise d entreprise en difficulté Mode d emploi. Créer Reprendre-Transmettre Développer

La reprise d entreprise en difficulté Mode d emploi. Créer Reprendre-Transmettre Développer difficulté Mode d emploi Accueil Benoît Cabanis, Vice Président de la CCIT Rennes Bretagne référent Création Transmission Animateur Jean-Marc Tariant, Finance & Stratégie, Syndicat Synextrans Intervenants

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires.

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires. Note d information relative au programme de rachat d actions propres à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires du 4 juin 2002 En application de l article L. 621-8 du Code monétaire et

Plus en détail

Un holding d'investissement dans les PME

Un holding d'investissement dans les PME Un holding d'investissement dans les PME La Financière Viveris Diversifier Optimiser Capitaliser L objet de la Financière Viveris est de prendre des participations dans les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES UNIVERSITE DE BOURGOGNE MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES Discipline : Sciences de Gestion Matière : Finance Candidate : Aurélie SANNAJUST Fonction : Maître de Conférences à l Université

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires.

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. ACCUEIL PRESENTATION NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. Le cabinet NORDEN assiste les entreprises, fonds d investissements et banques françaises

Plus en détail

Financer la transmission de votre entreprise

Financer la transmission de votre entreprise Financer la transmission de votre entreprise Laurent Genest Directeur principal, Transfert d entreprises Banque Nationale Claude Lafond Directeur principal, Investissements Caisse de dépôt et placement

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP).

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP). 2014-25 Séance du 17 septembre 2014 AVIS Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP). Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière?

Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière? Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière? Par Andréanne Lavallée Directrice principale Avril 2013 Résumé L auteure se penche sur la notion des rendements immobiliers recherchés

Plus en détail

(RIC, RID, RÉER-COOP)

(RIC, RID, RÉER-COOP) Plan de présentation 1. Définition et Modèle 2. Objectifs (Capitalisation et Relève PME) 3. Avantages 4. Obligations légales 5. Conditions de succès 6. Entreprise type - future 7. Démarche d implantation

Plus en détail

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 %

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 % Vilmorin & Cie SA Société Anonyme à Conseil d Administration au capital de 317 717 005,50 euros Siège social : 4, Quai de la Mégisserie 75001 PARIS R.C.S. Paris 377 913 728 Exercice social du 1 er juillet

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Communication à caractère promotionnel BNP Paribas REIM, société de gestion de portefeuille, lance une nouvelle SCPI Scellier, «label BBC» : Pierre

Plus en détail

Quelle stratégie financière dans un contexte incertain?

Quelle stratégie financière dans un contexte incertain? Quelle stratégie financière dans un contexte incertain? Mangé ou être mangé? Présentation : Laurence d Halleine Brice Thébaud Medef 18/03/2011 1 Plan I/ Contexte, stratégie et outils II/ Timing et opérations

Plus en détail

Document confidentiel 1

Document confidentiel 1 1 Présentation est une structure de capital investissement spécialisée dans les opérations de capital développement et de transmission d entreprises. En une vingtaine d années d existence, l équipe est

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire.

D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire. D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire. Monsieur Jean-Charles BRON, Adjoint au Maire, présente le rapport

Plus en détail

B*capital. Accompagner chacun de vos investissements. Partager notre passion

B*capital. Accompagner chacun de vos investissements. Partager notre passion B*capital Accompagner chacun de vos investissements Partager notre passion 02 Édito 03 Investir en Bourse bien accompagné Vous prenez chaque jour des décisions importantes pour votre argent et recherchez

Plus en détail

Le WACC est-il le coût du capital?

Le WACC est-il le coût du capital? Echanges d'expériences Comptabilité et communication financière Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l objectif premier du WACC est d intégrer l impact positif de la dette sur la valeur des actifs.

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Pascal Ferron : vice-président BAKER TILLY France Henri du Clary

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires ajusté en hausse de +5,1 % à 2 813,3 millions d euros, croissance organique du chiffre d affaires ajusté de +3,8 % Marge opérationnelle ajustée de 630,0 millions

Plus en détail

A plus transmission 2014

A plus transmission 2014 A plus transmission 2014 Fonds d investissement de Proximité Durée de blocage de 6 ans minimum pouvant aller jusqu à 8 ans maximum sur décision de la société de gestion (soit jusqu au 31/12/2022) A plus

Plus en détail

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion)

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) NextStage Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) FIP éligible à la réduction d ISF ou d IR Code ISIN : FR0011429505 NextStage soutient

Plus en détail

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot N Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot Crise financière : comment aborder l année 2009 Telle sera l un des thèmes «phare» qui ouvrira cette 28 ème édition du Forum de l Investissement. Les

Plus en détail

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE!

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! L'ACTUALITE 12 février 2014 CGPME Ain Le 11 février dernier La CGPME de l'ain a organisé une réunion d'information pratique à la Chambre des Professions libérales, pour

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

FINANCE D ENTREPRISE ET STRATEGIE JURIDIQUE

FINANCE D ENTREPRISE ET STRATEGIE JURIDIQUE LUDOVIC DUMARTIN IAN KAYANAKIS MARYLINE PERENET Directeur Associé Fondateur, Directeur Général Directrice Associée 06 17 11 95 46 06 58 76 86 67 06 24 50 57 30 ld@lexalisconseil.com ik@lexalisconseil.com

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

Investir à long terme

Investir à long terme BMO Gestion mondiale d actifs Fonds d investissement Investir à long terme Conservez vos placements et réalisez vos objectifs Concentrez-vous sur l ENSEMBLE de la situation Le choix des bons placements

Plus en détail

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution.

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution. LA LETTRE AUX ACTIONNAIRES ÉTÉ 2009 N 2 MESSAGE DU PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE Madame, Monsieur, Cher actionnaire, J ai le plaisir de vous présenter le deuxième numéro de notre lettre aux actionnaires. Dans

Plus en détail

L apport : combien, comment et avec qui le constituer?

L apport : combien, comment et avec qui le constituer? L apport : combien, comment et avec qui le constituer? CGP La force et la proximité d un réseau national Intervenants Joël LECOEUR - Expert-Comptable CAEN Olivier DESPLATS - Expert-Comptable LILLE Définition

Plus en détail

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation)

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI FCPI NextStage CAP 2021 Code ISIN : FR0012559938 Agrément AMF du 01/04/2015 sous le numéro FCI20150012 Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI éligible à

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Maekawa Expertise comptable

Maekawa Expertise comptable Bejanin Dermagne Maekawa associés Maekawa Expertise comptable nous Nos services Secrétariat juridique 1 «A vos côtés à chaque étape de vos projets, nous pouvons vous accompagner via toujours + de services.»

Plus en détail

CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC)

CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC) CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC) Laurent RENARD (95/P) Directeur Général Au-delà de la centaine de conférences, petits déjeuners et

Plus en détail

Bâtir ensemble une œuvre durable

Bâtir ensemble une œuvre durable Bâtir ensemble une œuvre durable Édito Père Philippe Lamblin Ivan Olivry ENSEMBLE Depuis plus de 10 ans, Solidarité Patrimoine œuvre au service des congrégations religieuses qui lui confient, par le biais

Plus en détail

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail