N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. Conférence sur le thème des matières premières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. Conférence sur le thème des matières premières"

Transcription

1 N 22 / Novembre 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE Conférence sur le thème des matières premières CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN

2 Sommaire N 22 / Novembre Edito 4 L entreprise et son environnement Conférence sur le thème des matières premières 6 L actualité MBA Capital ONPC : un MBI transformé par un MBO secondaire et boosté par un build-up! 7 MBA Capital : quelques opérations EN BREF MBA CAPITAL au tableau noir A l initiative d Etienne Duriez et Oliver Debus, gestionnaires de Patrimoine à Roubaix, 21 professionnels du droit et du chiffre (Experts comptables, Avocats et Notaires) étaient conviés le jeudi 23 Juin à un débat sur l Evaluation d Entreprises* animé par Florent Charlet (MBA CAPITAL Lille). Après un rapide tour d horizon des méthodes dites classiques (Valeur patrimoniale et valeur de rendement, M.E.D.A.F, D.C.F, etc.), la discussion s est centrée sur la méthode des comparatifs (analyse d échantillons de sociétés comparables) et sur la méthode de références de marché (transactions sur sociétés cotées et opérations de Capital Développement). L exposé portait notamment sur la méthodologie des multiples de MBA CAPITAL, qui réalise deux fois par an une étude basée sur les valeurs sectorielles du SBF 250, qui après calcul du béta et des primes de risques, propose un référentiel des multiples (EBITDA, EBIT et P.E.R), applicables aux sociétés non cotées. Cette étude est réalisée par Benoit Dechelette (MBA CAPITAL Lyon). Ces méthodes ont également révélées à ce public d experts, des outils de comparaison et d analyse tels que, INFINANCIALS (Base de données sur plusieurs milliers de sociétés cotées dans le monde) ou EPSILON Research (Base de données sur les opérations dans le secteur du Capital Développement et sur les transactions des Conseils en Fusion & Acquisition). Chaque participant a reçu un exemplaire de «Bien vendre sa PME» édité par MBA CAPITAL à l occasion de son dixième anniversaire. Florent Charlet MBA CAPITAL - Lille * Ouvrage de référence publié par Vincent Juguet (MBA CAPITAL Paris) «Evaluation d entreprises - Gestion appliquée» édité chez Dareos - Pearson Education.

3 Edito Vincent Juguet Président de MBA Capital MBA: une page se tourne Le 6 octobre dernier, MBA CAPITAL a tourné une page importante de son histoire en «perdant» le «A» de MBA. En effet après 40 années de bons et loyaux services dans le M&A, Francis Arnaud a décidé de prendre du recul dans cette activité, au profit de ses nombreuses et prenantes autres responsabilités et de confier les rênes du cabinet de Bordeaux à Isabelle Arnaud-Despreaux, qui l avait rejoint il y a plus de 7 ans. Et pour ceux qui l ignorait le nom MBA ne signifie pas Marge Brute d Autofinancement, mais provient de la première lettre du nom de famille des trois fondateurs et donc le «A» pour Arnaud. Au moment où l ensemble de l équipe de MBA CAPITAL a souhaité me confier la lourde charge de prendre la relève de Francis, je tenais, au nom de tous, à rendre hommage à Francis et aux «anciens» déjà partis, pour les remercier de tout le travail réalisé. Si MBA CAPITAL a été, pour la troisième année consécutive, le réseau le plus actif en opérations de M&A, dites Small et Mid Cap, c est certainement grâce à leur travail de fonds entrepris depuis plus de 15 ans, à leur volonté de réunir de véritables professionnels impliqués dans leur région respective et ayant la volonté de toujours travailler dans l intérêt du client. Je crois pouvoir dire que c est la tâche qui nous attend, nous, «seconde» génération, que de maintenir cet esprit d équipe au service de nos clients, cette capacité à trouver des solutions même dans un environnement difficile, à multiplier les contacts pour être force de proposition, le tout pour toujours servir nos clients en véritables professionnels. C est mon souhait et mon objectif

4 > L entreprise et son environnement Conférence sur le thème des Au vu de la hausse des cours et de l importance croissante qu il prend dans la vie des entreprises, MBA CAPITAL Bordeaux a souhaité traiter en association avec CHAM- PEIL AM (société de bourse et de gestion privée) le thème des matières premières. Nous avons pu constater en effet, aux travers des sociétés que nous conseillons, combien ces dernières, quel que soit leur secteur ou leur taille, devenaient particulièrement affectées par les flambées des prix des matières premières. Ne pouvant souvent répercuter à leurs propres clients ces hausses dans leurs prix de vente, les entreprises voient leurs marges s amenuiser, alors que dans un même temps la reprise économique reste molle. Ce phénomène est d autant plus difficile à gérer pour les entreprises que la volatilité des cours est extrême et la visibilité faible. Certaines ont su tirer profit de ces mouvements erratiques, mais d autres ont dû déposer leur bilan subitement. Tous ces phénomènes ont bien évidemment un impact direct sur les valorisations des sociétés et, pour certaines, sur leur pérennité même. Dans une approche plus macroéconomique, l évolution des cours de certaines matières premières a un véritable impact sur les perspectives de croissance mondiale au travers des coûts énergétiques, de transport et de l érosion du pouvoir d achat d une manière générale. Spécialiste des matières premières, le professeur Philippe Chalmin* est en effet venu présenter, son analyse sur la mécanique du prix de ce marché à un auditoire de plus de 150 professionnels et chefs d entreprises réunis à l occasion de cette conférence MBA CAPITAL. Il a pu également faire valoir son point de vue dans le débat qui a suivi sa conférence avec la salle et les grands témoins invités par MBA CAPITAL (Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux, Thierry Blandinières, directeur général de Maisadour, Laurent Karrash, dirigeant de la société industrielle Bellot). Selon lui, l instabilité chronique des prix des matières premières est le témoignage probant d un déséquilibre entre l offre et la demande. Cette tension est illustrée par une réaction immédiate des marchés aux événements géopolitiques (fièvre démocratique du monde arabe pour le pétrole, guerre civile en Côte d Ivoire pour le cacao) et climatiques (incendies en Russie durant l été 2010, inondations en Australie, qui ont impacté le prix du blé ). Cette instabilité trouve également sa source dans un système monétaire dépendant du dollar, dont la moindre fluctuation fait réagir les marchés des matières premières. > indice Rexecode des cours des matieres premieres en dollars Ensemble y c. métaux précieux et pétrole 500 Janvier 1988 = Coe-Rexecode 4 /

5 L entreprise et son environnement < matières premières Les fondamentaux sont aujourd hui la cause principale de volatilité des prix. La demande de matières premières agricoles, industrielles ou énergétiques n a cessé de s intensifier avec l augmentation de la population mondiale, l accroissement du niveau de vie de certaines régions du monde, et du fait du développement économique fulgurant des anciens «pays en voie de développement», la Chine en tête de ceux-là. L offre n a pas suivi la courbe de la demande et se trouve aujourd hui largement insuffisante. Cet écart est la conséquence d un manque d investissement ces dernières décennies. Par ailleurs, le cycle (très) long des investissements (gisements offshore, sables bitumineux, exploitations de nouvelles mines, plantation de forêts ) risque de maintenir un marché sous tension durant encore une longue période. La réponse à ces prix croissants ne pourra donc pas être immédiate. Néanmoins, la cherté des matières premières a pour vertu de rendre des projets économiquement viables et rentables, qui ne l étaient pas auparavant. Au final, Philippe Chalmin se demande si les prix et tensions actuelles ne sont pas un message du marché motivant à moyen terme la recherche de nouvelles technologies et, à plus long terme, des inquiétudes sur la façon de nourrir le monde ainsi que de trouver des produits de substitution aux énergies non renouvelables. Le temps des prix stables et bas est révolu. L instabilité des cours est devenue la norme et les prix hauts, une tendance durable. Dans cet environnement, la financiarisation des marchés financiers ne peut être responsable de ces maux et la spéculation est à relativiser. En effet, tout acheteur industriel ou artisan qui va vouloir se protéger et anticiper un mouvement sur les prix, spécule de fait sur l évolution des prix. Le développement des marchés permet, d une part, d élargir le nombre d opérateurs et les volumes traités, offrant ainsi des outils plus performants notamment en ce qui concerne la couverture et, d autre part, de corriger les prix rapidement. Isabelle Arnaud-Despreaux MBA CAPITAL - Bordeaux * Philippe Chalmin est professeur d'histoire économique à l université Paris- Dauphine, et fondateur du Cercle Cyclope, qui publie chaque année un rapport sur l'état et les perspectives des marchés mondiaux de matières premières. Bordelais d origine, Philippe Chalmin est diplômé d HEC, agrégé d'histoire, docteur d'etat ès lettres et sciences humaines, et a été conseiller du commerce extérieur de la France. Il est également membre du Conseil d analyse économique auprès du Premier Ministre et Président de l observatoire des prix et des marges agricoles alimentaires. MBA Capital Novembre 2011 / N 22 / 5

6 > L actualité MBA Capital ONPC : un MBI transformé par un MBO secondaire et boosté par un build-up! Après une carrière dans l édition chez Francis Lefebvre et Dalloz puis dans la distribution chez Noblet, Pierre-Marie Le Bris a souhaité acquérir son indépendance en tant que manager et reprendre une PME. Son choix s est porté sur la société ONPC. ONPC, fondée en 1957, éditait deux annuaires professionnels, l un sur le secteur de l enseignement privé, l ANO, l autre sur le secteur du sanitaire et social, l ASS. Cette société avait une rentabilité proforma importante et donc une valeur conséquente, de sorte que Pierre-Marie Le Bris n avait pas les moyens personnels de reprendre la société seul sans autres investisseurs. Pierre-Marie Le Bris a demandé à Nicholas Green (MBA CAPITAL - Paris) de le conseiller pour la reprise. Le MBI a été réalisé avec l entrée de l investisseur IFI en capital et OC, et la mise en place de dettes bancaires. Le manager était majoritaire au capital, mais perdait cette majorité en cas de conversion des OC. Celui-ci a brillamment amélioré les performances de l ONPC en termes de croissance et de rentabilité. La présence sur l Internet des annuaires a été fortement dynamisée, des nouvelles offres développées et le back office renforcé. Après avoir pris son indépendance grâce au MBI, Pierre-Marie Le Bris a souhaité la renforcer en devenant définitivement actionnaire majoritaire, ce qui a été rendu possible par un MBO secondaire quatre ans plus tard. Lors de cette opération IFI a revendu la plus grosse part de ses actions et OC, tout en gardant une participation minoritaire. L opération a été montée grâce à une recapitalisation avec une nouvelle dette senior. Pierre-Marie Le Bris avait toujours considéré que l ONPC était une bonne base pour de la croissance externe, compte tenu de la stabilité de sa rentabilité et de son cash-flow. Rapidement après la reprise en 2004 des sociétés d annuaires professionnels ont été approchées. Les bonnes cibles étaient cependant rares, beaucoup d annuaires n ayant pas pris le virage Internet et faisaient face à un déclin. Une des premières sociétés contactées était Les Editions de Chabassol qui comportaient deux activités, un annuaire dans le secteur dentaire, complémentaire avec l ASS de l ONPC et une activité dans le secteur nautique. A l époque le manager de Chabassol était en train de reprendre la société à sa famille, la situation n était pas mûre. Ce n est qu en 2010, cinq ans plus tard, que les négociations ont véritablement pu être engagées pour un rapprochement entre ONPC et Chabassol. Parfois il faut savoir être patient! L acquisition de Chabassol a été faite début 2011, après que les activités nautiques, peu intéressantes pour l ONPC, ont été revendues. L opération a été financée par une augmentation de capital, suivie par tous les actionnaires et une dette senior. L intégration de Chabassol a été engagée rapidement par Pierre- Marie Le Bris pour mettre en œuvre les complémentarités et les synergies escomptées. Le CA de l ensemble aujourd hui dépasse 5 millions d euros et l entreprise emploie 45 salariés. Pour toutes ces opérations Pierre-Marie Le Bris a été accompagné et conseillé par Nicholas Green (MBA CAPITAL - Paris), tant en ce qui concerne les négociations avec les cibles qu avec le fonds lors du LBO secondaire, qu au plan technique pour l ingénierie des montages et l obtention des financements. Nicholas Green MBA CAPITAL - Paris 6 / > Commentaire de Pierre-Marie Le Bris «Ces 7 dernières années ont été très riches professionnellement. J ai été très heureux d en partager les temps forts avec Nicholas Green de MBA CAPITAL qui m a apporté, pour la réussite de cette entreprise, toute son expérience et sa grande expertise financière, sans oublier son flegme britannique, particulièrement utile dans les moments les plus chauds.»

7 MBA Capital : quelques opérations < et (Fabrication d orthèses et investisseur) a acquis la totalité du capital de et (Investisseurs en capital) ont soutenu le management dans la reprise de (Fabrication d orthèses) a conseillé les cédants (Equipementier éclairage public) a conseillé le management (Sciage, fabrication de palettes, granulés bois) a acquis la totalité du capital de (Investisseurs en capital) ont acquis une participation minoritaire au capital de et (Fabrication de palettes en bois) a conseillé les cédants (Plafonds et murs tendus en tissu enduit) a conseillé la société (Investisseurs en capital) ont soutenu le management dans la reprise de (Spécialiste de la climatisation de précision et du traitement de l air pour les data centers) a été repris par (Transport - Logistique - Overseas) a conseillé les cédants Monsieur Philippe Chapron Cadre de l industrie graphique a repris la société (Transformation et commercialisation de carton ondulé) a conseillé le cédant a conseillé les cédants e.s.n avec vous dans le bon sens (Entreprise de bardage, sanitaire et étanchéité du Nord) boucle son L M B O avec sa reprise par son Directeur Technique a conseillé les actionnaires MBA Capital Novembre 2011 / N 22 / 7

8 MBA CAPITAL, C EST : 11 implantations: Présents à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Caen, Lille, Mulhouse, Rennes et Anvers. Membres du réseau international M&A EUROPE implanté dans 25 pays européens, américains et asiatiques. 22 professionnels ayant chacun plus de 15 années d expérience en fusion-acquisition: Cessions d entreprises, Levées de fonds, montages LBO, LBI et OBO, Acquisitions et croissance externe, Retournement, Evaluations, Ingénierie financière. Plusieurs dizaines d opérations conseillées chaque année. Régulièrement classé par Capital Finance comme l un des premiers réseaux actifs en rapprochement d entreprises. Siège social: 25 cours de Verdun Bordeaux PARIS LE BLAY & ASSOCIES Contact : Michel Le Blay - Tél. : VJ FINANCE Contact : Vincent Juguet - Tél. : BRETECHE FINANCE Contact : Nicholas Green - Tél. : LYON DM CONSEIL Contact : Paolo Zoppi - Tél. : MARSEILLE SEQUOIA Contact : Emmanuel Xerri - Tél. : BORDEAUX ENTREPRISE ET PATRIMOINE Contact : Isabelle Arnaud-Despreaux - Tél. : CAEN CFEI Contact : Philippe Brotons - Tél. : LILLE FINANCIERE FAIDHERBE Contact : Florent Charlet - Tél. : MULHOUSE DMG CONSEIL ET INVESTISSEMENT Contact : Dominique Gozlan - Tél. : RENNES BAUX & SACHER CONSULTANTS Contact : Patrick Sacher - Tél. : BELGIQUE / BERCHEM-ANVERS VANDECRUYS NV Contact : Ward Vandecruys - Tél. : 32 (0)

N 20 / Novembre 2010. lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL. Conseil en opérations de haut de bilan. www.mbacapital.

N 20 / Novembre 2010. lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL. Conseil en opérations de haut de bilan. www.mbacapital. N 20 / Novembre 2010 lettre d information confidentielle 2010: MBA CAPITAL SE RENFORCE Conseil en opérations de haut de bilan www.mbacapital.com Sommaire N 20 / Novembre 2010 3 Edito 4 5 6 L actualité

Plus en détail

La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL

La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL N 21 / Avril 2011 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE La situation économique mondiale vue par MBA CAPITAL CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 21 / Avril 2011 3 Edito 4

Plus en détail

N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME?

N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME? N 23 / Avril 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE 2012: quelle ingénierie de fonds propres pour les PME? CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 23 / Avril 2012 3 Edito

Plus en détail

N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN

N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN N 19 / Mai 2010 LETTRE CONFIDENTIELLE D INFORMATION 2009 ET 2010: MBA CAPITAL PLUS QUE JAMAIS PRÉSENT ET ACTIF CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com MBA Capital Sommaire N 19 / Mai

Plus en détail

Financements d acquisition: des taux historiquement bas!

Financements d acquisition: des taux historiquement bas! N 24 / Novembre 2012 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE Financements d acquisition: des taux historiquement bas! CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 24 / Novembre 2012

Plus en détail

N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. La transmission malmenée

N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE. La transmission malmenée N 26 / Décembre 2013 LETTRE D INFORMATION CONFIDENTIELLE La transmission malmenée CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 26 / Décembre 2013 3 Edito 4 Technique - Les drivers

Plus en détail

N 25 / Avril 2013. MBA CAPITAL continues to move forward! *

N 25 / Avril 2013. MBA CAPITAL continues to move forward! * N 25 / Avril 2013 Ltre d information confidentielle MBA CAPITAL continues to move forward! * * MBA CAPITAL continue sa progression! CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Le build-up est-il la solution?

Le build-up est-il la solution? Développement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) en France Le build-up est-il la solution? Paris - 10 janvier 2012 Oliver Gottschalg Pierre Mestchersky Stéphane Gilet Dominique Degand Observatoire

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

N 27 / Mai 2014. Le Japon investit en France

N 27 / Mai 2014. Le Japon investit en France N 27 / Mai 2014 Lettre d information confidentielle Le Japon investit en France CONSEIL EN OPÉRATIONS DE HAUT DE BILAN www.mbacapital.com Sommaire N 27 / Mai 2014 3 Edito 4 Marché - NTT Communications

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET Cabinet de conseil sur les opérations de cession, acquisition et levée de fonds 14, rue Marignan 75008 Paris - Tel: +33 1 42 96 58 41 - Fax: +33 1 46 22 51 27 - E-mail: info@2acapital.com

Plus en détail

9 e Soirée. TRANSMISSION D ENTREPRISE Mardi 26 Novembre 2013 18h00 à 20h30. ATELIER 1 «Crise ou pas crise: comment bien vendre son entreprise»

9 e Soirée. TRANSMISSION D ENTREPRISE Mardi 26 Novembre 2013 18h00 à 20h30. ATELIER 1 «Crise ou pas crise: comment bien vendre son entreprise» 9 e Soirée TRANSMISSION D ENTREPRISE Mardi 26 Novembre 2013 18h00 à 20h30 ATELIER 1 «Crise ou pas crise: comment bien vendre son entreprise» Olivier Gillot - Finadvance LES EXPERTS Julien Pazzaglia - Axis

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 3 EME EDITION OCTOBRE 2015

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 3 EME EDITION OCTOBRE 2015 OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES > 3 EME EDITION OCTOBRE 2015 EDITO Cette troisième édition de l observatoire de la valeur des moyennes entreprises (ETI françaises ayant des fonds propres

Plus en détail

société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME»

société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME» FINAPERE Capital société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME» Une Société d investissements pour

Plus en détail

Mars 2015. L indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research

Mars 2015. L indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Mars 2015 L indice Mid-Market de la zone euro Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Sommaire page 3 Méthodologie page 4 Évolution de l Indice page 5 Capital-transmission vs industriels page 6 Activité

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Finance I. Les bases de l analyse financière... 7. Avant-Propos... 3

TABLE DES MATIÈRES. Finance I. Les bases de l analyse financière... 7. Avant-Propos... 3 TABLE DES MATIÈRES Avant-Propos... 3 Finance I. Les bases de l analyse financière... 7 Fiche 1. Introduction à l analyse financière... 9 Fiche 2. Fiche 3. Fiche 4. Fiche 5. Fiche 6. Fiche 7. Fiche 8. Fiche

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE Cabinet de conseil sur les opérations de cession, acquisition et levée de fonds 14, rue Marignan 75008 Paris - Tel: +33 1 42 96 58 41 - Fax: +33 1 46 22 51 27 - E-mail: info@2acapital.com

Plus en détail

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Marchés agricoles : la fin du choc?

Marchés agricoles : la fin du choc? Marchés agricoles : la fin du choc? Professeur Philippe Chalmin philippe.chalmin@cercle-cyclope.com Cyclope European leading research Institute on commodity markets Décembre 2013 La rechute économique

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES > 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 EDITO En résonance avec l actualité, ce nouvel observatoire portant sur la valeur des moyennes entreprises consacre l utilité

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

LE TOUR DE FRANCE DU LBO FAIT ÉTAPE À SAINT ETIENNE

LE TOUR DE FRANCE DU LBO FAIT ÉTAPE À SAINT ETIENNE LE TOUR DE FRANCE DU LBO FAIT ÉTAPE À SAINT ETIENNE L es 4 visages du LBO --- mbi obo mbo spin-off I nvitation Lundi 12 novembre 2007 à 17h00 à l Ecole Supérieure de Commerce de Saint-Etienne Vous êtes

Plus en détail

EUGENE EISENBERGER ENTREPRISES

EUGENE EISENBERGER ENTREPRISES EUGENE EISENBERGER ENTREPRISES Présentation Historique Métiers Références Contact Conseil en Investissements Financiers (CIF), membre de la CNCIF, association agréée par l AMF Immatriculé à l Orias sous

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014 Sujet : Transactions de portefeuille : on rajoute un fonds de couverture (hedge fund). / Portfolio transactions: we are adding a hedge fund. Source : DalpéMilette Date : 21 janvier 2014 Les opinions exprimées

Plus en détail

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement.

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement. PRÉSENTATION Créée en 2011 par Alexis Hermann et Pierre Kedissa, HK Finance est une société de conseil en investissements et transactions. Cabinet indépendant implanté à Paris et Tunis, HK Finance bénéficie

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier. Note de présentation à l attention des Repreneurs

Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier. Note de présentation à l attention des Repreneurs Réaliser son projet de reprise avec un partenaire financier Note de présentation à l attention des Repreneurs Les raisons d une association avec un partenaire financier Motivations positives Motivations

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 MASTER FINANCE Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 Architecture générale du Master mention Finance Semestre 1 Tronc commun de la mention Finance Mention Finance Semestre

Plus en détail

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2. Architecture générale du Master mention Finance

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2. Architecture générale du Master mention Finance MASTER FINANCE Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 Architecture générale du Master mention Finance Semestre 1 Tronc commun de la mention Finance Mention Finance Semestre

Plus en détail

Méthode d évaluation d une entreprise STRATEGGYZ

Méthode d évaluation d une entreprise STRATEGGYZ Méthode d évaluation d une entreprise STRATEGGYZ A quoi sert ce document? Vous faire connaitre une partie de l ensemble des méthodes d évaluation d une entreprise Ne pas faire l apologie d une et une seule

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

La nouvelle Bourse régionale, fière de faire grandir les PME, annonce sa 1 ère cotation

La nouvelle Bourse régionale, fière de faire grandir les PME, annonce sa 1 ère cotation La nouvelle Bourse régionale, fière de faire grandir les PME, annonce sa 1 ère cotation DOSSIER DE PRESSE Mercredi 2 juillet 2014 Contact presse : Thibaud Etienne 04 72 40 58 39 etienne@lyon.cci.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Qui sommes-nous? Enseigne Interface Entreprises Nous travaillons Basée dans le Nord, en Ile de

Plus en détail

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO CRA Paris, le 22 octobre 2012 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr La transmission/

Plus en détail

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30 Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse 11h00 à 12h30 Intervenants Robert de VOGÜE ARKEON Finance (P.D.G.) Emmanuel STORIONE - ARKEON Finance Antoine LEGOUX - Expert comptable

Plus en détail

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Salon des entrepreneurs de Paris Mercredi 4 février 2015 à 16 heures 30 Janvier

Plus en détail

Juin 2015. L Indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research

Juin 2015. L Indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Juin 2015 L Indice Mid-Market de la zone euro Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Sommaire page 3 Méthodologie page 4 Évolution de l Indice page 5 Capital-transmission vs industriels page 6 Activité

Plus en détail

FIP Entreprises familiales exportatrices II

FIP Entreprises familiales exportatrices II Entreprises familiales exportatrices II Fonds d investissement de proximité IR 2014 Entreprises familiales exportatrices II Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le

Plus en détail

Résultats Annuels 2008*

Résultats Annuels 2008* Paris, le 5 mars 2009, 21h45 Résultats Annuels 2008* Hausse de 16% des loyers Progression du résultat courant de 3,4% (à périmètre constant) Croissance de 34% du cash-flow opérationnel Augmentation de

Plus en détail

Pourquoi vous préparer à transmettre votre entreprise?

Pourquoi vous préparer à transmettre votre entreprise? GUIDE DU CEDANT Pourquoi vous préparer à transmettre votre entreprise? Quels que soient la taille ou le type de l entreprise, sa cession est un acte de gestion qui ne s improvise pas. Les conséquences

Plus en détail

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres Cette présentation a été établie par Globalstone. L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres financiers. Par conséquent, l opération - et la présente présentation ne donne pas lieu

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Le 26 octobre 2012 Communiqué de presse INSEAD OEE Data Services annonce le lancement du premier indice patrimonial : IODS Patrimonial, qui mesure la performance de l épargne financière des ménages français.

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE?

OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE? OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE? Colmar, le 10 juin 2015 En préambule Quelques chiffres qui «remettent les choses en place» Etude portant sur 5800 entreprises représentatives

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013 En effet, après avoir subi un fort recul à la fin de (1.564$ l once fin ), le prix de l or a repris son envol au début de l année, profitant de l abondance de la liquidité à l échelle mondiale et de l

Plus en détail

DES SOLUTIONS CRÉATIVES

DES SOLUTIONS CRÉATIVES DES SOLUTIONS CRÉATIVES ARCHERS ASSISTE, CONSEILLE ET DÉFEND LES INTÉRÊTS DE SES CLIENTS DANS LES PRINCIPAUX DOMAINES DU DROIT DES AFFAIRES, DE LA FISCALITÉ, DE LA FINANCE, DE L IMMOBILIER, DU CONTENTIEUX,

Plus en détail

Quels indicateurs pour la dette des entreprises françaises?

Quels indicateurs pour la dette des entreprises françaises? Quels indicateurs pour la dette des entreprises françaises? Un excès d endettement constitue un risque pour une entreprise. Confrontée à l imprévu, celle-ci risque de ne pouvoir faire face à ses remboursements

Plus en détail

Pôle Les Missions de Demain. Etablir un bilan patrimonial

Pôle Les Missions de Demain. Etablir un bilan patrimonial Pôle Les Missions de Demain Etablir un bilan patrimonial Intervenants Stéphan Chenderoff Conseil en gestion de patrimoine, membre du directoire de Cyrus Conseil Jean Yves Menut Expert comptable, président

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

2.1 Propositions du document COS

2.1 Propositions du document COS ASSOCIATION BELGE DES SOCIETES COTEES ASBL Hugo Vandamme Président Christine Darville Administrateur Bruxelles, 17 septembre 2012 Pour la création de la «Bourse de l Entreprise»? Commentaires de l Association

Plus en détail

Après la crise et si le meilleur était à venir?

Après la crise et si le meilleur était à venir? Colloque AGRICA mercredi 24 juin 2009 Après la crise et si le meilleur était à venir? VOS NOTES ANIMATION DES DEBATS Nathalie LEVY Journaliste-présentatrice, Nathalie Lévy présente en direct «Info 360»

Plus en détail

TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES

TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES TRANSMISSION PARTENAIRES FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUES DURÉE DE BLOCAGE DE 7 ANS MINIMUM POUVANT ALLER JUSQU À 8 ANS MAXIMUM SUR DÉCISION DE LA SOCIÉTÉ DE GESTION (SOIT JUSQU AU 30/06/2022) A PLUS

Plus en détail

Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches.

Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches. Edito C Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches. Cela peut être : construire ou valoriser son patrimoine, réduire ses impôts, protéger ses proches, préparer

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE La transmission de son entreprise est un processus long et complexe, juridiquement aussi bien que fiscalement. Comme tous les dirigeants d entreprise, combien de fois avez-vous

Plus en détail

COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION

COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL PARIS, le 31 juillet 2015 - Kaufman & Broad SA annonce la mise à disposition de son Rapport

Plus en détail

Préparation à la vente

Préparation à la vente Alain Schockert Administrateur-Délégué 30 mars 2011 - Namur Agenda Quand et pourquoi? A qui? Comment et spécificités de la transaction? Processus type Phase préparatoire Modes de cession Etapes d un processus

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4

FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4 n NexResearch FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4 25 Mars 2010 Données boursières K 2008 2009 2010e 2011e 2012e Dern. Cours, 38,53 Chiffre d'affaires 15 115 19 495 27 500 30 200 33 000 Cap.

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 A la découverte de Solucom Réunion SFAF - 26 novembre 2014 Intervenants Pascal IMBERT Président du Directoire Patrick HIRIGOYEN DGA - Membre du Directoire

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Réunion Ambassadeurs Résultats annuels 2014/15 & Plan stratégique Up 2020

Réunion Ambassadeurs Résultats annuels 2014/15 & Plan stratégique Up 2020 Réunion Ambassadeurs Résultats annuels 2014/15 & Plan stratégique Up 2020 A la découverte de Solucom Réunion investisseurs - 3 juin 2015 Intervenants Pascal IMBERT Président du Directoire Patrick HIRIGOYEN

Plus en détail

Private Equity FCPI & FIP. Deux produits de défiscalisation complémentaires gérés par le groupe Oddo

Private Equity FCPI & FIP. Deux produits de défiscalisation complémentaires gérés par le groupe Oddo FCPI & FIP Deux produits de défiscalisation complémentaires gérés par le groupe Oddo Septembre 2007 Sommaire 1. 2. Oddo et le 3. Offre et convictions 4. Conclusion Septembre 2007 2 Définitions préliminaires

Plus en détail

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY A EURATECHNOLOGIES, 165 AVENUE DE BRETAGNE, 59000 LILLE JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014 Le Big Data envahit brutalement

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

transition for success management

transition for success management transition management Manager de transition est un métier qui ne s improvise pas. Les conditions qui garantissent le succès du changement sont multiples et complexes. Fontenay Managers a contribué à développer

Plus en détail

Croissance externe. Jeudi 26 juin 2014

Croissance externe. Jeudi 26 juin 2014 Croissance externe Elle correspond pour une entreprise à l'acquisition de sociétés concurrentes ou complémentaires qui augmentent ainsi son volume d'activité Jeudi 26 juin 2014 L accompagnement de la transmission

Plus en détail

Cap Investors Jeudi 20 juin 2013

Cap Investors Jeudi 20 juin 2013 Cap Investors Jeudi 20 juin 2013 PHILIPPE BOUAZIZ, Président EDITEUR-INTÉGRATEUR INTERNATIONAL DE LOGICIELS DE GESTION POUR ENTREPRISES Le leader dans l édition de logiciels de gestion(1) sur la zone EMEA

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

5. Des ratios clés à l information financière

5. Des ratios clés à l information financière 17 GESTION FINANCIERE FC1: Finances pour non financiers 5. Des ratios clés à l information financière - Les principaux ratios (de rotation, de rentabilité ) - Leur utilisation dans la communication financière

Plus en détail

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Transactions Maroc AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Strictement confidentiel Les étapes clefs La préparation, un facteur clef de succès Quelle

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE S T R A T É G I E S 2012 I 12 Cédric Froment Diplômé d un master II «Salle des marchés & Métiers du trading» à l INSEEC, il trade depuis 10 ans pour compte propre. Il applique les principes de la loi de

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS 620105bis DECF SESSION 2006 GESTION FINANCIERE Eléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006-Gestion financière CORRIGÉ 1/10 DOSSIER

Plus en détail

Les Fonds souverains : acteurs de la finance internationale

Les Fonds souverains : acteurs de la finance internationale Les Fonds souverains : acteurs de la finance internationale Thème 4 Le financement des activités économiques 4.3 Les institutions financières et leur rôle 4.4 La globalisation financière Compétences Caractériser

Plus en détail

Point de vue de l investisseur

Point de vue de l investisseur Financez votre entreprise avec des fonds propres Point de vue de l investisseur Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 septembre 2010 Corporate Finance Intervenant Samuel Babey Directeur Corporate

Plus en détail

Tax & Financial Adviser

Tax & Financial Adviser Tax & Financial Adviser Olexco S.A. est une société fiduciaire indépendante spécialisée en conseils juridiques et fiscaux au niveau international. Bien implanté au sein de diverses juridictions, Olexco

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

sommaire stratégie en action... pages 2-3 résultats financiers... pages 4 nos engagements... page 5 carnet de l actionnaire...

sommaire stratégie en action... pages 2-3 résultats financiers... pages 4 nos engagements... page 5 carnet de l actionnaire... n 11 LEADER MONDIAL DE LA DISTRIBUTION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE le mot du président décembre 2012 Chers actionnaires, Au cours des 9 premiers mois de l année, Rexel a démontré la résistance de son modèle

Plus en détail

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires.

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires. Note d information relative au programme de rachat d actions propres à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires du 4 juin 2002 En application de l article L. 621-8 du Code monétaire et

Plus en détail

www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31

www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31 www.heklafinance.com 68, avenue des Champs Elysées 75008 Paris France - Tél : +33 (0) 1 53 23 04 30 Fax : +33(0)1 53 23 04 31 1 SOMMAIRE Expertise... Stratégie groupe. Historique. Transactions récentes...

Plus en détail