Le marché de l Union Européenne des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marché de l Union Européenne des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains"

Transcription

1 Ministère Chargé du Commerce Extérieur Projet de Développement des Exportations pour la Création de l Emploi (EDEC) au Maroc MOR/20/137A IB34 Le marché de l Union Européenne des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains Casablanca, le 25 Novembre 2014 par Roland Wiefels

2

3

4 Source: UN World Population Prospects, revision 2012

5 USD millions Tonnes Évolution des exportations marocaines de produits de la mer par continent Océanie Amérique du Nord Amérique latine et Caraïbes Asie Afrique Europe = 56,6% Évolution des exportations marocaines des produits de la mer par continent: Océanie Amérique latine & Caraïbes Amérique du Nord Afrique Asie Europe = 67,8% Source: INFOPESCA, basé sur Office des Changes

6 Source: EUMOFA Importations de l UE (1000 tonnes)

7 Source: EUMOFA Importations de l UE (millions d Euros)

8 Principaux Fournisseurs Extra-U.E., en valeur, 2012 Le Maroc: une Norvège du Sud? Source: EUMOFA

9 Toujours informé sur l évolution des marchés et des prix

10 CPT: Carriage paid to FOB: Free on Board DDP: Delivered Duty Paid

11 CIF: Cost, Insurance and Freight FCA: Free Carrier

12 Analyse trimestrielle de l évolution des marchés mondiaux des produits de la mer

13 Source: EUMOFA

14 Source: EUMOFA

15 Dépenses pour les produits de la pêche et de l aquaculture dans l UE en 2012 (et variation 2011/2012) Source: EUMOFA

16 Principaux importateurs européens de produits de la mer marocains en 2013 Ukraine Grèce Suède Belgique Royaume uni Lettonie Russie Portugal Allemagne France Pays bas Italie Espagne millions de USD

17 Consommation par habitant des principales espèces (2011) Total: 15,15 kg, soit 61,8% des 24,5 kg par habitant consommés en 2011 Source: EUMOFA

18 Différences régionales de la consommation en France Source: France AgriMer, = moyenne en France

19 Importations extra-ue Source: EUMOFA Breskens (Pays Bas) - Bruges (Belgique) Roubaix (France): 95 km Les importations des produits de la mer sont comptées 2 fois Dakhla Fez: 1750 km C est du commerce intérieur marocain

20 1.- Autorisation L Autorité compétente reconnue par l UE : - réalise les inspections et les contrôles officiels le long de la chaine de production - garantit que les produits de la pêche et de l aquaculture sont aux normes pertinentes de santé animale 2.- Registre des établissements producteurs Pour les produits de la pêche : Les bateaux sont dument enregistrés et autorisés et suivent la réglementation IUU ; Les exportations vers l UE viennent de bateaux et d établissements inspectés et approuvés. Pour les produits de l aquaculture Les unités de production primaire sont dument enregistrées et sous un programme de vigilance hygiénique-sanitaire ; Ils proviennent d une zone approuvée et autorisée pour les mollusques bivalves vivants, les échinodermes et les gastéropodes marins ; Ils bénéficient d un plan de contrôle de contaminants.

21 3.- Certification sanitaire Les exportations vers l UE doivent être accompagnées d un certificat sanitaire qui détermine les conditions à remplir et qui indiquent les vérifications réalisées. La certification prend en compte : -Les principes généraux de santé animale -Les principes généraux d hygiène -Les exigences de marquage sanitaire et d étiquetage -Les exigences de sécurité chimique -Les exigences de sécurité biologique -Des mesures spéciales de protection pour certains pays -D autres exigences spécifiques : étiquetage commercial 4.- Contrôles réalisés dans les PIFs (Postes d Inspection aux Frontières de l UE) - Contrôle documentaire systématique - Contrôle d identité - Contrôle physique

22 source: MSSSI Espagne Ministerio de Sanidad, Servicios Sociales e Igualdad

23

24 Informations utiles sur la législation alimentaire de l UE : D.G. SANCO Lien: Exigences pour l importation d un produit dans l UE (législation alimentaire, marque CE, étiquetage, etc.) Page de la Commission Européenne Consultations du TARIC Lien : Pour connaitre les établissements de pays tiers autorisés à exporter des aliments vers l UE : Liste des établissements autorisés Lien: Perspectives générales concernant l importation de denrées alimentaires dans l UE D.G. SANCO, conditions d importation Lien:

25

26

27 Accords préférentiels de commerce avec l UE

28

29 Envoi d échantillons à Demarnes, Rungis

30

31 Centrale d achats Carrefour pour Produits de la Mer? Logidis Comptoirs Modernes Le Rheu (a coté de Rennes)

32 1ère inspection des échantillons, avant même de faire entrer le produit dans les magasins de LCM

33 La Marée de MERCAMADRID Degustation de nouvelles espèces

34 Produits marocains à l exposition CONXEMAR à Vigo, Octobre 2014

35 Conquérir un marché? Il faut : y aller, tailler sa place et s y maintenir

36 شكرا

37 Ministère Chargé du Commerce Extérieur Projet de Développement des Exportations pour la Création de l Emploi (EDEC) au Maroc MOR/20/137A IB34 Le marché US des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains Casablanca, le 25 Novembre 2014 par Roland Wiefels

38 Grands centres urbains aux USA 2015: habitants

39 millions de tonnes millions de tonnes 8 Consommation et Importations US de produits halieutiques Importations Consommation Consommation et Importations US de produits halieutiques Importations Consommation

40

41

42

43

44 Total de ces 5 espèces: tonnes

45

46 Principales portes d entrée pour les produits halieutiques New York Los Angeles Miami

47 Marché US: les réglementations Contrôle des importations: Douanes, FDA, Dept. Commerce et Agriculture Déclaration des envois par les importateurs au moins 24 heures à l avance

48 Innocuité alimentaire: FDA Marché US: les réglementations Libération conditionnelle des douanes importateur Agence de Douanes (Broker/Filer) (CHB) Autres agences comme TTB, etc. Accepté (peut continuer) Refusé Commerce aux USA Douanes des États Unis Réexporter Détruire

49 Authenticité Marché US: les réglementations

50 Importateurs US de Produits Halieutiques: Traders: Eastern Fish, Ocean Duke, Beacon Fisheries Industries de transformation: King&rice, Pacific Seafood, Fisheries Products Utilisateurs finaux: Legal Seafoods, Kings, Darden Restaurants Chaînes de Distribution 1: Restaurants 2: Acheteurs Institutionnels 3: Détaillants

51 Oui, mais: 49% en 2011

52

53 10 plus grandes chaînes américaines Wal-Mart Stores Company News (ventes de USD 118 milliards) Kroger Company News Costco Wholesale Corp. Target Corp. Safeway Company News Loblaw Cos. Publix Company News Ahold USA Company News 7-Eleven Albertsons (35 ème en 2013) Bi-Lo = 24 ème

54 Restaurant Red Lobster, Time Square New York

55 Épicerie Fine du Citarella, Broadway, New York

56 Poissonnerie du Citarella

57 9,99 USD/lb le 17 Novembre 2014 Prix actuel

58 New Fulton Fish Market - NY

59 Principaux acteurs du marché de produits de la mer à Los Angeles

60 Envoi d échantillons Réception à l aéroport de New York

61 Livraison des échantillons à un restaurant spécialisé Produits de la Mer à Manhattan

62 Dégustation avec les principaux clients potentiels: grands acheteurs de New Fulton Fish Market

63 4 piliers pour vendre avec succès aux USA 1 Offre: bonnes pratiques de production, atestées par une tierce partie 2 Ventes: prix compétitifs 3 - Services: livraison totale et dans les temps prévus 4 - Durabilité

64 1 Offre Intégrité: tout commence ici a) Aquaculture libre d antibiotiques et bonnes pratiques d engraissement b) classification pré-production et rejets des cas douteux c) Traçabilité par code barre (standards GS1) Qualité a) Contrôle constant de de temps et de température b) Biosécurité et traçabilité c) Maintien de la chaine de froid durant la livraison Innocuité a) HACCP, SSOP, BPF, analyses et traçabilité b) Points critiques de controle parfaitement définis c) Contrôles par tierces parties et preuves d innocuité

65 2 Ventes Coûts dès l origine a) Coûts de base dans le modèle de préparation des prix, à l usine de base b) Impact des possibles taxes douanières c) Compter le coût d importation, d agence, de stockage, fret, etc.. Compétition a) Définition des chaînes de distribution des principaux concurrents b) Intelligence commerciale régulière des prix pratiqués par les concurrents c) Révision régulière des informations obtenues Suivi de l évolution du marché (par exemple analyses d INFOSAMAK) a) Basé sur les bulletins bimensuels d INFOSAMAK et analyses trimestrielles; b) Se localiser dans le temps et pouvoir faire des projections c) Données toujours comparables aux deux facteurs ci-dessus

66 3 Services Consistence a) Planification de la production et approvisionnement stratégique b) Temps de transports internationaux et bonnes pratiques de livraisons c) Coordination des livraisons avec des tiers Clients (l attention portée aux détails est la clé du succès) a) Ventes, promotions, bénéfices, rabais et encouragements b) Commandes et factures, crédits, remboursements, subsides c) Rapports et informations commerciales Connexions a) Connexions régionales, visites aux brokers, participation aux foires et expositions; b) Communication, moyens de publicité, cadeaux c) Gastronomie, Recherche et développement de nouveaux produits

67 4 Durabilité Environnement a) Emballages écologiques b) recyclage c) empreinte-carboonne Innovations a) Amélioration constante des installations et des procédures b) Développement de nouveaux produits á valeur ajoutée c) Emballages sous atmosphère modifiée Responsabilité a) Certifications pour les installations de production; b) Certification sociale c) Certification environnementale

68 Conquérir un marché? Il faut : y aller, tailler sa place et s y maintenir

69 شكرا

70 Ministère Chargé du Commerce Extérieur Projet de Développement des Exportations pour la Création de l Emploi (EDEC) au Maroc MOR/20/137A IB34 Le marché de l Amerique Latine des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains Casablanca, le 25 Novembre 2014 par Roland Wiefels

71 De Tijuana a Ushuaia: km En comparaison, de Tanger a Cape Town: 8200 km

72 Thons Petits Pélagiques Crevettes Thons Langoustes Thons Petits Pélagiques Crevettes Merlus Petits Pélagiques Crevettes Langoustes Petits Pélagiques Sardines Crevettes Saumons Merlus Calamars

73 Previsión de crecimiento de población : 2015, 2050 y 2100 (estimación promedia) Fuente: Naciones Unidas, Departamento de Economía y Asuntos Sociales: Proyección de la población mundial 2012, Revisión de Junio de 2013

74

75 kg/per capita/año Evolución del consumo per cápita de pescado por continente: Evolución del consumo per cápita por continente en 50 años Asia África América del Norte América Latina & Caribe Europa Oceanía Mundo Fuente: INFOPESCA, basado en FAO Food Balance Sheets Fisheries and Aquaculture Statistics continentes con consumo todavía bajo (menos de 10 kg/año) : África y América Latina & el Caribe 4 continentes con consumo arriba de los 20 kg/año: Oceanía, Europa, América del Norte y Asia

76 Consommation des Produits de la Mer en Amerique Latine

77 Tendencia creciente de urbanización de la población mundial Fuente: UN World Urbanization Prospects: The 2011 Revision

78 Disponibles gratuitamente en

79 Consumo total y per capita en las ciudades encuestadas Ciudad consumo total consumo per capita anual Bogotá TM/año 6,1 Kg Lima TM/año 26,5 Kg São Paulo TM/año 15,1 Kg Rio de Janeiro TM/año 18,5 Kg Brasília TM/año 14,1 Kg Manaus TM/año 33,7 Kg Iquitos TM/año 35,1 Kg

80 De Manaus a Porto Alegre: 3200 km C est du commerce intérieur brésilien

81

82 Utilización y valor nutritivo del pescado Comer pescado 2 veces por semana ingesta of 150 g X 2 veces = 300g /semana Ingesta de 300 g /semana suministro de 30 kg/año de equivalente peso vivo Recomendaciones de EEUU sobre el consumo de pescado La ingesta promedia de pescado en los EEUU es de aproximadamente 3 ½ onzas por semana, y se recomienda un consumo mayor. El pescado contribuye con una serie de nutrientes, en particular los ácidos grasos omega-3, el ácido eicosapentaenoico (EPA) y el ácido docosahexaenoico (DHA). Evidencias moderadas demuestran que la ingesta de unas 8 onzas por semana de una variedad de productos pesqueros, que posibiliten un consumo promedio de250 mg por día de EPA y DHA, está asociado a una reducción de muertes cardiacas entre personas con y sin enfermedad cardíaca pre-existente. De esta forma, esta recomendación contribuye a la prevención de enfermedades cardíacas. La recomendación es de consumir pescado por el conjunto de beneficios que trae, incluyendo su contenido de EPA y de DHA. Fuente: Dietary Guidelines for Americans 2010 US Department of Agriculture US Department of Health and Human Services Una ingesta de 3 ½ onzas por semana es equivalente a un suministro de 21,7 kg /año de equivalente peso vivo* Una ingesta de 8 onzas por semana sería por lo tanto equivalente a un suministro de 49,6 kg /año de equivalente peso vivo. * Informado por FAO como siendo el suministro de pescado en EEUU en 2010

83 El mercado de pescado de América Latina y el Caribe hoy: 5.7 millones de toneladas suministradas en 2010 X Precio promedio al por menor de USD 6,00 /kg redondeado USD millones al año Con un crecimiento promedio de mercado de 2,8% al año durante los últimos 10 años El mercado de productos pesquero de América Latina y el Caribe deberá tener un suministro de 7,6 millones de toneladas en 2050 solo para mantener el actual suministro per cápita de 9.7 kg al año (valor de mercado de USD millones al año) El mercado de productos pesquero de América Latina y el Caribe deberá tener un suministro de 23,4 millones de toneladas en 2050 para llegar a un suministro per cápita de 30 kg al año (valor de mercado de USD millones al año)

84 Hypothese 2: La consommation par habitant continue d augmenter et atteint 30 kg par habitant et par an en 2050, se maintenat a ce niveau par la suite Hypothese 1: La consommation par habitant reste stable au niveau 2012

85 Un gran desafío: la tremenda necesidad de capacitación profesional Al por menor Suministrar 17,3 millones de toneladas adicionales por año en América Latina y el Caribe hasta 2050? Crecimiento promedio de 3,92% al año Significa desarrollar un negocio de USD millones adicionales al año Una pescadería promedia que vende 300 Kg/día vende algo como 100 toneladas al año Esta pescadería tiene de 3 a 5 empleados. Hay por lo tanto que establecer una nuevas pescaderías (o equivalente) en América Latina y el Caribe durante los próximos 35 años, de manera a atender a los consumidores. Y de capacitar de a nuevos minoristas de pescado solo en América Latina y el Caribe y de construir un sistema de distribución (mayoristas, redes de frío, camiones, etc.) para suministar los productos pesqueros a la red minorista Y de capacitar inspectores sanitarios / de salud publica para supervisar toda la red de distribución y de comercialización La oportunidad: crear empleos

86 Los establecimientos minoristas en América Latina y el Caribe Todavía una gran diferencia entre unos pocos establecimientos bien instalados y muchos establecimientos improvisados

87 informations sur les marchés des produits de la mer en Amérique latine

88

89 Les principales informations d Amerique latine sont reprises par :

90 Analyse trimestrielle de l évolution des marchés mondiaux des produits de la mer

91 INFOSAMAK + INFOPESCA = Faciliter la présence de produits marocains en Amérique latine (et vice-versa)

92 شكرا Gracias!

Le marché US des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains

Le marché US des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs Marocains Ministère Chargé du Commerce Extérieur Projet de Développement des Exportations pour la Création de l Emploi (EDEC) au Maroc MOR/20/137A IB34 Le marché US des Produits de la Mer Opportunités pour les Exportateurs

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 1

Table des matières. Introduction... 1 Table des matières Introduction... 1 Sommaire... 4 Introduction... 5 1.1 Intermédiaires impliqués dans la transaction internationale... 5 1.1.1 Fournisseurs en matières... 5 1.1.2 Courtiers en douane...

Plus en détail

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011 1 PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi les Incoterms 2010 o Les Incoterms

Plus en détail

Lexique des Incoterms

Lexique des Incoterms Lexique des Incoterms EXW A l usine ( lieu convenu) FCA Franco Transporteur ( lieu convenu) FAS Franco le Long du Navire ( port d embarquement convenu) FOB Franco Bord ( port d embarquement convenu) CFR

Plus en détail

INCOTERMS 2010 MARITIMES

INCOTERMS 2010 MARITIMES INCOTERMS 2010 MARITIMES Les INCOTERMS maritimes, historiques, devraient tomber en désuétude : ils ne doivent être employés que pour le maritime conventionnel et céder la place aux multimodaux pour les

Plus en détail

PARTICIPATION AU SALON DES PRODUITS DE LA MER

PARTICIPATION AU SALON DES PRODUITS DE LA MER APPEL A MANIFESTATION D INTERET N AMI / MKT.VI.B1&B2 / Seafood Expo / 2016 ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DEPARTEMENT DE LA PECHE MARITIME Marketing Institutionnel

Plus en détail

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS 2010 Mise en application au 1 er janvier 2011 Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi

Plus en détail

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable. 17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.fr LIMITROPHE 1 PRINCIPALES MODIFICATIONS - Applica2on aux

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DEPARTEMENT DE LA PECHE MARITIME. Marketing Institutionnel des Produits de la Mer

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DEPARTEMENT DE LA PECHE MARITIME. Marketing Institutionnel des Produits de la Mer APPEL A MANIFESTATION D INTERET N AMI / MKT.VI.B1&B2 / BISFE / 2015 ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DEPARTEMENT DE LA PECHE MARITIME Marketing Institutionnel des Produits

Plus en détail

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison endroit convenu obligations respectives des marchandises coûts et les risques

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison  endroit convenu obligations respectives  des marchandises coûts et les risques INCOTERMS 2010 Afin de mieux sécuriser les droits et les obligations des vendeurs et des acheteurs de marchandises opérant à l international, la Chambre de Commerce Internationale située à Paris, a collecté

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

Les défis du marché américain.

Les défis du marché américain. Les défis du marché américain. Qui sommes-nous???? Entreprise familiale fondé en 1980 par M. James R. Leahy et ses Fils, Michael et Daniel. Qui sommes-nous???? Entreprise agro-alimentaire dans le domaine

Plus en détail

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015 LES INCOTERMS - Sommaire 2 SOMMAIRE Pages PRESENTATION DES DIFFERENTS INCOTERMS EXISTANTS 3 à 5 IMPACTS SUR LA COMPTABILISATION DE LA VENTE 6 à 7 IMPACTS SUR

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS LES INCOTERMS Avertissement! Cet article fait référence aux incoterms, version 2000. Voir : les innovations de la version 2010 des incoterms sur Logistiqueconseil.org Les INCOTERMS (International Commercial

Plus en détail

Le marché des cosmétiques aux Émirats-arabes. arabes-unis

Le marché des cosmétiques aux Émirats-arabes. arabes-unis Le marché des cosmétiques aux Émirats-arabes arabes-unis Service du commerce extérieur 2010 ANALYSE DU MARCHE Parfumerie/cosmétique = principal bien de consommation Le pouvoir d achat et les habitudes

Plus en détail

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes :

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes : Les Incoterms 2010 Les termes commerciaux couramment utilisés pour fixer les modalités de livraison dans le cadre d une vente internationale peuvent revêtir des significations différentes selon le droit

Plus en détail

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser 12/03/2013 Aéroport - Aulnat Atelier animé par Vincent GIMET, dirigeant de l entreprise France ALIMENTAIRE (vincent.gimet@francealimentaire.fr):

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité. Groupe Carrefour

30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité. Groupe Carrefour ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises 30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité Groupe Carrefour 1 30 ans de présence au

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 18 Le prix de revient import Si ce chapitre est placé en fin d ouvrage, c est simplement qu il

Plus en détail

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction Le Commerce International Introduction Étude de marché Cadre, réglementation Financement, assurance Distribution Le Commerce International 1. Introduction Le commerce international concerne les échanges

Plus en détail

Les régimes d importation spéciaux au Brésil

Les régimes d importation spéciaux au Brésil Dan Kraft Daniel Ramos Montréal, 30 Mars, 2010 Les régimes d importation spéciaux au Brésil Brésil - Commerce Exterieur (source: Secex) 2009 - Janvier - Août = exportations US$ 97,9G (US$ 130,8 milliards

Plus en détail

Actualité : suivi de l importation d aliments japonais

Actualité : suivi de l importation d aliments japonais Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Actualité : suivi de l importation d aliments japonais 25 mai 2011 Approche européenne d importation en provenance du Japon Harmonisation au niveau

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES?

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES? Transports internationaux: P.O. box 69 / Chemin des Pommerats 5 CH-2926 Boncourt / Switzerland Tel: 0324951616 / Fax: 0324951615 www.bluesped.ch confirmation@bluesped.ch INCOTERMS 2010 BUT DU COURS Apprendre

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève Le factoring Une forme de financement innovative Petit déjeuner des PME et start-up, Genève le 23 janvier 2007 Définition Le factoring (ou affacturage) est un ensemble de prestations professionnelles proposées

Plus en détail

Conséquences de l ALENA sur l emploi agricole et les migrations au Mexique.

Conséquences de l ALENA sur l emploi agricole et les migrations au Mexique. Conséquences de l ALENA sur l emploi agricole et les migrations au Mexique. Sara María Lara Flores Instituto de Investigaciones Sociales-UNAM, Mexique Objectifs Généraux: Accéder à des marchés internationaux

Plus en détail

Cette complémentarité nous permet de vous offrir des solutions logistiques globales en adéquation avec la réactivité et la flexibilité recherchées.

Cette complémentarité nous permet de vous offrir des solutions logistiques globales en adéquation avec la réactivité et la flexibilité recherchées. Depuis sa création en 1981, et avec plus de 30 ans d expérience dans le Transport, la Logistique et les Réseaux de Distribution, TIMAR n a eu de cesse de vous proposer des solutions innovantes, efficaces

Plus en détail

Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire

Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire Session 1: du 31 mai au 10 juin 2015 1 Informations principales Les objectifs principaux du programme de formation Matra Sud (MSTP) sur la sûreté

Plus en détail

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture Laurent Galloux Seafood manager Seafood Summit Paris 1 Fevrier 2010 Bureau Veritas en bref Amériques 130 sites, dont 26 laboratoires France 175 sites,

Plus en détail

Présentation ASD 1 seul interlocuteur: Bureau ASD en Pologne : Katowice

Présentation ASD 1 seul interlocuteur: Bureau ASD en Pologne : Katowice Présentation ASD 1 seul interlocuteur: Vos demandes sont centralisées à Montréal et vos dossiers sont gérés en Europe. Bureau ASD en Pologne : Katowice Pour vos questions Demandes centralisées par : Mr

Plus en détail

22-Paramètres de la session Simulation C.I. 2007 (1) Le présent document vous fournit un ensemble d'informations générales sur votre environnement.

22-Paramètres de la session Simulation C.I. 2007 (1) Le présent document vous fournit un ensemble d'informations générales sur votre environnement. 22-Paramètres de la session (1) Le présent document vous fournit un ensemble d'informations générales sur votre environnement. Paramètres Généraux Pays de référence (*) France Monnaie de référence Euro

Plus en détail

Secteur de la pêche au Maroc et accès aux marchés internationaux

Secteur de la pêche au Maroc et accès aux marchés internationaux ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction des Industries de la Pêche Maritime Séminaire Régional sur «Accès aux marchés internationaux des produits des pêcheries et

Plus en détail

Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages?

Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages? Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages? "PROMOTION OF FISHERY AND AQUACULTURE PRODUITS" 14th April 2010 Communication et promotion des produits de la pêche

Plus en détail

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Tableau 1 : Législation nationale Nature de l acte Intitulé/ dénomination/titre Ressources naturelles et protection de la nature Loi Loi n 2002 du

Plus en détail

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée.

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. FOOD REEFER* sdv.com Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans

Plus en détail

De succès dans l internationalisation des entreprises

De succès dans l internationalisation des entreprises De succès dans l internationalisation des entreprises Présence Internationale 50 Pays Afrique du Sud Algérie Allemagne Angola Arabie Saoudite Argentine Autriche Azerbaïdjan Belgique Brésil Bulgarie Canada

Plus en détail

Conditions Générales pour l achat de biens et services

Conditions Générales pour l achat de biens et services Conditions Générales pour l achat de biens et services 1 Champ d application 1.1 Les conditions générales règlent la conclusion, le contenu et l exécution des accords d achat de biens et services. 1.2

Plus en détail

Sommaire. Projet CL01 Groupe 13 A2012 2

Sommaire. Projet CL01 Groupe 13 A2012 2 Projet CL01 Export de légumes surgelés au Chili Manon AHRWEILLER Enora CORRIGNAN Cécilia FABRE Yvan JEANNIN Julien ROLLIER Yang WANG 1 Sommaire Introduction Etude du Chili Produits exportés Emballage Aspect

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Législation et réglementation

L affacturage en Afrique : Législation et réglementation L affacturage en Afrique : Législation et réglementation Introduction au modèle de législation d IFG Afreximbank 13 juin 2014 - Lagos, Nigeria Pourquoi l affacturage est-il important? Pour aider les entreprises

Plus en détail

Le salon national des équipements et technologies en alimentation

Le salon national des équipements et technologies en alimentation Le salon national des équipements et technologies en alimentation 9, 10, 11 mai 2012 Palais des congrès de SET Canada c est 3 salons en 1 Une sectorisation unique en Amérique du Nord Quelque soit le type

Plus en détail

C U R R I C U L U M V I T A E

C U R R I C U L U M V I T A E 1 Février 2015 C U R R I C U L U M V I T A E Roland WIEFELS Né à Rio de Janeiro le 14 Juillet 1951 Marié, 3 enfants tel: (598) 2902.8701 fax: (598) 2903.0501 e.mail: roland.wiefels@infopesca.org FORMATION

Plus en détail

Logistiquement parlant.

Logistiquement parlant. Logistiquement parlant. Accord économique et commercial global Canada et Union Européenne Nov.2014 C est quoi? 1 Avantages d une bonne logistique 2 Portrait logistique Européen 3 Alliés logistiques et

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime

ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime HALIEUTIS Stratégie de développement et de compétitivité du secteur halieutique marocain à l horizon

Plus en détail

Commerce illicite du tabac : Ayda A. Yurekli, PhD

Commerce illicite du tabac : Ayda A. Yurekli, PhD Plan Les incitations financières et le rôle des droits d accise Section B Les causes du commerce illicite Les réactions du Gouvernement face à la contrebande Les autres facteurs qui contribuent à la contrebande

Plus en détail

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011 Les Nouveaux Export & Trade Finance INCOTERMS 2010 et le Crédit Documentaire.2011 CLIENT LOGO 1 Objet et limites des Incoterms Les Incoterms visent seulement les droits et obligations des parties à un

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

VOTRE PROJET AVEC LE PLUS GRAND MARCHÉ DE PRODUITS FRAIS DU MONDE!

VOTRE PROJET AVEC LE PLUS GRAND MARCHÉ DE PRODUITS FRAIS DU MONDE! VOTRE PROJET AVEC LE PLUS GRAND MARCHÉ DE PRODUITS FRAIS DU MONDE! VOUS AVEZ UN PROJET, RUNGIS CONSULTANT VOUS ACCOMPAGNE RUNGIS CONSULTANT : SOMMAIRE UNE EXPÉRIENCE INTERNATIONALE RECONNUE UNE EXPERTISE

Plus en détail

Quelques conseils logistiques aux PME de l agro-alimentaire pour exporter en Europe

Quelques conseils logistiques aux PME de l agro-alimentaire pour exporter en Europe Quelques conseils logistiques aux PME de l agro-alimentaire pour exporter en Europe Jean-Patrice Netter, Président de Diagma La France paraît-il n exporte pas assez. C est vrai que la France n est pas

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires?

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? Sûreté alimentaire Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? > 13 & 14 novembre 2013 > Montpellier SupAgro INRA www.rencontres-qualimediterranee.fr

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse)

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) 1) Introduction COMMERCE INTERNATIONAL LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) Les Incoterms (contraction des mots anglais INternational COmmercial TERMS) sont des termes normalisés qui ont pour but de

Plus en détail

Sommaire 1 LE MARCHE AMERICAIN DES PRODUITS ALIMENTAIRES...9

Sommaire 1 LE MARCHE AMERICAIN DES PRODUITS ALIMENTAIRES...9 7 Sommaire 1 LE MARCHE AMERICAIN DES PRODUITS ALIMENTAIRES...9 1.1 LES ÉTATS-UNIS DANS LA CRISE... 9 1.2 L IMPACT SUR LE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS... 9 1.2.1 Le contrôle du budget au centre des priorités...

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime 1 Guide de bonnes pratiques d hygiène et d application de l HACCP Vol 10 Production de farines et huiles

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012. Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012

Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012. Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012 Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012 Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012 Faits saillants Année 2011 : Résultats En millions $ (sauf le BPA) Exercices

Plus en détail

Une implantation mondiale

Une implantation mondiale SGS Le groupe SGS 2 Une implantation mondiale Amérique du nord 100 bureaux 100 laboratoires Europe 270 bureaux 150 laboratoires Asie - Pacifique 160 bureaux 200 laboratoires Amérique latine 80 bureaux

Plus en détail

NEWSLETTER MARCHÉ Nº 68 Janvier 2013

NEWSLETTER MARCHÉ Nº 68 Janvier 2013 I. ÉVOLUTION DES IMPORTATIONS D HUILE D OLIVE ET D OLIVES DE TABLE AU BRÉSIL 1. Huile d olive et huile de grignons d olive Les importations brésiliennes d huile d olive et de grignons d olive au cours

Plus en détail

PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER

PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER Présentation de Bureau Veritas Bureau Veritas en bref

Plus en détail

Hong Kong : Le marché des produits de la mer

Hong Kong : Le marché des produits de la mer SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Hong Kong : Le marché s produits la mer Mars 2015 SOMMAIRE Hong Kong, ville plus 7 millions d habitants, profite d un marché s produits la mer

Plus en détail

Présentation du groupe Carrefour

Présentation du groupe Carrefour Présentation du groupe Carrefour Janvier 2009 1 Sommaire 1. Découvrir le groupe Carrefour 2. Etre orientés 100% clients Notre identité Notre priorité ité 3. Donner des idées neuves à nos commerces Nos

Plus en détail

Pérou: culture des affaires et stratégies d'entrée. Edgar Escudero Directeur de Services Commerciaux

Pérou: culture des affaires et stratégies d'entrée. Edgar Escudero Directeur de Services Commerciaux Pérou: culture des affaires et stratégies d'entrée Edgar Escudero Directeur de Services Commerciaux On connaît quoi du PÉROU? PÉROU: Image traditionnelle Personnes Biodiversité Industrie PÉROU: Solidité

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Tendances du marché mondial du vin. Amérique du Sud : Le Nouvel Eldorado?

Tendances du marché mondial du vin. Amérique du Sud : Le Nouvel Eldorado? Tendances du marché mondial du vin Amérique du Sud : Tendances du marché mondial du vin.horizon 2050 QUE PRE-DISENT LES ANALYSTES? «Le centre de la demande mondiale de vin» se déplace peu à peu et s élargit

Plus en détail

Cemafroid L expertise indépendante de la chaîne du froid et de la réfrigération Nos métiers Michel LEPRIEUR Responsable expertise Conseil

Cemafroid L expertise indépendante de la chaîne du froid et de la réfrigération Nos métiers Michel LEPRIEUR Responsable expertise Conseil Cemafroid L expertise indépendante de la chaîne du froid et de la réfrigération Nos métiers Michel LEPRIEUR Responsable expertise Conseil 5 avenue des Prés 94266 FRESNES Tel. +33 1 49 84 84 84 contact@cemafroid.fr

Plus en détail

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé Partie générale : bio, reconnaissable et contrôlé. L objectif de la partie générale de la brochure est de clarifier ce qu est exactement

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Résumé et Impact sur les Importateurs et Exportateurs Août 2012 Le présent article contient des mises à jours importantes concernant la Loi américaine

Plus en détail

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012 Offre Entreprises Colissimo Solution d affranchissement en ligne s applicables au 1 er mars 2012 OFFRE Nationale Colissimo Access F Livraison en boîte à lettres* Colissimo Expert F Colissimo Services F

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA

Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA Conseil National du Commerce Extérieur Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA Anticiper Partager Agir 2006 www.cnce.org.ma SOMMAIRE A. Vers une importante ouverture du marché marocain des produits

Plus en détail

ETUDES DEPF. 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain?

ETUDES DEPF. 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? ETUDES DEPF 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? Avril 2015 2 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? Table

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

Fruit. Fleur. Racine. Bulbe. Une tomate est donc un légume fruit!

Fruit. Fleur. Racine. Bulbe. Une tomate est donc un légume fruit! Bulbe Fleur Racine Fruit Une tomate est donc un légume fruit! Les fruits charnus Les fruits complexes Et bien d autresd Depuis 2001 les pouvoirs publics mettent en avant qu il faut manger au moins 5 fruits

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

L Essentiel des techniques du commerce international

L Essentiel des techniques du commerce international Désiré Loth L Essentiel des techniques du commerce international Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Guyane Export 2015 Les Journées de l International L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Un environnement régional à forte croissance 10% 8% 6% 4% 2%

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

www.duranleaulegal.ca

www.duranleaulegal.ca www.duranleaulegal.ca Chili Montréal Cadre législatif APPLICATION, MISE EN OEUVRE: OMC, OMD ALÉ CANADA-CHILI Centaines de lois domestiques PLAN Enjeux critiques Coûts et délais liés au douanes Inscription

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 6 Négocier les règles Incoterms 1 QU EST-CE QU UN INCOTERM? Incoterm : contraction d INternational

Plus en détail

PECHE RESPONSABLE ou DURABLE. Nos expériences Bureau Veritas. Laurent GALLOUX-seafood manager BUREAU VERITAS Marrakech -2 dec.2010

PECHE RESPONSABLE ou DURABLE. Nos expériences Bureau Veritas. Laurent GALLOUX-seafood manager BUREAU VERITAS Marrakech -2 dec.2010 PECHE RESPONSABLE ou DURABLE Nos expériences Bureau Veritas Laurent GALLOUX-seafood manager BUREAU VERITAS Marrakech -2 dec.2010 Sommaire Présentation de BUREAU VERITAS Définition pêche «responsable» /

Plus en détail

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et des Pêches Maritimes Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires Dr.

Plus en détail

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE Les pense-pas-bête d International Pratique Prix de vente : 10 TTC Edition Janvier 2014 nouvelles publications (Contrat Modèle vente internationale, Contrat-type Transport, PBIS, BPO...) mise à jour des

Plus en détail

Réunion du Groupe d experts sur les futurs travaux sur les classifications

Réunion du Groupe d experts sur les futurs travaux sur les classifications Division de statistique de l ONU Réunion du Groupe d experts sur les futurs travaux sur les classifications Le Groupe d experts des classifications économiques et sociales internationales a tenu sa réunion

Plus en détail

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V Corrigé Problème n 1 1. Tableau comparatif des incoterms CPT et DDU : CPT : Carriage Paid To... named place of destination. Port payé jusqu'à... lieu de destination convenu. Terme omnimodal (multimodal)

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail