OHSAS Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OHSAS 18001. Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001"

Transcription

1 OHSAS Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord 1

2 Objectifs u Les exigences d OHSAS u La notion de système de gestion de la prévention proposée dans OHSAS u Le rôle de l analyse de risque dans un système de gestion u L inter-relation entre les éléments d OHSAS

3 Que veut dire OHSAS Occupational Health and Safety Assessment Series OHSAS est une publication et non une norme de la British Standard Institution (BSI) 3

4 INTRODUCTION u Les normes ISO et OHSAS mettent l'accent sur l'importance de l'analyse de risque comme outil de gestion pour la planification des activités en prévention. u La présente formation s'appuie sur des normes nationales et internationales en analyse de risques u Approche participative et décentralisée dans le but de favoriser une plus grande implication et responsabilisation des différents acteurs. 4

5 Historique 1996 : Consultation internationale ISO sur une norme en santé et sécurité 1997 : ISO refuse de s engager dans une norme SST 1999 : Publication de la spécification OHSAS par BSI 2000 : Assemblée générale ISO traite à nouveau le sujet. Vote (56 % en faveur, 38 % contre, et 6 % abstention. Les 2/3 sont requis) 2000 : Publication de OHSAS (Directives de mise en application de OHSAS 18001) 5

6 Éléments du système OHSAS Amélioration continue 4.6 Revue de direction 4.5 Vérification et action corrective OHSAS Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 6

7 Éléments du système Amélioration continue 4.6 Revue de direction 4.5 Vérification et action corrective 4.2 Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.2 Politique SST Doit: être autorisée par la direction au plus haut niveau indiquer clairement les objectifs généraux SST comporter un engagement d amélioration continue engager à se conformer au minimum à la législation être consignée par écrit, mise en uvre et tenue à jour être communiquée à tout le personnel dans l intention de sensibiliser les employés sur leurs obligations individuels être mise à la disposition des parties intéressées être revue périodiquement 7

8 Éléments du système Amélioration continue 4.6 Revue de direction 4.5 Vérification et action corrective 4.2 Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.3 Planification Planification de l identification des dangers, de l évaluation et de la maîtrise du risque Exigences légales et autres exigences Objectifs Programme(s) de management de la santé et sécurité au travail 8

9 Éléments du système 4.6 Revue de direction Amélioration continue 4.2 Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.5 Vérification et action corrective Structure et responsabilité Formation, sensibilisation et compétence Consultation et communication Documentation Maîtrise des documents et des données Maîtrise opérationnelle État d alerte et réponse à une situation urgence 9

10 Éléments du système Amélioration continue 4.6 Revue de direction 4.5 Vérification et action corrective 4.2 Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.5 Vérification et action corrective Mesure et surveillance des performances Accidents, incidents, non-conformités, actions correctives et actions préventives Enregistrements et gestion des enregistrements Audit 10

11 Éléments du système Amélioration continue 4.6 Revue de direction 4.5 Vérification et action corrective 4.2 Politique SST 4.3 Planification 4.4 Mise en uvre et fonctionnement 4.6 Revue de direction Révision de l ensemble du système afin de s assurer qu il demeure : Pertinent Adéquat Efficace La direction doit avoir l information nécessaire pour effectuer l évaluation 11

12 4.3.1 Planification de l identification des dangers, de l évaluation et de la maîtrise du risque u Permettant d identifier les dangers et d apprécier les risques u Couvrant les activités de routine et les activités ponctuelles de tous les employés, les fournisseurs et les visiteurs u Doit couvrir tout le site et toute personne entrant sur le site 12

13 Qu est-ce que l analyse de risque u analyse de risques est un outil dit «a priori» u car elle est effectuée avant qu un événement ne se produise VS u enquête et analyse d événement accidentel est dit à «posteriori» u Car elle est effectuée après un événement. 13

14 Qu est-ce que l analyse de risque u Un enjeu économique et social u Elle constitue la première étape indispensable une politique de prévention u Vision proactive 14

15 Qu est-ce que l analyse de risque u Une exigence légale Art. 51, LSST, Obligations de de l employeur employeur doit prendre les les mesures nécessaires pour protéger la la santé et et assurer la la sécurité et et l intégrité physiquedu du travailleur. Il Il doit notamment :: (3) (3) s assurer de de l organisation du du travail et et des méthodes et et techniques utilisées pour l accomplir sont sécuritaires et et ne ne portent pas atteinte à la la santé du du travailleur; (5) (5) utiliser les les méthodes et et techniques visant à identifier, contrôler et et éliminer les les risques pouvant affecter la la santé et et la la sécurité du du travailleur; Art. 49, LSST, Obligation du du travailleur Le Le travailleur doit :: (5) (5) participer à l identification et et à l élimination des risques accidents du du travail et et de de maladies professionnelles sur le le lieu de de travail ;; 15

16 Personne Danger RISQUE Événement dangereux déclenchement origine matérielle ou humaine possibilité d évitement ou de limitation du dommage origine matérielle ou humaine Dommage (Conséquence) CRAMIF (EN 1050) 16

17 Définitions OHSAS reliés à Danger Source ou situation pouvant nuire par blessure ou atteinte à la santé, dommage à la propriété, à environnement du lieu de travail ou une combinaison de ces éléments Risque Combinaison de la probabilité et de la (des) conséquence(s) de la survenue d un événement dangereux spécifié. 17

18 Catégories de dangers Physiques Mécaniques Chimiques Biologiques Ergonomiques Psychologiques Psychosociaux 18

19 L analyse de risque en SST u Exemple : Danger Électricité Situation dangereuse Travaille près un fil dénudé vivant Contact Choc électrique Conséquence Brûlure Décès u La caractéristique fondamentale du risque est d être liée à un ou plusieurs événements hypothétiques découlant d un danger. u Par conséquent, le risque zéro est atteint, si et seulement si, le danger est éliminé. u Cependant, le risque peut être réduit ou contrôlé. 19

20 La méthode et les outils u Le milieu u équipement u Le matériel u individu u La tâche u organisation du travail u Le moment u horaire 20

21 Matrice d évaluation du risque Gravité Majeur Grave Importante Moyenne Mineure Probabilité 5 Fréquent 4 Probable 3 Occasionnel Rare Improbable

22 Mesure de l efficacité préventive Élimination du danger Réduction du risque, est-à-dire, diminution de exposition Élimination des événement dangereux possibles Mise en place de moyens Permettant d éviter des lésions CRAMIF Adapté de la (EN CRAMIF 1050) 22

23 L analyse des risques en continu Pour que tout ce travail vaille la peine, il faut maintenir l information à jour Il faut que les informations obtenues alimentent différentes fonctions. Il faut également penser que certains risques apparaîtront au fil du temps, des achats, de nouvelles installations, les modifications équipement ou des lieux, les nouveaux produits, etc. 23

24 L analyse des risques en continu Est-ce une remise en état? Oui Mise en application Est-ce un projet ou une modification majeure? Est-ce que la modification apporte un changement au niveau des : Oui Voir procédure de conception et de projet Conditions Opération? Nettoyage? Réglage? Maintenance? Milieu? Actions Procédure? Formation? ÉPI? Règlements? Informations? Oui Non Voir la procédure analyse de risque Mise en application 24

25 4.3.3 Objectifs u Objectifs fixés pour chaque fonction et niveau concerné u En tenant compte entre autre : u des exigences légales et autres exigences u des risques 25

26 4.3.2 Exigences légales et autres exigences u Inventaire de toutes les exigences légales u Inventaire de toutes les autres exigences applicables 26

27 4.3.4 Programme(s) de management de santé et de sécurité au travail u Pour atteindre les objectifs l entreprise doit établir un ou plusieurs programmes toujours en liens avec les risques 27

28 4.4.1 Structure et responsabilité u La responsabilité finale incombe à la plus haute autorité u entreprise doit désigner un membre de la direction au plus haut niveau pour assurer la mise en uvre adéquate du système 28

29 4.4.2 Formation, sensibilisation et compétence u Le personnel doit être compétent pour réaliser les tâches qui pourraient avoir une incidence sur la santé et sécurité u Les compétences doivent être définies en termes de formation initiale, professionnelle ou expérience u Les besoins de formation doivent être définit en considération de analyse de risque et des exigences légales. 29

30 4.4.3 Consultation et communication u Procédures de communication u Les employés doivent être : u Impliqués dans le développement et la révision des politiques et procédures de gestion des risques u Consultés lors de changements affectant la SST u Représentés pour les questions de SST 30

31 4.4.4 Documentation u Établir et tenir à jour u Maintenir sur un support adéquat u Des informations nécessaires pour : u Décrire les éléments essentiels et leurs interactions u Indiquer où trouver la documentation correspondante 31

32 4.4.5 Maîtrise des documents et des données u Établir et tenir à jour des procédures pour maîtriser tous les documents et données afin de s assurer qu ils: u peuvent être localisés u puissent être revus, révisés et approuvés u soient disponibles aux endroits où cela est nécessaire u soient retirés s ils sont périmés u conservés et convenablement identifiés h 32

33 4.4.6 Maîtrise opérationnelle u entreprise doit identifier celles de ses opérations et activités qui sont associés aux risques identifiés pour lesquelles des mesures de maîtrise doivent être appliquées u entreprise doit planifier ses activités, y compris entretien, afin de s assurer qu elles sont effectuées selon les conditions spécifiées 33

34 4.4.7 État d alerte et réponse à une situation d urgence u Établir des plans et procédures pour identifier la probabilité d incidents et situations d urgence tenant compte des probabilités u Réviser en particulier après un événement u Mettre à l essai les procédures d urgence 34

35 4.5.1 Mesure et surveillance des performances u Surveillance des objectifs u Mesures proactives et mesures réactives de surveillance u Procédures d étalonnage et d entretien des équipements de mesure 35

36 4.5.2 Accidents, incidents, non-conformités, actions correctives et actions préventives u Établir des procédures le traitement et l enquête concernant les incidents, accidents et nonconformités u Confirmer l efficacité des actions correctives et préventives 36

37 4.5.3 Enregistrements et gestion des enregistrements u Procédures d identification, de conservation et de destruction des enregistrements relatifs à la santé et sécurité ainsi que des audits et revues 37

38 Revue de direction (expérience) Moins bon coups «One man show» du gars de SST Discussion fastidieuse sur le texte et les virgules d une politique SST de style marketing Sujets importants rapidement délégués sans analyse sérieuse Meilleurs coups Revue prise en charge par le grand BOSS Préparation d une «short list» de priorités au préalable Dans l ambiance d un «cocus», préparant un travail d équipe Bonne occasion de féliciter les réalisations 38

39 Diagramme des relations 39

40 Merci Questions??? 40

OHSAS 18001 version 2007

OHSAS 18001 version 2007 OHSAS 18001 version 2007 I Les principales évolutions du référentiel OHSAS 18001 : 2007 Les principales modifications à l'égard de la précédente édition de OHSAS 18001 (extrait de l'avant-propos du référentiel

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure équipements de protection individuels

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure équipements de protection individuels Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 5 1.0 OBJET Cette procédure encadre l utilisation,

Plus en détail

Construction and Civil Work Management

Construction and Civil Work Management STANDARD LME-12:001901 Ufr Rév. A Table des matières 1 Introduction... 3 2 Définitions... 3 3 Exigences... 4 3.1 Généralités... 4 3.2 Responsabilités... 4 3.3 Plan de sécurité SST... 5 3.4 Début de la

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille;

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Article 1.0 OBJET LA POLITIQUE Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; Considérant l ensemble des lois et règlements

Plus en détail

N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE. Rôle du service

N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE. Rôle du service Fiche Info Prévention & Sécurité N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE Rôle du service Le rôle du service de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Plan de cours TPI - Cours 13 Recherche des causes et des circonstances d un incendie

Plan de cours TPI - Cours 13 Recherche des causes et des circonstances d un incendie TPI - 1 Recherche des causes et des circonstances d un incendie Renseignements généraux Programme : Code du cours : JCC.07 Techniques de prévention des incendies 11-8Q-MO Numéro du groupe : Numéro du cours

Plus en détail

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Juin 2001 Direction de la vérification et de l évaluation Étapes d approbation du rapport Exécution des mesures de suivi 19 septembre 2000 Parachèvement

Plus en détail

RISQUES D ACCIDENTS D ORDRE ELECTRIQUE

RISQUES D ACCIDENTS D ORDRE ELECTRIQUE Classe : Page : 1 / 8 OBJECTIFS : Être capable de : Déterminer les risques électriques, et les moyens de prévention. Savoirs S8 «Normes et réglementation liées à la sécurité des personnes : Notions et

Plus en détail

Perfectionnement à temps partiel CRIFA de Coaticook

Perfectionnement à temps partiel CRIFA de Coaticook CRIFA de Excel 1 indispensables) S initier aux fonctionnalités de base du logiciel Excel: Apprendre à pratiquer les bases du logiciel Excel, s initier aux formules de calcul, concevoir des tableaux de

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

POLITIQUE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL PRÉAMBULE La santé et la sécurité du travail sont beaucoup plus qu'un engagement à suivre les règles de la prévention.

Plus en détail

Formation - CQP Agent de surveillance de grands événements - ASGE

Formation - CQP Agent de surveillance de grands événements - ASGE Formation - CQP Agent de surveillance de grands événements - ASGE Conforme a l arrêté du 2 décembre 2015 relatif à l agrément prévu à l article R. 612-24 du code de la sécurité intérieure et concernant

Plus en détail

CONTEXTE REGLEMENTAIRE

CONTEXTE REGLEMENTAIRE CONTEXTE REGLEMENTAIRE Obligations générales de l employeur Art. L. 233-5.. : Fournir aux salariés les matériels de prévention adaptés au risque Obligations spécifiques de l employeur liées à la ventilation

Plus en détail

DESCRIPTION DES COURS OSSA

DESCRIPTION DES COURS OSSA OSSA ORIENTATION RÉGIONALE Tous les travailleurs qui désirent travailler sur un des sites membre d OSSA, doivent au minimum avoir fait le cours d Orientation Régionale. Le cours OSSA Orientation Régionale

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle.

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle. COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2000 04 59/35 0186 Catégorie : A Dernière modification : 01/10/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Agent de contrôle qualité

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 CIBLE... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2

Plus en détail

Image de début avec nom

Image de début avec nom Image de début avec nom Le bon usage de mon équipement de travail Alain HIRTH Ingénieur Conseil Mars 2014 Quelques définitions (Selon code du travail) Équipements de travail : Machines, appareils, outils,

Plus en détail

21-22-23 avril 2008 Trois-Rivières Louis Bergeron

21-22-23 avril 2008 Trois-Rivières Louis Bergeron 21-22-23 avril 2008 Trois-Rivières Louis Bergeron Un peu d histoire Quelques statistiques Le travail atypique Les horaires atypiques Effets sur la santé et la sécurité Constats Stratégies d intervention

Plus en détail

EvRP Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle

EvRP Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle EvRP Une solution pour le pilotage de vos actions de prévention Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle Amue - 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Objet : Procédure en cas d accident impliquant un véhicule scolaire En vigueur : Le 15 octobre 1998 Révision : Le 1 er juillet 2001

Objet : Procédure en cas d accident impliquant un véhicule scolaire En vigueur : Le 15 octobre 1998 Révision : Le 1 er juillet 2001 POLITIQUE 510 Page 1 de 7 Objet : Procédure en cas d accident impliquant un véhicule scolaire En vigueur : Le 15 octobre 1998 Révision : Le 1 er juillet 2001 1.0 OBJET La présente politique établit la

Plus en détail

Principes. programmes ciblés

Principes. programmes ciblés Version 8 février 2013 Trois directions sont responsables de ce programme et constituent le comité directeur de ce dernier. Il s agit de la direction des études, de la direction des ressrces financières

Plus en détail

La Loi C-21. et ses impacts en SST

La Loi C-21. et ses impacts en SST La Loi C-21 et ses impacts en SST Contenu de la formation Cadre légal en santé sécurité du travail Loi C-21 (projet de loi C-45) Responsabilités en regard de la prévention La diligence raisonnable Les

Plus en détail

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire Dossier d évaluation Certificat d Aptitude professionnelle Réalisation en Chaudronnerie Industrielle MAI 2009 Fiches d évaluation. Fiches bilan savoir-être et comportement en entreprise. Attestations de

Plus en détail

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences]

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] 1. Définir l objet de l organisme La première étape consiste à se poser les questions

Plus en détail

MODULE DE SOUTIEN ISO 22000. N 9 Les principes de management dans l ISO 22000

MODULE DE SOUTIEN ISO 22000. N 9 Les principes de management dans l ISO 22000 MODULE DE SOUTIEN ISO 22000 N 9 Les principes management dans l ISO 22000 Les principes management appliqués à la s nrées alimentaires Les principes management, au nombre sept, sont maintenant bien connus

Plus en détail

Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé

Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé COMMISSAIRE À L INFORMATION ET À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DE L ONTARIO Commissaire à l information et

Plus en détail

SOCIETE MURET NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

SOCIETE MURET NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Projet d installation mobile de production d enrobé Réf SOCOTEC :

Plus en détail

Commission Européenne - DG III

Commission Européenne - DG III Commission Européenne - DG III DOCUMENT GUIDE B (concernant la Directive Produits de Construction 89/106/CE) DÉFINITION DU CONTRÔLE DE LA PRODUCTION EN USINE DANS LES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES

Plus en détail

La substitution. des agents chimiques dangereux

La substitution. des agents chimiques dangereux La substitution des agents chimiques dangereux La substitution qu est-ce que c est? Dans le cadre de la prévention des risques chimiques, la substitution est le remplacement d un produit chimique dangereux

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT. Entité : Observatoire thonier, Sète

RAPPORT D AUDIT. Entité : Observatoire thonier, Sète RAPPORT D AUDIT Entité : Observatoire thonier, Sète Responsable d audit : D. Briard Auditeur : / Date(s) de l audit : 29/09/2008 Durée de l audit : 6h Type d audit : interne, réalisé à la demande du RQ

Plus en détail

Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions et de sa mise en œuvre

Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions et de sa mise en œuvre CHS Commission d Hygiène, de Sécurité et des conditions de travail 16 juin 2015 Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions

Plus en détail

La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation.

La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation. Une charte de fonctionnement vient pour le renforcement de l esprit d équipe et constitue un outil clef pour sa consolidation. Dans un organisme petit ou grand, le fait que la charte soit élaborée par

Plus en détail

Cap Performance Le manuel du cabinet

Cap Performance Le manuel du cabinet Cap Performance Le manuel du cabinet Quelques rappels sur le manuel de cabinet 2 Quelques rappels Les textes Depuis le 1 er janvier 2012, la NPMQ (norme pour la maîtrise de la qualité) est entrée en vigueur

Plus en détail

Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires

Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires Mardi 29 septembre 2009 38 e Colloque National des Biologistes des Hôpitaux 08/02/2006-1 I. Contexte II. Organisation III. Marquage

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION 1. Constitution Est constitué un comité du conseil d administration appelé comité de vérification. (art. 13.3) 2. Composition Le comité est composé des membres du conseil

Plus en détail

ACCORD DU 23 AVRIL 2008

ACCORD DU 23 AVRIL 2008 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national CLASSIFICATION DES TECHNICIENS, AGENTS DE MAÎTRISE ET CADRES DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AGRICOLES (23 avril

Plus en détail

Systèmes nationaux de contrôle des aliments: Principaux éléments et fonctions

Systèmes nationaux de contrôle des aliments: Principaux éléments et fonctions Systèmes nationaux de contrôle des aliments: Principaux éléments et fonctions Présenté par: Catherine Bessy Spécialiste de la Sécurité sanitaire et de la qualité des aliments Unité Sécurité Sanitaire des

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE En vigueur : Le 1 er juillet 2004 COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Approbation : Conseil des commissaires 2004-06-29 RÉFÉRENCES POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE 1.

Plus en détail

POLITIQUE. Page 1 de 6. Service des ressources humaines RÉPONDANT. TITRE : Politique de vêtements de sécurité et d uniformes

POLITIQUE. Page 1 de 6. Service des ressources humaines RÉPONDANT. TITRE : Politique de vêtements de sécurité et d uniformes POLITIQUE TITRE : Politique de vêtements de sécurité et d ORIGINE : DESTINATAIRES : Entrée en vigueur : Résolution no. : Page 1 de 6 Service des ressources humaines RÉPONDANT 1. PRÉAMBULE La loi sur la

Plus en détail

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux.

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. 1 Note introductive (chapô) L hygiène des locaux est un des maillons de la chaîne de prévention des infections nosocomiales. Afin d assurer les conditions

Plus en détail

1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510

1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510 1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510 Du recueil UTE C 18-510 À la norme NFC 18-510 Du fait du lien existant entre les prescriptions réglementaires et l habilitation, le recueil C 18-510 a changé de

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003 GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON 1 CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: il s'agit des activités professionnelles de référence que l'animateur

Plus en détail

Valide au jour de l'impression

Valide au jour de l'impression TABLEAU COMPARATIF DES EXIGENCES DE LA NORME NF EN ISO/CEI 17025 ET DU REFERENTIEL DE METROLOGIE LEGALE LAB ML REF 02 Document N LAB ML Inf 02 Révision 00 - Février 2007 SOMMMAIRE I. OBJET DU DOCUMENT...

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE COIFFURE, COUPE, COULEUR

MENTION COMPLEMENTAIRE COIFFURE, COUPE, COULEUR MENTION COMPLEMENTAIRE COIFFURE, COUPE, COULEUR Arrêté du 23 mars 2015 1. Règlement d examen pour les candidats de la voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES Publication réalisée par le ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1: L'ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1: LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE AU PLAN DE COURS PAGE : 1 Adoptée : CET-3407 (08 06 93) Modifiée

Plus en détail

Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie»

Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie» Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie» Marie-Blanche MAUHOURAT Inspectrice générale de l Education nationale Création du BTS «Métiers de la chimie» Demande des industriels de la création

Plus en détail

Durant cette année de formation, nous vous proposons 28 devoirs à envoyer à la correction qui sont répartis sur l'ensemble des matières.

Durant cette année de formation, nous vous proposons 28 devoirs à envoyer à la correction qui sont répartis sur l'ensemble des matières. Matières Gestion de l hébergement : organisation et techniques des services d accueil Gestion de l hébergement : organisation et techniques des étages Mercatique et techniques de commercialisation Droit

Plus en détail

Prix: 20 francs suisses BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL. GENÈVE

Prix: 20 francs suisses BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL. GENÈVE Principes directeurs concernant les systèmes de gestion de la sécurité et de la santé au travail ILO-OSH OSH 2001 Au début du XXI e siècle, les répercussions économiques et humaines de conditions de travail

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME - 7 - ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 8 - PRÉSENTATION DU MÉTIER La modernisation des systèmes de production, liée à une recherche de plus grande

Plus en détail

L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE

L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE SOCIAL N 68 SOCIAL N 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 12 septembre 2002 L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE QUESTIONS REPONSES L évaluation des risques est une obligation pour

Plus en détail

L analyse des AT/MP par le CHSCT

L analyse des AT/MP par le CHSCT L analyse des AT/MP par le CHSCT Diapo 1 L accident du travail Définition d un AT : L. 411-1 du CSS Est considérécomme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou

Plus en détail

Copyright Geskal. 1-Contexte

Copyright Geskal. 1-Contexte Bonnes Pratiques de Fabrication Fil conducteur, 20 novembre 2009 1. Contexte, éléments sensibles 2. Base des BPFs 3. Exemples Contexte Nous sommes dans un domaine d activités faisant l objet de règles

Plus en détail

Programme. de formation TITRE V APS. Public concerné. Effectif maximum. Durée. Pré-requis. Objectifs. Activités exercées

Programme. de formation TITRE V APS. Public concerné. Effectif maximum. Durée. Pré-requis. Objectifs. Activités exercées Programme TITRE V APS de formation Programme conforme à l arrêté du 11 janvier 2012 portant enregistrement au RNCP et l arrêté du 3 août 2007 relatif à l agrément prévu à l article 1er du décret n 2005-1122

Plus en détail

Décision du 14 mai 2009 relative aux modifications du Livre I des règles harmonisées d Euronext

Décision du 14 mai 2009 relative aux modifications du Livre I des règles harmonisées d Euronext Décision du 14 mai 2009 relative aux modifications du Livre I des règles harmonisées d Euronext L Autorité des marchés financiers ; Vu le code monétaire et financier, et notamment son article L 621-7 (VII

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme. Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique

ANNEXE I Référentiels du diplôme. Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique Référentiel des activités professionnelles (annexe Ia) Définition du diplôme Dénomination

Plus en détail

Alain Coeur, Consultant

Alain Coeur, Consultant Informatique et qualité : Documents qualité (conventions de preuve, exemple de procédure de gestion des systèmes informatiques, fiche de mission du responsable informatique) Alain Coeur, Consultant PLAN

Plus en détail

ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante.

ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante. ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante BTS TRANSPORT ET PRESTATION LOGISTIQUE SESSION 2016 Sous épreuve U21 COMPRÉHENSION

Plus en détail

AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION

AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION BELAC 3-03 Rev 4-2016 AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

23/02/2016. Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques. Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL

23/02/2016. Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques. Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques Aouatif El Harchaoui 24 février 2016 Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL Titre de la conférence : Démarche

Plus en détail

Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION

Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL D ACTIVITES ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AU ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMPETENCES OU

Plus en détail

PENIBILITE - CONTEXTE - RAPPELS REGLEMENTAIRES

PENIBILITE - CONTEXTE - RAPPELS REGLEMENTAIRES PENIBILITE - CONTEXTE - RAPPELS REGLEMENTAIRES Claude ROUTARD Direction de la Santé au Travail, des Risques Professionnels et de l'accompagnement Social PENIBILITE CONTEXTE -Les carrières s allongent.

Plus en détail

Rapport d audit processus Achats

Rapport d audit processus Achats Rapport d audit processus Achats Processus : Catégorie d Achats/ Fonction support : Date de l audit Lieu : Auditeurs : Personnes rencontrées : Objectifs de l audit Evaluation générale (A-B-C-D) : Points

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. CQP Conducteur de machines du secteur alimentaire

Certificat de Qualification Professionnelle. CQP Conducteur de machines du secteur alimentaire Certificat de Qualification Professionnelle CQP Conducteur de machines du secteur alimentaire 1 Les différentes relations fonctionnelles Les ressources Service entretien et maintenance Service qualité

Plus en détail

L application des articles du RSST concernant les chariots élévateurs

L application des articles du RSST concernant les chariots élévateurs L application des articles du RSST concernant les chariots élévateurs Des questions et des précisions François Fontaine, ing. CSST Direction régionale St-Jean-sur-Richelieu 09/06/2008 1 Loi, règlement,

Plus en détail

Revue de méthodes. Introduction

Revue de méthodes. Introduction Revue de méthodes d Analyses de risques Denis Robin denis.robin@sertius.be +32 497 05 15 84 27/05/2011 www.sertius.be 1 Introduction Objectifs: Pas une formation à l utilisation d une ou plusieurs méthodes

Plus en détail

Encadrements. Préparé par. Réseau aérien. Validé par. Réseau aérien SOMMAIRE

Encadrements. Préparé par. Réseau aérien. Validé par. Réseau aérien SOMMAIRE Encadrements Page 1 de 6 Norme Titre MAINTENANCE PRÉVENTIVE DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION DANS LES CENTRALES DES PRODUCTEURS Unité concernée Préparé par Émis le Août 1996 En vigueur le janvier 2002 Révisé

Plus en détail

Opération collective EN9100

Opération collective EN9100 Opération collective EN9100 Retours d expériences des formations et ateliers d échanges Patrick DELES Le 16 décembre 2014 Maîtrise des documents et des enregistrements REX des parties collectives : formations

Plus en détail

INFRA 2012 Julie Morin, ing. 21 novembre 2012

INFRA 2012 Julie Morin, ing. 21 novembre 2012 SIGNALISATION DE TRAVAUX ROUTIERS URBAINS INFRA 2012 Julie Morin, ing. 21 novembre 2012 Plan de présentation Objectifs Principes de base Réglementation et législation Enjeux de la signalisation de travaux

Plus en détail

Aluminium Dunkerque Gravelines Loon Plage Bilan d activité 2014 CSS 2015

Aluminium Dunkerque Gravelines Loon Plage Bilan d activité 2014 CSS 2015 Aluminium Dunkerque Gravelines Loon Plage Bilan d activité 2014 CSS 2015 2 SOMMAIRE Bilan de l année 2014 Activité du site Investissements HSE Bilan du Système de Gestion de la Sécurité Incident majeur

Plus en détail

L ANALYSE DE RISQUES. Une méthode proposée par le RéQua pour renseigner le compte Qualité. RéQua

L ANALYSE DE RISQUES. Une méthode proposée par le RéQua pour renseigner le compte Qualité. RéQua L ANALYSE DE RISQUES Une méthode proposée par le RéQua pour renseigner le compte Qualité RéQua Le compte Qualité dans la V2014 (CQ) Objectifs : Rendre la certification plus continue et mieux synchronisée

Plus en détail

Manuel Qualité & Environnement

Manuel Qualité & Environnement Manuel Qualité & Environnement Norme ISO 9001 v 2008 Norme ISO 14001 v 2004 Version n 2 Date d effet 22/03/2012 1 SOMMAIRE PREAMBULE Nous présentons dans ce document la politique Qualité et Environnement

Plus en détail

Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l'ontario Normes d'accessibilité intégrées PLAN PLURIANNUEL D'ACCESSIBILITÉ

Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l'ontario Normes d'accessibilité intégrées PLAN PLURIANNUEL D'ACCESSIBILITÉ Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l'ontario Normes d'accessibilité intégrées PLAN PLURIANNUEL D'ACCESSIBILITÉ ARTICLE DE LA LOI ET APERÇU PLAN D ACTION ÉCHÉANCE ÉTAT Partie

Plus en détail

Directives relatives à la procédure de qualification

Directives relatives à la procédure de qualification Directives relatives à la procédure de qualification Profession: graveur N de profession: 44305 Graveurin EFZ/Graveur EFZ Graveuse CFC/Graveur CFC Incisore AFC Les présentes directives s adressent à toutes

Plus en détail

Qualification des équipements

Qualification des équipements Qualification des équipements Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Normes et guides Recommandations et définitions : PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CHARGES SOCIETE : SEMIGA OPERATION : BESOINS PROPRES MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CHARGES OBJET DE LA CONSULTATION : MISSION DE COMMISSARIAT AUX COMPTES POUR LA SOCIETE SEMIGA Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

ISO/CEI 27002. Technologies de l information Techniques de sécurité Code de bonne pratique pour le management de la sécurité de l information

ISO/CEI 27002. Technologies de l information Techniques de sécurité Code de bonne pratique pour le management de la sécurité de l information NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27002 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Code de bonne pratique pour le management de la sécurité de l information Information

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 4 JUIN 1998 Direction des ressources humaines, des communications et secrétariat général Le 26 mai 1998 TABLE DES

Plus en détail

Exemple de Document unique. Le cas d un centre de plongée

Exemple de Document unique. Le cas d un centre de plongée Exemple de Document unique. Le cas d un centre de plongée SOMMAIRE 1. Définition de l évaluation des risques professionnels 2. Contexte réglementaire 3. Le cadre de l évaluation des risques 3-1 Informations

Plus en détail

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be CONSTRUCTION GROS-ŒUVRE TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENCADREMENT DE CHANTIER

Plus en détail

Secteur public français

Secteur public français Secteur public français Gestion des grands projets de TI Rapport présenté par la direction du Budget (Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie). Etude de cas confiée au ministère de la Justice.

Plus en détail

Qualité : Pour en savoir plus...

Qualité : Pour en savoir plus... Qualité : Pour en savoir plus... Contrôle Les 8 principes Qualité...? Qualité système Amélioration Management par la qualité Les 5 "M" Qualité produit 1- Introduction à la Qualité / Enjeux de la Qualité

Plus en détail

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014 ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE Janvier 2014 OBJECTIF POUR LES PARTICIPANTS APPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE DE L ÉVALUATION DE CONFORMITÉ SE FAMILIARISER AVEC LE LANGAGE, LES TERMES ET LE JARGON

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI

CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI Lycée Georges Brière Site de Tinqueux 51430 TINQUEUX BEP Maintenance des Produits et Équipements Industriels CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI Epreuve EP1 : Intervention sur un bien Entreprise : Tuteur

Plus en détail

PORTEFEUILLE DE COMPETENCES

PORTEFEUILLE DE COMPETENCES PORTEFEUILLE DE COMPETENCES CHALME Julien BTS Service Informatiques aux Organisation Solution Logicielles et Applications Métier Session : 2013 NDLR ACTIVITÉS COMPÉTENCES ASSOCIÉES N A1.1.1 Analyse du

Plus en détail

de l évolution du décret du 14 novembre 1988 à la norme NF C 18-510 Christian ATLANI - GIMELEC Jean-Louis POYARD - INRS

de l évolution du décret du 14 novembre 1988 à la norme NF C 18-510 Christian ATLANI - GIMELEC Jean-Louis POYARD - INRS de l évolution du décret du 14 novembre 1988 à la norme NF C 18-510 Christian ATLANI - GIMELEC Jean-Louis POYARD - INRS Évolution de la réglementation électricité SOMMAIRE Évolution du décret du 14 novembre

Plus en détail

MODÈLE DE CODE DE DIRECTIVES PRATIQUES POUR LA MANUTENTION MANUELLE

MODÈLE DE CODE DE DIRECTIVES PRATIQUES POUR LA MANUTENTION MANUELLE MODÈLE DE CODE DE DIRECTIVES PRATIQUES POUR LA MANUTENTION MANUELLE Entreprise : Adresse du lieu de travail : Introduction Le présent code établit les exigences que l entreprise doit respecter pour réduire

Plus en détail

Annexe 1 : Rétro-planning

Annexe 1 : Rétro-planning Annexe 1 : Rétro-planning - Planification du jalon 2 - Planification du jalon 3 Annexe 2 : Différences entre l ISO 9001v2008 et v2015. L ISO 9001V2008 devra être maintenue comme norme de base des systèmes

Plus en détail

HACCP : Analyse des Risques - Points Critiques pour leur Maîtrise

HACCP : Analyse des Risques - Points Critiques pour leur Maîtrise : Analyse des Risques - Points Critiques pour leur Maîtrise Par : EL ATYQY Mohamed, Ingénieur I.A.A www.azaquar.com Sommaire : 1. PRESENTATION...2 2. HISTOIRE DE LA METHODE HACCP...2 3. PRINCIPES HACCP...3

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Spécifications

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Spécifications NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Première édition 2005-12-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Spécifications Information technology Service management Part 1: Specification

Plus en détail

Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels. Sylvie SPECTE - Mission Santé et Sécurité - Académie de Rouen

Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels. Sylvie SPECTE - Mission Santé et Sécurité - Académie de Rouen Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels Sylvie SPECTE - Mission Santé et Sécurité - Académie de Rouen Le Code du travail - Article R 4121-1 «L'employeur transcrit et met à jour dans

Plus en détail

FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL

FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL 1 FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL 1) L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL ET SES MISSIONS L accompagnateur social est une personne sous contrat de travail au sein de l entreprise d insertion dont les

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6 RESSOURCES HUMAINES Source : GARF Basse-Normandie 1/6 Le mot du président La pratique des entretiens individuels annuels est un outil de management. Ce type d appréciation de l activité et de l implication

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE 1 FICHE TECHNIQUE 2

FICHE TECHNIQUE 1 FICHE TECHNIQUE 2 FICHE TECHNIQUE 1 1. INTITULE ECONOMIE DU DEVELOPPEMENT 2. GROUPE CIBLE SC,IR,CT,ONG,OP,BE 3. COMPETENCES VISEES Connaissance parfaite des théories du développement Connaissance parfaite des différentes

Plus en détail

04.062 é Loi sur l'assurance-maladie. Révision partielle (Managed Care)

04.062 é Loi sur l'assurance-maladie. Révision partielle (Managed Care) Session de printemps 008 04.06 é Loi sur l'assurance-maladie. Révision partielle (Managed Care) Extrait du projet du (voir aussi le message du du 5 septembre 004 pour information) Décision du du 3 juin

Plus en détail

INSTITUT de FORMATION en SOINS INFIRMIERS 2, AVENUE DES LOMBARDS. BP 718-10003 TROYES cedex Tel : 03.25.49.49.99 Fax : 03.25.49.47.

INSTITUT de FORMATION en SOINS INFIRMIERS 2, AVENUE DES LOMBARDS. BP 718-10003 TROYES cedex Tel : 03.25.49.49.99 Fax : 03.25.49.47. INSTITUT de FORMATION en SOINS INFIRMIERS 2, AVENUE DES LOMBARDS. BP 718-10003 TROYES cedex Tel : 03.25.49.49.99 Fax : 03.25.49.47.09 PROJET FORMATION CONTINUE A destination des professionnels de tous

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE

DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE République Algérienne Démocratique et Populaire DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE Instruction Relative à l Organisation et à la Définition des Missions des Structures de la Direction Générale

Plus en détail

PROCÉDURE ENCADRANT LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE

PROCÉDURE ENCADRANT LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE PROCÉDURE ENCADRANT LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Novembre 2012 2 PROCÉDURE ENCADRANT LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE INTRODUCTION La Commission scolaire de Portneuf vise, par cette

Plus en détail

Ministère de la Santé et Soins de longue durée Protocole d évaluation des risques et d inspection des établissements, 2016

Ministère de la Santé et Soins de longue durée Protocole d évaluation des risques et d inspection des établissements, 2016 Ministère de la Santé et Soins de longue durée Protocole d évaluation des risques et d inspection des établissements, 2016 Division de la santé de la population et de la santé publique, Ministère de la

Plus en détail