Décision déférée à la Cour : Jugement du 13 Juillet Tribunal de Grande Instance de CRETEIL - RG n 09/07295

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décision déférée à la Cour : Jugement du 13 Juillet 2012 -Tribunal de Grande Instance de CRETEIL - RG n 09/07295"

Transcription

1 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 17 NOVEMBRE 2014 (n 14/, 12 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/15373 Décision déférée à la Cour : Jugement du 13 Juillet Tribunal de Grande Instance de CRETEIL - RG n 09/07295 APPELANTES Madame Ananssa M. MACSF ASSURANCES, prise en la personne de ses représentants légaux Représentées par Me Xavier F. de la SELARL C., avocat au barreau de PARIS, toque : J133 INTIMES Monsieur Laurent D. INSTITUTION DE PRÉVOYANCE PRO BTP, prise en la personne de ses représentants légaux Représentées par Me François T., avocat au barreau de PARIS, toque : J125 Assistées de Me Sophie P. de l'association Cabinet A. - P., avocat au barreau de PARIS, toque : C0111 CPAM DU VAL DE MARNE, prise en la personne de ses représentants légaux Défaillante

2 MUTUELLE DU MANS ASSURANCES IARD devenue COVEA RISKS, prise en la personne de ses représentants légaux Défaillante INTERVENANT FORCE CAISSE RÉGIONALE D'ASSURANCE MALADIE ILE DE FRANCE-CRAMIF, prise en la personne de ses représentants légaux Défaillante COMPOSITION DE LA COUR : En application des dispositions de l'article 786 et 907 du code de procédure civile, l'affaire a été débattue le 06 Octobre 2014, en audience publique, les avocats ne s'y étant pas opposés, devant Madame Catherine COSSON, Conseillère faisant fonction de présidente, entendue en son rapport et Madame Marie-Brigitte FREMONT, Conseillère. Ces magistrats ont rendu compte des plaidoiries dans le délibéré de la Cour, composée de : Madame Catherine COSSON, Conseillère faisant fonction de présidente Madame Marie-Brigitte FREMONT, Conseillère Madame Christine LETHIEC, Conseillère Greffier, lors des débats : Mme Nadia DAHMANI ARRÊT : RÉPUTÉ CONTRADICTOIRE - par mise à disposition de l'arrêt au greffe de la Cour, prévue initialement au 10 novembre 2014 et prorogé au 17 novembre 2014 les parties en ayant été préalablement avisées dans les conditions prévues au deuxième alinéa de l'article 450 du code de procédure civile. - signé par Madame Catherine COSSON, Conseillère faisant fonction de présidente et par Mme Nadia DAHMANI, greffier présent lors du prononcé. ****

3 Le 24 février 2008, à Ivry sur Seine, Monsieur Laurent D. a été victime d'un accident de la circulation dans lequel était impliqué le véhicule conduit par Madame Ananssa M., assuré auprès de la MACSF. Par jugement du 25 mai 2010, confirmé par arrêt de cette cour en date du 7 mars 2001, le droit à indemnisation de Monsieur D. a été reconnu et il a été ordonné une expertise médicale confiée au docteur T.. L'expert a déposé son rapport dressé le 18 octobre Par jugement du 13 juillet 2012, le tribunal de grande instance de Créteil a : - condamné in solidum Madame M. et la MACSF à payer : 1 à Monsieur D., en deniers ou quittances, provisions non déduites : - la somme de ,89 euro à titre de réparation de son préjudice corporel outre les intérêts au double du taux légal à compter du 24 octobre 2008 jusqu'au 7 novembre 2011 et au taux légal à compter de la signification du jugement, - une rente annuelle trimestrielle et viagère au titre de la tierce personne d'un montant de euro pour un capital représentatif de ,86 euro et revalorisable conformément à la loi du 5 juillet 1985, payable à compter du 18 janvier 2012 et qui sera suspendue en cas d'hospitalisation ou de prise en charge en milieu médical spécialisé supérieure à 45 jours, - dit que cette rente sera payable à terme échu avec intérêts au taux légal à compter de chaque échéance échue et sera révisable chaque année conformément aux dispositions de l'article 43 de la loi du 5 juillet 1985 étant précisé que l'indexation n'interviendra et les intérêts ne seront exigibles qu'à compter du jugement, - dit que cette rente sera de euro par trimestre dès lors que le logement de Monsieur D. sera aménagé pour son handicap, le capital représentatif devant alors être recalculé en fonction de l'âge de Monsieur D. à cette date, - la somme de euro au titre des frais irrépétibles, 2 à PRO-BTP les sommes de ,23 euro au titre des indemnités journalières, de ,15 euro et de ,03 euro au titre de la pension d'invalidité,

4 3 aux dépens qui comprendront les honoraires de l'expert judiciaire tels que taxés par le juge chargé du contrôle des expertises et dit que les dépens pourront être recouvrés directement par Maître Benoist A. qui en a fait la demande, conformément aux dispositions de l'article 699 du code de procédure civile, - a ordonné l'exécution provisoire à concurrence des deux tiers des indemnités allouées. Madame M. et la MACSF Assurances ont relevé appel du jugement. Dans leurs dernières conclusions signifiées le 19 novembre 2013, elles font valoir que la date de consolidation est le 22 septembre 2010 et non le 18 octobre 2010, qu'il y a lieu d'appliquer le barème de capitalisation de la Gazette du Palais 2004, que les pensions d'invalidité versées par les tiers payeurs doivent être déduites des pertes de gains professionnels futures, de l'incidence professionnelle et du déficit fonctionnel permanent, que certaines indemnités accordées sont excessives et offrent les sommes suivantes. En ce qui concerne le doublement de l'intérêt au taux légal, la MACSF soutient avoir effectué une offre par voie de conclusions signifiées le 7 novembre 2011 de sorte que la sanction porte sur la somme offerte et non sur la somme allouée comme l'a retenu à tort le tribunal. Les appelantes s'opposent aux demandes présentées en application de l'article 700 du code de procédure civile et réclament la condamnation de Monsieur D. aux dépens d'appel dont distraction au profit de la SELARL C. en application de l'article 699 du code de procédure civile. Dans ses dernières écritures signifiées le 14 octobre 2013, Monsieur Laurent D. considère que certaines des indemnités allouées sont insuffisantes et demande en réparation de son préjudice les montants mentionnés dans le tableau ci-dessous. Il sollicite l'application du barème Gazette du Palais 2013 au taux de 2,35. Il explique qu'il a déménagé depuis l'accident et a loué dans l'attente d'une certitude quant à la somme réparant son préjudice un appartement auprès de l'office Public de l'habitat à Ivry sur Seine non aménagé et qu'il y a lieu de réserver le poste de préjudice Logement adapté. Il s'oppose à l'imputation si cela s'avérait nécessaire, des créances des tiers payeurs sur le poste de préjudice déficit fonctionnel permanent au motif que la pension d'invalidité de la CPAM ne compense que les pertes de gains professionnels et l'incidence professionnelle de l'incapacité. Il prétend que l'offre effectuée par la MACSF le 7 novembre 2011 est tellement sous estimée qu'elle doit être assimilée à un défaut d'offre et que si la cour entendait limiter le cours des intérêts jusqu'à la date de l'offre, elle devrait ajouter à son montant sous forme de capital celui de la créance des tiers payeurs. Il réclame la condamnation de Madame M. et de la MACSF in solidum aux dépens tant de première instance que d'appel dont distraction au profit de Maître François T. dans les conditions de l'article 699 du code de procédure civile. offres demandes Préjudices patrimoniaux

5 - temporaires dépenses de santé rejet 6.336,96 euro honoraires du docteur H euro tierce personne du au euro ,36 euro perte de gains professionnels actuels ,76 euro avant déduction des créances des tiers payeurs ,76 euro avant déduction des créances des tiers payeurs - permanents dépenses de santé futures ,50 euro au titre des frais d'appareillages ,82 euro au titre des frais pharmaceutiques ,32 euro au titre des appareillages tierce personne du au à compter du du au à compter du euro rente annuelle de euro ,58 euro rente annuelle de euro et à partir de l'acquisition d'un logement de euro véhicule adapté ,21 euro ,19 euro perte de gains professionnels futurs ,88 euro avant imputation de la créance des tiers payeurs ,08 euro avant imputation des créances des tiers payeurs

6 Incidence professionnelle euro avant imputation de la créance des tiers payeurs euro Préjudices extra patrimoniaux - temporaires déficit fonctionnel temporaire euro euro souffrances euro euro - permanents déficit fonctionnel permanent euro avant imputation de la créance des tiers payeurs euro préjudice d'agrément euro euro préjudice esthétique euro euro préjudice sexuel euro euro préjudice d'établissement euro euro Article 700 du CPC euro en sus de la somme allouée par le premier juge Par dernières conclusions signifiées le 14 octobre 2013, l'institution de prévoyance PRO-BTP demande la condamnation in solidum de Madame M. et de la MACSF à lui régler : ,23 euro au titre des indemnités journalières versées entre le 27 avril 2009 et le 22 février 2011,

7 ,55 euro au titre des arrérages échus de la pension d'invalidité, ,38 euro au titre du capital constitutif des arrérages à échoir, euro au titre de l'article 700 du code de procédure civile, - les dépens tant de première instance que d'appel dont distraction au profit de Maître T. dans les conditions de l'article 699 du code de procédure civile. La CPAM du Val de Marne, assignée à personne habilitée, a fait savoir par courrier du 16 septembre 2013 que le décompte des prestations versées à la victime ou pour son compte, s'élève à la somme de ,96 euro, soit : ,01 euro au titre des prestations en nature, ,03 euro au titre des appareillages ,90 euro au titre des frais futurs ,02 euro au titre des indemnités journalières versées du 24 février 2008 au 23 février La CRAMIF, assignée à personne habilitée, a fait savoir par courrier du 8 novembre 2013 qu'elle n'entendait pas intervenir à l'instance et qu'elle réglait à Monsieur D. depuis le 23 février 2011 une pension d'invalidité dont les arrérages versés à la date du 23 février 2011 s'élèvent à la somme de ,37 euro et le capital représentatif des arrérages à échoir à celle de ,90 euro, et ce jusqu'à la date à laquelle se substituera une pension de retraite servie par la CNAV. CELA ETANT EXPOSE, LA COUR : Il ressort du rapport de l'expert les éléments suivants : - blessures subies : fractures D5, D6, D7 ayant entraîné une contusion médullaire, - déficit fonctionnel temporaire total du 24 février au 5 décembre 2008, - déficit fonctionnel temporaire partiel du 5 décembre 2008 au 18 octobre 2010, - souffrances : 6/7

8 - consolidation des blessures : 22 septembre séquelles : paraplégie complète définitive, - déficit fonctionnel : 75 % - la victime avait une activité de chef d'entreprise, d'artisan en bâtiment qui l'obligeait à aller fréquemment sur des chantiers ce qu'il ne pourra plus faire ; en revanche, il est apte à reprendre une autre activité professionnelle sédentaire dans ses locaux aménagés, - préjudice esthétique : 6/7 - préjudice d'agrément : impossibilité de pratiquer le squash, le ski et la natation, - préjudice sexuel actuellement complet mais la fonction de reproduction avec un éventuel traitement peut être éventuellement prodiguée avec quelques diminutions de ce handicap qui restera néanmoins très important, - assistance par tierce personne non spécialisée 10 heures par jour, Monsieur D. vivant dans un logement sans accessibilité ; elle sera de 7 heures par jour à partir du moment où une accessibilité du domicile, des toilettes et de la salle de bain aura été faite, - sont à prévoir : des appareillages, des fournitures, un fauteuil roulant à remplacer périodiquement, un fauteuil roulant à fournir en cas de détérioration du fauteuil roulant principal, un lit médicalisé, des garnitures, des sondes pour autosondage, des lubrifiants, des doigtiers, le traitement par Lioresal, des suppositoires pour aller à la selle, une kinésithérapie d'entretien 2 heures par semaine 5 jours sur 7, un verticalisateur, un véhicule automobile aménagé. Au vu de ces éléments et de l'ensemble des pièces versées aux débats, le préjudice corporel de Monsieur Laurent D. qui était âgé de 33 ans, comme né le 16 août 1974, lors de l'accident et de 36 ans à la consolidation et qui était artisan, sera indemnisé comme suit étant précisé : - d'une part qu'en vertu de l'article 31 de la loi du 5 juillet 1985, modifié par l'article 25 de la loi du 21 décembre 2006 de financement de la sécurité sociale pour 2007, les recours subrogatoires des tiers payeurs s'exercent, poste par poste sur les seules indemnités qui réparent les préjudices qu'ils ont pris en charge, à l'exclusion des préjudices à caractère personnel, sauf s'il est établi que le tiers payeur a effectivement, préalablement et de manière incontestable versé des prestations indemnisant un poste de préjudice personnel, - d'autre part, qu'il résulte de l'application combinée des articles 29 et 31 de la loi du 5 juillet 1985, des articles L du code de la sécurité sociale et du principe de la réparation intégrale que la pension

9 d'invalidité versée à la victime indemnise d'une part, les pertes de gains professionnels et l'incidence professionnelle de l'incapacité et d'autre part, le déficit fonctionnel permanent, et que lorsque la décision d'attribution est définitive, l'organisme de sécurité sociale est tenu au versement de cette prestation tant pour les arrérages échus que pour les arrérages futurs, de sorte que la condition de versement effectif et préalable de la prestation est remplie. Il sera fait application du barème Gazette du Palais 2013 au taux de 2,35 ainsi que sollicité par la victime qui est mieux adapté aux données économiques actuelles que celui issu de la Gazette du Palais 2004 dont l'utilisation est revendiquée par les appelantes. Préjudices patrimoniaux Temporaires, avant consolidation - dépenses de santé actuelles Elles ont été prises en charge par la CPAM du Val de Marne pour un montant de ,01 euro au titre des frais d'hospitalisation, frais médicaux, pharmaceutiques et de transport et de ,03 euro au titre des appareillages. Monsieur D. indique que MMA Iard a pris en charge la somme totale de 5.858,21 euro au titre de forfaits journaliers, frais de consultation, d'appareillages, de pharmacie, de biologie et d'actes infirmiers. Contrairement à ce que soutiennent les appelantes, l'expert a indiqué quels étaient les produits nécessités par l'état de la victime dont le besoin est certain. Au regard des pièces produites, la dépense mensuelle moyenne de 290 euro est justifiée, soit pour la période du 5 décembre 2008 au 22 septembre 2010, la somme de 6.336,96 euro. - frais divers Les honoraires du docteur H., médecin conseil de Monsieur D., sont retenus pour la somme demandée et dont il est justifié de euro. - perte de gains professionnels actuels La perte de Monsieur D. jusqu'à la consolidation de son état est admise par les appelantes pour la somme de ,76 euro. La CPAM du Val de Marne a versé des indemnités journalières pendant la période correspondante, soit du 27 février 2008 au 22 septembre 2010, s'élevant à la somme de ,92 euro et Pro BTP des indemnités journalières pour ,64 euro (2.610,72 euro ,30 euro ,62 euro), de sorte qu'il ne revient à la victime aucune indemnité complémen-

10 taire et que la somme revenant à Pro BTP doit être calculée au marc l'euro, soit une somme lui revenant de ,31 euro, la part de la CPAM étant de ,44 euro. - tierce personne temporaire Les parties s'accordent pour dire que Monsieur D. a eu besoin d'une tierce personne entre le 5 décembre 2008 et le 22 septembre 2010, à raison de 10 heures par jour. Le préjudice s'établit comme suit : 10 h x 14 euro x 412 jours x 656 / 365 = ,97 euro. Permanents, après consolidation - dépenses de santé futures Elles sont prises en charge par la CPAM du Val de Marne à hauteur de ,90 euro au titre des consultations médicales, des analyses biologiques, du renouvellement du petit matériel (sondes vésicales et poches) et des appareillages (lit médical, fauteuil roulant manuel, réparations, coussin). Les appelantes contestent le besoin en Cialis de Monsieur D. en se fondant sur le rapport d'expertise. La page 6 de ce rapport comprend en effet le paragraphe suivant : Sur le plan de la sexualité il a essayé un traitement intra caverneux et également par du Viagra et du Cialis mais semble-t-il sans résultat et il accepte cela difficilement sur le plan psychologique. Actuellement, il a vraiment du mal à envisager l'avenir dans la mesure où il n'a aucune autonomie. Cependant, il ressort du rapport en date du 22 septembre 2010 d'assistance à expertise du docteur S., médecin conseil de la MACSF, que Monsieur D. a fait des essais par Viagra et devait faire un essai par Cialis non effectué à ce jour car n'a pas de compagne. Ceci explique l'acquisition ultérieure de Cialis telle que cela ressort des factures de pharmacie produites qu'il y a lieu de retenir. Dès lors, le préjudice s'établi comme suit : - du au : 290 euro x 12 x 4 ans = euro - à compter du 23 septembre 2014 : 290 euro x 12 x 24,298 (euro de rente viagère à 40 ans) = ,04 euro. Monsieur D. a besoin de deux fauteuils roulants manuels, l'un d'entre eux étant destiné pour des raisons d'hygiène à rester au domicile. Dès lors, l'acquisition de deux fauteuils pour activités physiques et sportives ne se justifie pas. Il sera alloué le fauteuil effectivement acquis le 26 février 2009 et un fauteuil d'un coût de euro offert par la MACSF, à renouveler tous les 5 ans. A ce matériel s'ajoutent des coussins anti escarres distincts des coussins de dossier des fauteuils roulants à renou-

11 veler tous les 2 ans, un lit médicalisé à renouveler tous les 10 ans, un matelas anti-escarre à renouveler tous les 2 ans, une chaise de douche et un verticalisateur à renouveler tous les 5 ans. Le préjudice s'établit comme suit, la prise en charge de la CPAM ayant été déduite : - fauteuil roulant : 1.146,44 euro ainsi que demandé + (1.146,44 euro x 24,677 euro de rente viagère à 39 ans / 5) = 6.804,57 euro - frais de réparation : 64,79 euro + (64,79 euro x 25,048 / 2) = euro - fauteuil roulant : euro + (1.500 euro x 25,048 euro de rente viagère à 38 ans comme proposé par la MACSF / 5) = 9.014,40 euro, - lit médicalisé : 3.469,35 euro + (3.469,35 euro x 21,121 euro de rente viagère à 48 ans / 10) = ,96 euro, - coussin à air Roho dont un seul a été acquis le 26 décembre 2012 : [340,50 euro + (340,50 euro x 24,298 euro de rente viagère à 40 ans / 2)] + [340,50 euro + (340,50 euro x 23,530 euro de rente viagère à 42 ans / 2)] = 8.823,71 euro, - chaise de douche : 887,38 euro + (887,38 euro x 23,137 euro de rente viagère à 43 ans / 5) = 4.993,64 euro, - matelas anti escarre : 447,26 euro + (447,26 euro x 24,298 euro de rente viagère à 40 ans / 2) = 5.881,02 euro, - verticalisateur : 1.113,81 euro + (1.113,81 euro x 23,137 euro de rente viagère à 43 ans / 5) = 6.267,85 euro, Total : ,30 euro. Une fois déduite la créance de la CPAM, il revient à Monsieur D. une indemnité complémentaire de ,40 euro. - frais de logement adapté Monsieur D. demande à la cour de réserver l'indemnisation de son préjudice relatif au logement adapté et les appelantes ne concluent pas sur ce point. Il n'y a pas lieu de donner acte de réserves, lesquelles ne confèrent aucun droit aux parties et il appartiendra à Monsieur D. de saisir la juridiction compétente d'une demande chiffrée lorsqu'il sera en mesure de le faire, sous réserve de la prescription. - frais de véhicule adapté

12 La MACSF et Madame M. ne contestent pas que Monsieur D. qui conduisait un scooter lorsque l'accident s'est produit, n'était pas alors propriétaire d'une voiture. Cette victime justifie avoir acquis en décembre 2009 une Volkswagen Passat Break d'occasion pour une somme qu'il indique avoir été de euro et qu'il a fait aménager pour un montant justifié de 2.853,78 euro. Cet achat est une conséquence de l'accident. Monsieur D. calcule son préjudice futur sur la base du différentiel existant entre la valeur du véhicule d'occasion dont il se serait satisfait si l'accident n'était pas survenu, d'un montant de euro, et le véhicule neuf qu'il achètera qu'il évalue à la somme minimum de euro pour un break Volkswagen, d'où une somme de euro à laquelle il ajoute celle de 2.853,78 euro au titre de l'aménagement du véhicule qu'il capitalise avec l'euro de rente viagère à 39 ans. Pour l'avenir, Monsieur D. a besoin d'un véhicule suffisamment spacieux pour pouvoir entreposer son fauteuil roulant, et fiable. C'est en conséquence à tort que la MACSF considère que seuls peuvent être pris en compte les frais d'aménagement du véhicule. Sur la base du coût moyen d'un véhicule répondant au besoin de Monsieur D. de euro, déduction faite de la somme de euro ainsi que demandé, le préjudice s'établit comme suit étant observé que le renouvellement n'a pas encore eu lieu et que la périodicité de celui-ci sera de 6 ans : [ euro ,78 euro] + [13.853,78 euro x 24,298 / 6] = ,97euro. - tierce personne Le besoin en tierce personne de Monsieur D. jusqu'à ce qu'il bénéficie d'un logement adapté est de 10 heures par jour. Il sera ensuite de 7 heures par jour. Monsieur D. explique que lorsque l'accident s'est produit, il vivait au [...], adresse figurant effectivement sur ses avis d'imposition, dans un appartement de 31 m² appartenant à son frère et inadapté à son état. A compter du 15 septembre 2011, il a loué avec une amie, Mlle G., auprès de l'office Public de l'habitat d'ivry sur Seine, un appartement de 3 pièces et 74 m² au premier étage d'un immeuble sis 11 Promenée du Liegat à Ivry sur Seine qu'il soutient ne pas être adapté à son état, les chambres étant petites, les toilettes inaccessibles, la salle de bain inadaptée, la cuisine non aménagée. Il indique que lorsque son préjudice aura été définitivement fixé par une décision bénéficiant de l'autorité de la chose jugée, il fera l'acquisition, dans un délai maximum de 2 ans, d'un logement aménagé ou aménageable. Au regard de ces éléments et du besoin de Monsieur D., le préjudice s'établit comme suit : - du 23 septembre 2010 au 22 septembre 2014 : 10 h x 15 euro x 412 jours pour tenir compte des congés payés x 4 ans = euro,

13 - à compter du 23 septembre 2014 une rente annuelle de euro (10 h x 16 euro x 412 jours), payée trimestriellement. Dans le délai maximum de 24 mois suivant la date à laquelle le présent arrêt sera devenu définitif, délai dont Monsieur D. estime qu'il est suffisant pour lui permettre de se loger de façon adaptée et pérenne, la rente annuelle et viagère sera de euro (7 h x 16 euro x 412 jours). Conformément à la demande, il sera dit que le versement de la rente sera suspendu en cas d'hospitalisation à compter du 31ème jour. - perte de gains professionnels futurs Lorsque l'accident s'est produit, Monsieur D. était le gérant de la société M & D Concepts, entreprise générale de bâtiment, dépannage 24 h sur 24 en miroiterie, serrurerie et plomberie, crée en septembre Il a démissionné de ses fonctions de gérant en septembre 2010 et a cédé ses parts de la société concomitamment. Il justifie avoir recherché un emploi et ne pas en avoir trouvé sans qu'il puisse lui être fait grief, au regard du grave handicap qui est le sien, de ne pas avoir commencé ses démarches dès la consolidation de son état. S'agissant d'une activité professionnelle artisanale, par nature fluctuante, il y a lieu de retenir pour calculer sa perte de gains future dont le principe n'est pas contesté, la moyenne de ses revenus, calculée sur les deux années précédant l'accident, soit les années 2006 et 2007, et le salaire mensuel net de 2.032,37 euro sur la base duquel la MACSF effectue son calcul. Il ne peut être sérieusement soutenu qu'un paraplégique se déplaçant en fauteuil roulant, devant effectuer au cours d'une journée des autosondages, dont la fatigabilité est supérieure à celle d'une personne valide, qui ne pourra travailler que dans des locaux aménagés pour tenir compte du handicap, trouvera nécessairement dans un délai de 2 ans, un emploi à temps complet rémunéré de façon équivalente à la rémunération perçue avant l'accident. Dès lors, au regard de la situation de Monsieur D., telle que décrite, ci-dessus, il y a lieu d'admettre un préjudice complet du 23 septembre 2010 au 23 octobre 2013, conformément à la demande, période pendant laquelle l'intéressé n'a pas retrouvé d'emploi, soit : ,44 euro x 37 mois / 12 = ,69 euro A compter du 24 octobre 2013, il est conforme à la situation de cette victime de considérer, comme elle le demande, qu'elle conserve une capacité de gain de euro par mois, de sorte que le préjudice s'établit comme suit : ,44 euro (24.388,44 euro euro) x 24,677 (euro de rente viagère à 39 ans pour tenir compte de la perte de droits à la retraite) = ,53 euro.

14 Total : ,22 euro. Etant rappelé que les recours subrogatoires des tiers payeurs s'exercent, poste par poste sur les seules indemnités qui réparent les préjudices qu'ils ont pris en charge, il y a lieu de déduire de la somme de ,22 euro les indemnités journalières versées par la CPAM entre le 23 septembre 2010 et le 23 février 2011 pour 7.338,10 euro, les indemnités journalières versées par PRO-BTP du 23 septembre 2010 au 22 février 2011 pour un total de 2.044,44 euro, la pension d'invalidité payée par la CRAMIF pour un total de ,27 euro et la rente invalidité réglée par PRO - BTP pour un total de ,93 euro, de sorte qu'il ne revient aucune indemnité complémentaire à Monsieur D. et qu'il reste à imputer la somme de ,52 euro ( ,74 euro ,22 euro). - incidence professionnelle L'impossibilité de tirer profit de sa société dont le chiffre d'affaires était en augmentation quand l'accident s'est produit, la pénibilité accrue dans le travail qu'il connaîtra lorsqu'il aura retrouvé un emploi justifient l'octroi de la somme de euro dont il y a lieu de déduire le reliquat de la créance des tiers payeurs d'un montant de ,52 euro, de sorte qu'il revient à Monsieur D. une indemnité complémentaire de ,48 euro. Préjudices extra-patrimoniaux Temporaires, avant consolidation - déficit fonctionnel temporaire Monsieur D. a subi une incapacité fonctionnelle totale du 24 février au 5 décembre 2008 puis une incapacité fonctionnelle partielle qu'il évalue justement à 80 % du 6 décembre 2008 au 18 octobre 2010 durant la maladie traumatique ainsi qu'une perte de qualité de vie et des joies usuelles de la vie courante et la privation de ses activités privées soufferts durant cette même période. Sur la base d'une indemnité journalière de 27 euro pour un préjudice total, compte tenu de la gravité des blessures, ce préjudice sera indemnisé par la somme de ,20 euro (7.722 euro ,20 euro). - souffrances Elles sont caractérisées par le traumatisme initial, les traitements subis, la souffrance morale. Cotées à 6/7, elles sont indemnisées par l'allocation de la somme de euro. Permanents, après consolidation - déficit fonctionnel permanent

15 Les séquelles décrites par l'expert et conservées par Monsieur D. après la consolidation de son état, entraînent non seulement des atteintes aux fonctions physiologiques mais également des douleurs ainsi qu'une perte de qualité de vie et des troubles dans les conditions d'existence, personnelles, familiales et sociales, qui justifient compte tenu de l'âge de la victime lors de la consolidation de son état, la somme de euro. - préjudice d'agrément Monsieur D. produit deux attestations et le justificatif de son abonnement pour la période allant du 31 juillet 2007 au 31 juillet 2008 au Forest Hill Ivry dont il ressort qu'il a dû abandonner la pratique de la course à pied, de la natation et du squash. Il lui sera attribué de ce chef une indemnité de euro. - préjudice esthétique Fixé à 6/7, il a été exactement indemnisé par la somme de euro acceptée par les parties. - préjudice sexuel et préjudice d'établissement Le jugement qui a alloué les sommes non contestées de euro et euro pour chacun de ces préjudices, est confirmé. Monsieur D. recevra en conséquence au titre de la réparation de son préjudice corporel, la somme de ,98 euros en capital, en deniers ou quittances, provisions non déduites et la rente précitée. Sur le doublement des intérêts En application de l'article L du code des assurances, l'assureur qui garantit la responsabilité civile du fait d'un véhicule terrestre à moteur est tenu de présenter à la victime, quelle que soit la nature du dommage, lorsque la responsabilité n'est pas contestée et le dommage entièrement quantifié, une offre d'indemnité motivée dans le délai de trois mois à compter de la demande d'indemnisation qui lui est présentée. Lorsque la responsabilité est rejetée ou n'est pas clairement établie, ou lorsque le dommage n'a pas été entièrement quantifié, l'assureur doit, dans le même délai, donner une réponse motivée aux éléments invoqués dans la demande. Une offre d'indemnité comprenant tous les éléments indemnisables du préjudice doit être faite à la victime qui a subi une atteinte à sa personne dans un délai maximal de huit mois à compter de l'accident. Cette offre peut avoir un caractère provisionnel lorsque l'assureur n'a pas, dans les trois mois de l'accident, été informé de la consolidation de l'état de la victime et l'offre définitive d'indemnisation doit alors être faite dans un délai de cinq mois suivant la date à laquelle l'assureur a été informé de cette consolidation.

16 A défaut d'offre dans les délais impartis, étant précisé que le délai applicable est celui qui est le plus favorable à la victime, le montant de l'indemnité offerte par l'assureur ou allouée par le juge, produit, en vertu de l'article L du même code, des intérêts au double du taux légal à compter de l'expiration du délai et jusqu'au jour de l'offre ou du jugement devenu définitif. En vertu de l'article L du code des assurances, le juge qui fixe l'indemnité condamne d'office, lorsqu'il estime que l'offre proposée par l'assureur était manifestement insuffisante, cet assureur à verser au FGAO une somme égale au plus à 15 % de l'indemnité allouée, sans préjudice des dommages et intérêts dus de ce fait à la victime, et une offre manifestement insuffisante équivaut à une absence d'offre. En l'espèce, Monsieur D. soutient que la MACSF ne lui a pas présenté d'offre, au moins provisionnelle, dans le délai de 8 mois courant à compter de l'accident, que sa première offre n'est intervenue que le 7 novembre 2011 dans le cadre des conclusions déposées devant le tribunal et que cette offre est tellement sous estimée qu'elle doit être assimilée à un défaut d'offre. Il demande que la somme allouée, provisions et créances des tiers payeurs incluses, produise intérêts au double du taux légal du 24 octobre 2008 à l'arrêt devenu définitif. La MACSF ne conteste pas ne pas avoir fait d'offre dans le délai de 8 mois à compter de l'accident mais fait valoir avoir effectué une offre par voie de conclusions le 7 novembre Elle sollicite en conséquence que le doublement des intérêts ait pour assiette le montant de l'offre et en ce qui concerne l'indemnité allouée sous forme de rente, qu'il ne s'applique qu'aux arrérages perçus à compter de l'expiration du délai de l'offre jusqu'au jour de celle-ci. Il ressort des conclusions du 7 novembre 2011 de Madame M. et de la MACSF déposées devant le premier juge que l'offre effectuée en capital, déduction faite des prestations des tiers payeurs, était de ,24 euro et non de ,24 euro comme indiqué. En tout état de cause, ces sommes sont toutes deux inférieures de plus de la moitié à la somme allouée en capital par la présente cour, de sorte que l'offre était manifestement insuffisante. Dans ces conditions, le montant de l'indemnité allouée, avant déduction des provisions versées et des créances des tiers payeurs, produira intérêts au double du taux légal du 24 octobre 2008 jusqu'au présent arrêt devenu définitif, étant précisé en ce qui concerne la rente que la sanction s'applique aux arrérages échus de la rente. En application de l'article L du code des assurances, la MACSF versera au FGAO la somme de euro. Sur la demande de Pro-BTP Il est alloué à Pro-BTP :

17 ,31 euro au titre des indemnités journalières versées jusqu'à la date de consolidation, ,44 euro au titre des indemnités journalières versées entre le 23 septembre 2010 et le 22 février 2011, ,55 euro au titre des arrérages échus de la pension d'invalidité, ,38 euro au titre du capital constitutif des arrérages à échoir de la pension d'invalidité, soit la somme totale de ,68 euro. Sur les autres demandes Le jugement est confirmé en ce qui concerne les dépens et la somme allouée à Monsieur D. au titre de ses frais irrépétibles. Les dépens d'appel sont mis à la charge in solidum de Madame M. et de la MACSF. Il est alloué, en cause d'appel, en application de l'article 700 du code de procédure civile, la somme de euro à Monsieur D. et celle de euro à Pro-BTP. PAR CES MOTIFS Infirme le jugement rendu le 13 juillet 2012 par le tribunal de grande instance de Créteil à l'exception de ses dispositions relatives aux dépens et à l'article 700 du code de procédure civile, Statuant à nouveau dans cette limite et ajoutant, Condamne in solidum Madame Ananssa M. et la MACSF à payer à Monsieur Laurent D. : - la somme de ,98 euros (un million deux cent vingt cinq mille cent cinquante trois euros quatre vingt dix huit centimes) en capital, en réparation de son préjudice corporel, en deniers ou quittances, provisions et somme versée en vertu de l'exécution provisoire non déduites, ladite somme augmentée des intérêts au taux légal à compter du jugement à concurrence des sommes allouées par celui-ci et à compter du présent arrêt pour le surplus, - une rente annuelle au titre de la tierce personne d'un montant de ,00 (soixante cinq mille neuf cent vingt) euros, payable trimestriellement à compter du 23 septembre 2014 et indexée selon les

18 dispositions prévues par la loi du 5 juillet 1985 et suspendue en cas d'hospitalisation à partir du 31ème jour, - dit que dans le délai maximum de 24 mois suivant la date à laquelle le présent arrêt sera devenu définitif, il sera substitué à la rente annuelle précité, une rente annuelle et viagère de ,00 (quarante six mille cent quarante quatre) euros, payable trimestriellement, indexée selon les dispositions prévues par la loi du 5 juillet 1985 et suspendue en cas d'hospitalisation à partir du 31ème jour, - dit que dans l'hypothèse où il aurait trouvé à se loger d'une façon adaptée et pérenne avant l'expiration du délai de 24 mois précité, Monsieur Laurent D. en informera la MACSF afin qu'il puisse être procédé à la substitution des rentes, Condamne la MACSF à payer à Monsieur Laurent D. les intérêts au double du taux légal sur le montant de l'indemnité allouée, avant déduction des provisions versées et des créances des tiers payeurs, du 24 octobre 2008 jusqu'au présent arrêt devenu définitif, étant précisé en ce qui concerne la rente que la sanction s'applique aux arrérages échus de la rente, Condamne la MACSF à payer au Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de Dommages la somme de 3.000,00 (trois mille) euros en application de l'article L du code des assurances, Dit n'y avoir lieu de donner acte à Monsieur Laurent D. de ses réserves, Condamne in solidum Madame Ananssa M. et la MACSF à payer à l'institution de Prévoyance PRO-BTP la somme de ,68 euros (deux cent quatre vingt six mille cent quatorze euros soixante huit centimes) en remboursement de sa créance, Condamne in solidum Madame Ananssa M. et la MACSF à payer, en cause d'appel, en application de l'article 700 du code de procédure civile la somme de 3.000,00 (trois mille) euros à Monsieur Laurent D. et celle de 2.000,00 (deux mille) euros à l'institution de Prévoyance PRO-BTP, Condamne in solidum Madame Ananssa M. et la MACSF aux dépens d'appel, Dit que les avocats en la cause en ayant fait la demande, pourront, chacun en ce qui le concerne, recouvrer sur la partie condamnée ceux des dépens dont ils auraient fait l'avance sans avoir reçu provision en application de l'article 699 du code de procédure civile. LA GREFFIÈRE LA PRÉSIDENTE

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 23 JUIN 2014 (n 14/, 7 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/12354 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Février 2012 -Tribunal

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 12/15642

Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 12/15642 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 02 NOVEMBRE 2015 (n 15/, 9 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 14/03531 Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Octobre 2009 -Tribunal de Grande Instance de BOBIGNY - RG n 08/05027

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Octobre 2009 -Tribunal de Grande Instance de BOBIGNY - RG n 08/05027 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 05 MAI 2014 (n 14/, 10 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 09/21683 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Octobre 2009 -Tribunal

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES représentée par la SCP BAUFUME - SOURBE, avoués à la Cour assistée de Me Nicolas BOIS, avocat INTIMEES

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M.

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M. COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M. assistå de Me HervÅ Le M. de K., avocat M. Michel M. nå le 28 DÅcembre

Plus en détail

Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL CABINET JE- ROME LAVOCAT, avocat au barreau de LYON

Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL CABINET JE- ROME LAVOCAT, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 28 Octobre 2014 APPELANTS : M. Pascal B. né le 10 Juillet 1957 à [...] Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 10 Mars 2014 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 11/17652

Décision déférée à la Cour : Jugement du 10 Mars 2014 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 11/17652 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 16 NOVEMBRE 2015 (n 15/, 9 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 14/07564 Décision déférée à la Cour : Jugement du 10 Mars 2014 -Tribunal

Plus en détail

Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin du Paradis 60540 BORNEL. Mademoiselle Marine MAOLE. Madame Sylviane LEROY

Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin du Paradis 60540 BORNEL. Mademoiselle Marine MAOLE. Madame Sylviane LEROY T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 N RG : 10/00825 N MINUTE : JUGEMENT rendu le 10 Décembre 2013 Assignation du : 29 Novembre 2009 DEMANDEURS Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin

Plus en détail

(bénéficie d'une aide juridictionnelle Totale numéro 2014/4078 du 10/04/2014 accordée par le bureau d'aide juridictionnelle

(bénéficie d'une aide juridictionnelle Totale numéro 2014/4078 du 10/04/2014 accordée par le bureau d'aide juridictionnelle COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10e Chambre ARRÊT AU FOND DU 13 MAI 2015 N 2015/221 Rôle N 13/23532 Sandro F. Cyril C. Compagnie d'assurances BPCE ASSURANCES C/ CAISSE PRIMAIRE D'ASSURANCE MALADIE DES ALPES-MARI

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/07234

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/07234 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 29 JUIN 2015 (n 15/,11 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 13/02765 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 07 Septembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 11/08509

Décision déférée à la Cour : Jugement du 07 Septembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 11/08509 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2014 (n 14/, 8 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/23366 Décision déférée à la Cour : Jugement du 07 Septembre 2012 -Tribunal

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par le tribunal des affaires de sécurité sociale de CRETEIL - RG n 11/00603

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par le tribunal des affaires de sécurité sociale de CRETEIL - RG n 11/00603 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 12 ARRÊT DU 30 Octobre 2014 (n, 6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 12/07371 Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par

Plus en détail

Société ALLIANZ IARD, prise en la personne de ses représentants légaux

Société ALLIANZ IARD, prise en la personne de ses représentants légaux COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 17 FÉVRIER 2014 (n 14/, pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/13365 Décision déférée à la Cour : Jugement du 19 Juin 2012 -Tribunal de

Plus en détail

Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON FONDS DE GARANTIE DES VICTIMES D ACTES DE TERRORISME

Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON FONDS DE GARANTIE DES VICTIMES D ACTES DE TERRORISME COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 18 Septembre 2014 APPELANT : M. Louis-Patrick F. né le 23 Novembre 1953 à [...] Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A.

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C 15 Mai 2014 N 2014/392 Numéro de rôle : 13/08165 Monsieur L, S.A. AXA FRANCE IARD Monsieur C, MUTUELLE GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION NATIONALE

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10e Chambre. ARRÊT AU FOND DU 18 DECEMBRE 2013 N 2013/526 Rôle N 12/08633

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10e Chambre. ARRÊT AU FOND DU 18 DECEMBRE 2013 N 2013/526 Rôle N 12/08633 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 10 18 Décembre 2013 N 2013/526 Numéro de rôle : 12/08633 SA GENERALI ASSURANCES IARD, Association PONEY CLUB DE MARSEILLE Madame Jacqueline R épouse L B, RAM PROVENCE

Plus en détail

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE COUR D'APPEL - Besançon - 2014/08/27-13/01624 - ARRÊT N VG/DB COUR D'APPEL DE BESANÇON - 172 501 116 00013 - ARRÊT DU 27 AOUT 2014 PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE SECTION A Contradictoire Audience publique du

Plus en détail

représentée par Me François DIESSE, avocat au barreau de PARIS, toque : E1676

représentée par Me François DIESSE, avocat au barreau de PARIS, toque : E1676 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 8 ARRÊT DU 11 Septembre 2014 (n, pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 12/04794 - MEO Décision déférée

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d'appel de Bordeaux N 08BX01993 Inédit au recueil Lebon 1ère chambre - formation à 3 M. LEDUCQ, président M. Frédéric DAVOUS, rapporteur M. ZUPAN, commissaire du gouvernement FLORAND,

Plus en détail

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041 Cour d'appel Toulouse Chambre 2, section 1 12 Novembre 2014 N 335, 14/00709 X / Y Classement :Inédit Contentieux Judiciaire 12/11/2014 ARRÊT N 335 N RG: 14/00709 GC/MB Décision déférée du 20 Janvier 2014

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 janvier 2012 N de pourvoi: 11-10224 Publié au bulletin Cassation partielle M. Loriferne (président), président Me Le Prado, Me de Nervo, SCP Coutard

Plus en détail

Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé LE M. DE K., avocat au barreau

Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé LE M. DE K., avocat au barreau COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 27 Janvier 2015 APPELANTS : M. Simon R. né le 12 Août 1988 à [...] Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 26 Juin 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/11497

Décision déférée à la Cour : Jugement du 26 Juin 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/11497 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 13 OCTOBRE 2014 (n 14/, 11 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/16490 Décision déférée à la Cour : Jugement du 26 Juin 2012 -Tribunal

Plus en détail

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS ALLEMAGNE Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON SITUATION CONCRETE PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS Hospitalisé ou immobilisé chez lui, il n a pu exercer aucune activité

Plus en détail

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 18 Novembre 2014 APPELANTE : SA GENERALI IARD Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat

Plus en détail

Décision déférée du 20 Janvier 2012 - Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de HAUTE GARONNE (21000912)

Décision déférée du 20 Janvier 2012 - Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de HAUTE GARONNE (21000912) 12/09/2013 ARRÊT N N RG : 12/00725 BB/KP Décision déférée du 20 Janvier 2012 - Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de HAUTE GARONNE (21000912) F LUCIANI Nadine D C/ CAISSE REGIONALE ASSURANCE MALADIE

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 23 Janvier 2012 -Tribunal de Grande Instance de Paris - RG n 10/15666

Décision déférée à la Cour : Jugement du 23 Janvier 2012 -Tribunal de Grande Instance de Paris - RG n 10/15666 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 19 JANVIER 2015 (n 15/, 12 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/16088 Décision déférée à la Cour : Jugement du 23 Janvier 2012 -Tribunal

Plus en détail

Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE LYON, avocat au barreau de LYON

Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE LYON, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRÊT DU 17 Février 2015 APPELANTS : M. Daniel C.-D. Représenté par la SELARL B. - C. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE

Plus en détail

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A ARRÊT No Répertoire général : 13/01407 11 mars 2014. COUR D'APPEL DE BORDEAUX CHAMBRE SOCIALE - SECTION A -------------------------- ARRÊT DU : 11 MARS

Plus en détail

. L'indemnité d'éviction, correspondant à la valeur locative après abattement pour précarité de 10 pour-cent, est égale à 12 375 euros par an.

. L'indemnité d'éviction, correspondant à la valeur locative après abattement pour précarité de 10 pour-cent, est égale à 12 375 euros par an. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Pôle 5, chambre 3 31 Octobre 2012 Réformation N 10/24553 Monsieur Ghaouti DOUAH Monsieur Mouloud BECHA Contentieux Judiciaire Numéro JurisData: 2012-024539 Résumé

Plus en détail

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081).

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081). DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITE COPROPRIETE DU SYNDIC DE COUR D'APPEL DE PARIS 2ème chambre, pôle 4 ARRET DU 9 MARS 20111 n 09/18813 APPELANTE SAS X représentée par son directeur général 5

Plus en détail

Chapitre II : Préjudices Indemnisables

Chapitre II : Préjudices Indemnisables Dahir portant loi n 1-84-177 (6 moharrem 1405) rel atif à l'indemnisation des victimes d'accidents causés par des véhicules terrestres à moteur (B.O. du 3 octobre 1984) Vu la Constitution, notamment son

Plus en détail

Au nom du peuple français République Française

Au nom du peuple français République Française CA DouaiCH. 02 SECT. 0115 mai 2013N 12/02413 République française Au nom du peuple français République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 2 SECTION 1 ARRÊT DU 15/05/2013

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010 LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL En 1896, un arrêt de la Chambre Civile de la Cour de Cassation, l arrêt TEFFAINE, a retenu le principe d une responsabilité directe

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

)Ii APPELANT. COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. 3ème chambre R.G. N 98/07806 AFFAIRE:

)Ii APPELANT. COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. 3ème chambre R.G. N 98/07806 AFFAIRE: COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ 3ème chambre RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE DOUZE JANVIER DEUX MILLE UN. ARRÊT N )Ii DU 12 JANVIER 2001 R.G. N 98/07806 AFFAIRE: :/ M La cour d'appel de VERSAILLES,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 6 ARRET DU 24 Mars 2010 (n 1, 6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 08/08498-AC Décision déférée

Plus en détail

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée,

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée, Cour d'appel Grenoble 20 Janvier 2015 N 12/01498 Exposé du litige : Le 13 septembre 2008, au cours de sa 2ème leçon d'initiation à l'équitation pratiquée dans le centre équestre Le Troubadour, Mme Muriel

Plus en détail

Obs. : Pénalité du doublement de l intérêt légal : nouvelles précisions autour des dies a quo et dies ad quem

Obs. : Pénalité du doublement de l intérêt légal : nouvelles précisions autour des dies a quo et dies ad quem Cass. crim., 24 févr. 2015, n 14-80.458 Pénalité du doublement de l intérêt légal Offre provisionnelle insuffisante Non-respect des délais légaux Fixation du point de départ et de l expiration de la sanction

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 15 Novembre 2007 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Plus en détail

D où il suit qu il n y a pas lieu de la renvoyer au Conseil constitutionnel ;

D où il suit qu il n y a pas lieu de la renvoyer au Conseil constitutionnel ; Conducteur Faute ayant pour effet de limiter ou d exclure l indemnisation de ses dommages - Art. 4 de la loi du 5 juillet 1985 - Constitutionnalité - QPC Cass. 2è civ., 10 novembre 2010, N de pourvoi:

Plus en détail

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Bordeaux Chambre civile 1, section A 23 Mars 2015 Infirmation Numéro de rôle : 13/07023 Maithé GASSIAT SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL

Plus en détail

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407 Cour d'appel Lyon 6e chambre 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 La CAISSE DE CRÉDIT MUTUEL ENSEIGNANT DU SUD EST Monsieur X Contentieux

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A (:' < S' ARRET DU 10 OCTOBRE 2007 ` (n 5, 5 pages) <

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 30 Octobre 2007 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 05/10237

Décision déférée à la Cour : Jugement du 30 Octobre 2007 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 05/10237 Cour d'appel Paris Pôle 2, chambre 3 9 Mai 2011 N 07/21373 SA COMPAGNIE D'ASSURANCES L'ÉQUITÉ, ASSOCIATION MOTOCLUB LIVRADOIS Monsieur Alain BRUAND, MUTUELLE GÉNÉRALE 94 (ANCIENNE MUTUELLE DES PTT), CAISSE

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste La réforme du recours des tiers payeurs : rapport d étape Généalogie de la réforme De l amendement Vasselle à l article 25 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

assistée de Maître VITAL DURAND, avocat au Barreau de Lyon (T 1574)

assistée de Maître VITAL DURAND, avocat au Barreau de Lyon (T 1574) COUR D'APPEL DE LYON SIXIÈME CHAMBRE CIVILE ARRÊT DU 12 NOVEMBRE 2009 Décision déférée : du Tribunal de Grande Instance de LYON du du 27 mai 2008 - Au fond (R.G. : 2006/4515) N R.G. : 08/04099 Nature du

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 5-7 ARRÊT DU 28 MAI 2013 (n 77, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire général

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

1 sur 6 26/04/2012 11:20

1 sur 6 26/04/2012 11:20 1 sur 6 26/04/2012 11:20 Document 2 de 4 Cour d'appel Paris Chambre 14, section A 1er Octobre 2008 N 08/05246 X / Y Classement : Inédit Contentieux Judiciaire Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux

Plus en détail

L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation

L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation Article juridique publié le 03/07/2015, vu 1029 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code Civil Code des assurances Loi n 85-677 du 5 juillet 1985

Plus en détail

COUR D'APPEL DE REIMS

COUR D'APPEL DE REIMS DOSSIER N 99/00244 ARRÊT DU 3 FEVRIER 2000 N : 93 COUR D'APPEL DE REIMS CHAMBRE DES APPELS CORRECTIONNELS Prononcé publiquement le JEUDI 3 FÉVRIER 2000 par la Chambre des Appels Correctionnels. Sur appel

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement au fond du 28 avril 2010 rendu par le Tribunal de Commerce de NIORT.

Décision déférée à la Cour : Jugement au fond du 28 avril 2010 rendu par le Tribunal de Commerce de NIORT. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Poitiers Chambre civile 2 28 Février 2012 N 157, 10/02083 Monsieur Luc MERIAU S.A.R.L. BIORET IMMOBILIER Classement :Inédit Contentieux Judiciaire ARRET N 157 R.G :

Plus en détail

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA,

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 06/00232 Président : M. THIBAULT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 20 Avril 2007 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : -

Plus en détail

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Cour d'appel Paris - Pôle 06 chambre 7 20 mars 2014 Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Décision attaquée : Conseil de Prud hommes Paris 15 02 2012 Sources : Références

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS, (pôle 04 ch. 02) Arrêt du 23 mai 2012

COUR D'APPEL DE PARIS, (pôle 04 ch. 02) Arrêt du 23 mai 2012 COUR D'APPEL DE PARIS, (pôle 04 ch. 02) Arrêt du 23 mai 2012 n o 10/07710 Claire Chantal Marie DE METZ, SCP NABOUDET HATET, Philippe René SCHNEITER, SCHNEITER c/ SCP Jean Philippe AUTIER, Société DUPOUY

Plus en détail

COUR D'APPEL DE. 18ème Chambre ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450

COUR D'APPEL DE. 18ème Chambre ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450 COUR D'APPEL DE 18ème Chambre PARIS, C ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450 Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 28 Mars 2006 par le

Plus en détail

- à l'audience par M. Jean-Loup A., inspecteur principal, muni d'un pouvoir

- à l'audience par M. Jean-Loup A., inspecteur principal, muni d'un pouvoir COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 5-7 ARRÊT DU 22 OCTOBRE 2013 (n 159, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 2012/18207 Décision déférée à la Cour : Jugement du 11 septembre 2012 rendu

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 11 JUIN 2007 C.06.0255.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.06.0255.N D. J., Me Paul Wouters, avocat à la Cour de cassation, contre KBC ASSURANCES, société anonyme. I. La procédure devant la Cour

Plus en détail

14 Avril 2011. CAISSE DE CREDIT MUTUEL DE LILLE LIBERTE dite CCM de LILLE, M. LE TRÉSORIER DU GRAND LILLE

14 Avril 2011. CAISSE DE CREDIT MUTUEL DE LILLE LIBERTE dite CCM de LILLE, M. LE TRÉSORIER DU GRAND LILLE Page 1 Cour d'appel Douai Chambre 8, section 3 14 Avril 2011 N 10/02335 S.C.I. INVESTISSEMENT NOUVEL ELAN CAISSE DE CREDIT MUTUEL DE LILLE LIBERTE dite CCM de LILLE, M. LE TRÉSORIER DU GRAND LILLE Classement

Plus en détail

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000,

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000, Exempt - appel en matière de travail Audience publique du jeudi seize mai deux mille deux. Numéros 25136 + 25142 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Romain LUDOVICY, premier

Plus en détail

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 15 B 4 Mars 2010 N 2010/ 089 N de rôle 09/06442 Monsieur Roland André Louis GRENET, SA ONET SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Classement :

Plus en détail

DÉCISION COUR D'ASSISES DE L'OISE ET TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BEAUVAIS

DÉCISION COUR D'ASSISES DE L'OISE ET TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BEAUVAIS COUR D'ASSISES DE L'OISE ET TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BEAUVAIS Commission d'indemnisation des Victimes d'infractions ÇTRAîT des minutes du Secrétariat-Greffe nbunal de Grande Instance - BEAUVAIS -

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 15 Juin 2006 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 06/09869

Décision déférée à la Cour : Jugement du 15 Juin 2006 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 06/09869 Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Chambre 7, section A 2 Décembre 2008 Confirmation N 06/13352 MUTUELLE DES TRANSPORTS ASSURANCES S.A.S. COURTASSUR Contentieux Judiciaire Numéro JurisData : 2008-004866

Plus en détail

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L : REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES Benoît GUIMBAUD Directeur gestion des sinistres et des risques - SHAM Évaluation des dommages :

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mardi 15 septembre 2015 N de pourvoi: 13-24.726 13-25.229 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 23 MARS 2009 S.08.0122.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0122.F ALLIANCE NATIONALE DES MUTUALITES CHRETIENNES, dont le siège est établi à Schaerbeek, chaussée de Haecht, 579, demanderesse

Plus en détail

Madame Marie-Gabrielle I..AURENT, Président, Monsieur Patrick GARREC, Conseiller, co co Madame Agnès LAF A Y, C~onseiller, 1;:1

Madame Marie-Gabrielle I..AURENT, Président, Monsieur Patrick GARREC, Conseiller, co co Madame Agnès LAF A Y, C~onseiller, 1;:1 APPELANTE: RÉ~PUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Septième Chambre ARRÊT N. 04/01691 COUR D'APPEL DE RENNES A ARJ~ET DU 18 MAI 2005 COMPOSITION DE I..A COUR LORS DES DÉBATS ET DU -p- DELIBERE

Plus en détail

L expertise médicale:

L expertise médicale: L expertise médicale: André Bénoist Préliminaire a / Choix de l Expert L Expert doit être spécialisé par rapport aux séquelles principales présentées par la victime (neurochirurgien pour les blessés médullaires

Plus en détail

Synd. copropriétaire DE L'IMMEUBLE GARAGES VERCHERES

Synd. copropriétaire DE L'IMMEUBLE GARAGES VERCHERES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 29 Septembre 2011 APPELANTS : SA ALLIANZ IARD (anciennement dénomée AGF IART) représentée par la SCP BRONDEL TUDELA, avoués à la Cour assistée de Me PERRIER,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N 1001422 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle Virginie C et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Hommeril Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N 1001422 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle Virginie C et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Hommeril Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN EB N 1001422 Mlle Virginie C et autres M. Hommeril Rapporteur M. Mondésert Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Ordonnance du 15 Janvier 2008 -Tribunal d'instance de BOBIGNY - RG n 1207000889

Décision déférée à la Cour : Ordonnance du 15 Janvier 2008 -Tribunal d'instance de BOBIGNY - RG n 1207000889 Page 1 Document 10 de 11 Cour d'appel Paris Chambre 14, section A 2 Juillet 2008 N 08/04461 MANICOR / OPAC HLM VILLE DE DRANCY Classement :** Contentieux Judiciaire Résumé Numéro JurisData : 2008-369448

Plus en détail

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114.

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114. Jurisprudence CA Fort-de-France CH. CIVILE 22 juin 2012 n 10/00341 Sommaire : Texte intégral : CA Fort-de-FranceCH. CIVILE22 juin 2012N 10/00341 ARRET N R. G : 10/00341 SA LA COMPAGNIE D'ASSURANCES ASEGURADORA

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE N 2004/ 192

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE N 2004/ 192 1 COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE Décision déférée à la Cour 20 Chambre ARRÊ1' AU FOND DU 09 MARS 2004 N 2004/ 192 Jugement du Tribunal de Grande Instance de DRAGUIGNAN en date du 29 Juin 2000 enregistré

Plus en détail

Décision du Tribunal de Grande Instance de LYON au fond du 07 décembre 2009 SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ

Décision du Tribunal de Grande Instance de LYON au fond du 07 décembre 2009 SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ Cour d'appel Lyon Chambre civile 1, section B 5 Avril 2011 N 09/08044 Mme Françoise D SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ (SERMMA), COMPAGNIE ALLIANZ IARD anciennement dénommée

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 'EL'ARRÊT:,.~.;:::. 'c',,~.;)t\4 ~'C'A~I """~~:.;U 4[JtA [0) N ~ -~~)".~~~ "'"'; Lei),â. ;jr'eic, ;' J..~,. ~.* COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 1 p,j}(., le -> ~t-~ 2002 100 Chambre

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 décembre 2013 N de pourvoi: 12-18537 ECLI:FR:CCASS:2013:C101492 Publié au bulletin Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d appel de Bastia ch. civile b Audience publique du 6 juillet 2011 N de RG: 10/00639 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE

Plus en détail

représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON

représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 09 Juillet 2014 APPELANTS : M. Kévin D. né le 04 août 1989 à NANTUA (Ain) représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président. CIV. 1 JL COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o J 13-14.642 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Le Chef du Gouvernement, Président du Conseil des ministres,

Le Chef du Gouvernement, Président du Conseil des ministres, Décret n 68-426 du 26 juin 1968 relatif aux obligations des services gestionnaires autres que les organismes de sécurité sociale en ce qui concerne les personnes relevant de l'ordonnance n 66-183 du 21

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS ARRET DU 21 MAI 2013 (n 354, 8 pages) Numéro d inscription au répertoire général : 12/19429 Décision

Plus en détail

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Le conducteur. Assurance auto et accident corporel sur 6 25/09/2008 16:16 Vos crédits au meilleur taux

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Le conducteur. Assurance auto et accident corporel sur 6 25/09/2008 16:16 Vos crédits au meilleur taux AdsSpy: 4 sites by this GAnalytics ID Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous

Plus en détail

Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de GRENOBLE en date du 24 novembre 2009

Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de GRENOBLE en date du 24 novembre 2009 Cour d'appel de Grenoble Chambre sociale 26 Janvier 2012 RG N 09/05200 Numéro JurisData : 2012-004274 Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de

Plus en détail

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre KF/TOE REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE COUR D'APPEL D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE Du 21/10/2014 RG N 2848/14 Affaire : LE CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE RHONE ALPES AUVERGNE, (C.LF.R.Â.Â.)

Plus en détail

COMPOSITION DE LA COUR lors du délibéré de : lors de l'audience et du nrononcé: Mme C. GOZARD, Greffier

COMPOSITION DE LA COUR lors du délibéré de : lors de l'audience et du nrononcé: Mme C. GOZARD, Greffier ENTRE: DU : 23 Octobre 2002 N : 01/02699 Ml Arrêt rendu le vingt trois Octobre deux mille deux COMPOSITION DE LA COUR lors du délibéré de : M. G. BARDEL, Président M. J. DESPIERRES, Conseiller Mme M. JEAN,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 25 JANVIER 2010 C.09.0203.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0203.F 1. C. V., comte d. R., 2. GENERALI BELGIUM, société anonyme dont le siège social est établi à Bruxelles, avenue Louise, 149,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 7 FEVRIER 2005 S.04.0124.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.04.0124.N FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, Me Bruno Maes, avocat à la Cour de cassation, contre 1. L. M.-H., 2. S. D., 3. S. F., 4. S.

Plus en détail

Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats au barreau

Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats au barreau COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 23 Octobre 2014 APPELANT : M. Emeric SAVARIAUD né le 16 Juillet 1985 à LYON 3ème (69003) Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats

Plus en détail

Cour de cassation Chambre sociale Cassation partielle 8 juin 2011 N 10-11.933 10-13.663 Bulletin 2011, V, n 143

Cour de cassation Chambre sociale Cassation partielle 8 juin 2011 N 10-11.933 10-13.663 Bulletin 2011, V, n 143 Jurisprudence Cour de cassation Chambre sociale 8 juin 2011 n 10-11.933 10-13.663 Publication : Bulletin 2011, V, n 143 Sommaire : Selon l'article L. 2411-5 du code du travail, le licenciement d'un délégué

Plus en détail