CHIFFRES-CLÉS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHIFFRES-CLÉS 2012-2013"

Transcription

1 CHIFFRES-CLÉS Febelfin asbl, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières : l Association belge des Banques et des Sociétés de bourse asbl (ABB), l Association belge des Asset Managers (Beama), l Union Professionnelle du Crédit (UPC), l Association belge de Leasing asbl (ABL) et l Association Belge des Membres de la Bourse (ABMB). (1) En outre, Febelfin accueille d autres organisations et institutions financières (en tant que membres avec un statut particulier), témoignant ainsi de son dynamisme. Sa structure de coupole fait de Febelfin un partenaire qui représente davantage que la simple addition de ses associations membres. Ce document présente une «photographie» sur la base d une sélection de chiffres et de graphiques, des types d activités réunis sous la bannière de Febelfin, et souvent très étroitement liés. (1) Ces fédérations professionnelles constituent les membres effectifs de Febelfin. Les entreprises membres des fédérations sont automatiquement membres adhérents de Febelfin. A cela s ajoutent quelques membres ayant un statut particulier. En ce qui concerne l ABB, les membres adhérents sont les banques (établissements de crédit) et les sociétés de bourse établies en Belgique; Febelfin compte en outre plusieurs membres associés (ce sont les bureaux de représentation de banques étrangères présents en Belgique).

2 2 Le secteur bancaire et financier belge Le secteur bancaire La dimension internationale et européenne Quelques facettes socio-économiques Principaux développements et tendances Résultats du secteur bancaire Octroi de crédit aux ménages Location-financement (leasing) Organismes de placement collectif (OPC) Les entreprises d investissement Marchés financiers : devises, actions, titres de créance et produits dérivés Les marchés financiers dans une perspective mondiale et européenne (NYSE) Euronext Quelques autres facettes des marchés monétaires et des capitaux belges Clearing et settlement

3 3 Le secteur bancaire et financier belge Graphique 1 : Importance du secteur financier dans l économie (en %, fin ) Graphique 2 : Répartition de la valeur ajoutée brute entre les sous-secteurs financiers (en % du total, période -) Valeur ajoutée brute 5,8 8,4 12,3» Sociétés d'assurance et fonds de pension (4) : 21,7 Emploi Rémunération des salariés 3,0 3,8 5,3 6,6 6,9 12,9» Auxiliaires financiers (3) : 13,6 Investissements bruts dans du capital fixe 4,1 5,1 6, Secteur financier (1) dans l'ensemble de l'économie Secteur financier (1) dans l'ensemble du secteur tertiaire (2) Secteur financier (1) dans les services marchands (3) Source : Calculs Febelfin sur données des comptes nationaux (ICN, comptes détaillés et tableaux 1998-). (1) Pour les critères de valeur ajoutée brute et de rémunération des salariés, il s agit du secteur financier institutionnel. Pour les deux autres critères, il s agit de la branche activités financières. (2) Secteur tertiaire : l ensemble des services négociables (voir note 3), le secteur public (administration publique, défense et assurances sociales obligatoires), l éducation et les autres activités de service (soin de santé, action sociale, services collectifs, socio-culturels et personnels, sport et récréation, associations, services domestiques). (3) Services marchands : l ensemble du commerce, de l horeca, des transports et communications, des services financiers, des activités immobilières, de la location de machines, de l informatique, de la recherche/développement et des services aux entreprises.» Institutions financières monétaires (1) : 44,9» Autres intermédiaires financiers, à l'exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension (2) : 19,7 Source : Calculs Febelfin sur données des comptes nationaux (ICN, comptes détaillés et tableaux 1998-). (1) Etablissements de crédit, organismes de placement collectif (OPC) monétaires et banque centrale. (2) Sociétés qui pratiquent le crédit-bail, le crédit à la consommation, le crédit hypothécaire, ou toute autre distribution de crédit, holdings financiers, sociétés de bourse, sociétés d affacturage, OPC (à l exclusion des OPC monétaires), etc. (3) Sociétés qui s occupent de l administration de bourse (e.a. Euronext), sociétés de gestion de portefeuille, de gestion de fortune, de conseil en placement, courtiers en crédit hypothécaire, bureaux de change, agents et courtiers d assurance, experts en dommages et risques, etc. (4) Compagnies d assurance, sociétés de réassurance, fonds de pension, Office du Ducroire.

4 4 Le secteur bancaire La dimension internationale et européenne Graphique 3 : Comparaison internationale de l importance des IFM dans l économie (1) (total des actifs en % du PIB, fin ) Malte Chypre Irlande UEM-17 (2) Autriche Finlande Belgique Grèce Slovenie Estonie Slovaquie 471,7 415,5 397,4 348,0 337,6 317,6 311,8 308,5 288,7 269,5 228,3 143,9 113,2 84, ,1 783,3 716,0 713,9 Graphique 5: Banques étrangères (1) établies en Belgique (nombre, fin décembre 2013) Total Total Pays EU Autres Total Pays NON EU Etats-Unis Japon Autres Source : Calculs et présentation Febelfin sur données BNB. (1) Ensemble des filiales ( subsidiaries ) et succursales ( branches ) de banques étrangères Source : Calculs Febelfin sur données BNB et Eurostat. (1) IFM signifie institutions financières monétaires. (2) Moyenne pondérée des 17 Etats membres de l UEM. Graphique 4: Nombre de banques établies en Belgique (fin décembre 2013) Banques de droit étranger : 65 «104» Banques de droit belge à majorité étrangère : 24» Banques de droit belge à majorité belge : 15 Graphique 6 : Internationalisation de la population bancaire Comparaison européenne (nombre de banques étrangères (1) dans le nombre total de banques, en %, fin ) Belgique Grèce UE 15 (2) Suède Danemark Irlande Autriche Finlande 8,5 8,3 7,8 16,8 14,3 13,1 23,3 23,0 21,0 34,0 31,9 40,8 51,9 68,9 84,6 96, Source : Calculs Febelfin sur données propres et données CBFA. Source : Febelfin pour la Belgique et calculs Febelfin sur données BCE pour les autres pays. (1) Les banques de droit étranger ( branches ) ainsi que les banques de droit de l Etat membre concerné, mais à majorité étrangère ( subsidiaries ). (2) Donnée pour les 15 anciens Etats membres de l UE.

5 5 Graphique 7 : Répartition géographique des implantations à l étranger (1) des banques belges (fin 2013) Graphique 9 : Part des opérations internationales (1) dans les activités des banques établies en Belgique (en %, fin décembre ) 124 UE (2) : 86 Amérique du Nord : 15» Amérique latine : 4» Afrique : 1 Total du bilan (2) Dépôts de la clientèle Crédits à la clientèle Portefeuille-titres (3) Opérations interbancaires 25,2 28,5 41,2 40,2 81, » Asie : 15» Océanie : 0» Autres pays européens : 3 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Opérations en euros avec l étranger et opérations en devises. (2) Moyenne de l actif et du passif. (3) Ensemble des valeurs mobilières et des participations, à l exclusion des effets publics belges. Source : Febelfin. (1) Il s agit de succursales, filiales bancaires et financières, bureaux de représentation et participations qualifiées dans des banques et institutions financières. (2) UE des 28 Etats membres. Graphique 8 : Notifications de banques d autres Etats membres de l UE afin de pouvoir proposer des services en Belgique sous le régime de la libre prestation de services (nombre, fin décembre ) Total Irlande Source : Calculs et présentation Febelfin sur données BNB. 431 Notifications pour collecte de dépôts 659 dont Graphique 10 : Part des banques étrangères (1) dans le volume d activité du secteur IFM (2) (part, en %, dans l actif total, fin ) Belgique Danemark 16,58 13,45 12,17 10,99 10,35 9,06 46,03 71,50 64, Source : Calculs Febelfin sur données BCE. (1) Ensemble des filiales ( subsidiaries ) et succursales ( branches ) de banques étrangères. (2) Etant donné que le total du bilan des institutions de crédit n est pas disponible pour tous les pays, le total des actifs des institutions financières monétaires (IFM) a été indiqué.

6 6 Quelques facettes socio-économiques Graphique 11 : Dépôts de la clientèle des résidents (1) auprès des banques établies en Belgique selon la forme (encours, en % du total, fin septembre 2013) Term deposits: 11.6 «479.1 billion EUR» Call deposits: 25.5 Regulated savings deposits: 50.7 Other: 3.0» Bonds and savings certificates: 7.7» Deposit certificates: 1.5 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) L ensemble des clients non-bancaires (y compris les institutions non-bancaires). Graphique 12 : Taux d épargne des ménages (1) - Comparaison européenne (en %, fin ) (2) Germany Belgium Sweden Austria EU 15 (3) Italy Netherlands Spain Ireland Finland United Kingdom Denmark Source : Eurostat. (1) Taux d épargne brut des ménages, en tant que pourcentage du revenu disponible. (2) N.c. pour la Grèce. (3) Moyenne arithmétique non pondérée des 15 anciens Etats membres de l UE, hors la Grèce. Graphique 13 : Total des dépôts auprès d institutions monétaires financières (IMF) par rapport au PIB, comparaison européenne (en %, fin ) (1) Chypre Malte Belgique Irlande Zone Euro Autriche Grèce Finlande Suède Estonie Slovénie Slovaquie 172,2 151,5 147,6 142,6 127,7 125,9 117,8 112,8 111,6 100,5 94,8 94,2 84,2 65,9 62,9 58,0 56,7 55,4 269, , Source : Calculs Febelfin sur la base de données BCE (pour les dépôts) et Eurostat (pour le PIB). (1) Les dépôts englobent les volumes de dépôts détenus par des clients non bancaires auprès d institutions monétaires financières (IMF, essentiellement des établissements de crédit), hors SEBC (Système européen des banques centrales). Les chiffres du PIB portent sur des estimations publiées par Eurostat. Seule une valeur indicative peut être conférée aux données ainsi calculées. Grafique 14 : Total des crédits par rapport au total des dépôts auprès des Institutions financières monétaires (IFM) (en %, fin 2013) (1) Belgique Malte Slovaquie Zone Euro Autriche Irlande Slovénie Estonie Grèce Finlande Chypre Suède 55,65 59,78 73,64 84,63 89,50 100,08 100,40 100,74 107,19 108,71 112,81 113,00 116,17 118,34 120,49 128,04 133,39 148,56 152,59 207, Source : Calculs Febelfin sur données BCE. (1) Données provisoires issues du reporting des bilans des Institutions financières monétaires (IFM, principalement les établissements de crédit), le SEBC (Système européen de banques centrales) étant exclu. Il s agit des crédits aux et des dépôts des secteurs non bancaires. Ces crédits n incluent pas les volumes «titrisés». Les données calculées n ont qu une valeur indicative.

7 7 Graphique 15 : Crédits octroyés par les banques (encours du credit, en pourcentage du total, fin décembre 2013) (1) pour le financement de l économie réelle belge (sans compter les institutions financières bancaires et autres) Crédits aux ménages : 47,8 «390,7 milliards d euros» Crédits aux entreprises non financières : 30,2» Crédits aux pouvoirs publics belges : 22,0 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Encours des crédits à décaissement utilisés, sur une base territoriale, en ce compris les volumes de crédits «titrisés». Les crédits aux pouvoirs publics englobent les titres de créances détenus par les banques (certificats de trésorerie et obligations émis par les pouvoirs publics Graphique 17 : Nombre d ATM (1) par million d habitants (fin ) Belgique Autriche Tota Zone Eurol Slovénie Total UE Chypre Bulgarie Grèce Irlande Lettonie Estonie Malte Roumanie Pologne Danemark Hongrie Républiqe Slovaque Lituanie Finlande République Tchèque Suède 1.565, , , , ,46 990,59 949,41 894,59 869,85 863,73 833,73 833,49 803,72 772,39 737,29 666,86 624,29 618,05 516,19 515,42 484,43 484,08 482,02 463,91 451,84 442,56 407,92 390,63 358, Source : Présentation Febelfin sur données BCE. (1) Selon la définition de la BCE, il s agit de guichets automatiques et/où il est possible d effectuer des retraits d argent ou d autres opérations. Graphique 16 : Réseau des points de contact des banques : agences et agents bancaires indépendants Agences (nombre, fin 2013) Agents indépendants (nombre, fin 2013) 0 (a) (b) Agences propriété des banques: (a) Agences propriété des banques et gérées par leur personnel salarié (b) Agences propriété des banques et gérées par des agents indépendants Agences propriété d'agents indépendants: Agents bancaires indépendants actifs dans des agences dont ils ont la propriété: Agents bancaires indépendants actifs dans des agences propriété de banques: 663 Source : Febelfin (uniquement banques membres) Graphique 18 : Self-banking et distributeurs automatiques en Belgique Unités de self-banking (nombre, fin ei2013) Distributeurs automatiques de billets, accessibles à tous (nombre, fin 2013) Unités dans les agences propriété des banques et gérées par du personnel salarié des banques Unités dans les agences propriété des banques et gérées par des agents indépendants Unités dans les agences propriété d'agents indépendants 895 Unités autonomes (1) 126 Distributeurs automatiques de billets dans les unités de self-banking d'agences de banques et d'agents bancaires indépendants, ainsi que dans les unités de self-banking autonomes Distributeurs automatiques de billets «off premise» (2) : 193 Autres distributeurs automatiques de billets (3) : 939 Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Unités de self-banking non liées à une agence avec personnel. Hors distributeurs automatiques de billets qui sont indépendants des unités de banque en self-service. (2) Distributeurs automatiques de billets installés en dehors de l agence de banque ou de l unité de self-banking. (3) Il s agit de distributeurs automatiques qui ne relèvent pas de l une des catégories précédentes.

8 8 Graphique 19 : Emploi Comparaison intersectorielle (nombre de personnes occupées, en milliers, fin ) Services marchands Secteur secondaire (hors construction) Construction Secteur primaire Immobilier, location, services aux entreprises Commerce de gros et de détail Transport et stockage Hôtels et restaurants Institutions financières Produits chimiques et pharmaceutiques, caoutchouc, matières synthétiques Machines, appareils, moyens de transport, produits informatiques, produits électroniques et optiques Information et communication Produits alimentaires et denrées de luxe Métal et produits métalliques Electricité, gaz, eau, vapeur, conditionnement d air, eaux usées et assainissement Bois, papier, éditions, imprimeries Meubles, autres industries, réparation et installation de machines ,6 46,2 43,2 36,7 281,5 150,3 137,1 118,5 110,5 107,8 96,1 95,9 580,1 247,2 593,4 Textile,vêtements et cuir 28, ,7 Echelle supérieure Echelle inférieure 831,9 Source : Calculs Febelfin sur données de l Institut des Comptes nationaux (ICN), comptes nationaux, des comptes détaillés et tableaux -. Graphique 20 : Répartition du personnel bancaire selon le diplôme (en % du total, fin )» Supérieur non-universitaire : 42,8 Graphique 21 : Répartition des collaborateurs nouvellement engagés dans le secteur bancaire, selon le diplôme (en % du total, engagements courant )» Supérieur non-universitaire : 36,3 Secondaire supérieur : 23,6 Autres diplômes : 2,1» Universitaire : 31,5 Universitaire : 51,9 Secondaire supérieur : 10,6» Autres diplômes : 1,1 Source : Febelfin (uniquement banques membres). Source : Febelfin (uniquement banques membres).

9 9 Graphique 22 : Estimation de l utilisation des instruments de paiement (1) en Belgique (en % du total, fin ) Cartes de débit, de crédit et privatives : 49,0 Domiciliations : 11,4» Monnaie électronique : 1,8» Chèques : 0,2» Virements : 37,5 Source : Calculs Febelfin sur données BCE. (1) Ensemble des utilisateurs (particuliers, entreprises). Certains instruments (espèces, traites commerciales, retraits ATM) ne sont pas pris en considération.

10 10 Principaux développements et tendances Graphique 23 : Part des cinq plus grandes banques dans le total des actifs de l ensemble des banques (en %, fin ) Grèce Finlande Belgique Danemark Suède Irlande UE 15 (1) Autriche 44,6 40,6 39,7 36,5 33,1 33,0 51,4 70,0 66,3 65,6 57,4 56,9 55,7 82,1 79,5 79, Graphique 25 : Patrimoine financier brut des ménages belges (1) (en milliards d euros, fin septembre 2013) En Belgique A l'étranger «(2)» 172,5 860, Dépôts auprès d'institutions financières: 302,0 Titres de créances d'institutions financières: 37,1 Assurances et pensions: 232,3 Actions (et titres assimilés): 211,2 Participations dans des OPC: 58,5 Titres de créances des pouvoirs publics et de sociétés non financières: 8,7 Autres: 10,6 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Monnaie fiduciaire non comprise. (2) Total des actifs financiers des ménages auprès des institutions financières belges sous la forme de dépôts auprès de et de titres de créances émis par ces institutions. Source : Présentation Febelfin sur données BCE. (1) Les 15 anciens Etats membres de l UE. Moyenne arithmétique non pondérée. Graphique 24 : Indice de Herfindahl sur la base du total des actifs (1) (fin ) Finlande Grèce Danemark Belgique Irlande UE 15 (2) Suède Autriche Source : Présentation Febelfin sur données BCE. (1) Somme des carrés des parts de marché de l ensemble des établissements de crédit individuels concernant le total des actifs. (2) Les 15 anciens Etats membres de l UE. Moyenne arithmétique non pondérée.

11 11 Graphique 26 : Part dans le patrimoine financier brut des ménages belges respectivement des dépôts auprès d institutions financières nationales (titres de créances inclus), participations OPC et actifs d assurances (en % du total du patrimoine financier (1), fin de période) Graphique 27 : Engagements financiers des sociétés non financières belges (en % du total, fin septembre 2013)» Actions et autres participations: 66, ,8 10,1 14,6 13,1 25,9 39,4 Titres à revenu fixe: 1,9 «2.215,0 milliards d euros 13,9 17,9 21,5 25,1 29,3 32,8 Autres crédits (1) : 23,7 «Crédits octroyés par les établissements de crédit: 7,3 Autres engagements: 1,0 12,8 24,9 33,1 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Principalement prêts d autres sociétés non financières (notamment au sein des structures de groupe). 33,5 12,0 26,2 33,6 11,0 25,9 32,9 11,1 25, ,7 25,5 32, Dépôts et titres de créances institutions financières nationales (2) OPC (3) Assurances (4) Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Billets et pièces non compris. (2) L ensemble d une part des dépôts détenus auprès des institutions financières nationales et d autre part des titres, à l exception des actions émises par ces institutions et détenues par les ménages belges. (3) Participations dans des OPC. (4) Réserves techniques pour les assurances (en particulier pour les assurances-pension et les assurances-vie).

12 12 Graphique 28 : Encours des prêts hypothécaires et des crédits à la consommation (1) auprès des banques établies en Belgique, accordés aux ménages belges (2) (encours (3), en milliards d euros, fin d année) ,7 8,3 8,5 8,5 7,9 8,4 8,8 9,4 9,1 8,8 8,7 9,0 8,5 8, ,0 55,4 58, Prêts hypothécaires Crédits à la consommation 66,9 74,8 86,7 79,5 (4) 72,8 (4) 78,5 77,4 83,1 97,8 94,0 104,7 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Prêts non hypothécaires à tempérament. (2) Ensemble des particuliers et des indépendants. (3) Volume titrisé non inclus. (4) La baisse de l encours est due aux opérations de titrisation effectuées par certaines banques. Graphique 29 : Taux d épargne des ménages belges (1) (en %, fin d année) ,2 17,4 16,7 17,8 17,3 16,7 15,4 15,2 15,9 16,4 17,0 18,3 15,4 14,4 15, Source : Eurostat. (1) Taux d épargne brut des ménages, en pour cent du revenu disponible. Graphique 30 : Comparaison européenne en matière de crédits au logement accordés par des institutions monétaires financières (IMF) : encours du crédit par habitant (en EUR, fin 2013) (1) Suède Irlande Finlande Chypre Zone Euro Autriche Belgique Malte Grèce Estonie Slovaquie Slovénie Source : Calculs Febelfin sur la base de données BCE. (1) Institutions monétaires financières (principalement des établissements de crédit), hors SEBC (Système européen des banques centrales). Il s agit du volume des crédits repris dans les bilans des IMF (c est-à-dire à l exclusion des volumes de crédits «titrisés»). Les données calculées n ont qu une valeur indicative.

13 13 Graphique 31 : Comparaison européenne en matière de crédits à la consommation accordés par des institutions monétaires financières (IMF) : encours du crédit par habitant (en EUR, fin 2013) (1) Chypre Irlande Autriche Grèce Finlande Suède Zone Euro (2) Slovénie Malte Belgique Slovaquie Estonie Graphique 32 : Crédits des banques établies en Belgique aux sociétés belges non-financières selon la dimension des entreprises (en % de l encours total des crédits bancaires utilisés; fin de période) (1) 35,7 32,5 33,1 32,6 30,1 29,6 43,7 41,8 56,3 58,2 64,3 67,5 66,9 67,4 69,9 70,4 Source : Calculs Febelfin sur la base de données BCE. (1) Institutions monétaires financières (principalement des établissements de crédit), hors SEBC (Système européen des banques centrales). Il s agit du volume des crédits repris dans les bilans des IMF (c est-à-dire à l exclusion des volumes de crédits titrisés ). Les données calculées n ont qu une valeur indicative. (2) Moyenne pondérée de 17 pays de la zone euro ,0 25,4 24,1 72,0 74,6 75, PME Grandes sociétés Source : Calculs Febelfin sur données de l Observatoire du crédit aux sociétés non-financières auprès de la BNB. (1) Date où les données sont pour la première fois disponibles.

14 14 Graphique 33 : Importance des banques dans le financement de la dette publique belge (encours, fin d année, en milliards d euros) Dette publique belge (1) En cours des crédits accordés par le secteur bancaire belge aux pouvoirs publics (2) Graphique 35 : Importance de la bancassurance dans la distribution de produits d assurance sur le marché belge Part dans divers segments d assurance (1) (en %, fin ) Responsabilité civile Incendie et autres risques similaires Véhicules automoteurs Accidents Maladie Total non-vie Assurance-groupe Assurance-vie individuelle Total vie Total vie et non-vie 1,4 4,9 6,7 6,8 7,4 12, Source : Présentation Febelfin sur données Assuralia. (1) Enumération limitative. Sur base d encaissements de primes ou production de nouvelles offres. 16,7 33,8 47,4 69,2 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Dette brute consolidée (Définition Maastricht ). (2) Sous la forme tant de titres de créances que d octroi de crédit direct. Graphique 34 : Evolution et composition des opérations à terme (encours, fin de période, en milliards d euros) » Total des opérations à terme 6.248, composition Sur taux d intérêt : 5.729,7 Sur devises : 404,0 Autres : 114,4 Source : Calculs Febelfin sur données BNB.

15 15 Résultats du secteur bancaire Graphique 36 : Evolution du ROA et du ROE de l ensemble des banques établies en Belgique (en %, fin de période) (1) Graphique 37 : Evolution du risk assets ratio de l ensemble des banques de droit belge (en %, fin de période) (1) ROA 0,4 0,6 11,9 12,9-1,3-0,1 0,4 0,4 0,5 0,5 0,4 0,5 0,7 13,1 12,8 13,0 11,5 11,9 11,2 16,2 17,3 19,3 18,5 0,0 0, ,2 18, , , , ,5 1-36,5-40 ROE 20,4 13,7 11,8 13,6 15,8 18,5 22,4 13,2-2,6 10,5 0,7 4, , Source : Présentation Febelfin sur données BNB. (1) Données sur base consolidée. A partir de, données suivant le schéma de reporting IAS/IFRS (pour signaler cette rupture méthodologique, une ligne pointillée sépare et ). ROA : return on (average) assets; ROE : return on (average) equity (uniquement pour les banques de droit belge). Source : Présentation Febelfin sur données BNB. (1) Risk assets ratio (RAR) : rapport entre les fonds propres réglementaires des banques et leur volume de risques pondérés, également défini sur base de la réglementation. Graphique 38 : Evolution du cost/income ratio des banques (en %, fin de période) (1) ,7 61,1 61,1 65,9 67,3 72,2 74,1 74,7 73,9 72,0 72,6 73,3 77,5 85, Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Ensemble des banques de droit belge, données sur base consolidée.

16 16 Octroi de crédit aux ménages Graphique 39 : Engagements financiers des ménages belges (encours, fin de période, en millions d euros) (1) Prêts hypothécaires: Crédits à la consommation: Autres prêts à plus d'1 an: Prêts à 1 an maximum: Divers: Source : Présentation Febelfin sur données BNB. Graphique 40 : Crédit à la consommation selon le type de crédit (1) (en % de l encours total, fin ) Prêts à tempérament : 73,7 «Graphique 41 : Crédits hypothécaires selon la destination (crédits octroyés en 2013, en % du montant total des crédits octroyés)» Ouvertures de crédit : 20,3 Achat : 57,3 Construction : 13, millions d euros» Ventes à tempérament : 5, millions d euros» Transformation : 8,9» Crédits-bail : 0,2» Achat + transformation : 6,8 Source : Calculs Febelfin sur données de la DGSIE (Direction générale Statistique et Information économique; SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie). (1) Contrats régis par la loi du 12 juin 1991 sur le crédit à la consommation (uniquement crédit à la consommation aux particuliers); contrats conclus auprès de tous les dispensateurs de crédits.» Refinancements : 10,4 Source : Calculs Febelfin sur données BNB.» Autre but immobilier : 3,2

17 17 Graphique 42 : Comparaison européenne du taux d endettement des ménages (dettes financières des ménages en % du PIB, ) Danemark Irlande Suède UE-15 (1) Grèce Finlande Belgique Autriche 88,2 87,8 84,8 70,5 70,3 68,7 59,4 58,7 56,9 56,8 54,9 100,6 98,8 112,5 149, ,0 Source : Présentation et calculs Febelfin sur données Eurostat. (1) UE-15 : moyenne arithmétique non-pondérée des 15 Etats membres de l UE repris dans cette comparaison européenne. Graphique 43 : Evolution du taux d endettement des ménages (dettes financières des ménages en % du PIB, 1995-) Belgique Austriche Irlande (1) Danemark (2) Source : Présentation Febelfin sur données Eurostat. (1) Pour l Irlande, données disponibles à partir de. (2) pour le, données disponibels à partir de.

18 18 Location-financement (leasing) Graphique 44 : Composition de la production de leasing (, en % du total) (1) Ordinateurs et matériel de bureau : 17,4 «4.450,3 millions d euros» Voitures de tourisme : 24,1» Véhicules utilitaires : 13,5» Leasing immobilier : 8,1 Graphique 45 : Valeur de l encours du financement par leasing Evolution dans le temps (1) (fin d année, en millions d euros) 7.815, , , , , , , , , , Machines et équipements industriels : 27,8 Autres : 9,1 Source : ABL (Febelfin). (1) Membres ABL uniquement. Source : ABL (Febelfin). (1) Membres ABL uniquement.

19 19 Organismes de placement collectif (OPC) Graphique 46 : Actif net des OPC de droit belge et étranger diffusés publiquement en Belgique (fin de période, en milliards d euros) Graphique 48 : Actif net des OPC de droit national, par rapport au PIB dans divers pays européens (en %, fin ) ,19 54,61 68,26 94,22 117,86 128,57 133,15 121,56 127,21 137,06 166,92 174,68 Irlande Danemark Suisse Autriche Suède Finlande Belgique (1) Belgique (2) Norvège 74,0 67,1 51,6 48,6 47,7 42,3 41,7 34,1 32,6 22,1 16,6 694, ,8 119,41 124,27 121,90 104,39 106,55 172,64 Grèce 14,3 14,3 12,6 11,4 3, , Source : BEAMA (Febelfin). Source : Calculs Febelfin sur données EFAMA (OPC), BEAMA et Eurostat (PIB). (1) Le marché belge des OPC, c est-à-dire l actif net des OPC de droit belge et étranger diffusés publiquement en Belgique. (2) OPC de droit belge. Graphique 47 : Secteur européen des OPC de droit national Total de l actif net (en milliards d euros, fin septembre 2013) 2.536, , ,9 Irlande 1.318, ,8 Suisse 355,7 203,6 Suède 193,8 Danemark 180,9 172,3 Autriche 150,3 Belgique (1) 113,0 Belgique (2) 92,7 Norvège 78,2 Finlande 72,7 68,2 25,2 Grèce 6, Source : Présentation Febelfin sur données EFAMA. (1) Le marché belge des OPC, c est-à-dire l actif net des OPC de droit belge et étranger diffusés publiquement en Belgique. (2) OPC de droit belge.

20 20 Les entreprises d investissement Graphique 49 : Quelques indicateurs d activités pour l ensemble des sociétés de bourse (fin de période) 16,2 20,7 19,7 32,8 28,4 41,1 46,6 73,2 54,8 69,6 78,8 69, ,1 91, Titres en dépôt (en milliards d'euros) Source : Présentation Febelfin sur données BNB. (1) Le portefeuille-titres se compose de positions haussières (instruments financiers que les sociétés de bourse détiennent pour leur propre compte, hors participations) et de positions baissières (instruments financiers vendus sans couverture). Les positions sont marked to market. Graphique 50 : Quelques indicateurs de résultats pour l ensemble des sociétés de bourse 0,50 0,28 0,34 0,31 0,19 0,27 0,32 0,36 0,28 0,29 0,28 0,27 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 54,0 103,6 102,9 103,2 94,7 66,7 65,6 69,4 100,0 103,4 92,9 96, ,8 2,9 0,6 2,7 11,9 28,0 36,5 37,8 8,0 7,8-0, ,8 11, ,4 22,0 17,7 16,2 36,0 58,2 46,5 35,9 39,1 44,3 53,0 33, Recettes totales (chiffre d affaires, en milliards d'euros) (1) Cost/income ratio (en %) (2) Rendement des fonds propres (ROE, en %) (3) Risk assets ratio (RAR, en %) Source : Présentation Febelfin sur données BNB. (1) Ensemble des revenus de provisions et commissions, ainsi que du trading pour compte propre. (2) Charges d exploitation par rapport aux recettes totales. (3) Il s agit du résultat après impôts.

FACTS & FIGURES 2013-2014

FACTS & FIGURES 2013-2014 FACTS & FIGURES -2014 Febelfin asbl, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières : l Association belge des Banques

Plus en détail

FACTS & FIGURES 2014-2015

FACTS & FIGURES 2014-2015 FACTS & FIGURES -2015 Febelfin asbl, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières : l Association belge des Banques

Plus en détail

chiffres-clés 2011-2012

chiffres-clés 2011-2012 Le secteur bancaire et financier belge chiffres-clés -2012» Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières

Plus en détail

chiffres-clés 2010-2011

chiffres-clés 2010-2011 Le secteur bancaire et financier belge chiffres-clés -2011» Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004

Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004 ASSOCIATION BELGE DES BANQUES ET DES SOCIETES DE BOURSE Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004 ASPECTS ET DOCUMENTS 224 L ABB est membre de la Fédération Financière Belge aspects et documents

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 1er janvier 2014 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC... 4 Encaissements de titres matériels... 5 de titres

Plus en détail

DEXIA LONG SHORT CREDIT

DEXIA LONG SHORT CREDIT DEXIA LONG SHORT CREDIT DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE au 28 juin 2012 Fonds Commun de Placement de droit Français Société de gestion : DEXIA ASSET MANAGEMENT - 40 rue Washington 75008

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Danemark Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier Kingdom of Belgium - Federal Public Service FINANCE - Treasury - Debt Agency Investir dans la dette de l Etat belge Opportunités pour l investisseur particulier 9 novembre 2011 Aperçu Partie 1 Solvabilité

Plus en détail

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr États-Unis Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques

Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb AUSTRALIE... 2 AUTRICHE... 2 BELGIQUE... 3 CANADA... 3 RÉPUBLIQUE TCHÈQUE... 4 DANEMARK... 5 FINLANDE... 5 FRANCE... 6 ALLEMAGNE... 6 HONGRIE... 7 ITALIE...

Plus en détail

chiffres-clés Le secteur bancaire et financier belge

chiffres-clés Le secteur bancaire et financier belge Le secteur bancaire et financier belge chiffres-clés -2008»» Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières

Plus en détail

Centrale des crédits aux entreprises

Centrale des crédits aux entreprises Centrale des crédits aux entreprises Bruxelles, mercredi 23 octobre 2013 Patrick BISSOT Introduction Le crédit est important et même nécessaire pour l'économie... 2 / 25 Crédits enregistrés à la CCE Comparaison

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 2 juillet 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO : PREMIER TRIMESTRE 2014 Au premier trimestre

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 La méthodologie d élaboration des statistiques monétaires, ainsi que des séries statistiques mises à jour sont disponibles sur le site

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Septembre 2012 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, les assurances ont accru leur contribution à la création

Plus en détail

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Octobre 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Dominique Durant. CNIS 20 octobre 2005

Dominique Durant. CNIS 20 octobre 2005 Dominique Durant CNIS 20 octobre 2005 Plan de l intervention 1. Principes de construction des comptes financiers trimestriels 1.1 adossement aux comptes annuels 1.2 des méthodes d estimation et de contrôle

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009 ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF AU CANADA SEULEMENT (sauf indication contraire) Période (au, sauf indication contraire) Institutions financières incluses Disponibles par province

Plus en détail

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 Données actualisées 1 composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 En pourcentage Nature de la dépense 1960 2010 Produits alimentaires et produits non alcoolisés 26,5 13,3 Boissons

Plus en détail

Belgique. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Belgique. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Belgique Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Tarif. Placements et conseils financiers

Tarif. Placements et conseils financiers Tarif Placements et conseils financiers Tables des matières 4/5 Mandat de conseil «BCVs Supervision» 6/7 Mandat de gestion «BCVs Star Select» 8/9 Mandat de gestion «BCVs Active Portfolio» 10 Mandat de

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? 006 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Quelle garantie pour vos dépôts? L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S FBF - 18 rue

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES

INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES Version intégrale INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES INTRODUCTION A partir de la présente édition du Bulletin

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir

L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir Communiqué de presse L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir Bruxelles, le 28 octobre 2011 Près de 127 milliards d euros de crédits aux entreprises

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres er février 2008 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC ()... 4 Encaissements de titres matériels... 5 de titres

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS Fabrice LENGLART INSEE Comptes nationaux Bruno LONGET - Banque de France - SESOF CNIS 22 juin 2009 Plan I Place des activités

Plus en détail

Febelfin Rapport annuel 2007. Chiffres-clés

Febelfin Rapport annuel 2007. Chiffres-clés Febelfin Rapport annuel 2007 0407 Chiffres-clés Febelfin Rapport Annuel 2007 65 Le secteur bancaire et financier belge Le secteur bancaire La dimension internationale et européenne Quelques facettes socio-économiques

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Qui détient les dettes publiques européennes?

Qui détient les dettes publiques européennes? 24 mars 2010 N 124 Qui détient les dettes publiques européennes? Nous tentons ici la gageure, d estimer le montant et la part des titres de dettes publiques européennes qui sont détenus à l étranger. Nous

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Association Belge des Asset Managers Communiqué de presse Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Léger redressement au cours du deuxième trimestre de 2011. Executive Summary Au cours du premier trimestre

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Bulletin semestriel. 28 février 2014 UNCIA GLOBAL HIGH GROWTH. Forme Juridique : Fonds Commun de Placement

Bulletin semestriel. 28 février 2014 UNCIA GLOBAL HIGH GROWTH. Forme Juridique : Fonds Commun de Placement UNCIA GLOBAL HIGH GROWTH Bulletin semestriel 28 février 2014 Forme Juridique : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux Comptes : Fonds Commun de Placement UNCIA AM 94, rue de la Victoire 75009

Plus en détail

Tableau 1 Flux et Encours des titres de créances négociables (en milliards d euros, 2002-2011, France)

Tableau 1 Flux et Encours des titres de créances négociables (en milliards d euros, 2002-2011, France) 1. Le marché monétaire Théories et mécanismes monétaires Jézabel Couppey-Soubeyran & Emmanuel Carré Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne) Dossier de TD n 2 Autour du thème Les marchés de capitaux, leurs

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Rouvier Evolution Rapport Semestriel 30 juin 2014

Rouvier Evolution Rapport Semestriel 30 juin 2014 Rouvier Evolution Rapport Semestriel 30 juin 2014 Forme Juridique : Fonds Commun de Placement Société de Gestion : ROUVIER ASSOCIES 2022 rue de la Ville l Evêque 75008 Paris Dépositaire : CMCIC SECURITIES

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 30 septembre 2014 (Instruction

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques Note Méthodologique Dernière mise à jour : le 26/03/2015 La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques La dette trimestrielle couvre, comme la dette annuelle, l ensemble des administrations

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Turquie Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2014 (Instruction

Plus en détail

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2014 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 64 64 ACTIVITÉS DES SERVICES FINANCIERS, HORS ASSURANCE ET CAISSES DE RETRAITE Cette division comprend les activités de collecte et de redistribution

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 212 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2.1 Introduction La définition et la mise en œuvre de la politique monétaire commune reposent sur une connaissance approfondie de la situation économique

Plus en détail

Rapport semestriel. 30 juin 2014 DJ ISLAMIC MARKET TITANS 100 THEAM EASY UCITS ETF. Forme Juridique : Fonds Commun de Placement

Rapport semestriel. 30 juin 2014 DJ ISLAMIC MARKET TITANS 100 THEAM EASY UCITS ETF. Forme Juridique : Fonds Commun de Placement DJ ISLAMIC MARKET TITANS 100 THEAM EASY UCITS ETF Rapport semestriel 30 juin 2014 Forme Juridique : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux Comptes : Fonds Commun de Placement THEAM 1, boulevard

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2015 (Instruction

Plus en détail

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 30 septembre 2015 (Instruction

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Forte croissance des crédits à la rénovation

Forte croissance des crédits à la rénovation Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Forte croissance des crédits à la rénovation Crédit hypothécaire au deuxième trimestre de 2011 Bruxelles, 27 juillet 2011 Au cours du deuxième trimestre

Plus en détail

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE

Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Société Générale SFH Société Anonyme au capital de 375.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy 92800 PUTEAUX 445 345 507 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 30 juin 2014 (Instruction

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail