RISK INDEX 2014 SUISSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RISK INDEX 2014 SUISSE"

Transcription

1 RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur la majorité des pays d Europe a été publié en 04. Les données sont combinées à des informations statistiques et économiques ainsi qu à des indications de production d Intrum Justitia. C est dans le contexte de ces données qu ont été mis au point l indice de risque par pays (Risk Index) et l indice européen des paiements (European Payment Index). L indice de risque donne des informations sur le risque de défaut de paiement pour le pays en question.

2 Prévisions pour le développement économique en Suisse Comme déjà l année précédente, le SECO (Secrétariat d Etat à l économie) ainsi que le KOF (service de recherches sur la conjoncture de l EPF de Zurich) s attendent à ce que l essor conjoncturel poursuive sa consolidation en Suisse: Selon les prévisions pour, le produit intérieur brut (PIB) suisse augmentera de 2 %. Pour le secteur d exportation, on escompte une nouvelle hausse en. Les exportations de marchandises devraient progresser de 4,5 % et les exportations de services de 3,8 %. Les prévisions pour concernant la consommation privée restent positives. En revanche, les économies recherchées par les cantons ne devraient provoquer qu une hausse modérée de la consommation de l Etat. Pour, on escompte un renchérissement de 0,1 %, ce qui est sans doute une des raisons pour lesquelles les salaires ne progresseront que faiblement (de 0,4 %) dans l année en cours. Le taux de chômage demeure à un niveau positif de 3,1 %. 23% prévoient une hausse des risques de paiement Principaux pays exportateurs Pays Indice de risque Espagne 6 Italie 169 Grande-Bretagne 160 Allemagne 144 France 3 Des informations détaillées sur les principaux pays exportateurs figurent dans l indice européen des paiements (European Payment Index) pour. Commandez votre exemplaire gratuit de l étude contenant d autres informations sur 31 pays d Europe plus la Russie et la Turquie en envoyant un à: Indice de risque Indice de risque Explication des valeurs de l indice de risque 100 Pas de risque de défaut de paiement, paiement au comptant, paiement anticipé ou à la livraison Faible profi l de risque, vigilance requise Profi l de risque faible à moyen, mesures recommandées pour réduire les risques Profi l de risque moyen, mesures nécessaires pour réduire les risques 0-9 Profi l de risque moyen à élevé, mesures recommandées pour abaisser le risque Profi l de risque élevé, mesures immédiates requises >0 Cas sérieux

3 Evolution économique Moyenne EU28 PIB par tête en CHF (corrigé en fonction du pouvoir d achat) Croissance du PIB 2,0 0,1 Infl ation 0,1 1,5 Taux de chômage 3,1 10,9 (Source: Eurostat) Paiements tardifs La ventilation des créances en fonction de leur ancienneté a évolué par rapport à l année dernière tant au profit des créances de moins de 30 jours qu au profit de celles de plus de 90 jours d ancienneté. Par comparaison avec, les retards de paiement dans les transactions avec des clients privés (B2C) et dans les domaines des clients commerciaux (B2B) augmentent d un jour et ceux du secteur public de deux jours. 49 % des entreprises interrogées en Suisse attendent en moyenne108 jours avant de remettre leurs créances à une entreprise de recouvrement. 24% Part des créances (%) Communiquent n avoir aucune croissance organique Moins de 30 jours 31 à 90 jours Plus de 90 jours 56,4 33, ,1 30,7 10,2 64,9 29,4 5,7 64,2 30,3 5, Evolution des paiements (en jours) Clients privés Clients commerciaux Secteur (B2C) (B2B) public Objectif de paiement moyen Encaissement moyen des créances Retard de paiement moyen en Retard de paiement moyen en Retard de paiement moyen en Retard de paiement moyen en 14 Retard de paiement moyen en Retard de paiement moyen en

4 % n envisagent pas de nouvelles embauches Créances passées par pertes et profits/impayées Les créances passées par pertes et profits en Suisse sont passées de 1,8 % ces trois dernières années à 1,9 % pour. La notion de «créances impayées» désigne les créances non recouvrables en totalité ou en partie. Le fait de passer des créances par pertes et profits est mauvais pour les affaires. Les paiements tardifs, voire les impayés, compromettent le cash flow de l entreprise. Pour compenser ces pertes, l entreprise est obligée de réaliser des chiffres d affaires supplémentaires pour atteindre à nouveau son seuil de rentabilité. Créances impayées (%) 3,0 2,0 1,7 2,0 1,5 1,6 1,8 2,3 2,3 1,8 1,8 1,8 1,9 1, Conséquences des paiements tardifs Interrogées sur les conséquences des paiements tardifs, 41 % des entreprises de Suisse citent les pertes de recettes, et également 41 % indiquent des problèmes de liquidités. 24 % indiquent que du fait du retard du paiement, aucune croissance organique n était possible et % n ont pas l intention d engager de nouveaux collaborateurs. Conséquences 09- Intérêts élevés Pertes de recettes Problèmes de liquidités Menace existentielle Risque pour la réputation Obstacle à la croissance Licenciement de personnel Pas de nouveau recrutement de personnel

5 Causes des paiements tardifs Cette année encore, les chefs/directeurs des finances ont été invités à donner leur avis sur les causes principales des paiements tardifs de leurs clients. 95 % signalent que leurs clients paient trop tard en raison de problèmes financiers. Dans de nombreux pays, cela se transforme en un cercle vicieux: celui qui reçoit son argent en retard paie lui aussi plus tardivement. Causes principales des retards de paiement Débiteurs en diffi cultés fi nancières Retard de paiement intentionnel % Litiges Ineffi cacité administrative Ne voient pas de modifications positives pour leur entreprise Decrease Prévisions concernant le risque de paiement Parmi les entreprises ayant donné une réponse, 73 % sont d avis que le risque de paiements tardifs restera au même niveau. 23 % pensent qu il va encore augmenter. Prévisions 7% 8% 4% % 23% 23% 66% 69% 73% 12 Recul Stabilité Hausse

6 Récession Les conséquences de la récession mondiale sont globalement plus faibles en Suisse que dans les pays voisins. Certains présentent des chiffres indiquant un recul plus marqué du chiffre d affaires ainsi qu une diminution des liquidités et l augmentation des retards de paiement chez les clients ( %). % des entreprises interrogées signalent avoir moins investi dans les innovations. 24 % des participants venant de Suisse indiquent ne pas avoir enregistré de croissance organique. Conséquences de la récession - Moins de chiffre d affaires Moins de crédit auprès des fournisseurs Accent mis sur le cœur de métier 23 Moins d exportations Moins de liquidités Moins bonne morale de paiement Moins d innovation 24 Licenciement de personnel Retard de paiement des clients Moins de crédit auprès des banques 13 Pas de croissance organique Pas de recrutement de nouveau personnel

7 Le contexte européen La redressement économique de l Europe est extrêmement lent et douloureux. Comme le révèle notre dernière enquête approfondie sur les comportements de paiement et le climat des affaires en Europe, la récession continue d avoir un impact catastrophique sur l activité des entreprises. Les pertes sur créances irrécouvrables déclarées par plus de décideurs économiques ayant répondu à l enquête European Payment Index (EPI) menée par Intrum Justitia, ont atteint le montant record de 0 milliards d euros! La plupart des répondants l ont précisé : les conséquences des retards de paiement pour les entreprises constituent une véritable menace pour la compétitivité de l Europe et sa bonne santé économique et sociale. Rejetant la médiatisation autour d une pseudo reprise économique, 72 % des répondants ont indiqué n avoir constaté aucune amélioration au cours des trois derniers mois et 46 % d entre eux prévoient une aggravation du risque d impayés et un allongement des délais de paiement. L avenir des 26,2 millions de chômeurs européens semble tout aussi sombre. En raison des retards de paiement, 40 % des répondants n ont pas l intention d embaucher de nouveaux salariés et 26 % affirment avoir été contraints à se séparer de collaborateurs. 57 % des entreprises interrogées en Suisse confirment que l Europe continue à être une des régions prioritaires de leur activité commerciale. A la question de savoir si elles ont ressenti les effets d une reprise économique générale dans leur domaine d activités, 24 % ont répondu par oui et 76 % par non. En Europe, une majorité des entreprises interrogées dit vouloir obtenir davantage d aide du législateur pour le recouvrement des impayés. En Suisse, 62 % déclarent ne pas être satisfaites des mesures actuelles du gouvernement pour protéger les entreprises contre les risques et les préjudices liés aux paiements tardifs. Pertes (%) European Payment Index Légende < 1% 1-1,9% 2-2,9% 3-4.9% > 5% Légende Mehr als 0

8 Mesures à prendre pour améliorer la situation financière: Etablissez et appliquez des directives de crédit contraignantes pour réduire les risques et augmenter le chiffre d affaires. Surveillez chaque démarche de votre processus de gestion des crédits et assurezen le suivi à chaque étape. Veillez à connaître les clients avec lesquels vous faites des affaires. Concluez avec vos clients des conventions claires qui fi xent toutes les conditions de la transaction. Intégrez vente, marketing et comptabilité et établissez un processus effi cace de facturation pour éviter les créances impayées. Surveillez les informations économiques et sectorielles telles que la solvabilité des principaux clients et contrôlez régulièrement les adresses des clients. Diminuez les pertes et renforcez vos relations avec vos clients en adaptant individuellement vos propres processus en fonction de leur morale et de leur capacité de paiement. Instaurez un système de rappels rapide et effi cace et calculez le cas échéant des intérêts de retard. Veillez constamment à étendre et à équilibrer votre structure de clientèle sur la base du risque et du potentiel de croissance. N attendez jamais, prenez toujours des mesures immédiates pour garantir vos recouvrements. Risk Index - Intrum Justitia SA - Eschenstrasse 12 - CH-8603 Schwerzenbach, Suisse Tél Fax

Les secteurs de la construction, de l éducation et de la santé les plus exposés aux impayés et retards de paiement

Les secteurs de la construction, de l éducation et de la santé les plus exposés aux impayés et retards de paiement Intrum Justitia Livre Blanc Sectoriel 2014 Les secteurs de la construction, de l éducation et de la santé les plus exposés aux impayés et retards de paiement Communiqué de presse Lyon, le 30 octobre 2014

Plus en détail

PANORAMA. Les comportements de paiement des entreprises au Maroc. 8 Annexe graphiques. 2 Délais de paiement au Maroc : un état des lieux

PANORAMA. Les comportements de paiement des entreprises au Maroc. 8 Annexe graphiques. 2 Délais de paiement au Maroc : un état des lieux 2 Délais de paiement au Maroc : un état des lieux 7 Perspectives économiques des entreprises 8 Annexe graphiques PANORAMA Les comportements de paiement des entreprises au Maroc MAI 2015 Les publications

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Le factoring. Petit déjeuner du 24 juin 2005 Chambre de commerce de Genève

Le factoring. Petit déjeuner du 24 juin 2005 Chambre de commerce de Genève Le factoring Petit déjeuner du 24 juin 2005 Chambre de commerce de Genève Définition Le factoring (ou affacturage) est un ensemble de prestations professionnelles proposées par une entreprise spécialisée

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Présentation PSE Lausanne, 23 janvier 2004 Jean-Marc Rossier Factors SA Une société du groupe UBS SA Active

Plus en détail

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Septembre 2012 Table des matières : 1. Facts and figures :...2 1.1. Lien entre retards de paiement et faillites :... 2 1.2. Délais de paiement...

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Mars 2013 RÉSUMÉ :... 2 NOTE INTÉGRALE :... 3 1. LIEN ENTRE RETARDS DE PAIEMENT ET FAILLITES :... 3 2. DÉLAIS DE PAIEMENT... 4 3. RETARDS

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC LA GESTION DES IMPAYES Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC EVALUATION DU RISQUE CLIENT Se renseigner sur ses clients Savoir lire les comptes

Plus en détail

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005 CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005 I. La consommation en Suisse en 2005 1) Contribution accrue de la consommation privée des ménages à la croissance économique La consommation privée en Suisse en 2005

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève Le factoring Une forme de financement innovative Petit déjeuner des PME et start-up, Genève le 23 janvier 2007 Définition Le factoring (ou affacturage) est un ensemble de prestations professionnelles proposées

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

Un sondage mené par la Haute école spécialisée bernoise et Euler Hermes auprès de 357 entreprises suisses d exportation

Un sondage mené par la Haute école spécialisée bernoise et Euler Hermes auprès de 357 entreprises suisses d exportation Communiqué de presse Zurich, le mardi 21 avril 2015 Moniteur des risques liés à l exportation 2015 Les entreprises suisses minimisent leurs risques en diversifiant les destinations d exportation tout en

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Baromètre des Pratiques de Paiement Atradius Enquête Internationale sur les comportements de paiements B2B Principaux résultats - Belgique

Baromètre des Pratiques de Paiement Atradius Enquête Internationale sur les comportements de paiements B2B Principaux résultats - Belgique Résultats automne 2011 Baromètre des Pratiques de Paiement Atradius Internationale sur les comportements de paiements B2B Principaux résultats - Belgique 2 Tous droits réservés par Atradius NV Octobre

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Les prix et les coûts de l industrie touristique suisse: une comparaison internationale

Les prix et les coûts de l industrie touristique suisse: une comparaison internationale Les prix et les coûts de l industrie touristique suisse: une comparaison internationale Entre 2000 et 2007, la compétitivité-prix de l économie suisse du tourisme s est nettement améliorée. Le tourisme

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Monnaies étrangères Transactions internationales Importation en USD Banque USD Importateur suisse Biens USD Fournisseur américain Exportation en USD

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises Zurich Insurance Group Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises - Les PME ont pu réaliser de la croissance grâce à leurs marchés domestiques lors des 12 derniers mois - Diverses opportunités

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l hiver 213-214 Vol. 1.4 13 janvier 214 Des signaux positifs ressortent de l enquête menée cet hiver, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Checklist pour éventuelle utilisation incorrecte du crédit de caisse.

Checklist pour éventuelle utilisation incorrecte du crédit de caisse. Circulaire P11905 FEB187551 Published CORP 2013-004 Checklist pour éventuelle utilisation incorrecte du crédit de caisse. La checklist ci-dessous permet à l'entrepreneur de vérifier s'il utilise correctement

Plus en détail

Le report de l âge de la retraite

Le report de l âge de la retraite 4. Protection sociale Le report de l âge de la retraite Une des premières décisions du gouvernement issu des élections de 2012 aura été, conformément aux promesses de la campagne électorale présidentielle,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

C O N F É R E N C E D E P R E S S E D U 2 S E P T E M B R E 2 0 1 5

C O N F É R E N C E D E P R E S S E D U 2 S E P T E M B R E 2 0 1 5 C O N F É R E N C E D E P R E S S E D U 2 S E P T E M B R E 2 0 1 5 Daniel Lampart, premier secrétaire de l USS Revendications salariales des syndicats de l USS Bonne situation des affaires dans de nombreuses

Plus en détail

Analyse du risque débiteur

Analyse du risque débiteur Analyse du risque débiteur 1 Retards de paiement en Europe 2012 Allemagne Pays Bas 25 25 6 9 Délai moyen Suède 27 7 Retard Suisse 29 11 Belgique 33 11 Irlande 32 17 Grande Bretagne 34 15 France 38 12 Italie

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ.

JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ. JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ. PROGRAMME 12h45 Cocktail 13h10 Accueil, introduction CN Dominique de Buman, Président STV-FST Influence du taux

Plus en détail

Données statistiques

Données statistiques République et Canton de Genève Département de l'economie, de l'emploi et des affaires Extérieures Mai 2003 Données statistiques Le commerce extérieur du canton de Genève en Analyse structurelle Edition

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016

Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016 Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016 Analyses et prévisions mandatées par l Union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA) Perspectives sectorielles BAKBASEL Octobre

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Assurance-crédit. Maîtriser les défauts de paiement/

Assurance-crédit. Maîtriser les défauts de paiement/ Assurance-crédit Maîtriser les défauts de paiement/ Souvent, la confiance ne paie pas/ A toute facture en souffrance est associé un risque de perte. Tout se passe bien pendant un temps, jusqu à ce qu un

Plus en détail

Manuel d'utilisation. Intrum Justitia AG Credit Decision Administration Eschenstrasse 12 8603 Schwerzenbach

Manuel d'utilisation. Intrum Justitia AG Credit Decision Administration Eschenstrasse 12 8603 Schwerzenbach Intrum Justitia AG Credit Decision Administration Eschenstrasse 12 8603 Schwerzenbach Manuel d'utilisation Telefon: 044 806 56 08 Mail: cd_admin@intrum.com Version 1.0 Table des matières Aperçu des produits

Plus en détail

Comment financer la relance des entreprises?

Comment financer la relance des entreprises? Atelier N 7 Comment financer la relance des entreprises? 9 Juillet 2015 M. Lionel TESSON, Expert Comptable M. Ludovic CONTIN, NATIXIS FACTOR M. Hervé BACHELOT LALLIER, Banque Populaire Atlantique Sommaire

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les Đlières agréées. La certiđcation

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

UNE ÉVALUATION DU SEUIL DE RENTABILITÉ DE LA PRODUCTION DE CRÉDIT

UNE ÉVALUATION DU SEUIL DE RENTABILITÉ DE LA PRODUCTION DE CRÉDIT UNE ÉVALUATION DU SEUIL DE RENTABILITÉ DE LA PRODUCTION DE CRÉDIT Le seuil de rentabilité de la production de crédit est défini comme le taux en deçà duquel les établissements vendraient à perte leur production

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils PrØsentation au Petit døjeuner du SELT Yverdon le 19.11.2010 Trésor...erie Liquid..ité 1 er cas La bonne vieille méthode de mon père Patron d une entreprise

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

1. Les PME sont-elles bien armées pour conquérir de nouveaux marchés?

1. Les PME sont-elles bien armées pour conquérir de nouveaux marchés? LES PRINCIPALES PROPOSITIONS DE LA PROFESSION COMPTABLE FRANCILIENNE 1. Les PME sont-elles bien armées pour conquérir de nouveaux marchés? Proposition n 1 : La formation initiale doit davantage être mise

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques Ronan Mahieu Contexte Mise en place d une procédure de déficits excessifs lors de la création de la zone euro Déficits publics < 3% du

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Examen 2013. Comptabilité, controlling

Examen 2013. Comptabilité, controlling Berufsprüfung für Marketingfachleute mit eidg. Fachausweis Examen prof. pour spécialistes en marketing avec brevet fédéral Esame per l attestato professionale federale di specialista in marketing Examen

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Rôle de la fonction finance

Rôle de la fonction finance La fonction finance Rôle de la fonction finance Assurer aux décideurs qu ils disposent des fonds nécessaires à l instant T pour financer les investissements nécessaires à la croissance et au développement

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

TRUSTED BUSINESS UNE NOUVELLE FAÇON D AUGMENTER LA RENTABILITÉ, DE RÉDUIRE LES RISQUES ET DE RENFORCER LA FIDÉLISATION DE VOS CLIENTS

TRUSTED BUSINESS UNE NOUVELLE FAÇON D AUGMENTER LA RENTABILITÉ, DE RÉDUIRE LES RISQUES ET DE RENFORCER LA FIDÉLISATION DE VOS CLIENTS TRUSTED BUSINESS UNE NOUVELLE FAÇON D AUGMENTER LA RENTABILITÉ, DE RÉDUIRE LES RISQUES ET DE RENFORCER LA FIDÉLISATION DE VOS CLIENTS Copyright: Alex & Martin TRUSTED BUSINESS CROISSANCE & RISQUES Information

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Assurance-crédit. Idées reçues & bonnes pratiques

Assurance-crédit. Idées reçues & bonnes pratiques Assurance-crédit Idées reçues & bonnes pratiques Assurance-crédit Idées reçues & bonnes pratiques Acteurs des décisions stratégiques et de la transformation de l entreprise, que pensent les responsables

Plus en détail

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité 2 e ÉDITION Madeleine Deck-Michon Emmanuelle Plot-Vicard L essentiel + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

Baromètre semestriel de conjoncture

Baromètre semestriel de conjoncture 8 6 4 2-2 -4-6 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2 21 22 23 24 25 26 27 28 29 21 211 212 213 Baromètre semestriel de conjoncture n 44 2 ème semestre 213 Conjoncture Actualité : L impact des mesures fiscales

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / AN DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 26/11/ 00 h 01 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -63 NOVEMBRE Les profi ls des cadres RH aujourd hui. Les salaires des cadres RH en poste. Les

Plus en détail

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international Nous sommes fiers de vous présenter la nouvelle gamme de solutions

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Optimisation du besoin en fonds de roulement. Pour un équilibre des besoins fournisseur et acheteur

Optimisation du besoin en fonds de roulement. Pour un équilibre des besoins fournisseur et acheteur Optimisation du besoin en fonds de roulement Pour un équilibre des besoins fournisseur et acheteur Table des matières Avant-propos 3 Introduction 4 Tendances DU BESOIN EN fonds de roulement 5 PROBLÈMES

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain Avril 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 362 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Optimisation du besoin en fonds de roulement

Optimisation du besoin en fonds de roulement À propos d American Express American Express est une entreprise mondiale de service, qui offre à ses clients l accès à des produits, à des idées et à des expériences propres à enrichir leur vie et leur

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Start-Ups, PMEs, Grandes Entreprises: Leviers d optimisation de la rentabilité d exploitation

Start-Ups, PMEs, Grandes Entreprises: Leviers d optimisation de la rentabilité d exploitation Start-Ups, PMEs, Grandes Entreprises: Leviers d optimisation de la rentabilité d exploitation 25.09.2015 Jérôme Danaire Responsable Financial Management Suisse Romande «Le taux de survie moyen des nouvelles

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Baromètre Atradius des pratiques de paiement Etude internationale sur les comportements de paiement en B2B Principaux résultats - Belgique

Baromètre Atradius des pratiques de paiement Etude internationale sur les comportements de paiement en B2B Principaux résultats - Belgique RÉsultats Printemps 2012 Baromètre Atradius des pratiques Etude internationale sur les comportements en B2B Principaux résultats - Belgique Copyright Atradius N.V. 2012 Avertissement Ce rapport fournit

Plus en détail

Le facteur CC. Valeur économique du financement des Comptes Clients pour les économies européennes de premier plan.

Le facteur CC. Valeur économique du financement des Comptes Clients pour les économies européennes de premier plan. Le facteur CC économique du financement des Comptes Clients pour les économies européennes de premier plan. Sommaire L objectif du présent rapport est d évaluer les avantages du financement des Comptes

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail