Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot"

Transcription

1 Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot ( ) M2 : UE 39U4GE53 Cas d étude Diagnostic Energétique d un bâtiment Rapport soutenu le 10 Décembre 2008 par Carol Toro Tuteur de Stage M. Jean-Pierre Frangi Labo Environnement et Développement / Equipe Géomatériaux et Environnement Institut de Physique du Globe de Paris M. Silvain Fourmond Maître de Conférences Maître de stage M. Yann Françoise Pilote du Plan Climat de Paris Direction des Espaces Verts et de l'environnement Service de l'écologie Urbaine. Master Sciences de la Terre, de l Environnement et des Planètes (STEP) Université Paris 7 Institut de Physique du Globe de Paris

2 SOMMAIRE SOMMAIRE...I CONVENTION DE STAGE... II REMERCIEMENTS... III RESUME...IV Résumé...IV Abstract...IV INTRODUCTION... 1 I. CONTEXTE... 2 A. Présentation de la direction des espaces verts et de l environnement DEVE... 2 B. Présentation du service de l écologie urbaine (SEU) La division de l éducation à l écologie urbaine La division des études et du contrôle des nuisances La division de développement Durable (DDD) Le service technique transversal (nommé Cellule des Ressources administratives et techniques)... 3 C. Présentation du contexte géographique... 3 D. Contexte du projet... 3 II. METHODOLOGIE... 5 A. L état énergétique de la ZAC PRG État initial (théorique) État de fonctionnement (observé) Comparaison des deux états... 5 III. ANALYSE... 6 A. Description du bâtiment pilote... 6 B. Typologie d'un bâtiment Critères Caractéristiques thermiques Fournisseur d énergie... 8 C. Etat initial... 8 D. Etat de fonctionnement Analyse environnementale Avant- Seine de la CNCE Extraits du Rapport Complet du Bilan Carbone (deux pages) CONCLUSION GLOSAIRE BIBLIOGRAPHIE A. Sites Internet B. Documents internes ANNEXES... A A. Zone d aménagement concertée de Paris-Rive-Gauche... A B. Réunions... B C. Extrait du DOE de la CNCE chapitre I Descriptions des installations... D I

3 CONVENTION DE STAGE II

4 REMERCIEMENTS Je tiens à remercier : M. FRANGI Jean-Pierre, tuteur, enseignant-chercheur, pour m avoir suivie et conseillée tout le long de l étude. M. FOURMOND Sylvain, tuteur, Maître de Conférences, pour m avoir suivie et conseillée tout le long de l étude. M. BERNARD BENOIT, Direction des Espaces Verts et de l'environnement Service de l'écologie Urbaine, pour sa patience et son investissement dans le projet et son soutien. M. FRANÇOISE Yann, Pilote du Plan Climat de Paris, Direction des Espaces Verts et de l'environnement Service de l'écologie Urbaine, pour m avoir accueillie à la marie Paris. M. CRESSENT Patrice, Responsable de projets environnement de la Caisse Nationale des Caisses d'epargne, Pour sa gentillesse et avoir fourni les informations nécessaires a l élaboration de ce projet. III

5 RESUME Résumé Le projet Eco-Citoyen s engage dans une politique de développement durable pour la ZAC PRG. Ainsi l objectif du cas d étude est de trouver des indicateurs énergétiques d un bâtiment pilote (bâtiment Avant-Seine de la CNCE), entre son état initial et son état en fonctionnement ; et ensuite, mesurer leur écart. L état initial est ce qui était prévue lors de la construction et l état en fonctionnement correspond à la consommation d énergie réelle du bâtiment. Pour trouver des indicateurs énergétiques, on a employé la méthodologie suivante : la recherche de données, l analyse des données utilisables et l écart entre l initial et le fonctionnement. Parmi les indicateurs énergétiques utilisés, certains ne sont pas techniques, mais concernent plutôt la typologie du bâtiment. Ce cas d étude, permet de réaliser un pré diagnostic qui a pour finalité la récolte des données nécessaire à la réalisation d un bilan carbone. Mots clés : diagnostic énergétique, consommation d énergie, bilan carbone, typologie du bâtiment. Abstract ZAC PRG (Paris Left bank) is engaged in a policy of sustainable development. Thus the objective of this case study is to find indicators of energy in a pilot building (the Avant Seine CNCE building), between his initial state and his operating state conditions; and them their difference. The initial state is that was planned during construction and the operating condition corresponds to actual energy consumption of building. In order to find energy indicators, the following methodology was chosen : data analysis, usable data retrieval and difference between initial state and operating state. Among the energy indicators used, some are not technical, but are rather related to the building typology. This case study gives us the possibility to carry out a pre-diagnosis which results in the acquisition of all data necessary in order to create a Carbontrust. Key words : energetic diagnostic, energy consummation, Carbontrust, building typology IV

6 INTRODUCTION De nos jours, les gens sont de plus en plus conscients de l importance de l environnement dans la vie quotidienne. Une manière de prendre en compte les conséquences de nos actions est de mesurer la quantité d énergie consommée, ce qui nous permet de connaître la quantité d émissions de gaz à effet de serre liée à la consommation. Le bilan carbone est un des outils développé pour quantifier ces émissions. Avant de faire un bilan carbone, il est important de connaître la consommation adaptée à nos besoins. La mission de ce cas d étude est de trouver des indicateurs énergétiques, entre l état initial est l état de fonctionnement d un bâtiment tertiaire, pour cela le bâtiment pilote choisi est le bâtiment Avant-Seine de la CNCE (Caisse National de caisses d Epargne). Il a été choisi car c est un bâtiment représentatif de la ZAC PRG, où sera réalisé le bilan carbone. Pour accomplir la mission, il est nécessaire de trouver des documents ayant des données théoriques, tel que le DOE (Dossier des Ouvrages exécutés), DIUO (Dossier d Intervention Ultérieure sur l Ouvrage) et les calculs techniques, ainsi que, des données de fonctionnement comme celles du DPE (Diagnostic de Performance Energétique) et de l analyse environnemental. Ayant pour but la confrontation de ces données et la détermination des écarts entre les données théoriques et les données de fonctionnement. 1

7 I. CONTEXTE A. Présentation de la direction des espaces verts et de l environnement DEVE La direction des espaces verts et de l environnement est le service de la ville de Paris en charge des questions environnementales de Paris. Elle gère le patrimoine de la ville de Paris qui a un rapport à la nature, comme par exemple les parcs et jardins, les cimetières, les arbres, mais aussi des serres et laboratoires. Elle assure aussi le suivi de grands projets d aménagement et d études ayant trait à l amélioration de la qualité de vie à Paris, comme par exemple le Plan Climat, certaines pollutions (sols, bruits, air) ou encore la protection de la biodiversité. Un de ses objectifs est aussi de sensibiliser les citoyens à la protection de l environnement, de les responsabiliser dans leur manière d agir par rapport à la nature (par exemple : tri des déchets, économie d eau et d énergie) et la consommation (par exemple : produits biologiques, équitables, emballages récupérables, etc.). La DEVE est composée de trois services principaux : le support, l exploitation, et le service d appui technique. Egalement, le service d appui technique est divisé en trois : le service du paysage et de l aménagement (SPA), le service des sciences et techniques du végétal et le service de l écologie urbaine (SEU) dans le cadre duquel j ai fait mon cas d étude. B. Présentation du service de l écologie urbaine (SEU) Le SEU est composé en trois divisions et d un service technique transversal. 1. La division de l éducation à l écologie urbaine Assume la majeure partie des activités pédagogiques aux niveaux scolaires et périscolaires et joue aussi un grand rôle dans la sensibilisation du grand public à travers des animations, des conférences, visites, etc. Ces thématiques accompagnent les projets et les études de service. Elle développe aussi des partenariats avec des associations et forme de plus des enseignants et des animateurs. 2. La division des études et du contrôle des nuisances S occupe de la surveillance, de la modélisation et de l amélioration de quatre secteurs principaux : La téléphonie mobile, la pollution des sols et des installations classées, le bruit et la qualité de l air (études scientifiques). 3. La division de développement Durable (DDD) Contient la structure dans laquelle j ai fait mon travail. Cette division est composée de quatre sections. La cellule de stratégie de développement durable a pour mission de participer à l élaboration de plans d actions en matière de développement durable. Le Pôle Urbanisme et Construction examine des permis de constructions parisiens, donne des avis dans les projets d aménagement, élabore un cahier des recommandations environnementales, et intègre les enjeux environnementaux 2

8 dans les opérations d aménagement urbain. Le Pôle Climat-Energies met en application le plan climat national, réalise le «bilan carbone de la ville», fait la promotion des économies d énergie et des énergies renouvelables et anime le réseau espaces Info Energie (EIE). Le dernier Pôle, celui de la Biodiversité, s occupe des questions d analyses et de sauvegarde de la diversité biologique à Paris en élaborant des études et des recommandations. 4. Le service technique transversal (nommé Cellule des Ressources administratives et techniques) Fourni un appui technique pour toutes les sections de SEU dans certains domaines comme les relations humaines, la comptabilité, le secrétariat, les relations avec les associations mais aussi et surtout en cartographie et SIG. La structure qui s occupe de ce dernier point est appelé «pôle SIG et modélisation». C. Présentation du contexte géographique La ZAC PRG couvre 130 ha des 105 km 2 de Paris pour actifs professionnels, résidents et environ étudiants. La ZAC est découpée en quatre secteurs : Bruneseau, Masséna, Tolbiac et Austerlitz accueillant ou allant accueillir sur l exercice 2008 : des bâtiments (principalement des logements, bureaux, commerces, gare d Austerlitz, université, écoles et collèges); des équipements municipaux et nationaux (parcs et jardins, Docks de Seine, piscine Joséphine Baker ); des équipements privés (salles de cinéma ). Quand la ZAC sera finie, elle aura : 6000 m 2 de logements libres m² de bureaux 8000 m² de commerces D. Contexte du projet Le cas d étude s inscrit dans «le projet Eco-citoyen Paris-Rive-Gauche (PRG Paris 13 ème )», qui concerne toute la ZAC PRG (Zone d aménagement concertée de Paris-Rive-Gauche, C.F. Annexe I). Il s agit d une démarche de réflexion et d expérimentation dans un quartier qui est riche en ressources (entreprises, Université, services publics, associations, population mixte, etc.) mais qui nécessite encore des améliorations (insuffisante prise en compte des questions d environnement, absence de lieux de centralité, manque de commerces de proximité, etc.). 3

9 Le projet vise à utiliser toutes les marges de manœuvre existantes pour améliorer la qualité du quartier en termes de développement durable et de lien social. Le projet est divisé en ateliers, et le cas d étude traité correspond à la Généralisation du diagnostic thermique des bâtiments du quartier pour réduire les consommations d énergies dans les bâtiments existants et définir une charte pour les bâtiments futurs dans l atelier A nomme LE QUARTIER DURABLE. L encadrement du cas d étude a été réalisé par le service de l écologie urbaine de la ville de paris, avec la collaboration de la CNCE (Caisse National des caisses d épargne) et l université Paris Diderot. En premier lieu, le travail a été axé sur le bâtiment de la CNCE, typique du tertiaire (type assurance, banque). 4

10 II. METHODOLOGIE Ce cas d étude permet de préparer la collecte et l exploitation des données brutes pour le Bilan Carbone. Il concerne les moyens à mettre en œuvre et non les résultats relatifs à la mesure et à l évaluation de la performance énergétique d un bâtiment; il ne sera porté aucune conclusion sur des résultats constatés mais le rapport mettra en lumière les éléments nécessaires à l atteinte de ce résultat. A. L état énergétique de la ZAC PRG Cette étude se décompose en trois parties : état initial (théorique), état de fonctionnement (observé) et comparaison de ces deux états. 1. État initial (théorique) Globalement, il s agit, sur l année de référence 2008, de déterminer quels sont les «occupants» de la zone pour quels types de bâtiments et selon quels paramètres énergétiques théoriques. Spécifiquement, il faut créer une typologie des bâtiments existants sur la ZAC (types, surfaces, occupants, consommations) en privilégiant les éléments relatifs à l énergie consommée. 2. État de fonctionnement (observé) Cette deuxième partie vise à établir le (ou les) état(s) «constaté(s)» (analyse de l existant); elle affinera les propositions d indicateurs de l étude précédente. On s intéressera aux fournisseurs et distributeurs d énergie : qui sont-ils, pour quelles types énergies (résidentiel, tertiaire, etc.) et aux Diagnostics de Performance Énergétique (DPE) réalisés sur la ZAC. 3. Comparaison des deux états Cette troisième partie mesurera les écarts entre l état initial et les consommations réelles (analyse «fine» des résultats). 5

11 III. ANALYSE A. Description du bâtiment pilote Le bâtiment Avant-Seine de la CNCE a été livré un Cet immeuble est situé dans le treizième arrondissement de Paris à proximité des rives de la Seine dans un quartier d affaires où sont implantées de nombreuses grandes entreprises. Il est composé de 3 bâtiments, A, B et C, ces trois bâtiments, sont des bureaux administratifs avec huit niveaux sur rez-de-chaussée. B. Typologie d'un bâtiment Etant donné que la plus part de bâtiments situe dans la ZAC, sont de type tertiaire, mais avec différentes activités les quelles entraîne différentes consommations d énergie, on a vu la nécessité de faire une typologie de bâtiment pour envisager par avance la quantité d énergie que peut dépenser un bâtiment donné selon sa classification. Ci-dessous sont énumérées les différentes caractéristiques qui seront utilisés pour la classification. 1. Critères Le propriétaire Secteur de la ZAC Tolbiac Austerlitz Masséna Bruneseau Bâtiment HQE L activité du bâtiment Administrative Commerciale Industrielle Enseignement La structure architecturale légère : murs extérieurs légers ou creux, planchers légers, cloisons très légères ou peu nombreuses. semi-légère : murs extérieurs légers ou creux, planchers béton ou corps creux, cloisons courants. semi-lourde : murs de pierre + planchers bois, ou murs de parpaings + planchers béton, murs et cloisons courants et assez nombreux 6

12 lourde : murs de pierre épais, plancher type voûté, etc. L année de construction Réglementation Thermique applicable La surface SHON La surface chauffée totale L orientation du bâtiment par façade La fréquentation annuelle Le personnel fixe Les visiteurs La capacité d accueil Le nombre de places de parking Le transport à proximité du bâtiment Le transport en commun (RER, Métro, Train, Bus) Vélib' Véhicule individuel 2. Caractéristiques thermiques L'isolation thermique caractérisée par le coefficient de déperdition thermique et exprimé en W/m².K. La perméabilité à l'air Pour l isolation thermique, une étude complète du bâtiment a été faite par un bureau d étude à la construction cependant il y a tant de coefficients de déperdition thermique qu il serait préférable d avoir un coefficient moyen de toutes les déperditions thermiques du bâtiment afin de simplifier la démarche. La ventilation Mécanique Naturelle Le chauffage Réseau urbain Solaire thermique L'eau chaude sanitaire L'éclairage des locaux La transformation de l'énergie primaire Puissance Thermique installée. La consommation énergétique L électricité (nucléaire, solaire photovoltaïque, hydraulique, éolienne) Le fioul (courant ou occasionnel) Le gaz naturel Le charbon* (Dans la ZAC il n y a pas de chaudières à charbon) Le bois* (Il est interdit d avoir une chaudière à bois sur Paris) autres 7

13 Mesures d économie d énergie 3. Fournisseur d énergie GDF : Gaz de France EDF : Electricité de France POWEO : l opérateur d'électricité et de gaz Enercoop : énergie renouvelable Electrabel CPCU : le réseau urbain de chaleur Clim-espace : le réseau urbain de froid de Paris Autres C. Etat initial Les documents théoriques tels que DOE, DIOU et calculs techniques, se trouvent à la CNCE, ils sont classifiés par lots, par exemple le lot climatisation, électricité, mobilier, etc. Ils contiennent la description des installations et des procédés, les fiches techniques et les recommandations pour la maintenance, ils sont très détaillés et ils ne contiennent pas d information sur la consommation d énergie prévue pour le bâtiment avant son fonctionnement. Dans l annexe C, on peut voir un extrait du DOE de la CNCE. D. Etat de fonctionnement Chacun des documents fournis par la CNCE qui contenaient les consommations réelles d énergie (type d énergie utilisée et les fournisseurs) sont nécessaires au cas d étude et essentiels aux personnes qui souhaitent réaliser un bilan Carbone. Les documents analysés, sont décrits en mettant en valeur les rubriques qui sont intéressantes pour l étude : 1. DPE Il faut savoir qu il n y a pas une méthode bien définie pour faire le DPE, donc suivant l organisme qui le réalise, le résultat sera différent. Information : Type de bâtiment : Tertiaire Type d activité : Bureaux Année de construction : 2003 Surface utile : m² Propriétaire : CAISSE D EPARGNE- Caisse National des Caisses d épargne et de Prévoyances Consommation d énergie tous usages : Electricité, réseau de chaleur (chauffage) et climatisation Consommation total d énergie primaire : KWhEP 8

14 Consommation total d énergie finale : KWhEF Frais annuelles d énergie : absents Structure architecturale = murs + plancher Fournisseur d énergie : (liste non exhaustive) Energie renouvelables : Néant Description Générale : Le DPE est fait avec des donnés de factures d énergie de l année La consommation d énergie se dépense dans la forme d électricité, réseau de chaleur (chauffage) et climatisation. La consommation des énergies se montre, en d énergie finale et en d énergie primaire. Le DPE présent une absence de frais annuels d énergie dû au manquante de factures fournies. Le bâtiment est classé comme type F avec une consommation réelle de 403 KWhEP/m 2.an et ses Emissions de gaz d effet de Serre (GES) sont 85KgéqCO2/m 2 an. Le DPE montre une description générale du bâtiment. Le system de production de chauffage est : chauffage urbaine (CPCU), les émetteurs son radiateurs. Le bâtiment n utilise pas énergie renouvelables. A la fin du DPE se trouvent les conseils pour un bon usage. 2. Analyse environnementale Avant- Seine de la CNCE Information : Nombre de places de parking : 246 Transport à proximité du bâtiment : l immeuble est situé à 250 mètres du métro et du RER et à proximité de la gare de Lyon et de la gare d Austerlitz. Activités du bâtiment : les activités administratives, la restauration collective. Surface utile : m² Les énergies utilisées : Electricité, gasoil, eau chaude, eau glacée. Les fournisseurs : EDF, CPCU, CLIM ESPACE. Les mesures d économies : Gestion de la climatisation / chauffage par programmation centralisée (GTC) Tableaux de consommation mensuelle d électricité : Les tableaux contiennent les compteurs avec leur numéro de série et la consommation au mois. Tableaux de consommation d eau chaude : le tableau contiennent la consommation de chacun des bâtiments à l année. Tableaux de consommation d eau glacée : le tableau contiennent la consommation de chacun des bâtiments à l année. Description Générale : Réalisé en juin 2007, il contient : la présentation générale du bâtiment, les caractéristiques de l environnement du site, les intrants (les sources d énergie et fournitures), la production et les procèdes, les impacts sur l environnement des activités du site en situation normale de fonctionnement, les impacts sur l environnement résultant d un dysfonctionnement et pour dernier la formation, l information et la communication vers l extérieur et clients. Etant donne le travaille 9

15 à réaliser, il y a 2 contingents de notre intérêt. Premièrement la présentation générale, où se trouve le plan d installation du site. Deuxièmement, les intrants comme premier item les sources d énergie. C est item nomme les énergies utilisées par la CNCE et ses fournisseurs présentes à continuation : l électricité provient du réseau EDF, en cas de coupure d alimentation, une partie de l énergie électrique est fournie par un groupe électrogène de 350 kva, Gasoil sans fournisseur, l eau chaude fournie par CPCU, l eau glacée fournie CLIM-ESPACE. L analyse montre aussi les tableaux de consommation mensuelle d électricité par étage et par compteurs électriques, l addition de tous les compteurs de chaque étage donne une moyenne de KWh, l analyse spécifique des consommations mois par mois ne présente pas d augmentations anormales. Aussi il y a tableaux de consommation de l eau chaude en 2006 qui indique une consommation de 4374MW.h et tableaux de consommation de l eau glacée en 2006 qui indique une consommation de 4409MW.h lesquelles sont en accord avec le DPE fait antérieurement. 3. Extraits du Rapport Complet du Bilan Carbone (deux pages) Information : L énergie consommée en interne sur une année : le tableau contient la consommation moyenne annuelle d électricité et de vapeur pour chacun des bâtiments de la CNCE. Les tonnes équivalentes de CO2 : le tableau contient le t éq. CO2 moyenne annuelle pour électricité et vapeur pour chacun de bâtiment de la CNCE. L incertitude des données : l incertitude de données est de 10% pour l électricité et la vapeur Description Générale : Si un bilan carbone a été réalisé, on peut y retrouver l énergie consommée en interne sur différents bâtiments de la CNCE, les tonnes équivalentes de CO2 et l incertitude des données. Egalement la consommation d électricité sur différents années. 10

16 CONCLUSION Le projet Eco-Citoyen s engage dans un politique de développement durable pour la ZAC PRG, c est pourquoi un diagnostic énergétique du quartier est un train de se mettre en place. L objectif de ce cas d étude est de faire un diagnostic énergétique d un bâtiment pilote, en trouvant des indicateurs comparables. Au cours de ce cas d étude, l importance de faire le diagnostic énergétique d un bâtiment pilote de la ZAC, a été mis en lumière pour optimiser l utilisation de l énergie et donc diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Le DPE et l analyse environnementale sont complémentaires, le DPE sert plutôt à fournir de données énergétiques alors que l analyse environnementale permet de construire la typologie du bâtiment. Actuellement, le DPE est obligatoire, mais pas l analyse environnementale cependant elle est nécessaire à la définition du profil énergétique. Le bilan Carbone n est pas indispensable pour l étude mais il permet de rassembler un certains nombre de données. Lors de l analyse des données, j ai rencontré des difficultés concernant les différentes valeurs d énergie consommée. En effet l addition des données mensuelles de consommation électrique ne correspondait pas à la moyenne annuelle dans l analyse environnementale du bâtiment Avant-seine. La récolte des données a pris plus de temps que prévue ce qui n a pas permis l élaboration complète de la méthode. Néanmoins, deux étudiantes de Master 1 continuent l étude. En conclusion, ce cas d étude m a apporté des connaissances concernant les outils utilisés pour évaluer la consommation énergétique d un bâtiment et les émissions de gaz à effet de serre comme le DPE et le Bilan Carbone. 11

17 GLOSAIRE Bâtiment tertiaire Bâtiment occupé par les activités du secteur tertiaire (commerces, bureaux, enseignement, santé, cafés/hôtels/restaurants - appelés aussi CAHORE -, habitat communautaire, sport, transport, etc.) Bilan carbone Méthode mise au point par l ADEME pour comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre d une entreprise à partir des données facilement disponibles. Elle permet à l entreprise de parvenir à une bonne évaluation des émissions induites par son activité, afin de cibler efficacement des leviers d action. Consommation d'énergie finale Quantité d énergie disponible pour l utilisateur final. Elle permet de suivre le taux de pénétration des différentes énergies. Consommation d'énergie primaire Consommation finale totale plus la consommation nécessaire à la production de cette énergie. Elle permet de mesurer le taux d indépendance énergétique. Consommation d'énergie réelle Consommation d'énergie réelle Dossier des Ouvrages exécutés Est un dossier technique prévu par le CCAG (article 40) des marchés publics et peut, le cas échéant, être prévu contractuellement dans les marchés privés. Le DOE doit effectivement être produit après réception de l ouvrage et traite de son exploitation et de son fonctionnement. Dossier d Intervention Ultérieure sur l Ouvrage (Art. L et R à 39) est exigible pour toutes les opérations, quelle que soit la destination de l ouvrage (habitations, locaux destinés à une activité, établissements recevant du public, voiries, ponts, etc.); Il doit dans tous les cas être établi et complété par le coordonnateur. Sa finalité est la prévention des risques lors des interventions ultérieures sur l ouvrage. DPE - Diagnostic de Performance Energétique Obligatoire pour les ventes depuis novembre 2006 et pour les locations depuis le 1er juillet 2007, le DPE est un document réalisé par un professionnel et qui comporte des informations sur la consommation d'énergie du bâtiment (pour les usages de chauffage, rafraîchissement et service d'eau chaude sanitaire) et sur les émissions de gaz à effet de 12

18 serre (CO2) ainsi que des recommandations et préconisations pour réduire cette consommation. Son but est d'informer les futurs propriétaires ou locataires. Les informations sont présentées en reprenant l'étiquette énergie déjà familière aux consommateurs pour l'électroménager. Efficacité énergétique Le réseau des «Espaces INFO-ENERGIE», initié en 2001, s est développé aujourd'hui sur l ensemble du territoire : 175 EIE et près de 300 conseillers apportent au grand public un service d information et conseil de proximité gratuits et objectifs sur l efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Les activités du réseau INFO-ENERGIE, outre le financement de l ADEME, bénéficient de soutiens financiers des régions pour près de 70% des EIE, des départements pour 30 %, d autres collectivités locales et territoriales pour 30 % ainsi que de partenaires locaux de façon ponctuelle (agences de l eau, syndicats d énergie, etc.). Les EIE ont enregistré plus d'un million de visites et contacts en L objectif est de doubler le nombre de conseils donnés d ici 2010 grâce à un doublement des moyens alloués. Energie finale Quantité d'énergie disponible ("facturée") pour l'utilisateur final. Elle permet de suivre le taux de pénétration des différentes énergies. Elle représente nationalement 161,7 millions de tep en 2006 (contre 160,6 millions en 2005). Energie primaire Consommation finale totale plus la consommation nécessaire à la production de cette énergie. Elle permet de mesurer le taux d'indépendance énergétique national et également d'additionner entre elles les consommations d'énergies différentes. Elle représente nationalement 275,3 millions* de tep en Pour les combustibles, et par convention, on a la même valeur en énergie primaire et en énergie finale. Pour l'électricité, 1 kwh en énergie finale équivaut à 2.58 kwh en énergie primaire. Etude technique énergétique Il s'agit soit d'un diagnostic énergétique permettant l'analyse critique comparative d'un bâtiment à partir de mesures et de calculs de reconstitution de consommation et de simulations de consommation, soit d'une étude de faisabilité permettant une analyse. SHOB - Surface hors œuvre brute La SHOB est égale à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau de construction, y compris l'épaisseur des murs. SHON - Surface hors œuvre nette La SHON est égale à la surface hors œuvre brute d'une construction, après déduction des surfaces considérées comme non habitables (plancher de combles, balcon, parking etc.). 13

19 Zone d'aménagement concerté (ZAC) les zones d aménagement concerté sont les zones à l intérieur desquelles une collectivité publique ou un établissement public y ayant vocation décide d intervenir pour réaliser ou faire réaliser l aménagement et l équipement des terrains, notamment de ceux que cette collectivité ou cet établissement a acquis ou acquerra en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés 14

20 BIBLIOGRAPHIE A. Sites Internet B. Documents internes Analyse environnementale Bâtiment Avant-Seine de CNCE Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Bâtiment Avant-Seine de CNCE EXTRAITS DU RAPPORT COMPLET Bâtiment Avant-Seine de CNCE DOE de la CNCE DIUO de la CNCE 15

21 ANNEXES A. Zone d aménagement concertée de Paris-Rive-Gauche A

22 B. Réunions Pour se faire une idée de la chronologie des réunions est la récolte de données. Date : Le 10 octobre 2008 Participants : V. Sniter, B. Bernard, M. Amjahdi, P. Dommergues, J. P. Frangi, S. Fourmond, F. Goze, P. Cressent. Description : Cette réunion avait pour objectif principal de définir le périmètre et les objectifs du stage des étudiants de l IUP Génie de l environnement Paris 7 en répondant à une préoccupation du cahier des charges; l intitulé de ce stage pourra être le suivant : «Définition des éléments principaux d une méthodologie générale de recueil et d analyse énergétique d un bâtiment tertiaire existant de la ZAC PRG». Date : Le 14 octobre 2008 Participants : B. Bernard, C. Toro. Description : Transmission d information (DPE, Extrait B.C et Analyse Environnemental). Date : Le 10 novembre 2008 Participants : C. Baué, C. Toro. Description : Demande des données théoriques (DOE, DIUO, Calculs techniques et Données initiales du bâtiment). Date : Le 10 novembre 2008 Participants : P. lescurieux, C. Toro. Description : Demande des données théoriques (DOE, DIUO, Calculs techniques et Données initiales du bâtiment). Date : Le 12 novembre 2008 Participants : P. Cressent, C Toro. Description : Demande des données théoriques (DOE, DIUO, Calculs techniques et Données initiales du bâtiment). Date : Le 17 novembre 2008 Participants : B. Bernard, J. P. Frangi, S. Fourmond, P. Cressent, C. Toro, C. Buron Y. Bencheikh. Description : Présentation de deux nouvelles stagiaires qui continueront le projet, et la redéfinition du projet. Date : Le 20 novembre Participants : P. Cressent, C. Toro, C. Buron Y. Bencheikh. Description : Présentation du bilan carbone. Date : Le 21 Novembre Participants : O. Tixador, C. Toro. B

Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot (2008-2009) M1 : UE 39U4GE53

Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot (2008-2009) M1 : UE 39U4GE53 Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement - Université Paris- Diderot (2008-2009) M1 : UE 39U4GE53 Cas d étude Diagnostic thermique des bâtiments du quartier

Plus en détail

Bilan carbone réglementaire [Version n 1-2012]

Bilan carbone réglementaire [Version n 1-2012] bilan-ges-idf@developpement-durable.gouv.fr Bilan carbone réglementaire [Version n 1-2012] Secrétariat général Le 20 décembre 2012 Annexe 1 : Carte périmètre OSICA Annexe 2 : Tableau des volumes de GES

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) Nouvelle ordonnance adoptée le 07 juin 2007,publiée au Moniteur belge le 11 juillet 2007 entrée en vigueur prévue juillet 2008 1. POURQUOI

Plus en détail

GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE

GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE Projet de Fin d Etudes réalisé à Apave Liban Par Corentin Demolder Encadré par Bassam Habre Tuteur

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006 relatif au

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Textes réglementaires concernés : Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Franck ROTURIER Directeur de l Environnement, du Développement Durable et des Risques Majeurs de la Ville de Narbonne à Narbonne, vers

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature «République Française Ville de Saint-Cloud Développement durable «Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature 1. Contexte et enjeux Avec 44% du bilan énergétique, le secteur du bâtiment est le plus

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau)

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau) Objectif 1.1 Diminuer les consommations énergétiques de la commune et des services municipaux Services partenaires Tous les services Lutte contre le changement climatique et protection Partenaires à associer

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75)

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Phase PRO-DCE : Mise à jour du calcul phase APD des émissions de CO 2 SO 2 déchets BET HQE : SEQUOIA

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Commission Climat - Energie Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Ordre du jour Présentation des membres : tour de table Rôle et du fonctionnement de la commission Plan Climat Energie Territorial

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L HABITAT être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

«7. Des recommandations de travaux et d'amélioration de la gestion thermique du bien et de ses équipements visant à réduire les consommations

«7. Des recommandations de travaux et d'amélioration de la gestion thermique du bien et de ses équipements visant à réduire les consommations G / Bail forma tab DPE Arrêté du 8 février 2012 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d'habitation proposés à

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

1. Bureau d études thermiques et aérauliques

1. Bureau d études thermiques et aérauliques Créé en 1999 14 collaborateurs CA 2008 : 1,2 M HT Qualité environnementale du bâtiment 1. Bureau d études thermiques et aérauliques TRNSYS : consommations d énergie et confort thermique, par simulations

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS La Région a fait de l'excellence environnementale sa priorité. Elle se traduit concrètement au travers du Plan Initiatives

Plus en détail

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE «scope 1 et 2» ANNEE 2011 1. CONTEXTE Ce bilan des émissions de gaz à effet de serre fournit

Plus en détail

JORF n 0064 du 15 mars 2012 page 4763 texte n 7

JORF n 0064 du 15 mars 2012 page 4763 texte n 7 1 sur 7 24/03/2012 09:49 JORF n 0064 du 15 mars 2012 page 4763 texte n 7 ARRETE Arrêté du 8 février 2012 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées. Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées. Bilan des émissions de gaz à effet de serre Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées Bilan des émissions de gaz à effet de serre Septembre 213 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Sommaire

Plus en détail

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire Synthèse des principaux résultats Deux secteurs clés : le bâtiment et le transport de personnes 238 500 teq CO2 / an Le bâtiment

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3)

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) N : 105.867.371 Valable jusqu au : 20/05/2021 Type de bâtiment : Bâtiment Type d activités: Autres Année de construction : 1989-2000 Surface utile

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Décembre 2012 Réalisé pour le compte du Groupe SFR par Biens Communs et Factea Durable Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3)

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) N : 5530 / 1 Valable jusqu au : 15/09/2021 Type de bâtiment : Bâtiment Année de construction : < 1975 Surface habitable : 240 m² Adresse : BICM 66

Plus en détail

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles.

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles. Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Michel Fournier, ingénieur Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques Sujets discutés Atteinte des

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Propriétaire : Dossier n 12040551 Date : 10/09/2012 CONSEIL GÉNÉRAL / TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE L'YONNE AGENDA DIAGNOSTICS 7 place de l'arquebuse Tel : 03 86 72 29 00 - Fax : 03 86 72 29 09 Mail : agnes.agenda@wanadoo.fr

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique pas de numéro pas de numéro 0/0/0 0 07 //00 Classe de performance énergétique Classe d'isolation thermique Besoins économes Bâtiment à basse consommation d'énergie Classe de performance énergétique La

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Ce bilan est une démarche volontaire, étant

Plus en détail

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier 23/05/2013 Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier L université Joseph Fourier s est engagée dans la réalisation de son propre Bilan des Emissions de Gaz à Effet

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1 Bilan des 2 AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX réalisés sur L AGGLOMERATION MAUBEUGE VAL DE SAMBRE lors de l expérimentation du CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS Bilan des 2 audits énergétiques

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS DEMANDE DE SUBVENTION REGIONALE DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PAYS DE BOURGES IDENTIFICATION DE L OPERATION DANS LE CONTRAT REGIONAL DE PAYS Opération identifiée : oui/non*

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

CROUS DE LILLE Synthèse des données. Avertissement - Légende des données

CROUS DE LILLE Synthèse des données. Avertissement - Légende des données Cartographie Energie - CO 2 des Universités françaises CROUS DE LILLE Synthèse des données Avertissement - Légende des données Les données de cette cartographie sont issues d une campagne de collecte.

Plus en détail

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL Energie Espace Saint-Germain 30 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Bureau d études techniques Efficacité énergétique et Energies Renouvelables DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL ENERGIE

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail