La Lettre de l IFR. Avril 2010 n 9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Lettre de l IFR. Avril 2010 n 9"

Transcription

1 Avril 2010 n 9 La Lettre de l IFR E D I T O Le bon fonctionnement de notre cerveau contribue à notre liberté ; ce même cerveau peut aussi être à l'origine de servitudes parfois dramatiques, comme dans le cas des dépendances aux drogues ou à d'autres activités, ou à des stéréotypes. Comprendre - et possiblement résoudre - ce type de pathologie est un enjeu majeur dans la compréhension du fonctionnement cérébral. Dans ce contexte, les recherches sur l'addiction se développent au sein de notre IFR. En page 5, Christelle Baunez présente un panorama des activités réalisées autour de cette thématique. Les collaborations entre expérimentalistes et cliniciens portent des fruits à la fois en établissant de nouvelles connaissances, et en contribuant à améliorer ou innover dans les pratiques cliniques. Peut-être qu'un jour ces découvertes pourraient aider à soigner une addiction tenace dont souffrent les organisations: l'addiction aux hommes. Catherine Thinus-Blanc, qui a participé à la Mission pour la Place des Femme au CNRS, dresse en pages 3 & 4 un bilan des répartitions entre hommes et femmes *au sein de notre IFR*, à travers les différentes étapes de nos carrières. Les données sont claires: nous manquons d'addiction aux femmes, et les évolutions sont lentes à venir La lettre de l IFR «Sciences du Cerveau et de la Cognition» 31, chemin Joseph Aiguier Marseille cedex 20 Tél : Fax : Mél : Directeur de la publication : Bruno Poucet Rédactrice en chef : Hélène Bras Comité de rédaction : Xavier Alario Christine Assaiante Thomas Brochier Boris Burle Monique Esclapez Secrétaire de rédaction : Colette Pourpe Sommaire Editorial Hommage à Pierre Bovet p. 2 La place des Femmes dans l IFR p. 3, 4 La thématique addiction dans l IFR p. 5 Les collaborations entre laboratoires p. 6, 7 Un article à l honneur p. 8 Un ouvrage à l honneur p. 9 Les thèses p. 10,11 Le Neurodon p. 12 Les annonces de l IFR p. 13, 14 p 4 p 5&6 Les thèses de l IFR p 7&8 La lettre de l IFR avril p 92010

2 Hommage à Pierre Bovet Pierre Bovet nous a quittés. Il aura passé près d une quinzaine d années à Marseille, en tant que chercheur CNRS à l INP/ LNF, dans les années 80 et 90, après Paris et Aix, et avant d émigrer à Genève comme professeur de Psychologie cognitive. Pierre aimait le hasard, celui des heureuses rencontres, celui qui fait bien les choses. C était surtout pour lui un formidable moyen de formaliser le manque d information l ignorance du prédateur quant à la localisation de sa proie ou la nôtre quant aux décisions prises par l un et par l autre. Pierre a été mon directeur de thèse, et il était mon ami. Je lui dois beaucoup, et la rédaction de ces quelques lignes me rappelle le bon vieux temps, comme nous avions pris l habitude, ces dernières années, de désigner la période heureuse pendant laquelle nous travaillions ensemble à Marseille sur le rôle du hasard dans les déplacements animaux. Il avait des idées formidables, souvent d avant-garde. Il a ainsi été l un des premiers comportementalistes français à comprendre l intérêt d analyser les prises de décisions dans le cadre de la biologie évolutive. Il a également développé une approche réellement novatrice dans la quantification de la sinuosité des trajets des animaux, qui a laissé dubitatifs les spécialistes de l époque Pierre n était pas encore membre de ce sérail mais qui maintenant, 20 ans plus tard, est reconnue comme une avancée majeure du domaine. Sa manière d envisager la mémoire spatiale du point de vue du sujet plutôt que de celle d un observateur extérieur aura également été très fructueuse. Depuis plus d un an, il se savait condamné : il avait trop de respect pour les statistiques pour ignorer que ses chances contre le crabe, comme il disait, étaient proches de zéro. Pas vraiment de place au hasard ici, hélas. Et trop de respect pour ses proches sa famille comme ses amis pour les soumettre à une inquiétude continuelle. Alors quand le traitement lui a apporté quelques mois de répit sur un chemin, sûrement trop rectiligne à son goût, menant à une fin qu il savait proche et inéluctable, il a repris une vie normale, simple et paisible, comme si de rien n était, dignement, jusqu au bout. Les gorges de l Areuse en Suisse où il aimait se promener. C était un grand monsieur. A celles et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer à un moment ou un autre, puisse le souvenir de la joie de l avoir connu alléger la tristesse de son départ. Simon Benhamou CEFE - Montpellier 2

3 La place des femmes dans l IFR 131 «Sciences du Cerveau & de la Cognition» Le centenaire de la Journée Internationale des Femmes a été célébré le 8 mars 2010 par de nombreuses manifestations amplement relayées par les médias. Les problèmes liés au genre, à la parité, à l égalité des chances ne représentent plus seulement une question éthique, comme toute forme de discrimination, mais renvoient aussi à des enjeux économiques et politiques. Pourquoi la moitié de la population n exprimerait-elle pas pleinement ses potentialités? Ce mouvement en faveur de la place des femmes dans le monde du travail est en plein essor. Dans le Traité établissant une constitution pour l Europe, la charte des droits fondamentaux de l Union Européenne (UE) définit des recommandations concernant la prise en compte du genre et de la parité en matière d emploi, de travail et de rémunération. L article 2 du Traité UE stipule qu'une des tâches de la Communauté européenne est de promouvoir l'égalité des chances entre les femmes et les hommes. Il est loin, j ose l espérer, le temps où ces questions faisaient sourire et évoquaient pour certains une bande de harpies frappant d anathème d horribles machos, ou, peut-être pire encore, laissaient indifférents. Le CNRS, grâce à la Mission pour la Place des Femmes, a participé à la journée du 8 mars en organisant un colloque («En quête des recherches sur le genre») sur le Campus Michel-Ange. Quelques jours avant cette manifestation, une conférence de presse réunissait quelques spécialistes abordant la question du genre sous des angles très différents. Ainsi, parmi cellesci, Evelyne Peyre 1, paleoanthropologue évoquait comment la société, les conventions, avaient modelé, ou plutôt mutilé, le corps des femmes par le port du corset entre le XVème siècle et le début du XXème 2 (figure ci-dessous). Cette image qui paraît presque insolite dans ce contexte est frappante. Aujourd hui, c est vrai, notre corps est libre de bouger, de respirer, bref libre de vivre, tout simplement. Mais ne reste-t-il pas dans les esprits d invisibles mais non moins contraignants vestiges de ce carcan? On remarquera, en bas à droite, la déformation du squelette induite par le port quotidien du corset Examinons quelques chiffres, non pas ceux issus de l étude portant sur la totalité des personnels du CNRS (plusieurs milliers d individus) mais ceux représentant la répartition des effectifs de notre IFR (N=321). On retrouve (cf. page suivantes) le phénomène observé au CNRS et dans d autres grands organismes publics (et privés) français et étrangers : «le plafond de verre». Le nombre de femmes dans les grades les plus élevés est inférieur à celui des hommes, cet effet étant le plus flagrant chez les chercheurs, enseignants-chercheurs et hospitalo-universitaires. Ce type de répartition n a pas changé depuis des années et il est peu probable qu il se modifie drastiquement dans les années qui viennent. S il est possible (bien que difficile) de suivre l évolution des carrières des personnels de rang et catégorie B, recensés par les organismes auxquels ils appartiennent, il est quasiment impossible à l heure actuelle de savoir ce que sont devenues ces jeunes femmes qui ne poursuivent pas une carrière scientifique après avoir obtenu leur Thèse. Quelles raisons les ont poussées à abandonner cette filière? Et pour celles qui ont obtenu un poste, pourquoi sont-elles si peu nombreuses à accéder au rang et catégorie A et, en conséquence, à des postes de responsabilité? 1 Unité «Eco-anthropologie et ethnobiologie» (CNRS/MNHN) 2 cf. aussi le supplément de mars du Journal du CNRS, «Le long chemin vers l égalité», 3

4 REPARTITION DES HOMMES ET DES FEMMES AU SEIN DE L IFR L indice de parité (IP) est calculé en divisant le nombre de femmes par le nombre d hommes. Un chiffre > à 1 signifie qu il y a davantage de femmes que d hommes dans un sous-groupe donné. Les post-doctorants, peu nombreux, n'ont pas été comptabilisés. L explication de ce phénomène n est pas simple car multifactorielle. Agnès Netter, directrice de la Mission pour la Place des Femmes au CNRS souligne que l histoire du CNRS (et des autres organismes publics comme les Universités) et les décisions prises il y a des dizaines d années ne suffisent pas à rendre compte des disparités observées : «Une partie des différences relève de règles, procédures, critères d évaluation, pratiques quotidiennes qui, étant appliqués de manière identique à des situations inégalitaires, défavorisent les femmes..» 3. Mais cela n explique pas l origine de ces micromécanismes encore méconnus, non quantifiés, et souvent mis en jeu en toute bonne foi. L un des éléments déterminants est le poids de la culture et de l histoire du statut des femmes. Au fil du temps, des conceptions stéréotypées et caricaturales se sont installées dans nos mentalités, parfois à notre insu, et influencent nos comportements, toujours à notre insu. Des «automatismes cognitifs» ancrés dans des stéréotypes sociaux sont susceptibles de contribuer aux disparités H/F au niveau de la candidature à un poste et à celui des recrutements et promotions. Ces automatismes sont de mieux en mieux connus. Jusqu à présent, les études sur ce thème utilisaient des questionnaires explicites. Plus récemment, la mesure des «associations implicites» développée par Greenwald et collaborateurs aux USA permet de sonder certains automatismes culturels (de l ordre des stéréotypes sociaux) tout en éliminant le biais de désirabilité sociale 4. Et donc, pour répondre à la question du début, oui, nous les femmes, portons toujours un carcan, d autant plus insidieux et dangereux qu il est souvent dissimulé. Il a des formes multiples : dilemme entre vie privée et vie professionnelle, existence d un modèle unique («le jeune chercheur dynamique»), culpabilité, stress, autocensure, etc. Mais cela va changer. A tous les niveaux, politique, économique, académique, et dans les mentalités en général, s opèrent des prises de conscience, des constats et des mesures commencent à être prises. Le mouvement est en marche et s amplifie. Bien sûr, la route sera longue car, comme tous les autres stéréotypes, ceux défavorables aux femmes ont la peau dure! Catherine Thinus-Blanc 5 Directrice de Recherche au CNRS Attachée scientifique auprès de la Mission pour la Place des Femmes au CNRS 6 UMR 6146, Equipe Comportement & Contexte 3 La Lettre de L INSHS ; 4 Nosek et al., PNAS, 2009, 106, no. 26, Etude conduit sur participants dans 34 pays. Voir aussi https://implicit.harvard.edu/implicit/pour tester votre degré de stéréotypie dans différents domaines!

5 La thématique addiction se développe au sein de l'ifr La question de la dépendance aux drogues ou à d'autres activités (jeux, sexe, nourriture, etc ) est une question de santé publique. Un des enjeux majeurs dans le cadre des recherches portant sur l'addiction est de comprendre pourquoi des individus passent d'un usage récréatif à un usage compulsif (15% environ). Le second enjeu est de trouver un traitement pour diminuer la motivation à prendre la drogue sans altérer la motivation, voire même restaurer la motivation pour des activités plus naturellement renforçantes. C'est sur ce dernier point que certaines recherches menées par Christelle Baunez au sein de l'ifr ont apporté des résultats intéressants. En 1997 cette équipe avait observé que des rats porteurs d'une lésion du noyau subthalamique (NST) visitaient de manière répétitive la mangeoire dans laquelle ils récupéraient leur récompense lors de la réalisation d'une tâche attentionnelle. Les recherches ultérieures sur les implications du NST dans les processus motivationnels montraient que la lésion du NST n'augmente pas la consommation de nourriture, mais augmente la réactivité à des stimuli associés à la nourriture et augmente la motivation des animaux à fournir un effort pour obtenir une récompense alimentaire. Or le NST est la cible des stimulations à haute fréquence appliquées chez le patient parkinsonien qui prend des agonistes dopaminergiques à potentiel addictif. Une question importante concernait donc les effets de la lésion du NST sur la motivation pour la cocaïne, une drogue que le rat s'auto-administre très facilement et qui agit directement sur le transporteur de DA. De façon remarquable, les résultats montrent que la lésion du NST induit un effet opposé pour la cocaïne par rapport à la nourriture puisqu'elle diminue la motivation à fournir un effort pour s'auto-administrer la cocaïne. Cette dissociation positionne donc le NST comme une cible potentielle intéressante pour le traitement de la dépendance à la cocaïne. La lésion étant toutefois difficile à promouvoir pour le traitement d'une telle pathologie, il était important de tester les effets de la stimulation à haute fréquence du NST sur la motivation pour la nourriture et pour la cocaïne. C'est ce qui a été réalisé récemment et les résultats montrent que la Stimulation à Haute Fréquence (SHF) du NST reproduit les effets de la lésion en diminuant la motivation pour la cocaïne tout en augmentant la motivation pour la nourriture. Cette dernière étude confirme le NST comme cible intéressante et valide la SHF comme un outil chirurgical intéressant pour un traitement potentiel de la dépendance à la cocaïne. Audelà de cette application possible, ces observations sont également intéressantes dans le contexte de la thérapie parkinsonienne puisqu'une meilleure compréhension des conséquences de la manipulation du NST est déterminante pour mieux appréhender les effets secondaires possibles chez les patients. C'est ce que s'efforce de faire, au sein de l'ifr, le groupe des neurologues de la Timone (Jean-Philippe Azulay, Alexandre Eusebio et Tatiana Witjas), qui étudient les conséquences de la SHF du NST chez les patients parkinsoniens souffrant de dépendance à leurs traitements dopaminergiques et montrent un effet bénéfique de la SHF du NST. Nul doute que ces collaborations entre expérimentalistes et cliniciens ont un bel avenir. Pour en savoir plus -Rouaud T*, Lardeux S*, Panayotis N, Paleressompoulle D, Cador M, Baunez C (2010) Reducing the desire for cocaine with subthalamic nucleus deep brain stimulation. P. Natl. Acad. Sci. USA 107: , published online 28 dec. 2009, doi: /pnas

6 LES COLLABORATIONS ENTRE LABORATOIRES DE L IFR Roger, C. 1, Bénar, C. 2, Vidal, F. 1, Hasbroucq, T. 1 & Burle, B. 1 Rostral Cingulate Zone and correct response monitoring: ICA and source localization evidences for the unicity of correct- and error-negativities. NeuroImage (in press) 1 LNC, Aix-Marseille Université, CNRS 2 Epilepsie & Cognition, Aix-Marseille Université, INSERM ABSTRACT Falkenstein et al. (1991) first described a negative wave occurring just after an erroneous response in choice Reaction time tasks ( Error Negativity Ne or Error Related Negativity ERN). Thanks to Laplacian transform of the data, Vidal et al. (2000, 2003a) described a wave on correct trials with similar topography and latency, although of smaller amplitude compared to the errors. A critical question is whether the Ne observed on errors and the negativity reported on correct trials reflect the same (modulated) activity, or whether they reflect completely different mechanisms. These two alternative possibilities were tested thanks to Independent Component Analysis (ICA) and source localization. ICA results showed that the waves recorded on errors and correct trials can be accounted for by the same independent component, corresponding to a dipolar source located within the Rostral Cingulate Zone. Source localization on the raw data also confirmed a common generator for correct and error trials. These data suggest that the waves on errors and correct trials reflect the same brain activity, whose amplitude varies as a function of the correctness of the response. The implications of this result for cognitive control are discussed. Riés, S. 1,2, Janssen, N. 1, Dufau, S. 1, Alario F.-X. 1 & Burle, B. 2 General purpose monitoring during speech production. Journal of Cognitive Neuroscience (in press). 1 LPC, Aix-Marseille Université, CNRS 2 LNC, Aix-Marseille Université, CNRS ABSTRACT The concept of monitoring refers to our ability to control our actions on-line. Monitoring involved in speech production is often described in psycholinguistic models as an inherent part of the language system. We probed the specificity of speech monitoring in two psycholinguistic experiments where electroencephalographic activities were recorded. Our focus was on a component previously reported innon-linguistic manual tasks, and interpreted as a marker of monitoring processes. The error negativity (Ne, or Error Related Negativity - ERN), thought to originate in medial frontal areas, peaks shortly after erroneous responses. A component of seemingly comparable properties has been reported, following errors, in tasks requiring access to linguistic knowledge (e.g. speech production), compatible with a generic error detection process.however, in contrast to its original name, advanced processing methods later revealed that this component is also present after correct responses in visuo-motor tasks. Here, we report the observation of the same negativity following correct responses across output modalities (manual and vocal responses). This indicates that, in language production too, the Ne reflects on-line response monitoring rather than error detection specifically. Furthermore, the temporal properties of the Ne suggest this monitoring mechanism is engaged before any auditory feedback. The convergence of our findings with those obtained with non-linguistic tasks suggests that at least part of the monitoring involved in speech production is subtended by a general-purpose mechanism. " 6

7 H. Glotin, P. Warnier, F. Dandurand 1, S. Dufau 1, B. Lete, C. Touzet 2, J.C. Ziegler 1, J. Grainger 1 An Adaptive Resonance Theory Account of the Implicit Learning of Orthographic Word Forms. Journal of Physiology (Paris). 2010,104 : LPC, Aix-Marseille Université, CNRS 2 LNIA, Aix-Marseille Université, CNRS ABSTRACT An ART (Adaptive Resonance Theory) network was trained to identify unique orthographic word forms. Each word input to the model was represented as an unordered set of ordered letter pairs (open-bigrams) that implement a flexible prelexical orthographic code. The network learned to map this prelexical orthographic code onto unique word representations (orthographic word forms). The network was trained on a realistic corpus of reading textbooks used in French primary schools. The amount of training was strictly identical to childrens exposure to reading material from grade 1 to grade 5. Network performance was examined at each grade level. Adjustment of the learning and vigilance parameters of the network allowed us to reproduce the developmental growth of word identification performance seen in children. The network exhibited a word frequency effect and was found to be sensitive to the order of presentation of word inputs, particularly with low frequency words. These words were better learned with arandomized presentation order compared with the order of presentation in the school books. These results open up interesting perspectives for the application of ART networks in the study of the dynamics of learning to read. S. Dufau 1, B. Lete, C. Touzet 2, H. Glotin, J.C. Ziegler 1 & J. Grainger 1 Developmental Perspective on Visual Word Recognition: New Evidence and a Self-Organizing Model. European Journal of Cognitive Psychology. (in press) 1 LPC, Aix-Marseille Université, CNRS 2 LNIA, Aix-Marseille Université, CNRS ABSTRACT This study investigated the developmental trajectory of two marker effects of visual word recognition, word frequency, and orthographic neighbourhood effects, in French primary school children from Grades 1 to 5. Frequency and neighbourhood size were estimated using a realistic developmental database, which also allowed us to control for the effects of age-ofacquisition. A lexical decision task was used because the focus of this study was orthographic development. The results showed that frequency had clear effects that diminished with development, whereas orthographic neighbourhood had no significant influence at either grade. A selforganising neural network was trained on the realistic developmental corpus. The model successfully simulated the overall pattern found with children, including the absence of neighbourhood size effects. The selforganising neural network outperformed the classic interactive activation model in which frequency effects are simulated in a static way. These results highlight the potentially important role of unsupervised learning for the development of orthographic word forms. 7

8 UN ARTICLE A L HONNEUR Pascale Boulenguez 1, Sylvie Liabeuf 1, Rémi Bos 1, Hélène Bras 1, Céline Jean-Xavier 1, Cécile Brocard 1, Aurélie Stil 1, Pascal Darbon 1, Daniel Cattaert 2, Eric Delpire 3, Martin Marsala 4, 5 & Laurent Vinay 1 Down-regulation of the cation-chloride cotransporter KCC2 and its contribution to the hyperexcitability of reflexes underlying spasticity after spina cord injury. (2010) Nature Medicine. 16, p P3M, CNRS & Aix-Marseille Université, 2 Centre de Neurosciences Intégratives et Cognitives, CNRS & Université de Bordeaux, 3 Department of Anesthesiology, Vanderbilt University Medical Center, Nashville, Tennessee, USA. 4 Anesthesiology Research Laboratory, Department of Anesthesiology, University of California San Diego, La Jolla, California, USA. 5 Institute of Neurobiology, Slovak Academy of Sciences, Kosice, Slovakia. Abstract: Hyperexcitability of spinal reflexes and reduced inhibition are commonly associated with spasticity after spinal cord injuries (SCI). In adults, the activation of GABA_ A and glycine receptors inhibits neurons as a result of low intracellular Cl^ concentration, which is maintained by the potassium-chloride co-transporter KCC2. We show that KCC2 is down-regulated following SCI in rats, particularly in motoneurons membranes, causing a depolarization of the Cl^ equilibrium potential and a reduction of the strength of postsynaptic inhibitions. Blocking KCC2 in intact animals increased the excitability of spinal networks and reduced the rate-dependent depression (RDD) of the Hoffmann reflex as observed in spasticity. The RDD was also decreased in KCC2-deficient mice and in intact rats after BDNF injection which downregulates KCC2. The early decrease in KCC2 after SCI was prevented by intrathecal pre-treatment with the BDNFsequestering TrkB/Fc chimera protein. Our results open new perspectives for the development of therapeutic strategies to alleviate spasticity. Inhibition neuronale après traumatisme de la moelle épinière : Dr Jekyll et Mr Hyde Le bon fonctionnement des réflexes repose sur un équilibre entre l activité des neurones excitateurs et celle des neurones inhibiteurs. Après un traumatisme de la moelle épinière, les processus inhibiteurs sont altérés, conduisant à l hyperactivité de certains réflexes et à une raideur musculaire, qui caractérisent la spasticité. L équipe de Laurent Vinay, directeur de l'unité "Plasticité et Physio- Pathologie de la motricité" (P 3 M, CNRS / Université de la Méditerranée) vient de révéler le mécanisme à l origine de ces dysfonctionnements. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour le traitement de la spasticité qui affecte 75 % des patients hémiplégiques et paraplégiques. Menés en collaboration avec un laboratoire bordelais et deux laboratoires américains, ces travaux font l'objet d'une publication le 28 février 2010 dans la revue Nature Medicine. 8

9 UN OUVRAGE A L HONNEUR Anna C. Nobre 1, and Jennifer T. Coull 2 "Attention and Time", Oxford University Press 1 Brain & Cognition Laboratory, Department of Experimental Psychology, University of Oxford, UK, 2 Laboratoire de Neurobiologie de la Cognition, Université de Provence and CNRS. France Attention is a core topic within cognitive neuroscience. Whilst countless books exist on attention, this is unique in exploring the relationship between attention and time. Our ability to attend selectively to our surroundings - taking notice of the things that matter, and ignoring those that don't - is crucial if we are to negotiate the world around us in an efficient manner. Several aspects of the temporal dimension turn out to be critical in determining how we can put together and select the events that are important to us as they themselves unfold over time. For example, we often miss events that happen while we are occupied perceiving or responding to another stimulus. On the other hand, temporal regularity between events can also greatly improve our perception. In addition, our perception of the passage of time itself can also be distorted as while we are performing actions or paying attention to different aspects of the environment. Surprisingly, this fascinating and fundamental interplay between ' attention' and 'time' has been relatively neglected in the psychology and neuroscience literatures until very recently. Attention & Time is the first book to address this foundational topic, bringing together several intriguing and hitherto fragmented findings into a compelling and cohesive field of enquiry. The book contains thirty-one critical-review chapters from internationally recognised experts in the field, carefully organised into three stand-alone, yet extensively cross-referenced, themed sections. Each section focuses on distinct ways in which attention and time influence one another. These sections, each encompassing a range of methodologies from classical cognitive psychology to single-cell neurophysiology, provide functionally unifying frameworks to help guide the reader through the many various experimental and theoretical approaches adopted. Bringing conceptually discrete, yet functionally related, fields of temporal attention research together within a single volume, this book provides a comprehensive overview that will be of value to the interested novice in cognitive neuroscience, whilst also inspiring experts in the field to make, perhaps previously overlooked, links with their own field of research. 9

10 T HESES 2010 Gaëlle Bettus Vendredi 22 janvier 2010 Epilepsie et Cognition (UMR 751) Sous la direction de : Jean-Philippe RANJEVA (UMR 6612) & Fabrice BARTOLOMEI «Connectivité Fonctionnelle Interictale dans les Epilepsies du Lobe Temporal : Etude par SEEG et IRMf au repos» RESUME Le but de ce travail de thèse a été de caractériser in vivo chez l Homme, la connectivité cérébrale sur son versant fonctionnel, par le biais de deux techniques: la stéréoélectro-encéphalographie (SEEG) et l IRM fonctionnelle (IRMf) de repos. Ces travaux se sont intégrés dans le cadre du bilan préchirurgical des épilepsies du lobe temporal pharmacorésistantes, dont le but est de déterminer la zone épileptogène à réséquer pour traiter ces patients. Alors que plusieurs études en électrophysiologie ont montré que durant les crises, il existait une synchronisation anormalement élevée entre les structures impliquées dans les processus épileptogènes, aucune donnée de connectivité n était disponible en période intercritique. Pourtant, la période intercritique est le siège d anomalies interictales enregistrées en EEG, de profonds remaniements morphologiques, et est associée à des troubles cognitifs. Nous apportons avec ce travail, grâce au recueil et au traitement de signaux SEEG et IRMf enregistrés durant la période intercritique, de nouvelles connaissances i) sur l organisation de la connectivité fonctionnelle basale (CFB) chez les sujets sains ; ii) sur les altérations de la CFB chez des groupes de patients mais également au niveau individuel ; iii) sur le rapport entre ces anomalies de CFB et les troubles cognitifs observés chez ces patients ; iv) enfin, sur les différences et les similitudes de la CFB évaluée par SEEG et IRMf chez les mêmes sujets, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives dans la compréhension des relations entre le signal BOLD et le signal EEG. RESUME Sandrine Chemla Jeudi 18 février 2010 Institut de Neurosciences Cognitives de la Méditerranée (UMR 6193) Sous la direction de : Frédéric Chavane & Thierry Viéville (INRIA-Sophia Antipolis) " Un modèle biophysique de colonne corticale pour l'analyse du signal d'imagerie optique " L'imagerie optique extrinsèque basée sur l'utilisation de colorants sensibles aux potentiels (VSD) est actuellement la seule technique de neuroimagerie offrant la possibilité d'observer l'activité d'une large population de neurones avec une forte résolution spatiale et temporelle. Dans cette thèse, notre but est d'étudier les origines biologiques du signal d'imagerie optique (signal VSD), étant donné que cette question reste sans réponse claire dans la littérature. Identifier l'origine du signal VSD est difficile au niveau physiologique car les molécules de colorant reflètent la dynamique du potentiel de membrane de toutes les membranes du tissu cortical, incluant toutes les couches corticales, tous les types de cellules (excitatrices, inhibitrices, gliales) et tous les compartiments neuronaux (somas, axons, dendrites). Pour répondre à cette question, nous proposons dans cette thèse d'utiliser un modèle biophysique de colonne corticale, à une échelle mésoscopique, prenant en compte les paramètres neuronaux biologiques connus de la structure corticale. Le modèle est basé sur un microcircuit cortical à six populations de neurones interconnectés: une population excitatrice et une population inhibitrice dans chacune des trois principales couches du cortex. Chaque neurone est représenté par une structure morphologique réduite à compartiments avec une dynamique de type Hodgkin-Huxley. Le modèle est alimenté par une activité spontanée, des connexions latérales et une entrée thalamique d'intensité croissante. Les neurones isolés et le comportement en réseau ont été ajustés pour correspondre à des données publiées dans la littérature. Le modèle ainsi ajusté offre ainsi la possibilité de calculer le signal VSD avec une formule linéaire. Nous avons validé le modèle en comparant le signal VSD simulé et le signal VSD mesuré expérimentalement. Grâce à la construction compartimentale de ce modèle, nous confirmons et quantifions le fait que le signal VSD est le résultat d'une moyenne de plusieurs composantes, avec comme contribution majeure, l'activité dendritique des neurones excitateurs des couches superficielles du cortex. Le modèle 10

11 suggère également que les neurones inhibiteurs, l'activité supraliminaire et les couches profondes participent également au signal, et ce de manière dépendante du temps et de la force de la réponse. Nous arrivons à la conclusion que le signal VSD possède une origine multicomposante dynamique et proposons un nouveau formalisme pour l'interpréter Karima Mâaroufi - Samedi 27 février 2010 Laboratoire de Neurobiologie de la Cognition UMR 6155 Thèse en co-tutelle avec la Faculté des Sciences de Bizerte de l'université de Tunis sous la direction de Bruno Poucet et Etienne Save "Etude des effets de l'exposition aux champs électromagnétiques et de la surcharge en fer sur la mémoire spatiale du rat : Rôle des systèmes monoaminergiques et évaluation du stress oxydant" RESUME Ce travail vise à mieux comprendre les effets de l exposition aux champs électromagnétiques sur les comportements moteurs, cognitifs et émotionnels, ainsi que les mécanismes d action impliqués. Dans ce cadre, nous avons étudié la performance d'animaux exposés à des champs électromagnétiques dans différentes tâches comportementales et la relation entre les altérations comportementales et les modifications affectant différents systèmes de neurotransmission. De plus, les effets de l exposition à différents types de champs électromagnétiques (statique, basses fréquences ou hautes fréquences) ont été analysés chez des animaux ayant reçu ou non une surcharge en fer. Les comportements étudiés concernent la réactivité émotionnelle classique (open field et labyrinthe en croix surélevé), les performances cognitives (tâche de navigation spatiale, performance dans le labyrinthe radial et test de réaction à la nouveauté spatiale et nonspatiale) et les comportements moteurs (équilibre, activité). Nos résultats montrent des effets de la surcharge subaiguë en fer sur les comportements émotionnels (induction d'un phénomène d anxiété) et sur les comportements cognitifs (réduction de l apprentissage dans la piscine de Morris) associés à une augmentation du niveau du fer dans le cortex préfrontal, le striatum et l hippocampe. Les résultats montrent aussi un effet d'une co-exposition sub-chronique à un champ électromagnétique à basses fréquences et d'une surcharge en fer sur la mémoire spatiale (test de réactivité à la nouveauté spatiale). Ces déficits s'accompagnent d'une augmentation du niveau de la sérotonine (5HT) chez les animaux traités au fer seul et d'une augmentation des marqueurs de stress oxydant (TBARS) chez les animaux exposés au champ électromagnétique, qu'ils soient traités ou non au fer. L exposition sub-chronique à des champs électromagnétiques à hautes fréquences (900 MHz) entraîne une diminution de réactivité à la nouveauté spatiale et une augmentation des marqueurs de stress oxydant accompagnée d'une diminution dopaminergique et d'une augmentation de la 5HT. De manière inattendue, ces effets sont diminués chez des animaux co-exposés au fer et à un champ à hautes fréquences. Ces résultats surprenants suggèrent que les deux traitements, qui devraient induire chacun un stress oxydant, sont capables de se bloquer mutuellement ce qui implique l'existence de mécanismes régulateurs provoqués par la surcharge ferrique. Céline Marie Vendredi 22 janvier 2010 Institut de Neurosciences Cognitives de la Méditerranée (UMR 6193) Sous la direction de : Mireille Besson "Influence de l expertise musicale et linguistique sur le traitement des sons linguistiques et non linguistiques" RESUME Le but de ce travail est d étudier l influence de l expertise (musicale ou linguistique) sur le traitement des sons linguistiques et non-linguistiques chez l adulte sain. Plus précisément, il s agit de cerner les effets de transfert d apprentissage d un domaine d'expertise vers un autre domaine afin de tester la spécificité des processus qui sous-tendent le traitement de la musique et du langage et de mieux comprendre les phénomènes de plasticité induits par l expertise. Pour étudier ces questions, j ai conduit plusieurs expériences, basées sur l utilisation conjointe des méthodes issues de la psychologie expérimentale (Temps de Réaction et pourcentage d erreurs) et de l électrophysiologie chez l homme (Potentiels Evoqués). En comparant des musiciens et des non-musiciens, j ai d abord testé les effets de transfert d apprentissage de la musique sur le traitement du mètre et de la sémantique dans le langage (Expérience 1), ainsi que sur la phonologie et les variations de hauteur tonale (Expérience 2). Les résultats montrent que l'expertise musicale améliore la perception des aspects métriques du langage parlé et réduit les interférences liées au traitement sémantique. Ils soulignent également que l'expertise musicale améliore la discrimination de variations tonales et phonologiques dans une langue à tons inconnue des participants: le Mandarin. Dans une troisième étude j ai testé l hypothèse inverse, celle d un transfert d apprentissage du langage vers des sons non-linguistiques. Pour ce faire, j ai comparé le traitement pré-attentif et attentif de variations de durée, de fréquence et d intensité de sons non- 11

12 linguistiques chez des locuteurs d une langue à quantité, le Finnois, et chez des Français. Les résultats montrent que les participants Finlandais sont plus sensibles aux variations de durée de sons non-linguistiques que les participants Français. En incluant un groupe de sujets musiciens Français à cette étude, j ai également pu comparer l influence de l expertise linguistique et de l expertise musicale. Les résultats révèlent une influence similaire de ces deux types d expertise sur le traitement des variations de durée. Enfin, les résultats de deux études visant à comparer les processus conceptuels/sémiotiques impliqués dans l analyse de sons de l environnement et de sons musicaux à ceux impliqués dans l analyse de sons du langage, révèlent des similarités dans les corrélats électrophysiologiques (N400) associés aux différents types de sons. Deux interprétations complémentaires, reposant sur la mise en jeu d effets «bottom-up» et «top-down», sont proposées pour rendre compte des effets de transfert d apprentissage. 12

13 RESERVEZ LA JOURNEE DU 9 SEPTEMBRE 2010 La journée de l IFR aura lieu Le jeudi 9 septembre 2010 à St Charles Sur le thème "Variabilité : bruit ou source d'information" Le programme est en cours de finalisation ********************** 2 ème conférence exceptionnelle 2010 de l IFR Le vendredi 10 décembre 2010 à 10h30 Annette Karmiloff-Smith Evolution, genes, and the human brain : Insights from developmental disorders (Autism, Down syndrome and Williams syndrome) Amphi Charve à St Charles La conférence sera suivie d un apéritif convivial 13

14 APPEL D OFFRES ACTIONS INCITATIVES! Date limite de renvoi des dossiers 30 avril 2010 Les équipes dont les projets ont été financés en 2008, présenteront un poster sur l avancement de leur projet à la journée de l IFR du 9 septembre prochain. 14

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Le logiciel EduAnatomist.

Le logiciel EduAnatomist. Le logiciel EduAnatomist. Les travaux de l équipe ACCES (Actualisation Continue des Connaissances des Enseignants en Sciences) de l INRP restent, hélas, largement méconnus des enseignants de SVT. Pourtant,

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE

RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE CALL FOR PAPERS / APPEL A COMMUNICATIONS RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE The Conference Rethinking

Plus en détail

Higher Education Learning Agreement for Traineeships Contrat pédagogique pour les mobilités d études Année univeristaire / academic year 2015-2016

Higher Education Learning Agreement for Traineeships Contrat pédagogique pour les mobilités d études Année univeristaire / academic year 2015-2016 Student Etudiant Last name(s) First name(s) Prénom Date of birth Date de naissance Nationality 1 Nationalité Sex [M/F] Sexe [M/F] Study cycle 2 Cycle d études Field of education 3 Domaine d études Sending

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES SNVEL - France QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES QUESTIONNAIRE FOR VETERNARY SURGEONS AND PERSONS IN CHARGE OF VETERNARY CLININCS Ce questionnaire a été

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Pierre Mounoud Mars 2008 Problématique Ce projet a débuté en l an 2000. Les recherches réalisées portent sur l étude des principaux

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 INTITULE

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue entre structures cérébrales

Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue entre structures cérébrales Laboratoire Neurobiologie des Processus adaptatifs, UMR 7102, Université Pierre et Marie Curie Ecole Thématique CNRS, Berder 7 avril 2011 Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue

Plus en détail

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF ==> Download: CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF - Are you searching for Cest Pour Mieux Placer Mes Books? Now, you will be happy that at this

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree French Programme of Studies (for courses commencing October 2009 and later) YEAR ONE (2009/10) Year (These units start in and continue in.) FRE1001 Linguistique théorique 1 4 credits Non Compensatable

Plus en détail

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter?

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? François GEORGES (LabSET ULg) Séminaire Be-ODL 18 novembre 2013 1 Plan La qualité

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Optimizing Network Performance in Virtual Machines

Optimizing Network Performance in Virtual Machines Optimizing Network Performance in Virtual Machines THÈSE N O 4267 (2009) PRÉSENTÉE le 27 janvier 2009 À LA FACULTE INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Laboratoire de systèmes d'exploitation SECTION D'INFORMATIQUE

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max Note : you need to run all those steps as an administrator or somebody having admin rights on the system. (most of the time root, or using

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

Get Instant Access to ebook Cest Maintenant PDF at Our Huge Library CEST MAINTENANT PDF. ==> Download: CEST MAINTENANT PDF

Get Instant Access to ebook Cest Maintenant PDF at Our Huge Library CEST MAINTENANT PDF. ==> Download: CEST MAINTENANT PDF CEST MAINTENANT PDF ==> Download: CEST MAINTENANT PDF CEST MAINTENANT PDF - Are you searching for Cest Maintenant Books? Now, you will be happy that at this time Cest Maintenant PDF is available at our

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE DE RECHERCHE DOCTORALE DE LA FONDATION MARTINE AUBLET

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE DE RECHERCHE DOCTORALE DE LA FONDATION MARTINE AUBLET MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE DE RECHERCHE DOCTORALE DE LA FONDATION MARTINE AUBLET ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs

Plus en détail

Mise au Point du Protocole Expérimental. Un étape crucial pour assurer des bonnes données expérimentales et des résultats fiables.

Mise au Point du Protocole Expérimental. Un étape crucial pour assurer des bonnes données expérimentales et des résultats fiables. Mise au Point du Protocole Expérimental Un étape crucial pour assurer des bonnes données es et des résultats fiables. Deux Aspects Conception de l expérience: Design de en collaboration avec des porteurs

Plus en détail

Le futur des logiciels de gestion bibliographique

Le futur des logiciels de gestion bibliographique Le futur des logiciels de gestion bibliographique Frédéric Clavert LabEx Écrire une Histoire Nouvelle de l Europe / Paris 4 @inactinique / frederic@clavert.net http://histnum.hypotheses.org / http:// zotero.hypotheses.org/

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

ÉVALUATION PRIMAIRE D UN SYSTÈME D AIDE AU CONTRÔLE AÉRIEN EN ROUTE

ÉVALUATION PRIMAIRE D UN SYSTÈME D AIDE AU CONTRÔLE AÉRIEN EN ROUTE Proceedings of the SELF-ACE 001 Conference Ergonomics for changing work ÉVALUATION PRIMAIRE D UN SYSTÈME D AIDE AU CONTRÔLE AÉRIEN EN ROUTE CELLIER JEAN-MARIE Laboratoire Travail et Cognition (LTC), UMR

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : Concepts et Langages EA 4509 Sens Textes Informatique Histoire T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Linguistique

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Université Paris-Descartes M2 RECHERCHE PSYCHOLOGIE COGNITIVE NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Ouvrage recommandé : Fiori N. (2006). Les Neurosciences Cognitives. Armand Colin,

Plus en détail

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON...

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... Diplômé(e)s et futur(e)s diplômé(e)s, les moments passés sur le campus d EMLYON ne s oublient pas... Etre membre

Plus en détail

Réseaux de neurones formels

Réseaux de neurones formels Réseaux de neurones formels Christian Jutten Lab. des Images et des Signaux (LIS) UMR 5083 Centre National de la Recherche Scientifique, Institut National Polytechnique de Grenoble, Université Joseph Fourier

Plus en détail

REALISATION D UN FLIP BOOK

REALISATION D UN FLIP BOOK REALISATION D UN FLIP BOOK I. Préambule Vous disposez de fichiers sources de qualité pour la réalisation de votre flip book. Il est utile de connaître quelques éléments techniques pour la réalisation de

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe.

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions POURQUOI MOI? 1. Pourquoi entreprendre des

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE Les présentes conditions générales sont applicables aux prestations linguistiques proposées par l Institut

Plus en détail