Construction d un projet commercial à proximité d une zone humide: de la contrainte réglementaire à l efficacité opérationnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction d un projet commercial à proximité d une zone humide: de la contrainte réglementaire à l efficacité opérationnelle"

Transcription

1 Construction d un projet commercial à proximité d une zone humide: de la contrainte réglementaire à l efficacité opérationnelle Guy Julien-Laferrière Casino Immobilier et Développement Journée d information «zones humides et urbanisme» Gujan-Mestras, 11 décembre 2014

2 Le Groupe CASINO Le Groupe Casino Casino Immobilier et Développement La Maitrise d Ouvrage déléguée Le projet de St Jean d Illac Les acteurs de l opération La problématique initiale Les premières actions Les conséquences des premiers travaux Les caractéristiques de la zone humide La procédure administrative Les démarches techniques mises en œuvre L organisation des travaux de réhabilitation Les résultats obtenus Réflexion plus générale et conclusion 2

3 Le Groupe CASINO Création en magasins dont plus de en France Tous formats (Hyper + Super + Discount + proximité + e- commerce) collaborateurs dans le monde CA de 50 Mds dont 60% à l international N 1 en Amérique latine (Brésil, Argentine, Uruguay, Colombie) Présent en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Viet-Nam) Ses enseignes en France : Géant, Petit Casino, Spar, Vival, Casino Supermarché, Acteur majeur dans l Océan Indien (Vindémia-La Réunion) 3

4 Casino Immobilier et Développement Casino Immobilier et Développement 2 principales foncières: Mercialys et IGC Une filiale «Energie»: Green Yellow Une filiale Property management: Sudeco Des services supports spécialisés en immobilier La MOD Une cinquantaine de personnes Dédiées à la création, extension, rénovation Des architectes (concept), des ingénieurs projets (DP), un service achats/appels d offres La Direction Environnement 4

5 Organisation de la MOD Casino Immobilier La Direction Environnement Veille réglementaire et transcription aux équipes Sécurisation des opérations immobilières Assurer la qualité environnementale des projets Veiller à la bonne prise en compte du contexte environnemental des projets de développement Une expertise technique «pluridisciplinaire» Amiante Sites et sols pollués Loi sur l eau et ICPE Zonages naturels et PPR Radio fréquences, radon 5

6 Le projet de Saint Jean d Illac Un projet de lotissement avec un Supermarché Parcelle d environ 3 Ha Une situation géographique péri-urbaine Parcelle située au lieu-dit «les grandes badines» Un foncier historique sans attrait environnemental apparent Un terrain en grande partie remblayé L absence d inventaire scientifique au droit du projet (pas de ZNIEFF, pas de ZICO ) Des contraintes en termes de gestion des EP Un SDAGE intégrant la protection des écosystèmes aquatiques et des zones humides Une rétention des EP par hérisson sous voirie 6

7 Le projet de Saint Jean d Illac 7

8 Les acteurs de l opération Les intervenants à la réalisation du Supermarché Cabinet Aurige: dossier Loi sur l eau Cabinet Marraud ingeniérie: Maitrise d Œuvre IM Project: AMO Eurovia: entreprise de terrassements Les intervenant de la réhabilitation de la ZH BET Mosaïque: Maitrise d oeuvre Environnement Lefebvre Paysages: entreprise du paysage Cabinet Antéa: contrôle de la qualité des eaux Les interlocuteurs «de contrôle» DDAF de la Gironde et ONEMA Services techniques de la Mairie OPJ, Procureur de la République 8

9 La problématique initiale La découverte de la zone humide Dépôt du dossier Loi sur l eau ( ) en Mars 2007 Récépissé de déclaration en avril Début des travaux le 7 novembre Constat d infraction le 13 novembre: remblaiement d une ZH Courrier de la DDAF le 16 novembre, demandant: L intégration de la rubrique La suspension des travaux, à titre conservatoire Suspension des travaux le 19 novembre 9

10 Les premières actions L expertise confiée à Mosaïque Environnement Délimitation de la zone humide Diagnostic écologique Proposition de mesures compensatoires Les méthodes d analyse Analyse bibliographique et entretiens Analyse cartographique et photointerprétation Prospections de terrain 10

11 Les conséquences des premiers travaux L impact du projet sur la zone humide Destruction de 5700m² de ZH soit 12% de la surface totale de la ZH Absence d impact fonctionnel du projet sur la ZH L impact de la destruction de la zone humide sur le projet Retard dans le planning de réalisation Casino La procédure Une procédure pénale dressée à l encontre d acteurs de toute bonne foi 11

12 Les caractéristiques de la zone humide Le périmètre de la zone humide Cartographie des habitats Le fonctionnement de la zone humide Les enjeux: intérêt floristique et faunistique 12

13 Les caractéristiques de la zone humide 13

14 Les caractéristiques de la zone humide 14

15 Les caractéristiques de la zone humide 15

16 Les caractéristiques de la zone humide 16

17 La procédure administrative PV d infraction au titre de la destruction d une zone humide (ONEMA + DDAF) Audition du signataire du PC par un OPJ Arrêté préfectoral prescrivant: La réhabilitation de la zone dégradée La préservation de la zone humide non impactée L aménagement paysager de la zone remblayée La filtration avant rejet des EP issues du projet Bénéfice de la transaction pénale proposé par la DDTM, accordé par le Procureur de la République Paiement de l amende Exécution des prescriptions techniques Extinction de l action publique 17

18 Les démarches techniques mises en oeuvre 1- La démarche d évitement Interruption des travaux de terrassement, dès connaissance de la problématique Mission confiée à Mosaïque: diagnostic écologique; délimitation et fonctionnement de la ZH 2- La démarche de réduction Mission confiée à Mosaïque: définition de zones de non intervention 3- La démarche de compensation Mission confiée à Mosaïque: formalisation de mesures compensatoires 18

19 Les principales réalisations mises en oeuvre 1- La démarche d évitement Préservation de la ZH intacte au Nord Inscription en zone «N» du PLU du boisement humide encore présent 2- La démarche de réduction Reprofilage de la zone initialement remblayée Aménagement paysager de cette même zone Remise en place de la tourbe excavée 3- La démarche de compensation Plantation d essences indigènes au droit de la ZH Aménagement d une mare naturelle Création d une seconde mare Filtration avant rejet des EP issues du magasin Elimination du boisement de cerisiers tardifs 19

20 L organisation des travaux de réhabilitation Rédaction d un cahier des charges Visites de terrain préalables Marquage des végétaux à supprimer Implantation des 2 mares L ensemble de ces travaux ont été contrôlés en cours d opération: Contrôle externe Mosaïque Envoi quotidien de photos des travaux en cours L ensemble de ces travaux ont été actés par Arrêté Préfectoral Ils ont fait l objet d une mémoire récapitulatif Une visite de réception a été faite avec la DDTM 20

21 Localisation des mesures compensatoires Légende 1. Réhabilitation de la zone humide dégradée 2. Préservation de la zone humide intacte située sur la propriété du Groupe Casino 3. Aménagement paysager de la zone remblayée initialement prévue pour la voirie 4. Filtration avant rejet des eaux pluviales issues des zones imperméabilisées du supermarché 21

22 Localisation des mesures compensatoires 22

23 Localisation des mesures compensatoires 23

24 Localisation des mesures compensatoires 24

25 Les mesures réalisées postérieurement Contrôle de la qualité des eaux de la zone humide Azote: NTK + N02 + N03 DCO + DB05 + MES COHV + BTEX + HCT + HAP L ensemble des résultats des inférieurs aux seuils de potabilité mesures sont 25

26 Les résultats obtenus Colonisation de plantes de zones humides Roseaux communs Osmonde royale Touradons de milinie bleue Typhas à feuilles étroites Bourdaine 26

27 Les résultats obtenus AVANT AMENAGEMENT APRES AMENAGEMENT 27

28 Les résultats obtenus L intégration de la zone à l inventaire dressé en 2010 des ZH de St Jean d Illac mentionne entre autres: Chevreuil, loutre, vison d Europe, martin-pêcheur, canard colvert, troglodyte mignon, grenouille verte, couleuvre verte, couleuvre jaune, cistude d Europe, couleuvre à collier, crapaud commun, libellules, agrion jouvencelle, grand capricorne Drosera intermédiaire, Piment royal, Pulicaire, Menthe à feuilles rondes, Lotier des marais, Iris faux acore, Salicaire, Lysimaque vulgaire, Laiches, carex, Orchis à feuilles lâches, Millepertuis des marais, scirpe flottant, Callitriche, Potamot filiforme 28

29 Réflexion plus générale Nous sommes des transformateurs, pas des collectionneurs d immobilier, nous sommes donc des modeleurs d écosystèmes. L écosystème défini par Jean-Louis ETIENNE comme étant le maintien de la prospérité réciproque, nous devons, mais il nous est également du, d assurer cet équilibre. Conserver ce qui vaut, réformer ce qu il faut, cet adage qui définit notre métier serait donc applicable aux écosystèmes, donc aux zones humides? Mais pour ces dernières, ce qui compte ne peut pas toujours être compté alors que ce qui est compté ne compte pas toujours D où la difficulté, voire les limites de l exercice. 29

30 Conclusion La morale de l histoire L Environnement, c est comme le purgatoire; un seul mensonge et vous pouvez vivre l enfer. La bonne foi et la réactivité sont ainsi les conditions essentielles à la résolution de la crise. Ajoutez y des relations constructives avec la chaine des interlocuteurs, des convictions naturalistes, et vous disposez d un terreau favorable à la transformation d une contrainte en une dynamique opérationnelle et vertueuse. 30

31 Questions Vos réactions et questions 31

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Sommaire Le contexte, les enjeux Les différents acteurs Les choix et méthodes de gouvernance La mise

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE DE CERGY-PONTOISE À POISSY-ORGEVAL Commission Particulière du Débat Public Thématique milieux naturels et paysages Etude faune - flore Présentation du 6 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Les missions d intégration et de coordination environnementale : une réponse pour la réduction des impacts et la prise en compte des mesures d atténuation Présentation

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Cotita 03/03/2014 Présentation de Dominique STEVENS Directeur de la Nature - Communauté Urbaine de Bordeaux Réserve Naturelle de Bruges

Plus en détail

Le service public d assainissement non collectif. Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011

Le service public d assainissement non collectif. Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011 Le service public d assainissement non collectif Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011 Définition de l assainissement autonome «Tout système d assainissement

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif. Missions du SPANC. Fonctionnement d un ANC. Procédures et Règlementation

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif. Missions du SPANC. Fonctionnement d un ANC. Procédures et Règlementation S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif Missions du SPANC Fonctionnement d un ANC Procédures et Règlementation Campagnes de vidanges Missions du SPANC Le SPANC? C est le Service Public

Plus en détail

L immobilier dans une Région se construit par la connaissance de ses marchés et par la reconnaissance de la fiabilité de ses acteurs.

L immobilier dans une Région se construit par la connaissance de ses marchés et par la reconnaissance de la fiabilité de ses acteurs. L immobilier dans une Région se construit par la connaissance de ses marchés et par la reconnaissance de la fiabilité de ses acteurs. Nous concevons l immobilier dans le sens de la durée, car la réussite

Plus en détail

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Atelier Recherche et Gestion Forestières 2011 14 juin 2011 1 Les bases réglementaires de la compensation La loi de 1976 sur les études

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en pilotage de projets.

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PRESENTATION HISTORIQUE: La société PIBA (Projets, Ingénierie, Bâtiments et Aménagement) est une filiale du bureau d études IBAU) dédiée aux métiers

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine Dossier de Presse Vénissy, Un nouveau quartier se dessine GRAND LYON Marie-Laure OUDJERIT Tel. 04 78 63 40 40 Mél. MOUDJERIT@grandlyon.org SERL - Peggy LECUELLE Tel. 04 72 61 50 39 GSM 06 03 98 55 71 Mél.

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides»

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Le contexte 1 La réalisation du projet de retenue de Sivens sur le bassin

Plus en détail

Les outils de l EPFIF en faveur de la Biodiversité

Les outils de l EPFIF en faveur de la Biodiversité Les outils de l EPFIF en faveur de la Biodiversité Quel foncier pour la biodiversité? 9 octobre 2014 Judith Cubertafond / Nina Fernandez 1 UN METIER : OPERATEUR FONCIER Créé en 2007 Pour le compte des

Plus en détail

Conseil général du Var, Direction des Archives départementales, version du 2 avril 2012 URBANISME

Conseil général du Var, Direction des Archives départementales, version du 2 avril 2012 URBANISME URBANISME TABLEAU DE TRI ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS PRODUITS PAR LE SERVICE DE L URBANISME Typologie des documents D.U.A Sort final Observations ADMINISTRATION GENERALE Commission de l urbanisme

Plus en détail

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE A N G E R I S, C A B I N E T I N D É P E N D A N T D E C O N S E I L A U X F O

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012 STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE Août 2012 Projet sectoriel Cadre réglementaire et orientations politiques Etat des lieux Amélioration de la connaissance Préservation de Valorisation de la

Plus en détail

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU Seine-Maritime CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU REGLEMENTATION APPLICABLE au titre du Code de l Environnement Articles R 214-1 à R 214-6 du code de l environnement relatifs à la nomenclature des opérations

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE A N G E R I S, C A B I N E T I N D É P E N D A N T D E C O N S E I L A U X F O

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen 2007: étude hydraulique SDAP Actuellement en révision de PLU avec intégration du zonage d assainissement pluvial Dossier concerne l aménagement d un sousbvafinlimiterlerejetdansl étier Article 1 : Protection

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

SERVICE GRANDS COMPTES LA RÉFÉRENCE GRANDS COMPTES

SERVICE GRANDS COMPTES LA RÉFÉRENCE GRANDS COMPTES SERVICE GRANDS COMPTES QUI MIEUX QUE LE SERVICE GRANDS COMPTES AGENDA POUR VOUS PROPOSER UN ACCOMPAGNEMENT GLOBAL EN MATIÈRE DE DIAGNOSTICS IMMOBILIERS? www.agendadiagnostics.fr LA RÉFÉRENCE GRANDS COMPTES

Plus en détail

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture.

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture. Propositions pour la création d un PC simplifié Le permis de construire simplifié (PCS) Cette autorisation d urbanisme ne concernera que le marché des particuliers (locaux à usage d habitation exclusivement)

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Françoise Labrousse, Avocat au barreau de Paris (flabrousse@jonesday.com) Mathieu

Plus en détail

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque Les rencontres de l'eau en Loire Bretagne Assainissement Non Collectif : Enjeux et perspectives en Loire Bretagne 12 avril 2011 La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations (Construction / Génie Civil - Bâtiment - Gros œuvre) F1106 - Ingénierie et études du BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Conseiller / Conseillère technique habitat écologique Ingénieur / Ingénieure

Plus en détail

les Plans Locaux d Urbanisme

les Plans Locaux d Urbanisme Colloque SAGE de la Canche Marconne- 22 mars 2012 Intégration 2015 Ι PROJET des zones INFORMATIQUE humides du SAGE du Compte Delta rendu de réunion l Aa du dans comité technique du 25 janvier 2010 les

Plus en détail

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE Marc VEROT (Agence de l eau RMC / Département de la Planification et de la Programmation) Préambule : un SAGE pour quoi faire?

Plus en détail

Séance plénière. Les rencontres du SIEDS. Les 1 rencontres du SIEDS

Séance plénière. Les rencontres du SIEDS. Les 1 rencontres du SIEDS Séance plénière Les rencontres du SIEDS Les 1 rencontres du SIEDS PROGRAMME Présentation du SIEDS et de ses entreprises Evolution des statuts du SIEDS Achat groupé d énergies Présentation des référents

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Bilan de l action Restauration et mise en valeur d une mare en milieu karstique.

Bilan de l action Restauration et mise en valeur d une mare en milieu karstique. Bilan de l action Restauration et mise en valeur d une mare en milieu karstique. année 2013 "##"$%&#'()$%$*+$,#-"$-.%/'0."$1-2&"$%+$0(+#'")$$3"0$4.).5(/"06$3"$/%$7()3%#'()$ 8%#+-"$"#$9.&(+5"-#"06$3+$()0"'/$:.).-%/$3"$/%$9-;

Plus en détail

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique Kit de présentation du SRCE Consultation Schéma régional de cohérence écologique Définition du SRCE Trame Verte et Bleue (lois Grenelle) Schéma Régional de Cohérence Ecologique Elaboration Etat / Région

Plus en détail

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 L application de la réforme : questions/réponses DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 Vos questions. 1- Modalités pour détacher des terrains à bâtir? 2- Composition des dossiers d urbanisme?

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage. La nature vous passionne, faîtes en votre métier!

BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage. La nature vous passionne, faîtes en votre métier! BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage La nature vous passionne, faîtes en votre métier! Une formation tournée vers l étude, la gestion et la valorisation de la biodiversité 10 h de matières

Plus en détail

PREFET DES COTES-D ARMOR

PREFET DES COTES-D ARMOR PREFET DES COTES-D ARMOR direction départementale des territoires et de la mer service eau, environnement, forêt Arrêté portant prescriptions spécifiques à déclaration, en application de l'article L. 214-3

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

GESTION D UN PROJET IMMOBILIER M.A.J. mai 2013

GESTION D UN PROJET IMMOBILIER M.A.J. mai 2013 GESTION D UN PROJET IMBILIER M.A.J. mai 2013 Phase 1 - Etude du projet Phase 2 - Préparation de la demande de permis de construire - consultation des entreprises Phase 3 - Mise en œuvre Phase 4 Préparation

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE DE ROCHE 17 février 2014 Objectif de la réunion Expliquer les raisons de la mise en place d un service public pour l assainissement non collectif

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte CAHIER DES CHARGES Aménagement d un pôle réunissant commerces de proximité, de services dans le domaine de la santé et d un programme d habitat diversifié. I. PREAMBULE a) Le contexte Suite à la révision

Plus en détail

Formation continue des Commissaires Enquêteurs

Formation continue des Commissaires Enquêteurs Formation continue des Commissaires Enquêteurs Le rôle de l Autorité Environnementale dans les projets d AFAF 6 novembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

CDC Biodiversité, opérateur de compensation écologique

CDC Biodiversité, opérateur de compensation écologique CDC Biodiversité, opérateur de compensation écologique Présentation de la société Le Groupe Caisse des Dépôts Investisseur de long terme au service de l intérêt général et du développement économique du

Plus en détail

Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson

Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson 38 Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson 1) Les différentes enveloppes 39 Localisation IGN Scan 25 40 Objectifs

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière Covéa Immobilier L expertise au service de la valorisation immobilière L immobilier au sein de Covéa Covéa Immobilier Créé en janvier 2008, Covéa Immobilier mutualise les moyens et les savoir-faire des

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

Séminaire sur l évaluation environnementale des documents d urbanisme. 5 novembre 2013 DREAL F. Nassiet. Études urbaines

Séminaire sur l évaluation environnementale des documents d urbanisme. 5 novembre 2013 DREAL F. Nassiet. Études urbaines Séminaire sur l évaluation environnementale des documents d urbanisme 5 novembre 2013 DREAL F. Nassiet 1 La TVB de l agglomération de la Rochelle : Une première étape, le schéma prospectif des liaisons

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

Département de la GIRONDE. Ville de Bègles RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

Département de la GIRONDE. Ville de Bègles RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Département de la GIRONDE Ville de Bègles Projet présenté par la SCI J3A pour une plate-forme logistique RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Par arrêté en date du 29 août 2013, Monsieur le Préfet de la Gironde

Plus en détail

Amélioration des Performances de vôtre fonction Achats & Contrats

Amélioration des Performances de vôtre fonction Achats & Contrats Conseils & Accompagnement Amélioration des Performances de vôtre fonction Achats & Contrats +33 676 600 208 ~ a.galtier@atm-managers.com www.atm-managers.com Notre filière Achats & Contrats = Une expertise

Plus en détail

Révision Ligne 24 Milieux aquatiques

Révision Ligne 24 Milieux aquatiques Révision Ligne 24 Milieux aquatiques Une révision pour répondre aux objectifs du Grenelle et du SDAGE Un domaine qui monte en puissance Dotations : 8,5 M en 2007 -> 22 M en 2012 Fort taux d engagement

Plus en détail

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise Equinox vous aide à mobiliser les énergies qui feront de l évènement un jalon clé dans la vie de votre entreprise. Nous assurons une maîtrise

Plus en détail

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Atelier A26 Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Intervenants Grégoire MALLET Adjoint au directeur du département Audit et Conseils gregoire.mallet@cnpp.com Alain PETIT Directeur

Plus en détail

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Serre de la Fare Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Invités à la réunion Présidents des Commissions Prospective,

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes d Astarac Arros en Gascogne AUX-AUSSAT, le 16 juillet 2013 Compétences exercées Fourrière animale Assainissement

Plus en détail

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY 24 février 2014 ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY Présentation du SPANC Présentation du contrôle : JDBE Questions diverses

Plus en détail

L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie

L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie 2 Aménagement et environnement littoral et marin Le développement des zones côtières connaît une expansion à travers

Plus en détail

Dynamiser les espaces commerçants

Dynamiser les espaces commerçants 1 Dynamiser les espaces commerçants Tel est l objectif de L&A Commerces qui articule ses missions autour de 3 axes : savoir-faire, innovation et connaissance du marché. Nous proposons un fonctionnement

Plus en détail

Communes concernées par le Contrat de Rivière

Communes concernées par le Contrat de Rivière Contrat de Rivière Ouvèze UNE OPERATION DE RENATURATION DU LIT DE L OUVEZE «Gestion des milieux aquatiques et préservation de la faune : deux approches à concilier pour l atteinte du bon état» Les 12 et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET :

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : Etude de faisabilité d un jardin partagé et pédagogique à Corte Le

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat

Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Art. 1 er : Objet du règlement CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES L objet du présent règlement est de

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DES ETANGS représentée

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 PAYSAGE BRUIT EAU 2 / MILIEUX NATURELS 3 / L insertion

Plus en détail

Un Regard sur le Monde

Un Regard sur le Monde Un Regard sur le Monde INFORMATION COMMERCIALE, FINANCIERE ET STRATEGIQUE GESTION DU POSTE CLIENTS ET RECOUVREMENT ASSURANCE CREDIT, FINANCEMENT COURT TERME 54 Rue Saint Maximin 69003 LYON Tél. : +33 (0)

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Sommaire. 1. Présentation de 2J Associés. 2. Nos métiers. 3. Nos valeurs. 4. Nos offres. 5. Exemples de missions réalisées

Sommaire. 1. Présentation de 2J Associés. 2. Nos métiers. 3. Nos valeurs. 4. Nos offres. 5. Exemples de missions réalisées Sommaire 1. Présentation de 2J Associés 2. Nos métiers 3. Nos valeurs 4. Nos offres 5. Exemples de missions réalisées 1. Présentation de 2J Associés 2J Associés est un cabinet d expertise comptable indépendant

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance PROJET IMMOBILIER ET RECHERCHE DE LOCAUX DEMENAGEMENT ET INSTALLATION TRAVAUX D AMENAGEMENT ET DE RENOVATION

Plus en détail

Pollutec 2005. Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et sols pollués

Pollutec 2005. Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et sols pollués Pollutec 2005 Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et Problématiques Juridiques Françoise Labrousse Problématiques Techniques Frank Karg

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet :

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet : AVIS Réf. : CWEDD/09/AV.1544 Liège, le 14 septembre 2009 Objet : Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET)

Plus en détail

Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR

Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR Mise en oeuvre du SI sur la plateforme libre Postgresql / Postgis... Mathieu BOSSAERT CEN LR 2007 Les missions d'un

Plus en détail

Fiches outils, procédures et études réglementaires d aménagement

Fiches outils, procédures et études réglementaires d aménagement Fiches outils, procédures et études réglementaires d aménagement Rappel de fiches "de référence" nationales sur : 1. Les outils de LA maîtrise foncière - Zone d Aménagement Différé (ZAD) - Droit de Préemption

Plus en détail