Laboratoire d Astrophysique de Marseille, UMR6110. Projet / Project: (2011)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Laboratoire d Astrophysique de Marseille, UMR6110. Projet / Project: (2011) 2012 2015"

Transcription

1 Laboratoire d Astrophysique de Marseille, UMR6110 Bilan /Report: Bilan /Report: Projet / Project: (2011)

2 BILAN de l activité de recherche / Quadrennial Report et / and Projet Quadriennal (2011) Quadrennial Project (2011) LABORATOIRE D ASTROPHYSIQUE DE MARSEILLE «LAM» (UMR 6110) Septembre / September 2010 Laboratoire d Astrophysique de Marseille (UMR 6110) Technopôle de Château-Gombert, 38, rue F. Joliot-Curie MARSEILLE Cedex 13 Tel Fax

3 S O M M A I R E Pages Introduction 6 Chap. I - PRESENTATION GENERALE du LAM / GENERAL LAM PRESENTATION 13 - Stratégie du laboratoire / Strategy - Organigramme et fonctionnement général / General organization Chap. II - BILAN SCIENTIFIQUE / SCIENTIFIC REPORT 35 1 Introduction 36 2 Equipes scientifiques / Science teams a) Cosmology, Galaxies, Interstellar medium : - Cosmology 40 - PDG : Physique des Galaxies 55 - PSEG : Populations Stellaires et Evolution des Galaxies 67 - Dynamique des Galaxies 76 - MIS : Milieu Interstellaire 84 b) Exoplanets and Solar System - PASI : Planètes, Atmosphères Stellaires & Interactions 92 - Exoplanet Genesis Système Solaire 105 c) R&D Optics and Instrumentation - LOOM 113 Chap. III - BILAN TECHNIQUE / TECHNICAL REPORT 125 a) - Département instrumentation et projets / Instrumentation and Projects Department 126 1) Présentation : structure ; compétences ; équipements 2) Projets instrumentaux 3) Plan de charge des Services Techniques 4) Les Services : Optique Mécanique Essais

4 Electronique Soutien aux Projets b) Plateformes Techniques / Technical Platforms 151 c) - Département informatique scientifique «DIS» / Science Computing Department 164 Chap. IV ENSEIGNEMENT / TEACHING Activités Accueil de doctorants et de stagiaires 1.2 Les Licences scientifiques 1.3 Les Masters scientifiques 2. Prospective Positionnement de l enseignement en Astrophysique 2.2 L Astrophysique en Licence 2.3 Le M1 de la spécialité Astrophysique 2.4 Le M2 de la spécialité Astrophysique 2.5 Création d un département d Optique au sein de Polytech-UP Chap. V - SERVICES d OBSERVATION / OBSERVATION SERVICES Instrumentation des grands observatoires au sol et spatiaux (AA-SO2) 2. Grands relevés et sondages profonds (AA-S04) 3. Centres de traitement et d archivage de données (AA-S05) Chap. VI - BILAN SOCIAL & FINANCIER, PROJECTIONS / SOCIAL AND FINANCIAL REPORT, PROJECT Personnel Chercheurs et enseignants-chercheurs Ingénieurs, Techniciens & Administratifs Post-doctorants, visiteurs & CCD Doctorants et Thèses soutenues 2. Evolution du personnel Départs Chercheurs 2.2 Départs ITAs/BIATOS 2.3 Plan de recrutement ITAs/BIATOS Prospective recrutements chercheurs 2.5 Compositions de l unité début Formation permanente Bilan budget Budget prévisionnel Hygiène et Sécurité 240

5 Chap. VII- INFORMATION SCIENTIFIQUE & TECHNIQUE 245 La «communication» du LAM Bilan des actions menées Projet Chap. VIII - PARTENARIATS & VALORISATION 257 Partenariats Valorisation Chap. IX - PUBLICATIONS ET IMPACT 264 Taux de citation Listes des publications par an et par thématiques ANNEXES 267 Glossaire des acronymes 268 Auto-évaluation 271 Plan de Formation * * * * * * *

6 Introduction 6

7 INTRODUCTION Ce document présente les activités du Laboratoire d Astrophysique de Marseille (LAM), UMR6110 du CNRS-INSU et de l Université de Provence, avec le Bilan , et le projet pour le prochain quadriennal Le LAM est aujourd hui l un des plus importants instituts de recherche en Astrophysique en Europe, et participe aux projets prioritaires de la discipline. Le LAM compte aujourd hui 54 chercheurs permanents, 76 personnels technique et administratif, 21 doctorants, 13 post-doctorants, et 22 personnels temporaires. L ensemble des personnels du LAM, qui étaient jusque là sur deux sites séparés, sur le site dit «des Olives» de l ancien Laboratoire d Astronomie Spatiale, et sur le site de l ancien Observatoire de Marseille, s est installé dans un nouveau bâtiment sur le site de Château-Gombert en mai La construction du bâtiment, la définition et l implémentation des plateformes techniques, le déménagement, ont demandé un effort important de l ensemble des personnels. L organisation en projet autour de ce déménagement a permis de continuer une production scientifique et technique de premier plan. L ensemble des moyens maintenant à disposition des personnels est au meilleur niveau international, en particulier avec des plateformes de haut niveau technologique : la plateforme de polissage POLARIS et la plateforme SPATIAL d assemblage, intégration et tests en environnement spatial. Le plan d équipement des nouveaux locaux à été réalisé à plus de 75% sur les priorités 1. Les objectifs scientifiques ont continué de se concentrer autour de deux problématiques importantes : d une part, l origine et l évolution des galaxies et des grandes structures et les paramètres du modèle cosmologique incluant l énergie noire, et, d autre part, l origine des planètes au travers de l observation des planètes extrasolaires et du système solaire. Une troisième thématique s est attachée à développer les méthodes et technologies nécessaires aux télescopes et instruments de prochaine génération. La production scientifique du laboratoire a continué d augmenter au cours du quadriennal écoulé, atteignant un nombre de publications de rang A de plus de 780, soit environ 200 par an ou 4 par chercheur par an, et un taux de citation lui aussi en augmentation. L existence et la nature de l énergie noire et de la matière noire restent des inconnues fondamentales du modèle cosmologique. Les sondes cosmologiques se sont développées ces dernières années, avec l émergence de la mesure des oscillations acoustiques baryoniques (BAO) et du taux de croissance des structures mesurées par les distorsions dans l espace des redshifts, aux cotés de la mesure du taux de cisaillement gravitationnel, des Supernovae (SNe), et du fond diffus cosmologique. Le LAM s est fortement impliqué dans la mesure du taux de croissance à partir des grands sondages de galaxies, et dans la préparation des grands projets sol et spatial autour des BAO et des SNe. Dans ce contexte cosmologique, le scénario de formation et d évolution des galaxies reste encore à établir. Quand se sont formées les premières galaxies, quand et par quels processus la masse des galaxies s est-elle assemblée? Le LAM fournit une contribution majeure à cette 7

8 thématique en conduisant et en participant aux très grands sondages profonds de l Univers avec l instrument VIMOS construit par le LAM et un consortium franco-italien pour le VLT de l ESO (VVDS, COSMOS/zCOSMOS, VIPERS), ou des contributions instrumentales spatiales (GALEX, NASA-CNES). L approche multi-longueurs d onde de l UV à l IR et au-delà est une des forces du LAM, ainsi que l expertise en simulations numériques de galaxies. Les équipes attendent beaucoup des programmes d observation sur Herschel, pour lequel le LAM a fourni une contribution instrumentale importante. Comprendre la formation des planètes est un enjeu majeur, révolutionné par la découverte d exoplanètes de plus en plus nombreuses, et une exploration détaillée du système solaire. Le LAM participe aux grands programmes de recherche d exoplanètes, en particulier autour de la mission spatiale COROT CNES-ESA qui fournit une moisson exceptionnelle. Le suivi sol des exoplanètes découvertes se fait avec Sophie-OHP et Harps-ESO. L étude des petits corps du système solaire donne une autre approche à la compréhension de la formation des planètes. Le LAM participe aux missions d exploration du système solaire, en attendant les résultats de Rosetta. En parallèle, le LAM participe à la définition des missions de prochaine génération. Le LAM propose une expertise sur l ensemble de la chaine d acquisition de nouvelles connaissances, qui permet aux équipes un positionnement en leader ou co-leader dans des grands projets internationaux. La capacité à développer des projets d instruments pour les observatoires au sol et pour l espace autour des spectrographes et imageurs dans le domaine UV-visible-IR reste une spécificité ou le savoir-faire du LAM est reconnu. Dans la période, le LAM a livré des contributions instrumentales importantes à COROT et HERSCHEL ; et 3D-NTT et VLT-SPHERE sont en cours de finalisation. Le LAM a un savoir-faire reconnu de conduite de très grands programmes d observation, et de traitement des données massives qui en sont issues. Les données sont mises à disposition à l ensemble de la communauté via des bases de données liées à l Observatoire Virtuel. En soutien à ces projets, le LAM a participé à 12 programmes de l Agence Nationale de la Recherche sur la période. Le projet quadriennal s inscrit dans la continuité de ces trois thématiques scientifiques : (1) Cosmologie, formation et évolution des galaxies, formation stellaire (74% des effectifs chercheurs permanents), (2) formation des systèmes planétaires (16% des effectifs), et (3) développement de concepts et d instrumentation nouvelle pour les futurs grands télescopes (10% des effectifs). Aux grandes campagnes d observation d aujourd hui (COROT, Herschel, VLT, ) succédera une implication forte sur les grands programmes des nouveaux observatoires et leur instrumentation (VISTA, VLT, JWST, ALMA). Pour assurer l accès privilégié aux données, le LAM s est engagé, souvent en PI ou co-i fort, dans des études de phase A/B pour le programme Cosmic Vision de l ESA (EUCLID, PLATO, SPICA), l instrumentation du prochain EELT (EAGLE, DIORAMAS), les grands programmes «énergie noire» (BigBoss, ), ou des missions d opportunité comme le projet francochinois SVOM ou ASPIICS/StarTiger. En support aux thématiques scientifiques, nous avons créé le CESAM (Centre de données Astrophysiques de Marseille) et le Centre EELT. Le développement de ces projets de prochaine génération s appuie sur un savoir-faire technique de services spécialisés, et sur des plateformes technologiques très performantes : POLARIS pour la réalisation de très grandes pièces optiques très 8

9 asphériques, et SPATIAL pour l assemblage, l intégration et les tests d instrumentation en environnement spatial. Nous nous attacherons à compléter l équipement de ces plateformes, en particulier dans le cadre du «grand emprunt», avec la demande d EQUIPEX CSO (Composants et Systèmes Optiques), et le volet équipement du LABEX OCEVU (ci-dessous). L évolution des personnels est très importante du fait d une vague de départs à la retraite qui n est pas encore derrière nous. Le nombre de chercheurs, d ITA-BIATOSS et de doctorants est stable, alors que le nombre de post-doctorants et de CDD technique est en augmentation. Au niveau des personnels techniques, la stabilité apparente est en fait le résultat d un équilibre précaire entre les départs et les recrutements. Nous anticipons d importants départs en retraite des personnels technique en 2011 et 2012, et sollicitons nos tutelles pour redéployer les supports vacants sur les priorités du laboratoire. Le LAM forme chaque année près d une dizaine d étudiants en thèse et reçoit de nombreux étudiants au niveau Master et Licence. Les enseignants-chercheurs contribuent activement aux enseignements dispensés aux différents niveaux du LMD. Le nombre d étudiants en physique et donc en astrophysique reste cependant préoccupant. Les actions de communication vers les scolaires et le public sont fréquentes, en particulier en 2009 dans le cadre de l année mondiale de l Astronomie. Les partenaires du LAM sont nombreux, et le LAM est un partenaire apprécié de consortia internationaux, avec prise de responsabilité de grands programmes de recherche. Nous nous appuyons en particulier sur les réseaux locaux comme le pôle de compétitivité OPTITEC «photonique : systèmes complexes d optique et d imagerie», ainsi que le GIS «photonique et instrumentation avancée» (PIA) ou le GIS Phase pour développer les technologies qui seront nécessaires pour la prochaine génération de très grands instruments. Nous avons ainsi déposé le dossier d EQUIPEX CSO avec nos partenaires du GIS-PIA. Nous participons à une proposition de «laboratoire d excellence» OCEVU (Origine, Constituants et Evolution de l Univers) autour de la cosmologie avec le CPPM et le CPT dans le cadre de la future université AMU (Aix-Marseille Université). Le LAM est un des laboratoires fondateur du futur Observatoire des Sciences de l Univers Pytheas. Nous travaillons étroitement avec de nombreuses entreprises, 3 brevets en partenariat ont été déposés dans la période, et la start-up «First Light Imaging» a été créée par des ingénieurs du laboratoire. L ensemble de ces activités fait du LAM un laboratoire renommé dans la discipline pour l excellence de ses travaux scientifiques et de ses réalisations techniques. Avec un projet ambitieux mais réaliste, le LAM a ainsi tout les atouts pour continuer à apporter une contribution majeure à l évolution de la connaissance. Ce document a été rédigé sur la base des contributions des équipes et des services du LAM. Au nom de l équipe de direction qui a assemblé le document final, je remercie tous les personnels du LAM pour leur participation et leur contribution à ce rapport d activité et projet quadriennal. Olivier Le Fèvre Directeur 9

10 This document presents the quadrennial report of activities and the research project of Laboratoire d Astrophysique de Marseille (LAM), UMR6110 a research unit of the CNRS- INSU and Université de Provence, for the period LAM, founded in 2000, has become one of the most important Astrophysics research institute in Europe, and is naturally involved in the highest priorities of the field. Today LAM hosts 54 permanent research staff, 76 technical and administrative personnel, 21 PhD students, 13 postdocs, and 22 temporary contract staff. All LAM personnel, originally on two different sites, Les Olives originating from the Laboratoire d Astronomie Spatiale, and from the old Marseille Observatory, have relocated in the new building on the Chateau-Gombert site in may The construction of the building, the design, manufacturing, and installation of technical platforms, the move of all personnel and equipment, have required an important effort from all personnel. A project organization has been setup to manage this important event, which has succeeded to minimize human and financial resources, with minimum impact on the scientific projects, hence keeping a leading scientific and technical contribution to the field. All facilities are now operational at the best international level and available for LAM personnel and our academic and industry partners, particularly focused around 2 main high technology platforms: the POLARIS large optics polishing platform and SPATIAL the platform for the assembly integration and tests of space hardware. The plan to equip our technical facilities has been completed at 75%, with most of our Priority 1 equipment funded. Science goals have continued to focus on two important research areas: the origin and evolution of galaxies and the cosmological parameters including dark energy on one side, and the origin of planets from the study of extra solar planets and the solar system on the other side. A third area has contributed new developments of methods and technologies necessary for the new generation of instrument and large telescopes. The scientific production of LAM has continued to rise in the last four years, to reach a number of peerreviewed publications of more than 780 in the period , i.e. about 200 per year or 4 per permanent research staff per year, with a citation rate also in significant rise. The existence and nature of dark energy and dark matter remain fundamental unknowns of the cosmological model. Cosmological probes have been developed in the past years, with new probes as Baryonic Acoustic Oscillations (BAO) or the growth rate of structures measured by distortions in redshift space, aside weak lensing, supernovae (SNe), and the cosmological microwave background. LAM has been heavily involved in the measurement of the growth rate using large galaxy redshift surveys, and in the preparation of large space and ground based instrument projects using BAO, growth rate, and SNe. In this cosmological context, the formation and galaxy evolution scenario remains to be established. When did the first galaxies form, and what are the processes driving mass assembly in galaxies? LAM made an important contribution to this field, as the leader or participant of large deep surveys of the Universe, with the VIMOS instrument built by LAM and a french-italian consortium for the ESO-VLT (VVDS, COSMOS/zCOSMOS, VIPERS), or contributions to space instrumentation (GALEX, NASA-CNES). The multi- 10

11 wavelength approach from UV to IR and beyond is one of the strength of LAM, as well as the expertise in numerical simulations of galaxies and the study of star formation in the Galaxy. LAM teams are actively working on observations with HERSCHEL, to which LAM has delivered an important instrumental contribution. The understanding of planet formation is a major research topic, revolutionized by the discovery of more and more numerous exoplanets, and a detailed exploration of the solar system. LAM contributes to large exoplanet search programs, particularly with the CNES- ESA COROT space mission which has already discovered numerous planets of exceptional interest. Le follow-up of candidate exoplanets is made with the SOPHIE spectrograph at OHP and HARPS at ESO. The study of small bodies in the solar system offers another approach to the understanding of planet formation. LAM is involved in solar system exploration space missions, waiting for the results of the ESA-CNES Rosetta mission. In parallel, LAM is contributing to the design of next generation missions. LAM is capable of expert contribution all over the chain of new knowledge acquisition, which supports a positioning of LAM teams as a leader or co-leader in large international projects. The capability to develop instruments for observatories on the ground or space, specifically spectrographs and imaging cameras in the UV-visible-IR domain, remains a recognized knowhow of LAM worldwide. In the period, LAM has delivered important instrumental contributions to COROT and HERSCHEL; and 3D-NTT and VLT-SPHERE are being finished. LAM has a leading experience of the management of very large observation programs, and of the massive data processing coming from these observing campaigns. Data are made available to the scientific community on dedicated databases developed in the Virtual Observatory framework, and managed by the newly created data center CESAM (Centre de données astrophysiques de Marseille). In support to these programs, LAM is or has been involved in 12 research programs funded by the Agence Nationale de la Recherche in the period. Our quadrennial project continues this successful strategy around three scientific areas: (1) Cosmology, formation and evolution of galaxies, star formation (74% of the permanent research staff), (2) formation of planetary systems (16% of staff), and (3) development of new concepts and instrumentation for next generation large telescopes (10% of the staff). Beyond the large on-going observation campaigns (COROT, Herschel, VLT, ) will succeed an important involvement on the large programs of new observatories (VISTA, VLT, JWST, ALMA). In order to maintain a privileged access to data, LAM has engaged as a PI or strong co-i in the phase A/B studies for the ESA Cosmic Vision program (EUCLID, PLATO, SPICA), for the instrumentation for the European ELT (EAGLE, DIORAMAS), the large programs around dark energy (BigBoss, ), or opportunity missions like the China-France project SVOM or ASPIICS/StarTiger. To support the science, the CESAM data center (Centre de données astrophysiques de Marseille) and the ELT Center have been created. The development of these next generation projects rests on a specific knowhow of specialized technical groups, as well as on new generation technological platforms: POLARIS for the design, manufacturing and test of large optical elements with strong aspherical surfaces, and SPATIAL for the assembly, integration and tests of instrumentation in space environment. We aim to complete the equipment plan 11

12 for these platforms, particularly in the frame of the grand emprunt EQUIPEX CSO (Composants et Systèmes Optiques) and LABEX OCEVU (see below) proposals submitted to the ANR. The evolution of staff is substantial, as a consequence of a peak of retirement not yet over. The number of permanent researchers, engineers and administrative staff, and PhD students is stable, while the number of postdocs and temporary technical staff is rising. For the technical staff, the apparent stability in numbers is the result of an unstable balance between staff leaving and new staff recruitment. We anticipate that 9 technical staff members will go on retirement in 2011 and 5 in 2012, and we are asking our funding agencies to re-allocate the vacant budgetary supports to LAM priorities. Each year LAM is training about 10 PhD students and is host to a number of students at the undergraduate and Master levels. Research and teaching staff are actively contributing to courses given at all levels of the LMD (License-Master-Doctorate). However, the total number of students in physics and therefore in Astrophysics, remains on the low side. Public relations actions towards schools and the public are frequent, particularly in the Astronomy Year LAM has numerous academic and industry partners. It is a welcome partner to large international consortia, with the leadership of large research programs. It is strongly involved in local networks like the pole de compétitivité OPTITEC on Photonics and complex optical and imaging systems, the GIS (academic network) on Photonics and advanced instrumentation (PIA), or the GIS PHASE to develop new technologies for adaptive optics on large telescopes. We have submitted the CSO EQUIPEX proposal with the GIS-PIA partners. We are proposing an excellence laboratory LABEX-OCEVU (Origine, Constituants et Evolution de l Univers) focused on cosmology and astroparticle physics with the CPPM and CPT laboratories. LAM is one of 2 laboratories in the OAMP (with OHP), and is a founding laboratory of the future Observatoire des Sciences de l Univers Pytheas. We are working closely with a number of companies, 3 patents have been submitted in the period, and the start-up First Light Imaging has been created by LAM engineers. All these activities make LAM a renowned institute, with excellence in its scientific research and its technical contributions. LAM is a major contributor in Europe to progress in Astrophysics. This document has been written with contributions from LAM scientific and technical teams. On behalf of the director s team which has assembled the final document, I warmly thank all LAM personnel for their participation and contribution to this quadrennial activity report and project. Olivier Le Fèvre Director 12

13 Chapitre 1 Présentation générale du LAM / General LAM presentation Strategie du laboratoire: bilan et projet / Laboratory strategy : report and project Organisation / General organisation 13

14 Stratégie du laboratoire : Bilan et Projet Politique Scientifique Le Laboratoire d Astrophysique de Marseille développe depuis plusieurs années une stratégie qui vise à assurer le leadership de ses équipes dans la production de résultats scientifiques de premier plan. Le LAM maitrise l ensemble de la chaine de production de connaissances nouvelles en s appuyant sur les éléments suivants : (1) des équipes scientifiques organisées pour élaborer les grandes questions astrophysiques, le plus souvent en partenariat international, (2) un savoir-faire en instrumentation sol et spatial UV-visible-IR qui permet d être présent dans toute la chaine d acquisition des données, (3) le développement de chaines de traitement et d analyse de données d imagerie et de spectroscopie UV-visible-IR et leur mise à disposition à la communauté via l Observatoire Virtuel, (4) l analyse et l interprétation de ces données, souvent dans le cadre de grandes collaborations internationales. Le maintien de cette cohérence a permis au LAM d augmenter sensiblement sa production scientifique et sa présence dans les grands consortia internationaux. Nous avons augmenté notre participation comme leader ou co-leader scientifique sur plusieurs programmes à forte visibilité durant les 4 dernières années. Cette cohérence reste un élément essentiel de notre projet quadriennal, qui motive nos demandes budgétaires et notre plan de recrutement. La recherche au LAM est structurée autour de 9 équipes avec 54 chercheurs permanents, 21 doctorants, et 13 post-doctorants. Chaque équipe définit et conduit son programme scientifique et effectue ses demandes de moyens en interne au LAM et vers les différentes agences de moyens (Université, CNRS, CNES, ANR, CE, région PACA, ESA, ESO, ). Cette structure est pérenne et se poursuivra pour le prochain quadriennal. Le LAM participe aux projets majeurs de la discipline, avec trois thématiques principales : (1) Cosmologie, formation et évolution des galaxies et grandes structures, formation stellaire, (2) formation des systèmes planétaires : système solaire et recherche d exoplanètes, et (3) développement de concepts et d instrumentation nouvelle pour les futurs grands télescopes au sol et dans l espace. Deux cercles de réflexion et d'échange se mettent en place autour des 2 premières thématiques, permettant une fertilisation scientifique rapprochant des sujets connexes abordés dans différentes équipes. Par sa nature technologique, la troisième thématique est transverse aux deux autres thématiques et aux activités des services techniques. L animation scientifique est très active autour de grandes conférences internationales (cycle bi-annuel des conférences de Cosmologie), workshops, invitation de chercheurs, séminaires, café club, journées thématiques, etc. La recherche est appuyée par une organisation, des personnels (76 ingénieurs, techniciens et administratifs permanents, 22 CDDs), et des moyens techniques importants, avec des évolutions notables. Le Département d Informatique Scientifique (DIS) a évolué pour devenir le Centre de Données Scientifiques Astrophysiques de 14

15 Marseille (CESAM). Nous avons mis en place de nouvelles plateformes technologiques ayant pour vocation le soutien des activités de R&D et de développement instrumental : SPATIAL Plateforme spatiale d assemblage, intégration et tests en environnement ; POLARIS Plateforme de polissage de grandes pièces optiques. Ces plateformes sont ouvertes à nos équipes ainsi qu aux laboratoires ou entreprises extérieurs. Dans la perspective de l EELT, nous créons au LAM le «Centre EELT» qui a pour vocation de fédérer les efforts scientifiques et techniques au LAM, et d être un élément important du réseau de compétences national et européen en préparation à ce grand projet européen. Le LAM présente ainsi une cohérence scientifique et technique remarquable, qui en fait un des laboratoires Européens les plus riches en ressources et compétences. Sur les trois thématiques principales, le LAM est un des quelques laboratoires leader en Europe, capable d initier, et de conduire des grands programmes de recherche. Le positionnement du laboratoire est basé sur : (1) les spécificités qui font la renommée scientifique du LAM, avec les grands sondages en cosmologie, les études multi-longueur d onde de l évolution des galaxies, ou la recherche et l étude des planètes extra-solaires, et (2) la capacité de conception et de réalisation d instruments sol et spatial dans le domaine UV-visible-IR, en particulier en spectroscopie, appuyée par la R&D optomécanique. Le maintien de cette stratégie depuis plusieurs années a permis de renforcer la visibilité du laboratoire sur ses thématiques principales, de participer en leader ou co-leader aux grands projets, et d augmenter la production scientifique comme le montre par exemple la forte augmentation du nombre de publications (+70% en 4 ans). Résultats marquants , Distinctions, Services d observation Pendant la période, le LAM a été l initiateur ou le participant majeur d un nombre important de résultats. Plus de 780 articles ont été publiés dans des revues à comité de lecture. On note particulièrement la mesure de l énergie noire en utilisant le sondage VVDS, les premiers résultats du grand sondage COSMOS et le suivi spectroscopique zcosmos, l analyse des résultats du sondage de supernovae SNLS, la découverte de planètes extrasolaires de différents types, la découverte de candidats galaxies à z>7, la découverte d eau sur la Lune, etc. Plusieurs membres du laboratoire ont reçu des distinctions d académies nationales et internationales : grand prix Deslandre de l Académie des Sciences française, grand prix de l Académie des Sciences de Grèce, prix du meilleur ingénieur 2009 «usine nouvelle», sélection d un enseignant-chercheur par l Institut Universitaire de France. Le LAM fourni un nombre important de Services d Observation à la discipline. Nous sommes fortement impliqués dans trois services d'observation: (1) le développement de l instrumentation au sol et dans l espace pour les grands observatoires astronomiques; (2) les grandes campagnes d observation et la mise en forme des données pour permettre leur exploitation optimale et (3) l archivage et la diffusion des données à travers les bases de données et l Observatoire Virtuel. Pendant le quadriennal écoulé, 15

16 l équivalent de 178 personnes.an ont été dédiés sur ces trois services à la communauté nationale et internationale. Participation aux grands programmes sol et spatial Le LAM soutient les projets scientifiques et techniques dans trois phases de leur vie : les pré-études, la réalisation, et l exploitation scientifique. Nous sommes particulièrement vigilants à attribuer des ressources en fonction des priorités des équipes et des responsabilités dans le projet, dans les réalisations techniques ainsi que dans l exploitation scientifique. Les principaux projets dans la période se sont concentrés autour de : - COROT, GALEX, VLT-VIMOS ; en exploitation - Fireball, Herschel, VLT-Sphere, 3D-NTT, et l installation des plateformes techniques ; en réalisation - EUCLID, PLATO, SPICA, Solar-Orbiter sur le programme Cosmic Vision de l ESA ; EAGLE et DIORAMAS pour l EELT ; SVOM, et JDEM-SNAP ; en phase d étude. Dans le contexte international, la période a connu une importante phase de définition des futures grandes missions et observatoires. Le LAM a été particulièrement actif dans les études de phase A du programme Cosmic Vision de l ESA (Euclid, Plato, Solar Orbiter, Spica, Marco-Polo), et les études de phase A de l EELT (Eagle, Optimos-Dioramas, Epics). Dans la catégorie des missions d opportunité, le LAM fourni une importante contribution à la mission franco-chinoise SVOM, ainsi qu à la préparation du démonstrateur de vol en formation Proba3 avec l étude Startiger et la sélection d Aspiics comme charge utile scientifique avec le LAM comme PI. Dans la période, le LAM a livré une importante contribution à l instrument SPIRE de Herschel, et a engagé la construction de SPHERE-IRDIS et 3D-NTT. L exploitation scientifique des grands moyens de la discipline a été soutenue, autour du VLT de l ESO et des programmes spatiaux COROT et GALEX. Le LAM a ainsi piloté et participé aux plus grands sondages de galaxies distantes au niveau international (VVDS, zcosmos, CFHTLS, WIRDS), à la recherche des premières galaxies dans des champs profonds et avec l aide de l amplification gravitationnelle des amas lentille, à la caractérisation des propriétés spectro-photométriques et dynamiques des galaxies, aux grands programmes de recherche et d études d exoplanètes (COROT, ESO-Harps), ainsi qu aux programmes d étude du système solaire (Soho-Lasco, Rosetta). Des simulations numériques détaillées ont renforcé l analyse physique des sources observées. Projet pour le prochain quadriennal Le projet du LAM pour le quadriennal se place résolument dans la continuité de la période précédente. En effet, le regroupement de l ensemble des équipes sur Château-Gombert est effectif, et la construction du projet technique et est en voie de 16

17 finalisation avec la réalisation de la grande cuve ERIOS, permettant de focaliser pleinement les équipes sur une participation aux plus grands projets de la discipline. Le projet s organise autour des questions scientifiques posées par les trois thématiques : (1) Cosmologie, formation et évolution des galaxies, formation stellaire (74% des effectifs chercheurs), (2) formation des systèmes planétaires (16% des effectifs), et (3) développement de concepts et d instrumentation nouvelle pour les futurs grands télescopes (10% des effectifs). Dans les grandes questions qui motivent les équipes du LAM, on peut citer : - Modèle cosmologique : Nature de l énergie noire et de la matière noire. - Epoque et mécanismes de formation des premières galaxies pendant la période de réionisation, modèles de galaxies. - Construction des galaxies au cours du temps cosmique : assemblage de la masse, formation stellaire, différentiation des types, scénarios et simulations. - Mécanismes de formation stellaire induite. - Formation des systèmes planétaires : recherche et caractérisation d exoplanètes, simulations. - Petits corps et formation du système solaire. - Concepts et composants permettant la construction des futurs grands observatoires au sol et dans l espace et leur instrumentation Le projet du LAM est fortement ancré sur les grandes campagnes d observation, qui sont conduites en partenariat international. Le LAM à initié en PI ou co-pi les grands programmes de sondages de galaxies UltraVISTA, VIPERS, VUDS. Il est un élément central dans le programme d exoplanètes qui continue sur COROT, et dans le programme de rencontre cométaire ROSETTA. Dans le prochain quadriennal, le VLT continuera d être une source majeure d observations, les observatoires Galex, Herschel et Corot termineront leur mission, et la mise en opération de deux observatoires majeurs sera effective ou imminente : JWST et ALMA. Les programmes scientifiques définis par les équipes du LAM s articulent autour des ces grandes missions. Le LAM exerce des compétences de premier plan dans le développement de l instrumentation pour ces grandes missions : - Le LAM est un des laboratoires les plus actifs pour préparer les prochaines missions spatiales, dans le cadre du programme Cosmic Vision de l ESA, ou pour des missions bi-latérales comme SVOM (France-Chine), et des propositions conjointes avec la NASA sont élaborées (ISTOS, OMEGA). Dans l attente des sélections des missions M1 et M2 de l ESA, le LAM est très impliqué dans les phases A/B de EUCLID, PLATO et SPICA. Plusieurs propositions ont été soumises dans le cadre de la mission M3 de l ESA (HIREX, WEIFS). - Le très grand télescope européen EELT de l ESO présente des perspectives observationnelles exceptionnelles, et les équipes du LAM sont fortement impliquées à la préparation de l instrumentation et des technologies nécessaires. Les programmes scientifiques autour de l étude des premières galaxies dans l univers motivent le développement d instrumentation ou le LAM joue un rôle de pilote (EAGLE, DIORAMAS), de même que la caractérisation d exoplanètes de masse terrestre (EPICS). 17

18 - Etude de spectrographes multi-objets à très grand champ dédiés aux très grands sondages cosmologiques (Big-BOSS, NG2DF, SUMIRE, MOS-8m+). La Table 1 présente la carte des projets techniques en appui aux projets scientifiques. En soutien à ces projets techniques, l objectif est de terminer le plan d équipement des plateformes techniques autour des deux grandes plateformes : POLARIS pour le polissage de pièces optiques très asphériques, et SPATIAL pour développer et tester l instrumentation en environnement spatial, indispensables pour participer au développement des télescopes et instrumentation de prochaine génération. Les partenariats accompagnent nécessairement les projets scientifiques d un laboratoire d envergure. Le LAM étend ses partenariats académiques avec de nombreux partenaires internationaux, dans le contexte des programmes instrumentaux pour l ESA, l ESO ou la NASA, et l exploitation des grands programmes d observations des grands observatoires. Le LAM travaille avec les industriels de la photonique, participe aux réseaux nationaux et locaux (GIS-PIA «photonique et instrumentation avancée», GIS- Phase «optique adaptative», pôle de compétitivité sur la photonique OPTITEC). Dans la perspective du «grand emprunt», le LAM participe à la proposition d équipement d excellence CSO (Composants et Systèmes Optiques) axée sur la photonique et pour le LAM les plateformes POLARIS et SPATIAL, ainsi qu à la création d un laboratoire d excellence OCEVU (Origine, Constituants et Evolution de l Univers) autour de la Cosmologie et des Astro-particules. L EQUIPEX CSO est proposé avec les laboratoires Fresnel et LP3, partenaires du GIS-PIA. Il vise à offrir un plateau technique de plateformes permettant le développement et la caractérisation de nouveaux composants et systèmes sur des dimensions depuis le nanomètre jusqu au mètre, ouvert aux laboratoires comme aux entreprises. La proposition de LABEX OCEVU est issue de la collaboration entre le CPPM (Centre de Physique Théorique de Marseille), le CPT (Centre de Physique Théorique), et le LAM. Il est proposé de coordonner les efforts scientifiques pour mesurer les paramètres du modèle cosmologique, en particulier l énergie noire. Ces deux propositions sont en cohérence avec la stratégie du laboratoire, puisqu il s agit de renforcer les deux thématiques prioritaires du LAM. Table 1 : Prochaine génération de projets instrumentaux avec participation du LAM pour les différents domaines d intérêt des équipes Domaine scientifique Projet instrumental Spatial Sol Cosmologie ESA-EUCLID SVOM BigBOSS, NG2DF, SUMIRE, MOS-8m+ Formation et évolution des galaxies ESA-EUCLID ESA-JWST EELT-EAGLE EELT-DIORAMAS ESA-SPICA Milieu interstellaire ESA-SPICA Exoplanètes ESA-PLATO VLT-SPHERE Système Solaire ESA-ROSETTA ESA-ASPIICS 18

19 Ressources humaines et financières Au 1 er juin 2010, le LAM comptait 54 chercheurs et enseignants-chercheurs, 76 ITA- IATOS, 13 post-doctorants, 22 CDDs et 21 doctorants. Le LAM a recruté sur la période chercheurs pour 8 départs, et 16 ITA pour 17 départs, sur postes permanents. Le LAM a intégré 9 personnels de l UMS-Gassendi avec création du service Logistique, Plateformes et Infrastructure. A l occasion de l évolution de l UMS-Gassendi et de l OHP à la création de l OSU Pytheas, le LAM est prêt à discuter de nouveaux types de partenariat pouvant conduire à l intégration au LAM de personnel chercheurs et ITA. Pour le prochain quadriennal notre projet motive un maintien des effectifs. L évolution des personnels est très importante du fait d une vague de départs à la retraite qui n est pas encore derrière nous. Au niveau des personnels techniques, la stabilité apparente des effectifs est en fait le résultat d un équilibre précaire entre les départs et les recrutements. Nous anticipons le départ en retraite de plus de 9 ITAs-BIATOSS en 2011 et 5 en 2012, et sollicitons nos tutelles pour redéployer les supports vacants sur les priorités du laboratoire. L opération financière la plus notable de la période est la construction du nouveau bâtiment du LAM-OAMP, financé par la région PACA, le CNRS, l Université de Provence, la ville de Marseille et la Communauté Européenne, avec un fort soutien du ministère de la recherche. Le LAM a consacré des ressources humaines importantes au côté des personnels de l UMS-Gassendi pour suivre cette opération, organiser le déménagement et la réinstallation dans les nouveaux locaux, et définir puis installer les grandes plateformes technologiques. Un effort financier important a été consenti par le CNRS-INSU, le CNES, et l Université de Provence, pour la mise à niveau de l équipement technique du laboratoire, accompagnant l installation dans le nouveau bâtiment de Château-Gombert. C est ainsi plus de 5.3 M qui auront été consacrés à l équipement des plateformes spatiales et de polissage. Nous proposons pour le prochain quadriennal de finir l équipement de ces plateformes pour un montant de plus de 2.5M. Le budget du LAM a été en moyenne de 4M annuellement, dont 0.5M sur dotations récurrentes et 3.5 M sur ressources propres (dont 0.8M du CNES, 0.2M programmes INSU, 0.24M ANR, 0.18M CE, 0.2M région PACA, et sur contrats ESA, ESO, CE, ). Le développement des ressources provenant de l ANR a été particulièrement marqué dans la période, avec la participation à 12 programmes ANR, dont 7 en tant que responsable. Le LAM continue par ailleurs à recevoir un financement important de la CSAA-INSU et des programmes nationaux du CNRS, principalement le PNCG et l ASHRA. Enseignement, animation scientifique et technique Le LAM coordonne l ensemble des formations liées à l Astrophysique à l Université de Provence. Le cœur de la formation est le M2-ARE «Astrophysique, Rayonnement et Energie» dans le Master de Physique. Le LAM a ouvert le master professionnel IOL 19

20 «Instrumentation, Optique et Lasers». Un parcours commun «Cosmologie» est proposé entre les masters P3TMA et ARE. Une place réellement visible de l Astrophysique dans l offre de formation supérieure à Marseille à tous les niveaux du LMD reste a obtenir dans les parcours offerts aux étudiants. Une proposition a été faite dans le cadre de la future Université Unique (fusion des 3 université existantes). Plusieurs types d actions d animation scientifique sont en place au LAM. Des conférences internationales ont attiré plusieurs centaines de chercheurs. On note en particulier l accueil à Marseille sur notre initiative des grandes conférences «Towards the European Extremely Large Telescope» (Nov. 2006) avec plus de 600 personnes, et «SPIE : Astronomical Instrumentation» (Juin 2008) avec plus de 2000 personnes. Le cycle biannuel de conférences de cosmologie a réuni plus de 200 personnes en 2007 («When the Universe formed stars») et en 2009 («Harvesting the desert : the Universe between redshifts 1 and 3»). Plusieurs workshops plus restreints (50-70 personnes) ont été organisés au LAM sur la cosmologie, les exo-planètes et l instrumentation. En interne, l animation scientifique repose sur les équipes scientifiques, qui proposent des conférenciers pour le séminaire du vendredi, et organisent des forums internes («Café club», «tea-time chat», séminaires instrumentation, ). Partenariats, valorisation Tous les principaux projets du LAM sont conduits en partenariat national ou international avec les principaux centres de recherche en astrophysique. Les principaux partenaires institutionnels sont le CNRS, le CNES, l ESA, et l ESO. Au niveau local, le LAM a créé en 2006 le GIS «Photonique et Instrumentation Avancée» avec les laboratoires Fresnel (Université Paul Cézanne, CNRS) et LP3 (Université de la Méditerranée, CNRS). Le LAM a rejoint le GIS national PHASE. Il est membre du pôle de compétitivité OPTITEC. Les équipes du LAM ont publié 3 brevets sur la période. La start-up «First Light Imaging» a été créée en Le LAM est un des laboratoires fondateur de la création du nouvel Observatoire des Sciences de l Univers «Pytheas» qui doit voir le jour au 1 er Janvier L UMS-Gassendi de l OAMP a fourni des services importants au LAM, qui ont été clarifiés au cours du quadriennal en cours, incluant : - Informatique réseau et infrastructure : accès réseau externe, réseau interne, messagerie, postes de travail - Communication (expositions, communiqués de presse, lettres d information, ) - Documentation (bibliothèque) Le transfert de la gestion des infrastructures du site de Château-Gombert de l UMS vers le LAM s est fait en 2009, ainsi qu une partie des fonctions administratives, dans une logique de gestion de site. Cette évolution prépare l insertion du LAM dans le futur OSU Pytheas. 20

Deep redshift. Aujourd hui Plusieurs sondages, jusqu à z~6 Rôle central de VIMOS sur le VLT

Deep redshift. Aujourd hui Plusieurs sondages, jusqu à z~6 Rôle central de VIMOS sur le VLT Deep redshift surveys: : la prochaine génération g Olivier Le Fèvre, Laboratoire d Astrophysique de Marseille Aujourd hui Plusieurs sondages, jusqu à z~6 Rôle central de VIMOS sur le VLT Demain? Besoin

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Ephemerides tools and services in VO framework at IMCCE

Ephemerides tools and services in VO framework at IMCCE Ephemerides tools and services in VO framework at IMCCE J. Berthier, W. Thuillot, J. Iglesias, F. Vachier, V. Lainey, J.-E. Arlot, M. Fouchard, P. Rocher IMCCE - Observatoire de Paris Abstract: Since several

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0202 Corps : Professeur des universités Article : 51 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens L éditeur partenaire des communautés scientifiques La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens Paris, Gfii, 12 février 2014 Jean-Marc Quilbé P-DG Présentation

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Un Groupe organisé autour d un concept «Full Service» A GROUP ORGANISED IN A FULL SERVICE CONCEPT

Un Groupe organisé autour d un concept «Full Service» A GROUP ORGANISED IN A FULL SERVICE CONCEPT Le groupe PARIS AXE COSMÉTIQUE PARISAXE COSMETIC GROUP Créé en 1999, PARIS AXE COSMÉTIQUE est aujourd hui un Groupe leader, acteur majeur du secteur de la Beauté. Il est composé de deux activités principales

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Master de sociologie : double diplôme possible

Master de sociologie : double diplôme possible Master de sociologie : double diplôme possible Parcours du master «changements sociaux en Europe» en partenariat avec l Université de Vienne Version française Information générale Les étudiants s inscrivent

Plus en détail

Paris-Saclay, Yes We Can!

Paris-Saclay, Yes We Can! Liste de candidats Nom de la liste : Paris-Saclay, Yes We Can! Election des représentants des doctorants au conseil du collège doctoral 1 Profession de foi : Cette liste est composée de doctorants issus

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

Segment Sol Euclid. Objectifs et Organisation

Segment Sol Euclid. Objectifs et Organisation Segment Sol Euclid Objectifs et Organisation Place du segment sol Objectifs Le segment sol est responsable de la production des données nécessaires à l'accomplissement des objectifs scientifiques de la

Plus en détail

OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL

OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL 1 OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL 2 OBJECTIFS 2015-2016 RI / RI s OBJECTIVES 2015-2016 Pour l année 2015-2016, le Président Ravi a choisi des objectifs dont les résultats sont mesurables par

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4141

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4141 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4141 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0114 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles

Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles RESUME Le projet MITECH propose une offre globale pour traiter l enveloppe des maisons construites entre 1949 et 1974 afin de

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

Appel à projets «Méditerranée» 2014

Appel à projets «Méditerranée» 2014 Appel à projets «Méditerranée» 2014 Les Initiatives d Excellence visent notamment à renforcer le positionnement international des pôles d excellence français en matière de recherche et de formation, notamment

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention mission The Collaborating Centre seeks to contribute at the international level to research, development and the dissemination

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION Direction des Partenariats Internationaux - Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

554 Ontario, Sherbrooke, Québec, Canada, J1J 3R6 MAIN RESPONSIBILITIES

554 Ontario, Sherbrooke, Québec, Canada, J1J 3R6 MAIN RESPONSIBILITIES Posting number: 14-120 Title: Campus: Work Location: Coordinator, Continuing Education Lennoxville Campus 554 Ontario, Sherbrooke, Québec, Canada, J1J 3R6 Position and Functions: Champlain Regional College

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4096

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4096 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4096 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0370 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 04-Science politique Section

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

科 学 研 究 和 未 来 的 汽 车. le réseau StelLab et les Open Labs. Préparer la mobilité du futur: une approche par l open innovation.

科 学 研 究 和 未 来 的 汽 车. le réseau StelLab et les Open Labs. Préparer la mobilité du futur: une approche par l open innovation. 科 学 研 究 和 未 来 的 汽 车 Préparer la mobilité du futur: une approche par l open innovation le réseau StelLab et les Open Labs NE PAS DIFFUSER UNIQUEMENT A L USAGE DES MEMBRES DE LA COMMISSION «OPEN LABS» DE

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE COUNCIL OF EUROPE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ. s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ

CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ. s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ Le Centre de recherche sur la compétitivité de l Université de Fribourg

Plus en détail

Capacity Development for Local Authorities

Capacity Development for Local Authorities Implemented by Capacity Development for Local Authorities Virtual cooperation for capacity development in solid waste management in Morocco and Tunisia Seite 1 Implemented by Background and objectives

Plus en détail

Security Materials Technology Roadmap (SMTRM) Steering Committee Application Template

Security Materials Technology Roadmap (SMTRM) Steering Committee Application Template Security Materials Technology Roadmap (SMTRM) Steering Committee Application Template Date Full Name Organization Address Phone E-mail Selection criteria Mandatory criteria Company products include vehicle

Plus en détail

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE (Note: This sample agreement will normally be initiated by the European/other partner institution on their proforma)

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form must be completed electronically in the

Plus en détail

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès Excellence in Higher Education, Research and Innovation L excellence dans l enseignement supérieur, la recherche et l innovation

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

PariS ScienceS & LettreS. Sapere Aude

PariS ScienceS & LettreS. Sapere Aude PariS ScienceS & LettreS Sapere Aude PSL, a federal research university in the Very heart of PariS PSL was born as the result of the strategic alliance of 25 prestigious French institutions sharing a common

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

46 000 Alumni. 15 Double Degrees. ESSEC Business School Global key figures. Founded in1907 AACSB, EQUIS. 4 400 Fulltime. BBA, Masters, MBA, PhD

46 000 Alumni. 15 Double Degrees. ESSEC Business School Global key figures. Founded in1907 AACSB, EQUIS. 4 400 Fulltime. BBA, Masters, MBA, PhD ESSEC s value MSc in Management vs. MBA Campus / Location & Transportation Courses Accommodation Events Places to visit in Paris Contacts Today s Agenda ESSEC Business School Global key figures Founded

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL sous tutelle des établissements et organismes : Université Claude Bernard Lyon 1 - UCB École Normale

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

GUEST AMENITY PORTFOLIO

GUEST AMENITY PORTFOLIO GUEST AMENITY PORTFOLIO Eco-green Creation Production Distribution 28 29 COSMETIC REGULATIONS & USERS SAFETY We guarantee the safety and conformity of all our cosmetic products, including their traceability.

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us SKILLED TRADES PLATFORM 2015 PLATEFORME DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS 2015 Canada s cities and towns are crumbling around us Canada needs a comprehensive integrated infrastructure program that will eliminate

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan Document : Plan Qualité Spécifique du Projet Project Specific Quality Plan Référence Reference : QP-3130-Rev 01 Date Date : 12022008 Nombre de Pages Number of Pages : 6 Projet Project : JR 100 Rédacteur

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

2015 CANSI National Seminar Telemark Program*

2015 CANSI National Seminar Telemark Program* Le français suit. 2015 CANSI National Seminar Telemark Program* March 24 7:30pm - 10:00pm - Welcome reception co-sponsored by CANSI and CSIA (Bulldog Grand Café) March 25 - Telemark Professional Development

Plus en détail

French / English bilingual and bicultural section

French / English bilingual and bicultural section Section bilingue et biculturelle français / anglais (6 ème / 5 ème / 2 nde ) French / English bilingual and bicultural section Deux langues et deux cultures Two languages and two cultures La section bilingue

Plus en détail

33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation. Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa

33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation. Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa 33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa June 13th 2015 Report on the NEPAD Agency s Support for Regional

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Le partenaire de vos exigences The partner of your requirements Spécialiste reconnu de la robinetterie industrielle, SLIMRED est devenu un partenaire

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

ECOLE CENTRALE DE NANTES Référence GALAXIE : 4015

ECOLE CENTRALE DE NANTES Référence GALAXIE : 4015 ECOLE CENTRALE DE NANTES Référence GALAXIE : 4015 Numéro dans le SI local : 2403 Référence GESUP : 2403 Corps : Professeur des universités Article : 46-1 Chaire : Non Section 1 : 60-Mécanique, génie mécanique,

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

3. Prepare and administer the Campus annual operating and capital budgets.

3. Prepare and administer the Campus annual operating and capital budgets. Posting number: 14-129 Title: Campus: Coordinator, Administrative Services St. Lawrence Campus Champlain Regional College requires the services of a COORDINATOR, ADMINISTRATIVE SERVICES for a regular full-time

Plus en détail

1 ère mondiale. Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong"

1 ère mondiale. Carol PTAK Roughly Right is better than precisely wrong 1 ère mondiale Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong" All material and content copyright 2015 Institute. All rights reserved. 1 http://demanddriveninstitute.com/ Carol PTAK est actuellement

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Transport in quantum cascade lasers

Transport in quantum cascade lasers Diss. ETH No. 20036 Transport in quantum cascade lasers A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by ROMAIN LÉON TERAZZI Diplôme de Physicien, Université de

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL Supervisor Titre du poste de la superviseure ou du superviseur : Coordinator, Communications & Political Action & Campaigns Coordonnatrice ou coordonnateur de la Section des communications et de l action

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

National Research and Education Network in Senegal (SenRER)

National Research and Education Network in Senegal (SenRER) National Research and Education Network in Senegal (SenRER) in progress Dr. Ibrahima NIANG Université Cheikh Anta DIOP de Dakar SENEGAL AfREN Rabat - May 2008 iniang@ucad.sn Agenda NREN in Senegal : Forces

Plus en détail

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE 1 st Cycle (1 Ciclo) (I livello) DEGREE (Grado) 240 ECTS (European Credit Transfer System) credits* over four years of university study). The equivalent

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève Clarion Suites Cannes Croisette HHHH cannes NICE p a r is la rochelle porte de Genève É V I AN A n n e c y NEHô-GROUP NEW HOTEL MANAGEMENT La force du NEHÔ-GROUP est d être né d une volonté commune et

Plus en détail

ADQ IR Implementation

ADQ IR Implementation ADQ IR Implementation DSNA experience Direction Générale de l Aviation Civile CONTENTS DSNA considerations ADQ objectives The context : a coordinated approach DSNA approach to ADQ implementation The pillars

Plus en détail

Conseil d'administration de la MOT Board of Directors of the MOT

Conseil d'administration de la MOT Board of Directors of the MOT Conseil d'administration de la MOT Board of Directors of the MOT Chamonix 18 juin/june 2015 À l'invitation de / On the invitation of the Conférence transfrontalière Espace Mont Blanc Mission Opérationnelle

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Addressing the implementation challenges of regional integration Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Intégration régionale: défis migratoires L intégration régionale est

Plus en détail