D ermatologica. Helvetica. Psoriasis & alcool. Psoriasis & Alkohol. Mélanome et grossesse. Melanom und Schwangerschaft. Focus dermatite atopique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D ermatologica. Helvetica. Psoriasis & alcool. Psoriasis & Alkohol. Mélanome et grossesse. Melanom und Schwangerschaft. Focus dermatite atopique"

Transcription

1 D ermatologica Helvetica Psoriasis & Alkohol Psoriasis & alcool Melanom und Schwangerschaft Mélanome et grossesse Fokus atopische Dermatitis Focus dermatite atopique Vorprogramm 92. Jahresversammlung der SGDV Préprogramme 92 e Réunion annuelle de la SSDV Dieses Heft wurde für die Fortbildung der Schweizer Dermatologen dank einer Hilfe der folgenden Firma realisiert : Ce numéro à été réalisé grâce à une aide pour la formation continue des dermatologues suisses de la firme : 3 / 2010

2 Diese Akne-Kompetenz lässt keine Lücke offen Clindamycin 1% Spirig Kassenzulässig Das topische Antibiotikum für die Aknetherapie integriert sich ideal in die Akne-Palette Ihres Dermatologie- Spezialisten. Clindamycin 1% Spirig Z Clindamycin (ut Phosphat). Lösung (1 ml): 10 mg. I Akne vulgaris. D 2 tgl. KI Lincomycin-Überempfindlichkeit. P Clindamycin 1% Spirig 30 ml und 100 ml. Liste B, SL. Weiterführende Informationen entnehmen Sie bitte dem Arzneimittelkompendium der Schweiz. Spirig Pharma AG CH-4622 Egerkingen

3 D ermatologica Helvetica ANZEIGENREGIE / RéGIE DES ANNONCES Carine HERRERAS Tél : Fax: RUBRIKEN DER DERMATOLOGICA HELVETICA RUBRIQUES DE DERMATOLOGICA HELVETICA Weiterbildung / Formation continue Redaktionsbüro / Bureau éditorial J.-H. Saurat Hauptschriftleitung Editeur en chef M. Harms Schriftleitung Editeur en chef adjointe S. Kuenzli Schriftleitung Westschweiz Editeur député pour la Suisse romande T. Hofer Schriftleitung Deutschschweiz Editeur député pour la Suisse alémanique C. Mainetti Schriftleitungen Tessin F. Pelloni Editeurs députés pour le Tessin Journal-Klub / Journal-Club Fokus / Focus J.-H. Saurat Redaktionsbüro / Bureau éditorial Klinische Fälle / Cas cliniques Universitätskliniken und praktizierende Ärzte Les cliniques universitaires et les praticiens Fragen und Antworten / Questions et réponses A.-A. Ramelet, Lausanne Neues aus dem Fachgebiet / Nouvelles professionnelles Forum des Präsidenten der SGDV / Tribune du Président de la SSDV J.-P. Grillet Neues aus der SGDV / Nouvelles de la SSDV M. Pongratz Neues aus den Kliniken / Nouvelles des cliniques Klinikdirektoren / Les directeurs des cliniques Neues aus den kantonalen Fachgesellschaften / Nouvelles des sociétés cantonales de la spécialité Präsidenten der Gesellschaften / Les présidents des sociétés Ankündigungen (Kongresse/Kolloquien) und Berichte / Annonces (congrès/colloques) et Bureau éditorial Freies Forum / Tribune libre Redaktionsbüro / Bureau éditorial Humorvolles und Launiges / Billet d humour et d humeur J.P. Grillet Neues aus der Industrie / Nouvelles de l industrie Redaktionsbüro / Bureau éditorial Druck / Impression Atar Roto Presse SA, Vernier ISSN : Für den Inhalt ausserhalb des redaktionellen Teils (insbesondere Anzeigen, Industrieinformationen, Pressezitate und Kongressinformationen) übernehmen Redaktion und Verlag keine Gewähr. Eine Markenbezeichnung kann warenzeichenrechtlich geschützt sein, auch wenn bei ihrer Verwendung in dieser Zeitschrift das Zeichen oder ein anderer Hinweis auf etwa bestehende Schutzrechte fehlen sollten. L éditeur et la rédaction déclinent toute responsabilité concernant le contenu non rédactionel du périodique (en particulier les annonces, les informations émanant de l industrie, les citations tirées de la presse et les informations issues de congrès). Une marque déposée peut jouir d une protection légale même si elle est mentionée dans le périodique sans le symbole ou toute autre marque signalant, le cas échéant, une telle protection juridique. Dosierungsangaben von Medikamenten: Autoren und Verlag haben alle Anstrengungen unternommen, um sicherzustellen, dass Auswahl und Dosierungsangaben von Medikamenten im vorliegenden Text mit den aktuellen Vorschriften und der Praxis übereinstimmen. Trotzdem muss der Leser im Hinblick auf den Stand der Forschung, Änderungen staatlicher Gesetzgebungen und den ununterbrochenen Fluss neuer Forschungsergebnisse bezüglich Medikamentenwirkung und -nebenwirkungen darauf aufmerksam gemacht werden, dass unbedingt bei jedem Medikament der Packungsprospekt konsultiert werden muss, um mögliche Änderungen im Hinblick auf Indikation und Dosis nicht zu übersehen. Gleiches gilt für spezielle Warnungen und Vorsichtsmassnahmen. Ganz besonders gilt dieser Hinweis für empfohlene neue und/oder nur selten gebrauchte Wirkstoffe. Alle Rechte vorbehalten. Ohne schriftliche Genehmigung des Verlags dürfen diese Publikation oder Teile daraus nicht in andere Sprachen übersetzt oder in irgendeiner Form mit mechanischen oder elektronischen Mitteln (einschliesslich Fotokopie, Tonaufnahme und Mikrokopie) reproduziert oder auf einem Datenträger oder einem Computersystem gespeichert werden. Posologie des médicaments: Les auteurs et l éditeur ont tout mis en œuvre pour s assurer que le choix des médicaments et la posologie préconisés dans ce texte soient conformes aux recommandations et à la pratique au moment de la publication. Cependant, compte tenu des recherches en cours, des changements dans les législations et de l afflux constant de données nouvelles concernant la thérapie médicamenteuse et l effet des médicaments, il est vivement recommandé au lecteur de vérifier sur la notice jointe à chaque emballage si aucune modification n est intervenue dans la posologie et si aucune nouvelle contre-indication ou précaution à prendre n a été signalée. Cela est particulièrement important lorsque l agent recommandé est nouveau ou peu employé. Tous droits de reproduction, même partielle, sous n importe quelle forme, strictement réservés. 3

4 Journal-Klub Journal-club Psoriasis and Alcohol: is Cutaneous Ethanol One of the Missing Links? Farkas a, kemény L University of szeged, szeged, Hungary British journal of Dermatology. epub ahead of print. many exogenous factors including excessive alcohol consumption have been associated with psoriasis, but the underlying mechanisms still remain elusive. Drinking worsens therapeutic compliance, and decreases the efficacy and increases the toxicity of systemic antipsoriatic treatments. excess alcohol intake results in compromised immunity and increased risk of infections, but alcohol can induce proinflammatory cytokine production in various cell types and can increase mitogen-derived lymphocyte proliferation and lymphocyte activation. as we have previously reported, alcohol and one of its metabolites, acetone, induce keratinocyte proliferation and increase the mrna levels of genes characteristic for proliferating keratinocytes, such as α5 integrin, cyclin D1 and keratinocyte growth factor receptor. recently the correlation between blood and skin ethanol levels in humans was determined by a transdermal alcohol monitoring device, against the gold standard breath alcohol readings. Based on transdermal alcohol measurements it can be concluded that cutaneous alcohol concentrations can reach levels that induce proinflammatory cytokine production and lymphocyte and keratinocyte proliferation in vitro. It is expected that the development of methodologies measuring transdermal ethanol will provide additional tools to evaluate how alcohol influences skin physiology and different dermatological conditions including psoriasis. Our review focuses on the possible link between alcohol misuse and psoriasis, particularly on the possible role of cutaneous ethanol in precipitating the disease. Tuberculous Granuloma Induction via Interaction of a Bacterial Secreted Protein with Host Epithelium VOLkman He, POzOs TC, zheng J, DaVIs Jm, rawls JF, ramakrishnan L University of washington, seattle, Usa science 2010, 327 : granulomas, organized aggregates of immune cells, are a hallmark of tuberculosis and have traditionally been thought to restrict mycobacterial growth. However, analysis of mycobacterium marinum in zebrafish has shown that the early granuloma facilitates mycobacterial growth; uninfected macrophages are recruited to the granuloma where they are productively 4 infected by m. marinum. Here, we identified the molecular mechanism by which mycobacteria induce granulomas: The bacterial secreted protein 6-kD early secreted antigenic target (esat-6), which has long been implicated in virulence, induced matrix metalloproteinase 9 (mmp9) in epithelial cells neighboring infected macrophages. mmp9 enhanced recruitment of macrophages, which contributed to nascent granuloma maturation and bacterial growth. Disruption of mmp9 function attenuated granuloma formation and bacterial growth. Thus, interception of epithelial mmp9 production could hold promise as a host-targeting tuberculosis therapy. Management and Outcome of Metastatic Melanoma During Pregnancy Pagès C, robert C, THOmas L, maubec e, sassolas B, granel-brocard F, CHeVreaU C, De raucourt s, LeCCIa m-t, FICHeT D, khammari a, BOITIer F, stoebne P-e, DaLaC s, CeLerIer P, aubin F, VIgUIer m Institut gustave-roussy, Villejuif, France British Journal of Dermatology 2009, 162 (2): Background: although metastatic melanoma occurrence during pregnancy challenges the physician in several ways, only a few studies have been published. Objectives: Our aim was to investigate therapeutic management together with maternal and fetal outcomes in pregnant women with advanced melanoma. methods: a French national retrospective study was conducted in 34 departments of Dermatology or Oncology. all patients with american Joint Committee on Cancer (ajcc) stage III/IV melanoma diagnosed during pregnancy were included. Data regarding melanoma history, pregnancy, treatment, delivery, maternal and infant outcomes were collected. results: Twenty-two women were included: 10 ajcc stage III and 12 stage IV. abortion was performed in three patients. Therapeutic abstention during pregnancy was observed in three cases, 14 patients underwent surgery, four patients received chemotherapy and one patient was treated with brain radiotherapy alone. The median gestational age was 36 weeks amenorrhoea. neither neonatal metastases nor deformities were observed. Placenta metastases were found in one case. among 18 newborns, 17 are currently alive (median follow up, 17 months); one died of sudden infant death. The 2-year maternal survival rates were 56% (stage III) and 17% (stage IV). Conclusions: Faced with metastatic melanoma, a majority of women chose to continue with pregnancy, giving birth, based on our samples, to healthy, frequently premature infants. except during the first trimester of pregnancy, conventional melanoma treatment was applied. no serious side effect was reported, except one case of miscarriage after surgery. mortality rates do not suggest a worsened prognosis due to pregnancy but larger prospective controlled studies are necessary to assess this specific point. Anti Bullous Pemphigoid 180 and 230 Antibodies in a Sample of Unaffected Subjects wieland Cn, COmFere ni, gibson Le, weaver al, krause Pk, murray Ja mayo Clinic, rochester, Usa archives of Dermatology 2010, 146 (1) : Objective: To evaluate the prevalence of autoantibodies against 2 hemidesmosomal proteins typically found in patients with bullous pemphigoid (BP), BP antigen II (BP180) and BP antigen I (BP230), in persons without BP. Design: Cross-sectional study. setting: academic medical center. Patients: an age and sex-stratified, random, population-based sample of local county patients seen during 2007: 20 men and 20 women per decade of age (from age 20 to 89 years) and 57 patients (33 women and 24 men) aged 90 to 99 years. Intervention: stored serum samples were retrieved for analysis by enzyme-linked immunosorbent assay and indirect immunofluorescence. main Outcome measure: Presence of circulating autoantibodies to BP180 and BP230. results: Of the 337 study patients, 25 (7.4%) were positive for 1 or both autoantibodies; these 25 samples all tested negative with indirect immunofluorescence. autoantibody levels did not vary by age or sex. Conclusions: Bullous pemphigoid has a higher inci-dence in the elderly population, but the prevalence of antibodies to BP180 and BP230 did not increase significantly with age or vary by sex in this population-based sample. Other exogenous factors may affect the development of these autoantibodies in a population without clinically evident immunobullous disease, including limitations inherent to the test (false-positive rate).

5 Journal-Klub Journal-club Naturally Occurring Phenolic Acids Inhibit 12-O-Tetradecanoylphorbol-13-Acetate Induced NF-κB, inos and COX-2 Activation in Mouse Epidermis CiChoCki M, BluMCzyn J, Baer-DuBowska w university of Medical sciences, Poznan, Poland Toxicology 2010, The aim of this study was to investigate the effects of naturally occurring protocatechuic, chlorogenic and tannic acids on the skin tumor promoter, 12-o-tetradecanoylphorbol-13- acetate (TPa), induced nf- κb in mouse epidermis. The topical application of these phenolics 15min prior to TPa resulted in a significant decrease in the nf-κb activation which was measured in terms of p65-dna binding. Tannic acid was the most potent inhibitor of the TPastimulated p65-dna binding, while chlorogenic acid was the least effective compound. Tannic acid also reduced the most the nf-κb p65 subunit translocation from cytosol to the nucleus and enhanced the retention of κbκ in the cytosol. although protocatechuic acid decreased p65-dna binding, it did not affect TPa-stimulated degradation of κbκ. all the tested compounds inhibited the κbκ kinase (ikk) activity in mouse epidermis. Tannic acid was the most potent inhibitor and protocatechuic acid the weakest. Tannic and chlorogenic acids reduced the TPa-induced C-l activity of proteasome 20s to a similar extent. The blockade of upstream kinase ikk signaling by tannic acid, but also by protocatechuic acid, inhibited the enzyme level and the activity of CoX-2. Protocatechuic acid also diminished the level and activity of TPa-induced inos, which might be related to its weak effect on κbκ degradation. our earlier studies demonstrated that these compounds, particularly tannic acid, reduced the formation of the polycyclic aromatic hydrocarbon-dna adducts in vitro and in vivo in mouse epidermis. The results of our present study indicate that the compounds which reduce the formation of electrophilic Pah metabolites may also diminish nf-κb activation. Thus, the phenolic acids, particularly tannic acid, by affecting the key events of initiation and promotion stage of carcinogenesis, have become of great interest for the prevention of cancer. The Period Prevalence of Oral Lichen Planus in a Cohort of Patients with Vulvar Lichen Sclerosus saunders h, BuChanan JaG, CooPer s, hollowood k, sherman V, F wojnarowska F Churchill hospital, oxford, uk Journal of the european academy of Dermatology and Venereology 2010, 24 : Background: lichen sclerosus and lichen planus are chronic inflammatory mucocutaneous disorders that may coexist. objective: The aim of this study was to estimate the period prevalence of oral lichen planus in a cohort of patients with vulvar lichen sclerosus and to document their clinical characteristics. Methods: we report a series of cases of vulvar lichen sclerosus presenting to two dermatologist-led vulvar clinics in oxfordshire, england between 1997 and 2007 with coexistent clinical signs of oral lichen planus. results: Thirteen cases with coexistent vulvar lichen sclerosus and oral lichen planus were identified, of which five had oral biopsies. Four oral biopsies showed histological features consistent with lichen planus. one oral biopsy was not diagnostic but compatible with oral lichen planus. no cases of oral lichen sclerosus were identified. The period prevalence of oral lichen planus was 6 per 1000 cases of vulvar lichen sclerosus. Conclusion: The period prevalence of oral lichen planus in women with vulvar lichen sclerosus (0.6%) is similar to that reported for oral lichen planus in the general population (1 2%). Epidermal Injury and Infection During Poxvirus Immunization is Crucial for the Generation of Highly Protective T Cell mediated Immunity liu l, zhong Q, Tian T, DuBin k, athale sk, kupper Ts harvard skin disease research Center, Boston, usa nature Medicine 16 (2) : Variola major (smallpox) infection claimed hundreds of millions lives before it was eradicated by a simple vaccination strategy: epicutaneous application of the related orthopoxvirus vaccinia virus (VaCV) to superficially injured skin (skin scarification, s.s.)1. however, the remarkable success of this strategy was attributed to the immunogenicity of VaCV rather than to the unique mode of vaccine delivery. we now show that VaCV immunization via s.s., but not conventional injection routes, is essential for the generation of superior T cell mediated immune responses that provide complete protection against subsequent challenges, independent of neutralizing antibodies. skin-resident effector memory T cells (TeM cells) provide complete protection against cutaneous challenge, whereas protection against lethal respiratory challenge requires both respiratory mucosal TeM cells and central memory T cells (TCM cells). Vaccination with recombinant VaCV (rvacv) expressing a tumor antigen was protective against tumor challenge only if delivered via the s.s. route; it was ineffective if delivered by hypodermic injection. The clinically safer nonreplicative modified vaccinia ankara virus (MVa) also generated far superior protective immunity when delivered via the s.s. route compared to intramuscular (i.m.) injection as used in MVa clinical trials. Thus, delivery of rvacv-based vaccines, including MVa vaccines, through physically disrupted epidermis has clear-cut advantages over conventional vaccination via hypodermic injection. A Randomized Controlled Trial of R-salbutamol for Topical Treatment of Discoid Lupus Erythematosus JeMeC GBe, ullman s, GooDFielD M, ByGuM a, olesen ab, BerTh-Jones J, nyberg F, CraMers M, FaerGe- Mann J, andersen P, kuhn a, ruzicka T Bispebjerg hospital, Copenhagen nv, Denmark British Journal of Dermatology 2009, 161 (6) : Background: in a recent open pilot trial, r- salbutamol sulphate, a well-known molecule with anti-inflammatory effects, was tested successfully on patients with therapy-resistant discoid lupus erythematosus (Dle). objectives: To compare the efficacy and safety of r-salbutamol cream 0 5% vs. placebo on Dle lesions in a multicentre, double-blinded, randomized, placebo-controlled phase ii trial. Methods: Thirty-seven patients with at least one newly developed Dle lesion were randomized 19 to the r-salbutamol cream 0 5% and 18 to placebo and treated twice daily for 8 weeks. efficacy was evaluated through scores of erythema, scaling/hypertrophy and induration as well as pain and itching; general improvement scored by the investigator and global improvement scored by patients assessment were also evaluated. results: The mean area under the curve of improvement for scaling/hypertrophy, pain, itching and global patient assessment was significantly better for the actively treated patients as compared with placebo (scaling/ hypertrophy, P = ; pain, P = ; itching, P = ; global patient assessment, P = 0 045). Moreover, the percentage of patients without induration was significantly higher in the active group compared with the placebo group (P = 0 013), and a statistically significantly greater decrease in the size of the lesional area was also seen in the overall analysis of the r-salbutamol-treated patients (P = ). no serious adverse events were reported. Conclusions: application of r-salbutamol cream 0 5% was safe and well tolerated. statistically significant effects were seen on scaling/hypertrophy, induration, pain and itching as well as patient global assessment, suggesting that r-salbutamol could be a promising new topical therapy alternative for Dle. 5

6 Fokus atopische Dermatatis Focus Dermatite atopique 6 An Update on the Genetics of Atopic Dermatitis: Scratching the Surface in 2009 A genetic basis for atopic dermatitis (AD) has long been recognized. Historic documents allude to family history of disease as a risk factor. Before characterization of the human genome, heritability studies combined with family-based linkage studies supported the definition of AD as a complex trait in that interactions between genes and environmental factors and the interplay between multiple genes contribute to disease manifestation. A summary of more than 100 published reports on genetic association studies through mid implicates 81 genes, in 46 of which at least 1 positive association with AD has been demonstrated. Of these, the gene encoding filaggrin (FLG) has been most consistently replicated. Most candidate gene studies to date have focused on adaptive and innate immune response genes, but there is increasing interest in skin barrier dysfunction genes. This review examines the methods that have been used to identify susceptibility genes for AD and how the underlying pathology of this disease has been used to select candidate genes. Current challenges and the potential effect of new technologies are discussed. Journal of Allergy and Clinical Immunology 2010, 125 (1) : Atopic Eczema or Atopiform Dermatitis Age period prevalence of atopic eczema (AE), a very common skin disease, has increased during the past decennia. This expansion seems to be ending in wealthy countries, while an increase is observed in developing nations, for which there is no firm explanation. Recent steps in understanding AE are the detection of skin barrier related filaggrin null mutations in approximately 25% of patients and the recognition of IL-31 as a molecule possibly involved in the itch (pruritus). Also interesting are the recognition of thymus and activation-regulated chemokine (TARC) and proliferating-inducing ligand (APRIL), as being associated with AE severity and activity. Immunocentric and corneocentric views on pathogenesis (the inside-outside paradigm) and the diagnostic entity atopiform dermatitis (AFD) are discussed here. We emphasize that diagnosing AE is not simple but challenging. We accentuate that a diagnosis of AE is only possible when there is allergen-specific IgE. Advice as to the need for elimination of allergens and adjustment of lifestyle are only proficient in patients having atopy and true AE, not in those having AFD. Experimental Dermatology Epub ahead of print. Enhanced Expression and Secretion of Antimicrobial Peptides in Atopic Dermatitis and after Superficial Skin Injury Human skin can defend itself against potentially invading microorganisms by production of antimicrobial peptides (AMPs). The expression of AMPs in atopic dermatitis (AD) is still emerging. To gain more insight into the role of AMPs in AD, we systematically analyzed the expression of ribonuclease 7 (RNase 7), psoriasin, and human beta-defensins (hbd)-2 and -3 in AD compared with psoriatic and healthy control skin as well as after experimental barrier disruption. Immunostaining revealed enhanced expression of all AMPs in the lesional skin of untreated AD and psoriasis when compared with non-lesional skin and controls. Accordingly, induced in vivo secretion of RNase 7, psoriasin, and hbd-2 was detected using ELISA on lesional skin in AD and in even higher concentrations in psoriasis. The secretion of AMPs did not correlate with severity of AD and Staphylococcus aureus colonization. Skin barrier disruption caused enhanced immunoreactivity of hbd-2 and hbd-3 after 24 hours. Strong secretion of RNase 7 was already detected after 1 hour, whereas hbd-2 secretion was significantly enhanced after 24 hours only under occlusion. Thus, a disturbed skin barrier may trigger AMP induction in AD and psoriasis. The functional role of AMP in AD, especially with regard to the control of S. aureus colonization, needs further analysis. Journal of Investigative Dermatology Epub ahead of print. From Consumerism to Active Dependence: Patterns of Medicines Use and Treatment Decisions Among Patients with Atopic Dermatitis In this article, findings from in-depth interviews with 12 people diagnosed with atopic dermatitis (AD) are described. The findings describe the range of strategies used to manage atopic dermatitis, including use of conventional medicines. A strong theme identified in informants accounts centred on concerns about the risks of illness and long-term use of conventional medicines, which acted as a strong incentive for patients to seek alternatives to conventional treatments. However, despite their significant efforts to do so, patients were eventually forced to return to and rely on conventional medicines because of their efficacy in alleviating and treating symptoms. These findings are discussed in relation to the sociological literature on consumerism, risk and reflexivity in health. We argue that our findings exemplify how living with and managing a chronic illness may not be straightforward and the choices of treatment at hand may be limited. Consequently, this may limit the potential opportunities accruing from adopting a reflexive or consumerist approach to managing illness. Health (London) 2010, 14 (1) : IL-4 Regulates Skin Homeostasis and the Predisposition Toward Allergic Skin Inflammation IL-4 promotes the development of Th2 cells and allergic inflammation. In atopic dermatitis lesions, IL-4 decreases the expression of multiple genes associated with innate defense, including genes in the epidermal differentiation complex (EDC) that regulate epidermal barrier function. However, it is not clear whether IL-4 also contributes to homeostatic control of EDC genes. In this report, we demonstrate that expression of EDC genes and barrier function is increased in the absence of endogenous IL-4. Mice that express a constitutively active Stat6 (Stat6VT) are prone to the development of allergic skin inflammation and have decreased expression of EDC genes. IL-4 deficiency protects Stat6VT transgenic mice from the development of allergic skin inflammation and decreased recovery time in barrier function following skin irritation, with a concomitant increase in EDC gene expression. These data suggest that IL-4 plays an important role in regulating epidermal homeostasis and innate barrier function. Journal of Immunology Epub ahead of print. Ready-to-use House Dust Mites Atopy Patch Test (HDM-Diallertest), a New Screening Tool for Detection of House Dust Mites Allergy in Children Aim: to assess the accuracy and safety of a ready-to-use atopy patch test (HDM-Diallertest, DBV Technologies, Paris) in the diagnosis of sensitization to house-dust mite (HDM) allergens in children with or without atopic dermatitis. Patients and method: prospective analysis of a systematic allergic work-up was carried out in 47 children, age months (mean + SD, range 7 to 176 mo), presenting with isolated or combined atopic dermatitis (AD, n = 28) or other symptoms without AD (control group, n = 19). Children were routinely tested for specific HDM-IgE [against D. pteronyssinus (DPT) and D. farinae (DF)], and skin testing based on HDM (DPT & DF) skin prick test (SPT)

7 CAISSES-MALADIE CAISSES-MALADIE Dermocorticoïde de classe III non halogéné ermatite Atopique Dermatite Dermocorticoïde de classe III non Atopique halogéné Convient Convient aux aux adultes adultes et et enfants* enfants* S-MAL Désonide 0.1% micronisé, crème 30g Désonide 0.1% micronisé, crème 30g Dermocorticoïde de classe III non halogéné Dermocorticoïde leur Convient leur qualité qualité aux de vie adultes classe vie grâce grâce et III enfants* non à l innovation l innovation halogéné: : Convient aux adultes et enfants* Soins d accompagnement Avène Soins d accompagnement Avène Réduisez la consommation en dermocorticoïdes de vos patients et améliorez Réduisez leur la qualité consommation de vie grâce Nouvelle en à l innovation dermocorticoïdes : Nouvelle formule formule contenant contenant de du du vos SELECTIOSE SELECTIOSE patients et améliorez leur qualité de vie grâce à l innovation : Gel nettoyant émollient Soins d accompagnement Avène Agit sur les 4 symptômes de la dermatite atopique SELECTIOSE Gel nettoyant Gel émollient Gel nettoyant nettoyant émollient émollient Nouvelle formule contenant du SELECTIOSE Agit sur les 4 symptômes de la dermatite atopique Crème émolliente Crème Crème émolliente émolliente Sans PARFUM Sans PARABEN Sans PARFUM Sans PARFUM Sans PARABEN Sans PARFUM Sans Sans PARABEN PARABEN *INFORMATION PROFESSIONNELLE ABRÉGÉE LOCATOP. Composition *INFORMATION : Principe PROFESSIONNELLE actif : désonide. Excipients: ABRÉGÉE Conserv.: LOCATOP acide sorbique. (E200); antiox.: gallate de propyle (E310) et d autres excipients. Indications : thérapie de dermatoses qui justifient l utilisation d un corticoïde de classe III, comme par exemple eczémas, psoriasis, dermatites atopiques ainsi que d autres Composition dermatites : Principe et réactions actif : cutanées désonide. dues Excipients: à une allergie Conserv.: de acide contact. sorbique Posologie (E200); : les antiox.: applications gallate sont de propyle limitées (E310) à 2 par et jour. d autres Le traitement excipients. des Indications grandes surfaces : thérapie nécessite de dermatoses une surveillance qui justifient permanente l utilisation du nombre d un corticoïde tubes de utilisés. classe Il III, est comme conseillé par d appliquer exemple eczémas, le médicament psoriasis, avec dermatites un gant atopiques en plastique ainsi puis que de d autres l étaler. Certaines dermatites dermatoses et réactions (psoriasis) cutanées rendent dues à une souhaitable allergie de un contact. arrêt progressif. Posologie En : tenant les applications compte de sont certaines limitées «mesures à 2 par jour. de précaution», Le traitement il peut des grandes être obtenu surfaces par la nécessite diminution une fréquente surveillance des permanente applications du ou nombre par l utilisation de tubes d un utilisés. corticostéroïde Il est conseillé moins d appliquer fort ou moins le médicament dosé. Locatop avec un ne gant doit pas en plastique être utilisé puis *INFORMATION chez de l enfant l étaler. Certaines au dessous PROFESSIONNELLE dermatoses d un an comme (psoriasis) traitement ABRÉGÉE rendent des souhaitable dermatoses LOCATOP un y arrêt compris. progressif. l érythème En tenant fessier. compte Contre-indications de certaines «mesures : infections de cutanées précaution», bactériennes il peut être et virales, obtenu infections par la diminution fongiques fréquente et parasitaires des applications (même si elles ou par comportent l utilisation une d un composante corticostéroïde inflammatoire). moins fort Réactions ou moins à dosé. un vaccin. Locatop Lésions ne doit ulcérées. pas être Acné, utilisé Composition rosacée chez l enfant et dermatite : au Principe dessous péri-orale. actif d un : désonide. an Hypersensibilité comme Excipients: traitement à l un Conserv.: des dermatoses produits acide sorbique contenus y compris (E200); dans l érythème la antiox.: préparation. gallate fessier. Mises de Contre-indications propyle en garde (E310) et et précautions d autres : infections excipients. : cutanées l application Indications bactériennes de corticostéroïdes : thérapie et virales, dermatoses infections très forte, fongiques qui forte justifient et et moyennement parasitaires l utilisation d un (même forte corticoïde activité si elles comportent sur de classe le visage III, une comme et les composante régions par exemple génitales inflammatoire). eczémas, doit se psoriasis, faire Réactions avec dermatites précaution à un vaccin. atopiques et ne Lésions doit ainsi pas ulcérées. que Acné, d autres 1 semaine. rosacée dermatites et L utilisation dermatite et réactions prolongée péri-orale. cutanées sur Hypersensibilité le visage dues des à une corticostéroïdes à allergie l un produits contact. de contenus classe Posologie I, II dans et III : les la expose préparation. applications à la survenue sont Mises limitées d une en garde dermite à 2 par et précautions jour. cortico-induite Le traitement : l application et paradoxalement des grandes corticostéroïdes surfaces corticosensible, nécessite de une très avec surveillance forte, rebond forte après permanente et moyennement chaque arrêt. du nombre Un forte sevrage activité de tubes progressif, sur utilisés. le visage particulièrement Il est et conseillé les régions d appliquer difficile génitales est le alors doit médicament se nécessaire. faire avec avec L application précaution un gant en et d un plastique ne corticostéroïde doit pas puisdépasser de 1 l étaler. forte semaine. ou Certaines très L utilisation forte dermatoses activité prolongée hautement (psoriasis) sur le visage dosé rendent sur des de souhaitable corticostéroïdes grandes surfaces un arrêt de ou progressif. classe sous I, II occlusion et En III tenant expose doit compte à se la faire survenue de uniquement certaines d une «mesures dermite sous surveillance cortico-induite de précaution», médicale et il paradoxalement peut régulière, être obtenu particulier corticosensible, la diminution concernant avec fréquente la rebond suppression des après applications chaque de la production arrêt. ou par Un l utilisation sevrage endogène progressif, d un de corticostéroïdes. particulièrement moins Une difficile durée fort ou est d application moins alors dosé. nécessaire. continue Locatop L application de ne 2 3 doit semaines pas d un être corticostéroïde utilisé ne doit pas chez être l enfant au dessous d un an comme traitement des dermatoses y compris l érythème fessier. Contre-indications : infections cutanées bactériennes et virales, infections fongiques et parasitaires (même si elles comportent une composante inflammatoire). Réactions à un vaccin. Lésions ulcérées. Acné, rosacée de dépassée. forte et dermatite ou très En raison forte du péri-orale. activité passage Hypersensibilité hautement du corticoïde dosé à l un sur dans de la des grandes circulation produits surfaces générale, contenus ou dans sous un traitement la occlusion sur préparation. doit de Mises se grandes faire en uniquement surfaces ou garde et précautions sous surveillance occlusion peut : l application médicale entraîner de régulière, des effets corticostéroïdes en particulier systémiques, de très concernant notamment forte, forte la et suppression chez le nourrisson moyennement de forte la production et l enfant activité sur endogène bas âge le visage de (cf. et corticostéroïdes. «Effets indésirables»). les régions génitales Une doit durée Par conséquent, se faire d application chez avec précaution continue le nourrisson, et de ne 2 3 doit semaines il convient pas dépasser ne d éviter doit pas 1 les semaine. être corticostéroïdes dépassée. L utilisation En raison forts. prolongée Si du un passage traitement sur le du visage corticoïde s avère des corticostéroïdes être dans indispensable, la circulation de classe se générale, méfier I, II et un des III traitement expose phénomènes à la sur survenue d occlusion de grandes d une surfaces spontanée dermite ou cortico-induite pouvant sous occlusion survenir et paradoxalement peut dans entraîner les plis ou des corticosensible, sous effets les systémiques, culottes avec imperméables rebond notamment après avec chez chaque avancement le nourrisson arrêt. Un sevrage consécutif et l enfant progressif, des en effets bas particulièrement âge systémiques (cf. «Effets (cf. indésirables»). difficile également est alors «Effets Par nécessaire. conséquent, indésirables»). L application chez le En nourrisson, cas d un d infection corticostéroïde il convient bactérienne d éviter de ou les forte mycosique corticostéroïdes ou très d une forte dermatose activité forts. Si hautement un corticosensible, traitement dosé s avère sur soit de faire être grandes précéder indispensable, surfaces l utilisation ou se sous méfier du occlusion corticostéroïde des phénomènes doit se faire d un d occlusion uniquement traitement spontanée spécifique sous surveillance soit, pouvant éventuellement médicale survenir régulière, dans et dans les plis en certains particulier ou sous cas les seulement, concernant culottes utiliser imperméables la suppression une association avec de la avancement production corticostéroïde consécutif endogène et traitement des corticostéroïdes. effets spécifique. systémiques Si Une une (cf. durée également intolérance d application «Effets locale continue apparaît, indésirables»). de traitement 2 3 En semaines cas doit d infection ne être doit interrompu bactérienne pas être et ou la dépassée. cause mycosique doit En en d une raison être dermatose du recherchée. passage corticosensible, du En corticoïde cas d application dans soit faire la circulation palpébrale, précéder générale, l utilisation n utiliser un par traitement du principe corticostéroïde sur que des grandes d un corticostéroïdes traitement surfaces ou spécifique de sous faible occlusion soit, activité éventuellement peut (glaucome). entraîner et Les des dans corticostéroïdes effets certains systémiques, cas seulement, peuvent notamment masquer utiliser chez une des le association nourrisson symptômes corticostéroïde et d une l enfant réaction en bas et âge allergique traitement (cf. «Effets cutanée spécifique. indésirables»). à un Si des une composants Par intolérance conséquent, de locale la chez préparation. apparaît, le nourrisson, le traitement Le patient il convient doit être d éviter interrompu avisé de les n utiliser et corticostéroïdes la cause la préparation doit en forts. être que Si recherchée. un pour traitement l affection En cas s avère cutanée d application être dont indispensable, il palpébrale, souffre actuellement se n utiliser méfier des par et phénomènes de principe ne pas que la d occlusion redistribuer des corticostéroïdes spontanée à d autres pouvant de personnes. faible survenir activité Interactions dans (glaucome). les plis : pas ou Les connu. sous corticostéroïdes les Grossesse/Allaitement culottes imperméables peuvent masquer avec : l utilisation des avancement symptômes topique consécutif d une de corticostéroïdes réaction effets allergique systémiques chez cutanée l animal (cf. également s est à un des révélée «Effets composants comme indésirables»). tératogène, de la préparation. En des cas études d infection Le patient chez bactérienne l homme doit être ne avisé sontde ou pas mycosique d une dermatose corticosensible, soit faire précéder l utilisation du corticostéroïde d un traitement spécifique soit, éventuellement et dans certains cas seulement, utiliser une association corticostéroïde et traitement spécifique. Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu et n utiliser disponibles. la cause doit la préparation Des corticostéroïdes en être recherchée. que pour En l affection topiques cas d application cutanée pendant dont la grossesse palpébrale, il souffre ne n utiliser actuellement devraient être par principe et administrés ne pas des la que corticostéroïdes redistribuer si c est vraiment à d autres nécessaire. faible personnes. Pendant activité (glaucome). Interactions la grossesse, Les : corticostéroïdes pas connu. ils ne doivent Grossesse/Allaitement pas être utilisés sur peuvent masquer des : de symptômes l utilisation grandes surfaces, d une topique réaction de en corticostéroïdes grande quantité ou allergique cutanée chez pendant à l animal une un des s est période composants révélée prolongée. de comme la préparation. tératogène, Il n est pas Le des connu patient études que l application doit chez être l homme topique avisé de ne sont MATION PROFESSIONNELLE n utiliser de pas corticostéroïdes disponibles. la préparation Des entraîne corticostéroïdes que ABRÉGÉE pour un passage l affection topiques dans LOCATOP cutanée le lait pendant maternel, dont il la souffre grossesse par contre actuellement ne l administration devraient et de être ne systémique pas administrés la redistribuer que corticostéroïdes si à c est d autres vraiment personnes. entraîne nécessaire. Interactions un passage Pendant dans : la pas grossesse, le connu. lait maternel. Grossesse/Allaitement ils doivent Chez la pas femme être qui utilisés : allaite, l utilisation sur il convient de grandes topique surfaces, n appliquer de corticostéroïdes en le grande médicament quantité chez l animal que ou sur pendant s est de petites révélée une période surfaces. comme prolongée. tératogène, La Il des n est ne études pas doit connu chez aucun l homme que cas l application être ne sont appliquée topique pas sur de disponibles. corticostéroïdes seins. Effets Des corticostéroïdes indésirables entraîne un : passage Au topiques début dans de pendant le la lait thérapie. maternel, la grossesse : peau par : des ne contre devraient effets l administration indésirables être administrés locaux systémique tels que si de c est irritations corticostéroïdes vraiment cutanées, nécessaire. entraîne sensations Pendant un passage de la brûlure, grossesse, dans prurit le ils lait ne maternel. et doivent dessèchement Chez pas être la femme ainsi utilisés que qui sur réactions allaite, de grandes il convient d hypersensibilité surfaces, de n appliquer en grande à un des quantité le médicament composants. ou pendant que En cas sur une d utilisation de période petites prolongée. surfaces. prolongée: La Il n est préparation peau: pas apparition connu ne que doit d une l application en aucun atrophie cas topique cutanée, être appliquée des sition : Principe de télangiectasies sur actif corticostéroïdes les : désonide. seins. (particulièrement Effets Excipients: entraîne indésirables un passage Conserv.: au visage), : Au dans début acide des le lait vergetures de sorbique maternel, la thérapie (à (E200); par la : peau racine contre : antiox.: des des l administration effets membres gallate indésirables de notamment, systémique propyle locaux (E310) et de tels survenant corticostéroïdes que et irritations d autres plus volontiers excipients. cutanées, entraîne chez un sensations Indications passage les adolescents), dans de brûlure, : thérapie lait purpura maternel. prurit de ecchymotique et dermatoses Chez dessèchement la femme secondaire qui qui ainsi justifient allaite, que à il réactions l atrophie l utilisation convient d hypersensibilité (= de hémorragie n appliquer d un corticoïde le cutanée), médicament à un de des classe fragilité composants. que III, cutanée. sur comme de En petites Au cas par visage, d utilisation exemple surfaces. les corticostéroïdes La eczémas, prolongée préparation psoriasis, : peau: ne peuvent doit apparition dermatites en être aucun à d une l origine cas atopiques être atrophie d une appliquée ainsi cutanée, dermatite quedes dermatites et réactions sur péri-orale télangiectasies les seins. ou cutanées Effets bien (particulièrement créer indésirables dues ou à aggraver une allergie : Au au une visage), début rosacée. de de contact. des la thérapie vergetures Ont Posologie été : peau rapportés (à la : des racine : les effets des applications des éruptions indésirables membres acnéiformes sont notamment, locaux limitées tels ou que et à pustuleuses, survenant 2 irritations par jour. plus cutanées, une Le volontiers hypertrichose, traitement sensations chez des une les de grandes adolescents), brûlure, dépigmentation. surfaces prurit purpura et nécessite Un dessèchement retard ecchymotique une la ainsi surveillance cicatrisation secondaire que réactions permanente des à l atrophie plaies d hypersensibilité atones du (= nombre hémorragie peut à être un de des observé cutanée), tubes composants. utilisés. (cf. fragilité «Contre-indications»). En Il cutanée. est cas conseillé d utilisation Au visage, d appliquer prolongée: Infections: les corticostéroïdes le peau: est médicament à considérer apparition peuvent avec d une qu il être un existe atrophie gant à l origine un en cutanée, risque plastique d une élevé des dermatite puis pour r. Certaines dermatoses télangiectasies l apparition (psoriasis) d infections (particulièrement rendent secondaires au souhaitable visage), dues à des la un défense vergetures arrêt d infection progressif. (à la racine locale En des tenant réduite. membres compte Application notamment, de certaines occlusive et survenant et/ou «mesures plus de de volontiers grandes précaution surfaces chez», les il pendant adolescents), peut être une obtenu période purpura par prolongée: ecchymotique la diminution la possibilité secondaire fréquente d un à l atrophie effet des systémique applications (= hémorragie existe: ou par troubles cutanée), l utilisation endocriniens, fragilité d un cutanée. corticostéroïde suppression Au visage, de les moins la corticostéroïdes corticostéroïde-synthèse fort ou moins peuvent dosé. être endogène. Locatop à l origine Hypercorticostéroïdisme doit d une pas dermatite être utilisé fant au dessous péri-orale péri-orale d un an ou ou comme bien bien créer créer traitement ou ou aggraver aggraver des dermatoses une une rosacée. rosacée. y Ont Ont compris été été rapportés rapportés l érythème des des éruptions éruptions fessier. Contre-indications acnéiformes acnéiformes ou pustuleuses, ou pustuleuses, : infections une hypertrichose, une hypertrichose, cutanées bactériennes une dépigmentation. une dépigmentation. et virales, Un infections retard Un retard de fongiques la cicatrisation de la cicatrisation et parasitaires des plaies des plaies atones atones (même peut si être peut elles observé être observé comportent (cf. «Contre-indications»). (cf. «Contre-indications»). une composante inflammatoire). Infections: Infections: est à Réactions considérer est à considérer à qu il un vaccin. existe qu il un existe Lésions risque ulcérées. élevé risque pour élevé pour Acné, et dermatite péri-orale. l apparition avec l apparition oedèmes, Hypersensibilité d infections d infections striae distensae, secondaires secondaires diabetes à l un des dues dues produits à mellitus la à défense la défense (apparition contenus d infection d infection d un dans locale diabète la locale préparation. réduite. réduite. jusqu à Application présent Mises Application en occlusive latent), ostéoporose garde occlusive et/ou et/ou précautions sur de sur et grandes de apparition grandes : surfaces de troubles l application surfaces pendant pendant de une de la corticostéroïdes période une croissance période prolongée: chez prolongée: l enfant. de très la possibilité Catégorie forte, la possibilité forte d un et effet d un moyennement systémique vente effet systémique : Liste existe: B. Mise forte existe: troubles à jour activité troubles endocriniens, de l information sur le endocriniens, visage suppression : avril et les suppression régions de la Admission génitales corticostéroïde-synthèse de corticostéroïde-synthèse aux caisses-maladie. doit se faire avec endogène. précaution endogène. Hypercorticostéroïdisme et ne Hypercorticostéroïdisme doit pas dépasser e. L utilisation prolongée avec Pour avec des oedèmes, informations sur striae le striae visage complètes distensae, des corticostéroïdes diabetes diabetes détaillées, mellitus mellitus veuillez de (apparition classe (apparition consulter I, d un II et d un diabète III le expose Compendium diabète jusqu à à jusqu à la présent survenue Suisse présent latent), des d une latent), Médicaments. ostéoporose dermite ostéoporose cortico-induite et apparition et apparition de et troubles paradoxalement de troubles de la de croissance la corticosensible, croissance chez l enfant. chez l enfant. avec Catégorie rebond Catégorie après de vente de chaque vente : Liste arrêt. : Liste B. Mise Un B. sevrage à Mise jour à de progressif, jour l information de l information particulièrement : avril : avriladmission difficile Admission est aux alors caisses-maladie. aux nécessaire. caisses-maladie. L application d un corticostéroïde ou très forte activité Pour Pierre Pour des des Fabre hautement informations (Suisse) dosé SA, complètes sur Gewerbestrasse de et grandes et détaillées, surfaces veuillez 25, veuillez 4123 ou Allschwil. sous consulter occlusion le le Compendium doit se Suisse faire Suisse uniquement des des Médicaments. sous surveillance médicale régulière, en particulier concernant la suppression de la production endogène de corticostéroïdes. Une durée d application continue de 2 3 semaines ne doit pas assée. En raison du Pierre passage Fabre du corticoïde (Suisse) SA, SA, dans Gewerbestrasse la circulation 25, 25, générale, Allschwil. un traitement sur de grandes surfaces ou sous occlusion peut entraîner des effets systémiques, notamment chez le nourrisson et l enfant en bas âge (cf. «Effets indésirables»). Par conséquent, chez le nourrisson, il convient d éviter ostéroïdes forts. Si un traitement s avère être indispensable, se méfier des phénomènes d occlusion spontanée pouvant survenir dans les plis ou sous les culottes imperméables avec avancement consécutif des effets systémiques (cf. également «Effets indésirables»). En cas d infection bactérienne sique d une dermatose corticosensible, soit faire précéder l utilisation du corticostéroïde d un traitement spécifique soit, éventuellement et dans certains cas seulement, utiliser une association corticostéroïde et traitement spécifique. Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu se doit en être recherchée. En cas d application palpébrale, n utiliser par principe que des corticostéroïdes de faible activité (glaucome). Les corticostéroïdes peuvent masquer des symptômes d une réaction allergique cutanée à un des composants de la préparation. Le patient doit être avisé de la préparation que pour l affection cutanée dont il souffre actuellement et de ne pas la redistribuer à d autres personnes. Interactions : pas connu. Grossesse/Allaitement : l utilisation topique de corticostéroïdes chez l animal s est révélée comme tératogène, des études chez l homme ne sont nibles. Des corticostéroïdes topiques pendant la grossesse ne devraient être administrés que si c est vraiment nécessaire. Pendant la grossesse, ils ne doivent pas être utilisés sur de grandes surfaces, en grande quantité ou pendant une période prolongée. Il n est pas connu que l application topique ostéroïdes entraîne un passage dans le lait maternel, par contre l administration systémique de corticostéroïdes entraîne un passage dans le lait maternel. Chez la femme qui allaite, il convient de n appliquer le médicament que sur de petites surfaces. La préparation ne doit en aucun cas être appliquée Bain nettoyant émollient Bain Bain nettoyant nettoyant émollient émollient ADMIS AUX Molécule Brevetée Nouvelle MATIN formule contenant du SELECTIOSE MATIN SOIR SOIR Reconstruit la barrière cutanée Réduit les irritations et apaise Réduit l inflammation Diminue les démangeaisons Reconstruit la barrière cutanée Réduit les irritations et apaise MATIN Réduit l inflammation SOIR Diminue les démangeaisons Agit sur les 4 symptômes de la dermatite atopique MATIN Crème émolliente Bain nettoyant émollient SOIR Baume émollient Baume Baume émollient émollient ADMIS AUX Réduisez Réduisez la la consommation consommation en en dermocorticoïdes dermocorticoïdes de de vos vos patients patients et et améliorez améliorez Reconstruit Reconstruit la la barrière barrière cutanée cutanée Réduit Réduit l inflammation l inflammation Molécule Molécule SELECTIOSE SELECTIOSE Brevetée Brevetée Agit sur les 4 symptômes de la dermatite atopique Molécule SELECTIOSE Réduit Réduit les les irritations irritations et et apaise apaise Diminue Diminue les les démangeaisons démangeaisons Brevetée Baume émollient

8 Fokus atopische Dermatatis Focus Dermatite atopique and ready-to-use HDM-ATP (HDM-Diallertest), with a reading at 72 hours. Results: 15 children (31.9%) exhibited specific IgE against both DPT and DF, 16 children (34.04%) exhibited positive SPT against DPT and 17 (36.1%) against DF. HDM-Diallertest was positive in 15 cases (31.9%). Among these, 9 exhibited with an eczematous reaction showed an excellent correlation with both SPT and specific IgE for DPT and DF, respectively 93.3%, 97.77%, 90.47%, and 90.47%. The different diagnostic techniques of HDM sensitization neither differ between groups, nor correlated specifically with the different clinical manifestations. No side effect was observed during and after patch testing, except for a local reaction without diffusion outside the local test area. Conclusion: The 3 diagnostic techniques exhibited a comparable level of accuracy for the diagnosis of HDM allergens sensitization. The excellent concordance of the highest class reactions of HDM-Diallertest with the other diagnostic techniques indicates a potential role as a screening tool for the detection of HDM sensitization in infancy. European Annals of Allergy and Clinical Immunology 2009, 41 (5) : Thymic Stromal Lymphopoietin Thymic stromal lymphopoietin (TSLP) is an epithelial cell-derived cytokine expressed in skin, gut, lungs, and thymus. TSLP signals via a TSLP receptor (TSLPR), a heterodimer of the IL-7 receptor alpha chain and the TSLPR chain. The TSLPR chain is closely related to the common receptor gamma chain that is expressed on a wide range of cell types in the adaptive and innate immune system. TSLP exerts a profound influence on the polarization of dendritic cells to drive T helper (Th) 2 cytokine production. TSLP also directly promotes T-cell proliferation in response to T-cell receptor activation and Th2 cytokine production and supports B-cell expansion and differentiation. TSLP further amplifies Th2 cytokine production by mast cells and natural killer T cells. These properties confer on TSLP a critical role in driving Th2- mediated inflammation. This role is supported by the finding that TSLP expression is upregulated in keratinocytes of atopic dermatitis skin lesions and in bronchial epithelial cells in asthma. Annals of the New York Academy of Science 2010, 1183 : The Epidemiology of Hand Eczema in the General Population-prevalence and Main Findings Numerous studies have investigated the prevalence and risk factors of hand eczema in the general population. These studies are of high value as they tend to be less biased than studies using clinical populations and as they are important for healthcare decision makers when they allocate resources. This study aimed to review the epidemiology of hand eczema in the general population. Literature was examined using Pubmed-Medline, Biosis, Science Citation Index, and dermatology text books. On the basis of studies performed between 1964 and 2007, the point prevalence of hand eczema was around 4%, the 1-year prevalence nearly 10%, whereas the lifetime prevalence reached 15%. Based on seven studies, the median incidence rate of hand eczema was 5.5 cases/1000 person-years (women = 9.6 and men = 4.0). A high incidence rate was associated with female sex, contact allergy, atopic dermatitis, and wet work. Atopic dermatitis was the single most important risk factor for hand eczema. Hand eczema resulted in medical consultations in 70%, sick leave (> 7 days) in about 20%, and job change in about 10%. Mean sick time was longer among those with allergic hand eczema than those with atopic and irritant hand eczema. Moderate to severe extension of hand eczema was the strongest risk factor for persistence of hand eczema. Other risk factors included early onset of hand eczema and childhood eczema. The aetiology of hand eczema is multifactorial and includes environmental as well as genetic factors. Future studies should focus on unresolved areas of hand eczema, for example, genetic predisposition. Contact Dermatitis. 2010, 62 (2) : Infected Atopic Dermatitis Lesions Contain Pharmacologic Amounts of Lipoteichoic Acid Background: Bacterial infection with Staphylococcus aureus is a known trigger for worsening of atopic dermatitis (AD); the exact mechanisms by which bacterial infection worsens dermatitis are unknown. Objective: We sought to characterize the amounts of the biologically active bacterial lipoprotein lipoteichoic acid (LTA) in infected AD lesions. Methods: Eighty-nine children with clinically impetiginized lesions of AD were enrolled in this study. A lesion was graded clinically by using the Eczema Area and Severity Index (EASI), wash fluid obtained from the lesion for quantitative bacterial culture, and measurement of LTA and cytokines. The staphylococcal isolate was tested for antibiotic susceptibilities. The patients were treated with a regimen that included topical corticosteroids and systemic antibiotics, and the lesion was reanalyzed after 2 weeks. Results: S aureus was identified in 79 of 89 children enrolled in the study. The bacterial colony-forming unit (CFU) counts correlated with the EASI lesional score (P =.04). LTA levels as high as 9.8 mug/ml were measured in the wash fluid samples, and the amounts correlated with the lesional EASI scores (P =.01) and S aureus CFU (P <.001). Approximately 30% of clinically impetiginized AD lesions contained greater than 1 mug/ml LTA, amounts that exert effects on various cell types in vitro. Moreover, injection of skin tissue ex vivo with amounts of LTA found in AD lesions resulted in epidermal cytokine gene expression. Conclusion: Pharmacologic levels of LTA are found in many infected atopic dermatitis lesions. Journal of Allergy and Clinical Immunology 2010, 125 (1) : "Beware if your competence/ confidence ratio is below 1.0." Shelley, Walter B. "Advanced Dermatologic Diagnosis" W.B. Saunders 1992

9 Peaux sèches, rugueuses, démangeaisons et eczéma BAIN EXTRA-DOUX DERMATOLOGIQUE Widmer Composition: Ichthyol clair 30 mg, Extractum chamomillae 10 mg, Guajazulenum 0,25 mg. Indication: Bain pour les peaux sèches, rugueuses, eczémateuses. En cas d ichthyoses, d hyperkératoses, psoriasis, neurodermites, prurit, prurigo. Posologie: 2 3 bains par semaine. Précautions: Eviter le contact avec les yeux et les muqueuses ainsi que l exposition exagérée aux radiations solaires. Présentation: Flacon de 250 ml. Liste D. Admis par les caisses-maladie. Informations détaillées voir le Compendium Suisse des Médicaments. Louis Widmer SA, 8952 Schlieren BAIN EXTRA-DOUX DERMATOLOGIQUE L additif aux bains pour la santé de votre peau Pour le traitement précis des peaux sèches, rugueuses et des démangeaisons. Avec des propriétés regraissantes, antiseptiques, antiprurigineuses et anti-inflammatoires. SANTE DE LA PEAU

10 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV VORPROGRAMM 92. Jahresversammlung der Schweizerischen Gesellschaft für Dermatologie und Venerologie August 2010, Zürich PRéPROGRAMME 92 e Réunion annuelle de la Société Suisse de Dermatologie et Vénéréologie août 2010, Zürich Message de bienvenue du président Grusswort des Präsidenten Chers membres de la SSDV, chères Amies et chers Amis, D ici 2011, toutes nos cliniques universitaires suisses auront changé de patron et la fin de l année académique est aussi synonyme d organisation de la réunion annuelle de la SSDV pour ces nouveaux chefs. L an dernier, le Professeur Itin et son équipe ont magnifiquement organisé le premier congrès de l ère "post-rufli" à Bâle. Une réussite à tous points de vue, tant sur le plan scientifique que sur le plan de l organisation. Cette année nous nous apprêtons à vivre la première zurichoise sous le patronage du Professeur French. Afin de répondre au mieux aux demandes de formation de nos membres dans les multiples domaines qui forment notre spécialité, des séances sont organisées en parallèle les unes des autres, et même les pauses sont mises à profit pour encore compléter la formation! Bref, un programme scientifique époustouflant a été préparé pour notre congrès, dont nous reviendrons tous grandement enrichis scientifiquement. Une nouveauté n arrivant jamais seule, la réunion est fixée en août, en raison des programmes académiques imposés par les accords de Bologne. Un tout grand merci au Professeur French et à ses collaborateurs pour cette organisation et je me réjouis de vous rencontrer nombreux à Zurich. Plus que jamais, il me paraît capital que nous puissions, en plus de l aspect professionnel, entretenir des relations amicales et sympathiques entre dermatologues, cette convivialité étant sans doute le meilleur rempart contre ceux qui cherchent à nous diviser. Dr. med. Jean-Pierre Grillet Président SSDV Liebe SGDV-Mitglieder, liebe Freunde, Bis 2011 werden alle Direktoren unserer Schweizer Universitätskliniken für Dermatologie gewechselt haben Das Ende eines akademischen Jahres ist jeweils gleichzustellen mit dem Zeitpunkt der Jahresversammlung der SGDV, die durch eben diese Direktoren organisiert wird. Im vergangenen Jahr war es Prof. Itin, der mit seinem Team seinen ersten und bestens durchgeführten "Post-Rufli"-Jahreskongress in Basel organisiert hat. Es war ein voller Erfolg organisatorisch wie wissenschaftlich. Dieses Jahr werden wir die Premiere in Zürich unter der Leitung von Prof. French erleben. Um den Anforderungen betreffend Fort- und Weiterbildung in den verschiedenen Bereichen unserer Spezialität optimal Rechnung zu tragen, werden diverse Vorträge und Workshops teilweise auch parallel angeboten und sogar die Pausen werden noch der Fortbildung gewidmet! Kurz, ein unglaublich gutes wissenschaftliches Programm wurde für unseren Kongress vorbereitet, von welchem wir mit einer grossen Bereicherung nach Hause kehren werden. Eine neuigkeit kommt ja selten alleine und so findet die Jahresversammlung erstmals schon im August statt dies weil das akademische Programm, welches durch die Bologna- Abkommen bestimmt ist, dann bereits endet. Ein ganz grosses Dankeschön an Prof. French und seine Mitarbeiter für die Organisation des Kongresses ich freue mich bereits heute, Sie zahlreich in Zürich zu begrüssen. Mehr denn je scheint es mir wichtig, dass wir nebst den beruflichen Interessen auch unsere freundschaftlichen Beziehungen unter Dermatologen pflegen können. Diese sozialen Bande sind sicherlich der beste Schutz gegen die, die uns gegeneinander aufwiegeln wollen. Dr. Jean-Pierre Grillet Präsident der SGDV 10

11

12 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV Grusswort des Tagungspräsidenten Message de bienvenue du président de la réunion annuelle Liebe Kolleginnen und Kollegen, sehr geehrte Gäste Chères collègues, chers collègues, Herzlich willkommen zum 92. Jahrestag der Schweizer Gesellschaft für Dermatologie und Venerologie in Zürich. Die Dermatologische Klinik des Universitäts-Spitals Zürich hofft, dass Sie sich in den Räumen der Universität Zürich-Irchel wohl fühlen und das abwechslungsreiche Programm attraktiv finden. Gerade im Bereich Therapie zeichnen sich kontinuierlich neue innovative Therapiekonzepte ab, die in die tägliche Patientenversorgung integriert werden müssen. Dabei ist es wesentlich, die individuellen Besonderheiten des Patienten zu berücksichtigen. Deshalb haben wir das Motto "Individualisierte Therapie" für diese Jahresversammlung gewählt. In diesem Zusammenhang werden wir drei Hauptvorträge hören. Einmal wird das Thema "Individualisierte Therapie bei entzündlichen Erkrankungen" und einmal "Individualisierte Therapie bei malignen Hauterkrankungen" im Mittelpunkt stehen. Damit unsere Therapieentscheidungen nicht an den Bedürfnissen der Patienten vorbeigehen, haben wir auch einen von einer schweren Hautkrankheit betroffenen Patienten eingeladen, der uns aus Patientensicht dieses Thema nahebringen wird. Wie üblich enthält das Programm die beliebten Fallpräsentationen und auch wieder Workshops, die einen Erfahrungsaustausch in Kleingruppen ermöglichen. neben dem wissenschaftlichen Programm wird sich hoffentlich auch die Gelegenheit zu einem persönlichen Meinungsaustausch und zu privaten Gesprächen bieten. Dazu gibt es Gelegenheit im Rahmen der Pausen in den Räumlichkeiten der Industrieausstellung und auch am Gesellschaftsabend am Freitag. Im namen der Mitarbeiter der Dermatologischen Klinik und der Schweizer Gesellschaft für Dermatologie und Venerologie heissen wir Sie ganz herzlichen in Zürich willkommen und wünschen eine erfolgreiche Jahrestagung. Prof. Dr. med. Lars E. French Tagungspräsident Prof. Dr. med. Reinhard Dummer Tagungssekretär Prof. Dr. Med Lars E. French nous vous souhaitons la bienvenue à Zürich pour le 92 ème congrès annuel de la Société Suisse de Dermatologie et Vénérologie. La clinique de dermatologie de l université de Zürich espère que vous trouverez à la fois plaisir et intérêt en découvrant le programme varié et attractif du congrès annuel qui se déroulera dans les lieux de l université de Zürich-Irchel. Spécifiquement dans le domaine de la thérapeutique, nous avons la chance de bénéficier continuellement de nouvelles approches thérapeutiques que nous nous devons d intégrer dans la prise en charge quotidienne de nos patients. Dans ce contexte les particularités individuelles du patient prennent de plus en plus d importance. Ceci nous a amené à choisir le motto "thérapie individualisée" comme thème pour le 92 ème congrès annuel. Dans ce contexte nous allons vous proposer trois conférences plénières orientées vers l avenir. Une conférence sera consacrée au thème de la thérapie individualisée des dermatoses inflammatoires, et un deuxième à la thérapie individualisée en dermato-oncologie. Et afin de connaître le point de vue du patient, nous avons aussi invité un patient souffrant d une maladie sévère de la peau afin qu il puisse brièvement nous présenter ce thème tel que vu par le patient. Le programme contient aussi comme d habitude les présentations appréciées des cas des cliniques universitaires et non-universitaires de la Suisse, ainsi qu une série de workshops qui devrait favoriser l enseignement continu et l échange d opinions en petits groupes. nous espérons que vous aurez également la possibilité, à côté du programme scientifique, de profiter de rencontres avec d autres collègues de la spécialité ainsi qu avec des représentants de l industrie. La surface dédiée aux stands de l industrie, ainsi que la soirée de gala au musée d art de Zurich se prêtent parfaitement à ceci. Au nom des collaborateurs de la clinique de dermatologie de Zürich et de la Société Suisse de Dermatologie et Vénéréologie, nous vous souhaitons la bienvenue à Zürich ainsi qu un congrès annuel enrichissant. Prof. Dr. med. Lars E. French Président de la réunion annuelle Prof. Dr. med. Reinhard Dummer Secrétaire de la réunion annuelle 12

13 Neues aus der SGDV Wissenschaftliches Programm Programme scientifique Mittwoch / Mercredi, Sitzung des Vorstandes der SGDV* Séance du comité SSDV* Donnerstag / Jeudi, Sitzung des erweiterten Vorstandes der SGDV* Séance du comité élargi SSDV* Meeting SDnB* Vorstand Dermarena* Registrierung und Postermontage Enregistrement, pose des posters Workshops I der Arbeitsgruppen SGDV Ateliers des groupes de travail SSDV Workshops II der Arbeitsgruppen SGDV Ateliers des groupes de travail SSDV Parallele Veranstaltung / Présentation en parallèle Laser (anerkannt als Basiskurs und ½ Tag Fortbildungkurs in Lasertechnologie durch die Laserkomission FMS) Siehe Programm "Physikalische Therapiemassnahmen in der Dermatologie" Symposium I: Lichtschutz (auch Bestandteil des Kurses Physikalische Therapiemassnahmen) unterstützt von La Roche-Posay Deleterious effects of UV radiation Prof. Herbert Hoenigsman, Wien Broad spectrum sunscreens in the prevention of UV-damage André Rougier, La Roche-Posay Satellitensymposium II: unterstützt von Almirall Aktininische Keratose - ein Karzinom? n.n. Feldcancerisierung: die Grenzen der operativen Dermatologie Prof. Roland Kaufmann, Frankfurt Vorstandsessen/Dîner du comité* * nur für geladene Mitglieder / seulement pour membres invités Freitag / Vendredi, ab / à partir de Nouvelles de la SSDV Registrierung und Postermontage Enregistrement, pose des posters Eröffnung der Jahresversammlung Ouverture de la réunion annuelle How could individualized therapy impact patient care in dermatology Prof. Alain Taieb, CHU de Bordeaux Individualisierte Medizin bei entzündlichen Erkrankungen Prof. Peter Elsner, Friedrich Schiller University, Jena Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Kliniken Kantonsspital Aarau Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Kliniken Kantonsspital Bellinzona Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Kliniken Kantonsspital St. Gallen Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Kliniken Kantonsspital Luzern Kaffeepause / Pause café Besuch der Poster- und Industrieausstellung Visite des posters et de l exposition de l industrie Freie Kurzmitteilungen 1 Communications orales Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Klinik Universitätsklinik Basel Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Universitätsklinik Inselspital, Bern Lunch, Besuch der Poster- und Industrieausstellung Pause, visite des posters et de l exposition de l industrie Satellitensymposium III: neurodermitis unterstützt von Astellas Satellitensymposium IV: Psoriasis unterstützt von Leo Pharma 13

14 Neues aus der SGDV Workshops Workshop: Psoriasis unterstützt von Abbott Workshop: Akne unterstützt von Galderma SA Workshop: Handekzem unterstützt von Basilea Workshop: Monoklonale Antikörper: Facts and Fiction unterstützt von Janssen-Cilag Workshop: Epithelialtumoren Lokaltherapie unterstützt von Meda Pharma Workshop: Fillers unterstützt von Pierre Fabre / Glyton Workshop: Innovation beim Therapiebegleiten der Behandlung: maximale Sicherheit für Ihren Patienten unterstützt von Pierre Fabre / Avène Workshop: Aussergewöhnliche Indikationen von Hyaluronsäure und Botulinumtoxin unterstützt von Q-MED Workshop: Pädiatrischer Workshop Kaffeepause / Pause café Besuch der Poster- und Industrieausstellung Visite des posters et de l exposition de l industrie Berufspolitisches Seminar Séminaire de politique professionnelle Nouvelles de la SSDV Samstag / Samedi, Registrierung / Enregistrement Histopathologisch-klinische Korrelationen, Besprechung der Fälle Dermatopathologie Correlations histopathologiques et cliniques, discussion des cas de dermatopathologie Individualisierte Medizin aus der Sicht eines Patienten Gerhard Haffmanns, Zürich Individualisierte Medizin bei Tumoren n.n Freie Kurzmitteilungen 2 Communications orales Kaffeepause / Pause café Besuch der Poster- und Industrieausstellung Visite des posters et de l exposition de l industrie Fallvorstellungen/Présentation de cas Service de Dermatologie, HUG, Genève Fallvorstellungen/Présentation de cas Service de Dermatologie, CHUV, Lausanne Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologisches Ambulatorium Stadtspital Triemli, Zürich Fallvorstellungen/Présentation de cas Dermatologische Klinik Universitätsspital Zürich Ende der Jahresversammlung Clôture de la réunion annuelle Generalversammlung der SGDV Assemblée générale de la SSDV Gesellschaftsabend Dîner de Gala Kunsthaus Zürich 14

15 Le duo pour... NOUvEaU SEBOLOX (nitrate de miconazole 2%) pour les formes modérées et le traitement de maintien premier shampooing avec miconazole 1 avec 8% d urée admis par les caisses LUR (kétoconazole 2%) pour les formes sévères et le traitement initial admis par les caisses...le traitement de la dermatite séborrhéique 4002 Bâle/Arlesheim Sebolox Shampooing Composition: 20 mg de nitrate de miconazole par 1 g. Indications: traitement de la dermatite séborrhéique. Posologie: deux fois par semaine, pendant 2 4 semaines. Enduire et faire mousser environ 10 ml, laisser agir 3 5 minutes, rincer abondamment cheveux et cuir chevelu. Ne pas interrompre le traitement trop tôt après un effet initial positif. Contre-indications: hypersensibilité au principe actif ou à un excipient. Précautions: éviter tout contact avec les yeux. En cas de symptômes d hypersensibilité ou d irritation cutanée, arrêter le traitement. Effets indésirables: dans de rares cas, sensation de tension au niveau du cuir chevelu, prurit et/ou brûlures. Les cheveux peuvent être secs, rêches, ou graisseux au toucher. Rarement, réactions allergiques. Présentation: 60/ 100 ml de shampooing; catégorie de vente B, SL; Drossapharm SA, 4002 Bâle. Informations détaillées: veuillez consulter le Compendium suisse des médicaments. Lur Composition: shampooing avec 20 mg de kétoconazole par 1 g. Indications: traitement et prévention de rechutes d affections dans lesquelles la levure Pityrosporum joue un rôle, p.ex. dermatite séborrhéique. Posologie: posologie usuelle: enduire et faire mousser 5-10 ml, laisser agir 3 5 minutes, rincer abondamment les cheveux et le cuir chevelu. Traitement initial: 2 par semaine, pendant 2-4 semaines. Traitement prophylactique: 1 chaque 1 2 semaines, pendant 4 semaines. Contre-indications: hypersensibilité au principe actif ou à un excipient. Précautions: éviter tout contact avec les yeux; en cas de contact, rincer les yeux avec beaucoup d eau. Effets indésirables: dans de rares cas, irritations locales, brûlures, prurit, ainsi que cheveux graisseux ou asséchés; cas isolés de dermatite de contact. Présentation: 60/ 100 ml de shampooing; catégorie de vente B, SL; Drossapharm SA, 4002 Bâle. Informations détaillées: veuillez consulter le Compendium suisse des médicaments. Références: 1. Compendium Suisse des médicaments, 2009, 11/2009.

16 Neues aus der SGDV Allgemeine Informationen / Informations générales Tagungsorte / Lieux des congrès 25./ Vorstandssitzung / Séance du comité Kurszimmer Ost, B HOER 15 UniversitätsSpital Zürich Workshops der Arbeitsgruppen SGDV / Ateliers des groupes de travail SSDV Universität Zürich Irchel Winterthurerstrasse 190, 8057 Zürich 27./ Jahresversammlung SGDV / Réunion Annuelle SSDV Universität Zürich Irchel Winterthurerstrasse 190, 8057 Zürich Wissenschaftliche Organisation / Organisation scientifique Prof. Dr. med. Lars French (Tagungspräsident/Président de la journée) und Prof. Dr. med. Reinhard Dummer (Tagungs-Sekretär/Secrétaire de la journée), Tel , Administratives Sekretariat / Secrétariat administratif Convention Team Lucerne AG Oberseeburg Luzern Tel Fax Im Hause / interne Khünsang Khampa Tel Registrierung und Sekretariat / Enregistrement et secrétariat Öffnungszeiten/Horaires d ouverture Donnerstag/jeudi, h Freitag/vendredi, h Samstag/samedi, h Ausstellung/Exposition Öffnungszeiten/Horaires d ouverture Donnerstag/jeudi, h Freitag/vendredi, h Samstag/samedi, h Aufbau/Montage des stands Mittwoch/mercredi, Donnerstag/jeudi, Abbau/Démontage des stands Samstag/samedi, h h ab h Kongresssprachen/Langues de congrès Deutsch, Französisch/allemand, français (keine Simultanübersetzung/pas de traduction simultanée) Nouvelles de la SSDV Parking, Öffentliche Verkehrsmittel / Parking, Transports publics Vom Hauptbahnhof/de la gare Tram no 10 (Haltestelle/ Arrêt: Irchel) Vom Bellevue/de Bellevue Tram no 9 (Haltestelle/ Arrêt: Irchel) Vom UniversitätsSpital Zürich/ Tram no 9 und/et 10 de l hôpital Universitaire Zurich (Haltestelle/Arrêt: Irchel) Wir bitten die Teilnehmer, die öffentlichen Verkehrsmittel zu benutzen, da an der Universität Irchel nur eine beschränkte Anzahl Parkplätze zur Verfügung steht. nous recommandons aux particitpants d utiliser les transports publics; le nombre de places de parking de l université Irchel étant très limité. Kongressgebühren / Frais d inscription Mitglieder SGDV, Assistenten, Studenten Membres SSDV, assistants, étudiants gratis/gratuit nicht-mitglieder SGDV, ganzer Kongress Fr non-membres SSDV, tout le congrès nicht-mitglieder SGDV, nur 1 Tag Fr non-membres SSDV, seulement un jour Gesellschaftsabend/Dîner de gala, Fr Crédits / Crédit Es können geltend gemacht werden/vous pouvez faire valoir: Workshop, Credits/Crédits 1. Tag/1 er jour: 8 Credits/Crédits 2. Tag/2 e jour: 4 Credits/Crédits Satellitensymposium: 2 Credits/Crédits Freie Kurzmitteilungen / Communications orales 5 Min. + 1 Min. Diskussion/5 min. + 1 min. discussion PowerPoint-Präsentation (MS Office 2000, Windows XP Professional) Présentation PowerPoint (MS Office 2000, Windows XP Professional) Posters (Deadline , Weitere Details: Grösse/format Höhe/hauteur: 180 cm Breite/largeur: 130 cm Das Anmeldeformular wird in der Ausgabe April 2010 des Dermatologica Helvetica erscheinen, s. auch ch. Le formulaire d enregistrement sera publié dans l édition d avril 2010 du Dermatologica Helvetica, voir aussi www. derma.ch 16

17 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV Sponsoren / Sponsors (Stand per Februar 2010) Das wissenschaftliche und organisatorische Komitee bedankt sich bei den nachfolgenden Firmen für ihre finanzielle Unterstützung. Le comité scientifique et d organisation remercie les entreprises suivantes de leur soutien financier: Platin/platine Abbott Almirall AG Astellas Pharma AG Cosmétique Active (Suisse) SA / La Roche-Posay Leo Pharmaceutical Products Sarath Ltd. Q-MED GmbH Gold/or Silber/argent Basilea Pharmaceutica International AG Galderma SA Janssen-Cilag AG Pierre Fabre (Suisse) SA Spirig Pharma AG Ausstellerliste / Liste des exposants (Stand per Februar 2010) Wir danken folgenden Firmen für ihr Interesse und ihre Beteiligung Avec tous nos remerciements aux exposants Actavis Switzerland AG Allergan AG Allergopharma AG Astellas Pharma AG Calmed SA Biotest (Schweiz) AG Clinique Cosmetics Dalton Medical GmbH Dermapharm AG Drossapharm Esthetic-Med GmbH Eucerin, eine Division von Beiersdorf Regensdorf Pfäffikon Therwil Wallisellen Lugano Rupperswil Zürich Mainz (D) Hünenberg Arlesheim Dübendorf Volketswil Fotofinder Systems GmbH Krebsliga Schweiz Laboratoires Inneov Louis Widmer SA Medic Service AG nms Bio-Médical S.A. Pacifica Handels AG Permamed AG Pfizer AG Procter & Gamble SARL Polymed Medical Center Spirig Pharma AG Viollier AG Waldmann Lichttechnik GmbH Bad-Birnbach (D) Bern Vernier Schlieren Tagelswangen Praroman Baar Therwil Zürich Genève Glattbrugg Egerkingen Basel Küttigen 17

18 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV Netzwerke im Gesundheitswesen - ein Katastrophenszenario? Die FMH hat sich für die netzwerke entschieden und ist fest entschlossen, diesen Weg zu begehen. Den Dialog mit den Politikern wieder aufzunehmen, eine flexible Lösung zu finden, eher als sich eine Lösung aufzwingen zu lassen, scheint auf den ersten Blick sehr vernünftig. Darüber hinaus zeigen Studien, dass eine begleitende Betreuung und eine Kontinuität der Untersuchung und Therapie, global eine bessere Behandlung und eine Senkung der Kosten bringt. Gewisse Abweichungen zu den Studien können jedoch nicht ausgeschlossen werden. Auf den ersten Blick scheint es, als würden für die Grundversorger nur Vorteile aus dem System Managed Care entstehen, welches Ihnen eine bessere Kontrolle der Patienten und administrative und finanzielle Vorteile verspricht (Übernahme der Fortbildungskosten, der Verwaltung, Bon...). Aber ist es wirklich so einfach? Dr. de Haller rät zum "Dual"-System, parallel zu Managed Care und dem Fortbestehen des aktuellen Systems, inkl. Kontrahierungszwang. Das Dualsystem würde dem bestehenden System zumindest gleichkommen. Auch die FMH wünscht ein sehr flexibles System, wenn es um netzwerke geht und besteht auf die freie Wahl von Arzt und Patient. Da treffen wir bereits auf das erste Problem: Die Patienten, die ein netzwerk wählen, machen das in den meisten Fällen aus finanziellen Gründen. Sie haben ganz einfach keine Wahl. Ebenso wenig wie die Ärzte, die sie behandeln. Diese haben nur die Wahl, sich entweder einem netzwerk anzuschliessen oder ihre Patienten zu verlieren! Wenn sich diese netzwerke vervielfachen, wird es sie in diversen Formen geben. Einige netzwerke werden den Ärzten oder einigen Ärzten gehören, andere den Versicherern und noch andere sofern das Projekt interessant ist Personen aus dem Finanzmarkt. Sie werden somit zu kommerziellen Unternehmen, ohne philanthropische Missionen, mit dem einzigen Ziel: Profit. So oder so wird dadurch ein dritter Partner ins Geschäft gebracht, der bezahlt werden muss und zwar aus den Einnahmen der Ärzte. Die Gewinne gehören somit, zumindest teilweise, den netzwerkbesitzern. Es soll aber erwähnt sein, dass sich dieses Modell völlig unterscheidet von dem der Gruppenpraxen, wo der einzelne Arzt ebenfalls einen Teil seines Umsatzes für die gemeinsamen Kosten abgibt. Die steigende Anzahl der netzwerke wird eine Konkurrenz untereinander auslösen. Als Konsequenz daraus werden Patienten mit interessanten Prämien in die netzwerke mit den tiefsten Preisen gelockt. Die Kostensenkung wird progressiv und relativ unsensibel verlaufen. Bei den Medikamenten zu sparen ist relativ einfach die günstigsten Generika anstelle der gewohnten Medikamente. Aber auch das hat seine Tücken: Die Generikapreise wechseln fast monatlich, die Patienten erhalten dann mit jedem neuen Rezept ein neues Generika, was nicht problemlos ist, vor allem für ältere Menschen (Farbe der Tabletten, deren namen ). Der Entscheid für eine bestimmte Behandlung wird immer mehr durch kommerzielle Aspekte beeinflusst werden. Es liegt zudem auf der Hand, dass der Generalist sehr motiviert sein muss, um eine Blutanalyse, eine Röntgenaufnahme, oder noch schlimmer, eine Untersuchung beim Spezialisten, anzuordnen Jegliche Mehrkosten werden die Einnahmen des einzelnen netzwerkarztes schmälern. Dabei sollten die Vorsorgeuntersuchungen nicht vergessen werden, welche dann wahrscheinlich in immer grösseren Abständen angeordnet werden Dieser Qualitätsverlust wird anfänglich nur schwer ersichtlich sein, unmöglich aufzuzeigen, da sich die Wirkung erst langfristig bemerkbar machen wird, dann aber teuer zu stehen kommen könnte. Das führt uns dann zu einer low-cost- Medizin, mit reduziertem Preis und Qualität! Die Senkung der Leistungen könnte aber noch schlimmer ausfallen. Ebenso, wie es das low-cost-modell der Fliegerei erlaubt hat, die Tarife bedeutend zu senken, werden auch die netzwerke die Kosten senken, indem sie die Leistungen der medizinischen Behandlungen senken. Die Besitzer der netzwerke werden ein leichtes Spiel haben. Sie werden dem einzelnen Arzt vorschlagen den Taxpunktwert zu senken, ihm dafür aber eine Anzahl Patienten zu garantieren. Oder es werden ganz neue Strukturen kreiert, indem "günstigere" Ärzte angestellt werden, welchen ebenfalls eine konstante Patienten-Klientele garantiert wird, wenn sie zu einem reduzierten Preis arbeiten Das Dumping hätte dann also auch in der Welt der Medizin Einzug gehalten! Das würde dann nach und nach dazu führen, dass sich die Praxen ohne netzwerkanschluss ohne Patienten wiederfinden. Praxen, die durch Ärzte weitergeführt würden, welche die kommerziellen Absichten der netzwerke verweigern, aber dennoch gute Praktiker sind und dies alles im Rahmen einer perfekten Ausbildung und der netzwerke (sie somit bestrafen???). Der unglückliche Arzt, der sich plötzlich mit Patienten mit schweren chronischen Krankheiten wiederfindet, würde riskieren, vom netzwerk ausgeschlossen zu werden, mit der Begründung, dass die Gesamtkosten nicht zu stark belastet werden dürfen. Schlussendlich werden es die Versicherer sein, die die Entwicklung der netzwerke genau überwachen werden. Und sollte eines Gewinn erzielen, würden sicherlich einerseits gleich die Fallpauschalen für das kommende Jahr gekürzt und andererseits dieses netzwerk als Paradebeispiel benutzt, um die andern zu motivieren, die Kosten zu senken. Es ist dieselbe Politik der nivellierung, die wir mit den DRG kennengelernt haben. Zudem wird das Modell des Tiers-payant den Versicherern eine Machtposition verschaffen und Ihnen erlauben, den Taxpunktwert zu verhandeln. Managed Care wird die Ärzte in eine Abhängigkeit von den Besitzern der netzwerke führen (den Bürokraten ). Ohne drakonische Regulierung der finanziellen Verantwortung dieser Zentren ist zu befürchten, dass diese völlig entgleisen. Dies wiederum entspricht voll und ganz dem obenaufgeführten Katastrophenszenario. Es ist absolut vorstellbar, dass sich dieses realisiert. Managed Care ist nicht mehr oder weniger, als die Verschiebung unseres aktuellen Systems der Risikoauswahl der Versicherer auf die netzwerke und somit die Ärzte. Dann werden es diese sein, die es vermeiden müssen, teure Patienten zu betreuen, um einem effizienten (und somit dem günstigsten) netzwerk angehören zu können und um nicht zu riskieren aus dem netzwerk ausgeschlossen zu werden. Letzteres wäre eine Situation, die für einen Arzt relativ aussichtslos wäre. Auch der Tarmed ist nich perfekt, die einen Positionen sind besser entgolten als andere. Ein von wirtschaftlichen Kriterien geleitetes System riskiert jedoch noch vielmehr, dass gewisse Bereiche (die Rentabelsten) stark entwickelt werden und andere Bereiche (Krankheitsbilder) gar nicht mehr. Wir bewegen uns ganz klar in eine Richtung der Kommerzialisierung der Medizin, die sich viel mehr für den Gewinn, der erzielt werden kann, interessiert als für die Qualität der Behandlung der Patienten. Könnte es nicht sein, dass die Ärzte immer weniger verdienen werden und die Besitzer der netzwerke dafür immer mehr? Ich schätze die Arbeit des FMH-Präsidenten wirklich sehr, der diese mit viel Fingerspitzengefühl erledigt. Manchmal wenn Dr. de Haller aber sagt: "wir können über Politik diskutieren, Hypothesen aufstellen, aber lassen wir uns doch nicht von Problemen einschüchtern, die inexistent, illusorisch oder bereits bereinigt sind!" kann ich diese Meinung nicht teilen, denn persönlich bin ich überzeugt, dass wir extrem vorsichtig sein müssen mit diesem Thema, denn keines der vorab erwähnten Risiken kann als bereinigt oder inexistent betrachtet werden. Dr. Jean-Pierre Grillet Präsident der SGDV 18

19

20 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV Les Réseaux de soins, scénario catastrophe? Or donc, la FMH s est prononcée largement en faveur des réseaux et elle s engage totalement sur cette voie. L idée de renouer le dialogue avec les politiciens, et de trouver la solution la plus souple, plutôt que de se la faire imposer, paraît fort judicieuse au premier abord. D ailleurs, des études montrent un bénéfice par un meilleur suivi, une logique des examens et des soins, une meilleure prise en charge globale et une diminution des coûts. On ne peut toutefois pas exclure des biais dans ces études. A première vue, les Médecins de Premier Recours (MPR) ont tout avantage à adhérer au managed care qui devrait permettre un meilleur contrôle des patients et de leur apporter divers avantages administratifs et financiers (payement de la formation continue, de la gestion des dossiers, bonus ). Mais est-ce si simple? Le Dr de Haller préconise un système "dual" avec en parallèle le Managed care et la persistance du système actuel, y compris bien sûr l obligation de contracter. Le système dual garantirait au moins le système actuel. Et la FMH veut aussi un système très souple quant aux formes de réseaux et insiste sur le choix des médecins et des patients. Là se trouve déjà le premier piège: les patients qui choisissent les réseaux le font dans la très grande majorité pour des raisons financières. Ils n ont donc pas le choix. Pas plus que les médecins qui les traitent. Ou plutôt si, les docteurs ont celui de perdre leurs patients ou d adhérer au réseau! Si ces réseaux se multiplient, il y en aura de plusieurs formes. Certains appartiendront aux médecins ou à certains médecins, d autres à des assurances et d autres encore, si le projet est intéressant, à des financiers. Ce seront donc des entreprises commerciales et non des missions philanthropiques, dont le but sera tout naturellement le profit. De toute manière, on introduit un troisième partenaire dans l affaire, qui devra être payé, et le sera sur les montants issus du travail du médecin. Les bénéfices seront donc, en partie du moins, pour les propriétaires des réseaux. Disons d emblée que cette situation est différente de celle du cabinet de groupe où le médecin donne une partie de ses revenus pour des tâches qu il délègue. La multiplication des réseaux créera une concurrence entre eux. Ce qui aura pour conséquence d attirer les patients par des primes plus intéressantes dans les réseaux qui coûtent le moins. Or pour diminuer les coûts il y n a que deux possibilités: diminuer les prestations ou diminuer la rétribution des médecins, ou encore combiner les deux. Pour la diminution des coûts, les choses se feront très progressivement et insensiblement. Pour économiser sur les médicaments, le choix du générique le meilleur marché est relativement simple. Sauf qu avec la guerre des génériques, (les prix changeant de mois en mois), les patients recevront à chaque prescription un générique différent, avec les risques que cela entraîne, en particulier pour les patients âgés (couleur des pilules, nom...). La réflexion sur l introduction d un traitement sera, encore plus que maintenant, modulée par des considérations financières. Il est évident que le MPR devra aussi être particulièrement motivé pour demander une analyse de sang, une radiographie ou pire, un examen et un traitement chez un spécialiste... Toutes les dépenses alourdiront le coût par participant au réseau. Et ceci sans parler des examens préventifs que l on va avoir tendance à espacer Cette diminution de qualité sera d abord peu perceptible, impossible à démontrer, car les effets ne se feront sentir que sur le moyen à long terme, et risquent alors de coûter très cher. nous aurons ainsi une "médecine low cost", avec prix et qualité réduits! Quant à la diminution des prestations, elle pourrait être plus brutale. Tout comme le "low cost" a permis de faire diminuer considérablement les prix des billets d avion, les réseaux vont permettre de diminuer les coûts, en baissant les valeurs des prestations médicales. Les propriétaires de réseaux auront beau jeu, lorsqu un médecin aura la majorité de ses patients engagés dans celui-ci, de lui proposer une diminution de la valeur du point, ou alors de former de nouvelles structures, en attirant des médecins "bon-marché" à qui ils promettront une patientèle constante, à condition de travailler à prix réduit Le dumping aura alors touché en plein le domaine de la médecine! Ceci conduira à vider peu à peu les cabinets "nonréseau", tenus par des médecins refusant la vision commerciale des réseaux, pourtant excellents praticiens (et à les condamner???), au bénéfice d une formation parfaite, au bénéfice des réseaux. Le malheureux médecin qui se retrouverait soudain avec des patients chroniques lourds risquerait bien d être éjecté du réseau, sous peine d alourdir par trop les coûts globaux. Finalement, les assureurs vont surveiller de près les évolutions des réseaux. Et si l un d eux vient à faire un bénéfice, d une part on diminuera les indemnités par cas pour l année suivante et d autre part, on prendra ce réseau comme exemple pour faire diminuer les coûts des autres. C est la même politique de nivellement par le bas que celle que nous connaissons déjà avec les DRG. De plus, le système du tiers-payant permettra aux assureurs de négocier les valeurs en position de force. Le managed care conduira les médecins à être à la merci des propriétaires de réseaux (des administratifs ). Sans établissement d une régulation draconienne des responsabilités financières, des dérapages sont à craindre et c est bien le scénario catastrophe démontré ci-dessus qui risque de se réaliser. Le "managed care" représente ni plus ni moins qu un transfert du système de sélection des risques, actuellement tenu par les assurances, sur les réseaux et donc les médecins. Ce sont eux qui devront éviter d avoir des patients chers, pour appartenir au réseau le plus performant (le moins cher) et pour ne pas risquer d être exclus du réseau, situation dont un médecin n aurait pratiquement aucune chance de se remettre. Comme le Tarmed n est pas parfait, certains actes sont mieux rémunérés que d autres. Dans un système géré par les financiers, on risque bien de voir certains domaines se développer fortement (les plus rentables), alors que certaines pathologies risqueront de ne plus être traitées. On va donc clairement dans le sens d une commercialisation de la médecine qui s intéresse d avantage aux profits que l activité médicale peut engendrer plutôt qu à la qualité des soins aux patients. Le revenu des médecins ne va-t-il pas s affaiblir encore plus nettement et celui des propriétaires de réseaux s envoler? J ai la plus haute estime pour le travail de notre président de la FMH qui a guidé la barque avec beaucoup de doigté. Toutefois, lorsque le Dr de Haller déclare: "on peut discuter politique, aborder toutes les hypothèses, mais si possible ne pas se prendre la tête pour des problèmes inexistants, imaginaires, ou réglés", je ne partage pas cet avis et reste personnellement persuadé que nous devons être extrêmement prudents sur le sujet et qu aucun des risques signalés ci-dessus ne peut être considéré comme réglé ou inexistant. Dr. Jean-Pierre Grillet Président SSDV 20

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 BETESIL 2,25 mg, emplâtre médicamenteux Boite de 8 emplâtres médicamenteux en sachets (CIP : 34009 377 977 4 0) Laboratoire GENEVRIER DCI Code ATC (2012)

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to include Four Additional Products/Lots due to Particulate Matter Found in the Solution:

Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to include Four Additional Products/Lots due to Particulate Matter Found in the Solution: Notice to Hospitals Health Canada Endorsed Important Safety Information - Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to Include Four additional Products/Lots May 29, 2014 Dear Chief of Medical Staff and

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants 2009-1-TR1-LEO05-08643 1 Information sur le projet Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY

CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY 1 day (7 hours) Motor control and ankle joint protection Update on scientific knowledge and practical consequences for physiotherapists Pascal TOSCHI,

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Package Contents. System Requirements. Before You Begin

Package Contents. System Requirements. Before You Begin Package Contents DWA-125 Wireless 150 USB Adapter CD-ROM (contains software, drivers, and manual) Cradle If any of the above items are missing, please contact your reseller. System Requirements A computer

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON

VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON M. WEBER, L. BOYER, M. DESSENDRE, B. DUREZ Dassault Aviation

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

BILL 203 PROJET DE LOI 203

BILL 203 PROJET DE LOI 203 Bill 203 Private Member's Bill Projet de loi 203 Projet de loi d'un député 4 th Session, 40 th Legislature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 4 e session, 40 e législature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

Evolution of inequalities in health care use in France

Evolution of inequalities in health care use in France Evolution of inequalities in health care use in France Florence Jusot University of Rouen Paris-Dauphine University (Leda-legos) & Irdes Paul Dourgnon Irdes & Paris-Dauphine University (Leda-legos) Context

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

The Exploration of HIV Fitness Landscapes

The Exploration of HIV Fitness Landscapes Diss. ETH No. 20486 The Exploration of HIV Fitness Landscapes A dissertation submitted to ETH Zurich for the degree of Doctor of Sciences presented by João Zambujo Ramos Martins Dipl.-Ing. INSA Lyon, France

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

A disease that can be serious.

A disease that can be serious. Hepatitis B A disease that can be serious. Contents What is Hepatitis B? Is Hepatitis B frequent? How do we catch Hepatitis B? How to know if we suffer from Hepatitis B? What to do if we are bearer of

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 C-608 C-608 ADOPTÉ AS PASSED HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 C-608 C-608 ADOPTÉ AS PASSED HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA C-608 C-608 Second Session, Forty-first Parliament, Deuxième session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 An Act respecting

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION ET FICHE D INFORMATION MEDICALE POUR ELEVES LYCEE FRANÇAIS INTERNATIONAL

FICHE D INSCRIPTION ET FICHE D INFORMATION MEDICALE POUR ELEVES LYCEE FRANÇAIS INTERNATIONAL FICHE D INSCRIPTION ET FICHE D INFORMATION MEDICALE POUR ELEVES LYCEE FRANÇAIS INTERNATIONAL Information sur participant Nom de l élève Prénom Age Sexe Date de naissance J M A ID/ Numéro de passeport Nom

Plus en détail

Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique

Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique DOSSIER DE PRESSE Jeudi 19 janvier 2012 Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique NOUVEAU DISPOSITIF MEDICAL Contacts presse Laurence Mertz-Goussu Sophie

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE IUFRO International Congress, Nice 2015 Global challenges of air pollution and climate change to the public forest management in France Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Manuel Nicolas

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Thomas rencontre un zebre L histoire d un enfant allergique

Thomas rencontre un zebre L histoire d un enfant allergique 1 Siemens Medical Solutions Diagnostics propose un large portefeuille de solutions diagnostiques haute performance qui procurent des moyens plus efficaces d aide au diagnostic, à la prise en charge et

Plus en détail

dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris

dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris 1 General Context The issue of sustainable food systems raises several challenges:

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec Lyne Cloutier, RN, Ph.D., Professeure, Université du Québec à Trois-Rivières Denis Leroux, géographe, Ph.D., Professeur, Université du Québec à Trois- Rivières Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS

Plus en détail

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Introduction Regulatory document REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews, sets out the

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail?

Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail? Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail? Atelier B5 : Le débat comme méthode S. Balas : Quand le désaccord n est pas un problème, mais une solution When disagreement is not

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail