CONFÉRENCE DE LA COMMISSION RÉGIONALE DE L'O.I.E. POUR L'EUROPE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONFÉRENCE DE LA COMMISSION RÉGIONALE DE L'O.I.E. POUR L'EUROPE"

Transcription

1 III. - IX e CONFÉRENCE DE LA COMMISSION RÉGIONALE DE L'O.I.E. POUR L'EUROPE Budapest (Hongrie) septembre 1980 A. - RAPPORTS REPORTS INFORMES 1. La dysenterie du porc à Treponema hyodysenteriae. Swine Dysentery caused by Treponema hyodysenteriae. Disentería del cerdo por Treponema hyodysenteriae.

2

3 Bull. Off. int. Epiz., 198.0, 92 (9-10), La dysenterie du porc à Treponema hyodysenteriae(*) par L. POLAK(**) et S. BEN ES(***) La dysenterie du porc, provoquée par Treponema hyodysenteriae, est devenue un problème économique moderne très sérieux dans tous les pays à élevage porcin développé et plus particulièrement dans ceux qui sont passés à des modes de production industrielle. La dysenterie du porc est une maladie fortement contagieuse. Elle est caractérisée par des diarrhées avec excréments pultacés, une diminution de l'appétit, des symptômes de douleur abdominale et des altérations nécrotiques du gros intestin. ÉTIOLOGIE La bactérie Treponema hyodysenteriae est considérée comme l'agent primaire de cette maladie infectieuse car elle est mise en évidence dans la plupart des cas. Les observations les plus récentes montrent que la maladie est provoquée par plusieurs facteurs qui ne peuvent pas encore être définis avec précision pour l'instant. La preuve a été apportée que la bactérie Treponema hyodysenteriae n'est pas en mesure de provoquer à elle seule la maladie. Le concours d'autres microorganismes faisant normalement partie de la flore intestinale du porc est nécessaire. Pendant un certain temps, (*) Traduction du rapport original intitulé : «Schweinedysenterie verursacht durch Treponema hyodysenteriae». (**) Directeur des Services Vétérinaires de la République Socialiste Tchèque et Président de la Commission Régionale de l'o.i.e. pour l'europe, Ministère de l'agriculture et de l'alimentation, Tesnov 17, Prague 1, Tchécoslovaquie. (***) Directeur de l'institut Vétérinaire d'etat, rue Jakoubka ze Stribra 1, Olomouc, Tchécoslovaquie.

4 878 cette fonction a été attribuée aux germes Campylobacter sputorum subsp. mucosalis (Vibrio coli). Les derniers bilans de recherches démentent en partie cette hypothèse et quelques autres microorganismes tels que Escherichia coli, Fusobacterium necrophorum, Fusobacterium sericola, Bacteroides malaninogenicus, B. fragilis vulgaris, Spirilum suphinigricans, Selenomonas ruminatum, etc., sont à l'étude. Tous ces microorganismes sont des anaérobies gramnégatifs ou, dans le meilleur des cas, des anaérobies facultatifs. On ne sait pas encore très précisément comment s'effectue leur synergie avec la bactérie Treponema. On en est arrivé à la conclusion que la bactérie Treponema hyodysenteriae agit dans le gros intestin où elle pénètre dans les cryptes et adhère à la muqueuse. Lorsque d'autres bactéries sont présentes, elle provoque une inflammation; il en résulte une hypérémie des vaisseaux capillaires superficiels de la muqueuse, une desquamation des villosités épithéliales et une prolifération des cellules à mucus des cryptes. A ce stade, la bactérie Treponema commence à détruire les tissus. Lorsque la muqueuse est détruite, l'absorption augmente et le sang pénètre dans la cavité intestinale. Il en résulte des diarrhées avec excréments mucilagineux, de la déshydratation et des troubles de l'absorption. Plus tard, des hémorragies apparaissent et des foyers nécrotiques se manifestent. Les excréments sanguinolents contiennent du mucus et des tissus nécrotiques. Selon une intéressante observation de TAYLOR, L'Épithélium se régénère dès 24 heures après disparition de l'agent pathogène (Treponema - Ridzol). Mais parfois persiste dans le gros intestin un petit foyer (1 à 1,5 cm de taille), qui suffit pour qu'un porc apparemment sain devienne porteur de bacilles et propage la maladie. Une des sources de l'infection est constituée par les excréments infectés. Dans les effectifs porcins concernés, les personnes s'occupant de l'entretien des animaux peuvent propager l'infection par leurs vêtements, leurs chaussures ou d'autres objets infectés. Seuls les animaux de l'espèce porcine de tous âges, mais principalement les porcs à l'engrais, peuvent être atteints par la maladie. Le temps d'incubation est de 2 jours à 4 semaines, la moyenne étant de 6 à 21 jours. DIAGNOSTIC CLINIQUE L'évolution clinique de la maladie est soit aiguë, soit subaiguë ou chronique. En cas d'évolution aiguë de la maladie, les animaux

5 879 manifestant de l'agitation, des douleurs abdominales et de l'inappétence. Une fièvre passagère peut également se manifester, mais elle disparaît généralement lorsque les diarrhées commencent; ces dernières persistent tout le temps de la maladie. Les excréments contiennent du mucus, du sang et plus tard également des morceaux de tissu nécrotique. Les excréments sont d'abord jaunâtres, puis brun-rouge, fluides et d'une odeur repoussante. Les porcs malades maigrissent rapidement, se déshydratent du fait de la diarrhée, et l'on observe que leur soif augmente. A ce stade, la maladie s'étend rapidement dans le cheptel intéressé. 4 à 6 semaines après la fin de la phase aiguë, un nouveau foyer de maladie se manifeste souvent sous forme subaiguë ou chronique. Les symptômes cliniques peuvent être identi ques à ceux qui sont observés pendant la phase aiguë; toutefois, ils ne sont pas aussi marqués et durent plus longtemps. Le symptôme le plus fréquent de la maladie est la diarrhée mucilagineuse; parfois, on observe seulement une inappétence passagère, une réduction du taux d'efficacité alimentaire et un amaigrissement. Les cas subaigus ou chroniques sont parfois suivis de morbidité latente; celle-ci constitue, avec l'existence de porteurs de germes, le principal danger d'extension de l'épizootie du fait de la difficulté de dépistage à temps. Le diagnostic de dysenterie du porc s'appuie sur les recherches épizootologiques, les examens cliniques, les rapports anatomopathologiques et la mise en évidence de l'agent pathogène au laboratoire. DIAGNOSTIC DE LABORATOIRE Afin d'étudier la dysenterie, des cadavres frais d'animaux dont la mort ne remonte qu'à quelques heures sont envoyés au laboratoire. Les porcs encore vivants et non traités, manifestant les symptômes cliniques typiques de la maladie, sont ceux qui conviennent le mieux pour cette étude. Le matériel est examiné aussitôt après que l'abattage et l'autopsie ont été pratiqués. Pour la recherche de l'agent pathogène au microscope ou en culture, on peut également prélever des échantillons d'excréments de porcs atteints pendant la phase aiguë de la maladie. Lors du prélèvement des échantillons, il faut veiller à ce que les éprouvettes soient entièrement remplies d'excréments jusqu'au bouchon et bien fermées afin de réduire au maximum la pénétration de l'air. Les échantillons d'excréments prélevés sont apportés au laboratoire sous couvert du froid (à + 4 C) immé-

6 880 diatement après leur prélèvement. Dans les excréments non dilués, c'est à très basse température (-60 C) que les Treponema survivent le plus longtemps. Ils survivent également assez longtemps à +4 C. Par contre, ils supportent mal une température située juste audessous du point de congélation; ils se décomposent et deviennent granuleux. a) Examens anatomo-pathologiques. En cas de dysenterie porcine, les lésions anatomo-pathologiques sont toujours localisées dans les intestins. Le côlon et le gros intestin sont le plus souvent atteints. En fonction de l'intensité et de la durée de la maladie, les lésions anatomo-pathologiques peuvent être décrites comme des inflammations catarrhales hémorragiques ou diphtéroïdes. Le contenu du côlon et du caecum est généralement liquide, d'une odeur repoussante, brun-rouge, et contient du mucus, du sang, de la nourriture mal digérée et du matériel nécrotique. b) Etude histologique. L'examen de préparations histologiques provenant de gros intestins de porcs s'effectue selon la méthode de Warthin et Faulkner ou selon celle de Levaditi. Les modifications histologiques sont pour la plupart localisées dans le caecum et le côlon. Le premier symptôme est l'inflammation catarrhale du gros intestin accompagnée d'une multiplication des cellules en godet et d'une augmentation de la quantité de mucus dans la cavité intestinale. Plus tard au cours de la maladie, on assiste à une forte dilatation des capillaires avec production d'un œdème des tissus tout autour des capillaires sanguins et des vaisseaux lymphatiques ainsi qu'à une coagulation intravasculaire disséminée qui se manifeste par la formation de microthrombus dans le système capillaire. Sur les tissus œdématiés, on observe la dégénérescence des cellules épithéliales, leur séparation et leur desquamation dans la cavité intestinale. Au début de la maladie, la muqueuse lamina propria ne contient qu'une petite quantité d'histiocytes, de lymphocytes et de cellules plasmatiques. La progression des altérations catarrhales aiguës est caractéristique de l'inflammation hémorragique. Dans les foyers de desquamation et dans la cavité intestinale se trouve une grande quantité de globules rouges, leucocytes et fibrine extravasés. Les altérations nécrotiques diffuses sont caractéristiques de l'inflammation nécrotique. Il s'agit d'une nécrose à coagulation avec des hémorragies et une élévation leucocytaire et granulocytaire.

7 881 Au début de la maladie, les Treponema sont identifiables dans les cryptes et dans les cellules en godet des cryptes. Au moment de l'inflammation hémorragique, lorsque la nécrose de la couche cellulaire épithéliale a lieu, on peut constater la présence de Treponema dans la cavité intestinale et dans la masse nécrotique des lamina propria. c) Etude bactériologique. 1. Détection des Treponema hyodysenteriae au microscope. Pour l'observation de l'agent de la dysenterie porcine au microscope, on prépare une suspension à 1:10 dans une solution physiologique. On utilise du matériel de raclage du gros intestin, en particulier des bords de la muqueuse altérée du gros intestin, sur une surface d'environ 10 cm 2. On peut également préparer une suspension à partir d'un échantillon d'excréments provenant de porcs atteints de diarrhée. On laisse la suspension ainsi préparée se sédimenter pendant une demi-heure. Le surnageant est examiné à l'état frais, si possible aussitôt après la préparation du matériel (comme nous l'avons mentionné plus haut), soit en contraste de phase, soit en éclairage moyen. Lorsqu'il n'est pas possible d'entreprendre l'examen immédiatement, le matériel préparé peut se conserver au maximum 24 heures à 4 C (le matériel ne doit pas être congelé). Dans la préparation naturelle examinée en contraste de phase ou en phase floue, la bactérie Treponema hyodysenteriae se présente comme un bâtonnet en spirale effilé et oblong (0,3-0,4x6-9 mm) avec 2 à 4 spires libres, qui se déplace à la manière d'un serpent. 10 lames au moins sont examinées et la gravité de la situation est indiquée par le nombre moyen des tréponèmes : + : 1-5 tréponèmes + + : 5-10 tréponèmes : plus de 10 tréponèmes : prépondérance absolue des tréponèmes sur toutes les lames. Lorsque l'on ne trouve que peu de tréponèmes, on peut supposer qu'il s'agit d'un cas non-aigu de maladie ou d'un porteur de bacilles. Il est également possible d'observer, dans 14% des cas, des tréponèmes, mais seulement en petit nombre (1 à 5 pour 6 lames) chez des porcs cliniquement sains provenant de cheptels où la dysenterie n'a jamais été diagnostiquée.

8 882 Pour l'observation des Treponema hyodysenteriae au microscope, on peut également utiliser la méthode suivante : 1) Prendre une lame porte-objet minutieusement nettoyée pour la confection de plaques à partir d'une culture isolée de Treponema suspendue dans une solution physiologique; ou bien confectionner une plaque avec une partie altérée de la muqueuse intestinale. 2) La plaque est séchée très scrupuleusement et on ne la fixe pas. 3) La préparation est recouverte d'un décapant d'après LOEFFLER (solution aqueuse de Vanin à 2-5% + 2% FeSO 4, + une goutte de H 2SO 4 concentré). Ensuite elle est chauffée jusqu'à la formation de vapeur (mais ne doit pas être cuite), puis on laisse agir 5 minutes. 4) La préparation doit ensuite être rincée à l'eau. 5) On la colore 5 minutes avec une solution de fuchsine phéniquée (d'après GRAM) que l'on a filtrée avant utilisation. 6) Ensuite la préparation doit être à nouveau rincée à l'eau; elle est examinée après séchage. 2. Identification de T. hyodysenteriae en culture. Bouillons de culture utilisés pour cultiver T. hyodysenteriae : 1) «Tryptone soya broth - TSB» (Oxoid, CM 129) additionné de 1% de Ionagar N 2 (Oxoid, L 12). Le bouillon de culture stérile refroidi est enrichi de 15% de sang de mouton défibriné (sang de bœuf ou de cheval éventuellement). Le bouillon de culture convient aussi bien pour les cultures primaires que pour l'obtention de cultures adaptées. 2) «Brain heart infusion - BH» (Difco) additionnée de 1% de Ionagar N 2 (Oxoid, L 12) et de 15% de sang de mouton défibriné. Le bouillon de culture peut être, soit utilisé sans additifs supplémentaires, soit enrichi avant autoclavage de 0,4% de glucose et L cystéine ou d'hydrochlorure de cystéine, de telle façon que sa concentration dans le bouillon de culture soit de 0,05%. La qualité de ce bouillon de culture égale celle du bouillon de culture TSB. 3) Produit de base du sang Agar N 3 - KA 3 - (Imuna) additionné de 0,2% de glucose, 0,05% d'hydrochlorure de cystéine et 15% de sang de mouton défibriné. Ce bouillon de culture est moins bien adapté aux cultures primaires, mais la croissance de souches bactériennes adaptées est relativement bonne. Les bouillons de culture cités ci-dessus doivent si possible être utilisés à l'état frais. Lorsqu'il est nécessaire de les conserver peu de

9 883 temps, on a intérêt à les placer en milieu hydrogéné dans un anaérostat. Technique de culture. La culture s'effectue sur des bouillons de culture fraîchement préparés et conservés en milieu hydrogéné. En outre, on utilise le surnageant de la suspension sédimentée à base de matériel de raclage sur des parties altérées du gros intestin, ou une suspension à 1:10 à base d'échantillons d'excréments placés dans le sérum physiologique, comme il a été indiqué plus haut. Chaque échantillon est inoculé à plusieurs plaques d'agar. Sur la surface de l'agar, on place un filtre millipore Sympor N 7 (taille moyenne des pores : 0,3 mm) et au milieu du filtre, on dépose une goutte de surnageant à l'aide d'une pipette Pasteur stérile. Les bouillons de culture inoculés sont placés sur champs dans un anaérostat, qui est vidé 2 à 3 fois d'affilée au moyen d'une pompe aspirante et entièrement rincé avec du dioxyde de carbone. Après le dernier vidage, on remplit l'anaérostat d'hydrogène. Ensuite, on essaie d'obtenir une concentration optimale des gaz pour préparer la croissance. Les bouillons de culture inoculés de l'anaérostat sont placés dans un thermostat et mis à l'étuve pendant 3 à 5 jours à 37 C (ou 42 C). Afin de pouvoir contrôler l'anaérobiose, on peut munir l'anaérostat d'un indicateur Lucas. Sur les bouillons de culture TSB et BH, les agents pathogènes T. hyodysenteriae forment des zones claires. Sur le bouillon de culture KA 3, l'hémolyse est plus forte. Les cultures primaires, notamment en présence d'autres microorganismes, ont tendance à se développer dans ces zones hémolytiques, principalement à l'intérieur de l'agar et non à sa surface. En cultures pures (il s'agit surtout de subcultures), les tréponèmes croissent surtout en surface et forment un dépôt homogène gris-blanc sans colonies séparées. A partir de matériels utilisés en culture primaire, T. hyodysenteriae pousse souvent en même temps que les Campylobacter coli ou autres bactéries. Dans de tels cas, l'obtention d'une culture pure n'est pas une affaire simple; elle ne réussit souvent qu'après quelques passages et peut également rester sans succès. L'identification d'une souche isolée de T. hyodysenteriae et le contrôle de sa pureté s'effectuent au microscope, soit par examen de la préparation naturelle en contraste de phase ou en phase floue, soit par coloration de la culture selon la méthode indiquée plus haut.

10 884 Le pouvoir pathogène de la souche T. hyodysenteriae isolée est testé par une épreuve biologique. Parmi les autres méthodes diagnostiques, on peut citer le procédé de l'immunofluorescence, qui est actuellement en cours d'expérimentation. On peut également utiliser des méthodes sérologiques pour l'identification de porteurs de T. hyodysenteriae. Le diagnostic de la dysenterie du porc ne présente aucune difficulté dans les cas d'épizootie aiguë où le diagnostic peut être établi rapidement et avec sûreté d'après les symptômes cliniques de la maladie, le rapport d'autopsie et la mise en évidence de l'agent pathogène dans le matériel examiné au microscope. Par contre, dans les cas moins nets, on a recours à la culture de T. hyodysenteriae pour déceler l'agent et analyser ses propriétés pathogènes. Mais il s'agit là d'un processus de longue haleine et difficile, qui ne satisfait pas aux exigences d'un diagnostic rapide et en temps voulu de cette maladie. IMPORTANCE ÉCONOMIQUE La dysenterie du porc a une grande importance pour l'économie agricole car elle menace principalement les grandes exploitations porcines et provoque des dommages économiques importants par la mort des animaux, la diminution du cheptel et la mauvaise conversion alimentaire. Dans les cas de maladie aiguë la morbidité peut atteindre 100% et la mortalité 20%. Aux U.S.A., les dommages causés par la dysenterie du porc sont estimés à $ : les pertes par mortalité se montent à $ et $ sont dépensés en traitement, aide vétérinaire et repeuplement des cheptels. Pour le diagnostic différentiel, il convient de tenir compte des maladies suivantes : salmonelloses, clostridioses, infections à E. coli, et infections parasitaires éventuellement. Ces infections intestinales contagieuses d'origine bactérienne sont en général accompagnées d'altérations diverses du gros intestin. TRAITEMENT Parmi les médicaments utilisés pour le traitement et la prévention de la maladie, les produits antibactériens dérivés de l'arsenic (fura-

11 885 zolidone, tétracycline, tylosine, etc.) donnent les résultats les meilleurs. De bons résultats ont été obtenus avec les dérivés du nitroimidazol, dont fait également partie le Ridzol. Aucune méthode d'immunoprophylaxie n'a été mise au point jusqu'ici. La prévention est très importante; les points suivants sont à respecter : observation de toutes les règles d'hygiène dans les porcheries, garantie d'une alimentation et d'un entretien satisfaisants des animaux, observation du principe «tout dedans - tout dehors», désinfection régulière des porcheries et dératisation efficace. * * * RÉSUMÉ La dysenterie du porc est une maladie intestinale fortement contagieuse qui se caractérise par une diminution de l'appétit, de l'amaigrissement et des diarrhées muco-hémorragiques. La bactérie Treponema hyodysenteriae est considérée comme l'agent primaire de la maladie, en relation avec d'autres microorganismes appartenant à la microflore normale du gros intestin. On ne sait pas encore très clairement comment s'opère ce concours des autres microorganismes. Seuls les animaux de l'espèce porcine de tous âges, et principalement les porcs à l'engrais, sont atteints par cette maladie. Le temps d'incubation est de 2 à 28 jours. Les altérations anatomopathologiques sont toujours localisées à l'intestin; le côlon et le caecum sont atteints le plus souvent; il en résulte des exsudations diphtéroïdes et de la nécrose. Le diagnostic s'appuie sur des examens cliniques et de laboratoire, l'identification de l'agent T. hyodysenteriae et, le cas échéant, un examen biologique peut être effectué sur l'animal. Il n'existe jusqu'à présent aucune possibilité de contrôle biologique. En ce qui concerne la prévention, les points suivants sont à respecter : garantie de bonnes conditions d'hygiène et d'une alimentation et d'un entretien convenables des animaux, observation du principe «tout dedans - tout dehors», désinfection régulière des porcheries et dératisation efficace. Parmi les médicaments utilisés pour le traitement, les préparations à base de nitroimidazol ont donné les meilleurs résultats, la meilleure d'entre elles étant le Ridzol.

12

13 Bull. Off. in. Epiz., 1980, 92 (9-10), Epizootologie de la dysenterie à Treponema hyodysenteriae dans les élevages porcins de type industriel en Tchécoslovaquie par M. HORNICH et V. CHRÁSTOVÁ(*) Dans le cadre de la production industrielle porcine, la dysenterie à tréponèmes est responsable de pertes considérables. C'est ce qui ressort notamment de la comparaison des paramètres économiques établis dans un cheptel contaminé comprenant porcs et dans un cheptel assaini comprenant porcs. Dans l'exploitation infectée, la quantité moyenne d'aliments nécessaire pour une croissance de 1 kg était supérieure de 0,269 kg et la croissance journalière inférieure de 0,029 kg par rapport à l'exploitation assainie; dans les porcheries d'élevage contaminées, le taux de mortalité était de 3%, alors qu'il était de 0,9% dans les porcheries d'élevage assainies. Les chiffres correspondants, pour la période d'engraissement, étaient de 8,9% dans les locaux contaminés et 3,6% dans les locaux assainis (KOBETIC, 1977). Ces pertes considérables et surtout la présence de l'agent Treponema hyodysenteriae dans le gros intestin d'un grand nombre de porcs cliniquement sains nous ont incités à de plus amples recherches. STADLER (1974) a décelé des tréponèmes dans 7 élevages sur 15 où la dysenterie n'était pas cliniquement identifiable. H0GH et KNOX (1976) ont rapporté la présence de tréponèmes chez 2,2% des truies cliniquement saines, 20% des porcelets nourris de manière (*) Institut de Recherches Vétérinaires, rue Hudcova 70, Brno-Medlanky, Tchécoslovaquie.

14 888 conventionnelle et 13,6% des porcs SPF examinés. ALEXANDER et coll. (1976) ont également décelé l'excrétion de grandes quantités de tréponèmes chez des porcs cliniquement sains. Etant donné que dans la pratique nous ne sommes pas toujours en mesure de différencier les souches de tréponèmes pathogènes des souches non-pathogènes, l'excrétion de tréponèmes représente un danger constant d'extension de la maladie. Dans la première partie de notre étude, nous nous sommes efforcés d'évaluer quantitativement la présence des tréponèmes chez des porcs cliniquement sains et, d'autre part, chez des porcs atteints de dysenterie, et de repérer l'origine de ces tréponèmes. L'autre partie a été consacrée à l'étude de l'influence des tréponèmes sur la formation des anticorps locaux et sériques. Pour une première détection rapide des tréponèmes, nous avons eu recours à l'examen, par la microscopie en contraste de phase, de préparations primaires obtenues par raclage de la muqueuse du gros intestin et prélevées dans la cavité intestinale, d'après HORNICH et CHRÁSTOVÁ (1979). La culture a été effectuée en anaérostats et l'on a utilisé l'agar au sang comme milieu de culture (HORNICH et CHRÁSTOVÁ, 1979). Pour déterminer le degré de contamination, nous avons examiné 77 porcs cliniquement sains âgés de 5 semaines à 5 mois, par la microscopie en contraste de phase. 4 animaux au plus provenaient chaque fois du même cheptel. Pour déterminer le temps de survie des tréponèmes dans les excrétions, des échantillons ont été prélevés dans les canalisations et dans les fosses à excréments, pour un volume de 1000 m 3. Le matériel a été conservé dans des réservoirs de 3 litres et des échantillons en ont été prélevés tous les 3 jours pour la microscopie en contraste de phase et la mise en culture. La matière sèche des excrétions représentait 1,2 à 7,5%. La recherche d'anticorps locaux et sériques contre Treponema hyodysenteriae a concerné en tout 36 porcs provenant de 9 exploitations. 12 d'entre eux étaient des porcs sains pesant de 6 à 15 kg, 8 des porcs sains d'environ 100 kg, 9 des porcs atteints de dysenterie aiguë et 7 des porcs dans leur 5 E à 7 E semaine de convalescence. Les porcs sains provenaient exclusivement d'exploitations dans lesquelles la dysenterie n'avait jamais été rapportée auparavant. A l'occasion des recherches immunologiques, on détermina également, par la microscopie en contraste de phase, le taux de tréponèmes contenus dans les excréments de tous les porcs. Pour mettre en évidence les anticorps locaux, on gratta la muqueuse du côlon et celle du cae-

15 889 cum sur une surface de 10 cm 2 et le matériel fut dispersé dans 20 ml de sérum physiologique au ph 7,6, à 5 C. Après centrifugation pendant 30 minutes à g, le surnageant fut précipité par saturation à 50% avec du sulfate d'ammonium. Le sédiment obtenu à la suite d'une nouvelle centrifugation fut dilué et dialysé dans 5 ml de sérum physiologique au ph 7,2. A la fin de la dialyse, la concentration d'albumine variait entre 0,44 et 0,77 g/100 ml. La souche Treponema hyodysenteriae MB1, isolée par nous, fut utilisée comme antigène. Le taux d'anticorps fut déterminé par immunofluorescence indirecte. 0,025 ml d'une suspension de la souche MB1 inactivée avec 0,05% de merthiolate furent déposés sur une surface d'exactement 1 cm 2 sur le porte-objet. La suspension fut préparée de façon à obtenir 10 6 cellules/ml. Puis, on ajouta une couche de 0,5 ml du sérum examiné ou de la solution de globuline de muqueuse et enfin une troisième couche contenant du RaSw/FITC. Une progression géométrique de dilutions fut préparée à partir des échantillons de sérum et l'on utilisa la solution de globuline de muqueuse non diluée. Les préparations montrant une fluorescence d'au moins + + furent considérées comme positives. Chez les porcs atteints de dysenterie, de grandes quantités de tréponèmes sont décelables sur la muqueuse du gros intestin et dans les excréments. L'excrétion commence 24 à 48 heures après l'infection et persiste encore 5 à 7 semaines après la guérison clinique. Ensuite, le nombre de tréponèmes contenus dans les excréments diminue nettement (KIELSTEIN, 1976; HORNICH et CHRÁSTOVÁ, 1979). Nos recherches nous ont permis de mettre en évidence des tréponèmes dans les excréments de 37,8% des porcs cliniquement sains; l'excrétion était cependant plutôt faible dans ce groupe (1 à 10 tréponèmes par plaque). Par contre, une excrétion massive a été observée dans la phase aiguë de la dysenterie (25 à 100 tréponèmes par plaque). Chez les porcs atteints de dysenterie chronique, le nombre de tréponèmes dans les excréments variait de 5 à 20 par plaque. L'observation positive de tréponèmes chez environ 37% des porcs cliniquement sains concordent avec des indications de KINYON et coll. (1976) qui ont détecté aux Etats-Unis des tréponèmes chez 39% des porcs dans les exploitations SPF et 29% dans les exploitations considérées comme saines. La question du pouvoir pathogène de ces souches de tréponèmes et du danger de transmission ultérieure de l'épizootie reste ouverte. Treponema hyodysenteriae est un germe anaérobie qui, dans l'organisme du porc, ne peut vivre et se multiplier que dans le gros

16 890 intestin, c'est-à-dire là où la teneur en oxygène et le potentiel d'oxydoréduction sont faibles. Ces conditions sont également réunies dans les déjections. Dans un cheptel atteint de dysenterie aiguë, nous avons établi par la microscopie en contraste de phase la présence de tréponèmes dans les excrétions, à une concentration de 5 à 20 germes par plaque. Dans les échantillons d'excrétions conservés à 5 C, les tréponèmes survivaient 15 à 20 jours, bien qu'en nombre très réduit. La présence massive de tréponèmes dans les excrétions, dans les exploitations contaminées, et leur survie prolongée représentent un danger constant de propagation de la maladie. Ce danger est d'autant plus grand que les petits rongeurs peuvent également être infectés par les tréponèmes (JOENS et GLOCK, 1979) et contribuer largement à la propagation active de la maladie. La seconde partie de notre travail a été consacrée à l'étude de l'action des infections à tréponèmes sur la formation des anticorps locaux et sériques. Du point de vue immunologique, l'immunité locale conférée par la formation d'anticorps sur la muqueuse joue un rôle essentiel dans le cas de diarrhées infectieuses. La détermination des anticorps localisés dans le mucus est d'une importance bien plus importante pour le diagnostic et le pronostic, dans ces infections, que la détermination des anticorps sériques (NouzA et JOHN, 1972; SAVAGE, 1977). Les résultats de nos recherches immunologiques sont indiqués dans les Tableaux 1 à 4. TABLEAU 1. Taux d'anticorps et nombre de tréponèmes chez des porcs sains (6-15 kg). Technique de l'immunofluorescence Détection par la microscopie Porc en contraste de phase, N Anticorps nombre de tréponèmes Sérum Côlon Caecum par plaque 1 nég. nég nég nég. nég. nég. 4 NP nég. nég. 5 NP nég. nég nég nég nég nég nég. nég nég. nég nég. + NP = non pratiquée.

17 891 TABLEAU 2. Taux d'anticorps et nombre de tréponèmes chez des porcs sains (100 kg). Porc N Technic lue de l'immune > fluorescence Anticorps Sérum Côlon Caecum Détection par la microscopie en contraste de phase, nombre de tréponèmes par plaque nég. nég. + nég. nég. nég. nég. nég. + nég. + nég. + nég TABLEAU 3. Taux d'anticorps et nombre de tréponèmes chez des porcs atteints de dysenterie. Porc N Technique de l'immunofluorescence Anticorps Sérum Côlon Caecum Détection par la microscopie en contraste de phase, nombre de tréponèmes par plaque 1 nég. nég. nég. 2 nég. nég. nég nég. nég nég nég. nég nég. nég nég. On n'a pu, chez aucun des porcs, établir de relation entre le taux d'anticorps sériques d'une part, et le résultat des observations microscopiques ou le taux d'anticorps locaux dans le gros intestin d'autre part. Dans quelques cas, nous avons décelé un taux d'anticorps de même valeur chez les porcs cliniquement sains provenant d'exploitations indemnes de dysenterie que chez les porcs atteignant la phase de convalescence. En accord avec JOENS et coll. (1976), nous pensons que l'importance diagnostique du taux des anticorps sériques est limitée.

18 892 TABLEAU 4. Taux d'anticorps et nombre de tréponèmes chez des porcs convalescents. Porc N Technique de l'immunoi iuorescence Anticorps Sérum Côlon Caecum 1 Détection par la microscopie en contraste de phase, nombre de tréponèmes par plaque Le taux le plus élevé d'anticorps locaux spécifiques sur la muqueuse du gros intestin a été relevé pendant la phase de convalescence. Chez les porcs sains, de même que chez les porcs à la phase aiguë de la dysenterie, on n'a pu détecter aucun anticorps local, même en cas de forte augmentation du taux des anticorps sériques. Le taux d'anticorps était la plupart du temps plus important dans le caecum que dans le gros intestin. Les résultats de nos recherches complètent les observations de JENKINS (1978) selon lesquelles un taux spécifique d'anticorps sériques ne procure aucune protection contre une infection à Treponema hyodysenteriae. * * * RÉSUMÉ D'après nos recherches, des tréponèmes sont décelables dans les excréments d'environ 37% des porcs cliniquement sains en Tchécoslovaquie; mais le pouvoir pathogène de ces tréponèmes demeure mal connu. Chez les porcs atteints de dysenterie, les tréponèmes se manifestent en bien plus grand nombre. Etant donné leur excrétion massive dans les déjections, ces germes sont également détectables dans le lisier, dans les exploitations infectées. Leur durée de survie dans un tel milieu est de 15 à 21 jours. On n'a pu établir, chez aucun des porcs, de relation entre le taux des anticorps sériques spécifiques d'une part et les observations

19 893 microscopiques ou le taux d'anticorps locaux sur la muqueuse du gros intestin d'autre part. De même, il n'y avait aucune relation directe entre le taux d'anticorps et les phases de l'évolution de la dysenterie. Par contre, la présence d'anticorps locaux spécifiques était causée par la maladie. La présence de tréponèmes isolés dans le gros intestin de porcs cliniquement sains n'a provoqué aucune formation d'anticorps locaux. JOENS et coll. (1979) ont pu démontrer qu'une immunité se crée à la suite d'un cas aigu de dysenterie. Si l'on s'appuie sur cette notion et sur les résultats que nous venons d'exposer, il faut supposer que la fabrication d'un vaccin contre la dysenterie du porc passera par l'augmentation du taux d'anticorps locaux. * * * BIBLIOGRAPHIE 1. ALEXANDER (T.J.L.), WELLSTEAD (P.D.) et HUDSON (M.J.). Studies of bacteria other than Treponema hyodysenteriae which may contribute to the lesion of Swine Dysentery. In : Proceedings International Pig Veterinary Society, Ames, Iowa, 1976, Høgh (P.) et KNOX (B.). Distribution of Treponema hyodysenteriae in Danish pigs as determined by indirect immunofluorescent technique. In : Proceedings International Pig Veterinary Society, Ames, Iowa, 1976, CHRÁSTOVÁ (V.) et HORNICH (M.). Izolace treponemi z tlustého streva prasat s klinickou dysentérii. Vet. Med. (Praha), 1979, 24, HORNICH (M.) et CHRÁSTOVÁ (V.). Etiologie dysentérie prasat. Vet. Med. (Praha), 1979, 24, HORNICH (M.) et CHRÁSTOVÁ (V.). A study on the redox potential of the large intestine of pigs in relation to Swine Dysentery. Acta Vet. (Brno), sous presse. 6. JENKINS (E.M.). Development of resistance to Swine Dysentery. Vet. Med. small Anim. Clin., 1978, 73, JOENS (L.A.), HARRIS (D.L.), KINYON (J.M.) et KAEBERLE (M.L.). A microtiter agglutination test for the detection of

20 894 antibodies to Treponema hyodysenteriae. In : Proceedings International Pig Veterinary Society, Ames, Iowa, 1976, JOENS (L.A.), HARRIS (D.L.) et BAUM (D.H.). Immunity to Swine Dysentery in recovered pigs. Amer. J. vet. Res., 1979, 40, KINYON (J.M.), SONGER (J.G.) et HARRIS (D.L.). Presence of non-pathogenic Treponema hyodysenteriae in normal pigs and in dogs. In : Proceedings International Pig Veterinary Society, Ames, Iowa, 1976, KOBETIC (J.). Záverecná vyhodnocovací zpráva o pouzití preparátu Ridzol u prasat na VV Calovo. Prednáska Praha dne NOUZA (K.) et JOHN (C.). Imunologie a medicina. Praha, Avicenum, 1976, 759 p. 12. SAVAGE (D.C.). Interaction between the host and its microbes. In : CLARKE (R.T.J.) and BAUCHOP (T.). Microbial ecology of the gut. London, Academic press, 1977, STADLER (E.). Die Schweinedysenterie als umweltbedingte Infektionskrankheit. Tierärztl. Umsch., 1974, 29,

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel SOR/95-43 DORS/95-43 Current to June

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Garage Door Monitor Model 829LM

Garage Door Monitor Model 829LM Garage Door Monitor Model 829LM To prevent possible SERIOUS INJURY or DEATH from a closing garage door: NEVER permit children to operate or play with door control push buttons or remote control transmitters.

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet 950-1-IPG-026 Fire Protection Systems in Primary Grain Elevators Part III, Canada Labour Code Les réseaux de protection contre l'incendie dans les élévateurs à grain primaires Partie II, Code canadien

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013 Dossier / File P128500 - Document DE/1 - Page 1/6 Ce rapport constitue une extension du rapport de classement n M091439-DE/4 This report is an extension of the classification report n M091439-DE/4 CLASSEMENT

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Assembly Instructions Stratton Premier Combo Plus Instructions Pour Assembler Collection Stratton Premier Combo Plus

Assembly Instructions Stratton Premier Combo Plus Instructions Pour Assembler Collection Stratton Premier Combo Plus W westwood design Assembly Instructions Stratton Premier Combo Plus Instructions Pour Assembler Collection Stratton Premier Combo Plus ! WARNING: FALL HAZARD TO PREVENT DEATH OR SERIOUS INJURY, ALWAYS

Plus en détail

Loi sur la Semaine nationale du don de sang. National Blood Donor Week Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch.

Loi sur la Semaine nationale du don de sang. National Blood Donor Week Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION National Blood Donor Week Act Loi sur la Semaine nationale du don de sang S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch. 4 Current to June 9, 2015 À jour au 9 juin 2015 Published by the

Plus en détail

L. Obert, T. Lascar, A. Adam

L. Obert, T. Lascar, A. Adam Améliorer la consolidation des tubérosités grâce au système OMS (Offset Modular System) et l autogreffe Improving tuberosity consolidation using the OMS system (Offset Modular System) L. Obert, T. Lascar,

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur)

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) CONDITIONS DEFINITIVES POUR LES BONS D'OPTION SUR ACTION EN DATE DU 18 NOVEMBRE 2011 Bons d'option émis par SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) Les modalités applicables aux Bons d'option figurent

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards ign.fr Les outils du web Sémantique comme supports des données et métadonnées géographiques Projet Datalift : retour d expérience sur les standards Forum Décryptagéo Marne La Vallée 8 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Infant or Person of Unsound Mind Payment Order Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit C.R.C., c. 1600 C.R.C., ch. 1600 Current

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Il est conseillé aux membres de l OHDO de consulter des professionnels financiers et juridiques

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000 03/2013 Mod: WOKI-60IP/TR Production code: DTWIC 6000 ENCASTRABLE INDUCTION DROP IN INDUCTION 11/2011 TECHNICAL FEATURES DOCUMENTATION S.A.V. Notice d utilisation : FX00326-A Guide d intervention : ---

Plus en détail

Fédération Internationale de Handball. b) Règlement du but

Fédération Internationale de Handball. b) Règlement du but Fédération Internationale de Handball b) Règlement du but Edition: Septembre 2007 Table des matières Page 1. Généralités 3 2. Caractéristiques techniques des buts de handball 3 3. Dimensions et schéma

Plus en détail

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET UTILISATION MAN 08-02-23 GARANTIE WARRANTY! La maintenance de cet appareil doit être

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

Examen Final. Indications

Examen Final. Indications DANS LE SECTEUR BANQUE-ASSURANCE NOM : MATRICULE : PRENOM : Examen Final Problèmes Indications Veuillez respecter les indications suivantes: 1. Vous avez 3 heures à disposition 2. Veuillez vérifier que

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 DOCUMENTATION MODULE SHOPDECORATION MODULE PRESTASHOP CREE PAR PRESTACREA INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 INSTALLATION... 2 Installation automatique... 2 Installation manuelle... 2 Résolution des

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

Photoactivatable Probes for Protein Labeling

Photoactivatable Probes for Protein Labeling Photoactivatable Probes for Protein Labeling THÈSE N O 4660 (2010) PRÉSENTÉE LE 26 MARS 2010 À LA FACULTÉ SCIENCES DE BASE LABORATOIRE D'INGÉNIERIE DES PROTÉINES PROGRAMME DOCTORAL EN CHIMIE ET GÉNIE CHIMIQUE

Plus en détail

THE SUBJUNCTIVE MOOD. Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon

THE SUBJUNCTIVE MOOD. Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon THE SUBJUNCTIVE MOOD Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon SOMMAIRE 1) Definition 2) Uses 2.1) Common expressions of doubt 2.2) Common expressions of necessity 2.3) Common expressions of desirability

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Question from Gabriel Bernardino (Session I)

Question from Gabriel Bernardino (Session I) /06/204 Question from Gabriel Bernardino (Session I) Do you believe that harmonised EU regulation will indeed lead to less national regulatory details? Croyez-vous que l harmonisation des lois européennes

Plus en détail

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires.

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Partner of REALice system Economie d énergie et une meilleure qualité de glace La 2ème génération améliorée du système REALice bien connu, est livré en

Plus en détail

MAXI SPEED-ROLL Course à boules

MAXI SPEED-ROLL Course à boules Course à boules Notice de montage 1. Posez le jeu à plat sur une table. 2. A l aide de la clé de service, dévissez les vis qui maintiennent la plaque de plexiglas et déposez la. 3. Dévissez les 4 vis fixant

Plus en détail