UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE"

Transcription

1 UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Histoire contemporaine Présentée et soutenue par : Guillaume Juin le : XX mois en lettres 200x Romain Rolland dans le contexte suisse de la Grande Guerre Sous la direction de : Georges-Henri Soutou Antoine Fleury (cotutelle) Professeur émérite, Université Paris-Sorbonne Professeur émérite, Université de Genève JURY : François Chaubet Alain Clavien Antoine Fleury Georges-Henri Soutou Maitre de conférences, Université de Tours Professeur, Université de Fribourg Professeur émérite, Université de Genève Professeur émérite, Université Paris-Sorbonne

2 Romain Rolland dans le contexte suisse de la Grande Guerre Position de thèse Romain Rolland ne choisit pas la Suisse en Il s y trouve lorsque la guerre éclate et il décide d y demeurer afin de mener un combat humaniste et pacifiste au nom de valeurs alors menacées. Il est rejoint en Suisse par d autres dissidents français en 1915, alors qu il décide de quitter le combat éditorial qu il avait initié. Il devient dès lors une figure morale pour beaucoup, bien malgré lui. La question de la portée, du rayonnement et de l influence du combat mené par Romain Rolland au nom de l idéal de justice et de vérité entre 1914 et 1919 mérite d être posée. Il est d abord pertinent de replacer toute étude scientifique sur Romain Rolland dans un contexte plus général d histoire des intellectuels au XX ème siècle. La postérité et l inscription historiographique de Romain Rolland, de son action comme de sa pensée, doivent être confrontées à la question de sa réelle influence. Le dualisme entre son rôle d intellectuel et la question de son engagement et donc de son action pourrait expliquer pourquoi cette incessante hésitation entre deux états ne permit pas à l intellectuel français d incarner l autorité morale que ses contemporains attendaient qu il incarne. Romain Rolland ne fut-il pas lui-même dépassé à certains moments par la portée humaine de sa propre pensée? Nous nous interrogerons sur l amplitude atteinte par les effets de l action de Romain Rolland, nous analyserons la diffusion et la manière dont se sont répandus à travers l Europe et le monde son message et son appel, nous mesurerons le pouvoir social de l intellectuel, l empreinte de son action morale et intellectuelle d un point de vue historique au sein des mouvements européens d après-guerre. Il s agira de préciser les conditions dans lesquelles Romain Rolland résida en Suisse, de s intéresser au contexte dans lequel l intellectuel se trouvait alors et d étudier la manière dont l engagement de Romain Rolland cessa dès 1915 à partir du moment où d autres réfugiés français avaient décidé de le rejoindre. Ce retrait momentané pendant l été 1915 verra alors le début d un autre combat à mener pour l écrivain français, celui d une défense à l égard de ses propres alliés qui tentent notamment d utiliser son nom.

3 Les nombreux témoignages reçus par Romain Rolland ainsi que sa vaste correspondance prouvent la portée de sa pensée tout comme la très grande résonnance que Romain Rolland eut auprès de nombreux acteurs du conflit (soldats du front, anonymes, journalistes, écrivains, scientifiques ). Il revenait alors à l intellectuel français de se montrer à la hauteur des attentes de tous ceux qui partageaient avec lui le fond de sa pensée. Il devait jouer un rôle qu il n avait pas demandé, pas souhaité, mais que les observateurs lui demandaient de prendre. Le poids de l autorité morale que ses partisans et défenseurs souhaitaient qu il incarne fut constamment repoussé par Romain Rolland. Il ne souhaitait ni être enrôlé, ni être le représentant moral du rapprochement des pensées libres d Europe. La dichotomie perpétuelle entre l état d écrivain, de penseur, de conscience morale et celui d intellectuel engagé se manifeste chez Romain Rolland dès le début de la guerre, alors que son message trouve un écho favorable. Conscient de cet écho, il utilise alors la tribune qui lui est offerte pour asséner un discours humain et moral, moralisateur même. Il parvient à transmettre un discours profondément politique accusant à la fois les gouvernements en place, les intellectuels et l Eglise qui ne réagissant pas face au déclenchement du conflit. Romain Rolland vise les intellectuels français qui prennent parti pour la guerre en entretenant la haine de l Allemagne. Dramatisant la trahison des intellectuels, il devient le porte-parole d un idéal de justice abandonné par d autres. Malgré lui, il véhicule une autorité morale qui est à la fois une réalité étant donné la portée de son message mais aussi une sacralisation du rôle qu il croit devoir symboliser. Il se veut exemplaire dans ses prises de position, et reproche à ses pairs de ne pas le suivre. Il accuse directement les intellectuels : «Leur rôle dans cette guerre a été affreux ; on ne saurait leur pardonner. Non seulement ils n ont rien fait pour diminuer l incompréhension mutuelle, pour limiter la haine ; mais à bien peu d exceptions près, ils ont tout fait pour l étendre et l envenimer. Cette guerre a été, pour une part, leur guerre. Ils ont empoisonné de leurs idéologies meurtrières des milliers de cerveaux. Sûrs de leur vérité, orgueilleux, implacables, ils ont sacrifié au triomphe des fantômes de leur esprit des millions de jeunes vies. L histoire ne l oubliera pas.» 1 1 Romain Rolland, Les Précurseurs, Paris, p. 197.

4 Par ses propos, il s ouvre de plus en plus à la critique : «Je ne demandais qu une voix, une seule, qui fût libre Aucune voix n a parlé. Et je n ai entendu que la clameur des troupeaux, les meules d intellectuels aboyant sur la piste ou le chasseur les lance [ ] Que vous êtes maladroits! Je crois que de tous vos défauts, la maladresse est la pire. Vous n avez pas dit un mot, depuis le commencement de cette guerre, qui n ait été plus funeste pour vous que toutes les paroles de vos adversaires. Les pires accusations qu on ait portées contre vous, c est vous qui en avez fourni, de gaieté de cœur, la preuve ou l argument.» 2 L attaque est acerbe de la part de Romain Rolland. Son ressentiment est à la mesure de sa conception du rôle de l intellectuel engagé qui doit véhiculer un idéal de justice et d humanisme. Son opinion très ferme à l encontre de ses compatriotes intellectuels engendre forcément une haine contre lui. Sa posture d opposant, sorte de conscience de l Europe qui s évertue à demeurer au-delà des clans des nations ne pouvait que générer une profonde antipathie en France où régnait alors un sentiment de nationalisme exacerbé, y compris chez les intellectuels. Pour autant, cette conscience de l Europe allait bel et bien trouver un écho dans de nombreux pays. Au-delà des frontières suisses, l intellectuel français allait toucher de très nombreux esprits qui bientôt décidèrent de se mettre en contact avec lui, de lui écrire, de lui rendre visite, ou de relayer son message : un commerce spirituel international se mettait alors en place suite à l appel solitaire de Romain Rolland qui entendait par là créer un vaste mouvement collectif. Cet appel ne fut possible que précisément dans le contexte suisse de la Grande Guerre. Il pouvait agir librement, avec d autres venus le rejoindre en Suisse, exilés dans un pays neutre au chevet d une Europe en train de se déchirer. Les messages assenés depuis la Suisse se matérialisèrent par de nombreuses actions éditoriales (articles, brochures, revues, déclarations). Les thèmes qui furent abordés (la question des responsabilités, du pacifisme, de la faillite d une civilisation, du rôle des Etats-Unis, du rapprochement entre l Europe et l Asie, de la réconciliation franco-allemande, de l avenir de l Europe) avaient tous été analysés bien en amont par Romain Rolland. Il les diffusa auprès d autres intellectuels en Europe et dans le monde. Cette diffusion eut une influence importante après-guerre. Les premiers mois qui suivent la signature de la paix furent ceux d une nouvelle espérance et d une nouvelle croyance en un idéal démocratique européen de la part d un certain nombre d intellectuels qui avaient depuis 1914 écouté le message «rollandien» venu de Suisse. La 2 Romain Rolland, Au dessus de la Mêlée.

5 dynamique des mouvements qui suivirent (Clarté, la revue Europe, le mouvement paneuropéen) prouve que les différentes actions menées depuis 1914 par Romain Rolland n avaient pas été un échec : dans le contexte suisse de la Grande Guerre, ce dernier avait assené pendant six années le même message, tenu la même posture. Il prouva à tous qu il était possible de construire une nouvelle Europe, à partir d une nouvelle donne politique en temps de paix. Mais fidèle à ses choix, Romain Rolland refusa dans les années 1920 d être assimilé à ces courants et mouvements d unification intellectuelle en Europe : il décida de suivre de plus ou moins loin le mouvement Clarté, il garda une relative distance à l égard de la revue Europe qui fut créée sous son patronage et qui cristallisa le pacifisme intellectuel né pendant la guerre et dont il porte la paternité. Dès lors, il s agit pour Romain Rolland de répondre aux défis du temps et aux positions idéologiques qui se dessinent à partir de La montée du fascisme l inquiète de même que l attitude des pays occidentaux à l égard de l Allemagne et de l URSS. Rolland cherche des réponses, notamment auprès de Gandhi : la non-résistance est-elle une action individuelle trop isolée? Les objecteurs de conscience peuvent-ils influencer les guerres qui continuent de s annoncer dans l avenir? Doit-il de nouveau se lancer dans un combat humanisme alors qu il observe la montée de racismes ivres de revanches au cours des années 1930?

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE UNIVERSITE PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE III : LITTERATURES FRANÇAISE ET COMPAREE LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE DANS L HISTOIRE INTELLECTUELLE, SPIRITUELLE, POLITIQUE ET CULTURELLE DE LA FRANCE

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE II Laboratoire de recherche Centre Roland Mousnier T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Histoire Présentée et

Plus en détail

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides 1 Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais Hôtel national des Invalides Lundi 2 juin 2014 Monsieur le Secrétaire d État, Messieurs les Parlementaires, Monsieur le Gouverneur, Mesdames,

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

Décodage d une affiche de propagande

Décodage d une affiche de propagande 1.2. L influence des écrits nationalistes et de la religion sur l opinion publique Activité Histoire de guerre - 3 ème de Collège - Décodage d une affiche de propagande Présentation Le site Internet http://www.histoire-geo.org/

Plus en détail

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ Objectif général Dégager la notion de propagande à travers l étude de cartes postales. Objectifs spécifiques Lire des cartes postales, les

Plus en détail

des valeurs 2006 PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS

des valeurs 2006 PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS L arbre des valeurs 2006 le fondement philosophique de l éthique /// les valeurs clés de notre éthique /// les principes issus des valeurs clés PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS L ARBRE des valeurs Au cœur

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide Histoire Chapitre n. : La Guerre froide I) Le monde en 1945 : Des espoirs de paix rapidement déçus Problématiques : Quels sont les principes, les objectifs et le fonctionnement de l ONU? Comment s organisent

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Actederéconciliation LesJésuitesduCanadaAnglophone LePèreWinstonRye,S.J. LesJésuitesduCanadaAnglais Commissiondevéritéetréconciliation ÉvénementnationaltenuauQuébec Montréal,le25avril2013 Permettez-moidecommenceraujourd

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER Relative au jugement du Tribunal de grande instance de LILLE en date du 10 mai 2011 rendu dans un litige l opposant au plagiaire de sa thèse de doctorat

Plus en détail

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2 Supports Documentaire Le cahier de Susi, de Guillaume Ribot, en intégralité à l exception du prologue, et les documents d archives intégrés au DVD. Fac-similé du Cahier de Susi et présentation de Guillaume

Plus en détail

L eau dans le conflit du Cachemire. Alain Lamballe

L eau dans le conflit du Cachemire. Alain Lamballe L eau dans le conflit du Cachemire Alain Lamballe Le général du cadre de réserve Alain Lamballe a servi, comme attaché militaire, en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka et aux Maldives. Il se rend régulièrement

Plus en détail

De l Association des professeurs de mathématiques (APM)

De l Association des professeurs de mathématiques (APM) De l Association des professeurs de mathématiques (APM) Nicole Hulin, Université Pierre-et-Marie-Curie - Paris VI Naissance des associations de professeurs Les professeurs ont constitué des associations

Plus en détail

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS AUSCHWITZ EICHMANN 1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 NOVEMBRE 2012 En janvier 1942, Adolphe Hitler décide, lors de la conférence de Wansee, de mettre en application ce qu il appelle «la

Plus en détail

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme H5 La guerre froide Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme Le monde d aujourd hui Pour un essai de compréhension de l élaboration du monde d aujourd hui à partir

Plus en détail

ESPACE MONDIAL Cours magistral de Bertrand BADIE

ESPACE MONDIAL Cours magistral de Bertrand BADIE ESPACE MONDIAL Cours magistral de Bertrand BADIE Conférence de méthode de Martine ALONSO MARQUIS martine.alonsomarquis@sciences-po.org Vendredi 8h00 10h00 salle 26 27 rue Saint-Guillaume, 75006 Paris UP

Plus en détail

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage.

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage. Introduction En France, après les années de croissance forte et continue qui ont vu s étendre la protection sociale de la population, on est entré, depuis le milieu des années 1970, dans une période où

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier

Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier L.P. Léonard de Vinci MONTPELLIER Christine THOMAS Lettres - Histoire Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier Le jeudi 6 octobre de 8h30 à 12h30. Classe concernée : 2 nde B.E.P. T.I.S.T.

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan OCCIDENT LAROUSSE. Ensemble des peuples habitant les pays de l'europe de l'ouest ; civilisation des peuples qui habitent ces pays (avec majuscule). Ensemble des États du pacte de l'atlantique Nord. Page

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Crimes internationaux

Crimes internationaux ADVOCACY CENTER TRIAL A CT CENTRE D ACTION JURIDIQUE DE TRIAL Crimes internationaux Ouverture à Genève d un Centre d action juridique pour la saisine des organes de protection des droits de l homme Introduction

Plus en détail

- O R ES IP E Observatoire régional

- O R ES IP E Observatoire régional - O R ES IP E Observatoire régional de l Enseignement supérieur et de l insertion professionnelle des étudiants Rapport d évaluation des Doctoriales d Alsace 2014 Les Doctoriales d Alsace se sont déroulées

Plus en détail

Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014. Plongée dans l humanité en guerre

Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014. Plongée dans l humanité en guerre Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE L histoire du CICR n est autre que l agrégat de milliers de biographies, toutes

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et

Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et Avertissement Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et explique comment un petit pays comme Israël est parvenu à incarner ces deux dimensions. Il n y est pas question de technique, même

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Le Pardon, un défi dans l histoire

Le Pardon, un défi dans l histoire Colloque international jeudi 5 & vendredi 6 février 2015 À l ices - La Roche-sur-Yon (Vendée) Comité scientifique du colloque M. Jean-Didier LECAILLON, Président du Conseil scientifique de l ICES, Professeur

Plus en détail

G.#Buatois,#Lycée#Charlemagne,#Pointe#Noire,#Congo,#2013/2014#

G.#Buatois,#Lycée#Charlemagne,#Pointe#Noire,#Congo,#2013/2014# G.Buatois,LycéeCharlemagne,PointeNoire,Congo,2013/2014 Lescheminsdelapuissance: LesEtatsUnisetlemonde(depuisles14pointsduprésidentWilson): Introduction: Définitiondestermes: Les enjeux géopolitiques du

Plus en détail

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne POURPARLERS DE PAIX Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne 15.11.2013, Jol Press (France) http://www.jolpress.com/geneve-2-syrie-opposition-syrienne-assad-lakhdar-brahimi-article- 822923.html

Plus en détail

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique.

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique. A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE COMMENCER L EPREUVE Conseils aux candidats Vous devez : 1/ en histoire géographie, traiter un sujet au choix : soit le sujet d histoire : sujet 1 soit le sujet de géographie

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Règlement des litiges-brevet par la médiation

Règlement des litiges-brevet par la médiation Règlement des litiges-brevet par la médiation L économie de l immatériel et des droits de propriété intellectuelle occupe une place de plus en plus importante. Ainsi, les droits de propriété intellectuelle

Plus en détail

CHILI. Histoire Mémoire et Justice. Mercredi 25 septembre 2013. journée d étude. Stéphane Boisard

CHILI. Histoire Mémoire et Justice. Mercredi 25 septembre 2013. journée d étude. Stéphane Boisard CHILI Histoire Mémoire et Justice journée d étude Mercredi 25 septembre 2013 Modérateur Bruno PATINO Intervenants Stéphane Boisard Pierre VAYSSIère Nicolas Prognon Chantal Jorro Patricio GuzmÁn et Joan

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

Compte-rendu. Audition Citoyenne d EuropaNova. Mercredi 16 juin 2010, 8h30-10h00, Collège des Bernardins

Compte-rendu. Audition Citoyenne d EuropaNova. Mercredi 16 juin 2010, 8h30-10h00, Collège des Bernardins Compte-rendu Audition Citoyenne d EuropaNova Intervenants : Vaira Vike Freiberga, vice-président du Groupe des Sages, Thomas Philippon, économiste Stern (NYU) Modérateur : Guillaume Klossa, président d

Plus en détail

Centenaire du Prix Nobel de la paix au CICR : 1917 2017 Mémorandum état 4

Centenaire du Prix Nobel de la paix au CICR : 1917 2017 Mémorandum état 4 FONDATION GUSTAVE ADOR chez M. Roger Durand Route du Grand-Lancy 92 1212 Grand-Lancy Centenaire du Prix Nobel de la paix au CICR : 1917 2017 Mémorandum état 4 1. Importance de l Agence et de Gustave Ador

Plus en détail

Chapitre 4 La SDN de l espoir à l impuissance

Chapitre 4 La SDN de l espoir à l impuissance CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 12 janvier 2015 Chapitre 4 La SDN de l espoir à l impuissance Table des matières 1 Le bilan de la guerre 2 1.1 Une hécatombe humaine.........................

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international.

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international. Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international Réflexions Hans Corell Ancien Secrétaire général adjoint aux affaires

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République, 66, AVENUE DES CHAMPS ELYSEES 75008 PARIS FRANCE «PRESIDENCE INTERNATIONALE DE L ONG CNRJ» FRANCE : + 33 6 18 27 78 19 SUISSE : + 41 77 223 51 54 INFO@CNRJ.ORG WWW.CNRJ.ORG Monsieur le Président de la

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

DISCOURS DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEVANT LA DIETE POLONAISE. Varsovie Mercredi 28 mai 2008

DISCOURS DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEVANT LA DIETE POLONAISE. Varsovie Mercredi 28 mai 2008 DISCOURS DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEVANT LA DIETE POLONAISE Varsovie Mercredi 28 mai 2008 Monsieur le Maréchal de la Diète, Monsieur le Maréchal du Sénat, Mesdames et Messieurs les Députés et

Plus en détail

Lettre ouverte Cause animale

Lettre ouverte Cause animale Lettre ouverte Cause animale Bonjour à toutes et à tous, Dans la simplicité, je vous adresse ce message car je suis très proche des animaux et de la Nature, engagé avec mes qualités et mes défauts à prendre

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées

L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées 5 e cycle Les migrations et les grands bouleversements de l Europe et du monde ***** PROGRAMME ***** PARLEMENT

Plus en détail

Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires

Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires Marie-Laurence Grannec (1), Yannick Ramonet (1) Adel Selmi

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère Introduction Un diplomate est une personne qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire. F. Sawyer Qu est-ce que la diplomatie? Qu est-ce qu un diplomate? Que fait un ambassadeur? À quoi sert-il? Beaucoup

Plus en détail

PARCOURS 1 PROMOUVOIR ET VALORISER LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

PARCOURS 1 PROMOUVOIR ET VALORISER LA SOLIDARITE INTERNATIONALE PARCOURS 1 PROMOUVOIR ET VALORISER LA SOLIDARITE INTERNATIONALE INTRODUCTION Le parcours 1 des assises, intitulé «Promouvoir et valoriser la solidarité internationale», était animé par Odile Ambry, directrice

Plus en détail

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG Baccalauréat Technologique Devoir Commun Session 2014-2015 ***** Histoire- Géographie Série : STMG Durée : 2h30 Coefficient : 2 Les calculatrices ne sont pas autorisées Le candidat doit répondre à toutes

Plus en détail

La médiation dans le justice des mineurs

La médiation dans le justice des mineurs La médiation dans le justice des mineurs Nous sommes parties d une définition générale de la médiation à savoir : La médiation est un processus de résolution de conflit entre des personnes ou des groupes

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Les 7 Principes fondamentaux

Les 7 Principes fondamentaux Les 7 Principes fondamentaux Les 7 Principes fondamentaux de la Croix-Rouge Humanité Impartialité Neutralité Indépendance Volontariat Unité Universalité La Croix-Rouge trouve son origine dans la solidarité

Plus en détail

FORMATION INITIALE DU JOUEUR

FORMATION INITIALE DU JOUEUR Colloque EHF - NICE - 8,9 et 10 octobre 2004 Convention RINCK FORMATION INITIALE DU JOUEUR Par M. Esposito Professeur UFRSTAPS Nice Membre groupe de pilotage 9/12 ans FFHB La séance présentée illustre

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

La marque. Repères. internationale. Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque internationale

La marque. Repères. internationale. Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque internationale La marque internationale Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque internationale Som Sommaire maire Pourquoi déposer sa marque à l international? p. 4 En pratique p. 5 Qui peut déposer?

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES. Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine. Intitulé du sujet :

APPEL À CANDIDATURES. Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine. Intitulé du sujet : APPEL À CANDIDATURES Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine Intitulé du sujet : Expressions et organisation des personnes adoptées d origine étrangère en France (enfants, jeunes, adultes)

Plus en détail

BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES. Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand

BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES. Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand Comité de l Yonne de Basket-ball Commission Technique et Jeunes BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand Frédéric BENUCCI Sylvie VALTAT Sébastien LEGROS Florian GILLET

Plus en détail

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux?

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? Les cahiers de l Observatoire Comment un accident peut-il engager la responsabilité pénale des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? table des matières Avant-propos de Bernard Bellec... P. 5

Plus en détail

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA»

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» Conférences philosophiques mensuelles sur les relations entre l Être Humain et son corps ECOLE DE MASSORELAXATION TEL : 05.61.32.77.42-06.63.06.38.90 93 RUE SAINT- ROCH, 31400

Plus en détail

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet Marie-Anne Frison-Roche L engagée. Mercredi 29 octobre, avant une session extraordinaire des Grandes Questions du Droit, Marie-Anne Frison-Roche a accordé un entretien de près d un quart d heure au Parvenu,

Plus en détail

4.7 La réunion des dirigeants des organisations pacifistes mondiales (septembre 1946)

4.7 La réunion des dirigeants des organisations pacifistes mondiales (septembre 1946) Partie. page.7 La réunion des dirigeants des organisations pacifistes mondiales (septembre 96) La Réunion internationale des dirigeants pour la Paix eut lieu à Genève toujours en septembre 96, en même

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT

Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l Information Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT De tous temps les hommes ont éprouvé le besoin de communiquer. Le Romains pratiquaient

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE PAR FRANÇOIS MABILLE Professeur de Sciences politiques au sein de la Faculté Libre de Droit septembre

Plus en détail

II. ÉPOQUE DE CHANGEMENTS OU CHANGEMENTS D EPOQUE?

II. ÉPOQUE DE CHANGEMENTS OU CHANGEMENTS D EPOQUE? UNE EDUCATION HOLISTIQUE 1, POUR UN AUTRE MONDE POSSIBLE Martha Cabrera Notre mission éducative Première étape Défi 2.2 I. INTRODUCTION On ne peut rester neutre face à l avenir. Ainsi pensait Paulo Freire,

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

L arrivée des réfugiés Kosovars à Lyon en avril 1999 est significative pour

L arrivée des réfugiés Kosovars à Lyon en avril 1999 est significative pour Réfugiés du Kosovo en France : une situation exemplaire par Frédérique Bourgeois* 72 L arrivée des réfugiés Kosovars à Lyon en avril 1999 est significative pour appréhender la relation entre pouvoirs publics

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs CONFERENCE COMMENT PENSER LA GAUCHE SANS LA CROISSANCE? Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs Après les interventions fortes et passionnantes de Guillaume Duval et Patrick Viveret, il me revient

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Édition 2015 PRIXDELA DEMOCRATIE. Édition 2015. La Démocratie par Jacek Woźniak - Tous droits réservés. Avec PRIXDELA DEMOCRATIE

Édition 2015 PRIXDELA DEMOCRATIE. Édition 2015. La Démocratie par Jacek Woźniak - Tous droits réservés. Avec PRIXDELA DEMOCRATIE Édition 2015 Édition 2015 La Démocratie par Jacek Woźniak - Tous droits réservés Avec L Institut Marc Sangnier crée le Prix de la Démocratie. Ce prix, ouvert à tous, récompensera un geste humaniste, citoyen

Plus en détail

Adresse aux rotariens de Russie

Adresse aux rotariens de Russie Adresse aux rotariens de Russie Je suis très heureux d être parmi vous en ce jour anniversaire, d autant que je partage avec vous, rotariens de la Fédération de Russie, une assez longue histoire d amitié

Plus en détail

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION Original: anglais 8 novembre 2004 QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ PAR TOUTES LES PARTIES Page 1 LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ

Plus en détail

La perception par les Français de la situation financière mondiale

La perception par les Français de la situation financière mondiale NOTE DETAILLEE La perception par les Français de la situation financière mondiale Sondage Harris Interactive pour Le Parisien/Aujourd hui-en-france Enquête réalisée en ligne du 8 au 10 août 2011. Échantillon

Plus en détail

Les écrivains-diplomates Pratiques, sociabilités, influences (XIX e -XXI e siècles)

Les écrivains-diplomates Pratiques, sociabilités, influences (XIX e -XXI e siècles) 1 Les écrivains-diplomates Pratiques, sociabilités, influences (XIX e -XXI e siècles) COLLOQUE HISTORIQUE INTERNATIONAL Placé sous le haut patronage de M. le ministre des Affaires étrangères et européennes,

Plus en détail