DOSSIER DE PRESSE. Les Amis de Shalom Arshav

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Les Amis de Shalom Arshav"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Les Amis de Shalom Arshav COMITÉ DE PARRAINAGE Élisabeth Badinter, philosophe Henri Bulawko, membre du Comité directeur du Crif Monique Canto-Sperber philosophe Denis Charbit professeur à l université de Tel-Aviv Michel Dreyfus-Schmidt sénateur Josy Eisenberg rabbin Daniel Farhi rabbin Alain Finkielkraut philosophe Élisabeth de Fontenay philosophe Ilan Greilsammer professeur à l université Bar-Ilan Théo Klein avocat, président d honneur du Crif Janine et Lucien Lazare historien AIbert Memmi écrivain Freddy Raphaël sociologue Paul Ricœur philosophe Claude Sitbon écrivain Pierre-André Taguieff sociologue André Wormser membre du comité directeur du Crif Michel Zaoui avocat, membre du comité directeur du Crif SOMMAIRE Les Amis de Shalom Arshav 1 Le piège de l occupation et des colonies 2 Une autre politique est possible 3 Les propositions de Shalom Arshav 4 Une recherche de la paix fondée sur la tradition juive 5 Les Amis de Shalom Arshav dans les médias 6 Evénements 2002/ S informer, contacter et dialoguer avec Les Amis de Shalom Arshav 8 Les Amis de Shalom Arshav 10 rue St-Claude, Paris Si te:http://lapai xmaintenant.or g xmaintenant.or g *La colombe du logo a été offerte gracieusement par Plantu La maquette de la Une a été réalisée gracieusement par Crayon noir

2 LES AMIS DE SHALOM ARSHAV L a P a i x m a i n t e n a n t Les Amis de Shalom Arshav, une association française qui milite pour la paix entre Israéliens et Palestiniens L'association française Les amis de Shalom Arshav a pour vocation de promouvoir et soutenir les actions du mouvement israélien Shalom Arshav, la Paix maintenant, et de les faire connaître en France. Elle s adresse à toutes les organisations et partis démocratiques, ainsi qu'à la communauté juive. Attachée inconditionnellement à l'existence de l État juif, notre association affirme la nécessité impérative d aboutir à une solution de compromis avec les Palestiniens et le monde arabe, pour en finir avec le conflit qui déchire la région. Parallèlement, l'association veut avoir une action citoyenne. Elle s oppose à toute exportation de ce conflit sur le sol français, et aux tensions inter-communautaires qui pourraient en résulter. Elle veille à maintenir un espace de dialogue entre les communautés juive et arabo-musulmane. Depuis un an, notre association a connu une croissance spectaculaire. Elle a organisé de nombreuses réunions publiques, ainsi qu une manifestation à Paris, qui a réuni plusieurs milliers de participants. Elle anime enfin un site internet diffusant des informations puisées aux meilleures sources. Shalom Arshav, un mouvement israélien sioniste et démocrate Shalom Arshav, fondé en 1978 par 348 officiers de réserve et soldats, est devenu le plus important mouvement politique extra-parlementaire en Israël, militant pour la réconciliation avec le monde arabe. Son action a contribué à l établissement d un climat favorable en Israël, qui a facilité la signature d un accord de paix avec l Egypte. Shalom Arshav est attaché aux valeurs sionistes et démocratiques, fondement de l État juif. C est pourquoi, au nom de ces principes, il refuse la poursuite de l occupation et de la domination de la population palestinienne, dont la prolongation corrompt la société israélienne. Les militants de Shalom Arshav sont profondément enracinés dans la réalité du pays. Ils assument des fonctions importantes au sein de l'armée, de l'université et de la vie politique, économique et associative. Un compromis équitable pour la paix Depuis la deuxième intifada, les militants de Shalom Arshav partagent le sort de leurs concitoyens, confrontés à la violence qui déchire la région. Ils ont subi le choc de la désillusion, après l espoir suscité par les accords d'oslo. Cependant, ils ne cessent pas de combattre pour un compromis équitable fondé sur les principes suivants : reconnaissance de l État palestinien, à côté de l État juif partage de la terre entre les deux États selon le tracé de la Ligne verte partage de souveraineté sur Jérusalem démantèlement des colonies juives de Cisjordanie et de Gaza retour des réfugiés palestiniens sur le territoire de l'état palestinien. Enfin, Shalom Arshav s'efforce de maintenir des contacts et de mener des actions avec les modérés palestiniens dans le cadre de la «Coalition israélo-palestinienne pour la paix». Le large écho rencontré par notre action est la preuve que l association répond à une forte attente, de tous ceux qui n acceptent ni les condamnations unilatérales d Israël, ni le soutien inconditionnel aux actions de son gouvernement. En 1982, le mouvement fut l'initiateur de la manifestation de protestation contre les massacres de Sabra et Chatila, qui a réuni personnes. Ses sympathisants furent parmi les inspirateurs des accords d'oslo de Aujourd hui, Shalom Arshav mène une campagne sur le thème «Sortons des territoires, revenons à nous-mêmes». Le sionisme a permis dans l Histoire la création de l État juif, qui assure aujourd hui à son peuple souveraineté politique et épanouissement culturel. La Ligne verte est la frontière séparant Israël de la Cisjordanie et Gaza.

3 LE PIÈGE DE L OCCUPATION ET DES COLONIES La conquête des Territoires a été effectuée à la suite d une guerre de survie imposée à Israël En juin 1967, l Egypte et la Syrie ont contraint Israël à mener une guerre de défense pour assurer sa survie. Malgré les objurgations israéliennes, la Jordanie fut entraînée dans le conflit. C est ainsi qu Israël a occupé les territoires de Cisjordanie et de Gaza. Demonnaie d échange, les Territoires sont devenus un espace de colonisation organisée Au lendemain de la guerre de 1967, Israël se proposait de faire de ces territoires une monnaie d échange, selon le principe «les Territoires contre la paix». Devant le refus arabe, Israël s est trouvé contraint d administrer ces territoires. Tout en mettant en place, au début, une occupation qui se voulait libérale, les gouvernements successifs, de gauche comme de droite, se sont engagés dans une politique de colonisation et de peuplement. De colons 1 en 1980, on est passé aujourd hui à (sur une population juive totale d environ habitants ) 1, qui se répartissent en près de 150 colonies ou villes, hors-jérusalem. La colonisation contribue au durcissement du conflit Le développement de cette colonisation prive aujourd hui les Palestiniens de 40 % de leur territoire 2. De plus, celle-ci a été planifiée de façon à empêcher l émergence d un futur État palestinien viable. Cette situation a été l un des facteurs déterminants dans l exacerbation du conflit. Tout accord futur doit donc inclure le principe de leur évacuation. Or, depuis 1967, l aile militante des colons, qui au nom d une certaine conception du sionisme, revendique la souveraineté juive sur tous ces territoires, s est constituée en un puissant lobby. Il exerce une pression sur tous les gouvernements israéliens, en s opposant à toute solution de compromis. La situation est donc bloquée. Et son maintien est catastrophique pour les sociétés israélienne et palestinienne. Le maintien de l occupation et de la colonisation joue contre l intérêt de l Etat d Israël «Sortir des Territoires Revenir à nous-mêmes» On le voit bien, la situation sécuritaire d Israël est mauvaise. La guerre est portée au cœur même de son territoire, et la population civile paie un lourd tribut. En novembre 2002, il y avait plus de 670 morts suite aux attentats, dont 75 % de civils 3 (les représailles israéliennes avaient causé la mort de près de 1900 Palestiniens 4 ). L armée israélienne s épuise à protéger les colonies, dont certaines ne comptent que quelques dizaines d habitants isolés au cœur d une population hostile. Toute sa supériorité technologique ne suffit pas à assurer son contrôle sur 3 millions de Palestiniens. Sur le plan international, Israël est isolé, alors qu à la suite des accords d Oslo, il avait effectué une percée diplomatique remarquable. De plus, le pays vit une grave crise économique et sociale, là encore liée à la dégradation sécuritaire. Il est donc vital pour Israël de reprendre l initiative politique. En mai 1967, Nasser avait expulsé les troupes de l ONU séparant Israël de l Egypte et massé son armée à la frontières de l État juif. Il avait imposé le blocus du port d Eilat, artère vitale pour Israël. Le leader palestinien Ahmed Choukeiry promettait alors de «jeter tous les Juifs à la mer». «Les colons idéologiques ne constituent qu une petite minorité, mais ils tiennent la société israélienne en otage. Aucun homme politique, y compris Yitzhak Rabin luimême, et après lui Ehoud Barak, soldats au passé glorieux, par crainte de guerre civile, n a jamais osé les affronter.» Zeev Sternhell, Le Débat n 121, sept.-oct Au lendemain d Oslo, 36 pays avaient renoué ou établi des relations, parmi lesquels la Tunisie, le Maroc, la Jordanie, le Vatican, le Qatar et le Sultanat d Oman. La croissance économique atteignait de 5 à 7 %. Aujourd hui, une étude récente montre que 1/5 de la population juive vit au-dessous du seuil de pauvreté. (1) Bureau israélien des Statistiques (2)B Tselem (3)Tsahal (4) AFP

4 UNE AUTRE POLITIQUE EST POSSIBLE Les quatre guerres selon Amos Oz 1 Deux guerres sont menées par les Palestiniens. La première est leur lutte pour se libérer de l occupation et pour leur droit à un État indépendant. La seconde est menée par un Islam fanatique, depuis l Iran jusqu à Gaza, et depuis le Liban jusqu à Ramallah, qui rêve de détruire Israël et chasser les Juifs de leur terre. En miroir, deux guerres sont menées par les Israéliens. La première est leur guerre pour leur droit à vivre dans un État souverain et libre sur une partie de cette terre. Et la deuxième est celle menée par la droite nationaliste israélienne pour l occupation totale de la Terre sainte. Toute solution ne peut se bâtir que par la clarification des objectifs de chacune des parties. Israël est fondé à assurer son auto-défense, face au terrorisme aveugle et à la volonté irrédentiste «Contre quoi et contre qui se battent exactement les terroristes palestiniens quand ils assassinent des passants dans les rues, des enfants qui prennent le bus( )? Que veulentils au juste? L indépendance, la liberté ou la fin du sionisme?» Zeev Sternhell, Le Débat, n 121, sept.-oct Les mouvements terroristes ne se contentent pas de revendiquer un État palestinien, mais prônent la destruction de l État juif. Ils frappent indistinctement les civils, du simple fait qu ils résident en Israël comme dans les territoires. Face à cet irrédentisme, Israël a toute légitimité pour mener une guerre de survie. Dans le même temps, Israël doit accepter la revendication palestinienne d indépendance En reconnaissant le droit des Palestiniens à leur État, Israël reste ainsi fidèle aux principes fondateurs du sionisme: maintenir le caractère juif de l État refuser toute domination sur un autre peuple. La guerre d Indépendance s est achevée en 1949, et à conduit à la création d un État reconnu par la communauté internationale. Celle des 6 jours ne fut que le produit accidentel d une situation qu Israël n avait ni voulue ni même prévue. En conséquence, Shalom Ah shav affirme que les Territoires conquis en 1967 ne possèdent aucune sorte de légitimité et ne peuvent modifier les frontières de l État. C est pourquoi il demande au gouvernement israélien de : mettre fin à l occupation évacuer les colonies reconnaître la légitimité de l État palestinien sur l ensemble des territoires aujourd hui occupés, moyennant éventuellement des ajustements de frontière mineurs et réciproques L occupation est contraire aux principes mêmes du sionisme, qui est le mouvement de libération nationale du peuple juif. Il exclut donc toute idée de domination sur un autre peuple. «Ce droit des Palestiniens à un Etat, aucun démocrate, aucun sioniste ne peut sérieusement leur dénier.» Bernard-Henri Lévy, allocution prononcée à l université de Tel-Aviv, 27/05/02. «Alors que faire? ( ): tout d abord accepter la légitimité de l acte fondateur d Israël et en faire également l acte fondateur de la Palestine indépendante.» Zeev Sternhell, Le Débat, n 121, septembre-octobre 2002

5 ESPOIRS ET PERSPECTIVES LES PROPOSITIONS DE SHALOM ARSHAV Plusieurs options pour une initiative israélienne Compte tenu de la complexité de la situation et de sa gravité, Shalom Arshav, et plus généralement l ensemble du courant «colombe» israélien, explorent plusieurs pistes. Certains proposent d évacuer unilatéralement la grande majorité des colonies de peuplement et des territoires, et d ériger un mur le long de la Ligne verte, de façon à assurer la sécurité de la population israélienne, considérant qu il n y a pas actuellement de partenaire pour négocier. Ce mur, qui selon eux n est pas une frontière politique, engloberait un certain nombre de colonies à la lisière de la Ligne verte et autour de Jérusalem. Amram Mitzna D autres s opposent à cette solution imposée aux Palestiniens de façon unilatérale, et qui de ce fait risquerait de devenir la source des prochains conflits. Ils prônent plutôt le retour immédiat à des négociations malgré la poursuite de l intifada. D autres enfin, comme Amram Mitzna, nouveau dirigeant du parti travailliste, prévoient d évacuer unilatéralement les colonies de Gaza et d amorcer des négociations afin de rompre le cercle vicieux attentats-représailles, et lancer un message fort tant à l intention de la population palestinienne qu à la communauté internationale. Si toutefois il s avérait qu il n y avait pas de partenaire, Israël procéderait à une évacuation unilatérale. Un désir de paix se manifeste des deux côtés Le conflit a conduit au durcissement des deux populations. Pourtant, de part et d autre, des voix se font entendre. Près des 2/3 des Israéliens estiment que l évacuation des colonies conduirait à la reprise du processus de paix 1. Plus des 2/3 des colons juifs obéiraient à une décision d évacuation de la part de leur gouvernement 2. Ami Ayalon Sari Nusseibeh 200 personnalités palestiniennes, à l initiative de Sari Nusseibeh, représentant de l OLP à Jérusalem 3, ont signé une pétition condamnant le terrorisme-suicide. Ami Ayalon, ancien chef des services de sécurité israéliens, et Sari Nusseibeh élaborent une déclaration d intentions, «expression de la volonté de la majorité des deux peuples», dont voici un extrait du préambule : «Le peuple palestinien et le peuple juif reconnaissent chacun les droits historiques de l autre concernant la même terre. Pendant des générations, le peuple juif a désiré établir un État juif sur toute la terre d'israël, alors que le peuple palestinien a, de la même manière, désiré établir un État palestinien sur toute la terre de Palestine. Les deux parties acceptent par la présente un compromis historique fondé sur le principe de deux États souverains et viables existant côte à côte...» 1)Institut Dahaf, 3/05/02 2)Idem, 24/07/02 3) El Quds,19 /06/02 Pour la quasi-totalité des Israéliens, la revendication palestinienne du «droit au retour des réfugiés à l intérieur de la Ligne verte» est totalement inacceptable, et à raison : elle signifierait la destruction de l État juif. «Si aucun accord n'intervient avec les Palestiniens, au bout d'une année, des frontières de sécurité seront établies en Cisjordanie. Il n'y aura plus aucune colonie juive à l'est de cette frontière.» Extraits du programme d Amram Mitzna, Haaretz, 19/11/02 Article 4 de la déclaration Ayalon-Nusseibeh: «Droit au retour. Reconnaissant les souffrances et les difficultés des réfugiés palestiniens, la communauté internationale, Israël et l'état de Palestine créeront et contribueront à un fonds international pour les dédommager. Les réfugiés palestiniens ne retourneront que dans l'état de Palestine. Les Juifs ne retourneront que dans l'état d'israël.»

6 UNE RECHERCHE DE LA PAIX FONDÉE SUR LA TRADITION JUIVE Le nationalisme religieux devient le moteur de la colonisation Au cours de la guerre des 6 jours, en juin 1967, Israël conquiert la Cisjordanie et Gaza. Or, la Cisjordanie constituait dans l Antiquité le cœur des royaumes hébreux, la Judée-Samarie. Dès lors, cette conquête est interprétée par plusieurs chefs religieux comme le «retour à la patrie historique», et comme un signe avant-coureur des temps messianiques (rabbin Tsvi Yehouda Kook). Dans cette perspective, il ne saurait être question de rétrocéder ces territoires, qui reviendraient de droit divin à l État juif. Cette approche religieuse a fortement contribué à structurer l idéologie du «Grand Israël». Pourtant, une partie non-négligeable du monde orthodoxe refuse cette conception Avant la guerre des 6 jours, le monde religieux avait toujours soutenu des positions modérées dans le conflit israélo-arabe. Le leader historique du parti nationalreligieux, le docteur Yossef Burg, a combattu jusqu à sa mort l idéologie du «Grand lsraël». De même, le rabbin Ovadiah Yossef, leader spirituel incontesté du monde sépharade, a rappelé le principe de la sauvegarde de la vie pour recommander la rétrocession des territoires conquis en échange d une paix permanente. Aujourd hui, un mouvement orthodoxe-religieux, Netivoth Shalom, Sentiers de Paix, combat aux côtés de Shalom Arshav. Il regroupe plusieurs intellectuels de renom - Aviezer Ravitzky, Ouriel Simon, Lucien Lazare...-, pour lesquels la poursuite de l occupation est contraire aux principes fondamentaux du judaïsme. Selon la tradition juive, l Etat doit avoir pour objectif la justice sociale et pratiquer une politique extérieure de bon voisinage Pour de nombreux commentateurs, l expansion au «Grand Israël» n a jamais, au grand jamais, constitué une obligation religieuse. La question des frontières relève strictement du politique. Les prophètes ont la plupart du temps prodigué aux souverains hébreux des conseils de modération en politique extérieure. Ainsi en fut-il de Jérémie qui mit en garde Sédécias, dernier roi de Judée, contre son «grand dessein» anti-babylonien 2. Les prophètes ont toujours fixé pour priorité l établissement de la justice sociale, socle de la sécurité. Au mépris des persécutions, ils n ont jamais hésité à braver certains rois hébreux tyranniques, avides de conquêtes, et qui dans le même temps faisaient peser sur le peuple juif un régime d oppression et de violence. Ainsi en alla-t-il de Mih ayahou, qui s opposa courageusement aux projets expansionnistes du roi Achab 3. En mille années d existence, les anciens royaumes hébreux n ont atteint que pour de très brèves périodes les frontières du Grand Israël. Cela les a-t-il empêchés de remporter de remarquables succès politiques et culturels? Enfin, selon la tradition juive, n est-ce pas à cause de la haine gratuite et de la violence sociale que les deux Temples furent détruits? «...Si vous pratiquez une stricte justice dans vos relations réciproques; si vous vous abstenez d opprimer l étranger, l orphelin et la veuve, de répandre du sang innocent en ce lieu, et de suivre des dieux étrangers pour votre malheur, [alors seulement] je vous laisserai résider ici, dans le pays que j ai donné à vos ancêtres de siècle en siècle». Jérémie, VII,5 1 Décision d Ovadiah Yossef, ancien Grand-Rabbin d Israël: «(Si les chefs du gouvernement estiment ) qu en cas de rétrocession des territoires, une guerre peut être évitée, et qu il existe une possibilité de paix permanente, il apparaît donc selon toutes les opinions, qu il est autorisé de restituer des parties de la terre d Israël, car rien n est plus important que la sauvegarde de la vie (Pikouah nefesh).» «Ni par la puissance, ni par la force, mais bien par Mon esprit dit l Eternel Tsevaot.» (Zacharie,IV,6) 1 (1) Traduction du rabbin Zadoc Kahn (2)Jérémie, XXVIII (3) I Rois, XXII

7 LES AMIS DE SHALOM ARSHAV DANS LES MÉDIAS Extraits Nous ne sommes pas des naïfs «Dans sa grande majorité, la population a compris et approuvé la nécessité d envoyer un avertissement aux Palestiniens, en traquant les terroristes. Mais les opérations militaires sont inefficaces si la politique ne reprend pas ses droits. Aujourd hui, il est impératif d assortir cette initiative armée de mesures diplomatiques, afin d éviter l enlisement.» Marc Lefèvre, porteparole des Amis de Shalom Arshav, interviewé par Ruth Nabet, Tribune Juive 6/06/02 Si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve «En proposant une vision totalitaire de cette société israélienne, ces associations, qui appellent au boycott d Israël, confortent les fantasmes dangereux de certains mouvements islamistes radicaux;les conséquences en sont lourdes jusqu au sein de notre communauté, comme nous l avons vu avec les attentats antisémites. Mais il semble que, dans la faillite des idéologies, la cause palestinienne, juste dans son essence, soit plus mobilisatrice, médias aidant, que de multiples autres. C est ainsi qu elle devient, intégrée dans la croisade anti-mondialisation, l étendard aux couleurs de keffieh, sous lequel une nouvelle génération entre en politique.» David Chemla, président de l association, 23/10/02 Cahiers Bernard Lazare Marquer sa différence «Dimanche à 17 heures à Paris, les Amis de Shalom Arshav marqueront leur différence du métro Chemin-vert à la Bastille, avec pour slogan: «Israël-Palestine, deux États pour la paix». 6/04/02 Écoute Israël, reviens à toi! «Depuis 1967, le développement accéléré et irresponsable des colonies dans les territoires occupés mine et corrompt les fondements d Israël comme État et comme société. Revenir à soi pour Israël, c est reconnaître qu il y a un conflit insurmontable entre le Grand lsraël et l État d Israël, c est reconnaître qu il est impossible d avoir les deux. Ceux qui veulent l intégralité de la terre portent la responsabilité de l écroulement à terme de l État. Ceux qui veulent préserver l État doivent se résoudre à abandonner une partie de la terre.» David Chemla, 16 /03/02 Entre ouverture et dialogue «Ajoutons que Shalom Arshav est en principe un mouvement politiquement pluraliste. En effet, si nombre de ses membres sont proches de la gauche laïque, il n en reste pas moins qu il a bénéficié du soutien actif de personnalités religieuses orthodoxes..» Sandrine Szwarc, 10/01/02 Les implantations, un piège pour Israël «Un tel État [fondé sur l idéal sioniste] ne peut exister et se développer sur la base de ses principes fondateurs, que si les peuples qui l entourent, et en premier lieu le peuple palestinien trouvent aussi une issue équitable à leurs aspirations» Marc Lefèvre, porte-parole de l association, 09/02

8 QUELQUES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS PAR L ASSOCIATION EN 2002 / 2003 Assises du mouvement, en présence de Dan Bitan, délégué d Israël, au Cercle Bernard Lazare, Paris, 23 janvier Réunion publique à Strasbourg, en présence d Ilan Greilsammer et Marc Lefèvre, 130 personnes, 25 juin Participation à la manifestation organisée par le CRIF, en un cortège séparé (5000 manifestants), sous les bannières "Israël - Palestine, deux États pour la paix", "Contre l'antisémitisme et toutes les formes de terrorisme", Paris, 7 avril Israël-Palestine, rassemblement au Mur de la Paix, avec la participation des artistes Simon Elbaz, Jacinta, Yuval Micenmacher, Roula Safar, Marlène Samoun, Isabelle Hurtin, Paris, 30 juin Réunion «Quel sionisme pour l avenir», avec la participation de Dan Bitan, en présence de 300 personnes, Cercle Bernard Lazare, Paris, 4 mai Projection, suivie d un débat, du film documentaire "Promesses", sur une rencontre d enfants israéliens et palestiniens, cinéma Reflets-Médicis, Paris, 28 mai 2002 Intervention des Amis de Shalom Ahrshav, par Marc Lefèvre à la Maison des Ecrivains, Paris, 7 juin Jacinta et Roula Safar Marlène Samoun Pétition publiée dans Le Monde du 24/03/02, plus de 2500 signataires en novembre Chaine Humaine israélo-arabe autour de l'arbre de l'espérance, Marseille, 30 juin Réunion publique à Marseille, organisée par Gilbert Bénichou, en présence de Dov Kowal, 20 juin Rassemblement «Les propositions de Shalom Arshav», en présence de plus de 700 personnes, avec la participation du rabbin Daniel Farhi, Alain Finkielkraut et Ilan Greilsammer, le Déjazet, Paris, 24 juin Création du mouvement étudiant, septembre Premières rencontres internationales de Shalom Arshav, Jérusalem, 20 / 22 avril Publication du texte de soutien à la Feuille de route dans Le Monde, avec les signatures entre autres de Pierre-Gilles de Gennes, Bernard-Henri Levy, Olivier Duhamel, Robert et Elisabeth Badinter, Rabbins Daniel et Gabriel Farhi, Patrick Klugman, Pierre-André Taguieff, Marie- Hélène Aubert, etc., 23 mai De gauche à droite: D.Farhi, I.Greilsammer, M.Lefèvre, A.Finkielkraut, D. Chemla En province: lancement des Amis de Shalom Arshav-Strasbourg, le 25 juin 2002; Grenoble, janvier 2002 ; Marseille, juillet 2002 ; Lyon, octobre 2002.

9 S INFORMER CONTACTER ET DIALOGUER AVEC LES AMIS DE SHALOM ARSHAV Site et liste internet Adresse du site: Contact-mail: Ressources: Revues de la presse israélienne traduites en français. Informations en provenance de Shalom Ah shav Israël. Activités de l association française. Archives en libre-consultation. Abonnement gratuit à la liste (2000 abonnés en mai 2003). Bulletin d inscription A renvoyer à LES AMIS DE SHALOM ARSHAV, 10 RUE SAINT-CLAUDE, PARIS LES AMIS DE SHALOM ARSHAV ASSOCIATION N P Nom... Prénom... Adresse.. Tel.. . Profession. Indiquer cidessous le nombre de cotisants Page d accueil Plus de passages depuis mars 2002 Année Ci-joint un chèque de..x 30 Euros =.Euros pour la cotisation

10 P o u r I s r a ë l, i l n ' e s t p a s d e c h e m i n q u i s o i t s a n s d o u l e u r. M a i s l a v o i e d e l a p a i x e s t p r é f é r a b l e à c e l l e d e l a g u e r r e. J e v o u s d i s c e l a, e n t a n t q u ' a n c i e n s o l d a t, e n t a n t q u e m i n i s t r e d e l a D é f e n s e q u i c o n n a î t l a d o u l e u r d e s f a m i l l e s d e s s o l - d a t s. P o u r e l l e s, p o u r n o s e n f a n t s, e t d a n s m o n c a s, p o u r m e s p e t i t s - e n f a n t s, j e v e u x q u e c e g o u v e r n e m e n t e x p l o i t e c h a - q u e o u v e r t u r e, c h a q u e o c c a s i o n, d e p r o - m o u v o i r e t d ' a t t e i n d r e u n e p a i x t o t a l e. Yitzhak Rabin, 4 novembre 1995 Les Am is de S hal om Ar s ha v, 10 r u e St -Cla ud e, P ar is S ite: ht tp: //l a pai xm ai nt en an t. or g E -m ail: co n ta l a pai xm ai nte na nt. or g

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel»

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Introduction : Au début des années 90, la Guerre Froide se termine avec l éclatement de l URSS. Un monde unipolaire, dominé par les États-Unis, accouche d un

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Publié le 10 mai, 2013 par Sentinelle LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Par Gerald Flurry Mai/juin 2013 Lors de la récente visite historique du président, beaucoup de personnes ont été

Plus en détail

Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1

Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1 24 mai 2006 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1 Photo du terroriste suicide auteur

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 )

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) 28 décembre 2005 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) Bannière de QudsWay, le principal

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Solidarité internationaliste contre escalade communautaire

Solidarité internationaliste contre escalade communautaire Solidarité internationaliste contre escalade communautaire Daniel Bensaïd La logique de guerre risque de l emporter et un pas, peut-être irréversible, est sur le point d être franchi dans la marche à la

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Nations Unies Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l Assemblée générale [sans

Plus en détail

22 & 29/10 2013 JUIFS & MUSULMANS. série documentaire

22 & 29/10 2013 JUIFS & MUSULMANS. série documentaire 22 & 29/10 2013 Les mardis 22 ET 29 octobre à partir de 22.30 JUIFS & MUSULMANS Si loin, si proches série documentaire 4 films pour raconter 1400 ans d une relation unique JUIFS & MUSULMANS Si loin, si

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Un entretien avec Daniel Farhi Daniel Farhi est rabbin depuis 1966 ; il est l un des fondateurs du Mouvement Juif Libéral de France. Diasporiques

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle Ce dessin a été offert en 2010 à l Alliance israélite universelle par Michel Kichka à l occasion de son 150 ème anniversaire Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences En présentant son projet de loi «ouvrant, selon ses propres termes, le mariage

Plus en détail

20 décembre 2007 Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES)

20 décembre 2007 Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES) 20 décembre 2007 Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES) Le réseau terroriste opérationnel du Jihad Islamique Palestinien dans la bande de Gaza pris

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS.

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. .LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. Introduction Š Proche-Orient et Moyen-Orient, de quoi parle-t-on? Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont complexes et difficiles à définir. Ils

Plus en détail

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 16 février 2015 Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Table des matières 1 Le

Plus en détail

Jean-Claude Guillebaud, Écoutons la vérité de l'autre

Jean-Claude Guillebaud, Écoutons la vérité de l'autre 1 Jean-Claude Guillebaud, Écoutons la vérité de l'autre Un résumé de Mathieu Lavigne Présentation du conférencier : Jean-Claude Guillebaud est journaliste, essayiste et écrivain. Durant 20 ans, il a été

Plus en détail

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 L essentiel de la carte comprend des états membres de la ligue arabe. Au nord, se trouvent des états non membres, en allant d ouest en est: la Turquie, l Iran et

Plus en détail

REGARD SUR LA QUESTION PALESTINIENNE

REGARD SUR LA QUESTION PALESTINIENNE OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE REGARD SUR LA QUESTION PALESTINIENNE ENTRETIEN AVEC SON EXCELLENCE HAEL AL FAHOUM Chef de la Mission de Palestine à Paris RÉALISÉ PAR ETIENNE SAOUD

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Article. «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar. Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638.

Article. «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar. Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638. Article «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI:

Plus en détail

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Chercheurs doctorants et post-doctorants en sciences politiques/relations internationales/économie

Plus en détail

Après la victoire éclair de la Guerre des Six Jours, il devient le borgne le plus célèbre au monde et entre de plain pied dans la légende d Israël.

Après la victoire éclair de la Guerre des Six Jours, il devient le borgne le plus célèbre au monde et entre de plain pied dans la légende d Israël. Moshé Dayan par Daniel Haïk Verbatim du cours visible sur www.akadem.org/pour-commencer Juillet 2013 Moshé Dayan, héros de la Guerre des Six Jours Il fut le prototype du sabra israélien, né les armes à

Plus en détail

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux?

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? Les cahiers de l Observatoire Comment un accident peut-il engager la responsabilité pénale des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? table des matières Avant-propos de Bernard Bellec... P. 5

Plus en détail

La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider

La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider Auteur : Jacques Charmelot : Journaliste pour l'agence France Presse depuis 1980. Il a dirigé les bureaux de Téhéran,

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Centre d information sur les renseignements et le terrorisme au Centre d études spéciales

Centre d information sur les renseignements et le terrorisme au Centre d études spéciales 5 novembre 2008 Centre d information sur les renseignements et le terrorisme au Centre d études spéciales Escalade dans la bande de Gaza : pour éviter l enlèvement de soldats, Tsahal est engagé dans des

Plus en détail

Un lieu de débats privilégié

Un lieu de débats privilégié Un lieu de débats privilégié Créé en 2009 par La Rechercheet Le Monde, le Forum Science, Recherche Sociétéattire chaque année près de 900 personnesvenant s informer, réfléchir, débattre autour de multiples

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse)

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) approuvés à l'assemblée générale du 17.05.2014 «Politique Intégrale, en tant qu organisme évolutif, modèle une culture politique future pour

Plus en détail

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier d information Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011 Après quatre campagnes média successives depuis 2009, la CASDEN ajuste le positionnement de sa communication.

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Le 1 er juin 2011 COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Compte-rendu du séminaire qui s est tenu à l Ifri le 23 mai 2011, organisé par le programme Maghreb/Moyen-Orient. L objectif premier

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880

REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880 REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880 «La grande idée, la notion fondamentale de l Etat laïque, c est-àdire la délimitation profonde entre le temporel et le spirituel, est entrée dans nos mœurs de manière

Plus en détail

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive.

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive. Préambule Le syndicalisme a une double fonction : la défense des salariés et de leurs revendications et la transformation sociale, c est-à-dire l émancipation de l homme et de la femme pour qu ils puissent

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Sujet 2 : Introduction : Définir l espace géographique qui constitue le M-O est une difficulté car cette notion ne recoupe pas les mêmes espaces lorsque l on utilise

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Bulletin VPJM juillet 2008

Bulletin VPJM juillet 2008 ISRAËL PALESTINE Bulletin VPJM juillet 2008 Le président Sarkozy devant le parlement israélien Alain Gresh Publié sur le blog du Monde diplomatique, Nouvelles d Orient le 26 juin Un commentaire du discours

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ MINISTERE DE L ACTION SOCIALE BURKINA FASO ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE Unité progrès Justice ------------------------------ ----------------------- CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ Préambule Nous, personnes

Plus en détail

Accord Cosmopolite sur la Guerre et la Paix

Accord Cosmopolite sur la Guerre et la Paix Concours Philosopher Accord Cosmopolite sur la Guerre et la Paix Par Deppy04 2000 mots «Je suis vautré sur le canapé à regarder sur la chaîne câblée une émission de mode. [ ] Une fois de plus j entends

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

LA PLANETE BOUGE. Le scandale de «premier pocheton»

LA PLANETE BOUGE. Le scandale de «premier pocheton» Le scandale de «premier pocheton» La polémique enfle depuis le 1er mars, après la mise en ligne d une vidéo de rap aux paroles ultraviolentes et sexistes, où une dizaine de jeunes mineurs de Sarcelles

Plus en détail

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la 13 NOVEMBRE 2007 Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la C H A R T E E T H I Q U E présentée par François Bayrou au Forum des Démocrates Seignosse 13-16 septembre

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

PUBLICATIONS Salto Youth EuroMed

PUBLICATIONS Salto Youth EuroMed PUBLICATIONS Salto Youth EuroMed Collection Guides Pratiques (EN,FR,AR) Les Guides pratiques ont pour but de donner des conseils, de l information ainsi que des astuces à destination des pofessionnels

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Term L, histoire-géographie LMA, 2012-2013 Thème 3 Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Un foyer de conflits Cours Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

STATUTS du CERCLE DIPLOMATIQUE DE GENÈVE

STATUTS du CERCLE DIPLOMATIQUE DE GENÈVE STATUTS du CERCLE DIPLOMATIQUE DE GENÈVE Art. I Nature juridique Le Cercle diplomatique de Genève est une association au sens de l art. 60 du Code civil suisse, fondée par Assemblée constitutive le 9 juillet

Plus en détail

Kym Salameh, M.Sc. Février 2012

Kym Salameh, M.Sc. Février 2012 Kym Salameh, M.Sc. Février 2012 Tous droits réservés -2012 Thèmes Définition Quelques raisons pour changer Quelques faits intéressants Le cycle de vie de la gestion du changement La pratique de la GC pour

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

23. La situation au Moyen-Orient

23. La situation au Moyen-Orient Répertoire de la pratique du Conseil de sécurité par le Conseil de sécurité au titre du point intitulé «La situation entre l Iraq et le Koweït». Toutefois, les actions des forces de la coalition, par leur

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Dans quelle mesure peut on parler d un monde unipolaire? Sur quoi se base l hyperpuissance américaine?

Dans quelle mesure peut on parler d un monde unipolaire? Sur quoi se base l hyperpuissance américaine? Séquence : le nouvel ordre mondial Séance 1 : un monde unipolaire? Chrono page 118 L effondrement de l URSS au début des années 1990 laisse les Etats-Unis dans une position hégémonique, devenus puissance

Plus en détail

les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014

les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014 Danielle SOLEILLANT FORMATRICE & ANIMATRICE DE SEMINAIRES P.E.A.T. certifiée par Z. MIHAJLOVIC SLAVINSKI p r o p o s e les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014 Formation aux systèmes PEAT à Paris Activer

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE DES RÉFUGIÉS JUIFS DU MOYEN-ORIENT ET DE L AFRIQUE DU NORD

LA RECONNAISSANCE DES RÉFUGIÉS JUIFS DU MOYEN-ORIENT ET DE L AFRIQUE DU NORD LA RECONNAISSANCE DES RÉFUGIÉS JUIFS DU MOYEN-ORIENT ET DE L AFRIQUE DU NORD Rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international Le président Dean Allison NOVEMBRE 2013

Plus en détail

L'analyse des médias et son application dans l'entreprise

L'analyse des médias et son application dans l'entreprise L'analyse des médias et son application dans l'entreprise par Jairo Lugo-Ocando Page 1 sur 7 Table des matières 1) Biographie du conférencier...3 2) Ouverture internationale...3 a) Analyse des médias...3

Plus en détail

LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER

LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER Romain Girard Vice-président exécutif Congrès Camping Québec 14 avril 2007 10 ans à la direction d une entreprise de transport par autobus 11 ans

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail