DOSSIER DE PRESSE. Les Amis de Shalom Arshav

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Les Amis de Shalom Arshav"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Les Amis de Shalom Arshav COMITÉ DE PARRAINAGE Élisabeth Badinter, philosophe Henri Bulawko, membre du Comité directeur du Crif Monique Canto-Sperber philosophe Denis Charbit professeur à l université de Tel-Aviv Michel Dreyfus-Schmidt sénateur Josy Eisenberg rabbin Daniel Farhi rabbin Alain Finkielkraut philosophe Élisabeth de Fontenay philosophe Ilan Greilsammer professeur à l université Bar-Ilan Théo Klein avocat, président d honneur du Crif Janine et Lucien Lazare historien AIbert Memmi écrivain Freddy Raphaël sociologue Paul Ricœur philosophe Claude Sitbon écrivain Pierre-André Taguieff sociologue André Wormser membre du comité directeur du Crif Michel Zaoui avocat, membre du comité directeur du Crif SOMMAIRE Les Amis de Shalom Arshav 1 Le piège de l occupation et des colonies 2 Une autre politique est possible 3 Les propositions de Shalom Arshav 4 Une recherche de la paix fondée sur la tradition juive 5 Les Amis de Shalom Arshav dans les médias 6 Evénements 2002/ S informer, contacter et dialoguer avec Les Amis de Shalom Arshav 8 Les Amis de Shalom Arshav 10 rue St-Claude, Paris Si te:http://lapai xmaintenant.or g xmaintenant.or g *La colombe du logo a été offerte gracieusement par Plantu La maquette de la Une a été réalisée gracieusement par Crayon noir

2 LES AMIS DE SHALOM ARSHAV L a P a i x m a i n t e n a n t Les Amis de Shalom Arshav, une association française qui milite pour la paix entre Israéliens et Palestiniens L'association française Les amis de Shalom Arshav a pour vocation de promouvoir et soutenir les actions du mouvement israélien Shalom Arshav, la Paix maintenant, et de les faire connaître en France. Elle s adresse à toutes les organisations et partis démocratiques, ainsi qu'à la communauté juive. Attachée inconditionnellement à l'existence de l État juif, notre association affirme la nécessité impérative d aboutir à une solution de compromis avec les Palestiniens et le monde arabe, pour en finir avec le conflit qui déchire la région. Parallèlement, l'association veut avoir une action citoyenne. Elle s oppose à toute exportation de ce conflit sur le sol français, et aux tensions inter-communautaires qui pourraient en résulter. Elle veille à maintenir un espace de dialogue entre les communautés juive et arabo-musulmane. Depuis un an, notre association a connu une croissance spectaculaire. Elle a organisé de nombreuses réunions publiques, ainsi qu une manifestation à Paris, qui a réuni plusieurs milliers de participants. Elle anime enfin un site internet diffusant des informations puisées aux meilleures sources. Shalom Arshav, un mouvement israélien sioniste et démocrate Shalom Arshav, fondé en 1978 par 348 officiers de réserve et soldats, est devenu le plus important mouvement politique extra-parlementaire en Israël, militant pour la réconciliation avec le monde arabe. Son action a contribué à l établissement d un climat favorable en Israël, qui a facilité la signature d un accord de paix avec l Egypte. Shalom Arshav est attaché aux valeurs sionistes et démocratiques, fondement de l État juif. C est pourquoi, au nom de ces principes, il refuse la poursuite de l occupation et de la domination de la population palestinienne, dont la prolongation corrompt la société israélienne. Les militants de Shalom Arshav sont profondément enracinés dans la réalité du pays. Ils assument des fonctions importantes au sein de l'armée, de l'université et de la vie politique, économique et associative. Un compromis équitable pour la paix Depuis la deuxième intifada, les militants de Shalom Arshav partagent le sort de leurs concitoyens, confrontés à la violence qui déchire la région. Ils ont subi le choc de la désillusion, après l espoir suscité par les accords d'oslo. Cependant, ils ne cessent pas de combattre pour un compromis équitable fondé sur les principes suivants : reconnaissance de l État palestinien, à côté de l État juif partage de la terre entre les deux États selon le tracé de la Ligne verte partage de souveraineté sur Jérusalem démantèlement des colonies juives de Cisjordanie et de Gaza retour des réfugiés palestiniens sur le territoire de l'état palestinien. Enfin, Shalom Arshav s'efforce de maintenir des contacts et de mener des actions avec les modérés palestiniens dans le cadre de la «Coalition israélo-palestinienne pour la paix». Le large écho rencontré par notre action est la preuve que l association répond à une forte attente, de tous ceux qui n acceptent ni les condamnations unilatérales d Israël, ni le soutien inconditionnel aux actions de son gouvernement. En 1982, le mouvement fut l'initiateur de la manifestation de protestation contre les massacres de Sabra et Chatila, qui a réuni personnes. Ses sympathisants furent parmi les inspirateurs des accords d'oslo de Aujourd hui, Shalom Arshav mène une campagne sur le thème «Sortons des territoires, revenons à nous-mêmes». Le sionisme a permis dans l Histoire la création de l État juif, qui assure aujourd hui à son peuple souveraineté politique et épanouissement culturel. La Ligne verte est la frontière séparant Israël de la Cisjordanie et Gaza.

3 LE PIÈGE DE L OCCUPATION ET DES COLONIES La conquête des Territoires a été effectuée à la suite d une guerre de survie imposée à Israël En juin 1967, l Egypte et la Syrie ont contraint Israël à mener une guerre de défense pour assurer sa survie. Malgré les objurgations israéliennes, la Jordanie fut entraînée dans le conflit. C est ainsi qu Israël a occupé les territoires de Cisjordanie et de Gaza. Demonnaie d échange, les Territoires sont devenus un espace de colonisation organisée Au lendemain de la guerre de 1967, Israël se proposait de faire de ces territoires une monnaie d échange, selon le principe «les Territoires contre la paix». Devant le refus arabe, Israël s est trouvé contraint d administrer ces territoires. Tout en mettant en place, au début, une occupation qui se voulait libérale, les gouvernements successifs, de gauche comme de droite, se sont engagés dans une politique de colonisation et de peuplement. De colons 1 en 1980, on est passé aujourd hui à (sur une population juive totale d environ habitants ) 1, qui se répartissent en près de 150 colonies ou villes, hors-jérusalem. La colonisation contribue au durcissement du conflit Le développement de cette colonisation prive aujourd hui les Palestiniens de 40 % de leur territoire 2. De plus, celle-ci a été planifiée de façon à empêcher l émergence d un futur État palestinien viable. Cette situation a été l un des facteurs déterminants dans l exacerbation du conflit. Tout accord futur doit donc inclure le principe de leur évacuation. Or, depuis 1967, l aile militante des colons, qui au nom d une certaine conception du sionisme, revendique la souveraineté juive sur tous ces territoires, s est constituée en un puissant lobby. Il exerce une pression sur tous les gouvernements israéliens, en s opposant à toute solution de compromis. La situation est donc bloquée. Et son maintien est catastrophique pour les sociétés israélienne et palestinienne. Le maintien de l occupation et de la colonisation joue contre l intérêt de l Etat d Israël «Sortir des Territoires Revenir à nous-mêmes» On le voit bien, la situation sécuritaire d Israël est mauvaise. La guerre est portée au cœur même de son territoire, et la population civile paie un lourd tribut. En novembre 2002, il y avait plus de 670 morts suite aux attentats, dont 75 % de civils 3 (les représailles israéliennes avaient causé la mort de près de 1900 Palestiniens 4 ). L armée israélienne s épuise à protéger les colonies, dont certaines ne comptent que quelques dizaines d habitants isolés au cœur d une population hostile. Toute sa supériorité technologique ne suffit pas à assurer son contrôle sur 3 millions de Palestiniens. Sur le plan international, Israël est isolé, alors qu à la suite des accords d Oslo, il avait effectué une percée diplomatique remarquable. De plus, le pays vit une grave crise économique et sociale, là encore liée à la dégradation sécuritaire. Il est donc vital pour Israël de reprendre l initiative politique. En mai 1967, Nasser avait expulsé les troupes de l ONU séparant Israël de l Egypte et massé son armée à la frontières de l État juif. Il avait imposé le blocus du port d Eilat, artère vitale pour Israël. Le leader palestinien Ahmed Choukeiry promettait alors de «jeter tous les Juifs à la mer». «Les colons idéologiques ne constituent qu une petite minorité, mais ils tiennent la société israélienne en otage. Aucun homme politique, y compris Yitzhak Rabin luimême, et après lui Ehoud Barak, soldats au passé glorieux, par crainte de guerre civile, n a jamais osé les affronter.» Zeev Sternhell, Le Débat n 121, sept.-oct Au lendemain d Oslo, 36 pays avaient renoué ou établi des relations, parmi lesquels la Tunisie, le Maroc, la Jordanie, le Vatican, le Qatar et le Sultanat d Oman. La croissance économique atteignait de 5 à 7 %. Aujourd hui, une étude récente montre que 1/5 de la population juive vit au-dessous du seuil de pauvreté. (1) Bureau israélien des Statistiques (2)B Tselem (3)Tsahal (4) AFP

4 UNE AUTRE POLITIQUE EST POSSIBLE Les quatre guerres selon Amos Oz 1 Deux guerres sont menées par les Palestiniens. La première est leur lutte pour se libérer de l occupation et pour leur droit à un État indépendant. La seconde est menée par un Islam fanatique, depuis l Iran jusqu à Gaza, et depuis le Liban jusqu à Ramallah, qui rêve de détruire Israël et chasser les Juifs de leur terre. En miroir, deux guerres sont menées par les Israéliens. La première est leur guerre pour leur droit à vivre dans un État souverain et libre sur une partie de cette terre. Et la deuxième est celle menée par la droite nationaliste israélienne pour l occupation totale de la Terre sainte. Toute solution ne peut se bâtir que par la clarification des objectifs de chacune des parties. Israël est fondé à assurer son auto-défense, face au terrorisme aveugle et à la volonté irrédentiste «Contre quoi et contre qui se battent exactement les terroristes palestiniens quand ils assassinent des passants dans les rues, des enfants qui prennent le bus( )? Que veulentils au juste? L indépendance, la liberté ou la fin du sionisme?» Zeev Sternhell, Le Débat, n 121, sept.-oct Les mouvements terroristes ne se contentent pas de revendiquer un État palestinien, mais prônent la destruction de l État juif. Ils frappent indistinctement les civils, du simple fait qu ils résident en Israël comme dans les territoires. Face à cet irrédentisme, Israël a toute légitimité pour mener une guerre de survie. Dans le même temps, Israël doit accepter la revendication palestinienne d indépendance En reconnaissant le droit des Palestiniens à leur État, Israël reste ainsi fidèle aux principes fondateurs du sionisme: maintenir le caractère juif de l État refuser toute domination sur un autre peuple. La guerre d Indépendance s est achevée en 1949, et à conduit à la création d un État reconnu par la communauté internationale. Celle des 6 jours ne fut que le produit accidentel d une situation qu Israël n avait ni voulue ni même prévue. En conséquence, Shalom Ah shav affirme que les Territoires conquis en 1967 ne possèdent aucune sorte de légitimité et ne peuvent modifier les frontières de l État. C est pourquoi il demande au gouvernement israélien de : mettre fin à l occupation évacuer les colonies reconnaître la légitimité de l État palestinien sur l ensemble des territoires aujourd hui occupés, moyennant éventuellement des ajustements de frontière mineurs et réciproques L occupation est contraire aux principes mêmes du sionisme, qui est le mouvement de libération nationale du peuple juif. Il exclut donc toute idée de domination sur un autre peuple. «Ce droit des Palestiniens à un Etat, aucun démocrate, aucun sioniste ne peut sérieusement leur dénier.» Bernard-Henri Lévy, allocution prononcée à l université de Tel-Aviv, 27/05/02. «Alors que faire? ( ): tout d abord accepter la légitimité de l acte fondateur d Israël et en faire également l acte fondateur de la Palestine indépendante.» Zeev Sternhell, Le Débat, n 121, septembre-octobre 2002

5 ESPOIRS ET PERSPECTIVES LES PROPOSITIONS DE SHALOM ARSHAV Plusieurs options pour une initiative israélienne Compte tenu de la complexité de la situation et de sa gravité, Shalom Arshav, et plus généralement l ensemble du courant «colombe» israélien, explorent plusieurs pistes. Certains proposent d évacuer unilatéralement la grande majorité des colonies de peuplement et des territoires, et d ériger un mur le long de la Ligne verte, de façon à assurer la sécurité de la population israélienne, considérant qu il n y a pas actuellement de partenaire pour négocier. Ce mur, qui selon eux n est pas une frontière politique, engloberait un certain nombre de colonies à la lisière de la Ligne verte et autour de Jérusalem. Amram Mitzna D autres s opposent à cette solution imposée aux Palestiniens de façon unilatérale, et qui de ce fait risquerait de devenir la source des prochains conflits. Ils prônent plutôt le retour immédiat à des négociations malgré la poursuite de l intifada. D autres enfin, comme Amram Mitzna, nouveau dirigeant du parti travailliste, prévoient d évacuer unilatéralement les colonies de Gaza et d amorcer des négociations afin de rompre le cercle vicieux attentats-représailles, et lancer un message fort tant à l intention de la population palestinienne qu à la communauté internationale. Si toutefois il s avérait qu il n y avait pas de partenaire, Israël procéderait à une évacuation unilatérale. Un désir de paix se manifeste des deux côtés Le conflit a conduit au durcissement des deux populations. Pourtant, de part et d autre, des voix se font entendre. Près des 2/3 des Israéliens estiment que l évacuation des colonies conduirait à la reprise du processus de paix 1. Plus des 2/3 des colons juifs obéiraient à une décision d évacuation de la part de leur gouvernement 2. Ami Ayalon Sari Nusseibeh 200 personnalités palestiniennes, à l initiative de Sari Nusseibeh, représentant de l OLP à Jérusalem 3, ont signé une pétition condamnant le terrorisme-suicide. Ami Ayalon, ancien chef des services de sécurité israéliens, et Sari Nusseibeh élaborent une déclaration d intentions, «expression de la volonté de la majorité des deux peuples», dont voici un extrait du préambule : «Le peuple palestinien et le peuple juif reconnaissent chacun les droits historiques de l autre concernant la même terre. Pendant des générations, le peuple juif a désiré établir un État juif sur toute la terre d'israël, alors que le peuple palestinien a, de la même manière, désiré établir un État palestinien sur toute la terre de Palestine. Les deux parties acceptent par la présente un compromis historique fondé sur le principe de deux États souverains et viables existant côte à côte...» 1)Institut Dahaf, 3/05/02 2)Idem, 24/07/02 3) El Quds,19 /06/02 Pour la quasi-totalité des Israéliens, la revendication palestinienne du «droit au retour des réfugiés à l intérieur de la Ligne verte» est totalement inacceptable, et à raison : elle signifierait la destruction de l État juif. «Si aucun accord n'intervient avec les Palestiniens, au bout d'une année, des frontières de sécurité seront établies en Cisjordanie. Il n'y aura plus aucune colonie juive à l'est de cette frontière.» Extraits du programme d Amram Mitzna, Haaretz, 19/11/02 Article 4 de la déclaration Ayalon-Nusseibeh: «Droit au retour. Reconnaissant les souffrances et les difficultés des réfugiés palestiniens, la communauté internationale, Israël et l'état de Palestine créeront et contribueront à un fonds international pour les dédommager. Les réfugiés palestiniens ne retourneront que dans l'état de Palestine. Les Juifs ne retourneront que dans l'état d'israël.»

6 UNE RECHERCHE DE LA PAIX FONDÉE SUR LA TRADITION JUIVE Le nationalisme religieux devient le moteur de la colonisation Au cours de la guerre des 6 jours, en juin 1967, Israël conquiert la Cisjordanie et Gaza. Or, la Cisjordanie constituait dans l Antiquité le cœur des royaumes hébreux, la Judée-Samarie. Dès lors, cette conquête est interprétée par plusieurs chefs religieux comme le «retour à la patrie historique», et comme un signe avant-coureur des temps messianiques (rabbin Tsvi Yehouda Kook). Dans cette perspective, il ne saurait être question de rétrocéder ces territoires, qui reviendraient de droit divin à l État juif. Cette approche religieuse a fortement contribué à structurer l idéologie du «Grand Israël». Pourtant, une partie non-négligeable du monde orthodoxe refuse cette conception Avant la guerre des 6 jours, le monde religieux avait toujours soutenu des positions modérées dans le conflit israélo-arabe. Le leader historique du parti nationalreligieux, le docteur Yossef Burg, a combattu jusqu à sa mort l idéologie du «Grand lsraël». De même, le rabbin Ovadiah Yossef, leader spirituel incontesté du monde sépharade, a rappelé le principe de la sauvegarde de la vie pour recommander la rétrocession des territoires conquis en échange d une paix permanente. Aujourd hui, un mouvement orthodoxe-religieux, Netivoth Shalom, Sentiers de Paix, combat aux côtés de Shalom Arshav. Il regroupe plusieurs intellectuels de renom - Aviezer Ravitzky, Ouriel Simon, Lucien Lazare...-, pour lesquels la poursuite de l occupation est contraire aux principes fondamentaux du judaïsme. Selon la tradition juive, l Etat doit avoir pour objectif la justice sociale et pratiquer une politique extérieure de bon voisinage Pour de nombreux commentateurs, l expansion au «Grand Israël» n a jamais, au grand jamais, constitué une obligation religieuse. La question des frontières relève strictement du politique. Les prophètes ont la plupart du temps prodigué aux souverains hébreux des conseils de modération en politique extérieure. Ainsi en fut-il de Jérémie qui mit en garde Sédécias, dernier roi de Judée, contre son «grand dessein» anti-babylonien 2. Les prophètes ont toujours fixé pour priorité l établissement de la justice sociale, socle de la sécurité. Au mépris des persécutions, ils n ont jamais hésité à braver certains rois hébreux tyranniques, avides de conquêtes, et qui dans le même temps faisaient peser sur le peuple juif un régime d oppression et de violence. Ainsi en alla-t-il de Mih ayahou, qui s opposa courageusement aux projets expansionnistes du roi Achab 3. En mille années d existence, les anciens royaumes hébreux n ont atteint que pour de très brèves périodes les frontières du Grand Israël. Cela les a-t-il empêchés de remporter de remarquables succès politiques et culturels? Enfin, selon la tradition juive, n est-ce pas à cause de la haine gratuite et de la violence sociale que les deux Temples furent détruits? «...Si vous pratiquez une stricte justice dans vos relations réciproques; si vous vous abstenez d opprimer l étranger, l orphelin et la veuve, de répandre du sang innocent en ce lieu, et de suivre des dieux étrangers pour votre malheur, [alors seulement] je vous laisserai résider ici, dans le pays que j ai donné à vos ancêtres de siècle en siècle». Jérémie, VII,5 1 Décision d Ovadiah Yossef, ancien Grand-Rabbin d Israël: «(Si les chefs du gouvernement estiment ) qu en cas de rétrocession des territoires, une guerre peut être évitée, et qu il existe une possibilité de paix permanente, il apparaît donc selon toutes les opinions, qu il est autorisé de restituer des parties de la terre d Israël, car rien n est plus important que la sauvegarde de la vie (Pikouah nefesh).» «Ni par la puissance, ni par la force, mais bien par Mon esprit dit l Eternel Tsevaot.» (Zacharie,IV,6) 1 (1) Traduction du rabbin Zadoc Kahn (2)Jérémie, XXVIII (3) I Rois, XXII

7 LES AMIS DE SHALOM ARSHAV DANS LES MÉDIAS Extraits Nous ne sommes pas des naïfs «Dans sa grande majorité, la population a compris et approuvé la nécessité d envoyer un avertissement aux Palestiniens, en traquant les terroristes. Mais les opérations militaires sont inefficaces si la politique ne reprend pas ses droits. Aujourd hui, il est impératif d assortir cette initiative armée de mesures diplomatiques, afin d éviter l enlisement.» Marc Lefèvre, porteparole des Amis de Shalom Arshav, interviewé par Ruth Nabet, Tribune Juive 6/06/02 Si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve «En proposant une vision totalitaire de cette société israélienne, ces associations, qui appellent au boycott d Israël, confortent les fantasmes dangereux de certains mouvements islamistes radicaux;les conséquences en sont lourdes jusqu au sein de notre communauté, comme nous l avons vu avec les attentats antisémites. Mais il semble que, dans la faillite des idéologies, la cause palestinienne, juste dans son essence, soit plus mobilisatrice, médias aidant, que de multiples autres. C est ainsi qu elle devient, intégrée dans la croisade anti-mondialisation, l étendard aux couleurs de keffieh, sous lequel une nouvelle génération entre en politique.» David Chemla, président de l association, 23/10/02 Cahiers Bernard Lazare Marquer sa différence «Dimanche à 17 heures à Paris, les Amis de Shalom Arshav marqueront leur différence du métro Chemin-vert à la Bastille, avec pour slogan: «Israël-Palestine, deux États pour la paix». 6/04/02 Écoute Israël, reviens à toi! «Depuis 1967, le développement accéléré et irresponsable des colonies dans les territoires occupés mine et corrompt les fondements d Israël comme État et comme société. Revenir à soi pour Israël, c est reconnaître qu il y a un conflit insurmontable entre le Grand lsraël et l État d Israël, c est reconnaître qu il est impossible d avoir les deux. Ceux qui veulent l intégralité de la terre portent la responsabilité de l écroulement à terme de l État. Ceux qui veulent préserver l État doivent se résoudre à abandonner une partie de la terre.» David Chemla, 16 /03/02 Entre ouverture et dialogue «Ajoutons que Shalom Arshav est en principe un mouvement politiquement pluraliste. En effet, si nombre de ses membres sont proches de la gauche laïque, il n en reste pas moins qu il a bénéficié du soutien actif de personnalités religieuses orthodoxes..» Sandrine Szwarc, 10/01/02 Les implantations, un piège pour Israël «Un tel État [fondé sur l idéal sioniste] ne peut exister et se développer sur la base de ses principes fondateurs, que si les peuples qui l entourent, et en premier lieu le peuple palestinien trouvent aussi une issue équitable à leurs aspirations» Marc Lefèvre, porte-parole de l association, 09/02

8 QUELQUES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS PAR L ASSOCIATION EN 2002 / 2003 Assises du mouvement, en présence de Dan Bitan, délégué d Israël, au Cercle Bernard Lazare, Paris, 23 janvier Réunion publique à Strasbourg, en présence d Ilan Greilsammer et Marc Lefèvre, 130 personnes, 25 juin Participation à la manifestation organisée par le CRIF, en un cortège séparé (5000 manifestants), sous les bannières "Israël - Palestine, deux États pour la paix", "Contre l'antisémitisme et toutes les formes de terrorisme", Paris, 7 avril Israël-Palestine, rassemblement au Mur de la Paix, avec la participation des artistes Simon Elbaz, Jacinta, Yuval Micenmacher, Roula Safar, Marlène Samoun, Isabelle Hurtin, Paris, 30 juin Réunion «Quel sionisme pour l avenir», avec la participation de Dan Bitan, en présence de 300 personnes, Cercle Bernard Lazare, Paris, 4 mai Projection, suivie d un débat, du film documentaire "Promesses", sur une rencontre d enfants israéliens et palestiniens, cinéma Reflets-Médicis, Paris, 28 mai 2002 Intervention des Amis de Shalom Ahrshav, par Marc Lefèvre à la Maison des Ecrivains, Paris, 7 juin Jacinta et Roula Safar Marlène Samoun Pétition publiée dans Le Monde du 24/03/02, plus de 2500 signataires en novembre Chaine Humaine israélo-arabe autour de l'arbre de l'espérance, Marseille, 30 juin Réunion publique à Marseille, organisée par Gilbert Bénichou, en présence de Dov Kowal, 20 juin Rassemblement «Les propositions de Shalom Arshav», en présence de plus de 700 personnes, avec la participation du rabbin Daniel Farhi, Alain Finkielkraut et Ilan Greilsammer, le Déjazet, Paris, 24 juin Création du mouvement étudiant, septembre Premières rencontres internationales de Shalom Arshav, Jérusalem, 20 / 22 avril Publication du texte de soutien à la Feuille de route dans Le Monde, avec les signatures entre autres de Pierre-Gilles de Gennes, Bernard-Henri Levy, Olivier Duhamel, Robert et Elisabeth Badinter, Rabbins Daniel et Gabriel Farhi, Patrick Klugman, Pierre-André Taguieff, Marie- Hélène Aubert, etc., 23 mai De gauche à droite: D.Farhi, I.Greilsammer, M.Lefèvre, A.Finkielkraut, D. Chemla En province: lancement des Amis de Shalom Arshav-Strasbourg, le 25 juin 2002; Grenoble, janvier 2002 ; Marseille, juillet 2002 ; Lyon, octobre 2002.

9 S INFORMER CONTACTER ET DIALOGUER AVEC LES AMIS DE SHALOM ARSHAV Site et liste internet Adresse du site: Contact-mail: Ressources: Revues de la presse israélienne traduites en français. Informations en provenance de Shalom Ah shav Israël. Activités de l association française. Archives en libre-consultation. Abonnement gratuit à la liste (2000 abonnés en mai 2003). Bulletin d inscription A renvoyer à LES AMIS DE SHALOM ARSHAV, 10 RUE SAINT-CLAUDE, PARIS LES AMIS DE SHALOM ARSHAV ASSOCIATION N P Nom... Prénom... Adresse.. Tel.. . Profession. Indiquer cidessous le nombre de cotisants Page d accueil Plus de passages depuis mars 2002 Année Ci-joint un chèque de..x 30 Euros =.Euros pour la cotisation

10 P o u r I s r a ë l, i l n ' e s t p a s d e c h e m i n q u i s o i t s a n s d o u l e u r. M a i s l a v o i e d e l a p a i x e s t p r é f é r a b l e à c e l l e d e l a g u e r r e. J e v o u s d i s c e l a, e n t a n t q u ' a n c i e n s o l d a t, e n t a n t q u e m i n i s t r e d e l a D é f e n s e q u i c o n n a î t l a d o u l e u r d e s f a m i l l e s d e s s o l - d a t s. P o u r e l l e s, p o u r n o s e n f a n t s, e t d a n s m o n c a s, p o u r m e s p e t i t s - e n f a n t s, j e v e u x q u e c e g o u v e r n e m e n t e x p l o i t e c h a - q u e o u v e r t u r e, c h a q u e o c c a s i o n, d e p r o - m o u v o i r e t d ' a t t e i n d r e u n e p a i x t o t a l e. Yitzhak Rabin, 4 novembre 1995 Les Am is de S hal om Ar s ha v, 10 r u e St -Cla ud e, P ar is S ite: ht tp: //l a pai xm ai nt en an t. or g E -m ail: co n ta l a pai xm ai nte na nt. or g

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération?

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Consolider un rassemblement pour une alternative à gauche. Changer ce monde, ne plus subir le

Plus en détail

Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à

Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à la direction que devait prendre ce mémoire. Une pensée

Plus en détail

Israël et la nouvelle carte du monde

Israël et la nouvelle carte du monde Israël et la nouvelle carte du monde Emmanuel Navon CRIF Marseille, 29 janvier 2012 Au début du processus d Oslo, il y a de cela 18 ans, Shimon Pérès publia un livre intitulé «Le Nouveau Proche Orient.»

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Une délégation de l UNSA a participé à la grande manifestation organisée, le 5 avril, par la Confédération européenne des syndicats (CES) à Ljubljana en

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION LES GRANDS ENTRETIENS DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION SÉQUENCE 5 La mondialisation : quelles régulations? lesite.tv, 2004 Daniel Cohen est professeur de sciences économiques à l Ecole Normale Supérieure

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

Aumônerie israélite des armées Septembre 2012/ Elloul 5772

Aumônerie israélite des armées Septembre 2012/ Elloul 5772 23 Les armes dans la bible Haïm Harboun La Bible explique que la paix constitue la profession de foi du peuple d Israël. Plus encore, la paix est, par excellence, la bénédiction des bénédictions, récurrente,

Plus en détail

Atelier C09. Le live de la cellule de crise

Atelier C09. Le live de la cellule de crise Atelier C09 Le live de la cellule de crise Atelier C09 : le live de la cellule de crise Ordre de Jour Ouverture Introduction Simulation de crise : Cuba 1962 Présentation des résultats Questions / Discussion

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

Citoyens acteurs de fraternité

Citoyens acteurs de fraternité Citoyens acteurs de fraternité Le samedi 14 mars 2015 Il m est agréable de remercier chaleureusement et fraternellement les organisateurs de cette rencontre qui nous permet de réfléchir et partager nos

Plus en détail

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux African Training and Research Centre in Administration for Development المركز اإلفريقي للتدريب و البحث اإلداري لإلنماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Déroulé : Vendredi 17 Avril 2015 Accueil à l hôtel de Ville - SDF 14h30 Acceuil Républicain de Monsieur le Ministre de la défense 15h Allocution du MinDef

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux Discours pour Maître Roux Maître Roux, Cher François Mesdames et Messieurs, Chers amis, Nous sommes réunis ce soir pour rendre hommage à la personne exceptionnelle que vous êtes, exceptionnelle par votre

Plus en détail

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes.

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes. PROJET DE CHARTE NATIONALE ENTRE LE MOUVEMENT EUROPEEN FRANCE ET LES JEUNES EUROPEENS FRANCE Préambule L association de type Loi 1901 «Les Jeunes Européens France» (JE-F) a été créée en 1992 à l initiative

Plus en détail

Site web : www.tedxpiloteariana.com Adresse e-mail: tedxpiloteariana@yahoo.fr Lina Zrelli : 22748819 Wassim Marrakchi : 40280697

Site web : www.tedxpiloteariana.com Adresse e-mail: tedxpiloteariana@yahoo.fr Lina Zrelli : 22748819 Wassim Marrakchi : 40280697 1 Tunis, le../../. A l aimable attention de Monsieur/Madame le/la Directeur(trice).., Objet : Demande de médiatisation pour l événement TEDxPiloteAriana 2 ème édition Nous, soussignés Lina Zrelli & Wassim

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme 17 décembre 2009 Un comité du "ministère de la Justice" du Hamas appelé Al-Tawthiq (Documentation) affirme être derrière le mandat d'arrêt lancé

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Les Français et la protection de la vie privée

Les Français et la protection de la vie privée Les Français et la protection de la vie privée Institut CSA pour Ordre des Avocats de Paris Juillet 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1003 personnes âgées de 18 ans

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement.

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Réflexion-Débats Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Par Sophie Ferhadjian Présentation du génocide des Arméniens, 1915 L Arménie est un territoire situé entre l Euphrate

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud 5.1.1 Définir : autodétermination, colonialisme, loi sur l indépendance de l Inde, apartheid, Congrès national africain. (c) Autodétermination: La détermination

Plus en détail

Cela fait des années que deux peuples

Cela fait des années que deux peuples Cela fait des années que deux peuples caressent le même rêve. Tous deux veulent vivre en paix sur ce petit bout de terre qui malgré sa petite taille fait l objet de convoitises qui s expriment par la violence.

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association.

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemples de statuts Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemple de statuts commentés En s en tenant aux termes de la loi 1901, il n y a pas de statut modèle.

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge XXIX e Conférence

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS DE MANIFESTATIONS DE LA CAMPAGNE «ANNEE DU JARDIN 2016 ESPACE DE RENCONTRES»

CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS DE MANIFESTATIONS DE LA CAMPAGNE «ANNEE DU JARDIN 2016 ESPACE DE RENCONTRES» GARTENJAHR ANNEE DU JARDIN ANNO DEL GIARDINO ONN DAL CURTIN 2016 RAUM FÜR BEGEGNUNGEN ESPACE DE RENCONTRES SPAZIO PER INCONTRI SPAZI PER INSCUNTERS CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains «Pour un nouvel élan du mouvement altermondialiste ouest africain.» Lieu : Ouagadougou Date : du 15

Plus en détail

RÉUNION INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES SUR LA QUESTION DE PALESTINE

RÉUNION INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES SUR LA QUESTION DE PALESTINE RÉUNION INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES SUR LA QUESTION DE PALESTINE Le rôle des jeunes et des femmes dans le règlement pacifique de la question de Palestine Siège de l UNESCO, Paris 30 et 31 mai 2012

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Rencontres Océaniennes 2015 «Mobiliser les savoirs pour la gouvernance face aux défis du changement climatique

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

L accès aux médicaments

L accès aux médicaments Access to medicaments SANTÉ MONDIALISATION DISCRIMINATION NIVEAU 4 16-40 190 MINUTES L accès aux médicaments Thèmes «L effort mondial des citoyens concernés peut faire la différence.» Zackie Achmat, Treatment

Plus en détail

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 1. Généralités DEVELOPPEMENT URBAIN La région MENA a l un des taux de croissance démographique les plus élevés du monde (2,1 % en moyenne par an de 1990 à 2003).

Plus en détail

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle Ce dessin a été offert en 2010 à l Alliance israélite universelle par Michel Kichka à l occasion de son 150 ème anniversaire Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance

Plus en détail

PV réunion du 05-08-2015

PV réunion du 05-08-2015 PV réunion du 05-08-2015 Accueil de nouvelles personnes : tour de table et petit rappel de ce qu est TTAC. Suggestion aux nouveaux de consulter le site internet afin d avoir des infos plus complètes. Mise

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE»

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» La Page Facebook «FNE Centre-Val de Loire» a pour objectif de développer une communauté internet conviviale autour des actualités du réseau

Plus en détail

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish Natalia Krynicka Pourquoi est-ce si important de créer une bibliothèque virtuelle en yiddish d une envergure mondiale? Prenons un chercheur italien qui

Plus en détail

116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175

116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175 116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175 Je suis heureux de vous présenter, au nom de la République Islamique de Mauritanie, nos sincères félicitations pour votre

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel

LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel POUR NOUS REJOINDRE c est simple. Toute personne intéressée à titre personnel, familial (pour soi ou pour

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation Philippe Barret GEYSER et DialTer www.comedie.org Journée sur le SCOT Autunois-Morvan Autun 25 septembre 2013

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

20 & 21 SEPT 2014. Possibilité de s inscrire à la journée ou pour le week-end complet

20 & 21 SEPT 2014. Possibilité de s inscrire à la journée ou pour le week-end complet www.education-canine.fr 20 & 21 SEPT 2014 Thérapies comportementales du chien de compagnie Journée 1 : le tandem veterinaire et educateur canin ( comportementaliste ou non ) Journée 2 : la désensibilisation

Plus en détail

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE Rattachée à l Association nationale "SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS" dont le siège est à Paris 3ème au 9 11 rue Froissart, qui est agréée d éducation populaire par arrêté du

Plus en détail

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Conseil suisse des religions Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Prise de position du Conseil suisse des religions concernant l initiative populaire «Contre la construction de minarets»

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales

Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales www.jeanclaudegaudin.net Juillet 2006 Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales Une polémique a récemment surgi à propos du financement de l enseignement privé par les

Plus en détail

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service»

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» [1] Dominique Attias et Frédéric Sicard se présentent sous l étendard «Libres

Plus en détail

Le projet de L Arche à Nancy, c est

Le projet de L Arche à Nancy, c est Vivre Avec des personnes ayant un handicap mental... Le projet de L Arche à Nancy Au plus près de la vie ordinaire Dans le partage des gestes quotidiens Le projet de L Arche à Nancy, c est de créer trois

Plus en détail

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences En présentant son projet de loi «ouvrant, selon ses propres termes, le mariage

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Votre transfert. Comment se passe votre transfert? Quels sont les documents indispensables? Un stage d attente est-il à prévoir?

Votre transfert. Comment se passe votre transfert? Quels sont les documents indispensables? Un stage d attente est-il à prévoir? La Mutualité Libérale Hainaut-Namur Votre transfert Comment se passe votre transfert? Aucune démarche n est nécessaire par rapport à votre mutualité actuelle. Nous prenons en charge l ensemble des procédures

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 DÉCLARATION DE TANGER Les représentants des syndicats des pays méditerranéens réunis à Tanger du 15 au 17 février 2013 Constatant les conséquences

Plus en détail

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité 1 Ce guide a pour objectif de proposer un outil concret pour les représentants étudiants qui cherche à développer une nouvelle

Plus en détail

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise A l Occasion du Forum des Dirigeants 36 e Conférence Générale de l UNESCO Comment l UNESCO contribue t elle à

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Dossier de demande de transfert Opérateurs en Diagnostic Immobilier

Dossier de demande de transfert Opérateurs en Diagnostic Immobilier Page 1 sur 6 Dossier de demande de transfert Opérateurs en Diagnostic Immobilier A retourner à CESI Certification 30 Rue Cambronne 75015 Paris Nom :.. Prénom :.... Domaines de certification à transférer

Plus en détail

Cahier des personnes participantes

Cahier des personnes participantes Formation sur les actions dérangeantes Cahier des personnes participantes Objectifs de la formation - Partager nos connaissances, nos expériences et nos questions sur les actions dérangeantes; - Échanger

Plus en détail

SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble

SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble Je vais vous donner lecture d'une déclaration commune de l'ensemble des groupes politiques de notre

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR la coopération méditerranéenne et euro-arabe www.medea.be P r é s e n t a t i o n La coopération avec ses voisins les plus directs, les pays arabes et méditerranéens,

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Votre transfert. Comment se passe votre transfert? Quels sont les documents indispensables? Un stage d attente est-il à prévoir?

Votre transfert. Comment se passe votre transfert? Quels sont les documents indispensables? Un stage d attente est-il à prévoir? La Mutualité Libérale Hainaut-Namur Votre transfert Comment se passe votre transfert? Aucune démarche n est nécessaire par rapport à votre mutualité actuelle. Nous prenons en charge l ensemble des procédures

Plus en détail

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES)

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES) 15 décembre 2008 Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'etudes Spéciales (CES) Emissions sur les chaînes de télévision Al- Manar du Hezbollah et Al-Aqsa du Hamas : des

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail