BRIANÇON ET GRASSE Horaires élargis ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Une année riche en actualités. Vers une nouvelle médecine de proximité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BRIANÇON ET GRASSE Horaires élargis ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Une année riche en actualités. Vers une nouvelle médecine de proximité"

Transcription

1 BRIANÇON ET GRASSE Horaires élargis ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Une année riche en actualités LEMUTUALISTE TÉLÉMÉDECINE Vers une nouvelle médecine de proximité N 34 SEPTEMBRE ,76 TRIMESTRIEL

2 P 4-5 QUOI DE NEUF Votre mutuelle. Toutes les nouveautés. P 6-9 DOSSIER Télémédecine. Médecine de proximité. P 10 SANTÉ Thyroïde. Quand les hormones se dérèglent. P SANTÉ BRÈVES Solidarité. Les PEP ont du peps! Pilule du lendemain. Gratuité pour les étudiantes. P 13 GRAND ANGLE Prévention. Arrêter de fumer. P 14 DROIT Assurance maladie. Attention aux courriels frauduleux. P 13 Prévention : Arrêter de fumer. P 6-9 Télémédecine. Médecine de proximité. Le Mutualiste Les Mutuelles du Soleil : édité par Les Mutuelles du Soleil, régie par le livre II du Code de la Mutualité SIREN N /36 bis avenue Maréchal Foch, BP 1296, Nice Cedex Tél. : Directeur de la publication : Michel Mallet Rédaction locale : Cyrielle Laîné Rédacteur en chef délégué : Jean-François Rebeyrol Secrétaire générale de la rédaction : Vanessa Pageot - Maquette, prépresse : Ciem Dessins : Jef Impression : Maury Imprimeur Tirage : ex. Numéro ISSN : X Commission paritaire : 0215M07164 Prix : 0,76 Abonnement : 4 numéros 2,74 N 34, septembre 2012 Dépôt légal à parution. La reproduction des articles de ce numéro est interdite, sauf autorisation expresse du rédacteur en chef. Le Mutualiste est une publication du Réseau des éditeurs de revues. Photo de couverture : Chassenet BSIP. Picture Partners Fotolia EN FINIR AVEC LES DÉPASSEMENTS D HONORAIRES On assiste depuis de nombreuses années à des dérives tarifaires en matière d honoraires médicaux. Et les dépassements d honoraires n ont comme seule limitation que «le tact et la mesure», ce qui renvoie à un concept pour le moins difficile à cerner! Il faut revoir le système de fond en comble. Cela fait 30 ans que l on accepte que les médecins pratiquent des tarifs différents d un praticien à l autre, sans lien objectif avec la qualité des soins. Cela a contribué à ce qu un tiers des Français renonce à des soins. On est finalement dans un système à la tête du client qui pénalise les plus défavorisés d entre nous. Ce n est plus acceptable. Il faut revenir à un système plus simple et transparent dans lequel les Français doivent connaître, avant de consulter le médecin, le prix de la consultation et le montant de son remboursement. C est là tout l enjeu des négociations qui se sont ouvertes cet été entre l Assurance maladie, les syndicats de médecins et les complémentaires santé. En tout état de cause, il convient d organiser une convergence vers les tarifs du secteur conventionné, pour permettre un retour, à terme, à des tarifs remboursés par la Sécurité sociale et les mutuelles. Cela ne sera pas facile mais il faut bien sortir de l anarchie tarifaire qui règne et qui ne correspond à aucune logique. Jean Rossetti, président des Mutuelles du Soleil 2

3 C OURRIER DES LECTEURS Le Mutualiste Les Mutuelles du Soleil, courrier des lecteurs, service communication, bis avenue Maréchal Foch, Nice. Hospitalisation des enfants, droits des parents «Notre enfant de 8 ans est hospitalisé pendant une semaine. Pouvons-nous le voir en dehors des horaires de visites classiques et dormir à ses côtés une nuit ou deux?», Claire et Cyril A. Dans la plupart des cas, vous pouvez rendre visite à votre enfant en dehors des horaires dits classiques. Certains services très techniques, comme la réanimation, peuvent toutefois refuser pour des questions d organisation des soins. Pour la nuit, selon la politique du service, les parents peuvent rester dormir toute la durée du séjour ou seulement les premiers jours. Pour attribuer les chambres parents-enfants, la priorité est souvent donnée aux mamans qui allaitent, aux parents d enfants handicapés ou ceux qui ont des difficultés pour se rendre à l hôpital (éloignement, moyen de locomotion ). Enfin, votre présence ne doit pas vous exposer, vous et votre enfant, à un risque sanitaire, en particulier aux maladies contagieuses. Dans tous les cas, renseignez-vous auprès de l hôpital. Image Source IS2 Fotolia Dossier médical personnalisé «J ai entendu parler du dossier médical personnalisé. À qui demander l ouverture de ce dossier? Aurais-je accès à toutes les informations médicales me concernant», Pierre L. C est à vous de demander l ouverture d un dossier médical personnalisé (DMP) à votre médecin-traitant ou à un établissement de santé. Si l objectif premier du DMP est la coordination et la continuité des soins entre les différents professionnels de santé, vous avez, vous aussi, accès à vos informations médicales depuis Internet : comptes rendus de consultation et d hospitalisation, résultats d analyses de biologie, médicaments prescrits et délivrés, etc. Le DMP est sécurisé, vous seul et les professionnels de santé autorisés y ont accès. Pour plus de renseignements, Environnement et papier glacé «Sur le numéro du Mutualiste de juin 2012, vous titrez «Santé et environnement. Respirez!». Pourtant, je note que le papier du magazine est glacé, non recyclable, tout comme l emballage en plastique?» Jennifer J. La rédaction de ce dernier dossier a été l occasion, pour toute l équipe rédactionnelle, d évoquer la qualité du papier du magazine. Nous avons tous été d accord pour utiliser un papier moins dense, non glacé et recyclable dès l année prochaine. Nous sommes actuellement en discussion avec notre imprimeur sur les modalités de ce changement et vous devriez donc recevoir, courant 2013, un magazine plus «écolo» imprimé sur du papier recyclé! Allergie au gluten «Mon fils de 3 ans est intolérant au gluten. Il est scolarisé en maternelle cette année, en demi-journée pour l instant. Je compte le mettre à l école toute la journée à la fin de l année, ce qui implique de le laisser à la cantine scolaire. Comment faire par rapport à son régime alimentaire?» Marie-Joe H. Votre enfant pourra profiter de la cantine scolaire en toute sécurité dans le cadre d un projet d accueil individualisé (PAI). Le PAI concerne tous les enfants atteints de maladie chronique, d allergie et d intolérance alimentaire. C est à vous de faire la démarche auprès du directeur de l école qui se mettra en relation avec le médecin scolaire et votre médecin traitant par rapport à l intolérance de votre enfant. Pour plus d informations, F21392.xhtml ou contactez l association française des intolérants au gluten, 3

4 Q UOI DE NEUF AGENCES Horaires élargis à Grasse et Briançon Soucieux d apporter aux adhérents un meilleur service de proximité, les horaires d ouverture des agences de Grasse et Briançon gagnent en souplesse. Ces agences sont désormais ouvertes au public du lundi au vendredi de 8 h 45 à 12 h 15 et de 13 h 30 à 17 h. En dehors de ces heures, l adhérent peut suivre à tout moment ses remboursements sur l espace adhérent du site Internet des Mutuelles du Soleil. Pour ceux qui n auraient pas encore leurs codes personnels d accès, il suffit de les demander lors de la première connexion. Enfin, l adhérent dispose d une adresse privilégiée pour contacter la mutuelle : lesmutuellesdusoleil.fr. Un traitement prioritaire est donné aux demandes envoyées sur cette adresse. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE UNE ANNÉE RICHE EN ACTUALITÉS Le 30 juin, Les Mutuelles du Soleil Assurance et Réalisations Sanitaires et Sociales se sont réunies en assemblée générale à Mandelieu. Lors de la dernière assemblée générale, le rapport de gestion, les comptes de l exercice clos au 31 décembre 2011, le rapport annuel et le rapport spécial du commissaire aux comptes ont été approuvés. L assemblée générale a procédé à l élection du tiers sortant des administrateurs. Par ailleurs, les modifications statutaires et réglementaires ont été approuvées. Vous en recevrez le détail, comme chaque année, avec l envoi des appels de cotisations annuels. Protocole électoral élections des délégués Le protocole électoral pour l élection des délégués, qui aura lieu cette année, a été validé. Tous les membres participants, à jour de leur cotisation, âgés de 18 ans révolus, pour une première élection, et n ayant pas exercé de fonction de salarié au sein des Mutuelles du Soleil au cours des trois dernières années, peuvent se présenter en tant que candidat. Pour se faire, il suffit d adresser, en lettre recommandée avec accusé de réception au président du conseil d administration, votre candidature à l adresse suivante : bis, avenue Mal Foch, Nice, ou de déposer votre demande dans l une de nos 22 agences contre un récépissé. La date de clôture de dépôt des candidatures est fixée au 5 octobre Cette année le vote s effectuera soit sur support papier soit par Internet. Toutes les modalités pratiques vous seront adressées par courrier courant novembre avec les bulletins de vote. Contact : À la tribune de gauche à droite les dirigeants des Mutuelles du Soleil : Gilles Malvoisin, Gilbert Artero, Jean Rossetti et Michel Mallet. ARLES Clinique Jean Paoli La clinique Jean Paoli, partie intégrante du groupe Mutuelles du Soleil, est un établissement de soins privé d intérêt collectif à vocation cardiologique. L établissement dispose de 26 lits de médecine dont 5 lits monitorés reliés à une centrale de surveillance et de 14 lits de réadaptation cardiaque. La clinique accueille en traitement médical de courte durée de multiples pathologies et suit, dans d excellentes conditions médicales et hôtelières, les patients nécessitant une réadaptation cardio-vasculaire après un événement cardiaque aigu traité dans un établissement médico-chirurgical de court séjour. L établissement s est engagé dans la lutte contre la douleur et dans une démarche d amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins depuis plusieurs années. 4

5 Q UOI DE NEUF PARRAINAGE Faites adhérer vos proches! Vous êtes satisfaits des Mutuelles du Soleil, pensez à parrainer un proche! Ainsi, les Mutuelles du Soleil vous offrent une réduction de cotisation de 30 euros* par parrainage. Les personnes qui bénéficient d un contrat collectif et qui souhaitent parrainer un proche, seront aussi récompensées par l attribution d un chèque cadeau d une valeur de 20 euros par parrainage. Quant au filleul, il bénéficiera d une remise de 20 euros sur sa cotisation*. Règlement du parrainage disponible en agence Mutuelles du Soleil ou au (appel non surtaxé). * Cette réduction s applique directement sur les comptes cotisants des parrains et filleuls dans la limite du montant de leur cotisation annuelle. ALÈS Transfert d agence Nouvelle agence Mutuelles du Soleil à Alès, 1A, place de l Abbaye. L agence des Mutuelles du Soleil, précédemment située 8, place St-Jean sera transférée, courant octobre, 1 A, place de l Abbaye. Ce nouvel emplacement, proche des Halles, offre à l agence des Mutuelles du Soleil une visibilité accrue. Ce transfert dans des locaux plus fonctionnels et modernes reflète la volonté des Mutuelles du Soleil de fournir aux adhérents un service optimal et de confirmer le rôle de la mutuelle dans le domaine de la santé et de la prévention. Cette agence bénéficie d un espace de qualité et de confidentialité pour accueillir les adhérents. L agence est ouverte du lundi au vendredi de 8 h 45 à 12 h 15 et de 13 h 30 à 17 heures. Renseignements au (appel non surtaxé). RSI ÉLECTIONS DES ADMINISTRATEURS Du 8 au 22 octobre 2012 auront lieu les élections des représentants au Régime Social des Indépendants. Les assurés du RSI pourront élire, par correspondance, les administrateurs des caisses RSI. Par ce vote, les électeurs désigneront les représentants qui participeront aux décisions ayant trait à leur protection sociale obligatoire. En effet, les administrateurs sont au cœur de la gouvernance du RSI. Réunis en conseil d administration au sein de chacune des trente caisses du RSI, les administrateurs déterminent la politique de la caisse notamment en matière d action sanitaire et sociale, examinent et votent les budgets de gestion administrative et d intervention, approuvent les comptes annuels de la caisse. Des élus de proximité Les conseils d administration du RSI sont composés d assurés du régime à parité entre les différents groupes professionnels (artisans, industriels et commerçants, professions libérales) et sont, pour un tiers, des retraités. Élus pour six ans, leurs fonctions sont bénévoles. En tant qu élus de proximité, ils siègent au conseil d administration de la caisse régionale de leur lieu de résidence*. Les candidats au renouvellement des mandats des administrateurs ont été invités à constituer une liste avant le 12 septembre 2012, 19 heures. Le guide «Être candidat» est disponible dans toutes les caisses RSI et téléchargeable sur le site À compter du 8 octobre 2012, les électeurs recevront, à leur domicile, le matériel de vote. Le dépouillement aura lieu le 26 octobre * Exception pour les représentants du RSI de la caisse professions libérales provinces qui sont élus, par secteur professionnel, au scrutin uninominal. Selon les secteurs, les électeurs choisissent entre un à trois représentants des actifs et un représentant des retraités. Pour rappel, les Mutuelles du Soleil sont organisme conventionné pour les travailleurs non salariés, sur trois caisses RSI soit onze départements et sur la caisse RSI des professions libérales de province. 5

6 Nyul Fotolia.com Chassenet BSIP TÉLÉMÉDECINE Vers une nouvelle médecine de proximité La télémédecine en France est aujourd hui reconnue comme une pratique médicale. Son objectif : offrir des soins de proximité en limitant les déplacements pour le patient et en optimisant le temps des professionnels de santé. Un patient, son médecin traitant et un médecin spécialiste dans un même bureau. C est aujourd hui possible grâce à la télémédecine qui rapproche le patient et le médecin traitant, où qu ils soient, des spécialistes y compris ceux des centres hospitaliers universitaires (CHU) : cardiologues, dermatologues, neurologues, etc. Ces derniers ne sont pas «physiquement» présents. Ils interviennent par écran, dispositifs et caméra interposés : c est le principe d une téléconsultation. Concrètement, comment ça marche? Le médecin traitant prévoit puis «appelle» son confrère sur son ordinateur avec caméra intégrée, ce qui permet à tous les interlocuteurs de se voir et de communiquer en direct. «Le spécialiste pose son diagnostic, prescrit des produits ou assure un suivi thérapeutique», explique le professeur Louis Lareng, directeur de l Institut européen de télémédecine. Côté patient le bénéfice est double : il évite un déplacement à l hôpital et obtient une téléconsultation en 48 heures en moyenne. «C est comme une CHIFFRES CLÉS 26 millions d euros C est l enveloppe attribuée par l Etat en 2011 aux ARS pour le développement des projets de télémédecine. 48 % Des actes de télémédecine sont des actes de télé expertise (Source DGOS - ministère de la Santé) consultation habituelle : on voit bien, on entend bien, la barrière technologique n existe pas vraiment. Le diagnostic a été rapide. Cela m a ainsi évité de poser une demi-journée de congés pour le déplacement au CHU» témoigne Didier Dumonteil, après une téléconsultation à Lacaune (Tarn). La télémédecine, une médecine de proximité La télémédecine répond aussi au manque de médecins spécialistes proches, en particulier en milieu rural, en maintenant des soins de proximité de qualité. Les radiologues sont une denrée rare dans les petites villes «nous estimons qu il en manque actuellement 35 % en France» note le docteur Chabriais, radiologue au centre hospitalier d Aurillac. Pour éviter de fermer des services de radiologie de proximité, la téléradiologie entre en jeu. Elle permet de rapprocher un manipulateur radio et les patients des médecins radiologues des CHU. Car si le manipulateur radio a toutes les compétences pour faire passer ladite radio, il ne peut en aucun cas l interpréter. En un clic, il se relie au radiologue et lui scanne la radio pour un diagnostic en quelques 6

7 Picture Partners Fotolia.com Alexander Raths Fotolia.com minutes. La téléradiologie est déjà opérationnelle dans plusieurs régions dont l Auvergne et Midi- Pyrénées. En Provence-Alpes-Côtes d Azur, les centres hospitaliers de Martigues et d Aubagne l expérimentent actuellement en partenariat avec l Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille. La télémédecine, qu es aco? La télémédecine est une pratique médicale, définit par le décret du 19 octobre Cinq actes sont encadrés par ce décret : TÉLÉCONSULTATION TÉLÉ EXPERTISE TÉLÉSURVEILLANCE TÉLÉASSISTANCE RÉGULATION MÉDICALE EN SAVOIR PLUS Consultation par un médecin spécialiste. Un médecin sollicite l avis d un spécialiste. Un spécialiste interprète à distance des résultats médicaux. Un spécialiste assiste à distance un autre médecin. Réponse donnée dans une situation d urgence type Samu. 7 Maintenir les urgences La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC) se construit sur le même dispositif. Suite à un AVC, une personne est transférée aux urgences de l hôpital le plus proche. Or tous les centres hospitaliers n ont pas d unité neurovasculaire. L urgentiste «local» se met alors en relation avec un confrère neurologue d un autre établissement de santé pour une expertise neurologique. Ce dispositif de télé expertise neurologique est actuellement expérimenté entre Abbeville et le CHU d Amiens. En Corse, il devrait voir le jour début 2013 sur les centres hospitaliers d Ajaccio et de Bastia. Dans d autres régions, il est déjà opérationnel. Chez soi, connecté à l hôpital 24 h/24 Une autre priorité de la télémédecine est la prise en charge des personnes souffrant de maladies chroniques : insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, diabète Ces maladies sont souvent synonymes d allers retours contraignants à l hôpital pour les patients et leurs proches. Les insuffisants rénaux, par exemple, doivent s y rendre deux ou trois fois par semaine pour la dialyse. Mais désormais, ils peuvent être dialysés chez eux, en toute sécurité! Cette sécurité médicale est apportée par la télésurveillance. Tous les jours, le patient transmet au centre de dialyses des données simples comme son poids et sa tension. Ces données sont triées puis analysées. En cas d anomalies, le néphrologue (1) est alerté et contacte, si besoin, le patient. En Lorraine, la

8 T ÉLÉMÉDECINE V ERS UNE NOUV ELLE MÉDECINE DE PROXIMITÉ télésurveillance est mise en place depuis plus de dix ans avec succès. Le suivi à distance s applique aussi aux insuffisants cardiaques. «Une sonde installée au niveau du ventricule cardiaque transmet à distance les variations de la pression des artères pulmonaires. En cas d anomalies, comme l augmentation de cette pression, le système alerte le cardiologue», explique le docteur Jacques Lucas, cardiologue et vice-président du conseil national de l ordre des médecins. Pour les personnes présentant un risque élevé d arrêt cardiaque ou qui ont subi un arrêt cardiaque, il existe un autre outil : le défibrillateur cardiaque implantable (DCI). «Quatre-vingt mille personnes, en France sont porteuses d un DCI. Ces défibrillateurs peuvent transmettre 24/24 les données à un centre de liaison. En cas d alerte, ce centre se met en relation avec le cardiologue du patient pour une prise en charge rapide», explique le docteur Lucas. La technologie entre dans les maisons de retraite Dans le cas des maisons de retraite, «la télémédecine est une réponse au vieillissement de la population et à l augmentation de patients souffrant de maladies chroniques et de poly-pathologies» explique l Agence régionale de santé Paca (2). Les Établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) peuvent être reliés à un centre hospitalier pour des téléconsultations sur les troubles du comportement, troubles cognitifs, prise en charge de la douleur... En Ariège, sept Ehpad sont déjà «connectés» : «Le travail en visio-consultation est très important, par exemple pour les troubles du comportement en gériatrie. Le spécialiste peut interroger le patient, évaluer le trouble. Ensuite, l équipe et le spécialiste discutent sur la conduite à tenir», souligne le docteur Jacques Jacquet, médecin coordonnateur (3). E N SAVOIR PLUS Déontologie, médicale Les données en télémédecine sont cryptées et protégées, respectant la déontologie médicale. Un acte ou un dispositif de télémédecine ne peut se faire qu avec l accord du patient. Tout acte médical, diagnostic ou prescription est inscrit sur le dossier médical du patient. Les remboursements pour les patients se basent sur les actes dits «classiques» : la téléconsultation est remboursée au même titre qu une consultation. «La télémédecine rapproche le médecin du patient, où qu il soit», souligne le professeur Lareng. 8 Le Mutualiste. Comment êtes-vous venu à la télémédecine? Pr. Lareng. Pour moi, la télémédecine est le prolongement du Samu, que j ai fondé en Le principe du Samu était alors d apporter des soins de qualité à tous sur tout le territoire, de sortir les médecins de l hôpital pour aller aux devants des patients. La télémédecine, elle, est née de ce même principe de faciliter l accès aux soins, où que l on soit et pour tous les patients. L Institut européen de télémédecine est né au sein de l Université Paul Sabatier du CHU de Toulouse dans l objectif de la promouvoir en France et en Europe. C était en 1989, bien avant la loi HSPT (1) qui, aujourd hui, l encadre! Rapport humain Dans cette continuité technologique, la prescription médicale à distance est étudiée. Dans le cadre d une téléconsultation par exemple, le spécialiste rédigerait une prescription qu il enverrait directement sur un serveur sécurisé auquel le pharmacien aurait accès. «Mais nous ne devons pas croire que la télémédecine, en tant que nouvelle technologie, éloigne le médecin de son patient. C est tout le contraire! Ce sont les technologies qui s adaptent aux besoins de la médecine et non l inverse», souligne le docteur Lucas. Le rapport humain avec son médecin traitant a encore de beaux jours devant lui... Vanessa Pageot (1) Médecin spécialiste des maladies du rein. (2) Provence-Alpes-Côtes d Azur (3) Extrait tiré du n 6 de Question Santé, magazine de l ARS Midi-Pyrénées.

9 T ÉLÉMÉDECINE V ERS UNE NOUV ELLE MÉDECINE DE PROXIMITÉ Pr LARENG. DIRECTEUR DE L INSTITUT EUROPÉEN DE TÉLÉMÉDECINE «La télémédecine est un gage de bien-être, son développement est incontournable» Le professeur Lareng est l un des fondateurs de la télémédecine en France il y a 23 ans. Il est toujours un de ses fervents défenseurs. La télémédecine restera dans l histoire le paradigme du dossier médical partagé. L. M. Quels sont les bénéfices pour les patients? Pr. L. Les patients gagnent indéniablement en confort et, j irai plus loin, en bien-être général pour eux comme pour leur famille. Grâce à la télémédecine, on évite un déplacement au CHU : c est un gain de temps pour le patient, mais aussi pour son accompagnateur. C est là aussi moins de stress sur le trajet et moins de temps d attente. L. M. Quels sont les freins à la télémédecine? Pr. L. Sans qu il y ait une opposition de principe, le principal frein est l inquiétude du changement de certains confrères. Ce n est pas seulement une question de technologie, c est aussi dans l évolution du rapport entre le médecin et «son» patient. La télémédecine casse les frontières entre les services ou les spécialités en partageant un avis, une expertise, sans déshumaniser pour autant la pratique. Cette inquiétude tend à disparaître, reste à financer le temps métier de la plus-value donnée par la télémédecine à l acte médical. L. M. Quelle sera la télémédecine de demain? Pr. L. La télémédecine est déjà un gage de bien-être pour le patient, elle le sera davantage encore. Elle permettra de réduire les inégalités d accès aux soins, qu elles soient liées à la géographie, à l hyperspécialisation de la médecine ou à la prise en charge de populations spécifiques comme les détenus. Quoi qu il en soit, le développement de la télémédecine est incontournable! Grâce aux progrès technologiques, elle se perfectionnera et se généralisera aux médecins de campagne et aux Ehpad (2) où le personnel soignant et les résidents l attendent avec impatience. Propos recueillis par Vanessa Pageot (1) Loi Hôpital, patients, santé territoires du 21 juillet (2) Établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. La télémédecine par spécialité 44 % des projets sont opérationnels (113 projets) au 1 er juillet E N SAVOIR PLUS MALADIES CHRONIQUES ; % STRUCTURES MÉDICO SOCIALES OU HAD ; % RÉPARTITION DES PROJETS PAR PRIORITÉ NATIONALE SANTÉ DES DÉTENUS ; 13 5 % AVC ; % HORS CHANTIERS PRIORITAIRES ; % IMAGERIE EN PDS ; % Source : Direction générale de l offre de soins. Ministère de la Santé. Données présentées en nombre 9

10 S ANTÉ THYROÏDE QUAND LES HORMONES SE DÉRÈGLENT Les dérèglements de la thyroïde touchent environ 6 millions de Français. La glande thyroïdienne sécrète deux hormones qui régulent de nombreux organes : muscles, cœur, système nerveux ou système digestif. C onstamment fatigué ou hyperactif? Le dérèglement de la thyroïde peut être en cause. Son diagnostic est souvent tardif car les symptômes sont très variés et peu spécifiques. L hypothyroïdie est le trouble le plus fréquent, touchant en majorité les femmes. Il s agit d une production insuffisante d hormones par la thyroïde. Elle se manifeste par : - battements cardiaques faibles ou lents ; - faiblesse musculaire et fatigue constante ; - sensibilité au froid ; - peau épaisse et gonflée ; - ralentissement des processus mentaux et troubles de la mémoire ; - constipation. Nouveau-nés et femmes enceintes Depuis plus de 30 ans, le dépistage de l hypothyroïdie est systématique chez les nouveau-nés. Maladie rare, l hypothyroïdie néonatale atteint en France 1 nouveau-né sur Non traitée, elle est responsable d un retard important de croissance et des acquisitions psychomotrices. Chez la femme enceinte, le dépistage de l hypothyroïdie doit être effectué le plus précocement possible afin d éviter tout risque ou complication. Hyperthyroïdie L hyperthyroïdie, elle, est le résultat d une production trop importante d hormones par la thyroïde. Les symptômes sont les suivants : - battements cardiaques forts et rapides ; - tremblements ; - faiblesse musculaire ; - perte de poids malgré une augmentation de l appétit ; - agitation, anxiété et insomnie ; - transpiration abondante et intolérance à la chaleur ; - diarrhée ; - léger gonflement des globes oculaires. Chaque personne vit la maladie thyroïdienne de façon différente, selon le nombre de facteurs en cause. Un patient ne présentera pas nécessairement tous les symptômes énumérés précédemment et d autres personnes pourraient même présenter ces symptômes sans toutefois être atteintes de maladie thyroïdienne. Si on soupçonne un dérèglement de la thyroïde, il faut consulter son médecin traitant dès que possible. 1 % des cancers chez l enfant On recence, chaque année en France, un peu moins de 4000 cancers de la thyroïde, selon la Ligue contre le cancer. Deux facteurs de risque sont établis : l exposition aux rayonnements ionisants dans l enfance et la carence en iode. Les facteurs nutritionnels, reproductifs, menstruels, hormonaux, anthropométriques (prise de poids) sont aussi pris en compte par les chercheurs. Le taux de guérison du cancer de la thyroïde est de 90 %. Les maladies thyroïdiennes chez l adulte peuvent également toucher l enfant mais sont très rares avant l âge de 15 ans, elles représentent moins de 1 % de l ensemble des cancers de l enfant. Vanessa Pageot Source : thyroid_disease.php Qu est-ce que la thyroïde? La thyroïde est une petite glande de 90 grammes de 6 cm de largeur en forme de papillon, située à la base du cou. Elle sécrète deux hormones appelées triiodothyronine (ou T3) et thyroxine (ou T4). La thyroïde est elle-même sous la dépendance d une autre glande, l hypophyse. Cette dernière est située à la base du cerveau, elle produit la thyréostimuline (ou TSH). 10

11 S ANTÉ SOLIDARITÉ LES PEP ONT DU PEPS! En plus de 95 ans d existence, les PEP (Pupilles de l enseignement public) ont développé un ensemble de près de 500 établissements et services au profit de plus de enfants, adolescents et familles chaque année, venant de tous horizons. Ce réseau d associations départementales intervient dans le domaine de l éducation et des loisirs ainsi que dans celui du social et du médico-social. Centres de vacances, classes découvertes, scolarisation des enfants malades ou accidentés à domicile, instituts médico-éducatifs, accueil de jeunes et d adultes en situation de handicap Les PEP agissent pour le droit et l accès de tous à l éducation, à la culture, à la santé, au travail et à la vie sociale. La solidarité et la laïcité sont d ailleurs au cœur des valeurs du mouvement des PEP depuis ses origines. Toutes les coordonnées départementales des structures et services d accueil sont sur le site Le Sida recule Selon l Onusida, l épidémie recule dans le monde grâce à l accès aux antirétroviraux. 54 % des 15 millions de patients ayant besoin d antirétroviraux dans les pays à revenus faibles et intermédiaires disposent désormais de ces traitements. «Lorsque l on prend des antirétroviraux, la quantité de VIH dans l organisme diminue, ce qui fait beaucoup baisser la probabilité de transmettre le virus à autrui», explique le docteur Gottfried Hirnschall, directeur du département VIH/sida à l OMS. «Si nous arrivons à traiter davantage de personnes, à maintenir les traitements et ainsi réduire leur charge virale, nous pouvons diminuer le nombre de nouvelles personnes infectées.» En 2011, une grande étude multipays faite par le Réseau pour les essais de prévention du VIH a montré que les antirétroviraux (ARV) faisaient baisser de 96 % la transmission du VIH dans les couples où un seul des deux partenaires est séropositif. Côté financier, le coût annuel d un traitement antirétroviral a été divisé par 100 : il est passé de dollars par personne en 2000 à moins de 100 dollars en 2011, précise l Onusida. Source : OMS, Fotolia Chien médecin La présence d un chien ou d un chat au domicile pourrait aider à diminuer la fréquence des infections chez les nourrissons. Des chercheurs finlandais ont étudié 397 nouveau-nés, en demandant à leurs parents de remplir un journal hebdomadaire sur les symptômes infectieux. Avoir un chien ou un chat était associé à une meilleure santé globale. La diversité bactérienne dans le milieu de vie pourrait affecter favorablement la maturation du système immunitaire de l enfant. (Source : Pediatrics). Parkinson reconnue maladie professionnelle Le lien entre l exposition aux pesticides et la survenue de la maladie de Parkinson est officiellement reconnu. Le décret paru au Journal Officiel le 6 mai dernier ajoute cette affection à la liste des maladies professionnelles des agriculteurs. Après les démonstrations de nombreuses études scientifiques et le combat de l association Phyto-Victimes, ce décret va faciliter les démarches des personnes concernées pour obtenir une meilleure prise en charge de leur maladie. R o n fl e m e n t quand tu nous tiens 60 % des hommes poussent la «chansonnette» en dormant. Le petit guide «Comment et pourquoi ronflons-nous» décortique les mécanismes du ron flement et donne des solutions aux ronfleurs : diminuer les somnifères, le tabac, l alcool et éviter la position sur le dos qui augmente l intensité du ronflement. Comment et pourquoi ronflons-nous? de Gérard Fain. Les petites Pommes du savoir, Ed. Le Pommiers. (59 pages, 4,99 ). 11

12 S ANTÉ PILULE DU LENDEMAIN GRATUITÉ POUR LES ÉTUDIANTES L es étudiantes ont désormais accès, gratuitement, à la pilule du lendemain dans les infirmeries universitaires. C est ce qu a annoncé, l été dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine. La pilule du lendemain, à prendre dans les cinq jours suivant un rapport sexuel à risque, est également disponible gratuitement pour les mineures, dans les établissements scolaires (collèges et lycées). Mais pour Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning familial, «la question se posait aussi pour les jeunes adultes», la précarisation grandissante des étudiants augmentant la difficulté d accès à la contraception. Marisol Touraine a également précisé que les pharmaciens seront autorisés à délivrer la pilule sans ordonnance récente : la patiente pourra dorénavant présenter une ordonnance de moins d un an au comptoir. Pour plus de renseignements, Plus de vitamine D Le Comité de nutrition de la société française de pédiatrie propose de réviser à la hausse les recommandations de supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte, l enfant et l adolescent. La vitamine D joue un rôle majeur dans la minéralisation osseuse. De nombreuses études suggèrent également son rôle protecteur visà-vis de certains cancers, maladies infectieuses (tuberculose, maladies virales), auto-immunes (sclérose en plaques, diabète de type 1 ) et cardiovasculaires. Les aliments les plus riches en vitamine D sont les œufs, le beurre et les poissons gras. Source : Boissons énergisantes = danger? Les boissons dites «énergisantes» sont de plus en plus consommées en lien avec une activité sportive, selon les dernières évaluations de l Agence nationale de sécurité sanitaire. Or, ces boissons pourraient être associées à des risques cardio-vasculaires lors d exercices physiques intenses. De plus, 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associeraient ces produits à de l alcool. L agence a reçu plusieurs signalements d effets indésirables suspectés d être liés à la consommation de boissons énergisantes, dont deux cas mortels. Plus d infos sur La sexualité expliquée aux ados «Full sexuel» parle aux adolescents d amour et de sexualité. Écrit sur un ton ludique, mais toujours respectueux, il propose aux jeunes de trouver leurs propres réponses et de situer leur sexualité de façon harmonieuse dans leurs projets de vie. L attrait, le désir, l érotisme, le corps ou la «normalité» priment sur le discours moralisateur. L auteur, Jocelyne Robert, est sexologue au Canada et travaille depuis de nombreuses années avec les adolescents et leurs parents. Full sexuel de Jocelyne Robert. Les éditions de L Homme. (190 pages, 18,95 ). 12

13 G RAND ANGLE PRÉVENTION ARRÊTER DE FUMER Outre la crainte de la dépendance, l arrêt de consommation de tabac entraîne différentes appréhensions. Heureusement des solutions existent. P lus de personnes meurent chaque année en France des conséquences du tabac (soit plus de 10 % des décès ). Outre le fait qu il provoque de graves pathologies souvent mortelles, le tabac réduit fortement la fécondité des femmes désirant avoir un enfant. On considère que fumer 20 cigarettes par jour double en moyenne le temps nécessaire pour tomber enceinte. Fumer peut endommager l ADN des bébés Le tabac renforce certains risques durant la grossesse (grossesse extra-utérine, fausse couche, etc.) et a un effet très néfaste sur la croissance des bébés qui peuvent être plus petits et plus maigres. En cas de procréation médicale- ment assistée, les taux de réussite sont très inférieurs chez les fumeuses. Les futurs pères sont aussi concernés. Une étude parue dans le journal Federation of American Societies for Experimental Biology, montre que, chez les hommes, fumer peut endommager l ADN des bébés. Tabagisme passif chez l enfant Le tabac nuit à votre enfant. Le tabagisme passif augmente les risques de mort subite chez le nourrisson. Chez le jeune enfant, il entraîne une diminution du développement du poumon. Il est également responsable de l augmentation du risque d infection des voies aériennes inférieures (bronchite, pneumonie) et supérieures, et de l irritation des voies respiratoires supérieures avec des rhinopharyngites et des otites. Sevrage, quelles méthodes? Les mécanismes de dépendance créés par la consommation de cigarettes sont de deux types ; la dépendance psychologique et physique. La dépendance psychologique est liée aux effets psychoactifs de la nicotine qui procure une sensation de plaisir (détente, coupe-faim etc.) La dépendance physique est essentiellement due à la présence de nicotine dans le tabac. La majorité des fumeurs sont dépendants physiquement. Il existe de nombreuses structures d accompagnement qui vous fourniront les bons conseils et les techniques les mieux adaptées à votre profil. Pour accompagner les fumeurs dans leur envie d arrêter, l INPES leur propose une solution : Tabac info service (TIS), service d information et d aide accessible au (0,15 euro/min depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 8 heures à 20 heures et sur tabac-info- service.fr (1) etudes/itc/pdf/itc_rapport_ FR_2.pdf. Portail santé : une initiative responsable Les Mutuelles du Soleil, conscientes de leur mission de santé publique, ont créé un portail santé interactif : Ce site apporte des réponses concrètes et pratiques sur des sujets d intérêt général : gérer son stress, arrêter de fumer, protéger sa peau, tester sa vue, etc. Ce portail santé et prévention est riche en conseils pour adopter les bons réflexes au quotidien et rester en bonne santé physique et morale! Cet espace de sensibilisation est entièrement indépendant du site Internet de la mutuelle. Son contenu simple et fiable* est accessible à tous via une animation originale qui permet de se diriger facilement dans les différentes thématiques du portail. * Des professionnels de santé ont relu et vérifié le contenu du portail santé et les sources références. 13

14 D ROIT ASSURANCE MALADIE ATTENTION AUX COURRIELS FRAUDULEUX L Assurance maladie met en garde les assurés sociaux contre l envoi de courriels frauduleux les invitants à se connecter au site ameli.fr. Ces courriels frauduleux se présentent comme provenant de l Assurance maladie, utilisant le logo de l organisme. Le message renvoie sur un site qui ressemble à s y méprendre au compte ameli, mais qui est en fait un site frauduleux dans le but d obtenir des justificatifs d identité (carte d identité, passeport, permis de conduire, carte de séjour ) et de domicile (facture de gaz, d électricité, de téléphone ). N y répondez-pas et n envoyez aucun justificatif : ceci est une escroquerie en ligne, soyez vigilants! Pour plus de renseignements, contacter votre caisse d Assurance maladie ou MATERNITÉ Dépistage gratuit de la surdité Tous les nouveau-nés français peuvent désormais bénéficier d un dépistage gratuit de la surdité. Un arrêté publié au Journal officiel du 4 mai dernier a officialisé la généralisation de ce test qui va progressivement être mis en place par les agences régionales de santé (ARS). Un examen est proposé aux parents avant la sortie de l enfant de la maternité. Un test peut avoir lieu avant la fin du troisième mois si le dépistage n a pas pu être réalisé à la naissance ou s il n a pas permis d apprécier les capacités auditives de l enfant. Est également prévue une information sur les différents modes de communication existants, en particulier la langue des signes, précise l arrêté. À l âge de 4 ans, deux enfants sur mille souffrent de surdité évolutive. DATE LIMITE DE CONSOMMATION Quelle marge de sécurité? La DLC, date limite de consommation, indique une limite impérative pour des produits susceptibles de présenter un danger immédiat : yaourts, charcuteries, viandes fraîches, plats cuisinés réfrigérés, etc. Elle s exprime par la mention «À consommer jusqu au». Il est important de respecter cette date, surtout si la température d entreposage ou de conservation, mentionnée sur l emballage, n a pas été respectée. La DLUO, date limite d utilisation optimale, elle, n a pas le même caractère impératif. Une fois la date passée, la denrée peut avoir perdu tout ou partie de ses qualités spécifiques, sans pour autant constituer un danger pour celui qui le consommerait : café, pâtisseries, etc. Elle est formulée par : «À consommer de préférence avant le». CONDUCTEURS Choisissez bien votre éthylotest! Tous les conducteurs d un véhicule terrestre à moteur, à l exception des cyclomotoristes, ont désormais l obligation de détenir, à bord de leur véhicule, un éthylotest chimique ou électronique. Cette mesure a pris effet depuis le 1 er juillet dernier et le défaut de possession d un éthylotest sera sanctionné par une amende de 11 euros à compter du 1 er novembre Le décret n du 28 février 2012 précise que cet éthylotest doit toujours porter le label «Norme française» (NF) qui en garantit la qualité et la fiabilité. La liste des fabricants d éthylotests certifiés «NF» est consultable sur le site du Laboratoire national de métrologie et d essais (LNE) : PERSONNES MALENTENDANTES 114 : LE NUMÉRO D URGENCE Vous êtes sourd ou malentendant, vous êtes victime ou témoin d une situation d urgence : composez le 114! Ce numéro gratuit est ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, uniquement par fax ou par SMS. Une équipe de professionnels, sourds et entendants spécifiquement formés, traite les appels et communique avec l appelant pour préciser la nature de l urgence afin de prévenir le service concerné : Samu, sapeurs-pompiers, police ou gendarmerie. Un guide d utilisation du 114 est téléchargeable sur le site Rommé Fotolia 14

15 Épargnez simplement! L.M.D.S vie, l assurance vie simple et accessible - Prudence et performance avec le fonds en Euros Eurossima - Garantie sur le capital - Simplicité et accessibilité ** - Conseil et expertise 3,72% * nets sur le fonds Eurossima en 2011 * Taux de participation aux bénéfices servi par l Assureur sur le fonds en euros au titre de l année 2011, nets de frais de gestion et hors prélèvements sociaux. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. ** Selon les modalités prévues dans la Note d Information valant Conditions Générales du contrat L.M.D.S vie N Cristal APPEL NON SURTAXE LA FORCE D UN GROUPE À VOS CÔTÉS

16 Choisissez le confort, la convivialité et les soins Les Mélodies, maison de retraite médicalisée: Un cadre de vie exceptionnel, proche de chez vous Séjour Permanent / Temporaire Unité de vie spécifique Alzheimer Équipe médicale Surveillance 24h/24 Animation 7j/7 Chambre spacieuse, 23 m², Bibliothèque, salon TV, espace informatique, salon de coiffure, salle multicultes, Salle de kinésithérapie, Salons d étage, terrasses ombragées, jardin paysager, boulodrome, Espace dédié aux repas familiaux et invités, Restauration élaborée sur place par le chef cuisinier et son équipe Établissement à but non lucratif conventionné (APA - APL) Habilitation partielle aide sociale Résidence Les Mélodies : Bd J. F Kennedy La Roque d Antheron Tél: Mutualité régionale de Salon, n RNM : mutuelle substituée au 1 er janvier 2005

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Les Mutuelles du Soleil

Les Mutuelles du Soleil Les Mutuelles du Soleil Présentation La force d un groupe à vos côtés Histoire d un grand groupe 2004 : Création du groupe Les Mutuelles du Soleil, héritier de 75 ans d expérience Issues de plusieurs fusions

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

Terra Santé labellisé

Terra Santé labellisé Terra Santé labellisé La santé dédiée aux agents et personnels territoriaux. Terra Santé labellisé 3 niveaux de garanties, pour les agents et personnels de la fonction publique territoriale Tout employé

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Le Système Modulaire Optionnel

Le Système Modulaire Optionnel Le Système Modulaire Optionnel Votre garantie santé sur mesure... Des partenaires au plus près de votre santé GROUPE France Mutuelle une mutuelle d avance GROUPE France Mutuelle est l une des 30 plus importantes

Plus en détail

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Reflexio Santé La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Sécurité sociale et complémentaire, essayons d y voir plus clair! Qui rembourse quoi? La Sécurité sociale rembourse une

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

À tout moment. une mutuelle sur qui compter

À tout moment. une mutuelle sur qui compter À tout moment une mutuelle sur qui compter Harmonie Mutualité, votre partenaire santé Votre entreprise vous permet de bénéficier d une complémentaire santé collective Harmonie Mutualité. En nous rejoignant,

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

CARTE BLANCHE, Le meilleur pour votre santé ASSURES

CARTE BLANCHE, Le meilleur pour votre santé ASSURES CARTE BLANCHE, Le meilleur pour votre santé ASSURES SOMMAIRE LE RESEAU CARTE BLANCHE... 6 LES PROFESSIONS DE SANTE... 6 CARTE BLANCHE, COMMENT ÇA MARCHE?... 7 LES OPTICIENS... 8 LES CHIRURGIEN-DENTISTES...

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda EDITO Cette newsletter est l occasion de saluer le démarrage de nouveaux projets. Les activités de télémédecine sont au rendez-vous et vous découvrirez ainsi les premiers projets organisés par l ARS et

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelle est l épreuve écrite d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? Les épreuves de sélection du concours d entrée en

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Livret d accueil Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK La Maréchalerie Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Editorial Madame, Monsieur, C est avec grand plaisir et non sans fierté,

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Reflexio Plénitude. La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants. www.francemutuelle.fr

Reflexio Plénitude. La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants. www.francemutuelle.fr Reflexio Plénitude La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants www.francemutuelle.fr Sécurité sociale et complémentaire, essayons d y voir plus clair! Qui rembourse quoi? La Sécurité sociale

Plus en détail

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Comment protéger vos enfants? La seule protection efficace : la vaccination R.O.R COQUELUCHE ANNUAIRE Livret élaboré en partenariat avec : Conseil Général du Loir-et-Cher

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin Vu les articles L.213-2 et L.421-23 II du code de l Education qui confient aux départements la compétence

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Startup Santé. Les avantages pour vous :

Startup Santé. Les avantages pour vous : Startup Santé. - Documentation commerciale MUTUALP est une Mutuelle régie par le Code de la Mutualité, de l économie sociale et solidaire. C est une mutuelle régionale à taille humaine, solide et performante.

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 %

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 % Complémentaire santé 2014 Décerné à pour sa gamme aprévactive Formule Mini + Remboursement Régime Obligatoire + Module Médecine de ville M1 Consultations, visites, actes de chirurgie en cabinet médical,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

L ESPRIT DE CORPS. 87% de satisfaction globale. Vous trouverez dans ce numéro les résultats détaillés de l enquête d opinion réalisée EDITO >

L ESPRIT DE CORPS. 87% de satisfaction globale. Vous trouverez dans ce numéro les résultats détaillés de l enquête d opinion réalisée EDITO > L ESPRIT DE CORPS N 55 - JANVIER 2009 Retrouvez cette lettre d information sur le site www.mutibm.fr EDITO > Vous trouverez dans ce numéro les résultats détaillés de l enquête d opinion réalisée en fin

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce

MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce VOTRE ASSISTANCE SANTÉ À DOMICILE MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce Avec Malakoff Médéric Prévoyance et Malakoff Médéric Mutuelle, bénéficiez de nouveaux services gratuits 24h/24 et 7j/7 grâce à votre n d identification

Plus en détail

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital.

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. SOLLICITUDES ASSURANCE OBSÈQUES MGEN Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. Sans questionnaire médical Capital décès garanti mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite

Plus en détail

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2014-2015 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail