INNOVER Du porte-clés trouve-tout à l appli qui fait rêver d îles paradisiaques. TOUR DU MONDE P fr DU VENDREDI 20 AU JEUDI 26 JUIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INNOVER Du porte-clés trouve-tout à l appli qui fait rêver d îles paradisiaques. TOUR DU MONDE P. 14-15. .fr DU VENDREDI 20 AU JEUDI 26 JUIN"

Transcription

1 AGIR Les fôtes d orthograffe, un fléau que les entreprises tentent d éradiquer. P. 13 INNOVER Du porte-clés trouve-tout à l appli qui fait rêver d îles paradisiaques. TOUR DU MONDE P CHANGER Avec son «lab» dédié au big data, le groupe Axa exploitera pleinement les données de ses clients. P. 17 DU VENDREDI 20 AU JEUDI 26 JUIN.fr N O 94-3 LA TRIBUNE DE CHRISTOPHE DE MAISTRE Selon le PDG de Siemens France, l offre conjointe du groupe allemand et du japonais Mitsubishi «préserve l intégrité d Alstom». P. 8-9 ENTREPRISES DES LABOS POUR LES PME Aider les sociétés à exploiter les résultats de la recherche publique, telle est la mission des 14 SATT françaises. P Qui gagnera la bataille de la smart city? MÉTROPOLES PARIS, TES GARES SONT SATURÉES Le réseau francilien, qui concentre 40 % des trains circulant en France, est au bord de la rupture. P L F: 3,00 «LA TRIBUNE S ENGAGE AVEC ECOFOLIO POUR LE RECYCLAGE DES PAPIERS. AVEC VOTRE GESTE DE TRI, VOTRE JOURNAL A PLUSIEURS VIES.» ANALYSE OUI, IL FAIT BON INVESTIR EN FRANCE Michel Chabanel, le nouveau président de l Afic, veut redorer l image du capitalinvestissement. P. 24 PORTRAIT JONATHAN AZOULAY L ambition du fondateur d Urban Linker : devenir le leader européen du recrutement des talents du numérique. P. 26 Les acteurs traditionnels de la ville commencent à investir dans la cité intelligente, mais ils peinent à trouver un modèle économique. Après les pionniers JCDecaux et Bolloré, les start-up et les géants du Net préparent de nouveaux services. PAGES 4 à 7 Vincent Bolloré, fabricant de la Bluecar, véhicule 100 % électrique qui équipe le réseau Autolib, lancé en GILLES ROLLE / REA - ILIAS STRACHINIS / SHUTTERSTOCK.COM

2

3 LA TRIBUNE - VENDREDI 20 JUIN N O I 3 TENDANCES SIGNAUX FAIBLES ÉDITORIAL DR PAR PHILIPPE CAHEN Une solution à la grève de la SNCF! La bombe irakienne à notre porte Début juin, les Français se sont habitués à entendre parler de l État islamique en Irak et au Levant (EIIL, Da esh selon l acronyme arabe), dont le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles (4 morts) se revendique. En avril, les quatre journalistes français libérés avaient été prisonniers en Syrie de ce même groupe terroriste djihadiste, dans lequel se trouvaient des Français combattants. EIIL, dont Levant signifie Syrie, est considéré aujourd hui comme plus puissant que Al-Qaida, au moins dans cette région. Or, en Syrie, Bashar el-assad a été «élu» et tend à reprendre le pouvoir sur les villes aux mains des opposants. C est dans ce contexte que, depuis le 6 juin, des groupes armés djihadistes du Da esh ont militairement pris le pouvoir sur le nord de l Irak (hors extrême Ouest, tenu par les Kurdes), chassant sur les routes civils de la province de Ninive, récupérant du matériel dans les casernes et se renforçant militairement, prenant la principale raffinerie irakienne à Baiji, descendant à quelques kilomètres de Bagdad. Le Premier ministre chiite, Nouri Al-Maliki, est dépassé, responsable d avoir négligé les sunnites. Il lui reste à faire appel aux drones américains pour bombarder les bases arrières du Da esh et à accepter l aide des forces spéciales iraniennes pour protéger les villes sacrées chiites comme Falloujah et Bassora. L Irak va vers sa partition en trois régions : le Kurdistan, l Irak sunnite, l Irak chiite. La revendication d indépendance du Kurdistan est ancienne. Pour les Turcs, c est un risque évident de partition de l Est du pays. L Irak chiite ouvre à un rapprochement avec l Iran, et donc à un renforcement de ce dernier, loin d être soutenu par les voisins sunnites. Quant à l Irak sunnite du Da esh, c est une véritable bombe. Les luttes fratricides vont reprendre. Des luttes internes du Da esh vont opposer les Syriens aux Irakiens, aux Libyens et aux autres nationalités, fort nombreuses. Al-Qaida va mal supporter sa contestation d ennemi public numéro 1. C est la création d un État djihadiste fondé sur la formation à la guerre de nombreux Occidentaux (Français, Belges, Italiens, etc.), dont le retour dans les États nationaux ne peut qu encourager des actes tels que le premier cité. C est aussi un danger pour les États bailleurs de fonds du Golfe, dont la démarche est plus de financer la déstabilisation d États que la prise de pouvoir. Reste le pétrole. L Irak a déjà été absent du marché de longues années, son retrait serait une chance pour les États voisins, au moins pour maintenir le prix du baril au-delà de 100 dollars. Je repars en plongée. Rendez-vous la semaine prochaine pour démontrer l inverse. L ouvrage le plus récent de Philippe Cahen : Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, DR KEVIN C. COX / GETTY IMAGES / AFP PAR PHILIPPE BALISES Et si demain une simple application sur votre smartphone vous permettait de tout savoir, en temps réel, sur le meilleur moyen de rentrer chez vous? Retour de week-end, de congés, ou trajets domicile-bureau, dans nos villes encombrées et polluées, avec des transports publics congestionnés et aux grèves imprévisibles, c est clair, un peu d intelligence ne ferait pas de mal! Cette solution vers une mobilité plus fluide n existe pas encore, mais on en a les bases. Avec Velib et Autolib, JCDecaux et Bolloré ont montré la voie, celle d un partenariat public-privé, sous un format de concession, et apporté de nouveaux services urbains. L application Transilien en région parisienne en est une autre ébauche. Ce chantier n en est qu à ses débuts, mais une chose est sûre : alors que nous serons de plus en plus nombreux à vivre en ville ou autour des grandes métropoles, le gisement de création de valeur économique mais aussi de bien-être à venir de la smart city est considérable. Le temps perdu dans les embouteillages, à Paris, représente près de 6 milliards d euros par an, soit 1000 euros par an en moyenne par habitant. Pour avancer vers cette ville intelligente, il faut que tous s y mettent. Or, les grands acteurs traditionnels de la ville, 640 CASES DANS L ALBUM PANINI. La firme italienne, fondée en 1961 à Modène, voit ses ventes (513 millions d euros en 2013) doubler lors des Coupes du Monde. Elle vend 7 milliards de vignettes de footballeurs par an, dans 120 pays, et touche 400 millions d enfants. En concurrence avec les cours de récré, les échanges de vignettes se font sur Twitter et Facebook UNE RÉFORME DU SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE européen pourrait réduire les dépenses d énergie de 27 à 81 milliards d euros par an d ici à 2030, selon une étude Accenture pour le lobby européen Eurelectric. Chaque citoyen européen pourrait ainsi économiser plus de 100 euros par an si on agit à temps. publics et privés, sont encore très en retard en France dans cette démarche, essentiellement par manque de vision à long terme. L enjeu est de rendre la ville plus efficace et la vie en ville plus smart. Si les grands acteurs, publics comme EDF, la SNCF, la RATP ou ses équivalents dans les grandes métropoles régionales et privés, maîtres des réseaux, comme Veolia, GDF-Suez, Vinci, Bouygues, Schneider ne s y mettent pas, d autres le feront à leur place. Dans un contexte de disette budgétaire pour les collectivités locales, les élus, sous la pression des électeurs, finiront par accéder à la demande d ouverture des données publiques, libérant un immense champ pour de nouveaux entrants : une multitude de start-up, mais aussi, en embuscade, les géants du Net comme Google, Apple, Facebook et autres, qui sont très en avance sur le plan technologique et ont l avantage d être en contact permanent avec des millions de clients, qui sont aussi des citadins. Si, demain, une appli me permet d organiser un voyage, porte à porte, de mon domicile à mon lieu de week-end tout en me proposant de réserver les billets, la voiture électrique de location ou tout autre service utile, que restera-t-il à la SNCF? Comme les hôteliers, les taxis et tous ceux qui pensent vivre dans une position établie, la numérisation va bouleverser les rentes et modifier la 4 LA SÉDENTARITÉ est le quatrième facteur de risque de mortalité, après l hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète. Or, selon une étude d Assureurs Prévention, 75 % des Français ne font pas les pas quotidiens recommandés pour rester en forme. Et un Français sur deux ne pratique aucune activité physique ou sportive. L HISTOIRE chaîne de valeur. La smart city, c est avant tout améliorer la qualité de vie en ville. Il n y pas que les transports : les services publics en réseau, le logement, les loisirs peuvent être rendus beaucoup plus accessibles à tous, en gérant mieux les flux. Cela peut aussi permettre de réduire les coûts, de faire des économies de personnel ou de dépenses d énergie, donc de baisser les impôts. C est un enjeu clé pour l attractivité des villes, au niveau mondial comme au niveau national. Bien sûr, tout cela relève encore un peu de la science-fiction. Pourtant, les premières Google Car sans conducteur arriveront d ici à 2020 aux États-Unis. L ouverture à la concurrence dans les transports est une réalité que même un mois de grève à la SNCF ne brisera pas. Et surtout les habitants des villes ont désormais pris conscience du pouvoir que peut leur apporter le numérique et exigeront que les services urbains accompagnent ce mouvement. Dans la ville intelligente et connectée, le pouvoir va changer de mains. L avenir appartient aux plus visionnaires, comme Vincent Bolloré ou le groupe JCDecaux, qui ont été les pionniers. La suite devrait assez rapidement donner tort à tous ceux qui pensent qu il n y a pas de modèle économique rentable dans la smart city. Les entreprises de diligence pensaient la même chose au moment de l arrivée du train à vapeur. PLUS D INFORMATIONS SUR LATRIBUNE.FR 27 % SELON PANORABANQUES, 27 % des Français déclarent ne pas se rendre dans une des agences bancaires. Moins d un Français sur deux est attaché à son conseiller personnel. Neuf Français sur dix gèrent leurs comptes à distance, par Internet. Mais seulement 4 % des Français sont clients d une banque 100 % en ligne. JEUDI 12 JUIN, SOUS LES YEUX DE PLUS SPECTATEURS et devant 1 milliard de téléspectateurs, Julian Pinto, un jeune paraplégique de 29 ans, a réussi à shooter dans le premier ballon du Mondial sur la pelouse de l Arena Corinthians de São Paulo. Il était équipé d un exosquelette dont les mouvements sont activés par un détecteur d ondes cérébrales. Le projet «Walk Again», préparé depuis des années par une équipe d ingénieurs emmenée par le médecin brésilien Miguel Nicolelis, a donné un coup d envoi médiatique à cette technologie révolutionnaire, qui va changer la vie des handicapés. Les bras, les jambes artificielles, mais aussi les yeux sont à l honneur dans ce Mondial de l innovation, où les douze stades bénéficient de la technologie allemande Goal Control 4D, qui permet à l arbitre de savoir en temps réel, grâce à 14 caméras, si le ballon a, ou non, franchi la ligne de but. Un dispositif dont on pu apprécier l efficacité lors du match France-Honduras (3-0)

4 4 I LA TRIBUNE - VENDREDI 20 JUIN N O L ÉVÉNEMENT Les nouvelles promesses de la ville intelligente LES FAITS. En quelques années, la smart city, fondée sur l explosion du numérique, du partage et de l ouverture des données, a bouleversé la ville. Public ou privé, tous les acteurs s y mettent. LES ENJEUX. Faute de modèle économique idéal, il y a encore une prime pour les acteurs traditionnels de la ville. Les nouveaux entrants ont plus de mal. Mais, les contraintes financières changent la donne, ouvrant la voie à de nouveaux business collaboratifs. PAR JEAN- PIERRE GONGUET Le business model de la smart city n existe pas. Il y a sans doute, en revanche, «des» business models pour «des» smart cities, mais personne ne les a encore trouvés La ville intelligente est encore une promesse, liée au numérique, à l ouverture des données et à leur utilisation pour rendre la ville plus aimable pour ses habitants, plus efficace pour l économie et moins coûteuse pour la collectivité. Problème, le business model de la ville est par nature totalement collaboratif et rien ne dit que privé et public sachent l assumer. Une parfaite entente public-privé, une coopération franche et honnête entre des privés traditionnellement concurrents sur les marchés de la ville et une compréhension par la collectivité des impératifs du privé (et réciproquement), tels sont les ingrédients sur lesquels repose la smart city, et c est une vraie révolution culturelle. François Grosse a découvert la smart city en 2010, alors qu il était depuis plus de vingt ans chez Veolia. À cause d IBM. La firme d Armonk avait mis le feu au lac avec sa campagne mondiale de marketing, «Smarter Cities», concoctée par l agence Ogilvy, avec son efficace slogan, «smart ideas for smarter cities». «Mi-2010, Alain Bénichou, le patron SMART CITY, SMART PEOPLE «Les démarches de ville intelligente visent à optimiser la gestion des données, pour améliorer la gestion des services urbains. Cette définition a les vertus de la clarté. Elle ne repose pas sur une approche uniquement technologique, car la smart city, bien plus que ses infrastructures techniques et ses systèmes interconnectés, ce sont rappelons-le ses habitants, ses entreprises et ses passants. L intelligence des villes est, d abord, l intelligence des gens. Une métropole n est pas qu un assemblage d intelligence artificielle, mais un territoire qui maximise les effets positifs de l agglomération (comme la communication et l innovation) et qui minimise les effets négatifs (comme la congestion et la pollution). Une métropole intelligente est donc une ville qui améliore ses qualités et son attractivité, en s appuyant, notamment, sur les ressources numériques (les données et les systèmes qui les exploitent).» Julien Damon, dans sa préface au rapport de l Institut de l entreprise sur les smart cities. d IBM France, est venu chez Veolia à la recherche de partenaires pour créer cette ville intelligente, raconte François Grosse. Pour être honnête, chez Veolia, ni Henri Proglio, ni Antoine Frérot ni personne d ailleurs n était vraiment au fait du sujet. On m a missionné pour aller voir, et je me suis aperçu très vite que cette ville numérique allait totalement percuter notre modèle. La promesse de Veolia a toujours été, en effet, de dire aux villes on s occupe de tout. Mais, avec la smart city, c était terminé.» La mise en place des grandes plates-formes informatiques de gestion de la ville par IBM et la connexion généralisée avec Cisco constituaient une menace pour les acteurs traditionnels de la ville, qui craignaient de voir ces nouveaux géants technologiques s installer entre eux et les villes. Leurs marchés étaient donc en péril. «Si le pari technologique d IBM ou Cisco était tenu, nos clients auraient pu immédiatement nourrir le fort désir de tout saucissonner dans les appels d offres.» Veolia, qui a longtemps créé sa valeur dans l agrégation des fonctions, n était absolument pas préparée à cela. Sa chance : si IBM ou Cisco avaient une promesse sur la smart city, elles n avaient aucun business model. La ville était pour elles un immense marché potentiel dont elles ne connaissaient pas les règles et les usages. Philippe Sajhau, le vice-président d IBM France chargé des smart cities, le confirme : «Nous ne venons pas des métiers de la ville. Il y a beaucoup d acteurs dans les métiers de la ville. Chacun a son savoir, son expertise. Nous, nous sommes neutres. Notre travail est de convertir des données. Nous sommes transparents et apportons des outils aux autres. Chacun doit intervenir à son niveau. La smart city, c est d abord des gens qui doivent travailler ensemble. L open data, ça ne suffit pas.» «IBM était comme une poule qui a trouvé un couteau, enchaîne François Grosse. Nous, nous connaissons la vraie ville. Nous savons apporter les solutions aux problèmes du monde réel. Nous avons vite compris que c était cela qu il nous faudrait désormais vendre.» L évolution de Veolia est symptomatique de celle des autres acteurs de la ville : en deux ou trois ans, ils ont compris qu il fallait arrêter de penser en silos et se mettre au collaboratif. CHANGEMENT RADICAL POUR LES ACTEURS TRADITIONNELS À Issy-les- Moulineaux, Bouygues Immobilier est l ordonnateur du projet de «smart grid» qui associe, entre autres, Alstom, EDF, Microsoft, Schneider Electric IMPACT COMMUNICATION & ZOKO PRODUCTIONS/PIERRE PERRIN/MAUD DELAFLOTTE Pas le choix, d ailleurs : lorsqu en 2011 le maire de Mexico a demandé à Henri Proglio de «l aider à repenser sa ville», il a bien fallu que Veolia change de braquet. Du coup, cette entreprise qui n avait aucune idée, en 2010, de ce que pouvait être la smart city, signait fin 2011 un accord mondial de partenariat avec IBM : «Smart Water» est un «accélérateur de business» dans le domaine de l eau, où les savoir-faire de Veolia sont «encapsulés» par la technologie d IBM, Veolia proposant des prestations intellectuelles appuyées sur la technologie d IBM. Au même moment, Veolia remportait un appel d offres de la mairie de New York. L objet de ce contrat symbolique? Du pur consulting sur les questions d eau et une rétribution calculée sur le montant des économies entraînées par ses conseils. Le grand agrégateur réorienté vers le conseil en moins de deux ans le business model de Veolia dut évoluer sous les coups de boutoir de la smart city! Tous les business models ont d ailleurs évolué. Les effets conjugués de la crise financière et de la promesse de la smart city ont obligé les collectivités comme les bâtisseurs de la ville à optimiser leurs réalisations. La course à l échalote était lancée : d un côté, les opérateurs traditionnels de la ville comme Veolia, Suez, Vinci, Bouygues, les promoteurs immobiliers. De l autre, les nouveaux entrants, comme Siemens, Schneider, Cisco, IBM, Google ou General Electric. Pour l instant, les premiers ont encore l avantage économique, car ils savent où est la valeur cachée de la ville. Les seconds ont eux un peu de peine à faire émerger un business model. Jean-Pascal Tricoire, le PDG de Schneider Electric, le reconnaît lorsqu il parle des smart grids (réseaux de distribution d électricité intelligents). Tout le monde veut en être, «les acteurs traditionnels du réseau régulateurs, producteurs, distributeurs et consommateurs, mais aussi les acteurs des marchés de l électricité et du carbone, ceux de l informatique et de la communication, ceux de l efficacité énergétique, ceux des énergies de sources renouvelables décentralisées, etc. C est pourquoi nous appelons de nos vœux la multiplication de projets pilotes, pour travailler tous ensemble à la création du cadre

5 LA TRIBUNE - VENDREDI 20 JUIN N O I 5 réglementaire efficace et du business model collaboratif de demain». Pour Cécile Tuil, vice-présidente de Schneider, «il existe un business model de la ville intelligente, mais je mentirais en disant qu il est clair. La nouvelle problématique de la ville, c est d ajouter de l efficacité, de la qualité de vie, avec des finances de plus en plus contraignantes et une technologie qui explose. Il faut réinventer le modèle, arrêter de travailler en silos. Or, en France, nous n avons pas cette habitude, car nous avons beaucoup d entreprises fortes en concurrence dans le même métier. Contrairement aux Allemands, qui, eux, ont un leader par secteur qui rassemble autour de lui les entreprises dont il a besoin pour un contrat, nous avons des difficultés pour chasser en meute et travailler sur des business models collaboratifs. Mais nous allons devoir nous habituer à l idée que, sur tel ou tel marché, ce sera plutôt untel et untel qui vont y aller ensemble et qu il faut savoir laisser passer son tour pour être efficace». «PERSONNE NE PEUT GÉRER SEUL LA VILLE» Les projets sur l énergie et sa maîtrise illustrent cette nouvelle logique. Dans son appel d offres 2020, l Union européenne a indiqué que seules les villes avec des business models collaboratifs pourraient se porter candidates. Alors, à Issy-les-Moulineaux (92), sur le projet Issy Grid, on retrouve côte à côte et par ordre alphabétique : Alstom, Bouygues Éclairage Public, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total. Tous ont un rôle, une place dans la chaîne de valeur, et Bouygues Immobilier est le grand ordonnateur. «L ADN de Bouygues, c est bien sûr le bâtiment, mais désormais nous devons savoir faire des projets comme Issy Grid et en prendre le leadership», explique Guillaume Parisot, chargé de l innovation chez Bouygues Immobilier. «Nous devenons de plus en plus ensembliers, nous mettons ensemble des compétences. Notre nouveau métier, notre nouveau business, c est d être le designer des quartiers et des villes et de coordonner l ensemble d un chantier dans la ville. Personne ne peut gérer seul la ville, c est beaucoup trop compliqué. D autant que les appels d offres sont de plus en plus contraignants. Avec, par exemple, Green Office, à Meudon, le premier centre de bureaux à énergie positive de grande ampleur, nous sommes dès le départ obligés de prendre en compte un champ de contraintes extrêmement important.» Cela dépasse de loin les seules compétences de Bouygues. «Avant, Bouygues construisait des bâtiments. Mais ça, c était avant, sourit Guillaume Parisot. Maintenant, nous construisons des quartiers et je réponds à des appels d offres avec qui sait faire. Et, très souvent, nous embarquons avec nous de très grandes entreprises.» Bouygues a repensé son offre et fait évoluer son métier avec l émergence Suite p. 6 s DES VILLES ÉNERGIVORES 3,6 milliards de personnes habitent dans des zones urbaines (étude McKinsey). Les villes couvrent 2 % de la planète, mais comptent pour 60 % des dépenses énergétiques (étude Geoff Kendall). Les villes produisent 70 % des gaz à effet de serre (McKinsey). En Asie, en 2020, il existera 18 mégapoles de plus de 10 millions d habitants (Nations unies) milliards de $ : le marché potentiel des smart cities dans le monde d ici à 2025 (Frost & Sullivan). 5,6 milliards d euros : le coût annuel des embouteillages en France, selon le Centre pour la recherche économique et commerciale. Soit 623 pour chaque foyer se déplaçant en voiture. De JCDecaux à Bolloré : le showroom parisien Velib, Autolib, mobilier urbain connecté Les entreprises de la ville intelligente qui savent utiliser Paris comme une vitrine planétaire sont en expansion. Et la mairie, elle, économise beaucoup. Jean-Claude Decaux l a compris le premier. Le leader mondial du mobilier urbain a immédiatement saisi l intérêt des technologies numériques dans la ville pour son business. Il a tout aussi vite compris que peu de villes au monde avaient les moyens de s offrir du mobilier urbain intelligent. Jean- Louis Missika, lui, chargé des nouvelles technologies à la ville de Paris, a toujours pensé que Paris était «le plus grand showroom de la planète» et que les industriels pouvaient s en servir comme tel. Les deux étaient faits pour s entendre, et c est ainsi qu est né le business model parisien dans le mobilier urbain et le vélo. «Notre modèle est assez inédit, explique Albert Asséraf, directeur général chargé de la stratégie de JCDecaux. Nous ne demandons rien au citoyen, tout est financé par la publicité. Velib est l exemple même d une stratégie intelligente pour la ville : un service plébiscité par les Parisiens, qui ne coûte rien à la ville en investissement et entretien, qui lui rapporte entre 16 et 18 millions par an d abonnements et que nous finançons entièrement par la publicité sur le mobilier. Tout le monde y gagne et, en plus, toutes les stations sont connectées au réseau, nous sommes en open source, et toutes les informations sont en temps réel.» C est l exemple même d une ville intelligente financée par les nouveaux services. Reproductible? Dans une certaine mesure. JCDecaux a vendu le même écosystème ailleurs. Lyon l avait même adopté avant Paris. Bolloré Industries l a reproduit avec Autolib, mais s il se sert de Paris comme showroom, Vincent Bolloré n a pas, lui, la manne de la publicité liée au mobilier urbain pour financer son business model. JCDecaux a un marché aussi extensible que le marché publicitaire le permet, Bolloré, non. PREMIÈRE MONDIALE, DES ABRIBUS TRUFFÉS D APPLIS JCDecaux a un autre atout : il a réussi à implanter un modèle profitable à Paris, qui est la seule ville au monde qui interdit les écrans publicitaires numériques (hormis l écran du haut de la rue de Rennes). Partout ailleurs dans le monde, c est plus facile réglementairement, et la stratégie JCDecaux fonctionne à plein. En revanche, Paris est une ville totalement innovante : elle vient ainsi de permettre pendant deux fois six mois à JCDecaux de tester des nouveaux mobiliers urbains numériques innovants. Une première mondiale pour des abribus truffés d applis. C est le modèle de la capitale. Beaucoup d industriels ont encore du mal à s y faire. «Paris doit avoir un rôle majeur dans le développement de la smart city. Nous devons en devenir leader dans les toutes prochaines années, explique Jean-Louis Missika. Certains nous proposent des tableaux de bord clés en main pour gérer la ville, mais ce n est pas cela l essentiel, mais plutôt le dialogue entre tous les réseaux et surtout un dialogue sur objectifs clairs définis par la communauté.» L arme idéale pour la smart city? L appel Photo à gauche : sur l avenue des Champs-Élysées, JCDecaux propose une escale numérique aux touristes, avec accès WiFi gratuit et applications de géolocalisation. BOB DEWEL / ONLY FRANCE / AFP Ci-contre : Vincent Bolloré, PDG du groupe Bolloré, fabricant de la Bluecar, véhicule 100 % électrique qui équipe le réseau Autolib. Nicolas TAVERNIER / REA d offres. Sur les métiers, services et compétences de la ville. Ainsi, dans le dernier concernant le mobilier urbain, la mairie a intégré une clause pour que soient installés des micro-antennes 4G et des spots WiFi dans les abribus. Des «small cells» et de l open data, il y en aura désormais tout le temps. La mairie de Paris vient de mettre en place une force opérationnelle sur la smart city transversale, et cela va définir le contenu des appels d offres. Et souvent cela donne de beaux résultats. Pour les gros : JCDecaux vient, par exemple, d équiper le mobilier urbain de São Paulo en fil twitter, parce que les élus brésiliens l ont vu fonctionner à Paris. Comme pour les petits : le français Streetlight.vision vient de se faire racheter par le spécialiste des réseaux urbains intelligents, l américain SilverSpring Networks (ce dernier en profite d ailleurs pour installer sa R&D européenne à Paris). Streetlight.vision est une start-up spécialiste de l éclairage public intelligent ayant grandi en trois ans avec les appels d offres de la mairie de Paris, qui cherchait des économies sur son réseau à l ombre d Evesa (un groupement Bouygues, Vinci, Fayat). La mairie économise en énergie (elle cherche à gagner 80 millions d ici à 2020), la start-up grandit, biberonnée par les acteurs traditionnels de la ville, les Américains achètent et tout le monde part, à partir du showroom parisien, à la conquête de la planète. Streetlight.vision est ainsi en train de travailler sur les énormes marchés de Dongguan et de Foshan, en Chine. J.-P.G.

6 6 I L ÉVÉNEMENT LA TRIBUNE - VENDREDI 20 JUIN N O s Suite de la p. 5 des quartiers intelligents. Le quartier Hikari, à Lyon Confluence, en est la meilleure démonstration, car il englobe toutes les innovations techniquement possibles aujourd hui, des bâtiments à énergie positive aux voitures en auto-partage. C est un peu la stratégie Apple appliquée au béton : dans l i-phone, il y a des dizaines de technologies différentes, aucune n est d Apple, mais l ensemblier, Apple, ramasse les bénéfices. Bouygues, qui réfléchit, par exemple, aux mutualisations des laveries ou des parkings comme aux équilibres et transferts énergétiques d un bâtiment à l autre, fait la même chose. «Aujourd hui, on sait à peu près tout faire technologiquement, l important c est de savoir assembler intelligemment», estime Guillaume Parisot. Le business model est dans l assemblage. C est peut-être ce qui émerge à Lyon avec le projet Smart Community, à Confluence. Une idée totalement novatrice puisqu il s agit d un partenariat entre le Grand Lyon et le Nedo, ce dernier finançant à hauteur de 50 millions d euros. Le Nedo (New Energy and industrial technology Development Organization) est une agence publique japonaise, équivalent de l Ademe en France, qui a choisi le nouveau quartier Confluence pour installer le premier démonstrateur global de la ville intelligente. Vingt et un partenaires sont sur le coup pour mettre au point la ville intelligente miniature. FAIRE FAIRE LA VILLE, PLUTÔT QUE FAIRE LA VILLE Le quartier intelligent à énergie positive Hikari, à Lyon, réunit pas moins de 21 partenaires, dont le Grand Lyon et Nedo, une agence publique japonaise. CYRILLE THOMAS / ARCHITECTE : KENGO KUMA ASSOCIATES «On peut bâtir des villes intelligentes sur du sable au milieu du désert, mais elles n auront jamais d âme», explique Karine Dognin- Sauze en faisant allusion à Masdar, la ville construite de toutes pièces à Abu Dhabi. Karine Dognin-Sauze est vice-présidente du Grand Lyon, chargée de l innovation et des nouvelles technologies. «Nous avons commencé à réfléchir en 2008 sur l apport possible des nouvelles technologies à notre projet de ville. Nous voulions anticiper notre futur, mais nous nous sommes d abord demandés en quoi les nouvelles technologies répondaient à notre ambition urbaine, si elles étaient en continuité avec notre histoire et cohérentes avec notre avenir. Notre idée, c est de produire une stratégie de vie à la lyonnaise. Nous avons avancé un peu plus tôt et de manière plus agile que les autres villes, car nous avons des filières industrielles qui ne nous permettent peut-être pas de tout faire localement, mais qui nous assurent de ne pas être dépendants de l extérieur. Nous avons fait un effort énorme sur ce qui nous manquait, comme la robotique, pour avoir toutes les briques de la ville intelligente. Surtout à Lyon, où nous avons une grande facilité à travailler en réseau et une gouvernance claire.» En quelques années, la réflexion a évolué entre Rhône et Saône : «Nous sommes passés progressivement de l idée de faire la ville à celle de faire faire la ville», continue Karine Dognin-Sauze. L exemple de Smart Community est caractéristique : le Grand Lyon ne finance rien, mais fixe quelques grandes orientations et, surtout, donne la possibilité de faire. «Nous jouons beaucoup sur la planification urbaine, nous testons des innovations sur des projets qui obligent grands et petits à travailler ensemble et en même temps suffisamment lourds pour qu ils changent la vie urbaine. C est cela le modèle économique : nous ne finançons pas, mais nous permettons aux autres de stabiliser leurs modèles en les confrontant à la réalité. Le Grand Lyon, c est actuellement une quarantaine de projets dans l énergie, les services, la mobilité, la santé pratiquement tous sont des projets privés, et nous, nous faisons le lien.» Une stratégie rare pour une collectivité, car elle est inhabituellement mouvante. Il est, dit-elle, «parfois difficile d accepter des programmes dont personne ne mesure vraiment les conséquences, dont personne ne sait vraiment s ils seront ou non duplicables». Une stratégie pas évidente non plus à accepter pour le privé : les Bouygues, IBM, Toshiba, EDF, Peugeot, Citroën, Transdev, Orange et autres Philips sont traités exactement comme les start-up et les PME. La rentabilité des programmes qu ils testent à Lyon dépendra de la capacité de chacun à les vendre ailleurs. Le Grand Lyon, qui se positionne comme facilitateur, leur offre un grand terrain de jeux et donne la possibilité de s ouvrir des marchés en participant à un démonstrateur à vocation mondiale. Mais le Grand Lyon ne finance pas et n achète pas forcément à la sortie. On n est plus dans le schéma traditionnel où les marchés étaient assurés, tranquilles et lucratifs. C est d ailleurs pour tenter cette expérience que François Grosse a quitté Veolia et Paris pour fonder sa start-up à Lyon, Forcity, où il modélise l évolution des villes et des territoires. NANTES, LEADER DE L OUVERTURE DES DONNÉES PUBLIQUES L ouverture et la mutualisation des données publiques permettront-elles à la ville de Nantes de devenir «ville intelligente»? Selon une étude du Parlement européen, la cité des ducs de Bretagne remplirait déjà quatre (administration, mobilité, environnement, mode de vie) des six conditions pour revendiquer cette appellation. Resterait donc à Nantes, au regard des critères échafaudés par l École polytechnique de Turin, à mettre un peu plus d intelligence dans son économie et dans ses relations aux habitants pour rejoindre le peloton des 240 smart cities identifiées en Europe. «C est l une des ambitions d Images & réseaux», rappelait Vincent Marcaté, président du pôle de compétitivité lors d une conférence dédiée aux smart cities. «Ce n est pas parce que MARTIN BUREAU/AFP ENTRETIEN Frédéric Cuvillier, secrétaire d État aux Transports «Pas question de se faire coloniser par les géants du Net» Barcelone est intelligente que Nantes doit appliquer les mêmes recettes, estime Francky Trichet, adjoint au numérique et à l innovation de la ville de Nantes. Plus que de smart city, je préfère parler de ville collaborative et facile à vivre, en optimisant les transports, en contrôlant l énergie, en désengorgeant les places de parking, en informant la population sur la qualité de l air Et là, je crois beaucoup à l expérimentation dans les quartiers en mobilisant les habitants pour avoir des usages qui ont du sens», dit-il. Pionnière dans l ouverture des données publiques, Nantes a entraîné derrière elle la métropole, le département et la région jusqu à la mise en œuvre en novembre dernier d une plate-forme commune. Une initiative récemment récompensée par les Prix Frédéric Cuvillier est un pragmatique : l open data est essentiel dans le transport, mais il refuse que l État «pèche par naïveté» face aux géants de l Internet. Les données sur les transports sont très sensibles, pas question, pour lui, qu elles ne soient pas d une fiabilité maximale pour le citoyen. LA TRIBUNE La mobilité intelligente, enjeu économique majeur des métropoles, repose sur l ouverture de données des grands opérateurs publics de transports, qui semblent réticents face à la concurrence des sociétés du numérique (Google, Waze, Moovit ) ou du privé (Orange, Thales ). Vous semble-t-il possible de faire travailler ces deux mondes ensemble? FRÉDÉRIC CUVILLIER Il faut replacer l État au centre du jeu, c est essentiel. Le 11 février, j ai lancé le débat sur l ouverture des données publiques dans le domaine des transports et Francis Jutand, membre du conseil national du numérique, va l animer. La SNCF, la RATP, le Gart [Groupement des autorités responsables de transport, ndlr] mais aussi des start-up, des associations d usagers et de chercheurs y sont associés. Je ne veux absolument pas opposer les opérateurs publics de transports aux sociétés numériques sur l ouverture des données publiques. Il faut au contraire faire travailler ces différents mondes ensemble, avec un objectif clair : optimiser les services numériques offerts aux voyageurs et maximiser l avantage économique de l open data en France. Existe-t-il un business model qui permette à la SNCF et à Google de cohabiter sur un même marché? Je l ai dit et je le répète : pour soutenir la filière d excellence française des transports intelligents, j amorce le retour de l État tout à la fois stratège, facilitateur et aiguillon d innovation. Qu est-ce que cela veut dire? Tout simplement que la question n est pas d organiser la cohabitation entre les géants territoriaux de l hebdomadaire La Gazette des communes. La mutualisation a permis de réunir 519 jeux de données qui donnent lieu à téléchargements mensuels, principalement dans les secteurs de la citoyenneté (27 %), la mobilité (15 %), la santé et le social (15 %), l éducation (8 %), l environnement (7 %), etc. «C est un des portails les plus actifs de France», estime l adjoint au maire nantais. «Chaque collectivité garde son autonomie. La mutualisation a engendré une simplification pour les utilisateurs et permis de fédérer des animations au-delà des appels à projets», observe Gaëlle Rivoal, en charge du pôle Innovation & Multimédia au conseil général de Loire-Atlantique, dont l appel à projets a permis de soutenir neuf applications (Baludik, Creadata, Datasport, Nantes Live ) parmi du Web d une part et les entreprises publiques de transports d autre part. Vous le savez, je ne suis pas un dogmatique, je suis un pragmatique. Il s agit pour moi de repenser l ouverture des données publiques en matière de transport autour de l usager et des entreprises qui créent des emplois et de l activité économique en France. Je lance donc ce débat sur l ouverture des données pour une durée de six mois. Il portera sur les opportunités dont peuvent bénéficier les usagers, mais aussi sur les règles qui doivent encadrer une telle initiative. Il n est pas question de pécher par naïveté et de se faire coloniser par des géants de l Internet à l appétit féroce. L objectif est d émettre des recommandations à tous les acteurs concernés et d accompagner progressivement la France dans ce mouvement mondial de réutilisation des données publiques liées à la mobilité, sans fragiliser pour autant la position des opérateurs français. Les données transports sont des données relativement sensibles qui touchent le cœur de l organisation de la ville. Jusqu à quel point faut-il les ouvrir, ou contrôler leur enrichissement? Le mouvement de l open data dans les transports comme dans d autres domaines postule l ouverture maximale des données. C est un postulat que je fais mien dans le travail que nous menons avec Francis Jutand. Toutefois, la donnée transports nécessite une exigence particulière en matière de qualité et de fiabilité. Une donnée publique déficiente entraverait la mobilité des voyageurs au lieu de l optimiser. Par exemple, un horaire de bus erroné mis en ligne induirait le voyageur en erreur et serait contre-productif, surtout dans des zones peu desservies. La puissance publique a donc pour mission d offrir aux communautés du Web le maximum de données, mais ces données doivent être vérifiées pour être fiables. C est une exigence pour les usagers et pour les entrepreneurs du secteur. PROPOS RECUEILLIS PAR J.-P.G la trentaine présentes sur la plate-forme. Dans le public comme dans le privé, l open data creuse son sillon à travers le Datalab, soutenu par la région pour le développement de la formation, le cluster des médias Ouest Médialab ou l Observatoire des événements culturels (ODE), conçu par l association Libertic et l organisateur de spectacle Stereolux. Attendu pour la rentrée prochaine, il permettra de rassembler l ensemble de l offre culturelle nantaise. «Pour être une ville intelligente, il manque encore beaucoup de données en temps réel. Il est temps aussi d accélérer la sémantisation des jeux de données pour en faciliter la lecture et les échanges», prévient Francky Trichet. Ce sera sans doute l un des axes de la feuille de route du numérique qu il concocte pour la rentrée. FRÉDÉRIC THUAL

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013

Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013 Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013 Schneider Electric le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Des geographies équilibrées FY 2012 milliards d de CA en 2012

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Une méthodologie innovante et élaborée au cas par cas pour créer votre quartier mixte, intelligent et durable. Concevoir votre projet sur-mesure Fédérer

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur 1 Avant-propos Les données sont partout. Leur utilisation est au cœur des stratégies des grandes entreprises du numérique qui se déploient aujourd hui dans nombre de secteurs traditionnels. Elles sont

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels La transformation digitale en entreprise Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels Septembre 2015 2 Fiche technique Dates de terrain Du 29 juin au 17 août 2015 Echantillon 82 cadres opérationnels

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 LES ENTREPRISES DE dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 Contact presse CCI de Lyon Aurélie Husson 04 72 40 58 39 husson@lyon.cci.fr SOMMAIRE LES ENTREPRISES DE Intelligence économique : le constat Un levier

Plus en détail

La location de voiture presque gratuite.

La location de voiture presque gratuite. La location de voiture presque gratuite. Dossier de presse Septembre 2010 UN PARTENARIAT UCAR STATION, LE NOUVEAU CONCEPT D AUTO-MOBILITÉ! En avant-première de la Semaine de la Mobilité et de la Journée

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES

NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES AU CŒUR DE NOTRE MODÈLE 2813,3 millions d euros de chiffre d affaires* 11 937 collaborateurs dans plus de 60 pays (94,4

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population

Plus en détail

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 : UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001 Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 Le groupe Bouygues aujourd hui : trois pôles et une participation Routes (depuis 1986) BTP (195 2) Immobilie (1956 r ) 96,6

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France

Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France Jusqu en 2009, le code du travail stipulait qu en Ile de France, les employeurs publics et privés ont obligation de rembourser

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz.

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz. Les Smart Grids A l heure où la gestion centralisée et unidirectionnelle 1 des réseaux de distribution d électricité montre ses limites et où les nouveaux projets prennent en compte la dimension quartier,

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Atelier du Comité 21 Parties Prenantes : les entreprises aux abonnés absents? Mercredi 11 avril 2013

Atelier du Comité 21 Parties Prenantes : les entreprises aux abonnés absents? Mercredi 11 avril 2013 Atelier du Comité 21 Parties Prenantes : les entreprises aux abonnés absents? Mercredi 11 avril 2013 Le langage des entreprises Performance Attractivité Développement Emploi Stakeholders Innovation «Compétitivité

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 Energie de Nous! 1 Sommaire 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 2 1. Concept 3 Energie de Nous Détectez, partagez et faites prospérer vos gisements d énergie! Imaginons qu'on propose

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Juin 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Contacts Presse Direction de la Communication Lucile Chevallard, 01 71 18 00

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21

UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21 UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21 Du 28 novembre au 6 décembre 2015, à l occasion de la COP21 à Paris, IKEA transforme les Champs Elysées en terrain de production d énergies propres et lance

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

YouOrder LA LIVRAISON ECO RESPONSABLE

YouOrder LA LIVRAISON ECO RESPONSABLE EDITION 2015 YouOrder LA LIVRAISON ECO RESPONSABLE R Nous proposons aux commerçants et aux restaurateurs de Paris et de sa petite couronne, une gamme complète de prestations pour la livraison à domicile

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Sèvres, 9 juillet 2015. COMMUNIQUE DE PRESSE Solocal Group, N

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE.

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE. POUR SE POSITIONNER SUR CE TYPE D ÉVÉNEMENTS DE CETTE AMPLEUR, IL FAUT ÊTRE CAPABLE D INVESTIR PRÈS DE 10 MILLIONS D EUROS, NOTAMMENT POUR L ACHAT DE LA BILLETTERIE ET DES STOCKS. LA PRESSION FINANCIÈRE

Plus en détail

Un réseau de sept agences en France et deux en Suisse

Un réseau de sept agences en France et deux en Suisse Un réseau de sept agences en France et deux en Suisse EXAKIS BIARRITZ EXAKIS AIX Siège social Technopole Izarbel Allée Antoine d Abbadie 64210 BIDART +33(0)559435333 Grand Horizon 2 260 rue René Descartes

Plus en détail

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 ordre du jour 1 - vision locale vs. vision globale 2 - historique

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Séminaire OPTIMA 16 avril 2014 Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population Politiques Publiques Besoins Contrainte

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS

RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS SmartGrids RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS RTE est au cœur du développement des SmartGrids. Les énergies renouvelables montent en puissance (éolien, solaire), de nouveaux usages voient le jour (modulation

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue)

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue) en partenariat avec présente «Votre Association dans le Grand Paris, quel avenir?» Thème 4 : Comment le Web et l innovation numérique peuvent-ils contribuer à construire un espace démocratique, social

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015.

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Communiqué de presse Paris, le 29 Septembre 2015 HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Holosfind annonce qu elle va présenter sa stratégie lors

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015 CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car Dossier de presse - Avril 2015 SOMMAIRE CARAMAPS en quelques mots... 3 Comment ça marche?... 4 L accueil collaboratif Caramaps... 5 L histoire de CaraMaps...

Plus en détail

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé!

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! L ANTICAFÉ EN QUELQUES CHIFFRES EN DEUX ANS : - 4 espaces - Plus de 230 000 visites - 4* sur Yelp - 1 million de fois recherché sur Google Edition

Plus en détail

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois Youenn HUON, directeur Le Pays du Grand Bergeracois Le Pays du Grand Bergeracois Le paysage intercommunal

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du lancement du site aquitain de l IRT Saint Exupéry Bordeaux Lundi 17 novembre 2014 Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Président du Conseil Régional

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 7 400 emplois dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 350 M * d achats confiés aux entreprises

Plus en détail

FACILITER LE QUOTIDIEN : 12 SERVICES EN UN COUP D ŒIL

FACILITER LE QUOTIDIEN : 12 SERVICES EN UN COUP D ŒIL // Service Presse Tél. 02 40 99 67 06 presse@nantesmetropole.fr CONFERENCE DE PRESSE DU MARDI 26 MAI 2015 Le numérique et l innovation au service de la ville facile Lancement d une application mobile multi-services

Plus en détail

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Nouveau site Nouvelles offres... s étend sur l Hexagone! Contact presse : Jean-Marc FERNANDEZ Tel : 04 72 40 09 09 E-Mail : jean-marc@privateimmo.com

Plus en détail