Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013»"

Transcription

1 Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013» Une année positive dans un contexte de crise Nous avons le plaisir de vous présenter l édition 2013 de notre «évaluation annuelle du marché de la Régulation et de la GTB». Depuis 2010 notre secteur connaît à nouveau la croissance. Elle se fait à un rythme fort différent de celui d avant la chute de notre marché en L année 2013 a permis de consolider l entrée en application de la RT2012 et ses aménagements (titre V). Elle a été marquée par le débat national sur la transition énergétique. Ce débat a représenté une excellente opportunité d exploration de nouveaux gisements d économies d énergie. Le Président de la République a fixé comme défi à la France de porter le parc des bâtiments français à un haut niveau de performance thermique pour Pour atteindre cet objectif, construire des bâtiments selon les exigences de la RT2012 et les RT suivantes est incontournable. Mais il est évident que la rénovation thermique des bâtiments existants sera la clef de voûte de la réalisation de ce défi. Au global, sur 2013, nous pouvons noter une croissance timide de 2,0%, en retrait par rapport à celle évaluée en 2012 (3,0%). Elle confirme bien un fort ralentissement du marché depuis le début de la crise. En 2008, nous affichions un marché global évalué à 330,4 M ce qui constituait un point haut historique. En 2013, nous avons dépassé pour la première fois ce point avec un marché évalué à 334,9 M. Quatre années de croissance modérée auront été nécessaires pour effacer la chute de Nous allons vous présenter les variations de notre marché et l analyser selon notre découpage habituel : - Chauffage Individuel et Collectif, - Ventilation et Climatisation, - Gestion Technique des Bâtiments, - Services associés à toutes ces activités. Syndicat enregistré le 20 février 2007 à la Mairie de Paris sous le N Adresse : 11/17 rue de l amiral Hamelin PARIS Tel : BELIMO CAREL DANFOSS HAGER HONEYWELL INVENSYS SCHNEIDER Electric JOHNSON CONTROLS KIEBACK & PETER SAUTER SIEMENS TREND

2 PRÉAMBULE Pour cette année, le Préambule va mettre l accent sur l activité du Syndicat ACR qui a été intense tout au long de l année De nombreuses priorités nationales et internationales ont nécessité un travail soutenu en 2012 et Ceux-ci ont engendré beaucoup d investissements en termes de temps et d énergie. Nous avons mené une série d actions qui ont accru notre visibilité, tant sur les marchés qu auprès des «institutionnels». En voici un résumé : Poursuite du développement du site Internet lancé en 2013 : principale source de communication vers l extérieur Renforcement de notre réseau de partenariat : - Le Syndicat ACR a été élu à la Vice-présidence d Energie et Avenir - Collaboration au sein de : - SBA - eu.bac - Commissions de la FIEEC et d autres partenaires tels que : FNAS, CAPEB, FEDENE, UECF, PROFLUID Annonce lors de la Conférence de Presse ACR 2013 du lancement des Labels EE des produits et système ; détails présentés à l INTERCLIMA+elec 2013 Formation préalable au lancement de la Labellisation EE des systèmes Défense active de nos intérêts lors de la refonte du Crédit d Impôts Développement Durable (CIDD) Participations aux salons suivants (ACR + BACnet France) : - INTERCLIMA+elec 2013 et conférences ACR : Nouvelle participation conjointe avec l association européenne eu.bac, dans un espace institutionnel regroupant les intérêts de nos adhérents et celui des réseaux de communication standardisés ouverts BACnet France et KNX France ; - Innovative Building 2013 ; - IBS 2013 et conférences ACR+ BACnet France. Les travaux de RÈGLEMENTATION Ces travaux ont été intenses cette année et ont nécessité beaucoup d implication au niveau national et international : Pour ECODESIGN (EUP, ERP) : Nous avons réussi à faire apparaître le contrôle (la régulation) en texte clair (LOT 1 et LOT2) dans les formules mathématiques ; Mais on se demande si cette démarche est insuffisante et la discussion reste ouverte au sein de l association eu.bac Le travail doit continuer pour apporter des réponses aux autres technologies : pompes à chaleurs, micro cogénération... Remarque : EUP (Energy Using Products)est transformé dans une autre directive avec le nom ERP (Energy Related Products) et le tout sous la dénomination de «ECODESIGN» avec sa directive sur les Labels (automne 2015) Un mandat M/495 a été donné pour la création des standards nécessaires. Les travaux commencent 2014 pour une mise en œuvre en 2015! 2 / 9

3 Pour la révision de la Directive sur la Performance Energétique des Bâtiments (EPBD recast) : Nous avons réussi pour la première fois à introduire la Régulation et la GTB en tant que contributeur de premier ordre pour l efficacité énergétique des Bâtiments (ART 8) Un mandat M/480 a été donné pour la réorganisation des standards issus du mandat M/343 pour l alignement de la Directive sur la Performance Energétique des Bâtiments Recast. Observation importante : une «concertation» entre les deux mandats est à prévoir : M/480 et M/495 à travers le CEN TC247 et eu.bac. Or, nous sommes concernés par les deux Pour la RT2012 : Entrée en application progressive (du 28 octobre 2011 au 1er janvier 2013!) Points importants : - BBC comme référence (50KWEP/M2/ANNÉE) - Bbiomax (avec influence des scenarii (mais seules la régulation et la GTB peuvent assurer cette conformité) - ENER - Nouveau moteur de calcul - Vérification de la conformité à la RT2012 avant et après construction - TITRE III des moyens (régulateurs plusieurs allures, vannes équilibrantes) ce qui signifie l augmentation de l obligation de moyens Néanmoins, le nom de la régulation apparaît 453 fois toutes les 2 pages et demie! À noter que 87 des fonctions de régulation et de GTB présentent une mise en œuvre (sur la base des fonctions décrites par la norme NF EN 15232). Il est probablement nécessaire d utiliser également les titres V pour accélérer la valorisation de la régulation et de la GTB (aux moindres coûts et délais) Les travaux de STANDARDISATION Ces travaux ont connu une intensité remarquée en 2013, citons les faits suivants : Pose des bases de notre implication dans le SMART METERS/ SMART GRID par l utilisation des bus de communication standardisés ouverts (BACnet, KNX et LON) également Relance par l Europe du mandat pour la révision des normes liées à la Directive EPBD recast, le mandat M/480 «Contribution du CEN TC371 au CEN TC247» Il y a 3 types de travaux : Mise à jour des normes existantes Développement de nouvelles normes Introduction de la Régulation et de la GTB dans la méthode de calcul européenne et mise en cohérence avec la Réglementation française par la suite. Les travaux de CERTIFICATION : Pour 2013, la priorité des certifications eu.bac a été donnée aux VAV, vannes rotatives et 6 voies! Ces certifications sont maintenant disponibles. Les Labels produits et systèmes sont visibles sur le site (www.eubaccert.eu/) qui présente le système CLMS de eubac, à savoir «the Certification and Labelling Management System of eu. Bac» et également sur le site Ces éléments seront bientôt visibles sur le site 3 / 9

4 1. LA RÉGULATION Le marché total de la Régulation a connu une croissance régulière de 2005 à Cette croissance était portée par une croissance stable de ses deux familles : la Régulation du Chauffage Individuel et Collectif la Régulation de la Ventilation-Climatisation En 2009, le marché de la Régulation connaît une chute historique de 6,6% en ligne avec celle du marché global. Depuis, la croissance de la Régulation oscille entre 0,5% et moins de 2%. Cette année, la progression est de 0,5%, en retrait par rapport à celle de 2012 qui était de 1,6%. La croissance cumulée de ces trois dernières années est de 4%. La Régulation contribue à la croissance du marché global de la même façon que la GTB. Cette année, la Régulation est un peu en retrait par rapport aux autres domaines de marché. Et, nous n avons pas encore retrouvé le niveau de Au fil des années, le marché de la régulation a été évalué à : 206,6M en ,8M en ,7M en ,2M en ,3M en ,4M en 2013 Mais à l intérieur des deux familles du marché de la Régulation, les évolutions sont, cette année, divergentes. - L activité du Chauffage Individuel et Collectif est en légère décroissance avec un taux négatif de 0,2% contre un taux positif de 2,1% en Sur les trois dernières années, sa croissance cumulée est de 1,4%, ce qui est en dessous de la croissance cumulée de l ensemble de la Régulation (4%). - La Ventilation-Climatisation connaît un léger développement cette année avec un taux de 1,8%. Grâce à de très bons résultats en 2011 de 6,9%, la croissance cumulée sur ces trois dernières années (8,7%) est supérieure à celle du marché de la Régulation, à savoir 4%. C est donc ce domaine de marché qui porte la croissance de l ensemble de la Régulation. Plutôt l attention sur la ventilation et la qualité de l aire peut expliquer cette augmentation de la Ventilation-Climatisation et non pas l augmentation de l utilisation du froid. A. La Régulation du Chauffage Individuel et Collectif La période 2006 à 2008 a été marquée par une croissance de l ordre de 10%. La crise est venue interrompre cette tendance positive. Après la chute de 2009, le Marché 2010 a connu une variation de +3%. Mais ce soubresaut ne s est pas confirmé : -1% en 2011, +2,1% en 2012 et -0,2% en Nous allons vous apporter des éléments d explications : a. En chauffage électrique : Le marché du chauffage électrique connaît un très fort ralentissement dans la construction neuve des logements résidentiels. Le cœfficient de 2,58 (équivalence officielle de l énergie électrique en énergie primaire) introduit dans la RT2012 entraîne un arbitrage systématique en défaveur de l électricité. Nous avions déjà constaté cet impact en 2012 qui s est amplifié en 2013 avec l application de la RT2012 à tous les bâtiments 4 / 9

5 b. En chauffage à eau chaude : La tendance est inverse pour le marché du chauffage à eau chaude. Dans le Neuf, la RT2012 préconise l installation de systèmes de régulation performants et certifiés. On constate une augmentation de nombre des produits de ces appareils vendus pour un périmètre de chiffres d affaires qui évolue peu. En effet, les exigences de la RT2012 ont entraîné une hausse des prix de revient de la construction, ce qui se traduit par une pression sur les prix de vente de nos industriels. On peut espérer que cette pression diminuera au fur et à mesure du développement de ces nouveaux types de bâtiments. Ce domaine évolue positivement grâce aux régulateurs programmables. En ce qui concerne les TAP (Thermostats d Ambiance Programmables), les modèles numériques filaires sont en progression. Ce sont des solutions privilégiées dans le Neuf ; les solutions sans fil étant généralement utilisées pour la Rénovation. On constate aussi que les utilisateurs arbitrent encore souvent en faveur de solutions moins coûteuses à l installation (non programmables) dans le cadre de leurs rénovations. L évolution positive de la Régulation du chauffage à eau chaude se retrouve également dans la forte augmentation du nombre des régulateurs pour planchers chauffants. Les régulateurs multizones s imposent de plus en plus dans le résidentiel bien qu ils ne soient pas directement obligatoires dans la RT2012. La bonne croissance des vannes auto équilibrantes est liée au développement des réseaux à débit variable. En effet, les vannes hydrauliques auto équilibrantes apportent une réponse aux problèmes d équilibrage de ces réseaux et favorisent la baisse des consommations. C est un impact positif de la RT2012 qui se confirme. B. La Régulation de la Ventilation et de la Climatisation Le marché de la Régulation, de la Ventilation et de la Climatisation avait connu en 2007 et 2008 une croissance régulière autour de 5%. En 2009, il a perdu 6% et 3,8% en L évolution nettement positive de 6,9% en 2011 est nettement ralentie en 2012 avec un taux de 0,8%. La progression en 2013 de 1,8% pour atteindre un niveau de marché de 76 M confirme la nécessité de gérer les flux d air dans des bâtiments de plus en plus étanches (extraction d air, gestion des températures de consigne). Comme l année dernière, la famille des moteurs de registre qui équipent les solutions de Ventilation d air Mécaniques Contrôlées (VMC) est en croissance. La maîtrise de l extraction de l air qui passe par le réglage des ventilations est devenue essentielle. C est un autre impact positif de la RT2012.Les régulateurs non intégrés pour ventilation et climatisation et les vannes de régulation correspondantes continuent de baisser depuis deux ans. 5 / 9

6 2. LA GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS La GTB a affiché une croissance cumulée de 25% de 2005 à 2007 suivie d un fléchissement en La régression de 2009 semblait constituer une parenthèse dans cette évolution positive puisque nous retrouvions en 2010 une croissance de 4%, comparable à celle de L année 2011 est marquée par une légère baisse de 3% largement compensée par un retour à la hausse de 3,2% sur 2012 et avec un taux identique en La croissance cumulée de ce domaine de marché est d un peu plus de 3%, proche de la Régulation (4%) mais en dessous de la croissance cumulée du marché global (+6,8%). Au fil des années, le marché a été évalué à : 74,8M en ,7M en ,5M en ,8M en ,3M en 2013 Les applications avec web embarqué continuent de se développer dans les installations. L intégration de services web permet via une simple connexion sur un réseau internet de remonter les informations locales. À partir de ces data ainsi collectées sur internet, on réalise des scenarii de fonctionnement des bâtiments et on sélectionne celui qui est le plus économique pour le mettre en œuvre. L intelligence du bâtiment se décentralise dans des fonctions de régulation de plus en plus terminales : l enjeu étant de coordonner toutes ces fonctions pour optimiser le fonctionnement global du bâtiment. Cette vision systémique des bâtiments est une opportunité de marchés pour notre industrie. Les solutions ne résident pas simplement dans le traitement logiciel des données mais dans la capacité à configurer les contrôleurs et à gérer localement les équipements. On constate d ailleurs que la progression régulière et continue du nombre des Unités de Traitement Locales (UTL) se confirme encore cette année. Les régulateurs communicants sont en nette progression. La tendance que nous avions évoquée il y a maintenant quatre ans s impose aujourd hui : les protocoles propriétaires sont en chute de 50% et ne dépassent plus les 10% du marché ; Les régulateurs terminaux communicants en BACnet et KNX tirent leur épingle du jeu avec un taux de croissance le plus élevé même si LON domine encore historiquement le parc existant. Néanmoins l intégration du pilotage des stores permise par KNX contribue à sa croissance. En effet, les modules pour store et éclairage sont en forte augmentation cette année. C est une conséquence positive de la RT2012. Les postes multi-techniques sont en augmentation. Les modules qui ont de nouvelles fonctions (éclairage, stores..) sont de plus en plus nombreux. Cela contribue à une hausse de 3,2% du marché de la GTB. La tendance actuelle de conception des bâtiments entraîne parfois moins d installations de régulations terminales. Le marché se structure autour de solutions globales qui intègrent ces équipements dans leur offre. Fort logiquement, les vannes terminales sont également en régression cette année. La recherche de solutions moins coûteuses engendre une intégration de ces équipements par d autres équipementiers. La baisse est donc à pondérer par un transfert de ces équipements vers les OEM. 6 / 9

7 3. LES SERVICES Le marché des Services évalué par l ACR concerne surtout la GTB et notamment les contrats d entretien sur le matériel et les logiciels afférents. Ce domaine du marché a connu la plus forte évolution en 11 ans puisqu il a presque doublé. L année 2008 avait été marquée par une progression de 18,5% du marché des Services. Contrairement aux autres secteurs, la croissance a ralenti en 2009 avec un taux plus modeste de 6%. Cette année encore, la progression est supérieure à celle du marché global : 6,2%. Au fil des années, le marché a été évalué à : 41,2M en ,2M en ,1M en ,1M en ,2M en 2013 Les logiciels existants sont adaptés aux exigences d efficacité énergétique. C est une raison essentielle du développement de ce marché qui repose essentiellement sur la confiance accordée par les utilisateurs aux constructeurs. Les objectifs de ces travaux d adaptation sont principalement la recherche d une meilleure qualité d exploitation, l amélioration de la capacité de connexion à distance et plus globalement, la migration des installations vers des solutions plus performantes. 7 / 9

8 BILAN 2013 Un impact favorable des Labels, Directives Européennes et RT L année 2013 est marquée par une croissance modeste de nos familles de marché. Dans un contexte économique difficile, il n était pas possible de maintenir le niveau de 3% de Avec cette nouvelle année de croissance estimée à 2%, notre marché atteint 334,9M et permet de dépasser enfin le niveau historique de 2008 évalué à 330,4M. La croissance cumulée des services de 26% sur ces trois dernières années a fortement contribué à retrouver le niveau d activité antérieur à la crise. Malgré la crise économique, financière et sociale qui s est poursuivie en 2013, notre activité continue à évoluer positivement. PERSPECTIVES Quelles sont les perspectives de notre marché dans ce contexte de crise? La croissance cumulée de 6,8% du marché Français de la Régulation et de la GTB au cours de ces trois dernières années montre que notre secteur d activité apporte une des principales solutions à l enjeu de la sobriété énergétique. Les réseaux intelligents deviennent un pilier incontournable. Nos matériels et systèmes constituent des éléments essentiels de ces réseaux. Notre marché est donc moteur dans la relance de l économie française. C'est-à-dire que la Régulation et GTB est synonyme de l intelligence! Et pourtant, il y a des programmes qui devront tirer la Régulation et GTB vers le haut (inclus dans le chiffre d affaires) : Transition Energétique Plan de Rénovation des Bâtiments Smart Grid/Smart Metering (Smart Cities ET donc SMART BUILDING/HOME) Nous sommes néanmoins réservés quant au développent de notre marché pour ces raisons : La courbe du chômage n est pas inversée et elle touche le BTP (neuf et rénovation) La crise économique n est pas finie et rend plus complexe les investissements Les exigences pour les bâtiments sont accrues mais les solutions techniques qui pourtant sont disponibles ne ramènent pas une croissance automatique Le secteur est en restructuration Ceci amène globalement un manque de visibilité qui dure Néanmoins, nous avons le projet de créer un pôle hydraulique pour concentrer l attention des adhérents présents et futurs aux enjeux énergétiques du résidentiel et tertiaire. 8 / 9

9 Automatismes du génie Climatique et de la Régulation pour l efficacité énergétique des bâtiments Le Syndicat ACR en 2013 Le Comité de Direction du Syndicat ACR Élu en 2012 est le suivant : Président M. Jean Daniel NAPAR (Siemens) Vice-présidents M. Philippe BURDIN (Trend) M. Stéphane KRETZ (Hager Controls SAS) Trésorier M. Jean-Marc LARTIGUE (Sauter) Délégué Général Mme Alexandra Del MEDICO Syndicat ACR Rue de l Amiral Hamelin Paris Tél. : Syndicat enregistré le 20 février 2007 à la Mairie de Paris sous le N Adresse : 11/17 rue de l amiral Hamelin PARIS Tel : BELIMO CAREL DANFOSS HAGER HONEYWELL INVENSYS SCHNEIDER Electric JOHNSON CONTROLS KIEBACK & PETER SAUTER SIEMENS TREND 9 / 9

Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives 2015

Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives 2015 Le Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation pour l Efficacité Énergétique des Bâtiments Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives

Plus en détail

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires L efficacité énergétique Présentation ETS5 16 octobre 2014 Lyon / 10h Les Enjeux Enjeux du bâtiment de demain Le Bâtiment

Plus en détail

Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies.

Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies. Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies Membre de la FIM Qui sommes-nous? 140 adhérents 4 marchés Un réseau de partenaires

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

L efficacité énergétique...

L efficacité énergétique... Michael Rader Product Marketing Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 05 I 2008 Les bâtiments collectifs et tertiaires représentent plus de 40 pour cent de la consommation totale d énergie primaire en

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Building Technologies Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Siemens, votre partenaire pour la conception et la rénovation de bâtiments intelligents et innovants Retrouvez

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Les solutions PAC : bilan et perspectives

Les solutions PAC : bilan et perspectives Mercredi 6 novembre 2013 Les solutions PAC : bilan et perspectives Intervenants: Valérie Laplagne, Responsable ENR, Uniclima Thierry Nille, Président AFPAC Les solutions PAC, bilan et perspectives 1 RASSEMBLONS

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Journée micro et mini-cogénération du 29 janvier 2015 Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Régis Contreau, Chef de Produits Production décentralisée, GrDF Une production décentralisée

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Assemblée Générale AICVF Région Ile de France Le mercredi 18 décembre 2013

Assemblée Générale AICVF Région Ile de France Le mercredi 18 décembre 2013 Assemblée Générale AICVF Région Ile de France Le mercredi 18 décembre 2013 Rapport moral présenté par Jean-Pascal CHIRAT Président de région Effectifs de l AICVF IDF par catégories Bilan des Réunions thématiques

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 1 Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 2 Ø Présentation Ville de Mordelles Ø Présentation CYRISEA Ø Définitions Ø Intégration d une GTB : Ville de Mordelles. Ø Quels sont les enjeux d un tel

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Confort, sécurité et gestion énergétique

Confort, sécurité et gestion énergétique Fonctionnalités d une système de GTB Offre globale pour la productivité des bâtiments, Sécurité des personnes et des biens Sécurité Incendie Signalétique d évacuation Détection d Intrusion Vidéosurveillance

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

Comment rendre les bâtiments plus performants, plus sûrs, plus confortables et plus économes?

Comment rendre les bâtiments plus performants, plus sûrs, plus confortables et plus économes? Comment rendre les bâtiments plus performants, plus sûrs, plus confortables et plus économes? *Des réponses pour les infrastructures. Siemens, votre partenaire pour la conception et la rénovation de bâtiments

Plus en détail

Cronoline IL Veroline IP-E Stratos

Cronoline IL Veroline IP-E Stratos Quand solutions innovantes et performance énergétique se rencontrent : Wilo participe à l équipement du système de chauffage du nouveau siège du Groupe ETAO par des pompes haut rendement. Résultat : 2

Plus en détail

Respectez l environnement en préservant votre confort et vos investissements

Respectez l environnement en préservant votre confort et vos investissements *Des réponses pour les infrastructures. www.siemens.fr/partenaires-bt Respectez l environnement en préservant votre confort et vos investissements Answers for infrastructure.* 2 Respecter l environnement

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

La gestion active de l énergie, au cœur de la performance des bâtiments

La gestion active de l énergie, au cœur de la performance des bâtiments La gestion active de l énergie, au cœur de la performance des bâtiments L évolution des fonctions des bâtiments Évolution des fonctions techniques des bâtiments Gestion de l énergie Space Management Gestion

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude?

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Jeudi 7 novembre 2013 RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Intervenants: Marie-Hélène HUZE, directeur technique adjoint, COSTIC Jérôme MALDONADO, porte-parole

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique DOSSIER DE PRESSE MARS 2015 ALLIANCE & CONFORT+ Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique www.fcba.fr Cheminées Poujoulat, leader européen des systèmes

Plus en détail

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Objectifs Bâtiments 2012-2020 Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Sommaire Rappel des parcs et consommations Performance énergétique des bâtiments dans le Grenelle Solutions bâtiments neufs et bâtiments

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Daikin Altherma haute température

Daikin Altherma haute température Daikin Altherma haute température LA SOLUTION IDÉALE POUR LA RÉNOVATION DE CHAUDIÈRE FIOUL CHAUFFAGE Haute performance Installation facile Économies EAU CHAUDE SANITAIRE 26 Facile à installer Idéale pour

Plus en détail

La certification NF des équipements multi-énergies

La certification NF des équipements multi-énergies La certification NF des équipements multi-énergies Conférence INTERCLIMA - 5 novembre 2013 INTERVENANTS : Christine KERTESZ AFNOR CERTIFICATION Sophie BOCQUILLON Sylvain CURTY EUROVENT CERTITA CERTIFICATION

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

L efficacité énergétique dans les bâtiments

L efficacité énergétique dans les bâtiments https://intranet.swe.siemens.com/fr/intra/infrastructure-cities/bt/offre/ssp/buildingautomation/energie/pages/notre-offre.aspx L efficacité énergétique dans les bâtiments siemens.com/answers Kurt Detavernier

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS Le stockage d énergie vu par Energy Pool Le fort développement des énergies renouvelables pose de nouveaux problèmes auxquels

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC LES EXIGENCES DE PERFORMANCE LIÉES AU BBC ET RT2012

DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC LES EXIGENCES DE PERFORMANCE LIÉES AU BBC ET RT2012 Unités intérieures murales Gamme Eco-performance DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE S.A.S. Juillet 2012 NOUVELLE GÉNÉRATION DE POMPE À CHALEUR AIR/EAU DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel TABLEAU DE BORD 2014 De la labellisation BBC-Effinergie Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel - de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation - de la certification

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020

L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020 L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020 15 octobre 2015, Paris pascal.newton@recherche.gouv.fr Excellence scientifique L Energie dans Horizon 2020 Défis sociétaux ERC (13,1 Mds

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Elaboration de la Norme EN15232 Impact de l automation des bâtiments sur leur performance énergétique ou efficacité 2012-1.

Elaboration de la Norme EN15232 Impact de l automation des bâtiments sur leur performance énergétique ou efficacité 2012-1. 2012-1 Hannes Lütz Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH Elaboration de la des bâtiments sur La nouvelle version de la norme EN15232 (2011-06) représente une révision et une extension de la norme

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment, qui consomme près de 40 % de l énergie en France, est l un des principaux gisements pour atteindre l objectif européen de 27

Plus en détail

Intégrateur en rénovation

Intégrateur en rénovation Intégrateur en rénovation 5 ème Européen 3 ème National 14 Md Chiffre d affaires 2011 CONSTRUCTION TRAVAUX PUBLICS ÉNERGIE CONSTRUCTION METALLIQUE CONCESSIONS CONSTRUCTION 22% 28% 23% 6% 16% DGGN 70 000

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Point presse conjoncture Jeudi 6 février 2014

DOSSIER DE PRESSE Point presse conjoncture Jeudi 6 février 2014 DOSSIER DE PRESSE Point presse conjoncture Jeudi 6 février 2014 Contact presse Isabelle Muller 06 73 79 49 34 1 Sommaire Bilan 2013 : un marché en forte dépression Perspectives 2014 : malgré des blocages

Plus en détail

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Lundi 18 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Cette réunion permettra de faire un point et d'étudier les perspectives

Plus en détail

21 juin 2012. Baromètre Printemps 2012 SymphonyIRI Group / Climpact

21 juin 2012. Baromètre Printemps 2012 SymphonyIRI Group / Climpact 21 juin 2012 25 juin 2012 1 Baromètre printemps 2012 Introduction Alors que nous sommes déjà rentrés dans la seconde quinzaine du mois de juin, nous nous demandons si l été va se décider à arriver. Et

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique

Le Contrat de Performance Energétique Le Contrat de Performance Energétique 1. Proposition de valeur de Schneider Le contrat de Performance Energétique Le modèle économique Le processus Le financement 2. Les Engagements de Schneider Electric

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing.

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing. Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel Stéphan Gagnon, ing., CEM, LEED GA Plan de la présentation Genèse du projet Mode de réalisation Description

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables.

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables. 1 FICHE OX «GESTION DE L AIR PERFORMANTE DANS LES LOCAUX A USAGE INTERMITTENT (NEUF OU EXISTANT) PAR AUTOMATISATION DES DEBITS EN FONCTION DE LA PRESENCE OU DU TAUX DE CO 2» 1/ Contexte et Enjeux De nombreux

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Des économies d eau et d énergie grâce aux Robinetteries C3

Des économies d eau et d énergie grâce aux Robinetteries C3 Des économies d eau et d énergie grâce aux Robinetteries C3 N O U V E A U La Règlementation Thermique 2012 Le Grenelle de l Environnement a fixé des objectifs de réduction par 4 des émissions de gaz à

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

ANNEXE 1 DOSSIER DE CANDIDATURE ECOXIA LAURENT RISCALA OLIVIER RISCALA STEPHANE BONNET

ANNEXE 1 DOSSIER DE CANDIDATURE ECOXIA LAURENT RISCALA OLIVIER RISCALA STEPHANE BONNET AM09 CONSOLIDER, APPROFONDIR ET VALORISER LA CONNAISSANCE PROPRE LIEE A LA PERFORMANCE REELLE DES BATIMENTS PERFORMANTS (NEUFS ET RENOVES) ANNEXE 1 DOSSIER DE CANDIDATURE ECOXIA LAURENT RISCALA OLIVIER

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail