Rapport d étude sous le le thème :: «La La perception des marocains par rapport aux produits allégés»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d étude sous le le thème :: «La La perception des marocains par rapport aux produits allégés»"

Transcription

1 Rapport d étude sous le le thème :: «La La perception des marocains par rapport aux produits allégés»

2 Sommaire Introduction générale Le résumé o o o Rappel des objectifs Les résultats majeurs Les principales conclusions L introduction o o o Les objectifs de l étude Le contexte et hypothèses de travail Les résultats de l étude documentaire La méthodologie o o o o o Nature de l étude Méthode d échantillonnage Problèmes rencontrés Procédures de contrôle Types d analyses L analyse des résultats Les conclusions

3 Conclusion générale Les annexes Introduction générale Avant, La chasse aux régimes s ouvrait comme chaque année à pareille époque. Les magazines féminins rivalisaient d imagination pour proposer le régime le plus efficace pour retrouver la ligne avant l'été. Perdre du poids se faisait pour des raisons esthétiques, pour mieux se sentir dans sa peau, dans son corps, pour attirer, se faire désirer. Aujourd hui, c est aussi et surtout pour éviter la surcharge pondérale, l hypertension artérielle, le diabète, l excès de cholestérol, la goutte, les problèmes articulaires, les maladies cardiovasculaires et même certains cancers qui sont favorisés par le surpoids et l'obésité. Perdre du poids, c'est donc avant tout un geste santé. En Europe, l apparition des différents régimes pour avoir un corps svelte a commencé à partir des années 70, cette apparition a été suivie par la vague des produits allégés de toutes sortes : matières grasses, caféine, sucre, alcool, sel.. dans les années 80, pour enfin donner succession dans les années 90 aux profils nutritionnels, essor des produits enrichis en fibres, vitamines, minéraux, protéines, oméga3...etc. Les années 2000, quant à elles, ont donné naissance à une nouvelle appellation de ces produits allégés au profil nutritionnel, celle des produits actifs ou encore intelligents. Le Maroc n a vécu cette transition aux produits allégés (0%, sans sucre, sans matières grasses ) qu il y a seulement cinq années de ça. En effet, La demande croissante de produits faibles en calories ne

4 cesse de se faire ressentir, d ailleurs le nombre grandissant de produits «light» disponibles sur les présentoirs des grandes et petites distributions le confirme. Le segment du «light» est donc en constante évolution, et touche tout le secteur de l alimentation. Plusieurs facteurs favorisent cette montée de la demande des produits allégés. Le consommateur marocain fait de plus en plus attention à son bien-être et à l'impératif de prendre soin de soi pour avoir une bonne santé et une jolie silhouette. Il ne faut cependant pas confondre produit allégé et produit bio. Si l allégé signifie moins de sucre et de matières grasses, le bio est équivalent de produit naturel dénué de produits chimiques, colorants et autres édulcorants, un produit au goût authentique. L agriculture biologique reste par conséquent non encore développée au Maroc.

5 Le résumé A-Rappel des objectifs: Nos objectifs à travers cette étude seront formalisés par la réponse aux questions suivantes : Comment perçoivent les marocains les produits allégés? Qu est ce qui motive les marocains à consommer les produits allégés? Qu est ce qui dissuade les consommateurs marocains à acheter ce type de produits? Quelles sont les habitudes de consommation des marocains par rapport à ce type de produits (type de produits, fréquence, )? Quel est le profil type des consommateurs des produits allégés? Pour que l analyse soit plus facile à comprendre, nous avons opté pour une analyse par axe, chaque axe traitant chacun des objectifs de notre étude. B- Les résultats majeurs: 1er axe : La perception des marocains vis-à-vis des produits allégés Une grande proportion de nos répondants déclare que l inondation des produits allégés sur le marché marocain n est qu un effet de mode qui ne tardera pas à disparaître. Ce type de produits est donc perçu différemment par les marocains: - les uns pensent qu il est destiné aux personnes ayant des problèmes de santé: diabète, obésité - certains trouvent que c est un bon concept qui assure un équilibre alimentaire - les autres estiment qu ils peuvent représenter des effets néfastes pour la santé 2ème axe : Les motivations et les freins par rapport à la consommation des produits allégés

6 Les marocains consomment ce type de produits pour les avantages qu ils procurent ainsi que la perte de poids. Lors de l achat des produits allégés, les marocains sont motivés par certains critères : le premier segment de consommateurs accorde de l importance au lieu d achat (proche) et merchandising du produit (présentation), le 2 ème segment au prix (raisonable) et qualité (bonne) et le 3 ème, les caractéristiques intrinsèques du produit (composition et notoriété de la marque). 3ème axe : Les habitudes de consommation des marocains par rapport à ce type de produits (type de produits, fréquence, ) Notre échantillon est réparti à parts égales entre consommateurs et non consommateurs des produits allégés, et les produits laitiers constituent les produits consommés par excellence. Malgré la récente présence de ce type de produits au Maroc, les marocains semblent suivre la tendance puisqu une grande proportion de notre échantillon en consomme depuis prés de 3 ans. Le bouche à oreille semble être un canal de communication très bénéfique pour les entreprises. En effet, un important pourcentage des consommateurs de ces produits est influencé lors de leurs achats par leur entourage. 4ème axe : Le profil type des consommateurs des produits allégés Selon les résultats obtenus à partir de notre échantillon, le consommateur type des produits allégés est surtout une jeune femme âgée de moins de 30 ans, elle peut être cadre, étudiante ou exerçant une profession libérale, avec un revenu généralement inférieur à C- Les principales conclusions: Par rapport aux hypothèses formulées, elles ont toutes été confirmées. En effet :

7 Les produits allégés ne sont pas uniquement destinés aux personnes ayant des problèmes de santé, les marocains les consomment également pour garder la ligne ou par souci de suivre une alimentation saine. Les marocains consomment ce type de produits pour les avantages qu ils procurent ainsi que la perte du poids. Ce qui pourrait les empêcher d en consommer, serait : un prix excessif ou encore une qualité médiocre. Les produits allégés les plus consommés sont les produits laitiers suivis des boissons allégées en sucre et enfin les plats cuisinés. La majorité des consommateurs des produits allégés fait partie de la gente féminine. Cela n empêche que les hommes commencent petit à petit de s intéresser à leur ligne et leur alimentation.

8 L introduction A-Les objectifs de l étude: Connaître la perception des marocains vis-à-vis des produits allégés Dégager les motivations et les freins par rapport à la consommation de cette catégorie de produits Déterminer les habitudes de consommation des marocains par rapport à ce type de produits (type de produits, fréquence, ). Déceler le profil type des consommateurs des produits allégés. B- Le contexte et hypothèses de travail: Contexte : Le marché de l alléger explose grâce à des produits qui jouent à la fois la carte de la santé et celle de la gourmandise. Les nouveaux comportements alimentaires font exploser le marché de l alimentation «light» depuis presque cinq ans, gagnant des parts de marché. Certains recherchent l alchimie entre le plaisir de manger et une nutrition maîtrisée, d autres en consomment pour maintenir la ligne. Hypothèses: Les personnes se souciant de leurs problèmes de santé ne sont pas uniquement les consommateurs de ce type de produits Les critères motivant à l achat des produits allégés sont : un apport calorique faible, un meilleur rapport qualité/prix. Les types de produits allégés les plus consommés sont : les produits laitiers, les boissons, les plats préparés. Les consommateurs de ce type de produits sont majoritairement des femmes.

9 C- Les résultats de l étude documentaire: Flash sur l étude documentaire: Définition du terme «allégé» : C'est un produit moins riche en calories que sa version classique. D'après un avis du Conseil national de la consommation (CNC), en France, la dénomination «allégé» (en matière grasse ou en sucre) est un adjectif réservé à une «denrée destinée à une alimentation courante», donc «sans indication relative au régime ou à l'amaigrissement» sur l'emballage. Les critères d`un produit allégé : L'allégement ne doit pas changer la nature fondamentale du produit. Par exemple, le beurre allégé doit ressembler à du beurre et avoir le goût du beurre mais l'allégement doit rester significatif. Les mentions «allégé en matière grasse» ou «allégé en sucre» doivent figurer avec la proportion de l'allégement, par exemple, «allégé de 25 % de MG». Le qualificatif «allégé» ne peut être autorisé que par rapport à un produit déjà existant et défini par la réglementation ou par un usage. La mention sur l'emballage de la valeur calorique globale de l'aliment allégé et celle de l'aliment courant correspondant, n'est malheureusement pas obligatoire, alors qu il serait utile au consommateur. Si un produit ne répond pas aux critères ci-dessus, le terme «allégé» ne peut pas être utilisé, mais les fabricants utilisent alors d'autres qualificatifs, tels que «léger» ou «basses calories», qui n'ont pas de définition légale, et ces qualificatifs peuvent être utilisés librement, voire à tort et à travers. Cependant, la mention «allégé» sur un produit ne signifie pas qu il soit moins calorique qu un produit portant la mention «léger». En effet, s il

10 n existe pas de produit de référence par rapport auquel pourrait être fabriqué un produit allégé, la mention «allégé» ne peut pas être utilisée. Par exemple, les plats cuisinés de moins de 300 calories sont des premières créations originales et ne peuvent donc prétendre qu au qualificatif de «léger», tandis que les chips dont on a enlevé 25 % de MG peuvent porter la mention «allégé». Il faut donc que le consommateur se montre vigilant en lisant attentivement les étiquetages (lipides, glucides, calories ) même si le produit porte la mention «allégé». Définition des termes «light», «léger» : Ces termes ne sont pas des dénominations réglementées, mais des arguments commerciaux qui signifient que les produits sont moins gras et/ou moins sucrés que les produits classiques. L allégé dans le monde : Les premiers produits allégés sont apparus dans les années 1960 avec les premiers fromages blancs et yogourts à 0% de matières grasses. Vingt ans après, le marché du light connaît un très fort développement, et à l heure actuelle, sa croissance est phénoménale. Taillefine (Lu), filiale du groupe Danone en est l exemple type. La marque, leader du marché, a doublé son chiffre d affaire entre 1998 et 2003 pour atteindre 1,1 milliards d euros de CA mondial. D autre part, l apparition de l aspartame en 1974 aux Etats-Unis, en 1988 en France, et au début du 3éme millénaire au Maroc, a favorisé l essor du marché. De plus, l innovation dans le secteur des produits allégés connaît depuis plusieurs années une importante évolution, l offre s intensifie. Sur l année 2005, la tendance minceur a concerné plus de 12,7% des innovations mondiales, et cela sur des aliments très diversifiés. Les produits avec une promesse médicale deviennent également en vogue. En effet, toujours en 2005, ces produits, présentant des promesses de plus en plus techniques, concernaient 11,1% des produits innovants lancés dans le monde, contre 9,2% l année précédente (par exemple, aux Etats-Unis, augmentation des produits aux céréales entières, avec une mise en avant de leurs apports nutritionnels. Les enseignes s emparent de ce discours médical, afin d apporter de la valeur ajoutée à leurs produits à marque propre.

11 En France, d après une étude «Secodip», l allégé touche tous les consommateurs. Avec plus ou moins de folie, selon les profils : Les obsessionnels : ce sont les drogués de l'allégé! Mais ils ne représentent qu'1 % de la population. Les passionnés : ils consacrent un tiers de leur budget alimentaire à ce type de denrée. (13 %) Les convaincus : ce sont des adeptes du «0% de matière grasse» (23%) ou du «sans sucre.» (10%) Les responsables santé : ils sont sensibles aux «anti-cholestérol» par exemple. (19%) Les «prêts à consommer» : ils achètent surtout des plats allégés surgelés. (2%) Les hésitants : ils y croient à l approche de l été mais rarement à Pâques Ils sont 31 %. L allégé au Maroc : Depuis maintenant prés de 5ans, une large catégorie des marocains commence à s intéresser aux produits «light». Les 6 millions de marocains en surcharge pondérale et plus de 5% de diabétiques constituent une niche très intéressante pour cette nouvelle économie. Mais nombreux sont ceux qui n attendent pas des problèmes de santé pour contrôler leur alimentation et leur corps. Le moindre petit kilo de plus leur fait peur. Ils pensent de plus en plus à une alimentation équilibrée et à des produits qui ne risquent pas de les faire grossir. Allégés, light, sans sucre, autant de termes encore ignorés il y a juste dix ans et qui ont fait une entrée fracassante dans le quotidien des marocains. En l espace de 5 ans, les produits dits «allégés», «light» ou encore faibles en calories ont envahi les linéaires des grandes distributions dans toutes les villes du Maroc, mais également les petites épiceries. On est visiblement dans une nouvelle ère. On ne mange plus n importe quoi. L économie du bien-être prend forme. Et certains agents économiques l ont comprise et misent sur ce segment. Les nombreux produits proposés élargissent les palettes de choix de consommation et contribuent à une amélioration de la qualité de vie des marocains. Selon Georges Emmanuel Benhaïm, président de Foods&Goods, ce genre de produits peut être un facteur d'amélioration de la santé bucco dentaire (notamment éviter les caries), réduit ou allège les quantités importantes de sucre ingurgitées dans la journée, contribue à maintenir un taux de glycémie réduit, et constitue une alternative plus saine au grignotage.

12 Par ailleurs, les entreprises nationales commencent à s intéresser à ces produits, notamment la Centrale laitière Danone avec son lait UHT Salim et son yaourt «Yawmi» sans sucre. L entreprise a lancé récemment un produit Bio qui favorise la digestion, promis à un franc succès. On peut également citer la gamme de produits laitiers «Linéa» de Jaouda. L huile de colza de Lesieur Cristal est vendue dans le même esprit de promouvoir des produits allégés. En tout cas, dans ses communications, l entreprise met en avant la qualité de son huile. A la place du lait entier, ce sera plutôt le lait écrémé. Le fructose remplace le sucre. Les biscottes succèdent au pain. Les produits laitiers (yaourts, fromages, beurre et jben) sont pauvres en matières grasses. Les biscuits et le chocolat sans sucre ont également fait une entrée spectaculaire. Ils rencontrent un vrai succès auprès des consommateurs. Les grands maîtres chocolatiers : Valentino, Pralinor ou encore Jeff de Bruges sont là pour en témoigner. Les chocolats allégés ont définitivement pris leur place dans les rayons. En tout cas, désormais au Maroc, belle vie rime bien avec bonne alimentation et maintien du corps. Les résultats de l étude qualitative: Afin de répondre à toutes les questions proposées ci-dessus, un guide d entretien a été administré auprès des médecins, étudiants et cadres et les femmes. Les résultats suivants sont le fruit de nos réponses collectées. Qui consomme et de quelle manière? : D après Dr Mohamed KHLAFA, endocrinologue à Mohammedia, un grand panel de la population en consomme Des personnes ayant des problèmes de poids, désirant perdre ou stabiliser leur poids. Des personnes qui n ont pas de problème de poids, et qui craignent de grossir, ou en culte du corps. Des personnes présentant des pathologies nécessitant la diminution de consommation de certains types d aliments. Le Docteur Amsaguine Aouni Bouchra, diététicienne à Casablanca, ajoute qu environ 20% de sa clientèle consomme des produits allégés, une clientèle appartenant généralement à la classe sociale moyenne. Nos deux

13 spécialistes pensent que les obèses désireux de perdre du poids ou personnes cherchant à se rassurer et se donner bonne conscience, consomment également des produits allégés. Les gens consomment-ils plus lorsqu ils mangent des produits allégés? D après les personnes interrogées, les gens ne consomment pas plus en mangeant de l allégé, et ils consomment de la même manière que des produits standards. En revanche, Dr KHLAFA réfute cette idée ; il explique qu ils se sentent rassurés par la dénomination «allégé» de ces produits et que beaucoup de ses patients pensent qu ils peuvent en consommer en grandes quantités. Heureusement, dit-il «certains consommateurs ont bien compris l intérêt de ces produits s ils sont consommés à bon escient». Avantages et inconvénients des produits allégés: L industrie alimentaire a développé des substituts du sucre qui apportent aux aliments la saveur sucrée, sans ajouter la charge énergétique des glucides, réel avantage. Pour des personnes qui ont un goût prononcé pour les aliments sucrés, ils permettent de conserver le côté «plaisir» associé à ce goût, sans les inconvénients d une consommation excessive de sucre. Les spécialistes précisent que ce plaisir associé au goût sucré est par ailleurs largement exploité par l industrie agro-alimentaire qui propose une gamme très étendue de produits élaborés très riches en sucre. Parallèlement aux produits contenant des édulcorants (faux sucres), les produits allégés sont constitués de produits dont on a partiellement ou totalement retiré les graisses. Dans certains cas, une partie des graisses peut-être remplacée par un produit de substitution pour redonner une texture analogue à l aliment (par exemple un émulsifiant). La consommation régulière de ces aliments peut aider à perdre du poids, mais dans la plupart des cas cette perte est limitée (2 kg au bout de quelques mois) et rarement durable. D autre part, Dr KHLAFA développe le fait qu alléger les produits en matières grasses d origine animale, permet de diminuer les risques d hypercholestérolémie, dans le cadre des régimes hypocholestérolémiants. Au niveau de l aide à la perte de poids, les produits allégés en matière grasse comme ceux allégés en sucre, permettent de diminuer l apport calorique. De plus, ce type de produit donne également à des personnes qui, pour des raisons thérapeutiques doivent réduire leur consommation de sucres ou de graisses, la possibilité d avoir une alimentation moins restrictive et plus diversifiée. En revanche, les médecins précisent aussi que la surconsommation de ces produits au niveau quantitatif va entraîner un apport calorique identique au même produit non allégé, voire supérieur si la surconsommation est importante ; c est pourquoi, lorsque le consommateur veut

14 perdre du poids, il doit contrôler de manière rigoureuse son alimentation et les portions ingurgitées, même en cas de consommation de produits allégés au sein d un régime. Le Docteur Amsaguine Aouni Bouchra explique que les «faux sucres» ou agents de texture qui peuvent remplacer les lipides sont des produits très contrôlés ayant nécessité des études longues et rigoureuses et ont fait l objet d autorisations pour leur utilisation. Elle explique par ailleurs que nous avons, pour la plupart de ces produits, un recul de plusieurs décennies qui plaide également en faveur de leur innocuité. Malgré cela, ils continuent de faire l objet de recherches utilisant les méthodes modernes de la toxicologie pour savoir s ils ne pourraient pas, sur le long terme, entraîner des dérèglements métaboliques. Un des inconvénients majeurs, confirmé au cours de plusieurs entretiens, est le fait que le prix trop élevé des produits soit un réel problème notamment pour les catégories sociales à faibles revenus. Ces produits sont majoritairement plus onéreux que leur version standard. Les entretiens ont révélé que le Docteur KHLAFA les conseille fortement, à tous ses patients, et particulièrement dans les régimes amaigrissants, et le diabète. Voici les produits qu il préconise : Allégés en sucre à base d édulcorants de type aspartame ou autres (essentiellement des boissons) quotidiennement mais en petites quantités. Allégés en sucre à base de fructose de façon occasionnelle, le fructose faisant varier la glycémie. Allégés en graisses : matières grasses ajoutées pour cuisiner, quotidiennement en quantités limitées Plats cuisinés allégés en graisses qui respectent l équilibre alimentaire, quotidiennement si nécessaire.

15 La Méthodologie A-Nature de l étude: Notre étude a pour objectif de mesurer la perception des marocains par rapport à l inondation des produits allégés, et déduire leurs habitudes de consommations vis-à-vis de ce type de produits. B- Méthode d échantillonnage: Taille et mode de tirage de l échantillon: L administration du questionnaire s est faite auprès de 245 individus s approvisionnant auprès des grandes surfaces, se situant dans les villes de Casa et Rabat et ce, pour des raisons liées à l accès facile à l information. Le mode de tirage de l échantillon s est basé sur une des méthodes non probabilistes à savoir les quotas. Ces derniers se présentent comme suit :

16 Taux de réponses: Sur un total de 245 questionnaires, seulement 4 n ont pas été rempli. Notre taux de réponse est donc de 241/245= 98,36% Dates des enquêtes, nombre des enquêteurs: Le nombre d enquêteurs est de 5. (245 individus = 5enquêteurs * 7jours * 7questionnaires/personne). L administration des questionnaires s est étendue du 8Avril jusqu au 28 Avril. C- Problèmes particuliers: En ce qui concerne les problèmes rencontrés lors de notre étude, ces derniers s axent autour de deux points : au niveau de l administration des réponses: difficulté de respecter les Dead-line préétablis pour collecter nos réponses faute de temps de la part de nos répondants. au niveau de l analyse des données sur SPSS: difficulté pour choisir les variables à croiser contradiction quant à la vérification de certains croisements D-Procédures de contrôle: Pré-test du questionnaire auprès de 15 personnes E- Types d analyse: Notre analyse s est effectuée suivant les étapes suivantes: Les tris à plat: ou tabulation simple. Cette dernière portera sur les objectifs suivants :

17 Définir la perception des gens par rapport à l inondation des produits allégés, et aux effets de ce type de produits sur: le poids, la santé, la cible, le goût, la politique marketing (argumentaire de vente) Connaître le pourcentage de personnes qui consomment les produits allégés Définir les types de produits allégés consommés Dégager les sources influençant les habitués de consommation des produits allégés à ce type de régime alimentaire Soulever les motivations et freins par rapport à la consommation des produits allégés Les tris croisés : Ces tris nous permettront de créer des relations entre les différentes variables. Dans notre cas, nous essaierons d expliquer : L effet de l inondation des produits allégés sur la consommation et en fonction du sexe L effet du descriptif sur la consommation L effet du Sexe sur la consommation L effet de l âge sur la consommation L effet de la CSP sur la consommation L effet du Revenu sur la consommation L influence du sexe sur les Types de produits consommés L influence de l âge sur les types de produits consommés L analyse factorielle des correspondances (AFC) : qui repose sur l analyse des variables qualitatives suivantes : Les motivations et les freins

18 La fréquence de consommation et la CSP L analyse typologique : qui nous servira de définir les profils de personnes adoptant le même comportement, dans notre cas, accordant la même importance aux critères d achat. L analyse factorielle des correspondances multiples (AFCM) : adoptée sur les critères d achat et les postulats afin de pouvoir déduire la carte des individus

19 Analyse des résultats Nous allons effectuer une analyse par objectif, et ce pour répondre aux objectifs qu on a formulés précédemment pour valider les hypothèses. Analyse de l échantillon: Graphe1 : analyse sexe x age du croisement Age & sexe 30,4% 27,0% 21,7% 20,9% 28,6% 32,5% 23,0% 15,9% Graphe2 : analyse du Revenu revenu moins de 6000DH 38,6% [6000, 10000[ 24,9% [10000, 15000[ 25,3% et plus 11,2% 38,6% de nos répondants ont un budget inférieur à 6000dhs, suivis des personnes qui touchent un revenu compris entre et dhs. homme moins de 20 ans entre 30 et 40 ans femme entre 20 et 30 ans plus de 40 ans En ce qui concerne les femmes, 32,5% appartiennent à la tranche [20-30], suivies de celles étant âgées de moins de 20ans. En ce qui concerne les hommes, 30,4% sont âgés de moins de 20ans, et 27% de plus de 40ans. Graphe3 : analyse de la CSP profession étudiant(e) 36,3% cadre 30,4% profession libérale 15,4% commerçant(e) 8,8% femme au foyer 5,8% autres 3,3% Notre échantillon est beaucoup plus représenté par les étudiants et cadres avec respectivement 36, 3% et 30,4%, suivis de 15,4% des personnes appartenant à la profession libérale.

20 1 er axe : La perception par rapport aux produits allégés: Graphe4: perception par rapport à l inondation des produits allégés innondation c'est une bonne chose pour les consommateurs 24,9% c'est bien, mais il faut comme même être vigilent 26,1% c'est un effet de mode 48,5% autres 0,4% 48,5% de nos répondants pensent que le courant des produits allégés est un effet de mode, c est ce qui explique les 50% des personnes de notre échantillon qui ne consomment pas les produits allégés. Pour essayer de détecter les proximités entre les différents avis par rapport à chaque critère, on va effectuer une AFCM. On va également effectuer une analyse typologique pour segmenter notre échantillon selon le degré d importance accordé à chaque critère.

21 Graphe5: AFCM sur l analyse de l importance accordée aux critères d achat des produits allégés Les personnes qui accordent beaucoup d importance au rapport qualité/prix lors de leurs achats en produits allégés, n accordent pas du tout ou peu d importance aux autres critères d achats, tel que le lieu ou les caractéristiques du produit même. Pour les personnes qui accordent beaucoup d importance à la disponibilité du produit, le merchandising et le lieu d achat sont insensibles au prix du produit. ces personnes sont prêtes à dépenser une prime de prix pour acheter un produit bien présenté, et peuvent même ne pas consommer s ils ne trouvent pas le produit dans le lieu de vente.

22 Graph6: AFCM combinant la perception des consommateurs et le degré d accord avec certains postulats concernant les produits allégés. Graph6: AFCM combinant la perception des consommateurs et le degré d accord avec certains postulats concernant les produits allégés. D im e n s io n Quantifications Plutôt pas d'accord Plutôt pas d'accord Tout à fait d'accord Plutôt pas d'accord Plutôt pas d'accord Pas d'accord du tout Tout à fait d'accord Plutôt pas d'accord Pas d'accord du tout Plutôt d'accord Pas d'accord du tout Tout à fait d'accord Tout à fait d'accord Pas d'accord du tout Pas d'accord du tout Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Dimension 1 Graphe7: analyse de la perception par rapport au descriptif du produit sur l emballage Les produits allégés ne contribuent pas à la perte du poids Les produits allégés sont dangereux pour la santé Les produits allégés sont destinés uniquement aux personnes ayant des problèmes de santé Les produits allégés ont un goût médiocre par rapport aux produits d'origine L'étiquette " produits allégés " constitue un argument que les entreprises utilisent pour vendre plus Les individus qui pensent que les produits allégés ont un goût médiocre par rapport aux produits standards ne sont pas du tout d accord avec les autres postulats, on peut dire que ces personnes sont assez favorables aux produits allégés en principe même si les produits présents sur le marché marocain sont médiocres. Les individus qui pensent que les produits allégés sont destinés uniquement aux personnes ayant des problèmes de santé ne sont pas d accord avec le fait que ces produits ont un goût médiocre et qu ils sont dangereux pour la santé. On peut conclure que ces personnes considèrent que ce genre de produits est destiné aux personnes souffrant de maladies tel que le diabète, rien de plus. Pour les gens qui pensent que les produits allégés sont dangereux pour la santé, sont également d accord avec les autres propositions, on peut dire que ces personnes ont une perception négative vis-à-vis de ce genre de produits. Ils pensent que ces produits sont dangereux pour la santé et qu ils ont un goût médiocre par rapport aux produits standards.

23 descriptif du produit visible 28,6% conf us 49,8% précis 19,9% autre 1,7% 49,8% de nos répondants estiment que le descriptif des produits allégés est confus. Graphe8: analyse de la perception de l inondation des produits allégés par rapport au sexe Après avoir vérifié que les femmes consommaient plus que les hommes ce type de produits les raisons quand à eux divergent selon le sexe. Nous pouvons constater que 60% des femmes répondantes estiment que ces produits sont bénéfiques pour les consommateurs alors que les hommes estiment à hauteur de 53% que l allégés

24 Conclusions par rapport au 1 er axe: En ce qui concerne la perception des consommateurs vis à vis des produits dits allégés, les avis divergent. En effet, certaines personnes sont très favorables à ces produits mais qui pensent quand même que les produits présents sur le marché marocain sont de qualité médiocre. D autre part, il y a des répondants qui considèrent que ce genre de produits est destiné aux personnes ayant des soucis de santé. Enfin, d autres répondants sont défavorables aux produits allégés et estiment qu ils ont des effets secondaires sur la santé. D autre part, on a pu segmenter notre échantillon en trois segments distincts selon l importance accordée aux critères d achat. Le premier est composé des personnes qui prennent en considération le lieu de l achat et le merchandising du produit, le 2 ème groupe de consommateurs est plutôt très sensible au prix, enfin une 3 ème classe qui est influencée par les caractéristiques du produit et la notoriété de la marque. Enfin, il est pertinent de noter qu une proportion assez importante de notre échantillon pense que l inondation qu a connue le marché marocain par ces produits n est qu un effet de mode. 2 ème axe: Motivations et freins 32,5% de nos répondants consomment les produits allégés pour les avantages qu ils procurent, 26,6% pour la perte de poids, suivis légèrement de 24,1% pour des problèmes de santé. Les critères qui freinent à la consommation des produits allégés se présentent comme suit par ordre d importance : le prix (30,7%), la qualité (20,6%), danger pour la santé (18,1%). Graphe8 : Analyse des motivations à la consommation des produits allégés. m otivations les avantages qu'ils procurent pour la santé 32,5% la perte du poids 26,6% des problèmes de santé 24,1% un bon rapport qualité/prix 11,8% une communication suf fisante 4,6% autre 0,4% Graphe9: Analyse des freins à la consommation des produits allégés. fre ins un prix excessif 30,7% non disponibilité des produits 14,3% communication insuf f isante 16,4% qualité médiocre 20,6% dangers pour la santé 18,1% autre 0,0%

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 1 TBC Partners est un nouvel acteur dans le domaine des enquêtes et des études de marché. Notre équipe est composée de chercheurs et de

Plus en détail

Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? Etude Harris Interactive pour le Mouvement pour l Equilibre Nutritionnel (MENU) Enquête réalisée du 24 au 26 juin et du 04 au

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Régimes «low-carb»: raison ou déraison?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Régimes «low-carb»: raison ou déraison? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Régimes «low-carb»: raison ou déraison? La popularité des régimes de type «Atkins» est phénoménale outre-atlantique. En Belgique, le régime et ses nouvelles

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES.

L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES. L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES. L'alimentation dans l'histoire. A l 'époque de la Préhistoire, l'homme nomade se nourrissait de produits rapportés de la chasse et de la pêche afin d'assurer sa survie

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 2008 Dossier Marketing : LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 12/12/2008 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 I. Analyse de la situation marketing... 4 A) Définition du marché... 4 B) Macro-environnement...

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France 28 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité (le partage de la table), alors que pour les

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE 14 décembre 2007 ORIENTATIONS RELATIVES À LA MISE EN ŒUVRE DU RÈGLEMENT N 1924/2006 CONCERNANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES ET DE SANTÉ PORTANT SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Stéphanie LABOJKA 16/05/2012 I OBJECTIFS Cette enquête a pour but d évaluer le comportement alimentaire

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Comment bien lire les étiquetages alimentaires?

Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Entre calories, protéines, glucides, sucres, lipides, acides gras, cholestérol, édulcorants, vitamines, minéraux, additifs, etc. les informations nutritionnelles

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Apprendre à prévenir le surplus de poids

Apprendre à prévenir le surplus de poids Apprendre à prévenir le surplus de poids On se centre généralement sur l apport en énergie (exprimé en kilocalories : kcal* ou en kilojoules : kj) de notre alimentation. Il ne faut pas oublier que le plus

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS UFC-QUE CHOISIR PREMIÈRE ORGANISATION DE CONSOMMATEURS EN FRANCE www.quechoisir.org INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS SYNTHÈSE novembre 2006 INFLUENCE

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

LES 15 principaux regimes existants

LES 15 principaux regimes existants NEWS MENSUELLE 1 LES 15 principaux regimes existants Le surpoids et l obésité, qui touchent respectivement 32 % et 15 % des personnes de plus de 18 ans en France en 2010, constituent un véritable problème

Plus en détail

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p.

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p. BAROMETRE SANTE NUTRITION 2008 Dossier de presse Janvier 2010 Sommaire Introduction... p. 3 Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4 Fruits et légumes : une nette progression de la

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat BESOINS ET DESIRS BESOINS DESIRS PRODUITS FAIM PATISSERIE RESTAURATION

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS AUTEUR Cloë OST Remerciements Ce travail n aurait pas pu être réalisé sans la collaboration de nombreuses personnes. Des remerciements particuliers sont adressés : Aux participants

Plus en détail

Les snacks fromagers

Les snacks fromagers Les snacks fromagers Les snacks fromagers Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perceptions des snacks fromagers 4. Critères de choix d un snack

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006 Info TPS/TVH Tablettes et barres Octobre 2006 Le présent document d information explique comment la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) s applique aux produits alimentaires

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën - 75015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com 20 septembre 2013 Contexte et objectifs de l enquête

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97).

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10 Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). 1. Reconstituez le projet d étude établi au préalable en mentionnant : l objectif, les informations recherchées, la taille

Plus en détail

Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes?

Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes? Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes? Depuis quelques années, la part des produits «low cost» dans les achats alimentaires des français ne cesse de se développer. Les difficultés

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

La perte de poids avec «Ideal Protein»

La perte de poids avec «Ideal Protein» http://www.idealprotein.com La perte de poids avec «Ideal Protein» «Si je vous donne un régime équilibré, vous mangerez mieux, vous ne gagnerez pas de poids, mais vous ne perdrez pas de poids non plus!»

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38 BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE 2 ème édition AVRIL 2008 Contact TNS Sofres : Pôle Actualité Stratégies d Opinion Guillaume PETIT Marie-Colombe AFOTA 01 40 92 46 90 / 45 03 Contact Presse : laboite com

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

L ALIMENTATION. Le corps au travail

L ALIMENTATION. Le corps au travail L ALIMENTATION Sommaire 1. Apprendrs à connaitre ton corps 2. Equilibre ton alimentation pour répondre aux besoins de ton organisme 3. Joue la variété, jongle avec tous les aliments Apprends à connaitre

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011

Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011 Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011 Approche méthodologique!" Cible!"Individus âgés de 18 à 75 ans!"etre actifs ou en recherche d emploi (Ne pas être à la retraite)!" Echantillonnage

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE www.naturacoach.com Livret offert Avertissement : Les informations contenues dans ce document sont à votre disposition à titre d information.

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant.

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant. Introduction P erdre du poids... facile à dire, mais pas facile à faire. Et la tâche est encore plus ardue si on veut tout à la fois, c est-à-dire maigrir sans fatigue, sans carences, tout en gardant le

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

Les consommateurs et la viande de lapin

Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception de la viande

Plus en détail

Evaluation des systèmes de guidage alimentaire existants. Anne-Laure BEQUET-LEFEBVRE

Evaluation des systèmes de guidage alimentaire existants. Anne-Laure BEQUET-LEFEBVRE Evaluation des systèmes de guidage alimentaire existants Anne-Laure BEQUET-LEFEBVRE Contexte et objectifs du projet Contexte Information nutritionnelle pour les consommateurs véhiculée grâce au PNNS :

Plus en détail