DOSSIER DE PRESSE. Septembre 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Septembre 2004"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Septembre 2004 Architecture-Studio 10, rue Lacuée Paris tél fax

2 Bois massif et Haute Qualité Environnementale pour un nouveau collège Le collège Guy Dolmaire à Mirecourt, référence architecturale majeure du Département des Vosges, est à ce jour le symbole d'une volonté du Conseil Général en faveur de la filière bois forêt. Cette réalisation s'inscrit parfaitement dans le cadre d enjeux majeurs, à savoir l environnement et le développement économique d un territoire riche de ses ressources naturelles et de ses savoir-faire. Ce collège, conçu par l équipe d Architecture-Studio et mené autour du concept de Haute Qualité Environnementale (HQE) est un lieu agréable à vivre grâce à la prise en compte des contraintes climatiques dès sa conception, à la qualité de ses espaces ouverts sur la nature et à la chaleur du bois. Il paraît évident que ce collège répond également aux demandes en matière de pédagogie et de confort pour tous ses utilisateurs, dont bien sûr les enfants qui en profiteront. Le collège a accueilli ses premiers élèves à la rentrée 2004 et a été inauguré le 13 septembre

3 Sommaire I. Le collège Guy Dolmaire à Mirecourt A Présentation du projet B Démarche architecturale C L utilisation du bois D Performances Energétiques E Le confort intérieur F La Haute Qualité Environnementale G L équipe de maîtrise d œuvre H Les intervenants II. Politique de promotion du bois dans les Vosges A Contexte vosgien B Politique bois construction C Bois énergie Contact service presse Conseil Général Claude DUVOID Tél : fax : Contact mission bois et environnement Nicolas BRAUN Tél : fax : Architecture-Studio Contact : Marion Papillon 10, rue Lacuée, Paris Tel Fax

4 I. Le collège Guy Dolmaire à Mirecourt A Présentation du projet Le programme du concours a été pensé en 1999 pour répondre aux besoins fonctionnels d un collège, avec ses espaces pédagogiques (classes traditionnelles, laboratoires, salles informatiques et technologiques), administratifs et techniques, une demi-pension de 300 places, un centre de documentation et d information, 4 logements de fonction et un site astronomique. De plus, pour la première fois dans un programme du Conseil Général des Vosges, le matériau bois et le bois énergie ont été imposés dans le cadre de sa politique environnementale. L équipe Architecture-Studio a été désignée lauréate du concours pour le collège Guy Dolmaire à Mirecourt en décembre Elle regroupe Architecture-Studio (Martin Robain, Rodo Tisnado, Jean-François Bonne, Alain Bretagnolle, René-Henri Arnaud, Laurent-Marc Fischer, Marc Lehmann et Roueïda Ayache), architecte mandataire ; Olivier Paré, architecte associé, Choulet, ingénierie fluides, Sylva Conseil, ingénierie structure, CEEF, ingénierie façade, Lucigny & Talhouet, économiste. Le collège Guy Dolmaire allie performances environnementales et architecture contemporaine par sa conception HQE et ses matériaux. Ouvert sur la nature, il est accueillant et humain par la qualité de ses espaces et la chaleur du bois. L équipe Architecture-Studio a intégré la démarche HQE dans la conception du collège Guy Dolmaire pour la qualité de vie du collège, la lutte contre l accroissement de l effet de serre, la gestion durable de ressources, les économies d énergie, la diminution de la consommation d eau et l intégration du bâtiment à son environnement. Plusieurs cibles de cette démarche sont atteintes par l utilisation propre du bois dans sa construction (avec plus de m 3 de bois, c est autant de gaz carbonique stocké à long terme, réduction des nuisances sonores et des pollutions sur chantier, facilité de déconstruction future, diminution des consommations d énergie pour sa mise en œuvre ) et pour son chauffage (énergie renouvelable locale permettant une lutte active contre l effet de serre). Ce bâtiment devrait devenir une référence incontournable de la démarche environnementale et de l'architecture contemporaine durable. D une capacité de 800 élèves, ce collège a une Surface Hors Œuvre Nette (SHON) de m 3. D'un coût global de travaux de 10,4 Millions HT, cette opération a été réalisée avec une participation financière des communes d'un montant de près de 4,9 Millions, dont 4,7 Millions du Syndicat Intercommunal Scolaire du Secteur de Mirecourt. 4

5 B Démarche architecturale Architecture Studio Le collège conçu par l équipe Architecture-Studio possède une image unitaire forte. Il s inscrit dans le paysage naturel et urbain de Mirecourt avec une monumentalité douce. Le bâtiment s établit sur un terrain en pente douce vers le Madon, situé rue du Neuf Moulin, aux confins de la ville et de la nature. La silhouette très calme du bâtiment traduit la volonté de ne pas perturber son environnement. Côté ville, le terrain est en contact avec un tissu urbain pavillonnaire peu dense ; côté campagne, le terrain se prolonge par une prairie descendant vers le Madon et vers le centre ville, d où on aperçoit le collège. Il émerge de la végétation environnante avec discrétion, se fondant par les couleurs de ses matériaux avec le décor végétal. Le projet d Architecture-Studio et Olivier Paré joue, dans le paysage, un rôle de transition entre ville et nature. L émergence des arbres en façade Est, dont l alignement prend naissance à l intérieur même de la construction, renforce encore cette perception. La qualité sanitaire des espaces et le confort des utilisateurs ont été privilégiés afin de créer un environnement intérieur satisfaisant. Un système de double enveloppe avec un chauffage solaire passif, permet une diminution de l ordre de 50% de la consommation d énergie en chauffage. En période chaude, les ventelles mobiles des façades assurent une agréable ventilation naturelle de l ensemble du collège tout en rafraîchissant l espace. Les matériaux et les techniques employés, et notamment les m 3 de bois, contribuent efficacement à l objectif de réduction des émissions de carbone dans l atmosphère. L entrée du collège s effectue par le parvis sous le débord de la toiture supportée par une structure en chêne. Sous l aile de cette grande toiture, le projet s organise comme un «village pédagogique» ; l organisation globale du collège est basée sur l implantation des activités types dans différents îlots (administration, salle de musique, bibliothèque, salles de cours ) qui ponctuent l espace et permettent d atteindre des objectifs de réduction des nuisances sonores dans la séparation des activités et de confort visuel par le choix de couleurs vives. Ces îlots deviennent autant d endroits de convivialité avec leur hiérarchie et leur atmosphère propre. Les utilisateurs identifient instinctivement l îlot et l activité correspondante. Le collège Guy Dolmaire répond aux 14 cibles HQE appliquées à l architecture dans le cadre du développement durable, autour de l'éco-construction, l'éco-gestion, le confort et la santé. Il est en France, le plus gros chantier en bois massif ayant intégré une démarche écologique exemplaire. 5

6 C - L utilisation du bois Les matériaux du collège Guy Dolmaire ont été choisis suivant des critères tels que la qualité esthétique, les qualités techniques, la composition, le mode de mise en œuvre, la pérennité et le prix. Les compositions de ces matériaux limitent l utilisation des produits chimiques, nécessitent une énergie de fabrication faible, utilisent et permettent le recyclage des matériaux. Elles n ont pas d effet négatif sur la santé des personnes. Le choix d utiliser le bois en tant que matériau principal, est en adéquation avec les principes de la construction durable. La quantité de bois utilisée est proche de 1500 m 3 (façades, structure, bardage, planchers, menuiseries intérieures). La quantité de bois massif utilisé au lieu du lamellé-collé, est particulièrement remarquable. 2/3 du volume de la structure utilise ce matériau n ayant subi aucune transformation. LE BOIS DANS LA STRUCTURE DU COLLEGE La réalisation de la structure porteuse et de la charpente en bois massif contribue à une réduction globale des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d énergie. Trois essences de bois ont été utilisées dans la structure gros œuvre et la vêture du collège : - de l épicéa pour la structure porteuse intérieure (600 m 3 de bois massif résineux provenant de la Forêt Noire et 473 m 3 nécessaire à la fabrication du lamellé collé en Autriche), - du douglas pour la structure porteuse extérieure (111 m 3 de bois massif douglas provenant de la Forêt Noire et 30 m 3 nécessaire à la fabrication du lamellé collé en Autriche), - du mélèze pour le bardage. Le bois est issu des forêts durables, d origine européenne. Le choix des essences et les dispositifs de protection architecturale ont permis de ne pas traiter chimiquement le bois de structure. Les dispositifs techniques de la conception et de la mise en œuvre ont été étudiés au sein de la maîtrise d œuvre par la BET Sylva Conseil, bureau d étude spécialiste en la matière. La réalisation de la structure en bois a permis au plus gros chantier bois en France de minimiser ses impacts environnementaux. L utilisation d éléments préfabriqués en atelier et assemblés sur place, préférée aux structures traditionnelles en béton armé, contribue largement à limiter le rejet d effluents, à réduire les nuisances sonores ainsi que l usage d eau. LE BOIS DANS LES ELEMENTS DE SECOND ŒUVRE De nombreux éléments de second œuvre sont à base de bois, en particulier : - les planchers constitués de panneaux OSB (4100m²), au traitement acoustique privilégié, - les façades à ossature bois (15000m²), - le bardage, - les menuiseries et les portes, - les parements des boîtes d activités sont des panneaux en bois perforés implantés sur laine minérale isolante. LA CHAUDIERE BOIS ENERGIE A CO GENERATION Le choix du bois pour le système de chauffage a été prioritaire afin de dynamiser la filière locale du Bois Energie dans les Vosges. La chaudière bois est associée à une chaudière gaz à faible émissivité en Monoxyde de Carbone. 6

7 D - Performances Energétiques Sensible à la conception bioclimatique des bâtiments, Architecture-Studio et le BET Choulet a su révéler des potentiels d économies d énergie suite à une analyse initiale du site, de son climat, du type d activités et des fréquentations du bâtiment. Pour le collège de Mirecourt, des solutions passives ont ainsi été mises en oeuvre comme la double enveloppe et l espace tampon qui en résulte. PRINCIPES DE LA DOUBLE ENVELOPPE Parasol et manteau à la fois, le principe d enveloppe double peau aura pour effet l hiver de créer une zone thermique tampon se rapprochant des températures sous abri données par la météorologie nationale. La performance de ce sous abri sera amplifiée d une part par l effet de capteurs solaires passifs de la façade vitrée Sud et d autre part par la récupération totale des déperditions des locaux d enseignement et d activités. Cette disposition permet une diminution de l ordre de 50% de la consommation d énergie en chauffage par rapport à un équipement comparable. En été, le confort de température atteint est possible par la conception architecturale qui a permis d éviter un investissement en installations de rafraîchissement et qui induit une économie totale d énergie calorifique. 1 GESTION TECHNIQUE CENTRALISEE POUR DES CONSOMMATIONS RAISONNEES La Gestion Technique Centralisée (GTC) programmera l'éclairage des bâtiments selon l'occupation des locaux. L'éclairage extérieur sera déclenché en fonction de trois paramètres : - luminosité extérieure, - détection de mouvement, - ouverture du collège. L éclairage des circulations situées au Sud est commandé par des cellules photoélectriques et les salles de cours sont équipées de trois allumages différenciés (tableau, côté fenêtre, côté couloir) afin de conserver un confort d éclairage et d optimiser la consommation d énergie. La GTC permet également de piloter automatiquement le fonctionnement des deux chaudières couplées : la chaudière bois principale, accompagnée d une chaudière à gaz naturel permettant l apport d énergie complémentaire nécessaire à l affinement des consommations. Les besoins en chauffage diffèrent selon les saisons et les différents moments d une journée, et nécessite donc certains ajustements. La prise en compte de ces apports sur les émetteurs terminaux de la GTC permet ainsi un fonctionnement adapté du système de chauffage, déclenchant la chaudière gaz pour pallier les montées ou descentes de régime de la chaudière bois. Des éléments thermostatiques sont également disposés afin de faire varier le débit d eau dans le corps de chauffe du dallage du hall : la consommation d énergie primaire totale est ainsi réduite. 1 Hors Chambre Froide de la cuisine 7

8 E - Le confort intérieur Facteur de concentration et logiquement de réussite scolaire, le confort des utilisateurs du collège Guy Dolmaire à Mirecourt a été largement pris en compte et débattu directement avec des représentants des usagers durant les phases de conception et réalisation. Le confort des occupants fait partie intégrante de la démarche HQE, regroupé dans le cadre des cibles d éco-confort. CONFORT D ETE Le confort d'été est obtenu grâce aux effets cumulés : - de l effet parasol sur les locaux par la couverture en Zinc contribuent à limiter les hausses de température, - de la ventilation naturelle par l'orientation du bâtiment sur l'axe des vents dominants d'été, grâce notamment aux 2000 ventelles simple vitrage, orientables, qui créent un espace tampon intérieur ventilé, - de la forte inertie thermique par la présence répartie des noyaux bétonnés. CONFORT HYGROTHERMIQUE Le confort physiologique de l usager est optimisé : - la température interne de l espace tampon confortée par différents apports passifs (occupants, soleil, locaux adjacents) et l action des émetteurs thermiques diffusants vers les parois froides favorisent l homogénéité de la température intérieure et ainsi d'un meilleur confort d hiver, - le système de chauffage retenu pour le volume intermédiaire favorise le rayonnement du sol vis à vis des parois latérales et le confort dans la première hauteur utile aux usagers, - les circulations supérieures, ouvertes sur le volume tampon, bénéficient des apports de chaleur issus des parois des locaux adjacents chauffés. CONFORT ACOUSTIQUE Particulièrement travaillé au sein de la maîtrise d œuvre avec le BET Ava, le confort acoustique dans le collège Guy Dolmaire à Mirecourt se distingue par un éventail complet de dispositions mises en œuvre : - l organisation globale du collège est basée sur l implantation des activités types dans différents îlots recevant une isolation sèche suffisante et des menuiseries double vitrage sur l extérieur, - les bruits de chocs sont traités avec attention par des revêtements de sol adaptés, en particulier les planchers des classes et les circulations à l étage, - des panneaux absorbants sont localisés sur la deuxième moitié des plafonds et sur la paroi de fond de salle, - toutes les précautions sont prises pour que les bruits des équipements techniques respectent les exigences des règlements en vigueur, tant dans les locaux qu à l extérieur. 8

9 CONFORT VISUEL La lumière naturelle se propage dans tout le bâtiment grâce aux trames de verrière poly carbonate en toiture et au renfoncement sur la façade est. L'éclairage naturel y est complété par des installations d'éclairages artificiels comportant des sources lumineuses peu consommatrices d'énergie. Des simulations ont été effectuées avec le logiciel de LESO (Laboratoire d énergie solaire et physique du bâtiment) développé par l Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, afin de garantir un confort visuel optimal. Le confort visuel a été intégré par : - Tous les types de locaux bénéficient d'un apport en lumière naturelle, - les déclinaisons minutieuses de l éclairage artificiel, - des couleurs dynamiques et distinctes pour la reconnaissance des différents îlots dans l espace intérieur, - l accès à des vues sur des paysages naturels est prépondérant dans les espaces de repos ; dans les salles de classe, le paysage est dégagé et la surface des façades des classes se plisse parfois pour éviter les vues intempestives nuisibles aux activités pédagogiques. 9

10 F - LA HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE La Haute Qualité Environnementale est une notion nouvelle et d esprit contemporain. Elle est la mise en forme d une technologie au service de l environnement. Cette démarche a pour but de développer des principes de Développement Durable dans l activité du bâtiment, tout au long de son cycle de vie, depuis la phase de programmation jusqu à sa démolition, en passant par les étapes de conception, construction et exploitation. Le collège Guy Dolmaire à été conçu en analysant, au départ, les éléments naturels : soleil, vent, physiologie humaine Ce projet ne traite pas indépendamment les qualités techniques à atteindre du confort physiologique de l utilisateur. Il intègre globalement les qualités thermiques, phoniques et d éclairement. Afin de hiérarchiser leurs objectifs, le maître d ouvrage et la maîtrise d œuvre disposent à travers la démarche HQE d un cadre méthodologique complet. Selon le référentiel établit par l association HQE, 14 cibles permettent d approcher la Qualité Environnementale du bâtiment réparties de la façon suivante : - 3 cibles sont dédiées à l ECO-CONSTRUCTION, - 4 cibles sont liées à l ECO-GESTION, - 4 cibles sont orientées vers le CONFORT des utilisateurs, - 3 cibles sont tournées vers la SANTE des utilisateurs. L utilisation du bois, les performances énergétiques et le confort font partis des préoccupations de cette démarche. Mais ce sont les 14 cibles définies par l association HQE qui ont été traitées. N Cible HQE Déclinaison sur le site du collège Guy Dolmaire à Mirecourt 1 Relation du bâtiment avec son environnement > Structure porteuse en bois apparente (intégration favorisée par la texture et la couleur des matériaux), visible à travers la façade vitrée double peau > Couverture filante de l'enveloppe vitrée en Zinc, accompagnant les contrastes du ciel par sa luminosité réfléchie > Orientation vers le sud du hall verrière > Façade principale de la verrière (sud) perpendiculaire à l'axe du vent dominant d'été et inclinaison des baies pour optimiser le rafraîchissement naturel 2 3 Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction Chantier à faible impact environnemental 4 Gestion de l énergie > Nombreux composants en bois d'origine proche et non traités de manière agressive : structure, planchers, revêtements de façade et menuiseries > Critères de durée de vie, facilité d'entretien et potentiel de recyclabilité intégrés dans le choix des matériaux > Procédé de galvanisation pour la protection des éléments métalliques extérieurs > Exploitation de la filière sèche : réduction considérable des bruits de chantier et de la consommation d eau par utilisation d'éléments de structure préfabriqués en atelier > Limitation du rejet d'effluents dans la nature par utilisation d'huile végétal pour le coffrage > Mise en place du tri sélectif sur le chantier selon les catégories de déchets suivantes : déchets inertes, déchets combustibles sans émanation nocive, déchets recyclables et déchets toxiques > Principe d enveloppe 'double peau', l'espace tampon de la verrière limitant la production de chaleur en hiver > Système de chauffage constitué d'une chaudière principale bois à faible émissivité de Nox (P=725 kw), accompagnée par une chaudière Gaz affinant la réponse aux besoins > Mise en oeuvre des sources lumineuses peu consommatrices d'énergie (tubes fluorescents, lampes fluo compactes) > Utilisation de la Gestion Technique Centralisée (GTC) 10

11 N Cible HQE Déclinaison sur le site du collège Guy Dolmaire à Mirecourt > Diminution des consommations d'eau pour chaque usage : utilisation 5 Gestion de l eau de robinets à fermeture automatique temporisée, de chasses d'eau à deux vitesses Gestion des déchets > Aménagement des locaux et anticipation des principaux flux de 6 d activité déchets dans le collège, tri des déchets > Limitation du nombre de composants ou traitements nécessitant un entretien courant (revêtement de sol et murs, protection de charpente Maintenance par de l'huile de lin, luminaires en série) Pérennité des > Nettoyage des baies vitrées de la verrière facilité par la disponibilité 7 performances d'une nacelle environnementales > Equipements techniques accessibles sur une toiture terrasse protégée > Contrôle et suivi des consommations grâce à la GTC 8 Confort hygrothermique 9 Confort acoustique 10 Confort visuel 11 Confort olfactif Qualité sanitaire des espaces Qualité sanitaire de l air Qualité sanitaire de l eau > Confort d'été obtenu grâce aux effets cumulés de la couverture en Zinc ('effet parasol sur les locaux'), de l'orientation du bâtiment sur l'axe des vents dominants d'été (ventilation naturelle) et de la présence répartie des noyaux bétonnés (forte inertie thermique) > Confort d'hiver obtenu grâce aux nombreux apports solaires captés par la zone tampon du hall entre les différents îlots (principe de façade double peau) > Organisation globale du collège en différents îlots dédiés à des activités précises (administration, salle de musique, bibliothèque, salles de cours ) séparés au sein du hall principal constituant une première barrière aux bruits aériens > Bruits de chocs traités avec attention par une composition du sol > Panneaux absorbants disposés dans toutes les salles de cours > Exploitation de l'éclairement naturel pour tous les types de locaux y compris les circulations > Surdimensionnement des baies vitrées > Eclairage artificiel comportant des grilles de défilement, de bonnes températures de couleur (4000K) et un bon indice rendu des couleurs (IRC 85) > Sources de nuisances olfactives centralisées et isolées des autres locaux (local déchets et cuisine donnant sur la cour de service sous le vent) > Extraction mécanique simple flux prévu pour chaque local, l'apport d'air neuf s'effectuant depuis le volume 'tampon' du hall > Odeur agréable d'huile de lin émanant de la charpente traitée > Ventilation assurée dans les locaux limitant la présence d'humidité donc le développement de bactéries et organismes > Surfaces lisses des revêtements de sol facilitant le nettoyage > Enterrement de la ligne à haute tension traversant le site afin d éviter les rayonnements électromagnétiques et l enlaidissement du paysage > Qualité d'air extérieur au niveau du site appréciable > Structure en bois non traité limitant les risques de pollution par COV > Rejets de la chaudière bois limités (en Nox) et contrôlés > Renouvellements d'air assurés dans les locaux > Eau potable fournie par les concessionnaires locaux > Pas de réseau d eau non potable >Chauffage de l eau chaude sanitaire afin d éviter les légionelles 11

12 G L EQUIPE DE MAÎTRISE D OEUVRE La mission de la maîtrise d œuvre comprenait toutes les phases de conception et de chantier plus les études d exécution. Architecture-Studio et Olivier Paré se sont entourés d une équipe d ingénieurs et économistes afin de mener à bien la réalisation du collège. ARCHITECTURE-STUDIO regroupe autour de 8 architectes associés (Martin ROBAIN, Rodo TISNADO, Jean-François BONNE, Alain BRETAGNOLLE, René-Henri ARNAUD, Laurent- Marc FISCHER, Marc LEHMANN, Roueïda AYACHE) une centaine d architectes, urbanistes, designers, architectes d intérieur et économistes d une quinzaine de nationalités différentes. C est cette dimension collective qui génère la dynamique du groupe. Architecture-Studio s est constitué sur la base d une volonté intellectuelle d ouverture. L écriture architecturale se veut sans cesse renouvelée dans ses modalités d expression par l approche collective et la nature diverse des projets. L architecture est considérée comme le produit du dialogue des intérêts économiques, culturels, sociaux, environnementaux qui s inscrivent dans un certain projet. Architecture-Studio travaille sur différents types de programme dans des secteurs variés en s appuyant sur un réseau de partenaires techniques, financiers et de consultants spécialisés en France et dans le monde. L agence couvre un vaste champ de réalisations allant du grand équipement public au design d objets en passant par le logement ou l aménagement intérieur. Pour de nombreux projets ayant vu le jour ces dernières années, Architecture-Studio avait déjà accordé un intérêt particulier aux principes de conception environnementale, de confort des utilisateurs et de sélection adaptée des matériaux. L agence a donc logiquement intégré la démarche HQE à sa philosophie et développe aujourd hui son expertise dans ce domaine. Architecture-Studio a réalisé notamment le Parlement Européen à Strasbourg, l Eglise Notre Dame de l Arche d Alliance à Paris, le Centre de recherche du groupe Danone à Palaiseau, et dernièrement le siège du groupe chinois Wison à Shanghai. Architecture-Studio réalise en ce moment l Opéra pour la Fondation Onassis à Athènes et le nouveau théâtre d Angers, Le Quai... Olivier Paré, architecte DPLG depuis 1985 basé à Mirecourt et à Reuil Malmaison a réalisé de nombreux bâtiments dans les Vosges et à Mirecourt. L agence Olivier Paré utilise fréquemment le bois et la structure bois pour ses réalisations. Elle a réalisé notamment des bâtiments publics (école, équipements sociaux ) et du logement social. BET Choulet, bureau d études fluides indépendant (chauffage, ventilation, électricité, informatique) basé près de Clermont-Ferrand qui travaille particulièrement sur la dimension énergétique et thermique de la Haute Qualité Environnementale ; BET Sylva Conseil, bureau d études techniques exclusivement dédié au bois et à ses possibilités basé à Clermont-Ferrand, lauréat du palmarès des réalisations bois de Rhône- Alpes pour le Lycée Xavier Bichat à Nanthua en CEEF, bureau d études technique spécialiste et expert des façades et de l enveloppe du bâtiment basé à Le Thillot, dans les Vosges; Lucigny & Talhouet, bureau d économie et d ingénierie de la construction depuis 1995, basé à Paris. Il travaille sur la maîtrise des coûts futurs de construction tout au long des phases de conception. 12

13 Maîtrise d ouvrage Conseil Général des Vosges H - INTERVENANTS Utilisateurs Equipe pédagogique du collège Guy Dolmaire Maîtrise d'œuvre Architecte mandataire : Architecture-Studio (M. Robain, R. Tisnado, JF. Bonne, A. Bretagnolle, RH. Arnaud, LM. Fischer, M. Lehmann, R. Ayache), Paris Architecte associé : Olivier PARE, Mirecourt et Reuil L. CHOULET B.E.T. fluides, Clermont-Ferrand SYLVA CONSEIL B.E.T. structure bois, Clermont-Ferrand CEEF B.E.T. façades, Le Thillot LUCIGNY & TALHOUET économiste, Paris Consultants : BEHI, simulation thermique, Toulouse AVA, acoustique, Paris BETMI, structure béton, Clermont-Ferrand CASSO, sécurité incendie, Paris FRANCOISE ARNAUD, paysagiste, Paris BITIC, cuisiniste, Clermont-Ferrand GAVRINIS, identité visuelle et signalétique, Paris Bureau de contrôle, CSSI, CSPS VERITAS Ordonnancement Pilotage Coordination SIRR Entreprises : PETOT S.A., gros œuvre béton MERK-HOLZBAU Gmbh, structure et vêture bois LAUGEL et RENOUARD, menuiserie extérieure acier WUCHER, menuiserie extérieure bois ANTONANGELLI, couverture COUVRACIER, étanchéité AVRIL, ascenseur MAFRIVOGES, cuisine IDEX, chambres froides ILM, paillasse PSIA, faux plafond HURSTEL, plantations IMHOF S.A., plomberie sanitaire SPIE TRINDEL, électricité C.F. SCHMIDT, électricité C.F. SOCLIMA, chauffage ventilation désenfumage SOMOCLEST, plâtrerie JOLY Michel, menuiseries intérieure JEAN ALBERT S.A., métallerie JEAN BERNARD, revêtement sols durs, revêtement sols souples LAGARDE et MEREGNIANI, peinture, nettoyage SRE, vrd 13

14 II. Politique de promotion du bois dans les Vosges A - CADRE VOSGIEN SPECIFICITES DE LA FILIERE BOIS DANS LES VOSGES 47% de la surface départementale est forestière. 3 ème département de France avec plus de hectares de forêts dont 2/3 sont publiques, les Vosges possèdent 508 communes forestières sur 515. Les Vosges sont le 2 ème département de France en volume de bois produit. De plus, le département des Vosges a la chance de posséder sur son territoire l ensemble des activités liées au bois, que ce soit au niveau de la recherche, de la formation, de l industrie (construction, papeterie, panneaux, meubles ) ou même de l art avec la lutherie à Mirecourt. Ce sont plus de emplois qui dépendent directement de ce matériau. Néanmoins, la filière a subi durement la tempête du (avec plus de 11 millions de m 3 à terre, soit 7 fois la récolte annuelle en forêt publique) et reste toujours fragile face à la concurrence de l Europe du Nord et de l Est. La filière bois vosgienne doit donc s organiser pour répondre aux demandes futures, par une démarche de valeur ajoutée technologique et technique sur une matière première locale diversifiée et de qualité. C est pourquoi le Conseil Général des Vosges, qui s est déjà depuis longtemps engagé dans une politique de développement de l utilisation du bois dans la construction et dans la production d énergie, souhaite aujourd hui encore renforcer ces actions. En effet, chacun s'accorde à dire que l'emploi du bois, seul matériau renouvelable et biologiquement dégradable, est un des vecteurs d'avenir puisqu'il est nécessaire de protéger les ressources naturelles de la planète en favorisant le maintien des équilibres écologiques, en luttant contre l'effet de serre et le réchauffement de la planète. De plus au-delà de cette volonté environnementale, celle-ci peut se combiner avec un potentiel fort de développement social et économique. PLAN DE RELANCE ET PLAN QUADRIENNAL Dès 1996 à travers la mise en place d'un plan de relance, le Département des Vosges est une des toutes premières collectivités territoriales à avoir mis en avant la spécificité de la filière bois en définissant un concept novateur de "Vitrine Bois" et en décidant de promouvoir ce matériau tant au profit de la construction qu'au niveau énergétique. En 2003, le plan quadriennal a été élaboré dans le cadre d une grande concertation avec les forces vives du département et voté par l Assemblée Départementale. Outil de planification global, cet outil a intégré des enjeux majeurs de la politique bois et forêt : - la concrétisation d une image bois innovante et dynamique, - le développement exemplaire d une dynamique de valorisation du matériau bois par l ensemble des Vosgiens, - la fédération de l ensemble des partenaires de la filière bois, de la construction et de l énergie. Les objectifs qui en découlent sont donc : - la gestion qualitative, quantitative et environnementale des forêts vosgiennes, - le développement de partenariats avec les organismes de recherche et de développement, - l intensification d actions d accompagnement des projets, de sensibilisation et de communication. 14

15 CHARTE POUR L'ENVIRONNEMENT Début 1999, la concrétisation d'une charte départementale pour l'environnement, en partenariat avec les services de l'état, a confirmé cette décision politique en rendant opérationnels 25 projets. 3 projets sont directement liés à la problématique bois : - La valorisation de la forêt en confortant sa triple fonction écologique, économique et sociale, - La maîtrise de l'énergie et le développement des chaufferies bois, - L exemplarité des services publics en matière d'environnement. Cet engagement de coordination, de conciliation et de communication indispensable a permis une démultiplication, une synergie et une vision politique claire de toutes les actions liées à l environnement. Dès lors, de nombreux projets furent initiés comme l'acquisition d'une forêt de 205 hectares à Tignecourt et la réalisation d un site de promotion et de valorisation de la sylviculture et de la gestion cynégétique. Après une évaluation réalisée en 2003, la deuxième charte pour l'environnement a été signée par le Préfet et le Président du Conseil Général le 12 juillet 2004 à Epinal. Sur une durée de 4 ans, elle aborde les thèmes de notre quotidien : déchets, eau, air, nature, patrimoine, paysage, énergies, tourisme, agriculture, forêt, bâti... et consacre un large volet à la sensibilisation et la formation pour un développement durable. 15

16 B - POLITIQUE BOIS CONSTRUCTION Le secteur de la construction est la priorité d une démarche de valorisation de la filière bois locale. En effet, bien que le secteur de la construction représente une consommation égale à 58% du bois produit en France (soit 13 millions de m 3 /an), sa mise en œuvre ne représente que 10% de la valeur de tous les matériaux utilisés dans la construction. En Allemagne, cette valeur représente 15%, en Scandinavie, au Canada et aux USA 35%. Le potentiel économique pour les Vosges est donc très important, quand on sait que 160 m 3 exploités génèrent 1 emploi, que la forêt vosgienne est largement sous exploitée alors même que nous possédons 42% des ressources lorraines et que chaque % en plus de parts de marché bâtiment équivaut à + 10% des volumes de bois consommés. PATRIMOINE DEPARTEMENTAL Afin de répondre concrètement à ce potentiel de développement économique de la filière, plus de 30 Millions d'euros ont déjà été affectés à plusieurs projets pour le patrimoine départemental qui concerne plus de 250 bâtiments ( m² dans des Collèges, gendarmeries, bâtiments culturels, administratifs ) : - Reconstruction tout bois des collèges de Senones et Mirecourt, dans une démarche HQE et bois énergie, - Création de l'espace Vosges (bâtiment d accueil touristique) à Saint-Nabord, - Réalisation d'une circonscription DVIS à Saint-Dié-des-Vosges, - Construction d'abris à sels, - Construction ou extension de collèges (demi-pensions, externats ), - Construction de la gendarmerie de Corcieux, - Construction du Foyer de l enfance à Remiremont. CHARTE BOIS La Charte Bois a pour objet de promouvoir une utilisation exemplaire du bois dans la construction, de créer un réseau de sites vitrines et à structurer une offre qualitative. C est pourquoi le Conseil Général a souhaité s entourer des meilleures compétences dans ce domaine. Son rôle est de définir les critères d éligibilité, puis de valider les projets présentés au Conseil Général. Ce comité de pilotage a élaboré, lors de sa première réunion, une notice technique comprenant des critères techniques précisant des proportions minimum de bois à mettre en œuvre, ainsi que la nécessité d une ossature bois pour les constructions neuves. Cette notice technique est évolutive en fonction des problématiques rencontrées dans les dossiers présentés. Le choix des essences et des techniques utilisées sont également à préciser. Les critères environnementaux entrant dans la sélection des projets sont la réalisation d une notice d intégration dans le site, ainsi que la prise en compte de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) avec comme cibles prioritaires la gestion de l'énergie (optimisation des charges et utilisation d'énergie renouvelable) et la gestion maîtrisée de l'entretien et de la maintenance. Le Conseil Général apporte un appui financier et technique (accompagnement en amont des projets) aux communes. A ce jour, 276 communes, représentant plus de 68% de la population vosgienne, se sont engagées dans la charte bois. 46 dossiers ont déjà été approuvés par le Comité de Pilotage marque une nouvelle dynamique de la Charte Bois, cette dernière étant élargie aux entreprises (agriculteurs, artisans ), aux maisons de retraite, aux offices HLM, ainsi qu à différentes structures sociales. 6 adhésions sont en cours, dont 2 maisons de retraite. 16

17 C BOIS ENERGIE Le Département des Vosges, convaincu de l importance du bois énergie pour la gestion des forêts et le développement de nouveaux débouchés, met tout en œuvre pour favoriser la création de chaufferies collectives et la structuration de la filière. CHAUFFERIES DEPARTEMENTALES Avant tous travaux de chaufferie et de distribution, un audit énergétique sur les bâtiments concernés est réalisé (minimum 10/ans). En fonction des contraintes techniques, une étude de faisabilité bois énergie est engagée. Suite aux analyses d'opportunités techniques et financières, 3 chaufferies sont achevées ou en cours de réalisation pour les 2 collèges neufs et pour le collège Clémenceau à Epinal. De plus, plusieurs collèges s intégreront prochainement dans des réseaux de chaleur réalisés par des communes. ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS DES COMMUNES Intégré dans la Charte Bois depuis début 2004, un panel complet d'outils à destination des maîtres d'ouvrages publics existe avec des actions de communication, de sensibilisation, d information, la réalisation de pré-études, d audit énergétique, d études de faisabilité, l accompagnement des maîtres d'ouvrage et la mise en place d aides financières pour la réalisation des travaux. En parallèle, une étude départementale pour l'approvisionnement en plaquettes forestières a été réalisée en 2002 par le CRITT Bois afin de permettre une bonne lisibilité aux différents maîtres d'ouvrage. Le volume total (forêts soumises et privées) est estimé à MAP/an (m 3 apparents plaquettes) à 90% forêt publique soit environ m 3 réels ou t de plaquettes, soit tep (tonnes équivalent pétrole) pouvant être substituées. A ce jour, 16 chaufferies bois fonctionnent dans les communes vosgiennes, 6 sont en phase maîtrise d œuvre ou en travaux (dont les collèges de Mirecourt, et Clémenceau à Epinal). Enfin, 35 études ou pré-études sont en cours. Pour ces 57 sites, ce sont plus de 17 mégawatts bois installés, plus de tonnes de bois consommées annuellement et tonnes équivalents pétrole substitués. Proportionnellement à la population vosgienne ( habitants), cela fera du Département des Vosges une référence nationale. 17

18 SELECTION D'IMAGES DISPONIBLES 18

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie Année 2012 Ministère de l Intérieur 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage 2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage La régulation Régulation = maintien d un paramètre à une valeur de consigne Chaîne de régulation Observation Détection d un écart

Plus en détail

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse «Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse Constructiion d un bâtiiment d hospiitalliisatiion POSE DE LA 1 èèrree PIIERRE Vendredii 13 jjuiillllet 2012 Le dossier Construction

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC?

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC? Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010 C est quoi la HQE et le BBC? VILLE DE CHOLET Eco construction 1- Relation du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Bâtiments Sports et Loisirs

Bâtiments Sports et Loisirs Bâtiments Sports et Loisirs Une construction d avenir pour le Sport et les Loisirs Depuis près de 50 ans, la société Losberger France (anciennement Walter), concepteur et fabricant français, est un acteur

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch

DOSSIER DE PRESSE. Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch DOSSIER DE PRESSE Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch Contact : info@lesarchitectes.com Baris Aydin + 33 (0)3 88 24 94 94 1/13 SOMMAIRE Communiqué

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies Bâtiment démonstrateur EJ Énergies EJ Énergies 6, rue de l industrie 67118 GEISPOLSHEIM 03 88 66 00 22 1 Sommaire I. Le travail de conception II. Impact environnemental du bâtiment III. Investissement

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE Evolution et phases de la réalisation d une habitation en ossature bois et en écoconstruction. Qu est-ce qu une maison passive?

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde. lundi 10 juin 2013

Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde. lundi 10 juin 2013 Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde lundi 10 juin 2013 ÉCOLOGIQUE CONFORTABLE ET ÉPANOUISSANTE L Agglo a enrichi son offre de services à la Famille avec l ouverture de cette 8

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Comment choisir un isolant pour les murs Avec16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs l isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l isolation de la toiture. Les caractéristiques

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout!

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants» Antoine de Saint-Exupéry

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE Laissez-vous guider au 110 avenue de la Jallère GROUPE GROUPE Bienvenue au 110 avenue de la Jallère Adoptons la positive attitude! Au travers de ses différents domaines d activité, le Groupe CILSO est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du projet de Bâtiment de Bureaux Avenue des Nations Unies à Roubaix. Jeudi 19 septembre 2013 à 11h

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du projet de Bâtiment de Bureaux Avenue des Nations Unies à Roubaix. Jeudi 19 septembre 2013 à 11h Présentation du projet de Bâtiment de Bureaux Avenue des Nations Unies à Roubaix DOSSIER DE PRESSE Jeudi 19 septembre 2013 à 11h CA Consumer Finance 34 rue Emile Moreau à Roubaix Pour tout contact presse

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'inauguration du nouveau. à Aurillac le 6 mai 2011

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'inauguration du nouveau. à Aurillac le 6 mai 2011 Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'inauguration du nouveau bâtiment administratif du Crédit Agricole à Aurillac le 6 mai 2011 M. André Janot, Président du Crédit Agricole Centre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail