L Agence de Développement de l Aisne. Numéro 5 Novembre Les éco-activités dans l Aisne. Les Cahiers de l Agence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Agence de Développement de l Aisne. Numéro 5 Novembre 2008. Les éco-activités dans l Aisne. Les Cahiers de l Agence"

Transcription

1 L Agence de Développement de l Aisne Numéro 5 Novembre 2008 Les éco-activités dans l Aisne Les Cahiers de l Agence

2 2 Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

3 Editorial Les éco-activités sont «les activités qui produisent des biens et services capables de mesurer, de prévenir, de limiter ou de corriger les impacts environnementaux tels que la pollution de l eau, de l air, du sol, ainsi que les problèmes liés aux déchets, au bruit et aux écosystèmes». Ces éco-activités, éco-entreprises ou éco-industries apparaissent en plein développement : globalement, leur croissance est supérieure à la croissance économique nationale, leurs produits ou savoirfaire s exportent bien et leurs perspectives sont tout à fait encourageantes. La prise de conscience de la non durabilité de notre mode de développement pousse les pays à adopter des politiques environnementales de plus en plus contraignantes, politiques qui se traduisent en nouveaux marchés pour ces éco-activités. Il s agit toutefois d une image optimiste qu il faut tempérer : l éventail de ces entreprises est large, les potentiels sont très différents et elles sont fortement dépendantes des fluctuations du coût des matières premières. L esprit de ce cahier est d apporter un éclairage nouveau sur les entreprises de l Aisne qui innovent, investissent, se développent dans le secteur du développement durable. Jean-Pierre BALLIGAND, Président de l Agence de Développement de l Aisne Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 3

4 Directeur de publication : Jean-Pierre BALLIGAND Nous remercions pour leur contribution à ce cahier : HAUBOURDIN S.A.S., Jean-Christophe HAUBOURDIN, Directeur Général TERIS SPECIALITES, Xavier PRUVOT, Directeur de centre ARF, Emmanuel MEYZA, Directeur des relations publiques ARN, Denis WEISTROFFER, Directeur VALOR AISNE, Philippe DEGARDIN, Directeur général GREENFORCE, Jean TRICOIT, Directeur SORANGE, Bruno LUDWIG, Directeur GREENFIELD S.A.S., Laurent BENAULT, Directeur des opérations CIFRA, Michel PY, Directeur Général SAINT-GOBAIN EMBALLAGE, Richard MAILLER, Directeur du recyclage SEVP, Manuel AGUIAR, Président Directeur Général - Philippe GENTIL, Directeur Général VALOR-BAT, Bruno Alloux, Directeur MAGUIN S.A.S, David GAMBIER, Directeur département environnement Sources internet : Crédit Photos : Conseil Général, Agence de Développement de l Aisne, entreprises de l Aisne et photothèques libres de droits. Imp. V. Suin Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

5 Sommaire Page Editorial Note méthodologique LES ECO-ACTIVITES DANS L AISNE (synthèse) LA COLLECTE LA VALORISATION DES DECHETS A RISQUES Les DEEE (déchets des équipements électriques et électroniques) Les centres d élimination des déchets industriels spéciaux VALORISATION DES DECHETS NON DANGEREUX Le bois Les métaux Les déchets organiques Les papiers et cartons Le plastique Les textiles Le verre LA VALORISATION DES DECHETS PAR ACTIVITE Les déchets de l automobile Les déchets du BTP LES ENTREPRISES DE CONSEIL LES FABRICANTS - INSTALLATION DE MATERIELS LIES A L ENVIRONNEMENT LES ZONES D ACTIVITES STRATEGIQUES QUELQUES ADRESSES UTILES Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 5

6 6 Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

7 Note méthodologique Ce «cahier sur les éco-activités dans l Aisne» a pour objectif de recenser l ensemble des entreprises de la filière en excluant du champ d étude les administrations publiques telles que les communes ou les syndicats intercommunaux. L étude s est appuyée sur différentes sources : le guide «Eco-entreprises en Picardie» réalisé par l ADEME, la DRIRE, la CRCI et la Région Picardie, les fichiers de l INSEE et d ASTREE... L étude des éco-activités n est pas aisée, en premier lieu à cause de problèmes de définition et de délimitation. De plus, ce secteur regroupe des entreprises extrêmement diverses, actives dans des domaines de protection de l environnement : air, déchets, eau, sites et sols pollués, bruit, énergies renouvelables, etc., qui font appel à des compétences très diversifiées. Au sein de ces domaines, on peut encore distinguer les éco-activités par la catégorie de prestations qu elles effectuent : services de gestion des pollutions (déchets, eaux usées), ingénierie, conseil, fabrication de produits industriels, installation d équipements, prestations de recherche Enfin, on peut différencier dans la population des éco-activité des micro-entreprises, des PME, des filiales de groupes Ont été exclues du champ : - les activités de protection de l environnement exercées par le secteur public, notamment la gestion des déchets ou l assainissement directement effectués par les mairies, les SIVU, SIVOM - les éco-activités conduites en interne dans les entreprises à l aide de leur propre personnel. Le champ étudié dans ce cahier recouvre donc seulement les activités marchandes exercées par des «éco-activités». Alain MAGNAN, Directeur, de l Agence de Développement de l Aisne Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 7

8 8 Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

9 LES ECO-ACTIVITES DANS L AISNE Synthèse des effectifs et des établissements Activité Effectifs Nombre établissements Collecte des DIB et déchets spéciaux (rebuts - emballage) DEEE 65 5 Exploitations forestières, produits de chauffe, recyclage de palettes Collecte - Broyage - Recyclage - Affinage des métaux Compostage 50 7 V aloris ation du papier-carton F abrication à partir de plas tique recyclé F abrication à partir de textile recyclé 91 1 V aloris ation du verre Valorisation des VHU Recyclage - Vente de matériaux anciens 75 3 Conseil - Ingénierie - bureaux d'études F abrication de matériels liés à l'environnement Total Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 9

10 1. LA COLLECTE L Aisne est un département industriel où les secteurs de la métallurgie, chimie, plasturgie, du textile emploient près de 20% des actifs alors que la moyenne nationale est de 14%. Ces industries génèrent des rebuts de fabrication, des emballages Pour répondre à leurs besoins, des entreprises axonaises gèrent, collectent et valorisent Dans ce domaine se côtoient les PME régionales, comme Haubourdin, Ducamp et des filiales de grands groupes nationaux, Veolia et Suez. Activité Effectifs Nombre établissements Collecte des DIB et déchets spéciaux (rebuts-emballage) * On ne prend en compte que les entreprises spécialisées dans la collecte, le transport, le traitement, le tri et la préparation au recyclage des déchets industriels banals (DIB) et les déchets spéciaux. La collecte des métaux et des véhicules hors d usage est traitée plus loin dans ce document. Haubourdin, depuis 6 générations... et toujours à la conquête de nouveaux marchés Installée depuis 1870 à Saint-Quentin, Haubourdin, fait partie des «vieilles entreprises axonaises» Depuis six générations, l entreprise s adapte au marché, modifie ses outils et étend son offre pour répondre aux nouvelles exigences des politiques environnementales. A ses débuts, l entreprise organisait la récupération de métaux dans le Nord et la région parisienne. Aujourd hui elle collecte aussi le papier carton et le plastique. L activité de l entreprise familiale ne s arrête pas à la simple récupération des déchets issus de l activité de l industrie et de la grande distribution. Elle les trie, broie et presse pour ensuite livrer cette matière valorisée aux aciéries, fonderies, industries papetières et du plastique. Avec un chiffre d affaires de 15 millions d euros en 2007 et 90 collaborateurs, Haubourdin rayonne à l international. En effet, 30% des matières valorisées restent en France, 45% partent en Europe et 25% en Asie du Sud Ouest. Fidèle au dynamisme historique de l entreprise, Jean-Christophe Haubourdin, a créé en 2005 une filiale dédiée au transport aval : Haubourdin Transports. Puis, en automne 2007, une nouvelle antenne de valorisation a été ouverte près de Lyon : la conquête de parts de marché auprès des géants des secteurs agroalimentaire et de la grande distribution du sud de la France s annonce très prometteuse Contact :Jean-Christophe HAUBOURDIN, Directeur Général SAINT-QUENTIN - Tél Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

11 2. LA VALORISATION DES DECHETS A RISQUES 2.1. Les DEEE (déchets des équipements électriques et électroniques) D une grande diversité, le volume des déchets d équipements électriques, électroniques et électroménagers (DEEE) connaît une forte croissance liée à un taux d équipement de plus en plus élevé et à l obsolescence due à l évolution très rapide des performances technologiques. Les équipements électriques et électroniques sont classés en 3 catégories : l électroménager ou produits blancs : comprend les appareils de lavage et de cuisson, les réfrigérateurs, les appareils de chauffage le matériel audiovisuel ou produits bruns : recouvre les postes de radio et de télévision, les caméscopes et magnétoscopes, les chaînes hi-fi l équipement bureautique et informatique, ou produits gris : désigne aussi bien les ordinateurs, les imprimantes, les scanners que les photocopieuses, les téléphones ou répondeurs. On inclut également dans les DEEE, les cartouches et consommables d encre. Comme dans la majorité des départements, les DEEE sont collectés et traités notamment par des associations d insertions, comme Emmaüs, ou des CAT (Centre d Aide par le Travail). A signaler, l implantation de l entreprise Sygma Laser sur la zone d activités de Buire-Hirson, qui depuis 1995, est passée du stade d entreprise artisanale de recyclage de cartouches d impression à celui d une PME, spécialisée dans la collecte des consommables bureautiques usagés et des déchets d équipements électriques et électroniques. Là encore, ce métier nouveau nécessite un bon réseau de collecte, une bonne filière de valorisation dans une rigueur de gestion. Activité Effectifs Nombre établissements Recyclage- Régénération de solvantstraitement déchets industriels spéciaux 65 5 Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 11

12 ARF, la Solution valorisation La société ARF, spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets industriels dont le siège social est à Saint-Rémy du Nord (59), dispose d une unité à VENDEUIL. Le site de Vendeuil est un centre de prétraitement, regroupement, transit et traitement par incinération de déchets industriels dangereux (liquides et solides) et de traitement par désorption thermique de terres ou minéraux pollués. La capacité du site est de tonnes par an pour l incinération des déchets industriels combustibles et cuisson de déchets minéraux et de tonnes par an pour la désorption thermique. ARF a fait de la qualité, de la santé, de la sécurité au travail et de la protection de l environnement une véritable priorité. Cette volonté s est concrétisée par la mise en œuvre d un système de management intégré (QHSE - Qualité, Hygiène, sécurité, Environnement) qui repose sur les certifications ISO 9001, ISO et la spécification OHSAS L usine de Vendeuil bénéficie de cette triple certification. L entreprise mise aussi sur l activité de recherche & développement pour optimiser ou développer de nouvelles techniques de traitement et valorisation de déchets. C est ainsi qu ARF développe sur son site de VENDEUIL le projet ARFVALORMAT qui a reçu le soutien de l Union Européenne dans le cadre du programme LIFE ENVIRONNEMENT. Pour la session LIFE 2005/2006, sur 463 propositions qu elle avait reçues des Etats membres, la Commission Européenne en avait sélectionnées 57, parmi lesquels 9 françaises dont le projet présenté par ARF. L objectif du projet ARFVALORMAT est de produire des liants hydrauliques en remplaçant les ressources naturelles telles que l argile et le calcaire par des déchets industriels riches en minéraux. Ces liants seront principalement utilisés en techniques routières (remblais, sous couches ). Les essais en laboratoire et les essais industriels sont directement réalisés sur le site de Vendeuil qui dispose de moyens analytiques performants et d un four rotatif de 60 mètres de long et de 3,5 mètres de diamètre. L effectif, actuellement de 25 personnes, devrait doubler dans les prochaines années Contact : Emmanuel MEYZA, Directeur des relations publiques SAINT-REMY du NORD - Tél Reprise d une friche industrielle Depuis 2005, ARF dispose d une filiale dans l Aisne, l entreprise DEM située à Chauny sur l ancienne friche Rhône Poulenc. C est une unité de décapage d emballages métalliques par pyrolyse et d incinération de déchets industriels, qui emploie 14 personnes. DEM prévoit d étendre son activité et de créer une dizaine d emplois en se lançant dans le recyclage des bombes aérosols. 12 Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

13 2.2. Les centres d élimination des déchets industriels spéciaux Les centres d élimination des déchets industriels spéciaux sont présents autour de Chauny. Ils profitent du savoir-faire du bassin d emploi, fortement marqué par le secteur de la chimie qui occupe près de 6 salariés de l industrie sur 10. Ces entreprises appartiennent à des groupes : Suez, Véolia, Flamme. Entreprise Commune Activité ARF DE M Vendeuil Chauny C entre de production de liants hydrauliques et de valoris ation de déchets industriels. R egroupement et reconditionnement de déchets Parmi ces déchets industriels spéciaux, on compte les solvants et deux entreprises axonaises, TERIS et SPR, qui sont des acteurs majeurs dans leur secteur en France où l on compte une vingtaine de sociétés de régénération de solvants. Entreprise Commune Activité S P R Chauny R égénération de solvants TE R IS Chauny R égénération de solvants Teris, les déchets dangereux, matières premières au service de la valorisation Teris Spécialités, filiale de SITA France, pôle de propreté de Suez Environnement, opère depuis 1999 sur le site de Beautor dans le traitement et la valorisation des déchets industriels dangereux. Au départ, le site recyclait les solvants de peinture. Désormais Teris Spécialités intervient exclusivement auprès des industriels de la chimie fine et de la pharmacie. Le recyclage de solvants, usagés par la distillation, permet d obtenir des produits finis non altérés, de qualité comparable à celle des solvants neufs. Une solution pour participer à la préservation des ressources et matières premières aussi économique qu écologique. Avec la hausse du prix du pétrole, l activité de recyclage des solvants est en plein essor : tonnes de solvants traités en 2000 sur le site de Beautor, tonnes en 2008 et tonnes prévues en Pour augmenter sa capacité de production, l entreprise vient d investir 12 millions d Euros sur les douze derniers mois. Les solvants à valoriser viennent d un rayon de 500 km autour de Beautor, puis une fois traités et régénérés (Toluène, Ethanol, Acétone, Acide acétique, diluant mixte ), ils sont destinés au marché français et européen : Benelux, Irlande, Suisse, Italie, Pologne, Slovénie Contact : Xavier PRUVOT, Directeur de centre - Teris Spécialités BEAUTOR Tél Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 13

14 Le recyclage à vie ARN En 2003, Denis Weistroffer reprend l entreprise ARN située à Neuilly Saint Front, l entreprise s inscrit pleinement dans une politique d amélioration de l environnement et d économie d énergie. Son activité est la fabrication d alliage aluminium à partir de matériaux de récupération : chutes de l industrie (profilés de portes et fenêtres ), déchets automobiles (jantes, carters ) Les matériaux sont triés puis fondus pour être transformés en lingots de 6 à 7 kg d alliage d aluminium. En 2007, l entreprise en pleine croissance, en a produit tonnes pour 14 M d euros de chiffres d affaires. L entreprise compte 15 salariés, dispose d un laboratoire pour répondre au cahier des charges des clients et de 3 fours avec une chaîne de coulée. Depuis sa reprise, par Denis Weistroffer, la part des lingots à l export est passée à 35%, essentiellement vers l Allemagne et la Belgique. La particularité de l aluminium est d être recyclable à vie et ce recyclage non seulement préserve les ressources naturelles, mais il est aussi moins gourmand en énergie, 20 fois moins de consommation qu en produisant à partir du minerai L entreprise ARN a donc de très beaux jours devant-elle Contact : Denis WEISTROFFER, Directeur ARN NEUILLY-SAINT-FRONT - Tèl Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

15 3. VALORISATION DES DECHETS NON DANGEREUX 3.1. Le bois L Aisne compte trois grands massifs forestiers, les forêts de Retz, Saint-Gobain, Saint- Michel- Hirson essentiellement composés de chênes, hêtres et charmes ( ha de bois et de peupleraies, soit près de 20% du département). L exploitation forestière ainsi que les industries de première et de deuxième transformation produisent des déchets : scieries, menuiseries, fabriques de meubles, de parquets, de charpentes... Les objets mis au rebut tels que bois de chantier, palettes, charpentes, traverses de chemin de fer sont également valorisés... Selon leur origine, ces déchets de bois peuvent être soit : utilisés comme matières premières (panneaux de particules, fumage, pâte à papier...) consommés comme combustible dans des chaudières (pellets, plaquettes, buches, briques...) réemployés après avoir été réparés, c est le cas des palettes... La Valorisation matière - L entreprise SPPS installée à Villers-Cotterêts valorise les coproduits de bois, sous forme de copeaux, granulés, farine de bois, sciures... utilisés pour le fumage des viandes et poissons, absorbants pour sols (graisses, poussières), litières pour animaux, ou encore dans l industrie papetière et la plasturgie. Les capacités de production de SPPS sont de tonnes par an. La Valorisation énergétique - A Vervins, Thiérache Energie Bois évolue sur le marché naissant des bûchettes de chauffage en bois reconstitué qui ont une puissance de chauffe 2,5 fois supérieure à celle du bois traditionnel. Ces bûchettes sont composées de déchets de bois, comme la sciure, ou encore de déchets verts provenant de la coupe d arbres, le tout aggloméré grâce à un procédé de compactage. Le réemploi, cas des palettes usagées - Le reconditionnement de palettes concerne plus de 440 millions de palettes par an en France et plusieurs entreprises du département exploitent cette filière. Activité Effectifs Nombre établissements Exploitations forestières, Produits de chauffe, recyclage de palettes Les métaux Nous trouvons tous les acteurs de la filière, du ferrailleur, récupérateur de métaux à l affineur Les déchets peuvent provenir de plusieurs origines qui sont à distinguer : les chutes propres issues de la métallurgie les chutes des usines de transformation les ferrailles de récupération : épaves automobiles, électroménager, charpentes, emballages... Activité Effectifs Nombre établissements Collecte - Broyage - Recyclage- Affinage des métaux Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 15

16 3.3. Les déchets organiques Ce domaine comprend les unités de méthanisation qui sont pour le moment au stade de projet dans le département, les unités de valorisation des déchets issues de l industrie agroalimentaire, des boues de station d épuration, des papeteries et les plateformes de compostage. Organisme Commune Activité Thiérache Compos tage Fontaine les V ervins Déchets végétaux t V alor'ais ne Laon Déchets végétaux + FFOM t V alor'ais ne S ois s ons Déchets végétaux t Ais ne Compos t Montceau-le-Neuf Déchets végétaux t Travadec Allemant Déchets végétaux t Terralys Source : Plan départemental d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés de l Aisne Omis s y En projet Déchets végétaux + boues + graisses à t/an Déchets verts + biodéchets + déchets cellulos iques de papeterie : t Plus de 98% des boues de stations d épuration produites dans l Aisne sont valorisées en matière fertilisante pour le milieu agricole. Une quantité importante de boues en provenance de la région parisienne et du Nord sont également épandues sur des terres agricoles du département. La garantie d innocuité, la certification de ces produits est indispensable pour les agriculteurs. C est le rôle aussi des laboratoires qui gravitent autour de ces activités. Activité Effectifs Nombre établissements Compostage 50 7 GREENFORCE, un nouveau concept de valorisation des coproduits végétaux Une technologie innovante, n utilisant pas de solvants, permet à GREENFOR- CE d extraire différents actifs en poudre, tels que des antioxydants naturels (anti radicaux libres), des fibres et des fibres diététiques, éventuellement micronisées, des vitamines, des protéines, des tensio-actifs (émulsifiants), etc... Selon leur degré de purification et de concentration, ces produits vont être utilisés dans des secteurs d industrie très variés : alimentaire et diététique, cosmétique, emballages et BTP (pour certaines fibres), aliments pour chiens et chats. L implantation de GREENFORCE à Soissons s explique par la qualité, la diversité et le professionnalisme de l agriculture de l Aisne, auxquels s ajoutent des outils universitaires de très haut niveau (Université de Picardie Jules Vernes et faculté de pharmacie) ainsi que la plateforme technique du Centre de Valorisation des Glucides, ces trois organismes travaillant en partenariat avec GREENFORCE. Contact : Jean TRICOIT, Directeur VILLENEUVE-SAINT-GERMAIN - Tél Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

17 3.4. Les papiers et cartons Les papiers et cartons sont fabriqués à partir de fibres de cellulose, principalement extraites du bois ou de vieux papiers-cartons récupérés et recyclés. Les fibres issues du recyclage de vieux papierscartons sont appelées «fibres cellulosiques de récupération» (FCR). Les papiers-cartons récupérés sont issus : des entreprises qui mettent en oeuvre des papiers cartons neufs dans un procédé de transformation (imprimeurs, façonniers...) générant des rebuts de fabrication. des entreprises qui produisent des déchets d emballages (industrie, moyenne et grande distribution), des papiers de bureau. des invendus de la presse. des collectes sélectives des déchets ménagers : journaux, magazines, emballages. Activité Effectifs Nombre établissements V aloris ation du papier-carton (Everbal-Greenfield SAS-SAICA Venizel) Greenfield, d un déchet à un produit de luxe Dix hectares de terrain, dont trois et demi de bâtiments. Difficile de rater l usine Greenfield, dont l imposante silhouette, verte comme il se doit, tranche parmi les PME de la zone industrielle de Château-Thierry. Implantée depuis dix ans, Greenfield SAS, premier producteur de pâte recyclée en Europe avec tonnes annuelle, environ 60 millions d euros de chiffre d affaires et 80 employés, appartient depuis janvier 2008 à Arjowiggins, filiale du franco-italien Sequana Capital. Spécialiste mondial des papiers technologiques, Arjowiggins, grâce à l acquisition de l usine axonaise, est intégrée verticalement dans la fabrication des papiers couchés recyclés d excellente qualité et comparables aux papiers couchés modernes existants. Cette qualité est recherchée notamment pour les revues haut de gamme et les livres d art. Ce marché du papier haut de gamme dit «GREEN» est en plein essor. Actuellement, moins de 15% des papiers pour Impression et Ecriture sont fabriqués avec de la pâte recyclée contre 80% pour les journaux ou les cartons Contact : Laurent BENAULT, Directeur des opérations GREENFIELD SAS CHATEAU-THIERRY - Tél Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 17

18 Cifra, des produits pour le développement Durable Société familiale, installée à Château-Thierry depuis 1989, Cifra est spécialisée dans le calandrage et la production de films PVC destinés à la papeterie, l agroalimentaire ou l automobile. En 2003, pour faire face à la hausse des coûts de la matière première, Cifra décide d opérer un virage au niveau de l approvisionnement et de la production en intégrant à ses produits de la matière première issue de produits recyclés. Elle crée sur son site un atelier de recyclage et se lance pleinement dans la valorisation des plastiques provenant de déchets de démolition (fenêtres, gouttières...), de déchets d emballage (bouteilles, blisters, ) mais aussi des échangeurs des tours de refroidissement des centrales EDF... Soit tonnes par an de PVC collectées et transformées. Mais l entreprise n en reste pas là, elle innove et créée un nouveau produit qui porte le nom de «géolight». C est un bloc en structure alvéolaire composé de feuilles thermoformées en PVC rigide assemblées par collage. Ce produit sert à construire des bassins de rétention d eau ou à réguler l eau sous les routes... A titre d exemple on trouve du «géolight» sous les courts de tennis à Roland Garros, c est un produit en plein essor et il est unique en Europe. Du recyclage au produit fini, là est le tour de force de CIFRA. Contact : Michel PY, Directeur Général de CIFRA (Calandrage Industriel Français) - CHATEAU-THIERRY - Tél Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

19 3.5. Le plastique Le recyclage des bouteilles et flacons plastiques est récent, il a commencé au début des années 90. Actuellement, seules les bouteilles et les flacons sont recyclés. Ces emballages redeviennent alors de nouveaux produits : vêtements en fibre polaire, rembourrage d anoraks, d oreillers, de couettes, moquettes, panneaux d isolation acoustique, gaines de passage de câbles, tuyaux, etc Ces déchets plastiques sont aussi utilisés comme un nouveau «Pétrole», le pouvoir calorifique des plastiques étant identique à celui du fioul et du charbon. La valorisation énergétique des plastiques est possible dans les usines d incinération d ordures ménagères avec récupération d énergie et dans les cimenteries. Les bouteilles et flacons en PET (plastique généralement transparent) sont majoritairement transformés en fibres (polyester). Les emballages en PET peuvent également redonner des bouteilles ou d autres emballages, selon les agréments. Les bouteilles et flacons en PEHD (plastique généralement opaque) deviennent des tubes, des bacs de coffrage pour les piscines, des conteneurs, du mobilier urbain ou des flacons de lessive. Activité Effectifs Nombre établissements F abrication à partir de plas tique recyclé De la Rayonne au Polyester, Tergal Fibres, un développement chargé d histoire Bâti en 1924, le site industriel de Gauchy est précurseur dans la production de soie artificielle, appelée rayonne. Cette antériorité dans les métiers de la fibre permet un basculement rapide et efficace dans les années 70 vers les fibres synthétiques polyester. Racheté ensuite par le Groupe Rhône Poulenc, le site de Gauchy réussit à allier son savoir-faire aux supports Recherche et Développement de Rhône Poulenc afin d optimiser son procédé de fabrication et de garantir une haute qualité de produit, tant en fibre, qu en PET. Aujourd hui, l entreprise a été rachetée dans le cadre d un M.B.O. Dans les années 90, la collaboration entre Tergal Industries et Danone a abouti au lancement de la première bouteille d eau Evian en PET sur le marché français. Lancement en 2007 du LacPETTM (Light Active Compound PETTM), une nouvelle matière première qui procure aux emballages une barrière aux UV-Visibles. Le «Tergal» reste l une des matières textiles les plus marquantes du 20 è siècle. La versatilité des cours des matières premières, et notamment du pétrole, la lenteur de l administration française dans ses autorisations d utilisation des produits recyclés pour les contenants recevant des produits alimentaires, génèrent des incertitudes qui peuvent mettre à mal ce type d entreprises. Source : Sources : enquête ADEME- fichiers ADA 19

20 BORGERS, Ménagement des ressources, réduction de poids, économie de carburant Créée en Allemagne en 1866, l entreprise Borgers confectionnait pour les carrosses des équipements intérieurs, et déjà son fondateur s intéressait au réemploi de vieux textiles en confectionnant des capitonnages à base de fibres effilochées. Installée depuis 2003 à Saint-Quentin, l entreprise BORGERS continue d équiper les véhicules : habillage de coffre, tapis d habitacle, pare-boue, tablettes en développant des produits innovants à la fois plus légers (économie de carburant), améliorant l acoustique et qui sont, non seulement partiellement voire complètement recyclable, mais aussi composés jusqu à 90% de matériaux recyclés (coton effiloché, fibres polyester provenant de bouteilles plastiques...). Source : brochure sur le site 20 Agence de Développement de l Aisne Cahier N 5 - Novembre 2008

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons?

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? LYCEE FENELON : démarche Qualycée en cours Quels sont les efforts réalisés à Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? 16/03/2015 tri sélectif à Fénelon

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels Déchèteries du SYELOM Mode d emploi pour les professionnels Sommaire Page Edito du Président 3 Qu est ce que le SYELOM? 4 Quels sont les professionnels 6 acceptés? Vous êtes professionnels? 7 Vous devez

Plus en détail

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB)

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) 5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) Les DIB regroupent l'ensemble des pouvant être générés par les activités courantes d'un établissement d'enseignement supérieur, à l'exclusion des présentant un risque

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

Linet environnement. confort pour tous

Linet environnement. confort pour tous Linet environnement confort pour tous Linet, leader mondial, l innovation médicale au service d une vie meilleure. sommaire linet Environnement 2 Acteur engagé et responsabilités d entreprise 4 Linet et

Plus en détail

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008»

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008» - Centre de tri ou déchèterie : catégorie à utiliser seulement si la destination finale n'est pas connue. Il s'agit en pratique d'une étape intermédiaire de collecte des déchets. Cette catégorie comprend

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Demandez et conservez le bordereau de suivi des déchets dangereux car il reste le témoin de leur destination et de la certification de leur élimination.

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

Elimination sur mesure

Elimination sur mesure La qualité couche après couche Elimination sur mesure Solutions sectorielles pour peintres et applicateurs de peinture. Nous vous aidons à éliminer ou recycler dans les règles de l art pour le bien d une

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 ème ½ journée Plan de la présentation 1. La prévention, de quoi parle-t-on? Concept, bénéfices attendu, illustrations 2. Produits innovants et retours

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement CHANTIER PROPRE cahier de recommandations Le Havre, agissons durablement cahier de recommandations Sommaire Article 1: Définition des objectifs 4 Article 2: Engagements des signataires 4 Article 3: Organisation

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne. DOSSIeR De PReSSe

Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne. DOSSIeR De PReSSe E N G A G E O N S - N O U S P O U R N O T R E E N V I R O N N E M E N T Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne DOSSIeR De PReSSe 2014 DOSSIeR DE PReSSe " exemplarité environnementale

Plus en détail

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation)

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation) GUIDE JURIDIQUE : LES PRINCIPALES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX DÉCHETS Dernière révision du document : février 2013 Ce guide propose une approche simplifiée des textes de lois relatifs aux déchets en

Plus en détail

Que deviennent les matières que nous récupérons?

Que deviennent les matières que nous récupérons? Que deviennent les matières que nous récupérons? Fiches synthèse sur le recyclage des matières (trousse de démonstration) Les matières récupérées offrent aujourd hui des possibilités de recyclage étonnantes.

Plus en détail

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE COMMISSION DE SUIVI DE SITE Centre de traitement multi filière SYCTOM IVRY Paris XIII Centre de tri et déchèterie exploités par SITA IDF SOMMAIRE Bassins versants Présentation du Centre de tri Bilan d

Plus en détail

Que faire de nos déchets?

Que faire de nos déchets? Collège Que faire de nos déchets? Problématique L utilisation dans la vie quotidienne d une très grande variété d objets fabriqués dans des matériaux divers entraîne une production importante de déchets

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement QU EST CE QU UNE UNE INSTALLATION CLASSÉE? Les ateliers, usines, dépôts, chantiers qui peuvent être source de pollution ou de risque pour

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE DEPARTEMENT DE L OISE COMMUNE DE NOGENT-SUR-OISE INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS Elaboration du montant des garanties financières Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Calendrier2014 de collectes

Calendrier2014 de collectes Calendrier01 de collectes Férié : 1 pas de collecte 1 Report collecte Ordures Ménagères du 1 er Janvier 1 1 0 Pôle déchets du Pays de Sarrebourg Terrasse Normandie - ZAC des Terrasses de la Sarre - 0 SARREBOURG

Plus en détail

Chauffage à granulés de bois

Chauffage à granulés de bois 0 Chauffage à granulés de bois Alliance pour le Climat Luxembourg Protection du climat à la base En partenariat avec plus de 00 villes et communes européennes, plusieurs communes de l Alliance pour le

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE SITA, LEADER DE LA VALORISATION DES DÉCHETS SEPTEMBRE 2014 DOSSIERDEPRESSE contact PRESSE Caroline QUILLERÉ Directrice

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES www.sita.fr UN PARTENAIRE EXPERT POUR OPTIMISER LA GESTION DE VOS DEEE SITA DEEE a été créée

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

CONCEPT. Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité.

CONCEPT. Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité. DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité. CONCEPT H20 est une redéfinition du pressing traditionnel

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT

OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT Juillet 2014 1 Suivi des mises à jour du Guide MAI 2012 : JUIN 2012 : Précision concernant la consigne à donner pour les opercules. - Précisions concernant

Plus en détail

Maîtriser la consommation d eau

Maîtriser la consommation d eau Maîtriser la consommation d eau S assurer après utilisation que le robinet d eau est bien fermé. Signaler aux agents les éventuelles fuite d eau dans les sanitaires. Un robinet doté d un «mousseur» permet

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie Le guide du tri J habite Châtillon, je trie EDITO La collecte et le traitement des déchets ménagers jouent un rôle primordial dans la qualité de notre environnement. Ce guide du tri regroupe l ensemble

Plus en détail

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An.

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An. COLLECTES SECTEUR A Secteur Saint-Joachim-de-Courval Secteur Saint-Charles-de-Drummond Ouest boul. Lemire Ouest autoroute 20 ave. des Châtaigniers Rivière Saint- Germai n boul. Lemire rue Saint-Georges

Plus en détail

Projet COMELEC. Implantation d une représentation France et d une unité d assemblage de véhicules électriques. - PROPOSITIONS DE SITES

Projet COMELEC. Implantation d une représentation France et d une unité d assemblage de véhicules électriques. - PROPOSITIONS DE SITES Projet COMELEC Implantation d une représentation France et d une unité d assemblage de véhicules électriques. - PROPOSITIONS DE SITES VOTRE PROJET Créée en 1999, votre entreprise conçoit et assemble des

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION 1 VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION Partenaires Centre technologique Construction et Aménagement Durable Centre technologique Industrie Energie Process

Plus en détail

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr présentation générale La société Algora Environnement propose pour les entreprises, industries, commerces, collectivités, professionnels de l immobilier et particuliers un ensemble de services liés à l

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com 1 ère partie : Qui sommes-nous? Nos activités Se chauffer avec du granulé : Qu est-ce que le granulé? Pourquoi utiliser du granulé

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 POUR LE GROUPE MONOPRIX Ce bilan d émission gaz à effet de serre a été réalisé en réponse à l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

Créer des matériaux innovants

Créer des matériaux innovants FRD et CoDEM Le BATLAB s associent à travers le lancement d une offre de services de conseils et d études dans le domaine de la valorisation des matières végétales en matériaux dans le secteur du Bâtiment

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

Junior. Le r ecyc lage. des D3E. Actualités. Zoom sur Le réemploi des objets. Jeux. travaux appliqués

Junior. Le r ecyc lage. des D3E. Actualités. Zoom sur Le réemploi des objets. Jeux. travaux appliqués n 8 avril 2014 ValDem Junior Le r ecyc lage des Actualités Zoom sur Le réemploi des objets Dossier : Déchets d Équipements Électriques et Électroniques Jeux BD Les aventures travaux appliqués de Bobo la

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Analyse du cycle de vie pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Objectifs de l étude L Analyse du Cycle de Vie des PUNR* revêt trois objectifs principaux Apprécier l intérêt environnemental

Plus en détail

SOMMAIRE Présentation de la société La situation avant la mise en place de la démarche environnementale La mise en place de la démarche environnementale Politique environnementale Sensibilisation et communication

Plus en détail

Pour le traitement des déchets

Pour le traitement des déchets 1 S A T O M tél. 024 / 472.77.77 Case postale 92 fax 024 / 472.82.02 1870 - MONTHEY (Suisse) e-mail info@satom-monthey.ch Pour le traitement des déchets 1. Généralités pages 2-4 1.1. Matières acceptées

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

DECHETERIES. Donnez, recyclez, réparez, compostez avant de jeter! www.agglo-larochelle.fr. Service Gestion des déchets rue Anita Conti 17180 PÉRIGNY

DECHETERIES. Donnez, recyclez, réparez, compostez avant de jeter! www.agglo-larochelle.fr. Service Gestion des déchets rue Anita Conti 17180 PÉRIGNY DECHETERIES Donnez, recyclez, réparez, compostez avant de jeter! Service Gestion des déchets rue Anita Conti 17180 PÉRIGNY 0 800 535 844 Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h et de 13h15 à 16h45 Photo : Fred

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

Boulangerie AURANT REST Coiffeur

Boulangerie AURANT REST Coiffeur Boula ngeri e ANT R TAU RES Coiffe ur Remerciements Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Anne-Gaelle MORO-GOUBELY, Guillaume BERTHOIN Coordination technique : Christian MATHERY et Pierre GALIO,

Plus en détail

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE L ARRIVÉE DU PRINTEMPS ET DE L AUTOMNE EST SOUVENT SYNONYME DE «GRAND MÉNAGE» OU DE «NETTOYAGE DES BERGES». LA FONTE

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

Le chauffage automatique au bois

Le chauffage automatique au bois Le chauffage automatique au bois Un chauffage aux multiples avantages De hauts renments pour une combustion propre Une autonomie comparable aux autres énergies Une énergie renouvelable ne mettant pas en

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

LE Guide. de l administration

LE Guide. de l administration LE Guide d eco-exemplarite de l administration les déchets organiques les déchets alimentaires le troc & le réemploi les ine J installe des robinets poussoirs, infrarouges ou «brise-jets». J équipe les

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique Téléchargez l'intégralité des supports du programme technique du congrès 2007 sur www.experts-comptables.org/62/ De l'0rdre des Experts-Comptables Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail