II. EXPLICATION DES CHOIX - II - RETENUS POUR ÉTABLIR LE PADD. P lan L ocal d U rbanisme - Commune de Palaiseau 2.1-Rapport de Présentation 77 47

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II. EXPLICATION DES CHOIX - II - RETENUS POUR ÉTABLIR LE PADD. P lan L ocal d U rbanisme - Commune de Palaiseau 2.1-Rapport de Présentation 77 47"

Transcription

1 - II - II. EXPLICATION DES CHOIX RETENUS POUR ÉTABLIR LE PADD P lan L ocal d U rbanisme - Commune de Palaiseau 2.1-Rapport de Présentation 77 47

2 En application de l article L du code de l urbanisme, les explications des choix retenus doivent être établis vis-à-vis des objectifs de l article L et des dispositions de l article L Premier principe Equilibre entre renouvellement urbain, développement urbain maîtrisé, développement de l espace rural, d une part, et préservation des espaces affectés aux activités agricoles et forestières et protection des espaces naturels et paysagers, d autre part, en respectant les objectifs du développement durable. Deuxième principe Diversité des fonctions urbaines et mixité sociale dans l habitat urbain et rural en prévoyant des capacités de constructions et de réhabilitations suffisantes pour la satisfaction, sans discrimination, des besoins présents et futurs en matière d habitat, d activités économiques, notamment commerciales, d activités sportives ou culturelles et d intérêt général ainsi que d équipements publics, en tenant compte en particulier de l équilibre entre emploi et habitat ainsi que des moyens de transport et de gestion des eaux. Troisième principe Utilisation économe et équilibrée des espaces naturels, urbains, périurbains et ruraux, maîtrise des besoins de déplacement et de circulation automobile, préservation de la qualité de l air, de l eau, du sol et du sous-sol, des écosystèmes, des espaces verts, des milieux, des sites et paysages urbains, réduction des nuisances sonores, sauvegarde des ensembles urbains remarquables et du patrimoine bâti et protection contre les risques naturels prévisibles, les risques technologiques, les pollutions et les nuisances de toute nature. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 76

3 A. EXPLICATION DU PROJET PAR RAPPORT A L EQUILIBRE ET A LA PROTECTION DES ESPACES Le Schéma Directeur de l Ile de France (SDRIF) fixe l équilibre entre le développement urbain et la préservation des espaces naturels. Dans le PLU, la totalité des espaces à vocation de développement urbain, destinés à l habitat sont prévus dans les zones urbaines ou dans les zones ouvertes à l urbanisation dans le POS de En même temps les projets de renouvellement urbain permettent de ne pas mobiliser des espaces jusqu alors non urbanisés. Dans le découpage des zones urbaines, le classement UB définit les zones de renouvellement urbain où le renouvellement progressif est facilité par le règlement. Les zones définies comme prioritaires concernent les sites suivants : l avenue de 8 mai 1945 jusqu au carrefour Lazare Hoche et l avenue de Stalingrad jusqu à la hauteur de la salle Guy Vinet (secteur UBb) la gare de Palaiseau et le carrefour de la rue du Docteur Morère et de l avenue du 8 mai 1945 (secteur UBc) les anciens terrains de SFIM/SAGEM (secteur UBf) les anciens terrains de la gare militaire (classés en zone 1AUB). L axe d aménagement choisi consiste en la requalification des espaces publics et la mise en valeur des pôles stratégiques. Les potentialités foncières de la gare de Palaiseau, de l ancien site de SAGEM/SFIM ainsi que la salle Guy Vinet vont contribuer au changement de l image urbaine des avenues. L opération de requalification des départementales qui est en cours d étude par le Conseil Général 91(axes Alliés, Stalingrad, 8 mai 1945) s inscrit pleinement dans la démarche communale de fédération des quartiers et de reconquête de l espace urbain afin de pouvoir accueillir des nouveaux habitants. La structuration progressive d un front urbain plus homogène permettra d anticiper les aménagements nécessaires en terme des réseaux et des équipements. Le secteur de la SFIM développera à terme un projet d aménagement destiné à accueillir des emplois (recherche et administratifs) ainsi que des logements. Cette opération située sur un itinéraire stratégique de la RN 36 permettra de prolonger le centre ville au-delà des voies ferrées et d offrir une porte d accès sur le plateau en liaison avec le SPTC (transport en commun en site propre). Le secteur nord de l avenue des Alliés (1AUB) correspond à une zone de futur aménagement à destination de l habitat et des équipements. Il s agit de valoriser les friches ferroviaires et de créer des liaisons privilégiées entre les quartiers existants. L aménagement permettra l émergence d une nouvelle centralité de quartier et un maillage avec les quartiers d habitat existants de Gallieni et du Pileu. L Ouest Polytechnique (QOX), destiné à recevoir un secteur à vocation de haute technologie, mobilise un espace de 17 ha classé NC au POS de 1999, urbanisable au SDRIF. Le projet basé sur une démarche environnementale limite l étalement urbain et offre des espaces verts de qualité ouverts à tous. Dans la partie Est de Polytechnique (QEX) la partie à l Ouest de la rue des Marnières est destinée à un espace naturel boisé N ouvert au public à moyen terme. Il est classé NL au PLU. La préservation durable des espaces agricoles est assurée par la création d un parc paysager qui empêchera le mitage du P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 77

4 plateau et qui arrêtera définitivement l urbanisation par la plantation des espaces verts boisés. Les terrains jouxtant les bâtiments de fermes ont été classés en zones A (agricole) et Nh (naturel). Deux sites sont concernés : Le premier, au nord de la RD 36, classé en zone A, concerne la plaine de Villebois qui représente environ 75 ha ; Le second, au sud de la RD 128, classé Nh protége l environnement de la ferme de la Vauve et occupe environ 5 ha. La protection des espaces naturels est assurée par un double classement en zone naturelle (N) et en espace boisé classé (EBC) (Cf Lexique). Le classement en zone N concerne notamment la majeure partie du coteau boisé avec le parc Chanlon, la «Batterie de la Pointe», les abords de la «Batterie de l Yvette» (actuel site de l ENSTA) et du «fort de Palaiseau» (actuel site de l ONERA) la partie nord de l Ecole Polytechnique jusqu à la RD36, la Forêt Domaniale et son extension, les abords de la liaison rapide RD36/A10, les espaces verts du Pileu, le bois des Chandeliers et les berges de l Yvette classées «espace naturel sensible» (ENS) ainsi que le site situé en partie sudouest du parc d activité Gutenberg. La carte des Espaces Naturels Sensibles est intégré au PLU dans le cahier des cartes du Rapport de présentation. La zone N représente dans l ensemble 270 ha. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 78

5 B. ECONOMIE DU FONCIER, PROTECTION DES SITES ET LUTTE CONTRE LES RISQUES NATURELS ET LES NUISANCES L utilisation économe de l espace Les espaces classés urbanisables au POS de 1999 correspondent aux secteurs à urbaniser définis dans le PLU. Ils retrouvent leur justification dans les énoncés du PADD. Deux pôles importants sont concernés par le développement : le secteur à l Ouest de Polytechnique (QOX) et le secteur à l Est de Polytechnique (QEX). La partie QOX classée 1AUX correspond aux zones NAUX, 2NAb et NC du POS de Les deux premières sont urbanisables dans le POS de 1999 ; la partie en limite de Saclay, à l ouest du QOX, classée NC, est ouverte à l urbanisation dans le SDRIF. La réglementation de ce secteur assure une utilisation économe de l espace, tout en permettant les aménagements des espaces verts. Dans la partie QEX, la zone 1AUH comporte des secteurs à vocation d habitat présentant les CES qui assurent une utilisation économe de l espace. Les parties ainsi économisées serviront à l aménagement d espaces verts ouverts à tous Cette zone qui correspond au 2NA du POS de 1999 n utilise qu une partie des espaces ouverts à l urbanisation au SDRIF. Préservation des sites et paysages naturels et urbains Le Plateau devra constituer à terme un lieu paysager fédérateur. Le projet d urbanisme s appuie principalement sur la continuité végétale existante. L étude de la mise en œuvre de techniques alternatives, la réhabilitation des rigoles, l aménagement des voies s appuyant sur le système végétal et hydraulique existant et une plus grande ouverture de la Forêt Domaniale sont autant d exemples d interventions illustrant le rôle de ces espaces au sein du territoire communal. Les abords des rigoles sont protégés par une marge de reculement de 10m de part et d autre de son axe. Le Coteau, qui participe pour sa part à la présence du végétal sur la ville et notamment depuis la Vallée urbanisée, préserve et étend davantage sa couronne arborée. Outre les poches de végétation préservées par un classement «espace boisé», les berges de l Yvette bénéficient d un zonage N sur 7 ha et cela sur un linéaire d environ 1 km. Afin de mettre en valeur les espaces boisés existants, il est créé une mesure réglementaire permettant de classé des espaces, non boisé aujourd hui, en Espace boisé classé, dans les zones à aménager jouxtant la forêt domaniale et les coteaux. Dans la Vallée cet objectif est traduit par l inscription du centre ancien dans le périmètre de protection des monuments historiques et dans le périmètre des ensembles bâtis cohérents. Les bâtiments représentatifs du caractère architectural de Palaiseau sont protégés en raison de leur intérêt historique ou culturel. La constructibilité du cœur d îlot est réglementée par les mesures de protection type bande verte (Cf. lexique) et espace boisé classé (Cf. lexique). La préservation de la volumétrie existante est assurée par les mesures réglementaires permettant P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 79

6 d identifier graphiquement la bande constructible et le front bâti à conserver ou à créer. Prévention des risques et des nuisances une modification du PEB Orly est en cours. Il est probable que le nouveau PEB touchera le territoire communal. Le PEB actuel est intégré au PLU en annexe. (voir partie 6. Annexes écrites et graphiques). Les risques naturels identifiés tels que les mouvements de terrains dans différents secteurs de la ville et les risques d inondations sur les abords de l Yvette seront pris en compte dans le règlement. La prévention des risques naturels est inscrite au règlement par intermédiaire des outils suivants : Inscription des secteurs inondables dans les plans des zonages ; Avertissement inclus dans le règlement concernant les mouvements des argiles dus aux variations climatiques ; Avertissement inclus dans le règlement concernant les eaux de ruissellement et les risques d inondation. Le Plan de Prévention des Risques d Inondation (PPRI. Cf lexique) est actuellement en élaboration. Dans l attente de son approbation par l Etat, le document provisoire, annexé au PLU, fait état du risque (voir partie 6. Annexes écrites et graphiques). Le bruit est une préoccupation grandissante à Palaiseau. Cette nuisance devra être limitée pour les riverains des avenues de Stalingrad - des Alliés et sur les avenues du 8 Mai de Gaulle - Leclerc, en maîtrisant mieux la circulation automobile de transit sur les voies urbaines. Les voies nationales, départementales et ferrées sont recensées en terme de classement sonore des voies terrestres qui figure en annexe. Le classement a pour objet l incitation à une meilleure isolation phonique des bâtiments. L actuel Plan d Exposition au Bruit Orly (PEB. Cf Lexique) de 1975 ne concerne pas le territoire communal. Cependant le développement du trafic aérien a impliqué l élargissement des couloirs aériens. Par rapport à ces projets de développement, P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 80

7 C. REPONSE AUX BESOINS DANS LE DOMAINE DES LOGEMENTS, DES EQUIPEMENTS ET DU TRANSPORT. EQUILIBRE LOGEMENTS / EMPLOI Diversité des fonctions urbaines En réponse à la relative fragmentation du territoire palaisien, le projet communal recherche une cohérence d ensemble et un respect des identités de quartiers. Les axes structurants, zone UB, deviendront le lieu propice du renouvellement de l habitat et de la mixité urbaine. La plupart des zones urbaines et notamment UA, UB, UE, UH, UL, UX sont des zones polyfonctionnelles où les fonctionnalités urbaines sont autorisées dans une certaine limite pour garantir la cohérence des vocations. Par exemple sont autorisées dans une certaine limite les installations des commerces et services. Les zones UI correspondent plus spécifiquement aux activités économiques mais tolèrent d autres fonctions, comme l habitat ou les équipements nécessaires. Elle comporte un sous-secteur destiné à l accueil des gens du voyage. La zone UM correspond aux secteurs où la nécessité du fonctionnement du service ferroviaire. Le secteur du Haut Pileu et du Lycée, correspondant à la zone 1AUH, accueillera des programmes de logements présentant une mixité sociale et une variation des typologies de logement (collectif, pavillonnaire, maison de ville). Une centralité, ainsi que des équipements accompagneront son développement. Les secteurs 1AUX et UX permettront une perméabilité du site de Polytechnique, aujourd hui considéré comme une enclave. L objectif affirmé consiste à ouvrir l Ecole sur le développement économique et sur la ville, en ouvrant notamment sa voirie sud au trafic des véhicules. Réponse aux besoins en logement et en équipement La politique de l habitat doit permettre de préserver la mixité sociale et l accessibilité au logement pour les ménages souhaitant rester ou s installer à Palaiseau. La ville s engage à développer tout type d habitat (30% habitat social, 30% habitat intermédiaire et 30% logements en accession dans chaque opération, dans une grande variété de formes urbaines). Cette politique sera favorisée sur certains secteurs de la ville par l intermédiaire du renouvellement urbain, particulièrement dans la zone UB et partiellement dans les zones UE et UH. Le renouvellement urbain souhaité sur les avenues 8 Mai 1945 Général de Gaulle et Stalingrad Alliés (zone UB) répond à cet enjeu par une construction maîtrisée et échelonnée dans le temps, jusqu en 2021, d environ 500 logements supplémentaires. Les centralités de quartiers actuelles seront renforcées (zone UE : Flaubert, Lozère, Pileu) ou crées (zone UE : gare Palaiseau-Villebon) pour faciliter la mise en œuvre d un relais efficace avec les services et les équipements du centre ville. Sur le Plateau, cette politique sera intégrée dans la conception du secteur du Haut-Pileu et du quartier du Lycée. Compte tenu du projet proposé, le secteur du Haut-Pileu pourra accueillir environ 250 logements et le quartier du Lycée entre 1000 et 1300 logements en plus des équipements indispensables à l équilibre du secteur. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 81

8 La zone UIg correspond au besoin d aménagement d une aire d accueil des gens du voyage. L aménagement de cette aire correspond à la mise en œuvre du schéma directeur départemental d accueil des gens du voyage de l Essonne. Les obligations pour Palaiseau correspondent à la création d une aire de courte durée d une capacité de 40 places. Sachant qu une place a une surface comprise entre 175m² et 200m² tout compris (place elle-même, espace commun, voirie...). La création d un centre culturel et d une salle de théâtre par l extension et l aménagement de l ancienne salle Guy Vinet, Un équipement public à proximité d arrêt du SPTC Palaiseau Ville, Un équipement public majeur sur le Plateau, dans la Ferme des Granges, Une piscine intercommunale sur le Plateau, L extension du parc périurbain. Le secteur 1AUHf permet d accueillir les familles sédentarisées sur la ville. En ce qui concerne les activités sportives, les équipements existants sont intégrés dans le zonage environnant, notamment les zone UH, UB et UL où le règlement permet la construction des bâtiments adaptés. Dans les parties d aménagement futur, des équipements de petite enfance, scolaires et sportifs sont prévus pour répondre aux besoins des habitants de ces quartiers. Ci-dessous la liste des équipements en cours d étude : Equipements communaux : Une nouvelle crèche dans le quartier Flaubert, L extension de l Ecole Vaillant avenue de Stalingrad, La création d un équipement de service à proximité du restaurant inter-entreprises, La création d un parking d intérêt régional à proximité de la gare RER B Palaiseau centre, L extension du gymnase Jesse Owens, dans le quartier de l Yvette, Equipements intercommunaux : La création d une école intercommunale de la musique et de la danse avenue de Stalingrad, Pour les zones de loisirs en plein air, le secteur UL correspond notamment aux équipements de la rue Cyprien Muret, du centre sportif d Orsay, aux bâtiments de la «Batterie de la Pointe» La programmation des équipements n est pas traduite dans le zonage spécifique. Les activités économiques existantes et futures correspondent aux zones UA, UI, UM, UX et 1AUX. La zone UA accueille un nombre important de commerces de centre ville. La zone Ul a la vocation d activités économiques mixtes : activités diverses, industrie, entrepôts existants tout en favorisant leur mutation vers une occupation plus tertiaire. La zone UM est liée principalement au service ferroviaire et aux activités. Les zones UX et 1AUX doivent permettre de créer, à terme, un site dédié à la science et à la recherche scientifique en s appuyant notamment sur le potentiel de l Ecole Polytechnique. Déplacements Les axes routiers qui assurent un trafic essentiellement intercommunal de transit font actuellement l objet d une étude de requalification avec l objectif de limiter le trafic sur ces voies et de les destiner plus particulièrement à la desserte urbaine. Les avenues du 8 Mai de Gaulle Leclerc, la RD 988, deviendront des accès privilégiés au centre-ville. De la même façon, les avenues de Stalingrad - des Alliés, la RD 177 P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 82

9 deviendront des accès privilégiés entre les différents quartiers de Palaiseau. Dans le schéma directeur de la voirie départementale 2015 deux autres axes routiers sont définis comme prioritaires. Il s agit de la RD 36, rue Maurice Berteaux et de la RD156, boulevard de la Grande Ceinture. La commune est concernée par un projet sur la RD 36 permettant à terme la réalisation d une liaison multimodale reliant le pôle d emplois Massy-Saclay au département des Yvelines passant par le Plateau. Vinet et SFIM depuis les grandes infrastructures (A10, RN 188, ). L échangeur de Polytechnique sera aménagé selon besoins en deux carrefours giratoires. Cet aménagement rendra efficace la liaison principale du quartier du Pileu avec les infrastructures routières et le centre ville. Les déplacements internes du quartier (voiries secondaires et tertiaires) seront gérés dans le cadre d une opération d ensemble. Les principes d aménagement retenus sont les suivants : la mise en 2x2 voies jusqu au Christ de Saclay, l intégration des liaisons douces et d un transport en commun en site propre, la reconquête des emprises et la sécurisation des échanges et des trafics ; le réaménagement du carrefour giratoire à la hauteur de l Ecole Polytechnique et à la hauteur de la liaison RD36 RD128. Par ailleurs la demande de la commune porte sur des aménagements routiers ayant pour but une hiérarchisation des trafics et une meilleure séparation entre le trafic local et le trafic de transit. La commune est en demande de suppression de l emplacement réservé (Cf Lexique) pour l autoroute A 126. Cependant, la connexion des axes RD 36 RN 444 (liaison rapide) n est pas complète. Cette connexion intéresse les projets d aménagement du Plateau par sa facilité d accès entre le Plateau et Velizy Versailles. Dans cette logique la demande concernant le complément de connexion aux grandes infrastructures routières forme un des enjeux du projet de ville pour libérer les voies locales du trafic de transit. Des aménagements pourraient concerner notamment, sur le Plateau la connexion RD36-RN 444, et dans le secteur Confluence les connexions RD117- RD591 et A10. Les principales entrées de ville seront retraitées. Sur le Plateau, le rond-point RD36-RD128 facilitera l accès depuis l Ouest. Le rond-point Gutenberg facilitera l accès principal aux secteurs Guy Pour accompagner ces mesures, l accès aux transports en commun sera repensé pour tous les modes de déplacement. L impact positif de l arrivée du site propre de transport en commun SPTC Massy-Plateau de Saclay (et à terme liaison Massy-Saint-Quentin en Yvelines) doit être accompagnée au niveau local par des aménagements qualitatifs. Les gares de RER existantes (Palaiseau et Villebon) et les futures stations du SPTC seront intégrées aux logiques de quartiers dans le but de faciliter les liaisons «douces» avec les quartiers riverains. Le stationnement sera réorganisé aux abords de la gare RER Palaiseau. Dans le secteur Confluence, au Pileu et aux Joncherettes, la couverture en Transports en Commun pourra être complétée par des liaisons de rabattement vers les stations de RER et SPTC (minibus, transports à la demande). L intégration du quartier du Pileu sera renforcée par des relations plus affirmées au centre ville et au secteur du Haut Pileu. Dans le centre ville, il faudra rendre plus lisible le dispositif de stationnement, mettre en place une signalétique efficace et favoriser les liaisons piétonnières entre les aires de stationnement et les commerces. En terme de liaisons douces la commune étudie, avec le concours de la Communauté d agglomération du plateau de Saclay un schéma directeur local des circulations douces. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 83

10 Plusieurs projets sont déjà en cours et notamment la finalisation du circuit autour du Plateau. Le schéma directeur départemental des circulations douces concerne la commune de Palaiseau. Il poursuit des objectifs principaux : assurer la sécurité de tous les usagers des modes de déplacements doux ainsi que la desserte d équipements structurants ; mailler les différents réseaux. La commune de Palaiseau fait l objet de deux itinéraires n 17 et n 35. L itinéraire n 17 relie la commune de Bures et de M assy, il emprunté la RD988 et la RD156. Il est principalement destiné à des déplacements urbains. L itinéraire n 35 doit relier Massy au Plateau de S aclay. Il devrait emprunter la voie de circulation douce du SPTC ainsi que la RD36 jusqu aux limites du département des Yvelines. Voir la carte n 5 dans le cahier des cartes du Rapp ort de présentation. Activités économiques et commerce local La vocation intercommunale et régionale de Palaiseau devra s affirmer sur plusieurs plans, dans le processus de développement du CEE : pôle majeur à dimension patrimoniale, scientifique et économique. La visibilité de la ville depuis les voies de transit actuelles doit être améliorée. Dans cette optique, les avenues de Stalingrad - des Alliés, avenues du 8 Mai de Gaulle - Leclerc devront favoriser progressivement, en commençant par des secteurs stratégiques, la constitution de façades urbaines en alignement (Cf lexique). Les nouveaux projets d aménagement (SFIM, gare RER de Palaiseau-ville, Guy Vinet, ) et de transport (SPTC) permettront de créer des espaces publics fédérateurs dans un même soucis de qualité Pour bénéficier d un effet vitrine de la rue de Paris, la rue du Docteur Morère est classée en zonage UBc. Les zones d activités économiques existantes favorisent leur mutation vers une occupation tertiaires et vers les domaines industriels d application. Les aménagements seront organisés autour d espaces paysagers structurants qui participeront à la constitution d une lisière urbaine et au développement harmonieux. Les zones du plateau doivent permettre de créer, à terme, un site dédié à la science et à la recherche scientifique en s appuyant notamment sur le potentiel de l Ecole Polytechnique. Des équipements culturels et de loisirs à caractère scientifique pourront être développés en relation avec les institutions et entreprises sur place. Dans le cadre des opérations d aménagement d ensemble un équilibre sera recherché entre le nombre d emplois crées et des logements produits à l échelle communale et intercommunale. Réseaux d assainissement et d adduction d eau Le territoire communal est concerné par deux bassins versants : celui de la Bièvre au nord et celui de l Yvette au sud. Le réseau d assainissement mis en place sur le territoire de Palaiseau est de type séparatif, hormis quelques secteurs très limités. Voir dans les Annexes écrites et graphiques, carte n Plan d assainissement non collectif et les bassins versants. Ce plan indique clairement la ligne de partage d écoulement des eaux usées et pluviales qui passe au sud de l Ecole Polytechnique, qui longe la rue Maurice Berteaux et le barreau A10-RD36. Les parcelles définies comme non raccordées assainissement autonome - y figurent sous forme de sous-secteurs. Le centre ville possède un dynamisme commercial qui participe à l identité de la ville. Le soutien qui lui est apporté consistera à trouver une meilleure visibilité en lien avec l avenue du 8 mai Le Plan des sous bassins versants et du réseau collecteur eaux usées, eau pluviale, carte n dans la partie Annexes P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 84

11 retrace des sous zones versantes et les réseaux primaires de collecte des eaux. Ainsi, sur le territoire de la ville existe vingt-sept sous zones vers l Yvette (SIAVHY) et sept sous zones vers la Bièvre (SIAVB). Pour chaque sous zone est indiquée la direction d écoulement des eaux compte tenu des pentes naturelles et de l architecture du réseau. Sont indiqués les points de collecte des effluents du réseau secondaire dans le réseau primaire. Le diagnostic partiel réalisé à partir de 2001 a permis de définir un plan d action pluriannuel de travaux d entretien, d amélioration et de modernisation des réseaux. Le système d assainissement non collectif sera progressivement remplacé par le système séparatif. Réseaux Eaux pluviales Actuellement, aucune régulation n est faite sur les terrains naturels : les débits décennaux ruisselés actuels qui représentent entre 4 et 10 l/s/ha sont bien supérieurs aux 1,2 l/s/ha préconisés par les règlements d assainissement en vigueur. Les ouvrages seront dimensionnés pour stocker au minimum une pluie vingtennale et réguler les rejets à 1,2 l/s/ha. Grâce à cette régulation, les débits de rejets en provenance des zones aménagées seront inférieurs aux débits décennaux actuels. Ainsi, afin de limiter l engorgement des réseaux publics, la Ville a adopté les normes de rejet proposés par les Syndicats de l Yvette et de la Bièvre qui fixent le débit de fuite admissible à 1,2 l/s/ha aménagé ainsi que le décantage / déshuilage des eaux pluviales avant leur rejet dans le réseau. Les réseaux des eaux pluviales (UP) sont gérés pour partie par la Ville et pour partie par les Syndicats Intercommunaux des Vallées de la Bièvre et de l Yvette. La plus grande partie des eaux recueillies est dirigée vers la vallée de l Yvette. Seul le secteur nord (Pileu, l Épine Montain, ), limité par la rue Maurice Berteaux, déverse ses eaux dans la vallée de la Bièvre. Une étude capacitaire partielle faite selon l instruction technique relative aux réseaux d assainissement des agglomérations dite Instruction de 1977, région 1 (Paris), pluie de retour 10 ans et l imperméabilisation quartier résidentiel C=0,30 a délimité les différents sous-bassins versants et leur assemblage. Les débits théoriques générés en fonction de la pente et du diamètre de canalisation ont été évalués. Le calcul théorique fait apparaître un capacité limitée de certains ouvrages. Cependant l application de la règle de régulation du débit de fuite, devrait réduire, conjointement aux travaux d amélioration et de rénovation des réseaux, les dysfonctionnements et améliorer le fonctionnement global des réseaux existants. Pour des précisions concernant le diamètre et le tracé des réseaux existants, voir dans les Annexes écrites et graphiques, carte n Plan d assainissement eau pluviale. Réseaux Eaux usées Les services techniques de la Ville entretiennent le réseau de collecte des eaux usées. Les canalisations d eaux usées (EU), qui se dirigent vers la vallée de l Yvette, se raccordent en différents endroits sur le collecteur général intercommunal d eaux usées qui traverse Palaiseau le long de la rivière. Les eaux usées qui se dirigent vers la vallée de la Bièvre se raccordent soit au niveau du carrefour rue de l Effort Mutuel et avenue des Alliés, soit dans la partie nord du Pileu. Les eaux usées sont ainsi acheminées vers les collecteurs intercommunaux des deux syndicats d assainissement intervenant sur le territoire - Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Bièvre (SIAVB) et Syndicat Intercommunal pour l Aménagement Hydraulique de la Vallée de l Yvette (SIAHVY) P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 85

12 qui les acheminent respectivement à la station d épuration d Achères et de Valenton. Une étude capacitaire partielle faite selon l instruction technique relative aux réseaux d assainissement des agglomérations, dite Instruction de 1977, a été effectuée sur un secteur de la ville. Les rejets dans le réseau séparatif de l eau usée provient des volumes d eau consommée, soit 200 à 250 litres par habitant par jour, multiplié par les coefficients de pointe pour les logements et les écoles. Les réseaux sont bien dimensionnés pour absorber l apport actuel et paraissent suffisants pour un apport futur. Pour des précisions concernant le diamètre et le tracé des réseaux existants, voir dans les Annexes écrites et graphiques, carte n Plan d assainissement eau usée. Réseaux Eau potable La commune de Plalaiseau est desservie en eau potable par le réseau du Syndicat des Eaux d Ile de France (SEDIF) dont l exploitation est confiée à Veolia Eau - Compagnie Générale de Eaux. Sur l ensemble de la commune les canalisations sont dimensionnées pour alimenter les besoins des abonnés (5801 abonnés en 2004). Les installations de réservoirs implantées sur la commune se composent : - D un réservoir de 430m², - D un réservoir de m² - D une station de relèvement. Pour des précisions concernant le diamètre et le tracé des réseaux existants, voir dans les Annexes écrites et graphiques, carte n Plan d eau potable. Pour plus de précision voir les annexes : Note relative à la situation générale der l alimentation en eau de la commune de Palaiseau. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 86

13 D. EXPLICATION DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT Explication du projet Gare Militaire Le parti urbain Le terrain situé à la croisé de l avenue des Alliés et la rue de l Effort Mutuel, actuellement en friche, se distingue par son accessibilité et sa proximité par rapport aux secteurs urbanisés à vocation d habitat. Situé entre la voie ferrée du RER C et une voie structurante RD117, il bénéficie d une centralité de quartier du coté de la ville de Massy et d une proximité immédiate des quartiers palaisiens existants. Il est important à noter que le Conseil Général travaille actuellement sur une étude de requalification de la RD117 (avenues des Alliés et de Stalingrad) avec l objectif de limiter le trafic sur cette voie et de la destiner plus particulièrement à la desserte urbaine. L ambition manifestée par la municipalité d assurer la mixité sociale et de réaliser de l habitat diversifié est traduite dans les objectifs généraux du PADD. Le potentiel de production de logements dans la Vallée est concentré essentiellement sur ce site. Il faut rappeler que le terrain est concerné par l arrêté préfectoral n 2002 PREF DCAID 096 du 9 octobre 2002 «prenant e n considération la mise à l étude du projet d implantation d installations de garage et d entretien du matériel roulant utilisé pour l exploitation de la tangentielle ouest-sud». Le périmètre d étude qui s y rattache est porté sur un document graphique aux annexes du présent PLU. De plus, ce terrain n est aujourd hui pas desservi par les réseaux, il n est donc pas urbanisable en l état. En matière de perspectives de développement Ce site de 2,6 ha fait l objet d orientations d aménagement particulières. L évolution envisagée de ce terrain permettra l accueil de logements, d équipements ainsi que des services nécessaires. L implantation d équipements et de services est justifiée par le fonctionnement urbain de l ensemble du quartier Nord et par l apport de population supplémentaire. La proximité du Site Propre pour Transport en Commun (SPTC), d une station du RER B et du RER C ainsi que des lignes de bus en fait un quartier privilégié en terme de desserte en transport en commun. Sa situation centrale dans les quartiers existants, et de ce fait l existence des réseaux nécessaires, permet d envisager rapidement une opération d aménagement. Le programme comprendra la construction de logements répondant aux enjeux de la ville ainsi que des équipements, services et commerces de proximité, destinés essentiellement à répondre aux besoins de la population. Pourront être prévus de logements intermédiaires ainsi que de logements locatifs privés et sociaux au bénéfice notamment de familles avec des jeunes enfants. Pour améliorer l image des quartiers, affirmer la mixité de quartier et satisfaire les besoins, le site accueillera des aménagements des espaces publics de qualité. La densité prévue de constructions est comparable à celle des autres quartiers de la ville. Le coefficient d emprise au sol (Cf. Lexique) de 40% exprime le souhait d une grande qualité des espaces P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 87

14 publics et une forte présence des espaces verts. En terme de capacité foncière le site pourra accueillir, pour la seule partie palaisienne, environ logements. Une étude portant sur les réseaux et une étude de programmation doivent être effectuées pour indiquer le rythme retenu des constructions. En matière de déplacements Le site est bien desservi par les transports en commun et notamment la ligne du RERB, du RERC et des bus n 49 5 et 496. La proximité d un futur arrêt du site propre SPTC «Palaiseaucentre» à destination des pôles majeurs d emplois de Massy et de St-Quentin rendra ce transport en commun attractif pour tous les usagers et habitants du secteur. Une voie nouvelle sera étudiée pour gérer les déplacements internes du quartier. Le maillage avec l avenue des Alliés, RD117, est d ores et déjà étudié par les services du Conseil Général afin de prévoir la desserte de ce secteur dans les travaux de requalification des voies départementales. Une voie cyclable prévue dans l étude du Conseil Général accompagne la RD117 permettant une liaison privilégiée avec les quartiers de la ville. Un maillage de réseau piétonnier et cyclable, adapté aux personnes à mobilité réduite, sera inclus dans la conception des voiries tertiaires du secteur. Ainsi l ensemble des voiries de la zone urbaine devra permettre la cohabitation du piéton et de la voiture. constructions intègre cette problématique pour faciliter l'accès à toutes les composantes du quartier. En matière des réseaux d assainissement Le secteur fait partie de la zone 2.5, (voir le plan Annexes sanitaires) avec l exutoire dans le réseau collecteur de l avenue des Alliés. Une étude préalable à l aménagement doit être effectuée avec comme objectif de tout mettre en œuvre pour ne pas charger les réseaux existants et notamment les réseaux appartenant aux communes limitrophes. Eau pluviale Deux points de rejet des effluents peuvent être proposés. Il s agit du réseau de l avenue des Alliés au diamètre 250 et du réseau rue Marcelin Berthelot au même diamètre. Les normes de rejet dans les réseaux communaux, soit 1,2 litres par hectare par seconde entraînent les débits d une faible importance 2,6ha soit 3,12l/s (0,005m 3 /s) Eau usée Comme pour les eaux pluviales, pour les eaux usées deux points de collecte pourront être projetés. Il s agit du réseau de l avenue des Alliés, diamètre 250 et du réseau rue Marcelin Berthelot au même diamètre. La densité à prendre en compte sera d environ 750 habitants /0,26km². La question du stationnement doit être traitée lors de la conception de la zone. Le stationnement souterrain sera largement privilégié ce qui permettra d aménager les surfaces libres en espaces verts de qualité. Le règlement des P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 88

15 Explication du projet Plateau Les enjeux du développement Le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France porte l'ambition de réaliser sur le Plateau de Saclay le pôle scientifique et d'innovation du "Centre d'envergure européenne" (CEE) Massy- Saclay. Cette ambition est traduite dans le projet de territoire Massy- Plateau de Saclay-Plateau de Courtaboeuf en terme d un plan d action comprenant trois axes majeurs. Il s agit d améliorer la qualité de vie des habitants et de ceux qui y travaillent en favorisant la cohésion sociale, de mettre l homme au coeur des enjeux du territoire et enfin de valoriser le potentiel technique et scientifique international et de conforter l économie locale et l emploi. A l échelle communale, cette démarche s inscrit dans les objectifs du PADD en matière d'évolution urbaine maîtrisée, de protection du cadre de vie et de mise en valeur du patrimoine vert et du patrimoine bâti. Le projet d'aménagement du plateau intègre ces principes sous l angle de développement durable. Dans ce cadre, sur la partie Ouest du Plateau de Palaiseau, la création d un pôle de recherche scientifique et de haute technologie permettra l'accueil d'entreprises à forte valeur ajoutée et à contenu technologique de haut niveau et confortera la vocation scientifique du CEE. Sur la partie Est, la finalisation du quartier du Lycée et du Haut-Pileu participera à l équilibre logements/emplois et à la structuration des liens fonctionnels entre le secteur Plateau et le secteur Vallée. Le développement prévu sur le plateau tiendra compte du contexte urbain qui lui est contigu. Ainsi le bénéfice des projets de développement doit profiter aux habitants et à ceux qui y travaillent pour améliorer les déplacements sur le plateau, entre les quartiers et avec la vallée, pour remédier au déficit d'équipements et pour conforter voire développer le commerce de proximité, tout en aménageant un environnement vert de qualité. Le secteur du Quartier Ouest de Polytechnique constitue une des «entrées» du pôle scientifique et dispose du potentiel de l Ecole Polytechnique comme moteur de développement. A l'échelle communale, il fournira à la commune un potentiel de ressources fortement accru et participera à l'objectif de requalification des zones d'activités existantes de Palaiseau. L impact sur l activité agricole du plateau Les options d aménagement du plateau de Saclay s organisent autour d un vaste espace naturel et agricole compact, favorable à un développement maîtrisé et durable. Pour éviter le mitage progressif et garantir la protection durable des 2000 ha de terrains agricoles à l échelle du territoire, la majeure partie du développement du pôle scientifique et technologique est regroupé en frange Sud-Est du Plateau de Saclay. Le parti urbain Le quartier ouest de Polytechnique Le secteur à l ouest de l Ecole pourra accueillir des activités de recherche, de bâtiments d enseignement supérieur, de grandes P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 89

16 entreprises privées et tous les programmes de services nécessaires. Devant les actuels laboratoires de l Ecole Polytechnique, un espace public doit créer un lieu ou les équipements et les espaces verts ouverts au public participeront à son animation. L Ecole Polytechnique sera réintégrée dans une trame urbaine nouvelle. Cette trame compose un ensemble d îlots qui, tout en étant ouverts, accompagneront les rues par de façades en partie «à l alignement». Au sein de ces îlots, la vie interne des établissements, est organisée autour d'espaces verts reliés entre eux par de circulations douces. L organisation du secteur est conçue autour de la volonté de créer un maillage urbain, permettant une fluidité de circulation des piétons des cyclistes et des voitures. Plus vers l Ouest, le projet inscrit les établissements futurs dans un maillage commun de «Campus» de part et d autre d un nouvel axe majeur Est Ouest. Cet espace placé parallèlement à la RD 128 constitue le support du futur transport en commun en site propre, reliant Massy à Saint-Quentin-en-Yvelines (SPTC). Etant un lieu central, il sera animé par des services, activités, commerces et équipements collectifs indispensables à un développement harmonieux et qualitatif du pôle scientifique. Le deuxième axe de composition inscrit la ferme de la Vauve dans une logique de composition paysagère et permet de prolonger les espaces verts de la ferme et des coteaux vers le nord. Cet espace à dominante naturelle sera le lieu de centralité du quartier par la présence de services et commerces nécessaires à la vie d un nouveau quartier. L ensemble de ces lieux sera traité d une manière qualitative. Finaliser le quartier à l est de polytechnique L aménagement du quartier est de polytechnique a pour ambition de terminer la ville et de recréer de nouvelles limites respectant les caractéristiques du Plateau. Le projet s inscrit également dans la volonté de prolonger et mailler la Forêt Domaniale au Nord de la RD36 pour rejoindre les bois existants vers Igny et Vauhallan et insérer le quartier dans un écrin vert. Ce maillage suivra la rigole existante, dont le fil d eau est interrompu par la liaison rapide. Un pont au dessus de la liaison A10 RD36 permettra de lui redonner son tracé originel. Ce maillage se poursuivra dans le parc paysager à l ouest de la rue des Marnières pour rejoindre les chemins existants à Igny et Vauhallan. Le projet s appuie sur les trames naturelles existantes : la rigole, la Foret Domaniale, les boisements existants. Pour respecter la structure urbaine des quartiers la forme du bâti va crescendo depuis le pavillonnaire en passant par la maison de ville pour aboutir à de petits collectifs. L ensemble est structuré par un maillage continu de trames vertes rejoignant l axe de la rigole domaniale. Des plantations préservées classées «espace vert à valoriser» (Cf. Lexique) accompagnent la rigole pour assurer son rôle paysager structurant. Un mail vert articule l habitat existant (la résidence d Estienne d Orves) avec les nouveaux espaces. En matière de fonctionnement urbain Le développement de l'ecole Polytechnique L École Polytechnique forme aujourd hui un ensemble complexe, associant enseignement, recherche, équipements sportifs et logements. Cet établissement offre un potentiel scientifique important dans le domaine de la recherche. Le nombre et la qualité de ses équipements et de ses équipes peuvent servir au développement d autres entités. La Polytechnique a l ambition de se développer et de s ouvrir, vers le domaine des applications. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 90

17 La faible densité au sein du périmètre offre des opportunités foncières de développement, liées directement aux activités ou pouvant profiter de certaines installations existantes : une densification permettra à terme d accueillir plusieurs établissements d'enseignement et de recherche ainsi que les logement liés à ces activités. A l ouest de la RD 128, le bâtiment de Danone-Vitapole préfigure les futurs aménagements du «campus». Le fonctionnement du quartier Est Les quartiers d habitation qui bordent le plateau dans ce secteur sont enclavés et éloignés des centres urbains «historiques», situés dans la vallée. Situé de part et d autre de la voie rapide, et dans le prolongement de quartiers existants (le Pileu au Nord et les Grands Bilhauts au Sud), l'aménagement doit en partie pallier les difficultés générées par l isolement des résidences actuelles, d une part, en favorisant les liaisons avec les centralités existantes, en particulier avec le centre de Palaiseau, et d autre part, en apportant sur le plateau équipements, commerces et services de proximité. Le développement du quartier Est de Polytechnique est principalement destiné à l accueil de logements, équipements, commerces et services. Ce quartier a pour ambition de contribuer à un équilibre emplois logements par rapport aux autres secteurs du Plateau. L apport de logements diversifiés justifie l implantation d équipements et de services. Cette animation fera vivre le quartier à toutes les heures de la journée. Le Site Propre de Transport en Commun (SPTC) structure le quartier et répond au besoin d un transport en commun à l échelle interdépartementale. A partir de ce site d autres types de transport en commun pourront assurer le rôle de transport de quartier. L axe de la rigole indique le tracé d une voie secondaire destinée à l usage local. Une voie verte pour des piétons et cyclistes participe à l animation des espaces verts et espaces publics. Pour préserver l aspect naturel et paysager des lieux, de marges de retrait sont imposés dans le règlement. Un second axe structurant relie entre eux les équipements du quartier et notamment : le Lycée Camille Claudel, la Foret Domaniale, la future piscine, etc. A la croisée de ces trois axes, un espace public majeur assure l animation du quartier autour des logements, services et commerces. La piscine intercommunale implantée à l orée de la Foret Domaniale participe à son ouverture sur le quartier. En matière de perspectives de développement Le quartier Ouest de Polytechnique Ce quartier connaît une amorce de développement avec l installation de Danone, Thales et l Institut d Optique. A terme, l objectif de développement à l Ouest de Polytechnique est de valoriser le potentiel de l École Polytechnique : d une part, en diversifiant ses activités et de l ouvrir vers le domaine des applications industrielles et, d autre part, en l ouvrant plus largement vers l extérieur. Le développement sera essentiellement tourné vers les activités économiques tout en laissant la possibilité d'accueillir des établissements de recherche et d enseignement supérieur. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 91

18 L offre foncière et immobilière doit être diversifiée pour offrir de réponses aux demandes multiples. Le développement permettra notamment de répondre aux besoins d entreprises et de centres de recherche, dont l implantation nécessite une emprise foncière importante, ainsi qu aux besoins des petites structures (des entreprises «innovantes») à fort potentiel, le tout en synergie avec les instituts implantés déjà sur le plateau. L implantation de centre de recherche utilise un ratio m²/emploi important dans la mesure où nombre de surface est utilisée pour des équipements techniques. De plus, ce type d activités fonctionne en partenariat avec d autres organismes de recherche et d enseignement. Des locaux sont mis à disposition des locaux de façon temporaire pour du personnel non présent sur leur site d origine. A titre d exemple, le site de Danone a une surface de m² pour 700 salariés chercheurs non présents en permanence. Le site de Thales peut accueillir 440 chercheurs sur une surface de m². Ce développement qualitativement ambitieux est basé sur un choix de la maîtrise publique des terrains. Le quartier Est de Polytechnique Dans le Nord-Est du secteur, l espace destiné aux constructions et aux aménagements urbains est limité à l Ouest par la rue des Marnières puis au Sud par la forêt domaniale. Le site d une superficie d environ 40 ha fait l objet d orientations d aménagement particulières. Le programme comprendra de l habitat ainsi que des équipements, services et commerces de proximité, destinés à répondre aux besoins de la population. En réponse des objectifs du PADD de logements diversifiés sont prévus: de logements en accession, de logements intermédiaires ainsi que de logements locatifs privés et sociaux, au bénéfice notamment de familles avec de jeunes enfants. Pour préserver l image des quartiers et affirmer sa mixité, le site doit pouvoir accueillir dans la continuité du tissu existant de maisons individuelles, de maisons de villes et de logements collectifs. Pour le site du Haut-Pileu la production de logement représente au maximum 250 unités. Pour le secteur du Lycée, qui dispose de capacités supérieures d accueil et de développement la production à l échéance de 2021 représentera environ 1000 à 1300 logements. Dans le calcul annuel, ce secteur correspond à deux tiers de la production de logements de la ville (par rapport au rythme retenu dans le projet du PLU qui est de 166 logements par an). Comme tout les secteurs de la ville, un équilibre sera recherché pour assurer une mixité. Ainsi le principe des trois tiers en terme de forme urbaine des logements : les maisons individuelles, les maisons de ville et les résidences d habitat collectif s appliquera aux constructions de ce quartier. Ces formes urbaines impliquent une surface différenciée pour chaque logement. Les maisons individuelles et les maisons de ville auront une surface moyenne de 120 m² SHON correspondant aux besoins de grande surface pour les familles palaisiennes, ainsi que pour répondre aux préconisations d adaptabilité pour les personnes à mobilité réduite 1. Les logements collectifs auront une surface moyenne par logement de 100m² SHON intégrant les espaces communs des bâtiments. Sur la base de logements, la surface totale maximum des logements ainsi créée ne pourra dépasser m² SHON, auxquels il faut rajouter 10% pour permettre de créer des logements adaptables et accessibles aux handicapés. Cette surface correspond à 1/3 de maisons de ville d une surface moyenne de 120m², 1/3 de maisons individuelles à 120m²/logement en moyenne et 1/3 de logements collectifs à 100 m²/logement en moyenne. 1 Loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005 P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 92

19 L'opération d'aménagement participera au maintien des commerces de proximité. Les équipements réalisés à l'occasion de ce programme de logements devront répondre aux besoins exprimés par les Palaisiens, notamment dans les domaines de la petite enfance, de la jeunesse, de la culture et du sport. L ensemble de l aménagement se fera sous maîtrise publique. En matière de déplacement réduit et la fréquence des bus circulant sur ce site propre sera augmentée pour accompagner le développement. Le schéma directeur de la voirie départementale SDVD et les besoins de la commune Le schéma directeur de la voirie départementale expose la stratégie en terme de déplacements à l horizon Les transports en commun et le site propre du transport en commun SPTC Le projet du SPTC s inscrit dans le cadre global de liaison Massy-Saint Quentin en Yvelines, en garantissant la fiabilité et la régularité des liaisons vers les pôles majeurs de transports de Massy et Saint-Quentin. Cette opération rendra les temps de trajet plus courts et constants et permettra de rééquilibrer le partage modal des déplacements domicile-travail et domicile établissements. Ainsi, le site propre rendra le transport en commun attractif pour les salariés, les étudiants et les habitants du Plateau. Les quartiers Est et Ouest de Polytechnique sont organisés le long de cette desserte qui devrait être mise en place en 2007 pour le tronçon Gare de Massy quartier Ouest de Polytechnique. Le site propre emprunte une partie des voies internes de l École Polytechnique, ce qui permet en particulier de desservir les laboratoires et les logements qu elle abrite. Le positionnement des équipements (centre nautique) et du développement des emplois (Polytechnique, Quartier Ouest de Polytechnique) le long de cette nouvelle voie de transport en commun favorisera la limitation de l usage de la voiture individuelle. Le temps de parcours vers la gare de Massy va être Le réseau structurant dont fait partie la RD 36 devrait permettre à terme la réalisation d une liaison multimodale reliant le pôle d emplois Massy-Saclay au département des Yvelines. Les principes d aménagement retenus sont les suivants : la mise en 2x2 voies jusqu au Christ de Saclay, l intégration des liaisons douces et d un transport en commun en site propre, la reconquête des emprises et la sécurisation des échanges et des trafics et le réaménagement du carrefour giratoire, à la hauteur de l Ecole Polytechnique et de la liaison RD36-RD128. Par ailleurs la demande de la commune porte sur des aménagements routiers ayant pour but une hiérarchisation des trafics et une meilleure séparation entre le trafic local et le trafic de transit. Ainsi devrait être prévu un complément d échangeur Liaison rapide RN 444 vers Vélizy et Versailles comportant une insonorisation vis à vis des habitations implantés le long de la liaison rapide. Cette liaison rapide qui compense l absence de la liaison A10 RD36 arriverait au futur carrefour giratoire à la hauteur de l Ecole Polytechnique et continuerait sur la RD36 réaménagée selon les principes du SDVD (Schéma Directeur de Voirie Départementale). La finalisation du secteur Est impose une réflexion sur la liaison entre les quartiers du Haut-Pileu et du Lycée. Le présent projet prévoit la création d une nouvelle liaison passant au dessus de la P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 93

20 liaison rapide à la hauteur de la Rigole Domaniale. Cette liaison secondaire, accessible aux voitures, cyclistes, piétons et transport en commun permettra en parallèle une réparation partielle du système hydraulique du plateau. Aménager en priorité les carrefours Les projets routiers doivent en priorité améliorer le fonctionnement des carrefours où se croisent des flux inégaux (transit et desserte locale). Alors que les routes du plateau ont de capacités suffisantes d écoulement du trafic, les carrefours constituent des points de blocage. La réorganisation des carrefours est donc prioritaire car elle apportera une amélioration déterminante aux conditions de circulation. Augmenter la capacité des voies ne peut être réalisé que dans une seconde étape. Sur la RD 36 les carrefours de Corbeville, de la Vauve (RD RD.36) et de la Croix de Villebois (Polytechnique) présentent de difficultés de lisibilité et de sécurité qui nécessitent des améliorations. Le Conseil Général de l'essonne a prévu, en accord avec la commune, de réaliser des travaux en 2006 / 2007 pour anticiper les développements et faciliter le trafic sur cette partie du Plateau de Saclay. La RD.128 doit assurer les fonctions de liaison et de desserte locale du pôle scientifique et technologique : elle en constituera l axe structurant, en reliant entre eux tous les établissements de recherche et d enseignement supérieur. Elle n a pas la vocation d axe de transit Est/ Ouest et ne doit pas servir de voie de délestage à la RD.36. L'aménagement de cette voie en avenue permettra la fluidité du trafic et de limiter la vitesse. Le tronçon Nord Sud (entre la RD.36 et le giratoire de la Vauve) sera aménagé afin d absorber le trafic engendré par le développement du site et de sécuriser l accès aux établissements. Un axe Est-Ouest supplémentaire assurera le transit local vers les autres secteurs de développement prévus à l'ouest (secteur du Moulon,..) et la desserte des nouveaux établissements implantés au sein du site de QOX. Déplacements Le développement des secteurs du Plateau va certes augmenter le trafic, mais pas dans des proportions susceptibles d engendrer une saturation des axes entre le plateau et le centre ville. En effet, le nombre de véhicules par logement nouveau n a pas de raison d être plus élevé que dans le reste de la ville, au contraire. Selon le recensement effectué par l INSEE en 1999, 15% des ménages de Palaiseau n avait pas de voiture; 54% en détenait une et 31% deux ou plus. Il est donc possible d estimer que pour logements, 172 n auront pas de voiture ; 621 en auront une et les 356 restant en auront 2 ou plus, soit 783 véhicules pour un ratio de 2,2. Palaiseau compterait ainsi véhicules supplémentaires. Les pointages existants cités précédemment démontrent que les axes absorberont sans difficulté ce surplus. De plus, le transport en commun en site propre qui devra démarrer en 2007 irrigue l ensemble des secteurs de développement. Il sera une alternative efficace à l utilisation de la voiture particulière. Enfin, le maillage proposé correspond à la volonté d assurer le passage des véhicules de transit sans perturber le fonctionnement du secteur, de garantir une bonne desserte des îlots, de permettre un équilibre entre les différents modes de déplacement en privilégiant les déplacements collectifs et cyclistes et d offrir des conditions d accessibilité sécurisées aux piétons. Ainsi, les rues sont accompagnées de larges trottoirs accessibles aux personnes en situation de handicap. Les voies cyclables s inscrivent dans ces espaces piétons. Les accès piétonniers seront situés le plus près possible des aires d'arrêt des transports collectifs. P l a n Local d Urbanisme Commune de Palaiseau 2.1 Rapport de Présentation 94

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels Présentation des projets de plans directeurs sectoriels 20.05.2014 Le plan sectoriel transports (PST) Sommaire Considérations générales Le PST, ses éléments réglementaires et mise en conformité des PAG

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME ARCHIPOLE URBANISME ET ARCHITECTURE CITTE CLAES GEOMATIC SYSTEMES PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d Aménagement Projet d Aménagement et de Développement Durable Projet d Aménagement et de Développement

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat.

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat. Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes Pré diagnostic habitat Avril 2013 2 3 Sommaire Préambule pré Diagnostic référentiel foncier Villepinte

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

I. SITUATION ACTUELLE

I. SITUATION ACTUELLE DOSSIER SUR LES TRANSPORTS EN COMMUN I. SITUATION ACTUELLE Le réseau actuel de transports collectifs (offre de service et fréquentation) La zone d influence de la RD7 entre la porte de Sèvres et le Pont

Plus en détail

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 154 rue de Paris à Palaiseau

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 154 rue de Paris à Palaiseau Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 154 rue de Paris à Palaiseau I. Contexte urbain Palaiseau : une situation géographique privilégiée La commune de Palaiseau

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

Annexe D-301 : Planologie stratégique

Annexe D-301 : Planologie stratégique C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-301 : Planologie stratégique Le Plan de Déplacement de la Région de Bruxelles-Capitale IRIS 2 (Stratec 2001 2006) La politique de transport et

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Projet urbain secteur Maragon Floralies et définition de son mode opératoire Ville de Ramonville St Agne Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Janvier 2009. V1 Structure urbaine et bâtie

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER Orientations d'aménagement et de Programmation Rapport Agence Urbanités- agence DSM 1 Préambule Dans le cadre de la révision générale du PLU

Plus en détail

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Pessac, le 7 août 2009 Réf. : CQM-2009-30a-CV Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Projet de cheminements verts Rapporteur Serge Degueil Responsable Commission Cadre de vie Yves Schmidt

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables Département de Seine-et-Marne Commune de Lésigny Révision du Plan Local d Urbanisme de 2004 et des Plans d Occupations des Sols partiels de 1987 et de 2001 2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7 plu modification n 7 classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative NOTICE EXPLICATIVE Ouverture à l urbanisation d une partie de la zone 2AUe des Commandières (Classement en zone

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

Modification n 3 du PLU de Rueil-Malmaison - Orientations d Aménagement et de Programmation 1

Modification n 3 du PLU de Rueil-Malmaison - Orientations d Aménagement et de Programmation 1 DISPOSITD TIONS ACTUELLES Modification n 3 du PLU de Rueil-Malmaison - Orientations d Aménagement et de Programmation 1 Modification n 3 du PLU de Rueil-Malmaison - Orientations d Aménagement et de Programmation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE RENNES METROPOLE Commune de Chartres de Bretagne Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation Révision approuvée par DCM du 29/06/2009 Modifications

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Sommaire PROJET ACCESSIBILITÉ PANORAMA ENVIRONNEMENT MOBILITÉ EMPLOI 3 ANS DE TRAVAUX PARTENAIRES MAÎTRES D OUVRAGE ET FINANCEURS

Sommaire PROJET ACCESSIBILITÉ PANORAMA ENVIRONNEMENT MOBILITÉ EMPLOI 3 ANS DE TRAVAUX PARTENAIRES MAÎTRES D OUVRAGE ET FINANCEURS Sommaire PROJET Le pôle multimodal Créteil Pompadour, c est bien plus qu une gare. Zoom sur les grands aménagements qui composent le projet. ACCESSIBILITÉ Station de bus Pompadour, passerelle de correspondance,

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

Le village de Luynes et ses extensions

Le village de Luynes et ses extensions Diagnostic, enjeux et orientations Le village de Luynes et ses extensions Décembre 2012 DOCUMENT PROVISOIRE 1 DOCUMENT PROVISOIRE 2 Le village de Luynes et ses abords est situé dans l extrême sud de la

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

SOMMAIRE. I Objet de la consultation - Dispositions générales... 2. I.1 Présentation du contexte...2 I.2 Le bassin versant de la Bièvre...

SOMMAIRE. I Objet de la consultation - Dispositions générales... 2. I.1 Présentation du contexte...2 I.2 Le bassin versant de la Bièvre... SOMMAIRE I Objet de la consultation - Dispositions générales... 2 I.1 Présentation du contexte...2 I.2 Le bassin versant de la Bièvre...2 II Mission du prestataire... 3 II.1 Objet de la mission...3 II.2

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Un milieu de vie à définir > imaginer

Un milieu de vie à définir > imaginer Programme particulier d urbanisme Secteur Henri-Bourassa Ouest Un milieu de vie à définir > imaginer > intégrer > partager > créer Cahier du participant ateliers de réflexion mai 2013 Introduction Le Plan

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 3/11 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 29 Janvier 2010 Commission n 3 Transports, Déplacements et Voirie Commission n 7 Finances DIRECTION PRINCIPALE DES ROUTES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

: prolongement du rer e à l ouest

: prolongement du rer e à l ouest : prolongement du rer e à l ouest S Y N T H È S E D U D O S S I E R D U D É B A T P U B L I C >>> PRÉAMBULE Le Syndicat des transports d Île-de-France (STIF) et Réseau Ferré de France (RFF) ont pour projet

Plus en détail

SOMMAIRE 1/ C2 : RELIER LA PART-DIEU A RILLIEUX-LA- PAPE

SOMMAIRE 1/ C2 : RELIER LA PART-DIEU A RILLIEUX-LA- PAPE SOMMAIRE 1/ C2 : RELIER LA PART-DIEU A RILLIEUX-LA- PAPE A - DES CHANGEMENTS POSITIFS POUR LE PLATEAU NORD B - FIABILITE ET FREQUENCE C - UN DOUBLE SITE PROPRE SUR LA ROUTE DE C2 D - LES AMENAGEMENTS A

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Roulons En Ville à Vélo

Roulons En Ville à Vélo Contribution au débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l arc languedocien Roulons En Ville à Vélo Pour une prise en compte des modes doux et des transports en commun Notre

Plus en détail

DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS

DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS LE TERRITOIRE QUI DÉCOLLE à 7kms de Paris DES BUREAUX DES LOGEMENTS DES SERVICES DE L ACTIVITÉ DES TRANSPORTS UNE LOCALISATION STRATÉGIQUE PROXIMITÉ AVEC PARIS ET LES CENTRES D AFFAIRES ET DE DÉCISIONS

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Conseil Scientifique AIGPPAU Luzarches 09/09/10 Mobilité métropolitaine Objectifs : Accessible Equitable Equilibré Durable

Plus en détail

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant Projet commercial et de loisirs Red Line à Bussy-Saint-Georges JOURNO Philippe SCI Bussy Promotion JOURNO Philippe, Gérant 505 365 296 00019 SCI 36 Travaux ou constructions soumis à permis de construire,

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon

Le bouquet Mobilité du Grand Lyon Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon Pierre SOULARD Ingénieur Génie Urbain - EIVP Chef de projet infrastructures CU MPM Responsable de subdivision de voirie Grand Lyon Grand Lyon, responsable du Service

Plus en détail

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Le projet du campus universitaire d Outremont Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Bureau de gestion des grands projets Direction du développement économique et urbain Février 2011

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY

CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY - SECTEUR DE MOULON - COMMUNE DE GIF-SUR-YVETTE - Avril 2015 Compléments à l'étude d'impact suite à l'avis de l'autorité

Plus en détail

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Square G Brassens Groupe Scolaire Centre Social Rue de Villemontais Une nouvelle centralité pour le quartier Saint Clair Impasse

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Sont présents 11 membres sur 18, convoqués le 12 septembre 2006,

Sont présents 11 membres sur 18, convoqués le 12 septembre 2006, Département de l Ain Arrondissement de Belley Canton de Lagnieu REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté, Egalité, Fraternité SYNDICAT MIXTE DU DU SCHEMA DIRECTEUR BUGEY COTIERE PLAINE DE DE L AIN L AIN EXTRAIT DU

Plus en détail

1 VOLET MOBILITÉ - TRANSPORTS. Synthèse du volet Mobilité Transports

1 VOLET MOBILITÉ - TRANSPORTS. Synthèse du volet Mobilité Transports 1 VOLET MOBILITÉ - TRANSPORTS Synthèse du volet Mobilité Transports 2 VOLET MOBILITÉ - TRANSPORTS I / Contexte général en matière de mobilité et de transports... 3 A. Une population française et régionale

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

FAVORISER LES DEPLACEMENTS ET LES TRANSPORTS LES MOINS POLLUANTS EXEMPLES, PROJETS, PROSPECTIVES

FAVORISER LES DEPLACEMENTS ET LES TRANSPORTS LES MOINS POLLUANTS EXEMPLES, PROJETS, PROSPECTIVES L EXEMPLE DE LA VILLE DE FRIBOURG ET DU QUARTIER VAUBAN EN ALLEMAGNE Responsables de 40 % des émissions de CO 2,, les transports routiers ont un impact non négligeable sur le réchauffement planétaire,

Plus en détail

Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan

Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan CONCERTATION PLU REUNIONS PAR SECTEURS Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan Compte rendu établi à partir d un enregistrement réalisé

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

par jour. LIGNES la ligne 15

par jour. LIGNES la ligne 15 LE GRAND PARIS DES TRANSPORTSS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Pariss Express, c est : 2000 km

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Asnières bénéficie d'une excellente connexion au réseau de transports en commun de l Île-de-France. Toutefois, le territoire génère de nombreux déplacements motorisés et supporte les déplacements pendulaires

Plus en détail

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT SITUATION GÉOGRAPHIQUE REJOINDRE ELANCOURT : EN VOITURE : Accès direct à l A12 depuis la N12 Autoroute A13 A 30 min de Paris A 55 min de Chartres A 10

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

RECONVERSION DU SITE D'EXPLOITATION DESTCRM

RECONVERSION DU SITE D'EXPLOITATION DESTCRM DIAGNOSTIC PRÉALABLE RECONVERSION DU SITE D'EXPLOITATION DESTCRM Avenue de Blida AVRIL 2011 metz DIAGNOSTIC PREALABLE A LA RECONVERSION DU SITE D EXPLOITATION DES TCRM AVENUE DE BLIDA / INTRODUCTION 01

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: TRANSPORT ET DEPLACEMENTS 15 JUIN 2010 Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission Tél.

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE (SCoT) DU PAYS ENTRE SEINE ET BRAY - Diagnostic stratégique : Forces / Faiblesses Enjeux / Questionnements Agence SIAM SOMMAIRE PREAMBULE 3 THEME N 1 : POSITIONNEMENT

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail