SOMMAIRE. I. INTRODUCTION Le thème de l année «Ma ville, instants»..p 3 Le recueil p 4 La cérémonie p 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. I. INTRODUCTION Le thème de l année «Ma ville, instants»..p 3 Le recueil 2013..p 4 La cérémonie 2013..p 5"

Transcription

1 - 1 -

2 SOMMAIRE I. INTRODUCTION Le thème de l année «Ma ville, instants»..p 3 Le recueil p 4 La cérémonie p 5 II. BOITES Ầ MOTS ET DÉFINITIONS pour ouvrir des pistes Mots : ville, quartier, instants, agglomération, métropole, urbain.p 5 III. DES IDÉES ET DES PROPOSITIONS pour faire écrire Ecriture débutante..p 7 Ecriture en construction..p 11 Ecriture confirmée..p 16 Tous niveaux..p 23 Pour chaque niveau d écriture, les propositions sont tirées des sources suivantes : - Carnet d écriture Ville, F.Robert, S.Goldie, I.Vermeir, Ed. 3 points à la ligne techniques d écriture, Faly Stachak, Ed. Eyrolles Le réseau Plaisir d Ecrire, l atelier urbain et le Crapt Carrli IV. RESSOURCES..p 24 Murs peints, extraits littéraires, chansons, poésies, brochures V. REMERCIEMENTS..p 29 2

3 I. INTRODUCTION Dans le cadre du concours d'écriture Le Plaisir d'ecrire, le Crapt Carrli propose un dossier pédagogique autour du thème de l année ( Ma ville, instants...). Ce dossier a pour objectif d aider les formateurs et animateurs d ateliers d écriture à trouver des idées et des pistes de réflexion pour faire écrire leurs groupes. Nous souhaitons apporter deux précisions : - le thème de l année est proposé à l'ensemble des participants en vue de favoriser les échanges entre les ateliers, le rapport entre écriture et construction de la pensée sur un sujet donné ainsi que le développement de projets. Mais il n'est en aucun cas exclusif d autres propositions d écriture et ne représente pas une consigne obligatoire. Le choix des thématiques des ateliers d écriture est laissé au final aux formateurs et animateurs. - les textes des participants sont rédigés dans le cadre de formations, d'ateliers d'écriture ou de rencontres proposées par l'organisme d'accueil. L écriture de ces textes a pour but de favoriser l apprentissage du français, d améliorer des capacités en expression écrite ou de développer une créativité personnelle, selon le niveau de maîtrise de la langue. Il s agit donc, dans la mesure du possible, de faire entendre la voix authentique de l écrivant et de dépasser la reproduction à l'identique des extraits littéraires proposés ou des productions de type «portrait chinois» ou acrostiche. Nous espérons que ce dossier vous aidera à créer et à mener des ateliers d écriture variés et enrichissants vos participants et vous-mêmes! Le thème de l année : «MA VILLE, INSTANTS» Les échanges avec les animatrices tout au long de l année et l observation de l activité des structures nous ont fait constater la volonté réaffirmée du réseau de continuer à ouvrir leurs activités d écriture vers l extérieur. De nombreux groupes sont ainsi allés dans des lieux culturels, médiathèques, musées, lieux historiques, ont rencontré des artistes ou des professionnels, ont écrit sur place ou après leur visite. Nous avons souhaité pour 2013 proposer un thème qui prenne en compte cette dynamique impulsée vers l extérieur, la rue, le quartier, la ville, et la mise en mots de cette expérience. L intitulé «Ma ville, instants» reflète ce choix. Le terme «ville» est représentatif des lieux de vie du public du Plaisir d Ecrire car l ensemble des structures participantes est situé dans des villes de plus de 2000 habitants (référence Insee pour entrer dans la dénomination «ville»). Le mot «instants» a été choisi parce qu il fait écho aux associations d idées que tout un chacun fait spontanément sur la ville : des impressions d effervescence, de foisonnement, de mobilité, la multiplicité des espaces et du vécu, des instants de vie associés à des souvenirs, des expériences diverses et toujours renouvelées. Le mot «instant» évoque tout autant l aspect fragmentaire et parcellaire de nos perceptions de la réalité, l instantané et la brièveté de nos expériences de vie en ville. La ville est un lieu symbolique de la rencontre de l autre, lieu par excellence à l extérieur du «chez soi». Lieu de croisement où les individus sortent, se rencontrent, partagent des activités, travaillent ou s adonnent à des loisirs. Lieu de sociabilisation, la ville est un endroit où l on partage un espace de vie et des valeurs communes comme la tolérance et le respect de l autre

4 Ce thème permettra à chacun de s impliquer dans la découverte culturelle, historique, sociale de son lieu de vie, de réfléchir aux relations de proximité entre les habitants d une même rue, d un faubourg ou d une commune, de penser son empreinte et son ancrage géographique en lien avec son histoire de vie. Dans notre monde globalisé et métissé, ce thème permet également de réfléchir aux problématiques de l émigration et de l intégration dans un pays étranger, le déracinement de la terre d origine et les vecteurs par lesquels passe l enracinement sur une terre d accueil. Quand, comment, a-t-on le sentiment d être chez soi là où l on vit? «J habite sur une planète, pas dans un pays», disait Amin Maalouf. Les aspects plus sensibles tels que la violence dans la cité, l isolement et la solitude de certaines personnes, les regroupements significatifs d une communauté de population dans un quartier et les difficultés de vie dans les zones urbaines prioritaires ne sont pas occultés. Il sera laissé à l appréciation de chaque formateur d aborder ou non ces aspects lors des séances d ateliers d écriture. D autres pistes de réflexion peuvent s ouvrir : - la ville en tant qu espace public : la ville appartient-elle à quelqu un, à tout le monde, à personne? Qui est le mieux placé pour en parler? L architecte, les services de l urbanisme, n importe quel individu y habitant? Jusqu à quel point peut-on dire qu une ville est vraiment un espace public? Le monde de la rue est-il un espace de solidarité? Comment s approprie-t-on cet espace extérieur? Y laisse-t-on son empreinte et de quelle manière? - l imaginaire collectif autour de la ville : de nombreux écrivains ont fait vivre la ville comme un personnage à part entière (Le Clézio, Modiano, Auster ). Elle est alors montrée comme une entité tentaculaire, vivante et mouvante, qui peut être dangereuse quand on ne la connaît pas. C est un lieu initiatique où on peut à la fois se perdre et se trouver. - le rapport entre la construction de notre identité et notre lieu de vie : la ville où l on habite a-t-elle été choisie ou imposée? Quelles relations entretient-on avec son lieu d habitation? S y sent-on bien, «chez soi»? Y a-t-il des attaches avec son histoire familiale ou au contraire rupture? Quels liens avec son parcours de vie? «Nevers fut immense pour moi» (Marguerite Duras). Les itinéraires de nos groupes d écrivants pourront se croiser, se mêler, se rejoindre. Cette thématique permet avant tout de créer du lien avec les autres, de travailler sur le thème du vivre ensemble et de la solidarité, sur la notion de citoyenneté, sur les problématique d intégration et de discrimination, que ce soit à Strasbourg, capitale des droits de l homme, ville de tolérance et d humanisme, ou dans n importe quelle autre ville ou village d Alsace. Le recueil 2013 : Dans le recueil Plaisir d Ecrire 2013, nous souhaitons mettre davantage encore en valeur l écriture manuscrite des participants. C est pourquoi nous vous invitons à garder trace des brouillons, des premiers jets de vos groupes et à nous les transmettre avec l envoi des textes (en plus d une version manuscrite propre destinée au Comité de lecture). Pour rappel, la date limite d envoi des textes est fixée au 5 avril La cérémonie 2013 : La thématique de la ville et le fil directeur de l oralité donné tout au long de l année à travers les formations proposées au Crapt Carrli nous amènent à concevoir un spectacle de type «slam» avec la possibilité pour des lauréats volontaires de monter sur scène afin de dire 4

5 leur texte, avec une préparation en amont. Des slammeurs professionnels seront également présents pour mettre en voix les autres textes lauréats. BOITES À MOTS ET DÉFINITIONS pour ouvrir des pistes BOITES A MOTS Ville : Bâtir une ville. Fondation d une ville. Ville qui s étend. Ville champignon. Villes réunies. Villes tentaculaires. Ville cosmopolite. Ville satellite. Ville-dortoir. Ville de province. Ville lumière. Ville éternelle. Ville haute, ville basse. Les villes saintes. Ville industrielle, ville fortifiée, ville ouverte, ville nouvelle, vieille ville. Centre-ville. Faubourgs d une ville, banlieue, sergent de ville, dans la ville : intra-muros, hors de la ville (extra-muros), Une ville de cent mille âmes. Tenue de ville, robe de ville. En ville, à la ville. Quartier : un quartier résidentiel, populaire. «Etre du quartier», les gens du quartier. Cinéma de quartier. Le quartier chinois. Le quartier latin. «Les beaux quartiers. Ouest paisible, coupé d arbres, aux édifices bien peignés et clairs.» Aragon. «Ce vieux quartier plein de passé humain». Chardonne DEFINITIONS Ville XIII-XIVè «ferme». XII-XVIè «village» ; 980 vile «agglomération formée autour d une ancienne cité, sur le terrain d anciens domaines ruraux ; latin villa «ferme, maison de campagne». 1. Milieu géographique et social formé par une réunion organique et relativement considérable de construction et dont les habitants travaillent, pour la plupart, à l intérieur de l agglomération, au commerce, à l industrie, à l agglomération. => agglomération, cité ; capitale, métropole. Agglomération : 1762 ; du lat. agglomerare => agglomérer. 1. Fait de s agglomérer naturellement «L agglomération des sables» 2.(deb XIXè) fig. Union, association intime. «La nation française est une agglomération internationale de peuples». 3. (1861) Concentration d habituations, ville ou village. Agglomération rurale, urbaine. Ensemble constitué par une ville et ses faubourgs ou sa banlieue. «L agglomération parisienne». «Une agglomération de habitants». Métropole : XIVè. Du grec métêr «mère» et polis «ville». 1. Relig. Ville pourvue d un archevêché où réside un métropolitain. 2. Ville principale => capitale. Les grandes métropoles économiques, la métropole du cinéma, de la mode. 3. (XVIIIè) Etat, territoire d un Etat, considéré par rapport à ses colonies, aux territoires extérieurs (cf Mère patrie). Colon qui rentre en métropole. Urbain : vient du latin urbanus (du mot latin urbs = ville). Mots de la famille : urbanité («politesse», qui est censée être la caractéristique des gens de la ville), urbanisme, urbaniste, urbaniser, urbanisation, interurbain 5

6 Instants (associations d idées) : moments, fragments, instantanés, circonstances, événements, opportunité, particularité espaces morceau, part, bloc, ensemble, bribe, parcelle, miette, parcelle, partie, corpuscule durée, minute, moment, seconde, tierce, temps subit soudain prompt immédiat imminent à l'instant : dès, immédiatement, instantanément, soudain Circonstances, coïncidence, conditions, conjoncture, contingence, accident, données, épisode, événement, éventualité, fait, hasard, incidence, modalité, modalités, occurrence 6

7 Pour information : Les idées qui suivent sont classées par niveau d écriture à titre indicatif. Elles sont bien sûr adaptables en fonction du public, des objectifs de l animateur, des attentes du groupe DES IDÉES ET DES PROPOSITIONS POUR FAIRE ÉCRIRE ECRITURE DEBUTANTE Du «CARNET D ECRITURE VILLE» Fl.Robert, S. Goldie, I. Vermeir, éd. 3 points à la ligne 2007 Trajet du quotidien en ville Chercher du pain, des cigarettes, filer vers le tram, déposer les enfants, acheter le journal, traîner, errer, aller en cours. En ville, tout est toujours en cours et souvent en courses. Racontez un trajet du quotidien en ville Description d une rue Comme Pérec : «Se forcer à écrire ce qui n a pas d intérêt, ce qui est le plus évident, le plus commun, le plus terne». La rue : essayer de décrire la rue, de quoi c est fait, à quoi ça sert. Les gens dans la rue. Les voitures. Quel genre de voitures? Les immeubles : noter s ils sont plutôt confortables, plutôt cossus ; distinguer les immeubles d habitation et les bâtiments officiels. Les magasins. Que vendon dans les magasins? Il n y a pas de magasin d alimentation. Ah! Si, il y a une boulangerie. Se demander où les gens du café font leur marché. Les cafés. Combien y a-t-il de cafés? un, deux, trois, quatre. Pourquoi avoir choisi celui-là? parce qu on le connaît, parce qu il est au soleil, parce que c est un tabac. Georges Perec, Espèces d espaces Entre-deux urbains Entre deux voitures, il y a de la fumée noire. Entre deux camions, il y a une p tite voiture à part. Entre deux flics, il y a un contrebandier. Entre deux contrebandiers, il y a un flic assommé. Entre deux bouches d égout, il y a un trottoir bien net. Entre deux bancs publics, il y a un gars pas vraiment dans son assiette. DE «350 TECHNIQUES D ECRITURE», FALY STACHAK Itinéraire «Tu prends la première rue à droite» Sur le 1 er vers d un poème de Robert Desnos, s emmener là où l inspiration vous porte, au fil de l écriture Tu prends la 1 ère rue à droite Tu suis le quai Tu passes le pont Tu frappes à la porte de la maison Le soleil rayonne La rivière coule A une fenêtre frémit un pot de géranium 7

8 Une voiture passe sur l autre rive Tu te retournes sur le gai paysage Sans t apercevoir que la porte s est ouverte derrière toi L hôtesse se tient sur le seuil La maison est pleine d ombres Desnos L inventaire heureux de vos saisons Au printemps, c est l aurore que je préfère ( ) En été, c est la nuit. ( ) En automne, c est le soir ( ) En hiver, j aime le matin, de très bonne heure. ( ) Sei Shônagon, Notes de chevet. Calendrier : d une saison à l autre Quelques impressions fortes, de mois en mois A nouveau les volets qui s ouvrent comme les sources et les mains Quand il ne gèle plus JANVIER Dans la rue de soir Un chien qui passe Blanc Une aube FEVRIER ( ) M-F Subra-Soutchkov, Agenda Ma rue, numéro par numéro Qu y a-t-il à chaque numéro de votre rue? Racontez-nous La rue Vilin, à Paris, 1970, vers 16 heures Le 12 est un immeuble de cinq étages. Au rez-de-chaussée, Selibter, Pantalons en Tous genres. Au 14, une maison condamnée et aussi au 15 (croisement de la rue Julien-Lacroix). Au 16, une ancienne boucherie? au 17, un ancien magasin d alimentation est devenu un bar-café (on a peint «BAR CAFE» en blanc sur la porte). ( ) Georges Pérec, L infra-ordinaire? DU RESEAU PLAISIR D ECRIRE, DE L ATELIER URBAIN ET DU CRAPT CARRLI Promenade découverte Partir en petits groupes dans la ville. Noter au moins 15 mots que vous pouvez lire en français dans la rue, sur les magasins, dans les cafés, sur les affiches Ecrire un texte à la façon de Pérec La date : 18 octobre 1974 L heure : 10h30 Le temps : froid sec. Ciel gris. Quelques éclaircies. ( ) Couleurs : rouge (Fiat, robe, St-Raphaël, sens uniques) Sac bleu Chaussures vertes Imperméable vert Taxi bleu Deux-chevaux bleue ( ) 8

9 Le 70 va à la Place du Dr Hayem, Maison de l ORTF, méhari verte Le 86 va à Saint-Germain des Prés Danone : yoghourts et desserts Pérec, Tentative d épuisement d un lieu parisien Ma ville imaginaire Si j avais un pinceau, je peindrais ma ville en Si ma ville était un animal ce serait Si mon quartier était un parfum ce serait Si je devais donner un nouveau nom à ma rue ce serait Ma rue est un théâtre Que se passe-t-il dans votre rue? Comment votre rue vit-elle? Qui en sont les personnages, les lieux phares? Entonnoir Poème fondé sur la répétition du dernier mot de chaque vers dans le début du vers suivant : Dans Paris, il y a une rue ; Dans cette rue, il y a une maison ; Dans cette maison, il y a un escalier ; Dans cet escalier, il y a une chambre ; Dans cette chambre, il y a une table Sur cette table, il y a un tapis Sur ce tapis, il y a une cage Dans cette cage, il y a un nid Dans ce nid, il y a un œuf Dans cet œuf, il y a un oiseau. L oiseau renversa l œuf ; L œuf renversa le nid Le nid renversa la cage La cage renversa la table La table renversa la chambre La chambre renversa l escalier L escalier renversa la maison La maison renversa la rue La rue renversa la ville de Paris Chanson enfantine des Deux-Sèvres, Paul Eluard Du plus grand au plus petit Commencer par décrire la ville, puis le quartier, puis la rue, puis quelque chose qu on aime dans cette rue Dans notre ville, il y a Des tours, des maisons par milliers, Du béton, des blocs, des quartiers, Et puis mon cœur, mon cœur qui bat Tout bas. Dans mon quartier il y a Des boulevards, des avenues, Des places, des ronds-points, des rues Et puis mon cœur, mon cœur qui bat Tout bas. Dans notre rue, il y a Des autos, des gens qui s affolent 9

10 Un grand magasin, une école. Et puis mon cœur, mon cœur qui bat Tout bas. Dans cette école, il y a Des oiseaux chantant tout le jour Dans les marronniers de la cour. Mon cœur, mon cœur, mon cœur qui bat Est là. Jacques Charpentreau, La ville enchantée Ma ville en couleurs Quelles sont les couleurs de votre ville? La ville rose! Ma ville est rose comme une fleur des champs! La ville bleue! Ma ville est bleue comme le ciel d été! La ville rouge! Ma ville est rouge comme le feu! La ville verte! Ma ville est verte comme le printemps qui arrive! Ma ville à moi est rose, bleue, rouge, verte Elle est de toutes les couleurs. Ma ville est un arc-en-ciel Liste d actions de bruits Un enfant pleure une radio crie une auto freine une moto pète un marteau frappe Raymond Queneau, Courir les rues Ce qui me rend heureux aujourd hui et ici Sur le modèle suivant (extrait du journal Libération du 9 juillet 1993), faites comme Michel Butor une liste de ce qui vous rend heureux aujourd hui : 1. C est les nuages, les merveilleux nuages 2. C est l invention des automobiles silencieuses 3. C est l oiseau qui parle, l arbre qui chante, et l eau couleur d or 4. Siroter du thé à la menthe en attendant le lever du soleil sur Petra 5. Marcher le long d une plage interminable en ramassant des coquillages 6. Ecouter le rossignol en dînant sur la terrasse 7. Le bonheur, c est lire dans les yeux d une femme qu on aime qu elle a envie que vous le lui disiez 8. Serrer la joue d un bébé contre sa barbe Les villes où j ai vécu Parcours et lieux de vie à travers les villes où j ai séjourné, un mois, un an, dix ans ai-je choisi les villes où j ai vécu? Dans quelle ville aimerais-je vivre plus tard et à quel moment de ma vie? Pourquoi? La ville que j ai quittée La ville qui m a accueilli La ville que j ai visitée Depuis ma naissance, j ai habité successivement : - dans un appartement de la «colonne Voirol», un quartier d Alger, (Algérie), de 1955 à dans un pavillon préfabriqué à Natanya puis dans une maison ancienne Jaffa (Israël), entre octobre-novembre 1961 et novembre

11 - dans une demeure bourgeoise sise au 5 rue du (ou des) Chardon(s), à Pithiviers, Loiret, entre 1963 et 1972 Martin Winckler, Légendes De «là-bas» à «ici» Sur une table, disposer des photos de paysages du monde. Chaque personne est invitée à choisir une photo qui lui rappelle l endroit d où elle vient (pays, ville, village ) Sur un petit carton, elle inscrit ensuite son prénom et l endroit d où elle est originaire. Puis sur une carte murale du monde, chacun vient à tour de rôle placer son carton et présenter la photo qu il a choisie. Ensuite, chaque personne reçoit une feuille avec pour titre «Je me souviens» et y dessine ou inscrit 5 noms de lieux qui l ont marquée entre son «làbas» et notre «ici». Puis pour chaque lieu, elle complète la suite de la phrase «Je me souviens» et raconte un souvenir. Faire connaissance et participer 1001 idées pour lancer une formation en alphabétisation. Collectif Alpha Bruxelles Représenter son monde Faites un dessin qui montre d où vous venez et inscrivez-y votre prénom. Faites un calligramme sur votre ville d origine ou la ville où vous habitez actuellement La ville de mon enfance Décrivez les couleurs, les sons, les odeurs, les rues de la ville de votre enfance. Mon lieu préféré Si vous étiez un lieu dans la ville, vous seriez... Pourquoi? Que s y passe-t-il? Qu est-ce que vous aimez dans cet endroit? Dessinez votre ville rêvée DES IDEES ET DES PROPOSITIONS POUR FAIRE ECRIRE ECRITURE EN CONSTRUCTION Du «CARNET D ECRITURE VILLE» Fl.Robert, S. Goldie, I. Vermeir, éd. 3 points à la ligne 2007 Les noms dans la rue Entrecroisements de rues, d avenues, de boulevards, de ruelles, d impasses, de jardins, de places, de monuments, d allées, de cités La rue, avant d être pleine de monde, est pleine de noms. Prenez le plan de votre ville et retenez 10 noms. Racontez ensuite un parcours qui passera par ces 10 «noms-lieux». Rencontre dans les transports en commun Dans les transports en commun, on suit les lignes rouges, vertes ou jaunes de l itinéraire. Même si on bascule, on trébuche, se rattrape à l un, s excuse à l autre, ces trajets du quotidien s engluent dans la torpeur du sans-surprise. Pourtant, au hasard d un jour, une parole s échange et c est la rencontre. Vous vous en souvenez, racontez-la! Vous en rêvez, 11

12 imaginez-la! Méli-mélo Sur les affiches, les publicités, les grands panneaux racoleurs, l agenda des sorties culturelles, collectez des mots et des bribes de phrases et composez un texte à votre façon. Indiscrétion On passe. C est la nuit et la lumière vient des fenêtres. On n est pas invité, mais le regard plonge tout de même chez ceux-là qui donnent sur la rue. On voit des silhouettes, elles se déplacent dans leur décor. Racontez ce qui se passe à l intérieur. Derrière les carreaux De sa fenêtre, un personnage qui ne peut sortir de chez lui observe la ville. Suivez le cours de ses pensées et écrivez ce monologue intérieur. DE «350 TECHNIQUES D ECRITURE», FALY STACHAK Jardin public Quel était votre jardin public? Comment était le monde vu de là-bas? Etait-il fleuri? Combien d allées de gravier, de bassins, de jets d eau, de statues? Quelles étaient les odeurs, les saisons, quelles sensations, quels rêves? Et les rencontres? Et les jeux? Quels rituels, quels bonheurs, quels moments uniques? Fenêtres ouvertes Qu entendez-vous, que voyez-vous de votre fenêtre ouverte sur la ville? Fenêtre ouverte et yeux fermés, écoutez le monde qui rentre jusqu à vous Chocs. Rumeurs. Des couvreurs marchent sur la maison. Bruits du port. Sifflement des machines chauffées. Musique militaire arrivant par bouffées. Brouhaha sur le quai. Voix françaises. Merci. Bonjour. Adieu. ( ) Victor Hugo, A Guernesey Carte postale d une ville Les cartes postales sont généralement vides de tout personnage : imaginez des personnes qui pourraient se trouver à cet endroit. Faites-les dialoguer. Bord de quai, Atlantique, plein septembre Ils se sont arrêtés là, par hasard, au bout d une journée de route. C est juste un port de pêche arrimé à la lumière du soir. - J ai faim, dit Paul, on s arrête? Nadine regarde autour d elle avant de dire oui. Ne manquent que les bateaux, ceux que la mer pourrait renvoyer là si la pêche n était pas si bonne en automne. ( ) - Quel changement, dit-elle. Tu te souviens de tous ces bateaux d autrefois? (JMG et JM) L importance de l eau dans la ville Les fontaines, les cours d eau, les canaux, les plans d eau Musique de l eau Attirance de l eau 12

13 Trahison de l eau Enchantement de l eau Anne Hébert, l Eau, dans Les Songes en équilibre DU RESEAU PLAISIR D ECRIRE, DE L ATELIER URBAIN ET DU CRAPT CARRLI Ce que j aime dans ma ville Essayer de déterminer plus exactement ce que vous aimez dans votre ville, et quelles en sont les raisons. «J aime ma ville, mais je ne saurais dire exactement ce que j y aime». Pérec La ville comme symbole de profusion, d animation, de fête, de fièvre Fête foraine, fête de la musique, fête de quartier, le carnaval, un défilé, une manifestation, l arrivée d un cirque Racontez un moment de partage et de liesse, un moment que vous avez partagé avec d autres, des proches ou des inconnus. Un rêve éveillé Chacun visualise, silencieusement, un lieu, un décor, une saison, une heure, particulière, se voit seul ou en compagnie, en train de vivre un moment de détente. Essayez de tout imaginer : les couleurs, les bruits, les odeurs. Essayez de donner le maximum de détails. Terre natale ou terre d adoption Notion de territoire Les «racines» : le début et la fin. Notion de boucle de vie Terre d adoption : notion de choix Déracinement imposé avec aspiration au retour impossible (réfugiés politiques, demandeurs d asile, clandestins ) Lien social indissociable ou dissociable du lieu de vie et de travail Terre natale liée au vécu : rupture ou attachement Concept de citoyen du monde : la mondialisation est-elle un facteur d enrichissement ou d appauvrissement culturel? La mémoire, le vécu du quartier Portraits des habitants, souvenirs du passé, les petites histoires en lien avec la grande histoire Visages et identités Le sentiment d appartenance à une ville Comment s inscrit-on dans sa ville? Comment y laisse-t-on son empreinte? Comment naît le sentiment d être chez soi quelque part? Chez moi, c est où? c est quoi? La ville, lieu de changements Description d un espace, d un quartier avant, après, la transformation dans le temps. Organisation des espaces physiques et sociaux. «La ville est un espace structurellement en constante transformation» Lambert Opula Un drôle de quartier, comme un ilot de ruines au milieu de la ville. La plupart des maisons ont l air abandonné. Des anciens bâtiments industriels, un entrepôt, un terrain vague. Beaucoup de graffitis. Brique noircie, crépis tombés, volets cloués. Un peu de nature qui résiste sous des 13

14 décharges sauvages. Et à l entrée, un curieux monument de béton et d acier qui semble commémorer un événement tragique. Que s est-il passé ici? Que va-t-on faire de cet espace? On dirait que tout le quartier retient son souffle, en attendant une renaissance ou une catastrophe. Heureusement que la rivière n est pas loin, ça aide. D. Lefèbvre Entendre la ville «L ouïe, ce sens délicieux, nous apporte la compagnie de la rue, dont elle nous retrace toutes es lignes, dessine toutes les formes qui y passent, nous en montrant la couleur.» Proust Roulent, roulent, roulent Ces v, ces félos Entre les bouleaux! Tournent, tournent, tournent Ces mots, ces motos Autour des enclos! Courent, courent, courent Ces eaux, ces autos Vers l eldorado! Filent, filent, filent Ces mets, ces métros Au Trocadéro! ( ) Jean-Claude Renard, «Roulent roulent roulent» Le cherche midi éd. Rêve ou cauchemar Racontez un rêve ou un cauchemar que vous avez fait sur votre ville (une ville) L inattendu au coin de la rue Dans ma ville, toujours les mêmes habitudes, les mêmes itinéraires, mais un jour surgit l'inattendu... Un moment particulier dans ma ville Racontez un moment particulier (de la journée, de l'année) que vous aimez dans votre ville actuelle ou que vous aimiez dans une ville où vous avez vécu. Flot des passants Se rendre dans un lieu public (gare, place...) où se croisent de nombreuses personnes et observer : quelles attitudes? Quelles démarches? Comment les gens se rencontrent-ils? Balade le long des lignes jaunes Ecrire un poème sur une balade à vélo en ville Les espaces naturels urbains Montrez l importance des jardins, des espaces verts, des parcs, de l eau dans la ville, des arbres L alliance de la nature et du «bâti». Continuité et ruptures. L agriculture urbaine 14

15 Patrimoine d hier, patrimoine de demain - Patrimoine d hier : les phases de développement d une ville en lien avec les événements historiques qui l ont marquée. Construction d une ville autour de l église ou de la cathédrale (La Grande-Ile de Strasbourg est classée patrimoine mondial depuis 1988) - Les journées du patrimoine : y êtes-vous allé? qu y avez-vous vu? - La ville de demain : «silhouette urbaine» Quelle ville désirons-nous? Quel est le lieu que vous aimeriez faire découvrir à un parent, à un ami, à un touriste ou à un autre Strasbourgeois? pourquoi? Exemple : le centre Jacoutot rue de la Ganzau Le centre Jacoutot est l endroit où je travaille. C est chargé d histoire, d abord un bâtiment isolé. Petit à petit et au fur et à mesure la ville s est construite, les maisons et les bâtiments l ont entouré. J aime le Neuhof pour sa diversité, pour les variétés de populations, les jeunes et les aînés qui cohabitent. (AM et SM) Racontez-nous votre ville de demain! 15

16 DES IDEES ET DES PROPOSITIONS POUR FAIRE ECRIRE ECRITURE CONFIRMEE Du «CARNET D ECRITURE VILLE» Fl.Robert, S. Goldie, I. Vermeir, éd. 3 points à la ligne 2007 Le quartier dans tous les sens du terme Quartier de fruit, quartier libre, quartier d été, quartier populaire. Déclinez dans un texte toutes les variations possibles du mot «quartier» Monochrome Ecrire une promenade dans la ville en déclinant le plus souvent possible une même couleur et ses différentes nuances. Poussière rougeâtre en suspension dans l air, grisante poussière de brique, et l odeur des trottoirs brûlants, arrosés et aussitôt secs. Des petits nuages mous, à ras de terre, et qui pourtant n amènent presque jamais la pluie. Sur ce fond de teint rougeâtre, d impalpables touches de vert, de mauve crayeux et de reflets de pourpre dans les bassins. Laurence Durell, Justine. La foule ( ) Ce sont quelques-uns qui attendent de pouvoir pianoter sur le clavier d un guichet automatique, ou d autres qui se lancent des «pardon-merci» autour d une porte tournante, c est l autobus bondé où des regards s échangent, où des mains chaudes se frôlent sur la barre froide du métal ou encore la vitrine embuée d un petit bistrot de quartier. Florence Robert Le jardin ouvrier Un petit lopin de terre au milieu des immeubles : un jardin ouvrier! Ecrivez un texte sur ce jardin particulier. «Sur place ou à emporter?» Partons à la chasse à la réplique! Attrapons au vol ces paroles surprises au hasard des conversations, dans les rues de la ville. L indiscrétion est de mise, tendez l oreille, soyez à l affût. La chasse sera bonne, à coup sûr! En regroupant ces bribes et en les intégrant dans des textes, vous composerez des dialogues surprenants. Lettre à une ville qui a compté Des villes nous ont abrités pour une nuit ou tout un pan de notre vie. A certaines, on doit beaucoup, on leur dirait presque merci. Ecrivez une lettre à celle qui a le plus compté dans votre vie. Bruits de la ville La ville chuchote, murmure, rit, grrronde, hurle, crie! Ecoutez! Et écrivez un texte à partir de 10 bruits de la ville. 16

17 Cris de Paris. On n entend plus guère le repasseur de couteaux le réparateur de porcelaine le rempailleur de chaises. On n entend plus guère que les radios qui bafouillent des tourne-disques des transistors des télés. Ou bien encore le faible AYE, AYE, OUILLE, OUILLE, que pousse un piéton écrasé. Raymond Queneau, Cris de Paris Semelle sur le sol Ecrivez un texte dans lequel résonne le bruit d une semelle sur le sol Balade olfactive Ecrivez une balade olfactive dans les rues de votre ville si je ressuscite un jour, fantôme aveugle, c est au nez que je reconnaîtrais la patrie de mon enfance : senteur d une fruiterie, fumet de la blanchisserie, bouquet chimique du pharmacien qu illuminent, dès la chute du jour, une flamme rouge, une flamme verte, noyées toutes deux dans des bocaux ronds, haleine de la boulangerie, noble, tiède, maternelle. J allais, les narines en éveil. Georges Duhamel, Le notaire du Havre Emotion collective On est tous là. Tous. Tous. Tous. Les titubants, les fringants, les bien nippés, les mal fringués, les l air-de-rien, les m as-tu vu? Les petits, les grands, les ci-devant. Toute la ville est dans la rue pour fêter ça. En un tour de passe-passe citadin, ces centaines d anonymes deviennent un seul et même cœur qui bat au rythme de la fanfare ou aux accents des discours de la République, autour d une équipe sportive ou d une statue dévoilée par quelque main élue. Tous! Tous! Tous là. Mais pour fêter quoi? Racontez. DE «350 TECHNIQUES D ECRITURE», FALY STACHAK Au bout du petit matin : image et rythme A partir de cette expression «au bout du petit matin» ponctuant régulièrement le poème, travailler le rythme : régularité de la répétition et des images Au bout du petit matin, cette ville plate étalée ( ) Au bout du petit matin le soleil qui toussote et crache ses poumons Au bout du petit matin un petit matin de sable un petit train de mousseline ( ) Aimé Césaire, Cahier d un retour au pays natal Onomatopées : bruits de la ville Sur le modèle de cette scène de vie d un couple en soirée, écrivez un texte en utilisant les onomatopées qu on peut entendre en ville Tip tip tip Merde! ça fuit encore! Vas-y. Squizz. Shrong Squizz. Putain, c matelas Faudrait l changer Blam, blam, blam. Marche pas si fort, tu vas réveiller la ptite! 17

18 VLAN! S cuze, c est la porte Squizz, shrong Squizz - Ca devrait aller mieux maintenant, j ai serré avec un chiffon et j ai laissé l chiffon Smack. Clic. Valparaiso, N Djamena, Soledad, Surabaya : ce qu évoque un nom de ville étrangère Le jeu est simple : prenez une mappemonde. Faites-la tourner, choisissez un pays du bout du cœur ou du doigt, les yeux ouverts ou fermés. Quelques noms de villes s étirent, aux sonorités chantantes ou surprenantes Rêvez le paysage, les rues, ceux qui passent, ceux qui vous regardent passer Ecrivez ce qu évoque ce nom de ville pour vous. DU RESEAU PLAISIR D ECRIRE, DE L ATELIER URBAIN ET DU CRAPT CARRLI Qu est-ce que la ville? Tentative de définition «Ne pas essayer trop vite de trouver une définition de la ville ; c est beaucoup trop gros, on a toutes les chances de se tromper». Pérec, Espèces d espaces Rumeurs de la ville : «toute la ville» en parle. «Il connaissait les nouvelles du quartier à force d être chez les bistrots.» Céline Expression populaire : «Tout le quartier en a parlé». Quelle est cette rumeur grandissante? Haïkus Le haïku est un poème bref qui évoque une sensation ou un instant précis. Il a 17 syllabes réparties sur 3 lignes (5 / 7 / 5 syllabes). Ville tentaculaire Tu m'attrapes dans tes rêts Personne pour m'aider La foule Décrire la foule en mouvement Trams, autos, autobus, Un palais en jaune pâli, De beaux souliers vernis, De grands magasins, tant et plus. Des cafés et des restaurants Où s'entassent des gens. Des casques brillent, blancs Des agents, encore des agents. Passage dangereux. Feu rouge, Feu orangé, feu vert. Et brusquement, tout bouge. On entend haleter les pierres Je marche, emporté par la foule, Vague qui houle, Revient, repart, écume Et roule encore, roule. 18

19 Nul ne sait ce qu'un autre pense Dans l'inhumaine indifférence. On va, on vient, on est muet, On ne sait plus bien qui l'on est Dans l'immense ville qui bout, immense soupe au lait. Maurice Carême La ville des mots Sur le modèle du texte d Orsenna, décrire «sa» ville des mots Les rues n étaient parcourues que de mots. Des mots innombrables, radieux sous le soleil. Ils se promenaient comme chez eux, ils étiraient dans l air tranquillement leurs syllabes, ils avançaient, les uns sévères, clairement conscients de leur importance, amoureux de l ordre, de la ligne droite (le mot «Constitution», les mots «analyse d urine» bras dessus bras dessous, le mot «carburateur»). Rien n était plus réjouissant que de les voir s arrêter aux feux rouges alors qu aucune automobile ne les menaçait. Les autres mots, beaucoup plus fantaisistes, incontrôlables, voletaient, caracolaient, cabriolaient comme de minuscules chevaux fous, comme des papillons ivres : «Plaisir», «Soutien-gorge», «Huile d olive» Je suivais, fascinée, leur manège. Je n avais jamais prêté assez attention aux mots. Pas une seconde, je n aurais imaginé qu ils avaient chacun, comme nous, leur caractère. La grammaire est une chanson douce. Erik Orsenna Nuances de couleurs Entre courbes et perpendiculaires, décrire l ocre ou l anthracite des pierres, le bleu serein ou le gris sombre des fleuves, les briques sales des HLM, les verts et rouges des légumes du marché, le bariolage des foules. Images naissant du reflet de l eau sur les pavés Un jour de pluie, une nuit humide Des flaques parsèment le pavé. Que voyez-vous dedans? Un réverbère brillait sous chaque arcade. Je les ai comptés, comme on égrène un chapelet. Des lumières se reflétaient sur le pavé mouillé de la rue de Castiglione et dans la grande flaque d'eau que la pluie avait laissée, en face, à la hauteur de la pharmacie anglaise. Reflets des feux verts et rouges, des réverbères, de l'enseigne lumineuse de la pharmacie, encore ouverte à cette heure tardive. Et j'attendais, comme si quelque chose allait apparaître à la surface de cette flaque d'eau et de ces pavés. Nénuphars. Crapauds. Feuilles d'un ancien agenda. Feuilles mortes. Une centaine de pages de papier pelure. Trombones rouillés. Patrick Modiano, Quartier perdu. Troll de tram Jeu sur les allitérations (répétition des mêmes consonnes dans un texte) Ecrivez un texte où apparaît le maximum de fois les sons «S» et «Z» ou toute autre paire de son ( t/d p/b f/v ) Anna sèche ses clichés au soleil. Il y a là : un Seychellois calin, un Chinois cagoulé, des cygnes cyanosés lynchés sous la glycine. Cela lui glace les sangs. Elle se change. Elle songe. A Léo. Arrêt de tram «Ancienne Synagogue Les Halles» 19

20 La carte géographique La représentation cartographique du monde. Notions de points de vue et de géolocalisation. Sur les cartes du monde éditées en France, l Europe est au centre. En 1979 l Australien Stuart McArthur, lassé de toujours retrouver son pays dans un coin en bas du monde, a créé une carte du monde à l envers (qui place le sud en haut). Sur cette carte, c est l Australie qui est localisée «au milieu». Qu est-ce que l âme d une ville? «Une ville : de la pierre, du béton, de l asphalte. Des inconnus, des monuments, des institutions. Qu est-ce que le cœur d une ville? L âme d une ville?» Pérec Tentative de réponse à cette question Les matériaux de la ville Ecrivez un texte en utilisant le maximum de mots sur les composants naturels de la ville et les matériaux de l architecture Le Corbusier : «Les matériaux de l urbanisme sont le soleil, l espace, les arbres, l acier et le ciment armé, dans cet ordre et dans cette hiérarchie.» Circonscrire la ville revient rapidement à la réduire à une seule formule mathématique une addition. La ville = un gros paquet de boulons + pas mal de poutrelles métalliques + un certain nombre de tuiles (rouges pour les terres cuites, noires pour les ardoises selon les décisions des MH) + quelques ensembles de blocs de pierre + deux ou trois millions de litres de ciment + moult câbles d acier + l une ou l autre rampe en fer forgé + les inévitables bâches en plastique et les marteaux oubliés par les ouvriers. DRAC Il y avait Babylone et Ninive. Elles étaient construites en briques. Athènes était toute de colonnes de marbre et d'or. Rome reposait sur de grandes voûtes en moellons. L'acier, le verre, la brique, le béton seront les matériaux des gratte-ciel. Entassés dans l'île étroite, les édifices aux mille fenêtres se dresseront, étincelants, pyramides sur pyramides, sommets de nuages blancs au-dessus des orages. John Dos Passos - Manhattan Transfer La ville, un espace de solidarité? Est-on plus solidaire en ville qu ailleurs? Pourquoi? Espaces publics, espaces à partager «L espace public, celui qui appartient à tous, habitants ou étrangers, à vous donc, à moi, celui où il n y a jamais de barrière fermée, ni de jour ni de nuit,» Marie Rouanet, Dans la douce chair des villes Etre un individu dans une foule «La foule est-elle une solitude?» Lyse Longpré Les autres et soi en ville : nos modes de relation avec les inconnus, les passants, les commerçants, les touristes Objets de la ville 20

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ...

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ... Maison et jardins de Claude Monet carnet de jeux 5/8 ans Ce carnet appartient à :.............................................................. J ai.................... ans Date de ma visite à Giverny

Plus en détail

Fabien Bœuf : La bulle

Fabien Bœuf : La bulle Fabien Bœuf : La bulle Paroles et musique : Fabien Boeuf Booster/WTPL Music Thèmes La maison, le chez-soi, la vie en couple. Objectifs Objectifs communicatifs : Identifier le sujet de la chanson. Exprimer

Plus en détail

Jeux de science et Robots

Jeux de science et Robots Jeux de science et Robots Les aventuriers Carnet de missions Editions du Pass Ce carnet de missions appartient à Prénom Prénom Prénom Prénom Prénom Prénom Nom Nom Nom Nom Nom Nom Equipe De l école Ici

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Les villages, les villes

Les villages, les villes p28-29 Les villages, les villes Notre commune compte-t-elle plus ou moins de 2 000 habitants? Si elle compte plus de 2 000 habitants, c est une ville. Si elle compte moins de 2 000 habitants, c est un

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Venise, troisième chant - Regard sur Venise -

Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Ce qui retenait le plus, dans ces petites rues que les touristes ne fréquentaient que peu, c étaient les enfants et les chats. Ils faisaient bon voisinage.

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum RAFFAELLA RUSSO RICCI Le petit atelier de Monet Qui est Monet? Comment imagines-tu un artiste qui dirait : «J aimerais peindre comme l oiseau chante»? Comme un rossignol ou une alouette, perché sur une

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

L aquarelle à la maternelle c est possible! 1-Créer une image personnelle

L aquarelle à la maternelle c est possible! 1-Créer une image personnelle Le joli printemps s en vient en chantant faire pousser des fleurs de toutes les couleurs. Beau prétexte pour inviter les enfants à réaliser une image personnelle ayant pour inspiration des fleurs. L aquarelle

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Voici quelques photographies, et quelques questions.

Voici quelques photographies, et quelques questions. Christian Sabathié Tarbes le décembre 2007 aux élèves de la classe Bonjour à tout le monde! Bénédicte Magnin, la Conservatrice du musée Salies a choisi de nous faire découvrir les peintures d une artiste

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Nul à l'horizon de mon exil. Nul. Entre ma soif et toi, la distance : Éternité de mon rêve au réel. Nul à l'horizon de mon exil, Même pas la chute

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

LE CAHIER DE VIE À L ÉCOLE MATERNELLE

LE CAHIER DE VIE À L ÉCOLE MATERNELLE LE CAHIER DE VIE À L ÉCOLE MATERNELLE Le cahier de vie est un cahier individuel et personnalisé. - Sur la 1ère de couverture du cahier, il est important que figurent son intitulé, le prénom et le nom de

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES EXIGENCES PARTAGEES VISUELLES Traiter le périphérique Diminuer les panneaux publicitaires SONORES Avec un mur anti-bruit Présence de l eau ATTENUER LES

Plus en détail

crédits photo de fond: Emoi et moi

crédits photo de fond: Emoi et moi crédits photo de fond: Emoi et moi Intro / 8h00, ouverture des paupières. Ce sont les rayons du soleil au travers des volets entrouverts qui me réveillent. Mes premiers pas hésitants vers la salle de bain

Plus en détail

Une brique dans le ventre

Une brique dans le ventre Une brique dans le ventre Thèmes Architecture, patrimoine Habitat, relations personnelles Concept En plus des maisons, appartements et lofts de tous styles et de tous prix que Cédric Wautier visite pour

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

Cristina Marocco : Le parfum

Cristina Marocco : Le parfum Cristina Marocco : Le parfum Paroles et musique : M. Estève-C. Marocco /Art Mengo Plan 2 Music /PIAS Thèmes Le parfum. Objectifs Objectifs communicatifs : Évoquer des souvenirs liés à des sensations. Faire

Plus en détail

Histoire «La boîte à couleurs»

Histoire «La boîte à couleurs» Histoire «La boîte à couleurs» Objectif pédagogique Découvrir la diversité des formes et des couleurs des espèces marines. Lien avec les programmes de l école primaire (2008) Domaine d activité «Découvrir

Plus en détail

Pour faire le portrait

Pour faire le portrait Fiche élève 1 CE 1 / CE 2 Pour faire le portrait 1. Écris un texte court pour décrire les trois personnages suivants. Pour chacun des trois personnages (Mémé, l architecte, le réalisateur italien), on

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Alors, raconte!

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Alors, raconte! ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau A2 Alors, raconte! Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain,

Plus en détail

Le complément du nom

Le complément du nom Le livre de lecture oui non Son petit livre rouge oui non Ton livre d images oui non Ce livre ancien oui non La machine à laver oui non La vieille machine oui non La grosse machine bruyante oui non La

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales Depuis longtemps texty francouzština Depuis longtemps / Už dlouho paroles / text Zdenka Dobiášová et Ivana Fitznerová nos coeurs sont liés par des lianes depuis longtemps le soleil nous envoie la même

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko, enfant du monde Moko en Afrique : Les monts de la Terre ronde. Objectifs : Les formes géométriques. Les différents habitats. Pré-requis : Les couleurs. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

OXMO PUCCINO, Soleil du Nord (3 15)

OXMO PUCCINO, Soleil du Nord (3 15) (3 15) PAROLES Ici Paris, il est tard, le bitume 1 reflète les phares Au bas du thermostat on bronze à la carte postale Longtemps pendant mon jeune âge Je pensais que l usine faisait les nuages L eau potable

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Thème 10: La maison. Objectifs linguistiques. Vocabulaire et structures

Thème 10: La maison. Objectifs linguistiques. Vocabulaire et structures Objectifs linguistiques Acquisition du lexique de la maison (pièces, parties d une maison) Compréhension du lexique des meubles Acquisition des structures pour dire où on habite Connaissance des verbes

Plus en détail

Aujourd'hui, votre enfant a emprunté le sac à album : «Dans la cour de l école».

Aujourd'hui, votre enfant a emprunté le sac à album : «Dans la cour de l école». Le sac à album «Dans la cour de l école» Aujourd'hui, votre enfant a emprunté le sac à album : «Dans la cour de l école». Ce livre a été lu en classe plusieurs fois, votre enfant connaît déjà l histoire

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Sommaire Introduction 1. Présentation 2. Résumé I Axes d étude 1. L aventure des trois marmottes 2. La symbolique de la maison 3. La chronologie

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy 1 Ecrire pour mieux lire : ce qu en comprennent les collègues, rapide tour de table En général : - Prendre une posture d écrivain

Plus en détail

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ 01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ CE QUE L'ENFANT DOIT COMPRENDRE La rue peut être un lieu dangereux. L enfant doit connaître les risques liés à sa petite taille pour agir en conséquence.

Plus en détail

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs»

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs» Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. Lorsque le petit homme naît, il privilégie énormément le toucher à sa vue, encore mal affinée. A 3 mois, il ne reconnaît pas un objet qu il n a pas touché

Plus en détail

Jacques Fournier Directeur de la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines

Jacques Fournier Directeur de la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines COMME UNE PLUME Ateliers d écriture poétique, d arts plastiques et de théâtre Hôpital Pédiatrique et de Rééducation de Bullion Pascale Petit, poète Marie-Paule Guillet, comédienne Floriane Fagot, plasticienne

Plus en détail

Portraits DVD UNITÉ. Vous allez apprendre à. décrire et localiser des objets. identifier quelqu un.

Portraits DVD UNITÉ. Vous allez apprendre à. décrire et localiser des objets. identifier quelqu un. UNITÉ 2 Portraits Vous allez apprendre à décrire et localiser des objets. montrer et situer des objets et des personnes. exprimer la possession. exprimer des goûts. indiquer des couleurs. demander et dire

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Faire de la grammaire au CE2 Période 3 Semaine 5 Un beau voyage Jour Activités Déroulement Matériel

Faire de la grammaire au CE2 Période 3 Semaine 5 Un beau voyage Jour Activités Déroulement Matériel Faire de la grammaire au CE2 Période 3 Semaine 5 Jour Activités Déroulement Matériel Lecture et compréhension de l histoire - Comment se nomment les personnages? -A quelle occasion ont-ils fait le voyage?

Plus en détail

50 activités. autour. des carnets de voyage. à l école. Cycle 2 Cycle 3. Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo

50 activités. autour. des carnets de voyage. à l école. Cycle 2 Cycle 3. Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo 50 activités autour Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo des carnets de voyage à l école Cycle 2 Cycle 3 50 activités autour Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo des carnets de voyage à l école Cycle 2 Cycle 3 SOMMAIRE

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Mon quartier est un monde

Mon quartier est un monde Mon quartier est un monde 3 1. Promotion Complétez ces annonces avec l article qui convient. Paris Plage ouvre... Paris Plage reprend ses quartiers sur quais de Seine. Cette année, il y a : concerts, cours

Plus en détail

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ;

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Femme enceinte Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Il habite en ce lieu Cette abside du monde, Tandis que sous les cieux La naissance est une onde

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE présente EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE 2015 architecture Donner forme au quotidien Jardin Un monde de possibles DESIGN Variations esthétiques

Plus en détail

Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure

Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure @2009 Le Centre de Loisirs de Lannilis [www.clsh-lannilis.com] Public : - 4 équipes de 5 à 6 enfants âgés de 3 à 6 ans - 4 animateurs (un par équipe) + 1 meneur

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Europe : La mer farceuse Objectifs : Dire les opposés Décrire une situation avec des verbes d'action contraires Public : 8-12 ans Niveau : A1 Avant la vidéo lancement Salutations - Se saluer Les

Plus en détail

Évaluations diagnostiques - Consignes de passation

Évaluations diagnostiques - Consignes de passation Consignes Page 1/12 Évaluations diagnostiques - Consignes de passation Partie 1 Exercice 1 : La consigne est «Observe les images. Elles appartiennent toutes à un même thème sauf une. Entoure-la.» Tu (vous)

Plus en détail

Luc Baptiste. Le village et enfin. Bleu autour

Luc Baptiste. Le village et enfin. Bleu autour Luc Baptiste Le village et enfin Bleu autour À Édith et Jean Baptiste, mes parents À mon fils Enki image C est une femme dure et triste qui marche dans la cour d un domaine, comme on dit en Allier. Une

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE LA MAISON À DORMIR DEBOUT EXPLOITATION PEDAGOGIQUE ALBUM MIJADE Titre de l album : La maison à dormir debout Auteur : Audrey Wood Illustrateur : Don Wood Format : 26 cm x 25,3 cm Âge : Dès 3 ans INTRODUCTION

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Les aventures de P tit Bonhomme.

Les aventures de P tit Bonhomme. Les aventures de P tit Bonhomme. Il était une fois un petit bonhomme qui s appelait P tit Bonhomme. Bon. P tit Bonhomme n était pas grand, mais il était très élégant. Il habitait tout en haut de la grande

Plus en détail

Cheminement onirique

Cheminement onirique Cheminement onirique Notre projet était d'illustrer le cheminement du rêve ; la lettre à la manière de Diderot est adressée à Sophie Volland dans le but de lui raconter son songe artistique. Les photographies

Plus en détail

Carnet de voyage. 6 à 10 ans

Carnet de voyage. 6 à 10 ans Carnet de voyage 6 à 10 ans Nom : Prénom : Age : Taille : Profession : reporter Signes particuliers : Matériel emporté : explorateur Photo Salle 1 Bienvenue à Halocity! Pour visiter la ville, il te faut

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Thibaut Le Bolloch (Personne Ressource en EPS DDEC/UGSEL 22) Février 2013 Introduction : Déroulement d une séance : Mise en train (prise en main +

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

Dossier d individualisation

Dossier d individualisation Dossier d individualisation THÈME : LES MOTS DE LIAISON Nom : Prénom : Classe : i Mode d emploi 1 Observe puis lis attentivement la fiche cours «accompagnement». 2 Vérifie si le cours est compris en travaillant

Plus en détail

Portraits. Trouvez l objet

Portraits. Trouvez l objet unité Portraits 5 Trouvez l objet grammaire 1 Répondez comme dans l exemple. Qu est-ce que c est? Exemple : Ce sont des vases. 1 3 4 1 3 3 vocabulaire Barrez l intrus. 1 un vase des fleurs une chaise une

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux.

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux. Récit 15 Dans une petite ville paisible d Allemagne, appelée Brestër, vivait un certain M. Choufleur. Une nuit alors qu il était profondément endormi, le téléphone sonna. - «Allo, suis-je bien chez M.

Plus en détail

Loïc Herry (1958-1995)

Loïc Herry (1958-1995) Poésie Loïc Herry (1958-1995) Mon doigt d enfant dessinait des voyages Sur les pages vivement colorées. Ouest. Loïc Herry naît à Cherbourg où il grandit. En 1985, il termine à Caen ses études supérieures

Plus en détail

«De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.»

«De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.» ANIMATION SCIENCES DU 06/02/13 : «De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.» Points des IO : (Annexe 1) Comprendre le phénomène d alternance du jour

Plus en détail

Prologue. Imaginez. Personne ne vous donne rien. Il faut prendre. Extrait du film The Departed, de Martin SCORSESE

Prologue. Imaginez. Personne ne vous donne rien. Il faut prendre. Extrait du film The Departed, de Martin SCORSESE Prologue Personne ne vous donne rien. Il faut prendre. Extrait du film The Departed, de Martin SCORSESE On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter. LA FONTAINE Imaginez

Plus en détail