Etude de performance des bifidobactéries isolées d un yaourt fabriqué en Algérie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de performance des bifidobactéries isolées d un yaourt fabriqué en Algérie"

Transcription

1 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université d'oran Es-Senia Faculté des Sciences Département de Biologie MEMOIRE DE MAGISTER Option: Microbiologie Alimentaire Thème Etude de performance des bifidobactéries isolées d un yaourt fabriqué en Algérie Devant le jury: Présenté par Mademoiselle ABDELMALEK ASMAA Soutenu le: / /2008 Président : Pr. BELKHOUDJA Moulay Université d'oran Examinateur : Pr. SLIMANI Miloud Examinateur : Dr. CHEKROUNE Abdallah Examinateur : Dr. HADADJI Miloud Rapporteur : Pr. BENSOLTANE Ahmed Université d'oran Université d'oran Université d'oran Université d'oran Année universitaire

2 Remerciements J adresse mes sincères remerciements au Pr BENSOLTANE Ahmed qui m a offert par ses compétences scientifiques et pédagogiques et ses qualités humaines, les moyens de mener à bien ce travail. Je tiens également à le remercier pour la confiance et le soutien permanent. J adresse toute ma reconnaissance au Pr BELKHODJA Moulay d avoir accepter de présider le jury de soutenance. Je remercie Pr SLIMANI Miloud, Dr CHEKROUN Abdallah et Dr HADADJI Miloud d avoir accepter de juger mon travail. Je remercie Dr REZEILE médecin chef du laboratoire d hygiène de la wilaya d Oran de m avoir accueilli au cours d un stage dans son laboratoire ainsi que tout le personnel du laboratoire. Des remerciements chaleureux vont à ma famille. Enfin je remercie aussi tous ceux qui ont de prés ou de loin contribué à la réalisation de ce travail.

3 A ma famille

4 Résumé Nous avons isolé des bifidobactéries à partir du yaourt fabriqué et commercialisé en Algérie. L étude macroscopique montre que ces bactéries forment des petites colonies blanchâtres, l étude microscopique montre la présence des formes typiques au genre Bifidobacterium, de Gram positif et ne possèdent pas de catalase. Les souches isolées poussent au température 37 et 45 C et au ph 6.5 et 7. Les souches étudiées ont montré un pouvoir acidifiant important, un taux de croissance qui dépasse 0.4 h -1 et un temps de génération important qui confirme ses aptitudes technologiques et ses caractères probiotiques. L étude de la viabilité sur milieu lait pendant 21 jours à un ph initial égale à 4.5 a montré la résistance des souches étudiées à l acidité et à une température de conservation égale 4 C avec une létalité moyenne égale à 2.5 Log UFC/ml. Le dénombrement des bifidobactéries à partir du produit commercialisé a montré la présence d un nombre Log 4.2 UFC/ml pour le yaourt aromatisé et un nombre Log 5.5 UFC/ml pour le yaourt fruité. Par contre le nombre de Strepfococcus thermophilus est supérieur à 10 7 pour les deux produits le jour d expiration et le nombre de Lactobacillus bulgaricus est supérieur à 10 6 pour tous les échantillons le jour d expiration. Les analyses microbiologiques des échantillons utilisés dans notre travail ont démontrés qu ils sont de bonne qualité. Mots clés : Bifidobacterium, yaourt, probiotique, viabilité.

5 الملخص قمنا بعزل Bifidobacteria من یاغورت مصنع و مسوق في الجزاي ر. الدراسة الماكروسكوبیة تبین أن البكتیریا المعزولة تكون مستعمرات صغیرة بیضاء اللون. الدراسة المیكروسكوبیة تبین وجود أشكال خاصة بنوع Bifidobacterium موجبة الغرام (Gram) بدون كاتالاز. السلالات المعزولة تنمو عند درجة حرارة 37 و 45 درجة مي ویة. السلالات المدروسة أظھرت قدرة على تكوین درجة حموضة ھامة درجة النمو تفوق 0.4 التكنولوجیة و قدراتھا العلاجیة. وقت تناسل مھم یو كد كفاءتھا دراسة إمكانیة العیش في وسط الحلیب لمد ة 21 یوم ph ابتداي ي یعادل 4.5 أظھرت السلالات مع المدروسة مقاومة للحموضة و لدرجة التخزین التي تعادل 4 درجات مي ویة مع نقص للبكتیریا بمعدل Log 2.5ufc/ml تعداد Bifidobacteria مباشرة من المنتج یاغورت المسوق بی نت وجود Log 4.2 ufc/ml للیاغورت المعطر و Log 5.5 ufc/ml للیاغورت المثمر ) الفواكھ ). على العكس عدد Strepfococcus thermophilus یفوق 7 10 لكل یاغورت یوم انتھاء الصلاحیة و عدد Lactobacillus bulgaricus یفوق 6 10 لكل العینات المدروسة. التحالیل المیكروبیولوجیة للعینات المستعملة في دراستنا بی نت المنتوج جید الجودة. الكلمات المفتاحیة : Bifidobacterium الیاغورت قدرات علاجیة إمكانیة العیش.

6 Summary We isolated the bifidobacteria from yoghurt manufactured and marketed in Algeria. The macroscopic study shows that the bacteria form small white colony, the microscopic study shows the presence of the typical forms to Bifidobacterium genus, positive Gram and do not have catalase. The strains push at the temperature 37 and 45 C and to ph 6.5 and 7. The strains show an important acidifying capacity, a growth rate exceeds 0.4 h -1 and important generation time witch confirm these technological qualification and probiotics characters. The viability in milks during 21 days with initial ph=4.5 shows that the strains isolated resist to acidity and to temperature of conservation= 4 C with rate of lethality = 2.4 Log ufc/ml. The enumeration of bifidobacteria from marketed yoghurt showed the presence Log 4.2 ufc/ml in aromatized yoghurt and Log 5.5 ufc/ml in fruity yoghurt. On the other hand the number of Strepfococcus thermophilus is higher than 10 7 in all yoghurts on day of expiry and the number of Lactobacillus bulgaricus is higher than 10 6 in all yoghurts on day of expiry. The microbiological analyses of the yoghurts used in our work showed that it is of good quality. Key words: Bifidobacterium, yoghurt, viability, probiotic.

7 Liste des abreviations ADN Acide désoxyribonucleique. ARN Acide ribonucleique ribosomale. B1 Bifidobactérie isolée du yaourt Danone aromatise. B2 Bifidobactérie isolée du yaourt Danone fruité. B3 Bifidobactérie isolée du yaourt Soummam aromatisé. B4 Bifidobactérie isolée du yaourt Soummam fruité. Bif Bifidobacterium C Degrée celsius CO2 Gaz carbonique CF Coliformes fécaux CT Coliformes totaux cys Cystéine D degrée dornic E,M,P Embden Meyerhof parnas Fig Figure g/l Gramme par litre GT Gélose témoin h Heure Hcl chlohydrate Kcal Kilocalorie Lb Lactobacillus LHWO Laboratoire d Hygiène de la Wilaya d Oran NYA National Youghurt Asotiation (Etats unies) Ox Oxydase P1 Yaourt Danone aromatisé P2 Yaourt Danone fruité

8 P3 P4 ph St Tab Ufc Yaourt Soummam aromatisé Yaourt Soummam fruité Potentiel d hydrogène Streptococcus Tableau Unité formant colonies

9 Liste des figures figure1 :Schéma du métabolisme complémentaire de Streptococcus thermophilus et Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus dans le lait...11 figure 2 :Procédure de fabrication du yaourt...13 Figure 3 : Schéma simplifié décrivant les compartiments de l appareil digestif de l homme et leurs microflores...22 Figure 4 : la voie du fructose 6-phosphate ou bifid(us) shunt.30 Figure 5 : Les principaux effets bénéfiques attribués aux probiotiques.. 45 Figure6 Technique d isolement des bifidobactéries...51 Figure 7 Tests de fermentation des sucres..55 Figure8Technique de dénombrement des lactobacilles et streptococcus..58 Figure 9 Technique de recherche des coliformes fécaux et totaux.60 Figure 10 Recherche Staphyloccocus aureus.61 Figure 11 Recherche d E. coli.. 62 Figure 12 Recherche Salmonnelles...63 Figure 13 Recherche des levure et moisissures..63 Figure 14: Aspect macroscopique de la souche B1 sur milieu MRScys après 48 h à 37º 65 Figure 15:Aspect microscopiques de la souches B Figure 16: Aspect macroscopiques de la souche B2 sur milieu MRScys après 48 h à 37º 66 Figure 17 : Aspect microscopiques de la souche B Figure 18 : Aspect macroscopiques de la souche B3 sur milieu MRScys après 48 h à 37º 67 Figure 19 : Aspect microscopique de la souchesb Figure 20: Aspect macroscopique de la souche B4 sur milieu

10 MRScys après 48 h à 37º...68 Figure 21 : Aspect microscopique de la souche B Figure 22 : Aspect microscopiques de la souche B2 après plusieurs repiquages..69 Figure 23 : Aspect microscopique de la souche B3 après plusieurs repiquages...69 Figure 24 : les sucres dégradés par la souche de la souche B Fig 25: la sensibilité des bifidobactéries a la Ery, Sulp, Pénn, Chlo, Amp, amox.73 Fig 26 : cinétique d évolution de l acidité Dornic produite par les souches B1, B2,B3 et B4 à 42 C.. 74 Fig 27 : Variation du ph des souches B1,B2,B3 et B4 lors du suivie de l acidité titrable Fig 28 : La survie des souches B1,B2, B3 et B4 dans milieu lait a ph 4.5 Pendant 21 jours..76 Fig 29 : Viabilité des bifidobactéries et les bactéries lactiques dans P1 Aromatisées de Danone..77 Fig 30 : Viabilité des bifidobactéries et les bactéries lactiques dans P2 Fruité de Dannone..77 Fig 31 : Viabilité de bifidobactéries et les bactéries lactiques dans P3 aromatisé de Soummam..78 Fig 32 : Viabilité de bifidobactéries et les bactéries lactiques dans P4 fruité de Soummam.78

11 Liste des tableaux Tableau 1 : nombre de microorganismes retrouvés dans un yaourt répondent à la norme de qualité 6 Tableau 2 : Apports des différents yaourts pour un pot de 125 g 15 Tableau 3 : Principales bactéries lactiques associées aux produits laitiers fermentés et leurs rôles 20 Tableau 4 : Les différentes espèces de bifidobacterium et leur origines.25 Tableau 5 : Quelques produit laitiers commercialisés contiennent de Bifidobacterium...33 Tableau 6 : les microorganismes considérés comme probiotiques...46 Tableau 7 : Différents aspects macroscopiques et microscopiques 64 Tableau 8 :Mise en évidence de certaines activités enzymatiques chez les souches étudiées. 70 Tableau9 :Type fermentaire des souches des bifidobactéries 70 Tableau 10: Effets Température, ph, oxygène sur la croissance des béfidobactéries.72 Tableau 11 :Résultat de l antibiogramme des souches isolées 72 Tableau 12 :Taux de croissance spécifiques et temps de génération des souches B1, B2,B3,B4. 73 Tableau 13 : contrôle de qualité des yaourts utilisés.79

12 Sommaire page Introduction 3 Etude bibliographique I- Laits fermentés et yaourt 4 1. Les laits fermentés Divers laits fermentés. 4 2.Le yaourt Définition Les micro-organismes retrouvés dans le yaourt La microflore essentielle La microflore non essentielle La microflore contaminantes Le métabolisme et fonction des bactéries du yaourt Procédure de fabrication du yaourt Les modifications du yaourt La composition chimique du yaourt Les glucides Les protéines Les lipides Les minéraux Les vitamines Apports nutritionnels du yaourt Les effets bénéfiques du yaourt 16 II- Les bactéries lactiques et bifidobactéries Les bactéries lactiques Définition Principales caractéristiques Taxonomie et classification...18

13 1.4. Bactéries lactiques et produit alimentaires fermentés Les bactéries lactiques dans les produits laitiers 19 2.LES BIFIDOBACTERIES Définition Ecologique des bifidobactéries Taxonomie et les différents espèces Caractéristiques morphologiques,physiologiques et biochimiques des bifidobactéries Morphologie Physiologies des bifidobacteries Température L Oxygène Le ph la sensibilité aux antibiotiques Les besoins nutritionnels des bifidobactéries Biochimie des bifidobactéries Le Métabolisme Métabolisme des vitamines Production des substances antimicrobiennes Les bifidobactéries en tant qu'agents aromatisants L utilisation des bifidobactéries dans les produits laitiers La viabilité des bifidobacteries dans les produits laitiers Milieux sélectifs utilisés pour la détection des bifidobactéries dans les produits laitiers Génétique des bifidobactéries Pourcentage en base cytosine guanine de l ADN Les plasmides des bifidobactéries L étude de la séquence d ADN.. 40

14 III-Les probiotiques et les prébiotiques Définition des probiotiques Définition des prébiotiques Définition des symbiotiques les propriétés fonctionnelles des Probiotiques Survie des probiotiques dans le tube digestif chez l Homme Mécanismes d action des probiotiques Les probiotiques et leurs effets bénéfiques sur la santé Les probiotiques en pathologie digestive Probiotiques et immunité Probiotiques et maladies métaboliques Les principales souches microbiennes à potentiel probiotique Effets probiotiques des bifidobactéries.47 Matériel et méthodes 49 1.Echantillons Milieux de cultures utilisées dans notre étude Milieux de cultures pour isoler les bifidobactéries Milieux de culture pour les bactéries lactiques Milieu lait 49 3.Isolement des bifidobactéries Purification des souches Pré-identification des souches Coloration de Gram Recherche de catalase Recherche de l oxydase L antibiogramme Caractérisation des espèces Croissance en anaérobiose Production de gaz à partir du glucose..52

15 3.3.3Production d indole Production d une gélatinase Test de fermentation des sucres Coagulation du lait écrémé stérile cystéiné Préparation de l innoculum Effets d oxygène, température et ph sur la croissance l effet d oxygène L effet du ph L effet de température 54 4.Taux de croissance spécifiques et temps de génération des isolats Préparation des cultures Suivie de l acidité titrable Suivi du ph 56 6.Résistance des souches isolé a l acidité et la survie en milieu lait a 4 C Dénombrement des Bifidobactéries et bactéries lactiques avant la date d expiration Controle de qualité des yaourts utilisés dans notre travail Recherche des coliformes fécaux et totaux Recherche d E. coli Recherche des Staphyloccocus aureus Recherche des Salmonnelles Recherche des levures et moisissures 61 Résultats 1.Pré-identification des souches Aspect macroscopiques Aspect microscopiques Caractérisation du genre Fermentation des sucres Effets d oxygène, température et ph sur la croissance 71

16 2.3. L antibiogramme Caractérisation du coagulum Taux de croissance spécifiques et temps de génération des souches L acidification du lait.74 5.La survie de bifidobatérie dans milieu lait Dénombrement des bifidobactéries et les bactéries lactiques dans le produit commercialisé Contrôle de qualité des échantillons des yaourts utilisés dans notre travail..79 Discussion 1.Les conditions et les milieux d isolement Identification des souches Les aptitudes biotechnologiques Dénombrement et viabilité des bifidobactéries et les bactéries lactiques dans un yaourt fabriqué et commercialisé en Algérie Contrôle de qualité des échantillons des yaourts utilisés dans notre travail 90 Conclusion et perspectives Références bibliographiques...93 Annexe

17 Introduction L histoire des laits fermentés est étroitement liée à la consommation du lait et à sa conservation. Elle est également liée au nomadisme et aux habitudes alimentaires des différentes régions du monde. Les produits eux-mêmes sont très différents d un pays à l autre et en dehors des produits classiques, proches de ceux que nous consommons, on peut trouver des produits pétillants, très acides ou encore plus ou moins alcoolisés (Bourlioux,2007). L industrialisation des laits fermentés n a démarré qu au xx e siècle. En effet, c est en 1919 qu Isaac Carasso commence à produire du yaourt à Barcelone selon des procédés industriels. De nombreuses recherches scientifiques permettent aujourd hui, à la fois de donner des caractéristiques de texture ou de goût, mais surtout de justifier l utilisation des allégations santé pour des produits contenant des probiotiques. Que ce soit pour un produit standard («plaisir») ou un produit probiotique «santé» et «plaisir».(pelletier et al 2007). Le produit yaourt est appelé aussi yoghurt, yogurt, yaourti, yourt, yahourth, yogur or yoghourt et parfois on peut trouver le «Y» remplacée par un «J» (Nilson, 1973). Depuis quelques années, les produits laitiers contenant des bactéries probiotiques ont connu un gain de popularité auprès des consommateurs. Les bifidobactéries d intérêt laitier sont déjà employées dans une grande variété de produits laitiers probiotiques comme le lait, le fromage, le yaourt et la crème glacée (Tamime et al., 1995). Les bifidobactéries, hôtes naturels des intestins de l homme et des animaux à sang chaud, ont des propriétés nutritionnelles et thérapeutiques aujourd hui reconnues. En effet, parmi ces effets, on note le contrôle de la flore intestinale et l inhibition de la croissance de nombreux pathogènes et bactéries

18 putréfiantes, la régulation du transit intestinal, l amélioration de l intolérance au lactose et des allergies alimentaires aux caséines laitières, certaines propriétés anticancérigènes, anticholestérolémiques et antidiarrhéiques ainsi qu une stimulation du système immunitaire (Modler et al., 1990; Gournier-Chateau et al., 1994; Salminen et Saxelin, 1996; Tannock, 1997). La survie des bifidobactéries dans les produits laitiers fermentés dépend de facteurs divers tels que la souche des bactéries utilisées, les conditions de fermentation, la température d entreposage et les conditions de conservation (Shimamura et al, 1992 ; Roy, 2005). La croissance des bifidobactéries dans le lait est souvent lente ou limitée comparée à celle des bactéries lactiques utilisées dans les produits laitiers fermentés, et ceci semble partiellement dû à de faibles activités protéolytiques. En fabriquant le fromage ou le yaourt, l addition des cultures probiotiques aux ferments a généralement comme conséquence une croissance plus lente des souches probiotiques comparé à si elles étaient ajoutées au lait seules ( Dave et Shah., 1997). L utilisation de plus hauts niveaux d inoculum de bifidobactéries et l addition de facteurs de croissance comme la source d azote devraient améliorer la croissance et la viabilité des bifidobactéries. Le succès de l incorporation des bifidobactéries dans les yaourts dépend des souches de bifidobactéries, de l activité des bactéries lactiques utilisées dans la fabrication du yaourt, de la composition du yaourt, et des conditions de fabrication. Les changements de la composition chimique et de la texture des produits fermentés peuvent se produire dans les yaourts et les laits fermentés à la suite de l incorporation des bifidobactéries, sans affecter les propriétés sensorielles (Roy., 2005).

19 Notre travail est divisé en deux parties : La première partie : une étude bibliographique qui révèle plusieurs points sur les différents lait fermentés et le yaourt, les bactéries lactiques et les bifidobactéries. La deuxième partie : composé d une méthodologies de travail, puis résultat et discussion. Le but de notre travail est : 1-Isoler des bifidobactéries à partir d un yaourt fabriqué et commercialisé en Algérie. 2- Etudier leurs caractères et aptitudes biotechnologiques. 3-Dénombrer le taux des bifidobactéries présent dans le yaourt commercialisé avant la date d expiration.

20

21 I-Lait fermentés et yaourt 1. Les laits fermentés : Les laits fermentés, un aliment apprécié pour sa saveur, sont préparés depuis une époque très lointaine en Asie centrale, dans les pays méditerranéens et dans la plupart des régions d'élevage où ils constituent un mode de protection et de conservation du lait grâce à l'abaissement du ph en même temps qu'ils sont un aliment apprécié pour sa saveur. (FAO,1998 ; Mahaut et al, 2000 ). Longtemps restés traditionnels, certains de ces produits connaissent depuis quelques années un développement considérable grâce, d'une part, à l'intérêt qu'y trouvent les consommateurs sur le plan organoleptique, nutritionnel, voire thérapeutique et, d'autre part, à la mise en œuvre de procédés de fabrication industriels et aux progrès de la distribution (FAO,1998 ; Mahaut et al, 2000 ). Ces produits présentent un grand intérêt dans les pays en développement en raison de leur acidité qui en fait des aliments hygiéniques, sans inconvénients pour les consommateurs intolérants au lactose. De plus, ils présentent une bonne valeur nutritionnelle, des qualités organoleptiques généralement très bien acceptées ainsi qu'une relative facilité de préparation et de distribution. Enfin, l'attrait pour ces produits est renforcé par leur diversification et par de puissantes campagnes publicitaires. (FAO,1998 ; Mahaut et al, 2000 ) Divers laits fermentés : Il existe un nombre considérable de laits fermentés qui diffèrent par leurs origines (vache, chèvre, brebis et chamelle), leur flore totale, leur texture

22 (liquide, filante ou épaisse), leur acidité et leur durée de conservation qui peut atteindre plusieurs mois (FAO,1998 ; Chougrani et al.,2008). Les principaux laits fermentés sont : Lait fermenté à l acidophile : préparé par Lactobacillus acidophilus, il est apprécié comme aliment hygiénique Lait fermenté au bifidobacterium seul ou associé au Lactobacillus acidophilus ou Lactobacillus casei. Lait fermenté alcoolisé, le Kéfir qui est originaire du Caucase préparé avec un mélange complexe de bactéries lactiques et de levures, et le Koumis originaire de l Asie centrale, est fabriqué avec du lait de Jument ou de chamelle la fermentation résulte d une flore mixte de bactéries lactique et de levures. Il existe Aussi le Zimne obtenu à partir de lait de brebis en Yougoslavie, le touloum en Turquie le Leben en moyen orient et en Afrique du nord. En chine existe le Kurut, riche en éléments nutritionnels, en vitamines, en une grande diversité des bactéries lactiques et en levures.( Zhang et al., 2008). 2.Le yaourt : 2.1 Définition : Les yaourts sont définis comme des laits coagulés qui sont obtenus via une acidification du milieu par l'action de microorganismes spécifiques (Rasic et Kurmann, 1978). Les yaourts sont fabriqués a partir de lait entier ou ses dérivés, généralement d'origine animale (vache, chèvre, brebis, bison. etc.); cependant certains peuples utilisent le lait d'origine végétale (soya) pour la production de lait fermenté (FAO,1998).

23 La composition du lait varie généralement avec l'origine et affecte les propriétés du yaourt. Les yaourts faits de lait de bison, de yak ont généralement une meilleure consistance que ceux faits avec du lait de vache ou de chèvre puisqu'on observe une variation au niveau de la structure des particules de caséine et des globules gras (Rasic et Kurrnann, 1978). Industriellement, on standardise le contenu protéique et la teneur en matières grasses du lait de départ afin d'uniformiser le produit. Cette standardisation se fait par l'addition de lait écrémé, de lactosérum, de crème (Rasic et Kurrnann, 1978) Les micro-organismes retrouvés dans le yaourt : Les différents microorganismes que l'on retrouve dans le yaourt peuvent être divisés en trois groupes : la microflore essentielle, la microflore non essentielle et les contaminants. Et un bon yaourt doit répondre à norme de qualité. (tableau 1) (Tamime,1999). Tableau 1 : nombre de microorganismes retrouvés dans un yaourt répondent à la norme de qualité (Tamime,1999) Micro-organismes S.thermophilus 10 ufc/ml L. delbrueckii subsp. bulgaricus 10 ufc/ml Coliformes (ufc/ ml) Levures (ufc/ml) Moisissures Nombre > 100 > 100 < 1 < 10 Absence

24 2.2.1 La microflore essentielle : Composée de Strepfococcus thermophilus et Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus et si l'une de ces bactéries est absente du milieu de fermentation, on ne peut désigner le produit comme étant un yaourt, mais plutôt comme étant un lait fermenté. Les streptocoques de type S. thermophilus sont des bactéries en forme de coques disposées en chaînes, de longueurs variables ou par paires. (Rasic et Kurmann, 1978). La température et le milieu nutritif influencent sur la morphologie de cette souche. La température optimale de croissance pour ce microorganisme varie entre 40 C et 45 C. S. thermophilus possède un métabolisme de type homofermentaire (Rasic et Kurmann, 1978). Les lactobacilles, Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, sont des bactéries en forme de bâtonnets isolés ou en courtes chaînes. La température optimale de croissance pour cette bactérie varie entre 40 C et 43 C. L. delbrueckii subsp. Bulgaricus possède aussi un métabolisme de type homofermentaire. (Rasic et Kurmann, 1978 ; Tamime,1999). Généralement, les cultures commerciales ayant une population de bactéries lactiques mixtes utilisent un ratio S. fhermophillus : L. delbrueckii subsp. bulgaricus se situant entre 1/l et 2/l. Le ratio est généralement ajusté selon le type de yaourt fabriqué. (Rasic et Kurmann, 1978) La microflore non essentielle : Composée de diverses bactéries lactiques homofermentaires et hétérofermentaires, de moisissures et de levures. On rajoute généralement ces bactéries afin d'améliorer la qualité organoleptique ou nutritionnelle du produit. (Tamime,1999).

25 2.2.3 La microflore contaminantes : La présence de contaminants (coliformes, lactobacilles, etc.) est peu souhaitée puisqu'ils peuvent dégrader la qualité organoleptique du produit(tamime,1999). 2.3 Le métabolisme et fonction des bactéries du yaourt : Après leur inoculation dans le lait, les bactéries du yaourt se multiplient et transforment considérablement les caractéristiques du lait au niveau physique, chimique, bactériologique, organoleptique, nutritionnel et physiologique. Le lactose est le sucre le plus abondant dans le lait et celui-ci est utilisé par la microflore essentielle du yaourt comme source de carbone et d'énergie. (Rasic et Kurmann, 1978). Les bactéries du yaourt sont pourvues d'une perméase qui permet le passage du lactose a travers la membrane cellulaire. Dans la cellule, le lactose est clivé en glucose et en galactose par une 8-galactosidase (Greenberg et Mahoney, 1982 ; Hutkins 2001). Le galactose n'étant pas utilisé par la plupart de ces souches est alors relégué dans le milieu. Par la suite, le glucose est transformé en acide lactique par la voie glycolytique Embden-Meyerhof. La souche S. thermophilus synthétise exclusivement de I'acide lactique sous forme L(+) et cette dernière est la plus facilement métabolisable. Par contre, L. delbrueckii subsp. bulgaricus produit de I'acide lactique de forme D(-) (Rasic et Kurmann, 1978 ; Robinson et al., 2002).

26 Lors de la production du yaourt, Streptococcus thermophilus convertit rapidement le lactose en acide lactique. La concentration d'oxygène dans le milieu étant très faible, mais non nulle, de I'acide formique et du CO 2 sont aussi synthétisés. Le CO 2 et I'acide formique stimulent alors la croissance de Lactobocillus delbrueckii subsp. bulgaricus. Ce dernier se développe et produit de petits peptides et acides aminés qui, à leur tour, encouragent la croissance continue de S. therrnophilus (Rasic et Kurmann, 1978 ; Robinson et al., 2002). Ce métabolisme complémentaire est schématisé a la figure 1 est à noter que la quantité d'acide lactique produite par le mélange des deux bactéries est plus grande que la somme d'acide produite individuellement par les bactéries; on appelle ce phénomène la synergie.(frederickson, 1977 ; Courtin et Rul, 2003). La croissance des deux bactéries est arrêtée lorsque la concentration d'acide lactique totale les inhibe. De plus la présence importante de galactose aurait un effet inhibiteur sur l'activité B-galactosidase, réduisant ainsi la croissance de ces souches. (Rasic et Kurmann, 1978 ; Robinson et al., 2002). Le lait possède un contenu protéique total de 3.2%, dont 80% sont sous formes de caséines. La production bactérienne d'acide lactique se reflète par une diminution du ph du lait; lorsque celui-ci atteint le point isoélectrique des caséines (ph 4.61, le complexe calcium-caséinate-phosphate est déstabilisé et un caillé se forme (Rasic et Kurmann, 1978 ; Robinson et al., 2002). Au cours de la fermentation du lait, on observe la formation d'acide lactique et de métabolites secondaires; ces derniers sont constitués de composés carbonyles, d'acides gras volatils et d'alcools (Gorner et al., 1968; Schulz et al., 1954). Les composés carbonyles que I'on retrouve dans le yaourt sont l'acétaldéhyde, le diacétyle, I'acétoine, l'acétone et le butanone-2. L'acétaldéhyde

27 est le composé impliqué principalement dans la flaveur du yaourt et cette substance est rnétabolisée principalement par la souche L. delbrueckii su bsp. bulgaricus (Gorner et al., 1968; Schulz et al., 1954). L'acétaldéhyde est généralement transformé en éthanol par l'alcool déshydrogénase des bactéries lactiques, mais la plupart des souches utilisées dans les yaourts sont dépourvues de cette enzyme, ce qui explique la quantité importante d'acétaldéhyde que I'on retrouve dans le lait fermenté de type yaourt.(courtin et Rul, 2003). L'optimum de flaveur est généralement obtenu lorsque les yaourts contiennent d'acétaldéhyde à un ph variant entre 4.0 et 4.4. Le diacétyle et I'acétoine sont des composés qui sont présents en très faible quantité, mais qui contribuent au goût plaisant du yaourt. La synthèse de ces substances est généralement associée au métabolisme de la souche S. thermophilus. Quant à l'acétone et le bufanone-2, ces substances originent généralement du lait, mais peuvent être produites par les bactéries du yaourt (Rasic et al, 1971). Les acides gras volatils (acide acétique, acide propionique, acide formique) et l'éthanol qui sont produits au cours de la fermentation contribueraient aussi à la saveur des yaourts. (Rasic et al, 1971). 2.4 Procédure de fabrication du yaourt : Le lait est standardisé au taux de matière grasse requis pour le produit fini et peut être enrichi en extrait sec laitier. Il est homogénéisé pour favoriser la dispersion de la matière grasse et traitée à 90 C pendant quelques minutes. Ce traitement thermique entraîne notamment la destruction de germes pathogènes, l'inactivation des enzymes, la fixation de la plus grande partie des protéines solubles sur les molécules de caséine.(lamoureux,2000).

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Atelier de Micronutri.on

Atelier de Micronutri.on Atelier de Micronutri.on Docteur Astrid Duval- Goetgheluck Médecine morphologique et an.- âge Nutri.on tel: 06 11 09 26 54 PROBIOTIQUES PREBIOTIQUES SYMBIOTIQUES PROBIOTIQUES 2001 : comité d experts FAO/OMS

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet?

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? 1. Introduction : Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? P. Rondia* et J. Wavreille** Centre wallon de recherches agronomiques *Unité Nutrition

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Les probiotiques. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie-Lille 2 4 ème année-mars 2008

Les probiotiques. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie-Lille 2 4 ème année-mars 2008 Les probiotiques Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie-Lille 2 4 ème année-mars 2008 Colonisation du tractus gastro-intestinal 400-500 espèces bactériennes - Anaérobies obligatoires (Bacteroides spp, Clostridium

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

MEMOIRE DE MAGISTER. Présenté par : Mme BOUBCHIR-LADJ KAHINA

MEMOIRE DE MAGISTER. Présenté par : Mme BOUBCHIR-LADJ KAHINA xe REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI OUZOU FACULTE DES SCIENCES BIOLOGIQUES ET DES

Plus en détail

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Projet Industriel. Master d ingénierie pour la santé et le médicament, option développement et production pharmaceutique

Projet Industriel. Master d ingénierie pour la santé et le médicament, option développement et production pharmaceutique Projet Industriel DEVELOPPEMENT DES FORMES ORALES DE PROBIOTIQUES Réalisé par : Sawssen Bousbiaa & Nicolas Schneider Responsable : Stéphanie Briançon Master d ingénierie pour la santé et le médicament,

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

Les infections uro-génitales (non MST)

Les infections uro-génitales (non MST) Urogenital infections in women : can probiotics help? 1 Les infections uro-génitales (non MST) A savoir : - Vaginoses bactériennes - Cystites à répétition - Vaginites à levures : candidoses vaginales à

Plus en détail

3: Clonage d un gène dans un plasmide

3: Clonage d un gène dans un plasmide 3: Clonage d un gène dans un plasmide Le clonage moléculaire est une des bases du génie génétique. Il consiste à insérer un fragment d'adn (dénommé insert) dans un vecteur approprié comme un plasmide par

Plus en détail

Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015

Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015 Andrew Tolonen atolonen@genoscope.cns.fr Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015 A- Généralités I- La vie sur terre telle que nous la connaissons ne

Plus en détail

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE 2 e édition Juin 2011 Réalisé par : Partenaire financier du CQVB : Objectif : Ce répertoire vise à faciliter le maillage entre les étudiants-chercheurs universitaires et

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE 13 mars 2012 PLAN Contexte et objectifs de l étude Déroulement de

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs,

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs, JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008 INFO RÉGLEMENTATION info L étiquetage des denrées alimentaires L information des consommateurs, focus sur le règlement européen INCO L e règlement européen n 1169/2011 (ci-après

Plus en détail

Diarrhée et Gastroentérite

Diarrhée et Gastroentérite Diarrhée et Gastroentérite Comprendre Certaines personnes vont aux toilettes trois fois par jour, d'autres, trois fois par semaine. Le rythme est différent selon la "vitesse" de l'activité intestinale

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ÉVALUATION DE

IDENTIFICATION ET ÉVALUATION DE Lebanese Science Journal, Vol. 13, N. 1, 212 43 IDENTIFICATION ET ÉVALUATION DE L EFFET PROBIOTIQUE DES BACTÉRIES LACTIQUES ISOLÉES DANS DES FROMAGES CAPRINS TRADITIONNELS H. Dib, E. Hajj Semaan, R. Mrad,

Plus en détail

Comprendre les PROBIOTIQUES

Comprendre les PROBIOTIQUES Comprendre les Qu est-ce que les probiotiques? Les probiotiques sont généralement définis comme des microbes vivants (des organismes infiniment petits qui ne peuvent être vus qu avec un microscope) et

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Les EN SAVOIR. Toutes les réponses à vos questions.

Les EN SAVOIR. Toutes les réponses à vos questions. Les INGRédients santé EN SAVOIR Toutes les réponses à vos questions. Mieux se nourrir, notre objectif commun. Le rôle clé des ingrédients santé EN SAVOIR+ Depuis 2001, date du premier PNNS, Programme national

Plus en détail

1.3 Recherche de contaminants au cours de la production de Saccharomyces boulardii

1.3 Recherche de contaminants au cours de la production de Saccharomyces boulardii Série STL Biochimie génie biologique EPREUVE PRATIQUE 1. CONTROLE MICROBIOLOGIQUE DE PROBIOTIQUES Les préparations de probiotiques sont utilisées préventivement comme additifs dans l alimentation humaine

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique.

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique. 5/ Autres méthodes : 5.1. L énergie lumineuse pulsée : Procédé Pure Bright (brevet) : Environ 20 000 fois plus énergétique que la lumière solaire, la répétition (1 à 10) de flashes pulsés de lumière (450

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli

AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli Contexte de la situation et activités à réaliser Afin d étudier l action de différents agents antibactérien sur l espèce

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012 Hygiène et salubrité alimentaires pour manipulateurs d aliments 6 heures Cette formation mène à l obtention du certificat délivré par le MAPAQ. 22 octobre 2011 5 mars 2012 212024 212052 La Pocatière Hygiène

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE 14 décembre 2007 ORIENTATIONS RELATIVES À LA MISE EN ŒUVRE DU RÈGLEMENT N 1924/2006 CONCERNANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES ET DE SANTÉ PORTANT SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT

Plus en détail

Mesure de la teneur en alcool

Mesure de la teneur en alcool 37 Mesure de la teneur en alcool 1 Rôle de l alcool dans les vins 285 1.1. Sur le plan organoleptique 285 1.2. Sur le plan biologique 285 1.3. Sur le plan réglementaire 285 1.4. Sur le plan commercial

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

La cuisson sous-vide basse température ou juste température

La cuisson sous-vide basse température ou juste température Vincent Demester Hélène Vacher Novembre 2011 La cuisson sous-vide basse température ou juste température Les objectifs : Faire comprendre les phénomènes biochimiques et microbiologiques en apprenant à

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Le trajet des aliments dans l appareil digestif.

Le trajet des aliments dans l appareil digestif. La digestion. La digestion, c est la transformation des aliments en nutriments assimilables par l organisme. Dans le tube digestif, les aliments subissent une série de dégradations mécaniques et chimiques

Plus en détail

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles aliste ingrédients ales informations Ballotin 250g Pralines assorties en chocolat au lait, noir et blanc Ingrédients : sucre, pâte de cacao, lait entier en poudre, beurre de cacao, noisettes, matières

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

(51) Int Cl.: A23P 1/04 (2006.01) A61K 38/01 (2006.01) A61K 9/50 (2006.01) B01J 13/04 (2006.01) A61K 35/74 (2006.01) C12N 1/04 (2006.

(51) Int Cl.: A23P 1/04 (2006.01) A61K 38/01 (2006.01) A61K 9/50 (2006.01) B01J 13/04 (2006.01) A61K 35/74 (2006.01) C12N 1/04 (2006. (19) TEPZZ 8Z79 A_T (11) EP 2 807 932 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 03.12.14 Bulletin 14/49 (21) Numéro de dépôt: 14170704.2 (1) Int Cl.: A23P 1/04 (06.01) A61K 38/01 (06.01)

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

I. ASPECT NUTRITIONNEL ET TECHNOLOGIQUE DES PRODUITS ISSUS DE LA PANIFICATION

I. ASPECT NUTRITIONNEL ET TECHNOLOGIQUE DES PRODUITS ISSUS DE LA PANIFICATION I. ASPECT NUTRITIONNEL ET TECHNOLOGIQUE DES PRODUITS ISSUS DE LA PANIFICATION 1.1 Donner la définition réglementaire du pain et indiquer l intérêt des matières premières utilisées pour sa fabrication.

Plus en détail

Dénombrement d une flore d un produit microbien

Dénombrement d une flore d un produit microbien 3 Chapitre Dénombrement d une flore d un produit microbien ACTIVITÉS COURS 1. Dénombrement après filtration sur membrane 56 2. Dénombrement en milieu liquide 58 3. Dénombrement en milieu solide (masse,

Plus en détail

L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes

L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes Bernard Taminiau, Carine Nezer, Laurent Delhalle, Ysabelle Adolphe, Pedro Imazaki, Amélie Darcis, Antoine

Plus en détail

9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR)

9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR) 49 49 9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR) Plan du chapitre 1 Contextes 2 Objectifs 1-Ensemencer d urgence systématiquement 2- Classer le LCR en fonction de la

Plus en détail

Laboratoires Dubernet

Laboratoires Dubernet Laboratoires Dubernet SARL au capital de 10 000 RCS NARBONNE 452341837 Œnologie Conseil Vinification Elevage Analyse Analyse fine Audit Expertise Le traitement thermique des vins Article produit par Marc

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire CONTRIBUTION SCIENTIFIQUE Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire De Dominique Delteil, consultant L article a été publié sur le site Internet de l Institut Coopératif du Vin- ww.icv.fr- Flash

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB)

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Responsable : Jean-François Cavin (Pr. Microbiologie Biotechnologie) Tel 03 80 77 40 72, Fax 03 80 77 23 84 jf.cavin@agrosupdijon.fr

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

3. METHODES ALTERNATIVES

3. METHODES ALTERNATIVES POURQUOI? Inconvénients des méthodes classiques Besoins: Rapidité Précision Faible coût Spécificité Principe des méthodes alternatives: pas de mise en culture LES ACTIVITES ENZYMATIQUES PHOSPHATASES 4-paranitrophényl

Plus en détail

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins 88 Virginie SERPAGGI Laurent MASSINI Patrick VUCHOT Inter Rhône 2260 route du Grès 84100 Orange vserpaggi@inter-rhone. com

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Qu'est-ce que la biométhanisation?

Qu'est-ce que la biométhanisation? Qu'est-ce que la biométhanisation? La biométhanisation consiste en une série d'opérations de dégradations biologiques de matières organiques qui se produisent en l'absence d'oxygène. Les produits résultants

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail