Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux"

Transcription

1 Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

2 NOTRE DOMAINE Les ouvrages d art, les infrastructures, les grands réseaux enterrés, les tunnels, les galeries, les carrières, les chaussées, les plateformes de train ou de transport en commun, les sols jusqu à 10 mètres de profondeur. NOS CLIENTS Vous êtes maître d ouvrage public ou privé et vous êtes responsable de la gestion durable de votre patrimoine Vous êtes gestionnaire ou exploitant et vous devez assurer la continuité du service tout en optimisant la maintenance Vous êtes un bureau d études ou une entreprise et vous devez concevoir ou réaliser des travaux. VOTRE BESOIN Vous souhaitez développer votre capacité à organiser la maintenance prédictive de votre patrimoine Avant de rénover ou de construire, vous avez besoin de vérifier l'état des ouvrages existants et/ou l occupation du sol à proximité Pour prévenir ou faire face à un effondrement, vous avez besoin de connaître la présence de vides ou de cavités sous ou à proximité de vos ouvrages Vos contraintes d intervention sont fortes : délais courts, accès difficiles, milieu pénible, travail de nuit Votre besoin ne peut pas être satisfait par les techniques traditionnelles. CONTACTEZ NOUS, GEOSCAN MOBILISERA SON SAVOIR-FAIRE POUR VOUS SATISFAIRE : Créé en 1991, GEOSCAN est un bureau d études techniques totalement indépendant. Son créateur est un des précurseurs dans l utilisation du radar en France. A l origine son activité s est principalement orientée vers le développement de la technique radar appliquée aux domaines de l assainissement, activité d où provient son actuel dirigeant. En 2005 le diagnostic des collecteurs d assainissement a représenté près des 2/3 de l activité de GEOSCAN. Grâce à la maîtrise de nombreuses autres techniques non destructives, GEOSCAN réalise également des auscultations de surface (chaussée, piste, digue, plateforme ferroviaire, sols), des récolements de réseaux et des recherches de fuite, des diagnostics de structures diverses (tunnels ferroviaires, galeries EDF ), des inspections vidéo en forages et des actions de R&D. En complément depuis 2005, GEOSCAN propose en partenariat avec la société OSMOS (www.osmos-group.com) un service de surveillance permanente de l état des ouvrages, qui complète les diagnostics par la connaissance des dynamiques d évolution des désordres. Il devient ainsi possible d affiner la hiérarchisation des risques en intégrant le facteur temps.

3 RECHERCHE DE FUITES - Détection/localisation de fuites sur réseaux d eau froide ou chaude, y compris sur les conduites en PEHD ; - Détection/localisation de fuites sur des barrages ou des joints d écluses. - Acoustique ; - Corrélation acoustique ; - Thermographie infra rouge ; - Radar ; - Gaz traceur ; - Micro moulinet. AUSCULTATION DE STRUCTURES - Auscultation/Diagnostic de galeries ou tunnels, avec une méthodologie inspirée du diagnostic des collecteurs visitables d assainissement ; - Auscultation/Diagnostic de structure : détection de ferraillage, épaisseur, nature, qualité. Auscultation d une plateforme ferroviaire AUSCULTATION DE SURFACE - Recherche de vides ou sols décomprimés ; - Pollution de sols : recherche de bombes, munitions, citernes, conduites abandonnées, produits chimiques, ; - Auscultation du corps d une chaussée ou d une piste (épaisseur, qualité). - Radar, Résistivité électrique, Electromagnétique, Radiodétection, Thermographie infrarouge, Diagraphies (sonique, gamma ray), vidéo en forage, - Vidéo, Radar, Ferroscan, thermographie infra rouge... ; - Essais mécaniques non destructifs ; - Instrumentation OSMOS et COA (brevet GEOSCAN). PLANS DE RECOLEMENT - Plan de récolement de réseaux de tous types, natures et dimensions ; - Détection de réseaux au droit d un forage géotechnique ; - Localisation de regards enterrés. Auscultation de structures - Radar le long d une parroi d une galerie EDF - Relevé visuel ; - Radar ; - Radiodétection ; - Thermographie infrarouge.

4 AUSCULTATIONS RADAR DE FORAGES - Forages horizontaux ou verticaux même de faibles diamètres ; - Détection de vides, de fractures, d obstacles, de fondations, de structures ; - Sur 360, sur un rayon de jusqu à 10 mètres et pour des forages de grandes longueur (plus de 200 mètres). INSPECTIONS VIDEO DE CARRIERES - CG 94 ; - Botte Sade ; - Mairie de Paris et du Raincy. - Caméras à visées axiale et latérale (développement GEOSCAN). - Tubewave-200 (développement GEOSCAN). Vidéo de carrière (Source : Conseil Général Val-de-Marne) Panoramique depuis un forage dans une ancienne carrière (Source : Conseil Général Val-de-Marne) INNOVATION RECHERCHE DEVELOPPEMENT GEOSCAN a une politique volontariste de développement et d innovation pilotée par les besoins non satisfaits de ses clients et partenaires, comme EDF, la SNCF ou certaines collectivités locales. Notre grande expérience des technologies existantes permet notamment soit de les optimiser soit de les combiner soit de les transposer. Notre objectif est avant tout de répondre aux besoins le plus simplement possible, au meilleur coût. Outils développés : - Logiciels de traitements et de mise en forme des images radars : Interprad et Erad ; - Mesure de la convergence optique automatisée des parois d un tunnel (SNCF): brevet GEOSCAN ; - Radar de détection de vides sous plateforme ferroviaire (SNCF) : brevet GEOSCAN ; - Appareil de détection de la corrosion (EDF) : brevet GEOSCAN ; - Radar en forage : antenne radar de forage développée par GEOSCAN ; - Chaussures anti-mines (SPART) : propriété industrielle GEOSCAN ; - Recherche de fuites au droit des joints immergés de bassins et d écluses : brevet GEOSCAN. Détection de vides sous plateformes ferroviaires

5 ASSAINISSEMENT La méthodologie de diagnostic structurel des réseaux d'assainissement mise en œuvre par GEOSCAN s'inspire des travaux des groupes de travail RERAU, et s'adapte aux besoins et souhaits spécifiques de chaque gestionnaire. Les réseaux d'assainissement sont répartis en réseaux visitables (plus de 1,4 m de hauteur) réseaux non-visitables (moins de Auscultation Radar d un collecteur visitable 1,4 m de hauteur). Les objectifs du diagnostic structurel sont les mêmes dans les deux cas : caractériser l état, identifier les causes des désordres, hiérarchiser les risques et proposer les techniques de réhabilitation les plus adaptées. La méthodologie est donc globalement comparable pour les deux types de réseaux. Cependant les enjeux, les contraintes opérationnelles d acquisition de données et les techniques de réhabilitation différent sensiblement. Relevé visuel de désordres Pour les réseaux visitables, les étapes principales sont les suivantes : présélection des secteurs à diagnostiquer ; prédiagnostic visuel et préconisation d auscultations complémentaires sur les tronçons présentant des désordres ; contrôles non destructifs par radar et si utile essais mécaniques, confortés par quelques contrôles destructifs (sondages et essais géotechniques) ; diagnostic avec détermination des causes des dégradations et hiérarchisation des tronçons ; préconisations de surveillance et de travaux. Pour les réseaux non visitables, les études sont souvent moins complètes, les techniques d'auscultation non destructives étant plus difficiles à mettre en œuvre. Cependant, le radar de surface éclaire souvent utilement sur l'état des sols à proximité des canalisations. L'évolution des matériels devrait permettre de disposer rapidement de techniques d'auscultation radar depuis l'intérieur plus faciles à mettre en œuvre et plus économiques. A la différence du prédiagnostic visuel, ces études permettent de caractériser l origine des désordres et de proposer les meilleures solutions pour y remédier. Elles représentent un investissement limité au regard des optimisations qu elles permettent en matière de maintenance d infrastructures de valeur très importante. En complément, la mise en place d'une surveillance continue des secteurs critiques autorise le diagnostic permanent, intégrant les dynamiques d évolution des désordres, pour permettre d intervenir où il faut, quand il faut, et comme il faut. - Avant travaux : Auscultation, diagnostic, préconisation et estimations des coûts des travaux, surveillance permanente ; - Après travaux : contrôle de l état après travaux. - Radar ; - Instrumentation OSMOS. Image Radar avant et après travaux

6 PRINCIPAUX CLIENTS ASSAINISSEMENT Conseils Généraux du Val de Marne, de la Seine Saint Denis, des Hauts de Seine, Ville de Paris, Syndicat Interdépartemental de l Assainissement de l Agglomération Parisienne, Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Orge Aval RECHERCHE DE FUITES Eurodisney, EDF, SNCF PLANS DE RÉCOLEMENT Centre Hospitalier des Portes de l Oise, Eurodisney, Mairie d Ivry/Seine, Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Orge Aval, Urbaine de Travaux, EADS, Loiselet Daigremont AUSCULTATIONS DE STRUCTURES SNCF, EDF, VNF AUSCULTATIONS DE SURFACE SNCF, ASF, Communauté Urbaine de Strasbourg, Mairies du Raincy, de Gagny et de Codolet, Botte Sade, Schlumberger, Conseil Général du Val de Marne Parc des Lilas INSPECTIONS VIDÉO DE CARRIÈRES Conseil Général du Val de Marne, Botte Sade, Mairie de Paris et du Raincy RADAR DE FORAGES SNCF, GDF, Charbonnage de France 26, rue Ampère - Z.I IGNY - France Tél. : 33(0) Fax : 33(0) GEOSCAN Sud-Est Impasse du Moulin SAINT GEORGES DE RENEINS Tél. : 33(0) ou 33(0)

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Gestion de la Maintenance et Optimisation des Coûts Evaluation Non Destructive des Propriétés Résiduelles des Matériaux Surveillance des Intrusions

Plus en détail

Acquisition de Données Patrimoine Réseaux

Acquisition de Données Patrimoine Réseaux Acquisition de Données Patrimoine Réseaux Présentation ADPR Chiffres Clés Techniques & Matériels Mise en oeuvre Précisions des données Exemple de rendu Inspection - Détection - Recensement et Géoréférencement

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX UNITAIRES (B.P.U.)

BORDEREAU DE PRIX UNITAIRES (B.P.U.) VILLE DE NICE DIRECTION CENTRALE DES LIBERTES PUBLIQUES DE LA SECURITE POLICE MUNICIPALE ET DE LA REGLEMENTATION & DIRECTION DE LA PREVENTION DES RISQUES URBAINS & POLE PREVISION INTERVENTIONS - TRAVAUX

Plus en détail

Bassin minier de Soumont Aléas et Risques «mouvement de terrain»

Bassin minier de Soumont Aléas et Risques «mouvement de terrain» Bassin minier de Soumont Aléas et Risques «mouvement de terrain» 1. Déroulement de l étude 2. Rappel des aléas retenus 3. Enjeux et Risques 4. Reconnaissances complémentaires 5. Résultats et recommandations

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

Notre expertise au service des clients Mardi 7 octobre 2014

Notre expertise au service des clients Mardi 7 octobre 2014 N o t r e e x p e r t i s e a u s e r v i c e d e s c l i e n t s 1 Notre expertise au service des clients Mardi 7 octobre 2014 N o t r e e N x o t p r e r e t x ip s e r e t i s e a u a u s s e r v i

Plus en détail

D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T :

D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T : D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T : A P P L I C A T I O N S D U R A D A R E T D I A G N O S T I C S S T R U C T U R E Société d accueil : QUALICONSULT SERVICES

Plus en détail

Commune de Beaumont sur Oise REGLEMENT

Commune de Beaumont sur Oise REGLEMENT DEPARTEMENT DU VAL D OISE ------------------o------------------- PLAN DE PREVENTION DES RISQUES DE MOUVEMENT DE TERRAIN Liés aux ouvrages souterrains Article L 562-1 du code de l'environnement Commune

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART

INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART Le 5 novembre, SNCF a procédé à des tests de drones pour inspecter

Plus en détail

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations (ANTEA - Thierry PIRRION) 1 Sommaire 1.

Plus en détail

Groupe d échanges n 2

Groupe d échanges n 2 Réseau régional des collectivités à compétence Eau Potable Groupe d échanges n 2 13 octobre 2015, Besançon 1 Déroulement de la rencontre 1. Accueil et tour de table 2. Réhabilitation des réseaux d alimentation

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien «Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée et le dégât des eaux évité» Antoine Maltais Informaticien RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale P. LAZZAROTTO Responsable métier m IRH Ingénieur nieur Conseil

Plus en détail

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies.

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies. Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes POLLUTEC 2014 GESTION PATRIMONIALE F.S.T.T. France Sans Tranchée Technologies Gestion patrimoniale des réseaux d AEP Indépendance - Expériences

Plus en détail

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

La réhabilitation de canalisations

La réhabilitation de canalisations La réhabilitation de canalisations Intervention du 20 mai 2010 présentée par Jérôme KUJAWA - Chef de Division au Service des Travaux Spéciaux de la Sade Plan 1. Pourquoi réhabiliter? 2. Les paramètres

Plus en détail

LA GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN SEINE-SAINT-DENIS

LA GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN SEINE-SAINT-DENIS LA GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN SEINE-SAINT-DENIS Etude de la durabilité des travaux de réhabilitation des canalisations d assainissement non-visitables Intervenante : Céline ZAETTA

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

La Bretagne romantique

La Bretagne romantique La Bretagne romantique Energie Thermographie et diagnostic thermique en rénovation Tinténiac, le 25 octobre 2015 Gireg Le Bris Yvan Le Tennier Qu est ce que la thermographie? La thermographie est la technique

Plus en détail

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI FORMATION CONTINUE : 70 heures LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI DÉTECTION DE FUITES OU D HUMIDITÉ LOCALISATION DES DÉPERDITIONS THERMIQUES RECHERCHE DE RÉSEAUX (EAU, ELECTRICITE, TELECOM )

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005

Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005 Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005 Arrêté du ministre de l'équipement et du transport n 210-05 du 13 hija 1425 (24 janvier 2005) modifiant et complétant le tableau annexé au décret n 2-94-223

Plus en détail

Méthodologie pour l établissement du diagnostic et des préconisations de travaux de mise en conformité d un réseau d assainissement non visitable

Méthodologie pour l établissement du diagnostic et des préconisations de travaux de mise en conformité d un réseau d assainissement non visitable Méthodologie pour l établissement du diagnostic et des préconisations de travaux de mise en conformité d un réseau d assainissement non visitable Exemple concret de réhabilitation de 1,4 km de canalisation

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

Faculté Polytechnique

Faculté Polytechnique Faculté Polytechnique Méthodes d'investigation et de détection utilisables et prévention des effondrements Colloque Effondrements et affaissements de sol Wépion, 3 avril 2014 Olivier Kaufmann, Nicolas

Plus en détail

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers Les cahiers Supplément technique du magazine eau service N 5 / novembre 2010 Eau service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace P. 2 Quels sont les enjeux d une

Plus en détail

N 2014-13. Ae CGEDD Avis délibéré du 23 avril 2014 - Station Mairie de Saint-Ouen (93) du prolongement de la ligne 14 du métro de Paris.

N 2014-13. Ae CGEDD Avis délibéré du 23 avril 2014 - Station Mairie de Saint-Ouen (93) du prolongement de la ligne 14 du métro de Paris. Avis délibéré de l Autorité environnementale sur le permis de construire relatif à la future station Mairie de Saint-Ouen (93) du prolongement de la ligne 14 du métro de Paris N 2014-13 Avis délibéré n

Plus en détail

RESULTATS DES INSPECTIONS TELEVISEES

RESULTATS DES INSPECTIONS TELEVISEES DEPARTEMENT DE LA LOIRE COMMUNE DE BOURG ARGENTAL ----------- ETUDE DE DIAGNOSTIC DE FONCTIONNEMENT DU RESEAU D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES ET USEES RAPPORT DE PHASE 3 RESULTATS DES INSPECTIONS TELEVISEES

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN La gestion patrimoniale des réseaux d eau Magali ROYER _ Lionel BERTIN Le contexte Le RESEAU en quelques chiffres 850 000 km = réseau EAU en France >85 milliards d = patrimoine enterré X 20 Constitution

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES SONDAGE

CAHIER DES CHARGES SONDAGE Maître d Ouvrage Amiens Aménagement CAHIER DES CHARGES SONDAGE AMENAGEMENT ZAC RENANCOURT Bureau d étude OGI 27 rue Garibaldi 93100 Montreuil Tél : 01.41.58.55.69 Fax : 01.41.58.55. Mail :ogi@ogi2.fr Le

Plus en détail

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les Rencontres Techniques d IDEAL 19 Juin2012 -Nancy Distribution de l eau Challenges : Augmentation de la demande en eau Changements climatiques

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise Département du Val d Oise Eaubonne Plan Local d Urbanisme 6.a. Annexes sanitaires - Notice Vu pour être annexé à notre délibération du 2 avril 2013 approuvant le P.L.U. Le Maire Normes concernant la

Plus en détail

SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et

SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et étanchéité LE RÔLE DE L ENVELOPPE VERTICALE DU BÂTIMENT EST DE FOURNIR UNE ENCEINTE PROTECTRICE DURABLE ET PERFORMANTE CONTRE LES INTEMPÉRIES ET D ASSURER LE CONFORT DES OCCU PANTS EN MINIMISANT OU EN

Plus en détail

LA GÉOLOCALISATION ET LE GÉORÉFÉRENCEMENT DE VOS RÉSEAUX. Détection de réseaux enterrés. Marquage Piquetage. Récolement.

LA GÉOLOCALISATION ET LE GÉORÉFÉRENCEMENT DE VOS RÉSEAUX. Détection de réseaux enterrés. Marquage Piquetage. Récolement. INSPECTION DÉTECTION DE RÉSEAUX SOUTERRAINS Détection de réseaux enterrés Marquage Piquetage Récolement Géoréférencement LA GÉOLOCALISATION ET LE GÉORÉFÉRENCEMENT DE VOS RÉSEAUX PRÉSENTATION GÉNÉRALE L

Plus en détail

L ENTRETIEN D OUVRAGES D ART AERONAUTIQUES

L ENTRETIEN D OUVRAGES D ART AERONAUTIQUES L ENTRETIEN D OUVRAGES D ART AERONAUTIQUES Sommaire A. AÉROPORTS DE PARIS B. LE PATRIMOINE OUVRAGES D ART C. CONTEXTE ET OBJECTIFS D. PRINCIPE ET ORGANISATION E. MÉTHODE ET RÉFÉRENCES F. OUTILS G. MOYENS

Plus en détail

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies Présentation PRINCIPE TECHNOLOGIQUE Technique de prospection non destructive Paramètres électromagnétiques influençant la réflexion des ondes : la permittivité diélectrique la conductivité électrique la

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

AFITEX. L intelligence des sols

AFITEX. L intelligence des sols AFITEX L intelligence des sols AFITEX 25 ans d expertise au service des sols >>> Depuis plus de 20 ans, AFITEX, destinés principalement aux aujourd hui sur ses deux atouts société industrielle, s est marchés

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

RECHERCHE DE FUITE NON DESTRUCTIVE Piscine

RECHERCHE DE FUITE NON DESTRUCTIVE Piscine Rapport d expertise d ingénierie hydraulique Visé et réalisé par A.LEGRAND ingénieur ESTP Cachan Rèf dossier:mercieca 081013 rdf piscine RECHERCHE DE FUITE NON DESTRUCTIVE Piscine Concerne: Mercieca 3069

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2013 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale

Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale Référence Libellé de la prestation unité prix HT prix TTC 1 2 3 4 réaliser une étude pour le diagnostic d'assainissement et

Plus en détail

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT DU TOIT

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT DU TOIT Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT

Plus en détail

TERRAIN. 2.1. Arrêté préfectoral du 16 mai 1991 portant création d un périmètre de risque «Effondrement de cavités souterraines»

TERRAIN. 2.1. Arrêté préfectoral du 16 mai 1991 portant création d un périmètre de risque «Effondrement de cavités souterraines» 2. 2. LE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES D EFFONDREMENT DE TERRAIN 2.1. Arrêté préfectoral du 16 mai 1991 portant création d un périmètre de risque «Effondrement de cavités souterraines» PLU de REIMS Annexes

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

Expertise des Structures immergées

Expertise des Structures immergées Expertise des Structures immergées Structures impliquées Quais Barrages et turbines Ponts Batardeaux Prises d eau et émissaires Navires Matériaux impliqués Bois Acier Béton Pierres de maçonnerie Objectifs

Plus en détail

Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU)

Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU) Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU) GESTION DES ACTIFS URBAINS INFRASTRUCTURES DE SURFACE Pierre Gauthier, ing., M.Sc. Congrès Bitume Québec 19 et 20 mars 2015 PRÉSENTATION

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2012 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Offre d apprentissage Technicien Préleveur air (Lyon, Toulouse, Nancy)

Offre d apprentissage Technicien Préleveur air (Lyon, Toulouse, Nancy) OFFRES APPRENTISSAGE LICENCE PROFESSIONNELLE EXPERTISE MESURES ENVIRONNEMENT Veuillez prendre contact avec la responsable Licence professionnelle EME : stephanie.feve@univ-orleans.fr afin que votre candidature

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Tableau d identification des familles génériques de travaux de réhabilitation. «Définition des appellations génériques»

Tableau d identification des familles génériques de travaux de réhabilitation. «Définition des appellations génériques» «Définition des appellations génériques» Famille «INJECTION» doit permettre de: -Comblement des vides REMPLIR les vides francs situés dans l environnement (remplissage...) proche de l ouvrage; D où COMBLEMENT

Plus en détail

CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS ESSAIS MÉCANIQUES INSPECTIONS GARANTIR L INTÉGRITÉ DE VOS INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS ESSAIS MÉCANIQUES INSPECTIONS GARANTIR L INTÉGRITÉ DE VOS INSTALLATIONS INDUSTRIELLES CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS ESSAIS MÉCANIQUES INSPECTIONS GARANTIR L INTÉGRITÉ DE VOS INSTALLATIONS INDUSTRIELLES CSI IDENTIFIE ET MET EN ŒUVRE LES MEILLEURES TECHNIQUES DE CONTRÔLES ADAPTÉES À VOS BESOINS

Plus en détail

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTROL OF DOUBLE JOIN WITH CENTRAL DUCT OF PLASTOMERIC GEOMEMBRANE BY INFRARED THERMOGRAPHY

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 9 NOVEMBRE 2011 66

CONSEIL MUNICIPAL DU 9 NOVEMBRE 2011 66 Point n 5 CONSEIL MUNICIPAL DU 9 NOVEMBRE 2011 66 RAPPORT ANNUEL 2010 DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COMMUNAL Rapporteur : Mme Gimat Note de présentation PREAMBULE : Le rapport établi conformément

Plus en détail

Prendre en compte les enjeux de développement durable

Prendre en compte les enjeux de développement durable Contrat de territoire2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. Prendre en compte les enjeux de développement durable FICHE ACTION

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

Qualité Hygiène-Santé Sécurité Environnement Bureau Veritas, un partenaire à la hauteur de vos enjeux

Qualité Hygiène-Santé Sécurité Environnement Bureau Veritas, un partenaire à la hauteur de vos enjeux Bureau Veritas Adresse postale : 67-71 Boulevard du Château 92571 Neuilly-sur-Seine Cedex - France Tél. : +33 (0) 1 55 24 70 00 - Fax : +33 (0) 1 55 24 81 06 info@fr.bureauveritas.com www.bureauveritas.fr

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse. Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment

Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse. Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment Les gènes de Tellus Environment Créateurs : Geoffroy Etaix, Industriel PSA - Bosch & Bruno Wirtz,

Plus en détail

Quelle stratégie patrimoniale pour la réhabilitation énergétique? Colloque ADOMA - Fondation Bâtiment-Energie Paris 9 avril 2013

Quelle stratégie patrimoniale pour la réhabilitation énergétique? Colloque ADOMA - Fondation Bâtiment-Energie Paris 9 avril 2013 Quelle stratégie patrimoniale pour la réhabilitation énergétique? Colloque ADOMA - Fondation Bâtiment-Energie Paris 9 avril 2013 Les enjeux du secteur du logement et les pistes d études Pierre Hérant Directeur

Plus en détail

Direction des Risques du Sol et du Sous-sol DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER DU NORD

Direction des Risques du Sol et du Sous-sol DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER DU NORD RAPPORT D ÉTUDE 18/07/2014 DRS-13-132929-05874B Assistance à Maîtrise d Ouvrage pour la réduction du risque lié à la présence d une cavité souterraine Phase 2 : Démarche type pour la gestion du risque

Plus en détail

Tours - les îlots. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées

Tours - les îlots. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées Tours - les îlots Généralités Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées Gestionnaire Syndic de copropriété Citya Beranger Linéaire 3 800 m Années de construction Construction des

Plus en détail

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE Maître d ouvrage : Opération : Situation des études et travaux : Version 1.0 Février 2005 SOMMAIRE Chapitre 1 - Dispositions générales...

Plus en détail

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience,

Plus en détail

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présentation Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présent sur tout le territoire national 1 er distributeur de caméras FLIR en France 1 er distributeur d équipements d infiltrométrie en Europe

Plus en détail

INSPECTION SUBAQUATIQUE BARRAGE DE GRAND MAISON (38)

INSPECTION SUBAQUATIQUE BARRAGE DE GRAND MAISON (38) DOSSIER DE PRESSE AOUT 2012 INSPECTION SUBAQUATIQUE BARRAGE DE GRAND MAISON (38) Un geste simple pour l'environnement, n'imprimez ce message que si vous en avez l'utilité. UNITE DE PRODUCTION ALPES 37

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Conseil Général des Hauts de Seine En partenariat avec les bureaux d étude Trivalor et Nextep Cette action a comme principal

Plus en détail

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage.

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage. Fondations et infrastructures A.2 1/5 Fondations et sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces entre le sol et les fondations pour les bâtiments collectifs et tertiaires.

Plus en détail

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE FINALITÉ L enseignement de la stratégie de maintenance doit apporter à l étudiant les connaissances, les outils d analyse et les outils méthodologiques lui permettant de remplir

Plus en détail

Réhabilitation sans tranchée

Réhabilitation sans tranchée Réhabilitation sans tranchée HYDROCURAGE DES CANALISATIONS Nettoyage préalable des canalisations L A S O L U T I O N P O U R R E P A R E R V O S C A N A L I S A T I O N S S A N S O U V R I R D E T R A

Plus en détail

La démarche de diagnostic

La démarche de diagnostic JOURNEE TECHNIQUE IMGC Gestion Patrimoniale des ouvrages de Génie Civil 25 SEPTEMBRE 2013 La démarche de diagnostic Marc BROUXEL (CONCRETE) et Lotfi HASNI (CEBTP) Définition - Objectifs - ensemble des

Plus en détail

PARTIE 1 Les objectifs de l étude

PARTIE 1 Les objectifs de l étude Etat des lieux de l assainissement non collectif Commune d ORCINES 22/09/2015 PARTIE 1 Les objectifs de l étude Bref rappel du contexte réglementaire Objectifs de ce diagnostic CONTEXTE REGLEMENTAIRE Loi

Plus en détail

Inspection Visuelle et Télévisuelle des Réseaux d Assainissement. Cadre du Cahier des Clauses Techniques Particulières

Inspection Visuelle et Télévisuelle des Réseaux d Assainissement. Cadre du Cahier des Clauses Techniques Particulières Inspection Visuelle et Télévisuelle des Réseaux d Assainissement Cadre du Cahier des Clauses Techniques Particulières CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES Objectifs et consistance des prestations (article

Plus en détail

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Présentation de SPK Engineering Ingénierie de la Sécurité Incendie Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Sommaire Présentation de SPK Engineering Références Prestations proposées : Audit

Plus en détail

Interférométrie Radar : Une technique innovante et opérationnelle pour la surveillance des mouvements du sol à partir d images satellite radar

Interférométrie Radar : Une technique innovante et opérationnelle pour la surveillance des mouvements du sol à partir d images satellite radar Interférométrie Radar : Une technique innovante et opérationnelle pour la surveillance des mouvements du sol à partir d images satellite radar Anne Urdiroz, Altamira Information, anne.urdiroz@altamira-information.com

Plus en détail

Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF

Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF INFRA INGÉNIERIE Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF P. VERNISSE 06 Décembre 2012 Sommaire CHAPITRE 1 Présentation du Patrimoine CHAPITRE 2 Matériaux - assemblages CHAPITRE 3 Les différentes

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

appliqués à la la bonneréponse à la et des systèmes de navigation Données3D GEO-référencées demande croissante de d information géographique

appliqués à la la bonneréponse à la et des systèmes de navigation Données3D GEO-référencées demande croissante de d information géographique la bonneréponse à la demande croissante de Données3D GEO-référencées 4Systèmes d information géographique appliqués à la gestion des infrastructures routières et des systèmes de navigation Le road-scanner

Plus en détail

Assainissement collectif des eaux usées

Assainissement collectif des eaux usées Assainissement collectif des eaux usées Point travaux 2013 Collecteur principal Renouvellement du collecteur principal au droit de la cheminée d équilibre Audenge Objectif : renouvellement du collecteur

Plus en détail

Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien

Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien Isolation 11/2009 Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien Laine à insuffler pour la post-isolation de murs creux Supafil, la laine à insuffler durable et unique pour la post-isolation

Plus en détail

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux Bruno BENOI Entreprise Benoi TP Un patrimoine précieux Pourquoi parler d eau potable et d assainissement aux maires? Certaines communes conservent ces compétences Le maire reste le garant de la salubrité

Plus en détail

Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN

Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN Sous l impulsion du plan bâtiment du Grenelle de l environnement, qui a fixé un objectif ambitieux

Plus en détail

relatif à une demande de crédit de CHF 500'000.- TTC pour le remplacement d'un collecteur d'eaux usées au boulevard des Eplatures

relatif à une demande de crédit de CHF 500'000.- TTC pour le remplacement d'un collecteur d'eaux usées au boulevard des Eplatures Rapport du Conseil communal relatif à une demande de crédit de CHF 500'000.- TTC pour le remplacement d'un collecteur d'eaux usées au boulevard des Eplatures (du 15 février 2012) au Conseil général de

Plus en détail

La menace des ruptures de digues

La menace des ruptures de digues CTC Rhône moyen 3 mai 2010 Fiabilisation des digues sur le Rhône moyen La menace des ruptures de digues Plusieurs brèches apparues dans les digues de Camargue lors des crues de 1993, 1994, 2002 et 2003

Plus en détail

- 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES

- 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES - 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES - 1.1 - MISE EN ŒUVRE D UNE CANALISATION de type fonte ou PVC CR16 Ø 160 à une profondeur inférieure à 0.80 m - les sujétions de implantations et de raccordements. -

Plus en détail

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S YZENTIS : La solution BBC Les enjeux environnementaux et l émergence d une politique concrète de Développement Durable amènent les décideurs et les populations

Plus en détail

Les essais préalables à la réception

Les essais préalables à la réception Chapitre 6 Les essais préalables à la réception 6.1 - Généralités 6.2 - Épreuve de compactage 6.3 - Inspection visuelle ou télévisuelle 6.4 - Vérification de la conformité topographique et géométrique

Plus en détail

MASTER GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT PARCOURS GEOMATIQUE APPLIQUEE AUX ETUDES URBAINES ET AUX RISQUES

MASTER GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT PARCOURS GEOMATIQUE APPLIQUEE AUX ETUDES URBAINES ET AUX RISQUES MASTER GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT PARCOURS GEOMATIQUE APPLIQUEE AUX ETUDES URBAINES ET AUX RISQUES Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation Nature de

Plus en détail