LE DEFI ITALIEN DE LA FUITE DES CERVEAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DEFI ITALIEN DE LA FUITE DES CERVEAUX"

Transcription

1 LE DEFI ITALIEN DE LA FUITE DES CERVEAUX Décembre 2011 Hubert Heidsieck 1

2 Introduction Les idées, l information, la technologie et les brevets se propagent de nos jours à grande vitesse, et font qu au niveau mondial les collaborations s intensifient et se multiplient. La science a tout à gagner de la mondialisation de la recherche, mais celle-ci s applique aussi aux chercheurs, qui sont désormais très mobiles et souvent capables de s expatrier pour aller chercher ailleurs les meilleures conditions possibles pour leur vie et leur travail. Si certains pays, offrant de grands moyens, voient positivement l arrivée de milliers de chercheurs sur leur territoire, d autres se battent pour ne pas les voir partir. C est le cas de l Italie où la tendance générale est au départ des meilleurs talents. Certains considèrent qu il s agit d une fuite des cerveaux, au sens traditionnel, et pensent qu il faut mettre en place des politiques visant à en réduire l importance, alors que d autres parlent plutôt de circulation des compétences et voient ces transferts de savoir comme un atout pour les pays d accueil comme pour les pays de départ. Le consensus général est que le capital humain est primordial pour la croissance économique. Et sans méconnaître que la recherche scientifique est aujourd hui mondiale et que les carrières s internationalisent, il est vrai que le système italien a aujourd hui besoin d un processus qui lui permette de faire entrer au moins autant de chercheurs qu il en voit partir, et d un niveau au moins aussi élevé que celui des chercheurs émigrants. Bien qu il ait été identifié comme l un des plus importants problèmes du secteur de la recherche en Italie, les connaissances quantitatives et qualitatives relatives au brain drain de ce pays restent parcellaires. Le but de cette étude est d abord de définir et de quantifier la fuite des cerveaux. Nous consacrerons la première partie du rapport à un état des lieux. Dans les deux parties suivantes, plus analytiques, nous nous attacherons à comprendre la cause des départs des chercheurs, puis nous essaierons d en déterminer les conséquences, et expliquerons les moyens que les politiques publiques tentent de mettre en œuvre pour y remédier. 2

3 Table des matières Introduction Définition et quantification de la fuite des cerveaux... 4 A - Qu entend-on par «fuite des cerveaux»?... 4 B - L ampleur du phénomène L exode des cerveaux italiens Quantification de l immigration de cerveaux en Italie: un solde négatif L exemple du CNRS français Estimation par domaine : situations contrastées Causes du phénomène A - Une recherche italienne en crise La recherche n est plus vue comme une priorité nationale Manque de technologie et niveau scientifique plus faible Aggravations récentes dues à la crise économique et disparités régionales Des spécialités non présentes sur le territoire italien B - Des conditions de vie moins aisées qu ailleurs pour les chercheurs C - Des carrières lentes et longues D - Une crise des mentalités Les limites de la méritocratie italienne La lettre du directeur de la LUISS à son fils Un cas médiatisé de départ pour cause de népotisme E - Des chercheurs bien formés et un niveau reconnu Conséquences de la fuite des cerveaux de l Italie et solutions proposées A - Conséquences Une perte des meilleurs éléments Un manque à gagner pour l Italie B - Solutions politiques Les mesures directes Les initiatives développées par l ex-ministère des Italiens de l étranger Le programme pour jeunes chercheurs «Rita Levi Montalcini» Les réductions de taxes Les grands investissements du nouveau Plan National pour la Recherche Le registre et le réseau des chercheurs italiens expatriés La réforme des universités Initiative de La Repubblica Conclusion

4 1- Définition et quantification de la fuite des cerveaux A - Qu entend-on par «fuite des cerveaux»? Depuis les années 70, et plus encore depuis le milieu des années 90, la science connaît une mondialisation poussée et qui va en s accélérant. En Italie comme dans le reste du monde les chercheurs sont libres (et même parfois contraints) de s exiler géographiquement pour aller trouver ailleurs de meilleures conditions de vie et de travail. La recherche est mondialisée et une carrière scientifique est presque obligatoirement une carrière internationale. Dès les années 60, les migrations des chercheurs se faisaient surtout à l intérieur d un même Etat, par exemple vers les grandes villes ou les technopoles, où la science est concentrée, mais de plus en plus les migrations des chercheurs se considèrent au niveau international. Aujourd hui chaque pays voit certains de ses chercheurs émigrer quand des étrangers y immigrent, c est pour cela que l exode des cerveaux doit être considéré comme un solde de deux flux de sens contraire. On ne peut parler de la quantité et de la qualité des chercheurs quittant l Italie sans parler de la quantité et de la qualité de ceux qui y rentrent. En Italie, comme les chiffres nous le prouvent, le solde est négatif, tant par la qualité que par la quantité : ce solde autorise à parler d un exode des cerveaux. Si l on a défini l exode comme un solde, il reste à définir ce que l on entend par «cerveaux». Le point de départ de cette étude est une interrogation sur l exode des chercheurs, c est-à-dire de ceux dont la recherche est le métier à temps plein (chercheurs travaillant pour la recherche publique ou bien en entreprise) ou à temps partagé (enseignantschercheurs universitaires), ainsi qu aux doctorants (qui aspirent pour la plupart à une carrière de chercheur). Mais il nous faut composer avec les statistiques disponibles, qui se réfèrent pour mesurer la migration internationale des cerveaux à des indicateurs variés, pouvant recouvrir un champ trop étroit (chercheurs du secteur public, ingénieurs, médecins ) ou à l inverse trop large (diplômés de l enseignement supérieur). Dans le cas de l Italie, ces différentes migrations s ajoutent les unes aux autres. Sans exclure par principe l éclairage donné par des statistiques à spectre plus large, nous nous intéresserons ici principalement aux migrations de chercheurs travaillant pour des centres de recherche publics et des universités. Nous mettrons donc de côté les migrations d étudiants, qui sont souvent très courtes et réversibles. De même, nous ne considérerons pas les ingénieurs et les chercheurs du secteur privé, difficilement comptabilisables et faisant souvent l objet de mobilités internationales internes aux entreprises. B - L ampleur du phénomène 1 - L exode des cerveaux italiens. Comme dans d autres pays européens, la fuite des cerveaux italiens est un problème économique et social important mais difficile à quantifier. Le gouvernement a estimé à le nombre de jeunes «cerveaux» qui quittent la botte chaque année, et certains journalistes tablent même sur des effectifs allant jusque chercheurs. Selon le quotidien La Repubblica, un million de diplômés universitaires (pas seulement des chercheurs) ont quitté l Italie entre 2007 et L association d étudiants Almalaurea recense pour sa part que plus de 4% des diplômés en sciences en 2002 avaient émigré en

5 Sur les docteurs de recherche diplômés entre 2004 et 2006, environ 1300 soit, 7% de l effectif se sont installés à l étranger 1. Ce phénomène qui a débuté à grande échelle au milieu des années 90 draine ainsi des milliers de scientifiques avec chaque année une ampleur plus importante. Comme dans de nombreux autres pays présentant la même situation de déficit de cerveaux, les chercheurs qui s expatrient sont souvent les meilleurs éléments, qui trouvent ainsi facilement des portes ouvertes à l étranger. Un rapport de l ICom (Institut italien de la Compétitivité) présenté en décembre 2010 classe les 500 meilleurs scientifiques italiens au niveau mondial (classement basé sur le nombre de prix, de publications et de citations). Parmi les 500 premiers, 177 exercent à l étranger, soit 35%. Mais plus on se rapproche des premières places, plus les expatriés sont nombreux : on en compte ainsi 50 parmi les 100 premiers et même 27 parmi les 50 premiers, soit un pourcentage très élevé de 54%. On peut conclure de cette étude que les meilleurs espoirs quittent l Italie pour lancer leur carrière scientifique, mais on peut aussi faire l hypothèse que ces chercheurs de haut niveau sont souvent utilisés dans de meilleures conditions à l étranger. Tableau 1 / Répartition par pays de destination des chercheurs italiens expatriés, en %. Source : «Talenti nazionali : frustrati in Italia, delusi all estero», Censis, 2002 Selon les chiffres présentés sur le tableau 1, qui datent de 2002 et sont issus d un rapport publié par la Censis, les chercheurs italiens émigrants se concentrent sur un petit nombre de destinations : 72% d entre eux émigrent vers la triade Etats-Unis (35%) - Royaume-Uni (26%) - France (11%). Parmi les autres pays accueillant dans une moindre mesure des chercheurs italiens, on peut citer l Allemagne, les Pays-Bas, la Suède ou le Canada. 1 Selon une enquête récente réalisée par l Institut National de Statistique (ISTAT) 5

6 2 -Quantification de l immigration de cerveaux en Italie: un solde négatif Autre problème, le pays ne parvient pas à attirer les talents. Les chercheurs s installant en Italie sont peu nombreux, et viennent pour la plupart de pays voisins moins avancés scientifiquement (Albanie, Roumanie, ). En Italie, les universités sont de petite taille, et beaucoup n investissent pas assez sur l attractivité internationale. La Grande-Bretagne par exemple délivre à elle seule 8 fois plus de diplômes à des étrangers que ne le fait l Italie, qui reste le seul grand pays d Europe à présenter un solde migratoire négatif d étudiants ( par an). Les deux tableaux suivants (Tableau 2A et Tableau 2B) contiennent des données montrant le rapport entre les effectifs d immigrants diplômés et d émigrants diplômés dans les principaux pays occidentaux. Il est très compliqué de trouver des données isolant les chercheurs en tant que tels, c est pourquoi nous avons fait le choix de raisonner sur les effectifs de diplômés (enseignement supérieur), bien que ce soit une approximation. On remarque que le nombre de migrants vers ou depuis l Italie reste faible en comparaison avec d autres pays à la démographie comparable (Allemagne, Royaume-Uni). Au niveau européen, il apparaît que les terres d accueil des migrants diplômés sont l Allemagne, la France et l Espagne, quand les terres d exil sont plutôt l Italie, l Irlande et la Pologne. Tableau 2A / Rapport entre les immigrants diplômés et les émigrants diplômés pour quatre pays, données OCDE 2005 Source: «A profile of Immigrant Populations in the 21st Century», OCDE,

7 Tableau 2B / Rapport entre les immigrants diplômés et les émigrants diplômés pour quelques pays d Europe, données OCDE 2005 Source: «A profile of Immigrant Populations in the 21st Century», OCDE, 2008 Le graphique suivant rapporte le nombre d immigrants diplômés pour chaque émigrant diplômé, pour l année Il en ressort que : Certains pays (Etats-Unis, Allemagne, Espagne ou France) sont clairement des terres d accueil pour de nombreux diplômés. Ils présentent un rapport immigrants/émigrants supérieur à 1. Ainsi les Etats-Unis comptent 19 immigrants pour 1 émigrant, l Australie près de 12, la France 2,8. D autres pays (Japon, Royaume-Uni) entretiennent un solde presque nul, et un turnover assez sain entre les départs et les arrivées. Leur rapport immigrant/émigrant est alors assez proche de 1. Le Royaume-Uni par exemple présente un très grand nombre de diplômés de l enseignement supérieur qui s expatrient, mais un nombre équivalent d étrangers viennent y travailler et cela assure une diversification souvent positive des origines des effectifs concernés. D autres enfin (Italie, Irlande, Pologne) ne parviennent pas à faire entrer autant de cerveaux sur leur territoire qu ils n en voient partir. L Italie est à 0,8 immigrant par émigrant, l Irlande à 0,7 et la Pologne seulement à 0,25. 7

8 Tableau 3 / Nombre d immigrants diplômés pour chaque émigrant diplômé, 2005 Source: «A profile of Immigrant Populations in the 21st Century», OCDE, L exemple du CNRS français Il est intéressant de se pencher sur les chiffres du CNRS, qui a recensé depuis 1999 et jusqu en 2009 le nombre de ses chercheurs étrangers par nationalité. Les Italiens représentent le premier contingent de chercheurs étrangers, quasiment 300, soit 15% des étrangers employés au CNRS et 1,2% de l effectif total du CNRS. Ils ont depuis 2007 dépassé les Allemands en tant que première nationalité représentée dans le Centre. Comme l illustre le tableau 4A, ces chercheurs sont de plus en plus nombreux année après année, et si l on fait un rapport entre le nombre de chercheurs par nationalité en 2009 et en 1999 (tableau 4B), on peut se rendre compte que le taux de croissance de la population italienne du CNRS (+180%) est le plus important parmi les principales nations, alors que le nombre de chercheurs total au CNRS n a augmenté que de 28%, et que le nombre d étrangers dans l institution a crû de 74%. 8

9 Tableau 4A / Répartition des chercheurs étrangers du CNRS, par pays d origine Source : CNRS D après Mme Francesca Grassia, de la direction des affaires européennes du CNRS, le nombre de candidats italiens aux différents concours d entrée est lui aussi en très forte croissance. Les chercheurs représentent bien souvent une aubaine pour le Centre car ils correspondent à des profils et des formations bien précis. De plus ils sont souvent à l aise avec la langue française, ou ils le deviennent rapidement. On peut noter pour l anecdote le cas d un concours de physique théorique en 2009 ouvert aux Français et aux étrangers où 90% des personnes retenues finalement étaient des Italiens. Tableau 4B / Taux de croissance annuel du nombre de chercheurs étrangers au CNRS

10 4 - Estimation par domaine : situations contrastées Dans nombre de domaines de la recherche pourtant, l Italie est un pays qui peine à produire des spécialistes. Par exemple, en mathématiques et en informatique l Italie s est classée dernière des pays de l OCDE dans la formation des jeunes. Seuls 2,1% des diplômés choisissent ces voies, alors qu ils sont 5,9% en moyenne pour l ensemble OCDE en Certains domaines, tels que l aérospatial, qui a traversé la crise économique sans trop de difficultés, peinent même à recruter des ingénieurs spécialisés et tentent de profiter de l arrivée de chercheurs étrangers. Le secteur nucléaire a pour sa part été relancé entre 2008 et 2010 par des projets du gouvernement «Berlusconi 3» créant une demande de savoir-faire et d emplois qualifiés, alors même que les Italiens formés sur ce domaine étaient très peu nombreux. Le recrutement d ingénieurs et de scientifiques français et américains s est fait sur des projets de constructions de nouvelles centrales. Un rapport de l ENEA rédigé en 2011 évalue les besoins de l Italie en ingénieurs qualifiés à au moins 300 par an 3. En juin 2011 cependant la poursuite du développement du secteur nucléaire a été écartée par référendum, coupant court aux perspectives de recrutements sur cette filière. 2 - Causes du phénomène Selon une étude réalisée par l Université de Catane en 2010 sur un échantillon de 1000 jeunes chercheurs partis travailler à l étranger et ayant entre 25 et 40 ans, 73% d entre eux sont satisfaits de leur nouvelle vie et 70% d entre eux ne s imaginent pas rentrer au pays dans les prochaines années. En 2003 le rapport de l institut d études Censis publiait un sondage réalisé à partir d interviews de 737 chercheurs italiens établis à l étranger. Selon ce sondage, la raison principale évoquée par les chercheurs pour justifier leur départ est avant tout financière : ils critiquent les faibles crédits alloués pour effectuer le travail de recherche (cité par près de 60% des chercheurs) mais aussi le niveau bas des salaires (56%). Ils sont 52% à voir dans leur expatriation un espoir de meilleure carrière. La quatrième plus importante raison évoquée est, loin derrière (26% du total), le fait que certaines activités de recherche spécialisées ne sont pas présentes en Italie. A - Une recherche italienne en crise 1 - La recherche n est plus vue comme une priorité nationale Depuis 2007 le pourcentage du PIB italien dévolu à la recherche n a cessé de diminuer. Alors qu avant la crise (2001 à 2007) ce chiffre stagnait selon Eurostat aux alentours de 1,15%, il décroît depuis et il n était plus que de 1,09% en Le tableau 5, qui reporte les dépenses en R&D des principaux pays de l OCDE décomposées par secteur, montre que l Italie se situe à cet égard loin derrière les autres pays européens (1,89% en moyenne) et reste loin des 3% des objectifs de Lisbonne. 2 Annuario Scienza & Società, Il Mulino, Disponible sur 10

11 La proportion de la recherche financée par le secteur public est beaucoup plus importante en Italie que chez les principaux partenaires européens : plus de 50%, alors qu elle est de 37% en France et de 30% en Allemagne. Si de nombreuses entreprises italiennes investissent en R&D, leur taille est souvent moins importante, donc leurs budgets sont plus faibles. Ainsi dans la liste mondiale des entreprises investissant le plus en R&D en 2008, la première italienne, Finmeccanica, n est que 46 ème, avec 1,8 milliard d euros investis. Il est à noter qu en plus de la faiblesse relative des investissements liés à la recherche, les effectifs employés dans la recherche et le développement sont faibles en Italie, bien en deçà de la moyenne européenne. On considère ainsi en 2008 que le nombre de personnes travaillant en France dans le secteur de la R&D est le double de celui de l Italie. La figure 6 montre le nombre de personnes travaillant pour la recherche en 2008 dans différents pays occidentaux. Le phénomène de faiblesse du nombre de chercheurs en Italie est lié, selon le journaliste Sergio Nava dans son livre «La fuga dei talenti» paru en 2007, à des recrutements limités depuis les années 80, alors que d autres pays ont fait le choix d accentuer ou au moins de stabiliser leur secteur de la recherche sur la même période 4. Tableau 5 / Dépense de R&D par pays et par secteur, 2007 Données de l OCDE Source : Annuario Scienza & Società Sergio NAVA (2009), La fuga dei talenti Storie di professionisti che l Italia si è lasciata scappare, Edizioni San Paolo, Milano. 11

12 Tableau 6 / Effectifs de la R&D par pays, 2007 Données de l OCDE Source : Annuario Scienza & Società Manque de technologie et niveau scientifique plus faible Le manque d argent dans le secteur de la recherche implique que les chercheurs sont moins nombreux et moins bien payés, mais il implique aussi que les centres de recherche sont moins nombreux et moins bien équipés. La perte d influence de l Italie dans la science à l échelle mondiale se constate aussi quand on observe le palmarès des Prix Nobel scientifiques : plus aucun n a été décerné à un chercheur italien depuis 1986, année où Rita Levi-Montalcini s est vu décerner le Prix Nobel de médecine pour récompenser ses travaux sur les hormones de croissances menés aux Etats-Unis. Si la moyenne des publications par chercheur est assez élevée en Italie, le pays ne parvient pas à avoir un rôle de leader dans la recherche scientifique au niveau mondial. Le récent «Plan national pour la recherche» (PNR, 2011) tente de remédier à cet état de fait en prévoyant la création de nouvelles structures de recherche d ambition mondiale. L Italie compte relativement peu d infrastructures scientifiques d envergure internationale. Il n y a pas suffisamment de laboratoires d excellences capables d attirer les chercheurs de tous les horizons et de faire travailler italiens et étrangers dans de bonnes conditions au regard des standards internationaux. Aux confins de l Italie, le meilleur exemple de centre scientifique international est le CERN de Genève, où 3000 chercheurs de 51 pays travaillent à plein temps, dont de très nombreux italiens, et qui accueille un volant de 6500 autres chercheurs venus faire des expériences temporaires dans ses installations, dynamisant scientifiquement et économiquement ce territoire franco-suisse. D après le site dirittiglobali.it, 1500 chercheurs italiens travaillaient sur le site du CERN en mars Le pouvoir d attraction des grandes infrastructures de recherche peut être illustré, a contrario, par l exemple du Tevatron du FermiLab, dans l Illinois : à la suite de la fermeture de ce grand centre d excellence, les chercheurs qui étaient venus travailler aux Etats-Unis de toute la planète sont repartis pour un grand nombre dans leur pays respectif, ou dans d autres 12

13 grands centres scientifiques (comme le GCH du CERN). Ceci illustre le fait que de telles situations peuvent être réversibles, mais souligne également le handicap de pays qui, comme l Italie, ne disposent pas de grandes infrastructures de recherche de niveau mondial, capables d attirer des chercheurs venus du monde entier. 3 - Aggravations récentes dues à la crise économique et disparités régionales. Les principales raisons des difficultés que traverse actuellement la recherche italienne ne datent pas de la crise économique et ont des causes structurelles plus anciennes. Mais la récession plus longue et plus profonde que chez les pays voisins n a pas permis de réaliser des investissements significatifs et a souligné les difficultés existantes en les aggravant. Selon les chiffres de l OCDE, l Italie présente une dette publique remarquablement élevée, correspondant à 109% de son PIB en 2010, dépassée en Europe uniquement par la Grèce. La crise de la dette italienne en 2011 oblige le pays à adopter des plans de rigueur et l on peut imaginer que certains grands investissements scientifiques soient affectés, retardés ou même annulés par ce fait. La situation est aussi extrêmement disparate entre les différentes régions et provinces, et ces disparités vont en s accroissant. La science déserte de plus en plus le Mezzogiorno, le Sud de la péninsule et les îles, en concentrant étudiants et chercheurs sur une partie du territoire. Alors qu à Pise 3,5% du PIB est dirigé vers la recherche, cette part est de 0,07% dans les provinces de Crotone ou Vibo Valentia. Selon les données par région de l ISTAT, le Piémont a dépensé 1,88% de son PIB dans la recherche en 2008, quand la Molise n y a consacré que 0,42%. 4 - Des spécialités non présentes sur le territoire italien Depuis les années 80, l Italie a perdu plusieurs de ses productions d excellence, à cause de l évolution de la société ou à cause des délocalisations. Ainsi, des secteurs comme le textile ou l agroalimentaire, pour lesquels l Italie était leader, qui employaient de nombreux salariés et dont les secteurs de recherche et développement étaient puissants, ont subi un déclin progressif et n ont jamais été remplacés. B - Des conditions de vie moins aisées qu ailleurs pour les chercheurs L Etat surendetté a fait le choix de peu investir dans la recherche et les entreprises taillent aussi leurs budgets. Les salaires des chercheurs sont les plus faibles du G8 (à l exclusion de la Russie). A titre de comparaison, un doctorant boursier ne reçoit ainsi en moyenne que 1100 euros par mois, 3 à 4 fois moins qu aux Etats-Unis. Comme le montre le tableau 7, les rémunérations moyennes des chercheurs italiens sont elles aussi bien moindres que dans d autres pays du monde occidental. Elles représentent la moitié de celle des chercheurs américains et japonais. 13

14 Tableau 7 / Salaire annuel moyen des chercheurs, par pays (en ) Source : Annuario Scienza & Società 2010 C - Des carrières lentes et longues Dans son étude «La fuite des talents» publiée en 2009, Sergio Nava met en avant une raison importante du départ des chercheurs à l étranger : en Italie, l âge moyen des chercheurs est beaucoup plus élevé que dans les pays voisins. En Italie, comme l indique le tableau 8, 58% des chercheurs ont plus de 50 ans et 25% ont même plus de 60 ans. L âge maximal pour prendre sa retraite de professeur d université en Italie est longtemps resté à 74 ans, un record absolu dans les pays de l OCDE. La récente réforme de l université de la ministre Mariastella Gelmini a réduit cet âge à 70 ans maximum, sous réserve de l accord de l université à partir de 65 ans. En France, l âge de cessation obligatoire de l activité des professeurs d université ne peut pas dépasser 67 ans. Les désillusions des jeunes sont grandes, dans un pays où les chercheurs sont beaucoup plus âgés qu ailleurs et bloquent souvent l accès aux postes à responsabilité, entraînant une précarité de longue durée pour la plupart des nouveaux venus dans la carrière. 14

15 Figure 8 / Age moyen des chercheurs par pays Source : Annuario Scienza & Società 2009 D - Une crise des mentalités 1 - Les limites de la méritocratie italienne Le monde de la recherche en Italie est souvent critiqué pour son manque d égalité, et pour l absence relative de méritocratie dont il fait preuve. Un éditorial du Financial Times en 2011 a déploré un «système universitaire italien rigide dans ses hiérarchies, qui récompense l âge plus que le mérite». Ces dernières années de nombreux scandales ont éclaté à cause de passe-droits dans l attribution des postes dans les instituts de recherche ou les universités. A l université Roma Tre ou à l Istituto di Medecina Legale de Turin, des irrégularités flagrantes ont été mises à jour dans les processus de recrutement, et la presse s en est emparée. L opinion publique en a été affectée durablement. 2 -La lettre du directeur de la LUISS à son fils En 2009, Pier Luigi Celli, alors directeur général de la Libera Università internazionale degli studi sociali (LUISS) de Rome, fait publier par le journal romain La Repubblica une lettre adressée à son fils, lui proposant de quitter un pays ou il n est pas 15

16 question de méritocratie. Le texte qui fustige le népotisme et l incapacité des dirigeants dans la société italienne fera couler beaucoup d encre, et de nombreuses personnalités italiennes le soutiendront dans des discours ou des éditoriaux. Mon fils, Tu es sur le point de terminer l université. Je n ai pas de reproches à te faire, tu as été très bon. Tu finis dans les temps, et en obtenant des notes encore meilleures que celles que ta mère et moi espérions pour toi. C est pour cela que mon discours est amer, parce que je pense à ce qui t attend maintenant. Ce pays, ton pays, n est plus un endroit ou l on peut vivre avec fierté. Tu peux croire que c est avec une grande souffrance que je te dis ces choses, et tu t imagines ma préoccupation pour un futur qui s annonce plus dramatique que notre passé. Mais je ne peux pas honnêtement cacher ce que je pense depuis longtemps. Je te connais assez pour savoir combien ton sens de la justice est aiguisé, combien tu as envie de réussir, et combien tu comptes sur l amitié. Je connais aussi ta conviction que les études sérieuses sont la meilleure voie pour devenir crédible et fiable dans le monde professionnel. Mais regarde plutôt autour de toi. Ce que tu peux voir, c est que tout cela a de moins en moins de valeur dans une société divisée et très individualiste. Cette société est sur le point d abandonner ce qui lui reste des valeurs de solidarité et d honnêteté, pour les remplacer par une course aux intérêts personnels, aux promotions discutables, aux carrières féroces et aux mérites inexistants. La filiation (politique, familiale, clanique) devient le critère majeur de réussite. Tu viens d un pays dans lequel, si tout se passe bien, tu commenceras ta vie en gagnant le dixième de ce que touche l assistant de l assistant d un politicien, le centième de ce que touche une starlette de la télé ou un candidat de TV réalité, le millième de ce que touche un grand manager, même si celui-ci a à son actif une quantité d échecs et d erreurs qu il ne paiera jamais. Tu viens d un pays dans lequel, si tu veux voyager, tu dois souhaiter qu Alitalia n ait pas décidé de demander le respect des horaires à ses employés, autrement tu attendras des jours entiers à l aéroport que se finisse la grève. Et l on ne te fournira pas l ombre d une explication, ni d une excuse. Mais comment pourrait-il en être autrement, c est le seul pays ou une compagnie d état, techniquement en faillite, a été privatisée, avec en prime le monopole, ce qui contraindra tous ses dirigeants à la paralysie quand il s agira de traiter avec des sous-traitants qui se savent à l abri. Crois-moi, si tu regardes autour de toi, tu trouveras bien peu de raisons de te réjouir. Tu te rendras compte des destinées glorieuses de chauffeurs de taxis qui rentrent dans des conseils d administrations fantoches, ou d électriciens qui, de manière imperturbable, obtiennent des postes de directeurs dans des hôpitaux. Et que leurs casiers judiciaires soient vierges ou pas ne changera rien du tout! Tu viens d un pays dans lequel personne n est disposé à payer pour les erreurs qu il commet. Où il est toujours plus simple de faire subir à la collectivité des incapacités personnelles Je pourrais continuer ce discours à l infini, mais je t ennuierais et je me déprimerais. C est pour cela que le conseil que je te donne le cœur souffrant est de terminer tes études et de prendre la route de l étranger. Choisis d aller faire ta vie là où la loyauté, le respect, la reconnaissance du mérite et des résultats ont encore une valeur. A l évidence, tout ne sera pas non plus parfait. Il t arrivera certainement souvent d être nostalgique à l idée de ton pays et, j espère, de ta famille. Mais tu pourras réaliser loyalement la vie à laquelle tu t es préparé pendant des années. 16

17 Quitte ce pays qui ne te mérite pas. Nous aurions voulu qu il fût différent, mais nous avons échoué. Toi, tu as le droit de vivre différemment, sans te demander si ce que tu dis ou écris pourrait déplaire à ces médiocrités qui ont le pouvoir. Sans prendre toujours le risque d être mis de côté, à la marge, sans savoir pourquoi, pour des raisons non professionnelles. Maintenant que je t ai dit tout ce que je souhaite te faire éviter, je sais, je le prévois, ce que tu as envie de me répondre. Je te connais comme je t aime. Tu vas me dire que tout cela est vrai, que les choses sont telles que je les présente, qu elles te dégoutent toi aussi, mais que tu préfères les combattre plutôt que t enfuir. Et j aurais, crois-moi, beaucoup de mal à savoir si je devrais me préoccuper de ton obstination, ou alors me réjouir de ta volonté de faire bouger les choses. En tous cas, prépare-toi à souffrir. Avec toute mon affection, ton père. 3 - Un cas médiatisé de départ pour cause de népotisme Un autre exemple est celui d Antonio Iavarone et d Anna Lasorella, un couple de chercheurs napolitains, qui faisaient partie des plus brillants jeunes chercheurs italiens donné en exemple en 2009 par La Repubblica 5. Ils étudiaient depuis 1995 les neuroblastes à l hôpital Agostino Gemelli, à Rome, dans le département d oncologie pédiatrique. Ce qui les a fait partir, selon Iavarone, c est un cas typique de népotisme : «Nous avions depuis 1995 fait de grandes avancées dans nos recherches. Nous avions isolé la protéine Id2 et compris son rôle dans le développement de tumeurs chez certains enfants. Notre laboratoire était moderne et n avait rien à envier aux centres de recherche américains. Mais le chef du département d oncologie pédiatrique, le professeur M***, a commencé à nous rendre la vie impossible. Il nous imposait d écrire le nom de son fils dans nos publications scientifiques. Nous avons essayé d exposer notre problème au recteur, au président et aux administrations de l hôpital, mais personne n a daigné nous répondre. Après avoir longtemps courbé l échine, nous avons décidé de tout dénoncer à la radio et aux journaux. La seule solution qui nous restait était l émigration vers les Etats-Unis, chez des scientifiques avec qui nous avions collaboré.» Aujourd hui, alors que le fils du professeur M*** a remplacé son père à l hôpital Agostino Gemelli, le laboratoire italien est en décadence. Le professeur Iavarone, qui travaille à l'university of Colombia de New York déplore que, contrairement aux Etats-Unis où le mérite est récompensé, l Italie reste un pays où les facteurs de progression professionnelle n ont rien à voir avec la qualité scientifique. Le chercheur et son équipe ont déposé à plusieurs reprises des brevets, et publié en 2009 dans la revue Nature la découverte de deux gènes clefs mis en cause dans certaines tumeurs du cerveau. Sur des souris de laboratoire, ils sont même parvenus à stopper la prolifération de la maladie. Antonio Iavarone et sa femme assurent qu ils reviendraient en Italie si lui étaient garanties liberté, autonomie et indépendance

18 E - Des chercheurs bien formés et un niveau reconnu Malgré les critiques qu on peut lui adresser par ailleurs, le système universitaire italien a cette qualité de bien former ses chercheurs. Par comparaison avec les autres grands pays, il produit relativement peu de diplômés dans les domaines scientifiques (voir graphique), mais leurs connaissances et leur efficacité sont connues. A l étranger, les chercheurs italiens sont souvent reconnus pour la qualité de leur formation scientifique. Ce que l on peut ranger parmi les facteurs favorisant l expatriation. Le tableau 9 présente le nombre de doctorants en mathématiques et en informatique, ainsi qu en sciences en général, rapporté au nombre total de docteurs du pays. Les Italiens sont situés en bas du classement, avec environ 8,5% de thèses de doctorat en sciences, un nombre moitié moins important qu en Allemagne par exemple. Tableau 9 / Pourcentage d étudiants en master et en doctorats dans les disciplines scientifiques Source : Annuario Scienza & Società

19 3 Conséquences de la fuite des cerveaux de l Italie et solutions proposées A - Conséquences 1 - Une perte des meilleurs éléments Comme on a pu le voir dans la première partie, plus de 50% des chercheurs italiens les plus réputés le sont grâce à une carrière qu ils ont effectuée à l étranger. Ces expatriés sont autant d exemples donnés aux jeunes générations que la vie des chercheurs est plus simple à l étranger. Les conséquences pour l Italie sont doublement dommageables : non seulement les expatriés ne participent pas à l augmentation de l attractivité scientifique de leur pays d origine, mais en plus leur réussite rend leur pays d accueil plus attractif. Lors d un discours prononcé en 2010, le Ministre de la Santé s est dit attristé que les meilleurs étudiants soient systématiquement poussés à l expatriation par leurs professeurs et leurs responsables, leur promettant des carrières plus glorieuses hors d Italie. Ce phénomène peut entrer en compte dans la décision des jeunes Italiens de quitter leur pays. 2 - Un manque à gagner pour l Italie Selon le rapport de l Institut de la Compétitivité Italie (ICom) les chercheurs italiens expatriés ont rapporté grâce à leurs divers brevets développés à l étranger plus de 4 milliards d euros en 20 ans à leurs différents pays d accueil. Le même rapport calcule que la perte s évalue pour les 50 scientifiques expatriés les plus importants à 148 millions d euros par expatrié. Ce calcul simpliste peut être contesté, mais il reste que ces milliards d euros auraient pu être redistribués dans le but d augmenter l attractivité et le nombre des emplois de recherche dans le pays. On peut considérer en définitive le problème de la fuite des cerveaux de l Italie comme un cercle vicieux : si l Etat investit trop peu et laisse partir ses chercheurs à l étranger, son attractivité décroît d autant et les jeunes de la génération suivante seront d autant moins tentés d entrer dans la carrière de la recherche. Et pour ceux qui la choisissent, la tentation sera plus forte de la faire à l étranger. B - Solutions politiques 1 - Les mesures directes Les initiatives développées par l ex-ministère des Italiens de l étranger Sous le gouvernement Berlusconi II (entre 2001 et 2005) existait un ministère des italiens de l étranger. Affilié au Ministère des affaires étrangères il avait parmi ses prérogatives de proposer aux cerveaux expatriés des bonnes conditions de retour et des incitations à revenir en Italie. En 2003 et en 2005 il a organisé à Rome deux «Congrès Internationaux des scientifiques italiens à l étranger», rassemblant chaque fois plus de cent scientifiques italiens exerçant dans différents pays du monde. 19

20 En 2004, le ministre avait été à l origine du premier fichier recensant les chercheurs italiens expatriés : à l époque la base de données rassemblait près de 1000 entrées et permettait la mise en contact permanente des chercheurs italiens à l étranger et en Italie, la diffusion d informations diverses dans le monde scientifique italien international, et l utilisation des scientifiques italiens à l étranger comme des têtes de pont pour créer des collaborations scientifiques ou des programmes d échanges avec l Italie. Le réseau des conseillers et attachés scientifiques dans les ambassades d Italie à travers le monde couvre 29 pays. Selon l ex-ministre des affaires étrangères Frattini leur travail est aussi d attirer des chercheurs en Italie (et parmi ceux-ci les expatriés). Le programme pour jeunes chercheurs «Rita Levi Montalcini» Le programme «Rientro dei cervelli» a été créé en 2001 par la ministre Laetizia Moratti par le décret ministériel numéro 13 du 26 janvier Il a été élargi et renommé Programma per Giovanni Ricercatori - Rita Levi Montalcini» en Le programme prévoit l allocation de 600 millions d euros pour les scientifiques rentrant en Italie (à titre de comparaison, le financement était de 300 millions d euros sur la période ). Il finance à hauteur de euros par an et par chercheur, et sur une durée de trois ans, les universités d accueil afin qu elles lancent des programmes de recherche, notamment transnationaux. Les chercheurs italiens revenus au pays ont aussi droit à des réductions importantes d impôts. Seuls 600 chercheurs ont pu bénéficier de ce programme sur les 8 premières années, et rien ne prouve que ceux-ci aient été spécifiquement attirés par ces mesures. Les critiques généralement faites au programme sont : - Le manque de fonds qui lui sont destinés (même avec ces initiatives, les chercheurs doivent souvent faire un sacrifice financier important s ils veulent rentrer en Italie). Il faut noter que des programmes similaires sont lancés dans de nombreux autres pays avec souvent plus de fonds alloués. - La discontinuité des financements (en 2006 et 2007 par exemple le fonds a été bloqué) - La sélectivité des dossiers (seuls les docteurs ont accès aux subventions, choisis sur dossier. Il faut justifier d un certain nombre d années de travail à l étranger et d un minimum de publications). Les réductions de taxes En mai 2011, le décret ministériel pour l application de la loi 238/10 du 30 décembre 2010 a été publié. Cette loi appelée «Mesures fiscales pour les chercheurs retournant en Italie» propose aux chercheurs de moins de 42 ans, ayant travaillé pendant un temps suffisamment long à l étranger et ayant choisi de reprendre la résidence en Italie, des réductions très importantes de l impôt sur le revenu. Ainsi les chercheurs revenant en Italie ne paieront que 30% de cet impôt, tandis que les chercheuses n en paieront que 20%. L initiative cible donc en priorité les jeunes chercheurs. 20

L association française des docteurs

L association française des docteurs L association française des docteurs Promouvoir le doctorat Les docteurs constituent des ressources rares et précieuses pour les économies et les sociétés du XXIème siècle, de sorte que les pays pleinement

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective lesnotes n 14 - juillet 2008 de CampusFrance La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective D ans la compétition mondiale visant à attirer les étudiants internationaux en

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire «Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire Congrès exceptionnel FGTB Liège-Huy-Waremme 2009 - Document de travail

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Le doctorat, passeport pour l international

Le doctorat, passeport pour l international Le doctorat, passeport pour l international Catherine Gayda, ABG Hippo thèse 28 février 2014 catherine.gayda@abg.intelliagence.fr/ Tel : 01 42 74 27 51 Les missions d ABG Fondée en 1980, l ABG rapproche

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Répercussions sociales de La Banque Postale

Répercussions sociales de La Banque Postale Répercussions sociales de La Banque Postale La Banque Postale RÉPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES CITOYENS RÉPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES PERSONNELS DE LA POSTE FRANCAISE REPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES CITOYENS

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG

TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG Narration : Lorsque vous présentez une demande de bourse au CRSNG, votre demande doit vous permettre de vous démarquer parmi

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

Le globalisme économique du Royaume-Uni

Le globalisme économique du Royaume-Uni Le globalisme économique du Royaume-Uni Alexis GARATTI Artisan et partisan de longue date de la globalisation, le Royaume-Uni souffre plus intensément des effets de la crise. Malgré ces difficultés, les

Plus en détail

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario Allocution prononcée à l occasion de l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario par Eileen Mercier Présidente du conseil

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Fins

Rapport de surveillance des politiques de Fins POINT DE L ORDRE DU JOUR : 15d Rapport de surveillance des politiques de Fins Période de référence : Première Période de référence précédente : Nom de l auteur : K. Allen Type de politique : Fins Titre

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Équipe de la vérification et de l évaluation Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Septembre 2003 Table des matières 1. Conclusions...1 2. Résumé des observations...1

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

De l influence du taux de couverture des caisses de pension sur la réforme du système de rémunération

De l influence du taux de couverture des caisses de pension sur la réforme du système de rémunération De l influence du taux de couverture des caisses de pension sur la réforme du système de rémunération Les enjeux du nouveau système de politique de rémunération Suite aux diverses propositions faites par

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

marque employeur la perception est réalité

marque employeur la perception est réalité marque employeur la perception est réalité Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en aucun cas être

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion.

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. www.julienrio.com Introduction: L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. Cet article s est inspiré de l ouvrage

Plus en détail

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 DONNÉES PERSONNELLES : LA RUSSIE DURCIT SA RÉGLEMENTATION, LES DSI SUR LE PONT, http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 LES ENTREPRISES FRANÇAISES

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Dr. Sawako TAKEUCHI Docteur es Ingénierie, l Université de Tokyo et Docteur es Sciences économiques Ancien conseiller du Premier Ministre du Japon sur la

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail