2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier"

Transcription

1 2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau»

2 Gestion du document Auteur Date Rédaction Patrick Journet 28/04/2014 Validation Serge Bourdon 29/04/2014 Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 2

3 2013 S Y N T H E S E D U R A P P O R T A N N U E L D U D E L E G A T A I R E SERVICE DE L EAU - COMMUNE(S) DESSERVIE(S) : JUVIGNAC, MONTPELLIER LES CHIFFRES DU SERVICE ,8 82,5 174 Habitants desservis Abonnés (clients) Installation(s) de production Réservoir(s) Longueur de réseau (km) Taux de conformité microbiologique (%) Rendement de réseau (%) Consommatio n moyenne (l/hab/j) HI L essentiel de l année 2013 PRINCIPAUX FAITS MARQUANTS DE L ANNEE Le décret d application de la loi Warsmann du 26/09/2012 relative aux surconsommations liées aux fuites après compteur qui permet aux particuliers de bénéficier d un dégrèvement sous certaines conditions est entré en pleine application en Un reporting spécifique a été mis en place avec la Communauté d Agglomération. Le volume. en 2013, de ces dégrèvements s élève à m3. Le rendement de réseau se stabilise au-delà des 82% avec une valeur pour 2013 à 82.5%. Ceci est le résultat combiné du travail d analyse issu des données de la sectorisation du réseau d eau potable complètement effective sur 2013, INSUFFISANCES A AMELIORER La Communauté d Agglomération de Montpellier a validé son schéma directeur d eau potable qui permettra de lancer un programme de travaux pour satisfaire les besoins à l horizon Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 3

4 Indicateurs du service LES VOLUMES PRODUCTEUR VALEUR Volume prélevé Délégataire m3 Volume produit (C) Délégataire m3 Volume acheté à d'autres services d'eau potable (D) Délégataire 0 m3 Volume mis en distribution (m 3 ) Délégataire m3 Volume de service du réseau Délégataire m3 L ACTIVITE CLIENTELE PRODUCTEUR VALEUR Nombre de communes Délégataire 2 [D101.0] Nombre d'habitants desservis total (estimation) Collectivité (2) Nombre total d'abonnés (clients) Délégataire Abonnés domestiques Délégataire Abonnés non domestiques Délégataire 41 - Autres services d'eau potable Délégataire 8 Volume vendu Délégataire m3 - Volume vendu aux Abonnés domestiques Délégataire m3 - Volume vendu aux Abonnés non domestiques Délégataire m3 - Volume vendu à d'autres services d'eau potable (B) Délégataire m3 Consommation moyenne Délégataire 174 l/hab/j Consommation individuelle unitaire Délégataire 423 m3/abo/an QUALITE DU SERVICE A L USAGER PRODUCTEUR VALEUR [P101.1] Taux de conformité des prélèvements microbiologique ARS (1) 99,8 % [P102.1] Taux de conformité des prélèvements physico-chimiques ARS (1) 99,0 % [P151.1] Taux d occurrence des interruptions de service non programmées [D151.0] Délai maximal d'ouverture des branchements pour les nouveaux abonnés défini par le service [P152.1] Taux de respect du délai maximal d ouverture des branchements pour les nouveaux abonnés Délégataire Délégataire 2,33 u/1000 abonnés Délégataire 100 % [P155.1] Taux de réclamations Délégataire 0,49 u/1000 abonnés [P154.0] Taux d'impayés sur les factures d'eau de l'année précédente Délégataire 0,35 % [P109.0] Abandons de créance et versements à un fonds de solidarité Collectivité (2) 7101 PRIX DU SERVICE DE L EAU PRODUCTEUR VALEUR [D102.0] Prix du service de l'eau au m 3 TTC Délégataire 1,75 uro/m3 1 j Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 4

5 GESTION PATRIMONIALE PRODUCTEUR VALEUR Nombre d'installations de production Délégataire 1 Capacité totale de production Délégataire m3/j Nombre de réservoirs ou châteaux d'eau Délégataire 11 Capacité totale des réservoirs ou châteaux d'eau Délégataire m3 Longueur de réseau Délégataire 958 km Longueur de canalisation de distribution Collectivité (2) 706 km [P103.2] Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d'eau potable Délégataire 90 Longueur de canalisation renouvelée par le délégataire Délégataire ml [P107.2] Taux moyen de renouvellement des réseaux d'eau potable Collectivité (2) 0,38 % Nombre de branchements Délégataire Nombre de branchements en plomb Délégataire Nombre de branchements en plomb supprimés Délégataire 192 Nombre de branchements neufs Délégataire 148 Nombre de compteurs Délégataire Nombre de compteurs remplacés Délégataire PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE PRODUCTEUR VALEUR [P108.3] Indice d avancement de la protection de la ressource en eau Collectivité (1) 60 % Nombre de fuites réparées Délégataire 328 Volume consommé autorisé 365 jours (A) Délégataire m3 Indice linéaire de consommation Délégataire 89,40 m3/j/km [P104.3] Rendement du réseau de distribution (A+B)/(C+D) Délégataire 82,5 % [P105.3] Indice linéaire des volumes non comptés Délégataire 20,32 m3/jour/km [P106.3] Indice linéaire de pertes en réseau Délégataire 19,03 m3/jour/km Energie relevée consommée Délégataire kwh SATISFACTION DES USAGERS ET ACCES A L'EAU PRODUCTEUR VALEUR Existence d'une mesure de satisfaction clientèle Délégataire Mesure statistique d'entreprise Taux de satisfaction globale par rapport au Service Délégataire 89,04% Existence d'une Commission consultative des Services Publics Locaux Délégataire Existence d'une Convention Fonds Solidarité Logement Délégataire Oui LES CERTIFICATS PRODUCTEUR VALEUR Obtention de la certification ISO 9001 Délégataire Certification obtenue par l'exploitant Obtention de la certification ISO (Lez et F ARAGO) Délégataire 2 unité(s) et) Obtention de la certification ISO (réseau) Délégataire Non Liaison du service à un laboratoire accrédité Délégataire Oui (1) La donnée indiquée est celle du système d information du délégataire (2) Les éléments de calcul connus du délégataire sont fournis dans le corps du présent rapport En rouge figurent les codes indicateurs exigibles seulement pour les rapports soumis à examen de la CCSPL Oui Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 5

6 Une organisation tournée vers les Clients Votre lieu d accueil Toutes vos démarches sans vous déplacer Pour toutes les questions relatives aux abonnements contactez nous au du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 9h à 12h. Les abonnés peuvent également déposer directement leur relevé de consommation d eau. Un seul numéro : (services disponibles 24h/24, 365 jours par an). Votre service client en ligne est accessible : sur votre smartphone via nos applications Android et Apple Vos urgences 7 jours sur 7, 24h sur 24 Pour toute fuite, incident concernant la qualité de l eau ou fait anormal touchant le réseau, un branchement, une installation de stockage ou de production d eau nous intervenons jour et nuit. Un seul numéro : Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 6

7

8 L Editorial Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 8

9 VEOLIA Eau France - Rapport annuel du délégataire 2013 Editorial de Monsieur Alain Franchi Ancrée dans l histoire collective de notre entreprise, la Compagnie Générale des Eaux signait son premier contrat il y a 160 ans. VEOLIA Eau a su innover et s adapter pour accompagner au mieux les évolutions de la société et surtout répondre aux besoins de ses clients. Partenaire de votre territoire, VEOLIA Eau s engage auprès de vous et de vos services techniques pour améliorer la performance du service public de l eau. Notre engagement est de vous apporter chaque jour notre savoir-faire et notre expertise opérationnelle tout en s adaptant à vos attentes et vos enjeux. Le Rapport Annuel du Délégataire que j ai le plaisir de vous adresser vous présente les différentes composantes techniques, économiques et environnementales de la gestion de votre service par VEOLIA Eau. Il constitue un outil de synthèse essentiel qui vous apporte toute la transparence sur la gestion et la performance de votre service. Notre entreprise s est engagée dans une profonde transformation destinée à nous rendre plus performants, plus réactifs et mieux organisés, pour in fine vous rendre en permanence le meilleur service possible, au meilleur coût. Au sein de cette transformation, le maillage territorial occupe une place essentielle. La nouvelle organisation que nous souhaitons mettre en place pour VEOLIA Eau aura vocation à rapprocher nos collaborateurs de nos clients : en un mot, des compétences et des expertises plus proches de vous. En effet, VEOLIA Eau est avant tout une entreprise responsable de la gestion d un Service Public. Inscrite au cœur des projets de développement des territoires dans lesquels elle agit, elle fait de la proximité une valeur majeure et de l innovation un enjeu à partager avec vous. Vous serez bien évidemment informés en détail de cette nouvelle étape de transformation de VEOLIA Eau, qui se fera dans le respect du dialogue social. Soyez assurés que, chaque jour, nous veillons à respecter et renforcer les engagements que nous avons pris dans le cadre du contrat qui nous lie et nous avons à cœur de conserver votre confiance dans nos équipes. Vos interlocuteurs privilégiés sont à votre disposition pour venir vous présenter en détail le bilan annuel de votre contrat. Alain Franchi Directeur Général de VEOLIA Eau France Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 9

10

11 SOMMAIRE 1. L ESSENTIEL Le contrat Les chiffres clés et faits marquants LA QUALITE DU SERVICE Les moyens mobilisés Le patrimoine du service La performance et l efficacité opérationnelle La qualité de l eau produite et distribuée Les services aux clients LA VALORISATION DES RESSOURCES La protection des ressources en eau L énergie et les réactifs La valorisation des déchets liés au service LA RESPONSABILITE SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Le prix du service public de l eau L accès aux services essentiels Les engagements sociaux et environnementaux LE RAPPORT FINANCIER DU SERVICE Le Compte Annuel de Résultat de l Exploitation de la Délégation (CARE) Le patrimoine du service Les investissements et le renouvellement ANNEXES Le synoptique du réseau Inventaire des linéaires de réseau par diamètre, nature et par commune Le contrôle de l eau Le bilan énergétique du patrimoine La facture 120 M Annexes financières Les nouveaux textes réglementaires Glossaire Autres annexes 131

12

13 1. L ESSENTIEL

14 1.1. Le contrat Délégataire : Périmètre du service : Numéro du contrat Nature du contrat : Prestations du contrat : VEOLIA EAU - Compagnie Générale des Eaux JUVIGNAC, MONTPELLIER J3510 Affermage Compteurs eau froide, Distribution, Elévation, Gestion clientèle, Production, Branchements Durée du contrat Date de début : 01/01/1990 Date de fin : 31/12/2014 Liste des avenants Avenant N Date d'effet 8 01/01/ /11/ /09/2002 Commentaire Suppression des frais d'administration générale et baisse du tarif, investissement pour sécurisation des ouvrages dans le cadre des OIV Révision quinquennale. Le renouvellement des canalisations est intensifié. Dotation de HT pour ces travaux. Individualisation des compteurs d'eau et instauration de 2 tranches de consommation avec modification de tarif sur 120 m3. Les travaux prévus aux avenants n s 2 et 3 sont achevés. Le solde dégagé sur ces opérations est affecté à des travaux de sectorisation du réseau d'eau potable. Listage des installations intégrées dans le périmètre d'affermage. Définition des conditions de renouvellement des branchements en plomb. Prise en compte des tarifs définis en mai /01/2001 Transfert de Vivendi Universal à Companie Générale des Eaux. 4 01/04/ /09/ /07/ /01/1994 Substitution de la Compétence du District de Montpellier à la Ville pour les clauses concernant l'exécution du service d'assainissement. Effet au pour les clauses financières. Cet avenant prend acte du report à une date indéterminée de l'extensionamélioration de la STEP du District ; - des adaptations réalisées sur l'ensemble des installations existantes pour faire face durablement aux besoins des usagers pendant cette période de transition ; - des changements intervenus dans le calendrier de réalisation des trx de renforcement prévus à l'av. n 2 ; - du projet d'av. au traité liant le District à son Fermier. Une dotation est versée pour rendre créditeur le fonds spécial. Réalisation d'une étude et de travaux pour renforcer la sécurité d'alimentation en eau potable de la ville. Charges nouvelles relative au service d'assainissement. Révision des rémunérations et de leur indexation. La loi sur l'eau n 92-3 du impose que la facture d'eau comprenne un montant calculé en fonction du volume réellement consommé par l'abonné. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 14

15 Les engagements vis-à-vis des tiers VEOLIA EAU - Compagnie Générale des Eaux assume les engagements d échanges d eau suivants avec les collectivités voisines ou les tiers : Type d'engagement Tiers engagé Objet achat BRL Achat Eau B R L vente CA de Montpellier Vente d'eau en gros à la commune de Monferrier-sur-Lez vente CC du Pic Saint Loup Vente Eau SIAEP Pic St Loup vente CA de Montpellier Vente Eau Grabels vente CA de Montpellier Vente Eau Montferrier sur Lez vente CA de Montpellier Vente d'eau Prades le Lez vente CC du Pic Saint Loup Vente d'eau Eau St Clément de Rivièr vente Pays de l'or Agglomération Vente Eau POA vente CA de Montpellier Vente d'eau SI Salaison Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 15

16 1.2. Les chiffres clés et faits marquants LES CHIFFRES CLES habitants desservis 1 [D101.0] abonnés branchements 1 unité de production d eau potable d une capacité totale de m 3 par jour 11 réservoirs d une capacité totale de stockage de m km de canalisations de distribution LES FAITS MARQUANTS Service En 2013, interventions clientèle ont été réalisées, soit 2.4% de plus qu en Le rendement de réseau se stabilise au-delà des 82% avec une valeur pour 2013 à 82.5%. Ceci est le résultat combiné du travail d analyse issu des données de la sectorisation du réseau d eau potable complètement effective sur 2013, des campagnes de recherches de fuites plus ciblées et de la réactivité de traitement de celles-ci par nos équipes. Le taux de réclamations écrites pour votre service est de 0,49/1000 abonnés pour l année En 2013, ce sont km sur les communes de Montpellier et de Juvignac qui ont fait l objet d une recherche de fuite, notamment par la technique de corrélation acoustique. Grâce à ces opérations, 30.7% des fuites du réseau sont diagnostiquées et traitées avant même qu elles génèrent une gêne (baisse de pression, impact visuel, infiltrations ) auprès des usagers. Valorisation Les déchets issus de l exploitation sont traités dans des filières agréées. Responsabilité Le décret d application de la loi Warsmann du 26/09/2012 relative aux surconsommations liées aux fuites après compteur permet aux particuliers de bénéficier d un dégrèvement sous certaines conditions. En 2013, ces dégrèvements pour fuites ont représenté m 3. 1 Nombre d habitants desservis total communiqué par la Collectivité, ou à défaut estimation avec base de calcul conforme au décret n du 30/12/2008 à partir de l exercice 2009 (cf. définition dans le glossaire du présent document) Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 16

17 2. LA QUALITE DU SERVICE

18 2.1. Les moyens mobilisés LE SERVICE VEOLIA Eau mobilise des moyens nationaux, régionaux et locaux pour vous apporter toute son expertise et garantir une haute performance de service. Les fonctions support : des services experts Chaque Direction Régionale de VEOLIA Eau dispose de services experts dans les domaines de : la clientèle la maîtrise technique et l aide à l exploitation la qualité, la sécurité et l environnement les ressources humaines et la formation la finance l informatique technique et de gestion la communication la veille juridique et réglementaire. Garante de la bonne exécution des contrats de gestion déléguée, la Direction Régionale, en lien avec la Direction Nationale, détermine les orientations et les objectifs de performance durable et veille au renforcement de la compétitivité de l entreprise tout en améliorant la qualité du service afin de mieux répondre aux attentes des collectivités locales et de leurs habitants. L organisation locale : mettre nos compétences au plus près du terrain En 2013 VEOLIA Eau a développé une nouvelle vision métier en organisant ses compétences au plus près du terrain. Trois filières métiers ont été créées : une filière exploitation structurée autour de services réseaux et usines, eau et assainissement, une filière dédiée à la clientèle une filière développement en charge de la mise au point de nouvelles offres. Afin de renforcer la proximité avec ses clients VEOLIA Eau a créé une fonction de Responsable de Contrat. Chaque collectivité dispose ainsi d un interlocuteur dédié. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 18

19 L ORGANISATION DE L ASTREINTE Le service d astreinte peut être mobilisé sur simple appel au Centre Service Clients. A ce numéro, 7 jours/7 et 24h/24, un interlocuteur est à votre disposition pour prendre en charge toute demande d intervention ou pour vous renseigner sur la nature et la localisation des incidents en cours de traitement sur votre commune. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 19

20 2.2. Le patrimoine du service L INVENTAIRE DES BIENS DU SERVICE Le patrimoine de la collectivité, géré dans le cadre du service de l eau confié à VEOLIA Eau, est composé : des installations de production des réseaux de distribution des branchements en domaine public des outils de comptage Les installations Installation de production Capacité de production (m3/j) Qualification François Arago Bien de retour Portaly y compris station de pompage (non opérationnel) Bien de retour Source du Lez Bien de retour Capacité totale de Production Circulateur ou accélérateur Capacité de pompage (m3/h) Qualification ETAGE 57 Valedeau Bien de retour Installation de reprise, de pompage ou surpresseur Capacité de pompage (m3/h) Qualification ETAGE 105 Av. de Lodève Bien de retour ETAGE 80 Av. de Lodève 468 Bien de retour ETAGE 80 Croix d'argent 400 Bien de retour ETAGE 105 Montmaur-Colombière 864 Bien de retour ETAGE 157 Hauts de Massane 378 Bien de retour PETIT BARD 60 Bien de retour JUVIGNAC COURPOUYRAN 10 Bien de retour Réservoir ou château d'eau Capacité de stockage (m3) Qualification ETAGE 57 : Montmaur Bien de retour ETAGE 57 : Avenue de Lodève (Bâche St Dominique) Bien de retour ETAGE 57 : Croix d' Argent (Bâche) Bien de retour ETAGE 57 : Valedeau Bien de retour ETAGE 80 : Avenue de Lodève (Réservoir sur Tour) Bien de retour Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 20

21 ETAGE 80 : Croix d' Argent (Réservoir sur Tour) Bien de retour ETAGE 105 : Colombière Bien de retour ETAGE 105 : 4 Seigneurs 500 Bien de retour ETAGE 105 : Hauts de Massane Bien de retour ETAGE 105 : Lavalette 500 Bien de retour ETAGE 157 : Les Garrigues Bien de retour Capacité totale des réservoirs Les réseaux de distribution Canalisations Qualification Longueur d'adduction (ml) Bien de retour Longueur de canalisations de distribution (ml) Bien de retour Canalisation d'adduction (ml) Canalisation distribution (ml) Total (ml) Longueur totale tous diamètres (ml) Diamètre 25 (mm) Diamètre 30 (mm) Diamètre 40 (mm) Diamètre 50 (mm) Diamètre 60 (mm) Diamètre 75 (mm) Diamètre 80 (mm) Diamètre 90 (mm) Diamètre 100 (mm) Diamètre 110 (mm) Diamètre 125 (mm) Diamètre 150 (mm) Diamètre 160 (mm) Diamètre 200 (mm) Diamètre 225 (mm) Diamètre 250 (mm) Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 21

22 Diamètre 300 (mm) Diamètre 400 (mm) Diamètre (mm) Diamètre 600 (mm) Diamètre 700 (mm) Diamètre 800 (mm) Diamètre 900 (mm) Diamètre 1000 (mm) Diamètre 1200 (mm) Diamètre 1400 (mm) Diamètre indéterminé (mm) Les branchements en domaine public Branchements Qualification Nombre de branchements Bien de retour Longueur de branchements (ml) Bien de retour Les compteurs Compteurs (*) Nombre Qualification Nombre de compteurs Bien de retour (*) compteurs installés sur branchements d'abonnés, à l'exclusion des compteurs de sectorisation Les équipements du réseau Equipements de réseau Qualification Nombre d'appareils publics (*) Bien de retour dont poteaux d'incendie Bien de retour dont bouches d'incendie 60 Bien de retour dont bouches de lavage Bien de retour dont bornes fontaine 0 Bien de retour dont bornes de puisage 10 Bien de retour dont bouches d'arrosage 5 Bien de retour (*) le cas échéant propriété des communes membres de la Collectivité Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 22

23 LA GESTION PATRIMONIALE Branchements, réseaux, postes de surpression, usines de traitement, réservoirs, bâtiments constituent un patrimoine physique et financier considérable pour la Collectivité. Dans le cadre d une responsabilité partagée selon le cadre défini par le contrat - VEOLIA Eau met en œuvre une démarche de gestion durable et optimisée de ce patrimoine afin de garantir le maintien en bon état des ouvrages et le bon fonctionnement des équipements. Grâce à des outils de connaissance du patrimoine et à son système d information géographique, VEOLIA Eau met à jour l intégralité des données patrimoniales du service. L analyse de ces données permet à VEOLIA Eau d apporter à la collectivité une connaissance détaillée de son patrimoine et de son état. VEOLIA Eau est à même de procéder au bon moment aux arbitrages entre réparation et renouvellement, et de proposer à la Collectivité, pour les opérations à sa charge, les éléments justifiant les priorités en matière de travaux d investissement et de renouvellement. Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux et synthèse des opérations réalisées [P103.2] La loi de Grenelle 2 s inscrit dans le plan national d adaptation au changement climatique de 2011 qui prévoit 20% d économie d eau sur les prélèvements d ici Objectifs de la loi de Grenelle 2 et du décret d application de l article 161 publié le 27 janvier 2012 Inciter les collectivités à mettre en place une gestion patrimoniale des réseaux d eau Engager des actions afin de limiter le taux de perte à 15% sur les réseaux urbains Obligations réglementaires Le décret du 27 janvier 2012 («limitation des pertes en eau sur les réseaux») précise que sous peine d un doublement de la redevance de prélèvement, à l échéance du 31 décembre 2013, les collectivités doivent : Etablir un descriptif détaillé des réseaux d eau et d assainissement Définir et mettre en œuvre un plan d action destiné à la réduction des pertes d eau pour les réseaux dont le taux de perte est supérieur au seuil défini par le décret d application. L arrêté du 2 décembre 2013 (JO du 19 décembre 2013) assure l articulation entre l obligation de réaliser un descriptif détaillé introduite par le décret du 27 janvier 2012 et l arrêté du 2 mai 2007 sur le Rapport sur le Prix et la Qualité du Service. Il modifie notamment les critères d évaluation des indices de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux en introduisant un nouveau barème de 0 à 120 points (précédent barème sur 100 points). Ce même arrêté précise qu il faut que ce nouvel indice atteigne un total de 40 points sur les 45 premiers points accessibles pour que le service dispose d un descriptif détaillé. D autre part, cet arrêté stipule que l atteinte de ce seuil de 40 points (sur 45 attribuables) conditionne l attribution des points suivants alloués par le barème (entre les cotations 45 et 120 points - effet «palier»). L indice de connaissance et de gestion patrimoniale a été calculé conformément à ce nouveau barème. Cette disposition introduit une rupture avec les valeurs des années antérieures de cet indice. Gestion patrimoine - Niveau de la politique patrimoniale du réseau 2013 Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux 100 Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 23

24 Gestion patrimoine - Niveau de la politique patrimoniale du réseau Valeur ICGPR Existence d un plan des réseaux 10 ICGPR Mise à jour annuelle du plan des réseaux 5 ICGPR Informations structurelles complètes sur tronçon (diamètre, matériaux) 15 ICGPR Connaissance pour chaque tronçon de l'âge des canalisations 15 ICGPR Localisation et description des ouvrages annexes et des servitudes 10 ICGPR Inventaire pompes et équipements électromécaniques 10 ICGPR Dénombrement et localisation des branchements sur les plans de réseaux 0 ICGPR Inventaire caractéristiques compteurs et références carnet métrologique 10 ICGPR Inventaire secteurs de recherche de pertes eau 10 ICGPR Localisation des autres interventions 0 ICGPR Mise en œuvre d'un plan pluriannuel de renouvellement des canalisations 10 ICGPR Existence et mise en œuvre d'une modélisation des réseaux 5 Total: 100 Pour l année 2013, l indice d avancement de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d eaux potable [P103.2] est de points sur un barème de 120. En conséquence, le service dispose du descriptif détaillé tel qu exigé par le décret du 27 janvier Dans le cadre de sa mission de délégataire du service, VEOLIA Eau procédera régulièrement à l actualisation des informations patrimoniales à partir des données qu il aura acquises dans le cadre de ses missions et interventions ainsi que les informations que vos services lui auront communiquées, notamment, celles relatives aux extensions de réseau. Taux moyen de renouvellement des réseaux [P107.2] Pour l année 2013, le taux moyen de renouvellement des réseaux [P107.2] est de 0,38 %. Le tableau suivant permet à la collectivité de calculer le taux moyen de renouvellement des réseaux d eau potable, en ajoutant aux valeurs de la 2 ème ligne le linéaire renouvelé sous sa maîtrise d ouvrage, en moyennant sur 5 ans et en divisant par la longueur totale du réseau : Canalisations Taux moyen de renouvellement des réseaux d'eau potable (%) 0,39 0,38 Longueur du réseau de desserte (hors adduction et hors branchements) (ml) Longueur renouvelée par le délégataire (ml) Le mode de calcul de cet indicateur est décrit dans le glossaire, en annexe du présent rapport. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 24

25 La situation des biens Commentaires : Type d installation Localisation État de fonctionnement actuel et perspectives - constat - conséquences - solutions proposées Captage Source du Lez Usine Avias Commune des Matelles Cette usine exploite la nappe du Lez jusqu à la cote 35 NGF, des modifications techniques réalisées en 1991 permettraient d exploiter la nappe jusqu à la cote 20 NGF. Modifier la DUP. le développement urbain au nord de Montpellier a amené la réalisation de nombreux équipements collectifs dont plusieurs présentent des risques sérieux pour la source du Lez. Une réévaluation des risques est en cours. Station Arago Montpellier L usine de traitement a été modifiée pour traiter des eaux de BRL. Station de Portaly Montpellier Cette usine est à l arrêt depuis Elle ne fait plus partie du patrimoine du service à compter de janvier Adapter la capacité de livraison BRL à celle de traitement voir interconnexion BRL. La construction d une nouvelle usine est prévue au schéma directeur. Etage 80 Station de la Croix d Argent Montpellier Cette usine doit être entièrement refaite et renforcée dans le cadre de l urbanisation des quartiers d Ovalie. Le réservoir de faible capacité se comportera en colonne d eau pour un fonctionnement d usine à vitesse variable. Nécessité de revoir les maillages de pied du réservoir. Etage 80 Station Av. de Lodève Montpellier Cette usine complète celle de la Croix d Argent, le G.C mériterait d être rénové. La capacité de stockage est insuffisante, il sera nécessaire de prévoir un renforcement. Etage 80 Bâche St Dominique Montpellier Cette bâche est mal conçue, la cuve devrait être séparée en 2 parties, les enduits intérieurs présentent des anfractuosités. Modifier la bâche et son alimentation depuis l étage 57. Etage 80 Bâche St Dominique Montpellier Cette bâche est alimentée par une canalisation DN800mm (Ave. B. Milhaud) non secourue. En 2010, une réparation de fuite sur joint au plomb à mis en évidence l état de dégradation de cette canalisation. Un rapport diagnostic a été réalisé en novembre 2010 et transmis au Maitre d Ouvrage. Etage 105 Elévation Colombière et Av. de Lodève Montpellier Ces 2 stations de reprise sont insuffisantes pour alimenter l étage 105 en pleine expansion, les futures zones d habitations ne pourront être alimentées. Néccessité de construire une station de reprise au pieds du réservoir de Montmaur et de renforcer le refoulement vers les réservoirs des Hauts de Massane. Etage 105 Réservoirs des Hauts de Massane Montpellier Réservoirs en bon état Nécessité de refaire les étanchéités de toiture sur les 2 cuves circulaires et la station de pompage. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier Page 25

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Syndicat de Production des Eaux du Nord-Ouest-Isère

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Syndicat de Production des Eaux du Nord-Ouest-Isère 2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Syndicat de Production des Eaux du Nord-Ouest-Isère «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» Conforme au décret 2005-236 du 14

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres OPTIMISATION DU RESEAU D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE Ville de Thouars Deux Sèvres La Régie R de l Eaul Crée e fin 2001 ( reprise en Régie R suite à fin d un d contrat d affermage d ) Petite structure

Plus en détail

Délégation du Service Public de l Eau Potable

Délégation du Service Public de l Eau Potable DEPARTEMENT DU RHONE Délégation du Service Public de l Eau Potable Dossier de Consultation des Entreprises Pièce n 2 Mémoire Explicatif 1 PRESENTATION DU SERVICE 1.1 Les ressources 1.1.1 Origine de l eau

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution Les cahiers supplément technique du magazine eau service N 11 / NOvembre 2010 eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES Département des Vosges VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES AVENANT N 7 AU CAHIER DES CHARGES POUR L EXPLOITATION PAR AFFERMAGE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT 1/19 Décembre 2012 Entre les soussignées

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Journée «Eau et Assainissement

Journée «Eau et Assainissement Journée «Eau et Assainissement Enjeux et qualité de l eau sur le territoire du SAGE ATG Véronique GONZALEZ 23/01/2014 2 Agence Régionale de Santé Bretagne Origine des ARS : créées par l article 118 de

Plus en détail

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP Département du Finistère Commune de Saint-Thois Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP CAHIER DES CHARGES 1 CONTEXTE La commune de Saint Thois exploite son service d eau potable en régie. Le

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges Origine du projet et création du SYTEPOL Face à des difficultés d approvisionnement en eau potable constatées sur le Sud- Ouest du Département

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

des indicateurs, le présent modèle associe une icône à chacune des compétences

des indicateurs, le présent modèle associe une icône à chacune des compétences Depuis 1996, et la loi n 95-101 du 2 février 1995 sur le renforcement de la protection de l environnement et celui de l information des usagers (dite loi Barnier), qui modifie le code des communes, les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES Mercredi 23 juin 2010 La régie de l eau de Nantes Métropole gère tous ses équipements techniques et son usine de Traitement d eau avec le logiciel GMAO CARL Master.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau potable

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau potable GUIDE PRATIQUE Branchement d eau potable Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser un branchement d eau potable SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel Qui sont vos interlocuteurs

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1 Régie Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page

Plus en détail

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques Infrastructures de recharge pour véhicules électriques (irve) recueil pratique éditorial Ce recueil a été rédigé par les professionnels de la filière électrique, pour aider les installateurs à proposer

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Exercice 2008 1 Conformément au décret n 95-635 du 06 mai 1995 mod ifié. Les données techniques contenues dans ce rapport

Plus en détail

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Thierry POLATO Agence Régionale de Santé Pays de la Loire Délégation territoriale de Maine-et-Loire

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Augmentation de l efficience

Augmentation de l efficience SENEGALAISE DES EAUX Augmentation de l efficience Affermage de l eau au Sénégal Par Mamadou DIA Dakar 7 Juin 2012 L ENTREPRISE SDE Filiale de FINAGESTION (57%), créée en 1995, 33% privés sénégalais, 5%

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010

SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010 SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010 1 DIRECTIVES SSIGE W3 ÉTABLISSEMENT D INSTALLATIONS D EAU DE BOISSON Jean-Jacques Hasler, Responsable du Contrôle des installations intérieures Eau et

Plus en détail

Qu est-ce qu un raccordement?

Qu est-ce qu un raccordement? mars 2012 La prestation de raccordement : vue d ensemble pages 4/5 Votre demande de raccordement page 6 La proposition de raccordement d ERDF page 7 modalités de paiement prix du branchement Les travaux

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE COMMENT REHABILITER UN CHATEAU D EAU? INTRODUCTION Historique de la construction: Construits entre 1920 et 1980, mais depuis 1950 pour 70% du parc actuel.

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Numéro d affaire : Etablie entre : Vialis, Gestionnaire de Réseau

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE Communauté d Agglomération Carcassonne Agglo DIRECTION EAU POTABLE & ASSAINISSEMENT 1, rue Pierre GERMAIN 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX

Plus en détail

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz Installer l eau ou le gaz dans la région lausannoise nécessite de passer par une entreprise au bénéfice d une concession. A Lausanne et dans les communes

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte Proposition d amendements ARC Association des Responsables de Copropriété 17 septembre 2014 1 Table des matières Amendement n

Plus en détail

Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF

Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF Direction technique Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF Identification : ERDF-PRO-RAC_03E Version : V.3 Nombre de pages : 65 Version

Plus en détail

Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire

Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire Village de Lakoulé, Commune rurale de Koréra-Koré, Cercle de Nioro-du-Sahel, Mali Rapport d avancement n 4 au 20/08/2013 Ce rapport conclut la

Plus en détail

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014 Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Sommaire Domaine Sécurité et sanitaire Mise en sécurité des

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

GDF SUEZ Infrastructures

GDF SUEZ Infrastructures GDF SUEZ Infrastructures Compte-Rendu Annuel de Concession 2011 MIRAMONT-DE-GUYENNE GDF SUEZ Infrastructures - Compte-rendu annuel de concession 2011 MIRAMONT-DE-GUYENNE l 2 S O M M A I R E I LES ELEMENTS

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES ACTIVITES : TACHES 1 - Prendre connaissance des documents, des consignes écrites et orales. 2 - Relever des cotes pour l'exécution

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0 Nombre de pages : 7

ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0 Nombre de pages : 7 Direction Technique Proposition de raccordement d'un producteur individuel au réseau public de distribution géré par ERDF, pour une puissance inférieure Identification : ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS)

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Document réalisé avec le soutien technique de la Introduction Les installations concernées par la Garantie

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée.

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée. ELECTRICITE DE STRASBOURG Référentiel Technique Proposition Technique et Financière pour le raccordement au réseau public de distribution d Électricité de Strasbourg d une installation consommateur HTA

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

ERDF PARIS GUIDE RACCORDEMENT CLIENT

ERDF PARIS GUIDE RACCORDEMENT CLIENT PARIS GUIDE PARIS Autorisation d Urbanisme 0 Inférieur à kva Avec/sans intervention sur le domaine public Missions d Contacts Délais des raccordements à Paris Supérieur ou égal à kva et inférieur à 0 kva

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Novembre 2014 Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Service Assainissement Partie 1 : Règlement commun aux eaux usées domestiques, assimilées domestiques et autres

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Partenariat Public-Privé Privé pour le développement du secteur énergétique en Afrique Vendredi 30 avril 2004 - Marrakech La gestion déléguée de la distribution de l'électricité

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme 11. Qualité et gestion de la production 12. Hydraulique 13. Organisation industrielle

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise. Synthèse

Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise. Synthèse Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise 13 20 Synthèse Le rapport du contrôle 2013 de la concession pour le service public de la distribution de gaz du SIGERLy élaboré par

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

ENSAM-Meknès. Rapport de stage à l ONEP. Royaume du Maroc.

ENSAM-Meknès. Rapport de stage à l ONEP. Royaume du Maroc. Royaume du Maroc. Université My Ismail Ecole Nationale Supérieure Office Nationale d Arts et Métiers. de L Eau Potable. Meknès. Rapport de stage Réalisé par : Hassan KHADIRI. Assisté par : M.Oulji. Période

Plus en détail