Au début des indépendances, les pays d'afrique au sud du Sahara voyaient

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Au début des indépendances, les pays d'afrique au sud du Sahara voyaient"

Transcription

1 Eviter la fuite des cerveaux en Afrique subsaharienne: rôle des institutins sus-réginales de frmatin et de recherche Yalacé Y. Kabret Ecle Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires Dakar Avec Afrlgy Au début des indépendances, les pays d'afrique au sud du Sahara vyaient leur avenir avec ptimisme. Ils misèrent sur le dévelppement rapide pur " sans tarder" venir à but de l'ignrance, de la pauvreté, de la maladie et de l'insécurité alimentaire. Cette tendance tablait sur la crissance cntinue de l'écnmie mndiale dnt il semblait que l'afrique subsaharienne devait bénéficier de façn priritaire (Banque Mndiale, 1995). La cmmunauté des bailleurs de fnds partageant ce sentiment, n'a pas manqué de furnir l'aide nécessaire. Dans cette dynamique de mdernisatin de l'administratin, des sciences et technlgie, de nmbreux pays africains ne pssédant pas d'institutins de frmatins et de recherche, nt envyé leurs étudiants se perfectinner dans les universités et centres de recherche des pays du Nrd afin d'accélérer la frmatin des ressurces humaines. Mais plusieurs d'entre eux nt chisi d'y rester une fis leur frmatin terminée. Le même phénmène tuche les prfessinnels qui, n'étant pas parvenus à se réintégrer ttalement dans leur pays d'rigine, décident de returner dans celui ù ils nt fait leurs études (Guadilla, 1996). Seln l'unesco, plus de africains titulaires d'un diplôme de 3 ème cycle universitaire vivraient en dehrs du cntinent et bursiers africains venus faire leurs études dans les pays de l'unin Eurpéenne n'nt pas regagné leurs pays d'rigine. La Banque Mndiale estime dans sn rapprt de 1995, que l'afrique a perdu un tiers de ses cadres entre 1960 et 1987, partis vers les pays

2 industrialisés et que universitaires et cadres de directin quittent encre le cntinent chaque année (Banque Mndiale, 1995 ; Kriks, 1997). Les études de Carringtn W.J. et Detragiache E. (1999) sulignent que les immigrants africains vers les Etats-Unis snt principalement des diplômés de l'enseignement supérieur. Le phénmène de "fuite de cerveaux" n'est pas nuveau et remnte aux années 1950 (Carringtn et Detragiache, 1999), à l'épque du départ massif des scientifiques et ingénieurs britanniques vers les Etats-Unis. Depuis, il est réservé aux migratins scientifiques du Sud vers le Nrd et plus récemment, à celles des scientifiques de l'est vers l'eurpe et les Etats-Unis. La migratin est favrisée par la plitique de séductin que mène les pays dévelppés vis-à-vis de ceux qu'ils nt frmés (bien suvent aux frais de leurs pays d'rigine). Avec évidence, il existe une crrélatin étrite entre le lieu de frmatin et les flux migratires des intellectuels. Afin de cntribuer au dévelppement humain dans le cntexte natinal u susréginal et à la réductin de la rétentin des diplômés par les pays du Nrd, de nmbreux pays d'afrique se snt engagés dans un prcessus de créatin (parfis de revitalisatin) des universités, des institutins réginales de frmatin prfessinnelle, et des centres natinaux et réginaux de recherches. Ces institutins snt ptentiellement les plus cmpétentes des pays d'afrique subsaharienne (i) pur mener des recherches qui enrichissent le savir par des cnnaissances nuvelles u qui acquièrent et adaptent les savirs aux cnditins lcales, (ii) pur favriser l'assimilatin et l'utilisatin des cnnaissances qui renfrcent les myens humains et (iii) pur s'investir dans les nuvelles technlgies qui prduisent des biens et des services. Malgré sn expansin quantitative, l'enseignement supérieur africain reste l'un des mins dévelppés au mnde. Cependant, il a cntribué à la frmatin de cadres pur la fnctin publique, pur les entreprises privées et pur l'enseignement. La crissance rapide des effectifs et la crise écnmique des années 1980, nt entraîné l'enseignement supérieur dans une crise prfnde et cmplexe qui a eu pur cnséquences la dégradatin des infrastructures et des équipements, la baisse sensible de la qualité de la frmatin et de la recherche, l'aggravatin du chômage des diplômés, la curse aux diplômes acquis à l'étranger et surtut la fuite des cerveaux favrisée par les cnditins internes déplrables (dégradatin des cnditins écnmiques et sciales, mauvaise guvernance, etc.) (De Carvalh, 1995 ; UNESCO, 1998c ; Assciatin des Universites Africaines, 1999). Face aux défis engendrés par la crise des universités africaines, et l'incapacité des pays africains de cncurrencer ceux du Nrd pur attirer et cnserver les cerveaux, les guvernements africains devrnt entreprendre une plitique plus vigureuse pur dévelpper des structures dynamiques de frmatin et de recherche, pur favriser l'insertin psitive des cadres frmés et pur encurager les cmpétences. Sinn la fuite des cerveaux hrs des pays africains risque de

3 s'accrître dans un avenir très prche en raisn de la mndialisatin des écnmies qui va de pair avec l'évlutin rapide des cnnaissances et des technlgies (Guadilla, 1996). La 4 e éditin d'afristech 99 tenue à Dakar (Mbdj, 1999), traitant du sujet, a fait plusieurs prpsitins : la cnciliatin de la science et de la technlgie avec le dévelppement (à l'exemple des pays d'asie), la créatin de centre d'excellence (frmatin de 3 e cycle) ù sernt mis en cmmun les ressurces humaines, matérielles et financières, la transfrmatin des fuites de cerveau en gain de cerveaux par des échanges péridiques inter-universitaires d'enseignantschercheurs et par l'enracinement des chercheurs dans les labratires natinaux qui devrnt être crrectement équipés. Seln sn Excellence Mr Abdu DIOUF, Président de la République du Sénégal, les guvernements nt un rôle à juer dans la créatin et la cnslidatin des capacités scientifiques et technlgiques natinales, en mettant en place "une plitique vigureuse de la Science, qui fasse tute sa place à la cpératin réginale et internatinale, un préalable nécessaire pur arrêter la fuite des cerveaux dnt l'afrique est victime". Pur que cette cpératin sit plus judicieuse, Mr Cheikh Mdib Diarra (1999) disait que "les pays devraient mettre en cmmun leurs maigres myens pur créer des institutins sus-réginales de frmatin et de recherche afin de cntribuer à la lutte cntre la fuite des cerveaux africains". Les institutins sus-réginales d'enseignement supérieur cnstitueraient alrs un dispsitif clé dans le plan stratégique de lutte cntre la fuite des cerveaux et de l'utilisatin des cerveaux là ù ils snt. C'est purqui, le rôle de dévelppement des capacités en santé et prductin animales que jue l'ecle Inter-Etats des sciences et Médecine vétérinaires (EISMV) de Dakar sera pris en exemple, avant d'analyser les facteurs qui peuvent influencer l'exde des cmpétence et les perspectives pur le renversement de la tendance. I- Dévelppement des capacités à l'ecle Inter-Etats Des Sciences Et Médecine Vétérinaires (EISMV) de Dakar L'Ecle Inter-Etats des Sciences et médecine Vétérinaires (EISMV) de Dakar (Sénégal) est un établissement d'enseignement supérieur, de recherche, et de frmatin prfessinnelle, créé en 1968 par 13 états africains francphnes au sud du Sahara. Elle a fnctinné d'abrd cmme Institut de l'université de Dakar de , avant de prendre sn autnmie cmplète en Dès lrs, les états membres nt décidé d'en faire une institutin sus-réginale et de prendre ttalement en charge sn fnctinnement. L'EISMV est alrs devenue un util de cpératin et d'intégratin sus-réginale et internatinale. Sa missin première et principale est (i) de mettre à la dispsitin des pays africains des Dcteurs vétérinaires entièrement frmés avec et dans les réalités de

4 leurs régins, (ii) d'appuyer et de stimuler la recherche qui permet de résudre les prblèmes dans la filières de l'élevage au niveau des états. De 1968 au 31 décembre 2 000, l'eismv a frmé 738 dcteurs vétérinaires dnt 52 filles (tableau I). Les effectifs d'étudiants nt cnnus une fluctuatin au curs des années avec une baisse entre 1993 à 1998 à cause de l'arrêt du recrutement dans les fnctins publiques des états. Les prgrammes de recherche nt également évlué pur s'engager dans le prcessus de dévelppement durable de l'élevage : améliratin de la santé et des prductins animales, gestin pastrale dans le cadre de la lutte cntre la désertificatin. Tableau I : Dcteurs vétérinaires frmés de 1968 à la fin de l'an 2000 par pays AFRIQUE DE L'OUEST 537 Bénin 59 (8 filles) Burkina 71 (4 filles) Côte D'Ivire 17 (2 filles) Mauritanie 07 Niger 69 (2 filles) Sénégal 238 (29 filles) Tg 76 (2 filles) AFRIQUE CENTRALE 192 Camerun 83 (1 fille) Rép.Centrafrique 17 (1 fille) Cng 16 Gabn 09 Rwanda 39 (1 fille) Tchad 28 AUTRES 9 Djibuti 01 France 03 (1 fille) Ethipie 02 Madagascar 01 (fille) Rép. Démcratique du Cng 1 Burundi 1 TOTAL 738 (52 filles) Surce : Rapprt Cnseil d'etablissement EISMV, 2001

5 Mais, à l'instar des autres institutins de l'enseignement supérieur des pays africains, l'évlutin de l'eismv, au début des années 1990, a été caractérisée par une frte réductin des ressurces financières qui ne suffisent plus pur répndre aux exigences engendrées par le fnctinnement de l'établissement et par l'augmentatin brutale des effectifs. Plusieurs pays membres accumulent des arriérés de frais de sclarité qui s'élèvent au 10 juin 2001 à 1,745 milliards de Francs CFA (EISMV, 2001). Peut-n frmer des cadres gratuitement u à crédit? Pur faire face à ces défis, l'eismv a entrepris depuis 1994, de définir de nuvelles rientatins, de revir le prfil du dcteur vétérinaire frmé à travers une prfessinnalisatin accrue de l'enseignement, une diversificatin de la frmatin, et un suivi de l'insertin des diplômés de manière à être en phase avec la nuvelle dnne de l'empli et du cntexte sci-écnmique difficile. Cette réfrme est cntenue dans le prjet d'établissement né à la suite de l'audit internatinal de Le Prjet a pur bjectif principal de faire de l'ecle un pôle réginal de cmpétences pur la frmatin et la recherche en médecine vétérinaire et en prductins animales trpicales. Le plan stratégique est articulé autur de la pertinence et la qualité de l'enseignement, le financement et la cpératin. Avec la décisin prise en 1995 (EISMV, 1995), l'eismv s'est vue cnfiée, en cmplémentarité de sn mandat premier, qui est la frmatin initiale des dcteurs vétérinaires, de nuvelles missins, à savir : la frmatin cntinue et les recyclages des cadres, des agents et des rganisatins prfessinnelles de l'élevage; la frmatin pst-universitaire avec la créatin d'un 3 ème cycle en prductin animale qui a uvert ses prtes en avec 16 cadres africains et qui est cnsidéré par la Cnférence des recteurs des Universités francphnes d'afrique et de l'océan Indien (CRUFAOCI) cmme un centre d'excellence ; l'ingénierie et l'expertise, à travers la créatin d'un Bureau d'etudes pur permettre à l'eismv de mettre ses cmpétences au service des Etats et des Organisatins Prfessinnelles d'eleveurs (OPE), aux enseignants de pratiquer des activités cncrètes de terrain pur une meilleure qualité de l'enseignement et une harmnisatin du cntenu des prgrammes de frmatins avec les prblèmes réels africains, aux stagiaires diplômés de l'eismv de dispser d'un cadre pératinnel de pratique prfessinnelle; l'observatire des Métiers de l'elevage (OME) qui permet à l'ecle d'avir un système de réseautage avec les diplômés vétérinaires srtis de l'eismv, avec les Organisatins prfessinnelles d'eleveurs (OPE), les bailleurs de fnds, destiné à mesurer l'évlutin des qualificatins, à favriser l'insertin prfessinnelle des diplômés et à gérer des infrmatins sur le dévelppement des filières de prductins animales dans le but - de prendre en cmpte la relatin frmatin-qualificatinempli - de créer un répertire sur les vétérinaires africains spécialisés et

6 d'avir les dnnées statistiques sur l'évlutin du taux d'insertin des diplômés vétérinaires dans les états membres (meilleures intégratin des diplômés) afin de dévelpper des échanges de cmpétences - de recueillir des dnnées statistiques sur l'évlutin du cheptel de manière à élabrer les indicateurs de prductin et de santé - de prmuvir les rganisatins Prfessinnelle d'eleveurs pur renfrcer leur capacités. A cet effet, l'eismv a cntribué à la créatin à Nuakchtt en 1999, de l'unin Inter- Africaines des rganisatins prfessinnels d'eleveur dnt le siège prvisire est installé à l'eismv; la recherche-dévelppement autur de prjets fédérateurs axés sur les préccupatins des états membres en matière de médecine vétérinaire et de dévelppement durable des prductins animales. Dans la mise en euvre de tutes ces activités, l'ecle a dévelppé un imprtant réseau de cpératin internatinale et de partenariat avec les chercheurs des institutins du Nrd (France, Belgique, Italie, Canada), celles du Sud (Tunisie, Marc, Burkina Fas, Bénin...), les rganisatins réginales et sus-réginales (CEDEAO, CILSS, UEMOA) et les partenaires au dévelppement cnfrmément à la décisin numér 3 du Cnseil d'administratin (CA) de 1995 (EISMV, 1995), pur pallier sa faible masse critique quantitative et qualitative dans certains dmaines de l'enseignement et de la recherche. Cette cllabratin étrite permet à l'eismv d'utiliser les cmpétences africaines présentes en Afrique u dans les pays du Nrd pur srtir de l'islement scientifique et pur dévelpper sa capacité scientifique et technique. Par ailleurs, l'eismv anime plusieurs fis par an (2 à 3 fis) des rencntres, ateliers et séminaires réunissant des experts africains et étrangers u des prducteurs sur des thèmes liés à la santé, à la prductin animale u à l'rganisatin des prfessinnels de l'élevage. Elle a également bénéficié du financement de partenaires imprtants cmme la France. Elle s'est dtée d'un cadre et de structures dnt le fnctinnement est régi par des textes qui nt été adptés par le Cnseil d'administratin de l'institutin Parmi ces myens mis en place, citns : les instances de l'eismv représentées par le Cnseil d'administratin, le Cnseil d'etablissement, le Cnseil du crps enseignant et d'autres rganes tels que le Cnseil scientifique, le cnseil pédaggique, le cnseil de discipline, le cmité de cncertatin pur ne citer que ceux là l'rganisatin administrative et pédaggique allégée qui cmprte un directeur assisté de 3 crdnnateurs, de deux chefs de départements d'enseignements (Département santé Publique et Envirnnement, Département sciences bilgiques et prductins animales) et d'un département d'appui (département de cmmunicatin); l'équipement et le renfrcement des capacités fnctinnelles des labratires;

7 la créatin d'une cmmissin interne de frmatin, de suivi et d'évaluatin pédaggique des enseignants dnt la prmtin se fait dans le cadre du Cnseil Africain et Malgache de l'enseignement (CAMES); la créatin d'un Bureau d'etudes destiné à la réalisatin des prestatins de services pur garantir les apprts pédaggiques indispensables à la prfessinnalisatin de la frmatin; le dévelppement d'un partenariat et d'une cpératin inter-universitaire avec certaines institutins du Nrd, ntamment en France, en Belgique, en Italie, au Canada, mais aussi avec des institutins du Sud particulièrement avec la Tunisie, le Marc, le Burkina Fas, le Mali, le Bénin, etc. dans le but d'utiliser les cmpétences africaines u d'ailleurs et aussi de srtir l'écle de l'islement scientifique et technique; le dévelppement d'une cllabratin étrite avec les partenaires au dévelppement, les institutins internatinales et les rganisatins réginales et sus-réginales africaines tels que la Cmmunauté Ecnmique Des Etats d'afrique de l'ouest (CEDEAO), le Cmité Permanent Inter-Etats de Lutte cntre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), l'unin Ecnmique et Mnétaire Ouest Africaine (UEMOA) et l'oua, cnfrmément à la décisin numér 3 du CA de 1995; l'améliratin des ressurces financières prvenant des cntributins de slidarité des états membres, des frais de sclarités et d'inscriptin des étudiants, des fnds spéciaux et des fnds de recherches, des ressurces prpres générées par le fnctinnement des labratires, la frmatin cntinue et pst-universitaires et les expertises. Au résultat, le prcessus en curs à l'eismv de Dakar, veut (1)- créer au sein de l'établissement une paix sciale, et avec l'extérieur un raynnement de cnfiance quant à la capacité de l'institutin à dnner une frmatin de qualité et à mener des expertises u des actins de recherches pertinentes pur le dévelppement des ressurces animales, pur la lutte cntre la désertificatin, pur la lutte cntre la pauvreté rurale et pur la sécurité alimentaire (2)- frmer dans le cntexte lcal et sus-réginal des dcteurs vétérinaires cmpétents qui repartent dans leur pays d'rigine pur renfrcer les capacités des institutins natinales (3)- utiliser les cmpétences extérieures à travers un réseau d'échange inter-universitaire (maillage électrnique et missins de curte durée) avec les institutins du Nrd pur l'enseignement et la recherche dans le cadre de la frmatin des frmateurs et étudiants (4)- établir une bases de dnnées des cmpétences de vétérinaires diplômés de l'eismv installés dans les pays membres u ailleurs pur un réseautage permettant de frmuler des plitiques de dévelppement de l'élevage (5)- faciliter l'insertin des diplômés dans le mnde du travail et tenter de les maintenir là ù ils snt pur le renfrcement des capacités de dévelppement des Etats. En 1996, les résultats analysés à partir d'une enquête réalisée au Sénégal et au Bénin mntrent que les vétérinaires nt tus un empli 3 ans après l'btentin de leur diplôme et seulement 0,6% nt migré à l'étranger (EISMV, 1997) (6)- créer des pprtunités de frmatins spécialisées pur les prfessinnels.

8 Au ttal, l'eismv bénéficie d'une expérience dans les prgrammes de dévelppement des capacités cncernant la prductin et santé animales et dans les prgrammes d'insertin et de rétentin des diplômés au niveau des pays. Tutefis, cette situatin financière encurageante reste cependant très fragile et ne purra se cnslider de manière durable que si les Etats assument leur respnsabilité en investissant dans la frmatin de leurs cadres vétérinaires : leur seul devir étant de s'acquitter de leur cntributin de slidarité et des frais de sclarité de leurs étudiants respectifs. Cmme aime le dire le Directeur de ntre Ecle, aucune frmatin n'est gratuite (Kabret, 2001). II- Les facteurs d'influence dans la stratégie de L'EISMV Le prcessus en curs à l'eismv, caractérisé par la rénvatin du cntenu et la réfrme de la méthde d'enseignement, la frmatin de diplômés "nn chômeurs", l'appui aux structures u rganisatins spécialisées dans les pays membres pur la rétentin des cerveaux, se veut le renfrcement de l'intégratin réginale, l'améliratin de la pertinence et de la qualité de l'éducatin, celui de la frmatin et recherche pur préparer les cmpétences africaines à nn seulement résister à l'influence de la mndialisatin, mais à cntribuer au dévelppement de l'afrique marginalisée écnmiquement (Kabret, 2001). Cependant, pur garantir l'expérience en curs, qui se veut être un prgramme d'insertin, de rétentin des cadres supérieurs africains et d'inversin de la tendance à la migratin des cerveaux africains, les états membres devraient d'un côté assurer la respnsabilité du financement des institutins et la mise à leur dispsitin de myens matériels et humains, et de l'autre ffrir aux diplômés des situatins qui répndent aux aspiratins prfndes de ceux qui nt acquis un haut niveau de qualificatin. Le retur des diplômés u des prfessinnels dans leurs pays, dit être encuragé et facilité par la mise en place d'un cadre de travail prpice à l'épanuissement humain et de prcédures bureaucratiques assuplies. Par ailleurs, il ne faut favriser l'envi des étudiants u prfessinnels à l'étranger que seulement dans les dmaines priritaires dnt la filière de frmatin n'existe pas en Afrique et ù les Etats suhaitent avir des cmpétences qui renfrcent les institutins, plutôt que de faciliter le perfectinnement d'individus qui faute d'attaches prfessinnelles risqueraient de ne pas revenir (Guadilla, 1996). Un des facteurs les plus sérieux incitant les étudiants et les prfessinnels à quitter leurs pays d'rigine réside dans la mauvaise qualité et la "pauvreté" des institutins d'éducatin supérieure et des universités sur le cntinent. De multiples prblèmes (Assciatin des Universites Africaines, 1999 ; Banque Mndiale, 1999 ; UNESCO 1998a), du reste cmplexes, minent le système éducatif africain au niveau natinal u sus-réginal d'une part et cnstituent une entrave au retur des cadres d'autre part: ce snt : - (i) le nivellement des mdèles écnmique, plitique, scial et culturel des pays en dévelppement sur des exemples et des tendances qui émanent des pays industrialisés - (ii) le préjugé favrable de

9 cmpétence et de prestige de faire appel et de payer à prix frt des experts u des assistants techniques étrangers, généralement des pays du Nrd pur des fnctins dans un envirnnement de travail africain - (iii) la mauvaise perfrmance des écnmies natinales, les plitiques natinales déficientes, les systèmes éducatifs et structures hiérarchiques inadaptées aux réalités lcales, l'ingérence plitique dans les travaux des universités et des institutins, l'inertie bureaucratique et l'incapacité de l'écnmie natinale à répndre aux aspiratins de ceux qui nt acquis un haut niveau de qualificatin et leur ffrir des situatins d'empli en cnséquence (Guadilla, 1996) - (iv) les cnflits et pays en guerre - (v) le nn respect de l'indépendance des enseignants-chercheurs - (vi) le mandarinat qui renfrce l'empli précaire - (vii) les situatins cnflictuelles et le lbbying dans les institutins - (vii) le renfrcement de la hiérarchie en situatin de mnple étuffant tute cncurrence. Enfin, seln Pierre Adjété (Adjété, 1997) d'afrique Tribune, pur éviter la fuite des intellectuels de haut niveau vers d'autres hrizns plus attractif, il est surtut questin de la recnnaissance des cmpétences africaines et de leur rémunératin à leur juste valeur. Cette situatin met les pays du Nrd en bien meilleure psture que les pays africains pur attirer et cnserver les intellectuels hautement qualifiés. Des études récentes prévient que les pays dévelppés vnt avir besin d'un nmbre crissant de prfessinnels (envirn deux fis plus que n'en purrnt prduire leurs systèmes éducatifs). Il est par cnséquent urgent que les pays d'afrique entreprennent des refrmes tendant à dnner plus de respnsabilité aux africains dans la définitin de leur besin de dévelppement, au renfrcement des institutins universitaires natinales et réginales (UNESCO 1998a). III- Les pérpectives africaines pur le renversement de la tendance à l'exde des cmpétences La cntinuité du phénmène des fuites des cerveaux africains met en péril l'avenir du cntinent et accentue encre les disparités de niveau de dévelppement entre l'afrique et le reste du mnde. En dépit d'une assistance technique au dévelppement, l'afrique cntinue de suffrir d'un manque de ressurces humaines qualifiées. Les plitiques d'ajustement structurel prpsées par les institutins de Brettn Wds et les prgrammes de frmatin du capital humain entrepris par les états africains nt dnné des résultats lin d'être éclatants. Les tendances mntrent que, l'afrique ne cmpte que 0.36% des scientifiques du mnde et sa prductin scientifique mndiale a été de 0.3% en 1990 (ONU, 1999 ; Thalif Deen, 1999), pendant que l'amérique du Nrd en furnit 38.4%, les dépenses dans le secteur de la Recherche-Dévelppement représentent envirn 0,3% du PIB cmparées à l'amérique du nrd qui en dépense 2,5% de sn PIB (UNESCO, 1998b), la part des dépenses publiques cnsacrée à l'educatin est en baisse dans plusieurs pays cmme au Camerun passant de 16% à 10.25% entre 1985 et 1995, au Burkina de 17.5% à 13% de 1990 à 1995 (UNESCO, 1997), les effectifs sclaires, particulièrement ceux dans l'enseignement Supérieur, nt été multipliés par près de huit et les élèves snt devenus de plus en plus exigeants

10 (Banque Mndiale, 1999), le taux de crissance de l'empli fficiel est en chute libre passant de 2.8 % dans les années 1980 à 1% au curs des années 1990, l'indice de la pauvreté s'est accru de 4 à 10 pints de purcentage seln les pays (Mkandawire et Slud, 1999). De plus, la dette extérieure de l'afrique Subsaharienne a plus que dublé pur atteindre aujurd'hui plus de 200 milliards de dllars U.S sit 120% du PIB et 234% des recettes d'exprtatin, Afrique du Sud exclue, la crissance démgraphique de l'rdre de 2,9% prend le dessus sur la crissance de la prductin (Mkandawire et Slud, 1999 ; PNUD, 1999). Cependant, une analyse rapide des grandes tendances du dévelppement en ce début du 3 e millénaire, dnne l'espir que l'afrique sera marquée par plus de démcratie avec une bnne guvernance, par la mndialisatin des écnmies et du dévelppement des nuvelles technlgies, par l'utilisatin du savir pur le dévelppement grâce à des plitiques favrisant l'acquisitin, l'assimilatin et la transmissin des cnnaissances (Banque Mndiale, 1999). Au delà des mtifs, des vlntés s'expriment uvertement au niveau des guvernements africains pur renverser la tendance du déplacement des intellectuels. Le Sénégal qui veut prmuvir la Science dans la cpératin pur le dévelppement a initié la créatin d'un Technple ù purrnt se criser enseignants, chercheurs, banquiers et industriels. L'Académie des Sciences du Tiers Mnde apprte sa cntributin à la lutte cntre la fuite des cerveaux africains en mettant à la dispsitin des scientifiques des pays en dévelppement des myens matériels adéquats et en favrisant les échanges et la cllabratin entre chercheurs et entre les institutins de recherches. La stratégie à mettre en euvre pur éviter la fuite des cmpétences africaines, favriser leur retur u les utiliser dans leur lieu de migratin impse une cnjugaisn d'effrt entre les guvernements, les bailleurs de fnds, les institutins internatinales, réginales et sus-réginales en charge de la migratin et du dévelppement des cmpétences et des capacités. Les actins cncrètes cnsisternt à : Dnner la pririté aux études dctrales et pst-dctrales à travers la créatin de centre d'excellence ù sernt mis à cntributin les cadres et prfessinnels installés à l'étranger; Créer un répertire des cadres supérieurs en migratin à l'étranger; Favriser les échanges et la cllabratin entre prfessinnels spécialisés restés aux pays et ceux en migratin à l'étranger grâce à la créatin d'un système de réseautage utilisant les nuvelles technlgies de l'infrmatin et cmmunicatin (NTIC). L'Ecle Inter-Etats des Sciences et Médecine vétérinaires (EISMV) est un Centre d'excellence sus-réginal en prductin et santé animales. Elle bénéficie d'une expérience dans les activités de dévelppement des ressurces humaines, dans les

11 activités d'échange avec des persnnes ressurces des universités et institutins de recherche du Nrd et d'afrique, et dans l'établissement d'une base de dnnées des cmpétences pur la filière prductin et santé animales. Elle purra valablement cntribuer au niveau réginal Afrique de l'ouest et du Centre, à la mise en euvre d'un prgramme de dévelppement des capacités et de rétentin des cmpétences u de l'utilisatin et la valrisatin de celles, ntamment dans le dmaine du dévelppement rural qui vivent à l'étranger. Cnclusin L'Afrique est arrivée à une charnière ù elle dit faire des chix cruciaux afin de prendre la respnsabilité de sn dévelppement dans un mnde de plus en plus intercnnecté et désrmais sumis à une cmpétitin écnmique, plitique et technlgique sans merci. La fuite des cerveaux n'est qu'un symptôme d'une maladie beaucup plus grave qui affecte le cntinent ; le mal dévelppement. L'Afrique en vulant cpier le système éducatif du Nrd a accentué les défauts. Il est par cnséquent nécessaire de recentrer la plitique de frmatin et de recherche sur les capacités lcales et les besins réels. Les faibles myens de l'afrique militent en faveur du regrupement en pôle d'excellence sus-réginale dnt les capacités devrnt être renfrcées pur qu'il cntribue à "fixer" dans leur pays, les intellectuels de haut niveau en favrisant des échanges et des cllabratins. L'EISMV de Dakar se veut être un exemple à travers sn prgramme de dévelppement des cmpétences, de dévelppement des capacités d'insertin et de rétentin de ses diplômés dans la filière élevage. Bibligraphie Adjété, P. (1997). "Cerveaux". Afrique Tribune. vl.3- n.63. Assciatin des Universites Africaines. (1999). "L'Enseignement supérieur en Afrique : une stratégie pur l'avenir" Lettre d'infrmatin de l'adea. 11 (1),1-3. Banque mndiale. (1995). Rapprt sur le dévelppement dans le mnde 1995 : Le mnde du travail dans une écnmie sans frntières. Washingtn. Banque Mndiale. (1999). Rapprt sur le dévelppement : le savir au service du dévelppement. Paris : éditins ESKA. Carringtn, W.J. et Detragiache, E. (1999) "Quelle est l'ampleur de l'exde des cerveaux?" Finances & Dévelppement. (juin), Deen, Thalif. (1999) "Develpment-Africa : Best and Brigntest Head West". Wrld News/IPS 10 février; 1999.

12 De Carvalh, N. (1995). "Quelques réflexins sur la cpératin en Afrique subsaharienne". Le Currier Acp-Ue. n. 154, (nvembre-décembre), Diarra, Ch. M. (1999). "Les Cerveaux africains expatriés : un investissement stratégique". Le Sleil (lundi 29 nvembre) Ecle Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires - EISMV. ( (2001). Rapprt du Cnseil d'etablissement. Dakar (12-13 juin 2001). EISMV. (1997). Prblématique de viabilité de l'eismv de dakar. Séminaire de valrisatin des ressurces humaines de l'eismv, Saly Prdudal, (Sénégal). (mars) EISMV. (1995). Rapprt du Cnseil d'administratin. Dakar. Guadilla, C.G. (1996) "L'exde des cerveaux : un phénmène Sud-Nrd aux prprtins alarmantes". Le Currier de l'unesco (ctbre). Kabret, Y.Y. (2001) Mndialisatin et frmatin des cadres en Afrique. Discurs de 4 ème Rentrée slennelle de l'eismv. Dakar, Kriks, Antnia. (1997). "Afrikanische Akademiker in der Dauerkrise" E+Z Entwicklung und Zusammenarbeit n.9, septembre, [http://www.dse.de/zeitschr/ez997-3.htm] Mbdj, I. (1999). "4 e Editin AFRISTECH" Le Sleil n (Mardi 23 nvembre). Mkandawire, Th et Slud, Ch. C. (1999) Ntre Cntinent, ntre avenir: perspectives africaines sur l'ajustement structurel. CODESRIA/CRDI, Dakar, ONU. (1999). Cmmuniqué de presse SG/SM/6891, DEV/2200 SAG/21 du 03/02/99. Prgramme des Natins Unies pur le dévelppement - PNUD. (1999). Frum sur la Guvernance: cadre cnceptuel. [http://www.pnud.mr/guvernance/index.html]. UNESCO. (1997). Bureau Reginal pur L'Educatin en Afrique. Rapprt sur l'état de l'éducatin en Afrique. Dakar : BREDA. UNESCO. (1998a). Bureau Reginal pur L'Educatin en Afrique. Enseignement supérieur en Afrique : réalisatins, défis et perspectives. Dakar : BREDA.

13 UNESCO. (1998b). Rapprt mndial sur la science Editins UNESCO. [http://up.unesc.rg/bkdetails.asp?id=2511] UNESCO. (1998c). "L'Enseignement supérieur pur une nuvelle Afrique : la visin des étudiants Frum des Assciatins d'etudiants en Afrique sur l'enseignement Supérieur au 20ème siècle Accra (23-25 mars 1998). Yalacé KABORET est prfesseur, dcteur vétérinaire et agrégé de pathlgie. Il est chef du service de pathlgie médicale, anatmie pathlgie et cliniques ambulantes, et chef du département cmmunicatin de l'ecle Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV) de Dakar. Il est enseignant de pathlgie vétérinaire à l'eismv de Dakar et enseignant visiteur de pathlgie trpicale à l'institut Vétérinaire trpical (IVT) de l'université de Liège. Ses activités de recherche-dévelppement antérieures cncernent l'épidémilgie et l'analyse des facteurs étilgiques des maladies des animaux d'élevage (ruminants dmestiques, vlailles ). Ses activités en curs prtent sur l'améliratin des capacités de cmmunicatin et d'infrmatin des cmmunautés pastrales pur une utilisatin raisnnée des ressurces pastrales dispnibles. Mettant sn expertise à la dispsitin des Etats et des Organisatins natinales u sus-réginales, il a beaucup vyagé en Afrique et il a participé à de nmbreuses Cnférences et ateliers sus-réginaux u réginaux. Au nmbre de ses articles, n relèvera: "Impact des maladies animales sur la cmpétitivité du bétail en Afrique de l'ouest" Rapprt atelier, Abidjan du sept. 2001; "Mndialisatin et frmatin des cadres en Afrique" Discurs de rentrée slennelle, EISMV, févier 2001; "Gestin ratinnelle des espaces pastraux et dévelppement des cultures furragères en Afrique" Prceeding in Wrkshp n "A netwrk fr the prmtin f ratinal use f rangelangs and the develpment f fdder crps in the cntext f reginal actin prgramme t cmbat desertificatin in Africa." Addis-Ababa (Ethipia), 4-7 Aût

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD Cnseil Ouest et Centre Africain pur la Recherche et le Dévelppement Agricles West and Central African Cuncil fr Agricultural Research and Develpment APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

DESIGNER EN RESIDENCE

DESIGNER EN RESIDENCE Mise en cncurrence APPEL A CANDIDATURE DESIGNER EN RESIDENCE Objet de la mis en cncurrence : Recrutement d un designer en résidence dans le cluster Numélink Date limite de candidature Mercredi 3 septembre

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES Cnférence internatinale DAAD/CAMES/UNESCO, Dakar (Sénégal) 13-15 nvembre 2014 Smmaire I. A prps du CAMES II. Elabratin

Plus en détail

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC RD Cng Nrd Kivu, Gma www.tearfund.rg PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE PROGRAMME LIEU D AFFECTATION FAIT RAPPORT AU Gestinnaire du prgramme WASH NORD KIVU TEARFUND DRC Gma, Nrd Kivu AREA MANAGER, Nrd Kivu

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS UNEP(DEPI)/MED IG.20/CRP.. xxxx Page 1 ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS Nus, Chefs de délégatin des 22 Parties cntractantes à la Cnventin de Barcelne sur la prtectin du milieu marin et du littral de la Méditerranée

Plus en détail

CYCLE DE SEMINAIRES MEDREG-IMME - DOCUMENT DE RECOMMANDATIONS

CYCLE DE SEMINAIRES MEDREG-IMME - DOCUMENT DE RECOMMANDATIONS CYCLE DE SEMINAIRES MEDREG-IMME - DOCUMENT DE RECOMMANDATIONS Cntributin de MEDREG à l intégratin prgressive des marchés de l'électricité de l'algérie, du Marc et de la Tunisie dans le marché intérieur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé.

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé. Réunin du Cmité de piltage, 22 nvembre 2012 Initiative MENA-OCDE pur la guvernance et l investissement à l appui du dévelppement Prjet de cnclusins La première réunin du Cmité de piltage de l'initiative

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT SÉLECTION DE BUREAUX D ETUDES TECHNIQUES PAR LES BÉNÉFICIARES DE FINANCEMENT DE L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT Prgramme d Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritinnelle

Plus en détail

I. Mission du Département et Contexte

I. Mission du Département et Contexte TERMES DE REFERENCE Titre : Recrutement d un cnsultant natinal pur le dévelppement de la stratégie natinale de gestin de la pêcherie thnière. Département : Prgramme Marin Prjet : MG0940.01 Tuna Fisheries

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun Dssier de Presse Cpératin interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Cnseils Généraux examinent le prjet du 3 e rapprt cmmun Lundi 17 septembre 2007 de 14 h 30 à 16 h salle de l Assemblée

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION ) ) Éducititn l'ahanait Eeselremeni suphieler gecherctie W NORD MEUSIEN ))) LA FORMATION CONTINUE. PROJET DE FORMATION ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE ET D'AIDE A L'ELABORATION D'UN PROJET DE REINSERTION CER

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

Recherche et Innovation

Recherche et Innovation Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Hrizn 2020 (2014-2020) Recherche et Innvatin Hrizn 2020 est le prgramme-cadre pur la recherche et l'innvatin 2014-2020. Il cnstitue le principal util de

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Assistant technique international en appui institutionnel dans le secteur de l hydraulique SENEGAL

Assistant technique international en appui institutionnel dans le secteur de l hydraulique SENEGAL Agence belge de dévelppement, la CTB mbilise ses ressurces et sn expertise pur éliminer la pauvreté dans le mnde. Cntribuant aux effrts de la Cmmunauté internatinale, la CTB agit pur une sciété qui dnne

Plus en détail

HAUTE BORNE DEVELOPPEMENT

HAUTE BORNE DEVELOPPEMENT HAUTE BORNE DEVELOPPEMENT SAEM Haute Brne PLAN D ACTIONS 2011 Plan d actins Haute Brne Dévelppement - Technple Lille Métrple 2011 1 SOMMAIRE A - CONTEXTE... 3 B - ACTIONS... 4 Axe 1 : Favriser la créatin

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE Parce qu'elle est une chance pur l'écnmie française, la reprise tient une place essentielle sur les plans micr et macrécnmique. Bien utilisée, elle est une méthde

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Pourquoi Investir au Maroc

Pourquoi Investir au Maroc Purqui Investir au Marc. Le Marc a pté une écnmie libérale, diversifiée et uverte sur l extérieur, il ffre aux investisseurs les cnditins de succès, grâce à ses ptentialités écnmiques et ses ressurces

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Cybersavoir. Synthèse du projet 2010-2012. Synthèse du projet à l intention des directions d établissement

Cybersavoir. Synthèse du projet 2010-2012. Synthèse du projet à l intention des directions d établissement Service des ressurces infrmatiques Cybersavir Synthèse du prjet 2010-2012 Ce dcument présente, en synthèse, les principales balises devant rienter la mise en place du prjet Cybersavir à la Cmmissin sclaire

Plus en détail

Implémentation de la nouvelle politique de santé mentale pour enfants et adolescents

Implémentation de la nouvelle politique de santé mentale pour enfants et adolescents Implémentatin de la nuvelle plitique de santé mentale pur enfants et adlescents Mdèle pur la descriptin du réseau 1. Intrductin Le 30 mars 2015, le Guide vers une nuvelle plitique de sins de santé mentale

Plus en détail

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) 1 Cette étude explratire, cnduite par l Observatire entre avril et ctbre 2013, avait 2 grands bjectifs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants»

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants» CAHIER DES CHARGES 1 «Dévelppement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de frmatin crrespndants» 1ère étape du prjet «GPEC filière numérique» sur le bassin de Caen A. LE CONTEXTE

Plus en détail

Développement Sans Frontières

Développement Sans Frontières Dévelppement Sans Frntières Favriser les Initiatives de Slidarité internatinale Assciatin li 1901 recnnue d intérêt général Cncept qui prévit la cntributin tripartite entre : le salarié de l'entreprise

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES AMBASSADE DE FRANCE EN ARGENTINE FICHE ARGENTINE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES AMBASSADE DE FRANCE EN ARGENTINE FICHE ARGENTINE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES AMBASSADE DE FRANCE EN ARGENTINE FICHE ARGENTINE I- Organisatin de l enseignement supérieur Caractères généraux Le système d enseignement supérieur argentin

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Déclaration d intention commune «Grand Paris et PME»

Déclaration d intention commune «Grand Paris et PME» Déclaratin d intentin cmmune «Grand Paris et PME» État et CCI Paris Île de France Le Grand Paris vise à faire de Paris et de la régin capitale une métrple mndiale, dynamique, mderne et slidaire, qui juera

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 Définitin du champ des musiques actuelles et amplifiées

Plus en détail

Introduction/contexte

Introduction/contexte Aide financière accrdée par les rganismes de services aux persnnes ayant une déficience intellectuelle aux prgrammes de Services de sutien à l intégratin et à l analyse des cnstatatins du sndage sur la

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

Ingénieur expert international en construction - coresponsable de projet NIGER

Ingénieur expert international en construction - coresponsable de projet NIGER Agence belge de dévelppement, la CTB mbilise ses ressurces et sn expertise pur éliminer la pauvreté dans le mnde. Cntribuant aux effrts de la Cmmunauté internatinale, la CTB agit pur une sciété qui dnne

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibératin n 08.01.106 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION Le Cnseil réginal en sa réunin

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024 Centre Hspitalier Universitaire de Liège Dmaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestin des Ressurces Humaines Service Recrutement Liège, le 9 février 2015 APPEL

Plus en détail

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL»

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI Analyse du prjet de li C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LE PROJET DE LOI C 38 Sanctinné le 29 juin 2012, ce prjet de li apprte des changements majeurs à la li de l assurance

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATIONS. «Forum de la Méditerranée.

APPEL A COMMUNICATIONS. «Forum de la Méditerranée. APPEL A COMMUNICATIONS «Frum de la Méditerranée. Sciences humaines et sciales» Manifestatin inter-labex en SHS Crdinatin : LabexMed C-rganisateurs : Labex RESMED, Labex ARCHIMEDE, Labex OT- MED, MuCEM.

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

CURRICULUM VITAE 2. 1. Informations personnelles. Prénom : Kouassi. Nom de famille : KOUASSI

CURRICULUM VITAE 2. 1. Informations personnelles. Prénom : Kouassi. Nom de famille : KOUASSI CURRICULUM VITAE 2 1. Infrmatins persnnelles Prénm : Kuassi Nm de famille : KOUASSI Date de naissance : en 1953 Natinalité : Ivirienne Situatin matrimniale : Marié, père de 3 enfants e-mail : lkkuassi@yah.fr

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION INTRODUCTION La cmmissin de Dévelppement de la Prfessin se prpse de cntinuer le travail entamé par le Cnseil srtant, et en particulier prendre cmme

Plus en détail

adoptée par le Comité National de l'enseignement Catholique lors de ses sessions des 19 & 20 mars 2004 et 11 & 12 mars 2005

adoptée par le Comité National de l'enseignement Catholique lors de ses sessions des 19 & 20 mars 2004 et 11 & 12 mars 2005 SGEC Secrétariat Général de l'enseignement Cathlique "CHARTE DE LA FORMATION" CNEC Cmité Natinal de l'enseignement Cathlique adptée par le Cmité Natinal de l'enseignement Cathlique lrs de ses sessins des

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 Service juridique 30 ctbre 2014 LA LOI SUR L ESS DU 31 JUILLET 2014 SOMMAIRE I. ELEMENTS DE CONTEXTE II. LES DISPOSITIONS DE LA LOI COMMUNES

Plus en détail

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 «Chimie et transitin énergétique» abrdées en tris temps : Weekend du 4 et 5 juillet : animatins grand public par Chimie et Sciété Lundi 6 juillet : séance

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest :

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest : Initiative cnjinte de la Présidence française de l UE et de la Cmmissin de la CEDEAO Réunin sur les enjeux agricles et alimentaires en Afrique de l Ouest : La plitique agricle réginale de l Afrique de

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de cmpétitivité mndial Aérnautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de cmpétitivité Aerspace Valley Cahier des charges Définitin du FabSpace Innvatin Centre Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-265 AEROSPACE

Plus en détail