Sommaire. FranceST n 45-17/05/2004. Dossiers. Brèves. Evènements. Publications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. FranceST n 45-17/05/2004. Dossiers. Brèves. Evènements. Publications"

Transcription

1 Sommaire Dossiers - Aéronautique A380 : la construction du "géant des airs" se poursuit - BTP/Matériaux Connaître le comportement des BHP confrontés au feu - Electronique Com2gether "Opus 103" Brèves - Agronomie/Pneumatiques Protection de l'hévéaculture : Michelin aux côtés du Cirad - Environnement Le BRGM et la séquestration géologique du CO2 - Espace Le Luxembourg, nouveau partenaire de l'esa - Espace L'US Space Foundation récompense Ariane 4 - Médecine/Matériaux Contre le tassement vertébral, une prothèse en silicone - Médecine/ORL L'intérêt du dépistage précoce de la surdité du nouveau-né - Physique/Electronique/Matériaux/Prospective technologique La DGA et le CEA élargissent leur collaboration Evènements - Génie des procédés 10ème Congrès de la Société Française de Génie des Procédés Publications - Nanotechnologies "Nanosciences - Nanotechnologies" Sommaire

2 Dossiers Aéronautique A380 : la construction du "géant des airs" se poursuit Il pourra accueillir 555 passagers sur des distances allant jusqu'à km. La construction du "géant des airs" qu'est l'a380, déjà commandé à 129 exemplaires, se poursuit alors que son hall d'assemblage vient d'être inauguré par le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin. Parallèlement, les premiers essais en vol d'un moteur de cet appareil viennent de se dérouler avec succès. Quant aux essais de piste, les résultats ont permis de conclure que ce très-gros porteur n'aura pas davantage d'impact sur les pistes. C'est en juin 1998 qu'airbus a lancé le "Programme de charges sur pistes" pour déterminer l'impact de la masse de l'a380 sur les pistes d'aéroport. Les résultats obtenus durant les essais menés dans le cadre de ce programme semblent tout à fait encourageants, que ce soit du côté avionneur que de côté des aéroports. Ces essais confirment en effet que la répartition des charges sur piste du nouvel avion correspond à celle affichée par les avions actuels de grande capacité. Aussi le nouvel appareil double pont n'aura pas davantage d'impact sur les pistes que les avions existants. Un avis qui est corroboré par les principaux experts en revêtements, y compris le Service Technique des Bases Aériennes (STBA) et le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC) qui ont effectué, analysé et validé les essais. Une "grande première" L'impact de l'a380 et d'autres avions a été testé sur l'infrastructure de pistes réalisées dans des matériaux souples ou rigides, c'est-à-dire respectivement en asphalte et béton. Ce programme mené par Airbus a fait appel aux dernières évolutions de la technologie et à des techniques innovantes pour fournir des données comparatives permettant d'étayer le processus de sélection de la configuration du train d'atterrissage de l'a380 par rapport à d'autres avions de grande capacité. Soulignons que ces essais sont déterminants pour aider à comprendre le comportement des structures de revêtements souples et rigides et soutenir le développement d'autres modèles. Les essais effectués sur revêtement souple montrent que l'a380 est comparable aux gros-porteurs existants en termes d'impact des charges sur piste. Les paramètres du train d'atterrissage tels que la voie, l'empattement, les distances entre les trains ainsi que la répartition des charges au sol ont été optimisés de façon à trouver un équilibre entre les effets de charge à la roue et les effets géométriques du train d'atterrissage. Ce n'est qu'en 2005 que les résultats des essais menés sur revêtement rigide seront disponibles. Précisons que c'est la première fois que des essais de cette envergure sont menés avant une mise en ligne dans la catégorie des très-gros-porteurs. Aussi les autorités aéroportuaires du monde entier ont-elle salué cette "grande première", reconnaissant que l'aménagement des aéroports en vue d'accueillir des avions de très grande capacité est beaucoup moins onéreux que le développement de nouvelles pistes, soit cent millions de dollars en moyenne, contre plus d'un milliard de dollars. Une trentaine de vols d'essai Le Trent 900 de Rolls-Royce est le premier moteur destiné à équiper l'a380. Il vient d'accomplir avec succès son premier vol sur un A d'essai. Cette mission aura durée trois heures et quarante minutes. Elle marque le lancement d'un programme d'une trentaine de vols d'essai, soit 50 à 60 heures de vols, devant se dérouler sur une période d'environ quatre mois. Faisant suite à des essais au sol intensifs réalisés par Rolls-Royce, cette série de vols permettra de collecter très en amont des renseignements concernant le comportement en vol du moteur, et de préparer les premiers vols de l'airbus A380, prévus début Ces essais permettront également de garantir la fiabilité de cet appareil et le succès de sa mise en service commercial, prévue au deuxième trimestre Le Trent 900 est plus de deux fois plus puissant que chacun des quatre moteurs CFM56-5C4 qui équipent normalement l'a C'est le moteur le plus gros et le plus puissant jamais installé sur un appareil Airbus. A l'occasion de ces essais sera également testée une partie des nouveaux systèmes actionnés par le moteur qui seront utilisés sur l'a380, et notamment les pompes hydrauliques de 5000 psi et les générateurs électriques à fréquence variable. Rappelons que les compagnies aériennes intéressées par l'a380 peuvent choisir la motorisation de leurs appareils, à savoir le Trent 900 de Rolls-Royce ou son concurrent, le moteur GP7200 d'engine Alliance. Le Trent 900 qui vole en premier sera aussi installé sur l'a380 lors des premiers vols d'essai et équipera les premiers appareils livrés aux compagnies aériennes. Quant au premiers essais en vol du GP7200 sur un banc d'essai General Electric, ils doivent se dérouler au cours de l'automne prochain. AIRBUS - Tél (0) Fax (0) p. 1

3 Dossiers BTP/Matériaux Connaître le comportement des BHP confrontés au feu On les appelle les BHP (Bétons Hautes Performances). Depuis quelques années, ils sont utilisés dans la construction des ouvrages les plus prestigieux comme l'arche de la Défense, le Pont de Normandie, la Bibliothèque François Mitterrand et, actuellement, le Viaduc de Millau qui est le pont le plus haut du monde. Afin d'étudier le comportement des bétons, et plus particulièrement de ces BHP, lorsqu'ils sont soumis à des hautes températures en cas d'incendie, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) a conçu des équipements d'essais spécifiques. Ce qui distingue principalement les BHP par rapport aux autres bétons, c'est sa grande compacité qui lui confère des performances mécaniques et une durée de vie accrue. En revanche, beaucoup d'études ont montré que ces bétons pouvaient être extrêmement sensibles quand ils sont exposés à de hautes températures. Rappelons-nous les dégâts importants qu'avait entraîné un incendie à l'intérieur du Tunnel sous la Manche. Ainsi, lorsqu'ils sont soumis à des températures supérieures à 200 C, ces bétons peuvent présenter des risques d'écaillage et d'éclatement. Plusieurs paramètres sont à l'origine de ce comportement : sa composition, sa teneur en eau, la géométrie de l'ouvrage, la vitesse de montée en température, etc. L'augmentation de la pression de la vapeur d'eau au sein du matériau chauffé, un peu comme ce qui se passe dans une cocotte-minute, peut conduire à ce phénomène d'écaillage. Enrichir les règles et élargir le champ d'application des BHP Afin d'étudier le comportement à haute température de ces bétons, le CSTB a donc développé un équipement d'expérimentation spécifique constitué notamment d'un four régulé permettant de chauffer des éprouvettes jusqu'à 600 C. Trois éléments chauffants pilotés indépendamment afin de réduire au mieux les gradients thermiques sont utilisés pour chauffer ce four. Les mesures de déformation sont effectuées au moyen d'un dispositif muni de trois capteurs de déplacement situés à l'extérieur du four et relié à l'éprouvette au travers de pointeaux. L'ensemble est positionné entre les plateaux d'une presse afin de pouvoir charger les éprouvettes au cours de leur échauffement. La force appliquée, les températures et la déformation mesurées au cours de l'essai sont enregistrées. Le dispositif développé par le CSTB permet ainsi d'étudier à haute température les principales propriétés mécaniques des bétons (résistance en compression, résistance en traction, module d'élasticité, déformation thermique sous charge). Précisons que s'il a été conçu à l'origine pour l'étude des BHP, ce dispositif va être utilisé pour d'autres matériaux comme les béton autoplaçants (BAP) qui sont promis à un bel avenir du fait de leur grande facilité de mise en oeuvre, et le bois dans le cadre d'une étude menée au CSTB sur les assemblages bois. Des essais de comportement au feu ont donc été réalisés dans les grands fours du CSTB, sur des poteaux, des poutres et des voiles en BHP, avec et sans fibres selon la courbe de température ISO Parallèlement, des mesures de la pression régnant dans les pores d'éprouvettes de BHP chauffées ont été mis au point et réalisées par une équipe du CSTB de Grenoble. L'ensemble de ces travaux a confirmé que, dans certaines situations, les fibres de polypropylène peuvent réduire de façon efficace ces risques d'écaillage. En outre, les chercheurs du CSTB ont également étudié le comportement mécanique de ces bétons à chaud. Ils ont montré que l'incorporation de fibres de polypropylène dans des BHP ne diminue en rien les performances mécaniques du matériau à haute température. Combinés aux connaissances déduites de travaux de modélisation, tous les résultats collectés au cours de ces différents travaux d'expérimentation sont mis à profit pour adapter les règles professionnelles, en particulier les codes nationaux et européens, et élargir ainsi le champ d'application des BHP. CSTB/Marne la Vallée : Pierre Pimienta - Tél (0) Fax (0) Courriel : p. 2

4 Dossiers Electronique Com2gether "Opus 103" Son nom est déjà tout un programme. Distribué depuis novembre dernier, ce produit développé par Com2gether est à la fois une carte d'évaluation de composants ou de technologies, un outil pédagogique destiné au monde de l'enseignement mais également un outil "customisable" pour la conception de produits. Laurent Fichet et Gérald Pénitot, fondateurs et dirigeants de ce "centre de conception électronique" comme ils définissent leur entreprise, présente Opus 103 comme le premier morceau d'une oeuvre qu'ils sont en train d'écrire. "N'essayez surtout pas de leur parler des difficultés auxquelles sont confrontés quotidiennement les créateurs d'entreprises. Laurent Fichet qui joue de la guitare basse et Gérald Pénitot qui pratique le saxophone connaissent en effet parfaitement la musique. Aussi restent-ils prudents et ne cherchent-ils pas à faire de grandes déclarations quant à l'avenir de Com2gether. "Il ne suffit pas de disposer d'une technologie, aussi remarquable soit-elle. Il faut savoir la vendre. Or la plupart des créateurs d'entreprises n'ont pas été formés pour vendre les produits qu'ils développent. Bien souvent, ils n'ont même plus l'argent pour franchir cette étape de la commercialisation, la mise de départ ayant servi à financer les développements initiaux", constatent-ils. Quant aux entreprises qui parviennent à développer un produit, les aides potentielles sont toujours proportionnelles à leurs capitaux propres. Dans ce contexte, et à défaut de disposer d'une vision claire du marché, il faut avancer avec prudence pour les créateurs de ces jeunes entreprises encore fragiles, leur avenir ne dépendant le plus souvent que d'une ou deux commandes. Une philosophie de celle des SSII Ce scénario, Laurent et Gérald le connaissent parfaitement. Après leurs études à Caen, ces deux ingénieurs cherbourgeois ont en effet pas mal bourlingué dans les domaines du service, de l'électronique et de l'informatique embarquées pour le premier, du nucléaire, du pétrole, de la pétrochimie et de l'automobile pour le second. De grandes entreprises en start-up naissantes, ils ont beaucoup vu et entendu d'où l'idée d'associer leur savoir-faire complémentaires au sein d'une entreprise. C'est ainsi qu'est née Com2gether. "Il faut vivre cela une fois dans sa vie. Au moins, nous n'aurons pas de regret", déclarent-ils. Aujourd'hui, cette entreprise regroupe six personnes, essentiellement des ingénieurs spécialisés dans les différentes technologies présentes dans le tissu industriel caennais. Une véritable équipe de gens qui se connaissent, s'apprécient et aiment travailler ensemble. Ce n'est donc pas par hasard si ces deux cherbourgeois ont baptisé leur entreprise "Com2gether", même s'ils avouent également ne pas être insensibles à la musique des Beatles. La vocation première de cette entreprise est de proposer du service au forfait, hardware et software. N'allez donc surtout pas ranger Com2gether parmi les SSII, vous risqueriez de vous fâcher avec ses dirigeants. "C'est une autre philosophie. Notre entreprise s'apparente davantage à un design center, c'est-à-dire un centre de conception électronique", précise Gérald Pénitot. Au travers de la mise en oeuvre et de la capitalisation de ce savoir-faire, Laurent et Gérald avaient prévu dès l'origine de leur projet de définir une gamme de produits. "Celle-ci émergerait assez naturellement au fur et à mesure où nous allions identifier des besoins récurrents chez les clients. Notre idée était donc d'identifier des briques à partir desquelles nous pourrions concevoir des produits commercialisables mais également utilisables dans le cadre de nos développements". Résultat : courant 2003 l'équipe de Com2gether lance, avec le soutien de l'anvar, le développement d'un premier produit. Son nom : Opus 103. Ecrire la suite d'opus 103 Pour Laurent et Gérald, il ne s'agit que d'un morceau d'une oeuvre bien plus considérable, d'où cette appellation d'opus. Opus 103 est une carte qui peut être utilisée pour évaluer des composants ou des technologies. C'est également un outil pédagogique destiné au monde de l'enseignement mais aussi un outil "customisable" pour concevoir des produits à moindre coût. "Nous ne sommes pas les seuls à concevoir des cartes de ce type. En revanche, nous sommes les seuls à y avoir intégré plusieurs technologies qui sont rarement proposées simultanément", souligne Laurent Fichet. Depuis novembre 2003, EBVElektronik distribue ce produit dans toute l'europe. A présent, les deux fondateurs de Com2gether doivent écrire la suite de l'oeuvre, c'est-à-dire développer progressivement cette gamme de plateformes multi-technologies. D'où la nécessité d'identifier des produits complémentaires. "Les distributeurs attendent la suite de la gamme, mais tout dépendra des ressources dont nous allons pouvoir disposer", indique Gérald Pénitot. p. 3

5 Dossiers Pour l'équipe de Com2gether, il s'agit à présent de prospecter, à la fois dans l'industrie où la durée de vie d'un produit est de deux à quatre ans maximum, d'où une montée en puissance très rapide, et dans l'éducation nationale, un marché très différent sur lequel un produit peut vivre une bonne dizaine d'années avec pour conséquence une mise en route plus longue. "Nous devons donc jouer sur les deux tableaux, ce qui n'est pas facile pour une jeune entreprise comme la nôtre", reconnaissent-ils. D'ores et déjà, les groupes les plus importants tels Infineon, Texas Instruments, Motorola et Altera sollicitent la petite entreprise caennaise dont les ingénieurs ne manquent pas de bonnes idées. Leur seule contrainte : ils sont tenus par le temps. Com2gether - Tél. +33 (0) Fax. +33 (0) Gerald Penitot, - Laurent Fichet, p. 4

6 Brèves Agronomie/Pneumatiques Protection de l'hévéaculture : Michelin aux côtés du Cirad Depuis 1992, le groupe Michelin mène un programme, en partenariat avec le CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement)? Celui-ci vise à combattre le champignon pathogène Microcyclus ulei, principal ennemi de l'hévéa, et à développer d'autres variétés d'hévéa résistants à ce fléau qui détruit les plantations, en s'attaquant aux feuilles de l'hévéa. Ces champignons menacent ainsi la production de caoutchouc en Amérique latine et centrale. S'il faut éradiquer ce parasite, il est également capital de l'empêcher de se propager en Afrique et en Asie. Aujourd'hui, trente millions de personnes vivent de l'hévéaculture à la surface de la planète. C'est la raison pour laquelle le manufacturier a développé de programme de R&D. Ainsi dans sa plantation de Bahia, au Brésil, il a créé l'un des centres de recherche en phytopathologie les plus avancés dans le monde. On y trouve des laboratoires, une pépinière, des chambres à la température, à l'hygrométrie et à la luminosité contrôlées, plus un champ réservé aux essais. Les travaux menés ont permis au chercheurs français et brésiliens de détecter et classer 46 variétés de champignons. Précisions que les progrès réalisés dans l'identification des spécimens résistants au parasite sont très importants puisque quatorze variétés d'hévéas sont actuellement en phase finale de tests alors qu'à commencé la culture de quatre variétés à une échelle semi-industrielle. Michelin - Tél (0) Environnement Le BRGM et la séquestration géologique du CO2 Dans le cadre de la problématique de recherche sur la séquestration géologique du CO2, le BRGM concentre son activité sur la sécurisation de cette séquestration en aquifère profond. Ces derniers se présentent en effet comme une potentialité forte de stockage géologique dont les conditions sont encore mal connues. Au cours des trois prochaines années, les travaux du BRGM dans ce domaine auront pour principaux objectifs d'identifier les sites de stockage éventuellement proches de lieux d'émission et de proposer des critères de sécurité. La détermination de ces conditions de stockage est d'autant plus stratégique qu'elle permettra, non seulement de compléter les capacités de stockage ailleurs que dans les sites d'hydrocarbures, mais également de localiser ces sites de stockage à proximité des lieux d'émission et donc de réduire sensiblement les coûts. Rappelons que depuis dix ans, le BRGM participe aux principaux programmes européens de recherche dans le domaine de la séquestration géologique du CO2 (SACS, GETSCO, NASCENT, WEYBURN). Parallèlement, cet établissement assure, depuis 2001, un rôle important dans l'animation des réseaux européens tels C02NET2. Il s'agit d'un réseau thématique, créé dans le cadre du 5e PCRD, qui a pour but de faciliter la coopération entre les différents acteurs de la séquestration géologique. 55 organisations représentant quatorze pays européens participent à ce réseau qui est notamment chargé de déterminer des stratégies de recherche, d'élaborer des codes de bonne pratique et de veiller à la diffusion des informations et des connaissances. Autre réseau d'excellence auquel participe le BRGM pour une durée de cinq ans à compter de cette année, CO2GEONET. Ce dernier, qui regroupe treize organismes européens de recherche, a pour but de renforcer l'intégration et la coordination des équipes de recherche. BRGM : Danièle Roblin - Tél. + (33) Fax. + (33) p. 5

7 Brèves Espace Le Luxembourg, nouveau partenaire de l'esa Un accord relatif à l'adhésion du Luxembourg à la Convention de l'esa vient d'être signé. Au terme de celui-ci, ce pays deviendra un Etat membre de plein droit de l'agence spatiale européenne au plus tard en décembre 2005, suite à une période de transition. Rappelons que le Luxembourg participe au programme de télécommunications ARTES de l'esa depuis septembre 2000 et a présenté officiellement sa candidature en décembre 2003 pour devenir Etat membre de l'esa. "Nous accueillerons chaleureusement le Luxembourg au sein de l'agence", a déclaré son Directeur Général Jean-Jacques Dordain, soulignant que ce pays a déjà acquis une expérience dans le domaine spatial grâce à son implantation dans Intelsat, Eutelsat et Eurocontrol, ce qui "renforcera la dimension européenne de l'esa". ESA - Département Relations internationales : Anabelle Fonseca Colomb - Tél (0) Espace L'US Space Foundation récompense Ariane 4 L'US Space Foundation a remis le Space Achievement Award 2004 à Arianespace, au CNES et l'esa. Décerné annuellement par cette fondation, ce prix a été attribué aux équipe du lanceur Ariane 4 qui ont lancé, à bord de 116 Ariane 4, un total de 182 satellites pour cinquante clients répartis à travers le monde. Rappelons que ce lanceur, mis en service en juin 1988, a effectué son dernier lancement il y a un peu plus d'un an, en février "C'est un bel hommage rendu au remarquable travail de développement accompli par le CNES et de manière générale à toute l'industrie européenne fédérée par l'esa", a déclaré Jean-Marie Luton, Président d'arianespace. Arianespace : Mario Delepine - Tél (0) p. 6

8 Brèves Médecine/Matériaux Contre le tassement vertébral, une prothèse en silicone Le tassement des vertèbres, qui s'observe chez 75% des personnes de plus de 60 ans, handicape une population sans cesse plus nombreuse qui s'élève à 1 million de personnes en France et 20 millions en Europe. La colonne vertébrale se courbe - on parle alors de cyphose - provoquant ainsi des douleurs statiques permanentes. La compression des poumons peut même entraîner la mort par insuffisance respiratoire. Précisons que dans 1/10e des cas, le tassement résulte de traumatismes divers. Il peut être également lié à des métastases cancéreuses. Mais le plus souvent, il s'agit d'ostéoporose, d'une fragilité osseuse qui se manifeste avec le vieillissement. Depuis 2003, le CHU de Nice expérimente une technique nouvelle consistant à implanter un ballonnet de silicone rempli de ciment biologique pour soulager le tassement vertébral. Plusieurs opérations été menées avec succès par le Docteur Charles Aboulker, Chef de service de radio-gériatrie à Cimiez et ancien Chef de service de la radiologie des urgences à l'hôpital Saint-Roch. Rappelons que c'est l'équipe française du Docteur Gallibert, à Amiens, dont le Docteur Aboulker faisait alors partie, qui a lancé la technique de vertébroplastie. Réalisée sous anesthésie locale ou générale, cette opération consiste à injecter du ciment dans la vertèbre par la voie intra-pédiculaire pour l'étage lombaire et latéro-pédiculaire pour l'étage dorsal. Plus ambitieuse, la deuxième méthode, baptisée "kyphoplastie", s'est ensuite propagée outre-atlantique. Elle consiste à plastifier la cyphose. Au moyen d'un ballonnet de dilatation, on crée alors une cavité qu'on remplit de ciment acrylique pour redresser le corps vertébral. Les limites de cette méthode sont hélas les mêmes qu'avec la vertébroplastie : une fuite de ciment et des réactions physiologiques avec une chute de tension. La nouvelle technique d'implant verbébral mise au point par le Docteur Aboulker réduit ces risques en maintenant le ciment dans un ballonnet de silicone. Le premier ballon de dilatation gonflé jusqu'à 13 atmosphères est donc retiré, puis remplacé par une prothèse en silicone de 1,8 cm de long sur 5 mm de diamètre qui épouse parfaitement la cavité créée. Principal avantage avec le silicone : l'absence de fuite. Assimilable par l'organisme, il disparaît en quelques jours. Seul subsistera le noyau de ciment permettant de solidifier la vertèbre. Le coût de cette prothèse, produite par une entreprise de Sophia-Antipolis, est d'environ 300 euros, soit dix fois moins élevé que le kit de kyphoplastie vendu par les Américains. CHU de Nice : Marie Gaborit - Tél (0) Courriel : Médecine/ORL L'intérêt du dépistage précoce de la surdité du nouveau-né La surdité se définit par une évaluation du seuil de perception des sons qu'elle qu'en soit le degré. Le nombre de nouveau-nés présentant une déficience auditive est d'environ deux à trois pour mille, tandis qu'il peut atteindre les 5 à 7% pour les bébés admis dans les unités néonatales de soins intensifs, ou ceux faisant partie des catégories à risque en ce qui concerne la déficience auditive. Un dépistage, avant l'âge de six mois, est indispensable pour éviter des retentissements majeurs sur l'acquisition du langage oral, de la parole, de l'articulation et plus tard sur la scolarisation des enfants, par une prise en charge adaptée associant les techniques d'adaptation des prothèses auditives, de l'orthophonie, de l'éducation spéciale, de la guidance parentale et parfois de l'implantation cochléaire. En France, il n'existe pas d'organisation générale permettant de réaliser systématiquement ce dépistage à la naissance. D'où l'intérêt du dépistage systématique de la surdité néonatale mis en place au sein du CHR d'orléans depuis octobre Orthophoniste, Sabine Pétillon se rend deux fois par semaine à la maternité du CHR d'orléans pour réaliser le dépistage de tous les enfants. Le protocole est le suivant. Tous les enfants nés en maternité, sans facteurs de risque de surdité, sont testés à la maternité par recherche des ORA (Oto-Emissions Auditives) après explications et consentement d'un des parents. Si les OEA sont absentes, les bébés sont revus la semaine suivante, dans le Service d'orl pour une nouvelle recherche. En cas de confirmation de l'absence d'oea, il faut effectuer des PEA (Potentiels Evoqués Auditifs). Précisons que les enfants présentant un facteur de risque ou ayant été hospitalisés en réanimation néonatale ou à l'unité kangourou sont systématiquement testés par PEA dans le Service d'orl. CHR Orléans : Béatrice Thibault - Tél (0) Courriel : p. 7

9 Brèves Physique/Electronique/Matériaux/Prospective technologique La DGA et le CEA élargissent leur collaboration Un accord cadre vient d'être signé entre la Délégation Générale pour l'armement (DGA) et le Commissariat à l'energie Atomique (CEA) pour renforcer et élargir leur collaboration en dehors du domaine de la dissuasion nucléaire et de la surveillance des traités. Les micro-ondes et les lasers de forte puissance, les composants électroniques, les matériaux énergétiques, la protection contre les menaces biologiques et chimiques, les lois de comportement des matériaux, les relations avec les PME et la prospective technologique sont les domaines couverts par cet accord qui répond à la volonté du gouvernement de renforcer les liens entre la recherche civile, la recherche de défense et l'industrie afin d'utiliser au mieux l'ensemble des compétences. - CEA : Karine Schwartz - Tél (0) Courriel : - DGA : Matthieu Duvelleroy - Tél (0) Courriel : p. 8

10 Evènements Génie des procédés 10ème Congrès de la Société Française de Génie des Procédés Les 20, 21 et 22 septembre 2005, à Toulouse, se déroulera le 10ème Congrès de la Société Française de Génie des Procédés. Cette nouvelle édition est intitulée : Toulouse 2005 : le génie des procédés vers de nouveaux espaces". Site Internet : p. 9

11 Publications Nanotechnologies "Nanosciences - Nanotechnologies" "Nanosciences - Nanotechnologies", tel est le titre du nouveau rapport réalisé par l'académie des Sciences et l'académie des Technologies et publié aux Editions Tec & Doc - Lavoisier. Ce rapport dresse un panorama des dernières avancées de la nanochimie, de la nanophysique et des nanotechnologies. Rappelons que les nanotechnologies, qui représentent une évolution industrielle majeure, permettent d'organiser la matière à l'échelle de l'atome. Leurs implications sont évidemment considérables dans tous les secteurs. Ce rapport présente les applications actuelles et les perspectives technologiques envisageables. Il s'interroge également sur leurs impacts sociétaux. Enfin, il énonce des recommandations afin que la recherche française intègre harmonieusement les données de cette révolution en défendant son rang au plan international. Relever le défi des nanosciences et des nanotechnologies implique le lancement d'un vaste programme interministériel, la création d'une Agence nationale des nanosciences et des nanotechnologies, l'interdisciplinarité, la mise en place d'infrastructures indispensables, une politique efficace de financement et de valorisation mais aussi de moyens et de formation ciblée, enfin un effort de prospective. Telles sont les principales conclusions de ce rapport. Académie des Sciences : Françoise Vitali-Jacob - Tél (0) Fax (0) p. 10

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST - Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST MICROTEST, S.A. Instruments and Equipments for Materials Testing (+34) 91 796 33 32 www.microtest-sa.com 1 INTRODUCCIÓN Les machines d'essais

Plus en détail

Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs. Session du Conseil Compétitivité. Bruxelles, le 5 décembre 2014

Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs. Session du Conseil Compétitivité. Bruxelles, le 5 décembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 5 décembre 2014 Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs Session du Conseil Compétitivité

Plus en détail

Eau, environnement, aménagement

Eau, environnement, aménagement Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources et de gérer les problèmes environnementaux

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996)

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Légende: Le 31 mai 1996, les conclusions de la conférence ministérielle euro-méditerranéenne de Rome portant

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives SOMMAIRE APPLICATIONS 3 CHOIX D UNE RESISTANCE 3 LES RESISTANCES SILOHM 4 CARACTERISTIQUES 4 RESISTANCES SILOHM : TUBES ET BÂTONNETS, TYPE RS 5 Gamme de valeur ohmique 5 Puissance maximale admissible 6

Plus en détail

Constructeur bois Document professeur

Constructeur bois Document professeur Constructeur bois Document professeur STI2D Mathématiques SVT Physique Chimie Seconde Première Terminale Quelles approches dans les disciplines scientifiques et technologiques? Compétences scientifiques

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 24 ELEMENTS ELASTIQUES ELASTOMERE THERMOPLASTIQUE POUR ORGANES DE CHOC ET TRACTION EDITION : 03/2004 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1.

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE Enseignement primaire et collège Articles Code Chauffe-eau solaire 870M0003 Document non contractuel Généralités sur l'énergie solaire L'énergie

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

Institut d Informatique FUNDP - Namur

Institut d Informatique FUNDP - Namur Institut d Informatique FUNDP - Namur Bilan-micro-01 v1.01.doc, version du 28/01/1999 Table des matières INTRODUCTION... 3 L'ÉCHANTILLON... 3 TECHNIQUE UTILISÉE... 4 ANALYSE DES RÉSULTATS... 5 EN FONCTION

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

Résistance au feu des bétons

Résistance au feu des bétons Chapitre4 Résistance au feu des bétons 4.1 - Comportement aux températures élevées 4.2 - Conductivité thermique 4.3 - Évolution des résistances du béton et de l acier en fonction de la température 41 Chapitre

Plus en détail

UniverSite De montpellier. évènement 1ère pierre DU 1 er Centre Spatial Universitaire français U N I V E R S I T A I R E CENTRE SPATIAL

UniverSite De montpellier. évènement 1ère pierre DU 1 er Centre Spatial Universitaire français U N I V E R S I T A I R E CENTRE SPATIAL NANOSATELLITES UNIVERSITAIRES évènement 1ère pierre DU 1 er Centre Spatial Universitaire français UniverSite De montpellier 1er Centre SpAtiAL UniverSitAire français UniverSite De montpellier Le Centre

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN

LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN Dossier de presse Juin 2015 LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN Du laboratoire au pneu commercialisé, une chaîne d activités construite pour délivrer les meilleures performances Dossier de presse Contact

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA PROTECTION ET MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE DANS LE CONTEXTE DES

Plus en détail

Fiche technique. Sac coupe-feu Hilti CFS-CU. Agrément Technique Européen ATE 08/0213. Edition 20/2011. Sac coupe-feu CFS-CU

Fiche technique. Sac coupe-feu Hilti CFS-CU. Agrément Technique Européen ATE 08/0213. Edition 20/2011. Sac coupe-feu CFS-CU Fiche technique Sac coupe-feu CFS-CU Sac coupe-feu Hilti CFS-CU Agrément Technique Européen ATE 08/0213 Edition 20/2011 Sac coupe-feu Hilti CFS-CU Edition 10/2011 1 Sac coupe-feu CFS-CU Le système de calfeutrement

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

Réindustrialisation :

Réindustrialisation : Dossier 13 Réindustrialisation : le CEA déploie ses antennes en régions Par PRISCILLE VALENTIN Parce qu il a déjà largement prouvé son savoir-faire en matière de transfert technologique et tout particulièrement

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

L exemple d Airbus. L exemple du Comtat Venaissin. L exemple du Mont Saint-Michel

L exemple d Airbus. L exemple du Comtat Venaissin. L exemple du Mont Saint-Michel L exemple d Airbus L exemple du Comtat Venaissin L exemple du Mont Saint-Michel Toulouse -Blagnac Où est localisé Toulouse en France? Où est localisé ce site industriel à Toulouse? Ce site est-il étendu?

Plus en détail

Chaleur nucléaire utilisée à des fins industrielles et pour le chauffage urbain

Chaleur nucléaire utilisée à des fins industrielles et pour le chauffage urbain lesquelles peuvent se fonder des recommandations visant à faire admettre les normes éventuellement nécessaires. Ce colloque était le premier que l'agence ait organisé sur le problème particulier des effets

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Mardi 18 juin 2013 Limoges

Mardi 18 juin 2013 Limoges Construire en terre : passé, présent futur! Pascal MAILLARD - Responsable Projets R&D Mardi 18 juin 2013 Limoges 1 Sommaire Historique et techniques de construction Construire en terre aujourd hui Caractérisation

Plus en détail

SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE

SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE EQUIPEMENTIER DE PREMIER RANG Aéronautique Défense Sécurité CONFIDENTIEL / NOVEMBRE 2011 CHIFFRES CLES Répartition du chiffre d affaires 2010 Equipements

Plus en détail

Comau représente la tradition, la compétence et l'expérience.

Comau représente la tradition, la compétence et l'expérience. Comau représente la tradition, la compétence et l'expérience. Comau est fière de presque quatre décennies d'expérience dans les systèmes de fabrication sophistiqués et est le leader sur le marché mondial

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION VEDECOM

L OFFRE DE FORMATION VEDECOM PRESENTATION GENERALE DE L ITE L OFFRE DE FORMATION VEDECOM VEDECOM est un Institut pour la Transition Energétique (ITE), fondé en 2014 sur une collaboration inédite publique/privée, entre industriels

Plus en détail

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER La plaque de protection contre le feu universelle 2 La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER la plaque de protection contre le feu universelle Procédé d'injection de fibres AESTUVER

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET Conclusions du séminaire des 2 et 3 septembre 2010 Ce séminaire a porté principalement, mais non exclusivement, sur les questions ayant trait aux espaces de recherche et

Plus en détail

Défaillances précoces

Défaillances précoces Dossier Technique Dossier Technique Fiabilité des micro-onduleurs Enphase Récapitulatif L'actuelle génération des micro-onduleurs onduleurs Enphase a un temps moyen entre défaillances (Mean Time Between

Plus en détail

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE EVALUATION TECHNICO-ECONOMIQUE D'UNE SOLUTION DE CHAUFFAGE- CLIMATISATION

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

AIDE A L OPTIMISATION DE LA CUISSON EN FOUR TUNNEL INDUSTRIEL GRACE A UN FOUR PILOTE

AIDE A L OPTIMISATION DE LA CUISSON EN FOUR TUNNEL INDUSTRIEL GRACE A UN FOUR PILOTE AIDE A L OPTIMISATION DE LA CUISSON EN FOUR TUNNEL INDUSTRIEL GRACE A UN FOUR PILOTE SOMMIER Alain *, ROJAS Juan**, VIGNOLLE Marc*** *UMR 8508 TREFLE Site ENSAM Esplanade des arts et métiers 33405 Talence

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS.

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le 12 juin 2013, pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le projet ACOVAS, porté par, a été labellisé par le pôle AEROSPACE VALLEY dans le domaine d activités Systèmes Complexes et Intégration. ACOVAS est

Plus en détail

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE La Mesure de force Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE En mécanique classique une force est définie comme " une action susceptible de modifier la quantité de mouvement d'un point matériel". Il en résulte

Plus en détail

neuron Une coopération européenne efficace

neuron Une coopération européenne efficace DIRECTION GÉNÉRALE INTERNATIONALE Décembre 2012 neuron Une coopération européenne efficace I - INTRODUCTION 2 II - LES OBJECTIFS DU PROGRAMME neuron 3 III - L ORGANISATION DU PROGRAMME 4 IV - UN SCHEMA

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 www.inbtpmanlio.altervista.org ? inbtpmanlio@gmail.com PROGRAMME LECONS LECON_001 (T) Présentation Notions de technobat LECON_002 (T) Exigences et contraintes

Plus en détail

Les pertes à vide dàns l industrie

Les pertes à vide dàns l industrie Les pertes à vide dàns l industrie Que ce soit au sein d'une PME comme dans les grandes industries, les pertes à vide représentent souvent une fraction très significative de la consommation globale d'une

Plus en détail

11, Bd de Sébastopol Annexe 75001 Paris. Dépistage des troubles auditifs de l'enfant.

11, Bd de Sébastopol Annexe 75001 Paris. Dépistage des troubles auditifs de l'enfant. Page 1 sur 11, Bd de Sébastopol Annexe Dépistage des troubles auditifs de l'enfant. 150083011 Page 2 sur 11, Bd de Sébastopol Annexe Médecins généralistes, pédiatres. Professionnels amenés à suivre les

Plus en détail

En classe de cinquième

En classe de cinquième En classe de cinquième Il sagit, pour ce niveau, de diversifier les objets techniques afin denrichir les compétences de lélève. Lélève est placé dans un environnement construit, les exemples autour de

Plus en détail

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Depuis que l UE s est engagée à réduire les émissions de gaz

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999)

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) Adoptée par ICOMOS à la 12è Assemblée Générale au Mexique, Octobre 1999. INTRODUCTION Principes

Plus en détail

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité.

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité. Systèmes de supportage Systèmes coupe-feu Hilti. Performance. Fiabilité. Mastics coupe-feu Mastic coupe-feu silicone CFS-S SIL page 252 Mastic coupe-feu acrylique CFS-S ACR page 253 Mastic coupe-feu intumescent

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Les parois de chambres froides

Les parois de chambres froides Les parois de chambres froides présentation de : Illustrations de sources diverses. 1 Objectifs du cours Identifier les modes de transferts Réaliser un bilan thermique pour un échangeur un mur un container

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL

AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL Matériaux et solutions pour les hautes températures et l optique spatiale Solutions électriques pour moteurs et générateurs Refroidissement de l électronique de puissance MERSEN

Plus en détail

Un environnement plus lumineux où il fait bon vivre

Un environnement plus lumineux où il fait bon vivre Isolation thermique Un environnement plus lumineux où il fait bon vivre Pilkington Optifloat Une expérience exceptionnelle dans le verre float Leader mondial du verre pour le bâtiment et l'automobile,

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ

DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ 1 Introduction...2 2 Risques électriques...3 2.1 Pour les personnes...3 2.2 Pour les équipements...3 3 Liens entre les risques et les paramètres électriques...3 3.1 Tension...3

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4

INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4 FICHES MÉTIERS SOMMAIRE INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4 INGENIEUR DE RECHERCHE A L ONERA... 5 INGENIEUR DEVELOPPEUR

Plus en détail

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Principaux résultats Synthèse L'informatique en nuage permet d'utiliser l'informatique en tant que service, en tout lieu

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Photo 1 : Modèle du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché : Capteurs, réservoir et douche. Elaboré par la Sociedade

Plus en détail

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Vendredi 5 juin 2015 Dossier de presse Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Communauté de communes Le Grésivaudan 390 rue Henri Fabre 38926 Crolles Tél : 04 76 08 04 57 www.le-gresivaudan.fr

Plus en détail

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse Médiathèque GDF SUEZ /CHARLES STUDIO LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC Fiabilité des canalisations haute pression Rémi Batisse remi.batisse@gdfsuez.com 18 novembre 2010 Plan de l exposé Une très

Plus en détail

Adaptation d'un véhicule au revêtement de la piste

Adaptation d'un véhicule au revêtement de la piste Adaptation d'un véhicule au revêtement de la piste Théo ZIMMERMANN, 2010-2011 Introduction J'ai travaillé en relation avec l'équipe de Marc Denante, ingénieur chez Eurocopter, qui participe au Marathon

Plus en détail

Technologie des batteries

Technologie des batteries Page 1 sur 5 Contact Qui sommes nous Liens Solutions FAQ Nos produits Site conseil > Stockage énergie > Batterie > Technologie Energie&Informatique Votre compte Votre panier Commander Informatique embarquée

Plus en détail

Remarque : On peut utiliser ce reportage avec des apprenants dès le niveau A2 s ils possèdent de bonnes connaissances scientifiques.

Remarque : On peut utiliser ce reportage avec des apprenants dès le niveau A2 s ils possèdent de bonnes connaissances scientifiques. L énergie solaire Thèmes Sciences, techniques, technologies Concept À travers un tour d horizon des différentes sources d énergie, ces reportages de vulgarisation scientifique présentent des projets européens

Plus en détail

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Historique Septembre 2012 : Master "Espace et Application", Université franco-vietnamienne des Sciences et Technologies

Plus en détail

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP 63 L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES NATURELLES Perspectives pour une Expérimentation Assistée par Ordinateur (EX.A.O.) Serge CESARANO, André VIDEAUD I- OBJECTIFS DE L'EXPÉRIMENTATION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation DOSSIER DE PRESSE SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation SOMMAIRE I - SYSTEM@TIC PARIS-REGION, POLE DE COMPETITIVITE MONDIAL DEDIE AUX SYSTEMES COMPLEXES...p. 3 A. Les systèmes complexes,

Plus en détail

REACTION SUR LE LIVRE BLANC

REACTION SUR LE LIVRE BLANC DEBAT NATIONAL SUR L'ENERGIE REACTION SUR LE LIVRE BLANC 1/ Introduction et remarques générales 1/1- Présentation du R.A.R.E. Pour animer leurs politiques publiques de l'énergie et de l'environnement,

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Chauffage. Isolant par réflexion pare vapeur Winco. Sortie d'air et de vapeur d'eau

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Chauffage. Isolant par réflexion pare vapeur Winco. Sortie d'air et de vapeur d'eau Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

Protection au feu des tunnels d Orly

Protection au feu des tunnels d Orly Pôle Urbanisme et Architecture Protection au feu des tunnels d Orly Aude PETEL 1 - Direction Ingénierie et Architecture INAIP ADP - Septembre - Pôle 2012 métier Ouvrages d Art Aéroports de Paris (ADP)

Plus en détail

Aide à la gestion du projet final ISN

Aide à la gestion du projet final ISN Aide à la gestion du projet final ISN 1 - La place du projet dans l ISN «Les activités des élèves sont organisées autour d une équipe de projet dont les tâches sont les suivantes : repérer le besoin ou

Plus en détail

L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry

L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry Après une période de gestation de plusieurs années sous l appellation «IRT AESE», l «IRT Antoine de Saint Exupéry»

Plus en détail

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Gestion de la Maintenance et Optimisation des Coûts Evaluation Non Destructive des Propriétés Résiduelles des Matériaux Surveillance des Intrusions

Plus en détail

1 Intitulé du diplôme

1 Intitulé du diplôme Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification (préparation de l'évaluation CTI 2010) 1 Intitulé du diplôme Ingénieur de l Institut Supérieur de l Automobile

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11.

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11. U N I V E R S A L C O M F O R T Cristo Control2 La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage N 11.95 A CRISTOPIA Energy Systems est une filiale du Groupe CIAT spécialisée

Plus en détail

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015 salon du bourget 2015 A l occasion du Salon du Bourget (15-21 juin 2015), Michelin présente sa nouvelle gamme de pneumatiques MICHELIN Air X et met en avant son partenariat avec Dassault Aviation DOSSIER

Plus en détail

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Evaluation de la conformité Vous recherchez des solutions à la hauteur de vos exigences Au cœur d un marché mondial, concurrentiel, en évolution de plus en

Plus en détail

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires.

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Fonctions de la colonne vertébrale Stabilité La colonne vertébrale humaine forme le squelette axial

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts.

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. PLENIERE DU 10 DECEMBRE 2012 DISCOURS DE POLITIQUE GENERALE Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. Monsieur le Président, cher e s collègues, 8,5 milliards

Plus en détail