L'ÉCHEC DU LIVRE ÉLECTRONIQUE CYBOOK: UNE INNOVATION EN MAL DE TRADUCTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ÉCHEC DU LIVRE ÉLECTRONIQUE CYBOOK: UNE INNOVATION EN MAL DE TRADUCTION"

Transcription

1 Centre de recherche sur les médiations, Université Paul Verlaine, Metz L'ÉCHEC DU LIVRE ÉLECTRONIQUE CYBOOK: UNE INNOVATION EN MAL DE TRADUCTION Cytale est une entreprise française, née en 1998, qui s'éteint quatre ans plus tard. Son innovation consiste en une tablette électronique dédiée à la lecture, baptisée Cybook, reliée à une bibliothèque de romans numérisés à destination exclusive de cet artefact. Des romans français contemporains, quelques magazines et une collection de classiques composent cette bibliothèque. Le projet de Cytale n'est pas de nous inviter à lire autrement, mais plutôt à lire plus, de rendre plus aisé l'accès à la lecture. En dépit de ses possibles techniques, le Cybook ne visait nullement à redéfinir les canons de l'écriture romanesque, les standards multicentenaires de présentation du texte sur la page, ou les conventions de lecture. Au contraire, Cytale va s'appliquer, avec un soin dont la méticulosité dépasse quelquefois la mesure, à les respecter. En somme, cette innovation donne à lire à tous ceux qui manquent de lecture, c'est-à-dire ceux qui, pour des raisons pratiques ou culturelles, n'ont pas un accès commode au livre : les grands lecteurs boulimiques de lecture, les expatriés, les seniors, mais surtout les malvoyants, auxquels le système d'agrandissement de caractère du Cybook donne un accès unique à la Httérature française contemporaine, et enfin les bibliothèques, relais idéaux d'une telle innovation au sein d'un plus large public. Notre propos est d'employer ici l'outil que propose la sociologie de la traduction, notamment définie en France par Madeleine Akrich, Michel Callón et Bruno Latour, pour comprendre d'une part comment Cytale, par son livre électronique, a tenté de retraduire l'objet livre alors que son usage est pourtant l'un des plus solidement ancrés au sein de notre société, et identifier d'autre part, les intérêts de mondes séparés - éditeurs, malvoyants, bibliothécaires - que Cytale a souhaité rassembler en un réseau afin de justifier son existence. Si la performance technique ou la pénétration de marchés sont des caractéristiques essentielles HERMÈS 45,

2 de l'innovation, ces deux éléments peuvent être vus comme la conséquence de liens tissés entre des partenaires intéressés chacun par la même innovation, en l'occurrence le livre électronique. C'est dans le délicat équilibre des compromis passés avec chacun des partenaires pour les intéresser à l'innovation qu'il faut chercher les raisons de l'échec de Cytale à mener à bien la mutation de l'industrie culturelle du livre. Les acteurs qui constituent le réseau de Cytale Le projet de Cytale a été conçu par trois business angels réputés et qui n'en sont pas à leur coup d'essai : Marc Vasseur, directeur général de l'un des leaders mondiaux de la génomique ; Jacques Lewiner, directeur de l'espci, inventeur fécond et initiateur de nombreuses start-ups ; enfin et surtout Jacques Attali, écrivain et économiste, conseiller spécial de François Mitterrand et fondateur de projets qui mettent à profit les nouvelles technologies dans les domaines de la culture et de la microfinance. L'entreprise bénéficie ainsi de l'important réseau que Jacques Attali a su tisser dans le monde économique et culturel : Erik Orsenna en est l'exemple le plus visible, car il accepte de mettre en jeu son image d'académicien pour devenir l'ambassadeur de Cytale. Par ailleurs, de prestigieux capitaux-risqueurs se penchent au-dessus du berceau de la start-up. Enfin, même si aucun éditeur ne participe directement au financement de Cytale, la société réunit autour d'elle, à la stupéfaction de maints observateurs, les principaux fleurons de l'édition française. La construction de l'objet: l'histoire cahotante, les dérives successives d'une innovation Cytale choisit de limiter les fonctions de sa tablette en la dédiant à un seul usage bien particulier, celui de la lecture de romans, contre l'avis d'une partie du conseil, qui souhaite en faire une tablette multifonctions, notamment ouverte au monde professionnel. Les conditions selon lesquelles se sont scellés des accords avec les maisons d'édition françaises permettent d'apporter un éclairage à cette question. Michel Callón (1986) rappelle l'étymologie du verbe «intéresser»: se placer entre {inter-esse en latin), s'interposer. La stratégie de légitimation de Cytale auprès des éditeurs l'amène d'abord à desserrer les liens que d'autres entités concurrentes (Microsoft et Gemstar, par le biais de la maison d'édition en ligne 00 h 00) s'efforcent d'établir avec eux. Le dispositif d'intéressement de Cytale se construit en opposition aux solutions tierces présentées comme dangereuses pour l'éditeur. Dans cette manche qu'elle remportera, Cytale part désavantagée car moins au fait des us et réseaux d'un monde que connaît en revanche très bien 00 h 00, maison d'édition en ligne que dirige l'ancien PDG de Flammarion, Jean-Pierre Arbon. Mais Cytale se crée une position originale, et surtout non concurrentielle. Guidée par ce même souci de ne pas nuire aux 184 HERMÈS 45, 2006

3 Léchée du livre électronique Cybook éditeurs et à leur réseau de distribution, c'est-à-dire essentiellement aux libraires, Cytale n'usera jamais de comparaisons qualitatives en faveur de la tablette électronique par rapport au livre. Malgré l'évidente fragilité de la jeune start-up et l'éventualité du rachat complet ou partiel de son activité par l'un des deux pôles éditoriaux, Hachette ou Vivendi, les éditeurs acceptent de confier leurs titres à Cytale, qui en assure la diffusion sur son propre réseau sécurisé. Cet accord, qui est une première, est soumis à un certain nombre de réserves. Cytale interdit à ses dients d'accéder au fichier littéraire autrement qu'en le lisant sur la tablette, et elle interdit d'y lire autre chose qu'un roman de la bibliothèque numérique constituée avec les éditeurs partenaires. C'est une garantie de sécurité pour les éditeurs, et une garantie de revenus pour Cytale. D'elle-même, elle s'interdit d'être éditrice, évitant de reproduire certains précédents américains que redoutent également les maisons d'édition. Ainsi, la clarté avec laquelle Cytale définit et sélectionne les sources d'où proviennent les contenus annule la méfiance liée à la qualité très fluctuante des textes que l'on trouve alors en numérique, comme le soulignent alors Roger Chartier (2001) et Umberto Eco 1. Enfin et surtout, elle ferme la tablette d'un point de vue logiciel et matériel, empêchant, malgré l'existence de trois ports de communication, tout échange avec un autre dispositif électronique. Dispositif totalement autonome, le Cybook constitue alors la solution de distribution de contenus la plus inviolable. L'impossible transgression Malléabilité impossible de l'œuvre que le numérique rendrait possible, malléabilité impossible de la machine qui empêche toute transgression de l'usage canonique sont deux conséquences de la solution choisie, alors même que le succès d'une innovation peut se trouver dans les pratiques non prévues par les concepteurs, et que le dispositif pourrait toutefois encourager ou permettre, selon Jacques Perriault (1989) ou Norbert Alter (2000). Pour reprendre les termes de ce dernier, le Cybook a tout d'une «invention dogmatique». À l'inverse, le «ipod» d'apple autorise une évolution «lente» des logiques de consommation : il permet d'abord de faire perdurer les pratiques illégales avec lesquelles l'usager est familier, en l'accompagnant progressivement vers le modèle légal qu'apple préconise. En 2000, les exigences de l'édition littéraire sont différentes, sans doute à la suite du processus d'autolégitimation qu'avait initié Cytale auprès d'eux. Car Cytale n'a pas hésité à se servir de la peur du piratage, que tout autre dispositif, moins scrupuleux que la solution qu'elle promettait, aurait engendré. Devenue indispensable aux yeux des éditeurs, cette solution n'a pu, par la suite, être renégociée et assouplie en vue d'une utilisation plus aisée du Cybook en bibliothèques, ainsi que le notent Claire Bélisle et Christian Ducharme dans le rapport d'expérimentation de 2002 (Bélisle, 2002a et 2002b). Or, les bibliothèques se révèlent des clients intéressants et capables de faire connaître cette innovation auprès des populations que cible Cytale. Mais, pour reprendre les termes de l'école de la traduction, Cytale n'a pas su s'ériger en porte-parole représentatif à la fois des éditeurs et des bibliothécaires pour construire une solution commune qui, d'une part, aurait reçu l'aval de chaque «allié» mobilisé et qui, d'autre part, aurait sans doute garanti à Cytale sa survie. Le dispositif d'intéressement patiemment HERMÈS 45,

4 élaboré avec les éditeurs n'est pas adapté au fonctionnement des bibliothèques, et la proposition nouvelle qui vise à intégrer leurs intérêts risque de desceller les premières alliances, mouvement qui serait alors fatal à Cytale. Un modèle fragile, que Cytale souhaite faire évoluer Les bibliothécaires, «mobilisés» par le Cybook, souhaitent l'adapter à leur économie en brisant le lien établi entre un livre numérique acheté et la tablette sur laquelle il est censé être lu : une telle contrainte technique nuit au service de prêt, c'est-à-dire à la diffusion des œuvres. Comme l'illustrent Claire Bélisle et Christian Ducharme, dans le cas d'un usager qui désire lire une œuvre achetée avec une tablette qui est actuellement en prêt, la bibliothèque ne pourra pas satisfaire cette demande, même si l'œuvre n'a pas été chargée sur la tablette déjà prêtée (Bélisle, Ducharme, 2003). Ces nouveaux acteurs vont donc, par leur voix, tenter de proposer le mode de diffusion des œuvres auquel Cytale songe, c'est-à-dire selon une logique d'accès : la circulation du fichier ou du livre numérique n'a plus d'importance, elle n'est plus contrôlée, c'est son accès qui doit être désormais régulé. Les bibliothécaires proposent alors le système d'une licence de diffusion, autorisant par exemple dix lectures, simultanées ou non, sur des tablettes différentes, d'une même œuvre. Mais Cytale ne peut proposer cette nouvelle traduction sans remettre en cause une partie de la traduction sur laquelle il y avait eu précédemment accord. C'est contre la volonté de remettre en cause une première traduction du dispositif, encore à ses débuts, que les éditeurs s'érigent, criant à la trahison que constituerait cette nouvelle traduction. L'échec de la solution tentée avec les bibliothèques met en lumière un désaccord profond entre deux logiques de distribution de l'œuvre: la propriété ou l'accès. Et l'on ne peut comprendre l'aventure de Cytale si on ne met pas en évidence sa tentative, pour assurer sa survie, de traduire des intérêts parfois opposés, mettant ainsi en cause la pertinence de son projet auprès de ses premiers alliés. La recréation de la rareté Car dans le monde numérique, la démultiplication à l'infini d'un fichier pose le problème de la valeur marchande d'une œuvre. Or, ce qui peut faire sa valeur, c'est sa rareté. Par le truchement de son système, Cytale réintroduit une notion de rareté liée au livre, et toute faille dans ce système, ou dans l'imaginaire lié à ce système, est malvenue. Mais ce dernier prive le lecteur de quelques libertés auxquelles ll était habitué : un roman ne se parcourt plus par feuilletage avant l'achat, position difficile à tenir face à deux éditeurs 2 qui, à l'inverse, proposent l'intégralité du texte de leurs auteurs en libre consultation sur Internet. De 186 HERMÈS 43, 2006

5 Uéchec du livre électronique Cybook même, Cytale interdit l'échange d'oeuvres entre deux possesseurs d'un Cybook, contrairement au projet initial et à ce que promettait Jacques Attali au cours du 20 e Salon du livre, en mars Dans le cadre de l'accord négocié avec les éditeurs, Cytale a néanmoins la possibilité de proposer à ses lecteurs des œuvres numérisées et formatées par des tiers, et qui ont adopté une solution de diffusion semblable à la sienne. Une entente avec l'américain Gemstar constituait le seul exemple et le seul espoir de proposer, rapidement, un vaste catalogue de littérature anglophone contemporaine. Cette opportunité d'accès à d'autres ressources livresques ne se matérialisera pas, le revirement stratégique brutal de Gemstar annulant les annonces régulières de son arrivée sur le marché français. Dans l'attente, jamais satisfaite, d'une concurrence, le modèle commercial de Cytale est alors un «tout» à prendre ou à laisser, incluant des œuvres numérisées et formatées à destination d'une tablette électronique capable de les présenter aux yeux du lecteur. Cytale reste seul fournisseur d'œuvres littéraires numérisées à destination de livres électroniques, et surtout Cytale demeure la seule entreprise qui incarne le livre électronique sur le marché français : l'absence de concurrence inspire au public beaucoup d'hésitation face à une solution qui apparaît trop fermée et engendre trop d'inerties. Un acte de foi La commercialisation de cette solution, dont le passage par le circuit Fnac reste emblématique, est un échec. L'innovation est un acte de foi, souligne Norbert Alter dans l'innovation ordinaire, et c'est un domaine où aucune étude d'aucun ordre, si rationnelle qu'elle fût, n'aurait pu donner une indication précise sur l'acceptation du produit par le marché. Le succès d'un nouveau produit, tel le Cybook, n'est que très faiblement prévisible. L'engouement général autour d'une invention nouvelle contribue à expliquer le choix initial d'un marché grand public, mais ü n'est pas facile de se focaliser ensuite sur le monde du handicap. Cytale est tour à tour la «star», la «vedette», la «reine» ou le «fleuron» qui prépare le livre à entrer dans une nouvelle ère. Président de la République et Premier ministre se déplacent pour célébrer l'objet au cours d'un Salon du livre emblématique d'une époque, l'an 2000, contribuant à asseoir la légitimité du produit. Les Américains ne sont pas les seuls à afficher leur optimisme dans ce secteur : en France, Havas appelait les livres «p-books», pour paper books, en opposition à ce qui devenait le nouveau standard, le «e-book». Mais les enthousiasmes qu'avait suscités le livre électronique se muèrent moins d'un an plus tard en scepticisme, puis en rejet. La violence de cette cassure est un élément important qui contribue à mettre en lumière l'échec de Cytale. La carte «grand public» est une arme à double tranchant: elle permet d'intégrer au capital de l'entreprise de nouveaux actionnaires, venus défendre ce choix, mais elle crée une série de questions, que ne se posent pas nécessairement les malvoyants, et auxquelles Cytale doit donner une réponse. Nombre de titres, coût de la tablette, objet porteur d'une tendance en conflit avec le livre-papier qui, lui, revendique une âme face à l'objet technique, froid et inerte : voici quelques thèmes que Cytale doit traiter face à un HERMÈS 45,

6 public qui a le choix entre une tablette et son rival, le livre. Le Cybook est-il «compatible culturellement»? Vu les performances fonctionnelles qu'il offre et l'économie de moyens qu'il permet, certains considèrent le livre-papier comme un summum technologique absolu, vraisemblablement indépassable. La tablette, elle, n'a pas d'épaisseur et elle réduit aux seules dimensions de l'in-octavo les divers formats des ouvrages. Le livre électronique fait perdre la notion d'espace et de livre classé dans une bibliothèque qui, elle-même, suivant l'endroit où elle se trouve, peut avoir un sens. Le livre-papier recèle en lui des valeurs affectives et sociales qui dépassent le seul intérêt porté au contenu. Il existe entre un livre et son lecteur une relation particulière et complexe, où interviennent la qualité du papier, son odeur, les caractéristiques de la couverture, de la typographie. Ce sont des aspects qui ont une valeur d'analyse uniquement parce que Cytale, sans renier ses cibles «logiques», a nourri un dessein grand public. Et ce n'est qu'à la lueur de cette analyse que l'on peut comprendre les jugements sévères de la presse sur une solution considérée comme «un joujou dispendieux». Bâtir la légitimité de la lecture électronique Le premier semestre 2000 voit se dérouler un combat singulier, par le biais de tribunes médiatiques interposées, entre les preux défenseurs du livre-papier qui crient au sacrilège et à la duperie, et quelques plumes ferventes qui ont hâte de s'affranchir des contraintes jugées rédhibitoires du vieux codex. Cytale entre seule dans un débat, qui consiste à savoir si l'écran ne fait pas précisément «écran» au roman. Cytale va jusqu'à refuser, pour sa communication promotionnelle, des propositions de slogans tels que «Cybook, vous n'aviez jamais lu comme cela», car il s'agit d'afficher sa complémentarité, et non sa différence. Il s'agit de rester humble et non de prétendre proposer mieux, de clamer une filiation avec le livre et non de proposer une expérience différente. Cytale choisit de ne pas capitaliser sur le pouvoir distinguant de son objet. Utiliser l'électronique pour parvenir à séduire les amoureux de la lecture qui, bien souvent, ne sont pas des amoureux de la technique (alchimie rare qu'a réussi à produire Cytale en son sein) peut sembler une gageure, surtout en Mais des équipes de recherche scientifique viennent aider Cytale à bâtir la légitimité de la lecture électronique. L'enquête «Contrats de lecture» que coordonne Claire Bélisle officialise les premiers rapports d'usage entre l'objet livre électronique et l'usager en France. Elle indique notamment que la tablette de lecture dédiée, qui prend en compte l'ergonomie visuelle et le confort du lecteur, fait disparaître l'incompatibilité entre le plaisir de lire et l'écran. Le Cybook est alors en train de devenir un objet social à travers l'appropriation de l'usager, malheureusement trop tard dans la courte histoire de l'entreprise. 188 HERMÈS 45, 2006

7 Léchée du livre électronique Cybook L'évolution des mondes qui s'agrègent autour du Cybook Grands lecteurs, hommes d'affaires nomades, férus de nouvelles technologies, distributeurs prestigieux en harmonie avec ces segments de marché, éditeurs renommés : c'est le monde qui s'était créé autour du Cybook au moment de sa première commercialisation. Cytale a souhaité faire évoluer les composantes de ce monde : sans renoncer aux membres qui le composaient déjà, elle a tenté d'en intégrer d'autres. Son monde devient celui du handicap où son invention permet une médiation réussie entre éditeurs et malvoyants. Cytale comprend mieux alors quels sont les publics auprès desquels l'accès à la littérature par voie numérique est une nécessité. D'abord une innovation portée par les scientifiques pour une certaine «élite», le Cybook vise ensuite à corriger une inégalité face à la lecture. Cytale se trouve face à un marché certes plus captif mais plus anonyme, plus difficile à atteindre. Cytale est également agitée à cette époque par des conflits : certains de ses membres n'acceptent pas que la solution négociée dans un premier temps soit rediscutée pour être en adéquation avec les usages qu'en attendent certains nouveaux arrivants, dont les bibliothécaires, et dont la fonction se serait progressivement déportée du métier d'acquéreur à celui de négociateur de contrats d'accès, pour citer Pierre Le Loarer (2002) 3. Elle s'oppose au refus des éditeurs, auprès desquels la peur du piratage que leur a en partie inspirée Cytale a fonctionné si bien que l'espoir d'une économie basée exclusivement sur l'accès s'évanouit. Enfin il manque certains constituants «naturels» à ce monde: à l'exception d'erik Orsenna, employé par Cytale pour défendre la cause du livre électronique, les écrivains en sont les grands absents. Conclusion : une proposition de lecture en quête de son modèle C'est auprès du grand public que Cytale a le mieux défendu son «contrat de lecture». Mais c'est au service de niches (malvoyants et bibliothèques) que Cytale a travaillé avec le plus de constance. Et c'est en évoquant ces derniers publics qu'après la mort de la société, les responsables de Cytale ont souhaité justifier leur projet. De ce point de vue, et en dépit des efforts remarquables produits par Cytale pour s'approcher le plus possible des conventions de lecture, on peut affirmer aujourd'hui que le Cybook ne constituait sans doute pas la tablette de lecture idéale pour des cibles «grand public» qui, précisément à la différence des malvoyants, pouvaient avoir le choix. Et dans ce cas, le livre, notamment le livre de poche, s'est révélé un concurrent avec qui l'électronique n'a pas eu les armes suffisantes pour rivaliser, du point de vue du lecteur, en termes de performance fonctionnelle, d'économie de moyens et de prix. Anticipation imprudente de marchés, manque d'unité au sein du conseil d'administration, lectures différentes de l'innovation proposée : Cytale est une erreur humaine, compréhensible, mais l'histoire du Cybook n'est pas celle d'une invention qui aurait porté en elle les gènes de sa mort. Un projet innovant est fait de tâtonnements, et un projet contemporain similaire buterait sans doute sur des problèmes HERMÈS 45,

8 identiques à ceux que connut Cytale cinq ans auparavant. L'erreur d'appréciation liée aux cibles n'explique pas seule la mort prématurée d'une entreprise qui, victime d'une panne des marchés financiers entre 2000 et 2002, n'a pas pu se donner le temps d'insuffler de la vie à ses dispositifs ou, pour reprendre la formule de Bruno Latour (1992), de lui «ajouter de l'existence continûment, pour qu'ils prennent corps, qu'ils imposent leur cohérence grandissante à ceux qui les discutent ou qui s'y opposent». Cytale a voulu d'abord traduire les intérêts des éditeurs français, dont «l'enrôlement» fut un préalable indispensable au développement d'une solution de diffusion numérique des œuvres littéraires. Ce fut cette conviction forte qui permit à Cytale de gagner une légitimité auprès d'eux en s'affichant comme un partenaire proche, respectueux de leurs intérêts. Mais il lui fut impossible de négocier un nouvel équilibre entre bibliothécaires, éditeurs, libraires et consommateurs malvoyants par le biais de son innovation. L'histoire de Cytale, c'est ainsi l'échec d'alliances insuffisamment bien scellées. Se fourvoyant d'abord dans un dessein «grand public», Cytale avait ensuite tenté de créer sa place dans une nouvelle économie qu'elle avait largement suscitée, proposant à juste titre un outil de médiation culturelle inédite entre des mondes différents, et parfois opposés. Elle aurait pu se rendre indispensable auprès de tous ces acteurs, mais n'en a pas eu le temps, et s'est trouvée dans l'obligation de proposer, pour sa propre survie, des dispositifs d'intéressement qui sont entrés en conflit les uns avec les autres. NOTES 1. Interview d'umberto Eco par Gloria ORIGGI, Paris, Bibliothèque publique d'information, Centre Pompidou, Les Éditions de l'éclat en France, les Éditions Luc Pire en Belgique. 3. Patrick Bazin (2005), directeur de la bibliothèque de Lyon, partage cette même idée. Pour lui, «l'avenir des bibliothèques sera moins de jouer le rôle de sanctuaire de documents physiques que celui de passerelle, de médiateur de l'information». RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ALTER, Ν., ^Innovation ordinaire, PUF, BAZIN, P., «Après l'ordre du livre», Medium n 4, Éd. Babylone, BÉLISLE, C, Contrats de lecture. Rapport sur une expérimentation de prêt de livres électroniques en bibliothèques : dimensions technico-économiques et socio-cognitives, Lyon, 2002a. BÉLISLE, C, Colloque "Les défis de la publication sur le Web: hyperlectures, cybertextes et méta-éditions", Lyon, 2002b. BÉLISLE, C, DUCHARME, C, «Contrats de lecture. Une expérience de prêt de livres électroniques en bibliothèque», Bulletin des Bibliothèques de France, t. 48, n 3, Paris, 2003, p HERMÈS 45, 2006

9 Léchée du livre électronique Cybook CALLÓN, M., «Éléments pour une sociologie de la traduction : la domestication des coquilles Saint-Jacques et des marins-pêcheurs dans la baie de Saint-Brieuc», L'Année sociologique, CHARTIER, R., Lecteurs et lectures à l'âge de la textualité électronique, Paris, Bibliothèque publique d'information, LATOUR, Β., Aramis ou l'amour des techniques, Paris, La Découverte, LE LOARER, P., «L'édition électronique: rôles des médiateurs et nouveaux rapports au savoir», in 70 e CONGRÈS DE L'ACFAS, Publications et lectures numériques: problématiques et enjeux, IEP Grenoble, 14 mai PERRIAULT, J., La Logique de l'usage, Paris, Flammarion, HERMÈS 45,

Une proposition de mutation des pratiques de lecture mise en échec : le Cybook de Cytale, 1998-2002

Une proposition de mutation des pratiques de lecture mise en échec : le Cybook de Cytale, 1998-2002 Une proposition de mutation des pratiques de lecture mise en échec : le Cybook de Cytale, 1998-2002 Dominique Nauroy Université Paul Verlaine, France Introduction En 1998, la société Cytale, fondée par

Plus en détail

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Das Urheberrecht in einer digitalen Umwelt: die Positionen der IFLA und der UNESCO Jean-Philippe Accart Information

Plus en détail

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Limoges, 1 décembre 2014 Les bibliothèques dans l économie

Plus en détail

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture».

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture». Eléments pour une politique en faveur du livre et de la lecture Par Aurélie Filippetti, députée de Moselle, responsable du pôle Culture, audiovisuel, médias dans l équipe de campagne de François Hollande.

Plus en détail

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

Thème: Les nouvelles technologies de l'information ATTITUDES ET ORIENTATIONS À PRENDRE DANS LE SECTEUR D'ÉDUCATION FACE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES

Thème: Les nouvelles technologies de l'information ATTITUDES ET ORIENTATIONS À PRENDRE DANS LE SECTEUR D'ÉDUCATION FACE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES Colloque organisé par l'institut d'administration publique du Grand Montréal et par l'association des diplômés et diplômées de l'école nationale d'administration publique Thème: Les nouvelles technologies

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

Publication. Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013

Publication. Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013 Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013 Avec la nouvelle version 2013, Microsoft achève l'intégration complète de MS Project à SharePoint Server et met une nouvelle infrastructure à disposition.

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide à la traduction»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide à la traduction» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide à la traduction» Objectifs Sur la base des conclusions du diagnostic réalisé en 2014 par l'insee Lorraine, Arteca

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS. www.infotech-enterprises.com

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS. www.infotech-enterprises.com CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS www.infotech-enterprises.com Table des matières I. Préface... 3 II. Conditions d'application... 3 III. Conduite honnête et éthique

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Préambule Les pratiques culturelles des Français connaissent depuis plusieurs années déjà de profondes mutations 1.

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Note. «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne. L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751.

Note. «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne. L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751. Note «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751. Pour citer cette note, utiliser l'information suivante

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après "la LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/5 Avis n 35/2011 du 21 décembre 2011 Objet : mention de l'identité d'un donneur d'alerte dans une communication interne via e-mail ainsi que dans le procès-verbal de la réunion du conseil d'administration

Plus en détail

+ aliath. aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance

+ aliath. aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance + aliath aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance Créé fin 2011, aliath vient de célébrer son deuxième anniversaire et souhaite en profiter pour faire un premier bilan de son activité

Plus en détail

DataTraveler 410. Manuel d'utilisation de SecureTraveler

DataTraveler 410. Manuel d'utilisation de SecureTraveler Manuel d'utilisation de SecureTraveler SecureTraveler est l'utilitaire de configuration DataTraveler permettant aux utilisateurs en entreprise et aux utilisateurs privés d'établir des zones publiques et

Plus en détail

Bibliodiversité(s), revue universitaire du livre dans la mondialisation

Bibliodiversité(s), revue universitaire du livre dans la mondialisation Bibliodiversité(s), revue universitaire du livre dans la mondialisation une publication de l Alliance internationale des éditeurs indépendants, en partenariat avec Double ponctuation ( ::?!! ;; ) D O U

Plus en détail

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE LISEZ ATTENTIVEMENT LES TERMES DE CE CONTRAT DE LICENCE ET DE CETTE GARANTIE LIMITÉE (" CONTRAT ") RÉGISSANT L'UTILISATION DU LOGICIEL AINSI QUE

Plus en détail

SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012

SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012 SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012 RETOUR DES QUESTIONNAIRES EN PREAMBULE L AGE DES expérimentateurs A 47.62 % ils ont entre 40 et 59 ans, 33.33 % entre 60 et 74 ans. PREMIERE EXPERIENCE DE LECTURE

Plus en détail

L évolution du CDI à l ère du numérique GPS Centre Alsace Année 2012/2013 Bilan

L évolution du CDI à l ère du numérique GPS Centre Alsace Année 2012/2013 Bilan L évolution du CDI à l ère du numérique GPS Centre Alsace Année 2012/2013 Bilan Objectifs Notre problématique de départ était : «L évolution du CDI à l ère du numérique : quelle place accorder au fonds

Plus en détail

DEFINITION Article - 4 RÉSIDENT

DEFINITION Article - 4 RÉSIDENT CONVENTION MODELE OCDE DEFINITION Article - 4 RÉSIDENT...1 COMMENTAIRES SUR L'ARTICLE 4...2 CONCERNANT LA DÉFINITION DU RÉSIDENT...2 1. Remarques préliminaires...2 2 Commentaires des dispositions de l'article

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4 Des hypothèses testées aux limites rencontrées 4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4.1.1 Retour sur les hypothèses initiales

Plus en détail

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation»

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Nicolas Marguerite INITIAL ISEFAC Année scolaire 2009-2010 Bachelor de communication «Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Référent du mémoire : Caroline

Plus en détail

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence?

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence? Contexte Présentation du cas Kodak a porté plainte contre le détaillant Jumbo, car celui-ci importait directement de Grande-Bretagne des films couleurs et des appareils photos jetables brevetés. Kodak

Plus en détail

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION Quel que soit le type de segmentation, une segmentation réussie se doit d'être : Opérante : les segments définis sont-ils suffisamment importants pour correspondre

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL

CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL Public : les responsables associatifs, salariés ou non, qui souhaitent insérer dans ce secteur professionnel un projet (action culturelle, festival ). 2 modules

Plus en détail

De nombreuses activités sont possibles autour du thème de la lecture critique de la presse.

De nombreuses activités sont possibles autour du thème de la lecture critique de la presse. Réaliser un journal PRESENTATION De nombreuses activités sont possibles autour du thème de la lecture critique de la presse. Cette mallette est centrée sur la rédaction d un j ournal d apprenants. Elle

Plus en détail

*Observations générales sur les contrats d'édition proposés par les éditeurs

*Observations générales sur les contrats d'édition proposés par les éditeurs *Observations générales sur les contrats d'édition proposés par les éditeurs Auteurs et éditeurs sont des partenaires naturels, cela n'exclut pas qu'ils puissent avoir des intérêts divergents. Dans la

Plus en détail

Informatique pour Tous

Informatique pour Tous Informatique pour Tous Introduction et plan d'un cours en 15 chapitres François Guiberteau Introduction Analogie L'apprentissage de notions nouvelles, souvent abstraites, est complexe. L'informatique fait

Plus en détail

Médiathèque Marguerite Duras, Paris 20 ème

Médiathèque Marguerite Duras, Paris 20 ème Accessibilité à la culture pour un public déficient visuel Le 18 septembre 2014, le voyage d étude du groupe ABF Franche-Comté à Paris, a donné un coup de projecteur sur l accès à la lecture pour les déficients

Plus en détail

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III)

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Uef.fr, le 20 novembre 2010 Objet : campagne pour les Etats-Unis d'europe Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Madame la Députée, Monsieur le Député, Dans le cadre de sa "Campagne pour

Plus en détail

Manuel d'installation de la licence AdRem NetCrunch 6

Manuel d'installation de la licence AdRem NetCrunch 6 Manuel d'installation de la licence AdRem NetCrunch 6 2012 AdRem Software, Inc. Ce document est rédigé par le logiciel AdRem et représente les vues et les opinions du logiciel AdRem quant à son contenu

Plus en détail

Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble

Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble Page 1/14 Par Amélie Pierquin, le 27 Avril 2015 Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble rw fc i u w Décloisonnement intégral et répartition inédite des pièces, voilà ce dont a

Plus en détail

Actualités du droit de l'information

Actualités du droit de l'information Dossier repris du bulletin de l ADBS : Les licence Creative Commons Actualités du droit de l'information N 52 - Novembre 2004 DOSSIER Les contrats Creative Commons Tout auteur peut désormais [1], lors

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0 Licence et activation de Asie-Pacifique / Australie : Téléphone : +61 2 9437 6255 pbsoftware.australia@pb.com pbsoftware.singapore@pb.com www.pitneybowes.com.au/software Canada : Téléphone : +1 416 594

Plus en détail

Dossier de Presse. Editions le Dauphin Blanc. Contact Presse Christine Mallen Com Turquoise christine@comturquoise.

Dossier de Presse. Editions le Dauphin Blanc. Contact Presse Christine Mallen Com Turquoise christine@comturquoise. Dossier de Presse Editions le Dauphin Blanc Contact Presse Christine Mallen Com Turquoise christine@comturquoise.fr 06 75 02 67 45 Le livre de Sylvie Ouellet fait preuve d'un sacré bon sens et d'une assise

Plus en détail

Analyse de votre paie. Retour sur investissement maximum. Un guide FLEXYPAY

Analyse de votre paie. Retour sur investissement maximum. Un guide FLEXYPAY Analyse de votre paie Retour sur investissement maximum Un guide FLEXYPAY TABLE DES MATIÈRES Résumé. 3 Étape 1: Évaluer vos besoins 3 Étape 2: Déterminer le coût réel de l'externalisation de la paie...

Plus en détail

Actualités & Informations

Actualités & Informations Actualités & Informations Taxe sur les logements vacants A compter du 1er janvier 2013, la taxe sur les logements vacants concerna les logements inoccupés depuis plus d'un an (contre deux ans auparavant).

Plus en détail

Les relations de pouvoir dans les organisations

Les relations de pouvoir dans les organisations Bouteiller Charlotte Master DGRH Crombez Claire Année 2003/04 Verbecq Antoine Les relations de pouvoir dans les organisations Introduction : Il y a deux ans, une loi réprimant le harcèlement moral a été

Plus en détail

Sécuriser les échanges numériques dans l'espace européen

Sécuriser les échanges numériques dans l'espace européen Sécuriser les échanges numériques dans l'espace européen Le 25 août 2013 Après avoir mis en lumière les mécanismes de surveillance des échanges numériques à l œuvre dans le système PRISM, ce document propose

Plus en détail

FormatChecker for Adobe FrameMaker

FormatChecker for Adobe FrameMaker FormatChecker for Adobe FrameMaker 2006 STAR AG Tous droits réservés. Toute utilisation du texte ou des images, y compris par extraits, sans l'autorisation préalable de STAR AG est formellement interdite.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu les observations présentées par la société Cuir Center International et par le commissaire du Gouvernement ;

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu les observations présentées par la société Cuir Center International et par le commissaire du Gouvernement ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 96-D-45 du 19 juin 1996 relative à des pratiques relevées dans le réseau de distribution de la société CUIR CENTER Le Conseil de la concurrence (commission permanente),

Plus en détail

PRESENTATION DU PERMIS A POINT

PRESENTATION DU PERMIS A POINT PRESENTATION DU PERMIS A POINT La validité du permis de conduire repose sur un système de points qui peuvent être perdus ou «récupérés». Le capital maximum de points est fixé à 12. Au moment de l'obtention,

Plus en détail

L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES

L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES 1 L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES ET RELATIONS DISTRIBUTION / EXPLOITATION PREAMBULE - Alors que se multiplient les modes d exploitation des films (télévision en clair, vidéo, chaînes payantes, chaînes

Plus en détail

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président,

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président, N/Réf. : BO818802 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de la SEMASCL (SEM pour la promotion et la gestion

Plus en détail

PRINCIPE DU JEU... MATÉRIEL... MISE EN PLACE...

PRINCIPE DU JEU... MATÉRIEL... MISE EN PLACE... ......Reinhard Staupe......... Edel, Stein und Reich Sur les bourses aux pierres précieuses du monde entier, trouvez les plus belles pierres et prenez vos rivaux de vitesse en devinant leur jeu. PRINCIPE

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 120514B ENTRE : Nicole Leblanc Léo Ferré 4545 rue des Sitelles, Montréal, Qc, T.P.S. # : 145111191 T.V.Q. #

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

DEFLATEURS ET TECHNOLOGIE : INDICES DE PRIX ET INDICES DE PERFORMANCES

DEFLATEURS ET TECHNOLOGIE : INDICES DE PRIX ET INDICES DE PERFORMANCES BULLETIN DE l'acn n 28 INSEE Association de Comptabilité Nationale 18, bd Adolphe Pinard 75675 PARIS CEDEX 14 (France) DEFLATEURS ET TECHNOLOGIE : INDICES DE PRIX ET INDICES DE PERFORMANCES Henri DUPRAT

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

VILLE DE FREDERICTON

VILLE DE FREDERICTON JANVIER 2015 RAPPORT D ENQUÊTE VILLE DE FREDERICTON TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE À LA PLAIGNANTE DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU NOUVEAU-BRUNSWICK,

Plus en détail

E-book, aspects techniques

E-book, aspects techniques E-book, aspects techniques Supports, formats Etat des lieux Guillaume HATT Ecole nationale des chartes Groupe de veille ebooks Couperin E-book, aspects techniques Plan Définitions, rapide historique Supports

Plus en détail

RP2 LIVRES NUMÉRIQUES ET ACCÈS AU SAVOIR ET À LA CONNAISSANCE

RP2 LIVRES NUMÉRIQUES ET ACCÈS AU SAVOIR ET À LA CONNAISSANCE RP2 LIVRES NUMÉRIQUES ET ACCÈS AU SAVOIR ET À LA CONNAISSANCE Organisateur COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION D ALES Coordinateur et animateur, Directeur de la médiathèque Alphonse Daudet Cet atelier interactif

Plus en détail

Deux facteurs essentiels, déjà signalés, distinguent foncièrement l'organisation

Deux facteurs essentiels, déjà signalés, distinguent foncièrement l'organisation BULLETIN D'INFORMATIONS DE L'A.B.F. 13 LES ÉCOLES DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN ALLEMAGNE Deux facteurs essentiels, déjà signalés, distinguent foncièrement l'organisation de la formation professionnelle

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Ministère délégué à l'industrie ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Signature et cachet de l'entreprise Vu l'avis favorable du Conseil national de l'information statistique, cette enquête, reconnue

Plus en détail

Première ES Devoir n 4 SES Novembre 2013

Première ES Devoir n 4 SES Novembre 2013 Première ES Devoir n 4 SES Novembre 2013 Epreuve composée : partie 3 Pour la partie 3, Il est demandé au candidat de traiter le sujet : - en développant un raisonnement ; - en exploitant les documents

Plus en détail

L information, c est bien, la formation, c est mieux!

L information, c est bien, la formation, c est mieux! DOSSIER DE PRESSE L information, c est bien, la formation, c est mieux! Des ateliers de formation et des activités d information et de réseautage pour les PME UNE INITIATIVE DE ORGANISÉ PAR AVEC LA COLLABORATION

Plus en détail

Site internet et librairie

Site internet et librairie Site internet et librairie Introduction On va parler de la vente de livre sur internet et de la communication sur le réseau. Il faut distinguer deux types de ventes sur internet : la vente de livres papiers

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DE VENTE DE SNCF MOBILITES DU SERVICE BAGAGES :

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DE VENTE DE SNCF MOBILITES DU SERVICE BAGAGES : CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DE VENTE DE SNCF MOBILITES DU SERVICE BAGAGES : 1 Principes Généraux : Les présentes conditions générales d utilisation (ci-après «les Conditions générales d

Plus en détail

POLITIQUE DOCUMENTAIRE DE LA BIBLIOTHÈQUE DU LYCÉE-COLLÈGE DES CREUSETS

POLITIQUE DOCUMENTAIRE DE LA BIBLIOTHÈQUE DU LYCÉE-COLLÈGE DES CREUSETS POLITIQUE DOCUMENTAIRE DE LA BIBLIOTHÈQUE DU LYCÉE-COLLÈGE DES CREUSETS La bibliothèque du Lycée-Collège des Creusets, dans sa fonction de bibliothèque scolaire, vise le développement d'une offre documentaire

Plus en détail

HANDICAP, MILIEU ORDINAIRE ET FORMATION CONTINUE

HANDICAP, MILIEU ORDINAIRE ET FORMATION CONTINUE HANDICAP, MILIEU ORDINAIRE ET FORMATION CONTINUE Joël ROY Cet article relate une action de formation continue en lecture/écriture entreprise par les formateurs de l'i.m.pro. de Palaiseau à destination

Plus en détail

CODE DES USAGES POUR LA TRADUCTION D'UNE ŒUVRE DE LITTÉRATURE GÉNÉRALE

CODE DES USAGES POUR LA TRADUCTION D'UNE ŒUVRE DE LITTÉRATURE GÉNÉRALE CODE DES USAGES POUR LA TRADUCTION D'UNE ŒUVRE DE LITTÉRATURE GÉNÉRALE Entre : LA SOCIÉTÉ DES GENS DE LETTRES DE FRANCE, représentée par son Président, Monsieur Paul FOURNEL, L'ASSOCIATION DES TRADUCTEURS

Plus en détail

Table des matières Introduction... 2

Table des matières Introduction... 2 Table des matières Introduction... 2 Chapitre 1... 3 Les noms de domaines... 3 Chapitre 2... 6 Administrer un domaine... 6 Réserver le nom de domaine... 6 Renouveler le nom de domaine... 6 Définir les

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999)

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) Adoptée par ICOMOS à la 12è Assemblée Générale au Mexique, Octobre 1999. INTRODUCTION Principes

Plus en détail

Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 19 mars 2012 Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Lundi 19 mars 2012 Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

Environnement de programmation

Environnement de programmation Environnement de programmation 1.La programmation Les ordinateurs sont stupides! à un point dont on n'a pas idée. Ils ne réagissent ni ne répondent qu'à des situations ou à des données anticipées par le

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE Art. 1 Objectifs du service 1.1 Le Sistema Bibliotecario Consortile A. Panizzi reconnaît l'importance d'internet afin d'accomplir

Plus en détail

AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET

AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET Le Détaillant Agréé est habilité à proposer à la vente les produits du Fournisseur («les Produits») au moyen d'un site Internet.

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Le métissage de l anthropologie et du design au service de l innovation pour et par l usage. Zoé Grange, Dominique Desjeux, Christophe Rebours

Le métissage de l anthropologie et du design au service de l innovation pour et par l usage. Zoé Grange, Dominique Desjeux, Christophe Rebours Le métissage de l anthropologie et du design au service de l innovation pour et par l usage Zoé Grange, Dominique Desjeux, Christophe Rebours Le renouveau du design contemporain prend Chaire à l Ecole

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Comparaison entre la traduction machine et la traduction humaine

Comparaison entre la traduction machine et la traduction humaine Comparaison entre la traduction machine et la traduction humaine «Celui qui possède l'information, possède le monde». Dans toute l'histoire de l'humanité, cette maxime n'a probablement jamais été aussi

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS CONFÉRENCE MONDIALE DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (CMDT-98) La Valette, Malte, 23 mars - 1 avril 1998

Plus en détail

par Denis PAGE, du centre de transcription braille du S.M.P.

par Denis PAGE, du centre de transcription braille du S.M.P. La transcription en braille du matériel scolaire Le canton de Genève a depuis de nombreuses années comme politique d'intégrer les enfants aveugles et handicapés de la vue dans les écoles de leurs quartiers.

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 01 165 de l'autorité de régulation des télécommunications en date du 9 février 2001 sur les décisions tarifaires n 2000396 et n 2001423 relatives au prix des communications à destination de certains

Plus en détail

Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez

Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez 38 ème Festival de Cinéma de Douarnenez Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Mesdames, Messieurs, A l'ouverture de cette 38 ème édition

Plus en détail

MEDIAplus elearning - version 6.6

MEDIAplus elearning - version 6.6 MEDIAplus elearning - version 6.6 LMS Export et LMS Etendu Sommaire 1.Avant propos... 4 1.1. Le mode LMS Export... 5 1.2. Le mode LMS Etendu... 6 2.MEDIAplus LMS Export... 7 2.1. Principe de l administration

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

Les états financiers prévisionnels

Les états financiers prévisionnels Les états financiers prévisionnels 1. La nature et les raisons d*être des états financiers prévisionnels Les états financiers prévisionnels sont des représentations de la situation et des résultats financiers

Plus en détail

Présentation de l'installation du siège à Lyon

Présentation de l'installation du siège à Lyon Assemblée Générale Extraordinaire Saint-Quentin 15 Août 2015 Présentation de l'installation du siège à Lyon Optimiser nos ressources Depuis un peu plus de deux ans, la Fédération a établi un programme

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00 ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Siège : Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00 COMMISSION DE LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE RECOMMANDATION NE 03 / 93

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE Utiliser un espace de stockage en ligne avec des élèves en situation de handicap.

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

L IMPORTANCE DE LA COMMUNICATION ET DE LA GESTION DU CHANGEMENT DANS LA REUSSITE D UN PROJET QUALITE

L IMPORTANCE DE LA COMMUNICATION ET DE LA GESTION DU CHANGEMENT DANS LA REUSSITE D UN PROJET QUALITE Société Nationale Burkinabé d Hydrocarbures La SONABHY, une société de référence: Sécurité et qualité, aujourd hui et demain MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE Selon la norme ISO 9001 (Version 2008) Siège social,

Plus en détail

Copyrigth Fasoft 2001-2003

Copyrigth Fasoft 2001-2003 Roger ROSEC Copyrigth Fasoft 2001-2003 CHAPITRE 1 - VBA ET SON ENVIRONNEMENT 5 VBA et son environnement Dans ce chapitre 1.1 - Programmer AutoCAD 1.1.1 Le VBA 1.1.2 - Comparaison VBA et Visual Basic 1.1.3

Plus en détail

Décision n 92-D-43 du 30 juin 1992 relative à la saisine présentée par la société Pluri-Publi

Décision n 92-D-43 du 30 juin 1992 relative à la saisine présentée par la société Pluri-Publi RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 92-D-43 du 30 juin 1992 relative à la saisine présentée par la société Pluri-Publi Le Conseil de la concurrence (section II), Vu la lettre enregistrée le 3 septembre 1990

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément.

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Droit - BTS 2 année Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Durant les deux dernières décennies, la pratique des accords interentreprises

Plus en détail