TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats Novembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012"

Transcription

1 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats Novembre 2012

2 Sommaire Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement Relations avec les pouvoirs publics Relations avec les grands groupes français Systèmes d information Apport du Label Fast50 2

3 Présentation du baromètre et thématiques abordées

4 Baromètre Deloitte Technology Fast 50 Présentation Créé par Deloitte France en 2001, le Fast 50 récompense les entreprises technologiques les plus performantes, ayant réalisé, ces cinq dernières années, la progression la plus spectaculaire de leur chiffre d affaires. Ce baromètre est réalisé par Deloitte auprès des entreprises lauréates du Palmarès Deloitte Technology Fast 50 en France Objectifs du baromètre Identifier les leviers qui contribuent au développement des entreprises technologiques Recueillir leurs attentes vis-à-vis des pouvoirs publics Apprécier l impact du Fast 50 et du Club Fast 50 sur leur développement Méthodologie 105 réponses recueillies en ligne parmi les candidats des 6 dernières années, consultés en octobre % des répondants sont les gérants des entreprises participantes, les 29% restants font partie du top management. 62% des entreprises ont un chiffre d affaires inférieur à 5 M, 70% opèrent avec moins de 50 salariés. 4

5 Baromètre Deloitte Technology Fast 50 Thématiques abordées 3 grands thèmes Profil des entreprises labélisées Relation avec les pouvoirs publics Apports perçus du Fast 50 Ressources humaines Système d information Financement Attentes des pouvoirs publics Satisfaction des dispositifs existants Impact Relation des avec décisions les pôles des pouvoirs de compétitivité publics Apports du label Fast 50 Apports du Club Fast 50 5

6 Baromètre Deloitte Technology Fast 50 Synthèse Contexte économique Ressources humaines Les petites sociétés prévoient de façon plus marquée l arrêt ou le report de certains projets de développement. Les délocalisations sont envisagées par les entreprises dont le chiffre d affaires dépasse 5 M. Enfin, les prévisions de coupes budgétaires ont beaucoup augmenté depuis La motivation (97%) et la fidélisation (92%) des équipes restent des priorités. Les bons candidats sont de plus en plus difficiles à trouver mais les entreprises continuent à recruter cette année (75%) et ne prévoient pas de licencier (88%). Financement 55% des entreprises ont recours à des financements externes et sont généralement satisfaites des organismes auxquels elles ont fait appel. Les difficultés de financement sont moins envisagées qu en 2011, mais restent une réalité, surtout chez les entreprises de petite taille. Pouvoirs publics Systèmes d information Les entreprises sont plutôt satisfaites des dispositifs d accompagnement mis en place, notamment le Crédit d impôt recherche (82%) mais dont elles se considèrent pour plus de la majorité très dépendantes. Les attentes des entreprises concernent plutôt le renforcement de la compétitivité et de l attractivité du territoire français. Les applications métiers, le pilotage de la performance et l optimisation IT sont les principales priorités d investissements informatiques pour les entreprises. Le Cloud arrive derrière avec près de 68% des entreprises qui l utilisent déjà ou envisagent de l utiliser. 6

7 Profil des entreprises

8 Profil des entreprises Des petites et moyennes entreprises Les entreprises participant à cette édition du Fast 50 sont pour la plupart des petites entreprises d un chiffre d affaires inférieur à 5 M (62%), opérant avec moins de 50 salariés (70%) Chiffre d affaires Taille de l entreprise 1% 5% 10% 9% 3% 17% 23% 62% 17% 53% Moins de 5 M 5 M à 25 M 25 M à 50 M Plus de 25 M 1 à 9 10 à à à à et plus 8

9 Contexte économique

10 Contexte économique Face à la crise, les entreprises restent sereines mais prévoient des difficultés de financement de leurs projets Face à la crise, les entreprises restent plutôt rassurées. Près de 88% n envisagent pas d actions de licenciements, et seules 25% ont pris la décision de ne pas recruter cette année. Toutefois, 40% des entreprises ont décidé des coupes budgétaires (contre 26% en 2011), et 32% prévoient des difficultés concernant le financement de leurs projets. Oui 2012 Non 2011 Oui Var. Nous prévoyons une délocalisation de certaines ou de toutes nos activités 8% 7% 23% 62% 15% 85% 8% +7% Nous envisageons des licenciements 4% 8% 27% 61% 12% 88% 8% +4% Nous prévoyons des difficultés de financement des projets de l entreprise 8% 24% 47% 21% 32% 68% 40% - 8% Nous prévoyons d arrêter ou de reporter certains projets de développement 8% 17% 42% 33% 25% 75% 18% +7% Nous avons décidé des coupes budgétaires 11% 29% 32% 28% 40% 60% 26% +14% Nous ne recruterons pas cette année 11% 14% 35% 40% 25% 75% 26% - 1% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord 10

11 Contexte économique Les difficultés envisagées ne sont pas toujours les mêmes selon la taille des entreprises Les prévisions liées aux coupes budgétaires et aux licenciements sont plutôt similaires chez les entreprises, indépendamment de leur taille. Néanmoins, les petites sociétés prévoient de façon plus marquée l arrêt ou le report de certains projets de développement et du recrutement. D autre part, dès 5 M de chiffre d affaires, entre 19% et 28% des entreprises prévoient de délocaliser certaines ou toutes leurs activités. Prévisions d'arrêt ou de report de certains projets de développement 28% Moins de 5 M 12% 16% 44% 28% 5 M à 25 M Plus de 25 M 16% 25% 40% 37% 44% 38% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord Pas de recrutement cette année 36% Prévisions de délocalisation de certaines ou de toutes les activités Moins de 5 M 17% 19% 31% 33% Moins de 5 M 3% 6% 20% 71% 28% 5 M à 25 M 4% 4% 36% 56% 5 M à 25 M 12% 16% 28% 44% 19% Plus de 25 M 12% 44% 44% Plus de 25 M 19% 25% 56% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord 11

12 Ressources humaines

13 Ressources humaines Des efforts sont entrepris pour la motivation et la fidélisation des équipes Les entreprises accordent encore une grande importance à l ambiance au travail et aux possibilités d évolution pour fidéliser leurs recrues, malgré une baisse de 14% de l enthousiasme sur les avantages extra-salariaux. Toutefois, de plus en plus d entreprises ont des difficultés à trouver les bons candidats, passant de 50% à 67% de 2011 à Oui Non Oui Var. Mon entreprise travaille sur l ambiance de travail et l enthousiasme qui motivent le plus les équipes 53% 44% 3% 97% 3% 98% - 1% Les nouvelles recrues ont besoin d avoir des possibilités d évolution régulières pour être fidélisé es 36% 56% 8% 92% 8% 94% - 2% L ouverture à l international est un plus pour faire évoluer nos ressources 29% 45% 20% 6% 74% 26% - - Pour fidéliser les compétences, mon entreprise offre des avantages extra-salariaux 18% 52% 26% 4% 70% 30% 84% - 14% Aujourd hui, mon entreprise trouve facilement les bons candidats 3% 30% 50% 17% 33% 67% 50% - 17% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord 13

14 Financement

15 Financement La majorité des entreprises ont recours à des financements externes 3% 18% Introduction en Bourse Levée de fonds auprès de fonds d investissement 12% 100% 82% 6% Il faut noter que la majorité (57%) des entreprises cotées interrogées ont également fait appel à d autres moyens de financement (financement bancaire, fonds propres ou levée de fonds). 55% Financement externe 16% Fonds publics 41% 53% 6% Les entreprises ayant recours au financement externe (environ 55%) sont généralement satisfaites des organismes auxquels elles ont fait appel. 18% Financement bancaire 32% 58% 10% Le financement des investisseurs et des pouvoirs publics est satisfaisant dans l ensemble. 6% Fonds Friends & Family 6% Fonds Friends & Family 33% 67% 6% des entreprises font appel au financement de leur entourage (amis et famille). 100% de ceux-ci sont satisfaits de ce type de financement. 39% Fonds propres 39% Fonds propres (cash généré par l entreprise) 13% 28% 59% Près de 40% des entreprises sont financées par des fonds propres (cash généré par l entreprise). Très satisfaisante Pas tellement satisfaisante Plutôt satisfaisante Non concerné 15

16 Financement La plupart des entreprises n envisagent pas d introduction en Bourse, mais prévoient une levée de fonds auprès d investisseurs privés Seules 7% des entreprises interrogées sont déjà cotées en Bourse. 86% n envisagent pas d introduction en Bourse dans les deux prochaines années. 61% des entreprises entretiennent des relations régulières avec des fonds d investissement, contre 39% n ayant jamais contacté ce type d organismes. Envisagez vous d introduire votre entreprise en bourse dans les deux prochaines années? Entretenez vous des relations avec les fonds d investissement? 7% 7% 39% 61% 86% Oui sûrement Oui si possible Non Non, notre société étant déjà cotée en Bourse bourse Régulièrement Jamais 16

17 Financement Plus de la moitié des entreprises prévoit de recourir à un financement bancaire dans les 2 prochaines années 54% des entreprises interrogées envisagent d avoir recours au financement bancaire au cours des deux prochaines années. En revanche, 27% des entreprises ne se sentent concernées ni par une levée des fonds ni par un financement bancaire. Dans les 24 prochains mois, 17% des entreprises prévoient de recourir exclusivement à un financement bancaire, 5% uniquement à une levée de fonds et 32% aux deux. Financement bancaire 38% 16% 8% 38% 54% Levée de fonds 24% 14% 19% 44% 38% 12 prochains mois mois à venir Dans plus de 24 mois Non concerné 17

18 Financement Les entreprises de petite taille sont les plus exposées aux difficultés de financement et souhaitent réaliser une levée de fonds La majorité des entreprises interrogées envisagent de recourir au financement bancaire mais ce sont les plus grosses entreprises qui le prévoient à plus court terme. Les difficultés de financement sont particulièrement ressenties chez les sociétés de moins de 5 M de chiffre d affaires (40%). Ces sociétés ont donc tendance à envisager des levées de fonds à plus court terme. Néanmoins, parmi les sociétés qui prévoient des difficultés à financer leurs projets, 56% comptent lever des fonds d ici 12 mois ou faire appel à un financement bancaire et 67% envisagent des coupes budgétaires et des arrêts ou reports de certains projets. Prévisions de recours à un financement bancaire au cours des prochains mois. Des difficultés de financement des projets de l'entreprise sont prévues 39% Moins de 5 M 12% 27% 44% 17% 5 M à 25 M 4% 12% 52% 32% Plus de 25 M Tout à fait d'accord 31% Plutôt d'accord 50% Pas tellement d'accord 19% Pas du tout d'accord Prévisions de levées des fonds au cours des prochains mois. 41% Moins de 5 M 32% 20% 6% 42% Moins de 5 M 26% 15% 19% 40% 5 M à 25 M 37% 17% 13% 33% 5 M à 25 M 12% 17% 17% 54% 69% Plus de 25 M 69% 6% 25% Plus de 25 M 31% 6% 19% 44% 12 prochains mois mois à venir Dans plus de 24 mois Non concerné 12 prochains mois mois à venir Dans plus de 24 mois Non concerné 18

19 Relations avec les pouvoirs publics

20 Relations avec les pouvoirs publics Les entreprises attendent plutôt de renforcer la compétitivité et l attractivité du territoire français 96% des entreprises attendent des pouvoirs publics qu ils réaffirment la politique d innovation du gouvernement, 92% souhaiteraient que des mesures soient prises pour renforcer la compétitivité des entreprises Oui Non Oui Var. Qu ils créent des mesures incitant à l investissement à capital risque 52% 37% 10% 89% 11% 88% +1% 1% Qu ils réaffirment la politique d innovation du gouvernement 63% 33% 3% 1% 96% 4% - - Qu ils renforcent la compétitivité du territoire français 68% 23% 8% 91% 9% 91% 0% Qu ils renforcent l attractivité du territoire français pour éviter les départs des têtes pensantes à l étranger 48% 38% 1% 11% 3% 86% 14% 82% +4% Qu ils vous impliquent davantage dans les appels à projet 26% 41% 24% 9% 67% 33% 76% - 9% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord 20

21 Relations avec les pouvoirs publics Des demandes qui diffèrent selon la taille des entreprises Attente de soutien financier de la part des pouvoirs publics Incitation à l'investissement pour capital risque 33% Moins de 5 M 33% 31% 22% 14% Moins de 5 M 49% 42% 6% 3% 67% 5 M à 25 M 21% 38% 21% 20% 5 M à 25 M 67% 12% 21% Plus de 25 M 19% 63% 13% 6% Plus de 25 M 44% 50% 6% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord Politique d'innovation du gouvernement Moins de 5 M 58% 71% 36% 5% 1% 5 M à 25 M Plus de 25 M 71% 75% 29% 25% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Pas tellement d'accord Pas du tout d'accord 1/3 des entreprises ayant un chiffre d affaires de moins de 5 M expriment un fort besoin de soutien financier de la part des pouvoirs publics. Pour les entreprises de taille plus significative, la première préoccupation est l incitation nécessaire à l investissement en capital risque afin de renforcer leurs fonds propres. Les plus importantes des entreprises sont en attente d une politique forte d innovation de la part du gouvernement, bien que cette demande soit aussi largement partagée par les entreprises de taille plus petite. 21

22 Relations avec les pouvoirs publics Les entreprises plutôt satisfaites du CIR 49% des entreprises jugent que leurs activités ne sont pas concernées par le dispositif des jeunes entreprises innovantes (JEI). 63% des entreprises concernées sont satisfaites de ce dispositif. Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) concerne un pourcentage plus important d entreprises de l échantillon (environ 87%). D ailleurs, 82% des entreprises concernées expriment leur satisfaction concernant le CIR. 51% concernés Oui 2012 Non 2011 Oui Var. Le dispositif JEI (Jeunes Entreprises Innovantes) 23% 40% 31% 6% 49% non concernés 63% 37% 73% - 10% 63% 82% Le CIR (Crédit d Impôt d impôt Recherche) recherche) 51% 31% 14% 3% 13% non concernés 82% 18% 90% - 8% 87% concernés Très satisfait Plutôt satisfait Pas tellement satisfait Pas du tout satisfait 22

23 Relations avec les pouvoirs publics Le développement des entreprises dépend des dispositions fiscales et des modalités du CIR 60% des entreprises affirment que les nouvelles dispositions en matière de fiscalité sont de nature à modifier leurs projets. 56% des entreprises pensent que leur développement serait significativement impacté si les modalités de détermination et de versement du CIR venaient à être défavorablement modifiées Les nouvelles dispositions en matière de fiscalité (plus-values, stock-options, intéressement) sont-elles de nature à modifier vos projets? Dans l hypothèse où les modalités de détermination et de versement du CIR seraient défavorablement modifiées, le développement de votre société serait-il impacté de façon significative? 10% 8% 13% 18% 30% 60% 23% 38% Oui Non Non concerné Très importante Pas tellement importante Non concerné Plutôt importante Pas du tout importante 23

24 Relations avec les grands groupes français

25 Relations avec les grands groupes français Les entreprises font part de leur insatisfaction 81% des entreprises expriment leur insatisfaction concernant les aides apportées par les grands groupes français aux PME et ETI; 29% n étant pas tellement satisfaits, et 52% pas du tout satisfaits. Seuls 4% déclarent être plutôt satisfaits de leurs relations avec les grands groupes. 15% 4% 52% 29% Très satisfaisant Plutôt satisfaisant Pas tellement satisfaisant Pas du tout satisfaisant Non concerné 25

26 Systèmes d information

27 Systèmes d information (1/2) Les entreprises accordent une grande importance aux investissements informatiques Primordial Très Important Assez important Peu important Non concerné Importance + Maturité Ɩ 11% 26% 63% Important 74% 15% 12% 17% 8% 11% 17% 22% 24% 26% Important 27% 26% 80% Important 76% 26% 24% Pilotage de la performance Applications métiers IT optimisation Analyse prédictive et gestion automatique des alertes Analyse en temps réel et simulation Reporting opérationnel 33% 34% 34% 31% Mode collaboratif Entreprise étendue Gestion des processus de bout en bout Système d information interface 14% 30% 56% 14% Analyse prédictive et gestion automatique des alertes Analyse en temps réel et simulation Reporting opérationnel 27

28 Systèmes d information (2/2) Les entreprises accordent une grande importance aux investissements informatiques Primordial Très Important Assez important Peu important Non concerné 13% 13% 14% Importance + Maturité Ɩ 17% 44% 39% Important 71% 15% 21% 23% 37% 20% 19% 19% 32% 63% 23% 14% 15% 21% Data management Mobilité Cloud Totale gouvernance de toutes les données de l entreprise Standardisation des données et traitement Stockage simple par métier, en silo Important 66% 13% 51% 35% Transformation de l organisation et des processus Amélioration de la productivité et réduction des coûts Application self-service pour les employés Important 30% 30% 40% Applications en mode service Applications hébergées chez un tiers Applications hébergées dans l entreprise (On-Premise) 28

29 Systèmes d information Une grande partie des entreprises utilisent déjà le Cloud ou envisagent de l utiliser 38% des entreprises utilisent le Cloud comme mode de consommation des systèmes d information Parmi les 62% qui ne l utilisent pas, 17% ont déjà décliné et mis en œuvre une stratégie pour la mise en place du Cloud Le modèle de service le plus envisagé par les entreprises reste le Software As A Service (SAAS) Mode de consommation On-Premise : 62% Cloud : 38% Cloud non envisagé 51% Cloud envisagé 49% Modèle de service Cloud envisagé: Stratégie non déclinée 52% Stratégie déclinée 48% Mise en œuvre SAAS : 81% PAAS : 11% IAAS : 8% Non 29% Oui 71% 29

30 Apport du Label Fast 50

31 Apport du label Fast 50 Les entreprises labélisées bénéficient de nombreux avantages 87% Un bénéfice d image vis-à-vis de clients et de prospects 77% Un moteur de motivation des équipes 74% Notoriété sur le marché 65% Un bénéfice d image pour recruter de nouveaux collaborateurs 68 % Ouverture sur des contacts professionnels importants 60% Un vrai plus pour obtenir des financements extérieurs 63 % Visibilité sur l évolution du marché 37% Une ouverture sur un réseau international 62 % Partage entre entreprises à activités proches 29% Une aide au recrutement des compétences 59 % Aide pour la recherche de partenaires financiers Les participants au palmarès sont invités à rejoindre la communauté Fast 50 à travers les Clubs Fast 50 régionaux. Ces Clubs se réunissent régulièrement pour partager les meilleures pratiques autour de thématiques d intérêt pour les entreprises technologiques de croissance. Le programme des réunions figure sur le site: 31

32 A propos d In Extenso In Extenso, membre de Deloitte, est un acteur majeur de l expertise comptable en France. Avec un réseau de collaborateurs et 165 agences réparties sur tout le territoire, In Extenso propose aux chefs d'entreprises, artisans, commerçants, professions libérales, responsables d'associations et de collectivités locales un service professionnel complet, privilégiant la proximité, l'écoute et la proactivité. Fortement ancré dans le tissu économique français, In Extenso est l'interlocuteur privilégié de clients parmi lesquels de nombreuses entreprises technologiques de croissance. A propos de Deloitte Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais («private company limited by guarantee»), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter En France, Deloitte SA est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés Deloitte SA. Member of Deloitte Touche Tohmatsu Limited

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Juin 2014 Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Intervenants Caroline MARROT Associée Deloitte José BAGHDAD Directeur Deloitte Vincent Michelet SODEXO Hervé Cardelli SANOFI Stéphane

Plus en détail

Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations. Avril 2015

Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations. Avril 2015 Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations Avril 2015 Sommaire Préambule Méthodologie Profils des répondants Profils des entreprises Profils des participants Rejoindre l entreprise familiale

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT. Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT. Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. LES CONTROLES CIR DES CONTROLES FISCAUX COMME LES AUTRES! LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

Plus en détail

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Edition 2013 : L optimisation des coûts et les mesures gouvernementales pour la compétitivité Etude N 1201855 Mai 2013 Profil des répondants - FONCTION - -

Plus en détail

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité?

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? 4 e édition Avril 2014 Sommaire Baromètre Confiance 2014 : statu quo Fidélité clients : mythe ou réalité? 2 Relations banques et clients édition

Plus en détail

La performance économique et sociale des start-up numériques en France. Baromètre 2015

La performance économique et sociale des start-up numériques en France. Baromètre 2015 La performance économique et sociale des start-up numériques en France Sommaire 1. Méthodologie 2. Résumé 3. Points clés 3.1 Chiffre d affaires 3.2 Fonds levés 3.3 Soutien à l innovation 3.4 Effectif 3.5

Plus en détail

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Executive summary Dans un contexte concurrentiel croissant, une situation

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014)

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Réalisé par l Union des Chambres de Commerce d Industrie et d Agriculture de l Union des Comores Avec la Conférence Permanente des Chambres

Plus en détail

A vos côtés en région Nord Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire

A vos côtés en région Nord Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire A vos côtés en région Nord Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire Une équipe à vos côtés Les Associés Deloitte Alexis Levasseur Associé Jean-Yves Morisset Responsable de

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté FILIALES DE GROUPE Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté KPMG Edito KPMG réalise régulièrement des études sur le tissu économique régional, dans le

Plus en détail

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse Méthodologie Etude réalisée du 11 mars au 7 avril 2013, au travers d un sondage en ligne.

Plus en détail

BAROMETRE AMCHAM-BAIN 2012. Le moral des investisseurs américains en France

BAROMETRE AMCHAM-BAIN 2012. Le moral des investisseurs américains en France BAROMETRE AMCHAM-BAIN 2012 Le moral des investisseurs américains en France Table des matières Synthèse............................................... p. 2 Résultats détaillés.......................................

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire

A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire Notre volonté est d être au plus près de nos clients pour mieux les servir, en s inscrivant au

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Les experts fiscalistes et les ingénieurs de Taj proposent de comparer les différents dispositifs fiscaux d aide à la R&D dans 13 pays de l OCDE.

Les experts fiscalistes et les ingénieurs de Taj proposent de comparer les différents dispositifs fiscaux d aide à la R&D dans 13 pays de l OCDE. ETUDE EXCLUSIVE Les dispositifs fiscaux d aide à la R&D : Palmarès des régimes les plus Etude attractifs exclusive dans le monde Taj L e s a s s o c i é s d e T a j d é c r y p t e n t l a R & D Le 27

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux 11 octobre 2011 M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux Deloitte Conseil Finance membre du CCIF agrément n C05B000 0 M&A Advisory - Un leader du conseil en fusions et acquisitions 2010 Deloitte

Plus en détail

A vos côtés en région Est Accompagner vos projets Participer au développement de notre région

A vos côtés en région Est Accompagner vos projets Participer au développement de notre région A vos côtés en région Est Accompagner vos projets Participer au développement de notre région Notre volonté est d être au plus près de nos clients pour mieux les servir, en s inscrivant au cœur du territoire

Plus en détail

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI La confiance pour leur activité se stabilise Paris, le 21 novembre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Décrypter le code génétique des entreprises industrielles les plus performantes. Juillet 2014

Décrypter le code génétique des entreprises industrielles les plus performantes. Juillet 2014 Décrypter le code génétique des entreprises industrielles les plus performantes Juillet 2014 L ADN des entreprises industrielles fait référence à un ensemble de capacités appelées aptitudes et de nombreuses

Plus en détail

Marie Goislard. Légère embellie dans les prévisions de dépenses des Français pour Noël 2014 Etude de Noël 2014 2 ème volet

Marie Goislard. Légère embellie dans les prévisions de dépenses des Français pour Noël 2014 Etude de Noël 2014 2 ème volet Communiqué de presse Contacts Anne-Sophie Van Elslande Relations Presse Deloitte + 33 (0)1 55 61 21 94 avanelslande@deloitte.fr Marie Goislard Agence Rumeur Publique + 33 (0)1 55 74 52 33 marie@rumeurpublique.fr

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent les directeurs financiers L Association Nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG), le cabinet de recrutement Michael Page et Option Finance viennent

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises

Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises 20 septembre 2011 10 ANS Méthodologie! 10 ème édition du baromètre annuel Tendances Epargne et Retraite Entreprises (TE&RE), réalisé conjointement

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 48 ème édition Juin 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Accenture 01 Business et Technologies * * La Haute Performance. Réalisée. Méthodologie 109 entretiens téléphoniques réalisés auprès

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014 Deloitte Acteur de référence des services professionnels Août 2014 Un réseau mondial de premier plan Une couverture géographique équilibrée Deloitte fournit des services d Audit, de Conseil, de Fiscalité,

Plus en détail

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010 ADEME Les Français et les Energies Renouvelables Baromètre Contexte de l étude La France mise sur le développement des énergies et matières renouvelables pour : Réduire sa dépendance à la fois sur le plan

Plus en détail

Débats et Prospectives

Débats et Prospectives Débats et Prospectives CONSOLIDATION DE LA TVA : UNE PREMIERE ETAPE VERS LE «GROUPE TVA» Très tôt dans le droit communautaire de la TVA est apparue la notion de «groupe», consistant à considérer comme

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Sommaire Méthodologie et approche 3 Le département marketing au Luxembourg: une fonction clef dans le support de la

Plus en détail

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-55 AVRIL 2015 SYNTHÈSE Ce document présente les principaux résultats d une enquête sur les politiques de gestion des ressources

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Baromètre des usages numériques professionnels

Baromètre des usages numériques professionnels Baromètre des usages numériques professionnels 3 ème édition Septembre 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. & Charline Launay, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Le Grand Ouest en perspective Accompagner vos projets Participer au développement de notre région

Le Grand Ouest en perspective Accompagner vos projets Participer au développement de notre région Le Grand Ouest en perspective Accompagner vos projets Participer au développement de notre région Une équipe à vos côtés Les Associés Deloitte Eric Piou Responsable de la région Ouest Philippe Yzambart

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur

Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur 2015 Répartition géographique des villes participantes sur le territoire français Martinique Editorial Une enquête

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015?

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? Les grandes tendances Data & Analytics 2015 L épreuve de la réalité janvier 2015 Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? 2014 a confirmé l intérêt croissant pour la donnée au sein

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 merlane Contact : Stéphane ADNET 05 61 00 91 79 E-mail: sadnet@merlane.com 1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire Maison de l Emploi de Valenciennes Métropole Projet GPECT Filière - juin 2014 Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire 1 Contexte Les PME (Petites et Moyennes Entreprises

Plus en détail

La formation des directeurs d établissements et de services

La formation des directeurs d établissements et de services KPMG Secteur non marchand La formation des directeurs d établissements et de services sociaux et médicaux m sociaux étude Direction(s) KPMG S.A. 1 Sommaire 0. Préambule 1. Niveau de diplôme des directeurs

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Étude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises 1 Deux enquêtes téléphoniques auprès de : Méthodologie

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE Observatoire régional information économique des CCI des Pays de la Loire ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE perspectives & compétences Édition 2006 Les CCI, première source d information

Plus en détail

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012 Les TPE et les mesures économiques du gouvernement Octobre 2012 METHODOLOGIE Méthodologie Étude quantitative auprès de 506 dirigeants d entreprise de 0 à 19 salariés L échantillon a été raisonné puis redressé

Plus en détail

ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE

ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE Novembre 2015 L ENQUÊTE Méthodologie Etude quantitative en ligne Cible Secteurs Industrie, BTP, services aux entreprises, distribution, immobilier

Plus en détail

Palmarès 2012 des formations RH

Palmarès 2012 des formations RH Palmarès 2012 des formations RH Etude Andrh Inergie pour Liaisons Sociales Attentes et pratiques des professionnels de la fonction RH en matière de formation RH initiale et continue Septembre 2012 Contacts

Plus en détail

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014 BaroJOB Une priorité : Donner Envie aux Jeunes Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / MarsAvril 2014 Filière IT : Confirmations et paradoxes 2 Filière IT : Confirmations

Plus en détail

Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011

Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011 Sondage OSEO Excellence de Mai 2011 Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011 Agnès Bricard, Présidente de l'ordre des Experts Comptables, travaille à l'élaboration d'outils complémentaires

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon

Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon Année 2011 Février 2012 2 SOMMAIRE INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------- 3 1 > ANALYSE COMPARATIVE DES EVOLUTIONS DE

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Situation capitalistique et pérennité des entreprises

Situation capitalistique et pérennité des entreprises Situation capitalistique et pérennité des entreprises L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr 2 Objet de l étude La pérennité et la capacité de développement des PME et des ETI sont-elles

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012 Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME Juillet 2012 Baromètre Edition PME 206 Directeurs Généraux, Directeurs Administratifs et Financiers Entreprises de 1 à 1000 salariés

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012 1. L emploi 1 241 couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

Méthodologie. 92 start-up ont répondu à un questionnaire en février 2014

Méthodologie. 92 start-up ont répondu à un questionnaire en février 2014 Méthodologie 616 start-up créées depuis 2007, dont 548 en activité Tous secteurs des cleantech : énergies renouvelables, efficacité énergétique, écomobilité, chimie verte 92 start-up ont répondu à un questionnaire

Plus en détail

Octobre 2011. Les fusions - acquisitions dans le secteur de la grande consommation La vision des dirigeants d entreprises au 1 er semestre 2011

Octobre 2011. Les fusions - acquisitions dans le secteur de la grande consommation La vision des dirigeants d entreprises au 1 er semestre 2011 Octobre 2011 Les fusions - acquisitions dans le secteur de la grande consommation La vision des dirigeants d entreprises au 1 er semestre 2011 Introduction Cette étude a pour objectif de sonder le ressenti

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Le Say On Pay Opportunité ou contrainte?

Le Say On Pay Opportunité ou contrainte? Le Say On Pay Opportunité ou contrainte? 2014 Deloitte Conseil Sommaire : Les enjeux du Say on Pay Principaux enseignements de l étude Deloitte conduite auprès d une vingtaine de sociétés cotées (CAC 40

Plus en détail

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION SURVEY ERP : LES OBJECTIFS Mesurer la satisfaction des utilisateurs d ERP / de progiciels

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle Avec la collaboration de vous présente Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle 25 mars 2004 1 Contexte 2ème vague du baromètre Observatoire du Véhicule d'entreprise/tns

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

L expert-conseil en action

L expert-conseil en action L expert-conseil en action c est Un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes créé par Maurice Soued et Ketty Soued il y a plus de 20 ans. Une vingtaine de collaborateurs expérimentés

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail