Éthique des Affaires. Responsabilisation Minerais du Conflit. Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éthique des Affaires. Responsabilisation Minerais du Conflit. Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social."

Transcription

1 EXTRACTIVE SERVICE DES RESSOURCES Responsabilisation Minerais du Conflit Éthique des Affaires Bonne Gouvernance Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social FORDFOUNDATION

2 Ethiques Des Affaires Ethiques Des Affaires: Defis Et Opportunites Dans Les Secteurs Mineraux, Petroliers Et Gaziers En Afrique De L'ouest Centre Africain pour la Transformation Economique (ACET) Introduction Le développement durable en Afrique est de plus en plus lié à la capacité du continent à concurrencer sur les marchés mondiaux, à développer ses ressources internes, et à promouvoir la croissance de ses entreprises locales qui créent de la richesse, des emplois, et des opportunités économiques. Etant donné que l'extraction et le traitement des ressources naturelles sont le moteur de ce processus dans de nombreux pays, l'éthique des affaires est devenue un facteur important de la concrétisation des ambitions africaines pour le développement durable, surtout en ce qui concerne la passation des marchés de financement de projets et l'accès aux marchés mondiaux. Définitions L'éthique des affaires concerne les règles morales et normatives qui encadrent les façons de faire les affaires. Ces règles portent principalement sur la gouvernance interne des entreprises, leur réactivité aux préoccupations sociétales plus générales, leurs engagements vis-à-vis des employés, et leur volonté de contribuer équitablement aux sociétés et communautés d'accueil. Ceci dit,, bien que les gouvernements soient responsables de la création d'un cadre juridique qui encourage les entreprises éthiques, l'exploitation éthique n'est pas toujours synonyme de fonctionnement légal. En effet les entreprises cherchent souvent des échappatoires qui leur permettent d'éviter les responsabilités éthiques sans crainte de sanction légale. Parmi les incidences de cette envergure on peut citer la délocalisation et l'évasion fiscales, la transparence limitée, et la corruption. L'éthique des affaires au ème siècle met l'accent premièrement sur la corruption, la fiscalité, la transparence en matière des revenus, et les flux financiers illicites qui sont l'objectif principal de ce document. Mise en contexte de l'éthique des affaires Historiquement l'éthique des affaires étaient motivée par des impératifs plutôt moraux que purement commerciaux. Récemment, toutefois, il est devenu outil potentiel pour certaines entreprises d'obtenir un avantage concurrentiel sur les autres. Pour une raison, l'éthique est devenue plus importante pour les consommateurs qui parfois punissent les marques associées à un comportement contraire à l'éthique et à récompenser d'autres pour un comportement éthique. L'éthique des affaires a également été amenée à jouer un rôle plus important pour les entreprises qui cherchent un avantage concurrentiel en garantissant l'accès durable à l'approvisionnement en matières premières. Et enfin, les normes de l'éthique des affaires sont devenus un facteur important dans la détermination de la capacité des entreprises à obtenir des capitaux soit par le système bancaire, auprès des institutions financières internationales comme la Banque Mondiale, les émissions obligataires, soit par le commerce d'actions cotées en bourse. Défis de l'ethique D'Entreprise au Secteur Extractif de la CEDEAO Les activités extractives multinationales ont été étroitement associées aux échecs économiques et parfois politiques des pays riches en ressources naturelles en Afrique au cours de la seconde moitié du 0e siècle. Mais les normes éthiques au secteur extractif se sont considérablement améliorés au cours de la dernière décennie. Subornation et Corruption Une gouvernance efficace varie énormément entre et au sein des Etats membres de la CEDEAO. Toutefois, la corruption reste omniprésente. Tandis que le Ghana, le Libéria, et le Burkina Faso sont nettement moins corrompus que les autres membres de la CEDEAO, Transparency International a classé le Cap-Vert de ne pas avoir un «problème de corruption grave».la Côte d'ivoire, le Nigeria, la Guinée et la Guinée-Bissau en revanche sont classés comme ayant une corruption endémique, dont les niveaux de corruption sont comparables à ceux des "États en déroute et défaillants» comme le Soudan et la Somalie. Les niveaux de corruption dans les Etats de la CEDEAO correspondent à peu près à la robustesse des systèmes et institutions de gouvernance interne, qui sont généralement à un niveau bas. Ainsi, les entreprises qui cherchent à opérer selon des normes éthiques élevés risquent de se trouver dans une situation désavantageuse par rapport à d'autres qui sont prêts à agir sans contraintes similaires. Étant donné que les entreprises opèrent dans des environnements créés, policés, et gérés par les gouvernements, les efforts du secteur privé pour lutter contre la corruption sont finalement soumis à la détermination des gouvernements à faire de même. Les gouvernements, en d'autres mots, donnent le ton de l'éthique des affaires. L'échec relatif des gouvernements à lutter contre la corruption dans plusieurs pays de la CEDEAO est l'une des raisons pour le développement de la législation transnationale agressive par des pays comme les Etats- Unis et le Royaume-Uni en vue de lutter contre la corruption ainsi que la genèse des programmes tels que l'initiative de Transparence des Industries Extractives et la Charte des Ressources Naturelles discuté cidessous.

3 Ethiques Des Affaires Sécurité, Conflit, et Ethique des Affaires Les situations de sécurité variables à travers la CEDEAO posent des défis considérables à l'éthique des affaires. Bien que différents mécanismes existent pour contrôler l'exploitation et le commerce des ressources naturelles dans les zones de conflit, il n'en demeure pas moins que cette exploitation est là. La réglementation de l'état est généralement inversement proportionnelle au risque de sécurité. Par exemple, les mines d'or au Mali, en Côte d'ivoire, dans certaines régions du Nigeria, au Sénégal, au Ghana et en Guinée sont très peu réglementées, ce qui entraîne une perte importante de revenus à leurs gouvernements respectifs, et sont occasions manquées pour utiliser ces ressources en faveur du développement durable. En outre, l'instabilité continue, les intérêts des entreprises et des organisations qui profitent du commerce non réglementé se pérennisent, et les revenus générés sont réinvestis dans le maintien du statu quo. Secteur Minier Artisanal et à Petite Echelle (ASM) Le secteur ASM est en grande partie non réglementé et par conséquent sert de zone de reproduction pour les entreprises opposées à l'éthique et les flux financiers illicites. La CEDEAO abrite environ millions de mineurs artisanaux, principalement dans les secteurs de l'or et de diamants. L'ampleur de ces opérations est difficile à établir compte tenu de l'absence de réglementation. Mais les observateurs s'accordent pour dire que les valeurs sont importantes. Ceci aussi s'ajoute considérablement au besoin d'investissement public à grande échelle dans le secteur en vue de la formalisation puisque la valeur d'un secteur ASM efficace et organisé qui pourrait contribuer à la fisc par l'impôt et les redevances facilement l'emportera sur les coûts de l'intervention efficace en vue de la réglementation. Tout aussi important, la formalisation du secteur serait également susceptible de réaliser l'amélioration des conditions de travail et de revenu pour ceux qui travaillent au front de taille stimulant ainsi la croissance économique secondaire d'une manière plus durable et réduisant considérablement les sorties nettes de revenus. Flux Financiers Illicites (IFF) Selon le rapport de la Banque Africaine de Développement depuis plus de 0 ans ( ), l'afrique a perdu près d', milliard de dollars en valeur par la fuite illicite des capitaux. La plupart de ces fuites de capitaux sont de nature illégale et étaient dues à la corruption, aux pots de vin, à la fraude fiscale, et à d ' a u t r e s a c t i v i t é s c o m m e r c i a l e s i l l i c i t e s transfrontalières. L'Afrique Occidentale et Centrale ont dépassé les autres régions dans son échelle des flux illicites à 9 milliards de dollars (7%), suivies par l'afrique du Nord (5,6 milliards de dollars US, ou %) et l'afrique du Sud (70 milliards de dollars ou 7%). Ces flux financiers illicites peuvent prendre une grande variété de formes, et dans le contexte de l'industrie extractive de la CEDEAO, les niveaux de risque en termes de corruption, d'exploitation illégale et de fraude fiscale varient à travers les différents domaines de l'industrie extractive. Ces risques sont résumés dans les tableaux cidessous. SECTEUR Pétrole Risques IFF dans les différents segments du Secteur Extractif de la CEDEAO NIVEAU DE RISQUE Corruption Élevé, en raison de la confidentialité et la concentration de la prise de décision et du suivi Exploitation Illégale Elevé, en raison de comptage, siphonnement et ravitaillement biaisés Evasion Fiscale Moyen, en raison de l'homogéneité des prix internationaux selon la qualité du pétrole Gaz Exploitation Minière Industriellel Exploitation Minière Artisanale Moyen, en raison d'options de marché restreintes Elevé, en raison de la confidentialité et la concentration de la prise de décision et du suivi Moyen pour Corruption grave, mais élevé pour corruption à la sauvette, en raison du flux diffus de Faible,puisque le vol de gaz s'avère difficile,sauf au centre de transit avant les marchés hubs Faible, sauf aux niveaux de calibrage et de broyage de minérai Elevé, en raison d'accès gisements et de suivi difficiles. aux Elevé, puisque les prix de gaz varient considérablement en raison de la des marchés fragmentés. Elevé à cause de mauvaise évaluation des transferts. Elevé, du fait de la contrebande Ibid.

4 Ethiques Des Affaires Évitement et Evasion Fiscaux L'Africa Progress Panel estime que la perte fiscale coûte à l'afrique subsaharienne 6 milliards de dollars par an. Compte tenu de l'importance du secteur de l'extraction en tant que contributeur au chiffre d'affaires et de par sa nature de forte intensité de capital, il est la principale source de la perte de fiscalité dans l'espace CEDEAO. L'Africa Progress Panel soutient que l'ampleur du problème est telle que si ces recettes sont capturées, l'afrique dans son ensemble serait en mesure de répondre à tous les objectifs clés du millénaire pour le développement. Bien que les chiffres tels que ceux produits par le Panel soient de nature spéculative, il est clair que le problème est à grande échelle et en outre, que de nombreuses banques occidentales et non-occidentales et entreprises de conseil sont au moins partiellement complices en facilitant les sorties de revenus au moyen de l'offre des paradis fiscaux ou par la prestation de services de conseil à cette fin. Ethique des Affaires et Normes de Gouvernance Les normes de gouvernance peuvent prendre les formes de standards normatifs (mais non-statutaires locaux ou internationaux, normes statutaires opérant au niveau national, et normes de gouvernance interne au sein des entreprises individuelles (qui à leur tour reflètent généralement des contextes externes). Comme indiqué dans la section, la gouvernance nationale est essentielle à la création d'un environnement propice à l'éthique des affaires, et au sein de la CEDEAO ceux-ci sont généralement faibles. Etant donné ces faiblesses, il ya eu un certain nombre de grandes initiatives internationales visant à améliorer les normes de gouvernance dans les pays en tenant les gouvernements plus responsables envers leurs citoyens, en limitant les possibilités pour les fonctionnaires d'abuser de leur poste, et en sanctionnant les entreprises qui opèrent contrairement à l'éthique. Les normes d'éthique d'affaires ont considérablement évolué depuis la fin de la guerre froide à mesure que les entreprises multinationales accroissent considérablement leur influence mondiale et ce avec leurs impacts sociaux et économiques. Une série d'initiatives visant à prévenir les comportements contraires à l'éthique de la part des entreprises ont été mises au point. Il s'agit notamment d'initiatives internationales de grande envergure visant à maintenir des normes éthiques, des initiatives régionales et nationales de gouvernance et réglementaires, des protocoles volontaires qui ont gagné en légitimité, et le développement des statuts spécifiques au pays -comme la Loi-Anti Corruption du Royaume-Uni- qui ont une portée internationale. Parmi ces normes et initiatives sont les suivantes: Ÿ Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) Ÿ Directives OCDE, y compris les Directives OCDE pour les Entreprises Multinationales, Principes OCDE pour la Gouvernance d'entreprise et Principes pour Renforcer l'intégrité dans les Marchés publics Ÿ Chambre de Commerce Internationale (CCI) Règles de Conduite et Recommandations pour la Lutte contre l'extorsion et la Corruption Ÿ Forum Economique Mondial-Initiative de Partenariat Contre la Corruption (PACI) Ÿ Initiative de la Banque Mondiale pour le Recouvrement des Avoirs Volés (StAR). Ÿ Convention des Nations Unies contre la Corruption Ÿ Convention de l'ua sur la Prévention et la Lutte contre la Corruption Ÿ Le Protocole de la CEDEAO sur la Lutte contre la Corruption de la Communauté Economique des États de l'afrique de l'ouest Ÿ Principes de Transparency International (TI) pour Contrer la Corruption Ÿ La Loi sur la corruption (UK) Ÿ Foreign Corrupt Practices Act (États- Unis) Ÿ Le Dodd-Frank Act-section 50 (USA) Gouvernance d'entreprise La plupart des multinationales de grande envergure ont maintenant mis en place des systèmes internes rigoureux de gouvernance sur l'éthique des affaires. Ces systèmes, principalement mis en place en raison de la menace de sanction juridique et des exigences des investisseurs, se concentrent notamment sur les flux financiers illicites et la corruption, étant donné la sanction légale potentielle à laquelle sont exposés les hauts dirigeants et administrateurs non exécutifs dans certaines juridictions. Quoi qu'il en soit, il existe un degré trop élevé de variance entre les normes éthiques des différentes entreprises. De petites sociétés, même celles qui sont soumises à la réglementation boursière, sont souvent assez petites pour éviter le même genre d'examen critique auquel les grandes entreprises opérant sur les marchés émergents sont soumises. Africa Progress Panel Report 0 See for example Action Aid's recent report on Barclays Bank

5 Ethiques Des Affaires Conclusions et Recommandations Les avantages généraux de garantir des normes élevés d'éthique des affaires à travers le secteur de l'extraction de la CEDEAO sont clairs. Réduire les flux financiers illicites contribuera énormément aux ressources de l'état et, en conséquence la capacité des États membres à déployer des capitaux supplémentaires à des initiatives plus générales de développement dirigées par l'état. De même il soutiendra le développement du secteur privé en créant un environnement opérationnel plus transparent et à faible risque, plus propice à attirer le genre d'investissement étranger direct à long terme susceptible de faire le plus grand impact. Gouvernance Le plus grand obstacle à ce que les questions d'éthique des affaires ne nuisent au développement durable est une corruption endémique aux niveaux national et régional au sein de la CEDEAO. Alors qu'une gouvernance d'entreprise saine et des initiatives internationales peuvent avoir une incidence sur tout ceci, le succès potentiel de ces initiatives est finalement subordonné à la détermination des gouvernements de la CEDEAO à prendre les mesures nécessaires pour éradiquer la corruption. À cette fin, il est recommandé que le Protocole de la CEDEAO sur la Lutte contre la Corruption de la Communauté économique des États de l'afrique de l'ouest soit ratifié sans plus tarder et qu'un calendrier précis pour sa mise en œuvre complète soit élaboré et adopté. Approches Régionales Etant donné que des soucis d'éthique des affaires se manifestent principalement par des flux financiers illicites, il est clair qu'une approche régionale coordonnée est nécessaire. Les systèmes de réglementation doivent être harmonisés et le maintien de l'ordre transnational et les systèmes de réglementation doivent être développés. Le WAUTI fournit une infrastructure pour cela, et le processus peut facilement être piloté par la CEDEAO. La coopération internationale doit cependant aller audelà de la CEDEAO et aux paradis fiscaux comme l'île Maurice. Imposition Prévenir l'évasion fiscale est presqu' impossible. Toutefois, des mesures concertées peuvent être prises pour rendre ceci plus difficile à exécuter. Dans le cadre de la CEDEAO une approche harmonisée de la politique fiscale aidera énormément à réaliser ceci, comme le ferait un processus de révision de la politique dynamique visant à réprimer la délocalisation. Comme la majorité de la délocalisation de l'ua passe par l'ile Maurice, c'est une bonne occasion pour la CEDEAO comme entité de négocier un accord fiscal avec l'île Maurice par l'ua, tout comme le Kenya a fait avec un certain succès. En outre, il ya l'option d'élaborer des protocoles spécifiques visant à prévenir la délocalisation dans le cadre de la licence pour le processus de fonctionnement des extractives et d'autres industries d'intérêt national. De même, il existe des possibilités de réglementer davantage le rôle des banques et d'autres institutions impliquées dans le financement et le traitement des revenus du secteur extractif. Transparence des Revenus La transparence des revenus est un outil important pour aider à tenir les gouvernements responsables devant leurs citoyens. Bien qu'il y ait une pression croissante des organisations internationales et multinationales exposées au risque de réputation et juridique, la vraie transparence en fin de compte dépend de la volonté des gouvernements à faire et à respecter ses engagements à cet égard. Gouvernance d'entreprise Bien que les sociétés aient fait des progrès considérables vers le développement des structures de gouvernance interne pour traiter l'éthique des affaires, les gouvernements peuvent jouer un rôle beaucoup plus proactif. La CEDEAO a la possibilité de s'appuyer sur le cadre de gouvernance interne développé par le rapport du Roi en Afrique du Sud et d'exiger sa mise en œuvre dans la région. Exploitation Minière Artisanale et à Petite Echelle La formalisation de ce secteur offre une formidable opportunité pour remédier aux violations des droits en cours, générer des revenus pour l'état, et aider le développement local durable. Le coût serait minime par rapport à la valeur potentielle que ce processus pourrait générer. La nature du secteur ASM est telle qu'elle bénéficierait d'une approche à l'échelle régionale menée par la Commission de la CEDEAO.

CNUCED Événement spécial OILGASMINE 15-16 octobre 2014 Palais des Nations, Genève

CNUCED Événement spécial OILGASMINE 15-16 octobre 2014 Palais des Nations, Genève CNUCED Événement spécial OILGASMINE 15-16 octobre 2014 Palais des Nations, Genève EXPERIENCE DU NIGER DANS L ORGANISATION DE LA CONFERENCE OILGASMINE M. Boubacar Nalado IDI Directeur de l étude et de l

Plus en détail

2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE

2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE 2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE THEME: RÉDUIRE LES FLUX FINANCIERS ILLICITES EN AFRIQUE PAR LE BIAIS DE LA COOPÉRATION INTELLIGENTE. PAR DR IBRAHIMA AIDARA MANAGER

Plus en détail

POLITIQUE MINIERE ET NEGOCIATIONS

POLITIQUE MINIERE ET NEGOCIATIONS UNITED NATIONS NATIONS UNIES AFRICAN INSTITUTE FOR ECONOMIC DEVELOPMENT AND PLANNING INSTITUT AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE PLANIFICATION (IDEP) POLITIQUE MINIERE ET NEGOCIATIONS CONTRACTUELLES

Plus en détail

Mettre les richesses minérales au service du développement durable le point de vue de l UE

Mettre les richesses minérales au service du développement durable le point de vue de l UE 21-22 mars 2012 Kinshasa Mettre les richesses minérales au service du développement durable le point de vue de l UE Gestion des ressources naturelles en Afrique subsaharienne Conférence de Kinshasa Défis

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Conférence sur le financement du développement à Addis Abeba : Trois propositions pour une fiscalité plus juste

Conférence sur le financement du développement à Addis Abeba : Trois propositions pour une fiscalité plus juste Membres de la Plateforme Paradis fiscaux et judiciaires : Les Amis de la Terre - Anticor - Attac France - CADTM France CCFD-Terre Solidaire - CFDT - CGT - CRID - Droit pour la justice Observatoire citoyen

Plus en détail

POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE

POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE 1. INTRODUCTION... 2 2. ENGAGEMENT... 2 3. GESTION DU RISQUE... 2 4. STANDARDS ET CRITÈRES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR... 3 5. CHAMP D'APPLICATION... 4 6. PROCÉDURES D'APPLICATION...

Plus en détail

Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest

Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest Dr. Morlaye BANGOURA Commissaire chargé de l'énergie et des mines à la CEDEAO WWW.ECREEE.ORG LA ZONE

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises FMI (2012) «Fiscal Regimes for Extractive Industries: Design and Implementation» («Les régimes fiscaux des industries extractives : conception et mise en œuvre»). Département des finances publiques. 2

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST. Présentation du projet, résultats et perspectives

CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST. Présentation du projet, résultats et perspectives Un projet coordonné par l'onudi CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST Présentation du projet, résultats et perspectives CARTE D'IDENTITÉ DU PROJET

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Lutter contre la fraude et l évasion fiscales

Lutter contre la fraude et l évasion fiscales Lutter contre la fraude et l évasion fiscales Contribution de la Commission au Conseil européen du 22 mai 2013 Lutter contre la fraude et l'évasion fiscales Contribution de la Commission au Conseil européen

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Commission des affaires juridiques. sur l'exploitation du potentiel de l'informatique en nuage en Europe

Commission des affaires juridiques. sur l'exploitation du potentiel de l'informatique en nuage en Europe PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission des affaires juridiques 25.6.2013 2013/2063(INI) PROJET D'AVIS de la commission des affaires juridiques à l'intention de la commission de l'industrie, de la recherche

Plus en détail

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique B. Laporte (CERDI), C. de Quatrebarbes (FERDI), Y. Bouterige (FERDI) Du 1 au 4 Décembre 2015, Dakar Les enjeux de la fiscalisation du secteur

Plus en détail

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants inégalité Note de Synthèse Février 29 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté sécurité exclusion sociale Politiques Sociales protection sociale atteindre les OMD stratégies politiques

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST

INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST 4 INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST Cette partie du rapport procède à une brève analyse d'une autre opportunité manquée d'accroître la base fiscale dans l'espace CEDEAO : les avantages fiscaux.

Plus en détail

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 ET A LA GOUVERNANCE MINIERE EN AFRIQUE Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 L ITIE : Initiative pour la Transparence des Industries Extractives ressources minérales, l vise à renforcer la gouvernance

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur la transparence fiscale pour lutter contre la fraude et l'évasion fiscales

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur la transparence fiscale pour lutter contre la fraude et l'évasion fiscales COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.3.2015 COM(2015) 136 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL sur la transparence fiscale pour lutter contre la fraude et l'évasion

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

Conscient de ces enjeux vitaux pour l entreprise, Vae Solis Corporate met tout en œuvre pour agir en conformité avec les plus hautes normes éthiques.

Conscient de ces enjeux vitaux pour l entreprise, Vae Solis Corporate met tout en œuvre pour agir en conformité avec les plus hautes normes éthiques. Charte éthique et anti-corruption 1. Préface d Arnaud Dupui-Castérès, président et fondateur de Vae Solis Corporate «L'intégrité est une condition essentielle dans la conduite des affaires et soutient

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES

MINISTERE DES FINANCES MINISTERE DES FINANCES 11 JUILLET 1997. Arrangement administratif du 11 juillet 1997 entre les Ministres des Finances belge et italien en vue d'effectuer des contrôles fiscaux simultanés, conformément

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009

Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009 Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009 Rapport Conjoint Banque Africaine de Développement ET Global Financial Integrity Mai

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 9 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Plus en détail

Plan d'action Africain pour l'efficacité du Développement Priorités de la Coopération au Développement. Préambule

Plan d'action Africain pour l'efficacité du Développement Priorités de la Coopération au Développement. Préambule Plan d'action Africain pour l'efficacité du Développement Priorités de la Coopération au Développement Préambule Le Plan d'action africain pour l'efficacité du développement avec des priorités clés pour

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

COMMUNIQUE SUR LES PRINCIPES APPLICABLES A LA POLITIQUE DE L INTERNET REUNION A HAUT NIVEAU DE L OCDE SUR L ECONOMIE INTERNET, 28-29 JUIN 2011

COMMUNIQUE SUR LES PRINCIPES APPLICABLES A LA POLITIQUE DE L INTERNET REUNION A HAUT NIVEAU DE L OCDE SUR L ECONOMIE INTERNET, 28-29 JUIN 2011 COMMUNIQUE SUR LES PRINCIPES APPLICABLES A LA POLITIQUE DE L INTERNET REUNION A HAUT NIVEAU DE L OCDE SUR L ECONOMIE INTERNET, 28-29 JUIN 2011 La Déclaration de Séoul sur le futur de l économie Internet

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES François Ossama Prix RFI NET AFRIQUE 2006 du Meilleur site Internet Africain Chef de la Cellule Informatique du MINDUH Président du Réseau

Plus en détail

-------------------------

------------------------- ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) -------------------------------------- SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ABCA POUR L'ANNEE 2015 SUR LE THEME : «CADRES DE POLITIQUE MONETAIRE EN AFRIQUE DANS

Plus en détail

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES LE CONSEIL, Vu l article 5 (b) de la Convention relative à l Organisation de Coopération

Plus en détail

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 «Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 l Algérie, Une économie riche à fort potentiel Salim BRANKI Directeur d études chragé de la promotion

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 -----

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 ----- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD

HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD Conférence sur l investissement dans le secteur minier africain Déjeuner de ministres et ambassadeurs mardi 7 Février 2012 Discours prononcé par Madame

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

AMMPL (BME) Code de conduite

AMMPL (BME) Code de conduite AMMPL (BME) Code de conduite 1 Code de conduite de l'ammpl (BME) I Préambule L'Association Materials Management, Purchasing and Logistics, Association de gestion des Matériaux, des Achats et de la Logistique

Plus en détail

APPEL A CONTRIBUTIONS

APPEL A CONTRIBUTIONS UNIVERSITE CATHOLIQUE D AFRIQUE CENTRALE FACULTE DE SCIENCES SOCIALES ET DE GESTION Centre d Excellence pour la Gouvernance des Industries extractives en Afrique Francophone (CEGIEAF) APPEL A CONTRIBUTIONS

Plus en détail

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Représentant Régional de l OIBT pour l Afrique Introduction Généralités sur les 5pays

Plus en détail

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement.

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES 1 En mai 2012, le Conseil de l OCDE au niveau des ministres adoptait la Stratégie de l OCDE pour le développement. La Stratégie

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Publication par les entreprises multinationales d'informations financières pays par pays

Publication par les entreprises multinationales d'informations financières pays par pays Publication par les entreprises multinationales d'informations financières pays par pays COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DU MARCHÉ INTÉRIEUR ET DES SERVICES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA PUBLICATION

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2.3.2015 COM(2015) 84 final 2015/0042 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL sur la signature, au nom de l Union européenne, de la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO NOTE CONCEPTUELLE FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO 1 INTRODUCTION Le Centre pour les Energies Renouvelables et l'efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a lancé en 2013 un programme phare

Plus en détail

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR WWW.CEI.ULAVAL.CA Les commentaires et recommandations qui suivent sont issus de recherches et d entrevues réalisées

Plus en détail

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019 Document de séance 10.4.2015 B8-0000/2015 PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION déposé à la suite de la question avec demande de réponse orale B8-0000/2015 conformément à l'article

Plus en détail

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Nous pouvons nous permettre le Grand bond par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Les gens seront nombreux à lire le manifeste Un grand bond vers l avant et à trouver ses objectifs valables et motivants.

Plus en détail

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique NOTE DE SYNTHÈSE POUR LA CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE AFRICAINE 2013 L INTÉGRATION RÉGIONALE EN AFRIQUE 28-30 octobre 2013 JOHANNESBOURG, AFRIQUE DU SUD Groupe de la Banque africaine de développement Commission

Plus en détail

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Commission juridique et fiscale Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Réunion du 3 février 2010 au Cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre CEMAC = 40,11 millions habitants UEMOA = 92,087 millions

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional

Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional La consultation régionale du Sommet Humanitaire Mondial pour l'afrique de l Ouest et

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.10.2012 SWD(2012) 291 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT accompagnant la proposition de règlement du Parlement européen

Plus en détail

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Résumé du projet de Guide de l OCDE pour des chaînes d'approvisionnement agricoles responsables, qui était soumis a consultation en janvier-février 2015 Dans les années

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

«La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques»

«La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques» Mémoire de mastère de recherche en Finance «La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques» Elaboré par: Dirigé par: Olfa Kharrat Michel Henry Bouchet Kharrat_olfa@yahoo.fr

Plus en détail

PROJET DE DÉCLARATION SUR L EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT INCLUSIF EN AFRIQUE

PROJET DE DÉCLARATION SUR L EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT INCLUSIF EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone 517 Fax: 517844 SA11717 SOMMET EXTRAORDINAIRE SUR L'EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Interview de Monsieur le Président - Dubaï 2014

Interview de Monsieur le Président - Dubaï 2014 1 Interview de Monsieur le Président - Dubaï 2014 1. Quel est le bilan des projets de développement financés par la BOAD dans les pays d Afrique de l Ouest, à ce jour, et les investissements nécessaires

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES QUESTIONS POUR UN DIALOGUE ENTRE LES DIFFÉRENTES PARTIES PRENANTES SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS DES ZONES DE GOUVERNANCE DÉFICIENTE Examen

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION MAGNA INTERNATIONAL INC. INDICATIONS SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION Magna interdit la corruption et les paiements

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Bonne Gouvernance. Responsabilisation Minerais du Conflit Éthique des Affaires. Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social

Bonne Gouvernance. Responsabilisation Minerais du Conflit Éthique des Affaires. Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social Services De Ressources Durables EXTRACTIVE SERVICE DES RESSOURCES Responsabilisation Minerais du Conflit Éthique des Affaires Bonne Gouvernance Droits de l'homme Environnement Physique Environnement Social

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX 1. OBJET DE LA POLITIQUE Les sociétés canadiennes exercent avec succès leurs activités dans presque tous les secteurs de l industrie et sont

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions.

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Du 17 Novembre 2015 Récapitulatif: Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Retard d intégration d Euroclear à T2S. Remplacement du système de règlement au Nigéria.

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers :

La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers : La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers : 1. soulever les questions essentielles concernant les conséquences de nos activités ; 2.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

P7_TA-PROV(2013)0224 Recouvrement des avoirs par les pays du printemps arabe en transition

P7_TA-PROV(2013)0224 Recouvrement des avoirs par les pays du printemps arabe en transition P7_TA-PROV(2013)0224 Recouvrement des avoirs par les pays du printemps arabe en transition Résolution du Parlement européen du 23 mai 2013 sur le recouvrement des avoirs par les pays du printemps arabe

Plus en détail

ANNEXE. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

ANNEXE. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Strasbourg, le 27.10.2015 COM(2015) 610 final ANNEX 1 ANNEXE à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ET AU COMITÉ DES

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne Traité sur le fonctionnement de l Union européenne TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE (in Troisième partie : les politiques et actions internes de l Union européenne) CHAPITRE 1. DISPOSITIONS

Plus en détail

DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT. A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009

DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT. A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009 DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009 DECLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L OCCASION

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR Résumé Production, consommation et commerce : faits marquants Prévisions à long terme : le remplacement de l or par les bijoux en or Sur le long terme, l UE devrait

Plus en détail

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil.

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Albanie Allemagne Andorre Autriche Belgique Chypre Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Irlande Islande Italie

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L INTÉGRITÉ DU SPORT

PLAN D ACTION RELATIF A L INTÉGRITÉ DU SPORT THE EUROPEAN LOTTERIES PLAN D ACTION RELATIF A L INTÉGRITÉ DU SPORT 7 LE PROGRAMME EN POINTS AU BÉNÉFICE DU SPORT EUROPÉEN ET DE SES DÉVELOPPEMENTS FUTURS MARS 2013 THE EUROPEAN LOTTERIES PLAN D ACTION

Plus en détail