CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE"

Transcription

1 L éthique, de la base à l excellence. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

2 SECTION TITLE SOMMAIRE Message de Charles A. Jeannes, Président, Goldcorp Inc. 1 Partie 1 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS Observance du Code 2 Observance des lois 2 Observance des procédures comptables 2 Relations avec les employés, harcèlement et anti-discrimination 2 Aptitude à l emploi 3 Protection des biens de Goldcorp et utilisation à des fins personnelles 3 Fraude ou corruption 4 Conservation et rétention de dossiers 4 Communication avec les médias ou le public 4 Activités politiques et dons 5 Dons de charité 6 Signalement d infractions au code 6 Partie 2 SITUATIONS PARTICULIÈRES Agents, conseillers, entrepreneurs et sous-traitants 7 Conflits d intérêts 7 Qu est-ce qu un conflit d intérêts? 7 Comment gérer les conflits d intérêts 8 Relations intimes/amoureuses et conflits d intérêts 8 Cadeaux d entreprise, billets de spectacles et repas 9 Cadeaux sollicités 9 Cadeaux acceptés 9 Cadeaux offerts (administrateurs gouvernementaux) 9 Cadeaux offerts (agents non gouvernementaux) 10 Noter la provenance et description des cadeaux 10 Mauvais usage d information non divulguées (délit d initié et conseils) 10 Pratiques anticoncurrentielles 11 Blanchiment d argent 11 Partie 3 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES Procédures pour signaler un doute d infraction au Code 12 Devoir de signaler un doute d infraction au Code 12 Rapport de la direction d un doute d infraction au Code 12 Comment signaler un doute d infraction au Code 13 Enquête sur un doute d infraction au Code 14 Coopération avec les enquêteurs 14 Protection contre les représailles 14 Mesures disciplinaires en cas d infraction au code 15 Formation et sensibilisation 15 Sensibilisation à l éthique et vérification 15 Formation à l éthique 15 Contrôles de conformité 15 Affaires administratives 16 Dérogation de conformité au Code 16 Amendements au Code 16 Antécédents professionnels 16 FC2 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

3 MESSAGE DE PRÉSIDENT L éthique, de la base à l excellence Goldcorp s engage à délivrer une croissance responsable et durable à l ensemble des parties prenantes d une manière qui soutienne et renforce la confiance dans notre intégrité, ainsi qu à répondre et dépasser les normes du secteur en matière de gouvernance d entreprise, d éthique du comportement et de meilleures pratiques. Réaliser nos objectifs demande l engagement et le dévouement de chacun de nos directeurs, responsables, employés et agents, conseillers, entrepreneurs et soustraitants embauchés pour travailler au nom de Goldcorp. L intégrité est la base sur laquelle Goldcorp construit sa réussite, augmente la valeur pour les parties prenantes et contribue à une croissance soutenue dans les communautés où nous opérons. Notre intégrité en tant qu organisation dépend de la manière dont chacun d entre nous agit. Nous souhaitons profiter de cette occasion pour remercier chacun d entre vous pour son dévouement à agir avec intégrité dans son travail en tant que membre de Goldcorp. Notre Code d éthique professionnelle régit la manière dont nous agissons les uns envers les autres et envers les individus, les communautés, les organisations et les entreprises avec qui nous faisons affaire. Ces règles sont destinées à nous guider dans notre travail et à garantir que Goldcorp reste une entreprise pour laquelle nous sommes fiers de travailler. Les énoncés suivants sont à la base de notre Code d éthique dont Goldcorp estime qu il nous permettra de réaliser notre engagement à agir avec intégrité. 1. L intégrité commence à la base et croit vers l excellence, et elle fait partie intégrante de tout ce que nous faisons. 2. Chaque employé de Goldcorp a le devoir de signaler les manquements à ce code et a le droit de s attendre à ce que Goldcorp n exerce aucunes représailles et ne punisse en aucune manière un employé qui, en toute bonne foi, a signalé un manquement au Code d éthique. 3. Nous reconnaissons que notre Code d éthique ne peut tenir compte de toutes les situations qui peuvent se présenter dans notre milieu de travail, et que personne n est assuré de toujours avoir la bonne réponse. Ainsi, dans une situation où vous n êtes pas sûr(e) que le Code s applique, ou si vous n êtes pas sûr(e) de la manière dont vous devez le respecter, demandez conseil. Vous pouvez appeler le service d Aide à l éthique au ou adresser un courriel à pour obtenir de l aide. Si vous préférez demander conseil de manière anonyme, vous pouvez communiquer avec notre ligne directe Conformité anonyme (les coordonnées de contact se trouvent en page 14 de ce Code), en toute confiance; vous discuterez avec une entreprise de service indépendante qui transmettra votre question ou votre préoccupation de manière anonyme à Goldcorp pour obtenir une réponse ou une enquête. La première partie du Code définit les directives générales qui s appliquent à toute personne employée par Goldcorp ou qui agit comme fournisseur de biens et services. La seconde partie donne les directives pour gérer des situations particulières que certains d entre nous peuvent rencontrer au cours de leur travail. La troisième partie décrit les sujets administratifs et de procédure, notamment les procédures pour signaler et évaluer les infractions potentielles au Code. Il est important de rappeler que les infractions au Code d éthique feront l objet d une enquête et pourront entraîner des sanctions disciplinaires y compris le licenciement. En plus de notre Code, nous sommes extrêmement fiers des Six stratégies de Goldcorp, de notre engagement dans la responsabilité sociale de l entreprise et de suivre de notre plein gré les codes, normes et initiatives du secteur, qui reconnaissent l importance qu il y a à promouvoir et à protéger les droits de la personne, une direction responsable et une prospérité durable. Nous encourageons chacun à en apprendre davantage sur les Six stratégies et sur notre engagement volontaire tels qu ils sont décrits sur le site internet de Goldcorp. Charles A. Jeannes, Président et chef de la direction CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 1

4 PARTIE 1 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS PARTIE 1 Engagements Valables Pour Tous La partie 1 du Code indique les engagements éthiques qui s appliquent à toute personne employée par Goldcorp. 1. OBSERVANCE DU CODE Notre engagement vers l intégrité commence à la base et croit vers l excellence et il fait partie intégrante de tout ce que nous faisons. a) Lire et observer pleinement les parties du Code qui concernent leurs responsabilités professionnelles (notamment tout changement significatif apporté au Code) et à poser des questions s ils ne sont pas sûrs de leurs responsabilités aux termes du Code. b) En cas de demande d aide, fournir une assistance lors des contrôles de conformité du Code. c) Toujours signaler les manquements comme l exige le code (voir les procédures, partie 3). 2. OBSERVANCE DES LOIS Goldcorp exige et attend de chacun qu il respecte toutes les lois en vigueur dans son travail au sein de Goldcorp. La violation des lois d un pays quelconque où Goldcorp a des activités peut entraîner des mesures disciplinaires aux termes du Code ainsi qu une responsabilité civile ou pénale de la société et de la personne impliquée. a) Toujours rester totalement en conformité avec toutes les lois s appliquant à leurs responsabilités professionnelles (y compris les lois des pays autres que celui dans lequel ils travaillent, le cas échéant). b) Toujours poser des questions si une loi ne leur paraît pas claire. c) Ne jamais s engager dans un acte illégal, ni en tolérer, ni autoriser les autres, comme les entrepreneurs ou les agents, à agir illégalement. d) Toujours éviter d agir de manière à susciter la remise en question, par d autres, de l engagement de Goldcorp à respecter toutes les lois en vigueur. 3. OBSERVANCE DES PROCÉDURES COMPTABLES L intégrité des systèmes de conservation d archives financières de la société sera respectée à tout moment. a) Toujours fournir immédiatement les renseignements nécessaires afin de garantir que les dossiers de Goldcorp sont exacts, justes, à jour, complets et compréhensibles. b) Ne jamais utiliser ni autoriser de pratiques comptables telles que la falsification des livres, des comptes secrets ou des caisses noires qui pourraient corrompre les résultats d exploitation ou les mesures de rendement de Goldcorp. 4. RELATIONS AVEC LES EMPLOYÉS, HARCÈLEMENT ET ANTI-DISCRIMINATION Goldcorp s efforce de promouvoir un environnement de travail ouvert et compréhensif et de soutenir avec conviction le principe selon lequel tous les individus ont un droit égal à travailler dans notre société et à y réaliser la totalité de leur potentiel. 2 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

5 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS PARTIE 1 a) Toujours traiter chacun et tous les membres de la communauté extérieure avec respect et courtoisie. b) Toujours s abstenir de toute forme de harcèlement sur le lieu de travail, c est-à-dire de tout comportement importun qu un individu raisonnable pourrait considérer comme dégradant, humiliant, discriminatoire ou comme une forme d intimidation. c) Ne jamais permettre que des facteurs comme la race, la religion, la couleur, le sexe, l orientation sexuelle, l âge, la nationalité ou l origine ethnique déterminent des décisions d embauche, de promotion, de taux de salaire, de transfert, de mise à pied ou de licenciement (ni à tolérer que d autres prennent des décisions en fonction de tels facteurs). d) Ne jamais permettre que des handicaps physiques déterminent des décisions relatives au travail, à moins que de tels handicaps n empêchent une personne de faire son travail en toute sécurité et que le handicap ne puisse être adapté. 5. APTITUDE À L EMPLOI Goldcorp s engage à garantir que l environnement de travail de chacun est «suffisamment exempt de danger pour nos familles» et recommande à tous ceux qui ne sont pas aptes au travail qui leur est demandé, d en informer leur superviseur et de demander assistance de manière à ne pas compromettre l efficacité ni la sécurité de leurs collègues. a) Toujours s assurer qu ils sont aptes au travail demandé et à prendre les dispositions nécessaires si des médicaments achetés avec ou sans prescription devaient les empêcher de travailler en toute sécurité. b) Ne jamais se présenter au travail sous l influence de drogues illégales ou d alcool. Les drogues illégales sont les drogues dont la loi interdit l utilisation ou la détention à tout individu. Les drogues illégales comprennent les médicaments sur ordonnance si ces derniers sont en possession d un individu ou s il les utilise sans une prescription valide. c) Toujours se conformer aux politiques spécifiques à votre milieu de travail en ce qui concerne la détention d alcool. d) Ne jamais détenir, utiliser, acheter ni vendre de drogues illégales. e) Toujours prendre les dispositions nécessaires pour disposer d un moyen de transport sécurisé lorsqu ils consomment de l alcool à un événement ayant lieu sous l égide de la société. f) Ne jamais conduire sous l influence de l alcool ou de drogues. 6. PROTECTION DES BIENS DE GOLDCORP ET UTILISATION À DES FINS PERSONNELLES Goldcorp encourage les mesures qui protègent ses biens et garantissent qu ils ne seront pas gaspillés. a) Toujours utiliser les biens de Goldcorp uniquement dans un but professionnel. b) Toujours restreindre l utilisation des biens de Goldcorp à des fins personnelles (par ex., ordinateurs et logiciel, courriel, téléphones, BlackBerry smartphones, Internet et autres systèmes électroniques, véhicules de fonction) à une mesure raisonnable et accessoire (c.-à-d. que l utilisation personnelle ne doit pas gêner la capacité à Toujours traiter chacun et tous les membres de la communauté extérieure avec respect et courtoisie. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 3

6 PARTIE 1 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS effectuer correctement les tâches professionnelles) et à n utiliser les autres biens de Goldcorp à des fins personnelles que s ils y sont autorisés dans le cadre de leur contrat de travail. c) Toujours faire preuve de prudence lorsqu ils engagent et approuvent des dépenses professionnelles, veiller à les réduire et s assurer qu elles restent raisonnables et qu elles servent les intérêts de Goldcorp. d) Ne jamais voler, endommager, gaspiller ni faire un mauvais usage des biens de Goldcorp (notamment monnaie, chèques, documents, information exclusive, fournitures, matériel et équipement). 7. FRAUDE OU CORRUPTION L engagement de Goldcorp envers l intégrité suppose de ne pas se compromettre dans, ni de tolérer, aucune activité frauduleuse ou corruptrice. La fraude est un acte intentionnel ou une omission destinée à tromper autrui ou à obtenir un avantage indu. La corruption est une offre délibérée d une somme d argent ou d un avantage à autrui, que ce soit une personne, un administrateur gouvernemental, une organisation ou une société, afin de protéger ou de tenter de protéger un avantage dans l exercice de ses fonctions, d obtenir ou de conserver une activité, ou d obtenir un avantage quelconque inapproprié dans la conduite de nos affaires. La fraude peut couvrir une large gamme d activités, comme la falsification de dossiers ou de feuilles de temps, la création de revendications de faux avantages et l appropriation illicite de biens de Goldcorp (notamment les biens matériels et non matériels comme les renseignements confidentiels ou les opportunités d entreprise) pour un gain personnel. La corruption peut prendre des formes diverses, comme le paiement de sommes d argent; l emploi; le trafic; l orientation de l entreprise en faveur d un individu ou d une activité; une hospitalité indue; ou la fourniture de services ou autres avantages à une personne, une organisation ou une société ou à des tiers liés à une personne, une organisation ou une société en particulier. a) Ne jamais s engager dans des activités frauduleuses dans le cadre de leur travail. b) Ne jamais corrompre, offrir de pot-de-vin ni tolérer la corruption de la part des autres dans le cadre de leur travail. c) Toujours s assurer que les biens de Goldcorp sont utilisés à des fins professionnelles légitimes et que tous les contrats de biens et de services sont conclus à un taux qui reflète les conditions raisonnables du marché. 8. CONSERVATION ET RÉTENTION DE DOSSIERS Les renseignements créés ou reçus, quel que soit leur format (papier, électronique, numérique, audio-visuel ou graphique) dans le cours habituel et ordinaire de l activité sont la propriété de Goldcorp. Goldcorp s engage à créer, gérer, conserver, récupérer et détruire les dossiers de la société de manière à mener avec efficacité les activités de la société. a) Toujours s assurer que les dossiers de Goldcorp (y compris la correspondance, les notes de service, rapports, exposés, documents de sécurité, données de contrôle, bases de données électroniques et états financiers) sont clairs, véritables, complets, exacts, professionnels et exempts de toute remarque inappropriée ou superflue. b) Toujours conserver les dossiers de Goldcorp comme l exige la loi, la politique de gestion de dossiers de Goldcorp ou comme indiqué par le personnel juridique de Goldcorp. c) Toujours préserver la confidentialité et l exclusivité des renseignements et dossiers de Goldcorp. d) Toujours retourner les dossiers de Goldcorp à son supérieur hiérarchique immédiat en cas de changement de poste ou de cessation d emploi au sein de Goldcorp. e) Ne jamais détruire, modifier ou rendre illisibles les dossiers de Goldcorp à moins d être expressément autorisé(e) à le faire en conformité avec la politique de gestion de dossiers de Goldcorp. 9. COMMUNICATION AVEC LES MÉDIAS OU LE PUBLIC Goldcorp s engage à divulguer en temps opportun, des renseignements événementiels, précis et complets, aux parties prenantes et aux investisseurs, ainsi qu aux communautés au sein desquelles nous menons nos activités. 4 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

7 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS PARTIE 1 a) Toujours respecter la politique de Goldcorp concernant la divulgation en temps opportun, la confidentialité et le délit d initié (la «politique de divulgation») qui définit nos politiques concernant la divulgation au public et identifie les personnes autorisées à parler aux médias au nom de la société et les circonstances de cette divulgation. Tous les porte-paroles et employés autorisés, ayant des responsabilités relatives à la divulgation publique, doivent comprendre exactement quelles sont leurs obligations aux termes de la politique de divulgation. Pour consulter la politique de divulgation en temps opportun, de confidentialité et de délit d initié, visiter le site internet de Goldcorp : Des copies imprimées de la politique de divulgation en temps opportun, de confidentialité et de délit d initié sont disponibles sur Conveyor, auprès de votre superviseur ou du service d Aide éthique à l adresse ou Goldcorp Inc., c/o Ethics Help, Suite Burrard Street, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada, V6C 2X8. b) Le cas échéant, toute autre demande de renseignements sur les activités de Goldcorp ou ses affaires, de la part des médias ou d autres membres du public, doivent être renvoyées au Vice-Président de Goldcorp en charge des relations avec les investisseurs au c) Ne jamais faire des commentaires aux médias ni à aucun autre membre du public, d une manière qui conduise les autres à penser qu ils s expriment au nom de Goldcorp, à moins d y être expressément autorisé(e) à le faire et, dans tous les cas, en conformité avec la politique de divulgation. 10. ACTIVITÉS POLITIQUES ET DONS Goldcorp encourage chacun à ne participer à d éventuelles activités politiques que sur leur temps propre et à leurs frais. Goldcorp engagera la responsabilité des gouvernements concernant les sujets de politique concernant ses activités. Cependant, les lois de certaines juridictions interdisant ou régulant les dons des entreprises aux partis politiques, aux politiciens ou à un candidat à une charge publique, la politique de Goldcorp est que ces contributions à des partis politiques, politiciens ou candidats à une charge publique, doivent être approuvées à l avance par le conseil d administration de Goldcorp, le président-directeur général ou un vice-président à la direction. a) Ne jamais verser de fonds ni autoriser le versement de fonds par ou au nom de Goldcorp à aucun parti politique, politicien ou candidat à une charge publique, à un niveau quelconque du gouvernement (local, régional ou national), dans aucun pays, sans l accord préalable du conseil d administration de Goldcorp, de son président-directeur général ou d un vice-président à la direction. Lors de telles contributions, Goldcorp s efforce d éviter les situations dans lesquelles elle pourrait sembler soutenir un candidat ou un parti politique particuliers (par ex., par l utilisation du nom Goldcorp ou de son logo sur des produits promotionnels ou des affiches d événements). Cette politique s applique également aux paiements effectués à des organismes caritatifs, aux firmes lobbyistes, aux instituts de recherche ou autres organisations qui représentent un parti politique, un politicien ou un candidat à une charge publique ou leur reversent des fonds. Toujours retourner les dossiers de Goldcorp à son supérieur hiérarchique immédiat en cas de changement de poste ou de cessation d emploi au sein de Goldcorp. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 5

8 PARTIE 1 ENGAGEMENTS VALABLES POUR TOUS b) Toujours obtenir l approbation du conseil d administration de Goldcorp, de son président-directeur général ou d un vice-président à la direction avant d acquérir, pour ou au nom de Goldcorp, des entrées ou des sièges à une conférence, à un déjeuner, un dîner ou un souper ou à tout autre événement organisé par ou au nom d un parti politique, un politicien ou un candidat à une charge publique, et pour lesquels une contribution ou un droit d entrée doivent être acquittés. Goldcorp ne participera à de tels événements que lorsque cela sera justifié à des fins d affaires légitimes. c) Ne jamais rien faire sur le lieu de travail qui pourrait interférer avec le droit d un individu à assurer un bénévolat pour une cause politique ou à contribuer à des partis politiques en son nom propre. d) Toujours indiquer clairement, lors de leur participation à des activités politiques, en particulier en parlant avec des médias ou des représentants de la communauté, qu ils agissent d un strict point de vue personnel et non au nom de Goldcorp. e) Ne jamais utiliser les biens de Goldcorp, par ex., papeterie, courriel, installations ou fonds, lorsqu ils s engagent dans des activités politiques à titre personnel. f) Toujours demander conseil au service d Aide éthique à l adresse ou au , en cas de doute sur la participation à des activités politiques ou de contribution au financement d un parti politique. g) Toujours s assurer que leur participation à des activités politiques ou à leur financement respecte pleinement la loi américaine sur les pratiques de corruption à l étranger, Foreign Corrupt Practices Act, et la Loi sur la corruption d agents publics étrangers du Canada. En cas de questions sur les conditions ou l application de ces lois, demandez conseil au service d Aide éthique à l adresse ou au DONS DE CHARITÉ Goldcorp reconnaît l importance d apporter sa contribution aux communautés où elle a des activités, et de fournir un soutien à une large variété d initiatives par le biais de dons et le parrainage d événements divers. La politique de Goldcorp est de donner un pourcentage (déterminé chaque année et approuvé par le conseil d administration) de son revenu avant impôts à des organismes caritatifs. a) Toujours se conformer aux procédures définies dans la politique de dons de Goldcorp lors d un don de charité au nom de Goldcorp. La politique de dons de Goldcorp est disponible sur Conveyor, auprès de votre superviseur ou du service d Aide éthique à l adresse 12. SIGNALEMENT D INFRACTIONS AU CODE Les employés, les directeurs et les responsables ont le devoir de signaler tout soupçon d infraction au Code d éthique. Il leur incombe également d aider à identifier et de signaler les problèmes éventuels avant que ceux-ci ne conduisent à un manquement au Code. a) Toujours signaler un doute d infraction au Code, ou les situations susceptibles de créer un risque d infraction au Code, aux niveaux de direction appropriés ainsi qu au comité de contrôle du conseil d administration, comme indiqué dans la partie 3 de ce Code d éthique. b) Toujours agir en toute bonne foi dans le signalement d une d infraction au Code ou d une situation pouvant constituer un risque d infraction au Code. c) Ne jamais prendre aucune mesure (y compris le licenciement, la rétrogradation, la suspension, le transfert, la menace ou le harcèlement) envers : i) une personne qui a, en toute bonne foi, signalé une infraction au Code ou d une situation pouvant constituer un risque d infraction au Code; ou ii) une personne qui coopère à une enquête sur une infraction supposée au Code ou sur une situation pouvant constituer un risque d infraction au Code en se fondant seulement sur le fait que cette personne a agi comme indiqué aux points (i) ou (ii) ci-dessus. 6 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

9 SITUATIONS PARTICULIÈRES PARTIE 2 PARTIE 2 Situations Particulières La partie 2 de ce Code d éthique décrit comment gérer des situations particulières que certains d entre nous peuvent rencontrer dans leur travail. Les situations décrites ici n impliquent pas toutes des problèmes d intégrité ou d éthique. Goldcorp s efforce de promouvoir un environnement de travail ouvert et positif et recommande à chacun de s adresser immédiatement à son superviseur ou d agir comme indiqué dans la Partie 3, section A2 du Code d éthique, pour toute question concernant la meilleure attitude à adopter dans une situation particulière ou en cas de préoccupation à propos d une violation possible de la loi, des réglementations ou du Code d éthique. 1. AGENTS, CONSEILLERS, ENTREPRENEURS ET SOUS-TRAITANTS Goldcorp attend de ses agents, conseillers, entrepreneurs et sous-traitants qu ils respectent le Code d éthique professionnelle de Goldcorp dans les services rendus à la société. a) Toujours vérifier les antécédents de réputation et de pratiques commerciales des agents, conseillers et entrepreneurs. b) Toujours élaborer un projet de contrat avec les agents, conseillers et entrepreneurs comportant des clauses : i) exigeant la conformité à toutes les lois en vigueur et au Code; ii) stipulant les mesures, pouvant aller jusqu à l annulation d un contrat, en cas de manquement à respecter toutes les lois en vigueur ou le Code; iii) exigeant l approbation de Goldcorp pour l embauche de sous-traitants et autorisant Goldcorp à mettre fin à cette relation en cas de violation des lois ou du Code. c) Toujours appliquer les recours, y compris l annulation du contrat le cas échéant, contre les agents, conseillers, entrepreneurs et sous-traitants qui violent une loi quelconque ou le Code. 2. CONFLITS D INTÉRÊTS Goldcorp comprend que des conflits d intérêts peuvent survenir dans le cours ordinaire des affaires. Par conséquent, il est important de garantir la transparence et de porter au grand jour tout conflit d intérêts existant ou potentiel. a) Qu est-ce qu un conflit d intérêts? Les conflits d intérêts se produisent lorsque quelqu un doit prendre une décision ou effectuer une tâche au nom de Goldcorp, et que cette personne a un intérêt personnel dans le résultat de la décision (ou semble simplement avoir un intérêt dans le résultat de la décision). Les intérêts personnels dans le résultat de la décision peuvent être directs (par exemple, un avantage financier) ou indirects (par exemple, un avantage financier pour un proche, comme le conjoint, un parent, un enfant ou tout autre personne proche). Les exemples suivants sont des exemples courants de conflits d intérêts : Une personne utilisant un bien de Goldcorp (par exemple, de l argent, des fournitures, du matériel) est en mesure d utiliser ce bien à son profit ou à celui d un proche. Un gestionnaire de Goldcorp chargé d une fonction ou d une activité chez Goldcorp est en mesure de préparer ou de modifier, ou d exiger des autres qu ils préparent ou modifient, les dossiers de Goldcorp de manière à décrire faussement le rendement d une activité ou du gestionnaire. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 7

10 PARTIE 2 SITUATIONS PARTICULIÈRES Une personne chargée de conclure des contrats au nom de Goldcorp est en mesure de choisir entre une société qui offre les meilleurs prix, qualité et service et : une société qui offre des paiements, prêts, services, faveurs ou autres, inappropriés mais précieux à ses yeux ou à ceux d un proche; une société dirigée par elle-même ou par un proche; et/ou une société dans laquelle elle-même ou un proche détient un intérêt matériel ou au succès de laquelle ellemême ou un proche sont directement intéressés. Une personne chargée des promotions ou de l embauche du personnel est en mesure de choisir entre un proche et des candidats mieux qualifiés. Une personne qui, dans le cadre de son travail, apprend l existence d opportunités commerciales qui profiteraient à Goldcorp est en mesure de choisir de donner suite à cette opportunité au nom de Goldcorp ou de la laisser passer afin de permettre à elle-même ou à un proche d en profiter. Une personne s investissant dans, ou acceptant, un emploi ou une rémunération externes peut créer des conflits d intérêts ou sembler en créer (par exemple en acceptant un emploi à temps partiel chez un concurrent, un entrepreneur ou un fournisseur de Goldcorp). Un conflit d intérêts existe même lorsque l on pense pouvoir prendre une décision ou effectuer une tâche sans se laisser guider par ses intérêts personnels. b) Comment gérer les conflits d intérêts En cas de conflit d intérêts potentiel ou réel : Les employés informeront toujours par écrit le directeur du service du risque ou leur directeur de la mine, leur chef de projet ou chef de bureau, du conflit et ne prendront aucune mesure supplémentaire concernant l affaire en question sans y être autorisés par le directeur, le service de gestion du risque ou leur gestionnaire. Les avis adressés au directeur du service du risque seront envoyés à ou à Goldcorp Inc., c/o Ethics Help, Suite Burrard Street, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada, V6C 2X8. Les directeurs et les responsables informeront toujours par écrit le président de Goldcorp et le vice-président du service des affaires réglementaires du conflit et ne prendront aucune mesure supplémentaire concernant cette affaire jusqu à en recevoir l ordre du président de Goldcorp ou du vice-président du service des affaires réglementaires. Les avis seront adressés au président et envoyés à ou Goldcorp Inc., aux bons soins de Ethics Help. Les avis adressés au vice-président du service des affaires réglementaires seront envoyés à ou à Goldcorp Inc., c/o Ethics Help, le cas échéant, Suite Burrard Street, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada, V6C 2X8. c) Relations intimes/amoureuses et conflits d intérêts Goldcorp reconnaît que peuvent exister des relations intimes et amoureuses entre collègues et qu elles sont privées. Cependant, ces relations peuvent conduire à des conflits d intérêts réels ou potentiels ou à des allégations de favoritisme sur le lieu de travail. Les règles suivantes sont destinées à éviter les conflits d intérêts et les allégations de favoritisme associés à de telles relations. Un superviseur qui a une relation intime ou amoureuse avec quelqu un dont il est le supérieur direct ou indirect doit en informer son supérieur immédiat ou un autre superviseur, et en discuter de la manière appropriée dans ces circonstances. Après avoir appris l existence d une telle relation, ledit superviseur adaptera les relations de travail et de collaboration directe, notamment en réaffectant les responsabilités de supervision ou en transférant les personnes impliquées à des postes ou dans des services différents. Goldcorp cherchera toujours à résoudre ces situations aussi justement et discrètement que possible, afin d encourager les déclarations de telles relations de manière complète et opportune. 8 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

11 SITUATIONS PARTICULIÈRES PARTIE 2 3.CADEAUX D ENTREPRISE, BILLETS DE SPECTACLES ET REPAS Les cadeaux, les occasions de voyage, les billets d entrée à des manifestations sportives ou des spectacles et les repas peuvent jouer un rôle important dans l élaboration de relations commerciales. Cependant, en fonction de leur taille ou de leur type, ils peuvent également, créer l impression que quelqu un reçoit un traitement particulier et injuste. Les directives suivantes ont été élaborées pour nous assurer d éviter ces risques. a) Cadeaux sollicités Les employés, directeurs et responsables ne demanderont jamais de cadeaux, d offres de voyage, de billets d entrée pour une manifestation sportive ou un spectacle, ni de repas aux contacts d affaires de Goldcorp. b) Cadeaux acceptés Les directeurs, responsables et employés n accepteront jamais aucun cadeau en argent ou de valeurs assimilables à de l argent. Les directeurs, responsables et employés peuvent accepter des cadeaux non sollicités, billets d entrée ou repas si : ils ne sont pas fréquents; ils sont d une valeur symbolique ou raisonnable et ne constituent pas un enrichissement personnel pour le bénéficiaire; ils ne sortent pas des pratiques courantes de l industrie; ils sont appropriés (par exemple, des cadeaux ou des spectacles ayant un caractère sexuel explicite ne sont pas appropriés); et ils aident à construire ou entretenir de bonnes relations commerciales. Si un directeur, un responsable ou un employé reçoit des cadeaux, des billets d entrée ou des invitations de repas qui violent le Code d éthique, ils doivent toujours en informer le directeur du service du risque en lui envoyant un courriel adressé à qui indiquera à la personne concernée comment gérer la situation, ce qui peut consister à renvoyer, garder ou donner le cadeau à Goldcorp pour en faire don à un organisme caritatif. c) Cadeaux offerts (administrateurs gouvernementaux) La politique de Goldcorp de faire des affaires avec intégrité signifie que ni Goldcorp ni ses directeurs, responsables ou employés ne donneront, n offriront ni ne consentiront à donner ou offrir, directement ou indirectement, un paiement, un cadeau ou un avantage de quelque sorte que ce soit à un administrateur gouvernemental, dans le but d influencer une décision ou un acte dudit administrateur, ou en relation avec la conservation ou l obtention d une affaire ou la transmission de cette affaire à un tiers quel qu il soit. De tels actes violent non seulement le Code d éthique mais sont également illégaux au regard des lois des pays dans lesquels Goldcorp a des activités. D autres lois, en particulier la loi américaine sur les pratiques de corruption à l étranger, Foreign Corrupt Practices Act et la Loi sur la corruption d agents publics étrangers du Canada stipulent qu il est illégal pour un individu de donner ou d offrir, ou de consentir à donner ou à offrir, directement ou indirectement, un paiement, un cadeau ou un avantage quelconque à un fonctionnaire étranger, à un parti politique étranger ou à un agent d un parti, ou à un candidat quelconque à une charge politique étrangère ou à toute autre personne, au profit de ladite personne étrangère afin d obtenir ou de Les directeurs, responsables et employés n accepteront jamais aucun cadeau en argent ou de valeurs assimilables à de l argent. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 9

12 PARTIE 2 SITUATIONS PARTICULIÈRES conserver un avantage dans le cours des affaires. Les définitions de fonctionnaires étrangers et d agents de parti s appliquent à tout agent ou fonctionnaire, indépendamment de toute considération de rang ou de poste, et peut comprendre les familles, les membres de familles royales et des agents d entreprises appartenant à l État. Ces lois peuvent sembler difficiles à comprendre et à appliquer, mais les sanctions encourues pour le non-respect des lois sont graves et comprennent des peines de prison, des amendes d un montant considérable et l interdiction de participer à des appels d offres ou autres programmes gouvernementaux. Avant de faire un cadeau, un paiement ou de donner quoi que ce soit de valeur à un administrateur gouvernemental, qu il soit national ou étranger, les directeurs, responsables et employés veilleront à : Toujours s assurer d avoir compris les lois en vigueur dans le pays où ils travaillent et de s assurer qu ils respectent ces lois. Toujours s assurer d avoir compris les lois des autres pays qui peuvent s appliquer à leur situation et de s assurer qu ils respectent ces lois. Toujours demander conseil au vice-président des affaires juridiques de Goldcorp en adressant un courriel à ou en appelant le , s ils ont des doutes concernant l application de la loi à l action envisagée ou sur la manière de respecter les lois en vigueur. Toujours obtenir l approbation du vice-président des affaires juridiques de Goldcorp en adressant un courriel à ou en appelant le , avant de donner ou d offrir des cadeaux ou autres avantages à un administrateur gouvernemental quelconque, d une valeur autre que symbolique. Toujours imputer correctement et avec exactitude dans les dossiers financiers de Goldcorp la nature et l ensemble des paiements effectués ou tout autre avantage concédé à un administrateur gouvernemental. d) Cadeaux offerts (agents non gouvernementaux) Les directeurs, responsables ou employés peuvent donner des cadeaux, billets d entrée ou repas non sollicités, à des agents non gouvernementaux si : ils ne sont pas fréquents; ils sont d une valeur symbolique ou raisonnable et ne constituent pas un enrichissement personnel pour le bénéficiaire; ils ne sortent pas des pratiques courantes de l industrie; ils sont appropriés (par exemple, des cadeaux ou des spectacles ayant un caractère sexuel explicite ne sont pas appropriés); et ils aident à construire ou entretenir de bonnes relations commerciales. e) Noter la provenance et description des cadeaux Les directeurs, responsables et employés garderont toujours un dossier précis reflétant les transactions avec des administrateurs gouvernementaux, suffisamment détaillés pour permettre à Goldcorp de conserver un système approprié de contrôle interne sur lesdites transactions, en conformité avec la loi américaine sur les pratiques de corruption à l étranger, Foreign Corrupt Practices Act et la Loi sur la corruption d agents publics étrangers du Canada. 4. MAUVAIS USAGE D INFORMATIONS NON DIVULGUÉES (DÉLIT D INITIÉ ET CONSEILS) Goldcorp exige de ses directeurs, responsables et employés qu ils préservent et protègent la confidentialité de toute information sur Goldcorp. Les renseignements dont on peut raisonnablement attendre qu ils affectent le prix du marché ou la valeur des actions de Goldcorp sont considérés comme une «information importante». Les lois sur les valeurs mobilières réprouvent l usage de toute information matérielle qui n a pas été divulguée au public lors de l acquisition ou de la vente d actions («délit d initié») et la transmission de cette information à des tiers pour qu ils les utilisent lors de l acquisition ou de la vente d actions («conseils»). Goldcorp a une politique en ce qui concerne les délits d initié et la transmission de conseils. Pour consulter la politique de divulgation, visitez le site internet de Goldcorp : Des copies imprimées de cette politique sont disponibles sur Conveyor, auprès du gestionnaire de votre site ou du siège social. 10 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

13 SITUATIONS PARTICULIÈRES PARTIE 2 a) Toujours préserver la confidentialité de tout type d information importante non divulguée sur Goldcorp. b) Ne jamais négocier de titres de Goldcorp lorsqu ils ont connaissance d une information importante non divulguée à propos de la société. c) Toujours consulter la politique de divulgation comme l exige ce Code. d) Toujours respecter les règles et procédures indiquées dans la politique sur la divulgation, la confidentialité et les délits d initié, ainsi que toutes les lois et réglementations sur les valeurs mobilières. 5. PRATIQUES ANTICONCURRENTIELLES Goldcorp estime qu une concurrence honnête est fondamentale pour notre engagement d intégrité et s engage à respecter les lois de tous les pays qui interdisent la restriction du commerce, les pratiques malhonnêtes ou l abus de pouvoir économique. a) Ne jamais évoquer de renseignements commercialement sensibles (par exemple tarifs, quantités, fournisseurs, dates de livraison, production quotas, marge bénéficiaire, structure des coûts, etc.) avec des partenaires commerciaux ou des concurrents de Goldcorp, ni conclure aucun accord (officiel, officieux ou autre) concernant ce type d information commercialement sensible, dans le but de restreindre le libre commerce ou la concurrence. b) Toujours abandonner toute association professionnelle ou autres où les partenaires commerciaux ou les concurrents abordent des sujets que l on peut considérer comme des pratiques anticoncurrentielles. c) Toujours communiquer avec le vice-président des affaires juridiques ou ) pour toute question ou préoccupation concernant des problèmes anticoncurrentiels. 6. BLANCHIMENT D ARGENT Goldcorp s engage à garantir que ses opérations commerciales ne sont pas utilisées par d autres pour introduire des fonds d origine illégale dans le circuit du commerce légitime (blanchiment d argent). a) Toujours respecter les lois concernant le blanchiment d argent ou la connaissance du client. b) Toujours prendre des mesures raisonnables afin de s assurer que les nouveaux entrepreneurs et fournisseurs sont des entreprises commerciales légitimes. Voici quelques attitudes qui peuvent indiquer qu une personne ou une entreprise sont peut-être impliquées dans des activités commerciales illégales : i) refuse de donner des renseignements complets ou donne de faux renseignements; ii) organise une transaction de manière non conforme à certaines lois (par exemple en demandant de fournir plusieurs petites factures au lieu d une facture unique afin d éviter le compte-rendu des paiements à une autorité quelconque); iii) demande d envoyer les paiements à, ou indique que les factures seront envoyées par, une personne ou une société inconnues au lieu de traiter directement avec l entrepreneur ou le fournisseur; iv) demande que Goldcorp règle une facture indirectement en payant une personne ou une société inconnue au lieu de payer la personne ou la société qui ont émis la facture, ou fourni des services ou des marchandises à Goldcorp; v) demande ou accepte un paiement en argent sans la documentation appropriée qui lui est relative; ou vi) toute autre pratique de paiement ou de facturation inhabituelle ou suspecte. c) Toujours communiquer avec le vice-président des affaires juridiques ou ) en cas d incertitude concernant une transaction ou un contrat particulier. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 11

14 PARTIE 3 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES PARTIE 3 Affaires Administratives et Procédures La partie 3 de ce Code d éthique définit comment signaler une suspicion d infraction au Code ainsi que le déroulement des enquêtes sur des manquements signalés ou suspectés. A. Procédures pour signaler un doute d infraction au Code 1. DEVOIR DE SIGNALER UN DOUTE D INFRACTION AU CODE Les employés, les directeurs et les responsables ont le devoir de signaler tout doute d infraction au Code d éthique. Il leur incombe également d aider à identifier et de signaler les problèmes éventuels avant que ceux-ci ne conduisent à un manquement au Code. a) Toute infraction signalée doit l être en toute bonne foi. b) Toute infraction signalée devra être gérée de manière approfondie et en toute bonne foi. c) Le signalement d une infraction devra comprendre autant de renseignements spécifiques que possible et dès que l on soupçonne raisonnablement qu une infraction au Code peut se produire, se produit ou s est produite. 2. RAPPORT DE LA DIRECTION D UN DOUTE D INFRACTION AU CODE La direction fera toujours son rapport comme indiqué dans le cadre suivant, afin de garantir que tout doute d infraction au Code, ou situation susceptible de créer un risque d infraction au Code, sont signalées aux niveaux de direction appropriés ainsi qu au comité de contrôle du conseil d administration, d une manière efficace et en temps opportun. a) Toutes les infractions au code, réelles ou potentielles, doivent faire l objet d un compte-rendu par l intérim d un questionnaire trimestrielle distribué par chaque region. b) En outre, les situations impliquant les sujets suivants doivent être signalées immédiatement au vice-président régional, au directeur service du risque, au vice-président du service des affaires réglementaires et/ou viceprésident des affaires juridiques : i) toute inexactitude importante ou omission dans un état financier de Goldcorp publié, ou tout autre sujet qui pourrait raisonnablement entraîner le retraitement des états financiers publiés de Goldcorp; ii) toute inexactitude importante ou omission dans un document de divulgation publique de Goldcorp, autre qu un état financier; iii) corruption d un administrateur gouvernemental ou toute allégation d infraction aux lois anti-corruption; iv) toute fraude connue ou suspectée impliquant potentiellement un coût ou une perte pour Goldcorp, de plus de $ US. c) En plus des situations individuelles indiquées ci-dessus, les situations impliquant les sujets suivants doivent être signalées immédiatement au président du conseil d administration de Goldcorp et au président du comité de contrôles internes du conseil d administration ou à tout autre membre du conseil d administration de Goldcorp : i) fraude connue ou suspectée, quel que soit son montant, impliquant un responsable ou un directeur de Goldcorp ou d une de ses filiales; ii) fraude connue ou suspectée, quel que soit son montant, impliquant un employé ayant un rôle significatif dans les contrôles internes de Goldcorp; 12 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

15 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES PARTIE 3 iii) tout événement ou série d événements indiquant une détérioration du système de contrôle interne dans son ensemble sur un site minier de Goldcorp, un site d élaboration de projet ou un bureau. En cas d incertitude pour déterminer si l affaire entre dans l une de ces catégories, demandez des éclaircissements au directeur du service du risque, au vice-président au service des affaires réglementaires et/ou au vice-président des affaires juridiques. d) Les directeurs, responsables et employés manquant à leur devoir de signaler tout soupçon d infraction au Code ou des situations pouvant constituer un risque potentiel d infraction au Code feront l objet de sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu au licenciement. e) Les directeurs, responsables et employés signalant une infraction dans un but inapproprié (par exemple pour impliquer quelqu un ou obtenir le poste de quelqu un) feront l objet de sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu au licenciement. 3. COMMENT SIGNALER UN DOUTE D INFRACTION AU CODE Goldcorp s efforce de promouvoir un environnement de travail ouvert et positif et recommande à chacun d adresser immédiatement à la direction locale toute question concernant la meilleure attitude à adopter dans une situation particulière ou en cas de préoccupation à propos d une violation possible de la loi, des réglementations ou du Code d éthique. S il n est pas possible de demander conseil ou de faire un signalement à la direction locale ou, si pour une raison quelconque le faire vous met mal à l aise, ou si la direction locale ne peut résoudre le problème, communiquez immédiatement avec Goldcorp comme indiqué ci-dessous ou avec la ligne directe Conformité anonyme. a) Signalement direct de doute d infraction au Code Les doutes d infraction au Code ou de situations pouvant constituer un risque d infraction au Code doivent être signalées à Goldcorp aux adresses suivantes : Par courriel : Ethics Help Par téléphone : , ou Par courriel : Goldcorp Inc. c/o Ethics Help Suite Burrard Street Vancouver, Colombie-Britannique Canada V6C 2X8 Goldcorp s efforce de promouvoir un environnement de travail ouvert et positif et recommande à chacun d adresser immédiatement à la direction locale toute question concernant la meilleure attitude à adopter dans une situation particulière ou en cas de préoccupation à propos d une violation possible de la loi, des réglementations ou du Code d éthique. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 13

16 PARTIE 3 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES Tout superviseur, directeur de mine, directeur de projet de développement, directeur de bureau, conseiller juridique régional, directeur de service financier ou contrôleur régional qui reçoit des informations sur une affaire identifiée dans la Partie 3 A, section 2(b et c) doit signaler cette information comme les dispositions du Code l exigent. b) Ligne directe Conformité anonyme Le signalement de tout type d infraction au Code ou de situations pouvant constituer un risque d infraction au Code peut être effectué de manière anonyme et confidentielle auprès de notre fournisseur de services indépendant, EthicsPoint Inc. en anglais, en espagnol ou en français par : Téléphone : Canada et États-Unis : (ligne sans frais) Mexique : ou (ligne sans frais) Guatemala : (ligne sans frais) ou composé à la mine Marlin Honduras : (appel à frais virés au signal, composé ) Chili : (ligne sans frais) L Argentine : (ligne sans frais) Barbade : (ligne sans frais) Web/En ligne : 4. ENQUÊTE SUR UN DOUTE D INFRACTION AU CODE Les doutes d infraction au Code ou de situations pouvant constituer un risque d infraction au Codes feront l objet d une enquête dont les résultats seront rapportés conformément au protocole suivant. a) Le président du comité de contrôles internes, le vice-président des affaires réglementaires, le directeur du service du risque et le vice-président des affaires juridiques, ou l un d entre eux décideront quelle est la personne indiquée pour diriger l enquête. b) Priorité sera donnée aux enquêtes dans toute affaire indiquée dans la Partie 3 A, section 2b) et 2c). c) L individu responsable d une enquête peut, à sa seule discrétion, charger des collègues, des conseillers juridiques, des comptables ou tout autre conseiller qu il jugera utile, de procéder à des enquêtes ou leur demander de l aide. d) Dans la mesure du possible, les enquêteurs préserveront la confidentialité des renseignements issus de l enquête et de leur compte-rendu, restant assujettis à la nécessité de mener une enquête complète et impartiale, de remédier aux infractions du Code, de respecter les lois en vigueur et de contrôler la conformité. 5. COOPÉRATION AVEC LES ENQUÊTEURS a) Les directeurs, responsables et employés ont le devoir de coopérer avec les enquêteurs. b) Les directeurs, responsables et employés qui manquent à ce devoir de coopération feront l objet de sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu au licenciement. 6. PROTECTION CONTRE LES REPRÉSAILLES a) Goldcorp ne tolèrera aucune forme de représailles (y compris le licenciement, la rétrogradation, la suspension, les menaces ou le harcèlement) contre : i) une personne qui a, en toute bonne foi, signalé une infraction au Code ou une situation pouvant constituer un risque d infraction au Code; ou ii) une personne qui coopère à une enquête sur une infraction au Code ou une situation pouvant constituer un risque d infraction au Code en se fondant seulement sur le fait que cette personne a agi comme indiqué aux points (i) ou (ii) ci-dessus. b) Les directeurs, responsables et employés qui exercent des représailles contre toute personne indiquée dans la clause (a) feront l objet de sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu au licenciement. 14 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

17 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES PARTIE 3 7. MESURES DISCIPLINAIRES EN CAS D INFRACTION AU CODE a) Lorsqu un enquêteur découvre une infraction au Code, il peut recommander au gestionnaire approprié de prendre une ou plusieurs des sanctions disciplinaires suivantes : exiger de prendre des mesures correctives (par exemple, vendre des titres ou cesser les activités constituant un conflit d intérêts réel ou potentiel); adresser une lettre d avertissement ou de réprimande; réduire ou supprimer une augmentation au mérite, une prime ou autres rémunérations; suspendre l individu impliqué durant une certaine période (avec ou sans salaire); dégrader l individu impliqué; licencier l individu impliqué; ou et le cas échéant, transmettre l affaire aux autorités policières ou gouvernementales. b) Les directeurs, responsables et employés qui manquent à ce devoir d appliquer les mesures correctives feront l objet de sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu au licenciement. B. Formation et sensibilisation Goldcorp s engage à garantir que l ensemble des directeurs, responsables et employés comprennent et soient conscients de leurs responsabilités aux termes du Code d éthique. Pour remplir cet objectif, Goldcorp affectera les ressources nécessaires aux programmes suivants. 1. SENSIBILISATION À L ÉTHIQUE ET VÉRIFICATION a) Goldcorp donnera copie de la version actuelle du Code d éthique, et des politiques qui lui sont associées, à tout nouveau directeur, responsable et employé lors de leur embauche, et fournira également une copie des modifications significatives apportées au Code ou aux politiques associées, si nécessaire. b) Goldcorp demandera à tous les directeurs, responsables et employés de lire périodiquement la version actuelle du Code et des politiques associées, au moins une fois par an. c) Goldcorp demandera à tous les directeurs, responsables et employés de s assurer qu ils comprennent le Code et les politiques associées lorsqu ils prennent leurs fonctions chez Goldcorp, lorsqu ils reçoivent la copie des modifications significatives apportées au Code, et à intervalles réguliers. 2. FORMATION À L ÉTHIQUE a) Goldcorp donnera copie de la version actuelle du Code d éthique, et des politiques qui lui sont associées, à tout nouveau directeur, responsable et employé lors de leur embauche, lors de modifications significatives apportées au Code et aux politiques associées, et à intervalles réguliers, le cas échéant. b) Goldcorp assurera également une formation concernant les exigences du Code et des politiques associées et leur observance au cours de programmes de formation, selon les besoins. 3. CONTRÔLES DE CONFORMITÉ a) Goldcorp procédera à des contrôles internes de routine et de conformité concernant le Code et les politiques associées. b) Goldcorp peut, le cas échéant, engager des tiers pour procéder aux vérifications et contrôles de conformité concernant le Code et les politiques associées. CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE 15

18 PARTIE 3 AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET PROCÉDURES C. Affaires administratives 1. DÉROGATION DE CONFORMITÉ AU CODE Des dérogations à une disposition quelconque du Code ne seront accordées que dans des circonstances exceptionnelles et uniquement avec l approbation de la direction générale ou du conseil d administration. a) Toutes les demandes de dérogation de conformité à une exigence du Code seront adressées à l Aide éthique à l adresse , ou à Goldcorp Inc. c/o Ethics Help, Suite Burrard Street, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada, V6C 2X8. b) Toutes les demandes de dérogation seront transmises au président-directeur général ou au président du comité de contrôles internes du conseil d administration pour approbation, le cas échéant. c) Lorsque la loi l exige, Goldcorp divulguera publiquement les dérogations de conformité à une exigence du Code d éthique. 2. AMENDEMENTS AU CODE a) Le conseil d administration de Goldcorp peut modifier ou amender le Code de temps à autre. b) Goldcorp divulguera publiquement les amendements apportés au Code. c) Goldcorp prendra les mesures appropriées pour s assurer que tous les directeurs, responsables et employés sont informés des modifications significatives apportées au Code. 3. ANTÉCÉDENTS PROFESSIONNELS Tous les dossiers constitués en rapport avec le Code, notamment les accusés de réception, les vérifications, les infractions, les enquêtes et rapports disciplinaires, seront intégrés au dossier permanent d antécédents professionnels de l individu concerné et seront conservés par Goldcorp pour une durée d au moins 10 ans après que Goldcorp aura cessé d employer cet individu. Goldcorp prendra les mesures appropriées pour s assurer que tous les directeurs, responsables et employés sont informés des modifications significatives apportées au Code. 16 CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

19 COORDONNÉES Vous pouvez appeler le service d Aide à l éthique au ou adresser un courriel à pour obtenir de l aide. LIGNE DIRECTE CONFORMITÉ ANONYME Le signalement de tout type d infraction au Code ou de situations pouvant constituer un risque d infraction au Code peut être effectué de manière anonyme et confidentielle auprès de notre fournisseur de services indépendant, EthicsPoint Inc. en anglais, en espagnol ou en français par : Téléphone : Canada et États-Unis : (ligne sans frais) Mexique : ou (ligne sans frais) Guatemala : (ligne sans frais) ou composé à la mine Marlin Honduras : (appel à frais virés au signal, composé ) Chili : (ligne sans frais) L'Argentine : (ligne sans frais) Barbade : (ligne sans frais) Web/En ligne : Conception et mise en page : THE WORKS

20 Goldcorp s engage à délivrer une croissance responsable et durable à l ensemble des parties prenantes d une manière qui soutienne et renforce la confiance dans notre intégrité. GOLDCORP INC. GOLDCORP INC. Park Place, Suite Burrard Street Park Place Vancouver, BC V6C 2X8 Canada Suite Burrard Street Tel: (604) Vancouver, BC V6C 2X8 Canada Fax: (604) Tel: Fax:

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS MORNEAU SHEPELL INC. CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE Le présent Code de conduite et de déontologie a été adopté par le conseil d administration de Morneau Shepell inc. (la «société») le 1er janvier

Plus en détail

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue anglaise régira à tous égards vos droits et obligations. L

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE OBJECTIFS PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE Considérant la reconnaissance par la Ville de Montréal (ci-après

Plus en détail

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Crawford & Compagnie et toutes ses filiales à travers le monde sont soumises à certaines

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE SOMMAIRE Préambule 1 Article 1 2 Conflits d Intérêts Article 2 3 Qualité de l information du Public Article 3 3 Respect des lois, règles et règlements

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

Experian plc. Code de Conduite Mondial. Version 1.0. Faire des affaires avec intégrité

Experian plc. Code de Conduite Mondial. Version 1.0. Faire des affaires avec intégrité l Experian plc Code de Conduite Mondial Version 1.0 Faire des affaires avec intégrité Adoptée le 13 mai 2010 Amendée le 15 mars 2011 Experian plc Page 1 Table des Matières 1. Comment nous exerçons notre

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCEDURES Y AFFERENTES Supplément au Code d éthique Septembre 2013 Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION...3 SECTION 2 RAISON D ÊTRE DE

Plus en détail

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE Politique et procédures à suivre pour la soumission de plaintes concernant la comptabilité, les contrôles comptables internes, l audit, l environnement et d autres questions 1. OBJECTIFS ET PORTÉE Groupe

Plus en détail

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES 16.1) DÉFINITIONS Les définitions suivantes s appliquent aux lignes directrices : «Compagnie» Désigne la Compagnie SouthEastern Mutual Insurance.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL. Force Financière Excel

CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL. Force Financière Excel CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL FORCE FINANCIÈRE EXCEL SYNONYME D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE Depuis son avènement sur le marché de l assurance des personnes,

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R Code d éthique et de conduite des affaires GÉNÉRALITÉS La Société de placement immobilier H&R (la «Société de placement immobilier» ) est fière de son engagement envers

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

Politique anti-corruption

Politique anti-corruption Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires

Plus en détail

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013 21 mars 2013 Ressources Strateco inc. 1225 rue Gay-Lussac, Boucherville (Québec) J4B 7K1 Tél : (450) 641-0775 1-866-774-7722 Télécopieur : (450) 641-1601 Site Internet : www.strateco.ca Courriel : info@strateco.ca

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Énoncé de valeurs La direction Gestion des installations et services auxiliaires (GISA) s est engagée à protéger

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE LE 21 AVRIL 2015 Le présent code de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE

VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE Introduction Le présent Code de conduite des affaires et code d éthique vise un vaste éventail de pratiques et procédures d affaires

Plus en détail

ARROW ELECTRONICS, INC.

ARROW ELECTRONICS, INC. 7459 South Lima Street Englewood, Colorado 80112 Aout 2013 P 303 824 4000 F 303 824 3759 arrow.com CODE DE CONDUITE DES PARTENAIRES COMMERCIAUX ARROW ELECTRONICS, INC. Cher partenaire commercial, Le succès

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 1 de 7 POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 2 de 7 Table des matières 1. OBJET... 3 2. DÉFINITIONS... 3 3. OPÉRATIONS PAR UN INITIÉ SUR LES TITRES DE LA SOCIÉTÉ INTERDITES EN TOUT TEMPS...

Plus en détail

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 1 sur 9 UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 2 sur 9 TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 4 2.0 ÉTENDUE... 4 3.0 DEFINITIONS... 4 4.0 PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI... 5 4.1 TRAVAIL

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES Dans la présente Politique : «Société» renvoie à Canadian Bank Note Company Limited et à l ensemble des filiales réparties dans le

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION ÉNONCÉ DE POLITIQUE POLITIQUE DE DÉNONCIATION Canadian Bank Note Company, Limited (la «Société») s est donné pour mission de mener ses affaires en conformité avec les normes les plus rigoureuses en matière

Plus en détail

Politique de lutte contre la corruption

Politique de lutte contre la corruption Politique de lutte contre la corruption Introduction Le RPC Group Plc («la Société») applique la tolérance zéro en matière de corruption dans ses opérations commerciales mondiales, tant dans le secteur

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre commodité. Le texte de l original en langue anglaise

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre commodité. Le texte de l original en langue anglaise Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre commodité. Le texte de l original en langue anglaise régira à tous égards vos droits et obligations. L original

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

Code de Conduite pour les Fournisseurs

Code de Conduite pour les Fournisseurs Code de Conduite pour les Fournisseurs 2013 Présentation de Duncan Palmer, Directeur financier de Reed Elsevier Notre comportement individuel et collectif est régi par des standards de haut niveau, tels

Plus en détail

Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION

Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION TABLE DES MATIÈRES APPLICATION DE LA POLITIQUE 1 ENGAGEMENT CONTRE LES POTS-DE-VIN ET LA CORRUPTION 1 INTERDICTION

Plus en détail

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5 PORTÉE Xerox Corporation et ses filiales. SOMMAIRE Ce document décrit les règles éthiques et comportementales que les collaborateurs de Xerox Corporation et ses filiales («Xerox») sont tenus de respecter

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC.

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. CONTEXTE : Alcoa Inc. («Alcoa») et sa direction se sont engagés à mener toutes leurs activités dans le monde entier, avec éthique et en conformité

Plus en détail

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code»)

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») RÉSUMÉ DU CODE En tant qu employé, lorsque vous agissez au nom de la Société, vous êtes tenu de respecter ce qui suit : Page Observation de la loi Vous conformer

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales ATTENDU QUE les membres ont adopté lors d une assemblée annuelle tenue le 5 novembre 2013, le présent Code de déontologie abrogeant l ancien Code de déontologie de l Association des massothérapeutes du

Plus en détail

La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011

La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011 La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011 Page 1 La Politique Anti-corruption Goodyear ne souhaite pas obtenir d avantages commerciaux en offrant ou en recevant des paiements abusifs ou quoi

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

Concours de Commerce électronique des espèces en devises CIBC RÈGLEMENT OFFICIEL

Concours de Commerce électronique des espèces en devises CIBC RÈGLEMENT OFFICIEL Concours de Commerce électronique des espèces en devises CIBC 1. Période du concours RÈGLEMENT OFFICIEL Le concours de l équipe Commerce électronique des espèces en devises CIBC (le «Concours») commence

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Code de conduite. www.polygongroup.fr

Code de conduite. www.polygongroup.fr Code de conduite Toujours À Vos Côtés. www.polygongroup.fr Our Responsibility Présentation du Code de conduite de Polygon Le Code de conduite de Polygon expose les principes les plus importants de la responsabilité

Plus en détail

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE Ce Code de Conduite et d Ethique énonce les principes fondamentaux auxquels nous nous engageons dans nos relations avec l ensemble de nos partenaires

Plus en détail

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux CODE OF CONDUCT à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux Version : 2.0 Valable à partir du : 01/01/2015 Contact : MAN SE, Compliance Awareness & Prevention, Oskar-Schlemmer-Straße 19-21,

Plus en détail

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. SENSIBILISATION AUX CONFLITS... 1 3. CONFLITS ENTRE MERCER ET SES CLIENTS...

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. Interprétation «administrateur indépendant» désigne un administrateur qui n entretient pas avec la Compagnie ou avec une entité reliée,

Plus en détail

Politique de conflits d intérêts

Politique de conflits d intérêts Politique de conflits d intérêts Politique internationale de Novartis 1 er septembre 2015 Version GIC 101.V1.FR Introduction 1.1 Objectif Novartis s engage à conduire ses activités de manière à garantir

Plus en détail

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC.

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. DEONTOLOGIE Code de déontologie des administrateurs, des dirigeants et des gestionnaires La Société s est dotée d un premier code d éthique formel et écrit s adressant à ses

Plus en détail

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE 1. Mise en vigueur de ce règlement a) Ce règlement s applique pour tous les membres d Athlétisme Canada, soit : les entraîneurs, les directeurs

Plus en détail

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire Principes de Conduite ÉTHIQUE des affaires SPIE, l ambition partagée Les ENGAGEMENTS de SPIE LES 10 PRINCIPES DIRECTEURS COMPORTEMENT

Plus en détail

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS V L es conflits d intérêts Il y a «conflit d intérêts» lorsque vos intérêts personnels nuisent de quelque façon que soit aux intérêts de la Société. Une situation peut être conflictuelle lorsque vous prenez

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX 1- CONTEXTE Compte tenu de la popularité et de l influence grandissantes des médias sociaux comme véhicule d information, la présente politique a pour

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

POLITIQUE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE ANTI-CORRUPTION POLITIQUE ANTI-CORRUPTION 1. ÉNONCÉ ET OBJECTIF DE LA POLITIQUE Le CN croit qu une entreprise «honnête» est une entreprise durable, et il est déterminé à n utiliser que des pratiques commerciales qui sont

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE.

CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE. CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE. ARTICLE 1 : DEFINITIONS Liste Cadeaux : Ensemble d au moins un produit identifié par le Bénéficiaire de liste comme cadeau

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages Principes et pratiques relatifs à la vente de produits La déclaration intitulée Principes et pratiques relatifs à la vente de produits et services par les courtiers en assurance de dommages a été élaborée

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

CODE DE CONDUITE COMMERCIALE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE DE CONDUITE COMMERCIALE ET DE DÉONTOLOGIE ALTUS GROUP LIMITED (la «Société») CODE DE CONDUITE COMMERCIALE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Ce Code de conduite commerciale et de déontologie (le «Code») aborde de nombreuses pratiques et procédures

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Code d Éthique ArcelorMittal

Code d Éthique ArcelorMittal Code d Éthique ArcelorMittal ArcelorMittal a une réputation d honnêteté et d intégrité dans ses pratiques de gestion ainsi que dans toutes les transactions commerciales. Pour la société, y compris chaque

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Politique sur les renseignements personnels Septembre 2004

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Victoriaville CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Règlement numéro 986-2011 Adopté le 2011 Entrée en vigueur le 2011 ARTICLE 1 : TITRE Le titre

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER -+ POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER En tant qu entreprise de services, BBA se conforme à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité.

La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité. 1. PRÉAMBULE La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité. 2. OBJECTIF Le Code d éthique regroupe l essentiel

Plus en détail

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX Politique Groupe Keolis - Mai 2015 - Document à usage interne et externe RE Rappels des principes fondamentaux posés par le GUIDE ETHIQUE DE CONDUITE DES AFFAIRES

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION SERVICE DARI

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION SERVICE DARI CONDITIONS GENERALES D UTILISATION SERVICE DARI Les présentes conditions d utilisation s appliquent à votre visite et à votre utilisation de notre application, ainsi qu à toutes les informations, recommandations

Plus en détail

Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a su devenir un acteur respecté et incontournable.

Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a su devenir un acteur respecté et incontournable. CODE D ETHIQUE Groupe DELACHAUX «L engagement du Groupe DELACHAUX» : Respect des lois et Ethique professionnelle Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a.

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 87) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent code détermine,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION de GEORGE WESTON LIMITÉE TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU

Plus en détail