EXPOSE D ACTIVITE. Minh Phong LUONG. Directeur de Recherche Emérite ( ) Agent n (IC5ARE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPOSE D ACTIVITE. Minh Phong LUONG. Directeur de Recherche Emérite (2002-2007-2012) Agent n 51382 (IC5ARE)"

Transcription

1 CNRS Sciences et Technologies de l Information et de l Ingénierie Section 09 Ingénierie des Matériaux et des Structures, Mécanique des Solides, Biomécanique, Acoustique EXPOSE D ACTIVITE Minh Phong LUONG Directeur de Recherche Emérite ( ) Agent n (IC5ARE) CNRS UMR C 7649 Laboratoire de Mécanique des Solides Ecole Polytechnique Palaiseau Cedex France Tél. 33 (0) Fax. 33 (0) Courriel: Septembre 2012

2 Sommaire I - CURRICULUM VITAE I.1 Etat civil I.2 Formation I.3 Distinction I.4 Fonction II - TRAVAUX ET OBJECTIFS II.1 Rhéologie des matériaux Etat caractéristique des matériaux particulaires Rhéologie des matériaux en vrac, effet de voûte Mécanismes de rupture des matériaux cohérents quasi fragiles Caractérisation mécanique des matériaux biologiques Microfissuration des matériaux fragiles Sols sous chargement dynamique II.2 Manifestation de l endommagement Mécanismes dissipatifs Localisation de la dissipation intrinsèque Application à la tribologie Limite de fatigue et d'endurance Contrôle non-destructif des matériaux et des structures Détection des phénomènes thermiques II.3 Interaction sol-structure Canalisations et cavités souterraines Constructions de grande hauteur Ancrages à forte capacité Fondations précontraintes Expérimentation en centrifugeuse Contrôle non-destructif des structures élancées II.4 Propagation d'ondes Ondes vibratoires Ondes sismiques Ondes acoustiques Ondes ultrasonores Détection non-destructive de l endommagement II.5 Mécanique appliquée au sport Optimisation des assemblages en équipements sportifs Usure des revêtements de surfaces de jeux Sols sportifs, pistes d envol Contrôle non-destructif des équipements sportifs Mouvements sportifs III - PRODUCTION SCIENTIFIQUE III.1 Publications III.2 Conférences invitées III.3 Brevets et enveloppes Soleau IV AUTRES ACTIVITES LIEES AU METIER DE CHERCHEURS... IV.1 Encadrement, animation et administration de la recherche Convention de recherche Sociétés savantes, groupes de travail, commission AFNOR Expertise des projets de recherche, coopération nationale et internationale IV.2 Enseignement et diffusion Direction de thèse de doctorat, Jury d habilitation à diriger des recherches, jury de thèse Jury de recrutement, congrès et colloques Expertise d articles, film, audiovisuel et diaporama IV.3 Valorisation Contrats de recherche Expertise des dossiers techniques V PROJET DANS LE CADRE DE L EMERITAT V.1 Recherches à l UMR V.2 Coopération extérieure

3 I.1 Etat civil I - Curriculum Vitae LƯƠNG, Minh Phong Né le 09 Avril 1937 Tân Đông Thượng, Gia Định, Việt Nam Nationalité Française Domicile : 1 rue du Bel Air, F Vigneux-sur-Seine, Tél : 33 (0) Courriels : I.2 Formation Ingénieur Civil des Ponts et Chaussées, Paris Juin 1961 Docteur d' Etat ès Sciences, Université de Paris 04 Juin 1964 Jury: P. Germain, J. Mandel et R. Siestrunck. I.3 Distinction I.4 Fonction Thermosense XXIII Award 2001 Outstanding Paper of Exceptional Merit and Content on "Mechanical performance of tennis strings" at SPIE s International Symposium on AeroSense 2001 Aerospace/Defense Sensing, Simulation, and Controls 18 April 2001, Orlando, Florida, USA. RMCAS Concrete Award 1988 For presenting an outstanding & original paper on "Direct tensile test on concrete" at the 13th Conference on Our World in Condrete & Structures August Singapore. Prix Henri-Courbot 1986 Rédaction d'un chapitre de l'ouvrage "LE GENIE PARASISMIQUE" distingué par le Centre d'etudes, d'information et de Formation pour les Ingénieurs de la Construction et de l'industrie, Paris France. 1 Directeur de Recherche Emérite du LMS-EP Directeur de Recherche Emérite du CNRS Directeur de Recherche Emérite du CNRS Directeur de Recherche DR1 du CNRS Directeur de Recherche DR2 du CNRS Maître de Recherche au CNRS Ingénieur-Chercheur au LMS Ecole Polytechnique Correspondant Industrie de l UMR 7649 CNRS Mécanique des Solides Conseiller Scientifique du LMAS-INSEP Mécanique Appliquée au Sport Chargé de cours à Paris VI UPMC FIST GG Mécanique des Sols Chargé de cours à Paris VI UPMC DEA MQSSS Mécanique des Sols Maître de Conférences au CHEC Résistance des Matériaux Maître de Conférences à l'ensta Mécanique des Fluides Maître de Conférences à l'engref Mécanique des Sols

4 2 II - Travaux et Objectifs Mon activité de chercheur a commencé le 02 Novembre 1961 à mon entrée au Laboratoire de Mécanique des Solides de l'ecole Polytechnique où je préparai ma thèse de Doctorat d'etat ès Sciences Appliquées sous la direction du Professeur Jean Mandel et avec les conseils des Professeurs Pierre Habib et Dragos Radenkovic. Après cette formation par la recherche, je me suis surtout intéressé aux aspects phénoménologiques pouvant servir de bases physiques pour une analyse mécanique dans le cadre théorique des milieux déformables. Des simulations numériques simples avec des programmes en éléments finis s'en déduisent pour être utilisables dans des problèmes de l'ingénieur, comme la tenue des barrages en terre lors de la mise en eau, les buses métalliques sous hauts remblais ou le compactage des chaussées routières. J'ai trouvé ma motivation plus particulièrement dans la rhéologie des matériaux et la durabilité des structures de l'ingénieur, sous charges ou en service. Ce qui m'a conduit à développer l'expérimentation en similitude rhéologique sur des modèles réduits d ouvrages géotechniques, à réaliser des études expérimentales en laboratoire et/ou en centrifugeuse, sans négliger les expériences sur site, qui m'ont suggéré de nombreux thèmes de recherche, extrêmement intéressants et féconds. En liaison avec le milieu professionnel et industriel, j'ai eu l'occasion d'expertiser des sinistres de construction, d'analyser des projets de recherche-développement, de proposer et de participer à la mise au point des technologies spéciales intéressant divers domaines de l'ingéniérie industrielle. La direction du laboratoire m'a nommé Correspondant Industrie pour animer l'interface recherche-industrie. Chargé en 1985 de la présidence du Comité Technique international (ISSMFE TC2) sur l'expérimentation Géotechnique en Centrifugeuse, j'ai organisé et réalisé des collaborations internationales très fructueuses. La rhéologie des matériaux en vrac et des matériaux cimenteux, le contrôle non destructif des structures et la durabilité des matériaux de l'ingénieur m'ont aussi fourni des opportunités extrêmement intéressantes et motivantes de coopération scientifique nationale et internationale. Les différents résultats que j'ai obtenus à ce jour, se sont révélés d'une diversité apparemment étonnante et inattendue, restant cependant tout à fait cohérents et confinés dans les limites du domaine indiqué par l'intitulé de la section 9. En fait, les objectifs de mes travaux ont été principalement motivés par leur application technologique et industrielle. Le développement de ces recherches, souvent de caractère interdisciplinaire, a été mené grâce à un nombre réduit d'idées-outils très simples: instabilité, non-linéarité et dissipativité. Au sein du Laboratoire de Mécanique des Solides CNRS UMR 7649, le champ de mes travaux de recherche m'a amené à animer et participer à l'activité de plusieurs Opérations de Recherche, et à développer des thèmes de recherche très variés. Grâce à certains résultats heureux de mon activité de recherche interdisciplinaire et transversale, le Département SPI m a autorisé en 1997, par une convention INSEP-CNRS-EP (CNRS N ), à animer l activité d un groupe de chercheurs en mécanique appliquée au sport à l Institut National du Sport et de l Education Physique.

5 II.1 Rhéologie des matériaux et des structures 3 L'art de l'ingénieur enseigne qu'une bonne compréhension des mécanismes de déformation des matériaux et des structures est une aide précieuse à la résolution des problèmes mécaniques rencontrés, très souvent mal posés dans la pratique de l ingénieur. Etat caractéristique des matériaux granulaires Pour rendre compte du comportement des matériaux granulaires, il est nécessaire de suivre les mécanismes de déformation du matériau tout au long du chargement, et non plus seulement lors de la rupture en grandes déformations. Au niveau des grains, les principaux mécanismes de déformation possibles sont un serrage et surtout un déplacement relatif des grains pouvant être associé à une déformation volumique significative. En particulier lors d'une phase d'expansion précédant la rupture, lorsque les glissements des grains deviennent suffisamment importants, ce dernier mécanisme peut provoquer un désenchevêtrement rapide de la structure granulaire. En laboratoire, lors d'un essai triaxial axisymétrique, le matériau granulaire présente initialement une diminution irréversible de volume ou contractance, puis une augmentation globale irréversible ou dilatance dès que la contrainte déviatorique dépasse le seuil caractéristique de transition de phases contractante et dilatante. En formulant un concept extrêmement simple l état caractéristique, j'ai pu expliquer tous les comportements rhéologiques des matériaux granulaires soumis à des chargements répétés, cycliques, vibratoires en conditions drainée et non drainée. Ainsi il est possible de prévoir la manifestation des phénomènes de densification, durcissement cyclique, ramollissement cyclique, liquéfaction partielle ou totale et de reconnaître les différents types de comportement comme l'adaptation, l'accommodation ou le rochet sous chargement cyclique. Ce concept a été repris et validé par la communauté mécanicienne des sols nationale et internationale depuis plus d une vingtaine d années. J'ai trouvé des applications conceptuelles tout à fait originales et intéressantes: densification des pâtes à coke pour la pyrolyse du charbon, densification des poudres métalliques pour des piles électriques ou des poudres céramiques pour certains procédés de frittage, rigidification des brancards pour blessés graves, équipements anti-g des pilotes de chasse. En collaboration avec Benjamin Loret, nous avons étudié un modèle élastoplastique à deux surfaces de charge, utilisable dans un programme de calcul en éléments finis pour simuler numériquement le comportement d'une buse métallique circulaire enterrée dans un massif de remblai sableux. Les efforts dans la buse métallique ont pu ainsi être calculés suivant les caractéristiques mécaniques du sol environnant et du comportement à l'interface sol-structure. Un examen des déformations élastiques, des surfaces de charge et des potentiels plastiques a permis de prédire les résultats, en accord avec l'expérience, sur de nombreux trajets de chargement ainsi que lors des trajets à volume constant. Effet de voûte (silo) Le stockage des produits granulaires en vrac pose des problèmes de rupture à la fois structurale et fonctionnelle, principalement dus à la méconnaissance du comportement rhéologique de la très grande variété des matériaux ensilés. La conception des silos de taille de plus en plus importante pour le stockage des produits agro-alimentaires s'oblige à tenir compte de la déformabilité des matériaux en vrac ensilés. La notion de seuil caractéristique ou seuil de désenchevêtrement de la structure granulaire s'est révélée tout à fait adaptée, si ce n'est indispensable pour analyser le degré de coulabilité des matériaux ensilés, qui se présentent souvent sous une forme particulaire plus ou moins déformable (riz paddy, maïs, haricot, sucre en poudre, sel de cuisine, farine, fécule, cendre volante, détergents, etc.) et non pratiquement rigides comme les matériaux minéraux (sables, gravillons, minerais, poudres céramiques, etc.). Le Groupe de Travail Spécialisé organisé par le CTICM l'a utilisé comme critère de formation de voûte dans la norme SILOS P Dans le cadre d'un programme CA-Silo de coordination des

6 recherches européennes sur le silo, j'ai participé à des recherches en collaboration avec l'université Technique de Braunschweig (Allemagne) et l'université d'edinburgh (Royaume Uni). Grâce à cette coopération européenne, j'ai pu effectuer des séjours dans des organismes spécialisés qui m'ont informé sur des approches traditionnelles pratiquées par des physiciens et des chimistes dans leur problématique de matériaux granulaires. Le problème s'est posé de façon similaire pour le lit annulaire d'un réacteur catalytique où s'étaient produits des incidents d'accrochages des granulés sur la toile métallique à maille fine tapissant la cheminée centrale. Les données expérimentales enregistrées sur site au cours des battages de pieux métalliques pétroliers mettent également en évidence le même mécanisme lors du bouchonnage en pointe du pieu tubulaire. Modes de rupture des matériaux cohérents En cherchant à caractériser les géomatériaux cohérents dans le cadre de la mécanique de la rupture, j'ai réussi à mettre au point les trois essais de base très simples, permettant de déterminer la résistance du matériau suivant les trois modes fondamentaux de la rupture: traction directe (mode I), cisaillement direct (mode II) et torsion directe (mode III). Cette étude a permis de mieux appréhender les mécanismes de rupture des massifs rocheux tant en surface qu'en conditions de profondeur. Les résultats obtenus ont suggéré une procédure de caractérisation et de classification des matériaux rocheux suivant leur comportement rhéologique et énergétique à la rupture, face à un mode particulier de sollicitation. Ces trois types d'essais offrent également une simplicité et une commodité de détermination des paramètres de rupture à la fois en laboratoire et sur le chantier. Les résultats obtenus permettent un choix judicieux des outils de forage, particulièrement intéressant en cas de forage profond. L'application d'une force contrôlée, normale à la surface de rupture en cisaillement direct et en torsion directe, avec une raideur donnée, permet à la fois d'étudier l'effet de la dilatance au cours de la rupture et de déterminer les indices de ténacité correspondants aux modes II et III. L'indice de ténacité est un paramètre sans dimension, facile à déterminer sur une courbe effort-déplacement. Il caractérise et classifie le processus de rupture pour des matériaux très divers. C'est un pramètre utile et fécond pour l'étude du comportement rhéologique des joints rocheux. En utilisant la tomographie aux rayons X, j'ai pu caractériser l'occurrence et le mécanisme de fissuration en fonction du mode de rupture imposé. Ce résultat a été conforté et confirmé de façon beaucoup plus précise par une technique d analyse non linéaire des signaux ultrasonores traversant le volume microfissuré. Rhéologie des matériaux biologiques Une collaboration de recherche a été établie avec l'institut de Paléontologie de Paris pour étudier l'utilisation éventuelle des coraux comme greffe osseuse en implantologie dentaire. J'ai pu mettre au point un test de reconnaissance mécanique simple et rapide pour identifier les coraux susceptibles de satisfaire aux spécifications exigées par cette technique médicale. La lithotripsie extracorporelle, pour réduire la taille des calculs biliaires afin de permettre leur évacuation par les voies naturelles, est porteuse d'économies importantes dans le domaine de la santé, par l'absence de recours à l'exérèse chirurgicale, d'anesthésie et d'hospitalisation prolongée. Le principe de cette technique médicale est basé sur la concentration des chocs de pressions, créés par des séries programmées d'impulsions très brèves d'environ une microseconde. Suffisamment intenses, ces sollicitations impulsives amènent le calcul biliaire à un endommagement progressif, puis finalement à la rupture. Telle qu'elle est pratiquée, la lithotripsie se heurte quelquefois à la résistance de certains calculs à se fragmenter. En évaluant le degré d'endommagement des échantillons de calculs biliaires, j'ai pu montrer, grâce à une technique vibratoire, que les calculs biliaires, qui présentent une structure de coques stratifiées, se prêtent beaucoup mieux à un mécanisme de fragmentation progressive en raison des phénomènes d'interférence des ondes de pression piégées par la géométrie du calcul biliaire. La compréhension de ce mécanisme de destruction a permis de mieux maîtriser l'efficacité de cette technique médicale. 4

7 Pour diverses raisons biologiques, la nacre Pinctada Maxima pourrait être utilisée comme implant osseux maxilliaire. Une telle faisabilité nécessite la connaissance des données que j'ai déterminées, comme la porosité, la forme et la taille des micropores, la texture et la structure du matériau considéré. La perméabilité avec ou sans pression aux gaz, aux liquides, est un paramètre utile pour un candidat implant osseux. Le comportement mécanique doit également présenter certaines performances pour assurer le fonctionnement de l'organe implanté. Les résultats obtenus ont été confortés par des observations au microscope électronique à balayage. Non-linéarité et durabilité La présence des caractéristiques non linéaires dans les matériaux comme dans les structures, provoque, sur les réponses fréquentielles mesurées, des distorsions qui rendent hasardeuse la pratique de l'analyse modale expérimentale. En association avec H. Liu et J.J. Thomas, nous avons utilisé un développement des séries de Volterra dans le cas d'une excitation assez douce et de faible amplitude: soit f(t) = B x(t) où B est un paramètre de perturbation et x(t) la fonction d'entrée. Ces fonctionnelles homogènes et non-linéaires nécessitent plusieurs variables de temps. Si le signal d'entrée est une impulsion appliquée à l'instant T: x(t) = A (t-t), la déconvolution est immédiate. En utilisant N niveaux d'excitation, nous pouvons obtenir N noyaux de Volterra. La réponse impulsionnelle du premier ordre est la réponse impulsionnelle linéaire du système. La manifestation des comportements non-linéaires est indiquée par les réponses impulsionnelles d'ordre supérieur à 1. Lorsque le signal émis de l'excitation présente un spectre de puissance en forme de cloche autour d'une fréquence centrale, une pseudo-série de Volterra permet d'identifier des pseudo-noyaux qui s'expriment en fonction du vrai noyau et de l'excitation. L'application au contrôle non destructif des matériaux et des structures utilise le contraste de non-linéarité, un paramètre scalaire pour quantifier la différence entre la fonction de non-linéarité associée à un état de référence et la fonction correspondante à un état endommagé. L'application de cette technique d'essais non-destructifs sur des constructions et des structures élancées en vraie grandeur comme les pylônes électriques a conduit à une méthode de contrôle nondestructif pleine de promesse, parce que rapide et simple à mettre en oeuvre. En analysant les signaux des transducteurs ultrasonores se propageant à travers le béton, j'ai pu montrer qu'il existe un régime relativement stable, suivi d'un régime à endommagement accéléré. Le seuil de changement de comportement, caractérisé par un contraste de non-linéarité d'endommagement, m'a suggéré une limite d'endommagement acceptable pour le matériau. Cette caractéristique pourrait servir de critère d'intégrité dans les calculs des constructions parasismiques. Sols sous sollicitations rapides La réponse dynamique des sols a été étudiée en collaboration avec J.F. Semblat et G. Gary aux barres de Hopkinson. Elle permet une meilleure compréhension des phénomènes de propagation et de transfert d'énergie dans les sols soumis aux chocs. La conception d'un dispositif original à trois barres de Hopkinson offre une meilleure définition de l'état de contrainte et autorise la détermination du trajet de chargement tridimensionnel sur des chemins oedométriques. L'influence considérable du trajet de chargement sur la réponse dynamique est démontrée à l'aide de plusieurs types d'essais (confinement rigide, semi-rigide et souple). Une analyse granulométrique approfondie élucide quelques aspects phénoménologiques de la comminution (diamètre moyen et énergie d'écrasement des particules solides). 5

8 II.2 Dissipation Indicateur d endommagement 6 La détection de l'endommagement, l'analyse des mécanismes de ruine et l'étude de la dissipation intrinsèque des matériaux et des structures, souvent sous contraintes triaxiales et soumises à des sollicitations diverses et variées en relation avec leur mode d'utilisation, fournissent des bases physiques pour une validation réaliste des modèles mathématique ou numérique du problème. La thermographie infrarouge s'est révélée un outil idéal en complément des moyens d investigation traditionnels, capable d'améliorer notre connaissance sur le processus de l'endommagement des matériaux et des structures en fournissant un indicateur de l'état d'endommagement, par exemple pour contrôler la fabrication des articles de verre, pour détecter des zones de faiblesse mécanique dans les structures en composites, étudiées en phase de conception ou sollicitées en service, pour évaluer de façon non-destructive les performances mécaniques des ouvrages et pour suivre en temps réel l évolution du comportement dissipatif des corps d'épreuve ou des ouvrages sous surveillance tout au long des sollicitations de service. Mécanismes dissipatifs L'existence d'un couplage thermomécanique est bien connue pour des matériaux solides au-delà de leur limite de stabilité élastique. L'énergie mécanique peut être transformée en chaleur à 85 % lorsqu'une barre métallique est simplement tirée au-delà de sa limite d'élasticité. La méthode d'auscultation par thermographie infrarouge est basée sur l'observation d'une cartographie infrarouge à la surface de l'objet scruté. La quantité d'énergie émise par un rayonnement infrarouge invisible dépend des effets thermiques développés par le matériau sous charge, caractérisant le couplage thermomécanique. Traditionnellement, les effets du couplage thermomécanique sont négligés dans les analyses thermiques. Le champ de température et la déformation induite par la dilatation thermique et la sollicitation mécanique, sont déterminés séparément. Cependant ce couplage peut devenir significatif dans le cas où le matériau est sollicité au-delà de sa limite élastique. Localisation de la dissipation intrinsèque Grâce au couplage thermomécanique, la thermographie infrarouge permet d'étudier les concentrations de contrainte susceptibles d'endommager mécaniquement par exemple des pièces de liaison composite dont la forme compliquée peut rendre difficile un calcul numérique. Elle offre la possibilité de réaliser des essais non destructifs, sans contact et en temps réel pour déceler la dégradation du matériau sous sollicitations. L'évaluation quantitative du taux de croissance de la dissipation thermique peut faciliter le suivi et l'interprétation de l'endommagement mécanique du produit. Cette technique est capable de détecter de façon précise l'existence des défauts et des zones de faiblesse, permettant une prédiction fiable dans le cas des essais de contrôle de qualité des assemblages ou connecteurs mixtes (bois-métal par exemple). Elle a permis de reconnaître les mécanismes de rupture des éprouvettes de bois suivant les directions d'anisotropie. Elle a été appliquée avec succès sur des maquettes d'avion en composites. Ce qui a permis au concepteur de prendre des décisions rapides dès le début de l'étude en phase de conception. Cette méthode énergétique a permis de montrer le mécanisme de distorsion lors des déplacements irréversibles, relatifs entre les grains d'un sable, indiquant ainsi le phénomène de localisation de la dissipation énergétique dans le milieu granulaire. Elle est aussi capable de décrire les mécanismes de rupture des géotextiles, des géomembranes ou des polymères lorsqu'ils sont soumis à des efforts extrêmes. Frottement et usure Les problèmes associés aux valeurs de projet du coefficient de frottement, au bon choix des matériaux, au dimensionnement optimal et aux conditions opératoires des composants frottementantifriction, prennent une importance déterminante dans le développement technologique actuel.

9 La détermination de la limite d endurance en tribologie (frottement, usure, fatigue à l écaillage pitting et à petits débattements fretting, etc.) est une opération délicate, parce que difficile à interpréter à cause du couplage entre le champ de température induit par frottement et le champ de contrainte thermique associé aux contacts de roulement et glissement. Les effets lubrifiants de l huile compliquent par leur présence l analyse du problème. Un programme d essais, utilisant la thermographie infrarouge quantitative, a pu montrer que l usure a pour effet de détruire du matériau lors des perturbations répétées des liaisons de frottement entre les deux solides. La résistance à l usure est liée à la capacité des couches de surface à résister aux déformations répétées. Limite d'endurance Les caractéristiques de résistance à la fatigue des matériaux et des structures ne sont pas des propriétés intrinsèques; elles dépendent des conditions dans lesquelles elles ont été déterminées et des méthodes de dépouillement utilisées. Il existe un très grand nombre d'essais de fatigue pour mesurer les caractéristiques à prendre en compte dans les cas de tenue en service. La fatigue est une des causes de rupture d'ouvrages à des charges répétées simples ou souvent multiaxiales, à la fois les plus courantes et les plus redoutées, car la rupture brutale peut provoquer des accidents. Pour de nombreux matériaux, la traditionnelle courbe de Wöhler expérimentale présente une allure asymptotique indiquant un certain niveau de contrainte appelé "limite d'endurance", en-dessous de laquelle la sollicitation peut être appliquée indéfiniment sans entraîner la rupture. Il n'existe jusqu'à présent aucun moyen direct non destructif permettant de connaître la résistance d'une seule éprouvette traitée au niveau de la limite d'endurance conventionnelle où il y a 50 % de chance de non rupture. Bien avant sa rupture, j'ai réussi à montrer, grâce à l'utilisation de la thermographie infrarouge, que l'éprouvette subit des micro-dommages progressifs. J'ai mis en évidence un niveau de contrainte, voisin de la limite d'endurance conventionnelle du matériau, correspondant à un changement de régime du comportement dissipatif indiquant ainsi une évolution inéluctable vers la ruine. Ce procédé de détermination expérimentale de la limite de fatigue a très vivement intéressé les industriels de l'automobile (Fiat, Renault, Peugeot), EDF et GDF pour leurs équipements soumis aux phénomènes de fatigue, ainsi que d'autres domaines comme l'aviation, les transports, etc., parce qu'il ne nécessite que très peu de temps opératoire en comparaison des procédures traditionnelles non seulement onéreuses, mais extrêmement chronophages. Détection des phénomènes thermiques Pour s'assurer de l'étanchéité absolue des systèmes réputés étanches tels des matériels ou appareillages les plus divers devant fonctionner en séparation entre deux ambiances, on fait appel à des différents procédés de détection des micro-fuites qui vont des méthodes les plus simples aux techniques de pointe les plus élaborées comme la spectrométrie de masse. L'application de la thermographie infrarouge est particulièrement intéressante pour mettre en évidence des phénomènes de variations thermiques, liés au passage d'un gaz au travers de petits orifices débouchant sur des parois réputées étanches. J'ai mis au point une technique de détection rapide, simple et précise de la présence d'une fuite sur une vanne de sous-marin et sur certains éléments imposants de tube "lance-missiles". La thermographie infrarouge s'est révélée un excellent moyen de contrôle léger, sans contact et de mise en oeuvre facile, permettant de localiser rapidement le site où s'opèrent les micro-fuites, et facilitant les travaux d'étanchement. La connectique connaît un essor extrêmement favorable dans l'industrie automobile pour assurer un confort accru au conducteur. La réalisation des soudures automatiques avec des gaines rétractables sous l'effet de la chaleur nécessite une répartition optimale de température dans la zone intéressée. J'ai proposé une étude par observation infrarouge, lors des opérations de soudure et une analyse de comportement en laboratoire sur les matériaux utilisés, pour mieux appréhender les aspects mécaniques et thermiques de cette technique. Cette méthode thermographique infrarouge a été adoptée par la société de connectique RAYCHEM. 7

10 II.3 Interaction sol-structure 8 La stabilité d'un massif de fondation, supportant une structure, est un problème géotechnique et géomécanique complexe, car il dépend de l'interaction géométrique et rhéologique entre le sol et la structure, des caractéristiques de résistance, des conditions aux limites, et surtout de la déformabilité non linéaire et non réversible du sol. Le passage aux irréversibilités s'opère en une évolution graduelle en relation avec le niveau de contrainte imposé. L'état de contrainte avant la ruine est fonction des déformations et des trajets de contrainte suivis au cours du chargement. Canalisations et cavités souterraines Dans la pratique des travaux publics, de très nombreux ouvrages enterrés ont été réalisés de façon empirique. Vu la difficulté et l'originalité du problème d'interaction sol-structure, j'ai compris que le matériau sol environnant transmette non seulement les charges, mais assure aussi un point d'appui flexible. J'ai montré expérimentalement, théoriquement et numériquement dans ma thèse, le mécanisme de l'instabilité des ouvrages de flexibilité importante comme les tuyaux souples, les buses métalliques, les revêtements des ouvrages enterrés de grande dimension. Les effondrements des buses métalliques dans des remblais limoneux ou argileux doivent être traités comme des instabilités viscoélastiques dont la solution a été donnée. Figure 1. Flambement des structures souples enterrées (Réf. Annales ITBTP N 218, 1966) Les résultats, mis en évidence, ont inspiré la rédaction des bulletins techniques sur le comportement des tuyaux plastiques, utilisés de façon courante pour l'adduction d'eau, l'assainissement, le bâtiment, l'électricité, le gaz, le téléphone, l'irrigation, le drainage, etc. Ils ont permis une meilleure confiance dans la conception et la construction des buses de grande dimension, exceptionnellement jusqu'à 16 m d'ouverture, construites pour les passages dénivelés, variantes à des ponts et ouvrages de protection pare avalanches. Constructions de grande hauteur L'analyse de la performance géotechnique des fondations des structures en surface et/ou des ouvrages sur fonds marins, nécessite l'emploi des modèles réduits mécaniquement admissibles, satisfaisant à des conditions de similitude rhéologique très précises, en cohérence avec les conditions aux limites (dans le temps et dans l'espace) pour pouvoir traduire avec suffisamment de réalisme les caractéristiques l'interaction sol-structure. J'ai réalisé de très nombreux modèles réduits ou en vraie

11 grandeur, testés en centrifugeuse ou sur site avec des sollicitations monotones, cycliques et dynamiques pour étudier la stabilité des ouvrages en surface, des structures pétrolières en mer, des constructions en conception parasismique. Ancrages à forte capacité Les tirants d'ancrage, procédé de construction qui permet de stabiliser les murs de soutènement, les parois, les talus, les ouvrages de protections pare avalanches, ont été étudiés en laboratoire par des modèles réduits en gravité naturelle ou simulée par un gradient hydraulique. J'ai inventé des systèmes d'ancrages de fortes capacités (testés en vraie grandeur in situ à Cran en Bretagne, sur les plages de Quimper, de Fos et d' Hyères, sur le quai De Grasse du lagon de l'atoll de Mururoa), capables de mobiliser des forces de plusieurs GN, permettant d'immobiliser par exemple des barges sur fonds coralliens. Fondations précontraintes Soumise aux contraintes d'environnement, de coût, de performance et de qualité, EDF m'a demandé de proposer un nouveau concept de fondation pour les supports aériens pour ses lignes électriques. L'utilisation des systèmes d'ancrage de forte capacité et l'exploitation de la notion d'écrouissage en mécanique des sols, ont permis de stabiliser les fondations des pylônes électriques en terrains meubles. L'étude en centrifugeuse, validée par une mise en oeuvre sur site expérimental, a rendu le procédé opérationnel à l'échelle industrielle. De nombreuses fondations précontraintes pour pylônes électriques ont été mises en oeuvre dans le sud-est et l'ouest de la France. Stabilisation mécanique des sols Les rapports qualité-coût et performance-concept géotechnique m'ont suggéré une nouvelle technique de stabilisation des revêtements pour pistes d'athlétisme "tout temps", aires de jeux et d'élan. La nouvelle technique de revêtements stabilisés pour sols sportifs propose de réaliser l'ensemble revêtement-couche support en sol faiblement précontraint. Par utilisation de l'effet de voûte mobilisé dans une structure cellulaire, il est possible d'assurer la fonction sportive de la piste par ses qualités spécifiques: confort, performance, souplesse, glissance, usure et perméabilité. Signature vibratoire des structures élancées La détermination de la signature géotechnique en basses fréquences des structures élancées avec un lâcher de force impulsionnelle s'est révélée pleine de promesses pour le développement, l'expérimentation et le contrôle d'une large gamme de structures intéressant l'ingénieur. En effet c'est la plus simple et la plus rapide à réaliser des techniques actuelles. Cet outil est essentiel pour la définition et la solution de plusieurs types de problèmes de dynamique des structures comme les vibrations, l'endommagement et la durabilité. Pour vérifier et contrôler les performances géotechniques et structurales des constructions élancées, j'ai proposé une technique de détermination expérimentale de la signature vibratoire des pylônes électriques reposant sur leurs fondations à embase poids en béton, sur pieux ou à ancrages précontraints, basée sur un test impulsionnel avec le lâcher d'un câble tendu. Cette méthode simple et de réalisation rapide, dépassant le simple examen de la fondation, doit permettre de suivre une évolution défavorable de la structure en fonction du temps (fatigue, endommagement, décision de maintenance, etc.). Elle a été validée sur plusieurs types de pylônes électriques d'edf. 9

12 II.4 Mécanismes de propagation d ondes 10 En propagation d'ondes dans les milieux déformables, les lois de comportement, d'atténuation et de dispersion, de vitesse de phase et vitesse de groupe, sont des notions complexes au niveau même de leurs définitions. Chaque définition est validée par une technique expérimentale différente, idéalisée pour la modélisation. En fait, de nombreux phénomènes parasites ou tout simplement des difficultés expérimentales font que la quantité mesurée n'est pas exactement celle que l'on croit. Généralement il n'existe pas de méthode directe capable d'offrir une information sur la loi de comportement dynamique des milieux déformables, parce qu'il faut utiliser une théorie de propagation d'onde pour étudier les phénomènes qui, à leur tour, nécessitent une loi de comportement. Ondes sismiques L'appréciation d'un séisme, - traditionnellement associée à des évaluations de son caractère destructif, extrêmement subjectif et fluctuant -, exclut pratiquement l'obtention des renseignements quantitatifs. Il est donc essentiel de pouvoir mesurer, caractériser avec une interprétation physique correcte les mouvements du sol avant toute modélisation numérique pour les relier aux effets observés en terme d'intensité macrosismique. L'action sismique consiste en un mouvement transitoire du sol de forte amplitude et de caractère aléatoire lié à la propagation d'une perturbation provenant de l'intérieur vers la surface de l'écorce terrestre. Les observations au cours des fortes sollicitations sismiques ont montré que la pesanteur perturbe notablement les ondes de surface et les phénomènes de réflexion à la surface libre. La nature granulaire des sols induit des mécanismes de résistance en relation directe avec les transmissions des efforts par contact entre les particules solides. Elle confère de ce fait un comportement non linéaire et irréversible, donc dissipatif, au matériau dès la plus petite valeur de la contrainte déviatorique appliquée. Dans les secousses destructrices, les déformations mises en jeu par des déplacements différentiels se situent nettement en dehors du domaine de comportement quasi-élastique des sols. La non linéarité du comportement rhéologique des sols provoque l'altération du signal, d'autant plus importante qu'elle est plus significative. Les mouvements différentiels et de cisaillement lors du passage des ondes sismiques induisent divers mécanismes sollicitant la dissipativité énergétique du milieu traversé. La vitesse de déformation matérielle dans le sol est souvent dans la gamme 10-1 s -1 à 10 4 s -1, soit un temps caractéristique de l'ordre de 10-1 s à 10-6 s. Les forces d'inertie interviennent de façon significative dans le milieu sol qui se comporte comme un matériau élastoplastique en résonance et en condition adiabatique. De nombreuses campagnes d'essais dynamiques en centrifugeuse au CESTA, respectant les effets de la pesanteur, m'ont permis de simuler une centaine de séismes avec un simulateur à explosifs en séries programmées pour étudier les effets des actions sismiques sur des structures à embase poids, des structures enterrées, des structures fondées sur des groupes de pieux ou des structures ancrées. J'ai en outre mis au point des techniques très simples de génération d'ondes de surface ou d'ondes de volume en centrifugeuse, permettant d'avoir des chargements bien définis. En réalisant des essais de propagation d'ondes en laboratoire et en centrifugeuse, j'ai pu montrer: l'importance du comportement rhéologique du sol vis-à-vis du mode de propagation des ondes, la complexité des mécanismes dissipatifs pouvant se développer dans les sols traversés et l'influence déterminante des contraintes initiales et des conditions aux limites. Les études extrêmement intéressantes de J. Mandel sur la propagation des ondes d'accélération en milieux élastoplastiques m'ont permis de retrouver dans le milieu sol des conditions favorables pour proposer la création des zones fusibles, permettant d'atténuer énergétiquement les actions sismiques et les vibrations mécaniques. Ce qui m'a permis de proposer la conception d'un Ecran Dissipateur d'energie ou Fusible Géotechnique utilisant la dissipativité du sol lui-même pour amortir l'intensité des ondes qui s'y propagent.

13 Ondes acoustiques L'environnement vibratoire au poste de conduite des engins de chantier et de véhicules industriels, constitue bien souvent pour le conducteur une nuisance non négligeable. Le confort et la qualité du travail peuvent en être affectés suivant l'intensité des vibrations. Une exposition régulière à des niveaux vibratoires élevés peut favoriser à long terme l'apparition de pathologies lombaires. Le bruit émis par les trains de roulement chenillés est un sous-produit inévitable de leur mode de fonctionnement. Pratiquement, l'énergie acoustique rayonnée se propage à la fois par voie solide en engendrant des vibrations et par voie aérienne en générant le bruit ou vibrations sonores. Des niveaux de bruit élevés sont néfastes pour l'équipage et favorisent les possibilités de détection et de reconnaissance à partir de la signature acoustique. J'ai envisagé des solutions pour atténuer les bruits et les vibrations en étudiant les phénomènes de transmissibilité à travers des matériaux de masquage. J'ai proposé un matériau de masquage pour rendre discret le sous-marin. Un produit a été fabriqué par un industriel (CNIM) de Toulon et testé avec succès sur un sous-marin de la Marine Française. Avec Sylvie Gorog, nous avons cherché à analyser les phénomènes d'absorption efficaces pour réduire, voire annuler la propagation des ondes dans un milieu solide. La transmissibilité acoustique des matériaux utilisés comme milieux absorbants a été examiné dans le cadre rigoureux de la thermodynamique des processus irréversibles. Cette approche énergétique générale permet d'évaluer la dissipation générée au cours de la propagation pour différents comportements dynamiques. Ondes ultrasonores Dans les usines de fabrication d'articles de verre, la température du verre fondu est régulée par des électrodes en molybdène qui sont, en partie, plongées dans le bain de verre liquide. La partie extérieure est généralement raccordée à l'alimentation électrique et maintenue par un mécanisme servant de porte-électrode. Les paramètres extérieurs sont en général faciles à connaître. La partie immergée dans le bain de verre, à la température de C environ, est par contre assez difficile d'accès. Le seul moyen connu et peu utilisé pour repérer la longueur des électrodes en position au fond du bain est de l'enfoncer dans le bain de verre jusqu'à ce que le bout de l'électrode dépasse la surface du verre et devienne visible par une observation à l'intérieur du four. Pour les électrodes en position sur les parois latérales, il faut baisser le niveau du verre fondu pour pouvoir les repérer en vision directe. Suite à plusieurs campagnes d'essais de faisabilité sur site, j'ai pu imaginer une technique de sonde de longueur de ces électrodes en service, grâce à une étude propagation des ondes ultrasonores provoquées par un choc à l'extérieur et se propageant en aller et retour dans l'électrode. Cette procédure de contrôle périodique a vivement intéressé la société BSN Danone qui a effectivement utilisé un dispositif autonome avec logiciel sur micro-ordinateur (choc, acquisition et traitement du signal, dépouillement des résultats) réalisé et mis au point au LMS. L'utilisation des transducteurs ultrasonores est courante en contrôle non destructif. J'ai eu l'idée d'examiner, avec un analyseur non linéaire, les signaux d'entrée et de sortie des trains d'ondes traversant des volumes de béton soumis à divers niveaux de contrainte jusqu'à la rupture. J'ai pu mettre en évidence des comportements très différents correspondant aux cas où le matériau est mécaniquement sain et stable et lorsque les premières micro fissurations d'endommagement se manifestent. Cette caractéristique donne un critère d'intégrité du matériau et permet de détecter sur une structure en béton des zones endommageantes pouvant conditionner la tenue de l'ouvrage. 11

14 II.5 Mécanique appliquée au sport 12 Après quelques études de faisabilité, utilisant la technique thermographique infrarouge, pour évaluer les performances mécaniques des revêtements pour sols sportifs, des équipements et matériaux sportifs, j'ai pu suggérer et proposer au Pôle Technologique de l'insep, un programme de coopération de recherche très fécond et plein de promesses. Optimisation des assemblages en équipements sportifs Dans les équipements de sports et loisirs, le cuir est un matériau très présent. Il est utilisé dans la fabrication de chaussures de sport. Il intervient également dans la fabrication des sacs de sport, des gants de boxe, ballons de football et de rugby, etc. Dans les pratiques sportives, ces matériels sont durement sollicités (chocs frottement, abrasion). Dans les tests traditionnellement pratiqués, on n est pas en mesure de connaître l endommagement en cours d essai avant la rupture. Le couplage de tels essais avec la thermographie infrarouge permet d évaluer la dissipation intrinsèque en fonction de la charge imposée, en n importe quelle zone de l échantillon en cours d essai. Il est ainsi possible d identifier les zones de faiblesse du matériau, à quel endroit et à partir de quelle charge il commence à se dégrader et suivre l évolution de l endommagement. L évolution du comportement dissipatif permet de définir graphiquement sur la courbe effort / dissipation un seuil d endommagement acceptable de façon très précise. Cette méthode apparaît prometteuse dans la mesure où elle apporte une connaissance fine des phénomènes de dégradation dans le matériau cuir, mais aussi dans les assemblages sous forme de coutures ou de collages. Les fabricants d articles en cuir pourront tirer de précieux renseignements pour évaluer la durabilité de leurs articles et réfléchir, à partir des données observées et quantifiées, à des modifications dans la conception de certains articles pour éviter des points de faiblesses trop importants, par exemple. Usure des revêtements de surface Les mesures des revêtements synthétiques à l abrasimètre, complétées par l observation thermographique infrarouge a permis de reconnaître l évolution des mécanismes de leur usure et de quantifier ce paramètre difficile à définir. L'utilisation d'un profilomètre au laser permettra de mieux caractériser les paramètres d'usure. Sols sportifs, courts de tennis En ingéniérie du sport, il est souhaitable de pouvoir caractériser d une manière rationnelle la qualité rhéologique d un sol sportif. Les courts de tennis constituent un cas particulier d investigation mécanique, parce qu il existe une très grande diversité de surfaces de jeux, qualifiées souples, dures, bloquantes, glissantes, etc. J ai proposé, en collaboration avec l INSEP, d étudier la propagation des ondes à la surface des courts de tennis en service sous l effet de la chute vertical d une bille d acier. Les signaux captés par des accéléromètres installés à distance du point de chute permettent d évaluer les caractéristiques mécaniques du sol sportif sous sollicitation d impact. Contrôle non-destructif des matériels sportifs Les cordages des raquettes de tennis, travaillant sous l impact des balles, ont été scrutés par une caméra thermographique infrarouge. Il en est de même pour les cordes d escalade et les voiles. Le but est de savoir au bout de quelle durée d utilisation, le matériel perd-il ses qualités initiales. Mouvements sportifs L analyse cinématique du sprint par imagerie numérique rapide permet de décomposer localement les mouvements complexes. L expérimentation couplée à une plate-forme dynamométrique permet une analyse dynamique réaliste du sprint, qui nécessite une cadence adaptée à la vitesse et, une erreur minime.

15 13 QUELQUES RESULTATS MARQUANTS - Faisabilité d'un Bouclier Parasismique L'approche théorique du comportement rhéologique modélisé des sols, qui m'a conduit à l'idée conceptrice d'un Bouclier Parasismique, a été suggérée par J. Mandel (1964): "... le postulat de Drücker n'est pas une condition nécessaire de stabilité, lorsqu'il existe des frottements intérieurs du type de Coulomb la propagation d'une petite perturbation sous forme d'ondes dans une direction d'un matériau stable de matrice élastoplastique A n'est possible que si et seulement si toutes les valeurs propres de la matrice M de propagation sont positives...". J'ai pu mettre en évidence et décrire, grâce à la thermovision infrarouge, le phénomène physique de la dissipation intrinsèque qui traduit la présence des frottements intergranulaires. Ce comportement se manifeste lorsque le matériau sableux est soumis à un état de contrainte situant entre le seuil caractéristique et le pic du déviateur de contrainte. Cette dissipation intrinsèque favorise la mitigation énergétique des ondes au cours de leur propagation à travers des sols en dilatance. L'application pratique de cette recherche a été de concevoir un Ecran Dissipateur, capable d'adoucir énergétiquement les ondes générées par les séismes ou les vibrations produites par le trafic routier ou ferroviaire, qui se propagent dans le sol. L'expérimentation en similitude rhéologique, utilisant une centrifugeuse, a pu montrer qu'un procédé technologique de précontrainte des sols en place est capable de jouer un rôle de Fusible Géotechnique dissipateur d'énergie, en additionnant de façon intentionnelle une distribution de contrainte bien choisie pour permettre une incursion dans le domaine surcaractéristique du sol, créant des zones-rideaux fusibles où l'énergie véhiculée par les ondes d'accélération peut se dissiper en chaleur grâce aux frottements intergranulaires. Des dizaines de kj par mètre cube peuvent ainsi se dissiper sans danger au sein du sol. infrarouge - Evaluation rapide de la limite de fatigue des métaux par thermovision Il est toujours utile de connaître la qualité des matériaux, soit qu'il s'agisse de structures neuves pour vérifier la conformité aux spécifications du matériau en place, soit pour évaluer la durabilité d'ouvrages anciens. En outre en recherche et développement des produits métalliques, il est indispensable de connaître les mécanismes d'endommagement et de ruine, afin d'optimiser rapidement leur utilisation. En réponse à ces préoccupations, diverses méthodologies d'analyse ont été proposées et développées ces dernières décennies. Les physiciens et chimistes ont cherché à expliquer pourquoi le matériau s'endommage. Les mécaniciens tentent de démontrer comment le matériau se rompt. Cette communication essaie de préciser quand et où le matériau perd sa résistance mécanique. En supposant que l'endommagement se manifeste par un phénomène irréversible appelé dissipation intrinsèque, une technique thermographique infrarouge a été utilisée pour quantifier ce scalaire, étudier le comportement dissipatif et localiser la zone endommagée sur le corps d'épreuve. Le paramètre, mis en évidence dans cette étude, est la dissipation intrinsèque du matériau, une partie irréversible de la température qui apparaît à la surface du corps d'épreuve sous sollicitation cyclique des essais de fatigue traditionnels et qui traduit son comportement dissipatif. En fonction du niveau de la sollicitation appliquée, le régime dissipatif est plus ou moins prononcé. Pour les matériaux ferreux testés, le changement de régime dissipatif a été suffisamment contrasté pour permettre une évaluation extrêmement rapide et précise de la limite de fatigue: quelques heures avec la technique proposée au lieu de quelques mois avec la méthode traditionnelle de l'escalier. Grâce au couplage thermomécanique, l'endommagement mécanique du métal se manifeste par sa dissipation intrinsèque facilement détectable par thermographie infrarouge. La technique proposée s'est révélée très fiable, précise et capable de localiser la partie endommagée du corps d'épreuve scruté.

16 - Modes fondamentaux de rupture des roches Les objectifs principaux de cette étude sont d acquérir les paramètres nécessaires au prédimensionnement des ouvrages et de contribuer à la connaissance et à la compréhension du comportement rhéologique des granites de la Vienne en vue de la conception d un stockage profond de déchets radioactifs. Notamment la réalisation d excavations dans le granite induit généralement une combinaison de modes de rupture. Ceux-ci pourront être reconnus grâce à cette étude expérimentale, permettant ainsi une optimisation de la technologie d excavation du granite en fonction des résultats quantitatifs obtenus. Traction uniaxiale Cission simple Torsion 14 Figure 2. Modes fondamentaux de rupture (Réf. World Scientific 1998, ISBN ) En améliorant notre connaissance sur la résistance mécanique du granite, cette étude suggérerait des possibilités d auscultation, de contrôle et de surveillance de l état de fissuration du site pendant et après les travaux. Cette approche s applique évidemment pour d autres types de roches profondes comme les argilites, les marnes ou les siltites. - Coopération scientifique CNRS-INSEP-EP Une collaboration de recherche extrêmement féconde et pleine de promesses a commencé dans le cadre d une convention CNRS N du 10 Avril 1997 qui considère le sport comme objet digne de recherche et comme moyen de questionnement des modèles scientifiques. Incidence des pointes sur l efficacité de l appui. L avantage mécanique est mis en évidence par un indice d impulsion calculé à partir des efforts d appui. D après les résultats, cet indice pourrait également être utilisé comme un indice de performance (Joël Loizeau, Dominique Parganin & Minh Phong Luong). Cinématique ultra-rapide de l appui. Les avantages et les limitations de l imagerie ultra-rapide numérique sont étudiés dans le cas du sprint. La résolution des images et l accessibilité des résultats s avèrent adaptées à l environnement sportif (Joël Loizeau, Dominique Parganin & Minh Phong Luong). Variation de vitesse au cours de l appui. Le couplage des efforts d appui avec l imagerie ultra-rapide est utilisé pour différencier deux niveaux d expertise différents. En particulier la variation de vitesse au cours de l appui a pu être corrélée à la cinématique locale du pied (Joël Loizeau, Dominique Parganin & Minh Phong Luong). Test de résistance des ballons par thermographie infrarouge. La fédération de football a sélectionné cinq ballons de même type présentant visuellement un état d usure différent. La thermographie infrarouge va permettre de quantifier l état d endommagement du ballon selon son niveau d utilisation (Minh Phong Luong, Dominique Parganin & Joël Loizeau). Dynamique de la course en fonction du type de handicap. Cette étude a pour objet de définir et quantifier les paramètres mécaniques de la course associés à chaque type de handicap : amputés fémoraux, tibiaux et des membres supérieurs, hémiplégiques, diplégiques, paraplégiques, tétraplégiques et non-voyants. Les paramètres cinématiques sont mesurés par imagerie ultra-rapide numérique (Joël Loizeau, Dominique Parganin & Minh Phong Luong). Caractérisation du sol de terrain de tennis par accélérométrie. Différents types de courts de tennis ont été testés : deux en terre battue, un quick, trois synthétiques. Les mesures, effectuées à l aide de

17 plusieurs accéléromètres, sont destinées à quantifier les notions de confort et de rapidité des terrains (Minh Phong Luong, Dominique Parganin & Joël Loizeau). Cinématique du départ de flèche. Il s agit d une pré-étude visant à recenser les paramètres mesurables lors du départ de flèche. Plusieurs types de flèches sont testés sous différents angles de prises de vues (Joël Loizeau, Dominique Parganin & Minh Phong Luong). Endommagement des voiles avant déchirure. Deux voiles différentes, sans joints, ont été testées : l une est un mono-couche en dacron et l autre un composite en polyester et kevlar. Chaque échantillon est soumis à une machine de traction et l essai est suivi par une caméra thermographique numérique. L énergie dissipée sous forme de chaleur lors de l essai est localisée par la caméra ; ce paramètre permet de dire où et quand le matériau s endommage (Dominique Parganin, Minh Phong Luong & Joël Loizeau). Endommagement du cuir et de ses assemblages. Deux échantillons de cuir utilisés dans la fabrication de chaussures de sport et sélectionnés par le Centre Technique du Cuir ont été testés : un spécimen sans couture et un autre avec couture. Chaque échantillon est soumis à une machine de traction et l essai est suivi par une caméra thermographique numérique. L énergie dissipée sous forme de chaleur lors de l essai est localisée par la caméra ; ce paramètre permet de rendre compte de l état d endommagement du matériau et de détecter les points de faiblesse (Dominique Parganin, Minh Phong Luong & Joël Loizeau). L évolution de ma production scientifique montre avec évidence que mon intégration au CNRS a été extrêmement bénéfique grâce à une activité plus propice à la recherche (Figures 1 et 2). Notations : 15 Livres et ouvrages Chapitres dans les ouvrages Séminaires, workshops Communications à des congrès, symposia CDROM à comité de lecture et supports audiovisuels Brevets Actes à comité de lecture Conférences invitées dans des congrès Revues à comité de lecture LO CO SW CCS CDAV BVT ACL CIC RCL Figure 3. Publications annuelles par types de publications depuis le début de ma carrière de chercheur en 1961

18 16 - Activité au sein des sociétés savantes Mon activité dans les sociétés savantes a été très soutenue en tant que membre élu de leur conseil d'administration : Membre du Conseil d Administration et Trésorier de l AFM Membre du GST Rhéologie, Membre du Conseil de l AFPS Membre du Conseil du CFMS Membre du Conseil du CFMR Membre du Conseil du GFR Membre du Conseil de l OASIS Représentant du GFR auprès du Groupement Français du Génie Civil (G2C) Représentant de l AFPS auprès du Comité Français de la Décennie Internationale pour la Prévention des Catastrophes Naturelles.

19 17 OBJECTIFS ET PROJETS J envisage poursuivre pleinement l exaltant programme de recherches que j ai mené ces quatre dernières années jusqu au 31 Août 2002, date légale à laquelle je serai admis à la retraite. Ma nomination à l éméritat de directeur de recherche à partir de Septembre 2002 me permettra de réaliser dans de bonnes conditions les futurs projets suivants : 1. Animer un groupe de travail sur l application de la thermographie infrarouge à la mécanique des solides. 2. Animer un groupe de concertation sur la simulation expérimentale du risque en génie civil. 3. Animer un groupe d études de transfert de technologie vers les industries mécaniques intéressées par la durabilité des matériaux et des structures. 4. Animer un groupe de réflexion sur des recherches transversales pouvant intéresser la mécanique, la thermique, le sport, la biotechnologie, la médecine Je mène une activité de recherche finalisée travaillant souvent en partenariat avec différents groupes de chercheurs, veillant à l'application transversale des résultats des travaux, oeuvrant sur les champs du génie civil de leur impact sur l'environnement ainsi que de la prévention des risques. OBJECTIFS ET PROJETS Le premier éméritat ( ) m a permis de réaliser des résultats de recherche très positifs dans divers domaines de mécanique des sols (transmissibilité vibratoire des sols recyclés pour l industrie routière), de mécanique des roches (analyse non linéaire du seuil d instabilité des matériaux rocheux pouvant servir d alarme précoce de rupture), d ingénierie des sports (instrumentation de la performance mécanique des articles de sports), de diriger les recherches des doctorants en mécanique des sols et de mécanique des roches, d organiser des séances techniques de mécanique des roches et de coordonner un colloque national de génie parasismique en 2003 sur le campus de l Ecole polytechnique à Palaiseau. Ma nomination à un deuxième éméritat ( ) me permet de continuer activement mon activité de recherche au sein de l Equipe N 12 Génie Civil et Parasismique du LMS CNRS UMR 7649 et de réaliser dans des conditions optimales ma participation au projet ANR 2006 ECHO ( ) sur les effets d échelle dans les ouvrages en remblais du génie civil, et d encadrer des jeunes doctorants en mécaniques des roches. OBJECTIFS ET PROJETS En prolongeant mon activité de chercheur jusqu au 31/08/2013, le LMS m a encouragé à poursuivre mon travail d expertise des céramiques anciennes à l aide de la spectrométrie Raman à infrarouge et à l utilisation de cette technique non invasive en dermatologie.

20 18 III - Production scientifique III.1 Publications Ma liste des publications comporte des: Chapitres dans les ouvrages Livres et ouvrages Revues à comité de lecture CDROM à comité de lecture et supports audiovisuels Conférences invitées dans des congrès Actes à comité de lecture Brevets Communications à des congrès, symposium Séminaires, workshops CO LO RCL CDAV CIC ACL BVT CCS SW RCL 71 2 RCL 70 3 RCL 69 Spectroscopie Raman et Eczéma Journées Dermatologiques de Paris, Décembre 2012, Palais des Congrès, Paris, Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Décembre 2012 par M.S. Luong, M.P. Luong & L. Durand Spectroscopie Raman et Naevus de Spitz Journées Dermatologiques de Paris, Décembre 2012, Palais des Congrès, Paris, Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Décembre 2012 par M.S. Luong, M.P. Luong & L. Durand Non-Linear Behavior of Sands under Longitudinal Resonance Testing Acta Polytechnica Hungarica, Vol.9, No. 2 (2012), pp by Merouane Mekkakia Maaza, Ahmed Arab, Mostefa Belkhatir, Saaed Hammoudi, Minh Phong Luong & Abdelatif Benaissa SW 119 Nondestructive Raman identification of a Qing mandarin s vase December 28, 2011, LMS CNRS UMR 7649, Ecole Polytechnique by M.P. Luong

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique...

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Contrôle non destructif par émission acoustique appliqué au domaine des matériaux et des structures Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Anticiper et détecter les défauts de

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments dont le permis de construire est déposé à partir du 1 er mai 2011 Janvier 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Les mesures à l'inclinomètre

Les mesures à l'inclinomètre NOTES TECHNIQUES Les mesures à l'inclinomètre Gérard BIGOT Secrétaire de la commission de Normalisation sols : reconnaissance et essais (CNSRE) Laboratoire régional des Ponts et Chaussées de l'est parisien

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Réduction des modèles numériques

Réduction des modèles numériques Réduction des modèles numériques Mickaël ABBAS EDF R&D Chef de Projet Méthodes Numériques Avancées Développeur Code_Aster 03 février 2014 Mines ParisTech Plan de la présentation Éléments de contexte industriel

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Fermettes + tuiles terre cuite = totale fiabilité en cas de séisme

Fermettes + tuiles terre cuite = totale fiabilité en cas de séisme * Fermettes + tuiles terre cuite = totale fiabilité en cas de séisme Le programme, lancé en 2009** et coordonné par FCBA, a pour objet d affiner les connaissances sur le comportement au séisme des habitats

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

MONTRANO. Système de surveillance continue pour transformateurs

MONTRANO. Système de surveillance continue pour transformateurs MONTRANO Système de surveillance continue pour transformateurs Surveillance conditionnelle pour transformateurs La connaissance de l'état diélectrique d'uneisolation est fondamentale Un amorçage du diélectrique

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Claude MARIN-LAMELLET Marie-Christine CHEVALIER PFI Innovations dans les transports guidés urbains et régionaux Séminaire du 17/10/2006 Ergonomie, Confort et

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Chapitre III Déformations

Plus en détail

Rupture et plasticité

Rupture et plasticité Rupture et plasticité Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 25 novembre 2009 1 / 44 Rupture et plasticité : plan du cours Comportements

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES

CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES COURS DE CONSTRUCTION PARASISMIQUE VOLUME 2 CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES Introduction à la conception PS des structures - Approche qualitative

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales Code du travail nouveau : TITRE III - PREVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT CHAPITRE Ier Dispositions générales SECTION 1 Définitions Art.

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

Surveillance acoustique des câbles de ponts

Surveillance acoustique des câbles de ponts Surveillance acoustique des câbles de ponts Application aux ponts en béton précontraint Pierre Brevet* Jean-Louis Robert* Christian Aubagnac** * Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

Plus en détail

Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire

Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire Titre : Modélisation de l'amortissement en dynamique linéa[...] Date : 4/11/11 Page : 1/13 Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire Résumé : Les analyses dynamiques linéaires des structures

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme

1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme Partie II Les paramètres des séismes Séisme: libération d énergie destructrice à partir de la magnitude 5 Prévision sismique: déterminer l aléa sismique Étude du mécanisme de rupture de la faille 1. Introduction

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes service technique des Remontées mécaniques et des Transports guidés Systèmes de transport public guidés urbains de personnes Principe «GAME» (Globalement Au Moins Équivalent) Méthodologie de démonstration

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE FOOTHILLS PIPE LINES LTD. STATION DE DÉCOMPRESSION/RECOMPRESSION BP CANADA ENERGY COMPANY INSTALLATION DE TRAITEMENT DES LIQUIDES

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

Caractéristiques Dimensionnelles

Caractéristiques Dimensionnelles LA FOSSE GAMMA Norme NF EN 12566-1 Marquage La fosse toutes eaux reçoit l ensemble des eaux usées domestiques regroupant les eaux vannes et les eaux ménagères. Elle a deux fonctions essentielles : la rétention

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

LA CONCEPTION AU SERVICE DE L'INNOVATION

LA CONCEPTION AU SERVICE DE L'INNOVATION SOLIDWORKS SIMULATION LA CONCEPTION AU SERVICE DE L'INNOVATION LA SIMULATION N EST PLUS UN DOMAINE RÉSERVÉ AUX SPÉCIALISTES L'inspiration alimente l'innovation et le logiciel SolidWorks. La Simulation

Plus en détail

Les capteurs et leurs branchements

Les capteurs et leurs branchements bts mi 2 \ COURS\Technologie des capteurs et leurs branchements 1 1. Les Modules Entrées Les capteurs et leurs branchements Module d extension d Entrées/Sorties TOR Module réseau : communication entre

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

HYDROCAZE POWER. Techniques et force de l eau

HYDROCAZE POWER. Techniques et force de l eau Se substituant progressivement aux procédés traditionnels de sablage, grenaillage et de marteau piqueur, les techniques de décapage par jet d'eau s'imposent dans le milieu industriel, du génie civil et

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE Analyse vibratoire expérimentale : outil de surveillance et de diagnostic Dr Roger SERRA ENIVL / LMR 1 Contexte (1/2) Première publication de la charte

Plus en détail

Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs

Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs Antonio Colantonio Direction de la technologie, Services d=architecture et de génie Travaux publics

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ AGENCEMENT INTÉRIEUR CONCOURS EXTERNE ET INTERNE CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE NATURE DES ÉPREUVES Arrêté du 24 janvier 1992 (publié au Journal officiel du 14 février 1992) Les épreuves

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail