JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014"

Transcription

1 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1

2 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 2

3 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 3

4 L intérêt des contrôles non destructifs pour les ESP Le plus couramment : Détection de défauts, hétérogénéités dans la matière Positionnement des défauts Dimensionnement des défauts Mesure de perte d épaisseur Parfois, caractérisation : Détermination de caractéristiques mécaniques Contrôle de contraintes Profondeur de traitement Page 4

5 Notion de défaut en contrôles non destructifs Définition normalisée : Les contrôles non destructif détectent des «indications» Les indications sont qualifiées en défaut en relation avec les critères d acceptation (codes, normes..) Page 5

6 Les types de défauts recherchés sur produits métalliques Elaboration Retassures, soufflures, inclusions, ségrégations, structure en bande, criques, inclusions Transformation Replis, criques, dédoublures, grossissement de grain, brûlure Fabrication : traitement, usinage, soudage Défaut géométrique, manque de pénétration, tapure, contraintes, décarburation, écrouissage, criques, soufflure, retassures, inclusions, collage, Fonctionnement Usure, corrosion, abrasion, fatigue, déformation, rupture Page 6

7 Application des contrôles non destructifs pour les ESP Quand? En cours de fabrication, en fin de production Durant la vie du composant Maintenance préventive Maintenance curative (réparation) En appui à l analyse de défaillance Page 7

8 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 8

9 Les méthodes de CND innovantes Quelles évolutions? Évolution des électroniques Évolution de la micro-informatique Ondes guidées Emission Acoustique Intégration des technologies médicales : Évolution des capteurs: techniques multiéléments Développement de l imagerie US multiéléments TOFD Thermographie IR Tomographie Page 9

10 Maintenance Industrielle et CND rapidité des CND Quels besoins? Quels enjeux? Quels challenges? Facilité de mise en œuvre des CND Globalité des CND Page 10

11 Les méthodes de CND innovantes: Quelles évolutions? Évolution des électroniques Évolution de la micro-informatique Ondes guidées Emission Acoustique Méthodes globales Intégration des technologies médicales : Évolution des capteurs: techniques multiéléments Développement de l imagerie US multiéléments TOFD Thermographie IR Tomographie Méthodes alternatives à la RX Page 11

12 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées La thermographie IR L émission acoustique Page 12

13 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD trans mitte r 1 3 rece iver Image TOFD Wall thickn ess Image radio Méthode normalisée Page 13

14 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Contrôle soudure en X Comparaison TOFD/RX Fissures en surface (bord de cordon) Bscan - TOFD Radiographie X Page 14

15 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Contrôle soudure en V Comparaison TOFD/RX porosités Bscan - TOFD Radiographie X Page 15

16 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Contrôle par cartographie TOFD sur structure chaudronnée Le TOFD utilise deux traducteurs placés symétriquement par rapport au cordon de soudure. Déplacement des traducteurs parallèlement à la soudure : création d une cartographie : B Scan Détection et dimensionnement de défauts Mise en regard avec les critères d acceptation, décision de prélèvement Page 16

17 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Contrôle US TOFD de corrosion de canalisation de refroidissement d un tunnel Transmitting probe Conventional ultrasonic probe Receiving probe Incident beam No reflection Diffracted beam pitting Avantages de la méthode TOFD /US traditionnels Page 17

18 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Maintenance préventive: Contrôle des conduites d Eurotunnel Contrôle sur site Sécurisation et fiabilisation des conduites inspectées Page 18

19 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore TOFD Avantages: imagerie rapide, traçabilité, portabilité Limitations: taille du capteur Page 19

20 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 20

21 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore multiéléments Principe Plusieurs éléments piézoélectriques pilotables indépendamment Génération de lois de retard pour l excitation des éléments Balayage électronique Focalisation électronique Evolution des ultrasons: Imagerie ultrasonore multiéléments Avantages Rapidité grâce au balayage Traçabilité grâce aux sauvegardes Facilité d exploitation grâce à l imagerie Défectologie Page 21

22 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore multiéléments Rayons X Acier carbone épaisseur 35 mm Normalisation Européenne en cours Défectologie Page 22

23 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore multiéléments Mesure d épaisseur par ultrasons sur site Page 23

24 Les méthodes alternatives à la Radiographie Le contrôle Ultrasonore multiéléments Profils d épaisseur par ultrasons multiéléments sur paroi de composant Mesure d épaisseur Page 24

25 Remplacement de la radiographie par des méthodes alternatives : autres documents existants Page 25

26 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 26

27 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Principe de fonctionnement Modes de propagation Longitudinal (L) Torsion (T) Flexion (F) Sens de propagation des ondes Mesure d épaisseur Page 27

28 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Principe de fonctionnement Modes de propagation Une réflexion a lieu lorsque l onde rencontre une variation de section Soudure Support Piquage Perte d épaisseur Corrosion/Erosion interne Support soudé Corrosion externe Page 28

29 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Schématisation des signaux Sonde ondes guidées Bride Soudure Perte de métal Perte de métal Amplitude - A-scan Mode symétrique Mode de flexion vertical Mode de flexion horizontal Mode symétrique Distance Page 29

30 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Focalisation avec systèmes multiéléments Permet de concentrer l énergie sur une zone particulière Augmentation de la sensibilité Informations sur positionnement et taille du défaut Importance des modes asymétriques Teletest Source TWI Page 30

31 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Passage sous routes, rivières et voies ferrées, ponts Tube de centrales thermiques, usines pétrochimiques, raffineries.. Diamètres 1-72 Températures de -40 à 120 C Page 31

32 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Ex : tubes d échangeurs Source SWRI Source SWRI Page 32

33 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Points forts Gain de temps Possibilité de contrôler en service Facilité d installation Mise en œuvre du contrôle très rapide Contrôle des zones inaccessibles Echafaudages non nécessaires Limitation du nombre d excavations Seule une petite section doit être décalorifugée Page 33

34 Limitations Contrôle qualitatif Étalonnage dépendant de la qualité des soudures Catégorisation des indications - % de perte de section Deuxième méthode de contrôle nécessaire pour valider et caractériser les indications Interprétation complexe Distorsion du signal en cas de géométrie complexe Dispersion des signaux Faisabilité pas toujours prévisible Atténuation due à la fuite d énergie dans le revêtement ou contenu Géométrie complexe Les méthodes globales Les Ondes Guidées Page 34

35 Les méthodes globales Les Ondes Guidées Illustration de l influence du revêtement Tube nu Revêtement PE Teletest Page 35

36 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 36

37 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Principe de l Emission Acoustique (EA) capteur Preamplificateur Détection Enregistrement Analyse Evaluation Paramètres d EA Page 37

38 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Exemple : Apport des CND au diagnostic global Maintenance préventive CND Maintenance curative CND+ analyse métallographiques Durée de vie Calculs+ réparations Sphère de stockage de gaz Volume: m 3 Année de construction: 1985 Page 38

39 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique EA réalisée sur une Epreuve Hydraulique à 22.5 bar Vérifications préliminaires Vérification de la localisation sur pied de sphère Vérification de la localisation sur portion de soudure circulaire Mise en évidence de zones émissives - Identification - Analyse - Caractérisation Page 39

40 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Mise en évidence de régions émissives localisées - Repérage physique sur l ESP Page 40

41 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique CND complémentaires sur les régions émissives - UT - TOFD pour les soudures circulaires ou verticales (bout à bout) -UT classiques pour piquages, trous d homme, - Magnéto ou ressuage - Radio sur certaines zones Page 41

42 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Analyse des indications avec recherche d antécédents pour enrichir le diagnostic. Exemple de la région «K» - Détection et dimensionnement de 3 défauts internes - Radiographie mettant en évidence des indications acceptables - Analyse des radio initiales : indications déjà présentes Pas d évolution significative Page 42

43 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Analyses métallurgiques répliques métallurgiques sur certaines indications pour confirmer la morphologie des défauts débouchant et vérifier l état métallurgique autour. Page 43

44 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Analyses métallurgiques Un prélèvement «type barquette» a été réalisé sur une indication particulière Page 44

45 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Analyses métallurgiques Ouverture Analyses et examens labo Coupe transverse Fractographie Page 45

46 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Analyses métallurgiques Présence d une fissure débouchante peu profonde et d un défaut interne (Pr = 10 mm) manque de fusion Confirmation des CND Pas d évolution sensible des indications Page 46

47 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Calculs et durée de vie La détermination de la durée de vie résiduelle d un ESP présentant des défauts plans suppose la connaissance : - de la position et de la géométrie des défauts plans mesurés, - du champ de contraintes principales dans la zone de localisation des défauts - de la caractéristique mécanique du matériau vis à vis de la propagation de fissures. Logiciel utilisé : CETIM SECURE développé sur la base de l API RP 579 fitness for service Page 47

48 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Calculs et durée de vie Défaut K : pas de danger particulier, compte tenu du nombre minimum de cycles résiduels calculés Page 48

49 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Recommandations de réparation Calcul de durée de vie maintien de la sphère en service. Nécessité de réparer - Les régions contenant des indications de surface Meulage ou affouillement + rechargement - Le prélèvement «barquette» affouillement + rechargement Rédaction d une procédure de réparations Page 49

50 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Suivi des réparations Réalisation des meulages des indications de surface peu profondes Rechargement par soudage des zones plus profondes et du prélèvement. Soudure terminée brute de soudage Maintien du préchauffage entre passe Page 50

51 Les méthodes globales Le contrôle par émission acoustique Contrôles après réparations Contrôles réalisés par les CND classiques. Quelques petites indications linéaires très superficielles éliminées par meulage. Validation des réparations Mise en place d un plan de contrôle périodique de la sphère Page 51

52 Plan de la présentation Les méthodes CND appliquées aux ESP: Contexte Les méthodes CND innovantes dans la Les méthodes alternatives à la radiographie : Le contrôle ultrasonore TOFD Le contrôle ultrasonore multiéléments Les méthodes globales Les Ondes guidées L émission acoustique La thermographie IR Page 52

53 Les méthodes globales La thermographie infrarouge active Lampes halogènes Lampes flashs Courants de Foucault Page 53

54 Les méthodes globales La thermographie infrarouge active Détection de corrosion interne sur tuyauterie Détection des zones corrodées Page 54

55 Merci de votre attention Des questions? Page 55

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures E. CRESCENZO a, A. PELLETIER a a IXTREM 7 rue du Verger 71530 SASSENAY ixtrem@wanadoo.fr RESUME:

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel

USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel GE Measurement & Control NEW USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel 16/128 16/128 16/128 Scan

Plus en détail

METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy?

METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy? METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy? J.Hatsch D.Chauveau A.Blettner Institut de Soudure Industrie E-mail : j.hatsch@institutdesoudure.com d.chauveau@institutdesoudure.com

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples 1 Contexte Rappels sur les techniques selon les longueurs d ondes Etat de l art de la Radiographie Numérique Quelques éléments de compréhension

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Contrôle non destructif (CND)

Contrôle non destructif (CND) Contrôle non destructif (CND) par Jacques DUMONT-FILLON Ingénieur de l École Centrale de Paris Ancien Directeur Technique de l Institut de Recherches de la Sidérurgie (IRSID) 1. Contrôle non destructif

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE ENBRIDGE PIPELINES INC. CANALISATION 2, POTEAU MILLIAIRE 474,335 PRÈS D ODESSA (SASKATCHEWAN) LE 29 SEPTEMBRE 2009 Le Bureau de

Plus en détail

Contrôle Non Destructif C.N.D.

Contrôle Non Destructif C.N.D. Contrôle Non Destructif C.N.D. 16 Principales techniques Particules magnétiques Pénétrants 7% Autres 7% 6% Ultrasons 30% Objets divers Pétrochimique 15% 10% Aérospatial 25% Courants de Foucault 10% Autres

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

Les matériels des centrales électronucléaires sont

Les matériels des centrales électronucléaires sont 1La sûreté des réacteurs 1 3 Le vieillissement des centrales électronucléaires F. VOUILLOUX (IRSN) P. RÉGNIER (BASP) O. MORLENT (SAMS) G. CATTIAUX (BAMM) S. BOUSQUET (BASME) Les matériels des centrales

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

FORMATIONS 2015. Catalogue des. PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC ULTRASONS MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE

FORMATIONS 2015. Catalogue des. PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC ULTRASONS MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE Catalogue des FORMATIONS 2015 ULTRASONS PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE RESSUAGE SHEAROGRAPHIE COURANTS DE FOUCAULT RADIOGRAPHIE

Plus en détail

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS FOUCHER F, FERNANDEZ R. (EXTENDE), F. Jenson 2 2 CEA, LIST, F-91191

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE. présentée à

Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE. présentée à Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE présentée à L Université de Bretagne Occidentale (UBO) pour l obtention du DOCTORAT EN ELECTRONIQUE Par

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel pour l inspection des tuyauteries en exploitation DT 96 Janvier 2012 Avertissement Ce document

Plus en détail

TransPort PT878GC Débitmètre portable à ultrasons pour gaz Panametrics. GE Measurement & Control Solutions. Applications.

TransPort PT878GC Débitmètre portable à ultrasons pour gaz Panametrics. GE Measurement & Control Solutions. Applications. Applications Caractéristiques Le débitmètre non-intrusif portable Transport PT878GC est un système à ultrason complet pour la mesure de débit de gaz, notamment sur : Gaz naturel Air comprimé Gaz combustibles

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS RSDG 1 Rev1 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. 5. 6. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 4 LES OUVRAGES CONCERNES 5 NORMES DE REFERENCE

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

DMS Go Un mesureur d épaisseur polyvalent peut cacher un détecteur de défauts

DMS Go Un mesureur d épaisseur polyvalent peut cacher un détecteur de défauts GE Measurement & Control Solutions DMS Go Un mesureur d épaisseur polyvalent peut cacher un détecteur de défauts La nouvelle plate-forme ultrasonique Go de l unité Inspection Technologies de GE réunit

Plus en détail

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée A.F.I.A.P. Association française des ingénieurs en appareils à pression Cahier technique professionnel Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée Edition février 2005 Pour tout

Plus en détail

Note de veille Surveillance en continu

Note de veille Surveillance en continu Note de veille Surveillance en continu LE STRUCTURAL HEALTH MONITORING (SHM) Décembre 2011 Le Structural Health Monitoring (SHM), ou contrôle santé intégré, consiste en la surveillance en temps réel ou

Plus en détail

La géothermie avec Thermo Pieux

La géothermie avec Thermo Pieux La géothermie avec Thermo Pieux Mini colloque sur les électro technologies Avril 2010 La présentation Le Groupe Techno Pieux; Les Produits; La géothermie avec les capteurs géothermiques Thermo Pieux (THP);

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

Projet Strippeur HP. DESCRIPTIF DES TRAVAUX: Zones concernées: OSBL et ISBL (off-sites et in-sites)

Projet Strippeur HP. DESCRIPTIF DES TRAVAUX: Zones concernées: OSBL et ISBL (off-sites et in-sites) Projet Strippeur HP CLIENT: TOTAL SITE : Raffinerie de Feyzin INGENIERIE: Le Gaz Integral DELAI DE REALISATION: Mai 2009 -Octobre 2009 EFFECTIF MOYEN: 30 personnes Construction d'une nouvelle unité destinée

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

Les Contrôles Non Destructifs

Les Contrôles Non Destructifs Les Contrôles Non Destructifs 1 Méthodes de maintenance MAINTENANCE d'après l'afnor CORRECTIVE PREVENTIVE PALLIATIVE Dépannage (Défaillance partielle) CURATIVE Réparation (Défaillance totale) SYSTEMATIQUE

Plus en détail

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTROL OF DOUBLE JOIN WITH CENTRAL DUCT OF PLASTOMERIC GEOMEMBRANE BY INFRARED THERMOGRAPHY

Plus en détail

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF D'UN MATÉRIAU EXCITÉ PAR UNE ONDE ACOUSTIQUE OU THERMIQUE. OBSERVATION PAR THERMOGRAPHIE

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF D'UN MATÉRIAU EXCITÉ PAR UNE ONDE ACOUSTIQUE OU THERMIQUE. OBSERVATION PAR THERMOGRAPHIE THESE DE DOCTORAT UNIVERSITE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Ecole doctorale 139 : Connaissance, Langage, Modélisation Spécialité : Energétique et Génie des Procédés Présentée par Eric KUHN CONTRÔLE NON

Plus en détail

Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique

Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique Mémoire de Magister

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B

RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B Benchmark stockage en raffinerie Maîtrise du vieillissement des installations industrielles DRA 71 opération A4 DRA 73 opération C2.1 DRA 71 - Opération

Plus en détail

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique...

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Contrôle non destructif par émission acoustique appliqué au domaine des matériaux et des structures Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Anticiper et détecter les défauts de

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu 19 > Un savoir-faire...... reconnu Le département tôlerie-serrurerie est dédié à la sous-traitance en tôlerie industrielle,

Plus en détail

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre Actif pour un environnement propre de demain Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer Échangeurs de chaleur à tubes en verre Société Votre centrale énergétique: Réalisation d un seul prestataire!

Plus en détail

Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois. Rapport final

Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois. Rapport final Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois Rapport final Version révisée du 21 février 2008 L. Brancheriau (CIRAD), J-D. Lanvin (FCBA) 1

Plus en détail

Antoine Pedron. To cite this version: HAL Id: tel-00844749 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00844749

Antoine Pedron. To cite this version: HAL Id: tel-00844749 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00844749 Développement d algorithmes d imagerie et de reconstruction sur architectures à unités de traitements parallèles pour des applications en contrôle non destructif Antoine Pedron To cite this version: Antoine

Plus en détail

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie Appellations (Métiers courants) Chaudronnier / Chaudronnière Serrurier métallier industriel / Serrurière métallière industrielle Tôlier / Tôlière Définition Réalise des ouvrages, structures chaudronnés

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Présentation de la société Nos activités principales sont : La transformation de métaux Chaudronnerie, tôlerie, métallerie, serrurerie

Plus en détail

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 VINGT SEPTIÈME JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE - Textes 27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 UNION FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES 27

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Edition 2009 CODRES. Division 2 Recommandations pour la Maintenance des Réservoirs de Stockage Cylindriques Verticaux

Edition 2009 CODRES. Division 2 Recommandations pour la Maintenance des Réservoirs de Stockage Cylindriques Verticaux Edition 2009 CODRES Division 2 Recommandations pour la Maintenance des Réservoirs de Stockage Cylindriques Verticaux Responsabilité Œuvre collective, cette nouvelle édition du CODRES a été élaborée avec

Plus en détail

Keysight Technologies Identification rapide des caractéristiques thermiques d un prototype. Inspection thermographique des bâtiments.

Keysight Technologies Identification rapide des caractéristiques thermiques d un prototype. Inspection thermographique des bâtiments. Keysight Technologies Identification rapide des caractéristiques thermiques d un prototype. Inspection thermographique des bâtiments. Caractérisation en température pour prototype Pour nous contacter :

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Du bon dimensionnement des canalisations

Du bon dimensionnement des canalisations LE THÈME DU MOIS POMPES - VANNES - CANALISATIONS Du bon dimensionnement des canalisations Cédric Masson, GLS Cet article a pour objet la détermination des diamètres des canalisations constituant les différents

Plus en détail

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs l offre SGS dédiée à vos projets industriels SGS apporte un support à vos projets industriels tout le long de leur vie, de la conception à la mise

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060

SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060 SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060 DOCUMENT PROFESSEUR ( montage, mai 2003 ) SOMMAIRE : Ce document professeur, concerne uniquement le montage des différents éléments du système ainsi que leur câblage, une

Plus en détail

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique.

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Laboratoire Electronique Méthodologie. Jamart Jean-François. - 1 - La fabrication d un circuit imprimé. SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR

USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR L usine de construction métallique de Krasnodar a été fondée en 2010 comme une entreprise concentrée sur la satisfaction des besoins du Territoire de Krasnodar

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE Version 1.4 SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE TUBES POLYETHYLENE HAUTE DENSITE Pour l adduction d eau potable DOCUMENTATION TECHNIQUE ET PRECONISATIONS DE POSE SOTICI Documentation technique des tubes

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT, CLASSEMENT, APPLICATIONS & AVANTAGES Cet article passe en revue le principe de fonctionnement du soudage

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES I- INTRODUCTION I-1 CADRE JURIDIQUE, RATTACHEMENT HIERARCHIQUE ET ORGANISATION I-2 ATTRIBUTIONS I-3 MISSIONS

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Pièces et solutions de surfaçage Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Des performances durables... Plus fort, avec Castolin Eutectic Une protection active contre l abrasion et l érosion Réduire les coûts

Plus en détail

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco. 180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.fr Fort de ses 20 années d expérience et de ses équipes de professionnels

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Par : Mr. LAIDOUDI Farouk

Par : Mr. LAIDOUDI Farouk N d ordre : 68/2012-11/PH République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux Appellations Agent / Agente de contrôle destructif en mécanique et travail des métaux Contrôleur-vérificateur / Contrôleuse-vérificatrice en mécanique Agent / Agente de contrôle non destructif en mécanique

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Eric CRESCENZO 1 Evagelos HRISTOFOROU 2 1) IXTREM 9 rue Edouard Denis Baldus, F-711 CHALON SUR SAONE Tél

Plus en détail

Prises en charge universelles

Prises en charge universelles FTA 60/04-B Page 1 sur 5 FICHE TECHNIQUE FTA/60/04-B Prises en charge universelles Date d approbation : 24 janvier 2013 Nombre de pages : 5 NOTES PRELIMINAIRES 1) S'il est fait mention de normes, de plans

Plus en détail

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY LE NOUVEL EQUIPEMENT DE MESURE OPTIMAP TM MARQUE LE DEBUT D UNE REVOLUTION

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution Les cahiers supplément technique du magazine eau service N 11 / NOvembre 2010 eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine

Plus en détail

Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB. Zone industrielle - B.P. n 13

Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB. Zone industrielle - B.P. n 13 Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB Zone industrielle - B.P. n 13 40, Boulevard Paul Vaillant Couturier 59 165 AUBERCHICOURT S.A.S. au capital

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES

SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES SOLUTIONS DE CND SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES CONFORME AU CODE SOLUTIONS DE MESURE 3D PORTABLES Les exploitants de pipelines et les entreprises de services

Plus en détail

Organisation de la Maintenance et des Travaux

Organisation de la Maintenance et des Travaux Organisation de la Maintenance et des Travaux Politique de Maintenance et Fiabilisation des Installations...p. 191...p. 192 à 199 Politique de Maintenance et Fiabilisation des Installations OMT / GEMA

Plus en détail

Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs. Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle

Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs. Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle 1 CEA R & D for Nuclear Energy 5 000 people Nuclear systems

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Procédé technologique du tube fonte assainissement

Procédé technologique du tube fonte assainissement Procédé technologique du tube fonte assainissement canalisation fonte ductile gravitaire et refoulement tube fonte ductile pour assainissement scelle de piquage droit à bout lisse scelle de piquage à tulipe

Plus en détail

GUIDE DES FORMATIONS. Ce qui nous lie nous rend plus forts. > Agents de maîtrise. > Techniciens. > Ingénieurs. www.isgroupe.com

GUIDE DES FORMATIONS. Ce qui nous lie nous rend plus forts. > Agents de maîtrise. > Techniciens. > Ingénieurs. www.isgroupe.com 2011 GUIDE DES > Inspecteurs > Contrôleurs > Soudeurs > Braseurs > Agents de maîtrise > Techniciens > Ingénieurs www.isgroupe.com Ce qui nous lie nous rend plus forts Éditorial La compétence de vos équipes

Plus en détail