ET VENEZ Y DÉCOUVRIR NOS NOUVEAUX PARTENARIATS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ET VENEZ Y DÉCOUVRIR NOS NOUVEAUX PARTENARIATS"

Transcription

1

2 Le groupe AUDIM, distributeur spécialisé en produits de mobilité, accompagne ses clients depuis plus de 30 ans. Sur un marché en perpétuelle évolution, AUDIM a toujours orienté son offre en direction des attentes utilisateurs, en élargissant ses partenariats avec les principales marques de smartphones, mobiles, netbooks, tablettes tactiles et accessoires : Avec AUDIM, trouvez la réponse à tous vos besoins en mobilité. ET VENEZ Y DÉCOUVRIR NOS NOUVEAUX PARTENARIATS

3 JDT220-P03-Edit OKAG:JDT193 02/05/ :41 Page 3 Le Journal des Télécoms est une publication de Télécom Presse, 66-72, rue Marceau, Montreuil Tél. : Fax : S.a.r.l. au capital de euros Siège social : 66-72, rue Marceau, Montreuil N de commission paritaire : 1011T84383 FT-Orange : mettre fin à la triste série Ariel Gomez, directeur de la rédaction, rédacteur en chef Rédaction Directeur de la rédaction et rédacteur en chef Ariel Gomez +33(0) Journaliste Thomas Pagbe +33(0) Ont collaboré à ce numéro : Hervé Reynaud, CG, François Arias, David Elbaze (maquette) Direction artistique Anastasie Babic Rédacteurs-graphistes Christophe Monfort, Benoît Maurice Publicité Directeur de publicité Miguel Mato Tél : +33(0) Directeur de clientèle Bernard Bibas Tél : +33(0) Fax publicité : +33(0) Administration/comptabilité Chrystèle Bono Tél. : +33(0) Abonnements DIP-Le Journal des Télécoms Cécile Cich, Mail : 20, quai de la Marne, Paris Cedex 19. Tél. : +33(0) Impression Iapca - 83 Toulon Mensuel - 23 ème année. Prix du no : 9,50 TTC. Abonnement (1 an ) : 79 TTC. Directeur de la publication : Ariel Gomez Actionnaires : Microscoop, Ariel Gomez Tenir un décompte chiffré des événements a toujours quelque chose de dérangeant lorsqu on parle de suicide dans une entreprise. Il n empêche que le nombre est aussi un indicateur de la persistance du malaise profond qui amène encore certains salariés de France Telecom-Orange à attenter à leurs jours pour échapper à des situations professionnelles vécues comme inextricables. Rémi L., qui s est immolé par le feu le 26 avril dernier dans le parking de l agence entreprise de Mérignac, (Gironde) où il travaillait, est le 30 ème employé de l entreprise à avoir mis fin à ses jours depuis début Deux jours plus tard, à Caen, une autre salarié du groupe tentait de se taillader le poignet au retour d un congé maladie de trois mois, devenant ainsi la 18 ème tentative de suicide sur la même période. Issus de l «observatoire du stress» (http://www.observatoiredustressft.org/), ces chiffres, s ils mettent en évidence une «tendance à la baisse» (27 suicides et 16 tentatives en 2010, 3 suicides et deux tentatives sur les 4 premiers mois de l année 2011) n en sont pas moins révélateurs d une évidence : entre la volonté affichée par la direction de l entreprise de tout mettre en œuvre pour changer les choses et les pratiques réelles de management sur le terrain, il reste un gouffre qui continue à engloutir des vies. Sans mettre en doute la volonté réelle de Stéphane Richard et de ses équipes de mettre un terme à la triste et macabre série, il est aisé de constater qu auprès de nombreux «petits chefs», le message n est pas encore passé, comme nous avons pu le constater dans divers services de l opérateur. «Il est aisé de constater qu auprès de nombreux petits chefs, le message n est pas encore passé (...)«Pression permanente», «harcèlement», «management par la terreur» sont encore des mots qu évoquent des salariés de base qui préfèrent garder l anonymat.» «Pression permanente», «harcèlement», «management par la terreur» sont encore des mots qu évoquent des salariés de base qui préfèrent garder l anonymat. Rémy L. avait pourtant tiré la sonnette d alarme dès septembre 2009, dans une longue lettre rendue publique par Mediapart (http://www.frenchleaks.fr). En vain. L «agent de lignes» devenu «cadre opérationnel» par une «prise de responsabilité recherchée avec volonté d être dans les décisions», puis «cadre transverse», avec une activité «d animation transverse», avant de finir, comme il le conclut dans la description de son parcours personnel, par une «mise à la poubelle», n est pas dans la dénonciation paranoïde d un cas individuel, mais décrit et dénonce une organisation défaillante. Sur les formations suite aux réorganisations : «On forme à tour de bras et de façon inadaptée : personne ne s en soucie. Puis on jette en activité sans évaluation à chaud ( ), ça passe ou ça casse ( ), c est une machine à fabriquer des déséquilibrés ( )». Mais c est surtout le management qui est dénoncé comme la cause profonde du problème : «Indigence managériale dès qu il s agit de l humain, par manque de compréhension et de respect humain, par peur des actions à engager et des responsabilités à prendre! Les cadres supérieurs ( ) ont compris qu il vaut mieux vivre au jour le jour, prendre du gâteau tant que le plat est posé devant soi». En guise de conclusion, Rémy L. pointait le suicide comme étant «LA SOLUTION», tout en se demandant si cette «violence» des salariés envers eux-mêmes n allait pas se retourner vers «l exécution de ceux jugés responsables». Au final, il constate, dépité : «C est triste, à qui profite ce crime?». Gageons que le sien, contre lui-même, mettra les responsables de leurs actes devant leurs responsabilités. 3 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

4 JDT220-P04-05-Sommaire photooktp:jdt193 03/05/ :45 Page 4 N 220 Sommaire Dernière heure Le futur de Symbian ne dépend désormais plus de Nokia. Le constructeur de téléphone mobile a décidé d externaliser le développement de Symbian à Accenture. Les 3000 salariés en charge de ce logiciel seront eux aussi transférés à la SSII. Parallèlement, le fabricant finlandais devrait également lancer une vague de licenciement d ici la fin de l année Pas moins de 4000 personnes seront concernées par ce plan social qui touchera les équipes du Danemark, de la Finlande et de la Grande-Bretagne. Arrivé à la tête de Nokia au troisième trimestre de l année 2010, Stephen Elop a choisi la manière forte pour remettre son entreprise sur le chemin de la croissance. En très sévère perte de vitesse sur le segment des smartphones, le finlandais à vu sa part de marché fondre de 47% en 2009 à 29% au début de l année La mise à l écart de Symbian confirme la stratégie du p-dg : préparer la sortie, en 2012, des téléphones sous Windows Phone, sans abandonner de manière trop brutale les millions de combinés sous Symbian. De la joie et des larmes chez Sony. Le constructeur japonais vient de lancer deux nouvelles tablettes tactiles sous Android 3.0. La S1, doté d un écran de 9,4, plus traditionnelle dispose d un seul écran. La S2 possède, en revanche deux écrans, tout comme le Libretto de Toshiba. Les tablettes, compatibles WiFi, 3G et 4G, embarquent plusieurs logiciels. Qriocity, permet ainsi aux utilisateurs de télécharger des contenus vidéo et audio. Côté jeux, la plate-forme PlayStationSuite fournit également un accès aux jeux de la PlayStation 1. Il n est cependant pas certain que les utilisateurs de produits Sony se jettent sur les portails de téléchargement du fabricant. A la suite d une cyber-attaque, 75 millions de comptes SonyPlaystation Network ont été piratés. En plus des données civiles (nom, adresse, date de naissance) les identifiants, les mots de passe et les données bancaires pourraient bien être entre les mains des cyber-criminels. Aastra lance une nouvelle gamme de serveurs de communications. Réunis sous le nom générique Aastra 400, les derniers équipements d Aastra embarquent plusieurs solutions logicielles. Des solutions de communication unifiées et des solutions de mobilité ont ainsi été intégrées. Les équipements Aastra 400 offrent aux entreprises la possibilité de disposer de plusieurs fonctionnalités (numéro unique et la messagerie unifiée) et de réduire significativement leurs dépenses télécoms Infrastructures 6 Actualité Interxion : les sept vagues qui vont porter le marché Opérateurs 8 Actualité Monaco Telecom se fait la main sur la 4G IC Telecom vers les communications unifiées fixe-mobiles Distribution 10 Actualité Plantronics booste son programme de ventes indirectes Aastra boucle un Open Tour très fructueux Equipements 12 Actualité Nokia lance deux combinés sous Symbian Emporia prend enfin pied sur le marché français Motorola Mobility met les opérateurs à l aise avec la vidéo 16 Point Marché Recyclage et valorisation des mobiles : un marché en pleine croissance 18 Focus Equipements télécoms : le marché de l occasion prospère Services 20 Actualité Pub Mobile : Adfonic à la conquête du monde 22 Point marché Accueil clients : quelles solutions pour les TPE et PME Les gens & les chiffres 28 Interview Alain Zagury, p-dg du groupe Modelabs Modelabs distribution : parts de marché en hausse et diversification en cours Le Journal des télécoms N 220 Mai

5 JDT220-P04-05-Sommaire photooktp:jdt193 02/05/ :59 Page 5 Dossier P.26 : ENT, tableaux blancs interactifs, cours en visio, télé-enseignement Les TIC sur le chemin de l école Avec un nombre d élèves en hausse mais un effectif enseignant et des budgets en baisse, le monde de l éducation souffre d une conjonction de facteurs qui rend sa mission chaque jour plus difficile. Face à cette situation, l industrie des TIC propose des solutions qui, sans se substituer au corps enseignant, permettent de pallier certaines carences de moyens, tout en ouvrant la porte à de nouvelles approches pédagogiques. Tour d horizon. EXPERIENCE 34 Points de vue/idées Connectivité des centres de données : comment améliorer et sécuriser le trafic La génération Y : un terreau d opportunités pour les opérateurs télécoms Les avantages de la Télémédecine Cloud-up, ou le cloud computing pour les startups 40 Nominations Les mouvements du mois des entreprises du secteur P.38 : Le WiFi aux sports d hiver Nouveautés Produits 42 Les nouveaux produits mobiles, accessoires, réseaux. 43 Google Nexus S Le Nexus S permet à Google d offrir un smartphone de haute volée. Son écran, très sensible et sa grande réactivité font du dernier combiné du moteur de recherche un concurrent sérieux des téléphones intelligents les plus en vue du marché. 45 LG Optimus 2X La production 2010 de LG n a pas vraiment marqué les esprits, mais le constructeur coréen vient de remonter sur le devant de la scène grâce à l Optimus 2X, premier «superphone» à processeur double cœur du marché. 47 Nokia E7 Malgré une proposition particulièrement alléchante sur le papier, le Nokia E7, laisse un gout d inachevé. Ni le clavier coulissant, ni l écran AMOLED, pas plus que la finition en aluminium ne parviennent à faire oublier la présence de l OS Symbian, définitivement plus à la page. 49 Sony Ericsson Xperia Play Véritable serpent de mer qui alimente les rumeurs depuis déjà quelques années, le Playstation Phone arrive finalement sur le marché. Au menu, un smartphone puissant, mais surtout une série de boutons pour jouer à l ancienne. 5 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

6 JDT220-P06-Infra-Actu OKAG:JDT 02/05/ :49 Page 6 Actualité infrastructures en bref NSN deploie une station de base écolo en Allemagne Nokia Siemens Network (NSN) vient de déployer sur le réseau de l opérateur allemand E-Plus une station de base d une nouveau genre. L antenne s appuie sur trois sources énergétiques pour fonctionner : le vent, le soleil et une pile combustible. «Intelligente», la station de base est équipée d un système de suivi du soleil. Les panneaux solaires se tournent automatiquement vers le soleil pour assurer une production maximale de l énergie solaire. L équipementier a choisi de s appuyer sur cette combinaison en cas d ensoleillement insuffisant ou de vents faibles. «S il n y pas assez de vent ou de soleil, la pile combustible prend le relais», explique Georg Von Dziembowski, principal consultant Energy Solutions chez NSN. La pile elle-même bénéficie également d une technologie qui permet d allonger sa durée de vie. Pour Georg Von Dziembowski, ce type d équipement permet de réaliser des économies substantielles. Si le déploiement de l antenne en lui-même coûte de l argent, l opérateur économise en consommation énergétique et réduit, de fait, sa facture. Avec cette antenne, NSN, inaugure le déploiement de ce type de technologies parmi ses clients. Le concept semble plaire à E-Plus. «E-Plus devrait déployer plusieurs modèles comme celui-ci», assure Georg Von Dziembowski. En Europe, NSN tente également de proposer à d autres opérateurs son antenne écologique. L implantation d antennes «vertes» pâtît d un terreau peu propice ; les installations électriques étant capables de répondre, dans la plupart des cas, aux besoins énergétiques des entreprises de télécommunication dans les pays d Europe de l Ouest. «En France, le puissance électrique générée par les centrales nucléaires» est largement suffisante, indique Georg Von Dziembowski. NSN se tourne également vers les pays émergents. «Nous avons déployé ce type d antennes en Afrique et en Inde. Dans ces pays où l accès à l électricité est difficile, notre antenne permet de répondre à ce type de problématiques». Sur ce créneau, NSN n est pas seul, loin de là. Ainsi Alcatel-Lucent et Ericsson proposent eux aussi depuis plusieurs mois ce type d équipement à leurs clients opérateurs. TP Data centers Interxion : les sept vagues qui vont porter le marché Fabrice Coquio, directeur général d Interxion France Si l ensemble du secteur IT semble porté par une nouvelle vague de croissance, que confirme - entre autres - la prévision du Syntec (+ 3,5 % d augmentation de chiffre d affaires du secteur en 2011, voir page 10), il en est un, en particulier, qui plane au dessus des vagues, c est celui des data centers. Porté par la lame de fond de l externalisation informatique dans les entreprises et par la multiplication de services en mode cloud computing, ce secteur ne voit quasiment que des indicateurs positifs pour sa croissance. Le marché français, qui représente quelque 200 millions d euros de chiffre d affaires, devrait enregistrer au cours des cinq prochaines années, une progression annuelle de l ordre de 25 %. Leader du marché hexagonal, avec une part de marché en valeur de 21 %, Interxion devrait s inscrire dans ce même mouvement. Après avoir augmenté en 2010 son chiffre d affaires de 27 % (à 40 M ), l entreprise devrait reproduire, à 2 % près, une performance du même ordre en 2011, grâce à la bonne tenue des quatre segments qui composent sa clientèle (opérateurs, fournisseurs de services internet, infogérance et entreprises) «Les quatre segments bougent, explique Fabrice Coquio, directeur général d Interxion France, mais les opérateurs, tant aux Etats Unis qu en Europe, sont sur une phase de rationalisation de leurs POP (points de présence, NDLR), ce qui suppose la suppression de certains d entre eux». Une tendance qui ne peut que profiter à un pure player des data centers tel qu Interxion. D un autre coté, de nouveaux acteurs arrivent et se développent, tels que les grands opérateurs chinois China Unicom et China Telecom, avec lesquels Interxion a signé récemment, ou encore des plus petits comme Vietnam Telecom, Malaysie Telecom, ou encore Etisalat et Goldstar. A cela s ajoute la montée en puissance des sociétés indiennes d infogérance, ou encore des ISP (fournisseurs de services internet), tels que Porté par une série d éléments de conjoncture et de business extrêmement favorables, le segment des data centers devrait encore bénéficier de plusieurs années de forte croissance. A moins que le manque de puissance électrique ne freine cet élan, comme le craint Fabrice Coquio, directeur général d Interxion France, qui partage ici sa vision du marché. Onlive.com, dont l offre de jeux en ligne en mode cloud explose dans le monde et arrive en France. Un environnement très favorable «Dans ce contexte, nous avons de nombreux atouts, poursuit Fabrice Coquio. Nous sommes neutres [comparativement aux offres des opérateurs télécoms], et nous disposons de 18 points peering». En tant que membre fondateur de FranceIX [association destinée à promouvoir la France comme point d interconnexion Internet de niveau mondial], Interxion peut mettre en avant un point de présence qui pourra délivrer, dès le mois de mai, 120 Gbit/s instantanées. «Par ailleurs, complète le dirigeant, nous avons six bâtiments actifs en Ilede-France, tous interconnectés en fibre noire, ce qui nous permet un taux de latence extrêmement bas. Le client a ainsi l impression d être dans un seul bâtiment. Et nous avons aussi une organisation paneuropéenne». A cela s ajoute un avantage concurrentiel indéniable qu offre la France : le prix de l électricité y le plus bas d Europe : 15 cts le KW/heure, versus 30 KW/h en Irlande, par exemple. Et si les raisons de voir l avenir avec optimisme ne manquent pas, Interxion s est attaché à identifier et à décrire les sept vagues qui vont encore porter le marché. La première, c est l externalisation : 88 % des entreprises françaises n ont toujours pas externalisé leur informatique, contre 65 % aux USA. Vient ensuite la connectivité : le besoin de connexion permanente à tous les réseaux mondiaux ne fait que s accentuer. En troisième lieu, certaines salles informatiques sont tellement obsolètes que leur mise à jour est inenvisageable. Le Green IT est aussi un moteur : mises en demeure de justifier leur empreinte carbone, les entreprises pourront le faire d autant plus facilement que leur informatique est externalisée chez un prestataire labélisé «green». L amélioration de la couverture des data centers, qui ne sont plus aussi concentrés qu avant, est encore à mettre sur le compte des facteurs positifs, tout comme l effet de communauté, qui pousse les acteurs d un même écosystème économique (les médias digitaux, par exemple), à se regrouper autour des mêmes technologies et des mêmes prestataires. Enfin, les effets de la crise poussent encore les entreprises à privilégier l externalisation de leur informatique au profit d une approche Opex versus Capex. «Les seuls freins auxquels nous avons à faire face, conclut Fabrice Coquio, c est la saturation électrique qui nous guette ; nous sommes tous dans une course à l acquisition de réserves électriques». En clair : les électriciens (essentiellement EDF) ne sont pratiquement plus en mesure de satisfaire les demandes de haute densité électrique que réclament les data centers, et ne jouent que très moyennement le jeu des entreprises de ce secteur. Une incapacité qu on comprend mieux lorsque l on sait que la consommation électrique d un gros data center équivaut à celle d une ville de habitants. Problème : la construction d un poste électrique prend quatre ans Ariel Gomez Le Journal des télécoms N 220 Mai

7 JDT220-P07-Infra ActuOKTP:JDT 03/05/ :20 Page 7 Fibre optique Le THD dans 3400 villes d ici 5 ans, selon le gouvernement Le gouvernement vient de publier une nouvelle carte précisant le déploiement du très haut débit (THD) à l échelle nationale. Ce document, construit à partir des manifestations d intention d investissements (AMII) des opérateurs, prévoit un déploiement de la fibre optique sur 3400 communes d ici 5 ans. Dévoilé par Bruno Le Maire, ministre du l Agriculture et de l Aménagement du territoire, Eric Besson, ministre de l Industrie, chargé de l Economie numérique et de René Ricol, commissaire général à l Investissement, la carte dite du «très haut débit» planifie le déploiement de la fibre optique sur 3400 communes, dont 148 en zone très dense. Trois dispositifs financiers publics devraient soutenir les opérateurs : un prêt de 1 Mds d euros, une enveloppe de 900 millions issue du fond d aménagement numérique du territoire (FANT) et un soutien de 40 millions d euros pour le développement de la R&D en matière de connexion THD via satellite. Ce document, très proche des prévisions d Orange - l opérateur prévoit de couvrir 3600 communes d ici 2015 avec 2 Mds d euros- ne fournit aucune Riverbed, le spécialiste de l optimisation WAN vient de mettre à jour Cloud Steelhead, son appliance virtuelle d optimisation de flux pour le cloud. Destinée dans un premier temps aux centres de stockage de données privés, la solution vient d être adaptée au Cloud public. Lancé en novembre 2010, Cloud Steelhead permet de s appuyer sur une architecture Cloud et de rendre plus véloce le transfert de données depuis un datacenter. Désormais adaptée aux datacenters publics, la solution offre aux précision supplémentaire sur les modalités d investissements sur la fibre optique. A titre d exemple, les modalités d approvisionnement du FANT proposées par le sénateur Hervé Maurey, en charge d un rapport sur le THD, font encore l objet d intenses discussions. Seule certitude : pour couvrir l ensemble du territoire en fibre optique, ce sont 25 milliards d euros qui devront être trouvés. Thomas Pagbe Optimisation WAN Riverbed facilite l accès au Cloud public entreprises un niveau de service équivalent, tant sur Cloud privé que public. Elle permet notamment de répondre aux soucis de latence et de limitation de la bande passante. Riverbed a également signé plusieurs partenariats avec d autres fournisseurs de services Cloud, de manière à rendre Cloud Steelhead compatible avec d autres solutions du marché. Cette mise à jour fait suite à une précédente opération visant, elle aussi, à se renforcer sur le Cloud. En novembre dernier, Riverbed s est offert sur la société Cace Technologies, un spécialiste de l analyse de flux de données. Avec cette acquisition, Riverbed a mis notamment la main sur l appliance Shark et Pilot Console, des produits qui lui permettent de compléter efficacement son propre catalogue. L américain intègre ainsi dans ses propres solutions (les boîtiers Steelhead physiques) des fonctionnalités d inspection, d enregistrement et d analyse du trafic réseau. Selon l une des dernières études réalisées par Forrester, le Cloud, public et privé confondu, devrait générer 240 millions de dollars de revenus d ici TP 7 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

8 JDT220-P08-Opes-Actu1 OKAG:JDT 02/05/ :31 Page 8 Actualité opérateurs en bref Acropolis Telecom acquiert un 2 ème data center à Paris Et de deux! Après avoir acheté en février dernier un premier data center situé rue des Jeuneurs, l opérateur Acropolis Telecom vient de se porter acquéreur d une 2 ème unité, cinq fois plus importante celle-ci, car elle occupe une superficie de 2000 m2. «Nous avons repris ce data center à un assureur qui en avait fait son centre de calcul européen, explique Samir Koleilat, p-dg d Acropolis Telecom, et qui a prévu de rester client chez nous». L acquisition, dont le montant reste confidentiel, a été financée par un emprunt obligataire, «ce qui nous permet de conserver nos 2,5 millions d euros de trésorerie», précise Samir Koleilat. Ce nouveau data center est destiné à l hébergement des clients d Acropolis. Dans le but de développer la clientèle pour ce type de services, l opérateur vient par ailleurs d ouvrir un département de ventes indirectes, au sein duquel sont associés des partenaires tels que Mitel, Siemens, Panasonic et Microsoft. «Les deux offres les plus significatives que nous avons aujourd hui en IPBX virtuels sont celles de Mitel et de Siemens - détaille le p-dg d Acropolis - ; au mois de juin, ils vont inviter leurs propres revendeurs dans ce nouveau data center pour leur présenter leurs IPBX Samir Koleilat, p-dg d Acropolis Telecom virtuels. Ainsi, les revendeurs pourront vendre désormais des IPBX virtuels en continuant à faire tout le reste». Acropolis commence également à développer cette politique de ventes indirectes - à Marseille cette fois-ci - avec Microsoft. «Nous mettons à la disposition des revendeurs de logiciels Microsoft hébergés par Acropolis. Nous rendons ainsi comme un service de proximité les logiciels de Microsoft commercialisés en cloud». L opérateur détient les licences, tandis que le revendeur assure la vente, la facturation, l installation du poste virtuel et le service technique. Dans la logique de pousser ses divers développements dans le cloud, Samir Koleilat a également signé un accord d interconnexion avec Orange qui permet à Acropolis Telecom d utiliser tous les fourreaux fibre d Orange sur le plan national. Malgré un contexte global jugé incertain, Acropolis a enregistré au premier trimestre 2011 une croissance de son C.A. de 30 % ; un pourcentage de progression que l opérateur espère garder sur l année. AG LTE Monaco Telecom se fait la main sur la 4G L idée est née en avril 2010 autour d un déjeuner entre Martin Peronnet, directeur général de Monaco Telecom, et Franck Bouétard, le p-dg d Ericsson France : pourquoi ne lancerait-on pas un test de réseau mobile de 4 ème génération (LTE) dans la principauté? L idée séduit les deux acteurs et, après avoir consulté plusieurs fournisseurs, le choix de Monaco Telecom s arrête sur Ericsson, l équipementier le plus «motivé», dixit Martin Peronnet. «Monaco Télécom est un opérateur très original, poursuit le dirigeant. Nous faisons tous les métiers d un grand opérateur, mais à l échelle de la principauté de Monaco». Sur le rocher, l opérateur fournit en effet des services fixes, mobiles, de l accès Internet en VDSL à 30 Mbit/s dans tous les foyers, de la télévision Il est également opérateur pour les entreprises. A ce périmètre s ajoutent des participations au sein de l opérateur kosovar PTK Vala et de l afghan Roshan, tout comme celle auprès du tout nouvel opérateur global pour les grandes entreprise africaines Afinis Communications. Le tout représentait pour l exercice un chiffre d affaires de 193,6 M, dont 50 % réalisés à l extérieur de Monaco. Mais, surtout ce qui a décidé l opérateur monégasque à se lancer dans la 4G, c est l évolution de son trafic data. «Au cours de ces deux dernières années, le trafic sur le réseau mobile a été multiplié par 12», explique Martin Peronnet. 70 % des abonnés monégasques possèdent des smartphones, et un quart des ventes de terminaux portent sur des tablettes connectées. «Nous avons donc besoin d anticiper», poursuit Martin Peronnet. Plus de débit, moins de latence «Les réseaux 2G et 3G ont encore la capacité d encaisser les débits, précise Alain Cros, directeur général d Ericsson France, mais le LTE apportera plus vitesse et de capacité avec moins de latence». Dans les démonstrations présentées à Monaco, on pouvait en effet constater des vitesses de 84 Mbit/s en débit descendant et de 36,95 Mbit/s montant, avec un temps de latence de 29 ms (contre 290 ms en 3G). «Le LTE va venir comme une surcouche sur les technologies 2G et 3G, ajoute Thierry Berthouloux, directeur technique de Monaco Telecom, ensuite, il faudra dédier la bonne technologie à la bonne application». Pour l intégration du pilote, quatre sites ont été déployés dans la principauté : le port Hercule, le zone du Casino, le port de Fonvieille et la zone du Jardin Exotique. «Nous devons être très attentifs au contexte réglementaire, poursuit Thierry Berthouloux. Pour ce qui est Téléprésence De gauche à droite : Martin Peronnet, directeur général de Monaco Telecom, Alain Cros, directeur général d Ericsson France, Thierry Berthouloux, directeur technique de Monaco Telecom Accord entre Orange Business Services et Tata Communications Orange Business Services et Tata Communications viennent de signer un contrat d interconnexion de leurs réseaux respectifs pour la téléprésence. Concrètement, les clients d Orange, utilisateurs de service Telepresence Community, pourront lancer des sessions dans les salles de l opérateur indien, elles-mêmes connectées à Global Meeting Exchange de Tata Communication pour une tarification à la minute. Pour Claude Sassoulas, directeur Europe de Tata Communications, l opération s avère gagnante pour les deux partenaires. «Nous avons construit le réseau le plus ouvert [du monde]. Nos 33 salles publiques pour la téléprésence sont réparties sur les 5 continents et notre réseau relié à celui de grands opérateurs régionaux tels que BT, Telefonica, Etisalat, Safricom et PLDT. ( ) Les clients d Orange ont accès à tout cet écosystème. Les clients de Tata Communications disposeront d un accès à l écosystème de l opérateur». Pour Tata Communications, ce nouvel accord avec Orange lui permet de conforter son rôle d acteur global. Dans le même temps, le groupe L opérateur historique monégasque lance avec des équipements Ericsson un test de réseau LTE sur le rocher. Son trafic data mobile ayant été multiplié par 12 en deux ans, Monaco Telecom prépare le réseau du futur qui devrait ouvrir commercialement en 2013, voire avant cette date de la puissance d émission, nous ne pouvons pas dépasser les 4 volts par mètre, ce qui suppose un déploiement qui fera probablement appel à des cellules plus petites qu habituellement».le lancement commercial du réseau devrait intervenir en 2013 (date officieuse), mais elle pourrait au besoin être accélérée à 2012 si le besoin s en faisait sentir. Dans le monde, Ericsson compte actuellement 18 réseaux LTE en opération commerciale (sur tous les continents sauf l Afrique) et une cinquantaine de pilotes, dont celui mené avec Monaco Telecom. Ariel Gomez indien renforce sa collaboration avec l opérateur français. Ce dernier utilise déjà le réseau de câbles sous-marins de Tata Communications. Le groupe indien est quant à lui un client d OBS. Tata Communications veut cependant aller plus loin et multiplier ce type de collaborations. «L accord signé avec Orange Business Services est non exclusif. Nous travaillons sur d autres partenariats de ce type en France», assure Claude Sassoulas. TP Claude Sassoulas, directeur Europe de Tata Communications Le Journal des télécoms N 220 Mai

9 JDT220-P09-Opes-Actu2 OKAG:JDT 02/05/ :56 Page 9 Développement IC Telecom vers les communications unifiées fixe-mobiles Goel Haddouk, p-dg d IC Telecom tion de présence, que l opérateur sera prêt à commercialiser d ici six mois. Avec ses quelques 25 ingénieurs R&D, IC Telecom travaille aussi à l élaboration d offres sur mesure à valeur ajoutée en mode cloud qui pourront intégrer des services tels que la messagerie, la certification électronique de documents, le web hosting, le serveur de comptabilité avec son logiciel Fidèle, par ailleurs, à son crédo de la vente directe, IC Telecom compte ouvrir une douzaine d agences nouvelles dans les trois prochaines années (contre 8 actuellement) et n exclut pas de se porter acquéreur de sociétés ayant «des services numériques complémentaires aux nôtres. Nous pourrons ainsi délivrer des commodités de services numériques». AG Stratégie Hub Telecom cède Masternaut à Cybit L opérateur Hub Telecom, initialement opérateur de plates-formes aéroportuaires, vient de céder Masternaut (son activité télématique-gestion de flotte) à son concurrent anglais Cybit, pour un montant qui n a pas été rendu public. «Nous pourrons ainsi nous recentrer et nous développer sur nos activités historiques que sont la traçabilité et la mobilité», explique Jean Verdier, président de Hub Tele- Jean Verdier, president de Hub Telecom. Frédéric Dupeyron president France et VP Europe de Masternaut IC Telecom, opérateur spécialisé dans les offres «guichet unique» à l attention de TPE, continue d avancer, malgré des résultats financiers contrastés. Son dernier exercice semestriel, s il laisse apparaître une progression de 34 % de son C.A. à 8,18 M, voit aussi son résultat d exploitation passer de 0,99 M à 1,28 M, avec toutefois une réduction de la perte, qui passe de 0,17 M à 0,1 M. Ces résultats s expliquent en partie par le financement de sa croissance. IC Telecom a pris une participation de 30 % au sein de la société Negma (financement locatif en bureautique et informatique) et s est porté acquéreur des fonds de commerce d IP France et d Artys Télécom, petits opérateurs de téléphonie sur IP. Pour financer la poursuite de sa croissance, IC Telecom a lancé un emprunt obligataire de 5 M. Par ailleurs, l opérateur vient aussi de lancer une offre comprenant les appels fixes et mobiles illimités, le standard avec postes téléphoniques et le Blackberry Curve comme terminal mobile pour 49 HT par mois. «La prochaine étape, poursuit Goel Haddouk, p-dg de l entreprise, c est de connecter le réseau mobile au fixe, c'est-à-dire, de pouvoir faire de son mobile une extension de l IPBX et passer des appels d un poste fixe à un mobile comme un appel interne dans l entreprise». Cela se traduira par une offre de communication unifiée fixe-mobile (en MGCP), avec gescom, qui n oublie par pour autant la téléphonie d entreprise. «En matière de télématique, il y a une prime au leader, confirme Frédéric Dupeyron, ex-dg de Hub Telecom, qui devient président de Masternaut France et VP Europe. Hub Télécom considérait que ce n était pas sa stratégie d investir, il a donc pris la décision pleine de bon sens de ceder Masternaut à un actionnaire qui a les moyens». Principal concurrent de Masternaut au Royaume Uni, le groupe Cybit est présent en Scandinavie et en Allemagne, mais pas en France. Masternaut lui apporte ainsi une présence hexagonale, mais aussi sud européenne. La R&D des deux groupes sera intégrée au niveau européen, formant ainsi une équipe d une centaine de développeurs spécialisés dans la télématique. Le marketing et la définition des produits seront également faits au niveau groupe, alors que la vente et le support technique seront assurés dans chaque pays. AG 9 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

10 JDT220-P10-DISTRIB-actuOkAG:JDT 02/05/ :02 Page 10 Actualité distribution en bref 2011 : un grand cru pour le Syntec Numérique? Si 2009 et 2010 ont été des années difficiles pour les entreprises du Syntec Numérique (SN), l organisation professionnelle qui regroupe 1100 entreprises issues de l édition de logiciels, du conseil et services informatique et du conseil en technologies, 2011 a démarré sous les meilleurs auspices. Le SN a en effet relevé sa prévision de croissance pour l année de 2 % à 3,5 % et continue à accueillir en son sein de nouvelles entreprises. «Nous avons accueilli 150 nouveaux adhérents en 2010, et nous prévoyons la création de emplois en 2011», explique Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique, avant d ajouter que le solde net de l année devrait s établir à « emplois versus 4000 en 2010». Par Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique ailleurs, le Syntec Numérique, a été admis au sein du Conseil National du Numérique, institution mise en place par le Président de la République le 28 avril dernier. Il y est représenté par Bruno Vanryb, Vice-Président de Syntec numérique et Président du Collège Editeurs. Convaincu de l effet de levier du numérique sur les entreprises et sur l ensemble de l économie, le SN Numérique a également l intention de monter une plate-forme sur le numérique «comme celle qu avait fait Nicolas Hulot sur l écologie», que l organisation soumettra aux différents candidats à l élection présidentielle de Ingram intègre Doro et Samsung dans son catalogue Ingram Micro France compte deux références de plus dans son catalogue. Le distributeur vient de signer un partenariat avec Doro, fabricant, entre autres, de téléphones mobiles pour les seniors, ainsi qu avec Samsumg Telecom. Doro a été le pionnier du marché des téléphones mobiles pour seniors, qu il commercialise sur le marché français depuis Samsung, pour sa part, qui collaborait déjà avec Ingram sur la partie informatique, confie à Ingram la distribution de ses tablettes, smartphones, mobiles durcis, mobiles voix et accessoires. Les accords de distribution signés avec Ingram Micro France permettront à Doro et à Samsung de s appuyer sur le puissant réseau du distributeur pour diffuser leurs produits sur l ensemble du territoire. Animation de réseau Plantronics booste son programme de ventes indirectes Adepte d une stratégie de vente 100 % indirecte, Plantronics remet sur le métier son programme d animation de réseau Connect avec l objectif de générer sur 2011 une croissance de 25 % «à minima». Dans une économie globale dont la reprise ne se manifeste que par à- coups incertains, le secteur des micro-casques se porte plutôt bien. L ensemble du secteur progresse en effet en France de près de 20 % par an en chiffre d affaires ; une progression que Plantronics compte dépasser en 2011 pour se placer à + 25 % minimum. Pour atteindre cet objectif, le constructeur américain de micro-casques et d oreillettes mise à la fois sur la marge de progression que lui offre notamment le marché Office [celui des salariés des entreprises tertiaires qui remplacent leur poste téléphonique par un micro-casque], mais aussi sur le renforcement de ses relations avec la distribution. C est dans cette optique que Plantronics a décidé de relancer et de renforcer le programme de ventes indirectes Connect. «Le programme Connect a déjà existé en France, explique Laurent Dury, Channel Manager depuis novembre 2010, mais il n a pas été suffisamment animé. La nouvelle empreinte que nous voulons lui donner, c est de dire ce qu on fait et de faire ce qu on dit». Le constructeur veut en effet donner des outils et des moyens à ses trois niveaux de partenaires : Partner, Certified et Premium. «Nous voulons suivre en particulier nos partenaires Certified et Premium», poursuit-il, une population qui a atteint la vingtaine d entreprises, et pour laquelle Plantronics veut mettre les bouchées doubles. Car si le Partner de base n a accès qu à un nombre limité d outils (service de compatibilité en ligne, outils d auto-formation en ligne, actions d incentive publiques, comme les chèques de remboursement au client final, invitation à des événements tels que l Alcatel Dynamic Tour ), les Certified et Premium font l objet d une attention beaucoup plus soutenue. «Les partenaires Premium ont accès à la mise en place d actions spécifiques, explique Laurent Dury. Nous pouvons mettre en place des plans marketing conjoints pour générer des leads sur des comptes auprès desquels nous souhaitons dans progresser. Cela peut se traduire, par exemple, par une action de télémarketing sur cette cible, associant les noms du partenaire et de Plantronics». De même, les partenaires Premium intègrent automatiquement le programme de récompenses à la fidélité à la marque (qui se traduit par des cadeaux, notamment), alors que les Certified n y accèdent que ponctuellement, dans le cadre de challenges ou de promotions spécifiques. C est également aux Premium que revient le privilège des exclusivités sur de nouveaux produits. Pour autant, les Partners de base ne sont pas laissés à l abandon. Dès qu ils s approchent du seuil qui leur permettra de devenir Certified, Plantronics leur fournit un appui supplémentaire pour passer le cap. L ensemble des partenaires de Plantronics dispose d un accès centralisé aux informations du constructeur via le «Portail Connect Partner», Accessoires Nouvel entrant dans le monde des chargeurs pour téléphones et autres appareils mobiles, Unplug arrive sur le marché avec une gamme de six produits qui allient innovation et ergonomie pour faciliter la vie du consommateur. Positionnés en milieu de gamme, les produits de la société hong kongaise sont commercialisés en Europe par Modelabs. Unplug est née de la rencontre d un designer et d un ingénieur, qui ont mis en commun leur talent pour concevoir des chargeurs associant un design de qualité et fonctions innovantes. Côté design, les modèles destinés à la maison (couleur blanche) comme ceux destinés à la voiture (couleur noire) se distinguent par leur taille réduite comme par leurs formes arrondies et plutôt inhabituelles sur ce type de prod u i t s. C ô t é fonctions, on remarquera les c h a r g e u r s domestiques des astuces telles que l enrouleur automatique de câble incassable («Power Laurent Dury, Channel Manager chez Plantronics un extranet qui leur est dédié. Et si le plan Connect est orienté fidélisation et développement d affaires, Plantronics réfléchit également à des campagnes de recrutement de partenaires pour accélérer sa prise de parts de marché. Leader mondial avec 70 % de parts de marché globale, le constructeur n atteint en France que 35 % de parts de marché, loin derrière Jabra. Ariel Gomez Modelabs distribue Unplug, nouvelle marque d accessoires Roll System»), des prises-chargeur à double-prise USB, placées à 45 pour ne pas bloquer une 2 ème prise sur une multiprise, des câbles USB ultra flexibles ne craignant pas les nœuds Des chargeurs d appoint de différentes capacités - dont la forme évoque davantage des flacons de parfum que des produits technologiques font également partie de cette première gamme d accessoires Unplug. L accessoiriste couvre la connectique de neuf grandes marques de téléphonie mobile (Samsung, LG, Nokia, Apple, Sony Ericsson, Blackberry, RIM, Motorola, ZTE), avec des produits dont les prix publics varieront entre 19,90 et 29,90 TTC. AG Le Journal des télécoms N 220 Mai

11 JDT220-P11-Distr-ActuOKTP:JDT 03/05/ :15 Page 11 Animation de réseau Aastra boucle son Open Tour en beauté Plus de 1300 partenaires rencontrés dans sept villes en près d un mois ; au-delà de l aspect quantitatif, Aastra tire un bilan riche de son Open Tour Les Tours de France des fournisseurs de produits et services télécoms, qui leur permettent d aller à la rencontre de leurs partenaires aux quatre coins du pays, deviennent des vecteurs de communication et de développement de la relation commerciale de plus en plus prisés, grâce à une approche plus centrée sur la valeur ajoutée des contenus proposés. Exemple : celui d Aastra, qui vient de s achever le 13 avril dernier, a permis à l équipementier de rencontrer, en quatre semaines, près de 1300 partenaires dans sept villes, dont 316 pour la seule étape parisienne. «Nous avons enregistré une légère hausse par rapport à l an dernier», explique Jean-Denis Garo, directeur marketing support d Aastra. Accompagné par six partenaires technologiques (Cogis, Ucopia, Ackerman, Jabra, HP et Symon), le constructeur a fait de son tour 2011 une manifestation riche en contenus, voire en avantpremières produits, puisque les participants ont pu découvrir le terminal de visio-conférence Blustar qui sortira à la rentrée, ou la nouvelle gamme Aastra A400, solution de communications unifiées pour les PME qui comprend les serveurs de communication 415 (jusqu à 10 utilisateurs), 430 (jusqu à 50), et 470 (jusqu à 400). D autres nouveautés ont également été présentées, comme la version 3.2 de TWP (Telephony Web Portal, solution de communications unifées), qui intègre désormais Netviewer pour inviter des tiers à participer aux séances de travail collaboratif, sa déclinaison mobile avec TWP sur Android, un nouveau terminal WiFi (320 w), des solutions de virtualisation des call manager, les versions 5.3 de l Aastra 5000 (qui gère jusqu à postes) ou encore l Aastra 5000 C2I (offre complète voix, vidéo, travail collaboratif), qui sortira en fin d année. «Ce qui a surpris les participants, c est que nous leur proposons de l image à tous les étages, poursuit Jean-Denis Garo. Cela nous a permis de nous positionner comme un acteur qui compte dans ce secteur». Autre nouveauté très utile : Aastra a organisé à chacun des étapes de «sondages express» auprès des participants, qui pouvaient répondre aux questions affichées à l écran à l aide de petits boîtiers. Parmi les thèmes des questions posées, on peut citer celui du remplacement de l dans l entreprise par les réseaux sociaux, celui portant sur le niveau d utilisation de la messagerie unifiée, ou encore ceux sur l utilisation de la vidéo en entreprise, sur le télétravail, le travail collaboratif, la virtualisation, le cloud computing Les réponses s affichaient en temps réel et par catégories de participants (clients, consultants, partenaires), donnant au constructeur des indications précieuses sur la «température» du marché qu il compilera dans un livret à paraître prochainement. En attendant, comme suite à l Open Tour, Aastra amène en Suisse une quarantaine de partenaires qui veulent voir de plus près l Aastra 400. Ariel Gomez Que pensez-vous des communications unifiées dans le «Cloud»? 11 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

12 JDT220-P12-Actu-Equip vu AG photo!:jdt193 02/05/ :14 Page 12 Actualité équipements en bref Wiko veut raviver la double SIM en France En matière de téléphonie mobile, se faire une place sur le marché français relève de la gageure. Occupé, dans le haut de marché, par les Apple, Samsung et RIM (Blackberry) et dans le bas du marché par de nouveaux entrants comme ZTE et Huawei, le secteur laisse peu d espace à une nouvelle marque. Tinno Mobile, un constructeur chinois, veut toutefois tenter sa chance avec des téléphones équipés d un double emplacement de cartes SIM. Présent en Italie et en Allemagne sous des marques différentes, le fabricant se lance sur le marché français avec sa marque, Wiko. «Le téléphones dotés de double emplacement cartes SIM ne sont pas repandus en France», explique Laurent Dahan, directeur de Wiko pour la France, pour justifier son positionnement. «La double carte SIM ne représente pas forcément un besoin. Nous cherchons plutôt à éduquer la clientèle. Nous voulons que les gens se disent qu ils peuvent avoir un petit standard sur leur téléphone», différent de leur numéro personnel. Pour parvenir à installer son offre, le constructeur compte notamment sur une adaptation des abonnements. «On peut imaginer, par exemple, qu un opérateur propose deux forfaits à 25 euros ou lieu d un seul abonnement à 50 euros. Selon nous, un utilisateur lambda peut trouver un intérêt à avoir deux numéros, avec qu un seul opérateur» glisse Laurent Dahan. En France, Wiko n imagine pas être considéré comme un constructeur low cost. Au contraire. «Les tarifs de nos combinés seront compris entre 99 et 200 euros. Nous ne voulons pas entrer sur marché avec des téléphones de 15 ou 20 euros», assure le dirigeant. Pour assurer la distribution de ses produits, Wiko a commencé à tisser des partenariats avec des chaînistes indépendants comme Vivre Mobile ou Avelis Telecom. Sur le Web, les discussions avec LDLC, Pixmania et Cdiscount sont bien avancées. Le Chinois se refuse, pour le moment, à approcher les grands opérateurs. «Nous avons besoin de maturité», reconnaît-il. Une collaboration avec un MVNO comme Virgin Mobile est en revanche envisagée. Wiko proposera sur le marché français trois terminaux : le Duelle, développé en partenariat avec le géant du cristal Swarovski, le Soat et l Ubik. En Italie, il se vend entre 80 et unités de ces trois combinés par mois. TP OS Nokia lance deux combinés sous Symbian Olivier Lagreou Chef de groupe marketing produit chez Nokia Symbian n est pas mort. Enfin, pas encore. Nokia s apprête à lancer d ici quelques mois deux nouveaux téléphones, le X7 et l E6, tous deux actionnés par la nouvelle version de Symbian baptisée Anna. Le finlandais a souhaité lui aussi remettre son OS au goût du jour. La nouvelle mouture du système d exploitation possède ainsi plusieurs nouveautés. Pour rendre l utilisation d internet plus fluide, une nouvelle version du navigateur a été intégrée. La publication des photos vers les réseaux sociaux a elle aussi été optimisée. «Il est désormais possible de charger les photos sur Facebook directement après la prise ou sinon, depuis la galerie», explique Olivier Lagreou chef de groupe marketing produit chez Nokia. Le système de navigation Ovi Cartes a lui aussi bénéficié de plusieurs améliorations. Plus précis et agrémenté d une bonne dose de social, le service offre désormais la possibilité de voir l état du trafic du réseau routier. De nouvelles applications sont également mises à la disposition de l utilisateur. Foursquare un outil de réseau social et de navigation - et HRS Hotel fournissent à l utilisateur un surcroit d information sur la localisation de ses contacts, tout comme celle des établissements hôteliers les plus proches. La plateforme Ovi Store, sera quant à elle plus ouverte. «Nous allons proposer des stores in store. Orange disposera par exemple de son propre kiosque d applications», explique Cédric Thomas, responsable de service Ovi. «Nous travaillons également avec les autres opérateurs». Symbian, un avenir flou Ce nouvel OS, sera avant tout disponible sur deux combinés : le X7 (449 ) et l E6 (429 ). Le X7, combiné multimédia par excellence, reste dans la droite ligne de ses prédécesseurs. Compatible 3G+ et WiFi b/g/n, Le constructeur continue de faire évoluer son OS historique en y ajoutant plus de fluidité et de nouvelles fonctionnalités. Après la bascule vers Microsoft, le S40 devrait cependant équiper encore les terminaux destinés aux marchés émergeants. il possède un écran 4 pouces Amoled. Livré avec une carte mémoire de 8 Go. Le X7 dispose d une capacité de stockage maximale de 32 Go. Héritier du E72, l E6 se destine plutôt à une cible professionnelle. Tout comme le X7, il est compatible WiFi b/g/n et 3G+. Ce mobile sépare activité personnelle et professionnelle, grâce à la présence d interfaces dédiées. Equipé de deux capteurs, l E6, offre également la possibilité de filmer en haute définition. Avec le lancement prochain de ces deux terminaux et l annonce d une mise à jour de son OS, Nokia tient à marquer son attachement au système d exploitation historique. Les terminaux récents, tels que le N8 ou le C6-01 pourront ainsi bénéficier la mise à jour vers Anna d une part, mais également Marketing Depuis le regroupement de ses activités de téléphonie sur IP et de vidéosurveillance au sein de l entité PNSE (Panasonic System Networks Europe), Panasonic explore en parallèle la convergence de ses réseaux de distribution. C est dans le cadre d une vaste campagne de recrutement de revendeurs, initiée à l occasion du salon IT Partners, que PNSE lance trois offres packagées destinées à «à séduire et convaincre un maximum de partenaires revendeurs informatiques, SSII et VAR, actifs sur le marché des PME- PMI», comme la société l explique dans un communiqué. Ainsi, le pack TGP 500 inclut le mini-standard DECT KX-TGP550 ; il se compose d une base DECT - qui fait aussi office de poste de bureau - et d un terminal DECT (le TGP550). Le tout se connecte nativement sur un trunk SIP d opérateur, pour offrir un service de «Centrex haute qualité audio». La formation des vendeurs au produit fait partie du pack. Cette fordes prochaines évolutions, car Symbian continuera à évoluer. «Nous vendons encore 150 millions de terminaux mobiles sous Symbian», rappelle Olivier Lagréou. La «bascule» vers le système Windows Phone prenant du temps, le constructeur se sait condamné à développer Symbian au moins jusqu en Le constructeur négocie notamment avec Microsoft les spécificités techniques autour des futurs combinés. Le discours sur le devenir de Symbian reste par ailleurs assez opaque. Si la volonté de Steven Elop penche pour un arrêt complet de l OS de Nokia, sa version la plus légère, Symbian S40, devrait pourtant continuer à équiper les téléphones destinés aux pays émergents. Thomas Pagbe Panasonic fait des packages pour recruter mation est également incluse dans le Pack Vidéosurveillance i-pro, une formule d accès à la vidéosurveillance incluant une caméra IP WV-SP306E, qui embarque les fonctions jour/nuit, détecte les mouvements et les visages et compresse au format H264 les images mégapixels (1280 x 960). Enfin, le Pack Dealer Démo Kit NCP fait un pas de plus vers la complexité. Il se compose d un IPBX NCP500 préchargé de nombreuses licences, dont Communication Assistant en versions Pro, Opératrice et Superviseur de Groupes, et Mobisma, une application pour intégrer les smartphones comme extension de l IPBX. Trois postes IP haut de gamme (NT366) sont livrés dans ce pack. En plus de la formation, le support téléphonique est offert pour la première installation. AG Le Journal des télécoms N 220 Mai

13 JDT220-P13-Actu-Equip OKAG:JDT 03/05/ :39 Page 13 Mobiles pour seniors Emporia prend enfin pied sur le marché français Après des tentatives avortées, le constructeur autrichien de mobiles pour seniors Emporia monte une filiale en France, avec l ambition de devenir un leader dans la durée. Il arrive avec une gamme d une dizaine de produits. Jusqu à présent, Emporia a manqué de chance sur le marché français. Alors que l Europe du Sud était dans sa ligne de mire depuis sa création en 2006, divers événements (insuccès de son premier représentant, faillite de son grossiste Brightpoint ) ont retardé ses projets. En 2010, l autrichien se résout enfin à créer une filiale dans l Hexagone ; une idée qui prend corps en octobre 2010, sous la houlette de Christophe Yérolymos, le nouveau directeur général nommé pour la France. Après 10 années passées chez Sagem en tant que VP ventes pour le monde, ce dernier veut donner à Emporia la place qui est la sienne dans d autres pays européens. «Nous sommes très bien implantés partout, sauf en France, explique-t-il. En Autriche, nous avons même 5 % de parts de marché globale. Notre volonté, c est clairement de devenir leader en France». Il est vrai que dans l Hexagone, Doro a déjà un peu préempté le marché des seniors. «Le concurrent, précise toutefois Christophe Yérolymos, ce n est pas Doro, mais la force de conviction qu il faut pour convaincre les opérateurs» de l intérêt de ce marché, jusqu à présent peu adressé. Les plus de 60 ans sont entre 10 et 15 millions, et la moitié d entre eux ne serait pas équipée. Distribution en construction Pour les toucher, Emporia présente une gamme comportant une dizaine de produits aux contours extrêmement variés, dont le vaisseau amiral est l Emporia Elégance (119, Le Talk Premium intègre un petit panneau coulissant qui permet de noter des numéros de téléphone Christophe Yérolymos, le nouveau directeur général. voir page 42). On y trouve aussi des déclinaisons moins chères (l Essence), des terminaux durcis pour le plein air (Solid), voir des terminaux avec module GPS pour localiser les appels d urgence. En termes de distribution, Emporia mise à la fois sur les opérateurs et sur l open market. Sur les premiers, des discussions sont en cours avec Orange, SFR et Bouygues Telecom comme avec des MVNO tels que NRJ Mobile ou La Poste. Côté distribution, les choses sont plus avancées puisque Coriolis et Brightstar sont ses grossistes et des enseignes telles que The Phone House ou Téléphone Store ont référencé ses produits. Les produits de la gamme healthcare (dont le Safety Plus) exploreront par ailleurs de nouveaux canaux de distribution, tels que ceux des opticiens ou des prothésistes auditifs. Emporia compte aussi faire de l accompagnement à la vente pour sensibiliser les clients potentiels ainsi que leur entourage -, et pour lutter contre le coté anxiogène que peuvent avoir pour les seniors les boutiques de téléphonie. «Nous allons mettre en place des vendeurs de ans qui vont aller en boutique pour montrer aux vendeurs plus jeunes qu on peut très bien vendre ces produits auprès des seniors», explique Christophe Yérolymos. Le constructeur veut également mettre en place des sessions de formation pour initier les seniors aux bases de la téléphonie. «Nous voulons aussi tordre le cou à l idée que les seniors n apportent pas d Arpu aux opérateurs, conclut Christophe Yérolymos. Le senior a un coût d acquisition plus faible, il a aussi un faible coût de rétention. Avec un petit forfait bloqué, un offre un très bon retour sur investissement à l opérateur». Ariel Gomez 13 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

14 JDT220-P14-Equip-ActuOKTP:JDT193 02/05/ :44 Page 14 Actualité équipements en bref Contenus Motorola Mobility met les opérateurs à l aise avec la vidéo Plus offensif que jamais, Motorola Mobility place ses pions en proposant aux opérateurs Medios, une «boîte à outils» destinée, entre autres, à faciliter la monétisation des contenus vidéo. Plantronics et sa vision du «centre d appels 2.0» En ces temps d externalisation triomphante, Plantronics, qui souffle cette année ses 50 bougies, s affiche à contre-courant de cette tendance. La R&D, le design, la gestion, et même le service client un temps externalisé sont faits en interne. Ce qui n empêche pas le constructeur d être n 1 mondial sur les micro-casques professionnels «Nous avons réinternalisé le service clients [clients finaux et distributeurs] pour être sûrs que les vraies questions techniques qu on pose aux opérateurs arrivent bien jusqu aux ingénieurs», explique Paul van den Berg, directeur des opérations pour l Europe, qui s est occupé du centre d Amsterdam. Le constructeur reçoit chaque année, sur ses cinq centres de contact à travers le monde, appels, s, messages en tchat, via les réseaux sociaux. Les retours de garantie de produits représentent 3 à 4 % des produits, «mais 70 % de ces produits sont sans faute, précise Paul van den Berg, la casse réelle est de 1 à 2 %». Une bonne réponse dès le premier appel au service client peut faire baisser le nombre de retours, ainsi que les coûts associés. «Cette expérience nous a conduit à vouloir partager avec nos clients notre vision du centre d appels» explique Richard Kenny, directeur marketing Europe. Une vision que le constructeur résume sous la formule «centre d appels 2.0» (CC 2.0 en anglais) «Il faut des horaires d accès étendus, la possibilité de monitorer les appels, et des gens motivés par l action intelligente». En clair, un CC 2.0 peut fonctionner avec des personnes qui travaillent quelques heures le matin et quelques heures le soir, éventuellement à domicile, capables d autonomie d action, et dotées des outils qui leur permettent d échanger avec les clients dans des conditions optimales de confort. «Trois éléments principaux guident le changement, ajoute-t-il : les personnes, les lieux et la technologie. Il faut un nouveau management, poursuit Richard Kenny, dans lequel on doit être capable de croire aux gens lorsqu ils ne sont pas présents». L objectif du centre d appels d Amsterdam est de parvenir à ce que 50 % des employés travaillent la moitié de leur temps à domicile, contre 30 % actuellement. AG Steve McCaffery, président de Motorola Mobility pour la zone EMEA Motorola Mobility, la branche mobile et «Home» (produits électroniques pour la maison, ndr) issue de la scission du groupe américain en deux entités distinctes, a profité de la douceur du soleil monégasque pour évoquer la vidéo comme un contenu incontournable et faire accessoirement - la promotion de son savoir-faire en la matière au cours de son évènement maison, le Motorola Video Leadership Forum. Depuis plusieurs mois, la tendance se confirme : la vidéo sera, dans les prochaines années, l un des contenus, si ce n est le contenu, le plus consulté sur le Web, sur PC, tablettes ou smartphones. D ici 2015, la vidéo devrait représenter, d une manière générale, les 2/3 des données en circulation sur la Toile. Sur ordinateur, la situation se confirme déjà. Aux Etats-Unis, le service de location de vidéo Netflix a vu le nombre d utilisateurs de son service en streaming exploser, passant de 4 millions au début 2009 à 12 millions, au troisième trimestre de l année Cependant, les smartphones, puis, plus récemment, les tablettes, se sont également imposés comme des terminaux de consultation de premier plan. Selon une étude réalisée par le cabinet LRG Strategy Analytics, 29 % des personnes interrogées souhaitent désormais consulter leurs contenus depuis tous leurs terminaux. Dans ce contexte, le smartphone, dont les ventes ont explosé ces dernières années, fait plus que jamais figure d appareil de référence. D après le même cabinet, quelque 11,3 milliards de dollars devraient être consacrés à l acquisition de téléphones intelligents. Si, pour le moment, il semble un peu tôt pour spéculer sur le devenir des tablettes, les 15 millions d ipad vendus par Apple en 2010 laisse à penser que cette famille d équipement devrait elle aussi participer à la très forte augmentation de la consommation de contenus vidéo. Une dose de Web 2.0 dans la TV Loin de se cantonner au simple rôle de spectateur, Motorola Mobility fait valoir de sérieux arguments. L entreprise, à l image de ses concurrents, mise sur la vidéo. Les lancements de son dernier téléphone mobile, l Atrix et de sa tablette, la Xoom, placent le fabricant aux premières loges, aux côtés de l utilisateur final. Le lancement de la tablette Xoom et de l Atrix permet à Motorola de mettre en place sa stratégie multi-écrans. Côté utilisateur, l américain s apprête à lancer un nouveau service, la «social TV», l un des divers champs d applications offert par les télévisions connectées à Internet. Motorola bouscule la télévision linéaire et y injecte une dose de réseau social. «Il est possible de voir ses amis connectés, de regarder le même programme qu eux et de s envoyer des messages. ( ) Ce que nous proposons, c est la possibilité de créer une communauté» explique Malcolm Latham, senior solution marketing manager chez Motorola. Ce rapprochement entre la consommation de la TV et le Web 2.0 a déjà été mis en place. Sur son portail internet, la BBC a ainsi choisi d intégrer des modules Twitter et Facebook pour en faciliter l accès. Le marché de la TV connectée, en devenir, pourrait offrir à ce service une base d utilisateurs assez large pour décoller. Medios, une boite à outils Cependant, la bataille se joue également aux côtés des opérateurs et des fournisseurs d accès. Pour ces derniers, la monétisation des contenus vidéo s avère capitale. Pour donner corps à sa stratégie, Motorola lance en direction des opérateurs et FAI une nouvelle solution, Medios. Composé d une série de services, destinés no- tamment à fournir aux opérateurs, Medios se présente comme un moyen de monétiser les contenus. Habile, l américain offre sans le dire - à ses clients, heurtés de plein fouet par l explosion de la consommation de la vidéo sur le réseau, une solution pour se replacer dans la course aux contenus, sans être cantonné au rôle de fournisseur de tuyaux. Parmi les «briques» de services proposées sur Medios, la fonctionnalité «Merchandiser» donne la possibilité de personnaliser un catalogue de contenus suivant ses gouts. L outil crée également une passerelle entre le téléphone mobile et le TV, l abonné pouvant acheter un film sur mobile, et le visionner sur sa TV. «Videoflow», un autre service déjà déployé par l opérateur américain Verizon, permet à l opérateur de traiter automatiquement les contenus achetés pour le rendre disponibles sur TV, sur mobile, comme sur une tablette. «EDGE», conçu comme une console d administration permet à l opérateur de gérer le fonctionnement des appareils connectés sur son réseau et d établir des diagnostics sans impact sur la qualité de la connexion, une fonctionnalité qui permet notamment de réduire les appels vers la hotline de l opérateur. Motorola insiste sur l aspect modulaire de son offre. «Medios est avant tout une boîte à outils» dans laquelle les opérateurs sélectionnent les produits qu ils veulent utiliser, explique Steve McCaffery, président de Motorola Mobility pour la zone EMEA. Avec ces nouvelles solutions, Motorola affiche plusieurs objectifs. Au delà de sa stratégie multi-écrans et de la monétisation des contenus, l américain veut asseoir sa marque et rappeler qu à l avenir, dans le monde des télécoms, il entend bel et bien faire la différence. Thomas Pagbe Le Journal des télécoms N 220 Mai

15 Technologie Double SIM 1 2 Share your identity* images non contractuelles w wik iikko bil om iko m * Partagez votre identité ww w. art kom.f r MEDPI STAND WIKO V88

16 JDT220-P16-17-EQUIP PM vuag chap:mise en page 1 02/05/ :16 Page 16 Point marché équipements Par Hervé Reynaud Recyclage et valorisation des mobiles : un marché en pleine croissance Pour inciter les consommateurs à se séparer de leurs mobiles usagés, les offres de reprise se multiplient. Opérateurs, distributeurs, mais aussi «pure players» se positionnent aujourd hui très clairement sur ce marché avec toutefois des objectifs qui diffèrent quelque peu. Explications. ecoatm crée un kiosque à collecter Une start-up américaine, baptisée ecoatm, a conçu une machine capable de récupérer et de valoriser automatiquement les mobiles. En effet, muni d un scanner et d une caméra, ce kiosque peut détecter la référence du mobile et lui attribuer une valeur. Le client se voit alors délivrer sur le champ la somme en espèces ou en bons d achats. EcoATM compte développer ce concept aux Etats-Unis. Le verra-t-on débarquer en France? Rien n est moins sûr! Il y a aujourd hui 60 millions de mobiles qui traînent dans les tiroirs des Français», explique Renaud Kayanakis, président fondateur de Mobilorama, «et compte tenu du taux de renouvellement, 10 millions supplémentaires viennent s y ajouter chaque année». Ces chiffres assez éloquents en disent long sur le potentiel du marché de la reprise et du recyclage des mobiles dans l Hexagone. Un potentiel qui suscite l intérêt d un nombre grandissant d acteurs comme en témoigne l augmentation significative du nombre de sites proposant le rachat de mobiles sur le web. «Aujourd hui, il a une petite dizaine de sociétés positionnées sur ce marché en France, mais il y a encore de la place», estime Renaud Kayanakis, «en Grande-Bretagne, il y a 25 sociétés». En effet, alors que 15 millions de téléphones sont déjà collectés chaque année outre-manche (ce qui représente la moitié du total européen), le marché tarde à décoller en France. Aujourd hui, en fonction du modèle et de l état de l appareil, les tarifs de reprise vont de quelques euros à 350 (pour l iphone 4). Comme la plupart des acteurs, Mobilorama envoie les mobiles repris vers les deux principales plates-formes de revente de mobiles d occasion, à savoir Hong Kong (qui écoule près de 80 % des stocks mondiaux) et Dubaï. Les téléphones y sont principalement revendus à des brokers travaillant dans les pays émergents, notamment en Inde et en Afrique. «Globalement, la marge que nous réalisons est d envi- ron 20 % pour un panier moyen de 50», indique Renaud Kayanakis, «cela donne une indication sur la valeur du marché français». En effet, simplement en prenant en compte les 10 millions de mobiles mis de côté chaque année, le marché français s élève à 500 millions d euros. Mobilorama réalise en ce moment des croissances à deux chiffres d un mois sur l autre et espère atteindre les 2 millions d euros de chiffres d affaires en Les netbooks et les tablettes aussi Présent sur le marché français depuis 2009, Fonebak (appartenant au spécialiste anglais Regenersis Environmental Services) vient de changer de nom pour devenir Bak2. La société, qui a déjà collecté plus de 10 millions de téléphones Les mobiles à recycler sont d abord testés Antonella Desneux, directrice de la citoyenneté et du développement durable chez SFR «Les mobiles SFR ont aussi permis de créer 11 emplois pour personnes en voie d insertion aux Ateliers du Bocage l année dernière». en Europe depuis 10 ans, nourrit de grosses ambitions. Bak2, dont le métier d origine est la réparation de mobiles, dispose aujourd hui d un site web proposant le rachat de matériel mais travaille aussi en marque blanche pour une partie des autres acteurs du marché. «Tous les ac- Le Journal des télécoms N 220 Mai

17 JDT220-P16-17-EQUIP PM vuag chap:mise en page 1 02/05/ :16 Page 17 teurs disposent d un site web et d un argus des mobiles, mais derrière il faut quand même une vraie expertise», explique Grégoire Dumoulin, co-fondateur de la société en France, «demain, si Carrefour ou un autre grand distributeur veut se lancer sur ce marché, nous disposons de tous les outils pour lui permettre de le faire». Bak2 passe aussi par les plates-formes asiatiques pour revendre les mobiles collectés. «C est de la vente en vrac», indique Grégoire Dumoulin, «il y a d ailleurs aussi des platesformes de revente en Europe de l Est, mais nous vendons également directement à des importateurs qui connaissent nos flux, en Europe et en Afrique». Contrairement à d autres acteurs, Bak2 accepte tous les produits, y compris le ma- sont pas tous encore là non plus, pas plus que les opérateurs, même si ces derniers essayent en ce moment de dynamiser la collecte des mobiles usagés. «Nous avons beaucoup de mal a faire décoller la reprise des mobiles mais, depuis le mois de janvier, la collecte croît en boutiques», indique Pascale Auguste-Moyon, responsable du développement durable chez Bouygues Telecom, «nous avons d ailleurs lancé un dispositif de communication qui durera jusqu en juin». Pour cette activité de collecte, l opérateur travaille avec Les Ateliers du Bocage (entreprise membre d Emmaüs France) pour le reconditionnement et avec Monextel (société qui a été incubée par la structure Bouygues Telecom Initiatives) qui revend les mobiles en Orange finance avec Emmaüs International la création de filières de recyclage en Afrique, au Burkina Faso et au Bénin pour l instant. 2 avril dernier les Journées du recyclage, en partenariat avec Emmaüs International et la WWF (World Wildlife Foundation). Durant ces trois journées, l opérateur a collecté plusieurs dizaines de milliers de mobiles dans son réseau de boutiques. Au-delà de cette opération ponctuelle, l opérateur propose à ses clients de valoriser leurs mobiles dans le cadre du programme Seconde Vie Mobile, avec un bon d achat à la clé. Orange travaille aussi avec les Ateliers du Bocage pour le reconditionnement et envoie les mobiles collectés vers les platesformes asiatiques. «Il y a un marché de l occasion très important dans les pays émergents car les mobiles y sont utilisés pour de nombreuses applications, pour transférer de l argent par Renaud Kayanakis, président fondateur de Mobilorama «Il y a aujourd hui 60 millions de mobiles qui traînent dans les tiroirs des Français ; 10 millions supplémentaires viennent s y ajouter chaque année» Pascale Auguste-Moyon, responsable du développement durable chez Bouygues Telecom «Nous avons beaucoup de mal a faire décoller la reprise des mobiles mais, depuis le mois de janvier, la collecte croît en boutiques». Grégoire Dumoulin, co-fondateur de bak2, ex-foneback tériel cassé. Les mobiles qui ne peuvent pas être remis en état de fonctionnement sont envoyés vers la filière de démantèlement de produits (qui a pour objectif de recycler les composants). La société a réalisé un chiffre d affaires de 7,5 millions d euros l an dernier et se dirige vers les 10 millions pour «Désormais nous reprenons aussi les netbooks, les tablettes, les lecteurs MP3, les consoles de jeux, bref tous les produits nomades», indique Grégoire Dumoulin, «nous sommes d ailleurs un peu en avance sur le marché car tous les canaux de revente n acceptent pas encore l ensemble de ces produits». Quand recyclage rime avec engagement citoyen Les autres pure players du marché (Love2recycle, Monextel, Mister Recycle, You Recycle, Recyclez Moi, Mister Reprise notamment) n en Alain Liberge, directeur environnement et responsabilité sociale chez Orange «Il y a un marché de l occasion très important dans les pays émergents car les mobiles y sont utilisés pour de nombreuses applications, pour transférer de l argent par exemple, ou encore pour faire la comptabilité de microentreprises». Asie, en Afrique et en Europe de l Est. Bouygues Telecom s est positionné très tôt, dès 2005, sur la reprise des mobiles avec une offre de remise quel que soit le modèle rapporté. Depuis 2010, les mobiles sont valorisés en boutique par Monextel en fonction de leur état. Le principe est le même sur le site internet de l opérateur, à la différence que les clients peuvent choisir de recevoir un virement bancaire, une lettrechèque ou de faire un don à une association partenaire. SFR a lui aussi changé son fusil d épaule à la mi L opérateur travaille avec Anovo pour valoriser les produits ramenés dans les espaces SFR. Les clients se voient aussi attribuer un bon d achat qu ils doivent utiliser sur place et dans la journée. Pour chaque mobile repris, 4 sont reversés à des associations, en l occurrence La Voix de l Enfant et Fondaterra. «Les mobiles SFR ont aussi permis de créer 11 emplois pour personnes en voie d insertion aux Ateliers du Bocage l année dernière», indique Antonella Desneux, directrice de la citoyenneté et du développement durable. SFR reprend aussi les mobiles sur son site internet et s engage à collecter tous les mobiles, même ceux qui ne peuvent être valorisés (ceux-ci sont alors pris en charge par Eco-Systèmes, organisme agréé au titre des directives DEEE et RoHS). L opérateur a recyclé mobiles en 2009, mobiles l année dernière et compte bien poursuivre cette progression en Des objectifs très différents De son côté, Orange a organisé du 31 mars au «Désormais nous reprenons aussi les netbooks, les tablettes, les lecteurs MP3, les consoles de jeux, bref tous les produits nomades». exemple, ou encore pour faire la comptabilité de micro-entreprises», explique Alain Liberge, directeur environnement et responsabilité sociale, «de plus, les mobiles munis du logo d un opérateur européen sont très recherchés dans ces pays car cela constitue un gage de qualité». Depuis deux ans, Orange a aussi mis en vente quelques mobiles d occasion dans ses propres boutiques, mais il s agit de modèles presque neufs. «Globalement, nous n avons pas d intérêt financier sur la collecte de mobiles, le bénéfice des reventes va à nos bonnes œuvres», indique Alain Liberge, «nous finançons notamment avec Emmaüs International la création de filières de recyclage en Afrique, avec des réalisations au Burkina Faso et au Bénin pour l instant». L opérateur s est engagé sur la création de deux centres par an. Ainsi, Madagascar sera doté au mois de juin et le Mali en fin d année. Enfin, les principaux distributeurs se sont aussi engagés dans la reprise de mobiles. The Phone House avait dégainé le premier. D autres l ont suivi, notamment Internity qui travaille avec You Recycle depuis l année dernière. 17 Le Journal des télécoms N 220 Mai 2011

18 JDT220-P18-EQUIP Focus OKAG:Mise en page 1 02/05/ :18 Page 22 Focus équipement Par Hervé Reynaud Equipements télécoms : le marché de l occasion prospère Autocoms, postes téléphoniques, micro-casques : si les avancées technologiques (notamment vers l IP) poussent sans cesse au renouvellement du matériel dans les entreprises, une bonne partie des équipements peut trouver une deuxième vie sur le marché de l occasion. D autant plus que les entreprises y voient une source d économies non négligeable. Explications. Environ 2,5 millions de lignes de postes sont renouvelées en entreprise chaque année en France, mais il est difficile de connaître la part du matériel reconditionné, de toute évidence elle n excède pas 1 ou 2 % pour l instant», explique Yves Le Gohebel, PDG de Connexing, «mais le potentiel du marché est important, il est aujourd hui lié à l évolution des mentalités sur la gestion et le recyclage des matériels électroniques». Toutefois, le marché du matériel télécom d occasion est également tributaire de la santé économique des entreprises. En effet, il est évident que le contexte de crise que nous connaissons renforce les achats de matériels reconditionnés. «En fait, il y a trois sous-marchés», explique Yves Le Gohebel, «celui des entreprises qui ont une véritable stratégie green, celui des entreprises qui souhaitent faire des économies en se donnant bonne conscience, et celui des entreprises qui n ont pas le choix et qui sont tenues par des contraintes budgétaires». Connexing, qui vend aussi du matériel neuf (Alcatel-Lucent, Cisco, Avaya, Mitel notamment), s engage à respecter un écart minimum de 20 % entre les prix du recyclé et du neuf. Son autre argument fort repose sur la garantie qu il apporte à ses clients de leur fournir les équipements dont ils besoin, même si ceux-ci ne sont plus fabriqués par le constructeur. Les entreprises sont sensibles à ce paramètre car celles qui décident de se soustraire aux changements de gammes (trop) fréquents des équipementiers doivent pouvoir compter sur un prestataire qui leur garantit la disponibilité du matériel qu elles utilisent. L IP se recycle aussi C est aussi sur cet argument que s appuie Itancia, l incontestable leader du secteur. Si l activité principale d Itancia est la vente de matériels neufs, la vente de produits éco-recyclés lui vaut un chiffre d affaires de près de 7 millions d euros (en 2010). «Nous avons choisi d avoir un stock de produits très important pour pouvoir accompagner nos clients», explique Stéphane Courgeon, vice-président ventes et marketing. La société stocke en effet 6000 références sur près de 3000 m² (pour alimenter ce stock, Itancia reprend chaque année plusieurs dizaines de milliers de produits). «Nous avons besoin de ce stock pour répondre à la demande de nos partenaires installateurs», explique Stéphane Courgeon. En effet, Itancia vend essentiellement ses produits recyclés à des installateurs et des intégrateurs (dont NextiraOne, Spie, Ineo et ExprimmIT notamment). Ceux-ci ont de plus en plus souvent besoin de matériel reconditionné pour assurer la maintenance des équipements dont ils ont la charge chez leurs clients. De plus, comme ils peuvent valoriser le matériel repris à ces mêmes clients, ils peuvent rester compétitifs au niveau de leurs prix. «Nous travaillons avec 2000 revendeurs et même avec des opérateurs, dont Orange», poursuit Stéphane Courgeon. Itancia pratique lui aussi des prix réduits de 20 % sur le matériel reconditionné par rapport au neuf. Et le passage à l IP Parcoffice récupère le matériel télécom «Je travaille en sortie de parcs, c est-à-dire que j accède aux sorties de matériels d entreprises», explique Christophe Elut, directeur associé de Parcoffice, «je revends ensuite ces équipements à des spécialistes comme Itancia notamment». En effet, les professionnels du reconditionnement s appuient aussi sur des brokers pour constituer leur stock. Parcoffice a d abord œuvré sur l informatique avant d élargir son activité aux télécoms. Aujourd hui, Parcoffice reprend déjà entre et postes par an, dans toute la France. «Actuellement, nous sommes dans le creux de la vague, car la plupart des entreprises ont renouvelé leur Christophe Elut, directeur associé de Parcoffice matériel il y a assez peu de temps pour passer à l IP», indique Christophe Elut, «mais le potentiel du marché est indiscutable, d autant plus que les entreprises doivent respecter les directives européennes en matière de recyclage, notamment la DEEE». ne change rien à l affaire. «Nous assurons le recyclage des produits IP de la même manière, la seule différence étant que les PABX deviennent des lames de serveurs», explique Stéphane Courgeon, «mais les besoins de postes ne vont pas diminuer et, au contraire, il va y avoir une demande supplémentaire pour les switches et les routeurs». Recycler, remettre à neuf Aujourd hui, différentes sociétés venues du monde de la réparation sont actives sur le marché de l occasion. Par exemple, SESC dispose aujourd hui d un stock de 2000 m². Francis Bourdalé, gérant d Ecotel, observe l ouverture de ce marché d un œil avisé. En effet, c est lui qui, le premier, s est lancé dans l aventure en 1988, suivi quelques années plus tard par Itancia. «Le besoin en matériel d occasion augmente, car aujourd hui les générations de produits des équipementiers deviennent obsolètes au bout de 3 ans, ce qui n est pas acceptable pour les petites et moyennes entreprises», estime t-il, «aussi elles recherchent de plus en plus du matériel reconditionné avec une garantie d un an, et même les grands comptes commencent à y venir». Ecotel exporte dans de nombreux pays et a aussi développé une activité de rénovation de matériel pour des entreprises qui veulent une remise à neuf de leur équipement existant. Mais le spécialiste de l occasion a également un autre projet en cours : l élargissement de son de catalogue de services vers le matériel neuf. «Cela devrait constituer une diversification de notre activité à court terme», précise Francis Bourdalé. A suivre. Francis Bourdalé, gérant d Ecotel «Le besoin en matériel d occasion augmente, car aujourd hui les générations de produits des équipementiers deviennent obsolètes au bout de 3 ans, ce qui n est pas acceptable pour les petites et moyennes entreprises». Yves Le Gohebel, PDG de Connexing «Environ 2,5 millions de lignes de postes sont renouvelées en entreprise chaque année en France, mais il est difficile de connaître la part du matériel reconditionné, de toute évidence elle n excède pas 1 ou 2 % pour l instant, mais le potentiel du marché est important». Stéphane Courgeon, vice-président ventes et marketing d Itancia «Nous assurons le recyclage des produits IP de la même manière, la seule différence étant que les PABX deviennent des lames de serveurs, mais les besoins de postes ne vont pas diminuer et, au contraire, il va y avoir une demande supplémentaire pour les switches et les routeurs». Le Journal des télécoms N 220 Mai

19 ARTISANS-COMMERÇANTS Prêt Express SOCAMA sans caution personnelle Avec le Prêt Express, équipez votre entreprise sans engager votre patrimoine personnel. Vous souhaitez moderniser votre entreprise, agrandir votre magasin ou acheter un véhicule? Financez vos projets avec le Prêt Express SOCAMA sans caution personnelle : un prêt garanti jusqu à *. Aucune caution personnelle n est demandée. Toujours aux côtés des Professionnels, Banque Populaire vous accompagne dans tous vos projets d investissements courants. Venez parler de vos projets avec un conseiller en agence ou bien rendez-vous sur BPCE Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France Paris Cedex 13 RCS Paris n * Sous réserve d acceptation du dossier par la Banque et par la SOCAMA. Pour ces opérations la SOCAMA bénéfi cie d une garantie au titre du programme-cadre pour la compétitivité et l innovation de la Communauté Européenne. Le Journal des Telecom AP_PRET_EXPRESS_240x310.indd 1 17/03/11 15:49

20 JDT220-P20-Serv-Actu OKAG:JDT193 02/05/ :20 Page 20 Actualité services Gabriel Frasconi, directeur commercial d Avaya pour l Ile de France en bref Prospective Publicité mobile Adfonic à la conquête du monde Avaya, la vision de l accueil à 360 Comment se doter d une solution d accueil clients digne de ce nom lorsqu on est une TPE ou une PME, (voir aussi p. 22), avec les mêmes besoins que les grands comptes mais sans les moyens de ces derniers? Pour Avaya, la réponse à cette question passe par la fourniture de solutions d accueil intégrées dans des offres de communications unifiées, en l occurrence, IP Office. «Nous avons une approche tout-en-un, explique Gabriel Frasconi, directeur commercial d Avaya pour l Ile de France. Nous traitons la téléphonie avec un poste opérateur beaucoup plus complet qu avant. Nous travaillons aussi sur le SVI (service vocal interactif), qui peut suppléer le standard ou pas». Désireuses de savoir qui les appelle et pourquoi, les PME veulent surtout une historisation complète de leurs appels. «Cela leur permet, par exemple, s il y a beaucoup d appels pour le service commercial, de mettre un n d appel direct pour ce service, poursuit Gabriel Frasconi. On peut aussi avoir un standard intelligent qui assure la mise en relation, ou encore un centre d appels externalisé pour prendre en horaires décalés les appels qui arrivent de l étranger, par exemple». Dans tous les cas de figure, la technologie soutient l organisation de l entreprise, un préalable indispensable avant de s attarder sur le contenu des messages d accueil. «Les clients cherchent à exprimer par l accueil l identité de l entreprise, poursuit Gabriel Frasconi. Prenez l exemple de la SNCF : on l identifie tout de suite grâce à sa musique qui est présente partout [dans les gares, les publicités, les messages d attente ]». Véritable tendance de fond, l expression de l identité de l entreprise doit se retrouver dans tous les canaux, y compris dans les réseaux sociaux. «Maintenant, tout le monde nous sollicite sur cette question, notamment sur Facebook et sur Twitter. Nous proposons des connecteurs vers ces réseaux, ainsi que sur Linkedin». Dernière tendance, et non des moindres : celle des architectures en mode cloud, qui rend tous les services accessibles, puisqu elle supprime l investissement matériel de départ et permet de ne payer que ce qu on consomme. «Le pay as you go est un moteur très fort, conclut Gabriel Frasconi, le cloud est un moyen». AG Spécialiste de la publicité sur mobile smartphones et tablettes Adfonic fait le pari d une montée en puissance du media mobile et se positionne pour croquer une bonne partie du gâteau au niveau mondial. La publicité sur mobile ne drainerait actuellement que 2 % des budgets publicitaires globaux dans le monde. Mais sa rareté fait aussi son efficacité. Alors que, dans la publicité en ligne (sur Internet), le taux de clic (pourcentage d internautes voyant une bannière publicitaire qui cliquent dessus) plafonne aux alentours de 0,1 % lorsque la campagne est bien ciblée, ce pourcentage est à multiplier pratiquement par 10 sur les mobiles (juste en dessous de 1 %) et par 30 à 40 sur les tablettes, soit un taux de clic de 3 à 4 %. «En 2013, on trouvera davantage de personnes qui navigueront sur Internet avec des terminaux mobiles qu avec des PC fixes», explique Victor Malachard, fondateur et CEO d Adfonic, une jeune société qui s est créée à Londres en 2008 sur le créneau de la pub mobile. «A cette échéance, parie le responsable qui présentait les chiffres précédents, 5 % des budgets seront investis dans la publicité mobile». Français vivant en Angleterre depuis de très nombreuses années, Victor Malachard a montée sa société pour capter une partie de cette manne. Portée sur les fonds baptismaux par deux levées de fonds, Adfonic a démarré son activité en juillet C est qu entre temps, la jeune entreprise, dont le chiffre d affaires croit de 20 à 25 % par mois, mais qui ne fait toujours pas de bénéfices, a beaucoup investi pour développer ses outils et pour développer son business sur tous les marchés. «Actuellement, nous travaillons avec 4500 éditeurs en réseau, et nous gérons 3000 campagnes par mois, explique Victor Malachard. Les marchés les plus puissants sont l Europe de l Ouest, les Etats Unis et l Australasie. Notre ambition est de devenir leader en Europe puis de devenir un acteur global». tit dans le «search» (résultats des moteurs de recherche tels que Google, Yahoo, Bing ), 40 % dans le display (différentes formules d affichage écran) et 10 % dans les publicités vidéo et texte. En termes de secteur, si les contenus mobiles étaient le segment annonceur le plus présent en 2010, les «grosses marques» prennent désormais le relais. «Dans les segments verticaux, détaille Victor Malachard, on trouve le divertissement numérique, les voyages, la communication (dont les applications de Voix sur IP), les supermarchés...». La chaîne anglaise Tesco, en particulier, est un gros consommateur du média mobile. Dans l une de ses campagnes, le consommateur pouvait «scanner» avec son mobile un produit dans un point de vente quelconque, et l application associée lui indiquait s il pouvait l acheter moins cher chez Tesco. Le plus gros acteur sur le marché anglais reste cependant Wanga, un spécialiste du crédit à la consommation. Les opérateurs télécoms jouent aussi de plus en plus la carte du mobile. Conséquence de cette montée en puissance du média mobile : les campagnes ne sont plus uniquement faites comme complément de campagnes transmédia plus globales, mais aussi comme des campagnes à part entière sur le seul support mobile. «Les agences ont aussi maintenant leurs propres spécialistes du mobile et leurs propres budgets, explique Victor Malachard, il y a six mois, ces budgets étaient de 10 à euros, à présent ils ont été multipliés par 4 ou 5» campagnes par mois L ensemble de ces campagnes est géré à l aide d une puissante plate-forme technique qui lui Victor Malachard, fondateur et CEO d Adfonic Des budgets multipliés par 4 ou 5 D après Adfonic, le marché global de la publicité sur mobile représenterait 1 milliard de dollars par an, dont 131 millions pour le seul Royaume Uni. La moitie de ce milliard s invespermet d industrialiser au maximum son activité. Adfonic travaille avec toutes sortes d éditeurs et avec 30 à 40 agences en direct. «Sur nos 3000 campagnes mensuelles, 2800 se font à 100 % en self service. Le client se connecte sur notre plate-forme, choisit ses cibles, pays par pays, et peut suivre avec une grande précision le déroulement et la rentabilité de sa campagne. Le partage de rémunération se fait à 60 %/40 % entre l éditeur et Adfonic. Nous allons au-delà du clic, poursuit Victor Malachard, puisque nous suivons toute la démarche, jusqu au téléchargement et la mise en œuvre de l application lorsqu il s agit de cela. Avec notre système, nous attirons la bonne audience, puisque la campagne montre ce qui marche». Parmi les différentes approches que propose Adfonic à ses clients, il y a celle de l utilisation de la géolocalisation, connue aux Etats Unis comme DMA (pour designated marketing area). «Techniquement parlant, on peut faire des ciblages extrêmement précis, ajoute Victor Malachard, mais en Europe, il faut faire attention au surciblage». Il est par exemple possible de cibler les personnes qui se baladent tel jour sur les Champs Elysées entre 17 h et 21 h, mais le quantitatif sera très faible. «Aux Etats Unis, nous pouvons faire des campagnes ciblées avec du volume, en Europe, dans la pratique, on ne descend pas en dessous de l échelle d une ville. Nous pouvons aussi faire des campagnes par plate-forme, et cibler sur un territoire tous les possesseurs d iphone ou de terminaux sous Android». Seule société du secteur à avoir son siège social en Europe, Adfonic a des bureaux au Royaume Uni, en France, en Espagne, aux Etats Unis ; le tout, pour un effectif de 25 personnes, qui devrait doubler d ici la fin de l année, grâce entre autres à une nouvelle levée de fonds en cours «de 10 millions de dollars avec un VC [venture capitalist] européen». Ariel Gomez Le Journal des télécoms N 220 Mai

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Des solutions évoluées destinées aux entreprises

Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M En tant qu opérateur de solutions de télécommunications pour les entreprises, notre gamme Hub One Telecom repose sur des expertises

Plus en détail

Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME

Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME PLAQUETTE Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME Futur Telecom l entreprise, le positionnement, les offres Sommaire 1 - L entreprise Futur Telecom 2 Le partenariat Tech Data Futur

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez http5000 Mag Et si vous passiez à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile! Tapez http5000

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers :: LAVAL AGGLOMERATION :: PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers 26 juin 2014 >> LAVAL AGGLOMERATION : un

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

téléphonie mobile infogérance & réseaux Téléphonie fixe bureautique

téléphonie mobile infogérance & réseaux Téléphonie fixe bureautique Téléphonie fixe téléphonie mobile bureautique infogérance & réseaux simple sur mesure professionnel connecté Innovant fiable évolutif efficace HM Partners met un point d honneur à l accompagnement personnalisé

Plus en détail

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013 The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013 Société anonyme au capital de 538 668euros. Siege social: 5-9, rue des Mousset Robert, 75012 Paris. RCS Paris 440 014 678 Activité : Services

Plus en détail

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus Bien choisir son smartphone avec Les prix bas, la confiance en plus BIEN CHOISIR SON SMARTPHONE Comment bien choisir un Smartphone? Les systèmes d exploitation et les critères techniques à la loupe pour

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE 1 Présentation Objectifs Ce chapitre permet de faire connaissance avec Android. Il décrit l organisme chargé de son développement, sa licence, son environnement technologique, pour terminer avec les applications

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Centre hospitalier Sainte croix

Centre hospitalier Sainte croix Projet Personnel encadré semestre 1 BTS SIO 1 ère année Centre hospitalier Sainte croix 2 nd mission Installation des chercheurs UNIS POUR SOIGNER La nouvelle équipe arrive dans deux mois et la nouvelle

Plus en détail

Les avantages de la solution Soluciteam

Les avantages de la solution Soluciteam Qui sommes nous? Les avantages de la solution Soluciteam Notre offre Nos missions Nos références 1 - QUI SOMMES NOUS? PRESENTATION DE L ENTREPRISE Soluciteam, société de prestations de services informatiques

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

PACK BUSINESS ENTREPRISES

PACK BUSINESS ENTREPRISES PACK BUSINESS ENTREPRISES La solution de communication unifiée qui simplifie vos télécoms sfrbusinessteam.fr Pack Business Entreprises Une solution globale pour simplifier la gestion de tous vos télécoms

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 POINTS ABORDÉS Introduction Evolution de la téléphonie mobile Mobilité Appareils Technologies Smartphones et «feature» phones Connexions

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES NOS SOLUTIONS ENTREPRISES VOIX & CONVERGENCE IP DATA & RESEAUX D ENTREPRISES HEBERGEMENT, CLOUD & SERVICES Nos solutions VOIX & convergence IP LA RÉVOLUTION IP L arrivée d une toute nouvelle génération

Plus en détail

100% Fibre Orange. Dossier de presse 15 avril 2015

100% Fibre Orange. Dossier de presse 15 avril 2015 100% Fibre Orange Dossier de presse 15 avril 2015 accueil Le 100% Fibre Orange, c est la simplicité des usages pour une expérience client incomparable. En lien avec son nouveau plan Essentiels2020, Orange,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE Editeur de logiciel pour centre de contacts DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE Violaine BRENEZ : marketing executive Boulevard de la Woluwe, 62 1200 Bruxelles Tel : +32 (0)2.307.00.00 Email : v.brenez@nixxis.com

Plus en détail

Réaliser une démonstration ShoreTel

Réaliser une démonstration ShoreTel Réaliser une démonstration ShoreTel ShoreTel Demo Cloud by Exer Table des matières I Présenter l offre ShoreTel... 2 II Réaliser une démo «Téléphone»... 3 III Réaliser une démo «Communicator»... 4 IV Réaliser

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

Notre solution IP pour réaliser vos plus belles économies. 18 rue Pharaon 31000 Toulouse contact@ipsystems.fr www.ipsystems.

Notre solution IP pour réaliser vos plus belles économies. 18 rue Pharaon 31000 Toulouse contact@ipsystems.fr www.ipsystems. Notre solution IP pour réaliser vos plus belles économies 18 rue Pharaon 31000 Toulouse contact@ipsystems.fr www.ipsystems.fr 0811 033 331 DESCRIPTION PRODUIT Notre offre regroupe l installation de nouveaux

Plus en détail

RAFIA : une opportunité pour une intégration sous régionale

RAFIA : une opportunité pour une intégration sous régionale bonjour RAFIA : une opportunité pour une intégration sous régionale 2 Conférencier : Aminata DRAME Directrice Marketing Operateurs chez Orange Sonatel Mame Rose Astou SARR Service Marketing à la Direction

Plus en détail

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main Sommaire Présentation De l offre PaaS Démonstration De l offre PaaS Infrastructure SaaS Présentation De l offre PaaS Offre d hébergement PaaS Fonctionnalité

Plus en détail

// Humains, innovants, différents! Notre vocation : Imaginer des solutions IT personnalisées pour faire progresser durablement Clients et Partenaires

// Humains, innovants, différents! Notre vocation : Imaginer des solutions IT personnalisées pour faire progresser durablement Clients et Partenaires // Humains, innovants, différents! Notre vocation : Imaginer des solutions IT personnalisées pour faire progresser durablement Clients et Partenaires Présentation HEXANET est un opérateur d'infrastructures

Plus en détail

MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SOMMAIRE 1 LA CONSULTATION...2 2 LE PARC ACTUEL...2 3 LES BESOINS EN TELEPHONIE MOBILE...3 3.1 Fourniture d abonnements téléphoniques...3

Plus en détail

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix Intégration de la solution VMware VIEW au CSSS de Charlevoix Mise en situation Comme beaucoup d établissements et d organismes du

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

En quoi nous pouvons vous aider?

En quoi nous pouvons vous aider? En quoi nous pouvons vous aider? Le trou noir de l information La trappe à finances Les salariés passent 25% de leur temps au travail à chercher l information (Etude IDC) 60% de l information professionnelle

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE Mars 2014 SOMMAIRE Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif 4 Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

La structure, HELPFOOD Store, dépend d HELPFOOD SAS, jeune Startup, aujourd hui composée par trois entités et se partageant trois missions :

La structure, HELPFOOD Store, dépend d HELPFOOD SAS, jeune Startup, aujourd hui composée par trois entités et se partageant trois missions : HELPFOOD Store : La structure, HELPFOOD Store, dépend d HELPFOOD SAS, jeune Startup, aujourd hui composée par trois entités et se partageant trois missions : Développement du projet et sa commercialisation

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

des Produits et des Solutions

des Produits et des Solutions des Produits et des Solutions Le groupe Econocom Notre mission Accompagner nos clients dans la maîtrise et la transformation des infrastructures IT et télécoms pour en garantir l accès en tout lieu et

Plus en détail

Stratégie dirigeants 2015

Stratégie dirigeants 2015 Stratégie dirigeants 2015 Révolutionner la productivité des entreprises par le digital Sommaire 1 Introduction Hub One, en bref 4 Modèles économiques de migration vers les solutions Cloud 2 Analyse des

Plus en détail

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Le pôle ingénierie a constaté une activité commerciale au 1 er semestre 2011 en deçà de ses prévisions en raison du décalage entre la montée en puissance de la

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Une société en réseau, où chaque individu et chaque entreprise peut réaliser pleinement son potentiel HANS VESTBERG, PRESIDENT ET CEO Les communications

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

1 rencontre à très haut débit

1 rencontre à très haut débit Décembre 2013 CéLEsTE et CM-CIC Capital Privé 1 rencontre à très haut débit Dès sa création en 2001, l opérateur Internet et Télécom Céleste s est positionné comme le spécialiste des PME-PMI. Avec 2 500

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers Focus messagerie Particuliers Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client Capacité de stockage de 5Go Protection anti virus et anti spam Possibilité de regrouper tous les comptes de messagerie (Orange,

Plus en détail

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci!

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! Sommaire Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! P 3 P 4 P 5 P 6 P 7 P 8 P 9 P 10 P 11 P 12 Pitch Mariage Serein est une jeune Start-Up parisienne

Plus en détail

Avec l Assistance Intégrale et les forfaits Darty Mobile, DartyBox propose une gamme complète de solutions multimédia.

Avec l Assistance Intégrale et les forfaits Darty Mobile, DartyBox propose une gamme complète de solutions multimédia. Bondy, le 23 août 2011 Communiqué de presse «DartyBox et Darty Mobile» Nouveautés DartyBox : avec l Assistance Intégrale et Darty Mobile, DARTY lance le 4P à Prix DARTY Services compris DARTY annonce le

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014. Maisons Kerbéa. La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français

DOSSIER DE PRESSE 2014. Maisons Kerbéa. La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français DOSSIER DE PRESSE 2014 Maisons Kerbéa La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français SOMMAIRE Franchise Kerbéa: gagnants dans tous les K Les Maisons Kerbéa à la conquête

Plus en détail

Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises

Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises Boulogne, le 23 septembre 2008 Communiqué de presse Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises Leader sur les offres de convergence Fixe/Mobile avec Business

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES Octobre 2009 PRESENTATION Dispose de la connaissance des Dispose acteurs du du savoir marchés faire sur des les télécoms solutions

Plus en détail

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour votre choix. Vous avez désormais

Plus en détail

au sommet! La Relation Client... DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 CONTACT PRESSE...

au sommet! La Relation Client... DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 CONTACT PRESSE... DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 La Relation Client... au sommet! CONTACT PRESSE... Chantal Bacha chantal.bacha@ +33 (0)1 75 60 38 34 www. SOMMAIRE I. PRÉAMBULE... Alain Bouveret, Vice-Président d ELOQUANT

Plus en détail

Gestion de la relation client

Gestion de la relation client Gestion de la relation client La relation client étant précise, un client n étant jamais acquis, nous proposons des solutions visant à optimiser la relation client. I-Reflet est une technologie naturellement

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse Dossier de Presse 2011 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contact Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Sommaire

Plus en détail

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

produits & services additionnels

produits & services additionnels produits & services additionnels le catalogue 2 Panel comparateur des performances de votre salon De manière à augmenter sa réactivité face au exigences du marché, Panel permet à chacun de comparer son

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

L entreprise Adista. Acteur historique de l informatique et des télécoms. Une stratégie basée sur une triple compétence

L entreprise Adista. Acteur historique de l informatique et des télécoms. Une stratégie basée sur une triple compétence L entreprise Adista Acteur historique de l informatique et des télécoms Une stratégie basée sur une triple compétence Système d'information Hébergement et infogérance Opérateur de télécommunications Adista

Plus en détail

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON AMBITIVE Station Pizza- 1 Presentation de votre ApplicatiON 2 - Qui sommes-nous - 3 Sommaire Qui sommes-nous? Objectifs Intérêts du client Quelques fonctions phares Accueil & Vue Principale Menus & Carte

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

STRATEGIE de DEVELOPPEMENT REGIONALE

STRATEGIE de DEVELOPPEMENT REGIONALE STRATEGIE de DEVELOPPEMENT REGIONALE DJIBOUTI : HUB REGIONAL Pour LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Mars 2012 DRAFT PROJET DE MISE EN PLACE D UN POINT D ECHANGE INTERNET REGIONALE A DJIBOUTI Mars 2012

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1 Baromètre Internet+ 18 février 2010 1 Sommaire Accueil Hélène Viot-Poirier, Présidente de l association Internet+ Baromètre Internet+ 2009 Remi Provendier, DG Innovation Marketing, SFR Bilan & perspectives

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Le titulaire doit fournir de base à l Orcca une offre de 17 lignes GSM.

Le titulaire doit fournir de base à l Orcca une offre de 17 lignes GSM. Epernay, le 19 février 2009 MP/CD/02-09 Dossier suivi par Céline Duvette 03.26.55.92.13 celine.duvette@orcca.fr CONSULTATION OBJET : Renouvellement abonnement portable Orcca L Office Régional Culturel

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

Enjoy work, enjoy life.

Enjoy work, enjoy life. Enjoy work, enjoy life. Enjoy sharing [Enjoy sharing] Arkadin s impose comme le fournisseur de services de collaboration à plus forte croissance du marché. Nous proposons une gamme complète de solutions

Plus en détail

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles Témoignage utilisateur Groupe HG Automobiles www.hgauto.fr Equipé du DMS Sage icar, V12Web, pilote Module financement Kevin Ginisty Directeur Groupe Novembre 2012 En bref Le Groupe HG Automobiles distribue

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

SEPTEMBRE 2007. www.pny.eu

SEPTEMBRE 2007. www.pny.eu DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2007 FICHE D IDENTITÉ Création 1985 Nombre d employés Siège social Monde Siège social Europe Sites de production Chiffre d affaires Activité Direction européenne Contacts :

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

LES FORMATIONS RCA 2015-2016

LES FORMATIONS RCA 2015-2016 EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES LES FORMATIONS RCA 2015-2016 WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

Les DATACENTERs. Lancement, Fonctionnement, Souveraineté Nationale INCLUS : LA VISITE D UN DATACENTER FORMATION

Les DATACENTERs. Lancement, Fonctionnement, Souveraineté Nationale INCLUS : LA VISITE D UN DATACENTER FORMATION Les DATACENTERs Lancement, Fonctionnement, Souveraineté Nationale INCLUS : LA VISITE D UN DATACENTER FORMATION Durée : 4 jours Du 4 au 7 avril 2016 CLARITY, société de conseil en télécommunication, réalise

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Modèle de cahier des charges CRM

Modèle de cahier des charges CRM Modèle de cahier des charges CRM Vous trouverez dans ce modèle de cahier des charges les éléments généralement nécessaires au bon fonctionnement d un projet CRM. Chaque entreprise étant unique, il vous

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail