MICHEL HALBWACHS INFORMATIONS PERSONNELLES DIPLOMES ET TITRES UNIVERSITAIRES. Doctorat d'etat, Doctorat de 3 ème cycle, 1971

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MICHEL HALBWACHS INFORMATIONS PERSONNELLES DIPLOMES ET TITRES UNIVERSITAIRES. Doctorat d'etat, 1977. Doctorat de 3 ème cycle, 1971"

Transcription

1 MICHEL HALBWACHS LE GENEVRAY - ROUTE DE LOVETTAZ SAINT-JEAN D'ARVEY, FRANCE INFORMATIONS PERSONNELLES Date de naissance : 24 juillet 1943 Marié, 3 enfants Adresse personnelle : Le Genevray Route de Lovettaz F Saint Jean d'arvey, France Tel. :(33) Adresse professionnelle: Data Environnement 287 Rue de la Curiaz ZI de l Erier F La Motte Servolex, France Tel Fax DIPLOMES ET TITRES UNIVERSITAIRES Diplômes Doctorat d'etat, 1977 Université de Grenoble, Physique du solide, Défauts ponctuels crées par l irradiation dans les alliages Ag-Zn. La relaxation Zener, moyen d étude de la mobilité des lacunes et des auto-interstitiels et de l évolution de leur population sous flux. Doctorat de 3 ème cycle, 1971 Université de Marseille, Physique du solide, Conséquences du gonflement de l acier irradié sur le comportement du cœur d un réacteur à neutrons rapides. Diplôme d Etudes Approfondies, 1970 Université de Marseille, Electronique quantique des solides, Ingénieur I.N.S.A 1965 Université de Lyon Section Génie Physique

2 EMPLOIS SUCCESSIFS Emplois Doctorat de troisième cycle. Centre d'etudes Nucléaires de Cadarache (bourse du Commissariat à l'energie Atomique) Collaborateur Temporaire de Thèse. Département de Recherche Fondamentale. Centre d'etudes Nucléaires de Grenoble Chercheur contractuel au Max Planck Institut für Metallforschung - Institut für Physik, Stuttgart Ingénieur conseil à la Société Syminex (Marseille) et professeur vacataire à l'université de Toulon Maître-Assistant à l'ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle de Limoges Professeur de physique à l'université de Savoie (Chambéry). Depuis 2010 Directeur de la Société Data Environnement ACTIVITES SCIENTIFIQUES Sciences Depuis 1983, j ai définitivement abandonné le domaine de la physique du solide pour une reconversion en volcanologie. J ai créé le Laboratoire d Instrumentation Géophysique (LIG) avec pour objectif le développement de nouvelles techniques et la conception d équipements spécialement adaptés à la surveillance des volcans et plus spécialement à la prévision des éruptions sur les volcans dangereux et isolés géographiquement. J ai travaillé sur diverses thématiques (techniques électriques et électromagnétiques, méthode hydroacoustique, instrumentation géochimique, ) et sur différentes zones volcaniques dans le monde (Indonésie, Philippines, Amérique centrale (Nicaragua, Costa Rica), Vanuatu, Açores). Depuis 1990, mon activité de recherche a progressivement glissé vers la limnologie (science des lacs) avec l étude des lacs à haute teneur en gaz dissous : lacs Nyos et Monoun (Cameroun), lac Kivu (Rwanda). Instrumentation, surveillance des volcans Depuis la création du Laboratoire d Instrumentation Géophysique, je me suis principalement impliqué dans le développement de nouvelles techniques d instrumentation. Notre objectif principal était d utiliser les technologies modernes de l électronique à faible consommation, du traitement du signal, et des transmissions satellites pour la surveillance des volcans les plus dangereux. Nous avons conçu des stations autonomes, des systèmes d acquisition de données et de télémétrie pour collecter les paramètres délivrés par divers capteurs géophysiques et géochimiques. En tant que directeur du laboratoire, j ai été impliqué dans tous nos projets durant plus de 10 années. J ai travaillé en particulier sur le développement matériel et logiciel d un réseau de transmission numérique utilisant le modem packet radio. L efficacité d un tel réseau a été démontrée sur le volcan Taal (Philippines) en assurant la gestion en temps réel de la collecte de Surveillance des volcans

3 données délivrées par 20 stations autonomes de surveillance. D autres systèmes de moindres importances ont été déployés sur le Momotombo (Nicaragua) en 1994, le Mérapi et le Kelut (Indonésie) en 1996 et 1998 Plateformes de surveillance volcanologique utilisant le système satellitaire Argos J ai été un des pionniers dans la promotion du système Argos appliqué à la surveillance des volcans isolés. Diverses stations assurant la gestion de capteurs variés ont été conçues et installées sur des volcans situés dans différentes régions du monde : - capteurs de températures à différentes profondeurs du lac Nyos, Cameroun, 1987, - stations hydroacoustiques : lac de cratère du Kelut (Java Est), 1988, éruption le 10 février 1990, Taal (Philippines), 1991 ; crises sismique majeures en 1992 et 1994, Ile de Ambae (Vanuatu), excursion thermique et sismique en 1999, éruption en 2005, - Surveillance des déformations (inclinomètre biaxial) au Colima (Mexique), 1991, - Mesures de flux de radon, Taal, 1993, - Fugacité d oxygène, Momotombo (Nicaragua), - Déformations et fugacité d oxygène, Merapi (Indonésie), Stations d alerte J ai participé à la conception, en collaboration avec Bertin Sibeuwou durant sa Thèse, d une station autonome d alerte sismique. Cette station a été commercialisée sous licence par une Société privée. J ai été engagé comme Consultant en 1988 par l Asian Development Bank (ADB) après du Volcanological Survey of Indonesia (VSI) à Bandung. Dans mon rapport final, j ai recommandé l utilisation du système satellitaire Argos pour la prévision des éruptions sur les volcans isolés. Durant une mission effectuée en 1989, j ai testé avec succès les potentialités d une station de réception locale Argos installée au siège du VSI à Bandung pour recevoir les données provenant de l ensemble de l archipel indonésien. J ai été nommé Coordinateur Scientifique du volet volcanologie du projet SATTIN (Satellite Application and Technology Transfer in INdonesia) qui avait pour objectif d installer des stations d alerte sur une vingtaine de volcans dans les archipels des Moluques, Célèbes, Nusa Tengara et Mer de Banda. Méthodes électriques et électromagnétiques J ai été le premier en France à appliquer les techniques électriques et électromagnétiques pour l étude structurale et dynamique des édifices volcaniques. J ai organisé de nombreuses missions de prospection sur les volcans actifs : - Sondage électrique (Schlumberger) sur le dôme de lave du Merapi avec le VSI (Volcanological Survey of Indonesia) et l équipe Tazieff (1978), - Campagne de cartographie des Potentiels Spontanés (PS) sur le Stromboli (1978), l Ardoukoba, République de Djibouti (1979) et Etna (1981, 1983) ; cartographie détaillée des Potentiels Spontanés de la partie sommitale du Mérapi (1981), - Investigation Tellurique-Tellurique à Java et Sumbawa (dans le cratère du volcan Tambora) et au pied du Momotombo (Nicaragua), - Sondages Audio Magnéto Tellurique et cartographie PS sur plusieurs volcans au Nicaragua et Costa Rica : Momtombo, Telica, Cerro Negro, Masaya, Mombacho, Poas (1984, 1885), - Campagne Audio Magnéto Tellurique au Piton de la Fournaise (1985, 1987), - Sondages électrique Schlumberger, Magnétotellurique et Audio Magnéto Tellurique à Source Contrôlée (CSAMT) avec le VSI au volcan Lamongan, Java Est, en relation avec le risque d éruption de type Maar (1988). Méthodes électriques et électromagnétiques

4 Méthode de surveillance hydroacoustique Les recherches sur les propriétés et la propagation des ondes acoustiques ont été très rarement entreprises dans la gamme de fréquence audiométrique ou ultrasonore, principalement en raison des difficultés expérimentales provenant de l atténuation drastique du son dans le domaine des hautes fréquences. L utilisation de capteurs piézo-électriques plongés dans un milieu liquide (lac, puits, nappe phréatique) a ouvert un nouveau champ expérimental qui semble extrêmement prometteur pour la détection de signaux précurseurs en relation avec l activité volcanique. A cet effet, nous avons développé un capteur hydroacoustique de très haute sensibilité (très faible niveau de bruit propre) dans la bande de fréquence concernée (entre 20 khz et 200 khz). Nous avons montré expérimentalement que l excellent couplage d impédance entre l édifice volcanique et le capteur piézo-électrique au travers du milieu liquide permet d accéder à la mesure des vibrations élastiques qui se propagent dans le sol dans un domaine de fréquence qui dépasse très largement la gamme audiométrique et s étend dans le domaine ultrasonore jusqu à plusieurs centaines de Kilo Hertz. Surveillance hydroacoustique Durant les 15 dernières années, j ai réalisé des campagnes expérimentales sur trois lacs de cratères de volcans actifs : Kelut (Est Java), Taal (Philippines), Ambae (Vanuatu) et sur un volcan sous-marin : Banc de Joao de Castro (Açores). Des stations hydroacoustiques automatiques, comprenant des dispositifs de télétransmission par satellites (Argos et Inmarsat), ont permis d acquérir des données sur des larges périodes de temps dans trois bandes de fréquences pré sélectionnées : - Les basses fréquences (0,1 Hz à 200 Hz) sont directement reliées à des mécanismes de micro sismicité et/ou trémors, vibrations provenant des transferts de fluides au sein de l édifice (migration de magma ou processus hydrodynamiques), - Les moyennes fréquences (200 Hz Hz) donnent des informations en relation avec l activité fumerolienne sublacustre (bullage sur le plancher du lac) en relation avec la pression gazeuse magmatique, - Les hautes fréquences (20 khz 200 khz) prennent probablement leur origine dans les phénomènes d émissions acoustiques ultrasonores reliées aux contraintes internes dans le sol (microfraturation). Nous avons eu la chance exceptionnelle de suivre sur sa station de surveillance et à partir de son stade initial, la reprise d activité du volcan Kelut qui a aboutit à l éruption paroxysmale du 10 février Sur la station du Taal, nous avons observé en 1992 et 1994 deux violentes crises sismiques accompagnées par d importantes déformations et fissurations du sol. Sur l île de Ambae, une crise thermique a été suivie de manière continue depuis 1998 jusqu en L observation la plus importante a été une augmentation notable du niveau acoustique ultrasonore durant l étape précédent chaque crise. Dégazage des lacs Nyos et Monoun au Cameroun En 1986, le lac Nyos situé dans les montagnes du Nord Ouest du Cameroun, connaît un phénomène catastrophique totalement nouveau dans les anales des risques naturels : en raison d une saturation de ses eaux en gaz carbonique dissous, le lac tout entier explose comme une bouteille de champagne que l on débouche. Le gaz libéré coule dans les vallées avoisinantes et asphyxie plus de 1700 personnes jusqu à une distance de 25 km du lac. Dès 1987, nous avons commencé à nous intéresser à ce phénomène : d abord à l étude de son explication physique, puis à la recherche d une technique permettant d éviter qu un telle catastrophe se reproduise un jour. Nous avons mis au point une technique originale destinée à dégazer d une manière progressive et inoffensive les «Lacs tueurs» camerounais. Un tube est disposé verticalement dans le lac. Une pompe permet d évacuer l eau par l orifice supérieur du tube, et donc de faire monter dans la colonne l eau des profondeurs du lac, riche en gaz dissous. A mesure que cette eau s élève dans la Dégazage des lacs Camerounais

5 colonne, sa pression diminue et on s approche d un liquide saturé en gaz. A un certain niveau dans la colonne, la saturation est atteinte et des bulles commencent à apparaître. La formation de ces bulles et leur expansion, en diminuant la densité du mélange gaz-liquide, provoque un entraînement du liquide vers le haut à l intérieur de la colonne. Un mécanisme d auto siphon est amorcé qui va s entretenir naturellement : on peut alors arrêter la pompe d aspiration. Un jet d eau et de gaz jaillit de la colonne : une fois déclanché, le processus s entretient naturellement et le gaz est rejeté en débit inoffensif dans l atmosphère. Nous avons effectué trois campagnes expérimentales aux lacs Nyos et Monoun, destinées à la mise au point d un système de dégazage industriel : 1990 (mise en évidence du mécanisme d auto siphon sur petit tuyau de 1 cm de diamètre) ; 1992, essais sur tubes de 50 et 140 mm à Monoun ; enfin expérience décisive à Nyos en Un jet d eau et de gaz de 20 mètres de haut a été maintenu durant une journée sur une colonne équipée d une panoplie de capteurs divers. A ce stade, nous étions en mesure de proposer la construction d un dispositif industriel destiné à évacuer le gaz dissous dans ces lacs et à éradiquer tout risque d une catastrophe future. Ces campagnes expérimentales ont été préparées par des études approfondies dans le domaine de l hydraulique des écoulements diphasiques et de la résistance des matériaux. Un code de calcul a été mis au point et les paramètres nécessaires ont été ajustés à l aide des mesures effectuées durant les campagnes expérimentales. Ce code permet aujourd hui de calculer les caractéristiques de l écoulement diphasique à l intérieur d une colonne quelconque et d en déduire les contraintes mécaniques auxquelles sera soumis le matériau constitutif de la colonne (polyéthylène haute densité ou PEHD). La phase industrielle de dégazage du lac Nyos a débuté en mars 2001 avec l installation d une colonne de dégazage au lac Nyos. Le jet provoqué mesure 50 mètres de hauteur. Cette colonne fonctionne correctement depuis cette date et des mesures de la stratification dans le lac ont indiqué que le niveau de concentration en gaz dissous avait cessé d augmenter. On notera que le pilotage de ce dispositif de dégazage se fait depuis la France par communication satellite. Les données recueillies à partir des capteurs qui équipent la colonne sont transmises régulièrement ; il est possible de télé commander la mise en route ou l arrêt du jet ; enfin une caméra envoie des images du jet deux fois par jour vers la France. Une colonne de dégazage a été implantée sur le lac Monoun en 2003, alors même que la saturation des eaux du lac était presque atteinte. Deux autres colonnes ont été mises en place en Après trois années de fonctionnement des trois colonnes, le lac est aujourd hui totalement inoffensif, l enrichissement naturel en gaz étant contrebalancé par le dégazage artificiel. La station mise en route au lac Nyos en 2001 fonctionne parfaitement 8 ans plus tard et la concentration en gaz dissous a considérablement diminué dans les couches profondes du lac. Un contrat a été signé avec le MINRESI (Ministère de la Recherche Scientifique et de l Innovation) avec l appui financier de PNUD pour la construction de deux nouvelles colonnes destinées à dégazer totalement le lac. Compte tenu de la quantité énorme de gaz restant dans le lac, l efficacité de l extraction du gaz carbonique est multipliée par un facteur huit par rapport à la colonne existante. La construction de ces deux colonnes devrait intervenir en fin 2010 et début Les informations concernant cette opération de dégazage sont accessibles sur mon site web : Extraction du méthane du lac Kivu, Rwanda et RDC Il existe au monde seulement trois lacs qui contiennent du gaz dissous en teneur très élevée : les deux lacs camerounais évoqués ci-dessus et le lac Kivu à la frontière du Rwanda et de la République Démocratique du Congo. Le lac Kivu présente en effet une spécificité unique au monde : ses eaux profondes, fortement Extraction du méthane du lac Kivu

6 stratifiées, contiennent une gigantesque quantité de gaz dissous, soit environ 350 milliards de mètres cubes dont un cinquième environ est constitué de méthane (les 4/5 restant étant presque totalement constitué de gaz carbonique). Dans la continuation de l expérience que nous avons acquise sur les lacs camerounais, nous avons entrepris un nouveau projet scientifique et technique sur le lac Kivu. Cette étude a été entreprise suivant deux directions, l une à vocation fondamentale, l autre nettement appliquée : i) conception d une station pilote d extraction du gaz méthane ; étude de l impact environnemental sur le biotope lacustre ; principales applications pour la valorisation du gaz, ii) étude fondamentale de la structure physico-chimique du lac Kivu ; estimation du risque d explosion gazeuse. Le gisement constitué par le méthane dissous dans les profondeurs du lac Kivu représente environ 65 milliard de mètres cube de gaz, soit l équivalent de 50 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Il s agit bien d un véritable trésor qui sommeille au fond du lac. Cette énergie serait suffisante pour subvenir à la consommation actuelle du Rwanda durant 400 années. Par ailleurs, il s agit d une énergie renouvelable avec un taux de production de méthane évalué à 150 millions de mètre cube par an. Le pays est par ailleurs confronté cette année (2005) à une pénurie énergétique tragique et le méthane constituerait une opportunité extraordinaire pour son développement dans deux domaines distincts. - Le domaine proprement énergétique : le budget national est lourdement grevé par les importations de produits pétroliers ; la production d électricité du pays (d origine hydroélectrique) est notoirement insuffisante pour un pays en phase de d expansion économique rapide. - Le domaine de la protection des forêts : la surconsommation du bois a atteint un seuil critique ; la déforestation entraîne une fragilisation des sols et une aggravation des processus d érosion. Le bois constitue pour le Rwanda un produit précieux (sans commune mesure avec son prix sur le marché local) qu il convient de protéger par tous les moyens possibles. La production de méthane à un prix très modéré pourrait participer, de façon il est vrai limitée mais non négligeable, à cette lutte cruciale contre la déforestation. Mise au point d un dispositif d extraction et d enrichissement du méthane La conception d un dispositif d extraction du gaz méthane peut se décomposer schématiquement en deux étapes : - extraction du gaz brut des couches profondes du lac, - enrichissement en méthane du mélange gazeux. Pour l extraction du gaz brut, nous proposons d utiliser la technique d auto siphon déjà mise au point lors du dégazage des lacs camerounais. Les calculs sont maintenant beaucoup plus compliqué du fait de la présence du mélange gaz carbonique méthane. Il faut introduire dans le code de calcul les conditions d équilibre des deux gaz au sein du mélange liquide gaz. Par ailleurs, il faut tenir compte du retard à l ex solution au sein de la colonne d extraction. Notre code de calcul des écoulements diphasiques a été modifié pour tenir compte de ces nouvelles conditions. Une campagne de terrain a été réalisée en septembre 2002 durant laquelle un montage en taille réduite d une colonne d extraction et d un séparateur immergé a été testé. Le dispositif d auto siphon a été amorcé et les mesures de débits et compositions gazeuses ont permis d ajuster les paramètres de notre code (notamment le terme de retard à l exsolution). L étape la plus délicate tient à la mise au point du dispositif de lavage du mélange gazeux pour l enrichissement en méthane. Nous avons travaillé pratiquement durant deux années sur la mise au point d un code de calcul permettant d optimiser la conception des colonnes de lavage. Une première étape, à caractère théorique, a consisté à modéliser le processus de transfert de masse des deux espèces (méthane et dioxyde de carbone) depuis la phase gazeuse vers la phase liquide. Compte tenu du nombre de paramètres peu connus entrant dans ce modèle, nous avons été obligés

7 de construire en laboratoire une maquette de colonne de lavage. Diverses études expérimentales ont été réalisées sur cette maquette en faisant varier de manière contrôlée chacun des paramètres d intérêt. L ensemble de l étude a donné lieu à deux rapports de l Ecole Supérieure d Ingénieurs en Génie des Procédés de Chambéry (2003 et 2004). L influence quantitative de chaque facteur a pu ainsi être précisément déterminée ce qui nous permet maintenant de concevoir des colonnes de lavage à efficacité optimale dans toutes les conditions d extraction de gaz envisagées. Etude fondamentale de la structure du lac et incidences sur le risque d explosion gazeuse Durant ces dernières années, nous avons entrepris quatre campagnes scientifiques de mesures pour préciser la structure physico-chimique des eaux du lac Kivu. L ensemble des résultats obtenus a fait l objet de 3 publications et 4 présentations dans des congrès internationaux. La conclusion la plus importante de notre travail tient à la découverte d une augmentation nettement plus importante que prévue du taux de renouvellement de méthane dans le lac. Par ailleurs, nous avons découvert que la quantité globale de méthane dans le lac est 20% plus élevée par rapport aux estimations antérieures. L accroissement du méthane dissous dans les couches profondes au cours des dernières décennies confirme la réalité d un risque potentiel d explosion gazeuse (type lac Nyos). Ces observations impliquent qu un effort de surveillance temporelle du lac soit entrepris dans les années qui viennent. Par ailleurs, notre conclusion est que la seule solution réaliste pour diminuer le risque d explosion gazeuse consiste en une extraction intensive du méthane dissous dans le lac. Les informations concernant le projet d extraction du méthane, les diverses possibilités de valorisation du gaz et l étude du lac Kivu (et du risque d explosion gazeuse) sont accessibles sur mon site web : PUBLICATIONS SUR LES LACS A HAUTE TENEUR EN GAZ DISSOUS Sites web Site web sur le dispositif d extraction du gaz carbonique des lacs Nyos et Monoun (Cameroun) Site web sur le lac Kivu: étude physico-chimique du lac, projet d extraction de méthane, valorisation du méthane, risques naturels Publications sur les lacs Films en ligne sur internet 13 mn Le dégazage du lac Nyos 6 mn Lac Nyos o o o o o o o Rapports téléchargeables sur le site web : The regulation proposal (English, pdf); 2011; M. Halbwachs Concessions (English, pdf) ; 2011; M. Halbwachs YLec Report (English, pdf) ; 2011; G. Maj Methane Gas Extraction regulation at lake Kivu (English, pdf), 2011; M. Halbwachs Textes réglementaires (Français, pdf); 2011, M. Halbwachs Concessions (Français, pdf); 2011, M. Halbwachs Réglementation de l extraction du méthane du lac Kivu (Français, pdf) ; 2011; M. Halbwachs

8 Publications sur les lacs à haute teneur en gaz dissous Science, 292,428, 2001 Removing CO 2 from Lake Nyos in Cameroon, M. Halbwachs and J. C. Sabroux EOS, 85, 30, , 2004 Degassing lakes Nyos and Monoun: the continuing endeavor to alleviate a natural hazard in Cameroon M. Halbwachs, J. Grangeon, J.-C. Sabroux, G. Kayser, A. Villevieille, A. Felix, J.-C. Tochon-Danguy, J.-C. Béard, G. Vitter, P. Richon, J. Hell Limnology and Oceanography, 49, 2004 Lake Kivu water response to lava inflow from the Nyiragongo eruption A. Lorke, K. Tietze, M. Halbwachs, A. Wüest Acta Vulcanologica, 15, , 2004 How hazardous is the gas accumulation in Lake Kivu? Arguments for a risk assessment in light of the Nyiragongo volcano eruption of 2002 M. Schmid, K. Tietze, M. Halbwachs, A. Lorke, D. F. McGinnis, A. Wüest Acta Vulcanologica, 15, , 2004 Human health and vulnerability in the Nyiragongo volcano eruption and humanitarian crisis at Goma, Democratic Republic of Congo P. Baxter, P. Allard, M. Halbwachs, J. C. Komorowski, A. Woods, A. Ancia Geochemistry, Geophysics, Geosystems (G3), 6, 7, 1-11, 2005 Weak mixing in Lake Kivu: new insights indicate increasing risk of uncontrolled gas eruption M. Schmid, M. Halbwachs, B. Wehrli, A. Wüest Geochemistry, Geophysics, Geosystems (G3), 7, 6, 2 14, 2006 Simulation of CO 2 concentrations, temperature and stratification in Lake Nyos for different degassing scenarios, M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wüest Conférences internationales sur les lacs à haute teneur en gaz dissous EGS XXVIII General Assembly, Nice, France, April 2003 The most destructive effusive eruption in modern history: Nyiragongo (R. D. Congo), January 2002 P. Allard, P. Baxter, M. Halbwachs, M. Kasereka, J.C. Komorowski Conférences internationales Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 The 2002 eruption of Nyiragongo Volcano, Congo: human risk assessment and evacuation planning P. J. Baxter, P. Allard, M. Halbwachs, J.-C. Komorowski, A. Woods, A. Ancia Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 The Lake Kivu investigation on the physico-chemical stratification and on the natural hazard implications M. Halbwachs, A. Lorke, K. Tietze, A. Wüest Geophysical Research Abstracts, v. 5, 11970, 2003 The most destructive effusive eruption in modern history: Nyiragongo 2002, Allard P., Baxter P., Halbwachs M., Kasereka M., Komorowski J.C., Joron J.L.

9 Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 Propagation of lava emissive fractures during the January 2002 Nyiragongo eruption: implications for future activity J-C Komorowski, M. Kasereka, M. Cirabata, K. Mukambilwa, F. Munyololo, M. Akumbi, P. Allard, B. Bajope, P. Baxter, P. Briole, M. Coltelli, J. Durieux, O. Etoy, M. Halbwachs, H. Hamaguchi, K. Kavotha, A. Lemarchand, J. Lockwood, N. Lukaya, T. Mavonga, C. Newhall, P. Papale, D. Tedesco, O. Vaselli, M. Yalire, M. Wafula EGU 1 st General Assembly, Nice, France, April 2004 Assessing the risk of a gas eruption from Lake Kivu M. Schmid, B. Wehrli, C. Schubert, D. McGinnis, A. Wuest, M. Halbwachs International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Pucon, Chili, November 2004 Is Lake Kivu prone to a catastrophic Nyos-style gas explosion? M. Halbwachs, M. Schmid International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Pucon, Chili, November 2004 The Nyos Organ programme : evaluation of the efficiency of the Nyos and Monoun degassing process M. Halbwachs, J.-C. Sabroux, G. Kayser, J. Grangeon, J.-C. Tochon-Danguy, J.-C. Béard, A. Felix, A. Villevieille, G. Vitter, P. Richon, A Wüest ASLO summer meeting, Santiago de Compostela, June 2005 Increasing gas concentrations in Lake Kivu a long term eruption risk? M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wuest, B. Wehrli ASLO summer meeting, Santiago de Compostela, June 2005 Simulation of the effect of artificial degassing on the stratification of Lake Nyos M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wuest Great Lakes of the World (Glow IV) Symposium, Tanzania, February 2006 Is eutrophication increasing the likelihood of a gas eruption from Lake Kivu? M. Schmid, M. Halbwachs, B. Wehrli, A. Wuest 5 th Swiss Geoscience Meeting, Geneva, 2007 The African Killer Lakes M. Schmid, N. Pasche, M. Halbwachs, L. Jarc, A. Wüest ASLO meeting, Nice, January 2009 The Lakes Nyos and Monoun degassing project : the present situation is totally safe a twenty years endeavour for controlled degassing on the Killer Lakes M. Halbwachs, J.C. Tochon-Danguy, M. Chevalier CVL meeting, San Jose, Costa Rica, March 2010 Lake Nyos and Lake Kivu - two contrasting examples of dangerous gas-rich lakes M. Schmid, N. Pasche, M. Halbwachs, A. Wüest

10 Rapports internes sur nos études au lac Kivu Investigations in Lake Kivu (East Central Africa) after the Nyiragongo Eruption of January 2002, Specific study of the impact of the sub-water lava inflow on the lake stability European Community, ECHO; Final Report of the International Scientific team, Michel Halbwachs, K. Tietze, A. Lorke, C. Mudaheranwa Rapports internes sur le Lac Kivu The January 2002 eruption of Nyiragongo volcano (Democratic Republic of Congo) and related hazards: observations and recommendations French Ministry of Foreign Affairs; Final Report of the French-British (Concorde) scientific team, Paris, March 8, 2002 P. Allard, P. Baxter, M. Halbwachs, J.-C. Komorowski Rapport sur quelques mesures effectuées sur la centrale d extraction de méthane du Cap Rubona les 1 er et 2 Septembre 2002 Michel Halbwachs Etude expérimentale d optimisation d un système d extraction du méthane du lac Kivu Contrat 2002/035/UE/MS ; Délégation de la Commission Européenne à Kigali Maître d œuvre : Ministère de l Energie, de l Eau et des Ressources Naturelles, République du Rwanda Michel Halbwachs - Mars 2003 Exploitation du méthane du lac Kivu Projet de station pilote, Michel Halbwachs, Juin 2003 The exploitation of methane in Lake Kivu Pilot station project Michel Halbwachs, August 2003 Valorisation du méthane du lac Kivu Alimentation de la cimenterie CIMERWA Michel Halbwachs, Avril 2004 Valorisation du méthane du lac Kivu Alimentation de l usine à thé Pfunda Michel Halbwachs, Septembre 2004 The exploitation of Methane in Lake Kivu - Supplying the brewery Bralirwa Michel Halbwachs, Octobre 2004 Proposition d une campagne de bathymétrie fine au lac Kivu, Michel Halbwachs, Décembre 2004 UN-OCHA report on the scientific expeditions to Lake Kivu on November 2003 and February 2004: an investigation on physical and chemical properties of Lake Kivu as a base for gas outburst risk assessment M. Schmid, M. Halbwachs, B. Wehrli

11 PUBLICATIONS PUBLICATIONS A1 - REVUES A CARACTERE INTERNATIONAL PUBLIEES HORS DE FRANCE 1 - Review of Scientific Instrument, 46, 1685 (1975) «In situ devices for the measurement of anelastic effects under neutron irradiation». M. Masson, R. Warlop, E. Bisogni, M. Halbwachs. 2 - Scripta Metallurgica, 9, 575 (1975) «Evidence of enhanced atomic mobility during neutron irradiation using the Zener relaxation». M. Halbwachs, H. Gonzalez, J. Hillairet. 3 - Radiation Effects, 30, 171 (1976) «An in situ study of the enhancement of atomic mobility under neutron irradiation in a Ag- 30 at % Zn alloy, using the Zener relaxation». M. Halbwachs, J. Hillairet, H. Gonzalez, J. R. Cost. 4 Nuovo Cimento B, 33, 279 (1976) «A study of the enhancement of stress-induced ordering associated with the irradiation by electrons in a f.c.c. Ag-27 at%zn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 5 Physica Status Solidi (a), 42, 707 (1977) «The respective mobilities of self-interstitials and vacancies in concentrated Ag-Zn alloys». M. Halbwachs. 6 Journal of Nuclear Materials, 69/70, 776 (1978) «The dynamics of the defect populations associated with electrons irradiation in a f.c.c. Ag- Zn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 7 Physical Review B, 18, 4927 (1978) «Identification and dynamic characteristics of the defects responsible for the radiation enhancement of atomic mobility in concentrated α AgZn alloys». M. Halbwachs, J. Hillairet. 8 - Physical Review B, 18, 4938 (1978) «The migration and elimination characteristics of the self-interstitials in a Ag-30 at% Zn alloy». M. Halbwachs, J. T. Stanley, J. Hillairet. 9 Journal of Physics F, 8, 1053 (1978) «Mobilité atomique sous irradiation : vérification expérimentale du modèle phénoménologique». M. Halbwachs. 10 Journal of Physic F, 8, 2233 (1978) «Production de défauts ponctuels par un rayonnement γ : mesure du taux de création de défauts libres dans un alliage Ag-24 at%zn». D. Beretz, M. Halbwachs. 11 Acta Metallurgica, 27, 463 (1979) «The migration properties of vacancies and their incidence on the enhanced atomic mobility in α brass exposed to electron irradiation». M. Halbwachs, D. Beretz, J. Hillairet. 12 Electron Microscopy, 4, 204 (1980) «HVEM study of the mobility inversion of interstitials and vacancies in various Ag-Zn alloys». P. Regnier, M. Halbwachs Journal de Physique, 42, C 747 (1981) «Mobility parameters for the vacancies and the self-interstitials in concentrated α-agzn

12 alloy». D. Beretz, M. Halbwachs, J. Hillairet. 14 Czechoslowak Journal of Physics B, 31, 1087 (1981) «Resistometric and anelastic approaches to the determination of the mobility of vacancies and self-interstitials in concentrated alloys». J. Hillairet, M. Halbwachs, D. Beretz, E. Balanzat Journal of Physics F, 11, 2247 (1981) «Assignment of radiation enhanced ordering to vacancies and self-interstitial, in a α AgZn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet. 16 Philosophical Magazine A, 43, 1125 (1981) «Evidence by means of High Voltage Electron Microscopy experiments of an inversion of interstitial and vacancy mobilities in a Ag-9 at%zn alloy». M. Halbwachs, N. Yoshida. 17 Physical Review B, 23, 2860 (1981) «Recombination efficiency of vacancies and self-interstitials in a concentrated AgZn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet Radiation effects, 62, 219 (1981) «The efficiency of displacement cascades for the generation and absorption of selfinterstitials and vacancies in a neutron irradiated AgZn alloy». D. Beretz, M. Halbwachs, J. Hillairet Physica Status Solidi (a), 76, 667 (1983) «A comparative analysis of the ordering kinetic laws for the derivation of the vacancy mobility parameters in concentrated alloys». E. Balanzat, M. Halbwachs Physica Status Solidi (a), 76, 157 (1983) «Anelastic relaxation phenomena in plasma-sprayed (Al 2 O 3 ) 3 MgO spinel with reference to diffusion process». M. Halbwachs, P. Mazot, J. Woirgard Radiation Effects, 75, 173 (1983), «Investigation of the composition dependence of internal friction spectra in the MgAl 2 O 4 - Al 2 O 3 γ spinel system». M. Halbwachs, P. Mazot, J. Woirgard, P. Veyssiere Acta Metallurgica, 31, 883 (1983) «A determination of vacancy properties in Au-Ni solid solutions, via analysis of stressinduced and short range ordering kinetics». E. Balanzat, M. Halbwachs, J. Hillairet, C. Mairy, P. Guyot, J. P. Simon Journal de Physique, 12, 433 (1983) «Mobilité lacunaire dans une céramique ZrO 2-17,5 % CaO». P. Mazot, M. Halbwachs, J. Woirgard Journal de Physique, 12, 271 (1983) «Etude des effets de frottement intérieur liés à l'apparition d'un ordre directionnel autoinduit dans un alliage Au 30 % Ni». P. Mazot, I. Saissi, M. Halbwachs, J. Woirgard Journal de Physique, 12, 425 (1983) «Etude d'un pic de relaxation de haute température dans les échantillons monocristallins et polycristallins de spinelle (Al 2 O 3 ) 3 MgO». J. Woirgard, P. Mazot, M. Halbwachs Forecasting Volcanic Events, Elsevier, Amsterdam, Edited by H. Tazieff and J.C. Sabroux, pp (1983) «Electrical and Electromagnetic Methods». M. Halbwachs Radiation Effects, 82, 141 (1984)

13 «Single and multiple trapping of radiation-induced defects in AgZn alloys». F. Maury, P. Lucasson, A. Lucasson, P. Vajda, E. Balanzat, D. Beretz, M. Halbwachs, J. Hillairet Geophysical Surveys, 6, 291 (1984) «An automatic audio-magnetotelluric equipment controlled by microprocessor for the surveillance of the volcano Momotombo (Nicaragua)». G. Clerc, J.P. Decriaud, G. Doyen, M. Halbwachs, M. Henrotte, J. Remy, X.C. Zhang Journal of Volcanology and Geothermal Research, 42, 381 (1990) «Satellite monitoring of the vertical temperature profile of lake Nyos, Cameroon». J. C. Sabroux, A. Villevieille, E. Dubois, C. Doyotte, M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck Compte Rendu à l Académie des Sciences de Paris (CRAS), 316, 483 (1993) «Purge par auto-siphon du gaz carbonique dissous dans le lac Monoun (Cameroun): premiers résultats expérimentaux». M. Halbwachs, J. Grangeon, J. C. Sabroux, A. Villevieille 31 - Journal of Geophysical Research, 99, B5, (1994) «Thermal infrared satellite measurements of volcanic activity at Stromboli and Vulcano». H. Gaonac'h, J. Vandemeulebrouck, J. Stix, M. Halbwachs Géologues, 107,47 (1995) «Eléments d une stratégie globale de surveillance volcanique pour les pays en voie de développement» M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck 33 - Monitoring active volcanoes, Eds. W. J. Mc Guire, C. R. J. Kilburn and J. B. Murray, UCL Press, London, pp. 32 to 59 (1995) «Data acquisition and telemetry» Ph. Lesage, J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs Journal of Volcanology and Geothermal Research, 97, , (2000) «Hydroacoustic noise precursor of the 1990 eruption of Kelut volcano (Indonesia)». J. Vandemeulebrouck, J. C. Sabroux, M. Halbwachs, Surono, N. Poussielgue, J. Grangeon, J. Tabbagh. 35 Science, 292,428, 2001 «Removing CO 2 from Lake Nyos in Cameroon, M. Halbwachs and J. C. Sabroux 36 Geophysical Research Letters, 30, 1481, 2003 «Radon anomaly in the soil of Taal volcano, the Philippines: a likely precursor of the M 7.1 Mindoro earthquake (1994)» P. Richon, J. C. Sabroux, M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck, N. Poussielgue, J. Tabbagh, R. Punongbayan 37 Ocean Dynamics, 53, , 2003 «Development and sensitivity analysis of a mode for assessing stratification and safety of Lake Nyos during artificial degassing M. Schmid, A. Lorke, A. Wuest, M. Halbwachs, G. Tanyileke 38 Limnology and Oceanography, 49, 2004 «Lake Kivu water response to lava inflow from the Nyiragongo eruption A. Lorke, K. Tietze, M. Halbwachs, A. Wüest 39 - Acta Vulcanologica, 15, , 2004 «How hazardous is the gas accumulation in Lake Kivu? Arguments for a risk assessment in light of the Nyiragongo volcano eruption of 2002 M. Schmid, K. Tietze, M. Halbwachs, A. Lorke, D. F. McGinnis, A. Wüest 40 - Acta Vulcanologica, 15, , 2004 «Human health and vulnerability in the Nyiragongo volcano eruption and humanitarian crisis at Goma, Democratic Republic of Congo P. Baxter, P. Allard, M. Halbwachs, J. C. Komorowski, A. Woods, A. Ancia 41 - Acta Vulcanologica, 15, , 2004

14 «The January 2002 flank eruption of Nyiragongo volcano (Democratic Republic of Congo): chronology, evidence for a tectonic rift trigger, and impact of lava flows on the city of Goma J-C Komorowski, D. Tedesco, M. Kasereka, P. Allard, P. Papale, O. Vaselli, J. Durieux, P. Baxter, M. Halbwachs, M. Akumbe, B. Baluku, P. Briole, M. Ciraba, J-C Dupin, O. Etoy, D. Garcin, H. Hamaguchi, N. Houlié, K. S. Kavotha, A. Lemarchand, J. Lockwood, N. Lukaya, G. Mavonga, M. de Michele, S. Mpore, K. Mukambilwa, F. Munyololo, C. Newhall, J. Ruch, M. Yalire, M. Wafula 42 - EOS, 85, 30, , 2004 «Degassing lakes Nyos and Monoun: the continuing endeavor to alleviate a natural hazard in Cameroon M. Halbwachs, J. Grangeon, J.-C. Sabroux, G. Kayser, A. Villevieille, A. Felix, J.-C. Tochon-Danguy, J.-C. Béard, G. Vitter, P. Richon, J. Hell 43 - Geochemistry, Geophysics, Geosystems (G3), 6, 7, 1-11, 2005 «Weak mixing in Lake Kivu: new insights indicate increasing risk of uncontrolled gas eruption M. Schmid, M. Halbwachs, B. Wehrli, A. Wüest 44 - Geochemistry, Geophysics, Geosystems (G3), 7, 6, 1-14, 2006 «Simulation of CO 2 concentrations, temperature and stratification in Lake Nyos for different degassing scenarios, M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wüest B1 - REVUES A CARACTERE NATIONAL ET ARTICLES DE CONGRES PUBLIES A L'ETRANGER 1 International Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solid, Aachen, RFA, p. 320, Edited by Lenz and Lücke, Springer Verlag, Berlin, Heidelberg, New York (1973) «Zener relaxation associated with vacancy supersaturations under a fast particle flux». M. Halbwachs, J. Hillairet, E. Bisogni. 2 International Conference on Fundamental Aspect of Radiation Damage in Metals, Gatlinburg, USA, p (1975) «Enhanced atomic mobility due to low dose neutron irradiation as measured in silver-zinc alloys by Zener relaxation methods». M. Halbwachs, J. Hillairet, H. Gonzalez, J. R. Cost. 3 Second European Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solids, Rome (1976) «A study of the enhancement of stress-induced ordering associated with the irradiation by electrons in a f.c.c. Ag-27 at%zn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 4 International Conference on the Properties of Atomic Defects in Metals, Argonne, USA (1976) «The dynamics of the defect populations associated with electrons irradiation in a f.c.c. Ag- Zn alloy». M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 5 Colloque «Diffusion dans les milieux condensés», INSTN Saclay, p. 582 (1977) «Evolution transitoire de la mobilité atomique dans un alliage Ag-Zn irradié par des électrons : implications pour les caractéristiques de migration et d élimination des défauts crées». M. Halbwachs, J. R. Cost, J. Hillairet. 6 Conference on Radiation-Induced Atomic Rearrangements in Ordering and Clustering Alloys, Atlanta, USA (1977) Invited paper «The role of self-interstitials in the radiation enhancement of the short range ordering rate of silver-zinc alloys».

15 M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 7 Third European Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solids, Manchester, p. 131, Editor C. C. Smith, Pergamon press, Oxford and New York (1980) «The production rate of point defects by irradiation : a comparative study in a Ag 24 at %Zn alloy, for γ rays, fast electrons and reactor neutrons». D. Beretz, M. Halbwachs, J. Hillairet, J. R. Cost. 8 Third European Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solids, Manchester, p. 143, Editor C. C. Smith, Pergamon press, Oxford and New York (1980) «Stress-induced and short range ordering : a dual approach to vacancy properties. Application to a Cu-30 at% Zn alloy». J. Hillairet, D. Beretz, M. Halbwachs, E. Balanzat. 9 Third European Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solids, Manchester, p. 139, Editor C. C. Smith, Pergamon press, Oxford and New York (1980) «The migration properties of self-interstitials in concentrated α AgZn solid solutions». M. Halbwachs, D. Beretz. 10 International Yamada Conference on Point Defects and Defect Interaction in Metals, Kyoto, proceedings ( 1981) «Interstitial trapping by Zn atoms in electron-irradiated silver». F. Maury, A. Lucasson, P. Vajda, M. Halbwachs, P. Lucasson. 11 International Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in Solids, Lausanne (1981) «Mobility parameters for the vacancies and the self-interstitials in concentrated α AgZn alloys». D. Beretz, J. Hillairet, M. Halbwachs Fourth Europhysical Topical Conference on Lattice Defects in Ionic Crystals, Dublin (1983) «Investigation of the composition dependence of internal friction spectra in the MgAl 2 O 4 - Al 2 O 3 γ spinel system». M. Halbwachs, P. Mazot, J. Woirgard, P. Veyssiere XIVth General Assembly of the International Union of Geology and Geophysics (IUGG), Hamburg (1983) «Telesurveillance of the Volcano Momotombo (Nicaragua) by an automatic Audio-MT equipment controlled by microprocessor». G. Clerc, J.P. Decriaud, G. Doyen, M. Halbwachs, M. Henrotte, J. Remy, X.C. Zhang International Conference on Internal Friction and Ultrasonic Attenuation in solids, Urbana, Illinois (1985) «Internal friction in MgO (Al 2 O 3 ) n spinels». J. Woirgard, P. Mazot, M. Halbwachs International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior.(IAVCEI), Giardini- Naxos, Italy (1985) «La télédétection infrarouge par satellite appliquée à la surveillance thermique des volcans actifs». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck Twentieth International Symposium on Remote Sensing of Environment, Nairobi, Kenya (1986) «Infrared radiometry applied to the forecasting of volcanic activity : development of a data processing method». J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs, B. Kientz, W.A. Tyler Workshop "Landsat Thematic Mapper Applications - Results of ESA-EARTHNET Pilot Project", Frascati, Italy (1987) «Spectral Analysis on Mount Etna lava flows and its bearing on petrography, texture and alteration effects». J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs, F. Girault Workshop "Landsat Thematic Mapper Applications - Results of ESA-EARTHNET Pilot Project",

16 Frascati, Italy (1987) «Monitoring volcanic activity using thermal analysis from Thematic Mapper radiometer». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck th Colloquium of African Geology, Nancy, proceedings, p. 131, Ed. CIFEG (1990) «Artificial priming of gas-lift on lakes Nyos and Monoun and its application to CO 2 release prevention». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck, J. C. Sabroux, E. Naah. 20 International Workshop Engineering Contribution to IDNDR, Paris, proceedings, p , Ed. UATI (1990) «Poisonous CO 2 release at lake Nyos (Cameroon)». M. Halbwachs, E. Naah, J. C. Sabroux, J. Vandemeulebrouck, A. Villevieille International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior.(IAVCEI), Mainz, RFA (1990) «Evidence of acoustic precursors prior to the 1990 eruption of Kelut volcano (Java)». J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs, J. C. Sabroux, W. S. Tjetjep International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior.(IAVCEI), Mainz, RFA (1990) «Gaz lift experimental priming on lakes Nyos and Monoun (Cameroon) and its scientific exploitation». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck, J. C. Sabroux, E. Naah Workshop Geodynamical instrumentation applied to volcanic areas, Luxembourg (1990) «Signal ultrasonore précurseur d une éruption volcanique : le Kelut, Java». J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs Workshop Geodynamical instrumentation applied to volcanic areas, Luxembourg (1990) «Description d un réseau de transmission numérique par balise radio pour la collecte de données volcanologiques». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck International Symposium on Hazardous Crater Lakes, Misasa, Japan, p. 12 (1992) «Gas lift flushing of dissolved carbon dioxide out of lake Monoun and implications for lake Nyos degassing project». M. Halbwachs, J. Grangeon, J. C. Sabroux, A. Villevieille, E. Naah International Symposium on Hazardous Crater Lakes, Misasa, Japan, p. 34 (1992) «Acoustic analysis in volcanic crater lakes as a new method for eruption monitoring : the case of Kelut, 1990». J. Vandemeulebrouck, M. Halbwachs Word Organisation of Volcanoes Observatories (WOVO) News, 3,5 (1993) «Hydro-acoustic surveillance of Taal volcano (Philippines)». M. Halbwachs, J. Vandemeulebrouck, N. Poussielgue, J. Tabbagh, R. Punongbayan 28-2nd Merapi Decade Volcano International Workshop, Yogyakarta, p. 29 (1997) «Continuous temperature and oxygen fugacity measurements on the Merapi fumarolic fields. Inference to the volcanological forecasting activity». G. Vitter, M. Henault, M. Halbwachs, J. C. Sabroux Workshop JLG, Walferdange, Luxembourg, (1999) «Experimental evidence of ultrasonic emission prior to volcanic crises: the case histories of Kelut (Indonesia, february 1990) and Taal (the Philippines, march 1994)» M. Halbwachs 30 International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Bali, Indonésie, p. 211, (2000) «Lake Nyos and lake Monoun degassing experiments: evaluation of a safety parameter in order to monitor the instability hazards during the degassing process» M. Halbwachs, K. Tietze 31 International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Bali, Indonésie, p. 209, (2000)

17 «Permanent monitoring of the Aoba crater lake, Ambae Island, Vanuatu» M. Lardy, M. Halbwachs, D. Charley 32 International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Bali, Indonésie, p. 146, (2000) «Experimental evidence of ultrasonic emission prior to volcanic crises: the case histories of Kelut (february 10, 1990) and Taal (march 11, 1994)» M. Halbwachs, J. Grangeon, J.C. Sabroux, Surono, J. Tabbagh, J. Vandemeuleubrouck 33 International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Bali, Indonésie, p. 201 (2000) «Oxygen fugacity measurements on Mt Merapi: a new tool for monitoring volcanic activity» G. Vitter, M. Henault, M. Halbwachs, Y.Sulistiyo, J.C. Sabroux 34 International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Bali, Indonésie, p. 207, (2000) «Geochemical and temperature monitoring of the crater lake of Kelut volcano, Indonesia» A. Bernard, S. Sumarti and M. Halbwachs 35-12ème Conférence de la Société Géologique d'afrique, Yaoundé, 27 Mars 2001 «Expérience de dégazage des lacs Nyos et Monoun, Cameroun» M. Halbwachs 36 - Cities on Volcanoes 2 meeting, Auckland, New Zealand, p. 77, 2001 «Permanent Monitoring of the Voui Crater lake, Aoba Island, Vanuatu» M. Lardy, M. Halbwachs, J. Tabbagh, D. Charley, H. Gaudru EGS XXVII General Assembly, Nice, France, April 2002 «Lake Nyos degassing project: first results pertaining to the degassing underway» M. Halbwachs, J.C. Sabroux, J. Grangeon, G. Kayser, G. Tanyileke 38 EGS XXVIII General Assembly, Nice, France, April 2003 «The most destructive effusive eruption in modern history: Nyiragongo (R.D. Congo), January 2002» P. Allard, P. Baxter, M. Halbwachs, M. Kasereka, J.C. Komorowski 39 - Geophysical Research Abstracts, v. 5, 11970, 2003 «The most destructive effusive eruption in modern history: Nyiragongo 2002» Allard P., Baxter P., Halbwachs M., Kasereka M., Komorowski J.C., Joron J.L. 40 Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 «Active crater lake hazard management using on-site monitoring and DEM_based risk evaluation Aoba island, Vanuatu)» P. Wiart, M. Lardy, P. Bani, E. Garaebiti, J. Tabbagh, M. Halbwachs 41 - Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 «The 2002 eruption of Nyiragongo Volcano, Congo: human risk assessment and evacuation planning» P. J. Baxter, P. Allard, M. Halbwachs, J.-C. Komorowski, A. Woods, A. Ancia 42 - Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 «Propagation of lava emissive fractures during the January 2002 Nyiragongo eruption: implications for future activity» J-C Komorowski, M. Kasereka, M. Cirabata, K. Mukambilwa, F. Munyololo, M. Akumbi, P. Allard, B. Bajope, P. Baxter, P. Briole, M. Coltelli, J. Durieux, O. Etoy, M. Halbwachs, H. Hamaguchi, K. Kavotha, A. Lemarchand, J. Lockwood, N. Lukaya, T. Mavonga, C. Newhall, P. Papale, D. Tedesco, O. Vaselli, M. Yalire, M. Wafula 43 - Cities on volcanoes 3 Conference, Hilo, Hawai, July 2003 «The Lake Kivu investigation on the physico-chemical stratification and on the natural hazard implications» M. Halbwachs, A. Lorke, K. Tietze, A. Wüest 44 - EGU 1 st General Assembly, Nice, France, April 2004 «Assessing the risk of a gas eruption from Lake Kivu» M. Schmid, B. Wehrli, C. Schubert, D. McGinnis, A. Wuest, M. Halbwachs

18 45 - International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Pucon, Chili, November 2004 «The Lakes Nyos and Monoun degassing project: a seventeen years endeavor for controlled degassing on the Killer Lakes» M. Halbwachs, J.-C. Sabroux, G. Kayser, J. Grangeon, J.-C. Tochon-Danguy, J.-C. Béard, A. Felix, A. Villevieille, G. Vitter, P. Richon 46 - International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI),Pucon, Chili, November 2004 «The Nyos Organ programme : evaluation of the efficiency of the Nyos and Monoun degassing process» M. Halbwachs, J.-C. Sabroux, G. Kayser, J. Grangeon, J.-C. Tochon-Danguy, J.-C. Béard, A. Felix, A. Villevieille, G. Vitter, P. Richon, A Wüest 47 - International Association of Volcanology and Chemistry of Earth's Interior, (IAVCEI), Pucon, Chili, November 2004 «Is Lake Kivu prone to a catastrophic Nyos-style gas explosion?» M. Halbwachs, M. Schmid 48 - ASLO Conference, Santiago de Compostela, June 2005 «Increasing gas concentrations in Lake Kivu a long term eruption risk?» M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wuest, B. Wehrli 49 - ASLO Conference, Santiago de Compostela, June 2005 «Simulation of the effect of artificial degassing on the stratification of Lake Nyos» M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wuest 50 - Great Lakes of the World (Glow IV) Symposium, Tanzania, February 2006 «Is eutrophication increasing the likelihood of a gas eruption from Lake Kivu?» M. Schmid, M. Halbwachs, B. Wehrli, A. Wuest 51 - European Large Lakes Symposium, Estonia, Septembre 2006 «Is eutrophication increasing the likelihood of a gas eruption from Lake Kivu?» M. Schmid, M. Halbwachs, A. Wuest 52 5 th Swiss Geoscience Meeting, Geneva, 2007 «The African Killer Lakes» M. Schmid, N. Pasche, M. Halbwachs, L. Jarc, A. Wüest 53 - ASLO meeting, Nice, January 2009 «The Lakes Nyos and Monoun degassing project : the present situation is totally safe a twenty years endeavour for controlled degassing on the Killer Lakes» M. Halbwachs, J.C. Tochon-Danguy, M. Chevalier 54 - CVL meeting, San Jose, Costa Rica, March 2010 «Lake Nyos and Lake Kivu - two contrasting examples of dangerous gas-rich lakes» M. Schmid, N. Pasche, M. Halbwachs, A. Wüest 55 - Cities on volcanoes 7 Conference, Colima, November 2012 The Nyos Organ program : Lake Monoun was completely degassed and Lake Nyos will be safe within five years M. Halbwachs

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles CURRICULUM VITAE Informations Personnelles NOM: BOURAS PRENOM : Zine-Eddine STRUCTURE DE RATTACHEMENT: Département de Mathématiques et d Informatique Ecole Préparatoire aux Sciences et Techniques Annaba

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Survey of REDD projects in Central Africa Etude des projets REDD en Afrique Centrale

Survey of REDD projects in Central Africa Etude des projets REDD en Afrique Centrale Survey of REDD projects in Central Africa Etude des projets REDD en Afrique Centrale (formulaire à renvoyer à cdewasseige@foraf.eu et philippe.mayaux@jrc.ec.europa.eu ) 1) General description / Description

Plus en détail

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE 1998-2002 - DOCTORAT en Génie, Montréal Québec «Analyse aérodynamique des parcs éoliens immergés

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien).

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Clean Tuesday 12 octobre 2010 Natalia QUISEL Pascal CESSAT 12/10/2010) Veolia

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Africa GIS & SIGAFRIQUE network

Africa GIS & SIGAFRIQUE network Africa GIS & SIGAFRIQUE network Final meeting of the pilot phase (2003-2005): 2005): main results SIG Afrique & Réseau SIGAfrique Réunion finale de la phase pilote (2003-2005): 2005): principaux résultats

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Programmes 2015-2016 2 année d étude

Programmes 2015-2016 2 année d étude ECOLE DES MINES D'ALES Programmes 5- année d étude Au cours de la deuxième année, l'élève va conforter le socle scientifique et managérial commun et commencer à élaborer son projet professionnel par le

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

Recherche et Formation dans un environnement de pointe. Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr

Recherche et Formation dans un environnement de pointe. Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr Recherche et Formation dans un environnement de pointe Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr 1 Grenoble: forte synergie recherche formation relations industrielles Années 8 International training courses

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Surveillance volcano-sismologique des Îlots Hunter et Matthews. Programme MATEMSIS. Rapport final CONVENTIONS GEOLOGIE-GEOPHYSIQUE.

Surveillance volcano-sismologique des Îlots Hunter et Matthews. Programme MATEMSIS. Rapport final CONVENTIONS GEOLOGIE-GEOPHYSIQUE. I I SCIENCES I GEOLOGIE-GEOPHYSIQUE CONVENTIONS DE LA TERRE Surveillance volcano-sismologique des Îlots Hunter et Matthews Programme MATEMSIS Rapport final Michel LARDY Document de travail L INSTITUT F

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Think performance and engineering

Think performance and engineering Think performance and engineering Un processus maîtrisé Notre organisation et nos méthodes de réalisation des projets sont basées sur : Un cycle en V des projets, de la spécification au commissioning et

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy

Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy Frederico Garrido et Bertrand Reynier Université Paris-Sud, Orsay Campus Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées ParisTech frederico.garrido@u-psud.fr

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 1ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 21 Identification du dommage par EA de stratifiés composites chargés en statique et cyclique M. Kharoubi 1, L. Fatmi 1, A. El Mahi 2, R. EL Guerjouma

Plus en détail

surveillance opérationnelle des volcans français : développements récents à la guadeloupe opérationnelle des volcans français :

surveillance opérationnelle des volcans français : développements récents à la guadeloupe opérationnelle des volcans français : surveillance opérationnelle des volcans français : développements récents à la guadeloupe Les récentes avancées scientifiques en volcanologie et la multiplication des techniques de surveillance complexifient

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes :

Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes : Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes : Flow Assurance, Captage du CO2, Climatisation industrielle Baptiste Bouillot, maître de conférences, L équipe à Saint Etienne Equipe

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+

Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+ Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+ Yaoundé 22 juillet 2014 Département des forêts FAO Aperçu Introduction: CCNUCC & REDD+ Surveillance MNV Mesure Notification

Plus en détail

L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz».

L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz». L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz». Bruno LEQUIME, Département HSE Etudes. Sommaire I. Introduction la DESP et le contexte international. II.

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ infrastructure.eu/ 1 Quantifier les flux régionaux Un réseau de 100 stations Pérenne, haute précision, homogène, opérationnelle

Plus en détail

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium International Renewable Energy Congress November 5-7, 2010 Sousse, Tunisia Propriétés thermodynamiques du mélange Eau-Ammoniac-Hélium Chatti Monia 1, Bellagi Ahmed 2 1,2 U.R. Thermique et Thermodynamique

Plus en détail

Nouvelle approche de validation Novo Nordisk

Nouvelle approche de validation Novo Nordisk 44 ème Congrès International SFSTP 6 et 7 juin 2012 LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DE LA QUALITE PRODUIT Apports du «Quality by Design» et retours d expd expériences Nouvelle approche de validation

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 RÉUNION DE LA COMMISSION CMD 11-M42

MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 RÉUNION DE LA COMMISSION CMD 11-M42 CMD 11-M42 File/dossier 6.02.02 Edocs pdf 3767472 2011-07-27 MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 Agenda of the meeting of the Canadian Nuclear Safety Commission

Plus en détail

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

L'énergie de la Terre

L'énergie de la Terre GEOTHERMIE : L'énergie de la Terre Groupe BRGM CFG SERVICES Groupe BRGM 1 La géothermie : 1- qu est-ce-que c est? 2- comment ça marche? 3- à quoi ça sert? 4- ses avantages et ses inconvénients 5- la géothermie

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT Application Moyens d essais climatiques Banc de caractérisation de face avant véhicule Branche Industrie automobile Industrie de sous-traitance automobile Application L installation est composée d une

Plus en détail

Surveillance acoustique des câbles de ponts

Surveillance acoustique des câbles de ponts Surveillance acoustique des câbles de ponts Application aux ponts en béton précontraint Pierre Brevet* Jean-Louis Robert* Christian Aubagnac** * Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Mesure du ph en milieu littoral

Mesure du ph en milieu littoral Page 1 / 5 Version : 2015 Date de création : 22 octobre 2007 Date de dernière modification : 22 février 2013 Mesure du ph en milieu littoral Rédigé par : Thierry Cariou Visé par : Nicole Garcia, responsable

Plus en détail

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée M-A Gomez, M Nasser-Eddin, M Defontaine, B Giraudeau, F Jacquot, F Patat INTRODUCTION L ostéoporose

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Ressources minérales et Hydrocarbures Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Colloque IMT «Ressources naturelles & Environnement», 5 et 6 novembre 2014 Les minéraux d intérêt économique Minéraux

Plus en détail

L E BILAN DES ACTIVITÉS

L E BILAN DES ACTIVITÉS L E BILAN DES ACTIVITÉS Activité 1 Des volcans en éruption Mots-clés Il existe deux types d éruptions volcaniques : les éruptions explosives, caractérisées par des explosions plus ou moins importantes,

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

Mesure chimique. Chemical measurement. Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel. Ref : 703 262. Français p 1.

Mesure chimique. Chemical measurement. Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel. Ref : 703 262. Français p 1. Mesure chimique Chemical measurement Français p 1 English p 3 Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel Version : 6010 Mesure chimique Sonde de température Pt 1000 Inox 1 Description La

Plus en détail

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Évaluation du Risque d Inondation dans la Démarcation Hydrographique de Congrès SHF, Evénements extrêmes fluviaux et maritimes, Paris, 1-2 février

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS PPREIL ŒOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUE ES SOLS NON STURÉS INSTRUMENTE OEOMETER PPRTUS TO STUY UNSTURTE SOILS Bernardo IEO, Juan arlos ULLO, Julián TRISTNHO 1 Universidad de Los ndes, Bogotá.. olombie

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Mesure et prédiction du bruit de pluie sur des systèmes multicouches Jean-Baptiste Chéné 1, Catherine Guigou-Carter 2, Rémy Foret 1, Mikkel Langager

Plus en détail

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris. Education René Demeestere Emeritus Professor, Department Accounting and Management Control DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

Plus en détail

Projet du service «ON DEMAND BUS» à Kashiwa (Japon)

Projet du service «ON DEMAND BUS» à Kashiwa (Japon) Module COSMI Master TRADD PFR Mina KAGAWA (Japon) Youssef MHIMRA (Maroc) Projet du service «ON DEMAND BUS» à Kashiwa (Japon) Aperçu général sur la ville de Kashiwa : La ville de Kashiwa est située à environ

Plus en détail

GIS and satellite remote sensing for humanitarian operations support SIG et télédétection pour le support aux operations humanitaires

GIS and satellite remote sensing for humanitarian operations support SIG et télédétection pour le support aux operations humanitaires GIS and satellite remote sensing for humanitarian operations support SIG et télédétection pour le support aux operations humanitaires Stefan LANG 1, Andreas Papp 2, Petra FÜREDER 1 1 Department of Geoinformatics

Plus en détail

Low Frequency radio data

Low Frequency radio data Low Frequency radio data Frequency band: - a few khz to ~50 MHz Solar system sources: - magnetized planets (auroral emissions) - the Sun Data: - type: dynamic spectra - main physical parameters: spectral

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr.

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr. Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole 01/10/2014 www.udppc.asso.fr Page 1 sur 11 ÉTUDE DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE QUELQUES DISPOSITIFS

Plus en détail

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE Olkaria, Kenya DR Agence Française de Développement Une source d électricité renouvelable et sobre en carbone encore insuffisamment développée La géothermie est une ressource endogène, qui assure aux pays

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART,

Plus en détail

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE 7 - CHOIX D UN DEBIMETRE Le choix d un débitmètre n est pas une chose simple. Pour faire un choix correct, il faut tenir compte d une multitude de paramètres. Il est donc nécessaire avant tout de définir

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse Présentation du MSE Fouad.Rahali@heig-vd.ch Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse 1 Bachelors et Masters HES professionnalisant + de responsabilités Master HES-SO Bachelor HES-SO Compétences

Plus en détail

La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon

La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon Richard Camilli Woods Hole Oceanographic Institution Dept of Applied Ocean Physics and Engineering Deep Submergence Laboratory

Plus en détail

Élue Correspondant le 25 avril 1994, puis Membre le 30 novembre 2004 dans la section Sciences mécaniques et informatiques

Élue Correspondant le 25 avril 1994, puis Membre le 30 novembre 2004 dans la section Sciences mécaniques et informatiques Odile Macchi Élue Correspondant le 25 avril 1994, puis Membre le 30 novembre 2004 dans la section Sciences mécaniques et informatiques Odile Macchi est directeur de recherche émérite au CNRS. Formation

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail