FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL : L ÉMERGENCE D UNE NOUVELLE PRATIQUE WEB AU QUÉBEC AVRIL 2015 AVEC LA COLLABORATION FINANCIÈRE DE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL : L ÉMERGENCE D UNE NOUVELLE PRATIQUE WEB AU QUÉBEC AVRIL 2015 AVEC LA COLLABORATION FINANCIÈRE DE :"

Transcription

1 FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL : L ÉMERGENCE D UNE NOUVELLE PRATIQUE WEB AU QUÉBEC AVRIL 2015 AVEC LA COLLABORATION FINANCIÈRE DE :

2 FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL L ÉMERGENCE D UNE NOUVELLE PRATIQUE WEB AU QUÉBEC ÉQUIPE DE PROJET Claire Bourget, MBA Directrice principale de la recherche marketing, CEFRIO David Huynh Quan Suu. M. Sc. Chargé de projet, CEFRIO CHERCHEURS Stéphane Rousseau, Ph. D. Professeur titulaire, Faculté de droit, Université de Montréal Sandrine Prom Tep, Ph. D. Professeur, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal Vice-présidente, Recherche UX, imarklab COLLABORATEURS EXPERTS Luc Poulin, M. Sc. Expert en sécurité des applications Président-directeur général, Cogentas Valérie Gohier, M. Sc. Directrice, Conseil, imarklab Diana Yazidjian Fondatrice, Invest Crowdfund Québec Ce projet a été réalisé grâce à la participation financière de l Autorité des marchés financiers, Finance Montréal et Fondaction. ÉQUIPE D ÉDITION Guillaume Ducharme Directeur des communications et des relations avec les partenaires, CEFRIO Annie Lavoie Conseillère en communication, CEFRIO RÉVISION LINGUISTIQUE Marie-Guy Maynard, Traductions MGM Merci à l équipe de imarklab pour sa collaboration à ce projet ainsi qu à w.illi.am/ pour le développement d un prototype pour nos tests en laboratoire. Dépôt légal : 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN (PDF) : Ce numéro peut être consulté en ligne ou téléchargé en format PDF à partir de la section «Publications» du site Web du CEFRIO : L information contenue aux présentes ne peut être utilisée ou reproduite à moins d une autorisation écrite du CEFRIO. Photo de la couverture et autres photos : 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 2

3 TABLE DES MATIÈRES 1. AVANT-PROPOS INTRODUCTION L ENCADREMENT DE CETTE NOUVELLE PRATIQUE AU QUÉBEC... 7 Qu est-ce que le financement participatif en capital ou equity crowdfunding?... 7 Tableau 1 - Modalités des régimes proposés par l Autorité... 8 Les parties prenantes du financement participatif en capital... 8 Les caractéristiques du financement participatif en capital... 9 Les risques associés au financement participatif en capital... 9 Le rôle que jouent les portails web de financement participatif en capital PRATIQUES ACTUELLES SUR LES PLATEFORMES DE FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Figure 1 - Profil de sept portails de financement en capital Positionnement d affaire des portails Web évalués...17 Expérience proposée sur les portails Web de financement participatif en capital Figure 2 - Page d accueil de SEEDRS Figure 3 - Page d accueil de CROWDFUNDER Figure 4 - Page d accueil de SNOWBALL EFFECT Figure 5 - Étapes à suivre par l émetteur (entreprise) sur un portail de financement participatif en capital Figure 6 - Exemple d un projet d investissement proposé sur : Figure 7 - Étapes à suivre par l investisseur sur un portail de financement participatif en capital...23 Figure 8 - Qualification du type d investisseur sur : 24 Figure 9 - Texte de sensibilisation aux risques sur : Utilisation des réseaux sociaux RÉACTION DES INVESTISSEURS QUÉBÉCOIS AU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Les résultats de nos tests utilisateurs Figure 10 - Cheminement suggéré sur le portail Web CONCLUSION CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 3

4 1. AVANT-PROPOS Le financement participatif en capital ou equity crowdfunding a vu le jour grâce à l émergence des réseaux sociaux et des plateformes Web. Déjà populaire dans certains pays, il s inscrit dans un mouvement de désintermédiation financière et répond par ailleurs à un réel besoin des petites entreprises à trouver du financement à moindre coût. Aux États-Unis par exemple, c est déjà par centaines que se comptent les plateformes de financement participatif en capital sur lesquelles y sont même inscrites des entreprises québécoises à la recherche de financement. Le Québec n échappe donc pas à ce mouvement et c est dans ce contexte que l Autorité des marchés financiers (L Autorité) mettra sous peu de nouvelles règles en place pour encadrer cette pratique sur le territoire québécois. En tant que promoteur de l usage numérique au Québec, le CEFRIO a souhaité examiner les pratiques en cours les plus avancées dans le monde en matière de financement participatif en capital. Le CEFRIO a aussi entrepris d identifier comment, sur les portails de financement participatif en capital existants, la notion de risque associé à ce type d investissement est abordée auprès des utilisateurs. Nous sommes heureux de présenter ici les résultats de nos travaux. Le CEFRIO tient d ailleurs à remercier tous les partenaires qui ont rendu possible ce projet, dont l Autorité des marchés financiers et son Fonds pour l'éducation et la saine gouvernance (FESG), Finance Montréal ainsi que Fondaction CSN. Merci également à l équipe de Tech3Lab de HEC Montréal ainsi qu à l équipe de la firme w.ill.iam/ de Montréal. En toile de fond à cette recherche, on retrouve les plus grandes problématiques relatives à l utilisation d Internet dans le domaine des valeurs mobilières que le professeur et chercheur Stéphane Rousseau a cernées : 1) la transmission de fausses informations, 2) les déclarations fausses et trompeuses visant à mousser les titres, 3) l hameçonnage, 4) le vol d identité et 5) les transactions non autorisées entre courtiers et clients. Au terme de nos travaux, il ressort notamment que le développement et le succès du financement participatif en capital au Québec reposent sur deux piliers : des investisseurs québécois bien informés sur les caractéristiques de ce type d investissement et les risques qui s y rattachent, et la mise en place de saines pratiques d affaires de la part des promoteurs qui offriront de telles plateformes aux Québécois. Bonne lecture! 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 4

5 2. INTRODUCTION Le financement participatif en capital représente une nouvelle méthode de financement et il répond à un réel besoin des petites entreprises de trouver du financement. Aux États-Unis, il existe déjà des centaines de plateformes de crowdfunding sur lesquelles même des entreprises québécoises sont inscrites à la recherche de financement. En raison de l essor du financement participatif en capital au niveau mondial, le Québec n échappe pas à ce mouvement. De nouvelles règles seront mises en place d ici peu afin d encadrer et de favoriser le développement de cette méthode de financement. Du côté américain, le Securities and Exchange Commission (SEC) l a fait à la fin de l année , mais les règles américaines ne sont toujours pas en vigueur. Dans le contexte où cette nouvelle pratique permettra à des sociétés en démarrage et à des petites entreprises du Québec de se financer, il est certain que son développement devrait créer un engouement de la part du public et contribuer à l essor économique du Québec. C est dans l optique d évaluer dans quelle mesure cette nouvelle pratique en ligne sera bien accueillie par les adultes internautes du Québec que le CEFRIO a entrepris de mener un projet de recherche sur le sujet. Voici certains des objectifs visés par notre équipe de recherche : mieux comprendre les pratiques actuelles en matière financement participatif en capital dans les pays autorisant déjà cette pratique; cerner et documenter les risques associés à cette nouvelle pratique; évaluer comment, au Québec, des investisseurs potentiels se comportent sur Internet dans des environnements de financement participatif en capital, et évaluer dans quelle mesure ils comprennent les risques qui y sont associés. Nos résultats reposent sur une démarche de recherche qui s est déroulée en trois étapes. Dans un premier temps, nous avons procédé à un examen du contenu et du mode de fonctionnement de quelques portails offrant déjà du financement participatif en capital dans le monde. Dans un deuxième temps, avec la collaboration d experts, nous avons établi une typologie des risques associés au financement participatif en capital, principalement du point de vue de l investisseur, c est-à-dire monsieur ou madame tout-le-monde susceptible un jour ou l autre d investir à l'aide de ce type de plateforme Web. Enfin, en 1 Voir CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 5

6 collaboration avec l équipe imarklab et avec le Laboratoire Tech3Lab d HEC Montréal, nous avons procédé à des tests en laboratoire auprès d une trentaine d adultes représentatifs du marché des investisseurs pour ce type de service financier afin d analyser leurs comportements dans cet environnement Web de financement participatif en capital CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 6

7 3. L ENCADREMENT DE CETTE NOUVELLE PRATIQUE AU QUÉBEC QU EST-CE QUE LE FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL OU EQUITY CROWDFUNDING? Par financement participatif en capital ou equity crowdfunding, on entend l émission d une valeur mobilière, comme une action ou un titre de créance, en contrepartie de l apport financier d un investisseur. Ce placement s effectue par le biais d une plateforme sur Internet. Le financement participatif en capital amène généralement un grand nombre de personnes à contribuer au développement d un projet par de petites sommes. Le financement participatif en capital permettra à des sociétés en démarrage et à des petites entreprises de combler, il est espéré, leurs besoins de financement. On sait que le financement par prospectus des sociétés en démarrage et des petites entreprises peut s avérer coûteux et laborieux et que les dispenses de prospectus actuelles ne sont pas nécessairement adaptées à cette nouvelle réalité. Au Canada, la Financial and Consumer Affairs Authority (FCAA) de la Saskatchewan a été la première à adopter un régime de financement participatif en capital, en décembre 2013, à la suite de consultations locales. Pour le moment, cette pratique n est pas autorisée au Québec, mais le deviendra en 2015 par la mise en place par l Autorité de nouvelles règles. On souhaite ainsi encadrer la vente de valeurs mobilières par le biais de ce nouveau type de financement tout en protégeant les investisseurs et, en parallèle, en évitant de freiner l élan des entrepreneurs qui souhaitent récolter de nouveaux capitaux. Le 20 mars 2014, l Autorité a publié pour commentaires les règles qu elle propose pour encadrer le financement participatif en capital. L Autorité envisage ainsi adopter deux types de régimes aux exigences à la fois différentes pour l émetteur et l investisseur. Un régime «allégé» sera offert pour permettre aux très nombreuses petites entreprises du Québec d accéder à du capital d amorçage (ou seed capital) par le financement participatif en capital. L autre régime envisagé, appelé Règlement sur le financement participatif, permettra de collecter jusqu à $ de capitaux par année par émetteur. Il est ici question de capital de démarrage (ou early-stage capital) CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 7

8 Tableau 1 Modalités des régimes proposés par l Autorité Projet Dispense pour les entreprises en démarrage (ou régime allégé) Règlement sur le financement participatif Placement maximal par investisseur $ par placement $ par placement $ par année Capitaux pouvant être levés Jusqu à $ par émetteur, deux fois par année Jusqu à $ par émetteur, par année Document d information lors du placement États financiers Document d offre comprenant les informations de base sur le placement Aucune exigence, mais encouragés Document d offre comprenant de l information de base sur le placement, l émetteur et le portail Exigés dans la plupart des cas Source : Autorité des marchés financiers, mars LES PARTIES PRENANTES DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Les émetteurs, les investisseurs et les portails de financement sont les trois principaux acteurs du financement participatif en capital, les portails de financement jouant le rôle d intermédiaire entre les émetteurs désirant lever des capitaux et les investisseurs. Le financement participatif en capital s articule autour de trois acteurs principaux : Les émetteurs : entrepreneurs et entreprises à la recherche de capitaux externes pour financer leurs projets d entreprise, généralement inexpérimentés et à divers stades de leur développement. Les investisseurs : individus intéressés par le financement de projets d entreprise, généralement non sophistiqués. Les portails Web de financement : entreprises qui offrent un espace de rencontre en ligne entre les émetteurs et les investisseurs CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 8

9 LES CARACTÉRISTIQUES DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL L environnement du financement participatif en capital est bien différent de celui du financement «traditionnel» puisque : les entreprises ou les projets sont souvent à un stade trop préliminaire ou leurs besoins de financement trop petits pour que des investisseurs qualifiés s y intéressent; le financement traditionnel, comme les banques, non disponible vu la taille des émetteurs ou le stade embryonnaire des projets; les entreprises sont souvent administrées par des entrepreneurs peu préparés aux exigences associées à la gestion d un grand nombre d actionnaires; la présence d investisseurs non sophistiqués; le placement est réalisé uniquement par Internet. LES RISQUES ASSOCIÉS AU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Nos travaux ont permis de cerner trois grands types de risques associés à la pratique en ligne du financement participatif en capital : 1. des risques juridiques; 2. des risques d affaires et, 3. des risques technologiques. Au Québec, le marché s attend à ce que ces risques soient pris en compte par l Autorité dans ses règles afin de les atténuer et de protéger l ensemble des acteurs de ce marché. Risques juridiques Que l on soit dans l un ou l autre des deux régimes prévus, comment allonsnous nous assurer que l investisseur ne dépasse pas la limite des montants prévus? Comme il est à prévoir qu il y aura plusieurs portails Web offrant du financement participatif en capital au Québec, cette question demeure pertinente et pourrait être résolue dans une déclaration à faire produire par l investisseur. Il pourrait s agir d un formulaire standard exigé par l AMF à tous les portails Web. La possibilité qu une transaction soit effectuée par l entremise d un portail non inscrit auprès de l Autorité représente un risque important pour la pratique du financement participatif en capital. Dans la proposition du Règlement sur le financement participatif, même s il y a obligation pour les portails de s inscrire, il n en demeure pas moins que dans un environnement 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 9

10 complètement dématérialisé comme c est ici le cas, il sera difficile de contrôler entièrement cet aspect. Une mesure de contrôle pour ce risque est déjà prévue à l Annexe A1, rubrique 4 2, où «L investisseur peut vérifier l inscription du portail de financement inscrit et ses antécédents sur le site Web suivant : Malgré cette mesure, la vigilance des investisseurs devra être encouragée. En plus de donner accès à une liste à jour des portails inscrits, il pourrait être souhaitable d encourager un organisme privé à prendre en charge la labélisation des portails de financement participatif en capital au Québec afin de garantir qu ils se conforment aux règles auxquelles ils sont soumis. Cette démarche contribuerait à rassurer les investisseurs quant à la légitimité des portails qu ils utilisent pour investir dans des entreprises. L utilisation illégale ou frauduleuse de renseignements personnels représente aussi un risque pour les portails de financement participatif en capital, que l on soit dans l un ou l autre des deux régimes envisagés. Il existe déjà cependant une réglementation en vigueur applicable à ce risque, soit la Loi sur la protection des renseignements personnels 3 et la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l information qui s appliquent ici. 4 Un autre risque associé aux portails de financement concerne l appropriation frauduleuse des fonds. Actuellement, ce risque est déjà couvert par de nombreuses réglementations en vigueur, dont le Règlement sur les obligations et dispenses d inscription et les obligations continues des personnes inscrites, article et la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l information. 6 Un risque majeur relevé au niveau de la sécurité du transfert de fonds concerne l inscription de la transaction dans le registre des valeurs mobilières de l émetteur et l obtention des certificats d actions par l investisseur. La Loi sur les sociétés par actions (Québec) 7 et la Loi canadienne sur les sociétés par 2 https://www.lautorite.qc.ca/files//pdf/reglementation/valeurs-mobilieres/45-108/ /2014mars cons-fr.pdf 3 et aussi, Idem note CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 10

11 actions 8 obligent les sociétés par actions à tenir un registre des valeurs mobilières, d y consigner les transactions et d émettre des certificats d actions. L environnement complètement dématérialisé dans lequel fonctionne le financement participatif en capital fait en sorte que ce risque est davantage présent et qu il nécessite une attention particulière dans la mesure où les investisseurs ne recevraient pas leurs certificats d achat d actions. Risques d affaires Comme il s agit d une nouvelle pratique et qu aucune plateforme n est en activité pour le moment sur le territoire québécois, il sera important de sensibiliser la population aux opportunités et aux risques associés à ce nouveau mode d acquisition de valeurs mobilières. Le public cible étant composé de monsieur ou madame tout-le-monde et de jeunes entrepreneurs souvent moins informés sur cette pratique, il devient crucial de développer des campagnes d information pour les atteindre. Une mauvaise connaissance de cette nouvelle pratique au sein de la population pourrait même s avérer être un frein à son développement au Québec. Grâce à des campagnes de sensibilisation et d information, l Autorité pourrait jouer un rôle clé au Québec dans la sensibilisation du public à la nouvelle pratique du financement participatif en capital. Pour l entrepreneur qui cherche à obtenir du financement pour son entreprise par le financement participatif en capital, il est certain qu une limite d investissement de l ordre de $ ou de $ par investisseur peut représenter une certaine contrainte dans la mesure où cela nécessite de devoir attirer plusieurs centaines d investisseurs afin d obtenir l intégralité du financement recherché. En d autres termes, cela se répercutera sur les efforts de marketing que devront déployer les émetteurs pour attirer des investisseurs. Dans ce contexte, il devient encore plus important de déployer des efforts «collectifs» pour faire connaître cette pratique. À titre de comparaison, le Securities and Exchange Commission (SEC) aux États-Unis permettra d ici quelques mois aussi aux citoyens qui ne sont pas des investisseurs accrédités au sens de la loi américaine, à participer à des projets de financement participatif en capital, permettant aux entreprises de ramasser jusqu à $ ou $ par projet, dépendamment du type de régime utilisé. 9 Même si la réglementation envisagée au Québec n oblige pas les entreprises en démarrage dans le cadre du régime allégé à fournir des états financiers et 8 9 Voir pour plus de détails CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 11

12 d autres documents financiers dans leurs offres d investissement sur les portails, elles auraient tout de même avantage à présenter le plus d informations possibles aux investisseurs potentiels. Les portails devraient encourager les émetteurs (leurs clients) à divulguer le maximum d informations sur leurs projets pour attirer des investisseurs. Risques technologiques À partir d une démarche structurée, nous avons dressé la liste d un peu moins de 200 informations distinctes à être gérées par un portail Web de financement participatif en capital répondant aux critères établis par l Autorité dans le cadre des règles qu elle propose. Ces informations ont été rassemblées en groupes d informations. Nous avons ensuite établi un degré de sécurité allant de 1 à 4, le chiffre 4 signifiant un niveau de risque élevé. À partir de cette classification, des actions prioritaires sont suggérées. Selon les priorités établies, l organisation ou l entreprise qui utilise, gère et maintient le portail Web devrait avant la mise en ligne de l application de son portail Web : être en mesure de démontrer qu'elle se soit assuré et qu elle ait validé que chaque promoteur, administrateur, dirigeant ou personne participant au contrôle du portail Web ait transmis un formulaire de renseignements personnels au moins 30 jours avant que celui-ci ne commence à accepter/transiger des placements; être en mesure de surveiller et de conserver un journal des accès et des transactions réalisées par les utilisateurs du portail Web, dans un dépôt externe au portail Web; posséder un plan de réaction aux incidents pouvant survenir lors de l'utilisation du portail Web; être en mesure de vérifier l'intégrité des transactions qui ont été réalisées et stockées dans l'un des dépôts de données utilisés par le portail Web; avoir un plan de contingence vérifié; faire un audit annuel pour s assurer que l'on a vérifié les contrôles de sécurité de l'application (CSA) qui devaient être mis en place, qu ils le sont et qu'ils fonctionnent tous tel que prévu CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 12

13 Lors de l inscription d'un projet de financement par un émetteur, le portail devrait : conserver la preuve de la vérification de l information présentée par l émetteur sur leur site Web pour confirmer qu elle indique les caractéristiques et la structure générale des titres, les risques propres à l émetteur, les parties en cause, les conflits d intérêts éventuels et l emploi prévu des fonds. Avant d afficher un projet de financement, l organisation qui opère le portail devrait : conserver la preuve de la vérification des antécédents des émetteurs, des administrateurs, des dirigeants, des promoteurs et des personnes participant au contrôle. Une fois que l investisseur a pris la décision d investir et qu il en est à l étape de s inscrire à un projet de placement, le portail Web devrait : fournir des documents de sensibilisation aux investisseurs en langage simple et obtenir de l'investisseur une preuve de prise de connaissance et de consentement (signature électronique) à l'aide d'un formulaire de reconnaissance de risque; n autoriser l investissement qu une fois que l investisseur a confirmé en ligne avoir lu et compris le document d offre et les mises en garde concernant les risques importants. LE RÔLE QUE JOUENT LES PORTAILS WEB DE FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Le portail Web de financement joue un rôle central dans le financement participatif en capital, puisqu il est l intermédiaire entre l investisseur et l émetteur et qu'il est chargé de veiller au respect des règles en vigueur, comme veiller à s assurer du dépôt des documents de placement. Il agit essentiellement comme un gatekeeper, mais il ne peut cependant pas conseiller les investisseurs. Il doit par ailleurs s assurer que les entreprises (émetteurs) qui se servent de sa plateforme pour obtenir du financement et les investisseurs respectent les règles applicables. Par exemple, le portail Web a la responsabilité de s assurer que les investisseurs ont bien compris les risques inhérents avant de confirmer leur investissement sur la plateforme. Le portail doit s assurer du respect des 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 13

14 limites d investissement et de financement. Le portail Web ne peut non plus détenir des fonds. Au Québec, il est prévu que l Autorité conserve ses pouvoirs d inspection envers le portail Web de financement participatif en capital et il est également prévu que l Autorité maintienne une liste publique et à jour des portails qui auront déposé auprès d elle les documents et les informations requises pour agir comme portail CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 14

15 4. PRATIQUES ACTUELLES SUR LES PLATEFORMES DE FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL L évaluation de sept plateformes Web offrant déjà du financement participatif en capital dans le monde nous a permis de dresser un portrait de cette pratique. Voici d abord le profil de ces portails : Figure 1 - Profil de sept portails de financement en capital Pays : Royaume-Uni Année de démarrage : 2011 À ce jour : 194 entreprises financées, investisseurs, ( $CAN) Projets actifs : 21 Positionnement d affaire : «Crowdcube is the world s leading investment crowdfunding platform. We enable anyone to invest alongside professional investors in start-up, early stage and growth businesses through equity, debt and investment fund options.» Slogan : «Invest in innovative British businesses» Présence dans les médias sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+ Pays : Royaume-Uni Année de démarrage : 2012 À ce jour : un minimum de 12 projets financés Projets actifs : une vingtaine Positionnement d affaire : «Seedrs is an online platform for discovering and investing in great startups. We make it possible for people to invest as much or as little as they like in the startups they choose through a simple, online process, and we let startup businesses raise seed capital seamlessly from friends, family, members of their communities and independent investors.» Slogan : «Invest in the business you believe in» Présence dans les médias sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, Crunchbase, Foursquare, AngelList, Quora, Github, Coderwall Pays : États-Unis Année de démarrage : 2011 À ce jour : investisseurs, entreprises et 161,2 millions $US Projets actifs : 57 (surtout en technologie) Positionnement d affaire : «We are connecting entrepreneurs with investors around the world to help fund their business and fuel economic growth.» Slogan : «Together On Crowdfunder» Leur clientèle : entre autres, des investisseurs institutionnels ** experts Présence dans les médias sociaux : Facebook, LinkedIn 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 15

16 Pays : États-Unis Année de démarrage : 2005 À ce jour : entrepreneurs, investisseurs, US$ de fonds ramassés Projets actifs : plus de 200 Positionnement d affaire : «The Leading Business Crowdfunding Platform» Offre aussi des programmes de licencing de leur plateforme: - Institutional Licensing - Broker Dealer Licensing - Data Licensing - Affiliate Program Présence dans les médias sociaux : aucune information repérée Pays : Israël Année de démarrage : 2012 À ce jour : près d une centaine de projets financés Projets actifs : 5 Positionnement d affaire : «OurCrowd is an equity-based crowdfunding platform, built exclusively for a select group of accredited investors to provide venture capital funding for Israeli (and later global) venture capital start-ups. Membership in the community is vetted and offered only to people who meet the stringent accreditation criteria. Accredited investors who are accepted into the community can make minimum investments of $10,000 per deal.» Davantage en concurrence avec les Venture Capitalists (rendent d ailleurs disponible un tableau comparatif des coûts de financement OurCrowd vs Venture Capital). Présence dans les médias sociaux : Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn Pays : Israël Année de démarrage : 2013 Projets actifs : Une vingtaine de projets actifs sur le site. Tout comme le site OurCrowd (Israël), cette plateforme s adresse davantage à des investisseurs plus «expérimentés». Positionnement d affaire : «iangels is an equity crowdfunding platform that gives accredited investors the opportunity to become angels in their own right by investing in technology startups alongside top tier angel investors in Israel.» «Our platform combines the proven experience of professional angel investors with the wisdom of crowds. Each startup that is featured on iangels has been cherry picked by our angel investor network and the iangels team. Think of it as an endorsement by someone you trust. We believe this is the most important differentiator of our platform because it gives you the advantage of a proven angel s experience as well as visibility into the high quality early stage investment activities of leading angels in Israel.» Slogan : «Empowering the next generation of angel investing» Présence dans les médias sociaux : LinkedIn, Facebook, Google+, Twitter 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 16

17 Pays : Nouvelle-Zélande Année de démarrage : 2012 À ce jour : 4 projets financés Projets actifs : 2 sur le site Positionnement d affaire : «Snowball Effect helps Kiwi companies to raise funds from the public, and then helps those companies to harness the power of their crowds. We aim to be New Zealand s leading equity crowdfunding platform. Our vision is a New Zealand economy, fuelled by emerging businesses, backed by everyday Kiwi investors.» Présence dans les médias sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube POSITIONNEMENT D AFFAIRE DES PORTAILS WEB ÉVALUÉS Notre évaluation de ces sept portails Web offrant déjà du financement participatif en capital fait ressortir que, selon la réglementation en vigueur dans le pays concerné, la clientèle visée est plus ou moins «sophistiquée» et le portail est plus ou moins «populaire» dans sa façon de s adresser aux investisseurs potentiels. C est le cas par exemple en Nouvelle-Zélande ou au Royaume-Uni, contrairement aux États-Unis ou en Israël où les exigences pour investir sur des portails de financement participatif en capital sont beaucoup plus difficiles à rencontrer par le petit investisseur puisque ces plateformes s adressent davantage à des investisseurs plus fortunés. Il existe donc un type de portails qui s adresse à des investisseurs plus expérimentés. C est le cas des plateformes Crowdfunder et EquityNet aux États-Unis et des plateformes OurCrowd et iangels en Israël. Sur ces portails, les risques de l investissement sont très peu, voire pas du tout, expliqués aux visiteurs et aux investisseurs potentiels. Les investissements sur ces portails ne sont offerts qu aux investisseurs sophistiqués, c est-à-dire à des individus qui répondent à un certain nombre de critères en lien avec la réglementation du pays. Par exemple, aux États-Unis, pour obtenir le statut d investisseur qualifié, un individu doit déclarer des revenus personnels annuels de $ ou des capitaux propres d une valeur de plus d un million de dollars. À l inverse, il existe des portails considérés comme étant plus «populaires», qui rejoignent une clientèle moins sophistiquée et plus nombreuse. C est le cas des plateformes Crowdcube et Seedrs au Royaume-Uni ou de la plateforme Snowball Effect en Nouvelle-Zélande. Sur ces portails, les risques d investissement sont expliqués à plusieurs endroits, c est-à-dire sur différentes pages et sections du site. Cette forte sensibilisation aux risques d investissement est nécessaire puisque les investissements sur ces portails sont offerts à l ensemble des internautes. Il n y a en effet aucune barrière à 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 17

18 l entrée pour s inscrire et consulter les offres d investissements. Pour investir, la seule condition souvent requise à rencontrer est de faire la démonstration que, comme investisseur, il comprend les risques encourus. Dans ce modèle plus ouvert au public, les médias sociaux jouent un rôle primordial, à la fois pour promouvoir les offres d investissement à un grand nombre d individus (p. ex. : Snowball Effect) et aussi pour sensibiliser les investisseurs potentiels (p. ex. : Crowdcube et son mot-clic investaware). En raison des montants limites d investissement peu élevés envisagés au Québec qui sont de l ordre de $ ou de $ selon le régime, il est certain que le marché québécois en sera un «populaire», attirant très probablement une clientèle d investisseurs moins «sophistiquée». Comme on prévoit une simple procédure d inscription (souvent simplement prénom, nom, courriel) pour consulter les offres disponibles, le portail Web devra s assurer que les investisseurs comprennent bien les risques associés au financement participatif en capital. EXPÉRIENCE PROPOSÉE SUR LES PORTAILS WEB DE FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL L expérience proposée sur les portails Web de financement participatif en capital varie selon que nous sommes une entreprise en recherche de financement ou que nous cherchons à investir de l argent. Les pages d accueil des plateformes Web que nous avons évaluées sont structurées de façon assez similaire autour des trois grands éléments suivants : investir (Invest), collecter des fonds (Raise) et explorer les occasions (Discover). En voici quelques exemples : Figure 2 - Page d accueil de SEEDRS 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 18

19 Figure 3 - Page d accueil de CROWDFUNDER Figure 4 - Page d accueil de SNOWBALL EFFECT 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 19

20 Expérience proposée à l émetteur Pour afficher son projet d entreprise sur un portail et commencer à collecter des fonds auprès du public (crowd), l émetteur doit documenter son projet qui devra ensuite être validé par le portail. Généralement, les informations fournies par un émetteur à un portail Web concernent des données spécifiques sur l entreprise (p. ex. : nom, numéro de téléphone, adresse, site Internet) et sur ses activités actuelles et futures (p. ex. : secteur, état de développement, membres du personnel, produits/services, avantages concurrentiels, clientèle, objectif de la collecte de fonds, prévisions budgétaires). Figure 5 - Étapes à suivre par l émetteur (entreprise) sur un portail de financement participatif en capital Inscription Création d'un projet d'entreprise Validation du projet par le portail Mise en ligne du projet d'entreprise Début de la collecte de fonds Certains portails ne retiennent pas tous les projets proposés et font une sélection de ceux qu ils évaluent à plus fort potentiel. Les portails offrent aussi souvent des services conseils pour aider les entreprises à bien présenter leurs projets sur le site (vidéos de présentation, textes descriptifs, etc.). Pour leurs services, les portails retiennent pour la plupart un pourcentage de l ordre de 5 % à 7 % sur le montant des financements complétés. D autres modèles d affaires basés sur des coûts mensuels d utilisation sont aussi disponibles dans le marché. D un portail à l autre, la façon de présenter un projet est sensiblement la même. Par exemple, sur les pages de présentation des projets sont publiques, mais il existe un deuxième niveau d informations réservées aux investisseurs inscrits sur la plateforme qui ne sont accessibles aux investisseurs qu'une fois inscrits et acceptés comme investisseurs autorisés. Règle générale, on présente de façon publique aux visiteurs les informations suivantes au sujet des projets d investissement offerts sur les portails de financement participatif en capital : des informations sur l émetteur, comme son nom, la description de l entreprise, son emplacement, l adresse URL de son site Internet, des informations sur le projet de financement, comme le montant recherché, le montant collecté à ce jour, la valeur des valeurs mobilières offertes, le nombre d investisseurs, la date d échéance de la campagne, une vidéo de présentation du projet d entreprise, la 2015 CEFRIO Financement participatif en capital : l émergence d une nouvelle pratique Web au Québec 20

INTERNET COMME SOURCE D INFORMATION AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 6 AVEC LA COLLABORATION DE

INTERNET COMME SOURCE D INFORMATION AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 6 AVEC LA COLLABORATION DE INTERNET COMME SOURCE D INFORMATION AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 6 AVEC LA COLLABORATION DE 2 2013, CEFRIO NETendances INTERNET COMME SOURCE D INFORMATION AU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES FAITS SAILLANTS... 5

Plus en détail

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial.

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Des représentants de KPMG se rendront bientôt sur votre campus pour présenter l atelier et le concours du programme Ace the Case, qui se tiendront le 30 et

Plus en détail

LES DISPENSES DE PROSPECTUS

LES DISPENSES DE PROSPECTUS LES DISPENSES DE PROSPECTUS 1 2 Qu est-ce qu une dispense de prospectus? 4 Pourquoi se prévaloir d une dispense? 4 7 Les conditions qu un émetteur doit remplir pour se prévaloir d une dispense de prospectus

Plus en détail

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada?

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Me Jacques Lemieux, MBA Associé Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 20 mars 2015 : Centre d entreprises et d innovation

Plus en détail

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 CONTEXTE Définition du financement participatif en capital

Plus en détail

Guide du programme pour les startups Tunisiennes

Guide du programme pour les startups Tunisiennes Sponsor officiel Guide du programme pour les startups Tunisiennes Les startups les plus prometteuses d aujourd hui deviendront les entreprises les plus réussies de demain Microsoft Tunisie - 2009 Qu est

Plus en détail

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les investisseurs

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les investisseurs Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les investisseurs Le financement participatif est un processus permettant à une personne ou à une entreprise de recueillir de petites

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014 Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement Chris Arsenault, 17 avril 2014 1 L investissement corporatif 2 Le capital corporatif est de plus en plus présent

Plus en détail

ACTUALITÉ ET NOUVELLES AU QUÉBEC : L ÈRE DE LA MOBILITÉ ET DE L INFORMATION EN TEMPS RÉEL VOLUME 5 NUMÉRO 5 AVEC LA COLLABORATION DE

ACTUALITÉ ET NOUVELLES AU QUÉBEC : L ÈRE DE LA MOBILITÉ ET DE L INFORMATION EN TEMPS RÉEL VOLUME 5 NUMÉRO 5 AVEC LA COLLABORATION DE ACTUALITÉ ET NOUVELLES AU QUÉBEC : L ÈRE DE LA MOBILITÉ ET DE L INFORMATION EN TEMPS RÉEL VOLUME 5 NUMÉRO 5 AVEC LA COLLABORATION DE NETendances ACTUALITÉ ET NOUVELLES AU QUÉBEC : L ÈRE DE LA MOBILITÉ

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Introduction 35 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET Appels publics à l épargne et placements privés 37 Fusions et acquisitions 41 Par Ian Michael et Benjamin Silver INTRODUCTION Financement d entreprises et fusions

Plus en détail

MARKETING Édition Collégiale

MARKETING Édition Collégiale MARKETING Édition Collégiale Table des matières Introduction... 1 Quelques spécificités de la FSA ULaval... 2 Le baccalauréat de FSA ULaval... 4 Les cours en anglais... 5 Mandat... 7 Introduction On entend

Plus en détail

Conférence sur le Crowdfunding

Conférence sur le Crowdfunding Conférence sur le Crowdfunding 16 décembre2014 Marie-Agnès NICOLET Présidente fondatrice de Regulation Partners Présidente du club des marchés Financiers marieagnes.nicolet@regulationpartners.com +33.6.58.84.77.40

Plus en détail

Infrastructure de fibre optique. 54ème congrès de l APDEQ. 3 octobre 2013

Infrastructure de fibre optique. 54ème congrès de l APDEQ. 3 octobre 2013 Infrastructure de fibre optique 54ème congrès de l APDEQ 3 octobre 2013 Définition de ville intelligente* (une autre) Une ville est dite intelligente («smart») lorsque ses investissements dans son capital

Plus en détail

Avis 31-342 du personnel des ACVM Indications à l intention des gestionnaires de portefeuille relativement aux conseils en ligne

Avis 31-342 du personnel des ACVM Indications à l intention des gestionnaires de portefeuille relativement aux conseils en ligne Avis 31-342 du personnel des ACVM Indications à l intention des gestionnaires de portefeuille relativement aux conseils en ligne Le 24 septembre 2015 Objet Certains gestionnaires de portefeuille inscrits

Plus en détail

Instruction complémentaire 31-501IC Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Instruction complémentaire 31-501IC Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Instruction complémentaire 31-501IC Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1. Introduction 2. Définitions 3. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

LE CROWDFUNDING : POURQUOI S EN FAIRE?

LE CROWDFUNDING : POURQUOI S EN FAIRE? LE CROWDFUNDING : POURQUOI S EN FAIRE? 22 ème Congrès annuel de Réseau Capital Pierre Lefebvre Associé SECOR KPMG Qu est-ce que le crowdfunding? Le financement d un projet par un très large groupe de personnes

Plus en détail

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890 Votre Énoncé de politique de placement Date : 21/03/10 Préparé pour : Adresse : Province : Code postal : Jean Untel 123, rue Untel Ontario A1B 2C3 Téléphone : (123) 456-7890 Préparé par : Adresse : Province

Plus en détail

G u i d e. Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles

G u i d e. Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles G u i d e Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles I - INTRODUCTION À la suite de l entrée en vigueur de la Loi sur la distribution de produits et services financiers

Plus en détail

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE NETENDANCES LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS

Plus en détail

Le financement participatif : L état du droit belge

Le financement participatif : L état du droit belge Revue générale du droit Etudes et réflexions 2015 numéro 8 Le financement participatif : L état du droit belge Entretien avec Philippe LEDENT * Citer cet article : Philippe LEDENT, «Le financement participatif

Plus en détail

COMMENT DÉVELOPPER UNE STRATÉGIE WEB INTÉGRÉE QUI VA DU MOBILE AUX MÉDIAS SOCIAUX

COMMENT DÉVELOPPER UNE STRATÉGIE WEB INTÉGRÉE QUI VA DU MOBILE AUX MÉDIAS SOCIAUX COMMENT DÉVELOPPER UNE STRATÉGIE WEB INTÉGRÉE QUI VA DU MOBILE AUX MÉDIAS SOCIAUX Programme unique au Québec offert par le HEC Montréal! Une exclusivité en Chaudière-Appalaches et Capitale-Nationale! L

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

Diffusion de l information Conformité et application de la loi : Sanctions administratives pécuniaires REGDOC-3.5.2

Diffusion de l information Conformité et application de la loi : Sanctions administratives pécuniaires REGDOC-3.5.2 Diffusion de l information Conformité et application de la loi : Sanctions administratives pécuniaires REGDOC-3.5.2 Mars 2014 Conformité et application de la loi : Document d application de la réglementation

Plus en détail

N 1. WiSEED finance en capital les startups dès 100 000. WiSEED en quelques chiffres. des investisseurs au sein d un holding dédié à votre entreprise.

N 1. WiSEED finance en capital les startups dès 100 000. WiSEED en quelques chiffres. des investisseurs au sein d un holding dédié à votre entreprise. N 1 WiSEED finance en capital les startups dès 100 000 L a plateforme de crowdfunding WiSEED, pionnière et n 1 en France depuis 2008, a déjà permis à plus de 50 startups de lever plus de 15 millions d

Plus en détail

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les entreprises

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les entreprises Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les entreprises Le financement participatif est un processus permettant à une personne ou à une entreprise de recueillir de petites sommes

Plus en détail

Journée des CPA 2012

Journée des CPA 2012 Journée des CPA 2012 Le rôle du CPA pour l inscription en bourse : plus que de l information financière Jérôme Minier, CPA, CA Objectifs aujourd hui Examiner les principaux défis de financement pour les

Plus en détail

Programme des Sociétés de capital de démarrage

Programme des Sociétés de capital de démarrage Programme des Sociétés de capital de démarrage Bourse de croissance TSX Programme des Sociétés de capital de démarrage Êtes-vous prêt pour l inscription en Bourse? L entrepreneuriat est en pleine effervescence

Plus en détail

Jury Prize Winner. La réinvention du financement des entreprises en Belgique. MyMicroInvest - Inventures

Jury Prize Winner. La réinvention du financement des entreprises en Belgique. MyMicroInvest - Inventures La réinvention du financement des entreprises en Belgique. MyMicroInvest - Inventures José Zurstrassen Le 07 mai 2014 Lior Zoref au TED 2012 Combien pèse cette vache? Challenger Qui était responsable?

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE CONSTITUTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

FAQ. Foire aux questions. Inscription. Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales?

FAQ. Foire aux questions. Inscription. Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales? Inscription Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales? Ethis Foundation est une plateforme d investissement de Crowdfunding en ligne qui permet aux investisseurs particuliers d'investir au capital

Plus en détail

Le crowdfunding : le guide. Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015

Le crowdfunding : le guide. Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015 Le crowdfunding : le guide Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015 Définition Un mode de financement de projets créatifs, solidaires, entrepreneuriaux ou personnels en récoltant via internet de petits

Plus en détail

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE 2 2014, CEFRIO NETendances LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN TABLE

Plus en détail

Seuls 37 % des. investisseurs sont. confiants sur. leur capacité. à financer une. retraite confortable.

Seuls 37 % des. investisseurs sont. confiants sur. leur capacité. à financer une. retraite confortable. «Seuls 37 % des investisseurs sont confiants sur leur capacité à financer une retraite confortable.» WHY BLACKROCK BlackRock helps millions of people, as well as the world s largest institutions and governments,

Plus en détail

2. Les conseils sur la convenance ne suffisent pas

2. Les conseils sur la convenance ne suffisent pas Le 15 juin 2015 Leslie Rose Avocate-conseil principale, Financement des sociétés British Columbia Security Commission C.P. 10142, Pacific Centre 701, rue West Georgia Vancouver, Colombie-Britannique V7Y

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market 1 Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market April 16, 2015 The securities regulatory authorities in British Columbia, Alberta, Saskatchewan,

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 Décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10h00-10h30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste of

Plus en détail

Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A

Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A Direction générale des services de vérification interne Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A Février 2014 Non Classifié SP-611-03-14F Vous pouvez télécharger

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement CREDIT SUISSE FONDATION DE PLACEMENT 2E PILIER Directives de placement 1 avril 2015 Sommaire Article Page 1 Principes généraux 2 2 Portefeuilles mixtes (Balanced Portfolios) 4 2.1 CSF 2 Mixta-LPP 25 4

Plus en détail

Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions

Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions 29 mai 2013 Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions Le 3 juillet 2012, Reed Hastings, président-directeur général de Netflix, a publié

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti.

Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti. Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti. À savoir : les contrats à fonds distincts ne sont disponibles qu auprès des sociétés

Plus en détail

Comprendre les états financiers

Comprendre les états financiers Comprendre les états financiers comprendre Comprendre les états financiers Cette brochure est aussi disponible en format électronique. Visitez la section «Publications» de notre site au www.ocaq.qc.ca.

Plus en détail

Proposition d Amendements Crowdfunding à la Directive Prospectus

Proposition d Amendements Crowdfunding à la Directive Prospectus Proposition d Amendements Crowdfunding à la Directive Prospectus Introduction Ces dernières années, la finance traditionnelle a été confrontée à la nécessité d adapter son modèle à la suite de la crise

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10 h 00-10 h 30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016 Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes Guide d attribution des subventions 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF. A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif

REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF. A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif Paris, le 14/11/2013 REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif La réponse suit la numérotation

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Crowdfunding. Présentation conférence EIFR -18 décembre2014

Crowdfunding. Présentation conférence EIFR -18 décembre2014 Crowdfunding Présentation conférence EIFR -18 décembre2014 Marie-Agnès NICOLET Présidente fondatrice de Regulation Partners marieagnes.nicolet@regulationpartners.com +33.6.58.84.77.40 / +33.1.46.22.65.34

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : GÉRER SES FINANCES À L AIDE DU MOBILE

SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : GÉRER SES FINANCES À L AIDE DU MOBILE SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : GÉRER SES FINANCES À L AIDE DU MOBILE VOLUME 5 NUMÉRO 8 AVEC LA COLLABORATION DE NETENDANCES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : GÉRER SES FINANCES À L AIDE DU MOBILE 1 NETENDANCES

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Investir et s investir

Investir et s investir Investir et s investir Financer l innovation technologique: au début, c est pas facile plus on avance, plus c est difficile. Ressources disponibles selon la Étude portant chaîne sur d innovation le portefeuille

Plus en détail

Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA UTILISATION D UN SITE WEB À DES FINS DE DIVULGATION (MAI 2003) Contexte

Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA UTILISATION D UN SITE WEB À DES FINS DE DIVULGATION (MAI 2003) Contexte Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA UTILISATION D UN SITE WEB À DES FINS DE DIVULGATION (MAI 2003) Contexte La technologie a des répercussions importantes sur la façon dont les renseignements

Plus en détail

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur L investissement fiscalement avantageux à son meilleur Payer des impôts, ça vous plaît? Si vous investissez à l extérieur d un régime enregistré, les distributions et les transactions pourraient créer

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

INTRODUCTION. I. Définition. Qu est-ce que le crowdinvesting?

INTRODUCTION. I. Définition. Qu est-ce que le crowdinvesting? INTRODUCTION I. Définition Qu est-ce que le crowdinvesting? Le crowdinvesting 1 (littéralement «investissement par la foule») ou investissement participatif ne fait l objet d aucune définition juridique.

Plus en détail

Comment se lancer dans le crowdfunding

Comment se lancer dans le crowdfunding Comment se lancer dans le crowdfunding Selon une étude de Massolution, le crowdfunding a permis de lever, en 2014, 15 milliards d'euros, dont 3 en Europe. Déjà énorme, le potentiel de ce nouveau type de

Plus en détail

Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus

Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus Le 30 mai 2013, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont publié la version définitive des

Plus en détail

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec Cabinet du ministre Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie Gouvernement du Québec Inauguration du siège social de Sanofi à Laval Laval Le 6 mai 2013 LA

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors MLS - Local and Global Marketing Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors Teresa King Kinney CEO Miami Association of Realtors Miami Association of Realtors 40,000 Members

Plus en détail

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit Développements récents canadiennes et questions liées à Juin 2015 kpmg.ca/fr canadiennes et questions liées à Table des matières canadiennes et questions liées à Ce numéro présente un résumé des questions

Plus en détail

Les phases de l investissement

Les phases de l investissement Les phases de l investissement Présentation, 21 Janvier 2009, Lausanne Claude Florin (EL82) claude.florin@a3.epfl.ch 22.01.2009 Les phases de l investissement 1 Les phases de l investissement dans les

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

Avis 46-303 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières Billets à capital protégé

Avis 46-303 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières Billets à capital protégé . Avis 46-303 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières Billets à capital protégé Quel est l objet de cet avis? Cet avis expose les préoccupations des Autorités canadiennes en valeurs mobilières

Plus en détail

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise!

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise! Facebook Pour une organisation ou une entreprise! Réalisé en mars 2010 Révisé en décembre 2010 Par : Sultana Ahamed, Isabelle Leblanc et Joline LeBlanc Qu est-ce que Facebook? Facebook est un réseau social

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

SEO SEA. eteamsys.com Analytics SEA SEO. Social Network. Consulting

SEO SEA. eteamsys.com Analytics SEA SEO. Social Network. Consulting eteamsys.com Analytics Social Network Consulting 2 ILS NOUS FONT CONFIANCE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 5 OUTILS 6 11 13 SEM 15 CONSULTING 17 TEAM 19 CONTACT 20 3 N 1 DU MARCHÉ LUXEMBOURGEOIS ET BELGE

Plus en détail

Les réseaux sociaux à l UNIL

Les réseaux sociaux à l UNIL Réunion des webmasters Les réseaux sociaux à l UNIL lundi, 3 juin 13 1 2 Les réseaux sociaux à l UNIL lundi, 3 juin 13 «Comment allez-vous?» Enquête 2012 2 Les réseaux sociaux à l UNIL lundi, 3 juin 13

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Pratiques exemplaires en gestion du risque de crédit. Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres

Pratiques exemplaires en gestion du risque de crédit. Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l interne: Affaires juridiques et conformité Comptabilité réglementaire Crédit Détail Haute direction Institutionnel

Plus en détail

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Janvier 2010 Présentés au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) Par François Bellavance

Plus en détail

Proposition de projet. Activité de levée de fonds au profit de la Société Parkinson du Québec

Proposition de projet. Activité de levée de fonds au profit de la Société Parkinson du Québec Proposition de projet Activité de levée de fonds au profit de la Société Parkinson du Québec IMPORTANT Votre proposition de projet doit être acceptée par la Société parkinson du Québec avant que ne débutent

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD Une judicieuse combinaison de FNB ishares 2 Notre but est simple : en tant que chef de file du secteur des titres à revenu fixe, nous

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET PROGRAMME DE BOURSES POUR DE COURTS SÉJOURS À l EXTÉRIEUR DU QUÉBEC À L INTENTION DES ÉLÈVES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET Programme financé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Octobre 2015 La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Le présent document vous fournit de l information sur le traitement des sociétés de placement étrangères passives. De

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage

Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage Cette initiative fait partie du plan quinquennal du Manitoba pour une meilleure protection du consommateur.

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA

Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA S.V.P. remplir en caractères d imprimerie. du stage d expérience pratique CGA S.V.P. remplir en caractères d imprimerie.

Plus en détail

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 FORMULAIRE 9 AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 Veuillez remplir ce qui suit : Nom de l émetteur inscrit : Les Propriétés Genius Ltée

Plus en détail

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Croissance des FNB Croissance des FNB à l'échelle mondiale Croissance des FNB à l'échelle mondiale (milliards

Plus en détail

Planification financière Déclaration sur notre relation d affaires avec vous

Planification financière Déclaration sur notre relation d affaires avec vous Planification financière Déclaration sur notre relation d affaires avec vous Nous vous remercions d avoir choisi Planification financière Gestion de patrimoine TD à titre de fournisseur de service en matière

Plus en détail

Fonds communs de placement de la HSBC Notice annuelle

Fonds communs de placement de la HSBC Notice annuelle Le 25 juin 2015 Fonds communs de placement de la Notice annuelle Offre de parts de série investisseurs, de série conseillers, de série privilèges, de série gestionnaires et de série institutions des Fonds

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Mars 2012 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des

Plus en détail

Avis multilatéral 51-343 des ACVM

Avis multilatéral 51-343 des ACVM Le 16 avril 2015 Avis multilatéral 51-343 des ACVM Émetteurs émergents dont les titres sont inscrits à la cote du marché de capital de risque de la Bolsa de Santiago Les autorités en valeurs mobilières

Plus en détail

Les fonds d investissement et le passage aux IFRS

Les fonds d investissement et le passage aux IFRS Les fonds d investissement et le passage aux IFRS LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS IFRS Les fonds d investissement et le passage aux IFRS LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS AVERTISSEMENT La présente publication,

Plus en détail