Plan d'urgence participatif. Vous avez dit participatif? Chiche!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan d'urgence participatif. Vous avez dit participatif? Chiche!"

Transcription

1 1 Plan d'urgence participatif. Vous avez dit participatif? Chiche! Par Cyrille Sam Mbaka 1 er Vice-Président National de l U.D.C (Union Démocratique du Cameroun) Cet article a été conçu comme une boîte à outils. Pourquoi faut-il sans cesse que le gouvernement camerounais subisse les évènements au lieu de les anticiper? Gouverner, c'est prévoir. Gérer, c'est anticiper. Or cet attentisme et cette frilosité récurrente à prendre les problèmes à bras le corps, cette absence de vision à long terme, nous donne l'occasion ici et maintenant, de faire une contre- proposition sur le fameux plan d'urgence décrété en décembre 2014 par le Chef de l'etat. S'il s'agit d'une initiative hardieévitons les procès d'intention-pour relancer la machine économique et par delà le pays, nous disons chiche. Mais nous restons vigilants. Nous opposons un doute raisonnable car ce plan d'urgence ne doit pas être une ultime bouée de secours pour un gouvernement en panne d'inspiration. Plan d'urgence car il y a urgence! Dans sa déclaration du 31 décembre 2013, «Nous avons encore sans aucun doute des marges de progression pour améliorer l efficacité de notre politique économique. Nous disposons d une stratégie pour la croissance et l emploi qui indique la voie à suivre pour atteindre nos objectifs. Mais d où vient-il donc que l action de l Etat, dans certains secteurs de notre économie, paraisse parfois manquer de cohérence et de lisibilité? Pourquoi, dans bien des cas, les délais de prise de décision constituent-ils encore des goulots d étranglement dans la mise en œuvre des projets? Comment expliquer qu aucune région de notre territoire ne puisse afficher un taux d exécution du budget d investissement public supérieur à 50 %? Enfin, il est permis de s interroger sur l utilité de certaines commissions de suivi de projets, qui ne débouchent sur aucune décision.» Le Chef de l'etat s'était lui-même montré on ne peut plus critique envers ce gouvernement. Un gouvernement qui était perçu comme un problème pour le pays. Terrible aveu. Or force est de constater que deux ans après, ce gouvernement si décrié est toujours en place. Un aveu d'impuissance ou d'immobilisme? Ce qui n'a pas changé, ce sont les rivalités et les querelles intestines qui minent ce gouvernement. Celui-ci ressemble de plus en plus à un champ de bataille dans lequel se trouvent empêtrées nos forces armées qui luttent vaillamment contre le groupuscule radical Boko Haram. Les victoires de nos armées, le prix élevé qu'elles payent contre la barbarie ne doivent pas être l'arbre qui cache la forêt.

2 2 On vole toujours au secours de la victoire, c'est commode, mais ne soyons pas naïfs. Sur le plan économique, les échecs successifs des politiques engagées ne doivent pas, ne peuvent pas masquer la désillusion généralisée. Et le courage de nos armées, la difficile mission qu'elles mènent sont une source de fierté, face à un vide sidéral. Mais soyons constructifs. Soyons une force de propositions. Le Plan d'urgence tarde à voir le jour et à se mettre en place. Ce qui nous autorise, nous, citoyens de ce pays et préoccupés par notre avenir commun, à soumettre à l'attention des dirigeants et à nos compatriotes, une série de propositions hardies qui doivent alimenter le débat d'idées et aboutir c'est notre intention, sur des actions bien concrètes. Vous le savez et en faites des gorges chaudes autour d'une bière ou à l'abri des circuits. Dans notre pays, on disserte à n'en plus finir sur les commissions, sur les réseaux, sur les trafics d'influence et sur les confréries qui ont fait main basse sur les richesses de ce pays et qui tiennent en otage, la population. Les médias de manière récurrente rappellent à coups de manchettes, les détournements de fonds, la corruption active et rampante qui gangrènent le tissu social et économique tout comme les esprits. L'unité nationale tend à devenir un slogan creux et c'est le système de la débrouillardise qui prend le pas sur toute autre considération. Il est loin, le temps où le brassage des populations et des futures élites stimulait le sentiment national. Faut-il continuer à se lamenter et à lever les bras au ciel sur toutes les promesses non tenues? Cessons de battre notre coulpe et faisons le pari de l'intelligence et de l'audace. Qu'est-ce qui dans le Plan d'urgence Communal peut nous donner de nouvelles raisons d'espérer? Le pari de l'audace. Le Plan d'urgence Communal, c'est l'occasion de promouvoir une saine compétition, de créer une émulation dynamique et vertueuse entre les communes. Dans cet esprit et seulement dans cet esprit, les communes devront mettre en exergue leurs spécialités et leurs spécificités. Imaginons que cela agisse comme un appel d'air et que les Camerounais se réapproprient leur destin. Pour cela, il nous faudra aussi, chacun à son niveau, nous rendre dans les communes pour prendre date et langue avec celles qui vont exprimer ce souhait pour être au cœur du réel. Et l'interaction qui va en naître sera n'en doutons pas, un catalyseur pour notre unité nationale. Les échanges et les rapprochements intercommunaux à travers les langues seront bien entendu un facteur de

3 3 cohésion et de proximité. C'est une dynamique qu'il faut créer pour donner aux uns et aux autres l'envie de travailler ensemble, de mutualiser leurs énergies pour un destin commun. C'est le pari de s'investir dans un projet qui est la somme de nos individualités. Pris individuellement, les Camerounais sont bons. Comment peuvent-ils l'être moins pris collectivement? L état a mobilisé plus de milliards de francs CFA pour doter en urgence le pays des infrastructures qui nous font défaut. Si ces sommes restent à Yaoundé et si Yaoundé prend la responsabilité de les dépenser, on peut craindre le pire. Pas besoin d'être devin ou de consulter un marabout, pas besoin d'être un Expert pour craindre que ces sommes soient hélas, détournées. Ce n'est pas un risque. C'est une certitude. Plan d'urgence laisse à penser qu'il y a urgence. Le diagnostic ainsi posé, la question est de savoir comment utilement dépenser ces sommes. Surtout pas en urgence. On irait au devant de catastrophes. Quels sont les projets structurants identifiés? à quelle échéance sont-ils projetés? Qui en assurera le suivi? Sous le contrôle de quelles autorités? Qui aura la lourde main pour faire des bilans d'étapes crédibles et mesurer l'avancée ou les retards des chantiers? A tout confier à l'état, nous connaissons déjà la suite. Une responsabilité partagée. Chacun individuellement, et tous collectivement, devrons réfléchir à la meilleure manière possible de mettre en musique ce développement communautaire et donc participatif. Le budget Programme Communal d'urgence va s'étaler sur trois ans. Il sera principalement axé sur les communes donc de nature à catalyser la décentralisation. Le Cameroun, c'est 350 communes potentiellement riches. Nous disposons de ressources humaines hautement qualifiées, une terre fertile et un sous-sol insolemment prometteur. Le plan d'urgence communal qui est triennal va mettre à la disposition des communes, 1 milliard de francs CFA par an afin de lancer un vaste chantier communautaire. C'est donc l'occasion de fédérer toutes les énergies, de faire appel à cette main d'œuvre qualifiée mais inemployée à retrousser les manches et à se mettre au travail. Une émulation aussi pour les communes qui placées sur un même pied d'égalité auront à cœur de donner le meilleur d'elles mêmes sachant que c'est à l'aune de leurs résultats qu'elles seront jugées. La compétition est stimulante et vivifiante quand les règles du jeu ne sont pas troquées et s'appliquent à tous, de la même façon. Comment par exemple ne pas songer à relancer l'entretien routier de nos pistes rurales? Assurer le transport de notre production agricole sur les marchés périodiques? Relancer la pêche, l'artisanat ou l'élevage? Que dire du bois et des essences de nos forêts qui sont vantés à travers le monde mais dont on ne trouve pas au Cameroun, une traduction concrète et flatteuse? L'artisanat local ne

4 4 demande qu à disposer de débouchés pour exprimer toute sa créativité. Autant de pistes de réflexion dont le gouvernement gagnerait à s'en inspirer pour lutter contre l'exode rural et la paupérisation généralisée des villes. Le régime spécial qui sera accordé aux communes pendant trois ans pour investir sera levé à la quatrième année et l'élargissement de l'assiette fiscale se fera automatiquement. Si ce schéma est tenu, a-t-on idée de ce que seront les prochains comicesagricoles? La mise à disposition d'un milliard de francs CFA sur trois ans à chaque commune, est une disposition essentielle pour accompagner la décentralisation puisque les communes à travers leurs élus et leurs représentants ou élites vont débattre puis choisir les voies les mieux adaptées pour accompagner leurs investissements. Mais il y a un préalable à tout ceci Le foncier. Le foncier où la pierre angulaire de l'édifice. Avant d'envisager la mise en route du Programme d'urgence Communal, il est utile, il est nécessaire et donc indispensable de résoudre préalablement la question foncière. Une problématique qui n'a jamais été abordée avec courage au Cameroun. Un dossier épineux qui a toujours été mis sous le tapis. Il conviendra aussi de réfléchir sur le cadre économique du GIC, et à la façon d'encadrer l'investissement sur trois ans. Sans oublier un régime fiscal souple qui ne prendra pas à la gorge les communes après 3 ans. La mise en place d'un régime adapté pour accompagner ces nouveaux partenaires du gouvernement sur la voie du développement sera décisive. La création de "démembrements étatiques " comme les délégations d'arrondissements des mines sera nécessaire pour assoir la propriété du gouvernement sur la richesse de notre sous-sol. Il n'est pas inutile de préciser aussi que toutes les découvertes minières faites pendant les travaux-matières premières- seront la propriété exclusive de l'etat. Il s'agit d'un patrimoine national qui devra profiter à l'ensemble des Camerounais. Mais le foncier, c'est aussi la production agricole. Et en la matière, le Cameroun est plutôt béni des dieux. Ne dit-on pas que notre pays est la mamelle nourricière de la sous-région en Afrique? Constatez avec moi, la richesse et la diversité des productions vivrières. Les Camerounais devraient être tous capables de se nourrir convenablement sans que cela grève leur budget et à des prix rémunérateurs pour les producteurs. Pourquoi cette équation pourtant simple devient si complexe? Et avec des inconnues? Nous savons tous que le Cameroun est depuis longtemps qualifié "d'afrique en miniature " par les dépliants publicitaires. C'est une réalité quand on voyage à l'intérieur de ce pays. L'autosuffisance alimentaire, une population jeune et dynamique et restée rurale à plus de 50 %... Comment expliquer l'importation continue des denrées alimentaires?

5 5 A la fin des années 70, nous produisions près de 85% de nos besoins alimentaires. Or trente ans après, nous n'en sommes plus qu'à 60%. Cherchez l'erreur. Qu'avons-nous fait de notre fameuse révolution verte? Où sont passées des structures comme la SODERIM ou la SEMRY qui étaient les fleurons du fameux concept d'autosuffisance alimentaire? Quelle famine les a frappées? Certaines données chiffrées laisse songeur. Les importations de riz seraient de l'ordre de tonnes pour un montant de 212 milliards de francs CFA. Quant à la production nationale elle avoisine péniblement les tonnes. Le riz et le poisson nous ont coûté la bagatelle de 404 milliards de francs CFA en Parallèlement à cela, nous accusons une baisse continue de nos exportations Cacao, bois, pétrole, coton, banane. Et la balance commerciale risque de devenir déficitaire de façon permanente. En avons-nous les moyens? Comment inverser cette tendance? Produire local et manger local. Ici aussi, la mise en place du Plan d'urgence Communal serait de nature à renverser cette tendance et à redresser nos productions donc notre économie. Les Urgences du Plan d'urgence Regardez l'état de nos routes, de nos écoles " l'avenir de notre nation "? Regardez nos infrastructures... Songez que quand des passagers s'envolent de nuit de l'aéroport international de Douala, la piste est éclairée par les phares d'un 4X4. Il y a tant à faire. Songez aux délestages et aux coupures d'eau qui sont devenus la règle quand ils devraient être l'exception...les urgences sont à tous les étages dans l'urgence. La relance par l'investissement, la relance par la consommation, la relance par la création d'emplois Que de chantiers? Que de potentialités? Que d'atouts aussi. Si la planification a longtemps été un outil de canalisation du développement du sommet à la base, gageons que le Plan d'urgence Participatif soit une initiative de la base au sommet. Le pouvoir central hésite à mettre sur pied la décentralisation, de crainte de perdre semble-il des prérogatives. La planification est-ce une invention du Cameroun? Est-il interdit de s'inspirer de ce qui a fait ses preuves ailleurs et pourrait nous servir utilement? Nous voulons croire et c'est un pari sur l'avenir mais pas un chèque en blanc que nos dirigeants vont résolument mettre le cap sur le Plan d'urgence Participatif qui n'en doutons pas, a vocation à assurer l'autonomie de toutes les contrées du Cameroun, chacune avec ses spécificités et ses potentialités. Parions que l'assiette fiscale n'en sera que plus élargie, le foncier clarifié et le futur du pays consolidé. L'émergence ne doit pas rester un horizon lointain ou indépassable mais un avenir à saisir. Et nous le pouvons. Demain nous appartient.

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Atelier n 18 Benoit QUIGNON, Directeur général, Communauté urbaine de Lyon - Grand Lyon Jean-Gabriel MADINIER,

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

Pour un observatoire interministériel cartographique et statistique

Pour un observatoire interministériel cartographique et statistique direction départementale de l Équipement et de l Agriculture Cantal Aurillac, le 17 décembre 2009 Note à l attention de Monsieur le Préfet service de la connaissance et du développement des territoires

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande 1. L industrie est-elle une de vos priorités? Pourquoi? L industrie figure en première page de mon programme parce

Plus en détail

Risques, catastrophes, crises : vers d autres logiciels

Risques, catastrophes, crises : vers d autres logiciels Risques, catastrophes, crises : vers d autres logiciels Patrick Lagadec De façon régulière, la France est touchée par telle ou telle catastrophe, d origine «naturelle» ou non. Des missions d enquête sont

Plus en détail

iche 5 La décentralisation dans le domaine du patrimoine

iche 5 La décentralisation dans le domaine du patrimoine Page 12 La décentralisation dans le domaine du patrimoine 1 / Les objectifs poursuivis et les principes qui fondent les propositions de décentralisation 2 / Une nouvelle répartition des rôles entre les

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Municipales. Evreux et son agglomération. Mars 2014. Le citoyen au cœur des décisions. Blog : http://evreuxagglovraimentagauche.elunet.

Municipales. Evreux et son agglomération. Mars 2014. Le citoyen au cœur des décisions. Blog : http://evreuxagglovraimentagauche.elunet. Municipales Evreux et son agglomération Mars 2014 Le citoyen au cœur des décisions Blog : http://evreuxagglovraimentagauche.elunet.net/ Pour une ville et son agglo vraiment à gauche : Qu'est-ce qu'on fait?

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr Revue analytique des stratégies nationales d investissement et de politiques agricoles en vue de la promotion des filières de base en Afrique de l Ouest Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le

Plus en détail

Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980

Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980 Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980 Mesdames, Messieurs, notre pays connaît une situation économique

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, J ai accepté avec plaisir d intervenir ici, pour les 10 ans de Planète PME, devant les entreprises et leurs principaux partenaires publics de financement. Nous partageons tous je

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Explication théorique du plan d action d un bilan carbone campus

Explication théorique du plan d action d un bilan carbone campus Explication théorique du plan d action d un bilan carbone campus Ce document explique ce qu est un bon plan d actions aux étudiants réalisant le bilan carbone de leur campus. Les explications sont transposables

Plus en détail

L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil

L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil Une présentation de Alain Dubuc Journée Innovation et entrepreneuriat Institut national d optique Château Frontenac Québec, 22 janvier INTRODUCTION Un

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire

La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire SPEECH 10/ Michel Barnier Membre de la Commission européenne chargé du Marché intérieur et des services La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire Dialogue

Plus en détail

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR L ATTRIBUTION DES CONTRATS DE CONCESSION Mars 2012 Maison européenne

Plus en détail

Titre de l intervention : Quelles formations au service des ruraux?

Titre de l intervention : Quelles formations au service des ruraux? Atelier FAR-Bamako Titre de l intervention : Quelles formations au service des ruraux? 1. Contexte de débat et d échange Nous aimerions, avant d essayer de répondre à cette question posée en l illustrant

Plus en détail

1. Présentation d IPEMED 2. Mobilités et UpM : où en est-on? 3. Trois actions d IPEMED sur les mobilités

1. Présentation d IPEMED 2. Mobilités et UpM : où en est-on? 3. Trois actions d IPEMED sur les mobilités 1. Présentation d IPEMED 2. Mobilités et UpM : où en est-on? 3. Trois actions d IPEMED sur les mobilités Fondation «Partager le Savoir», Genève, 13 Janvier 2009 Présentation d IPEMED 1 Un objectif : rapprocher

Plus en détail

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS Mars 2012 Maison européenne des

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

Guide d élaboration d un plan de développement

Guide d élaboration d un plan de développement Guide d élaboration d un plan de développement Présentation du guide Plan de développement : définissez votre avenir Pourquoi faire un plan de développement? Certains diront que ne pas de développer c

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement Pour ceux qui voient loin, l Alg Algérie c est tout près Le climat de l Investissement l en Algérie Situation macroéconomique conomique Des conditions d attractivité Retour à la stabilité politique Stabilisation

Plus en détail

RAPPORT DE RÉUNION PHOTO DE GROUPE

RAPPORT DE RÉUNION PHOTO DE GROUPE RAPPORT DE RÉUNION Réunion des Organes et Institutions Spécialisées de la CEMAC consacrée à l élaboration des fiches-projets, cadres logiques et stratégies de promotion du Programme Économique Régional

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

INTERVIEW DU PRESIDENT DE LA CHAMBRE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS TECHNIQUES DJEUHON FREDERIC

INTERVIEW DU PRESIDENT DE LA CHAMBRE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS TECHNIQUES DJEUHON FREDERIC INTERVIEW DU PRESIDENT DE LA CHAMBRE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS TECHNIQUES DJEUHON FREDERIC 1- Monsieur le président, la notion d expert technique est ambiguë pour le commun des lecteurs. Pouvez-vous

Plus en détail

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais santé de territoire du sud ouest BRIGITTE DALIBON, REPRÉSENTANTE DES USAGERS JULIE GIRARD, ANIMATRICE DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ Page 2 DES ACTEURS FÉDÉRÉS AUTOUR D UN PROJET DE SANTÉ DE TERRITOIRE DU PAYS

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition À Propos De Management Resources 2 Definir Vos Besoins 4 Tirer Profit Du Potentiel D un Manager De Transition 5 Une Relation Réussie

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 31 mars 2005 Délibération n 2005/115 Mise en place d'une procédure interne de passation des conventions publiques d'aménagement MM., La Cour

Plus en détail

Un nouveau départ pour servir l économie nationale

Un nouveau départ pour servir l économie nationale LA PROFESSION COMPTABLE ALGERIENNE : LA LOI 10/01 DU 29 JUIN 2010 Un nouveau départ pour servir l économie nationale Ali MAZOUZ, Expert Comptable et Commissaire aux Comptes. La loi sur la profession comptable

Plus en détail

Formulation des enjeux du SRIT

Formulation des enjeux du SRIT Formulation des enjeux du SRIT Pour le transport de voyageurs Le SRIT : une contribution au SRADT dans le domaine des transports Le schéma doit répondre à des enjeux de désenclavement intra et inter régional.

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 Adopté à l unanimité des membres du Bureau présents et représentés, le 24

Plus en détail

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN.. LAMBALLE.ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS - 2013-2016 1 SOMMAIRE : - Edito du Président du Conseil Général

Plus en détail

Songhaï : Institution sociale et économique

Songhaï : Institution sociale et économique PROSPECTUS GÉNÉRAL SONGHAÏ Motivations de la création de Songhaï : L Afrique en situation de crise - Insuffisance alimentaire - Exode rural - Fuite des cerveaux - Economie extravertie - Dégradation de

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Les communautés de communes penvent exercer les compétence suivantes : création et entretien de la voirie ; aménagement et entretien

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION

STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION Contribution CCI de région PACA STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION L évaluation préliminaire nationale a montré l'impact économique majeur des inondations, sachant que les zones potentiellement

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social :

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social : Monsieur le Président du Comité spécial de décolonisation, Monsieur le Représentant du gouvernement du Nicaragua, Mesdames et Messieurs les représentants des Etats membres des Nations Unies, Mesdames et

Plus en détail

Discours d ouverture du Ministre

Discours d ouverture du Ministre Discours d ouverture du Ministre Monsieur le Commissaire général à l investissement, Madame la Directrice générale de l agence nationale de la recherche, Monsieur le Président de l Institut Vedecom, Monsieur

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale 10 ème ANNIVERSAIRE Contexte et justification L économie ivoirienne est basée sur son agriculture. Le secteur agricole qui comprend les productions végétales, animales et les industries agroalimentaires,

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Résumé des actions de l Agenda 21

Résumé des actions de l Agenda 21 Résumé des actions de l Agenda 21 AXE 1: Vie locale et liens sociaux : leviers du vivre ensemble Renforcer les liens entres les habitants Action 1 : Créer un réseau social local Nous avons constaté une

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière Mémoire La littératie financière en perspective avec la planification financière présenté par l Institut québécois de planification financière au Groupe de travail sur la littératie financière le 31 mai

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE de Droit et d'économie Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 Indications de correction La commission de choix de sujets a rédigé

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Développez votre business et renforcez votre leadership Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Créer le futur en manageant le présent 2 Si vous rencontrez une de ces situations Votre chiffre

Plus en détail

Gouvernance culturelle : perspectives d avenir pour Montréal, métropole culturelle. Mémoire présenté par le Conseil québécois du théâtre Mai 2007

Gouvernance culturelle : perspectives d avenir pour Montréal, métropole culturelle. Mémoire présenté par le Conseil québécois du théâtre Mai 2007 Gouvernance culturelle : perspectives d avenir pour Montréal, métropole culturelle Mémoire présenté par le Conseil québécois du théâtre Mai 2007 Préambule En février 2007, Culture Montréal présentait un

Plus en détail

Historique de la création de l Association Professionnelle des Artistes Conteurs

Historique de la création de l Association Professionnelle des Artistes Conteurs Historique de la création de l Association Professionnelle des Artistes Conteurs L Art du Conte, état des lieux : En 2000, le rapport commandité par le Ministère de la Culture et de la Communication «L

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

PRÉFET DE LA VIENNE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE

PRÉFET DE LA VIENNE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE Les communes nouvelles sont soumises aux dispositions du CGCT applicable aux communes, sous réserve des dispositions dérogatoires des articles L.2113-1

Plus en détail

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008 La conservation, la restauration et l étude du patrimoine en milieu isolé sous les aspects opérationnels dans le cadre d un projet de réalisation (constructions, rénovations, aménagements, équipements

Plus en détail

Le 04 Décembre 2013. 1. Rappel sur les différents dispositifs de veille

Le 04 Décembre 2013. 1. Rappel sur les différents dispositifs de veille Compte rendu Atelier thématique N 2 : Quel dispositif de veille sur internet pour la gestion de l information et la communication sur le développement agricole et rural? Le 04 Décembre 2013 Le mercredi

Plus en détail

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement Strasbourg, le 26 mars 2009 AP/CAT (2009) 12 ACCORD EUROPEEN ET MEDITERRANEEN SUR LES RISQUES MAJEURS (EUR-OPA) RECOMMANDATION 1863 (2009) DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE Environnement et santé: pour une

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement?

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002 Direction : Générale de l'enseignement et de la Recherche Sous-direction : de l'administration de la Communauté Educative Mission : d'appui et de conseil auprès des autorités académiques Adresse : 1 ter,

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Structure et fonctionnement de la Zone euro

Structure et fonctionnement de la Zone euro Structure et fonctionnement de la Zone euro Dusan Sidjanski Introduction Les Etats membres de la Zone euro sont confrontés à un choix politique de grande portée : s engager dès que possible sur la voie

Plus en détail

Formations pour les élus :

Formations pour les élus : Formations pour les élus : Renforcer l'équipe d'élus Faire vivre le projet L'élu et les tiers Contact KIPP 3 place Monthioux 23500 Felletin 09 84 31 44 88 www.les kipp.fr Aurélie Martin 06 84 49 60 43

Plus en détail

Analyse 2012/17 31 octobre 2012

Analyse 2012/17 31 octobre 2012 Analyse 2012/17 31 octobre 2012 État des lieux des "pensions complémentaires" dans un état critique! À découvrir dans cette analyse «Épargne pension. Épargnez-vous un job d étudiant à la retraire!». On

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine

Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine G&D conseil - juin 2010 - Page 1 sur 6 1- Objet Ce document est destiné à ouvrir le débat sur les enjeux pour les territoires du PNR de

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr OPÉRATION JEUNES-ARTISANAT Spécial entreprises POURQUOI CETTE OPÉRATION? La force économique d un pays, ce sont ses

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES?

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? INTRODUCTION Depuis quelques années, un certain nombre d évolutions à la fois sociétales et professionnelles nous poussent,

Plus en détail

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS I - INTRODUCTION Le système d'évaluation en BTS/ DCG est fondé sur le contrôle continu. L'évaluation de l'étudiant en cours d'année permet de valider l'acquisition

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche I - Un historique du modèle de la compétence II - Les enjeux de la GPEC III - Une démarche reliant stratégie/compétences/organisation

Plus en détail