Préparation de l atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préparation de l atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal"

Transcription

1 Préparation de l atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Note de cadrage Mécanisme de financement pour l envoi de fonds I

2 La présente publication peut être reproduite en tout ou en partie sans l autorisation préalable du FIDA, à condition que la source soit indiquée par l éditeur et qu une copie du texte publié soit envoyée au FIDA Fonds international de développement agricole (FIDA) Imprimé en décembre 2014

3 Table des matières 1 Contexte et objectif général de l atelier Problématique de l investissement des migrants en milieu rural Approche proposée... 5 Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Paris, Hôtel Concorde Montparnasse 5 et 6 décembre Annexe... 8 Liste des participants... 8 Photothèque de projets et d entreprises appuyées par le FIDA au Sénégal... 10

4 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE 1 Contexte et objectif général de l atelier Le Mécanisme de financement pour l envoi de fonds (MFEF) du Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour objectif d accroître l impact des envois de fonds et l inclusion financière des migrants et des populations rurales. Au Sénégal, le MFEF/FIDA a accompagné un ensemble de projets et cherche à en élargir l échelle, en capitalisant sur leurs résultats ainsi que sur les enseignements tirés d interventions dans le secteur d autres acteurs publics comme privés. L objectif principal serait de répondre aux préoccupations du gouvernement sénégalais et de ses partenaires d améliorer l impact des envois de fonds des migrants sur le développement. Un premier atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal: quelles opportunités d intervention pour élargir l échelle et accroître l impact? regroupant des acteurs publics, du secteur financier et des représentants de la diaspora a permis de mettre en discussion et d établir un cadre général d intervention en faveur des envois de fonds sur les domaines de spécialisation et le ciblage du MFEF/FIDA au Sénégal 1. La thématique de l investissement des migrants dans le secteur agricole et le monde rural a retenu une attention spécifique du fait de son articulation particulièrement cohérente avec les interventions du FIDA au Sénégal visant à promouvoir les opportunités économiques en milieu rural 2. Aussi, la réalisation d un second atelier plus technique et spécifique est apparu nécessaire afin de consulter les parties prenantes concernées en vue de la formulation d une intervention du MFEF / FIDA au Sénégal sur ce thème. L objectif général de ce second atelier de concertation est de contribuer au processus de formulation de l intervention la mieux appropriée pour le MFEF / FIDA sous forme de projet pilote ou comme composante à intégrer au programme d intervention du FIDA au Sénégal en ayant une perspective de durabilité, d échelle et de complémentarité avec les interventions des autres partenaires du gouvernement du Sénégal. 1 Un compte rendu de l atelier a été réalisé. L atelier a abordé trois thématiques dont celle de l investissement des migrants sénégalais dans le secteur rural. 2 L objectif général de la stratégie du FIDA pour est d améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs et de créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes. Cet objectif général s articule autour des deux objectifs stratégiques ci-après: OS1: l accès des petits producteurs et de leurs organisations à des services et des facteurs de production effi caces, à des technologies appropriées et aux marchés est amélioré OS2: l accès des ruraux au savoir-faire entrepreneurial est amélioré. 2

5 2 PROBLÉMATIQUE DE L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL 2 Problématique de l investissement des migrants en milieu rural 3 Les ressources disponibles des migrants pour le financement de projets productifs dans leurs pays d origine représentent une partie résiduelle des fonds envoyés 4. Elles constituent néanmoins une source de financement substantielle et résiliente dans des territoires ruraux défavorisés. Pour augmenter l effet de levier sur les opportunités économiques locales et leur niveau de mobilisation, ces ressources doivent être davantage canalisées par des intermédiaires financiers formels proposant des options attractives pour les migrants et, dans le cas des investissements sous forme d entreprises individuelles ou collectives, des structures d accompagnement. La création de valeur et d emploi escomptée qui en découle permet d enclencher un cercle vertueux de la migration en faveur du développement durable et de la résilience climatique. La motivation ultime des migrants à investir dans les territoires ruraux repose sur leur attachement à leur communauté et leur connaissance du terroir d origine. La mobilisation des ressources des migrants pour faire levier sur les opportunités locales s exerce selon deux modes principaux d investissement: L investissement direct, de façon collective dans des projets à vocation sociale et économique pour des montants pouvant atteindre jusqu à ou plus grâce aux cofinancements publics et rarement privés ou de façon individuelle (ou familial) dans des petites entreprises pour des montants moyens de l ordre de L investissement indirect, par le placement de l épargne des migrants auprès des intermédiaires financiers locaux ou par le biais l épargne résiduelle constituée par les familles récipiendaires sur les montants reçus (jusqu à 10% des montants envoyés). Cette épargne peut être recyclée par les intermédiaires financiers sous forme de crédit en faveur des ménages résidents. 3 La thématique de l investissement productif est abordé dans le compte rendu de l atelier pp. 15 à 25 et à travers les études de cas en annexes p.34 ss. 4 Pour des données statistiques sur la réception des fonds des migrants au Sénégal dans le secteur rural, l estimation de la part des ressources allouées à l investissement voir la Synthèse pays produite dans le cadre de l atelier 1 et actualisée à son issue. 3

6 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE Les migrants peuvent ainsi être considérés comme des investisseurs financiers qui apportent leurs ressources à des véhicules d intermédiation financière (IMF, fonds d investissement) pour leurs familles et l ensemble des ménages de leur région d origine, comme des entrepreneurs souhaitant créer, formaliser/consolider ou développer de petites entreprises en vue d une réintégration au pays, ou encore, comme des investisseurs sociaux impliqués dans la maitrise d ouvrage de projets communautaires à vocation économique. Les unités économiques financées sur ces ressources comprennent des microentreprises informelles (AGR) portées par les ménages comprenant des migrants à l étranger ou non, comme des micro et petites entreprises rurales (MPER) intégrées ou pas aux chaines de valeur agricoles, des organisations de producteurs, des projets économiques promus par des associations des migrants, toutes à différents stades de développement mais généralement caractérisées par des montants d investissement initiaux inférieurs à Outre l accès à un financement adapté, ces différentes catégories d unités économiques requièrent un ensemble d accompagnements (conseil, formation, mise en réseau, etc.) permettant de limiter les risques et, partant, de maximiser l effet de levier sur les ressources des migrants, tout spécialement dans le domaine des activités agricoles ou pour la création, la consolidation et le développement d entreprises. La mise à disposition de l information, la création d un relationnel de confiance et une partie des accompagnements doivent pouvoir en outre se structurer à la fois sur les espaces de résidence et d origine des migrants. Les interventions en faveur de l accompagnement à l investissement des migrants doivent ainsi articuler des réponses financières, non financières et «catalytiques» avec une approche territorialisée discriminante en milieu rural impliquant nécessairement plusieurs catégories d acteurs. 4

7 3 Approche proposée En présence des autorités de tutelle du gouvernement du Sénégal, de représentants et d entrepreneurs issus de la diaspora et d autres partenaires impliqués dans le secteur, l atelier cherchera à identifier les opportunités de collaboration entre différents groupes d acteurs pouvant s articuler aux interventions du FIDA au Sénégal selon des partenariats conçus sur un mode gagnant-gagnant «catalysant» leurs avantages comparatifs respectifs. FIDA / MFEF Connaissance précise des écosystèmes locaux. Présence physique dans les régions d intervention. Identifi cation des opportunités d appui mobilisables et des unités économiques à potentiel. Mobilisation d appuis techniques, d infrastructure, de plateforme de concertation fi lières et de réseaux inter-professionnels. Connaissance des modèles d intervention en faveur de l investissement des migrants dans d autres pays. SFD Présence physique au niveau décentralisé. Intermédiation fi nancière de base épargne/crédit. Financement des MPER. Potentiel de développement de produits de fi nancement des organisations de producteurs selon une approche de fi nancement de chaine de valeur. Plateforme de prêt participatif Mobilisation potentielle des ressources des migrants en faveur des SFD. Visibilité des opportunités économiques en milieu rural pour les migrants. Fonds d investissement en capital risque solidaire (Impact investing) Financements en haut de bilan et accompagnement d entreprises ou d organisation de producteurs en phase de consolidation ou de croissance pour des montants > minimum. Projets intégrés et ONG spécialisés dans l accompagnement des migrants Sourcing des projets. Capital relationnel avec les migrants. Accompagnements sur les deux espaces. Cofi nancements. Prestataires de services non financiers Expérience d accompagnement en phase avec les cibles. Après une introduction sur les contraintes rencontrées par les migrants dans la mobilisation de leurs ressources pour l investissement productif, les discussions seront structurées autour de 3 thématiques lors d une première journée. La seconde journée pourra être consacrée à la formulation de plan d action et de propositions. 5

8 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Paris, Hôtel Concorde Montparnasse 5 et 6 décembre 2014 Vendredi 5 décembre 2014 Matinée Accueil des participants Séance introductive De l importance de l investissement productif des migrants en milieu rural Introduction de l atelier et synthèse de l atelier de Dakar (20 et 21 mars 2014) sur la thématique de l investissement Pedro De Vasconcelos, Mécanisme de fi nancement pour l envoi de fonds (MFEF/FFR), FIDA Les initiatives françaises en faveur de l investissement des migrants Stéphane Gallet, Ministère des Affaires étrangères et du Développement international Les initiatives du gouvernement sénégalais en faveur de l investissement des migrants Alassane Diallo, 1 er conseiller au Consul de Marseille (précédemment Directeur de l appui à l investissement et aux projets, MAESE) Partie 1 Opportunités et contraintes pour structurer l investissement en faveur des territoires d origine Modalités d investissement des migrants en milieu rural: expériences et approches au Sénégal et au niveau international Frédéric Ponsot, MFEF/FFR, FIDA, Agnès Deshormes, Consultante en développement rural Modalités d accompagnement des investissements en milieu rural des projets FIDA au Sénégal Amadou Daouda Dia, Chargé de programme pays, FIDA Sénégal L expérience du PAISD en matière d accompagnement à l investissement des migrants Pape Birama Thiam, Coordonnateur, PAISD Interactions avec la salle, modération MFEF/FIDA Pause-café Partie 2 Modèles d intervention, ciblage et ajustement des processus actuels pour répondre aux attentes des migrants Institutions de microfi nance: produits proposés aux familles des migrants et approches ciblées pour les migrants Ousmane Thiongane, Président de l association professionnelle des SFD au Sénégal, Directeur de U-IMCEC Plateforme de fi nancement participatif: Babyloan Arnaud Poissonnier, directeur Fonds d investissement en capital risque solidaire: FADEV Johann Fourgeaud, Chargé d affaires en Capital-investissement solidaire Fonds d investissement en capital risque locaux Olivier Furdelle, Co-fondateur Fonds Teranga Présentations et interactions avec la salle sur les ajustements à apporter aux modèles d intervention en œuvre (modération MFEF et Philippe Guichandut, Fondation Grameen Crédit Agricole) 6

9 3 APPROCHE PROPOSÉE Pause déjeuner Après-midi Partie 3 La mobilisation du potentiel d investissement des migrants: discussions et propositions de solutions Travaux en ateliers: Atelier 1. Informer, sensibiliser la diaspora et les familles, pré-sélectionner et motiver les porteurs de projets Atelier 2. Quelles approches, quels produits, pour drainer l épargne des migrants vers les IMF, les plateformes de fi nancement participatifs et les fonds d investissement, sous quelles conditions réglementaires? Facilitation personnes ressources avec co-facilitation équipe MFEF-FIDA Pause-café Restitution des ateliers et échanges avec la salle Synthèse des discussions et plan de travail Clôture de l atelier Samedi 6 décembre 2014 Matinée Session de travail pour la formulation de projets en faveur de l investissement des migrants en milieu rural, avec les acteurs intéressés à proposer et approfondir un concept de projet avec l équipe MFEF/FFR et le FIDA. 7

10 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE 4 Annexe Liste des participants FIDA Amadou Daouda Dia FIDA Sénégal Chargé de programme national Pedro De Vasconcelos Frédéric Ponsot Mécanisme de fi nancement pour l envoi de fonds/fida Mécanisme de fi nancement pour l envoi de fonds/fida Coordinateur Spécialiste transferts d argent et inclusion fi nancière Agnès Deshormes FIDA, Division de l Assistance Technique Consultante en développement rural Anne-Laure Roy FIDA, Division de l Assistance Technique Spécialiste emploi des jeunes en milieu rural Cheikh Sourang FIDA, Division de l Assistance Technique Sépcialiste stratégie de mise à l échelle Partenaires institutionnels Alassane Diallo Consultat général du Sénégal à Marseille 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Abdoulaye Mbodj Ambassade du Sénégal (à confi rmer) Conseiller bureau économique Stéphane Gallet Anne-France Piteau Ministère des Affaires étrangères et du développement international Ministère des Affaires étrangères et du développement international Ministère des Afffaires étrangères et du développement international Ministère des Afffaires étrangères et du développement international Fabien Gonguet Direction générale du Trésor, France Adjoint au chef du Bureau de l aide au développement et institutions multilatérales de développement Florence Armitano-Grivel Agence française de développement Chargée de projet, Secteur privé Nathalie Bougnoux Agence française de développement Chargée de mission Migration et Démographie Division Recherche et développement (RED) 8

11 4 ANNEXE Fonds d investissement en capital risque solidaire Olivier Furdelle Fonds Teranga Co-fondateur Teranga Philippe Guichandut Fondation Grameen Crédit Agricole Chargé de l assistance technique Johann Fourgeaud FADEV Chargé d affaires en Capitalinvestissement solidaire Estelle Marcoux SIDI Chargée de portefeuille Sénégal Plateforme de financement participatif Arnaud Poissonnier Babyloan Directeur IMF Ousmane Thiongane U-IMCEC Directeur Mamadou Lamine Gueye CAURIE Directeur Organismes d appui aux entreprises/migrants Papa Birama Thiam PAISD Coordonateur Said Bourjij ESF Directeur Rafaël Ricardou GRDR coordinateur de l Antenne Ile-de-France Guillaume Top SIAD Responsable du programme d accompagnement des projets économiques de migrants Mouhamadou Aly DIA Concree Cofondateur Baobab Entrepreneurship Danièle Briche Entrepreneurs en Afrique Chargée de programme Martin Fleury RMDA Associé Représentants de la diaspora Khady Sakho FORIM Présidente Mame Khary Diene Bio essence Labs Directrice générale Oumar Barry FADERMA Secrétaire général Ibrahim Diabakhate NX-VISION Directeur Cheikhou Souare Niokolo transport Directeur 9

12 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE Photothèque de projets et d entreprises appuyées par le FIDA au Sénégal FIDA/Olivier Asselin Oumar Diédhiou, 22 ans, débout dans sa pépinière de tabac près du village de Badiana. Oumar collabore avec un acheteur de tabac afi n de s assurer d un débouché avant même la plantation. 10

13 4 ANNEXE BioEssenceLaboratoires FIDA/Susan Beccio Fatim Samba, mère de 8 enfants, est gérante-propriétaire d une petite boulangerie à Ndiaffate près de Kaolack, Senegal. Avant je faisais seulement du pain. Avec le PROMER j ai appris à faire des cakes. Je vends dans le village, dans les villages environnant et jusqu à Kaolack. Mon besoin est maintenant d avoir une voiture pour vendre un plus grand volume de pain sur Kaolack. Le veritable souhait pour tout un chacun est de partir à l étranger pour réussir. Mon fi ls ainé est chauffeur à Dakar, mais actuellement il ne trouve pas de travail. Si mes enfants avaient l opportunité de partir à l étranger ils n hésiteraient pas. Ca serait une bonne chose s ils pouvaient m aider en envoyant de l argent. Mame Khary Dione est la créatrice et DG de BioessenceLaboratoires après avoir travaillée dans le secteur fi nancier en France pendant plusieurs années. Bioessence Laboratoires est une entreprise sénégalaise qui valorise les matières et savoirs faire ancestraux africains dans une gamme de cosmétiques bio sur les marchés sénégalais, Nord-américain et européen. L entreprise développe une intégration verticale de la chaine de valeur agricole en travaillant notamment avec des groupements de producteurs féminins. Le FIDA intervient dans le renforcement des groupements dans une logique PPP. 11

14 PRÉPARATION DE L ATELIER SUR L INVESTISSEMENT DES MIGRANTS EN MILIEU RURAL AU SÉNÉGAL NOTE DE CADRAGE Une équipe de 17 personnes travaillent dans cette unité de transformation de lait à Ourossogui. Ils pasteurisent et parfois aromatisent le lait avant de l ensacher. Quand on reçoit le lait, on teste sa qualité pour s assurer que de l eau n a pas été rajoutée puis on fi ltre le lait à l étamine. On fait bouillir le lait à 72 C, on le refroidit dans de l eau pour abaisser sa température à 45 et enfi n on l emballe dans des sachets plastiques. Nous avons reçu des formations du PRODAM pour produire des yaourts mais nous n avons pour l instant que pu obtenir un prêt que pour la production de lait, Haimata Ba, trésorière. Aassane Sow, 33 ans, travaille comme vendeur pour la laiterie dans le centre de Ourossogui, Sénégal. 12

15 FIDA/Susan Beccio Aliou Babou, 48 ans, gère une entreprise de transformation de noix de cajou dans le village de Dassimale Soce. Il a suivi une formation du PROMER pour développer son activité. Ils possèdent 8 ha avec 250 arbres par ha et emploient 26 personnes dont 22 femmes. La production moyenne est de 32 tonnes de noix de cajou par an, un ha pouvant donner jusqu à 2 tonnes les bonnes années de pluies. Pour l instant, Aliou fait sécher les noix pendant deux jour avant de les stocker dans des sacs puis de les emballer mais envisage d utiliser une autre technologie. Nous utilisons un four à bois pour griller les noix. Comme nous n avons pas d électricité, c est économique. On pourrait encore améliorer le produit fi ni et sa commercialisation.

16 Fonds international de développement agricole Mécanisme de Financement pour l Envoi de Fonds Via Paolo di Dono, Rome, Italie Téléphone: Courriel: ifad-un.blogspot.com instagram.com/ifadnews

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014.

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014. TERANGA CAPITAL Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal Présentation à l Atelier FIDA 5 Décembre 2014 Olivier Furdelle VISION, MISSION ET OBJECTIFS La vision de TERANGA CAPITAL est de soutenir

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014

Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014 Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014 Synthèse pays Mécanisme de financement pour l envoi de fonds La présente publication peut être reproduite en tout ou en partie

Plus en détail

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin FIDA/E. Piquion Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin La pauvreté rurale à Bénin Situé en Afrique de l Ouest, le Bénin couvre une superficie d environ 110

Plus en détail

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Atelier Dakar, 20-21 Mars 2014 Renforcer l impact du programme pays du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et mobiliser les transferts de

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES. Novembre 2012

LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES. Novembre 2012 LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES Novembre 2012 QUI SOMMES-NOUS? Une famille de véhicules financiers appartenant à l impact investment Nous attachons une importance particulière

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Mécanisme de financement pour l envoi de fonds Profil de pays Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Première édition Renforcer l impact du programme pays du Fonds International de Développement

Plus en détail

Document de synthèse

Document de synthèse Document de synthèse Réalisation d une plateforme financière novatrice pour la canalisation et la valorisation des remises d argent à travers les Institutions de Micro finance dans le couloir Italie-Sénégal

Plus en détail

Le 04 Décembre 2013. 1. Rappel sur les différents dispositifs de veille

Le 04 Décembre 2013. 1. Rappel sur les différents dispositifs de veille Compte rendu Atelier thématique N 2 : Quel dispositif de veille sur internet pour la gestion de l information et la communication sur le développement agricole et rural? Le 04 Décembre 2013 Le mercredi

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés BIM n - 19 février 2008 Ce BIM est réalisé en partenariat avec le Portail francophone de la microfinance : www.lamicrofinance.org.

Plus en détail

la stratégie d Orange pour le Développement

la stratégie d Orange pour le Développement la stratégie d Orange pour le Développement soirée débat : thème : "TIC et RSE, un duo gagnant pour le développement entrepreneurial en Afrique" 17 mars 2015 BRAH ADAMOU Amadou Chef de projet magri AMEA

Plus en détail

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Considérations générales Ce rapport synthétique est issu de l étude d une organisation

Plus en détail

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques Rural Energy Access: A Nexus Approach to Sustainable development and Poverty ERADICATION Addis Ababa, Ethiopia 4-6 December 2013 Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN)

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) RAPPORT DE L ATELIER D ECHANGES ENTRE PROJETS GTZ/DGIS (Bénin

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS ADA / Guy Wolff LA ERASMUS MICROFINANCE LIONS CLUB 29 AVRIL 2008 : LUTTER LUXEXPO AUTREMENT CONTRE LA PAUVRETÉ MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS LA MICROFINANCE : LUTTER

Plus en détail

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda K O REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT La mobilisation de l'épargne solidaire au Nord pour l offre de services financiers de proximité au Sud Anne-sophie Bougouin - Chargée

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées Microfinance à l international et les banques : Engagement sociétal ou pur Business? Evènement co-organisé par le Groupe Solidarité d HEC Alumni et le Club Microfinance Paris Rappel du thème : L Engagement

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Introduction Sommaire Le Sénégal dispose aujourd'hui d

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Journal d apprentissage. Centre de recherche médecine, sciences, santé et société (CERMES)

Journal d apprentissage. Centre de recherche médecine, sciences, santé et société (CERMES) Journal d apprentissage Centre de recherche médecine, sciences, santé et société (CERMES) Faisabilité de la mobilisation de ressources des diasporas pour développer la micro-assurance de santé dans les

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar Termes de références Recrutement d un consultant Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina Version finale 15 janvier 2015 1 / 8 Sommaire I. Contexte 3 I.1. Au niveau international 3 I.2. Au niveau

Plus en détail

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Début du projet : janvier 2010 Budget : environ 130 000 euros par

Plus en détail

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique les services d'orange pour l agriculture en Afrique ce catalogue a pour objectif d éclairer sur les méthodes développées par Orange pour améliorer la productivité dans le monde rural 2 sommaire 1 2 3 l'apport

Plus en détail

L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011

L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011 L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011 Suite à l adhésion de la République du Mali, le 30 mai 2011, à l Organisation Intergouvernementale Alliance Mondiale des Sports (AMS), une Délégation

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LE PERSONNEL DE L ALPHABETISATION ET DE L EDUCATION NON FORMELLE AU SENEGAL

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LE PERSONNEL DE L ALPHABETISATION ET DE L EDUCATION NON FORMELLE AU SENEGAL PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LE PERSONNEL DE L ALPHABETISATION ET DE L EDUCATION NON FORMELLE AU SENEGAL Termes de Références Atelier national de finalisation et de validation des documents

Plus en détail

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire Fiche de bonne pratique Niger Juillet 2012 La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc Atelier de Tunis 14-15 septembre 2010 Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc L Adaptation de l agriculture oasienne face aux impacts du changement climatique, à travers la restauration

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE RESEAU RENACA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE RESEAU RENACA Section 1. Lettre d invitation 1 SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR

Plus en détail

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF)

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) 1. MISSION DE FEFISOL Appui financier et technique aux structures en développement ou en consolidation, en Afrique, et qui

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Au service des prêteurs d espoir

Au service des prêteurs d espoir Au service des prêteurs d espoir GRAMEEN ET CREDIT AGRICOLE s allient pour lutter contre la pauvreté Fondée en 1983 par Muhammad Yunus, la Grameen Bank (banque des villages) a développé au Bangladesh le

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

Elaboration participative des programmes communaux

Elaboration participative des programmes communaux Séminaire Elaboration participative des programmes communaux 29-29 Mars 2014 à Ain Draham Hôtel «Nour El Ain» Première journée : Vendredi 28 Mars Ain Draham Contexte général et objectifs : L Association

Plus en détail

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique Le capital investissement, principal soutien de l économie numérique Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet Octobre 2012 Avant propos A l heure du redressement

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** 3 ème Conférence internationale sur le financement du développement --------- Communication de Monsieur Amadou BA, Ministre de l Economie, des

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

RAPPORT DE RÉUNION PHOTO DE GROUPE

RAPPORT DE RÉUNION PHOTO DE GROUPE RAPPORT DE RÉUNION Réunion des Organes et Institutions Spécialisées de la CEMAC consacrée à l élaboration des fiches-projets, cadres logiques et stratégies de promotion du Programme Économique Régional

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 6 12.11.2010 16:41 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL LOI D ORIENTATION n 2008-29 du 28 juillet 2008 LOI D ORIENTATION n 2008-29 du 28 juillet 2008 relative à la promotion et au développement des petites

Plus en détail

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES Organisateur Sous le parrainage de SE Monsieur le Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Sous l égide du Ministère de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire PArtenaire

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES Colloque sur les achats publics durables 18 novembre 2014 LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

OTE DE PRESENTATION DU FONDS AFRIQUE

OTE DE PRESENTATION DU FONDS AFRIQUE FONDS AFRIQUE http://www.tech-dev.org PRISE DE PARTICIPATION AU CAPITAL DE PETITES ENTREPRISES AFRICAINES SEPTEMBRE 2008 Contact: TECH - DEV Hubert de Beaumont 130, Rue des Poissonniers (Côté rue) 75018

Plus en détail

CATALOGUE 2013 DES SEMINAIRES

CATALOGUE 2013 DES SEMINAIRES Programme Master en Banque et Finance CATALOGUE 2013 DES SEMINAIRES INSCRIPTIONS ET RENSEIGNEMENTS CESAG - Boulevard du Général de Gaulle x Malick Sy - BP 3 802 Dakar - SENEGAL TEL: (221) 33 839 74 35

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Agriculture paysanne durable: innovations et meilleures pratiques aux fins de transposition et de reproduction à plus grande échelle

Agriculture paysanne durable: innovations et meilleures pratiques aux fins de transposition et de reproduction à plus grande échelle Méthodes innovantes d amélioration sylvo-pastorale: Le cas du projet de lutte participative contre la désertification et de réduction de la pauvreté dans les écosystèmes arides et semi-arides des hauts

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD); Rue de St Louis x Rue de Diourbel - Point E

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Conseil d Administration et Assemblée Générale de l Institut Africain d Informatique (IAI)

Conseil d Administration et Assemblée Générale de l Institut Africain d Informatique (IAI) Conseil d Administration et Assemblée Générale de l Institut Africain d Informatique (IAI) 22-30 Juin 2015 Institut Africain d Informatique Libreville Gabon P R O G R A M M E--P R O V I S O I R E Mercredi

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 1096 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche PROMOTION DE DEVELOPPEMENT LOCAL ET D APPUI AU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises

Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises Tahar Tahar RAHMANI Immeuble le Vénitien - 27 Bv Charles Moretti 13014 Marseille France Tel : +33 (0)4 91 02 62 69 /

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université COMMUNIQUÉ DE PRESSE 13 AVRIL 2015 Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université Bpifrance a fait de l accompagnement des

Plus en détail

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Réguler l économie régionale: Quels produits financiers adaptés pour réduire la situation de surliquidité bancaire et drainer l Epargne

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail