Financement participatif Jeux vidéo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Financement participatif Jeux vidéo"

Transcription

1 GameStatistics Financement participatif et et Jeux vidéo Rapport d étude quantitative Une enquête indépendante basée sur les opinions des joueurs Avril 2013 La passion du Jeu l expérience de la Statistique

2 A propos de cette étude GameStatistics réalise de façon indépendante des études sur les jeux vidéo. Ces études se basent le plus souvent sur des données issues de sondages menés auprès des joueurs. Cette étude se focalise sur la thématique transversale du financement participatif aussi appelé Crowdfunding dans le domaine des jeux vidéo. Elle a été réalisée à la seule initiative de GameStatistics, et ses résultats sont publics. Au-delà des aspects qualitatifs et de quelques données numériques publiques, cette étude se base majoritairement sur une enquête quantitative menée auprès de joueurs de jeux vidéo. Les modalités et le périmètre de cette enquête sont précisés en début de rapport. GameStatistics 2

3 GameStatistics INTRODUCTION GameStatistics 3

4 Financement participatif et jeux vidéo Concept importé des Etats-Unis, le financement participatif désigné le plus souvent par le terme anglo-saxon de crowdfunding se veut une alternative aux modèles de financement de projets traditionnels. Dans le financement participatif, l investisseur d un projet (quel qu il soit) n est plus une société ou un fonds d investissement, mais une multitude de contributeurs anonymes volontaires pour financer ce projet, que ce soit pour des raisons économiques ou morales. Diverses formes de financement participatif existent, certaines permettant par exemple aux «investisseurs» de toucher un pourcentage sur les éventuels bénéfices du projet, tandis que d autres offrent des contreparties matérielles ou des possibilités de coproduction. Au croisement du don, de l investissement voire de la précommande, le financement participatif est un mode de financement en plein essor, porté par l émergence des réseaux sociaux et touchant de très nombreux secteurs (cinéma, musique, projets sociaux ) Jusqu en 2012, le financement participatif n avait pas encore vraiment touché le milieu du jeu vidéo, malgré quelques timides incursions. Tout a changé soudainement lorsqu une société portée par un «grand nom» du jeu vidéo (en l occurrence Tim Schafer, créateur de Day of the tentacles) utilisa la plate-forme de financement participative Kickstarter pour son prochain jeu d aventure : alors que le studio réclamait dollars pour pouvoir réaliser son jeu, ce furent 1 millions de dollars qui furent récoltés dès le premier jour de la campagne de financement. La brèche étant désormais ouverte, il ne fallut que quelques mois pour voir une véritable déferlante de projets de jeu portés via Kickstarter : le studio indépendant Obsidian se lançait dans un projet de jeu de rôle «old school» et récoltait pas loin 4 millions de dollars de la part de fans enthousiastes; le père de Wing Commander annonçait son grand retour dans le jeu vidéo dans et crevait les plafonds avec presque 7 millions de dons pour son projet de jeu «space opera» Star Citizen. On peut également citer le cas de la console en Free-to- Play Ouya qui reste à ce jour le projet ayant récolté le plus de dons sur Kickstarter. Et aux cotés de ces projets d ampleur qui sont les plus visibles, des dizaines de projets plus modestes affluent chaque mois sur les plateformes de financement participatif. Le phénomène est encore loin de s essouffler, ce mois de Mars 2013 s étant illustré par exemple par les campagnes des «successeurs spirituels» deplanescape Torment et Ultima, des projets ayant très rapidement franchi le cap du million de dollars de don. Quoique le phénomène soit jusqu à présent principalement limité aux jeux PC, l émergence du financement participatif dans les jeux vidéo fait l effet d un bouleversement : du jour au lendemain, les éditeurs traditionnels se trouvaient «court-circuités» par ces studios se finançant directement auprès des joueurs ; et des styles de jeu délaissés par l industrie traditionnelle fleurissent désormais par dizaines En finançant à l avance les projets de jeu qui lui tiennent à cœur, le joueur-contributeur semble acquérir un pouvoir qu il n avait pas jusqu à présent. pour le meilleur comme pour le pire? GameStatistics 4

5 KickStarter : principes généraux Le site américain Kickstarter reste à ce jour, et de loin, la principale plate-forme de financement participatif pour les jeux vidéo (au point que l expression «lancer un Kickstarter» soit désormais courante). On rappellera ici ses grands principes, dans la mesure où jusqu à présent, les joueurs pensent majoritairement au fonctionnement de Kickstarter lorsqu on demande leur avis sur le financement participatif. Kickstarter ne repose pas sur une logique d investissement, ni même de production communautaire : le joueur qui contribue («backer») à un projet ne touche aucun bénéfice, et n a aucun droit à l égard du projet ; par contre, en échange de sa participation financière, il recevra le jeu dès lors qu il sera terminé, et éventuellement des contreparties supplémentaires en fonction du montant de sa contribution (version physique du jeu, manuel imprimé, accès anticipé au jeu jusqu à la possibilité de définir certains éléments du jeu pour les montants les plus élevés). Aussi, c est une façon pour le joueur d encourager un projet qui lui plaît particulièrement. Kickstarter est donc au croisement de la précommande et du mécénat, les joueurs-contributeurs pouvant ainsi acheter en avance un type de jeu qui aurait pu ne jamais sortir par les circuits traditionnels. Tous les projets soumis via Kickstarter ont un objectif de financement minimum, fixé par le créateur du projet : si ce seuil n est pas atteint au cours de la campagne de financement, alors le projet est considéré comme un échec, et les sommes données par les contributeurs ne seront pas encaissées. S il est dépassé en revanche, l argent sera naturellement encaissé, et le créateur du projet s engage alors à utiliser cet argent pour réaliser son projet, en respectant les engagements qu il a annoncé. On notera aussi que lorsque l objectif initial a été atteint, l initiateur du projet peut proposer des objectifs additionnels («strech goal»), définissant des ajouts supplémentaires à son projet pour chaque palier ultérieur atteint. On parle donc de «campagne» sur Kickstarter dans la mesure où, au cours d un temps imparti (généralement plusieurs semaines), l initiateur doit convaincre son audience potentielle de soutenir financièrement son projet, afin de récolter un maximum de dons. Kickstarter, quant à lui, touche une commission sur ce montant, tout du moins lorsque le projet a réussi. Un des aspects controversés de Kickstarter réside dans l absence d engagement formel du créateur du projet : une fois financé, celui-ci n a qu un engagement de principe à l égard de ses contributeurs. Soutenir un projet comporte donc une part de risque réel, dans la mesure où, quelle qu en soit la raison (mauvaise évaluation de la charge de travail, mauvaise gestion du projet, bouleversements imprévus dans l équipe de développement, arnaque ), un projet financé peut ne pas aboutir, ou bien plus simplement ne pas être à la hauteur des attentes initiales des contributeurs / des promesses annoncées. GameStatistics 5

6 Kickstarter : quelques chiffres Pour saisir l importance de l irruption du financement participatif dans les jeux vidéo, on retiendra quelques-uns des «chiffres chocs» dévoilés par Kickstarter pour son bilan d année 2012 : 83 millions de dollars ont été récoltés par les multiples projets de jeu vidéo financés via Kickstarter en 2012 Cette somme a permis le financement de plus de 900 projets de jeu Plus de contributeurs ont participé financièrement à ces divers projets 33% des projets de jeu soumis via kickstarter ont atteint leur objectif de financement Le secteur des jeux vidéo a été sur Kickstarter celui ayant récolté le plus de fonds en 2012 Sommes récoltées en 2012 sur Kickstarter, par secteur d'activité 100M$ 80M$ 60M$ 40M$ 20M$ M$ Art Comics Dance Design Fashion Film & Video Food Games Music Photography Publishing Technology Theater Source : «The best of Kickstarter 2012», Kickstarter.com GameStatistics 6

7 Problématiques associées L irruption du financement participatif dans les jeux vidéo ayant fait l effet d un véritable bouleversement, il soulève aussi nombre de débats et d interrogations. GameStatistics s est focalisée dans cette étude sur quelques-unes de ces problématiques : Quelles peuvent être les motivations des contributeurs? Quelle est la vision des joueurs du financement participatif? Pour quelle raison choisiraient-ils le financement participatif plutôt que l achat traditionnel de jeux? Jusqu à combien sont-ils prêts à donner pour un projet qui leur plait? Quels sont les éléments les plus à même de les décider à soutenir un projet de jeu? Qu attendent-ils le plus comme contreparties, ou comme objectifs additionnels d un projet de jeu? Qui sont ces contributeurs? Quel est le profil de ces joueurs ayant déjà financé des projets de jeu? Quels types de jeu préfèrent-ils? Combien ont-ils dépensé en 2012 en moyenne, et pour combien de projets? Ont-ils également recours au financement participatif dans d autres domaines que le jeu vidéo? Quel avenir pour le financement participatif dans les jeux vidéo? Le financement participatif dans les jeux vidéo risque t il la saturation? Au-delà de Kickstarter, existe-t-il un espace pour d autres formes de financement participatif dans les jeux vidéo? Y a-t-il un intérêt de la part des contributeurs pour d autres types de projets que les jeux dans cet univers? GameStatistics 7

8 GameStatistics METHODOLOGIE GameStatistics 8

9 Périmètre et objectifs Pour apporter des éléments de réponse à ces problématiques, GameStatistics s est penché sur les opinions des premiers concernés : les joueurs ayant déjà participé, ou n excluant pas de le faire à l avenir, à des projets de jeux vidéo via le financement participatif. Une enquête quantitative a été menée directement par GameStatistics auprès de la population étudiée, dont le questionnaire a été élaboré pour répondre aux différentes problématiques soulevées. Pour des raisons méthodologiques, et afin d éviter une trop forte dispersion dans les thématiques abordées, GameStatistics a choisi de se focaliser sur l étude des joueurs-contributeurs sur PC et francophones : Joueurs de jeux PC : si le financement participatif ne touche pas vraiment les consoles de jeux (pas encore?), il est en revanche assez vivant pour les jeux sur mobiles ou tablettes (pour des montants nettement plus modestes toutefois). Mais la présente étude se focalise sur la population des joueurs de jeux PC et les problématiques qui y sont liées, ces dernières n étant pas forcément les mêmes que celles liées aux jeux sur mobiles ou tablettes. Joueurs francophones : les projets de jeux soumis via le financement participatif massivement représentés par le site américain Kickstarter font naturellement appel à tous types de contributeurs, en particulier ceux d Amérique du nord et de l ensemble des pes pays européens. S il existe certainement des différences de comportement / d opinion entre les différentes nationalités, l étude se focalise sur la population francophone. On peut penser toutefois que ces résultats basés sur la population francophone ne devraient pas être radicalement différents des joueurs «occidentaux» en général, qui forment l essentiel de cette population. Joueurs-contributeurs réels ou «potentiels» : l enquête s est attelée à recueillir les opinions de joueurs ayant déjà contribué à des projets de jeu, ou bien n excluant pas de le faire à l avenir. L étude ne cherchait donc pas, par exemple, à comparer les opinions des contributeurs à celles de la masse de joueurs (beaucoup plus large, disparate et difficile à représenter) ne connaissant pas ou ne souhaitant pas participer à des projets de financement participatif. GameStatistics 9

10 Méthodologie Méthodologie : sondage online diffusé par et via des invitations publiques sur de multiples forums de jeux vidéo francophones, dans les sections consacrées aux jeux vidéo en général, ou bien aux jeux vidéo PC en particulier. Date de terrain : le sondage a été diffusé la semaine du 24 Février au 3 Mars A cette date, les campagnes Kickstarter pour les successeurs de Planescape Torment ou des Ultima (deux projets d importance du mois de Mars) n étaient pas encore lancées. Sélection des forums : comme pour toutes les enquêtes GameStatistics, l enquête a été diffusée sur une sélection de forums d audiences variées, permettant ainsi l expression d un nombre important de «sensibilités» différentes : JeuxOnline : site de référence sur les jeux en ligne, à forte dominance PC Jeuxvideos.com : site de référence pour les jeux vidéo de tous types Canard PC : site de référence sur les jeux PC NoFrag : site spécialisé sur les jeux de tir, à forte dominance PC RPGFrance : site spécialisé dans les jeux de rôle, à forte dominance PC Gameblog : site généraliste sur les jeux vidéo ainsi que les inscrits à la lettre d informations de GameStatistics Représentativité : si la représentativité d une enquête principalement menée via des forums reste par nature toujours sujette à discussion, elle se prête pourtant particulièrement bien à la population étudiée ; les joueurs-contributeurs (réels ou potentiels) forment une population par nature investie et active dans les jeux vidéo, et donc fortement sujette à fréquenter les forums consacrés à ce loisir (d autant plus qu il s agit d une des principales sources d information sur les projets de jeux soumis au financement participatif). Par ailleurs, la comparaison des données recueillies avec certaines données «réelles» permet d avoir un certain gage de fiabilité (voir page suivante). GameStatistics 10

11 Représentativité Les sommes récoltées par chaque projet sur Kickstarter sont publiques, de mêmes que le nombre total de contributeurs. Il est ainsi possible d en déduire un montant moyen par contributeur, pour chaque projet financé. Hors, l enquête demandait, pour une dizaine de projets de jeu à forte notoriété, s ils y avaient participé et à quelle hauteur. Les résultats de ces questions, essentiellement destinées à vérifier la fiabilité de l échantillon recueilli, permettent ainsi de comparer le montant moyen par contributeur «réel» (chiffres de Kickstarter, en dollars) avec le montant moyen par contributeur «estimé» (chiffres issu de l échantillon, en euros). $78 Financement réel / financement échantillon Investissement moyen réel $52 $26 Project Eternity Wasteland 2 Planetary Annhilation Double Fine Adventure Faster Than Light Note : seuls sont inclus les projets de jeu ayant été financés par au moins 30 personnes dans l échantillon (Star Citizen est exclu car les chiffres de Kickstarter ne représentent qu une partie de son financement) $ Investissement moyen échantillon La forte corrélation entre ces deux séries de données (les différents projets sont proches de la «diagonale») prouve la bonne représentativité de l échantillon. Bien sûr, que celle-ci ne soit pas «parfaite» reste normal, non seulement parce que tout type de sondage comporte une dose d aléatoire, mais aussi parce que de toutes manières, les contributeurs de Kickstarter sont issus d une population internationale, alors que la population étudiée ici est francophone. GameStatistics 11

12 Descriptif échantillon Total échantillon (joueurs connaissant le financement participatif) OUI Avez-vous déjà participé financièrement au développement d un jeu vidéo (à l exclusion du matériel) via le financement participatif? NON Contributeurs réels (joueurs ayant déjà contribué à un projet de jeu vidéo (N =188) Certainement / Probablement / Ne sait pas A l avenir, pensez-vous participer financièrement au développement d un jeu vidéo via le financement participatif? Probablement pas / Certainement pas Contributeurs potentiels (joueurs n excluant pas de contribuer à un projet de jeu) Non Contributeurs (joueurs ne souhaitant pas contribuer à un projet de jeu) (N=101) (N=46) Au vu des problématiques abordées, l enquête se focalisera sur les réponses apportées par les deux groupes que sont les «contributeurs réels» et les «contributeurs potentiels», soit un total d environ 300 réponses directement prises en compte dans les différentes questions. GameStatistics 12

13 GameStatistics RESULTATS GameStatistics 13

14 GameStatistics I. Motivations des contributeurs Quelle est la vision des joueurs du financement participatif? Pour quelle raison recourent-ils au financement participatif plutôt que l achat traditionnel de jeux? Jusqu à combien sont-ils prêts à donner pour un projet qui leur plait? Quels sont les éléments les plus à même de les décider à soutenir un projet de jeu? Qu attendent-ils le plus comme contreparties, ou comme objectifs additionnels d un projet de jeu? GameStatistics 14

15 Définition du financement participatif Définir ce qu est le financement participatif, dans le cadre des jeux vidéo, peut donner lieu à des résultats contradictoires, en fonction des personnes interrogées : certains y voient une forme de mécénat, d autres l assimilent à une pré commande, d autres encore une forme d investissement sur l avenir. Quelle est la définition qui l emporte parmi ces joueurs connaissant cette notion, qu ils aient déjà financé ou non un projet? Pour vous, financer un projet de jeu vidéo via Kickstarter ou un autre de ses concurrents, c est avant tout? 42% 39% 13% 6% Participer au développement d un jeu vidéo Faire un don pour le développement d un jeu vidéo Pré commander en avance et/ou à bon prix un jeu vidéo Faire un investissement Note : ces chiffres et ceux des pages suivantes sont basés sur les réponses des «contributeurs réels ou potentiels», c est à dire l ensemble des joueurs interrogés à l exception de ceux excluant tout financement de jeu Ainsi, ce sont principalement les notions de «participation» et de «don» qui, à parts égales, définissent ce qu est le financement participatif aux yeux des joueurs concernés. Seule une minorité d entre eux assimile le financement participatif à une forme de précommande, et ils sont encore moins nombreux à y voir principalement un investissement. Même si ces différentes notions sont toutes plus ou moins liées au financement participatif, ce sont bien celles du don et de la participation qui sont spontanément citées comme définissant cette forme de financement. GameStatistics 15

16 Motivations du financement participatif (1/2) Comment expliquer cet attrait soudain et massif de ces joueurs pour des projets de jeux encore à l état de prototype, au contraire des jeux traditionnels immédiatement «prêts à la consommation»? Quelle est la principale raison qui vous déciderait (ou vous a décidé) à financer un projet de jeu vidéo via le financement participatif, plutôt que l achat traditionnel? 79% 11% 7% 3% Soutenir un projet qui vous tient particulièrement à cœur Pouvoir suivre, voire influencer le développement d un jeu vidéo Faire des économies en pré commandant à un prix avantageux / avec des avantages particuliers Autre Dans une très large majorité, les joueurs non-réfractaires au financement participatif déclarent opter (ou être prêts à opter) pour cette méthode de financement pour des raisons qu on peut qualifier comme «éthiques» : participer financièrement à un projet de jeu, c est avant tout soutenir un projet de jeu qui tient particulièrement à cœur. Les raisons plus matérielles, si elles sont sans doute également présentes dans leurs motivations, ne sont que rarement mises en avant, de même que l aspect de développement communautaire. Il est intéressant de noter que les joueurs n ayant encore jamais participé à du crowdfunding dans les jeux sont sensiblement plus nombreux à considérer le suivi et la participation au développement du jeu comme le critère de décision primordial (21%, contre 6% pour ceux ayant déjà participé) : ainsi ceux n ayant encore jamais franchi le pas ne seraient-ils pas plus en attente de projets plus ouverts à la co-production, à la prise en compte des souhaits des contributeurs? GameStatistics 16

17 Motivations du financement participatif (2/2) On peut creuser ces motivations en constatant les réponses des répondants sur deux éléments en particulier : Diriez-vous que... Le financement participatif me permet / me permettra de jouer à des jeux qui n auraient jamais été développés autrement L 57% 35% 7% 1% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Ni d'accord ni pas d'accord Plutôt pas d'accord Le financement participatif me donne le sentiment d avoir une influence sur l évolution des jeux vidéo 21% 48% 25% 5% 1% Pas du tout d'accord La quasi-totalité des joueurs interrogés estiment que le financement participatif leur permet de jouer à des jeux qui n auraient jamais été développés autrement. Cette quasi-unanimité renforce l idée que le succès du financement participatif est surtout lié à des critères d ordre «passionnels», en particulier la recherche de jeux ou types de jeux n étant pas (ou plus) proposés par l industrie traditionnel. D ailleurs, l actualité récente montre que certains grands éditeurs cherchent d une certaine façon à «reconquérir» ces territoires perdus (on pense en particulier à l annonce de Might & Magic X d Ubisoft et son approche résolument «old school», à la manière des jeux de rôle ayant percé sur Kickstarter). A une échelle plus contenue, on constate également qu une majorité de joueurs estiment que le financement participatif leur donne le sentiment d avoir une influence sur l évolution des jeux vidéo. En s adressant directement à leurs «consommateurs», les studios de développement donnent le sentiment de leur accorder ainsi une plus grande importance que lorsqu ils doivent passer par les éditeurs, parfois suspectés (à tord ou à raison) de brider leur créativité. Ainsi peut-on dire que cette idée de lien direct entre joueur et producteur est sans doute une des forces du financement participatif. GameStatistics 17

18 Intensité du financement participatif A quelle hauteur ce financement est-il susceptible de s élever? Les joueurs interrogés encore une fois, contributeurs réels ou potentiels (n ayant encore jamais financé de projet mais n excluant pas de le faire à l avenir) - étaient invités à estimer le montant maximum qu ils seraient prêts à donner pour un projet de jeu leur plaisant particulièrement. En moyenne, les joueurs intéressés se déclarent prêts à donner jusqu à 80 euros pour un projet qui leur tiendrait particulièrement à cœur. Ce montant moyen cache des disparités importantes selon les joueurs. Ainsi, un quart des joueurs interrogés est prêt à donner plus de 100 euros pour un tel projet, tandis qu un autre quart ne consentirait qu à donner une trentaine d euros au maximum. Les joueurs ayant déjà contribué à un projet de financement participatif sont prêts à donner plus que leurs homologues n ayant encore jamais franchi ce cap (90 euros en moyenne pour les contributeurs réels, contre 63 pour les contributeurs potentiels) On constate également des disparités importantes liées à l age des joueurs. Les joueurs ayant franchi le cap des 25 ans sont nettement plus enclins à donner que les joueurs plus jeunes (92 euros en moyenne, contre 62 pour les moins de 25 ans). Par contre, on ne constate pas de différences marquées entre les ans et les plus de 30 ans. Interrogés sur la prise de risque liée à tout projet de financement participatif (abandon de projet ayant pourtant été financé, non-respect des caractéristiques promises ), les joueurs sont dans l ensemble conscients du risque qu ils encourent à soutenir un projet. On peut constater toutefois qu un quart d entre eux estiment qu ils ne prennent pas vraiment de risques, ce qu on interprètera probablement plus comme une confiance (exagérée?) à l égard des projets qui les intéressent, qu une réelle méconnaissance du crowdfunding. Etes vous d'accord avec la phrase : "je prends des risques si je décide de financer un projet" Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Ni d'accord ni pas d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 24% 38% 18% 17% 3% GameStatistics 18

19 De l intérêt à la contribution Pour le joueur-contributeur, la participation éventuelle à un projet se déroule en deux temps : d abord connaître le projet, ensuite se convaincre de le soutenir. Quels sont les éléments-clés permettant le passage d un simple intérêt à l égard du projet, à cette participation financière effective? Quels sont (ou seraient), pour vous, les éléments les plus à même de vous décider à participer financièrement à un projet de jeu vidéo via le financement participatif? Des explications détaillées des mécanismes de jeu 64% 31% 4% Une communication régulière sur les éléments du projet pendant la campagne de financement 57% 34% 10% Des explications détaillées quant à l utilisation des fonds demandés 39% 38% 23% Primordial Une vidéo de gameplay 36% 46% 19% Important Des captures d écran du jeu 32% 48% 20% Secondaire Une équipe de développement ayant déjà développé des jeux qui vous ont plu 15% 46% 39% La présence d un ou plusieurs développeurs connus et réputés dans l équipe de développement 8% 34% 58% Une démo jouable 8% 35% 57% On constate qu avant même la présence de vidéo de gameplay ou de captures d écran, les joueurs interrogés placent les explications détaillées des mécanismes de jeu et la communication autour du projet, comment des éléments primordiaux quant à leur décision de soutenir ou non un projet. Ainsi une large proportion des joueurs estime qu il n est pas à proprement parler indispensable de présenter des éléments «concrets», directement issus du jeu. Ainsi, le déroulement de la «campagne» en elle-même est-elle d une importance cruciale pour convaincre le joueur intéressé de participer activement. On remarquera deux résultats qui peuvent apparaître comme contradictoires avec la réalité du financement participatif (le fossé entre intentions et réalité?) : Pour plus de la moitié des joueurs interrogés, la présence de «personnalités» reconnues dans un projet reste un élément secondaire de décision (alors que les projets ayant récolté le plus de dons sont quasiment tous associés à des «noms» prestigieux) Une explication détaillée quant à l utilisation des fonds demandés est jugée comme primordial par presque 40% des interrogés (alors que cet aspect reste encore très superficiel dans les projets actuels) GameStatistics 19

20 Quelles contreparties? Dans le système de Kickstarter (qui est également celui d Ulule ou IndieGogo) les contributeurs reçoivent, en échange de leur contribution, une compensation physique ou numérique. Cela inclut le jeu en lui-même naturellement, mais également des «bonus» optionnels en fonction de la participation du contributeur. Quels types de contreparties intéressent le plus les joueurs tentés par le financement participatif? Si vous deviez participer financièrement à un projet de jeu, qu est-ce qui vous motiverait à donner plus que la somme initiale pour l'obtenir? A ccès anticipé au jeu 39% 42% 19% Versio n physique du jeu 39% 27% 34% D éblo cage de «Stretch go al» 35% 44% 21% P articipatio n co mmunautaire au dévelo ppement 33% 41% 26% Très motivant Un livret d illustratio ns / ro man 28% 35% 38% Assez motivant P articipatio n perso nnelle au dévelo ppement 28% 29% 43% Peu motivant A utres «go o dies» physiques 16% 37% 47% C D audio o u un fichier des musiques du jeu 16% 35% 50% B o nus "in game" 13% 35% 53% Un accès anticipé au jeu est une des récompenses les plus communément appréciées par les joueurs contributeurs (demande par ailleurs relativement facile à satisfaire puisque le coût associé pour un développeur est très marginal). Dans des proportions similaires, il y a également une vraie demande en terme de participation communautaire (sondages ou consultations sur l orientation du développement du jeu). Enfin, si un bon tiers des joueurs interrogés est plutôt insensible au charme des versions physiques de jeu, ils sont encore plus nombreux à être très intéressés par ce type de récompense. Parmi les formes de récompenses les moins demandées figurent les cd / fichiers de musique, les «goodies» en tous genres (t-shirts, posters ) et enfin les bonus «in game». Même s il ne s agit pas d une récompense à proprement parler, on notera enfin que le déblocage d objectifs additionnels (les «Stretch goal» de Kickstarter) peut constituer un puissant facteur de motivation pour une grande partie des joueurs. GameStatistics 20

21 et quels objectifs additionnels? A propos de ces objectifs additionnels de campagne / «Strech goal» justement, lesquels semblent le plus gagner les faveurs des joueurs? Si ces objectifs sont très individualisés et donc différents d un projet à un autre, les joueurs ont néanmoins été interrogés sur quelques-unes des principales tendances en la matière : Pour un projet de jeu vidéo ayant dépassé le seuil minimum pour assurer son financement, quels sont les ajouts ultérieurs qui vous semblent intéressants à vos yeux? Contenu supplém entaire 95% Traduction en français 52% Mode m ulti-joueurs 31% Adaptation sous Linux 23% Date de sortie avancée 14% Adaptation sur tablettes 8% Naturellement, la quasi-totalité des joueurs considèrent que l ajout de contenu supplémentaire (au sens large) est un objectif intéressant pour un «stretch goal». On s intéressera surtout aux autres modalités : ainsi, la moitié des joueurs est intéressée par l ajout de traductions francophones ; même si la population de ces joueurs-contributeurs est probablement plus apte à jouer à des jeux en anglais qu une population de joueurs traditionnels, une très large partie de celle-ci voit en ce type d objectif quelque chose d important (et donc susceptible de les convaincre de donner plus). En termes de portages, une minorité importante de joueurs se déclare intéressée par des portages sous Linux, des adaptations sur tablettes numériques étant (pour l instant tout du moins) très majoritairement considérées comme optionnelles. Quant à l ajout d un mode multi joueurs (dans le cas d un jeu d abord prévu pour du solo), même si cela dépend fortement du type de jeu et des objectifs du projet, cela reste un ajout potentiellement considéré comme intéressant par un tiers des joueurs. GameStatistics 21

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Sondage Senergis Le Devoir

Sondage Senergis Le Devoir Sondage Senergis Le Devoir L intérêt des Québécois à l égard des véhicules hybrides et électriques RAPPORT 7 JANVIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

WAKFU. Principaux résultats. GameStatistics. Une enquête indépendante basée sur les opinions des joueurs. Octobre 2012

WAKFU. Principaux résultats. GameStatistics. Une enquête indépendante basée sur les opinions des joueurs. Octobre 2012 GameStatistics WAKFU Principaux résultats Une enquête indépendante basée sur les opinions des joueurs Octobre 2012 La passion du Jeu l expérience de la Statistique A propos de cette enquête GameStatistics

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Un régime d assurance? Si oui, lequel?

Un régime d assurance? Si oui, lequel? Un régime d assurance? Si oui, lequel? AFESH-UQAM 20 novembre 2013 Résumé Ce texte présente quelques pistes de réflexion concernant le régime d assurance collective de l AFESH-UQAM. Il s agit d un document

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables?

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? Better thinking. Together. Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? 1 ère étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Sommaire Fiche technique 3 Objectif Retraite

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Baromètre Jeunesse Vague 3

Baromètre Jeunesse Vague 3 pour Baromètre Jeunesse Vague 3 Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A Les jeunes, la confiance et leur avenir 6 B Les jeunes et l avenir professionnel 11 C Les jeunes

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation»

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Tableau 1 : Sujets abordés Sujets (n = 3 220) n Innovation et qualité dans l apprentissage des jeunes enfants 2 775 86 Aider

Plus en détail

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE URL d origine du document : http://talcod.net/?q=node/59 Juillet 2011 - version 1.0 Licence Creative Commons BY-SA

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison pour Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison Enquête auprès de la population étudiante Vague 2 Novembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

Les lycéens et l orientation post-bac

Les lycéens et l orientation post-bac Les lycéens et l orientation post-bac Avril 2014 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 504 lycéens en terminale,

Plus en détail

Axel BARTORELLO Animateur numérique a.bartorello@cbeventoux.com 04 90 63 71 89. CBE Pays du Ventoux Comtat Venaissin

Axel BARTORELLO Animateur numérique a.bartorello@cbeventoux.com 04 90 63 71 89. CBE Pays du Ventoux Comtat Venaissin Axel BARTORELLO Animateur numérique a.bartorello@cbeventoux.com 04 90 63 71 89 CBE Pays du Ventoux Comtat Venaissin 1 La définition CROWD = foule FUNDING = Financement = FINANCEMENT PARTICIPATIF Des petits

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

La sécurité informatique Usages et attitudes en France. Nobody s Unpredictable

La sécurité informatique Usages et attitudes en France. Nobody s Unpredictable La sécurité informatique Usages et attitudes en France Nobody s Unpredictable Méthodologie Nobody s Unpredictable Méthodologie Cible Internautes âgés de 16 à 64 ans, possédant un ordinateur (PC) équipé

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement 24 février 2012 Présentation des résultats N 110 200 Contacts : 01 72 34 94 64 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle francois.kraus@ifop.com L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Sondage réalisé par pour 1 Méthodologie Recueil Echantillon de chefs d entreprises interrogé par téléphone du 15 au 25 juin 2015. Echantillon Echantillon

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Un baromètre Ipsos pour les Services Funéraires de la Ville de Paris Amandine Lama et Etienne Mercier 2015 Ipsos. Les Français et l organisation

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011 Les internautes et le e-commerce aujourd hui Mars 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1067 personnes, représentatif de la population des internautes français

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE Ce document a été réalisé à partir d un sondage mené par Opinion-Way pour l APCE, CER France et le CODICE à l occasion du 17 e Salon des entrepreneurs de Paris

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français

La perception de l ISR par les Français La perception de l ISR par les Français Principaux résultats 6 ème enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Septembre 2015 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos MORI du 04 au 08 septembre 2015

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs - Novembre 2012 - OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie CIBLE : INVESTISSEURS DECIDEURS

Plus en détail

L utilisation des technologies numériques à l école : le point de vue des élèves Résultats du sondage n=252 Janvier 2016.

L utilisation des technologies numériques à l école : le point de vue des élèves Résultats du sondage n=252 Janvier 2016. Introduction Ce sondage fait partie du processus consultatif et participatif du Pacte pour un Enseignement d'excellence. Il a été réalisé entre septembre 2015 et janvier 2016 à partir d'un questionnaire

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder?

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder? ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE Y-a-t-il moins de sociétés à céder? La mise en place du financement est-elle toujours stricte? Les repreneurs sont-ils plus motivés?

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Le bac mis en examen. Une enquête Ipsos / CGI pour La MAIF, Le Monde et RTL

Le bac mis en examen. Une enquête Ipsos / CGI pour La MAIF, Le Monde et RTL Le bac mis en examen Une enquête Ipsos / CGI pour La MAIF, Le Monde et RTL Fiche technique Sondage Ipsos / CGI pour : La MAIF, Le Monde et RTL. Échantillons : 610 élèves de Première ou de Terminale, constituant

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Internet a bouleversé notre quotidien La finance participative au cœur des nouveaux usages de consommation collaborative. Ouverture

Plus en détail

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation Hadopi Carnets de consommation #2 Note de présentation Carnets de consommation #2 Note de présentation L Hadopi a conduit une étude quantitative similaire à celle conduite en 2013, employant la méthode

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Campagne de financement participatif - comment on fait?

Campagne de financement participatif - comment on fait? Campagne de financement participatif - comment on fait? Comment réussir une collecte de fonds sur une plateforme de crowdfunding? Bien préparer sa collecte et évaluer son potentiel de financement Trouver

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 La perception de l ISR par les Français Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos du 14 au 16 sept. 2012 dans le cadre

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

L opportunité de la finance participative 18 Mars 2014 2014 MIPISE

L opportunité de la finance participative 18 Mars 2014 2014 MIPISE L opportunité de la finance participative 18 Mars 2014 La finance participative : un marché en plein essor dans le monde La finance participative ou «crowdfunding» : Modèle innovant apparu aux Etats- Unis,

Plus en détail