MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture"

Transcription

1 MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de a cuture mardi 9 décembre 2014

2 Ministère de a Cuture et de a Communication Communiqué de presse Feur Peerin reance a poitique de mécénat cuture à occasion de évènement Mécénat participatif : Tous à œuvre! Lors de événement «Mécénat participatif : tous à œuvre!», mardi 9 décembre 2014, Feur Peerin, ministre de a Cuture et de a Communication, a reancé a poitique de mécénat du ministère. A cette occasion, Feur Peerin a remis a distinction de «donateur de a Cuture» à seize donateurs représentatifs, par a fréquence de eurs dons et eur diversité, du mouvement du mécénat participatif. Mécénat participatif Tous à œuvre! Ces donateurs ont été choisis pour e soutien qu is apportent au programme «Tous mécènes» du musée du Louvre, à des projets de a Fondation du patrimoine, ou à des projets cutures référencés sur es pateformes de don Babedoor, KissKissBankBank, My Major Company, proarti, touscoprod, et Uue. Les projets auxques is ont participé concernent aussi bien a préservation de notre patrimoine (rénovation, achat de pièces significatives ) que des projets artistiques (ancement d un abum musica, pubication d une œuvre ittéraire, accompagnement d un projet cuture ). Leurs noms figurent dorénavant dans e «Cerce des mécènes et donateurs de a Cuture», animé par a mission du mécénat du ministère de a Cuture et de a Communication. A cette occasion, a ministre a fait part de son ambition pour a poitique de mécénat cuture du ministère de a Cuture et de a Communication. La ministre a ainsi annoncé a création, avant été 2015, d un portai en igne qui référencera et assurera a promotion de a diversité des projets patri moniaux ou artistiques que es étabissements du ministère, es grandes fondations du secteur cuture et es pateformes de financement participatif proposent réguièrement à a générosité du pubic. Contacts presse Déégation à information et à a communication Té. : Toute actuaité du ministère de a Cuture et de a Communication cuturecommunication.gouv.fr facebook.com/ ministere.cuture.communication twitter.com/ministerecc Ee a égaement présenté a «Charte du mécénat cuture», étabie en ien avec Bercy, qui vise à accompagner e déveoppement du mécénat en favorisant, de a part des acteurs cutures, une appication de a égisation, conforme à ses principes fondamentaux, dans e respect tout à a fois du bien commun, des spécificités des organismes cutures et des prérogatives des mécènes. Cette charte est appicabe à compter de ce jour. La Ministre souhaite enfin conforter a dynamique du mécénat cuture en signant en 2015 une nouvee convention quinquennae avec CCI France, e Consei supérieur de ordre des experts-comptabes et e Consei supérieur du notariat, partenaires du ministère depuis dix ans, et, pour a première fois avec e Consei nationa des barreaux. Cette cérémonie coïncide avec a présentation, e 9 décembre, de a charte du mécénat des entreprises et des particuiers de association Admica, approuvée par e ministère de a Cuture et de a Communication, et avec es 2e Assises de a Finance participative, organisées par association Financement participatif France au ministère de Economie, de Industrie et du Numérique, e 11 décembre. Paris, e 9 décembre

3 Le mécénat a cuture au cœur de a cité L affirmation du mécénat constitue un enjeu majeur pour e secteur cuture : d une part e mécénat intervient de pus en pus comme un éément structure du financement de nombreux organismes pubics et associatifs, d autre part a participation croissante de a société civie sous une forme individuee ou coective tend à repacer cairement activité cuturee au cœur de a vie de a cité, comme un éément majeur d innovation, de dynamisme économique, d attractivité, de cohésion sociae et de rayonnement. 2

4 Le mécénat a cuture au cœur de a cité La part de a cuture Le montant goba de a générosité des entreprises et des particuiers français, tous domaines confondus, peut être estimé à 6 Mds d euros, dont environ 3,2 miiards sont décarés à administration fiscae en appication de a égisation reative au mécénat : 2 miiards pour es particuiers, 1,2 miiard pour es entreprises. On doit souigner que depuis 2003 es données fiscaes reatives au mécénat sont en hausse réguière, qu i s agisse du mécénat des entreprises ou de a phianthropie individuee : actueement, pus de entreprises, pus de 5,6 miions de foyers fiscaux et pus de redevabes de ISF sont concernés. La répartition des dons n est pas précisément connue, mais on peut évauer a part de a cuture (sauvegarde et enrichissement du patrimoine, soutien à a création, éducation artistique et cuturee, accès a cuture) entre 15 et 20%. Si, depuis 2008, dans un contexte de crise, évoution du mécénat des entreprises, en particuier des grandes entreprises, est moins dynamique qu auparavant à a cuture (voir à ce sujet enquête Admica CSA 2014), en revanche a progression de a générosité des particuiers est tout à fait impressionnante comme e montrent : L essor des fonds de dotation (pus de 1900 créés depuis 2009 au rythme d 1 par jour, dont près de 22% de ces fonds ont un objet socia artistique ou cuture). e succès des appes à a générosité pubique ancés par a Fondation du patrimoine («mécénat popuaire» touchant à a fois es petites entreprises et es particuiers), es grands étabissements nationaux comme e Louvre, a Bibiothèque nationae de France, Opéra de Paris, e musée d Orsay, Universcience, e musée Guimet, ou a Cité de architecture et du patrimoine pour ne citer qu eux, voire des structures territoriaes. e succès pus récent du mécénat participatif cuture sur des pateformes de don comme Uue, KissKissBanBank, touscoprod, MyMajorCompany, Babedoor, proarti pus récemment Cuture Time. 3

5 es Donateurs décorés Eian CADIS et sa fie Océane CADIS Eian CADIS a 42 ans, vit à La Voute-sur-Rhône (Ardèche), où i est facteur, est né e 11 septembre 1972 à Vaence dans a Drôme. Aimant a vie, i aime faire rire es gens autour de ui, i a participé à un grand nombre de projets sur KissKissBankBank, i choisi es projets avec aide de sa fie de 10 ans estimant que c est une fierté de pouvoir aider à concrétiser es rêves des autres. Pasca KUNITANI Pasca KUNITANI, 31 ans, vit à Bouogne-Biancourt (Hauts-de-Seine) et est saarié d un opérateur tééphonique. À age de 27 ans, i découvre e financement participatif dans e domaine du cinéma, et commence à soutenir des projets via a pateforme touscoprod. En 4 ans, i a soutenu 42 projets cinématographiques, persuadé que e financement participatif peut prendre e reais des aides à a production pour maintenir exception cuturee française. Aain et Chanta Gouverneyre Aain et Chanta Gouverneyre, 59 et 64 ans, sont très attachés au musée du Louvre et e visitent réguièrement depuis pus de 25 ans. C est donc tout natureement qu is ont participé à a première campagne Tous mécènes! ancée par e Louvre en 2010 pour acquisition des Trois Grâces de Cranach. Is n ont ensuite jamais raté e rendez-vous. C est e rôe qu is peuvent jouer aux côtés du Louvre, véritabe musée universe, qui motive particuièrement Aain et Chanta Gouverneyre. Cette année à nouveau, is ont été parmi es premiers donateurs de a Tabe de Teschen, un joyau de histoire européenne cassé Œuvre d intérêt patrimonia majeur. Laurent Puskarczyk Laurent Puskarczyk, ancien Parisien récemment instaé à Lie, a 30 ans et est chef de produit dans a mode. Soutenir e musée du Louvre ui tient à cœur. Depuis cinq ans, i répond à chaque appe du musée et a ainsi participé à toutes es campagnes Tous mécènes! Par ses dons, i souhaite soutenir a cuture française pour a partager avec e pus grand nombre et avec es générations futures. I contribue à enrichissement et à a préservation du patrimoine. Monique Cavreu Monique Cavreu, 74 ans, enseignante à a retraite, habite depuis une cinquantaine d années à La Possonnière (Maine-et-Loire). Ee s est engagée au sein de Association Histoire des Coteaux de Loire et de Maine qui ui permet d entretenir un ien socia. Cette bénévoe très active est particuièrement sensibe à a protection et histoire ocae du patrimoine. C est par cette association qu ee a connu a Fondation du patrimoine : association a soutenu a commune de Savennières dans e cadre de a restauration oratoire Saint-Romain, à 3 km de chez ee. Ee réaise des dons sur des projets situés à proximité et renouvee réguièrement son adhésion à a Fondation. Damien et Anne Savatier Damien et Anne Savatier, 56 et 57 ans, habitent e Havre depuis 24 ans. Unis par une passion commune : a mer, is ont contribué via a Fondation du patrimoine à pusieurs opérations de sauvegarde toujours proches de eur environnement, dont e cotre Piote Marie Fernand, es tabeaux de a Société des Régates du Havre ou encore égise de Sassetot-e-Mauconduit. Caudine Lecuyer Caudine Lecuyer, 50 ans, habite à Vert-Saint-Denis (Seine-et-Marne), à a fois passionnée de musique et d animaux, ee est égaement auteur de romans, pièces de théâtre, nouvees, textes de chansons et projets de séries téévisées. Après 27 ans dans e transport routier, ee a créé sa propre société de oisirs nautiques en juiet 2014 tout en poursuivant écriture. Ee est au cœur du financement participatif depuis 2009 avec Kisskissbankbank et d autres sites et a déjà soutenu une centaine de projets co-financés. Sébastien Feureau Sébastien Feureau, 31 ans, vit à Oréans (Loiret), a exercé de nombreux métiers : agent administratif, agent d accuei, tééconseier... Passionné de cinéma et de musique, i a soutenu près de 70 projets de financement participatif, permettant ainsi a réaisation de courts-métrages et d abums de musique, mais aussi a restauration de monuments historiques. 4

6 es Donateurs décorés Eric LEHMANN Eric LEHMANN, 39 ans, cadre administratif en recherche active d empoi, habite Nanterre. Passionné d art dramatique qu i pratique en amateur, d art yrique et de spectace vivant, I pratique couramment a photographie, es outis NTIC pour une utiisation tant personnee que professionnee, a Country Dance en Cub, I est un adepte du financement participatif de projets cutures, créatifs ou innovants sur e site «MyMajorCompany» et es sites web de divers organismes. Leovic LECLUZE Leovic LECLUZE a 41 ans, vit à Paris, est marié et a deux enfants. Après une ongue carrière dans es marchés financiers asiatiques, i soutient dès 2008, pusiquers ONGs. En 2013, i part en mission humanitaire dans es quartiers pauvres de a banieue de Sihanoukvie au Cambodge, accompagné de son épouse et de ses deux enfants. De retour à Paris i crée un Fonds d investissement à vocation humanitaire - Koonsao, «cés» en khmer. Premières donations sur Babedoor et via d autres circuits de partage, aidant à financer des projets humanitaires à vocation agricoe, éducatifs, cutures et médicaux. Guy LAUDET Guy LAUDET, 60 ans, vit à Saint-Rogatien (Charente-Maritime), est passionné de musique. En 2009, i décide de soutenir des projets musicaux en s inscrivant sur des sites de financement participatif, dont e site Uue.com. En queques années, a soutenu pusieurs centaines de projets dont 68 sur e site Uue. Samue RASETTI Samue RASETTI, 32 ans, vit au Canada, a baigné dans un environnement muticuture. Depuis pus de 10 ans i travaie dans e secteur des nouvees technoogies, particuièrement Internet. En combinant ces deux aspects, c est tout natureement qu i a été conquis par e concept du financement participatif. Ce mode de financement aternatif et décentraisé permet émergence de projets inédits, aspect important pour Samue qui aime soutenir des initiatives innovantes. Guiaume BOUTIN Guiaume BOUTIN, 41 ans, vit à Paris, chef d entreprise, fondateur de SensCritique.com, e site du bouche à oreie cuture. Que ce soient des fims cassiques ou des productions documentaires, i aime es nouveaux regards qu apporte e financement participatif. Odette Henry Odette Henry est parisienne et a 86 ans. Fidèe donatrice du Louvre depuis pus de cinq ans, ee soutient chaque année e Louvre à travers es campagnes Tous mécènes! Ee aime e musée du Louvre, y est personneement très attachée et souhaite par son soutien financier apporter sa pierre à édifice. Ee compte chaque année parmi es donateurs du Louvre. Sandrine Lanno Sandrine Lanno, 46 ans, vit à Paris, est metteure en scène et comédienne et connaît bien es probématiques iées à a production de spectaces. Convaincue de importance des financements pubics, Sandrine s engage aussi pour a diversification des moyens de financement qui est, seon ee, «avenir du spectace vivant». Ee soutient a démarche de proarti en apportant réguièrement des dons. Noëe Humbert Noëe Humbert, 70 ans, est née à Haainvie, petit viage des Vosges. Eue Maire de son viage à partir de 1995 pour deux mandats, ee a effectué des dons pour pusieurs projets en Lorraine et majoritairement dans es Vosges. Ee a notamment soutenu a restauration du château de Lunévie, vie à aquee ee est attachée et dans aquee ee a égaement vécu. 5

7 Le Cerce des Mécènes de a Cuture A a suite de a oi du 1 er août 2003 reative au mécénat, aux associations et aux fondations, des distinctions ont été créées pour es mécènes de a cuture. Un décret du ministre de a Cuture et de a Communication du 7 septembre 2005 es a instituées officieement. Attribuées pour une période de cinq ans, ees rassembent autour du ministère es principaux bienfaiteurs de a vie cuturee française ainsi réunis en un Cerce avec eque des reations pérennes sont étabies par a mission du mécénat et es responsabes du mécénat des directions et étabissements du ministère. Ces distinctions sont destinées à manifester a reconnaissance de a France envers es personnes physiques es «grands donateurs» et «donateurs» - et es personnes moraes (entreprises, fondations et associations) - es «grands mécènes» et «mécènes» -, qui, par eurs actes de soutien et de générosité ont apporté une contribution éminente au déveoppement cuture de notre pays. Médaie de Grand Donateur / Grand Mécène Médaie de Donateur / Mécène Concrétisées par des médaies d or ou d argent créées par Phiippe Favier. Ees ont été réaisées en porceaine tendre à ateier du mouage repérage de Sèvres - Cité de a Céramique, par estampage dans un moue en pâtre, et retouches à a main. Après une première cuisson de biscuit à 1245 C, e beu de Sèvres est posé à ateier de pose de fond et cuit à 1120 C. Un émai incoore est ensuite posé sur e beu pour e révéer ors d une troisième cuisson à 1120 C. Les fiets et rehauts en or sont réaisés à main evée à ateier de fiage dorure, et cuisent à 800 C. L or, sorti mat de cuisson, est ensuite bruni à ateier du brunissage afin de ui donner son écat. 6

8 L appe au don au musée du Louvre Le musée du Louvre a ancé pour a première fois en 2010 une vaste campagne d appe à a générosité sur e thème : «Tous mécènes du Louvre!», en vue de acquisition, de Les Trois Grâces de Lucas Cranach. Pus qu une simpe opération d appe aux dons, es campagnes «Tous mécènes!» permettent au musée de créer une reation très personnee entre une œuvre et e pubic. Ees sont une iustration parmi d autres de idée seon aquee es coections appartiennent à tous et sont affaire de tous. Avec «Tous Mécènes!», chacun a ainsi a possibiité d intervenir directement dans histoire d une œuvre. Trois autres campagnes ont suivi cee du Cranach: pour a restauration de deux pièces exposées au département des Arts de Isam (porche mameouk et vitrai de moucharabieh) en 2011, pour a reconstitution d une fabueuse Descente de Croix en ivoire en 2012, pour a restauration de La Victoire de Samothrace (et de escaier Daru) en En 2014, pour a cinquième édition, e Louvre s est fixé comme objectif d acquérir un objet comme i en existe peu sur e marché de art : a Tabe de Teschen. Cette nouvee opération «Tous mécènes!» permet de constater à que point, au fi des années, ee est devenue un des grands rendez-vous du Louvre avec son pubic, qu i soit fidèe ou seuement de passage. Certains font un don «pour e Louvre», indépendamment de œuvre parce qu is souhaitent ainsi investir et s investir dans a vie du musée, ce qui est une façon d être acteur de son histoire ; d autres, au contraire, donnent «pour une œuvre» ; d autres pour éviter qu un Trésor nationa ne quitte e territoire, pour eurs enfants ou en honneur d un proche. 7

9 Les chiffres Tous mécènes Musée du Louvre Historique, nombre de donateurs et montant coecté Appe aux dons pour Les Trois Grâces de L. Cranach en 2010 Appe aux dons pour a restauration des deux trésors du Caire (e porche mameouk et e moucharabieh) en 2011 Appe aux dons pour acquisition des deux statuettes médiévaes en ivoire cassées Trésor nationa (Saint Jean et a Synagogue) en 2012 Appe aux dons pourr a restauration de La Victoire de Samothrace et de son escaier monumenta en donateurs coectés 1900 donateurs coectés 4500 donateurs coectés 6700 donateurs coectés... Tota

10 Les chiffres Tous mécènes Musée du Louvre Focus sur a restauration de a Victoire de Samothrace La récurrence des appes aux dons ancés par e Louvre ne sembe pas constituer un frein à a mobiisation des donateurs : cette 4 e campagne a rencontré un succès quasiment simiaire à ceui de a campagne Cranach. Ee a en outre permis de toucher près de de nouveaux 60% donateurs Don moyen Cranach Trésors du Caire Ivoires La Victoire de Samothrace Part de dons réaisés par des organismes 21% et en moyenne de dons sont réaisés par des entreprises, écoes, associations organismes divers. 9

11 La Fondation du patrimoine et e mécénat popuaire En 1999, a Fondation du patrimoine ançait sa première campagne de mécénat popuaire. En 15 ans, 70 miions d euros ont été coectés grâce à donateurs, au profit de opérations de sauvegarde du patrimoine! Fin 2010, a Fondation du patrimoine ançait e premier site cuture à posséder sa propre pateforme de dons intégrée, et offrait aux internautes a possibiité de faire en igne un don féché à un des projets qu ee soutient annueement. Ce sont 2 miions d euros qui ont déjà été coectés en igne, dont pus de 1,3 miion depuis e 1 er janvier 2013! Aujourd hui a Fondation du patrimoine révoutionne e don en igne en ançant e don en 1-cic. Sauver e patrimoine n a jamais été aussi simpe! Désormais, internaute peut en un seu cic faire un don pour e projet de son cœur, et choisir de affecter au titre de impôt sur e revenu, impôt sur a fortune ou impôt sur es sociétés. Son compte donateur ui permet d accéder à historique de ses dons et à ses reçus fiscaux. Quaifiée d «exempe de gestion de quaité» par a Cour des Comptes en 2013, a Fondation du patrimoine ne préève que 3% de frais de gestion sur ensembe des dons, et 5% au titre de ISF. Lorsque des projets ont réussi à susciter une mobiisation popuaire exempaire, a Fondation du patrimoine es récompense en eur octroyant une aide financière compémentaire. 10

12 À propos de a Fondation du patrimoine a Fondation du patrimoine, créée par a oi du 2 juiet 1996 et reconnue d utiité pubique par un décret du 18 avri 1997, est a première organisation privée en France dédiée à a sauvegarde et à a mise en vaeur du patrimoine nationa, et pus particuièrement du patrimoine non protégé par État au titre des Monuments historiques. Organisée autour de ses 24 déégations régionaes, ee appuie son action sur un réseau de 500 déégués bénévoes qui œuvrent chaque jour à a préservation de ce patrimoine de proximité, ce «trésor des humbes», pour reprendre a très bee expression de Maeterinck, qui ponge ses racines au pus profond de notre histoire. Lavoirs, pigeonniers, fermes, granges, égises et chapees, mouins, anciennes fabriques sont autant de refets de histoire économique et sociae de a France et de a vie quotidienne des générations qui se sont succédées dans nos vies et nos campagnes. Avec près de projets pubics et privés soutenus depuis sa création, ee participe activement au renforcement de attractivité des territoires en devenant, au fi des années, un partenaire priviégié des acteurs ocaux et un moteur efficace du déveoppement économique durabe de notre pays, en contribuant à a création d empois, en participant à a transmission des savoir-faire, à insertion professionnee, et à a formation des jeunes. Le mécénat popuaire, qui fait appe à a générosité pubique, est sans doute son outi e pus embématique. I présente des résutats significatifs chaque année : en 2013, a Fondation du patrimoine a connu une année historique avec pus de 800 nouvees souscriptions ancées au profit de coectivités ocaes ou d associations, et a coecté pus de 12 miions d euros. 11

13 Chiffres cés 2013 Fondation du patrimoine projets privés, pubics et associatifs soutenus miions d euros 226,4 de travaux engagés empois créés ou maintenus dans e bâtiment** Souscriptions nouvees souscriptions 800 ancées miions d euros 12,2 de dons coectés pus de donateurs Mécénat En 2013, a Fondation du patrimoine a reçu pus de dons d entreprises 2600 et de fondations d entreprise, pour un montant goba de dons de miions d euros 9,65 (tout type d affectation : mécénat, souscription, adhésion, fonctionnement, etc...). Si on ajoute aux souscriptions e produit de ces autres mécénats, e montant tota des fonds recueiis par a Fondation s est éevé à 20,8 miions d euros Par aieurs, es 15 cubs de mécènes ocaux de PME créés par a Fondation représentent en décembre 2014 un apport de * Labes, souscriptions, mécénat, subventions et concours. **Source INSEE 1996 (non actuaisée à ce jour) : 45 empois sont créés ou maintenus pour 1,52 miions d euros de travaux réaisés dans a restauration du bâti ancien. 12

14 L association Financement Participatif France Financement Participatif France est une association oi de 1901 ayant pour objectif a représentation coective, a promotion, et a défense des droits et intérêts des acteurs du financement participatif notamment auprès des autorités de régementation pour faire progresser e financement de projets (entrepreneuriaux, cutures, sociaux, humanitaires, etc.) par es citoyens, en particuier en France. L acte fondateur du rassembement des pateformes de crowdfunding en France a été a pubication d un manifeste et d une pétition en faveur du financement participatif ancé ors d un événement intitué «La finance participative interpee es candidats» au Paais Brongniart e 26 Mars A aune des éections présidentiees, es acteurs du secteur se sont regroupés pour ensembe demander a mise en pace d un cadre règementaire favorabe au déveoppement de a finance participative. Le manifeste a conduit à a rédaction d un ivre banc «Livre Banc Finance Participative : Paidoyer et propositions pour un nouveau cadre règementaire» pour étayer es ééments et présenter es évoutions régementaires demandées. En même temps es pateformes ont entamé un travai de rédaction d un Code de déontoogie et initié des contacts avec e réguateur (Banque de France) et es ministères concernés. Le 13 août 2012, es acteurs du financement participatif se sont officieement constitués en association. L association est composée de deux types de membres : - Le coège des pateformes : es services de financement participatif - Le coège des partenaires : es personnes moraes et es citoyens désireux de participer au déveoppement du financement participatif en France. Le bureau de association est composé de 6 membres : - un président : Nicoas Lesur, Président Fondateur de a pateforme Uniend - trois vice-présidents désignés statutairement par es coèges, à savoir : deux vice-présidents représentant e coège des pateformes, et un vice-président représentant e coège des partenaires - un trésorier - un secrétaire généra. 13

15 Les chiffres du financement participatif de a cuture* 2013 et premier semestre 2014 Part de a cuture dans es fonds totaux coectés En 2013 cuture Au 1 er semestre 2014 cuture a cuture représente 22% des fonds coectés, toutes pateformes confondues, soit un montant de a cuture représente 17,65% des fonds coectés, toutes pateformes confondues, soit un montant de Part de a cuture dans es fonds coectés par es pateformes de don * Sont incus dans cuture : arts pastiques, audiovisue, édition/journaisme, enseignement/éducation, musique, patrimoine, spectace vivant et sport. En 2013 musique audio visue autres Au 1 er semestre 2014 musique audio autres visue a cuture représente 68,9% des fonds coectés, par es pateformes de don (avec ou sans contreparties), soit un montant de Is se répartissent comme suit : 26% musique 15% audiovisue 27,9% autres a cuture représente 59% des fonds coectés, par es pateformes de don (avec ou sans contreparties), soit un montant de Is se répartissent comme suit : 17,7% musique 11,8% audiovisue 29,5% autres 14

16 6 pateformes de financement participatif cuture KissKissBankBank est une pateforme de crowdfunding dédiée à a création et innovation internationae. Leur mission est de favoriser a création indépendante internationae en permettant à des miiers de créateurs de coecter des fonds auprès du pubic en conservant 100% de a propriété inteectuee de eurs projets. KissKissBankBank est une véritabe machine à créer de optimisme : Libérons a créativité!. KissKissBankBank a été fondé par Ombine e Lasseur, Vincent Ricordeau et Adrien Aumont en Septembre Uue est une pateforme de financement participatif ouverte à tous types de porteurs de projet (entreprises, associations, particuiers), permettant de financer des projets créatifs, innovants ou soidaires : entrepreneuriat, audiovisue, musique, projets associatifs, etc. Depuis sa création en 2010, Uue a permis e financement de 6500 projets représentant pus de 22 miions d euros coectés, via sa communauté de utiisateurs. Une nouvee façon d aider, de partager ou de participer à écosion de bonnes idées. Touscoprod est une pateforme de financement participatif excusivement dédiée au cinéma et à audiovisue. Depuis e ancement du site web en janvier 2009, près de 3,4 miions d euros ont été récotés sur touscoprod, permettant a réaisation de près de 400 fims. Parmi ces derniers, sixfims séectionnés au Festiva de Cannes, deux nominations aux Oscars et un Ours d or à Berin. touscoprod s est fixé comme mission de favoriser a création audiovisuee sous toutes ses formes en créant e pus court chemin du scénario au spectateur. Babedoor, «Bâtissons et finançons des projets qui ont du sens». Babedoor.com fut e premier site de financement participatif de projets en don contre don ancé en France en Centré sur accompagnement de projets à forte utiité sociae, e site a pour particuarité de mixer crowdfunding et crowdsourcing. Associations, bénévoes, voontaires, porteurs de projets soidaires et engagés peuvent y ancer des campagnes de co-financement ou de co-opération et mobiiser en réseau tous es moyens nécessaires au déveoppement de eurs pus bees initiatives. MyMajorCompany est une pateforme de financement participatif ouverte à tous es projets porteurs de sens et créateurs de vaeur, notamment es projets créatifs et cutures, soidaires, entrepreneuriaux D abord spéciaisée dans a musique, MMC permet aujourd hui à des projets de tous horizons de naître grâce au soutien d internautes : de a restauration du dôme du Panthéon à ouverture d une boutique de savons artisanaux, de achat de ruches à organisation d un tournoi internationa de jeux vidéo, ce sont des centaines de bees histoires coectives qui s écrivent tous es jours. Proarti est a pateforme numérique de mécénat participatif dédiée à a création artistique et à a découverte cuturee. Acteur de économie soidaire, Proarti accompagne des artistes professionnes ou en devenir et des acteurs cutures de tous es champs artistiques (théâtre, danse, audiovisue, arts pastiques, musique, etc.) pour trouver de nouvees formes de financement et impiquer différemment eurs pubics. 15

17 Le mécénat comment ça marche? Qui peut en bénéficier? Le mécénat se définit comme un soutien matérie ou financier apporté, sans contrepartie directe de a part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne morae pour exercice d activités présentant un caractère d intérêt généra. I se traduit par e versement d un don (en numéraire, en nature ou en compétence) à un organisme pour soutenir une œuvre d intérêt généra. Si e bénéficiaire est éigibe au mécénat déductibe, e don ouvre droit, pour es donateurs (entreprises et particuiers), à certains avantages fiscaux. Le mécénat doit donc être cairement distingué du parrainage, terme assimiabe à angais «sponsoring», qui se définit comme un soutien matérie apporté par une entreprise à une manifestation, une personne, un produit ou une organisation, en vue d en retirer un bénéfice direct. Avant de s engager dans une démarche de recherche ou d apport de mécénat, i convient de vérifier que organisme bénéficiaire est habiité à recevoir des dons ouvrant droit à réduction d impôt et donc à déivrer à ses mécènes e «reçu dons aux œuvres». 1. Le bénéficiaire doit être un organisme d intérêt généra Cette condition est rempie si ; L activité est non ucrative ; La gestion est désintéressée ; L activité ne profite pas à un cerce restreint de personnes. 2. L œuvre doit être d intérêt généra Cette condition est rempie si œuvre revêt un caractère phianthropique, éducatif, scientifique, socia, humanitaire, sportif, famiia, cuture ou concourant à a mise en vaeur du patrimoine artistique, à a défense de environnement nature ou à a diffusion de a cuture, de a angue ou des connaissances scientifiques françaises. 16

18 Le mécénat comment ça marche? 3. Comment vérifier qu un organisme peut bénéficier du mécénat déductibe? En principe, organisme bénéficiaire du don doit apprécier, au regard des dispositions égaes, s i rempit ou non es conditions d éigibiité au régime fisca du mécénat. Un organisme peut cependant demander, s i e souhaite, à a Direction des Services fiscaux du département où son siège socia est étabi, s i reève bien des catégories bénéficiant du mécénat. Cette demande de «rescrit fisca» doit être formuée par écrit, en fournissant tous ééments uties pour apprécier activité de organisme. 4. Les dons evés par des pateformes de financement participatif Les dons evés par des pateformes de financement participatif sur internet ouvrent droit aux avantages fiscaux du mécénat sous réserve de éigibiité des organismes bénéficiaires seon es conditions décrites ci-dessus. Ques sont, dans e domaine cuture, es principaux organismes éigibes? Sous réserve de vérification au cas par cas, peuvent être éigibes au régime fisca du mécénat : L État, es coectivités ocaes et eurs étabissements pubics, Les organismes d intérêt généra ayant un caractère cuture ou concourant à a mise en vaeur du patrimoine artistique ou à a diffusion de a cuture, de a angue ou des connaissances scientifiques françaises (en particuier es associations «oi 1901», fondations et associations reconnues d utiité pubique, fondations d entreprises), Les fondations et associations reconnues d utiité pubique qui peuvent recevoir des dons et versements pour e compte des organismes visés ci-dessus, es fonds de dotation, 17

19 Le mécénat comment ça marche? Les musées de France (au sens de a oi n du 4 janvier 2002 reative aux musées de France), La Fondation du patrimoine ou es fondations ou associations reconnues d utiité pubique et agréées, en vue de subventionner es travaux de conservation, de restauration ou d accessibiité des immeubes cassés ou inscrits au titre des monuments historiques, Les organismes dont a gestion est désintéressée et qui ont pour activité principae a diffusion du spectace vivant ou organisation d expositions d art contemporain (à excusion des organismes constitués en sociétés, exception faite, pour e mécénat des entreprises, des sociétés de capitaux dont e capita est entièrement pubic), Les étabissements d enseignement supérieur, de recherche ou d enseignement artistique, pubics ou privés agréés, d intérêt généra à but non ucratif, Certains organismes agréés dont e siège est situé dans un État membre de a Communauté Européenne ou dans un État partie à Espace économique européen ayant concu avec a France une convention fiscae contenant une cause d assistance administrative en vue de utter contre a fraude ou évasion fiscae. Pour toutes informations compémentaires sur e mécénat cuture, voir e site de a mission du mécénat du ministère : Pour conseier et mettre en contact es porteurs de projet, es entreprises et es particuiers, e ministère a mis en pace un réseau de correspondants mécénat dans ses directions centraes et régionaes, et ses étabissements. Ceux-ci coordonnent eur action avec cee correspondants mécénat des instances partenaires du ministère : Chambres de commerce, Notariat, Experts-comptabes Voir : Poitiques-ministeriees/Mecenat/Mission- Contacts 18

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif 'Oiseau Beu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif Le projet associatif de Oiseau Beu a été éaboré en 2010 et adopté par e Consei d administration du 20 septembre 2010 Introduction Ce projet

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Mesures pour utter contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Introduction L intimidation est un probème compexe et dououreux, pour eque i n existe pas de soution facie.

Plus en détail

Politique du patrimoine

Politique du patrimoine Poitique du patrimoine 3025 1807 7407 3025 1807 7407 333, avenue Acadie Dieppe, N.-B. E1A 1G9 tééphone: 877.7900 info@dieppe.ca dieppe.ca PRÉAMBULE Le déveoppement d une Poitique du patrimoine pour a Vie

Plus en détail

Les trophées de l international

Les trophées de l international Les trophées de internationa 2012 La CCI Essonne organise e 22 novembre 2012 Les trophées de internationa qui seront remis au moment du 11e forum de internationa avec, comme pays invité d honneur, a Chine.

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

DOSSIER DE PRESEntatIOn

DOSSIER DE PRESEntatIOn DOSSIER DE PRESEntatIOn www.ufdi.fr 1 - Historique de association SOmmaIRE 2 - Présentation de association 3 - nos activités 4 - Les missions de UFDI 5 - Les membres du bureau 6 - Présentation des déégués

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD INITIATIVE MONDIALE EN FAVEUR DES ENFANTS NON SCOLARISÉS RÉSUMÉ TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS OCTOBRE 2014 2015 UNICEF Bureau régiona,

Plus en détail

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises C D F E 4 JUIN 2015 La banque pubique au service de a croissance des entreprises françaises 2 01. 02. Qui sommes-nous? Réseau Bpifrance 03. Nos missions 06. 07. 08. Garantie Bpifrance Financement Bpifrance

Plus en détail

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries Standards Européens de Jeu Responsabe L exempe des oteries Perinde van Dijken, Dééguée Jeu Responsabe, Loterie Romande Raymond Bovero, Directeur des programmes Jeu Responsabe & Déveoppement durabe, La

Plus en détail

Elections du RSI (Régime Social des Indépendants)

Elections du RSI (Régime Social des Indépendants) sommaire septembre 2012 à à à Les News nationaes - Eections du RSI - Eections des syndicats saariés - Artisans du bâtiment... Info - Connaissez-vous e CCENA94? - Les ateiers de a jeune entreprise - Les

Plus en détail

Financement participatif. Euro-méditerranéen

Financement participatif. Euro-méditerranéen Qui n'a pas été à a recherche de financements pour créer ou déveopper son activité et s'est heurté aux critères des financeurs que 'on pourrait au mieux quaifier de rigides au pire de frieux, voire d'inadaptés?

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Afrique du Sud Angoa Botswana Comores Lesotho Madagascar Maawi Maurice Mozambique Namibie Seychees Swaziand Zambie Zimbabwe 124 Rapport goba 2010 du HCR Le directeur de écoe d Osire (Namibie), Caros Sukuakueche,

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION

UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION SE FORMER POUR AGIR UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION 3 Dans cette période compexe, de nombreux défis nous attendent dans es entreprises et es administrations. Pour y faire face, a formation est un des

Plus en détail

Vade-mecum & Exemples de cas pratiques

Vade-mecum & Exemples de cas pratiques Dossier portfoio ROMS:Mise en page 1 15/11/2012 11:23 Page 1 Mission reative à anticipation et accompagnement des opérations d évacuation des campements iicites circuaire interministériee du 26 août 2012

Plus en détail

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX Projet d'écoe(s) 2006-2010 Circonscription de : N version: 1 665 Projeco33 - v1-0306 Ecoe(s) concernées(s) RPI : ZEP/REP : 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 0556083062 33 000 BORDEAUX 1 Inspection

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2010-2011

UIDE DU DOCTORANT 2010-2011 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur Cité Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-a-Vaée, Cedex 2 Tééphone : 01 60 95 79 00 Téécopie : 01 64 15 32 87 www.univ-paris-est.fr 2010-2011

Plus en détail

Régime économique et fiscal général

Régime économique et fiscal général Régime économique et fisca généra Le système fisca espagno est moderne et compétitif. La pression fiscae (e pourcentage des impôts et de a sécurité sociae par rapport au PIB) y est inférieure de quatre

Plus en détail

ormation en Art-thérapie

ormation en Art-thérapie Association Française de Recherches et Appications des Techniques Artistiques en Pédagogie et Médecine Association oi 1901 agréée par e Ministère de a Jeunesse Education Popuaire. AFRATAPEM ECOLE D ART-THÉRAPIE

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION

REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION 2, rue du 24-Septembre - 2800 Deémont Té. 032 420.52.00 - Fax: 032 420.52.01 DIRECTIVES RELATIVES A L ORGANISTION DU JEU DE LOTO

Plus en détail

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois Devenez Partenaire du Rugby Cub Lavaois Rugby Cub Lavaois 130 bis, Avenue Pierre de Coubertin 53000 Lava Forian SONNET : 06 20 42 14 40 rugby.ava@orange.fr www.rugby-ava.fr Écoe de rugby abeisée Retrouvez-nous

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s shp C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f é c h i s Nous donnons de a vie à votre prévoyance i n d i v i d u e. s û r. s o u p e Bien pus qu un fournisseur de prestations de prévoyance «SHP est

Plus en détail

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation

Plus en détail

Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES

Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES LES DISPOSITIONS GÉNÉRALES // OBJET Le présent contrat a pour objet de rembourser, dans e cadre d une couverture d entreprise, tout ou partie

Plus en détail

Partie 1 Techniques de bases de données simples

Partie 1 Techniques de bases de données simples Partie 1 Techniques de bases de données simpes 1 Exporer une base de données Access 2010...3 2 Créer des bases de données et des tabes simpes... 45 3 Créer des formuaires simpes... 77 4 Afficher des données...101

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE web + mobile + social

DOSSIER DE PRESSE web + mobile + social DOSSIER DE PRESSE Octobre Octobre 2015 2014 Une La suite suite d outis marketing en igne web pour + déveopper mobie + socia et fidéiser des professionnes a cientèe des du TPE/PME Tourisme sur Internet

Plus en détail

CLASSE PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES

CLASSE PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SOMMAIRE LES PRÉPAS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES... 2 LES PRÉPAS ÉCONOMIQUES ET COMMERCIALES... 2 LES PRÉPAS LITTÉRAIRES ET ARTISTIQUES... 3 CLASSE PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES Prépas scientifique

Plus en détail

Intégration des statistiques sectorielles en Afrique Guide de planification d un Système Statistique National intégré

Intégration des statistiques sectorielles en Afrique Guide de planification d un Système Statistique National intégré EDUCATION HEALTH Intégration des statistiques sectoriees en Afrique Guide de panification d un Système Statistique Nationa intégré Version 1.0, Novembre 2007 GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Panorama des mesures gouvernementales en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013

Panorama des mesures gouvernementales en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013 Panorama des mesures gouvernementaes en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013 Une mission soutenir a croissance et a compétitivité des entreprises L innovation Accompagnement et financement des

Plus en détail

Guide Fiscal 2013. Impôt sur le revenu

Guide Fiscal 2013. Impôt sur le revenu Suppément gratuit au Faire Face n 718 d avri 2013. Mis à jour par Juie Charpin, conseière technique au service juridique droit des personnes et des famies, sous a direction de Linda Aouar, directrice juridique

Plus en détail

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV Edmond de Rothschid Rea Estate SICAV Assembée Générae Extraordinaire 27 février 2014 www.edr-reaestatesicav.ch Ordre du jour de Assembée générae extraordinaire 1. Approbation du regroupement des compartiments

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

E.4.15.1.2 Création de délaissés agricoles. E.4.15.1.3 Prélèvement de terres agricoles et droit à paiement unique

E.4.15.1.2 Création de délaissés agricoles. E.4.15.1.3 Prélèvement de terres agricoles et droit à paiement unique E.4.15 AGICULTUE L'activité agricoe sera concernée à différents niveaux par e projet d'aéroport et sa desserte routière. Occupation des sos dans e périmètre DUP s principaux impacts concernent : a consommation

Plus en détail

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox Outook Microsoft 2010 Maîtrisez rapidement Outook 2010 avec e ivre officie de Microsoft Press Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Tééchargez es exercices Joan Lambert

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 ÉDITO Doctorants, Vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein d une écoe doctorae d Université Paris-Est (UPE). Vous postuez ainsi au dipôme e pus éevé en France

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

13 1 3cas cas de de GRH

13 1 3cas cas de de GRH 13 cas de GRH management sup management - ressources humaines 13 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058736-0 Sommaire Tabeau synoptique

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds d actions américaines de croissance Renaissance Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 28 février 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf

Plus en détail

Les marchés des sociétés d Hlm

Les marchés des sociétés d Hlm Les marchés s des sociétés s d Hmd LES MARCHES DES SOCIETES D HLM LES PRINCIPES GENERAUX LES EVOLUTIONS LE CHAMP D APPLICATION Les organismes d Hm sont des pouvoirs adjudicateurs - soit soumis au code

Plus en détail

L'Atelier BNP Paribas. les. [ au Patriot Act américain ],

L'Atelier BNP Paribas. les. [ au Patriot Act américain ], Vote es Sans open Comment Conscients égyptiens es Diffusion : 30000 Page : 26 Périodicité : Mensue Taie : 8122 % LEJOURNALDES3_235_26_22pdf 3027 cm2 HERVE REYNAUD 11??! 1 111111111"M Les nouvees technoogies

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 1. Les conventions de services bancaires au Royaume-Uni

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

HISTOIRE DE L UNIVERSITÉ

HISTOIRE DE L UNIVERSITÉ U HISTOIRE DE L UNIVERSITÉ De Douai à Lie ne Université fut créée à Douai, avec 'accord de a Papauté, par Phiippe II, roi d'espagne, e 19 janvier 1562. Devenue française après a guerre de Dévoution (1667),

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds Chine pus Renaissance Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 28 février 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location)

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location) Création d Entreprises Offres immobiières es opportunités à saisir en ZUS et ZFU (Vente & Location) Location & Vente en Zone Franche Urbaine Quartier du Neuhof Strasbourg Disponibiité : immédiate Activité

Plus en détail

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne Internet : Création de pages Web et contenus en igne «Internet : Création de pages Web et contenus en igne» Objectifs : Créer un site Internet simpe sans avoir à connaître e angage informatique. Découvrir

Plus en détail

REÉDITION Avril 2012

REÉDITION Avril 2012 REÉDITION Avri 2012 www.onisep.fr/tououse www.onisep.fr Un achat à notre ibrairie Venez découvrir toutes nos pubications du undi au vendredi de 13h00 à 17h00 es mercredi et vendredi matins de 10h00 à 12h00

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds d actions américaines de croissance Renaissance Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour 'exercice cos e 31 août 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

maire de Trélazé maire de Vandœuvre-lès-Nancy paysagiste et urbaniste (l Atelier des paysages)

maire de Trélazé maire de Vandœuvre-lès-Nancy paysagiste et urbaniste (l Atelier des paysages) Hors série vies I sociétés I cutures www.urbanisme.fr n 0 30 20 Sommaire 3 Éditoria Phiippe Van de Maee, directeur généra de ANRU 5 Entretien avec Jean-Louis Boroo, ministre de Empoi, de a Cohésion sociae

Plus en détail

Préparation au financement climatique

Préparation au financement climatique Programme des Nations Unies pour e déveoppement A servicio de as personas y as naciones Préparation au financement cimatique Un cadre pour comprendre ce que signifie être «prêt» à utiiser e financement

Plus en détail

Propriétés-Privées réseau d Or 2012!

Propriétés-Privées réseau d Or 2012! Avri 2012 SOMMAIRE a > Propriétés-Privées réseau d or 2012! > Interview : Robert SCHMIEDER > Prenez contact avec nos partenaires neuf > Le nouveau pack neuf > Consei commercia : Défendez votre rémunération

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail

La Qualité de Vie au Travail - Livre banc - Tout savoir sur La Quaité de Vie au Travai Voir autrement es risques psychosociaux avec e concept de a Quaité de Vie au Travai (QVT) Sommaire Edito... Panorama sur a Quaité de Vie au Travai...

Plus en détail

Vente & installation de matériel professionnel

Vente & installation de matériel professionnel Production vidéo & mutimédia Fims / Images de synthèse / Motion Design Sites internet / Appications interactives / Web TV Location Prestations évènementiees Vidéoprojection / Sonorisation / Ecairage scénique

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

Annexe A Tableaux de développement de l enfant

Annexe A Tableaux de développement de l enfant s 176 Annexe A Tabeaux de déveoppement de enfant Comment utiiser ces tabeaux de déveoppement de enfant Les enfants se déveoppent dans pusieurs domaines principaux: a capacité physique (e corps), a capacité

Plus en détail

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014 GUIDE D UTILISATION SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN V1/décembre 2014 1.1 Pourquoi cette signaétique? 1.3 Caendrier de dépoiement 3.2 Règes graphiques 3.2.1 Règes de base 3.2.2 Coueurs 3.2.5 Exempes

Plus en détail

CHAPITRE 4. LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr

CHAPITRE 4. LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr CHAPITRE 4 Education et TIC LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr a Des résutats contrastés du système éducatif du pays a Les principaux défis pour améioration du système éducatif LES TIC ET L EDUCATION

Plus en détail

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE TOUS À L ÉCOLE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD INITIATIVE MONDIALE EN FAVEUR DES ENFANTS NON SCOLARISÉS TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS OCTOBER 2014 OCTOBRE 2014 TOUS À L ÉCOLE

Plus en détail

RENCONTRE DU PATRIMOINE. Direction des Affaires juridiques. Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO

RENCONTRE DU PATRIMOINE. Direction des Affaires juridiques. Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO RENCONTRE DU PATRIMOINE La restauration du patrimoine dans la Drôme, aides publiques et mécénat 1er février 2013 Direction des Affaires juridiques Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO

Plus en détail

Semestre I / 2012. Catalogue G E R C E. Formation professionnelle continue

Semestre I / 2012. Catalogue G E R C E. Formation professionnelle continue G R C Cataogue Semestre I / 2012 Formation professionnee continue Cataogue Semestre I / 2012 Formation professionnee continue Formation professionnee continue _2 _3 Préface Magré un environnement économique

Plus en détail

Diversité et recrutement dans les banques

Diversité et recrutement dans les banques Observatoire des métiers, des quaifications et de égaité professionnee entre es femmes et es hommes dans a banque Rapport 2010 Diversité et recrutement dans es banques Le métier Chargé de cientèe professionnes

Plus en détail

Tous vos déplacements à la carte.

Tous vos déplacements à la carte. Tous vos dépacements à a carte. Qu est-ce que e Pan de Dépacements Urbains? Le Pan de Dépacements Urbains (PDU) définit pour 10 ans es principes d organisation des dépacements, de a circuation et du stationnement

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

Fonds indice boursier européen CIBC. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Fonds indice boursier européen CIBC. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds indice boursier européen CIBC Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour eercice cos e 31 décembre 2014 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Rentrée UVERGNE (MC) Les Mentions complémentaires. ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche

Rentrée UVERGNE (MC) Les Mentions complémentaires. ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche UVERGNE A Les Mentions compémentaires Rentrée 2015 (MC) ministère de éducation nationae, de enseignement supérieur et de a recherche Avant-propos Ce guide répertorie es mentions compémentaires (MC) dont

Plus en détail

Dossier-guide sur la redevabilité des programmes. Une ressource de Save the Children

Dossier-guide sur la redevabilité des programmes. Une ressource de Save the Children Dossier-guide sur a redevabiité des programmes Une ressource de Save the Chidren Save the Chidren travaie dans pus de 120 pays. Nous sauvons des vies d enfants. Nous nous battons pour eurs droits. Nous

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

Fonds commun d obligations canadiennes Impérial. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Fonds commun d obligations canadiennes Impérial. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d obigations canadiennes Impéria Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour eercice cos e 31 décembre 2014 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire

Plus en détail

La Luxembourg School for Commerce (LSC)

La Luxembourg School for Commerce (LSC) _2 La Luxembourg Schoo for Commerce (LSC) Pour faire face à un marché de empoi et un environnement économique en constante évoution, a formation professionnee tant initiae que continue doit s adapter aux

Plus en détail

CONDITIONS & TARIFS DES OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES AUX PARTICULIERS. AU 1 er juillet 2012

CONDITIONS & TARIFS DES OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES AUX PARTICULIERS. AU 1 er juillet 2012 CONDITIONS & TARIFS DES OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES AUX PARTICULIERS AU 1 er juiet 2012 Réf. 360421 - Novembre 2012 Ce document vous indique es conditions et tarifs des opérations et services bancaires

Plus en détail

Market Data Feed. Des données constamment actualisées

Market Data Feed. Des données constamment actualisées Market Data Feed Des données constamment actuaisées Market Data Feed (MDF) de SIX Teekurs est un fux en temps rée standardisé qui fournit des données consoidées dans un format uniformisé, quee que soit

Plus en détail

C 70 M 0 J 0 N 0 C 100 M 100 J 0 N 25. 3 Formules éclairées pour affronter les imprévus de la route. www.serenite-24.org

C 70 M 0 J 0 N 0 C 100 M 100 J 0 N 25. 3 Formules éclairées pour affronter les imprévus de la route. www.serenite-24.org C 70 M 0 J 0 N 0 C 100 M 100 J 0 N 25 3 Formues écairées pour affronter es imprévus de a route www.serenite-24.org Sérénité 24 3 formues écairées pour affronter es imprévus de a route Sérénité 24 (62 )

Plus en détail