Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P)"

Transcription

1 Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier Université Montpellier 1 Faculté de Sciences Economiques Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P) Parrcourrs IIAMM «Dévelloppementt Terrrriittorriiall ett Prrojjetts» L EOLIEN PARTICIPATIF : ANALYSE DES DIFFERENTS MONTAGES JURIDICO-ECONOMIQUES POSSIBLES ET PROPOSITIONS DE STRATEGIE POUR LE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES GRANDS CAUSSES Estupinya, Maria Pilar Stage effectué au Parc naturel régional des Grands Causses Maître de stage : Chevillon ; Alexandre Encadré par : Gillet, Charles et Garrabé, Michel 23 septembre

2 «L institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier n entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans cette thèse. Ces opinions n engagent que leur auteur» 4

3 Analyse des différents montages juridico-économiques possibles et propositions de stratégie pour le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses Résumé Estupinya, Maria Pilar. Septembre 2011 L éolien est devenu ces dernières années une des filières industrielles les plus dynamiques dans le monde. La France dans le cadre de ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet serre a soutenu le développement de cette énergie renouvelable. Néanmoins, cette croissance s'est accompagnée souvent d'un manque de planification paysagère et s'est réalisée sans prendre en compte les enjeux économiques et sociaux du territoire d'implantation qui a engendré forts mouvements d'opposition. C est les cas du territoire du Parc naturel des Grands Causses (Midi-Pyrénées, France), lieu géographique de développement du présent travail. À travers la méthode du diagnostic de filière, cette étude se focalise sur la caractérisation des formes alternatives de développement des projets éoliens qui visent à améliorer l'acceptation locale, voir l'appropriation, ainsi qu'une meilleure répartition des retombées économiques. L analyse a mis en avant l existence en France de ce type d initiatives, dites participatives, qui peuvent être réalisables et performantes à condition que leur développement soit soumis à certains conditions. En ce qui concerne le territoire du Parc, il dispose des éléments techniques et humains pour leur mise en œuvre, néanmoins il devra avant résoudre ses contraintes internes. Mots clés : Energie éolienne, Parc naturel régional, France, Economie sociale, Gestion participative, Concertation, Analyse de filières, Analyse diagnostic, Statut juridique. Analysis of different juristic and economic possible organization and strategy proposals for the territory of the regional natural Park of Grands Causses Abstract Estupinya, Maria Pilar. September 2011 During the recent years, the wind energy has become one of the most dynamic industrial sectors in the world. France, in the framework of its commitments to reduce emissions of greenhouse gases, has supported the development of this renewable energy. However, this development was often been accompanied by a lack of landscape planning and it has been achieved without taking into account the economic and social issues of the land where it has been settled, leading to strong opposition movements. The same situation is repeated at the level of the Regional Natural Park of Grands Causses (Midi- Pyrenees, France), the geographic location where this project has been developed. Through the method of diagnosis, this study focuses on the characterization of alternative forms of development of wind projects that aim for improving local acceptance, as land-grabbing and a better distribution of economic benefits. The analysis highlighted the existence of such participative initiatives in France, which can be feasible and effective if their development is subject to certain conditions. As regards the territory of the Park, it has the technical and human elements for their implementation, however, before internal constraints will have to be resolved. Key words: Wind power, regional natural Park, France, Social Economy, Participatory approach, Consultation, Sector analysis, Diagnostic analysis, Legal status. 5

4 6

5 SOMMAIRE 1 Introduction Contexte Le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses La Charte du PNR des Grands Causses et les énergies renouvelables Cadre réglementaire des énergies renouvelables en France Énergie éolienne Composantes d un aérogénérateur Description d un parc éolien onshore Montage d un projet éolien Création d une Z.D.E Phase de développement du projet éolien Phase de financement/construction Phase d exploitation Phase de démantèlement Flux générés par un parc éolien Acteurs de la filière éolienne Problématique Cadre théorique Méthodologie Résultats Première phase : état des lieux Projets à l initiative citoyenne Projets à l initiative privée Projets à l initiative publique Projets à l étranger Synthèse de l état des lieux Deuxième phase : identification des attentes du territoire du PNR vis-à-vis de l éolien Troisième phase : proposition de stratégie de développement de l éolien participatif sur le territoire du PNR Conclusion Bibliographie Annexes Montage d un projet éolien Schéma de différentes étapes du montage d un projet éolien Liste détaillée des pièces constituant un dossier de demande de ZDE Procédure d instruction du dossier de Z.D.E : organismes à consulter Procédure d urbanisme : contenu des dossiers Procédure de raccordement au réseau : contenu des dossiers État des lieux Tableau descriptif des projets recensés Tableau d évaluation des projets selon les principes de l économie sociale Guide d entretien aux porteurs de projet Fiches synthétiques des projets Fiches synthétiques des outils de financement et investissement Caractéristiques des montages juridiques des projets à l initiative citoyenne Schéma des montages juridiques possibles pour les projets à initiative citoyenne Caractéristiques des montages juridiques à l initiative publique Identification des attentes du territoire Liste de personnes ressource Guide d entretien aux personnes ressource Comptes rendus des entretiens avec les personnes ressource Rencontre «L Éolien participatif et citoyenne»

6 REMERCIEMENTS Cette étude appartient à toutes les personnes qui m'ont apporté leur aide et leur collaboration pendant ces quatre mois. Plus particulièrement, je souhaite remercier : M. Alexandre Chevillon, Chargée de mission Energie au Parc naturel régional des Grands Causses et maître de stage pour leur patience, sa pédagogie à l'heure de m'expliquer les concepts plus techniques de l'énergie, l'effort fait pour comprendre mes idées, pas toujours facile, et surtout pour ses explications de la flore, la faune et le patrimoine du Parc, qui m'ont fait aimer ce petit coin de la France. M. Fabien Daunas, Architecte Paysagiste au Parc naturel régional des Grands Causses pour son aide et ses corrections en absence de M. Chevillon, mais surtout pour son humeur. Mme. Frédérique Negre, Directrice du Parc naturel régional des Grands Causses de m'avoir fait confiance. M. Charles Gillet, Consultant et encadreur de stage pour son pragmatisme, ses remarques toujours si pertinentes sans lesquels cette étude aurait probablement une approche différente, mais surtout pour sa disponibilité. M. Michel Garrabé, Professeur de Sciences Economiques à l'université de Montpellier 1 et co-encadreur. Mme. Lisa Pouget et Mme. Maria Pereira, qui sont devenues ma grand-mère et ma mère millavoises respectivement. En général à toutes les personnes qui travaillent au Parc pour son accueil si chaleureux et pour m avoir fait sentir un membre de l'équipe dès le premier moment, mais spécialement à Julie et à Mathilde pour leur spontanéité, leur humeur, leur vitalité et leur envie de vivre la vie. Et à ma famille, pour leur soutien dans tous mes projets personnels. 8

7 ABREVIATIONS ADEME BTP CIGALES CUMA DREAL DDT EDF EPCI ESS FAO FEDER ICPE MW PNR OPTF PC POS SA SARL SAS SCA SCIC SEM V ZDE SCOP PPP SPL PLU ZRR SCOT Agence de l environnement et la maîtrise de l énergie Bâtiments et travaux publics Club d investisseurs pour une Gestion Alternative et locale de l épargne solidaire Coopérative d utilisation de matériel agricole Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Direction départementale territorial Électricité de France Établissement public de coopération intercommunale Economie social et solidaire Food and agriculture organization Fonds européens de développement régional Installations classes pour la protection de l environnement Mégawatt Parc naturel régional Offre publique des titres financiers Permis de construire Plan d occupation des sols Société anonyme Société à responsabilité limité Société par actions simplifiés Société en commandite par actions Société coopérative d intérêt collectif Société d économie mixte Volt Zone de développement éolien Société commerciale de droit privé Partenariat public privé Société publique locale Plan local d urbanisme Zone de revitalisation rurale Schéma de cohérence et organisation territorial 9

8 LISTE DE FIGURES Figure 1: Localisation du PNR des Grands Causses...12 Figure 2: Composantes d'un aérogénérateur...14 Figure 3: Schéma descriptif d'un parc éolien terrestre...15 Figure 4: Schéma temporaire des différentes phases d'un projet éolien...19 Figure 5: Répartition de la fiscalité éolienne...20 Figure 6: Répartition des coûts dans un projet éolien...21 Figure 7: Répartition des bénéfices d'un projet éolien...21 Figure 8: Schéma récapitulatif du montage d'un projet éolien...23 Figure 9: Schéma de la méthodologie utilisé...31 Figure 10: Localisation des projets éoliens «participatifs» en France LISTE DE TABLEAUX Tableau 1: Déroulé et calendrier d'un chantier éolien...18 Tableau 2: Schéma du calendrier du stage...32 Tableau 3: Relation entre le montage juridique et les phases du projet à l'initiative citoyenne...34 Tableau 4: Exemple de constitution de l actionnariat de projets à l initiative citoyenne...36 Tableau 5: Relation entre le montage juridique et les phases du projet à l'initiative privé...37 Tableau 6: Relation entre les montages juridiques et les phases du projet à l'initiative publique

9 1 Introduction Depuis 20 ans, nous assistons à un débat public sur la préservation de l'environnement et des ressources naturelles. Les accords internationaux sur la politique climatique (Protocole de Kyoto, le Sommet de Copenhague et de Cancun) ainsi que la diffusion et la vulgarisation des faits scientifiques comme le réchauffement climatique dans tous les médias, en sont la preuve. À cela, s ajoute l inquiétude des états concernant leur indépendance énergétique: le monopole de la production, l'augmentation du prix du baril de pétrole, l'instabilité politique dans les pays producteurs... ont poussé les pays industrialisés à réfléchir sur leur degré d autonomie énergétique et la nécessité d'une éventuelle autosuffisance. Dans ce contexte, les énergies renouvelables peuvent apporter la solution. La France a soutenu le développement des énergies alternatives renouvelables en adoptant un paquet de mesures connues sous le nom de «Loi Grenelle II». Dans cette loi, les objectifs quantitatifs sont fixés en termes de production d'énergie renouvelable à l horizon En ce qui concerne la filière éolienne terrestre, cette loi a fixé des objectifs ambitieux : elle devra représenter 5% de l'énergie totale consommée en Dans le cadre de cette loi, une évolution significative de la production d électricité éolienne terrestre est prévue. Cependant, la présence d installations éoliennes sur le territoire n est pas exempte de problèmes. L image des parcs éoliens s est dégradée à fur et à mesure qu ils s installent sur les zones rurales. Le nombre de collectifs et d associations d opposants et leur éventail d arguments en témoignent : contamination visuelle, impact sur la faune, nuisances pour les riverains, incompatibilités techniques (radars, antennes TV), stratégies liées au foncier, logique capitaliste et spéculative des opérateurs L aménagement du territoire est devenu une préoccupation collective pour les riverains et les élus et l acceptation de l éolien un processus de plus en plus difficile. Compte tenu de ces faits, ces dernières années ont émergé des initiatives qui luttent contre le modèle de développement éolien actuel. Elles sont porteuses des valeurs de l économie sociale et se fondent sur une approche territoriale et une logique participative des projets. Il s agit d un nouveau mode de gestion qui donne la possibilité aux populations locales de participer au développement et au financement des parcs éoliens. Ce rapport se focalise sur l'étude de ces formes alternatives de développement des projets éoliens qui visent à améliorer l'acceptation locale, voir l'appropriation, ainsi qu'une meilleure répartition des retombées économiques pour le territoire. Il est organisé en trois parties : - La première partie est consacrée au contexte et la problématique qui a déclenché la commande du présent stage - La deuxième partie porte sur le cadre théorique et la méthodologique utilisée - La troisième partie se focalisera sur la proposition de stage «Analyse des différents montages juridico-économiques possibles et propositions de stratégie pour le territoire du parc naturel régional des Grands Causses». Elle contiendra, les résultats ainsi que les conclusions. 11

10 2 Contexte 2.1 Le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses Le Parc naturel régional des Grands Causses 1, créé en 1995, s étend sur 97 communes, au nord-est de la région Midi-Pyrénées et au sud du département de l Aveyron. D une superficie de ha, il est le troisième plus grand Parc naturel régional de France. Il regroupe habitants. Figure 1: Localisation du PNR des Grands Causses Source : Le territoire du Parc est constitué de quatre entités paysagères (les causses et les gorges, les avantscausses, les rougiers et les monts). Il se caractérise par la présence dominante d un agropastoralisme basé sur l élevage de la brebis. La fabrication du fromage Roquefort est le pilier de l économie, mais il faut aussi noter la filière viticole, l arboriculture (cerises et prunes), la sylviculture (hêtre, châtaigner et chêne), la culture des céréales et l industrie du cuir. Sur le patrimoine naturel, trente et un habitats d intérêt communautaire (selon la Directive Habitats, réseaux Natura 2000) ont été répertoriés à ce jour. Cette diversité naturelle et des paysages fait du territoire du PNR un espace à protéger et exige que toutes les politiques d aménagement soient largement discutées et acceptées par l ensemble des acteurs présents sur le territoire. 2.2 La Charte du PNR des Grands Causses et les énergies renouvelables La Charte d un PNR est le contrat qui matérialise le projet de protection et de développement de son territoire pour une durée de douze ans. La Charte fixe les objectifs à atteindre, les orientations de protection, de mise en valeur et de développement du Parc, ainsi que les mesures qui lui permettent de les mettre en œuvre. Dans sa première Charte ( ), le Parc n a pas affiché de position sur les énergies renouvelables. Toutefois, il émettait un avis technique sur tous les projets énergétiques présentés sur son territoire. Dans sa nouvelle Charte ( ), le Parc souhaite participer à la lutte contre le Changement climatique en s engageant dans l élaboration d un Plan Climat Energie Territorial sur son territoire. Concernant le volet énergies renouvelables (Enr), les signataires de la Charte du Parc se sont engagés à promouvoir et développer les Enr (bois énergie, solaire, méthanisation et éolien). 1 Un Parc naturel régional est un territoire rural habité, caractérisé par une forte valeur patrimoniale et paysagère, mais sous pression (soit la dévitalisation rurale, une trop forte pression urbaine ou la sur fréquentation touristique) qui s'organise autour d un projet concerté de développement économique social et culturel, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine. 12

11 2.3 Cadre réglementaire des énergies renouvelables en France L évolution du positionnement du PNR des Grands Causses s est déroulée en parallèle d une nouvelle politique énergétique adoptée par la France ces dix dernières années. Cette politique préconise entre d autres, l'utilisation des Enr pour la production d'électricité. En ce qui concerne l énergie éolienne, la France a prévu un développement important de cette source d énergie et s'est engagée à augmenter sa production. Pour cela, le gouvernement s'est doté de divers programmes et lois, de mesures incitatives et d instruments économiques, tels que : - Loi nº du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité. Cette loi vise à organiser l'ouverture du marché français de l électricité avec l intégration de la production d'électricité d'origine renouvelable. Sa particularité réside dans l'obligation d'achat, par EDF ou un distributeur non nationalisé, de toute l'énergie produite (Art. 10). Pour l éolien, ce tarif 2 est fixé pour 15 ans et est composé de deux phases distinctes. La première phase, d'une durée de 10 ans, fixe un prix d'achat de 8,2 c /kwh puis entre 2,8 et 8,2 c /kwh pendant les 5 années suivantes (selon la productivité du site). - Loi POPE (Programme des orientations de la politique énergétique) du 13 juillet Ce texte définit les objectifs et les grandes orientations de la politique énergétique de la France. En ce qui concerne l éolien, la loi a introduit le principe de création de Zones de Développement Eolien (Z.D.E.) 3 Une Z.D.E. est une aire géographique donnée, dans laquelle s organise l installation des éoliennes. Elles sont introduites afin d assurer une croissance équilibrée de cette source d énergie tout en préservant le patrimoine naturel et culturel. Seuls les mâts éoliens implantés sur ces zones peuvent bénéficier de l obligation d achat de l électricité produite à tarif bonifié. Elles sont définies par le Préfet sur proposition des communes ou des EPCI 4 à fiscalité propre. - Grenelle de l Environnement (2007) Il s agit d un processus de participation conjoint entre l Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l écologie, du développement et de l aménagement durable. Les engagements du Grenelle Environnement se retrouvent dans 5 grands textes législatifs : Loi Grenelle I Loi sur la responsabilité environnementale Loi OGM 5 Loi d organisation et de régulation des transports ferroviaires Loi Grenelle II. La Loi Grenelle II (Loi n du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement) est un texte d application et de territorialisation du processus Grenelle Environnement et de la loi Grenelle 1. 2 Selon l Arrêté du 10 juillet 2006 fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations utilisant l énergie mécanique du vent. Source : MEEDTL (Ministère de l Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement) 3 Selon l article Arti 37. II de la loi POPE. Source: 4 Les établissements publics de coopération intercommunale sont des structures avec ou sans fiscalité propre, parmi lesquelles les communes peuvent se regrouper au sein d un établissement public, soit pour assurer certaines prestations (ramassage des ordures ménagères, assainissement, transports urbains...), soit pour élaborer de projets de développement économique, d aménagement ou d urbanisme. 5 Organisme génétiquement modifié 13

12 Elle est structurée en six chantiers, dont la troisième traite sur des énergies renouvelables. Concernant la filière éolienne terrestre, cette loi vient fixer des objectifs quantitatifs très ambitieux : MW devront être raccordés au réseau électrique à l horizon 2012 et MW en Cela signifie qu en 2020, l'énergie éolienne représentera 5 % de l'énergie électrique consommée dans le pays. 2.4 Énergie éolienne L énergie éolienne est l énergie produite par le vent qui en faisant tourner les pales d un dispositif appelé aérogénérateur, produit de l énergie électrique réinjectée ensuite sur le réseau national Composantes d un aérogénérateur Un aérogénérateur est constitué d un mât, d un rotor et d une nacelle. - Le mât est le support de l aérogénérateur et porte la nacelle et le rotor. Il est solidement ancré au sol à travers des fondations. Sa hauteur peut se situer entre 70 et 125 mètres. - Le rotor est la partie tournante de l éolienne. Il est composé de 3 pales en rotation autour d un moyeu, qui capte l énergie du vent et la transmet à l axe. Le diamètre du rotor (celui des pales), varie entre 50 et 120 mètres en fonction de la puissance de l éolienne : plus le diamètre est important, plus l énergie captée et donc l électricité produite sera importante. La nacelle se situe en haut du mât et contient tous les éléments pour faire fonctionner l éolienne (multiplicateur, frein et générateur) : - Le multiplicateur permet de transformer la vitesse de rotation provenant des pales (de l ordre de 5 à 30 tours /minute) à destination de la génératrice, puisque pour garder un bon rendement, elle a besoin de tourner entre 1000 et 2000 tours/minute. - La génératrice permet de transformer l énergie mécanique en énergie électrique et de réinjecter le courant sur le réseau existant d électricité. - Le frein est un dispositif de sécurité qui permet d arrêter le mouvement des pales lorsque la vitesse du vent dépasse les 90 km/h, puisque au-delà de cette vitesse l éolienne risque de subir des charges trop importantes. Nacelle Rotor Mât Figure 2: Composantes d'un aérogénérateur Source : Élaboration propre 14

13 Par ailleurs, pour qu une éolienne produise constamment à son optimum, elle doit être orientée perpendiculairement aux vents dominants. Pour cela elle est équipée d un système d orientation qui permet de faire pivoter la nacelle quand le vent change de sens. Une éolienne moyenne a une puissance électrique nominale (puissance maximale) de 2 MW mais avec les progrès technologiques, il n est pas rare d en voir aujourd hui à 2,5 MW voire plus. L éolienne tourne 80 % du temps (plus de h/an), mais cela n implique pas qu elle produit tout le temps à sa capacité maximale. La production réelle d énergie est fonction de la vitesse du vent au niveau de la turbine et de la distribution des vents qui n est pas constante au long de l année. En résumé une éolienne tourne à pleine puissance en moyenne h (moyenne des parcs en fonctionnement sur le territoire du Parc), donc la production électrique annuelle d une éolienne de 2 MW est de MWh/an, soit l équivalent de la consommation électrique de plus de logements (hors chauffage) Description d un parc éolien onshore Un parc éolien est le regroupement de plusieurs aérogénérateurs dans une superficie donnée afin de produire de l électricité. Selon sa localisation il y a deux types de parcs : terrestre ou onshore, installé sur la terre ferme et en mer ou offsohre, implanté en mer à des profondeurs allant jusqu à 25 ou 30 mètres dans des zones situées en moyenne à 10 km des côtes. L électricité produite en courant continu (690 V) par les éoliennes descend par des câbles situés dans le mât de l éolienne. Ensuite, elle est transportée par des câbles souterrains jusqu au poste de livraison où elle est élevée à une tension supérieure ( V) afin d être injectée sur le réseau électrique général, puis distribuée aux utilisateurs. Par ailleurs, les parcs éoliens sont souvent équipés d un chemin d accès pour piétons et véhicules (d une largeur de 4 mètres) destiné à la maintenance et à l entretien du site. Figure 3: Schéma descriptif d'un parc éolien terrestre Source : 2.5 Montage d un projet éolien Le déroulement d un projet éolien comporte 5 grandes phases (cf Annexe : Schéma des différentes étapes du montage d un projet éolien) : - La création d une Z.D.E. - La phase de développement du projet éolien - La phase de financement et de construction, - La phase d exploitation - La phase de démantèlement 15

14 2.5.1 Création d une Z.D.E. Une Z.D.E. est une aire géographique (Communauté de communes par exemple) dans laquelle s organise l installation d éoliennes. Elle est définie par le Préfet de région sur proposition des communes ou des E.P.C.I., l accord des collectivités voisines. Le dossier de demande de Z.D.E. doit contenir au minimum (cf Annexe: Liste détaillée des pièces constituant un dossier de demande de Z.D.E.): - Le périmètre de la Z.D.E. - La puissance maximale et minimale de l ensemble des installations éoliennes. - Une évaluation du potentiel éolien de la zone. - Une analyse des possibilités de raccordement électrique. - Une étude patrimoniale et paysagère de l aire d étude afin de maintenir la sécurité publique, les paysages, la biodiversité, les monuments historiques et sites remarquables et protégés, le patrimoine archéologique - Les délibérations des communes sur lesquelles les Z.D.E. sont demandées. Le délai d instruction de la demande est d environ 6 mois. L organisme instructeur du dossier est la D.R.E.A.L. (cf Annexe : Procédure d instruction du dossier de Z.D.E : organismes à consulter). Théoriquement, la Z.D.E. devrait être étudiée en amont de la démarche des projets éolien, mais cela se fait bien souvent en parallèle Phase de développement du projet éolien Cette phase consiste à trouver des sites pouvant accueillir potentiellement des éoliennes, avec comme objectif final l obtention du permis de construire (PC) et les accords fonciers. Les délais sont longs, entre trois et cinq ans en moyenne et peuvent se prolonger jusqu à sept ans puisque certains projets font l objet de recours par des tiers. En cas d échec, les sommes investies (à hauteur de par éolienne) pour la réalisation des études et les prospections, sont perdues. Cette phase comporte donc tout le risque du projet éolien. Les principales étapes de développement d un projet sont : a) Le pré-diagnostic (un an) : Recherche d un site favorable en fonction de la nature du sol, de l accessibilité du site, de la possibilité de raccordement au réseau électrique et du potentiel en vent. Dans cette étape s engagent les premiers contacts avec les élus et les propriétaires fonciers. b) La création de la société de projet (facultatif) Dans certains projets, les études ne sont pas réalisées par un développeur éolien mais par des sociétés, qui regroupent des particuliers, créées spécifiquement pour le financement des études. c) Les études de faisabilité technico-économiques (de un an et demi à deux ans) Il faut déterminer le nombre de turbines, la puissance installée, la capacité du réseau électrique ; analyser les contraintes et servitudes réglementaires 6 ; évaluer les impacts sur l environnement (paysage, 6 Certains parcs éoliens, selon leur situation géographique et la hauteur de la nacelle, constituent des obstacles à la navigation aérienne. Ils peuvent créer des perturbations sur le fonctionnement des radars défense et des nuisances visuelles en raison des flashs de balisage nocturnes. 16

15 eaux et milieux aquatiques, milieux naturels, faune, flore et forêts) et sur le cadre de vie (étude acoustique) ; et analyser la viabilité financière du projet. Parallèlement aux études, est menée la concertation avec les élus locaux et la population. Il s agit de présenter les caractéristiques du projet afin de recueillir les avis et faire les modifications nécessaires. Les modalités d information sont multiples : bulletins municipaux, réunions publiques, expositions permanentes, création d un groupe de travail local Dans cette phase sont signées les promesses de bail. Les éoliennes, dans la grande majorité des cas, s installent sur des terrains privés. Le propriétaire du parc, afin d avoir accès à ce foncier, loue l emplacement au propriétaire. Cette location se déroule en deux parties : - Avant le dépôt du PC : le propriétaire et le titulaire du bail s'engagent dans une promesse de résiliation de bail. - Après l'obtention du permis et avant le début des travaux : le bail s officialise, et fait l objet d'une signature devant notaire par chacune des parties, le bail emphytéotique 7. d) Les procédures administratives (entre six mois et deux ans, hors recours) : Procédure d urbanisme (cf Annexe: Procédure d urbanisme : contenu des dossiers) : demande du PC, enquête publique et étude ou notice d impact (délai entre quatre et vingt-trois mois) Procédure de demande de raccordement au réseau électrique (cf Annexe: Procédure de raccordement au réseau : contenu des dossiers) Phase de financement/construction Elle a pour but de réunir les fonds nécessaires pour le financement des éoliennes et d assurer leur installation sur le terrain. Les délais varient entre un et deux ans. Les étapes de cette phase sont : a) Création de la société d exploitation Elle détient toutes les autorisations (PC, autorisation d exploitation, contrat d achat ) et sera la propriétaire du parc éolien. Le montage juridique de la société, ainsi que le nombre et la nature des actionnaires, dépend du contexte dans lequel est apparu le projet et du type de porteur de projet. b) Montage financier Il s agit de chercher les moyens financiers qui permettent de minimiser le capital nécessaire pour supporter les coûts du projet. La plupart des projets se financent par emprunt bancaire, entre 70 et 80 % du montant total, le reste est apporté par des fonds propres de la société d exploitation. c) Chantier de construction Le délai moyen de construction d un parc éolien est de 10 mois. Il comprend deux phases principales : les travaux de réalisation des infrastructures du parc éolien et la mise en service des éoliennes. - Constructions du réseau électrique : enterrement des câbles électriques et des câbles de télécommunication 7 Le bail emphytéotique est un contrat par lequel une personne prend à bail un bien, en principe un terrain nu, sur lequel elle est édifié des constructions ou aménagé des installations, qu elle exploite pendant une longue durée moyennant une redevance versée au propriétaire, et qu elle restitue en fin de contrat, avec ses aménagements. 17

16 - Aménagement des pistes d accès et des plates- formes : réalisation d un ensemble d activités (défrichement, déboisement, compactage et terrassement) afin d ouvrir des pistes d accès qui pourront supporter le passage des machines transporteuses des éoliennes. Pour chaque éolienne est construit aussi une plate-forme, qui permet l installation de l éolienne et en cas de nécessité de sa réparation. - Travaux de terrassement : réalisation des fondations pour chaque éolienne. - Raccordements inter-éoliennes : attachement de chaque éolienne au poste de livraison - Assemblage et montage des éoliennes : assemblage des pièces : le mât, puis la nacelle et après le rotor. - Installation des postes de livraison qui raccordent le parc éolien au réseau électrique PHASE 1. Constructions du réseau électrique 2. Aménagement des pistes d accès et des plates- formes 3. Travaux de terrassement 4. Fondations en béton 5. Raccordements inter-éoliennes 6. Assemblage et montage des éoliennes 7. Installation des postes de livraison 8. Test et mises en service MOIS Tableau 1: Déroulé et calendrier d'un chantier éolien Source : Élaboration propre Phase d exploitation Cette phase s étale sur toute la durée de fonctionnement des éoliennes (entre 15 et 20 ans) et comprend l entretien, la maintenance et le suivi du parc éolien Phase de démantèlement Le démantèlement d une installation comprend : - Le démontage de l éolienne et des équipements annexes - Le démantèlement du poste de livraison - L arasement des fondations - Le désempierrement des chemins d accès aux éoliennes - La remise en état du site Le changement régulier des pièces d usure d une éolienne (génératrice, multiplicateur, pales ) et le repowering (remplacement des machines pour d autres plus performantes) peuvent prolonger la durée de vie du parc sans limite. Cependant la vie d une éolienne est liée à sa rentabilité économique, car le tarif d achat de l électricité est garanti pour une durée de 15 ans. Le code de l'environnement, dans son article L fixe l exploitant du parc comme responsable du démantèlement et l obligation de constitution de garanties financières suffisantes pour mener le démantèlement. Un arrêté qui vient de paraitre (Arrêté du 26 août 2011 relatif à la remise en état et à la constitution des garanties financières pour les installations de production d'électricité utilisant l'énergie mécanique du vent) prévoit la constitution d une garantie financière fixée à euros par éolienne dès la mise en service de l installation. 18

17 Le schéma ci-dessous présente les étapes à une échelle temporaire de déroulement d un projet éolien Permis de construire Z.D.E Mise en service CONCERTATION ÉTUDES FINANCE. CONST. EXPLOITATION 2 à 3 ans 1 à 2 ans 15 à 20 ans Démantèlement Conception du montage juridico-financier Figure 4: Schéma temporaire des différentes phases d'un projet éolien Source : Élaboration propre Flux générés par un parc éolien Les flux financiers d un parc éolien vont déterminer sa rentabilité. Ils sont aussi un des enjeux les plus importants car les montants dégagés sont considérables. Les bénéficiaires directs d un parc sont les collectivités, à travers la fiscalité éolienne et les propriétaires du parc. Flux financiers pour les collectivités Les adjudicataires du produit fiscal lié à l exploitation sont les collectivités locales (communes et E.P.C.I.), le Département et la Région. Ces impôts directs locaux sont constitués par la Taxe Foncière (T.F.) et la Contribution économique territoriale (C.E.T.), ancienne Taxe Professionnelle (T.P.). a) Taxe foncière C est l impôt imposé sur tout propriété foncière, bâtie ou non bâtie. Les éoliennes sont soumises à la T.F., en tant qu ouvrages en maçonnerie. b) Contribution économique territoriale La loi de Finances pour 2010 a supprimé la taxe professionnelle (T.P.) et a instauré à la place deux cotisations : - La cotisation foncière des entreprises (C.F.E.) - La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (C.V.A.E.) La C.F.E. est plafonnée à 3 % de leur valeur ajoutée. 19

18 c) L imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (I.F.E.R.). Pour compenser les pertes de la suppression de la TP, l Etat a créé un impôt forfaitaire qui s applique à tous les modes de production d électricité. Le montant de cette taxe est fixé à /MW installé (Loi de Finances 2011). Ces différents revenus sont ensuite partagés entre les différentes collectivités. - Le bloc communal reçoit : 100% du CFE + 26, 5 % de la CVAE + 70 % de l IFER La répartition entre communes d implantation, communes adhérents à L EPCI et EPC dépendra du type de fiscalité de l EPCI (propre ou additionnelle) - Le Département reçoit 48,5 % de la CVAE + 30 % de l IFER - LA Région reçoit 25 % de la CVAE CFE IFER CVAE D D R 100 % 70 % 26.5% 30 % 48.5% 25% BLOC COMMUNAL (Communes, EPCI) DEPARTEMENT REGION Figure 5: Répartition de la fiscalité éolienne Source : Élaboration propre A noter ici la présence du Département, qui encaisse une partie non négligeable des recettes dégagé par la fiscalité éolien (26%) Flux financiers pour les propriétaires du parc Un parc éolien requiert un investissement initial élevé, néanmoins sa rentabilité est aujourd hui intéressante grâce au tarif d achat garanti. Le prix moyen de l électricité classique (provenant des énergies fossiles) se situe entre 4 et 5,5 centimes le kwh tandis que pour l électricité issue des sources renouvelables il est de 8,2 centime le kwh 8. Une éolienne type (2 MW) peut donc générer approximativement par an de recettes liées à la vente d électricité. Concernant les coûts de revient, ils se situent entre 1250 et 1600 par kw installé (CLEO, 2010). Une éolienne type (environ 2 MW) coûte donc entre 2,5 et 3,2 millions d euros, dont la plupart sont destinées à l achat des éoliennes. 8 Le surcoût de l électricité éolienne achetée par le distributeur est répercuté sur la facture d électricité parmi les charges de la C.S.P.E. (Contribution au Service Public de l Électricité). Le montant de la CSPE destinée à l éolien représente 13 % de la contribution, le reste correspond à la péréquation tarifaires (le surcoût de la production d électricité dans les zones insulaires : Corse, DOM-TOM, îles bretonnes ), à l obligation d achat de l électricité issue de la cogénération (production de simultané de chaleur et électricité) et aux dispositions sociales (Source : SER-FEE, CRE). 20

19 10% 5% 4% 2% 8% Eoliennes Raccordement électrique Génie Civil Ingénierie Démantelement 71% Levage/Transport Figure 6: Répartition des coûts dans un projet éolien Source : CLEO (2010) Pour connaître les bénéfices nets qu un parc éolien dégage au en total, nous avons calculé les flux financiers réels pendant une durée de vie de 15 ans. Les hypothèses prises ont été les suivants : - Caractéristiques : 5 mâts (10 MW) et mise en service en Recettes : h de fonctionnement/an, à 8,2cts /kwh - Investissement : /kw (y compris démantèlement (4%)) - Entretien maintenance : 3 % par an de l investissement - Taxes : /an de Contribution économique territoriale + loyer de /an - Emprunt bancaire de 80 % de l investissement, à 4% taux d intérêt sur 15 ans 11% 46% 6% Investissement Ingénierie Démantèlement Intérêts bancaires 21% Entretien, maintenance Taxes diverses 13% 2% 1% Bénéfices Figure 7: Répartition des bénéfices d'un projet éolien Source : Élaboration propre A travers le graphique nous apercevons que les bénéfices nets sont 11% des montants dégagés pendant la dure de vie du parc. La plupart sont destinés au paiement des dettes et à l entretien et maintenance. 21

20 Autres flux générés - Recettes locatives Les montants des baux emphytéotiques (location du terrain pour l espace occupé par l éolienne et son accès) reçus par les propriétaires sont de l ordre de par MW installé (CLEO, 2010). - Retombées sociales La filière éolienne est créatrice d emplois, comme en témoigne les nombreuses catégories professionnelles impliquées : industrie (fabrication des machines, fabrication des composants électriques et mécaniques ), construction, BTP, bureau d études (experts en acoustique, paysagistes ), cabinets d'avocats et juristes, banques, assureurs Au niveau local, les retombées sont liées à des activités non délocalisables, telle que la maintenance du parc, qui génère des emplois directs pendant toute la durée de vie d exploitation du parc. Autres activités génératrices d emploi direct, les travaux liés au déroulement du chantier : transport, terrassement, fondations, câblage réalisés par des entreprises sous-traitantes locales ou le plus souvent régionales. Par rapport aux emplois induits, ils sont liés aux services demandés par le personnel du chantier : hébergement, restauration, stations-services, commerces 2.6 Acteurs de la filière éolienne En fonction du rôle et de la phase du projet dans laquelle ils interviennent, les acteurs professionnels de la filière éolienne peuvent être classés comme : - Les Développeurs : conçoivent les parcs éoliens. Ils sont spécialistes en recherche de sites, en montage des dossiers et l obtention des autorisations administratives. Ils peuvent s appuyer sur des bureaux d études, afin de réaliser les études techniques et environnementales. Ils sont présents en amont du projet, dans la phase d études. - Les Investisseurs : assurent le financement des projets. Ce sont généralement des sociétés spécialisées ou des groupes bancaires. - Les Maîtres d œuvre : ils conduisent le projet sur le terrain et coordonnent l installation d éoliennes. Ils sont présents pendant le déroulement de la phase construction. - Les Exploitants : ils assurent la maintenance du parc. Normalement, ce sont des entreprises soustraitantes. - Les Distributeurs d électricité. Sauf la fabrication d aérogénérateurs et la distribution d électricité, les différentes compétences peuvent être assumées par la même entreprise ou par des sociétés distinctes. En fonction de son envergure et de son niveau de spécialisation nous retrouvons des entreprises qui réalisent toutes les phases. Il existe une autre catégorie d acteurs qui jouent aussi un rôle important. Ils sont les instances décisionnaires et les organismes d appui, technique ou financier. Bien qu ils n interviennent pas directement dans la formulation du projet, ils participent à ces projets. Pour le territoire du PNR des Grands Causses, nous avons identifié les acteurs suivants: - M.E.D.D.T.L. : Ministère de l Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement. - M.E.F.I. : Ministère de l Économie, les Finances et de l industrie. - A.D.E.M.E. : Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie. 22

Présentation SEM Nièvre Energies. «Les territoires au cœur de la transition énergétique»

Présentation SEM Nièvre Energies. «Les territoires au cœur de la transition énergétique» Présentation SEM Nièvre Energies «Les territoires au cœur de la transition énergétique» Clamecy, le 10 janvier 2014 Un engagement politique du territoire Une approche territorialisées De la co-construction

Plus en détail

Synthèse sur l investissement participatif dans les parcs éoliens en France

Synthèse sur l investissement participatif dans les parcs éoliens en France Synthèse sur l investissement participatif dans les parcs éoliens en France Cette étude a été réalisée par le Syndicat des énergies renouvelables et sa branche éolienne France Energie Eolienne Juin 2010

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif.

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Un projet citoyen Le citoyen devient actionnaire il permet la création de synergies entre les citoyens

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque

Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque Contexte Les enjeux des énergies renouvelables Une transition énergétique nécessaire Les questions énergétiques représentent l un des

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

SOLIRA Solaire investissement local Rhône Alpes. Solaire investissement local Rhône Alpes

SOLIRA Solaire investissement local Rhône Alpes. Solaire investissement local Rhône Alpes Solaire investissement local Pourquoi? Face aux menaces sur la planète : bouleversements climatiques, tensions autour des ressources, fin programmée des énergies fossiles, accroissement des risques nucléaires...

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Je découvre. l éolien. Fonctionnement d une éolienne

Je découvre. l éolien. Fonctionnement d une éolienne ÉOLIEN Pale Moyeu et commande du rotor Fondations Je découvre L énergie du vent est convertie en énergie mécanique puis en électricité par un aérogénérateur appelé communément «éolienne». Ainsi, les pales

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Montages pour les projets photovoltaïques C.Miquel, 2 juillet 2013

Montages pour les projets photovoltaïques C.Miquel, 2 juillet 2013 Montages pour les projets photovoltaïques C.Miquel, 2 juillet 2013 1 Approches collectives et territoriales Comment le photovoltaïque peut-il participer au développement local? Financement Conception Installation

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

NOTE. ÉOLIEN : Projets participatifs et citoyens. Série Politique ENP 22. Février 2011

NOTE. ÉOLIEN : Projets participatifs et citoyens. Série Politique ENP 22. Février 2011 NOTE ÉOLIEN : Projets participatifs et citoyens Série Politique ENP 22 Février 2011 AMORCE-Cléo ENP22 Eolien : projets participatif et citoyen février 2011 1/9 SOMMAIRE CONTEXTE... 3 1. DEUX MONTAGES POSSIBLES...

Plus en détail

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids L intervention de Fabrice Cassin éclaire, sous l angle du producteur, les problématiques juridiques de l intégration

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE PROJET 2 LOIRES RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE Première étape de concertation pour le projet 2 Loires Cette «dorsale» électrique,

Plus en détail

Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables

Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables *** Appel à projets en direction des établissements bancaires : le prêt «Energies renouvelables en Poitou-Charentes»

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

FORUM DE L ÉNERGIE. Energie Partagée ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA. Arno Foulon Animateur Région PACA

FORUM DE L ÉNERGIE. Energie Partagée ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA. Arno Foulon Animateur Région PACA FORUM DE L ÉNERGIE ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA Energie Partagée Arno Foulon Animateur Région PACA VENDREDI 10 OCTOBRE 2014 AU CHÂTEAU DE LA CHAPELLE 1 Dans tout projet de territoire,

Plus en détail

L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM

L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM Etat des lieux de l investissement participatif en France Du simple placement individuel au portage de projet Les

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012 EOLIEN EN MER 17 Décembre 2012 SOMMAIRE 1. Présentation du Maitre d Ouvrage 2. Principales caractéristiques du projet proposé 3. Historique du développement du projet 4. Plan industriel et retombées pour

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires :

Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires : Production d l action de la Région Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires : l action de la Région Production d l action de la Région Rythme de développement de l éolien en Rythme

Plus en détail

Fiscalité environnementale

Fiscalité environnementale Secrétariat général Fiscalité environnementale Février 2009 La réforme de la fiscalité environnementale, adoptée dans la loi de finances pour 2009 et la loi de finances rectificative pour 2008, concrétise

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Faire face au changement avec Phoenix Solar une exploitation rentable des terrains vierges Générez des revenus à long terme La réhabilitation

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : CLER Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN.

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. LES RECOMMANDATIONS ISSUES DES ATELIERS Ateliers 1.1 Création d un cadre incitatif

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Traditionnellement le mois de novembre est le mois de l Economie Sociale et Solidaire. Cette année comme les années précédentes de nombreuses actions et rencontres ont eu

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques ise Pignon Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Plan de la présentation éolien

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014?

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Rédacteur : Sylvain DESEAU, conseiller agro-équipements Chambre d Agriculture du Loiret Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Après une montée en puissance

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

La question du développement durable

La question du développement durable Chapitre 1 : La question du développement durable (9 heures) Thème I : Les enjeux du développement durable (3 heures) 1)-Connaissances Les enjeux : économiques environnementaux sociaux du développement

Plus en détail

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Pyrénées. Présentation des Guides méthodologiques m de prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi 1ère JOURNEE TECHNIQUE «SCoT ET BIODIVERSITE»

Plus en détail

LE POTENTIEL PARTICIPATIF DES Enr

LE POTENTIEL PARTICIPATIF DES Enr LE POTENTIEL PARTICIPATIF DES Enr Pour se détourner d une épargne fossile ou fissile Journées d été EELV - Août 2012 Jean-Yves GRANDIDIER Claudio RUMOLINO INTRODUCTION Pourquoi des mécanismes participatifs

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 I- Un programme éolien offshore de 6 000 MW d ici 2020 Le Grenelle de l environnement

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE Préambule Pourquoi ce guide? Avant propos Dans le département du Rhône, l étalement urbain grandissant et les grands projets

Plus en détail

DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES

DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES Sommaire INTRODUCTION...5 I. CONSOMMATIONS ENERGETIQUES...6 Industrie...6 Agricole...7 Transports...7 Résidentiel

Plus en détail

La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en décembre 2012) Crédit photo : Pascal Terjan CONTEXTE Au 1 er janvier 2013, la puissance

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 21 Janvier 2013 Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les étu environnementales

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE POUR LA POLITIQUE NATIONALE DES GRANDS SITES

DOCUMENT DE REFERENCE POUR LA POLITIQUE NATIONALE DES GRANDS SITES MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOCUMENT DE REFERENCE POUR LA POLITIQUE NATIONALE DES GRANDS SITES Annexe à la circulaire ministérielle du 21 janvier 2011

Plus en détail

RP3 VERS QUELLE GOUVERNANCE DES TRANSPORTS MÉTROPOLITAINS?

RP3 VERS QUELLE GOUVERNANCE DES TRANSPORTS MÉTROPOLITAINS? RP3 VERS QUELLE GOUVERNANCE DES TRANSPORTS MÉTROPOLITAINS? Organisateur CENTRE D ÉTUDES SUR LES RÉSEAUX, LES TRANSPORTS, L URBANISME ET LES CONSTRUCTIONS PUBLIQUES (CERTU) Coordinateur Thierry GOUIN, Chargé

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS

LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS (Article 199 undecies A et B du CGI) D un placement sécurisé à forte rentabilité...... à un investissement patrimonial très avantageux - 1 - La LODEOM (Loi pour le

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail