Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P)"

Transcription

1 Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier Université Montpellier 1 Faculté de Sciences Economiques Master 2 Ingénierie des projets et des politiques publiques (I3P) Parrcourrs IIAMM «Dévelloppementt Terrrriittorriiall ett Prrojjetts» L EOLIEN PARTICIPATIF : ANALYSE DES DIFFERENTS MONTAGES JURIDICO-ECONOMIQUES POSSIBLES ET PROPOSITIONS DE STRATEGIE POUR LE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES GRANDS CAUSSES Estupinya, Maria Pilar Stage effectué au Parc naturel régional des Grands Causses Maître de stage : Chevillon ; Alexandre Encadré par : Gillet, Charles et Garrabé, Michel 23 septembre

2 «L institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier n entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans cette thèse. Ces opinions n engagent que leur auteur» 4

3 Analyse des différents montages juridico-économiques possibles et propositions de stratégie pour le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses Résumé Estupinya, Maria Pilar. Septembre 2011 L éolien est devenu ces dernières années une des filières industrielles les plus dynamiques dans le monde. La France dans le cadre de ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet serre a soutenu le développement de cette énergie renouvelable. Néanmoins, cette croissance s'est accompagnée souvent d'un manque de planification paysagère et s'est réalisée sans prendre en compte les enjeux économiques et sociaux du territoire d'implantation qui a engendré forts mouvements d'opposition. C est les cas du territoire du Parc naturel des Grands Causses (Midi-Pyrénées, France), lieu géographique de développement du présent travail. À travers la méthode du diagnostic de filière, cette étude se focalise sur la caractérisation des formes alternatives de développement des projets éoliens qui visent à améliorer l'acceptation locale, voir l'appropriation, ainsi qu'une meilleure répartition des retombées économiques. L analyse a mis en avant l existence en France de ce type d initiatives, dites participatives, qui peuvent être réalisables et performantes à condition que leur développement soit soumis à certains conditions. En ce qui concerne le territoire du Parc, il dispose des éléments techniques et humains pour leur mise en œuvre, néanmoins il devra avant résoudre ses contraintes internes. Mots clés : Energie éolienne, Parc naturel régional, France, Economie sociale, Gestion participative, Concertation, Analyse de filières, Analyse diagnostic, Statut juridique. Analysis of different juristic and economic possible organization and strategy proposals for the territory of the regional natural Park of Grands Causses Abstract Estupinya, Maria Pilar. September 2011 During the recent years, the wind energy has become one of the most dynamic industrial sectors in the world. France, in the framework of its commitments to reduce emissions of greenhouse gases, has supported the development of this renewable energy. However, this development was often been accompanied by a lack of landscape planning and it has been achieved without taking into account the economic and social issues of the land where it has been settled, leading to strong opposition movements. The same situation is repeated at the level of the Regional Natural Park of Grands Causses (Midi- Pyrenees, France), the geographic location where this project has been developed. Through the method of diagnosis, this study focuses on the characterization of alternative forms of development of wind projects that aim for improving local acceptance, as land-grabbing and a better distribution of economic benefits. The analysis highlighted the existence of such participative initiatives in France, which can be feasible and effective if their development is subject to certain conditions. As regards the territory of the Park, it has the technical and human elements for their implementation, however, before internal constraints will have to be resolved. Key words: Wind power, regional natural Park, France, Social Economy, Participatory approach, Consultation, Sector analysis, Diagnostic analysis, Legal status. 5

4 6

5 SOMMAIRE 1 Introduction Contexte Le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses La Charte du PNR des Grands Causses et les énergies renouvelables Cadre réglementaire des énergies renouvelables en France Énergie éolienne Composantes d un aérogénérateur Description d un parc éolien onshore Montage d un projet éolien Création d une Z.D.E Phase de développement du projet éolien Phase de financement/construction Phase d exploitation Phase de démantèlement Flux générés par un parc éolien Acteurs de la filière éolienne Problématique Cadre théorique Méthodologie Résultats Première phase : état des lieux Projets à l initiative citoyenne Projets à l initiative privée Projets à l initiative publique Projets à l étranger Synthèse de l état des lieux Deuxième phase : identification des attentes du territoire du PNR vis-à-vis de l éolien Troisième phase : proposition de stratégie de développement de l éolien participatif sur le territoire du PNR Conclusion Bibliographie Annexes Montage d un projet éolien Schéma de différentes étapes du montage d un projet éolien Liste détaillée des pièces constituant un dossier de demande de ZDE Procédure d instruction du dossier de Z.D.E : organismes à consulter Procédure d urbanisme : contenu des dossiers Procédure de raccordement au réseau : contenu des dossiers État des lieux Tableau descriptif des projets recensés Tableau d évaluation des projets selon les principes de l économie sociale Guide d entretien aux porteurs de projet Fiches synthétiques des projets Fiches synthétiques des outils de financement et investissement Caractéristiques des montages juridiques des projets à l initiative citoyenne Schéma des montages juridiques possibles pour les projets à initiative citoyenne Caractéristiques des montages juridiques à l initiative publique Identification des attentes du territoire Liste de personnes ressource Guide d entretien aux personnes ressource Comptes rendus des entretiens avec les personnes ressource Rencontre «L Éolien participatif et citoyenne»

6 REMERCIEMENTS Cette étude appartient à toutes les personnes qui m'ont apporté leur aide et leur collaboration pendant ces quatre mois. Plus particulièrement, je souhaite remercier : M. Alexandre Chevillon, Chargée de mission Energie au Parc naturel régional des Grands Causses et maître de stage pour leur patience, sa pédagogie à l'heure de m'expliquer les concepts plus techniques de l'énergie, l'effort fait pour comprendre mes idées, pas toujours facile, et surtout pour ses explications de la flore, la faune et le patrimoine du Parc, qui m'ont fait aimer ce petit coin de la France. M. Fabien Daunas, Architecte Paysagiste au Parc naturel régional des Grands Causses pour son aide et ses corrections en absence de M. Chevillon, mais surtout pour son humeur. Mme. Frédérique Negre, Directrice du Parc naturel régional des Grands Causses de m'avoir fait confiance. M. Charles Gillet, Consultant et encadreur de stage pour son pragmatisme, ses remarques toujours si pertinentes sans lesquels cette étude aurait probablement une approche différente, mais surtout pour sa disponibilité. M. Michel Garrabé, Professeur de Sciences Economiques à l'université de Montpellier 1 et co-encadreur. Mme. Lisa Pouget et Mme. Maria Pereira, qui sont devenues ma grand-mère et ma mère millavoises respectivement. En général à toutes les personnes qui travaillent au Parc pour son accueil si chaleureux et pour m avoir fait sentir un membre de l'équipe dès le premier moment, mais spécialement à Julie et à Mathilde pour leur spontanéité, leur humeur, leur vitalité et leur envie de vivre la vie. Et à ma famille, pour leur soutien dans tous mes projets personnels. 8

7 ABREVIATIONS ADEME BTP CIGALES CUMA DREAL DDT EDF EPCI ESS FAO FEDER ICPE MW PNR OPTF PC POS SA SARL SAS SCA SCIC SEM V ZDE SCOP PPP SPL PLU ZRR SCOT Agence de l environnement et la maîtrise de l énergie Bâtiments et travaux publics Club d investisseurs pour une Gestion Alternative et locale de l épargne solidaire Coopérative d utilisation de matériel agricole Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Direction départementale territorial Électricité de France Établissement public de coopération intercommunale Economie social et solidaire Food and agriculture organization Fonds européens de développement régional Installations classes pour la protection de l environnement Mégawatt Parc naturel régional Offre publique des titres financiers Permis de construire Plan d occupation des sols Société anonyme Société à responsabilité limité Société par actions simplifiés Société en commandite par actions Société coopérative d intérêt collectif Société d économie mixte Volt Zone de développement éolien Société commerciale de droit privé Partenariat public privé Société publique locale Plan local d urbanisme Zone de revitalisation rurale Schéma de cohérence et organisation territorial 9

8 LISTE DE FIGURES Figure 1: Localisation du PNR des Grands Causses...12 Figure 2: Composantes d'un aérogénérateur...14 Figure 3: Schéma descriptif d'un parc éolien terrestre...15 Figure 4: Schéma temporaire des différentes phases d'un projet éolien...19 Figure 5: Répartition de la fiscalité éolienne...20 Figure 6: Répartition des coûts dans un projet éolien...21 Figure 7: Répartition des bénéfices d'un projet éolien...21 Figure 8: Schéma récapitulatif du montage d'un projet éolien...23 Figure 9: Schéma de la méthodologie utilisé...31 Figure 10: Localisation des projets éoliens «participatifs» en France LISTE DE TABLEAUX Tableau 1: Déroulé et calendrier d'un chantier éolien...18 Tableau 2: Schéma du calendrier du stage...32 Tableau 3: Relation entre le montage juridique et les phases du projet à l'initiative citoyenne...34 Tableau 4: Exemple de constitution de l actionnariat de projets à l initiative citoyenne...36 Tableau 5: Relation entre le montage juridique et les phases du projet à l'initiative privé...37 Tableau 6: Relation entre les montages juridiques et les phases du projet à l'initiative publique

9 1 Introduction Depuis 20 ans, nous assistons à un débat public sur la préservation de l'environnement et des ressources naturelles. Les accords internationaux sur la politique climatique (Protocole de Kyoto, le Sommet de Copenhague et de Cancun) ainsi que la diffusion et la vulgarisation des faits scientifiques comme le réchauffement climatique dans tous les médias, en sont la preuve. À cela, s ajoute l inquiétude des états concernant leur indépendance énergétique: le monopole de la production, l'augmentation du prix du baril de pétrole, l'instabilité politique dans les pays producteurs... ont poussé les pays industrialisés à réfléchir sur leur degré d autonomie énergétique et la nécessité d'une éventuelle autosuffisance. Dans ce contexte, les énergies renouvelables peuvent apporter la solution. La France a soutenu le développement des énergies alternatives renouvelables en adoptant un paquet de mesures connues sous le nom de «Loi Grenelle II». Dans cette loi, les objectifs quantitatifs sont fixés en termes de production d'énergie renouvelable à l horizon En ce qui concerne la filière éolienne terrestre, cette loi a fixé des objectifs ambitieux : elle devra représenter 5% de l'énergie totale consommée en Dans le cadre de cette loi, une évolution significative de la production d électricité éolienne terrestre est prévue. Cependant, la présence d installations éoliennes sur le territoire n est pas exempte de problèmes. L image des parcs éoliens s est dégradée à fur et à mesure qu ils s installent sur les zones rurales. Le nombre de collectifs et d associations d opposants et leur éventail d arguments en témoignent : contamination visuelle, impact sur la faune, nuisances pour les riverains, incompatibilités techniques (radars, antennes TV), stratégies liées au foncier, logique capitaliste et spéculative des opérateurs L aménagement du territoire est devenu une préoccupation collective pour les riverains et les élus et l acceptation de l éolien un processus de plus en plus difficile. Compte tenu de ces faits, ces dernières années ont émergé des initiatives qui luttent contre le modèle de développement éolien actuel. Elles sont porteuses des valeurs de l économie sociale et se fondent sur une approche territoriale et une logique participative des projets. Il s agit d un nouveau mode de gestion qui donne la possibilité aux populations locales de participer au développement et au financement des parcs éoliens. Ce rapport se focalise sur l'étude de ces formes alternatives de développement des projets éoliens qui visent à améliorer l'acceptation locale, voir l'appropriation, ainsi qu'une meilleure répartition des retombées économiques pour le territoire. Il est organisé en trois parties : - La première partie est consacrée au contexte et la problématique qui a déclenché la commande du présent stage - La deuxième partie porte sur le cadre théorique et la méthodologique utilisée - La troisième partie se focalisera sur la proposition de stage «Analyse des différents montages juridico-économiques possibles et propositions de stratégie pour le territoire du parc naturel régional des Grands Causses». Elle contiendra, les résultats ainsi que les conclusions. 11

10 2 Contexte 2.1 Le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses Le Parc naturel régional des Grands Causses 1, créé en 1995, s étend sur 97 communes, au nord-est de la région Midi-Pyrénées et au sud du département de l Aveyron. D une superficie de ha, il est le troisième plus grand Parc naturel régional de France. Il regroupe habitants. Figure 1: Localisation du PNR des Grands Causses Source : Le territoire du Parc est constitué de quatre entités paysagères (les causses et les gorges, les avantscausses, les rougiers et les monts). Il se caractérise par la présence dominante d un agropastoralisme basé sur l élevage de la brebis. La fabrication du fromage Roquefort est le pilier de l économie, mais il faut aussi noter la filière viticole, l arboriculture (cerises et prunes), la sylviculture (hêtre, châtaigner et chêne), la culture des céréales et l industrie du cuir. Sur le patrimoine naturel, trente et un habitats d intérêt communautaire (selon la Directive Habitats, réseaux Natura 2000) ont été répertoriés à ce jour. Cette diversité naturelle et des paysages fait du territoire du PNR un espace à protéger et exige que toutes les politiques d aménagement soient largement discutées et acceptées par l ensemble des acteurs présents sur le territoire. 2.2 La Charte du PNR des Grands Causses et les énergies renouvelables La Charte d un PNR est le contrat qui matérialise le projet de protection et de développement de son territoire pour une durée de douze ans. La Charte fixe les objectifs à atteindre, les orientations de protection, de mise en valeur et de développement du Parc, ainsi que les mesures qui lui permettent de les mettre en œuvre. Dans sa première Charte ( ), le Parc n a pas affiché de position sur les énergies renouvelables. Toutefois, il émettait un avis technique sur tous les projets énergétiques présentés sur son territoire. Dans sa nouvelle Charte ( ), le Parc souhaite participer à la lutte contre le Changement climatique en s engageant dans l élaboration d un Plan Climat Energie Territorial sur son territoire. Concernant le volet énergies renouvelables (Enr), les signataires de la Charte du Parc se sont engagés à promouvoir et développer les Enr (bois énergie, solaire, méthanisation et éolien). 1 Un Parc naturel régional est un territoire rural habité, caractérisé par une forte valeur patrimoniale et paysagère, mais sous pression (soit la dévitalisation rurale, une trop forte pression urbaine ou la sur fréquentation touristique) qui s'organise autour d un projet concerté de développement économique social et culturel, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine. 12

11 2.3 Cadre réglementaire des énergies renouvelables en France L évolution du positionnement du PNR des Grands Causses s est déroulée en parallèle d une nouvelle politique énergétique adoptée par la France ces dix dernières années. Cette politique préconise entre d autres, l'utilisation des Enr pour la production d'électricité. En ce qui concerne l énergie éolienne, la France a prévu un développement important de cette source d énergie et s'est engagée à augmenter sa production. Pour cela, le gouvernement s'est doté de divers programmes et lois, de mesures incitatives et d instruments économiques, tels que : - Loi nº du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité. Cette loi vise à organiser l'ouverture du marché français de l électricité avec l intégration de la production d'électricité d'origine renouvelable. Sa particularité réside dans l'obligation d'achat, par EDF ou un distributeur non nationalisé, de toute l'énergie produite (Art. 10). Pour l éolien, ce tarif 2 est fixé pour 15 ans et est composé de deux phases distinctes. La première phase, d'une durée de 10 ans, fixe un prix d'achat de 8,2 c /kwh puis entre 2,8 et 8,2 c /kwh pendant les 5 années suivantes (selon la productivité du site). - Loi POPE (Programme des orientations de la politique énergétique) du 13 juillet Ce texte définit les objectifs et les grandes orientations de la politique énergétique de la France. En ce qui concerne l éolien, la loi a introduit le principe de création de Zones de Développement Eolien (Z.D.E.) 3 Une Z.D.E. est une aire géographique donnée, dans laquelle s organise l installation des éoliennes. Elles sont introduites afin d assurer une croissance équilibrée de cette source d énergie tout en préservant le patrimoine naturel et culturel. Seuls les mâts éoliens implantés sur ces zones peuvent bénéficier de l obligation d achat de l électricité produite à tarif bonifié. Elles sont définies par le Préfet sur proposition des communes ou des EPCI 4 à fiscalité propre. - Grenelle de l Environnement (2007) Il s agit d un processus de participation conjoint entre l Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l écologie, du développement et de l aménagement durable. Les engagements du Grenelle Environnement se retrouvent dans 5 grands textes législatifs : Loi Grenelle I Loi sur la responsabilité environnementale Loi OGM 5 Loi d organisation et de régulation des transports ferroviaires Loi Grenelle II. La Loi Grenelle II (Loi n du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement) est un texte d application et de territorialisation du processus Grenelle Environnement et de la loi Grenelle 1. 2 Selon l Arrêté du 10 juillet 2006 fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations utilisant l énergie mécanique du vent. Source : MEEDTL (Ministère de l Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement) 3 Selon l article Arti 37. II de la loi POPE. Source: 4 Les établissements publics de coopération intercommunale sont des structures avec ou sans fiscalité propre, parmi lesquelles les communes peuvent se regrouper au sein d un établissement public, soit pour assurer certaines prestations (ramassage des ordures ménagères, assainissement, transports urbains...), soit pour élaborer de projets de développement économique, d aménagement ou d urbanisme. 5 Organisme génétiquement modifié 13

12 Elle est structurée en six chantiers, dont la troisième traite sur des énergies renouvelables. Concernant la filière éolienne terrestre, cette loi vient fixer des objectifs quantitatifs très ambitieux : MW devront être raccordés au réseau électrique à l horizon 2012 et MW en Cela signifie qu en 2020, l'énergie éolienne représentera 5 % de l'énergie électrique consommée dans le pays. 2.4 Énergie éolienne L énergie éolienne est l énergie produite par le vent qui en faisant tourner les pales d un dispositif appelé aérogénérateur, produit de l énergie électrique réinjectée ensuite sur le réseau national Composantes d un aérogénérateur Un aérogénérateur est constitué d un mât, d un rotor et d une nacelle. - Le mât est le support de l aérogénérateur et porte la nacelle et le rotor. Il est solidement ancré au sol à travers des fondations. Sa hauteur peut se situer entre 70 et 125 mètres. - Le rotor est la partie tournante de l éolienne. Il est composé de 3 pales en rotation autour d un moyeu, qui capte l énergie du vent et la transmet à l axe. Le diamètre du rotor (celui des pales), varie entre 50 et 120 mètres en fonction de la puissance de l éolienne : plus le diamètre est important, plus l énergie captée et donc l électricité produite sera importante. La nacelle se situe en haut du mât et contient tous les éléments pour faire fonctionner l éolienne (multiplicateur, frein et générateur) : - Le multiplicateur permet de transformer la vitesse de rotation provenant des pales (de l ordre de 5 à 30 tours /minute) à destination de la génératrice, puisque pour garder un bon rendement, elle a besoin de tourner entre 1000 et 2000 tours/minute. - La génératrice permet de transformer l énergie mécanique en énergie électrique et de réinjecter le courant sur le réseau existant d électricité. - Le frein est un dispositif de sécurité qui permet d arrêter le mouvement des pales lorsque la vitesse du vent dépasse les 90 km/h, puisque au-delà de cette vitesse l éolienne risque de subir des charges trop importantes. Nacelle Rotor Mât Figure 2: Composantes d'un aérogénérateur Source : Élaboration propre 14

13 Par ailleurs, pour qu une éolienne produise constamment à son optimum, elle doit être orientée perpendiculairement aux vents dominants. Pour cela elle est équipée d un système d orientation qui permet de faire pivoter la nacelle quand le vent change de sens. Une éolienne moyenne a une puissance électrique nominale (puissance maximale) de 2 MW mais avec les progrès technologiques, il n est pas rare d en voir aujourd hui à 2,5 MW voire plus. L éolienne tourne 80 % du temps (plus de h/an), mais cela n implique pas qu elle produit tout le temps à sa capacité maximale. La production réelle d énergie est fonction de la vitesse du vent au niveau de la turbine et de la distribution des vents qui n est pas constante au long de l année. En résumé une éolienne tourne à pleine puissance en moyenne h (moyenne des parcs en fonctionnement sur le territoire du Parc), donc la production électrique annuelle d une éolienne de 2 MW est de MWh/an, soit l équivalent de la consommation électrique de plus de logements (hors chauffage) Description d un parc éolien onshore Un parc éolien est le regroupement de plusieurs aérogénérateurs dans une superficie donnée afin de produire de l électricité. Selon sa localisation il y a deux types de parcs : terrestre ou onshore, installé sur la terre ferme et en mer ou offsohre, implanté en mer à des profondeurs allant jusqu à 25 ou 30 mètres dans des zones situées en moyenne à 10 km des côtes. L électricité produite en courant continu (690 V) par les éoliennes descend par des câbles situés dans le mât de l éolienne. Ensuite, elle est transportée par des câbles souterrains jusqu au poste de livraison où elle est élevée à une tension supérieure ( V) afin d être injectée sur le réseau électrique général, puis distribuée aux utilisateurs. Par ailleurs, les parcs éoliens sont souvent équipés d un chemin d accès pour piétons et véhicules (d une largeur de 4 mètres) destiné à la maintenance et à l entretien du site. Figure 3: Schéma descriptif d'un parc éolien terrestre Source : 2.5 Montage d un projet éolien Le déroulement d un projet éolien comporte 5 grandes phases (cf Annexe : Schéma des différentes étapes du montage d un projet éolien) : - La création d une Z.D.E. - La phase de développement du projet éolien - La phase de financement et de construction, - La phase d exploitation - La phase de démantèlement 15

14 2.5.1 Création d une Z.D.E. Une Z.D.E. est une aire géographique (Communauté de communes par exemple) dans laquelle s organise l installation d éoliennes. Elle est définie par le Préfet de région sur proposition des communes ou des E.P.C.I., l accord des collectivités voisines. Le dossier de demande de Z.D.E. doit contenir au minimum (cf Annexe: Liste détaillée des pièces constituant un dossier de demande de Z.D.E.): - Le périmètre de la Z.D.E. - La puissance maximale et minimale de l ensemble des installations éoliennes. - Une évaluation du potentiel éolien de la zone. - Une analyse des possibilités de raccordement électrique. - Une étude patrimoniale et paysagère de l aire d étude afin de maintenir la sécurité publique, les paysages, la biodiversité, les monuments historiques et sites remarquables et protégés, le patrimoine archéologique - Les délibérations des communes sur lesquelles les Z.D.E. sont demandées. Le délai d instruction de la demande est d environ 6 mois. L organisme instructeur du dossier est la D.R.E.A.L. (cf Annexe : Procédure d instruction du dossier de Z.D.E : organismes à consulter). Théoriquement, la Z.D.E. devrait être étudiée en amont de la démarche des projets éolien, mais cela se fait bien souvent en parallèle Phase de développement du projet éolien Cette phase consiste à trouver des sites pouvant accueillir potentiellement des éoliennes, avec comme objectif final l obtention du permis de construire (PC) et les accords fonciers. Les délais sont longs, entre trois et cinq ans en moyenne et peuvent se prolonger jusqu à sept ans puisque certains projets font l objet de recours par des tiers. En cas d échec, les sommes investies (à hauteur de par éolienne) pour la réalisation des études et les prospections, sont perdues. Cette phase comporte donc tout le risque du projet éolien. Les principales étapes de développement d un projet sont : a) Le pré-diagnostic (un an) : Recherche d un site favorable en fonction de la nature du sol, de l accessibilité du site, de la possibilité de raccordement au réseau électrique et du potentiel en vent. Dans cette étape s engagent les premiers contacts avec les élus et les propriétaires fonciers. b) La création de la société de projet (facultatif) Dans certains projets, les études ne sont pas réalisées par un développeur éolien mais par des sociétés, qui regroupent des particuliers, créées spécifiquement pour le financement des études. c) Les études de faisabilité technico-économiques (de un an et demi à deux ans) Il faut déterminer le nombre de turbines, la puissance installée, la capacité du réseau électrique ; analyser les contraintes et servitudes réglementaires 6 ; évaluer les impacts sur l environnement (paysage, 6 Certains parcs éoliens, selon leur situation géographique et la hauteur de la nacelle, constituent des obstacles à la navigation aérienne. Ils peuvent créer des perturbations sur le fonctionnement des radars défense et des nuisances visuelles en raison des flashs de balisage nocturnes. 16

15 eaux et milieux aquatiques, milieux naturels, faune, flore et forêts) et sur le cadre de vie (étude acoustique) ; et analyser la viabilité financière du projet. Parallèlement aux études, est menée la concertation avec les élus locaux et la population. Il s agit de présenter les caractéristiques du projet afin de recueillir les avis et faire les modifications nécessaires. Les modalités d information sont multiples : bulletins municipaux, réunions publiques, expositions permanentes, création d un groupe de travail local Dans cette phase sont signées les promesses de bail. Les éoliennes, dans la grande majorité des cas, s installent sur des terrains privés. Le propriétaire du parc, afin d avoir accès à ce foncier, loue l emplacement au propriétaire. Cette location se déroule en deux parties : - Avant le dépôt du PC : le propriétaire et le titulaire du bail s'engagent dans une promesse de résiliation de bail. - Après l'obtention du permis et avant le début des travaux : le bail s officialise, et fait l objet d'une signature devant notaire par chacune des parties, le bail emphytéotique 7. d) Les procédures administratives (entre six mois et deux ans, hors recours) : Procédure d urbanisme (cf Annexe: Procédure d urbanisme : contenu des dossiers) : demande du PC, enquête publique et étude ou notice d impact (délai entre quatre et vingt-trois mois) Procédure de demande de raccordement au réseau électrique (cf Annexe: Procédure de raccordement au réseau : contenu des dossiers) Phase de financement/construction Elle a pour but de réunir les fonds nécessaires pour le financement des éoliennes et d assurer leur installation sur le terrain. Les délais varient entre un et deux ans. Les étapes de cette phase sont : a) Création de la société d exploitation Elle détient toutes les autorisations (PC, autorisation d exploitation, contrat d achat ) et sera la propriétaire du parc éolien. Le montage juridique de la société, ainsi que le nombre et la nature des actionnaires, dépend du contexte dans lequel est apparu le projet et du type de porteur de projet. b) Montage financier Il s agit de chercher les moyens financiers qui permettent de minimiser le capital nécessaire pour supporter les coûts du projet. La plupart des projets se financent par emprunt bancaire, entre 70 et 80 % du montant total, le reste est apporté par des fonds propres de la société d exploitation. c) Chantier de construction Le délai moyen de construction d un parc éolien est de 10 mois. Il comprend deux phases principales : les travaux de réalisation des infrastructures du parc éolien et la mise en service des éoliennes. - Constructions du réseau électrique : enterrement des câbles électriques et des câbles de télécommunication 7 Le bail emphytéotique est un contrat par lequel une personne prend à bail un bien, en principe un terrain nu, sur lequel elle est édifié des constructions ou aménagé des installations, qu elle exploite pendant une longue durée moyennant une redevance versée au propriétaire, et qu elle restitue en fin de contrat, avec ses aménagements. 17

16 - Aménagement des pistes d accès et des plates- formes : réalisation d un ensemble d activités (défrichement, déboisement, compactage et terrassement) afin d ouvrir des pistes d accès qui pourront supporter le passage des machines transporteuses des éoliennes. Pour chaque éolienne est construit aussi une plate-forme, qui permet l installation de l éolienne et en cas de nécessité de sa réparation. - Travaux de terrassement : réalisation des fondations pour chaque éolienne. - Raccordements inter-éoliennes : attachement de chaque éolienne au poste de livraison - Assemblage et montage des éoliennes : assemblage des pièces : le mât, puis la nacelle et après le rotor. - Installation des postes de livraison qui raccordent le parc éolien au réseau électrique PHASE 1. Constructions du réseau électrique 2. Aménagement des pistes d accès et des plates- formes 3. Travaux de terrassement 4. Fondations en béton 5. Raccordements inter-éoliennes 6. Assemblage et montage des éoliennes 7. Installation des postes de livraison 8. Test et mises en service MOIS Tableau 1: Déroulé et calendrier d'un chantier éolien Source : Élaboration propre Phase d exploitation Cette phase s étale sur toute la durée de fonctionnement des éoliennes (entre 15 et 20 ans) et comprend l entretien, la maintenance et le suivi du parc éolien Phase de démantèlement Le démantèlement d une installation comprend : - Le démontage de l éolienne et des équipements annexes - Le démantèlement du poste de livraison - L arasement des fondations - Le désempierrement des chemins d accès aux éoliennes - La remise en état du site Le changement régulier des pièces d usure d une éolienne (génératrice, multiplicateur, pales ) et le repowering (remplacement des machines pour d autres plus performantes) peuvent prolonger la durée de vie du parc sans limite. Cependant la vie d une éolienne est liée à sa rentabilité économique, car le tarif d achat de l électricité est garanti pour une durée de 15 ans. Le code de l'environnement, dans son article L fixe l exploitant du parc comme responsable du démantèlement et l obligation de constitution de garanties financières suffisantes pour mener le démantèlement. Un arrêté qui vient de paraitre (Arrêté du 26 août 2011 relatif à la remise en état et à la constitution des garanties financières pour les installations de production d'électricité utilisant l'énergie mécanique du vent) prévoit la constitution d une garantie financière fixée à euros par éolienne dès la mise en service de l installation. 18

17 Le schéma ci-dessous présente les étapes à une échelle temporaire de déroulement d un projet éolien Permis de construire Z.D.E Mise en service CONCERTATION ÉTUDES FINANCE. CONST. EXPLOITATION 2 à 3 ans 1 à 2 ans 15 à 20 ans Démantèlement Conception du montage juridico-financier Figure 4: Schéma temporaire des différentes phases d'un projet éolien Source : Élaboration propre Flux générés par un parc éolien Les flux financiers d un parc éolien vont déterminer sa rentabilité. Ils sont aussi un des enjeux les plus importants car les montants dégagés sont considérables. Les bénéficiaires directs d un parc sont les collectivités, à travers la fiscalité éolienne et les propriétaires du parc. Flux financiers pour les collectivités Les adjudicataires du produit fiscal lié à l exploitation sont les collectivités locales (communes et E.P.C.I.), le Département et la Région. Ces impôts directs locaux sont constitués par la Taxe Foncière (T.F.) et la Contribution économique territoriale (C.E.T.), ancienne Taxe Professionnelle (T.P.). a) Taxe foncière C est l impôt imposé sur tout propriété foncière, bâtie ou non bâtie. Les éoliennes sont soumises à la T.F., en tant qu ouvrages en maçonnerie. b) Contribution économique territoriale La loi de Finances pour 2010 a supprimé la taxe professionnelle (T.P.) et a instauré à la place deux cotisations : - La cotisation foncière des entreprises (C.F.E.) - La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (C.V.A.E.) La C.F.E. est plafonnée à 3 % de leur valeur ajoutée. 19

18 c) L imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (I.F.E.R.). Pour compenser les pertes de la suppression de la TP, l Etat a créé un impôt forfaitaire qui s applique à tous les modes de production d électricité. Le montant de cette taxe est fixé à /MW installé (Loi de Finances 2011). Ces différents revenus sont ensuite partagés entre les différentes collectivités. - Le bloc communal reçoit : 100% du CFE + 26, 5 % de la CVAE + 70 % de l IFER La répartition entre communes d implantation, communes adhérents à L EPCI et EPC dépendra du type de fiscalité de l EPCI (propre ou additionnelle) - Le Département reçoit 48,5 % de la CVAE + 30 % de l IFER - LA Région reçoit 25 % de la CVAE CFE IFER CVAE D D R 100 % 70 % 26.5% 30 % 48.5% 25% BLOC COMMUNAL (Communes, EPCI) DEPARTEMENT REGION Figure 5: Répartition de la fiscalité éolienne Source : Élaboration propre A noter ici la présence du Département, qui encaisse une partie non négligeable des recettes dégagé par la fiscalité éolien (26%) Flux financiers pour les propriétaires du parc Un parc éolien requiert un investissement initial élevé, néanmoins sa rentabilité est aujourd hui intéressante grâce au tarif d achat garanti. Le prix moyen de l électricité classique (provenant des énergies fossiles) se situe entre 4 et 5,5 centimes le kwh tandis que pour l électricité issue des sources renouvelables il est de 8,2 centime le kwh 8. Une éolienne type (2 MW) peut donc générer approximativement par an de recettes liées à la vente d électricité. Concernant les coûts de revient, ils se situent entre 1250 et 1600 par kw installé (CLEO, 2010). Une éolienne type (environ 2 MW) coûte donc entre 2,5 et 3,2 millions d euros, dont la plupart sont destinées à l achat des éoliennes. 8 Le surcoût de l électricité éolienne achetée par le distributeur est répercuté sur la facture d électricité parmi les charges de la C.S.P.E. (Contribution au Service Public de l Électricité). Le montant de la CSPE destinée à l éolien représente 13 % de la contribution, le reste correspond à la péréquation tarifaires (le surcoût de la production d électricité dans les zones insulaires : Corse, DOM-TOM, îles bretonnes ), à l obligation d achat de l électricité issue de la cogénération (production de simultané de chaleur et électricité) et aux dispositions sociales (Source : SER-FEE, CRE). 20

19 10% 5% 4% 2% 8% Eoliennes Raccordement électrique Génie Civil Ingénierie Démantelement 71% Levage/Transport Figure 6: Répartition des coûts dans un projet éolien Source : CLEO (2010) Pour connaître les bénéfices nets qu un parc éolien dégage au en total, nous avons calculé les flux financiers réels pendant une durée de vie de 15 ans. Les hypothèses prises ont été les suivants : - Caractéristiques : 5 mâts (10 MW) et mise en service en Recettes : h de fonctionnement/an, à 8,2cts /kwh - Investissement : /kw (y compris démantèlement (4%)) - Entretien maintenance : 3 % par an de l investissement - Taxes : /an de Contribution économique territoriale + loyer de /an - Emprunt bancaire de 80 % de l investissement, à 4% taux d intérêt sur 15 ans 11% 46% 6% Investissement Ingénierie Démantèlement Intérêts bancaires 21% Entretien, maintenance Taxes diverses 13% 2% 1% Bénéfices Figure 7: Répartition des bénéfices d'un projet éolien Source : Élaboration propre A travers le graphique nous apercevons que les bénéfices nets sont 11% des montants dégagés pendant la dure de vie du parc. La plupart sont destinés au paiement des dettes et à l entretien et maintenance. 21

20 Autres flux générés - Recettes locatives Les montants des baux emphytéotiques (location du terrain pour l espace occupé par l éolienne et son accès) reçus par les propriétaires sont de l ordre de par MW installé (CLEO, 2010). - Retombées sociales La filière éolienne est créatrice d emplois, comme en témoigne les nombreuses catégories professionnelles impliquées : industrie (fabrication des machines, fabrication des composants électriques et mécaniques ), construction, BTP, bureau d études (experts en acoustique, paysagistes ), cabinets d'avocats et juristes, banques, assureurs Au niveau local, les retombées sont liées à des activités non délocalisables, telle que la maintenance du parc, qui génère des emplois directs pendant toute la durée de vie d exploitation du parc. Autres activités génératrices d emploi direct, les travaux liés au déroulement du chantier : transport, terrassement, fondations, câblage réalisés par des entreprises sous-traitantes locales ou le plus souvent régionales. Par rapport aux emplois induits, ils sont liés aux services demandés par le personnel du chantier : hébergement, restauration, stations-services, commerces 2.6 Acteurs de la filière éolienne En fonction du rôle et de la phase du projet dans laquelle ils interviennent, les acteurs professionnels de la filière éolienne peuvent être classés comme : - Les Développeurs : conçoivent les parcs éoliens. Ils sont spécialistes en recherche de sites, en montage des dossiers et l obtention des autorisations administratives. Ils peuvent s appuyer sur des bureaux d études, afin de réaliser les études techniques et environnementales. Ils sont présents en amont du projet, dans la phase d études. - Les Investisseurs : assurent le financement des projets. Ce sont généralement des sociétés spécialisées ou des groupes bancaires. - Les Maîtres d œuvre : ils conduisent le projet sur le terrain et coordonnent l installation d éoliennes. Ils sont présents pendant le déroulement de la phase construction. - Les Exploitants : ils assurent la maintenance du parc. Normalement, ce sont des entreprises soustraitantes. - Les Distributeurs d électricité. Sauf la fabrication d aérogénérateurs et la distribution d électricité, les différentes compétences peuvent être assumées par la même entreprise ou par des sociétés distinctes. En fonction de son envergure et de son niveau de spécialisation nous retrouvons des entreprises qui réalisent toutes les phases. Il existe une autre catégorie d acteurs qui jouent aussi un rôle important. Ils sont les instances décisionnaires et les organismes d appui, technique ou financier. Bien qu ils n interviennent pas directement dans la formulation du projet, ils participent à ces projets. Pour le territoire du PNR des Grands Causses, nous avons identifié les acteurs suivants: - M.E.D.D.T.L. : Ministère de l Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement. - M.E.F.I. : Ministère de l Économie, les Finances et de l industrie. - A.D.E.M.E. : Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie. 22

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Présentation SEM Nièvre Energies. «Les territoires au cœur de la transition énergétique»

Présentation SEM Nièvre Energies. «Les territoires au cœur de la transition énergétique» Présentation SEM Nièvre Energies «Les territoires au cœur de la transition énergétique» Clamecy, le 10 janvier 2014 Un engagement politique du territoire Une approche territorialisées De la co-construction

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif.

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Un projet citoyen Le citoyen devient actionnaire il permet la création de synergies entre les citoyens

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque

Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque Construire un projet d investissement citoyen dans le photovoltaïque Contexte Les enjeux des énergies renouvelables Une transition énergétique nécessaire Les questions énergétiques représentent l un des

Plus en détail

Cachez ces éoliennes que je ne saurais voir?

Cachez ces éoliennes que je ne saurais voir? Planète éolienne fédère les associations locales de promotion de l éolien. l Notre association se donne notamment pour mission de proposer des informations objectives pour mieux comprendre les enjeux des

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR PRESENTATION 2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR L ECO-RESPONSABILITE Les actions soutenues

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer du Calvados Pourquoi en mer au large du Calvados? Parc éolien en mer 75 éoliennes SITE PIONNIER DE L ÉOLIEN EN MER

Plus en détail

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR)

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Avis CCI de région PACA SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Suite à la validation du Schéma régional Climat Air Energie (SRCAE) en juillet 2013, les ambitions

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer de Fécamp CHERBOURG Parc éolien en mer de Fécamp 83 éoliennes espacées de une puissance de 498 MW entre 1 km entre

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN

LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN Différentes approches coexistent actuellement sur le territoire breton pour essayer de clarifier et de rationaliser le développement

Plus en détail

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Contexte La région Midi-Pyrénées bénéficie d un patrimoine naturel exceptionnel. Il faut toutefois constater un déficit de connaissance

Plus en détail

d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté 15h10 - Les tarifs d achat pour la production

d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté 15h10 - Les tarifs d achat pour la production CONFERENCE TECHNIQUE 30 septembre 2010 Auditorium Maison de l Habitat 15h10 - Les tarifs d achat pour la production d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté Ministère

Plus en détail

13 ème Conférence bretonne de l énergie. le 25 juin 2014 à RENNES

13 ème Conférence bretonne de l énergie. le 25 juin 2014 à RENNES 13 ème Conférence bretonne de l énergie le 25 juin 2014 à RENNES 1 1. Introduction 2. Bilan électrique et panorama énergétique 3. Brochure «Les moyens de production d énergie électriques et thermiques»

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Conclusions du commissaire enquêteur

Conclusions du commissaire enquêteur Bernard DORVAL 12, route d Istournet 12850 SAINTE RADEGONDE Commissaire Enquêteur Tél : 05 65 42 37 37 Mèl : bernard.dorval@wanadoo.fr Commune de BERTHOLENE DEPARTEMENT DE L AVEYRON ENQUETE PUBLIQUE Du

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Congrès du gaz. "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001

Congrès du gaz. le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001 Congrès du gaz "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement Agence de l énergie et de l environnement en Rhône-Alpes (association Loi

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie

Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Un programme pour l environnement, par le développement de la Filière Bois Construction & Rénovation en Région Basse-Normandie 2015 2020

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15 SOMMAIRE Introduction...5 Paroles d entreprises...7 Schéma de la chaîne de valeur de création et d exploitation d un champ d éoliennes offshore...10 I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

SOLIRA Solaire investissement local Rhône Alpes. Solaire investissement local Rhône Alpes

SOLIRA Solaire investissement local Rhône Alpes. Solaire investissement local Rhône Alpes Solaire investissement local Pourquoi? Face aux menaces sur la planète : bouleversements climatiques, tensions autour des ressources, fin programmée des énergies fossiles, accroissement des risques nucléaires...

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Faire face au changement avec Phoenix Solar une exploitation rentable des terrains vierges Générez des revenus à long terme La réhabilitation

Plus en détail

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012 EOLIEN EN MER 17 Décembre 2012 SOMMAIRE 1. Présentation du Maitre d Ouvrage 2. Principales caractéristiques du projet proposé 3. Historique du développement du projet 4. Plan industriel et retombées pour

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ;

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ; Contribution de la Caisse des Dépôts à la consultation publique de l ARCEP sur le modèle générique de tarification de l accès aux réseaux en fibre optique jusqu à l abonné en dehors des zones très denses

Plus en détail

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Un objectif de 25% d énergies renouvelables en 2020(pour mémoire le Grenelle prévoit 23% d EnR)

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel)

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Commissariat général au développement durable Secrétariat général (DD) Circulaire du 3 août 2011 relative

Plus en détail

FORUM DE L ÉNERGIE. Energie Partagée ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA. Arno Foulon Animateur Région PACA

FORUM DE L ÉNERGIE. Energie Partagée ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA. Arno Foulon Animateur Région PACA FORUM DE L ÉNERGIE ORGANISÉ DANS LE CADRE DU PROJET EUROPÉEN REMIDA Energie Partagée Arno Foulon Animateur Région PACA VENDREDI 10 OCTOBRE 2014 AU CHÂTEAU DE LA CHAPELLE 1 Dans tout projet de territoire,

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Dans le cadre de la loi du 10. Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables. Les dispositifs de soutien

Dans le cadre de la loi du 10. Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables. Les dispositifs de soutien T e n d a n c e s Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables C est le consommateur final qui, en France, finance les dispositifs de soutien à la cogénération et

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Les retombées économiques actuelles et futures de l éolien offshore en Allemagne

Les retombées économiques actuelles et futures de l éolien offshore en Allemagne Les retombées économiques actuelles et futures de l éolien offshore en Allemagne Septembre 2012 Note de synthèse du Bureau de coordination énergies renouvelables Remarques préliminaires Ce document est

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Comment mobiliser? Quelles formes de gouvernance? Comment regrouper les habitants, les compétences

Plus en détail

La gestion des forêts communales

La gestion des forêts communales La gestion des forêts communales Principaux éléments La forêt en France 25% du territoire métropolitain qui se répartit selon trois grands types : La forêt de plaine : 60% La forêt de montagne : 30% La

Plus en détail

NOTE. Eléments à prendre en compte pour sélectionner un développeur éolien. Série Politique ENP 28. Juin 2012 1/8

NOTE. Eléments à prendre en compte pour sélectionner un développeur éolien. Série Politique ENP 28. Juin 2012 1/8 NOTE Eléments à prendre en compte pour sélectionner un développeur éolien Série Politique ENP 28 Juin 2012 AMORCE/Cléo - ADEME Eléments à prendre en compte pour sélectionner un développeur éolien ENP 28

Plus en détail

Charte béninoise des services essentiels

Charte béninoise des services essentiels Charte béninoise des services essentiels Projet 1. Préface par le Président de la République 2. Code de gestion durable des services essentiels 3. Résolution du Quadrilogue du 24 mai 2006 4. Programme

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES RENOUVELABLES SIG pour le développement des projets éoliens Département de Développement International Alejandro MAMIAN GIS Project Manager 1 Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises 1 OBJECTIFS Permettre aux entreprises de réaliser des investissements dans une démarche globale et structurée comprenant

Plus en détail

Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013

Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013 Projet éolien Lampiris à Engis Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013 Vous connaissez Lampiris en tant que fournisseur d électricité verte et de gaz naturel. Non content d avoir relevé le

Plus en détail

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE PROJET 2 LOIRES RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE Première étape de concertation pour le projet 2 Loires Cette «dorsale» électrique,

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Conférence des Maires. Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00

Conférence des Maires. Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00 Conférence des Maires Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00 1 PROGRAMME Accueil par M. René VUILLEROD, Président Point d actualité Rappel des sujets présentés et débattus 1] MUTUALISER - schéma de mutualisation

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL Mme Maïmouna SECK NDOYE Expert Economiste Commission de Régulation du Secteur de l Electricité 1 Plan de la présentation Aperçu sur le Sénégal Situation

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE Introduction Dans un contexte où le système de soutien actuel au photovoltaïque incite à injecter sur le réseau la totalité

Plus en détail

CEE troisième période ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION

CEE troisième période ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION Ce document s inscrit dans le cadre de la mission d accompagnement des collectivités sur la gestion de leur patrimoine public. Cet accompagnement est destiné aux communes

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe Avant-propos Le Grenelle de l Environnement et la loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte ont confirmé le caractère incontournable des réseaux de chaleur. Un objectif de quintuplement

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail