VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC"

Transcription

1 VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC UNE ÉTUDE INDÉPENDANTE MENÉE PAR COMMUNICATIONS MDR Préparée par MARIA DE ROSA et MARILYN BURGESS Mars 2013

2 TABLE DES MATIÈRES I. LE CONTEXTE II. LES TENDANCES ACTUELLES DANS L ACCÈS AUX SOURCES DE FINANCEMENT PRIVÉES III. LES PRIORITÉS POUR LA COMMUNAUTÉ ARTISTIQUE IV. UN REGARD SUR DES MODÈLES DE FINANCEMENT ALTERNATIFS V. LES AVENUES RECOMMANDÉES VI. ANNEXES 2

3 I. LE CONTEXTE L économie de création, les technologies numériques et Internet L émergence au cours des dernières années d une «économie de création» ainsi que la hausse de la valeur des arts comme bien social et économique génère présentement de nouvelles occasions d aller chercher un plus grand financement des arts dans le secteur privé 1. Tel que discuté dans le présent rapport, de nouveaux modèles de financement ont vu le jour dans les disciplines artistiques arts visuels, médiatiques et de la scène. L accès aux technologies numériques et à l Internet est un facteur clé, puisqu il permet aux artistes et aux organismes artistiques de transformer leurs modèles d affaires (façons de faire) en vue d atteindre des marchés internationaux et d accéder à de nouvelles avenues de financement. Par exemple, les nouvelles plateformes de financement participatif permettent à des projets artistiques à grande et à petite échelle d être financés et produits. Pareillement, les réseaux de distribution en ligne offrent aux artistes et aux organismes l accès à des marchés à travers le monde 2. Économie de création et sociale Accès aux technologies numériques Nouveaux modèles de financement 3

4 LE CONTEXTE De nouveaux modèles de financement Dans ce nouvel environnement, l entreprenariat joue un rôle majeur dans la réussite des artistes et des organismes artistiques 3. Ils diffèrent des autres entrepreneurs parce qu ils sont motivés par leur travail de création et parce que leur production dépasse la simple réaction à un besoin ou à une lacune dans le marché 4. On reconnaît de plus en plus que les entrepreneurs en création sont des agents de changement dont la vision et la détermination donnent lieu à des projets, sans but lucratif et à but lucratif, qui mettent les artistes en lien avec leurs publics. Qu elles soient sans but lucratif ou à but lucratif, leurs activités engendrent une valeur culturelle aux yeux des producteurs et du public, valeur qui alimente à son tour les villes créatives, les grappes économiques et l économie de création en général. 4 Les entrepreneurs en création sont semblables aux autres entrepreneurs : ils saisissent les occasions sans se préoccuper des ressources dont ils disposent, ils prennent des risques calculés pour atteindre des résultats qui profitent aux autres et ils sont tenaces au point de ne jamais lâcher prise.

5 LE CONTEXTE Les objectifs de cette étude 1. Décrire les tendances en modèles de financement et d affaires pour les arts élaborés dans d autres juridictions. 2. Saisir l importance des modèles de financement privé pour les artistes et organismes culturels québécois 3. Proposer des mesures favorisant un plus grand accès au financement du secteur privé Approche et méthodologie Analyse documentaire des tendances en nouveaux modèles de financement des arts Sondage en ligne de 690 artistes et 668 organismes Interviews avec des représentants d organismes de services dans le domaine des arts sur les défis et les occasions au sein de la communauté artistique. L annexe 1 fournit de plus amples détails. 5

6 II. LES TENDANCES ACTUELLES DANS L ACCÈS AUX SOURCES DE FINANCEMENT PRIVÉES Résultats du sondage et des entrevues avec des répondants en ligne Tendances dans l accès au financement du secteur privé Défis et occasions se présentant aux artistes et organismes artistiques du Québec 6

7 Profil des répondants au sondage Région % de répondants Montréal 60% Québec 11% Autres régions 29% Groupe d âge % de répondants 25 ans à 34 ans 35% La répartition des répondants ressemble en grande partie à la population sondée. Les artistes de la musique sont quelque peu sous-représentés eu égard à leur proportion de la population sondée. Lorsque nécessaire, une pondération a été appliquée. La plupart des organismes sont petits, avec des budgets annuels de moins de $. Environ le quart d entre eux dispose d un budget annuel de $ et moins. 35 ans à 44 ans 35% Autres 30% 7

8 Répondants par discipline Disciplines des organismes Discipline artistique % nombre Arts du cirque 1,3% 4 Arts multidisciplinaires 4,9% 15 Arts numériques 3,3% 10 Arts visuels 16,1% 49 Danse 12,1% 37 Film et vidéo 4,3% 13 Littérature et conte 10,5% 32 Métiers dart 1,0% 3 Musique/Chanson 20,7% 63 Recherche architecturale 0,0% 0 Théâtre 25,9% 79 Total 100% 305 Disciplines des artistes Discipline artistique % nombre Arts du cirque 1,1% 3 Arts multidisciplinaires 4,1% 11 Arts numériques 3,0% 8 Arts visuels 21,0% 57 Danse 5,5% 15 Film et vidéo 18,5% 50 Littérature et conte 12,2% 33 Métiers dart 3,3% 9 Musique classique et 39 non classique 14,4% Chanson 9,6% 26 Recherche 2 architecturale 0,7% Théâtre 6,6% 18 Total 100% 271 8

9 Tendances dans le financement aux artistes : le secteur privé représente 20% de leur financement Un grand nombre d artistes sont actifs dans la production et la diffusion de leur propre travail. 60% Produisent et créent leur propre travail. 20% du financement obtenu par les artistes provient de sources privées. Pour leur dernière année fiscale, 49% Ont investi des ressources personnelles. 52% 14% 13% Distribuent ou diffusent leur propre travail. Distribuent, publient ou diffusent leur propre travail en ligne. Tirent des revenus d Internet. 44% Ont eu accès à un prêt ou à une marge de crédit personnelle. Ont eu accès à du financement de la 14% part d un ami ou d un membre de la famille. Ont eu accès à un investisseur 3% providentiel. 9

10 Tendances dans l accès au crédit par discipline artistique Ont eu accès à un prêt bancaire personnel ou à une marge de crédit personnelle % d artistes par discipline Pour la plupart des disciplines, les artistes ont accès à des prêts et à des marges de crédit personnels. Arts visuels 26% Chanson 26% Arts multidisciplinaires 25% Danse 21% Nouveaux médias 18% Cinéma-vidéo 16% Musique classique et non classique 14% Littérature et conte 12% Théâtre 5% Total 100% Bien que les artistes dans toutes les disciplines aient accès à des prêts bancaires et à des marges de crédit personnels, le modèle se prête davantage aux situations pour lesquelles des ventes sont anticipées. 25% des artistes visuels et 14% des artistes de la danse ont accès à des prêts ou à des marges de crédit commerciaux. 10

11 Tendances dans le financement aux artistes : les ventes en ligne représentent 13% des revenus autonomes 45% des artistes reçoivent des droits d auteur pour leur travail. Les artistes tirent plus de revenus en ligne que par les ventes en galerie, les redevances et les cachets d exposition. En moyenne, les revenus autonomes comptent pour 20% du financement total. «Suite à la parution de mon site internet, une personne m'a contacté pour acheter une de mes œuvres.» - Commentaire d un artiste Revenus autonomes % des artistes Droits d auteur 45% Recettes de billetterie et revenus de tournée 20% Commissions 20% Vente dans un marché 20% Vente en ligne 13% Vente en galerie 11% Redevances 7% Cachets d exposition 5% 11

12 Tendances dans le financement aux organismes : le secteur privé représente 18% des budgets 19% des organismes sont engagés dans la distribution, la publication et la diffusion en ligne. Les organismes de toute taille ont accès à des prêts et à des marges de crédit, garantis par des subventions. Les organismes plus grands ont un meilleur accès aux dons et aux commandites. En moyenne, les sources de financement privées représentent 18% des budgets dans l ensemble l an passé. % des organismes 14% Sources de financement l an passé Revenus autonomes obtenus par des sources en ligne 27% Prêts bancaires ou marges de crédit 21% Prêts et marges de crédit garantis par une subvention 58% Dons privés 46% Dons d entreprises 26% Dons de fondations privées 30% Commandites en espèces 50% Échange de services 12

13 Tendances dans le financement des organismes : 94% ont des revenus autonomes 94% des organismes ont des revenus autonomes. 14% des organismes ont accès à des revenus par des ventes en ligne. 60% ont des revenus découlant de la vente de billets, suivis par 40% qui ont des revenus provenant de tournées. 13% des organismes ont accès à des revenus de vente dans le cadre de marchés. En moyenne, les revenus autonomes représentent 30% du financement total. % des organismes Revenus autonomes 60% Recettes de billetterie 39% Revenus de tournée 14% Vente en ligne 13% Vente d œuvres dans un marché 10% Redevances de droits d auteur 9% Commande d œuvre 5% Vente d œuvres dans une galerie 4% Vente de droit de licence 13

14 Tendances dans le financement des organismes : les revenus autonomes par discipline Les organismes en recherche architecturale ont les revenus autonomes les plus élevés, en moyenne 70%. Toutes les autres disciplines ont des revenus autonomes situant entre 20% et 35%. Les revenus autonomes % par disciplines artistique Recherche architecturale 70% Arts numérique 35% Arts du cirque 30% Arts multidisciplinaires 30% Musique 30% Danse 28% Arts visuels 25% Littérature 25% Métiers d'art 25% Cinéma-vidéo 24% Théâtre 23% Chanson 20% 14

15 Le financement participatif est à la hausse Commentaires d artistes : 28% des artistes et 26% des organismes ont l intention d aller vers le financement participatif au cours des deux prochaines années, comparativement à 4% des artistes et 5% des organismes l an dernier. Les plateformes les plus populaires utilisées l an passé sont : Indiegogo (É.-U.), Kickstarter (É.-U.) et Ulule (France). La plupart ont été à la recherche de dons en échange d une récompense, suivis par des dons fermes. 75% des artistes disent avoir atteint complètement ou presque complètement leurs objectifs, comparativement à 41% des organismes. «J'avais espéré que le crowdfunding puisse sortir notre organisme du cercle d'amis habituels qui viennent aux soirées bénéfices, etc., car c'est toujours le même 20 $ qui change de poche entre amis artistes. Toutefois, c'est surtout les amis et la famille qui ont fait des dons.» Commentaires d organismes : «Nous avions préparé et prévu lancer une campagne majeure de financement mais la campagne a été reportée car nous sommes en attente d'une décision [d un bailleur de fonds].» «On n a pas fixé un objectif, mais on a été satisfaits avec le résultat.» 15

16 89% des artistes et des organismes ont l intention d augmenter le financement du secteur privé Les artistes et les organismes ont l intention d augmenter leur accès aux sources de financement privées. 65% des artistes estiment important d avoir accès aux sources de financement du secteur privé. 61% des artistes ont l intention de chercher du financement dans le privé au cours des deux prochaines années et 40% d entre eux s attendent à financer leur travail par des revenus autonomes. 39% disent avoir l intention d accéder au financement en coproduction au cours de deux prochaines années. Cela pourra être en partie alimenté par de nouvelles ressources mises à leur disposition par le CALQ et le Programme Culture de l UE. 74 % des organismes estiment que d autres formes de financement sont très importantes. Au cours des deux prochaines années, 89% ont l intention d accéder au financement du secteur privé. Commentaires d organismes : «Il nous faut du temps et une personne expérimentée pour mieux mener ce projet de front.» «Nous voulons et essayons de diversifier les revenus mais pas comme nous le désirons par manque de temps, de connaissances et d expertise.» 16

17 III. LES PRIORITÉS POUR LA COMMUNAUTÉ ARTISTIQUE Renseignements et outils Formation Réseaux et marchés 17

18 Renseignements et outils RENSEIGNEMENTS ET OUTILS 55% des personnes sondées connaissent peu les sources de financement dans le secteur privé. 45% n ont pas l expertise requise pour aborder les investisseurs privés. La plupart ne savent pas comment aborder les gens d affaires pour obtenir leur soutien. Intérêt pour l accès en ligne à des ressources, des guides et des coffres à outils pour les aider. Exemples : Annuaires de fondations, kits d initiation pour lancer des idées de financement, renseignements sur la négociation de contrats avec le secteur privé; comment développer des outils promotionnels en ligne. Argumentaire aux fondations et aux entreprises «Si l'occasion se présentait nous aurions besoin d'une session de coaching pour savoir comment présenter nos produits et savoir ce que l'on peut leur offrir de particulier à ces mécènes potentiels.» Renseignements et manuels «Je crois que les ateliers et les cours en ligne peuvent aider à apprendre aux écrivains et aux artistes comment élargir leurs sources de revenu et ne trop dépendre du financement public.» «[Nous devons] avoir plus d accès aux renseignements concernant les droits de licence de la musique au cinéma et à la télévision.» «Je préférerais connaître différents modèles de financement participatif et avoir de l'aide pour mettre en place ces outils à partir de notre site web et de nos réseaux sociaux.» «Un guide d'information générale serait utile avec références des organismes et programmes.» 18

19 Formation FORMATION La communauté artistique souhaite avoir accès à la formation pour accroître ses compétences en collecte de fonds. Exemples : Ateliers sur des disciplines précises : financement et investissement financement participatif manière de mener à bien une campagne de collecte de fonds. Ateliers «Si le web reste pour ce genre de recherche l'outil le plus exploité et pratique, des rencontres avec des artistes ou producteurs qui développent une expertise dans le financement alternatif sont toujours une option intéressante. Cela pourrait se faire sous forme de conférences/ateliers donnés quelques fois durant l'année.» «Je ne connais pas bien les formes de financement autres que le financement public. Je suivrais volontiers une formation sur le sujet et, s'il existe et que je savais où le trouver, je prendrais certainement le temps de lire un document sur le sujet.» «J'aimerais beaucoup que le Conseil des arts organise une sorte de conférence-causerie sur le financement des arts de la scène. J'y assisterais avec grand intérêt. Artiste avant d'être entrepreneur, il me manque des clefs importantes en matière de financement de projet pour aller chercher d'autres sources de financement que celles que je connais déjà.» 19

20 Les réseaux et les marchés Le réseautage est perçu comme étant particulièrement valable pour les organismes et les artistes, surtout parce qu il donne accès à des réseaux importants et à des gens intéressés à soutenir ou à investir dans les arts. Il y a un grand besoin de développer et de renforcer les marchés artistiques. Les artistes ont besoin d avoir accès aux agents. Les artistes visuels en particulier aimeraient avoir accès aux agents et aux galeries privées. Certains aimeraient mieux connaître le marché afin d attirer des investisseurs potentiels. Forum sur le réseautage «Mieux connaître le milieu des revenus d'exploitation, avoir des études de cas avec des chiffres concrets qui pourraient convaincre un éventuel investisseur privé de la faisabilité ou rentabilité d'un projet, être au courant des incitatifs.» «Ce qui nous manque c'est la connaissance de gens qui ont de grands moyens financiers et qui seraient susceptibles d'être intéressés par le type de produits culturels que nous faisons. Nous n'avons pas d'occasion d'entrer en contact avec des mécènes potentiels.» «Pour un artiste visuel qui ne vend pas d objets, emprunter des sous n a aucun sens. J essaie toujours de trouver un modèle d entreprises qui me conviendrait.» «La levée de fonds est qu'un mirage qui offre des résultats extrêmement mitigés et modestes. Il faut donc réfléchir aux formes de commandite, don et offre de service artistique aux entreprises.» «Vente de spectacles invités, parrainage de poètes, plan de commandites, accroissement de la visibilité de l'événement.» 20

21 IV. UN REGARD SUR DES MODÈLES DE FINANCEMENT ALTERNATIFS Cette section identifie des exemples de modèles de financement alternatifs à être considérés par les bailleurs de fonds dans les limites de leurs mandats et des ressources dont ils disposent. Les modèles sont organisés comme suit : 1. Outils financiers (microprêt, garanties de prêts) 2. Le financement participatif comme nouveau modèle d affaires pour obtenir du financement dans le secteur privé 3. Autres modèles d affaires 4. Modèles d investissement 5. Initiatives de développement de compétences 21

22 1. Outils financiers Outils financiers Le microprêt Offre aux entreprises culturelles et aux entrepreneurs individuels en arts l'accès au financement, et ce dans une logique de vente de produits et services. En Ontario on recommande un programme de microprêt axé sur les artistes individuels en partenariat avec des programmes de microcrédit existants. La moitié des besoins des artistes en termes de crédit serait rencontrée par des prêts allant jusqu à $ et l autre moitié avec des prêts allant jusqu à $ (Chitty: 2012). Au Québec, le Fonds Essor fournit un crédit sous forme de prêt aux professionnels des métiers d art allant jusqu à $. Programmes de garantie de prêts Une tendance de plus en plus répandue en Europe 5. S attaquent aux difficultés tenaces qui confrontent le secteur culturel en ce qui a trait à l accès aux prêts, qui découlent du peu de sécurité offert par les organismes artistiques et culturels en raison de l imprévisibilité de la demande et de la nature intangible de leurs actifs. Obligations à rendement social Ont émergé comme instrument financier novateur pour soutenir des projets d investissement (Cohen: 2013). Les obligations à rendement social sont des prêts portant intérêt qui ne peuvent être émises que par des organismes sans but lucratif. Le Social Innovation Centre de Toronto a collecté 2$ millions en 8 mois pour acquérir et rénover un bâtiment de 3345 m 2. 6 Exemples internationaux Programme pilote de financement pour l industrie culturelle du Arts Council England Offre un soutien aux entrepreneurs qui veulent rendre leurs entreprises viables. Des prêts allant de à sont disponibles et remboursables en trois ans. Le programme offre l accès à un service de conseil aux entreprises. Programme «Europe créative» : accès à des garanties de prêts Accès à 210 millions en garantie de prêts, créé par la Banque européenne d investissement. Encouragera les banques à consentir des prêts aux organismes artistiques et culturels pour différents types de financement, dont le capital d exploitation, le crédit-relais et l incitation fiscale. Le Fonds de prêts et de garanties pour la culture Gérés par Kunstenaars & Co et la Triodos Bank, ce sont des exemples de programmes de prêts et garanties pour le secteur artistique. Triodos Bank et Cultuur-Ondernemen Cet organisme fournit de l aide aux artistes ainsi que des prêts dont ils se portent garants. 22

23 2. Le financement participatif : un nouveau modèle d affaires pour obtenir du financement privé Financement participatif Environ 453 plateformes qui opèrent à travers le monde (Nordicity: 2012). Réussit en art, cinéma, musique et médias numériques interactifs. Peut solliciter des dons de bienfaisance ou des dons en échange de récompenses. Des modèles de prêts entre particuliers existent, tout comme des modèles d investissement, donnant des actions en échange de financement ou un partage des profits ou des revenus. La réglementation canadienne sur les valeurs mobilières ne permet pas des modèles d investissement. La plupart du temps, les plateformes exigent des projets qui rencontrent leurs objectifs de collecte de fonds (modèle «tout ou rien») avant que des fonds ne soient déboursés, formule qui se rapproche du financement d amorçage pour les nouveaux projets dans le secteur privé. Une étude sur les facteurs de réussite, sur Kickstarter.com, révèle que les réseaux personnels, présentés sur le site, les périodes de collecte plus courtes et la qualité du projet sont essentiels pour mener à bien une campagne (Molick: 2012). Exemples internationaux Plus de 500 $ millions collectés sur Kickstarter depuis 2009 avec des engagements faits par 3 millions de particuliers, finançant projets de création (44% des projets totaux). Il y a des milliers de projets sur cette plateforme en tout temps, dont des projets affichés par des artistes québécois (www.kickstarter.com). Des «mentors» (organismes, institutions, médias, marques) peuvent soumettre et donner une plus grande visibilité à des projets sur Ulule (www.ulule.com). Indiegogo accorde des rabais et des reçus de dons de bienfaisance aux organismes sans but lucratif aux États-Unis (http://www.indiegogo.com/). Boosted est une nouvelle plateforme lancée par la New Zealand Arts Foundation à l intention des organismes artistiques. Les dons passent par la fondation de bienfaisance et se qualifient pour un dégrèvement fiscal de 33% (http:// 23

24 Exemples de financement participatif au Québec et au Canada Haricot Première plateforme de «sociofinancement» au Québec Bilingue et ouvert à tous, le site fonctionne selon le principe du «tout ou rien» et respecte le modèle de «contributions en échange de récompenses.» (www.haricot.ca) Offre la possibilité du réseautage sur les médias sociaux. «Haricot se veut, ultimement, une plaque tournante et un lieu de rencontre au cœur de l action entrepreneuriale, sociale, communautaire et artistique et ce, avant, pendant & après le lancement d un projet grâce à ses outils de partage, de jumelage entre projets et d alliances entre projets et individus.» Les projets sont évalués et la sélection de projets mise en ligne est assurée par Haricot. Lancé en 2012, le site compte 9 projets réussis et un montant total financé (au 18 mars 2013) de $. Montant collecté moyen : 2450 $. 5 projets de création sont actuellement en cours de financement (sur un nombre total de 12). Doc Ignite un site-conseil pour les projets en cours de documentaires canadiens La plateforme est la propriété du festival HotDocs (www.hotdocs.ca/docignite). 5 projets par année, à tous les deux mois, avec un objectif financier allant jusqu à $. HotDocs offre un soutien promotionnel via le développement de public, un bulletin électronique et les médias sociaux, et il aide les documentaristes à créer des campagnes de développement et de mise en marché. Tous les fonds réunis, quel que soit le montant, vont au documentariste. Aucun reçu de bienfaisance n est émis puisque le donateur reçoit des avantages en échange de son engagement. Les projets présentés sur le site Doc Ignite de HotDocs ont déjà réuni une partie de leur financement grâce à des sources traditionnelles de financement dans l industrie du cinéma, comme les diffuseurs, les fonds publics et les crédits d impôt. Cela signifie que la réussite du projet ne s appuie pas uniquement sur la campagne de Doc Ignite. Soutient présentement à son 12 e film. Doc Ignite reçoit le soutien financier de la SODIMO et de Telefilm Canada. 24

25 3. Autres modèles d affaires pour le financement du secteur privé Exemples internationaux Modèle de distribution pour l art vidéo qui s appuie sur la concession de licence pour utilisation personnelle ou d entreprise ou pour utilisation dans des espaces publics, transmis en continu sur les écrans des clients. Transforme les écrans en «tableaux où se croisent l art et la technologie». Les clients ouvrent un compte sécuritaire en ligne et ils peuvent changer d œuvres à leur guise. En général, une œuvre se présente en boucle. Un nouveau modèle d affaires pour la promotion, la diffusion et la distribution de premiers longs métrages réalisés par des cinéastes. Réunit des festivals et des distributeurs pour accroître la visibilité et la distribution de premiers longs métrages. Le but est de créer une «marque» de premiers films réalisés en Europe et ailleurs, sélectionnés par des partenaires, pour leur diffusion dans les festivals et leur exploitation commerciale par les distributeurs membres dans les territoires participants (Europe et autres). Exemples canadiens Une plateforme de réseautage social, utilisée par le Festival international du film de Vancouver pour vendre ses produits, qui relie les artistes et leurs projets aux amateurs et aux communautés. Le but est que les consommateurs achèteront quelque chose qui a aussi une portée sociale. Par le site, les organismes peuvent vendent leurs produits, les entrepreneurs en création peuvent vendre un accès sous licence de leurs œuvres et des tiers peuvent aussi acquérir un droit de générer des royautés à partir des ventes d un produit présenté en en faisant la promotion auprès de leurs communautés. Initiative du collectif Les librairies indépendantes du Québec. 90 librairies francophones indépendantes du Québec, des Maritimes et de l Ontario. Choix de plus de livres en langue française. Collaboration avec les blogueurs, auteurs et autres utilisateurs du Web. 25

26 4. Modèles d investissement Tendances générales Une variété de modèles d investissement a vu le jour pour soutenir le secteur des arts et de la culture. En France, aux États-Unis et au Royaume-Uni, le secteur des arts et de la culture est de plus en plus considéré comme faisant partie du «secteur de l entreprise sociale»: défini comme étant constitué de projets avec mandats sans but lucratif et de bienfaisance, combinés à des méthodes commerciales et à une conscience sociale. (Ingram: 2012, Royce: 2011, Kea: 2010). Il y a eu une hausse des modèles philanthropiques réunissant la communauté des affaires et celle des arts. 26

27 Exemples de fonds de capital de risque aux États-Unis The Arts Fund Fondé en 2007 et abrité par Sentry Investments, ce fonds de capital de risque de San Francisco investit dans la musique, le cinéma et les arts visuels. Vise à commercialiser les innovations dans les arts, le cinéma et les sciences sociales. Soutient des artistes et des projets sélectionnés à partir de critères de financement. Par exemple, la compagnie s est associée au W South Beach Hotel pour présenter Never Say Never et 6on12 Art Crawl, commissariée par la réputée White Walls Gallery. L industrie du capital de risque a connu une chute de 10% l an passé. The Creative Capital Fund NON PAS un fonds de capital de risque, mais un fonds modelé sur les principes de l investissement en capital-risque. Fonds multimillionnaire privé, abrité par l Andy Warhol Foundation for the Visual Arts. Offre des subventions de $ et des occasions de formation professionnelle aux artistes depuis Fonds doté par la communauté philanthropique (24 donateurs importants au départ). Son mandat : encourager le travail expérimental, novateur et stimulant dans toutes les disciplines. La Warhol Foundation a récemment renouvelé son appariement au fonds avec 15 $ millions sur dix ans. 27

28 Exemples de fonds d investissement The Artist Pension Trust Global «Premier programme d investissement consacré aux intérêts des artistes de la relève et à mi-carrière.» D abord conçu comme un fonds de pension pour artistes, le Trust invite les artistes à investir leurs œuvres (et non de l argent) avec une communauté d autres artistes sélectionnés, pour un total de 20 œuvres sur une période de 20 ans durant laquelle l APT met ces œuvres en réserve et conserve l option exclusive de les vendre durant la période d exercice de cette option. Des professionnels du marché de l art choisissent les artistes qui ne doivent pas nécessairement être représentés par une galerie ou avoir un historique de vente (exemple, un artiste fraîchement diplômé). Engagement actif dans le soutien de la carrière des artistes : accessibilité aux œuvres pour toute exposition en musée, galerie ou autre lieu grâce à un programme structuré de prêts; participation aux foires mondiales et organisation d expositions promouvant l artiste et son travail. Le site Web d APT Global offre un portrait de tous les artistes, ce qui leur permet d afficher et de partager dans un cercle restreint d artistes et de commissaires internationaux. The Triodos Culture Fund Un fonds d investissement aux Pays-Bas qui «a été à l avant-garde de la finance en arts et en culture». Investit dans des projets (théâtres, musées et artistes) qui poursuivent des objectifs artistiques et culturels. Vise à contribuer à rendre le secteur moins dépendant des subventions, des bourses et des dons en encourageant l entrepreneuriat culturel. Jusqu à 2013, le Triodos Culture Fund était alimenté par une réduction d impôt de 1,3% offerte aux particuliers qui investissaient dans des fonds culturels finançant des projets culturels dans tous les secteurs. En 2012, le gouvernement néerlandais a annoncé la fin de cette réduction d impôt et le total des actifs gérés par le Triodos a chuté de plus de 25%. Le Triodos Culture Fund a l intention de poursuivre ses activités, en accord avec les nouveaux règlements fiscaux aux Pays-Bas. Il existe des fonds à Beijing, Berlin, Dubai, Los Angeles, Mexico, Londres, Mumbai et New York. 28

29 Modèles de partenariat entre les affaires et les arts Dans certaines juridictions, les organismes arts et affaires existent depuis plusieurs années. Au Canada, Business for the Arts a été fondé en 1974 pour forger des liens solides entre le secteur des affaires et celui des arts, en vue de renforcer les organismes culturels et d améliorer la qualité de vie de tous. Au Québec, le Conseil des arts de Montréal et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain ont lancé en 2012 le Portail Montréal arts-affaires au service des gens d affaires et des artistes, vers lequel convergent toutes les idées, informations et initiatives présentant des approches novatrices de rencontres entre les arts et les affaires. 29

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Instruments financiers

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Instruments financiers évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Les instruments financiers cofinancés par le Fonds Social Européen sont des outils durables et efficaces pour investir dans la croissance

Plus en détail

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires Partenaire majeur Boîte à idées La culture, qu est-ce que ça Le Québec offre les avantages fiscaux les plus

Plus en détail

Promouvoir l investissement dans le secteur culturel et créatif: Besoins financiers, tendances et opportunités

Promouvoir l investissement dans le secteur culturel et créatif: Besoins financiers, tendances et opportunités Promouvoir l investissement dans le secteur culturel et créatif: Besoins financiers, tendances et opportunités Rapport préparé pour ECCE Innovation Nantes Métropole Note de Synthèse Mai 2010 1 1. Introduction

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

@LON Arts et lettres options numériques

@LON Arts et lettres options numériques Arts et lettres options numériques Contexte et historique : - Commande de la ministre en mars 2010 - Sondage SOM Utilisation des technologies numériques - Consultations dans tout les secteurs 12 rencontres,

Plus en détail

Recommandations concernant le budget fédéral de 2011

Recommandations concernant le budget fédéral de 2011 !!!! Recommandations concernant le budget fédéral de 2011 Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances Préparé au nom de : Timothy Dallett, directeur national par intérim Le 13 août

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition

Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition Susan Annis, directrice général, Conseil des ressources humaines du secteur culturel

Plus en détail

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Politiques d encadrement, de financement et de développement des filières culturelles Ouagadougou, Burkina Faso, octobre 2012 Principale

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Mémoire du Regroupement des producteurs multimédia (RPM) Déposé dans le cadre de la Consultation sur l économie numérique du

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN Art & Culture

PROGRAMME DE SOUTIEN Art & Culture PROGRAMME DE SOUTIEN Art & Culture TABLE DES MATIÈRES Introduction... 3 Définitions... 4 Programme d utilisation d installations.... 5 Programme de soutien financier.... 6 Programme de soutien aux projets

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE A L EXPORTATION ET AU RAYONNEMENT CULTUREL. En vigueur le 1 er avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME 1 VOLET 1 SODEXPORT ENTREPRISE 2

PROGRAMME D AIDE A L EXPORTATION ET AU RAYONNEMENT CULTUREL. En vigueur le 1 er avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME 1 VOLET 1 SODEXPORT ENTREPRISE 2 PROGRAMME D AIDE A L EXPORTATION ET AU RAYONNEMENT CULTUREL En vigueur le 1 er avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME 1 VOLET 1 SODEXPORT ENTREPRISE 2 VOLET 2.1 SODEXPORT PROJET 4 VOLET 2.2 TOURNEE DE SPECTACLES

Plus en détail

Budget fédéral 2010: Investir dans l économie créative

Budget fédéral 2010: Investir dans l économie créative Budget fédéral 2010: Investir dans l économie créative Mémoire pré-budgétaire présenté par la Conférence canadienne des arts au Comité permanent des Finances Soumis à: Jean-Francois Pagé Greffier, Comité

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

2 Le BAIIDA est le bénéfice avant impôts, interest, dépreciation et amortissement.

2 Le BAIIDA est le bénéfice avant impôts, interest, dépreciation et amortissement. Sommaire du mémoire présenté à Industrie Canada dans le cadre de la consultation publique sur les restrictions imposées aux investissements étrangers dans le secteur des télécommunications Les sept associations

Plus en détail

FILIÈRE ÉCONOMIQUE DES ARTS VISUELS Tableau analytique des problématiques du point de vue des artistes et solutions proposées par le RAAV

FILIÈRE ÉCONOMIQUE DES ARTS VISUELS Tableau analytique des problématiques du point de vue des artistes et solutions proposées par le RAAV ARTISTES Précarité économique : D après l étude RAAV-INRS de 2000, le revenu annuel brut moyen provenant de la profession est de : 11 000 $ et le revenu brut médian est de 3 500$. Des données statistiques

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Le modèle québécois de soutien aux entreprises culturelles

Le modèle québécois de soutien aux entreprises culturelles Le modèle québécois de soutien aux entreprises culturelles Politiques d encadrement, de financement et de développement des filières culturelles Principale source : Société de développement des entreprises

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS SUR LE SECTEUR CANADIEN DU JEU VIDÉO

FAITS ESSENTIELS SUR LE SECTEUR CANADIEN DU JEU VIDÉO Faits essentiels 2014 contient des renseignements exclusifs émanant de diverses sources incluant FAITS ESSENTIELS 2014 SUR LE SECTEUR CANADIEN DU JEU VIDÉO 1. Étude exclusive réalisée par le NPD Group,

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

L esprit d initiative : Un outil important

L esprit d initiative : Un outil important !!""####$ www.ingredientslaitiers.ca L esprit d initiative : Un outil important Innover, investir, moderniser Voilà comment les transformateurs laitiers et les fabricants d aliments finis peuvent conserver

Plus en détail

Or, certains voient les marchés boursiers et les capitaux privés comme des opposés, comme s ils étaient concurrents.

Or, certains voient les marchés boursiers et les capitaux privés comme des opposés, comme s ils étaient concurrents. Conférence de l Association canadienne du capital de risque et d investissement Le 24 mai 2012 Allocution de Tom Kloet FINAL Seule la version livrée vaut Bon après-midi et merci beaucoup pour l accueil.

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

INVESTIR EN CULTURE. Crédit pour dons de bienfaisance

INVESTIR EN CULTURE. Crédit pour dons de bienfaisance INVESTIR EN CULTURE Les Québécois sont réticents à investir en culture. Déjà qu ils effectuent moins de dons de bienfaisance qu ailleurs au Canada, environ 3 % de ces dons sont consentis à des organismes

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Initiative multimédia du Nouveau-Brunswick

LIGNES DIRECTRICES. Initiative multimédia du Nouveau-Brunswick LIGNES DIRECTRICES Initiative multimédia du Nouveau-Brunswick 1. Initiative En vue d appuyer les compagnies de production installées au Nouveau-Brunswick et dans le but d encourager et de faciliter la

Plus en détail

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Présentation de Téléfilm Canada au Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Étude sur l évolution de l industrie de la télévision au Canada et son impact sur les communautés locales

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Option culture, virage numérique

Option culture, virage numérique Option culture, virage numérique François Macerola Président et chef de la direction Société de développement des entreprises culturelles François Macerola est président et chef de la direction de la Société

Plus en détail

Lignes directrices Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture

Lignes directrices Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture Lignes directrices Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture Mandat En ce qui a trait à l industrie cinématographique, la Direction des arts et des industries culturelles a pour mandat de soutenir

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

Le long métrage documentaire canadien

Le long métrage documentaire canadien Le long métrage documentaire canadien Comparution au Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes Examen de l industrie canadienne du long métrage Présenté par M. Claude Joli-Coeur

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Avril 2003 Série socio-économique 03-002 Évaluation des investissements de fonds éthiques et socialement responsables dans des projet de logements locatifs abordables pour personnes

Plus en détail

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Incitatifs fiscaux pour les dons de charité Présentation à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Plus en détail

Plan de formation 2012 2014

Plan de formation 2012 2014 Plan de formation 2012 2014 Le contete Arrimage a procédé, entre janvier et avril 2012, à une étude des besoins de formation pour le secteur culturel des Îles de la Madeleine. Cette consultation des artistes

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches Avec sa Politique de formation continue, le Conseil de la culture officialise et rend publiques les

Plus en détail

soyez informés soyez engagés soyez inspirés soyez motivés soyez prêts soyez investis

soyez informés soyez engagés soyez inspirés soyez motivés soyez prêts soyez investis soyez engagés soyez informés soyez inspirés soyez prêts soyez motivés soyez investis soyez investis S investir Mettre toute son énergie psychique dans (une activité, un objet). Aussi, s investir dans (une

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Programme de bourses aux jeunes créateurs immigrants ou des minorités visibles vivant à Montréal 2009-2010

Programme de bourses aux jeunes créateurs immigrants ou des minorités visibles vivant à Montréal 2009-2010 Programme de bourses aux jeunes créateurs immigrants ou des minorités visibles vivant à Montréal 2009-2010 VIVACITÉ MONTRÉAL 2009-2010 PRÉAMBULE Le Conseil des arts et des lettres du Québec, en collaboration

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle.

Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle. Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain est fière d appuyer le secteur

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB. Lignes directrices du programme

PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB. Lignes directrices du programme PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB Lignes directrices du programme Remarque : Les documents suivants font partie intégrante des lignes directrices

Plus en détail

UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits)

UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits) UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits) par Jessica Andrews, B.A., M.B.A. Stephen R. Bronfman Foundation 1 PAGES 10 et

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016 PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016 Continuité et consolidation «L art dans son ensemble n'est pas une vaine création d'objets qui se perdent dans le vide, mais une puissance qui a un but de servir

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

LES FAITS SAILLANTS Bourse RIDEAU 2014 16 au 20 février 2014

LES FAITS SAILLANTS Bourse RIDEAU 2014 16 au 20 février 2014 LES FAITS SAILLANTS Bourse RIDEAU 2014 16 au 20 février 2014 En 2014, avec un nombre d inscriptions avoisinant les 1200, dont une délégation internationale de 71 professionnels, la Bourse RIDEAU confirme

Plus en détail

Téléfilm Canada. Du cinéma au téléphone cellulaire

Téléfilm Canada. Du cinéma au téléphone cellulaire Téléfilm Canada Du cinéma au téléphone cellulaire Téléfilm Canada Pourquoi sommes-nous ici aujourd hui? Pour vous donner un compte rendu de ma première année comme directeur général de Téléfilm Canada

Plus en détail

Notre mission. Un héritage à partager MD Québec regroupe plus de 155 organismes de bienfaisance.

Notre mission. Un héritage à partager MD Québec regroupe plus de 155 organismes de bienfaisance. PLAN D ACTION 2015 Notre mission Un héritage à partager MD Québec est le chapitre québécois du programme canadien Un héritage à partager MD. Mis sur pied par l Association canadienne des professionnels

Plus en détail

CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014. Nathalie Clermont. @CMF_FMC #eyeoncanada

CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014. Nathalie Clermont. @CMF_FMC #eyeoncanada CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014 Nathalie Clermont @CMF_FMC #eyeoncanada Ordre du jour 1. Présentation générale du Fonds des médias du Canada (FMC) 2. Volet Expérimental

Plus en détail

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales Ethel Côté 30 années d expérience en développement économique communautaire, coopératif, social et solidaire. Formation, accompagnement, mobilisation

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise

Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise Implanté à Montréal depuis 25 ans, Technicolor est le leader technologique mondial dans le secteur du média et du divertissement.

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AUX FESTIVALS ET AUX ÉVÉNEMENTS CULTURELS 2011

PROGRAMME DE SOUTIEN AUX FESTIVALS ET AUX ÉVÉNEMENTS CULTURELS 2011 VILLE DE MONTRÉAL PROGRAMME DE SOUTIEN AUX FESTIVALS ET AUX ÉVÉNEMENTS CULTURELS 2011 Volet I - Festivals et événements artistiques Budget supérieur à 500 000 $ Volet II - Festivals et événements artistiques

Plus en détail

TABLE RONDE DES ORGANISMES DE SOUTIEN AUX ARTS ET À LA CULTURE DE MONTRÉAL COMPTE RENDU DES DÉBATS 31 MAI 2012

TABLE RONDE DES ORGANISMES DE SOUTIEN AUX ARTS ET À LA CULTURE DE MONTRÉAL COMPTE RENDU DES DÉBATS 31 MAI 2012 TABLE RONDE DES ORGANISMES DE SOUTIEN AUX ARTS ET À LA CULTURE DE MONTRÉAL COMPTE RENDU DES DÉBATS 31 MAI 2012 Présenté par : Julie Arsenault et Lara Evoy Préparé pour les affaires pour les arts et le

Plus en détail

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Réduire la dette étudiante Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Publié en 2007 par la Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000, rue Sherbrooke

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015 Mémoire de l Association canadienne pour les études supérieures au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, au sujet du budget fédéral de 2015 Résumé L Association canadienne pour les

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

1 Origine. Fondation du Grand Séminaire de Montréal 2065, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3H 1G6 Téléphone : 514-925-0005

1 Origine. Fondation du Grand Séminaire de Montréal 2065, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3H 1G6 Téléphone : 514-925-0005 1 Origines 2 Une Fondation pas comme les autres 3 Coût annuel de la formation des futurs prêtres 4 Comment contribuer à la Fondation 5 Don 6 Don au décès de parents-es ou d amis-es 7 Don pour une rente

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

Campagne de financement participatif - comment on fait?

Campagne de financement participatif - comment on fait? Campagne de financement participatif - comment on fait? Comment réussir une collecte de fonds sur une plateforme de crowdfunding? Bien préparer sa collecte et évaluer son potentiel de financement Trouver

Plus en détail

National Report Card on Youth Financial Literacy

National Report Card on Youth Financial Literacy British Columbia Securities Commission 701 West Georgia Street P.O. Box 10142, Pacific Centre Vancouver, BC V7Y 1L2 Enquête sur l opinion publique National Report Card on Youth Financial Literacy Rapport

Plus en détail

Développer nos communautés locales et impliquer nos partenaires

Développer nos communautés locales et impliquer nos partenaires Développer nos communautés locales et impliquer nos partenaires 49 DÉVELOPPER NOS COMMUNAUTÉS LOCALES ET IMPLIQUER NOS PARTENAIRES Pernod Ricard s engage à partager la valeur et les revenus générés par

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

PAR COURRIEL : SERGE.BELLEROSE55@GMAIL.COM

PAR COURRIEL : SERGE.BELLEROSE55@GMAIL.COM Montréal, le 29 janvier 2015 Monsieur John Traversy Secrétaire général CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2 PAR LE FORMULAIRE DU CRTC PAR COURRIEL : SERGE.BELLEROSE55@GMAIL.COM Objet : Intervention en réponse

Plus en détail

Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises

Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises Jean-Pierre Voyer, SRSA Table ronde Canada-Québec sur les PME et le développement des compétences, Montréal, 24 février

Plus en détail

Dernière mise à jour : septembre 2014

Dernière mise à jour : septembre 2014 Crédit d impôt remboursable pour la production d enregistrements sonores TABLE DES MATIÈRES Sociétés admissibles..... 1 Reconnaissance d une maison de disques.. 2 Biens admissibles... 2 Enregistrements

Plus en détail

PROGRAMME SOUTIEN DES PRATIQUES ÉMERGENTES (SPE) En partenariat avec

PROGRAMME SOUTIEN DES PRATIQUES ÉMERGENTES (SPE) En partenariat avec PROGRAMME SOUTIEN DES PRATIQUES ÉMERGENTES (SPE) En partenariat avec LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE MONTRÉAL Le CONSEIL DES ARTS ET DES LETTRES DU QUÉBEC LE CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL CRITÈRES ET

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA AU SERVICE DU THÉÂTRE, CONSEIL DES ARTS DU CANADA NOVEMBRE 2005 Réunis en assemblée annuelle les 8 et 9 septembre dernier, les quatorze

Plus en détail

Recommandations avant inscription à AC JumpStart

Recommandations avant inscription à AC JumpStart Recommandations avant inscription à AC JumpStart Qu est-ce qu AC JumpStart? AC JumpStart est un programme innovateur d incubation et d encadrement soutenant l implantation d entreprises en démarrage à

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015 LIGNES DIRECTRICES Programme de prédéveloppement Du web à la télé Octobre 2015 1 Table des matières 1. Mandat... 3 2. Structure administrative... 3 3. Vue d ensemble du Programme... 3 4. Demandeur admissible...

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

ANNEXE 3 : Liste partielle des outils de gestion disponibles

ANNEXE 3 : Liste partielle des outils de gestion disponibles ANNEXE 3 : Liste partielle des outils de gestion disponibles Sont identifiés ici un certain nombre d outils de gestion en vigueur dans la profession. Ces outils peuvent servir les objectifs de la présente

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

Rencontres de la Médiathèque Cité de la musique Le crowdfunding dans la musique. Les réseaux du crowdfunding

Rencontres de la Médiathèque Cité de la musique Le crowdfunding dans la musique. Les réseaux du crowdfunding Sommaire Intervenants Contexte juridique Les réseaux du crowdfunding Quelques plateformes de crowdfunding ouvertes aux projets musicaux À consulter en ligne À écouter en ligne À lire 1 Intervenants Charles

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014 Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement Chris Arsenault, 17 avril 2014 1 L investissement corporatif 2 Le capital corporatif est de plus en plus présent

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy DOSSIER DE PRESSE Présentation de CoFundy SOMMAIRE I. CoFundy. 2 1. Une plateforme de crowdfunding pour la Tunisie 2. Un nouveau mode de financement 1 3. Les projets soutenus 4. La diaspora tunisienne

Plus en détail

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Allocution d Alex Ciappara Directeur, Analyses économiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial

Plus en détail

Cultivons l avenir 2 (Entreprises compétitives)

Cultivons l avenir 2 (Entreprises compétitives) Cultivons l avenir 2 (Entreprises compétitives) Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité permanent de

Plus en détail

PROFIL DES REPRÉSENTANTS RÉGIONAUX

PROFIL DES REPRÉSENTANTS RÉGIONAUX PROFIL DES REPRÉSENTANTS RÉGIONAUX CONTENU Robert Nardi, National...1 Duncan Stewart, National...2 Clinton G. McNair, Calgary...3 J. Blair Knippel, Prairies...4 Jamie Barron, S.-O.-O...5 Jeffrey Johnson,

Plus en détail

MISSION EXPORT AUDIOVISUELLE ANIMATION ET TRANSMEDIA. Montréal Canada. 3 jours. 28-29-30 avril 2014

MISSION EXPORT AUDIOVISUELLE ANIMATION ET TRANSMEDIA. Montréal Canada. 3 jours. 28-29-30 avril 2014 MISSION EXPORT AUDIOVISUELLE ANIMATION ET TRANSMEDIA Montréal Canada 3 jours 28-29-30 avril 2014 Réf : VR01242014/V2 Copyright Véronique Radovic 24 janvier 2014 Véronique Radovic 67, allée de la Pépinière

Plus en détail

PORTRAIT DE L INDUSTRIE DE LA COMMUNICATION MARKETING AU QUÉBEC

PORTRAIT DE L INDUSTRIE DE LA COMMUNICATION MARKETING AU QUÉBEC Une initiative de En collaboration avec PORTRAIT DE L INDUSTRIE DE LA COMMUNICATION MARKETING AU QUÉBEC ÉTUDE ÉCONOMIQUE RÉALISÉE PAR 10 NOVEMBRE 2015 OBJECTIFS 01 Établir le profil économique afin de

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

DU NOUVEAU CHEZ GML!

DU NOUVEAU CHEZ GML! Montréal, le 17 juin 2015 DU NOUVEAU CHEZ GML! Gestion Martine Lévesque est heureuse d accueillir dans son équipe Pedro Barbosa. Il aura pour mandat de développer particulièrement le financement de vos

Plus en détail