VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC"

Transcription

1 VERS DE NOUVEAUX MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LES ARTS AU QUÉBEC UNE ÉTUDE INDÉPENDANTE MENÉE PAR COMMUNICATIONS MDR Préparée par MARIA DE ROSA et MARILYN BURGESS Mars 2013

2 TABLE DES MATIÈRES I. LE CONTEXTE II. LES TENDANCES ACTUELLES DANS L ACCÈS AUX SOURCES DE FINANCEMENT PRIVÉES III. LES PRIORITÉS POUR LA COMMUNAUTÉ ARTISTIQUE IV. UN REGARD SUR DES MODÈLES DE FINANCEMENT ALTERNATIFS V. LES AVENUES RECOMMANDÉES VI. ANNEXES 2

3 I. LE CONTEXTE L économie de création, les technologies numériques et Internet L émergence au cours des dernières années d une «économie de création» ainsi que la hausse de la valeur des arts comme bien social et économique génère présentement de nouvelles occasions d aller chercher un plus grand financement des arts dans le secteur privé 1. Tel que discuté dans le présent rapport, de nouveaux modèles de financement ont vu le jour dans les disciplines artistiques arts visuels, médiatiques et de la scène. L accès aux technologies numériques et à l Internet est un facteur clé, puisqu il permet aux artistes et aux organismes artistiques de transformer leurs modèles d affaires (façons de faire) en vue d atteindre des marchés internationaux et d accéder à de nouvelles avenues de financement. Par exemple, les nouvelles plateformes de financement participatif permettent à des projets artistiques à grande et à petite échelle d être financés et produits. Pareillement, les réseaux de distribution en ligne offrent aux artistes et aux organismes l accès à des marchés à travers le monde 2. Économie de création et sociale Accès aux technologies numériques Nouveaux modèles de financement 3

4 LE CONTEXTE De nouveaux modèles de financement Dans ce nouvel environnement, l entreprenariat joue un rôle majeur dans la réussite des artistes et des organismes artistiques 3. Ils diffèrent des autres entrepreneurs parce qu ils sont motivés par leur travail de création et parce que leur production dépasse la simple réaction à un besoin ou à une lacune dans le marché 4. On reconnaît de plus en plus que les entrepreneurs en création sont des agents de changement dont la vision et la détermination donnent lieu à des projets, sans but lucratif et à but lucratif, qui mettent les artistes en lien avec leurs publics. Qu elles soient sans but lucratif ou à but lucratif, leurs activités engendrent une valeur culturelle aux yeux des producteurs et du public, valeur qui alimente à son tour les villes créatives, les grappes économiques et l économie de création en général. 4 Les entrepreneurs en création sont semblables aux autres entrepreneurs : ils saisissent les occasions sans se préoccuper des ressources dont ils disposent, ils prennent des risques calculés pour atteindre des résultats qui profitent aux autres et ils sont tenaces au point de ne jamais lâcher prise.

5 LE CONTEXTE Les objectifs de cette étude 1. Décrire les tendances en modèles de financement et d affaires pour les arts élaborés dans d autres juridictions. 2. Saisir l importance des modèles de financement privé pour les artistes et organismes culturels québécois 3. Proposer des mesures favorisant un plus grand accès au financement du secteur privé Approche et méthodologie Analyse documentaire des tendances en nouveaux modèles de financement des arts Sondage en ligne de 690 artistes et 668 organismes Interviews avec des représentants d organismes de services dans le domaine des arts sur les défis et les occasions au sein de la communauté artistique. L annexe 1 fournit de plus amples détails. 5

6 II. LES TENDANCES ACTUELLES DANS L ACCÈS AUX SOURCES DE FINANCEMENT PRIVÉES Résultats du sondage et des entrevues avec des répondants en ligne Tendances dans l accès au financement du secteur privé Défis et occasions se présentant aux artistes et organismes artistiques du Québec 6

7 Profil des répondants au sondage Région % de répondants Montréal 60% Québec 11% Autres régions 29% Groupe d âge % de répondants 25 ans à 34 ans 35% La répartition des répondants ressemble en grande partie à la population sondée. Les artistes de la musique sont quelque peu sous-représentés eu égard à leur proportion de la population sondée. Lorsque nécessaire, une pondération a été appliquée. La plupart des organismes sont petits, avec des budgets annuels de moins de $. Environ le quart d entre eux dispose d un budget annuel de $ et moins. 35 ans à 44 ans 35% Autres 30% 7

8 Répondants par discipline Disciplines des organismes Discipline artistique % nombre Arts du cirque 1,3% 4 Arts multidisciplinaires 4,9% 15 Arts numériques 3,3% 10 Arts visuels 16,1% 49 Danse 12,1% 37 Film et vidéo 4,3% 13 Littérature et conte 10,5% 32 Métiers dart 1,0% 3 Musique/Chanson 20,7% 63 Recherche architecturale 0,0% 0 Théâtre 25,9% 79 Total 100% 305 Disciplines des artistes Discipline artistique % nombre Arts du cirque 1,1% 3 Arts multidisciplinaires 4,1% 11 Arts numériques 3,0% 8 Arts visuels 21,0% 57 Danse 5,5% 15 Film et vidéo 18,5% 50 Littérature et conte 12,2% 33 Métiers dart 3,3% 9 Musique classique et 39 non classique 14,4% Chanson 9,6% 26 Recherche 2 architecturale 0,7% Théâtre 6,6% 18 Total 100% 271 8

9 Tendances dans le financement aux artistes : le secteur privé représente 20% de leur financement Un grand nombre d artistes sont actifs dans la production et la diffusion de leur propre travail. 60% Produisent et créent leur propre travail. 20% du financement obtenu par les artistes provient de sources privées. Pour leur dernière année fiscale, 49% Ont investi des ressources personnelles. 52% 14% 13% Distribuent ou diffusent leur propre travail. Distribuent, publient ou diffusent leur propre travail en ligne. Tirent des revenus d Internet. 44% Ont eu accès à un prêt ou à une marge de crédit personnelle. Ont eu accès à du financement de la 14% part d un ami ou d un membre de la famille. Ont eu accès à un investisseur 3% providentiel. 9

10 Tendances dans l accès au crédit par discipline artistique Ont eu accès à un prêt bancaire personnel ou à une marge de crédit personnelle % d artistes par discipline Pour la plupart des disciplines, les artistes ont accès à des prêts et à des marges de crédit personnels. Arts visuels 26% Chanson 26% Arts multidisciplinaires 25% Danse 21% Nouveaux médias 18% Cinéma-vidéo 16% Musique classique et non classique 14% Littérature et conte 12% Théâtre 5% Total 100% Bien que les artistes dans toutes les disciplines aient accès à des prêts bancaires et à des marges de crédit personnels, le modèle se prête davantage aux situations pour lesquelles des ventes sont anticipées. 25% des artistes visuels et 14% des artistes de la danse ont accès à des prêts ou à des marges de crédit commerciaux. 10

11 Tendances dans le financement aux artistes : les ventes en ligne représentent 13% des revenus autonomes 45% des artistes reçoivent des droits d auteur pour leur travail. Les artistes tirent plus de revenus en ligne que par les ventes en galerie, les redevances et les cachets d exposition. En moyenne, les revenus autonomes comptent pour 20% du financement total. «Suite à la parution de mon site internet, une personne m'a contacté pour acheter une de mes œuvres.» - Commentaire d un artiste Revenus autonomes % des artistes Droits d auteur 45% Recettes de billetterie et revenus de tournée 20% Commissions 20% Vente dans un marché 20% Vente en ligne 13% Vente en galerie 11% Redevances 7% Cachets d exposition 5% 11

12 Tendances dans le financement aux organismes : le secteur privé représente 18% des budgets 19% des organismes sont engagés dans la distribution, la publication et la diffusion en ligne. Les organismes de toute taille ont accès à des prêts et à des marges de crédit, garantis par des subventions. Les organismes plus grands ont un meilleur accès aux dons et aux commandites. En moyenne, les sources de financement privées représentent 18% des budgets dans l ensemble l an passé. % des organismes 14% Sources de financement l an passé Revenus autonomes obtenus par des sources en ligne 27% Prêts bancaires ou marges de crédit 21% Prêts et marges de crédit garantis par une subvention 58% Dons privés 46% Dons d entreprises 26% Dons de fondations privées 30% Commandites en espèces 50% Échange de services 12

13 Tendances dans le financement des organismes : 94% ont des revenus autonomes 94% des organismes ont des revenus autonomes. 14% des organismes ont accès à des revenus par des ventes en ligne. 60% ont des revenus découlant de la vente de billets, suivis par 40% qui ont des revenus provenant de tournées. 13% des organismes ont accès à des revenus de vente dans le cadre de marchés. En moyenne, les revenus autonomes représentent 30% du financement total. % des organismes Revenus autonomes 60% Recettes de billetterie 39% Revenus de tournée 14% Vente en ligne 13% Vente d œuvres dans un marché 10% Redevances de droits d auteur 9% Commande d œuvre 5% Vente d œuvres dans une galerie 4% Vente de droit de licence 13

14 Tendances dans le financement des organismes : les revenus autonomes par discipline Les organismes en recherche architecturale ont les revenus autonomes les plus élevés, en moyenne 70%. Toutes les autres disciplines ont des revenus autonomes situant entre 20% et 35%. Les revenus autonomes % par disciplines artistique Recherche architecturale 70% Arts numérique 35% Arts du cirque 30% Arts multidisciplinaires 30% Musique 30% Danse 28% Arts visuels 25% Littérature 25% Métiers d'art 25% Cinéma-vidéo 24% Théâtre 23% Chanson 20% 14

15 Le financement participatif est à la hausse Commentaires d artistes : 28% des artistes et 26% des organismes ont l intention d aller vers le financement participatif au cours des deux prochaines années, comparativement à 4% des artistes et 5% des organismes l an dernier. Les plateformes les plus populaires utilisées l an passé sont : Indiegogo (É.-U.), Kickstarter (É.-U.) et Ulule (France). La plupart ont été à la recherche de dons en échange d une récompense, suivis par des dons fermes. 75% des artistes disent avoir atteint complètement ou presque complètement leurs objectifs, comparativement à 41% des organismes. «J'avais espéré que le crowdfunding puisse sortir notre organisme du cercle d'amis habituels qui viennent aux soirées bénéfices, etc., car c'est toujours le même 20 $ qui change de poche entre amis artistes. Toutefois, c'est surtout les amis et la famille qui ont fait des dons.» Commentaires d organismes : «Nous avions préparé et prévu lancer une campagne majeure de financement mais la campagne a été reportée car nous sommes en attente d'une décision [d un bailleur de fonds].» «On n a pas fixé un objectif, mais on a été satisfaits avec le résultat.» 15

16 89% des artistes et des organismes ont l intention d augmenter le financement du secteur privé Les artistes et les organismes ont l intention d augmenter leur accès aux sources de financement privées. 65% des artistes estiment important d avoir accès aux sources de financement du secteur privé. 61% des artistes ont l intention de chercher du financement dans le privé au cours des deux prochaines années et 40% d entre eux s attendent à financer leur travail par des revenus autonomes. 39% disent avoir l intention d accéder au financement en coproduction au cours de deux prochaines années. Cela pourra être en partie alimenté par de nouvelles ressources mises à leur disposition par le CALQ et le Programme Culture de l UE. 74 % des organismes estiment que d autres formes de financement sont très importantes. Au cours des deux prochaines années, 89% ont l intention d accéder au financement du secteur privé. Commentaires d organismes : «Il nous faut du temps et une personne expérimentée pour mieux mener ce projet de front.» «Nous voulons et essayons de diversifier les revenus mais pas comme nous le désirons par manque de temps, de connaissances et d expertise.» 16

17 III. LES PRIORITÉS POUR LA COMMUNAUTÉ ARTISTIQUE Renseignements et outils Formation Réseaux et marchés 17

18 Renseignements et outils RENSEIGNEMENTS ET OUTILS 55% des personnes sondées connaissent peu les sources de financement dans le secteur privé. 45% n ont pas l expertise requise pour aborder les investisseurs privés. La plupart ne savent pas comment aborder les gens d affaires pour obtenir leur soutien. Intérêt pour l accès en ligne à des ressources, des guides et des coffres à outils pour les aider. Exemples : Annuaires de fondations, kits d initiation pour lancer des idées de financement, renseignements sur la négociation de contrats avec le secteur privé; comment développer des outils promotionnels en ligne. Argumentaire aux fondations et aux entreprises «Si l'occasion se présentait nous aurions besoin d'une session de coaching pour savoir comment présenter nos produits et savoir ce que l'on peut leur offrir de particulier à ces mécènes potentiels.» Renseignements et manuels «Je crois que les ateliers et les cours en ligne peuvent aider à apprendre aux écrivains et aux artistes comment élargir leurs sources de revenu et ne trop dépendre du financement public.» «[Nous devons] avoir plus d accès aux renseignements concernant les droits de licence de la musique au cinéma et à la télévision.» «Je préférerais connaître différents modèles de financement participatif et avoir de l'aide pour mettre en place ces outils à partir de notre site web et de nos réseaux sociaux.» «Un guide d'information générale serait utile avec références des organismes et programmes.» 18

19 Formation FORMATION La communauté artistique souhaite avoir accès à la formation pour accroître ses compétences en collecte de fonds. Exemples : Ateliers sur des disciplines précises : financement et investissement financement participatif manière de mener à bien une campagne de collecte de fonds. Ateliers «Si le web reste pour ce genre de recherche l'outil le plus exploité et pratique, des rencontres avec des artistes ou producteurs qui développent une expertise dans le financement alternatif sont toujours une option intéressante. Cela pourrait se faire sous forme de conférences/ateliers donnés quelques fois durant l'année.» «Je ne connais pas bien les formes de financement autres que le financement public. Je suivrais volontiers une formation sur le sujet et, s'il existe et que je savais où le trouver, je prendrais certainement le temps de lire un document sur le sujet.» «J'aimerais beaucoup que le Conseil des arts organise une sorte de conférence-causerie sur le financement des arts de la scène. J'y assisterais avec grand intérêt. Artiste avant d'être entrepreneur, il me manque des clefs importantes en matière de financement de projet pour aller chercher d'autres sources de financement que celles que je connais déjà.» 19

20 Les réseaux et les marchés Le réseautage est perçu comme étant particulièrement valable pour les organismes et les artistes, surtout parce qu il donne accès à des réseaux importants et à des gens intéressés à soutenir ou à investir dans les arts. Il y a un grand besoin de développer et de renforcer les marchés artistiques. Les artistes ont besoin d avoir accès aux agents. Les artistes visuels en particulier aimeraient avoir accès aux agents et aux galeries privées. Certains aimeraient mieux connaître le marché afin d attirer des investisseurs potentiels. Forum sur le réseautage «Mieux connaître le milieu des revenus d'exploitation, avoir des études de cas avec des chiffres concrets qui pourraient convaincre un éventuel investisseur privé de la faisabilité ou rentabilité d'un projet, être au courant des incitatifs.» «Ce qui nous manque c'est la connaissance de gens qui ont de grands moyens financiers et qui seraient susceptibles d'être intéressés par le type de produits culturels que nous faisons. Nous n'avons pas d'occasion d'entrer en contact avec des mécènes potentiels.» «Pour un artiste visuel qui ne vend pas d objets, emprunter des sous n a aucun sens. J essaie toujours de trouver un modèle d entreprises qui me conviendrait.» «La levée de fonds est qu'un mirage qui offre des résultats extrêmement mitigés et modestes. Il faut donc réfléchir aux formes de commandite, don et offre de service artistique aux entreprises.» «Vente de spectacles invités, parrainage de poètes, plan de commandites, accroissement de la visibilité de l'événement.» 20

21 IV. UN REGARD SUR DES MODÈLES DE FINANCEMENT ALTERNATIFS Cette section identifie des exemples de modèles de financement alternatifs à être considérés par les bailleurs de fonds dans les limites de leurs mandats et des ressources dont ils disposent. Les modèles sont organisés comme suit : 1. Outils financiers (microprêt, garanties de prêts) 2. Le financement participatif comme nouveau modèle d affaires pour obtenir du financement dans le secteur privé 3. Autres modèles d affaires 4. Modèles d investissement 5. Initiatives de développement de compétences 21

22 1. Outils financiers Outils financiers Le microprêt Offre aux entreprises culturelles et aux entrepreneurs individuels en arts l'accès au financement, et ce dans une logique de vente de produits et services. En Ontario on recommande un programme de microprêt axé sur les artistes individuels en partenariat avec des programmes de microcrédit existants. La moitié des besoins des artistes en termes de crédit serait rencontrée par des prêts allant jusqu à $ et l autre moitié avec des prêts allant jusqu à $ (Chitty: 2012). Au Québec, le Fonds Essor fournit un crédit sous forme de prêt aux professionnels des métiers d art allant jusqu à $. Programmes de garantie de prêts Une tendance de plus en plus répandue en Europe 5. S attaquent aux difficultés tenaces qui confrontent le secteur culturel en ce qui a trait à l accès aux prêts, qui découlent du peu de sécurité offert par les organismes artistiques et culturels en raison de l imprévisibilité de la demande et de la nature intangible de leurs actifs. Obligations à rendement social Ont émergé comme instrument financier novateur pour soutenir des projets d investissement (Cohen: 2013). Les obligations à rendement social sont des prêts portant intérêt qui ne peuvent être émises que par des organismes sans but lucratif. Le Social Innovation Centre de Toronto a collecté 2$ millions en 8 mois pour acquérir et rénover un bâtiment de 3345 m 2. 6 Exemples internationaux Programme pilote de financement pour l industrie culturelle du Arts Council England Offre un soutien aux entrepreneurs qui veulent rendre leurs entreprises viables. Des prêts allant de à sont disponibles et remboursables en trois ans. Le programme offre l accès à un service de conseil aux entreprises. Programme «Europe créative» : accès à des garanties de prêts Accès à 210 millions en garantie de prêts, créé par la Banque européenne d investissement. Encouragera les banques à consentir des prêts aux organismes artistiques et culturels pour différents types de financement, dont le capital d exploitation, le crédit-relais et l incitation fiscale. Le Fonds de prêts et de garanties pour la culture Gérés par Kunstenaars & Co et la Triodos Bank, ce sont des exemples de programmes de prêts et garanties pour le secteur artistique. Triodos Bank et Cultuur-Ondernemen Cet organisme fournit de l aide aux artistes ainsi que des prêts dont ils se portent garants. 22

23 2. Le financement participatif : un nouveau modèle d affaires pour obtenir du financement privé Financement participatif Environ 453 plateformes qui opèrent à travers le monde (Nordicity: 2012). Réussit en art, cinéma, musique et médias numériques interactifs. Peut solliciter des dons de bienfaisance ou des dons en échange de récompenses. Des modèles de prêts entre particuliers existent, tout comme des modèles d investissement, donnant des actions en échange de financement ou un partage des profits ou des revenus. La réglementation canadienne sur les valeurs mobilières ne permet pas des modèles d investissement. La plupart du temps, les plateformes exigent des projets qui rencontrent leurs objectifs de collecte de fonds (modèle «tout ou rien») avant que des fonds ne soient déboursés, formule qui se rapproche du financement d amorçage pour les nouveaux projets dans le secteur privé. Une étude sur les facteurs de réussite, sur Kickstarter.com, révèle que les réseaux personnels, présentés sur le site, les périodes de collecte plus courtes et la qualité du projet sont essentiels pour mener à bien une campagne (Molick: 2012). Exemples internationaux Plus de 500 $ millions collectés sur Kickstarter depuis 2009 avec des engagements faits par 3 millions de particuliers, finançant projets de création (44% des projets totaux). Il y a des milliers de projets sur cette plateforme en tout temps, dont des projets affichés par des artistes québécois (www.kickstarter.com). Des «mentors» (organismes, institutions, médias, marques) peuvent soumettre et donner une plus grande visibilité à des projets sur Ulule (www.ulule.com). Indiegogo accorde des rabais et des reçus de dons de bienfaisance aux organismes sans but lucratif aux États-Unis (http://www.indiegogo.com/). Boosted est une nouvelle plateforme lancée par la New Zealand Arts Foundation à l intention des organismes artistiques. Les dons passent par la fondation de bienfaisance et se qualifient pour un dégrèvement fiscal de 33% (http:// 23

24 Exemples de financement participatif au Québec et au Canada Haricot Première plateforme de «sociofinancement» au Québec Bilingue et ouvert à tous, le site fonctionne selon le principe du «tout ou rien» et respecte le modèle de «contributions en échange de récompenses.» (www.haricot.ca) Offre la possibilité du réseautage sur les médias sociaux. «Haricot se veut, ultimement, une plaque tournante et un lieu de rencontre au cœur de l action entrepreneuriale, sociale, communautaire et artistique et ce, avant, pendant & après le lancement d un projet grâce à ses outils de partage, de jumelage entre projets et d alliances entre projets et individus.» Les projets sont évalués et la sélection de projets mise en ligne est assurée par Haricot. Lancé en 2012, le site compte 9 projets réussis et un montant total financé (au 18 mars 2013) de $. Montant collecté moyen : 2450 $. 5 projets de création sont actuellement en cours de financement (sur un nombre total de 12). Doc Ignite un site-conseil pour les projets en cours de documentaires canadiens La plateforme est la propriété du festival HotDocs (www.hotdocs.ca/docignite). 5 projets par année, à tous les deux mois, avec un objectif financier allant jusqu à $. HotDocs offre un soutien promotionnel via le développement de public, un bulletin électronique et les médias sociaux, et il aide les documentaristes à créer des campagnes de développement et de mise en marché. Tous les fonds réunis, quel que soit le montant, vont au documentariste. Aucun reçu de bienfaisance n est émis puisque le donateur reçoit des avantages en échange de son engagement. Les projets présentés sur le site Doc Ignite de HotDocs ont déjà réuni une partie de leur financement grâce à des sources traditionnelles de financement dans l industrie du cinéma, comme les diffuseurs, les fonds publics et les crédits d impôt. Cela signifie que la réussite du projet ne s appuie pas uniquement sur la campagne de Doc Ignite. Soutient présentement à son 12 e film. Doc Ignite reçoit le soutien financier de la SODIMO et de Telefilm Canada. 24

25 3. Autres modèles d affaires pour le financement du secteur privé Exemples internationaux Modèle de distribution pour l art vidéo qui s appuie sur la concession de licence pour utilisation personnelle ou d entreprise ou pour utilisation dans des espaces publics, transmis en continu sur les écrans des clients. Transforme les écrans en «tableaux où se croisent l art et la technologie». Les clients ouvrent un compte sécuritaire en ligne et ils peuvent changer d œuvres à leur guise. En général, une œuvre se présente en boucle. Un nouveau modèle d affaires pour la promotion, la diffusion et la distribution de premiers longs métrages réalisés par des cinéastes. Réunit des festivals et des distributeurs pour accroître la visibilité et la distribution de premiers longs métrages. Le but est de créer une «marque» de premiers films réalisés en Europe et ailleurs, sélectionnés par des partenaires, pour leur diffusion dans les festivals et leur exploitation commerciale par les distributeurs membres dans les territoires participants (Europe et autres). Exemples canadiens Une plateforme de réseautage social, utilisée par le Festival international du film de Vancouver pour vendre ses produits, qui relie les artistes et leurs projets aux amateurs et aux communautés. Le but est que les consommateurs achèteront quelque chose qui a aussi une portée sociale. Par le site, les organismes peuvent vendent leurs produits, les entrepreneurs en création peuvent vendre un accès sous licence de leurs œuvres et des tiers peuvent aussi acquérir un droit de générer des royautés à partir des ventes d un produit présenté en en faisant la promotion auprès de leurs communautés. Initiative du collectif Les librairies indépendantes du Québec. 90 librairies francophones indépendantes du Québec, des Maritimes et de l Ontario. Choix de plus de livres en langue française. Collaboration avec les blogueurs, auteurs et autres utilisateurs du Web. 25

26 4. Modèles d investissement Tendances générales Une variété de modèles d investissement a vu le jour pour soutenir le secteur des arts et de la culture. En France, aux États-Unis et au Royaume-Uni, le secteur des arts et de la culture est de plus en plus considéré comme faisant partie du «secteur de l entreprise sociale»: défini comme étant constitué de projets avec mandats sans but lucratif et de bienfaisance, combinés à des méthodes commerciales et à une conscience sociale. (Ingram: 2012, Royce: 2011, Kea: 2010). Il y a eu une hausse des modèles philanthropiques réunissant la communauté des affaires et celle des arts. 26

27 Exemples de fonds de capital de risque aux États-Unis The Arts Fund Fondé en 2007 et abrité par Sentry Investments, ce fonds de capital de risque de San Francisco investit dans la musique, le cinéma et les arts visuels. Vise à commercialiser les innovations dans les arts, le cinéma et les sciences sociales. Soutient des artistes et des projets sélectionnés à partir de critères de financement. Par exemple, la compagnie s est associée au W South Beach Hotel pour présenter Never Say Never et 6on12 Art Crawl, commissariée par la réputée White Walls Gallery. L industrie du capital de risque a connu une chute de 10% l an passé. The Creative Capital Fund NON PAS un fonds de capital de risque, mais un fonds modelé sur les principes de l investissement en capital-risque. Fonds multimillionnaire privé, abrité par l Andy Warhol Foundation for the Visual Arts. Offre des subventions de $ et des occasions de formation professionnelle aux artistes depuis Fonds doté par la communauté philanthropique (24 donateurs importants au départ). Son mandat : encourager le travail expérimental, novateur et stimulant dans toutes les disciplines. La Warhol Foundation a récemment renouvelé son appariement au fonds avec 15 $ millions sur dix ans. 27

28 Exemples de fonds d investissement The Artist Pension Trust Global «Premier programme d investissement consacré aux intérêts des artistes de la relève et à mi-carrière.» D abord conçu comme un fonds de pension pour artistes, le Trust invite les artistes à investir leurs œuvres (et non de l argent) avec une communauté d autres artistes sélectionnés, pour un total de 20 œuvres sur une période de 20 ans durant laquelle l APT met ces œuvres en réserve et conserve l option exclusive de les vendre durant la période d exercice de cette option. Des professionnels du marché de l art choisissent les artistes qui ne doivent pas nécessairement être représentés par une galerie ou avoir un historique de vente (exemple, un artiste fraîchement diplômé). Engagement actif dans le soutien de la carrière des artistes : accessibilité aux œuvres pour toute exposition en musée, galerie ou autre lieu grâce à un programme structuré de prêts; participation aux foires mondiales et organisation d expositions promouvant l artiste et son travail. Le site Web d APT Global offre un portrait de tous les artistes, ce qui leur permet d afficher et de partager dans un cercle restreint d artistes et de commissaires internationaux. The Triodos Culture Fund Un fonds d investissement aux Pays-Bas qui «a été à l avant-garde de la finance en arts et en culture». Investit dans des projets (théâtres, musées et artistes) qui poursuivent des objectifs artistiques et culturels. Vise à contribuer à rendre le secteur moins dépendant des subventions, des bourses et des dons en encourageant l entrepreneuriat culturel. Jusqu à 2013, le Triodos Culture Fund était alimenté par une réduction d impôt de 1,3% offerte aux particuliers qui investissaient dans des fonds culturels finançant des projets culturels dans tous les secteurs. En 2012, le gouvernement néerlandais a annoncé la fin de cette réduction d impôt et le total des actifs gérés par le Triodos a chuté de plus de 25%. Le Triodos Culture Fund a l intention de poursuivre ses activités, en accord avec les nouveaux règlements fiscaux aux Pays-Bas. Il existe des fonds à Beijing, Berlin, Dubai, Los Angeles, Mexico, Londres, Mumbai et New York. 28

29 Modèles de partenariat entre les affaires et les arts Dans certaines juridictions, les organismes arts et affaires existent depuis plusieurs années. Au Canada, Business for the Arts a été fondé en 1974 pour forger des liens solides entre le secteur des affaires et celui des arts, en vue de renforcer les organismes culturels et d améliorer la qualité de vie de tous. Au Québec, le Conseil des arts de Montréal et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain ont lancé en 2012 le Portail Montréal arts-affaires au service des gens d affaires et des artistes, vers lequel convergent toutes les idées, informations et initiatives présentant des approches novatrices de rencontres entre les arts et les affaires. 29

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

@LON Arts et lettres options numériques

@LON Arts et lettres options numériques Arts et lettres options numériques Contexte et historique : - Commande de la ministre en mars 2010 - Sondage SOM Utilisation des technologies numériques - Consultations dans tout les secteurs 12 rencontres,

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

FILIÈRE ÉCONOMIQUE DES ARTS VISUELS Tableau analytique des problématiques du point de vue des artistes et solutions proposées par le RAAV

FILIÈRE ÉCONOMIQUE DES ARTS VISUELS Tableau analytique des problématiques du point de vue des artistes et solutions proposées par le RAAV ARTISTES Précarité économique : D après l étude RAAV-INRS de 2000, le revenu annuel brut moyen provenant de la profession est de : 11 000 $ et le revenu brut médian est de 3 500$. Des données statistiques

Plus en détail

Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle.

Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle. Le guide L art de s investir en culture est réalisé dans le cadre du plan d action 2007-2017 de Montréal, métropole culturelle. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain est fière d appuyer le secteur

Plus en détail

UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits)

UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits) UN NÉCESSAIRE APPUI : vers un programme d aide financière pour les artistes émergents en arts visuels au Québec (extraits) par Jessica Andrews, B.A., M.B.A. Stephen R. Bronfman Foundation 1 PAGES 10 et

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels Proposition de partenariat public-privé Résumé En règle générale, les artistes et les autres professionnels

Plus en détail

Téléfilm Canada. Du cinéma au téléphone cellulaire

Téléfilm Canada. Du cinéma au téléphone cellulaire Téléfilm Canada Du cinéma au téléphone cellulaire Téléfilm Canada Pourquoi sommes-nous ici aujourd hui? Pour vous donner un compte rendu de ma première année comme directeur général de Téléfilm Canada

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Pour surmonter ces obstacles, le Groupe d étude canadien sur la finance sociale fait trois recommandations au Comité permanent des finances :

Pour surmonter ces obstacles, le Groupe d étude canadien sur la finance sociale fait trois recommandations au Comité permanent des finances : Présentation prébudgétaire 2011 au Comité permanent des finances Sommaire Le Groupe d étude canadien sur la finance sociale et Génération de l innovation sociale (GIS) sont déterminés à assurer le développement

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

INVESTIR EN CULTURE. Crédit pour dons de bienfaisance

INVESTIR EN CULTURE. Crédit pour dons de bienfaisance INVESTIR EN CULTURE Les Québécois sont réticents à investir en culture. Déjà qu ils effectuent moins de dons de bienfaisance qu ailleurs au Canada, environ 3 % de ces dons sont consentis à des organismes

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer Université d Ottawa ÉCOLE de GESTION TELFER La haute performance Ça part d ici : le MBA Telfer La haute performance À propos de l École de gestion Telfer de l Université d Ottawa L École de gestion Telfer

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

A. Particuliers. activités B. Sociétés Ajout d un quatrième palier à. Lutte contre l évasion fiscale. économiques RRQ et financiers

A. Particuliers. activités B. Sociétés Ajout d un quatrième palier à. Lutte contre l évasion fiscale. économiques RRQ et financiers A. Particuliers Faits saillants o Hausse progressive de la contribution des parents aux services de garde o Amélioration de la gouvernance des fonds fiscalisés o Faits Capital saillants régionale et ayant

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI

Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI Cette brochure a pour but de fournir au public de l information générale sur les dons de charité. Elle aborde divers aspects tels que les différents statuts des

Plus en détail

Lignes directrices du Programme de développement de l industrie

Lignes directrices du Programme de développement de l industrie Lignes directrices du Programme de développement de l industrie Veuillez lire attentivement l'ensemble des lignes directrices avant de commencer à remplir votre demande, et entamer le processus bien avant

Plus en détail

CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014. Nathalie Clermont. @CMF_FMC #eyeoncanada

CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014. Nathalie Clermont. @CMF_FMC #eyeoncanada CENTRE D ENTREPRISES ET D INNOVATION DE MONTRÉAL 18 septembre 2014 Nathalie Clermont @CMF_FMC #eyeoncanada Ordre du jour 1. Présentation générale du Fonds des médias du Canada (FMC) 2. Volet Expérimental

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : Partie prenante à la solution pour l industrie du capital de risque au Canada

Le Fonds de solidarité FTQ : Partie prenante à la solution pour l industrie du capital de risque au Canada Le Fonds de solidarité FTQ : Partie prenante à la solution pour l industrie du capital de risque au Canada Rôle clé dans la structuration de l industrie du CR Modèle de création d emplois de qualité et

Plus en détail

DU NOUVEAU CHEZ GML!

DU NOUVEAU CHEZ GML! Montréal, le 17 juin 2015 DU NOUVEAU CHEZ GML! Gestion Martine Lévesque est heureuse d accueillir dans son équipe Pedro Barbosa. Il aura pour mandat de développer particulièrement le financement de vos

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Étude de marché et etude des pratiques dans divers pay. Rapport sommaire à l intention du Comité de Transition de L industrie des Courses de Chevaux

Étude de marché et etude des pratiques dans divers pay. Rapport sommaire à l intention du Comité de Transition de L industrie des Courses de Chevaux Étude de marché et etude des pratiques dans divers pay Rapport sommaire à l intention du Comité de Transition de L industrie des Courses de Chevaux 11 Octobre 2013 INTRODUCTION À l été 2013, OLG a commandé

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Par Denys Légaré, directeur général Daniel Asselin, président Grand forum de la préven0on du suicide 14 octobre 2014 Plan de la présentation Les tendances en

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

nouveaux arrivants entrepreneurs

nouveaux arrivants entrepreneurs F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D E S J E U N E S E N T R E P R E N E U R S Le mentorat des nouveaux arrivants entrepreneurs Guide pour les mentors de la FCJE A c c o m p a g n e m e n t a u p r

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Recommandations avant inscription à AC JumpStart

Recommandations avant inscription à AC JumpStart Recommandations avant inscription à AC JumpStart Qu est-ce qu AC JumpStart? AC JumpStart est un programme innovateur d incubation et d encadrement soutenant l implantation d entreprises en démarrage à

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Cette année, Edmonton, la capital de l Alberta, sera l hôte du Chant Ouest et du Contact Ouest dans le cadre du Grand marché des arts.

Cette année, Edmonton, la capital de l Alberta, sera l hôte du Chant Ouest et du Contact Ouest dans le cadre du Grand marché des arts. Le Réseau des grands espaces et le Regroupement artistique francophone de l Alberta vous présentent le Chant Ouest et le Contact Ouest, deux événements culturels importants au développement et à la diffusion

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal

Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal Promouvoir le talent créatif! Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal Pour montréal.ad et YUL-LAB Projet unique de diffusion du talent créatif de Montréal et

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI

Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI Programme de webconférences d Imagine canada Le 9 novembre 2011 De grands enjeux 1. Bien comprendre les donateurs et les tendances de dons 2.

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Les stratégies. et les étapes de développement d entreprises. Une stratégie... COMPLICES POUR RÉUSSIR L ENTREPRISE

Les stratégies. et les étapes de développement d entreprises. Une stratégie... COMPLICES POUR RÉUSSIR L ENTREPRISE APPRENDRE COMPRENDRE ENTREPRENDRE Le processus 2 de développement d entreprise Les stratégies M O D U L E 5 et les étapes de développement d entreprises Un processus complexe, un plan à suivre Les listes

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Commentaire de la SCPCP concernant le projet de loi C-32

Commentaire de la SCPCP concernant le projet de loi C-32 CANADIAN PRIVATE COPYING COLLECTIVE SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PERCEPTION DE LA COPIE PRIVÉE 150, avenue Eglinton Est, bureau 403 Toronto (Ontario) M4P 1E8 Tél. : 416 486-6832 Sans frais : 1 800 892-7235 Téléc.

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Étude de l environnement de la diffusion de la danse contemporaine au Canada. Sommaire. 8 juin 2005

Étude de l environnement de la diffusion de la danse contemporaine au Canada. Sommaire. 8 juin 2005 Étude de l environnement de la diffusion de la danse contemporaine au Canada Sommaire 8 juin 2005 Cette étude a été préparée pour le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des Arts du Canada et le

Plus en détail

www.aceefrancophonie.org

www.aceefrancophonie.org www.aceefrancophonie.org L Édito Réussir sa rentrée Chers lecteurs, À quelques différences près des bonnes résolutions portées autour de l amour, la santé et le bonheur à l occasion du nouvel an, nos espoirs

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds RÉSOLUTION 87-07 C.E. Date d adoption : 20 mars 2007 16 avril 2014 En vigueur : 21 mars 2007 16 avril 2014 À réviser avant : OBJECTIF 1. Préciser les modalités rattachées à la sollicitation et à la collecte

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt AFÉSAQ Audioconférence 18 mars 2013 Mélissa Rioux Conseillère principale Service de fiscalité (514) 878-2691 poste 1839 rioux.melissa@rcgt.com Objectifs

Plus en détail

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Banques alimentaires Canada Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif au Canada

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Lignes directrices 2014

Lignes directrices 2014 Lignes directrices 2014 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise. www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014 La commandite Comment créer des conditions gagnantes 30 avril 2014 Qu est-ce que la commandite? Qu est-ce que la commandite? Une relation de partenariat dans laquelle le commanditaire investit pour accéder

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION FONDS DES MÉDIAS DU CANADA Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques Date : Le 28 juin 2011 Présentatrices : C. Briceno et J. Look À DES FINS DE DISCUSSION OBJET : Indicateurs

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014

Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement. Chris Arsenault, 17 avril 2014 Le financement participatif «equity crowdfunding» et les nouvelles tendances en investissement Chris Arsenault, 17 avril 2014 1 L investissement corporatif 2 Le capital corporatif est de plus en plus présent

Plus en détail

Assemblée nationale du Québec. Mémoire

Assemblée nationale du Québec. Mémoire Assemblée nationale du Québec COMMISSION D EXAMEN SUR LA FISCALITÉ Mémoire PRÉSENTÉ PAR LA GUILDE DES MUSICIENS ET MUSICIENNES DU QUÉBEC octobre 2014 Pour tout renseignement concernant ce mémoire le lecteur

Plus en détail

Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA

Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA Introduction Lancé il y a 8 ans, le programme d études sur l

Plus en détail

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Programme pilote Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Une initiative du Conseil des arts de Montréal et de Culture Montréal en collaboration avec le

Plus en détail

Possibilités de financement

Possibilités de financement Possibilités de financement pour les producteurs, les transformateurs, les innovateurs et les développeurs de l industrie de la C.-B. Disponible également à : www.ats-sea.agr.gc.ca/reg/bc-fra.htm Sa Majesté

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

CADRE DE MESURE DU RENDEMENT EN MÉDIAS NUMÉRIQUES Dernière mise à jour : avril 2015

CADRE DE MESURE DU RENDEMENT EN MÉDIAS NUMÉRIQUES Dernière mise à jour : avril 2015 CADRE DE MESURE DU RENDEMENT EN MÉDIAS NUMÉRIQUES Dernière mise à jour : avril 2015 CADRE DE MESURE DU RENDEMENT EN MÉDIAS NUMÉRIQUES RÉSUMÉ Au Canada, les médias numériques poursuivent leur croissance

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

Formulaire de demande de bourse Volet culturel

Formulaire de demande de bourse Volet culturel Formulaire de demande de bourse Volet culturel Type de projet : Projet individuel Projet collectif Montant de la bourse demandé (maximum 5 000$) : $ Identité du promoteur ou de la personne ressource si

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8%

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8% Intentions de vote Le 21 mars 2011 Conservateurs 39, Libéraux 28 MÉTHODOLOGIE Dans le cadre d un sondage téléphonique par échantillons aléatoires réalisé du 12 mars au 15 mars, la firme Nanos Research

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Financement d une nouvelle entreprise : Parc à vélos intérieur

Financement d une nouvelle entreprise : Parc à vélos intérieur Financement d une nouvelle entreprise : NIVEAU 11-12 La présente leçon permettra aux élèves de connaître les différentes méthodes et sources de financement utilisées par les entrepreneurs pour lancer une

Plus en détail

Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario

Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario Présentation du Crédit d'impôt pour la production cinématographique et télévisuelle ontarienne (CIPCTO) Le 3 mars 2011 Ordre du jour 1.

Plus en détail

Actif et dons. des fondations donatrices du Canada SEPTEMBRE 2014

Actif et dons. des fondations donatrices du Canada SEPTEMBRE 2014 Actif et dons des fondations donatrices du Canada SEPTEMBRE 2014 Actif et dons des fondations donatrices du Canada Introduction...1 Objet et structure du rapport...1 Les fondations au Canada...2 Fondations

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

CONFERENCE DAUPH INNOV

CONFERENCE DAUPH INNOV CONFERENCE DAUPH INNOV AVEC LE PARRAINAGE DE INTERNET PEUT-IL FINANCER L ENTREPRENEURIAT INNOVANT? UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE 31 mars 2010, 18h30 ANIMATION : Didier REYNAUD, Directeur Fondateur AFFILIANCE,

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

Votre accès à un monde de placements

Votre accès à un monde de placements Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Votre accès à un monde de placements Accès à des gestionnaires de portefeuille à l échelle locale et mondiale Le service Portefeuille Sélection mondiale tire profit

Plus en détail

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS SOMMAIRE ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS Examen des pratiques actuelles des établissements postsecondaires canadiens

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail