cnes cnesmag L ESPACE AU SERVICE DE LA DÉFENSE Space serving defence Le navigamuseur Maritime adventurer and author OLIVIER DE KERSAUSON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "cnes cnesmag L ESPACE AU SERVICE DE LA DÉFENSE Space serving defence Le navigamuseur Maritime adventurer and author OLIVIER DE KERSAUSON"

Transcription

1 cnes cnesmag LE M AG A ZI N E D I N FO R M ATI O N D U CE NTRE N ATI O N A L D ÉT U D ES SPATI A LES N 43 10/2009 Le satellite s invite dans les grands crus World-class winemakers turn to satellites L ESPACE AU SERVICE DE LA DÉFENSE Space serving defence OLIVIER DE KERSAUSON Le navigamuseur Maritime adventurer and author

2 PEFC/ PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT RATJ sommaire contents N 43-10/ / 15 news Le CNES partenaire de la Boudeuse CNES partners La Boudeuse Humanav, 100 véhicules équipés et testés en Afrique Humanav vehicles on test in Africa Zéolithes, la traque à la contamination moléculaire Zeolites - Molecular contamination under scrutiny / 29 politique Business & politics Interview de Pierre Lasbordes, président du Groupe parlementaire sur l espace Interview with Pierre Lasbordes, chair of the French parliamentary space group Copenhague, l espace et le changement climatique Copenhagen - Space and climate change Histoire d espace : L Europe spatiale mise sur orbite Space history: Spacefaring Europe heads into space 30 / / 64 société Society Quand le satellite s invite dans les grands crus World-class winemakers turn to satellites Medes, 20 ans de recherche au service de la médecine MEDES - 20 years of research into medicine 38 / 57 dossier Special report De l usage militaire de l espace Military space Monde World États-Unis : l heure des choix United States - Decision time Europe : une nouvelle agence exécutive pour l espace Europe - A new executive agency for space DE L USAGE MILITAIRE DE L ESPACE 65 / 71 culture Arts & living Un arbre à palabres spatiales pour la Fête de la science Space talk under the palaver tree Une drôle de capsule a atterri sur le Web Strange capsule lands on the Web Quand l espace inspire les créateurs Designers inspired by space 58 CNESMAG journal trimestriel de communication externe du Centre national d études spatiales. 2 place Maurice-Quentin Paris Cedex 01. Adresse postale pour abonnement : 18 avenue Édouard- Belin Toulouse Cedex 9. Tél. : + 33 (0) Internet : revue est réalisée par le Service de la communication institutionnelle. Elle est membre de l Union des journaux et journalistes d entreprises de France (UJJEF) Abonnement : CNESMAG quarterly review of the Centre National d Etudes Spatiales 2 place Maurice-Quentin Paris cedex 01 France Postal address for subscriptions: 18 avenue Edouard Belin Toulouse cedex 4 France. Phone: +33 (0) Website: This review is produced by the CNES Corporate Communications Office, a member of the French union of corporate publications and journalists (UJJEF). Subscriptions: Directeur de la publication/publication director: Yannick d Escatha. Responsables éditoriaux/editorial directors: Pierre Tréfouret, Joëlle Brami. Rédactrice en chef/editor-in-chief: Brigitte Thomas. Rubrique News : Liliane Feuillerac. Politique/Business & Politics: Aline Chabreuil. Société/Society: Joëlle Brami. Dossier/Special Report: Brigitte Thomas. Europe/Europe: Geneviève Gargir. Monde/World: Philippe Collot. Culture/Arts & Living: Marie-Jo Vaissière. Avec l aide de/contributors: Michel Avignon, Gérard Azoulay, Karol Barthélémy, François Bermudo, Pascale Bresson, Patrice Brudieu, Marie-Anne Clair, Philippe Collot, Chantal Delabarre, Mario Delail, Carole Deniel, Romain Desplats, Danièle Destaerke, Claire Dramas, Pascal Faucher, Delphine Faye, Alain Gaboriaud, Geneviève Gargir, Delphine Gillaizeau-David, Philippe Guillemot, Jon Harr, Marc Jeannot, Marie-Pierre Joseph-Alberton, Nadia Karouche, Séverine Klein, Anne-Marie Laborde, Sharzad Larger, Agnès Lerr, Thierry Martin, Didier Massonet, Jean-Gabriel Parly, Elisabeth Moussine-Pouchkine, Amélie Proust, Chantal Raynaud, Valérie Roy, Anne Serfass-Denis, Dominique Seguela, Éric Thouvenot, Gwenaëlle Verpeaux, Fanny Zmaric. Traduction/English text: Boyd Vincent. Conseil iconographique/artwork and picture consultant: Serge Delmas. Photothèque/Photos: Orianne Arnould. Crédits photos/photo credits: News : CNES ; CLS ; CNES-CESR ; Sygma-A. Nogues ; CNES/P. Faucher/P. Jalby/E. Grimault/O. Pascaud/H. Piraud ; Bertrand Gaubicher/LPCE2/CNRS/Univ Orléan ; Esa/P. Carril ; UNHCR/P. Press ; IS2M ; ULB/CNES/INSU-CNRS. Politique : CNES/O. Pascaud/P. Collot/P. Jalby/S. Girard ; Marcus Scholz ; LOA, ICARE ; CNES/dist. Spot Image ; IRD ; ESA ; La Documentation Française ; CNES/ESA/CSG Service Optique. Société : CNES/M. Pedoussaut/E. Grimault/B. Guindre ; Infoterra ; CNRS/S. Godefroy ; Medes ; Johanna Goodyear ; REA/Patrick ALLARD (p. 36). Dossier : Natalie Behring-Chisholm/Stringer/Getty ; DICOD/Bruno Biasutto (p. 40) ; EMA-Ministère de la Défense ; UN Photo/Olivier Chassot ; Arnaud ROINE/ECPAD - Marine Nationale/Franck Seurot ; KFOR/Géraldine Mangin ; CNES/ill.D.Ducros ; AFP/Martin Bureau (p. 47) ; DOD/HANNING/REA (p. 56) ; CNES/DGA ; CNES/dist. Spot Image-Traitement QTIS ; CNES/S.Charrier/P. Collot/S. Godefroy ; KFOR ; EADS Astrium/F. Watbled/D. Marquez ; F. Vrignaud-DGA/COMM ; Photo SIRPA Air ; Eumetsat. Monde : NASA/Bill Ingalls ; WhiteHouse/P. Suza ; Jaxa ; Sevenlen/A. A/Sipa (p. 63) ; Close Comfort ; ESA ; CNES/B. Guindre. Culture : CNES ; Jean Bétin ; Photo Yves Bresson/Musée d Art Moderne de Saint-Etienne Métropole/ Adagp, Paris, 2009 ; Photo Jean-Louis Chaix/ville de Saint-Tropez/ Droits réservés ; Philip Martin ; S. LAVAL/Futuroscope/Création AMNH, NewYork. Pour tout renseignement, contacter la photothèque au Tél. : + 33 (0) /For more information, contact the photo library on +33 (0) Création/Réalisation maquette/ Design and pre-press: TONGA/Véronique Nouailhetas. Impression/Printing: SIA. ISSN Couverture/Cover: Équipe de présentation de l Armée de l air Patrouille de France/Hubert LECINSKI 2 / cnesmag OCTOBRE 2009 de l espace pour la terre

3 Pierre Tréfouret Directeur de la communication externe, de l éducation et des affaires publiques, CNES Director of External Communications, Education and Public Relations, CNES L espace au service de la défense Clin d œil! À l occasion du lancement prochain du satellite d observation militaire Hélios 2B par Ariane 5, notre dossier est consacré à «l espace au service de la défense». Juste avant de la mise sous presse de ce numéro, la patrouille de France a survolé le port spatial de l Europe à Kourou, drapant la forêt amazonienne des couleurs tricolores! Ce symbole nous rappelle que, dans un environnement toujours plus instable, la France a pour ambition de renforcer ses capacités en matière de renseignement, préalable indispensable aux cinq fonctions stratégiques du Livre blanc (connaissance et anticipation, prévention, dissuasion, protection, intervention). Le recours à un système spatial permet d observer en toute indépendance et en tout lieu. C est pourquoi aussi bien le Livre blanc que la loi de programmation militaire confortent l espace comme moyen essentiel de souveraineté nationale. éditorial 38 Cet enjeu de défense fait écho à celui relatif à l environnement, au programme de la 15 e conférence des Nations unies sur le changement climatique qui se tiendra à Copenhague au début du mois de décembre. 170 pays devront décider d une nouvelle stratégie mondiale pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et préparer la suite du protocole de Kyoto. Là encore l espace apporte sa pierre à l édifice. Mais l automne est aussi la période des vendanges et des festivités. Les grands crus du Château de Fieuzal, dans le Bordelais, nous révèlent leur secret: l utilisation de la cartographie spatiale. Un automne également très festif avec trois anniversaires annoncés: les 30 ans d Argos, les 20 ans du Medes et les 30 ans d Ariane. Il y en a pour tous les goûts. Rendez-vous donc pour souffler toutes ces bougies! With the launch of the Helios 2B military observation satellite by Ariane 5 beckoning, this issue s Special Report looks at the military applications of space. Just as we were going to press, the Patrouille de France air display team performed a fly-past over Europe s spaceport in Kourou, French Guiana, symbolically draping the Amazon forest in red, white and blue. A symbol to remind us that, in an increasingly unstable environment, France is seeking to strengthen its intelligence capabilities to fulfil the five strategic functions outlined in the White Paper on defence knowledge and anticipation, prevention, deterrence, protection and projection. Spacebased systems provide an independent observation capability across all borders. So it is no surprise that both the White Paper and the defence spending plan for confirm space s role as a key asset contributing to national sovereignty. The challenges facing the world of defence are just as momentous as those facing the 15 th conference of the United Nations Framework Convention on Climate Change in Copenhagen this December. This gathering will bring together delegations from some 170 countries to set out a new global strategy to combat greenhouse gas emissions and prepare an international accord to succeed the Kyoto Protocol. Here again, space is making a major contribution. Autumn is the time when winemakers start bringing in their grapes. In our Society section, Château de Fieuzal reveals how it is using satellite mapping to produce its Bordeaux grands crus. This time of year is also a festive season, and 2009 will be no exception with a series of celebrations to mark the 30 th anniversary of Argos, the 20 th anniversary of the MEDES space medicine institute and the 30 th anniversary of Ariane in other words, something for everyone. space for earth OCTOBRE 2009 cnesmag / 3

4 ERATJ news Les 19 et 20 septembre 2009, le ministère de la Culture et de la Communication organisait les 26 e Journées européennes du Patrimoine sur le thème «Un patrimoine accessible à tous». Au travers d une manifestation intitulée L amour de l espace, l Observatoire de l espace du CNES a convié le public parisien à des temps forts et riches en émotions et en découvertes. À travers les mythologies individuelles ou les passions collectives, le visiteur a découvert un patrimoine connu de quelques-uns seulement. Parmi les nombreux éléments exposés, l Observatoire a rendu un hommage tout particulier au 40 e anniversaire de l homme sur la Lune. Amené à pénétrer dans l univers d Audouin Dollfus, aéronaute et astronome français, le visiteur a également pu entendre les archives radiophoniques d Europe 1 sur Albert Ducrocq, vulgarisateur de l aventure spatiale, visiter une partie de la maison reconstituée de Franck Malina, le fondateur du Space Art, et apprécier les œuvres de design de Yonel Lebovici et d art brut de Jean Perdrizet. Autant de témoignages divers et variés de l engagement de personnages hors normes, tous mordus d espace. À Toulouse, à Évry et à Kourou, également des visites insolites attendaient le public. EUROPEAN HERITAGE DAYS All in love with space On 19 and 20 September 2009, the French culture and communication ministry held the 26 th European Heritage Days in France under the watchword heritage accessible to all. CNES s Space Observatory contributed with a fun-packed educational initiative in Paris called L amour de l espace (In love with space). Through individual mythologies and collective passions, visitors learned about a little-known aspect of their country s heritage. Among the many exhibits, the Observatory paid special tribute to the 40 th anniversary of the first Moon landings, with US and Soviet lunar samples as well as a lunar meteorite. Visitors entered the world of French aeronaut and astronomer Audouin Dollfus, listened to Europe 1 radio archives on popular space science writer Albert Ducrocq, explored a part reconstruction of the house of Franck Malina, founder of Space Art, and admired the design work of Yonel Lebovici and the raw art of Jean Perdrizet. A rare insight into the lives and work of these extraordinary people, all in love with space. Journées européennes du Patrimoine L AMOUR DE L ESPA 4 / cnesmag OCTOBRE 2009

5 CE UN AMOUR UNIVERSEL OCTOBRE 2009 cnesmag / 5

6 ERATJ news EXPLORATION LE CNES PARTENAIRE DE LA BOUDEUSE un fameux trois-mâts» qui, sous pavillon français, a mis le cap le 21 octobre, depuis Fécamp, sur l Amérique du Sud : première destination des missions Terre-Océan de «C est La Boudeuse. Mandaté par le Meeddm* comme au temps du Siècle des lumières, la goélette va remonter trois fleuves amazoniens (l Amazone, l Orénoque et le Parana) jusqu à la Cordillère des Andes à la rencontre de peuples menacés par les mutations du monde moderne. Première escale, Cayenne, où les scientifiques vont embarquer, rejoints pour six mois par le médecin Mélanie Sustesic, formée en septembre au Centre spatial de Toulouse à la valise ABCsat. Ce kit de communications par satellite, fourni par le CNES, permettra d assurer, depuis les coins les plus reculés, les liaisons sanitaires en cas de problèmes médicaux sur le bateau: échange de fichiers, demande de renseignements, confrontation de diagnostics, consultation de spécialiste à distance: de quoi réconforter l équipage. Facile d utilisation, léger, compact, résistant aux vibrations, à l humidité le prototype fait dorénavant partie des équipements de base de La Boudeuse. Il lui permettra d établir le contact avec le Centre de Consultation Médicale Maritime en cas d'alerte médicale, durant les deux ans du périple. À suivre * ministère de l Écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat. CNES partners La Boudeuse On 21 October, the famous La Boudeuse three-mast explorer set sail, as in days of old, from Fécamp for South America, the first destination on its Earth-Ocean missions. Commissioned by the French ministry of ecology, energy, sustainable development and the sea, in charge of green technologies and climate negotiations, the schooner will navigate three Amazonian rivers the Amazon, Orinoco and Paraná as far as the Andes to meet peoples threatened by the changes imposed by modern society. Its first port of call is Cayenne, French Guiana, where several scientists will board. They will also be joined for six months by Dr Mélanie Sustesic, a doctor who trained at the Toulouse Space Centre in September to use the ABCsat telecommunication kit. Supplied by CNES, the ABCsat kit provides the assurance of a satellite telemedicine link from even the most remote locations on the voyage, for services such as file exchange, requests for information, comparison of diagnoses and consultation with specialists, should any medical issues arise. The ABCsat prototype is light, compact, shockproof, moisture proof and easy to use, and is now part of the basic equipment on the vessel. La Boudeuse will thus be able to contact the CCMM maritime medical consultation centre in Toulouse if needed during its two-year voyage. Watch this space HAUTE TECHNOLOGIE Le tandem laser/plasma au chevet de l électronique Grande utilisatrice d électronique, l industrie spatiale s est intéressée à la vérification de ces produits avant mise en orbite des instruments et satellites. La première difficulté pour ces opérations de vérification est d atteindre le «centre nerveux» du composant, immergé dans des supports plastiques totalement impénétrables. Associé à Digit Concept, une PME tournée vers l appareillage high-tech, le CNES vient d accueillir Sesame, un prototype révolutionnaire dans le diagnostic des pannes sur ce type de produits. Reprenant à son compte les techniques utilisées dans l industrie ou la microchirurgie, il cumule les avantages du laser et du plasma. Le laser intervient pour créer une zone de pré-ouverture sur le composant sans «brûler» les organes vitaux du circuit. Le plasma, avec un gaz agressif contrôlé, va dissoudre lentement la fine couche résiduelle et achever la mise à nu du circuit. Outre les activités spatiales, Sesame pourrait s ouvrir aux marchés américains sur lesquels Digit Concept est positionné. ADVANCED TECHNOLOGY Laser/plasma combination for fault diagnosis As a major user of electronics, the space industry has an ongoing interest in how these products can be tested before instruments and satellites are launched. The first difficulty in inspection operations is to get to the nerve centre of the component, sealed inside an impenetrable plastic exterior. CNES recently took delivery of a Sesame system, a revolutionary prototype for the diagnosis of faults in these types of products, developed by Digit Concept, specialists in microelectronics and high-tech equipment. Based on techniques used in industry and microsurgery, it combines the advantages of laser and plasma technologies. The laser process creates a pre-cavitation area on the component, with no heat damage to its inner workings. The plasma process in conjunction with a controlled aggressive gas then slowly dissolves the fine residual layer to expose the open circuitry. As well as space activities, Sesame could also be exported to US markets, where Digit Concept is already active. t Déclic à bord de la station / Fruit d une coopération CNES/Nasa, Déclic, dédié à l étude du comportement des fluides critiques à basse et haute température, a rejoint le 29 août 2009 l ISS par la navette Discovery. DECLIC on the ISS / DECLIC is a CNES/NASA joint initiative to study the behaviour of critical fluids at low and high temperatures. The instrument was flown to the ISS on space shuttle Discovery on 29 August. 6 / cnesmag OCTOBRE 2009

7 T2L2 La haute performance vérifiée Expérience à forte valeur ajoutée, T2L2* a pour mission de relever le défi de la synchronisation entre horloges terrestres et spatiales. Développé par le CNES et l Observatoire de la Côte d Azur, l instrument a été embarqué comme passager technologique de Jason 2 le 25 juin Au terme d une première année de fonctionnement, l instrument avait déjà enregistré plus de 8 millions de tirs laser. Les premières données ont permis de démontrer des performances inégalées avec les systèmes radiofréquence existants. T2L2 enregistre des bruits résiduels de quelques dizaines de picosecondes sur des temps d observation de quelques dizaines de secondes. Très attendue, la validation du système ouvre de nouvelles voies à diverses expériences scientifiques à venir, notamment en physique fondamentale ou en métrologie du temps et des fréquences, avec un transfert de temps entre les observatoires de Paris et de Grasse cet automne. * T2L2 : Transfert de temps lien laser. Performance proven T2L2* is a high-value-added experiment to synchronize ground and space clocks. Developed by CNES and the Côte d Azur Observatory, the instrument was flown as a technology passenger on the Jason-2 satellite, launched in June After its first year in operation, the instrument had recorded over 8 million laser echoes. These first data have revealed unparalleled time transfer performance in conjunction with current radiofrequency systems. T2L2 records residual noise of a few tens of picoseconds for observation times of a few tens of seconds. The long-awaited validation of the system paves the way for a range of scientific experiments, most notably in fundamental physics and time/frequency metrology, with time transfer between the Paris and Grasse (near Cannes) observatories this autumn. *Time Transfer by Laser Link t STRAPOLÉTÉ Les ballons sondent la stratosphère arctique Campagne ballons de grande envergure, Strapolété s inscrit dans le cadre de l Année polaire internationale. Son objectif était d étudier plus finement la stratosphère arctique et de mieux caractériser les processus de pertes de la couche d ozone au pôle Nord ainsi que les interactions ozone-climat. La campagne s est déroulée, du 20 juillet au 15 septembre 2009, à Kiruna (Suède) pour s assurer des meilleures conditions météorologiques et d observation. Le CNES, qui copilotait* l opération, a profité de cette campagne pour réaliser deux vols technologiques en vue d améliorer le fonctionnement de ses aérostats. Les ballons devaient emporter une charge utile de plusieurs centaines de kilogrammes, véhiculés pendant quelques heures dans la stratosphère à une altitude variant de 12 à 40 km. En dépit de conditions météorologiques parfois difficiles, tous les vols programmés ont été réalisés et les données ont pu être relevées comme prévu. Il reste maintenant aux scientifiques le soin d analyser les mesures recueillies. * Avec le LPC2E, le LPMAA (Laboratoire de physique moléculaire pour l atmosphère et l astrophysique), le LOA, Latmos (Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales), l université de Heidelberg (Allemagne) et le NILU (Norwegian Institute for Air Research). Balloons in the Arctic stratosphere Strapolété is a large-scale balloon campaign, part of International Polar Year. Its objective is to study the Arctic stratosphere in closer detail and better characterize the processes driving ozone layer depletion at the North Pole, as well as ozone-climate interactions. The campaign was conducted from Kiruna, Sweden, from 20 July to 15 September to ensure the best possible weather and observation conditions. CNES co-piloted* operations and also used the campaign to perform two technology demonstrator flights, part of efforts to improve aerostat performance. The balloons carried payloads of several hundred kilograms to altitudes of 12 to 40 kilometres for periods of several hours at a time. Despite difficult weather conditions on certain days, all flights were completed and all measurements acquired as planned. The data are now with scientists for analysis. * With the LPC2E environmental/space physics and chemistry laboratory, LPMAA molecular physics, atmosphere and astrophysics laboratory, LOA atmospheric optics laboratory, LATMOS atmosphere, environment and space observation laboratory, University of Heidelberg (Germany) and NILU (Norwegian Institute for Air Research). Strapolété, 1 ere mondiale réussie A world 1 st for Strapolété Smos en route vers son site de lancement / Smos devrait être lancé, le 2 novembre, depuis le cosmodrome de Plesetsk (Russie) par un lanceur Rockot. Le 16 septembre 2009, satellite et ensemble des moyens nécessaires (soit 60 tonnes de matériel) ont été acheminés depuis le centre de Thales Alenia Space à Cannes vers le site russe, marquant le début effectif de la campagne. SMOS en route to launch site / SMOS is due to launch atop a Rockot vehicle from the Plesetsk Cosmodrome in Russia on 2 November On 16 September, the satellite and 60 tonnes of associated equipment were shipped from Thales Alenia Space in Cannes to the Russian facility, where the launch campaign is now in progress. OCTOBRE 2009 cnesmag / 7

8 ERATJ news ÇA BUZZ SUR... le Web du CNES Pensez-vous qu il y ait de la vie ailleurs dans l Univers? Donnez-nous votre avis en vidéo à l occasion de la Fête de la science! Join the buzz on the CNES website Do you think there s life on other planets? Post your opinions on video as part of French national science week. t t OBSERVATION DE LA TERRE MISSION RENFORCÉE POUR CRYOSAT Issue d une coopération Esa/CNES, Cryosat a été victime en 2005 d une défaillance du lanceur Rockot. La mission de remplacement, Cryosat 2, devrait être lancée par un missile russe Dniepr reconfiguré fin février L instrument, un SAR/altimètre interférométrique, reprend, en les optimisant, les technologies avancées du modèle originel. La charge utile redondée va permettre des observations selon trois modes: le mode altimétrique traditionnel pour l acquisition de données océaniques, le mode SAR pour l observation de la banquise et plus largement des zones des glaces de mer, enfin le mode interférométrique. Grâce à ce dernier, Cryosat répondra à une mission majeure, la mesure des variations de l étendue, de l épaisseur, et donc du volume des calottes polaires. Les données acquises alimenteront les travaux menés dans le cadre de l étude sur l élévation du niveau de la mer et, plus généralement, du changement climatique. Placée sur une orbite spécifique quasi polaire, Cryosat 2 aura un cycle répétitif d un an. Sa charge utile va prolonger sa durée de vie jusqu à une période minimale de cinq ans. EARTH OBSERVATION New CryoSat mission Developed under an ESA partnership with CNES, the CryoSat satellite was lost in 2005 when its Rockot launcher failed. The CryoSat-2 replacement mission is scheduled to launch atop a converted Dnepr missile/rocket in late February The SIRAL instrument (SAR/Interferometric Radar Altimeter) features a number of improvements on the advanced technologies of the original model. The redundant payload will allow observation in three modes: conventional radar altimeter (acquisition of ocean data), SAR mode (over ice fields and ice floes) and interferometer mode. CryoSat-2 will use this third mode to pursue a key mission to measure variations in the surface area, thickness and therefore volume of the polar ice caps. The data acquired will feed into studies of sea level rise and climate change more generally. Positioned in a specific near-polar orbit, CryoSat-2 will have a repeat cycle of one year. Its payload has been designed for extended operations up to a minimum of five years. Un accord cadre de coopération avec le Luxembourg / Cet accord a été signé le 18 mai 2009 par Yannick d Escatha, président du CNES, et François Biltgen, ministre de la Culture, de l Enseignement supérieur et de la Recherche du gouvernement du grand-duché du Luxembourg. Dans le cadre de cette coopération, un partenariat dans les domaines scientifiques et technologiques sera développé ainsi que des échanges de personnel et l accueil d étudiants. Collaboration with Luxembourg / On 18 May 2009, CNES President Yannick d Escatha signed a framework cooperation agreement with François Biltgen, Luxembourg s minister for culture, higher education and research. Under this accord, the two countries will collaborate in science and technology as well as implement schemes to exchange personnel and host students. BREVETS Le CNES ouvre sa bibliothèque Les activités spatiales génèrent nombre d inventions brevetées qui pourraient se montrer profitables pour d autres secteurs d activité. Or, jusqu ici, ces inventions sont souvent restées méconnues d un public élargi. Fort de ce constat, le service Valorisation du CNES souhaite ouvrir sa «bibliothèque de savoirs» à une communauté plus vaste qui pourrait trouverdans les produits disponibles matière à développement. En ce sens, il vient de mettre au point des «offres de technologies», sortes de fiches techniques qui présentent en synthèse d une page la thématique du brevet, quelques points clés de l invention, son attractivité, des pistes de marchés potentiels, et définissent les secteurs ou professions qui, a priori, pourraient gagner à s y intéresser. Ces fiches concernent des technologies nombreuses et variées. PATENTS CNES opens its library Space programmes generate a large number of patented inventions that could also prove profitable in other sectors. Yet many of these innovations remain largely unknown to wider industry at large. For this reason, CNES s Applications & Exploitation department plans to open its knowledge library to a wider community so that these products can be further developed and utilized. The department has prepared what it calls technology offers technical data sheets that contain a one-page summary of the subject of the patent, key facts about the invention, why it is useful, potential market applications and a list of sectors or professions that could benefit. These data sheets cover a broad and varied range of technologies. Le réseau des stations sol a 25 ans / En juin 2009, le CNES fêtait les 25 ans de son réseau de stations sol. Depuis 1984, ce réseau a assuré 18 mises à poste de satellites en orbite basse et 50 mises à poste de satellites géostationnaires. Il a assuré plus de passages satellite de routine, heures de support en mise à poste, et le contrôle quotidien de 17 satellites actuellement en orbite. Il a fourni et fournit toujours des supports complémentaires au profit d autres agences spatiales (Nasa, Esa), d opérateurs (Eutelsat, Inmarsat ou Intelsat) ou d industriels (Thales, Astrium). Ground network turns 25 / In June, CNES celebrated 25 years of its ground station network. Since 1984, the network has been used to position 18 satellites in low-earth orbit and 50 in geostationary orbit. It has coordinated over 250,000 routine satellite passes and provided 11,000 hours of support for the control of 17 satellites in orbit today. In addition, it continues to provide support for other space agencies (NASA, ESA), operators (Eutelsat, Inmarsat, Intelsat) and industry partners (Thales, Astrium). 8 / cnesmag OCTOBRE 2009

9 PHOBOS La lune de Mars en point de mire La mission Phobos-Grunt de l agence russe Roscosmos va effectuer des observations in situ de Phobos, la lune de Mars, et ramener sur Terre environ 200 grammes d échantillons collectés sur son sol pour analyse précise. Elle devrait apporter des informations précieuses sur l origine de Phobos, son évolution en lien avec la planète rouge. Concernant la suite instrumentale Gap développée par l Iki (institut de recherche spatiale russe, la France fournit le chromatographe GC (Latmos*,TDLA**) constitué de quatre diodes laser du GSMA***. Elle procure également, via l Institut d'astronomie spatiale, un microscope visible et spectromètre infrarouge pour l aide à la collecte des échantillons. Ce projet est sous maîtrise d ouvrage Roscosmos. L Iki assure les instruments scientifiques, le CNES les contributions instrumentales françaises pour le compte de l ensemble des partenaires nationaux (CNRS, Université). Les deux agences spatiales ont concrétisé cette coopération par la signature, en juin 2009 au salon du Bourget, d'un protocole d accord. Le lancement est prévu à ce jour en * Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales. ** Tunable Diode LAser Spectrometer. *** Groupe de spectrométrie moléculaire et atmosphérique (Reims). Sights set on Mars moon Phobos-Grunt is a Russian Federal Space Agency (Roscosmos) mission to conduct in-situ observations on Phobos, the larger of the two small moons of Mars, and return 200 grams of surface samples for analysis. The mission is expected to provide valuable information about the moon s origins and evolution in connection with the red planet. France is supplying the Gas Chromatograph (GC), developed by the LATMOS atmosphere, environment and space observation laboratory, and the TDLA tunable diode laser absorption instrument, comprising four laser diodes, developed by the GSMA molecular and atmospheric spectrometry group in Reims. These instruments are part of the GAP instrument suite (Gas Analytic Package) developed by the IKI space research institute in Russia. It has also contributed a visible microscope and infrared spectrometer to support sample collection, in association with the IAS space astrophysics institute. The project is coordinated by Roscosmos. IKI is responsible for the scientific instruments. CNES has overseen the contribution of CNRS* laboratories and university partners to these instruments. This collaborative programme is conducted under an MoU, signed by the two space agencies at the Paris Air Show in June The Phobos-Grunt mission is currently scheduled to launch in * French national scientific research centre HUMANAV 100 VÉHICULES ÉQUIPÉS ET TESTÉS EN AFRIQUE Catastrophes naturelles, conflits violents les organisations humanitaires sont appelées à exercer leur mission au cœur de situations sensibles et complexes. En tous points du globe, plus de véhicules sont déployés pour sillonner des territoires souvent vierges de cartographie ou de moyens élémentaires de communication. Humanav va mobiliser les technologies spatiales (observation de la Terre, télécommunication et positionnement, navigation par satellite) pour mettre en place un service personnalisé de gestion de flottes au bénéfice des équipes en charge des secours aux populations. Des questions de sécurité des biens et des personnes à la gestion économique de la flotte ou à la question environnementale, Humanav prend en compte les paramètres spécifiques à chaque type de mission grâce à des «kits terrain» embarqués et une couverture mondiale adossée au réseau de télécommunication par satellite. Décidée et suivie par Unosat, Novacom, le HCR, le CICR et le CNES*, la phase de démonstration va démarrer cet automne avec 100 véhicules équipés: 20 basés au Tchad, 20 au sud du Soudan et 20 en Ouganda, pour le compte du UNHCR, et 12 véhicules basés au Népal, 15 au Zimbabwe, 13 en Côte-d Ivoire pour le compte du CICR. * Le comité de pilotage est composé du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), d Unosat, de Novacom et du CNES. 100 vehicles on test in Africa Humanitarian organizations work every day in complex and high-risk situations, from military theatres to the aftermath of natural disasters. Over 50,000 vehicles are deployed around the globe, often in uncharted territories where there are no maps or communication infrastructure. The Humanav solution uses satellite-based Earth-observation, telecommunication and navigation/positioning technologies to provide a customized fleet management service for response teams on the ground. From security of property and safety of life to fleet management economics and environmental factors, Humanav adapts to the specific parameters of each mission through in-vehicle terrain kits and offers global coverage via the satellite telecommunication network. Approved and coordinated by Unosat, Novacom, UNHCR, ICRC and CNES*, the demonstration phase kicks off this autumn with 100 Humanav-equipped vehicles: 20 based in Chad, 20 in southern Sudan and 20 in Uganda for UNHCR and 12 vehicles based in Nepal, 15 in Zimbabwe and 13 in Côte d Ivoire for ICRC. * The project committee includes representatives of the United Nations High Commission for Refugees (UNHCR), the International Committee of the Red Cross (ICRC), Unosat, Novacom and CNES. OCTOBRE 2009 cnesmag / 9

10 ERATJ news IASI LES PREMIÈRES CARTES GLOBALES D AMMONIAC Embarqué sur le satellite météorologique Metop, l instrument Iasi*, conçu par le CNES et développé avec la collaboration d Eumetsat, démontre de nouvelles capacités en matière d étude du climat et de la pollution. Après l ozone, le monoxyde et le dioxyde de carbone, le méthane, c est l ammoniac atmosphérique qu il vient de traquer. Favorisé par l usage des fertilisants agricoles et l intensification des pratiques d élevage, l ammoniac (un gaz polluant) est difficile à détecter car rapidement diffus dans l atmosphère. En isolant la signature de l ammoniac du bruit de fond de l instrument, une équipe de chercheurs franco-belge a pu mettre en évidence les zones de concentration de ce gaz. Le 21 juin 2009, la prestigieuse revue Nature Geoscience publiait un article annonçant la production des premières cartes globales d ammoniac atmosphérique. Ces observations mettent en évidence une sous-estimation dans l hémisphère Nord des émissions d ammoniac comparées aux modélisations de chimie/transport. Ces travaux marquent une avancée significative vers une meilleure estimation des constituants azotés, nocifs pour la santé et les écosystèmes. POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.nature.com/ngeo/journal/v2/n7/index.html * Iasi : interféromètre atmosphérique de sondage infrarouge. First global ammonia maps Flown on the MetOp-A weather satellite, the IASI* instrument designed by CNES and developed in partnership with Eumetsat is demonstrating new capabilities for climate and pollution studies. After ozone, methane and carbon monoxide and dioxide, atmospheric ammonia is the next compound under its watchful eye. Used in agricultural fertilisers and intensive livestock farming, ammonia is a pollutant that is hard to detect because it diffuses rapidly in the atmosphere. A team of French and Belgian researchers has isolated the signature of ammonia from the instrument background noise to reveal areas of gas concentration around the world. On 21 June 2009, the prestigious journal Nature Geoscience ran an article about the first global maps of atmospheric ammonia. IASI observations show that ammonia release in the northern hemisphere has been underestimated in chemical transport models. These results are a significant step towards an accurate estimation of levels of nitrogenous compounds in the atmosphere, harmful to human health and ecosystems. * Infrared Atmospheric Sounding Interferometer Distributions d ammoniac en 2008 au-dessus de l Europe, mesurées par le sondeur IASI/Metop. Du jaune au rouge, les couleurs indiquent des concentrations d ammoniac de plus en plus fortes. Ammonia distribution in 2008 measured over Europe by IASI on MetOp. Increasing concentrations of ammonia are depicted on a scale from yellow to red. ZÉOLITHES La traque à la contamination moléculaire D utilisation fréquente dans les systèmes orbitaux, les matériaux polymères ne sont pas exempts de risques de nocivité. La contamination moléculaire constitue l un des points critiques qui peuvent affecter les performances de l instrumentation en vol. Le dégazage sous vide au sol de ces polymères permet de contrôler a priori les risques potentiels et les seuils de performance. Cette méthode connue et employée minimise ces risques de pollution. Mais une nouvelle piste est actuellement dégagée pour juguler les effets de ce problème récurrent sur certaines surfaces sensibles. L utilisation de matériaux poreux de type zéolithe, du fait de leurs caractéristiques intéressantes d absorption et de rétention, est une voie prometteuse pour piéger les contaminants. Les travaux se poursuivent afin de qualifier cette deuxième solution qui, combinée ou non avec la méthode du dégazage, pourrait permettre de diminuer sinon de s affranchir des prétraitements au sol, économiquement coûteux. Les premières procédures concrètes sont programmées pour être intégrées sur le satellite Hélios 2B (2009) et l instrument Chemcam sur le robot MSL (2011). ZEOLITES Molecular contamination under scrutiny Polymeric materials used in orbital systems can sometimes cause complications, as molecular contamination affects instrument performance. Degassing of polymers in vacuum conditions on the ground is an accepted method to minimize contamination risks. However, a new avenue is now under investigation to overcome this recurrent problem on certain sensitive surfaces. Zeolites are microporous materials with effective absorbent and retentive properties, offering real potential to trap contaminants. Work is underway to qualify this new solution, which could reduce or even eliminate the need for expensive pretreatment on the ground. The first concrete procedures will be applied in the construction of the Helios 2B satellite (2009) and the ChemCam instrument on the MSL rover (2011). 10 / cnesmag OCTOBRE 2009

11 u Propos recueillis par / Interview by PHILIPPE COLLOT / BRIGITTE THOMAS, CNES OLIVIER DE KERSAUSON Le navigamuseur Maritime adventurer and author Avec plus de exemplaires vendus depuis sa sortie fin 2008, Ocean s songs, ode à la mer, a fait partie des best-sellers de l été. Loin des propos caustiques des Grosses Têtes qui le campent comme un «Amiral bougon», la passion du marin révèle ici un poète habité par le tumulte des océans. L envie insatiable de les parcourir a été pour lui une manière de se frotter aux limites de l absolu. Skipper d exception, Olivier de Kersauson a décidé de raconter sa géographie maritime et personnelle dans un récit passionnant. guest column l invité En tant que skipper rompu depuis des décennies aux caprices des océans, avez-vous constaté un changement dans leur climat? Oui en À mes débuts aux côtés d Éric Tabarly, nous nous intéressions à deux choses pour appréhender le comportement de notre voilier dans les différentes zones à traverser: la géographie marine et le type de temps rencontré sur le parcours. En géographie nous avions des connaissances, mais en météorologie quasiment aucune. À l époque (fin des années 1960) très peu de bateaux avaient traversé encore toutes les mers du globe. C est seulement en 1993, lors des retours d expérience des premiers tours du monde, que nous avons constaté la récurrence de conditions extrêmes (sur les courants et les vents). Jusque-là, nous n avions pas l impression d un réchauffement car le changement de système éolien marin nous semblait pérenne. Or il avait bel et bien commencé à cette époque et ne s est plus arrêté depuis, au contraire. Nous avons vu alors apparaître sur les côtes bretonnes (Atlantique) un phénomène nouveau : les vents verticaux qui induisaient de très grosses dépressions c s With over 250,000 copies sold since its release in late 2008, Ocean s Songs was one of the summer s bestsellers in France. Olivier de Kersauson s caustic humour made him a regular on French radio show Les Grosses Têtes (literally the bigheads in English), where he gained his nickname the grumpy admiral. Yet his book reveals a passionate sailor and poet, enamoured by the noise and power of the oceans. And his insatiable desire to sail them has caused him to push the bounds of the absolute. A skipper of exceptional ability, he recounts his exciting maritime adventures as well as his own personal journey. As a sailor intimate with the oceans and their vagaries over several decades, have you noticed a change in the ocean climate? Yes. When I started out alongside Éric Tabarly in the late 1960s, we were interested in two things as we sought to understand how a sailing ship behaves as it crosses different parts of the ocean: the marine geography and the type of weather we could expect to encounter. We knew a bit about geography, but almost nothing about meteorology. Back then, few boats had crossed all of the world s oceans. In 1993, when the first circumnavigations began to report their experiences, we noticed that extreme current and wind conditions were tending to become even more extreme. We had no notion of c OCTOBRE 2009 cnesmag / 11

12 ERATJ news (2500 à 3000 milles de diamètre). À l attaque d un front, les nœuds provoquaient une mer très forte très rapidement. En 7 à 8 heures, les vents atteignaient 50 nœuds contre 24 à 30 heures au préalable. Aujourd hui ce constat est quasi permanent huit mois sur douze. Pour un voilier les vents sont très importants, mais est-ce que les courants le sont aussi? Oui bien sûr. À l époque, à proximité des côtes, il n y avait pas de problème, par contre au large nous n avions pas de données. Aujourd hui nous disposons de mesures fiables, même si elles sont parfois sous-évaluées par rapport à la réalité. Les capacités de mesure ont colossalement augmenté depuis quinze ans. Nous arrivons à avoir des précisions étonnantes alors qu un courant est difficile à suivre, encore plus à analyser. Il faut savoir que les cartes de courants des côtes australiennes n existent que depuis cinq ans. Est-ce que vous avez recours en mer aux moyens satellites (météo, communications, etc.)? Mon programme en tant que skipper (dans un trophée type Jules-Verne) prévoit 4 heures par jour d utilisation Internet. Tout d abord je m emploie à repérer la qualité de la source d information, notamment pour la météo. Les tuyaux en sont gavés donc il faut faire le tri, puis les comprendre. Malgré tout c est fabuleux. Aujourd hui tout marin arrive à savoir précisément ce qui peut se passer si l ensemble du phénomène agit selon la prévision. Cela a complètement bouleversé notre appréhension du terrain. Le 21 juillet était célébré le 40 e anniversaire de l homme sur la Lune. Est-ce que vous vous souvenez de ce jour-là? Parfaitement. J étais avec Éric Tabarly et Alain Colas entre Hawaï et Tahiti. À l époque nous avions un bateau sans moteur et nous barrions aux étoiles. Le ciel, surtout la Lune, avait beaucoup d importance pour nous. Ce soir-là, ce fut extraordinaire car nous étions en communion avec des millions d autres! Le fait d y être allé a été un choc culturel énorme, un émerveillement total! En tant que navigateur, vous sentez-vous proche des astronautes, sorte de navigateurs de l espace? Ils ont moins de liberté, moins d indépendance que nous, pourtant nous avons beaucoup de similitudes. Nous partageons le fait de devoir tout assumer seul, même l extrême. Il n y a pas de remorqueur dans l espace comme sur la mer. Lors de mon premier tour du monde en solitaire (1988), il y a vingt ans, je longeais les glaces sans contact ni radio. J avais la sensation d un isolement total avec l impression que s il m arrivait quelque chose, je serais seul et en même temps l énorme bonheur procuré par cette solitude. Là nous nous rejoignons. Par contre, un homme qui a vu la Terre depuis l espace ne peut plus penser pareil. Notre monde devient incompréhensible pour ceux qui partent loin. Cette vision doit changer l individu pour toujours. Et là nous différons. C est comme aller sur Mars, partir pour une mission de cinq ans. C est certainement la chose aujourd hui au monde humainement la plus passionnante. Moi je trouve cela magnifique. global warming before then, since the marine wind system seemed relatively stable over time. But by the 1990s we began to see a change in the system which continues to change today. We also noticed a new phenomenon in the Atlantic to the west of Brittany, where vertical winds produced huge areas of low pressure, 2,500 to 3,000 miles across. As we sailed into a weather front, the nodes would cause a rapid deterioration into very rough sea conditions. Within seven or eight hours, windspeeds would reach 50 knots, compared with 24 to 30 before. Today, this is a regular occurrence for eight months of the year. Wind is obviously crucial for a yacht. But are currents important as well? Yes, of course. Years ago, we d be fine near the coast. But we had no data for the open seas. Today we have reliable figures, although they re sometimes underestimated compared to reality. Measurement capabilities have increased massively in the last 15 years. Currents are hard to track and even harder to analyse, yet the levels of precision are remarkable. This is a recent development. Current maps for the Australian coast, for example, have only been around for about five years. Do you use satellite technology at sea, for weather forecasts or to communicate for example? For the Jules Verne Trophy and similar races, my schedule as a skipper includes four hours a day on the Internet. I first try to ascertain the quality of the information source, particularly for the weather. There s so much information out there. You have to sort through it, then study it. But it s a fantastic tool nonetheless. Anyone out on the water today can know exactly what to expect as long as the weather behaves as forecasters predict. This has completely changed our approach. 21 July marked the 40 th anniversary of the first lunar landing. Do you have a personal recollection of that historic day? Absolutely. I was with Éric Tabarly and Alain Colas between Hawaii and Tahiti. The boat we had at the time had no engine or generator, so we used to navigate by the stars. The sky and the Moon in particular thus had huge significance for us. On that night we had an extraordinary sense of being at one with millions of others. Few people other than sailors look at the Moon so often. But we rely on it every day. That people actually set foot there was a major culture shock and totally awe-inspiring. As a sailor, do you feel an affinity with astronauts, who pilot ships through space? They have less freedom and independence than we do, but there are many similarities as well. We re both out there and must deal with everything on our own even the most extreme circumstances. But there s no one to pull you out of trouble in space. On my first solo circumnavigation in 1988, I was in the ice regions with no contact and no radio. I had the sensation of total isolation and the impression that if anything happened I was on my own. Yet the isolation gave me an enormous sense of wellbeing. That s something we have in common. But someone who sees Earth from space will think differently after that. Our world becomes incomprehensible for people who reach those kinds of distances. A vision like that must change you forever. And that s where we differ. Imagine going on a five-year mission to Mars. It s got to be the most exciting prospect in the world today. I think it s fantastic. À voir: l interview en vidéo See the video of the interview 12 / cnesmag OCTOBRE 2009

13 PHARAO Le temps haute précision Défi relevé pour Pharao: le modèle d ingénierie a été livré comme prévu en juillet 2009! Cette horloge spatiale, la plus précise jamais construite, repose sur le principe du refroidissement d atomes par laser. Elle préfigure sans doute l horloge de référence du futur qui devra être basée dans l espace. Son inexactitude ne représente qu une seconde tous les 300 millions d années! Contribution française à la charge utile Aces (Atomic Clock Ensemble in Space), de l Esa, cet instrument aux performances exceptionnelles est attendu par la communauté scientifique. Il contribuera aux progrès en physique fondamentale en vérifiant l effet de la gravitation sur l écoulement du temps. L horloge leur distribuera une référence de temps de très haute qualité. En effet son innovation radicale, associée au sein d Aces à des améliorations technologiques sur le maser (autre type d horloge atomique) ou les liaisons micro-ondes, permettra de «transporter» le temps entre les horloges au sol où qu elles soient et de les intégrer dans des expériences à l échelle mondiale. Le modèle de vol devrait être assemblé en 2011 et arrimé sur le module Columbus, laboratoire européen de la station spatiale internationale, en Precise time measurement The PHARAO programme hit its latest key milestone with delivery of the engineering model in July The PHARAO laser-cooled atom clock is a step towards the reference clock of the future. Likely to be based in space, this exceptional instrument accurate to 1 second in 300 million years long-awaited by the science community is France s contribution to ESA s ACES payload (Atomic Clock Ensemble in Space). The clock will contribute to advances in fundamental physics by verifying the effect of gravity on time, providing a very-high-quality time reference. Its radical innovation combined with technological enhancements to the ACES payload maser and associated microwave links will make it possible to transport time between clocks on the ground and incorporate them into international experiments. The flight model will be assembled in 2011 and flown to Europe s Columbus laboratory module on the ISS in MEGHA-TROPIQUES SAPHIR EN COURS D INTÉGRATION ET D ESSAI Embarqué sur la mission franco-indienne, Megha-Tropiques, le radiomètre micro-ondes Saphir permettra de restituer les profils verticaux de la vapeur d eau dans l atmosphère tropicale. Le principe repose sur la mesure du rayonnement détecté dans six canaux radiofréquence répartis autour de la raie d absorption de la vapeur d eau à 183 GHz. Le faisceau antenne réalise un balayage transverse pour couvrir une fauchée de 1700 km avec une résolution de 10 km au nadir. Cet instrument est entièrement développé au CNES depuis Il a nécessité la collaboration de divers métiers et moyens, pour la définition, la réalisation ou la validation des sous-ensembles nouveaux et critiques comme l antenne, les récepteurs radiofréquence et fréquences intermédiaires, le mécanisme, la charge de calibration et le baffle antenne. Le boîtier électronique de commande a été fabriqué par EADS-Sodern. L instrument est maintenant en cours d assemblage et d essais au Centre spatial de Toulouse. Il devrait être livré en Inde avant la fin de l année. SAPHIR at integration and test phase Part of the French-Indian Megha-Tropiques mission, the SAPHIR microwave radiometer will acquire vertical profiles of water vapour in the tropical atmosphere. To do this, it will measure radiation in six radiofrequency channels close to the water vapour absorption line at 183 GHz. The cross-track scan of the antenna will cover a swath of 1,700 kilometres with a resolution of 10 kilometres at nadir. CNES developed the instrument in-house. From 2005, work involved collaboration between various departments and facilities to specify, develop and validate critical new subassemblies: the antenna, radiofrequency and intermediate frequency receivers, mechanism, calibration system and antenna baffle. The command electronics unit was manufactured by EADS Sodern. The instrument is now at the assembly and test phase at the Toulouse Space Centre. It will be delivered to India before year s end. t Désorbitation de Spot 2 / Fin juillet 2009, les équipes techniques du CNES ont orchestré la désorbitation de Spot 2. Deuxième de la filière Spot, le satellite d observation de la Terre avait été lancé le 22 janvier Pendant ses 19 années d exploitation, il a acquis 6,5 millions d images. SPOT 2 bows ou / In late July, CNES technical teams deorbited SPOT 2. The second in the SPOT series of Earth-observation satellites, SPOT 2 was launched on 22 January In its 19 years of operation, it acquired 6.5 million images. OCTOBRE 2009 cnesmag / 13

14 ERATJ news Une journée événement pour Argos Pour son trentième anniversaire, Argos a ouvert son album souvenir, annoté par les fondateurs du système et ses utilisateurs, au cours d une journée événement. Le 7 octobre 2009, à la Cité des sciences et de l industrie de la Villette, le CNES et sa filiale CLS ont retracé l histoire de ce système dédié, entre autres, à la survie d espèces menacées. L auditoire a pu revivre l évolution d Argos au travers, notamment, de témoignages de classes associées au projet ArgoNimaux (cf. CNES Mag Éduc n 3). Parallèlement des experts et scientifiques ont montré l impact de la localisation: migration d oiseaux, suivi des ours polaires, des caribous, des loups d Arctique qui ont procuré des renseignements précieux versés à la cause scientifique. Jusqu au 10 janvier 2010, une exposition retrace à la Cité des sciences l apport d Argos qui poursuit ses missions toujours aussi pertinentes au service de la planète, de la faune et de l humanité D ailleurs, le CNES et ses partenaires continuent d améliorer la qualité du service grâce à la conception d Argos 4, doté d instruments encore plus performants. One-day Argos event To mark its 30 th anniversary, Argos opened its history books, written by the system s founders and users, for a special one-day event at the Cité des Sciences et de l Industrie in Paris. On 7 October 2009, CNES and its CLS subsidiary retold the story of the Argos system, dedicated to a range of applications, including the survival of endangered species. Guests were taken through the system s evolution, with testimonies from classes involved in the ArgoNIMAUX schools project (see CNES Mag education supplement n 3). Scientists and specialists explained the value of satellite-based location and the data acquired for studies of bird migration and programmes to track polar bear, caribou and arctic wolf. An exhibition at the Cité des Sciences looks at the broader contribution of the Argos system as it pursues its important missions serving our planet, animal species and humanity. The exhibition runs until 10 January CNES and partners continue to improve quality of service with development of the higher-performance Argos-4 instrument. Page spéciale dédiée à Argos Argos special web page SCILAB TÉLÉCHARGEZ CELESTLAB ET CALCULEZ VOTRE TRAJECTOIRE! Logiciel open source gratuit, Scilab touche des utilisateurs du domaine éducatif, universitaire, scientifique et industriel. S enrichissant de travaux versés par les communautés concernées, le CNES va contribuer à alimenter cette plateforme dédiée au calcul numérique via le programme CelestLab. CelestLab est une bibliothèque de fonctions de mécanique spatiale écrite en langage Scilab. Elle a été développée et maintenue par le CNES pour des besoins d analyse de missions de mécanique spatiale dans le cadre des différents projets. CelestLab recense dans une dizaine de modules de très nombreuses fonctions qui facilitent l accès à des tâches diverses: extrapolation d orbite, calcul de manœuvre et de trajectoire, changements de repères ou de type de coordonnées, calcul d événements orbitaux La prochaine version de Scilab devrait paraître à l automne et intégrer, en accès libre, la bibliothèque CelestLab comme composante de son menu. Les internautes intéressés pourront donc télécharger l ensemble des fonctions disponibles, directement sur leur PC. Download CelestLab and plan your voyage Scilab is a free open-source software application for schools, universities, science and industry. Drawing on the work of the development communities involved, CNES will also contribute to this dedicated numerical computation platform through the CelestLab program. CelestLab is a library of orbital mechanics functions written in Scilab language. CNES has developed and maintained CelestLab for the analysis of orbital mechanics missions as part of various projects. CelestLab s 10 modules contain a huge range of functions to facilitate such tasks as orbit extrapolation, manoeuvre and trajectory calculation, change of position markers or coordinate types and calculation of orbital events. The next build of Scilab, due for release in the autumn, will include free access to the CelestLab library as a menu item. Web users will thus be able to download all available functions directly onto their PCs. Ces logiciels utilisant les fonctions de CelestLab permettent l étude de la géométrie de l orbite soit par rapport à la Terre (phasage), soit par rapport au Soleil (beta angle). These software applications employing CelestLa functions can be used to study orbit geometry with respect to Earth (phasing) or the Sun (beta angle). 14 / cnesmag OCTOBRE 2009

15 Au cœur de l innovation FFIORD / Un senseur de métrologie pour l autonomie des vols en formation Fruit d une coopération multilatérale, la mission suédoise Prisma pourrait marquer un tournant majeur dans les techniques de vols en formation et de rendez-vous. L expérience Ffiord, contribution française au programme, a été conçue par le CNES. Elle constitue une première mondiale et doit valider le senseur radiofréquence FFRF embarqué comme passager en Définie comme objectif stratégique, la maîtrise du vol en formation et de rendez-vous est un domaine de priorité du CNES qui justifie la mobilisation des équipes autour de techniques novatrices. La mission suédoise Prisma est un terrain d expérience unique pour tester, entre autres, les performances du senseur FFRF (Formation Flying Radio Frequency), prévu pour assurer l autonomie du système en formation et des rendez-vous spatiaux. Ffiord (Formation Flying In-Orbit Ranging Demonstration), mission de démonstration, doit permettre de valider le système en orbite. La métrologie relative au centre du système Prisma met en œuvre deux microsatellites, Mango (satellite principal) et Tango (satellite cible), chacun équipés de trois senseurs et de nouveaux systèmes de propulsion mis au point par l agence spatiale suédoise SSC. Pour le senseur FFRF, «le concept de base a nécessité de changer de référence», précise Jon Harr, qui manage le projet au CNES. «La référence pour le contrôle des positions d un satellite par rapport à un autre devient le satellite cible et non plus, de manière automatique, la Terre.» Pour ce faire, le système adopte de nouveaux principes, ceux de la métrologie relative, dont l atout majeur est «le double défi de couverture et de précision». Extrapolation d une maquette déjà développée dans le cadre de la R&T, le projet de FFRF applique ces préceptes:«chaque terminal peut déterminer la distance par rapport aux satellites compagnons avec un centimètre de précision, mais aussi l axe de vue de ceux-ci avec un degré de précision. Il analyse l attitude du satellite principal dans son rapport à la cible. Enfin, le système FFRF définit le décalage entre les temps bord/terminaux des différents satellites.» Les véhicules communiquent entre eux via un ISL (lien inter-satellites), également fourni par le système FFRF, qui installe (entre les calculateurs de bord des deux véhicules) les conditions d une interactivité pour une distance de 3 m à 30 km. Démonstration en vol en formation et rendez-vous Le système est opérable en boucle ouverte ou fermée. Le fonctionnement optimal d un tel senseur pourrait donc apporter aux vols en formation une autonomie vitale, tant pour la phase d acquisition que pour la phase opérationnelle, avec un maintien en formation proche typiquement de quelques dizaines de mètres. «Mais on se projette aussi sur des applications élargies comme le rendez-vous ou les évitements de collisions», ajoute Jon Harr. Le logiciel de vol sophistiqué conçu par le CNES intègre l ensemble des conjonctures et prévoit aussi un programme de manœuvres GNC (Guidage, navigation, contrôle), avec en point de mire la perspective d une version la plus générique possible. Cofinancés par le CNES et le Centre de développement technique et industriel espagnol (CDTI), deux modèles de vol et trois modèles d ingénierie du senseur ont été développés par Thales Alenia Space. Le CNES assure la responsabilité de la performance en rayonné et de la validation en orbite. Lexique Formation: Consiste à réaliser avec une patrouille de plusieurs satellites un grand instrument dont la dimension dépasse la limite imposée par un engin unique. Glossary Formation flying: technique that consists in flying a constellation of satellites in close formation to achieve an instrument larger than anything a single satellite could carry. u LILIANE FEUILLERAC pour le / for CNES A metrology sensor for autonomous formation flying Led by Sweden with other nations, the PRISMA mission is set to mark a major turning point in formation flying and rendezvous in space. France s contribution to the programme is the CNES-designed FFIORD experiment, a world first. Formation flying and rendezvous are strategic priorities for CNES. Sweden s PRISMA* mission is a unique opportunity to test the FFRF sensor (Formation Flying Radio Frequency subsystem), designed to allow autonomous formation flying and rendezvous in space. The FFIORD experiment (Formation Flying In-Orbit Ranging Demonstration) will validate the system s ability to operate autonomously in orbit. Relative metrology PRISMA comprises two microsatellites Mango, the main spacecraft, and Tango, the target craft each with three sensors and new propulsion systems developed by the Swedish Space Corporation (SSC). The basic FFRF concept required a complete change of reference point, explains Jon Harr, who manages the project at CNES. The reference used to control the satellites relative positions is now the target satellite and not necessarily the Earth, as before. The FFRF project, an extrapolation of a prototype developed by CNES R&T, will apply this relative metrology principle for the first time in space. Each terminal can calculate distance with respect to companion satellites to within one centimetre and relative angular angular line of sight (LOS) to within one degree. The FFRF system analyses the attitude of the main satellite with respect to the target. It also determines the discrepancy between the onboard times of each FFRF terminal, and thus of each satellite. An inter-satellite link enables the spacecraft to communicate with each other at ranges of 3 metres to 30 kilometres. Formation flying and rendezvous demonstration Once optimized, this type of sensor could provide the autonomy needed for formation flying, with the spacecraft in close formation just tens of metres apart. We re also looking at wider applications, such as rendezvous or collision avoidance, adds Jon Harr. The sophisticated flight software developed by CNES incorporates the full range of scenarios and supports guidance, navigation and control (GNC). Co-funded by CNES and CDTI, the Spanish government agency with responsibility for space, two flight models and three engineering models of the sensor have been developed by Thales Alenia Space. CNES is responsible for radiated performance and in-orbit validation. * Prototype Research Instruments and Space Mission technology Advancement POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.prismasatellites.se OCTOBRE 2009 cnesmag / 15

16 ERATJ POLITIQUE Business & politics u Propos recueillis par / Interview by BRIGITTE THOMAS, CNES ENTRETIEN AVEC PIERRE LASBORDES Converger vers des intérêts communs Après Prague, c est au tour de Londres d accueillir en novembre la XI e Conférence interparlementaire sur l espace européen (CIEE). La France a, depuis 2007, un nouveau président à la tête de son Groupe parlementaire sur l espace (GPE), Pierre Lasbordes, député de l Essonne. Un rendez-vous à ne pas manquer pour ce lobbyiste aguerri qui défend avant tout les intérêts du spatial français. Qu est-ce qui vous a motivé à prendre la présidence de ce groupe? Je suis élu dans une circonscription de l Essonne où il y a la plus forte concentration de chercheurs publics de France. Je suis par ailleurs rapporteur du budget de la recherche des grands organismes. Donc la recherche publique est un sujet que je connais bien et le spatial un des domaines de pointe où la France est très bien positionnée. Tout naturellement, en faisant partie du GPE, lorsque le président précédent alors très malade, Christian Cabal, m a demandé de le remplacer, j ai accepté. Depuis 2007, qu est-ce que vous avez impulsé de nouveau? Mon fonctionnement me vient de ma profession précé- dente. J animais auparavant une équipe de commerciaux et là je me retrouve à animer un groupe d individus encore plus indépendants. Pour les réunir, j ai essayé de créer une dynamique au travers de réunions régulières avec nos partenaires français pour qu ils puissent acquérir une culture technique et soient sensibilisés à l actualité spatiale. Nous avons donc initialisé des rendez-vous réguliers (petits déjeuners), même s il est difficile de réunir un nombre significatif d élus le mardi ou le mercredi. Aujourd hui, nous avons un noyau dur qui fonctionne assez bien. Nous avions un déficit en sénateurs, mais, grâce au travail d Alain Gournac, sénateur des Yvelines, leur nombre progresse. Pour fidéliser ce public, il faut l intéresser et l informer régulièrement. Grâce au CNES, ils peuvent assister à un c INTERVIEW WITH PIERRE LASBORDES After Prague, London will be playing host in November to the 11 th European Interparliamentary Space Conference (EISC). Since 2007, MP Pierre Lasbordes has taken over as chair of the GPE parliamentary space group at the French National Assembly. For this experienced lobbyist working to defend France s space interests, the EISC is a mustattend event. Seeking common ground What motivated you to take over as chairman of the GPE? I am the member for a constituency south of Paris which has the largest concentration of public-sector researchers in France. I m also the reporter for the research budget of the main government agencies. So I m well briefed on public-sector research matters and space is a high-tech area where France is very well positioned. Since I was already a member of the GPE, when the former chair Christian Cabal became seriously ill and asked me to step into his shoes, naturally I accepted. What changes have you made since taking over in 2007? My way of doing things comes from my previous job, where I led a sales team. Now, I have a team of even more independent-minded individuals. To bond them together, I have organized regular meetings with our French partners so they can acquire an engineering culture and keep track of what s happening in the space sector. We ve achieved this through working breakfasts, even if it s hard to get together a good number of MPs on Tuesday or Wednesday. Today, we have a group of regular attendees that s c 16 / cnesmag OCTOBRE 2009

17 OCTOBRE 2009 cnesmag / 17

18 J POLITIQUE Business & politics Une délégation de dix parlementaires membres du GPE a visité lundi 27 avril le Centre spatial de Toulouse en présence du président du CNES. A delegation of 10 MPs from the GPE parliamentary space group visited the Toulouse Space Centre on 27 April, accompanied by the CNES President. De gauche à droite : From left: Jacques Masdeu-Arus, député des Yvelines/MP for Yvelines, Yannick d Escatha, Alain Gournac, vice-président du GPE/GPE vice-chair, Loïc Bouvard, député du Morbihan/MP for Morbihan, Pierre Lasbordes, président du GPE/GPE chair, Bertrand Auban, sénateur de Haute-Garonne/Senator for Haute-Garonne, Pierre Forgues, député des Hautes-Pyrénées/MP for Hautes-Pyrénées, Jean-Claude Beaulieu, député de Charente-Maritime/MP for Charente-Maritime, Michel Voisin, député de l Ain/MP for Ain. lancement depuis Kourou. Quoi de plus éloquent qu un décollage d Ariane 5! Avec l exposition Satel-Light mise à leur disposition récemment, l espace pourra être présent sur leur circonscription au plus près de leurs administrés Je pense qu aujourd hui le groupe se porte bien, avec cent membres, même s il reste toujours perfectible. Quelle est la portée des actions du GPE? Les petits déjeuners donnent l occasion aux présidents des grandes entreprises spatiales françaises de venir présenter et défendre leur programme, notamment au moment des discussions budgétaires, ou, à d autres moments, de faire état de leurs préoccupations. À partir de ces échanges, le GPE porte leurs recommandations auprès du pouvoir public et auprès des partenaires européens, notamment au cours de la conférence interparlementaire européenne sur l espace (CIEE). Nous essayons d être présents et d apporter notre expertise dans tous les débats qui ont trait au secteur spatial. Ainsi, nous avons travaillé avec le CNES, et tous ceux qui sont concernés, à la loi spatiale votée l année dernière et dont le résultat est aujourd hui salué par tous, y compris par nos collègues européens. Dernièrement, nous avons apporté notre contribution écrite au rapport sur l avenir de la filière des lanceurs européens commandé par le Premier ministre à la Commission composée de Bernard Bigot, administrateur général du CEA, Yannick d Escatha, président du CNES, et Laurent Collet-Billon, délégué général pour l armement. Nous nous rendons aussi régulièrement sur les grands salons, comme le salon du Bourget (Paris), le salon MAKS de Moscou ou bien encore ceux de Farnborough à Londres ou Ila à Berlin Ces déplacements sont essentiels dans la mesure où ils permettent de nous tenir au courant des projets de nos partenaires et de voir comment nous pouvons y être associés. En quoi consiste la conférence interparlementaire européenne de l espace? C est un lieu d échanges et de débats. La CIEE a été créée pour répondre à l un des deux grands objectifs du groupe, celui de participer à l élaboration d une véritable politique spatiale européenne, notamment à l occasion du débat budgétaire annuel où ses membres interviennent activement auprès des ministres compétents afin d étudier la politique proposée et d approfondir les points les plus importants. IL Y A UN RENOUVELLEMENT AU SEIN DES PARLEMENTS QUI NÉCESSITE DE RECONSTRUIRE UNE NOUVELLE RELATION ENTRE NOUS. MAIS JE NE SUIS PAS INQUIET. We need to build a new relationship with recently elected members, but broadly speaking I m not worried. working pretty well. There aren t many senators from the upper house, but thanks to the efforts of Senator Alain Gournac the numbers are increasing. To keep these people coming, we have to get them interested and keep them regularly informed. So, what better way to do that than to take them to Kourou to see an Ariane 5 launch, courtesy of CNES! And with the Satel-Light exhibition put together for them recently, they ll be able to take space to their constituents. I think the 100-strong group we have today is in good shape, even though there s always room for improvement. What is the GPE s scope of action? The working breakfasts offer CEOs from leading space firms in France the chance to present and defend their programmes, notably when the budget is being debated in the house, or to voice their concerns. The GPE then transmits their recommendations to the government and our European partners, especially at the European Interparliamentary Space Conference (EISC). We try to be present and contribute our expertise in all debates that relate to the space sector. For example, we worked with CNES and stakeholders on the Space Law adopted last year, the results of which have been universally acclaimed, including by our European colleagues. More recently, we filed written submissions for the report on the future of the European launcher family commissioned by the Prime Minister from the review board composed of Bernard Bigot from CEA, the French atomic energy agency, CNES President Yannick d'escatha and Laurent Collet-Billon at DGA, the French defence procurement agency. We also regularly attend the major trade shows like the Paris Air Show, MAKS in Moscow, the Farnborough Air Show and ILA in Berlin, to keep abreast of our partners projects and see how we might get involved in them. What exactly is the EISC? EISC is a forum for exchange and debate conceived to fulfil one of the GPE s key goals, which was to help establish a genuine European space policy, notably during the annual budget debate where our members lobby ministers hard to look at policy proposals and flesh out the most important points. We have been coming together every year for the last 11 years now to reaffirm our support for the space sector. Today, EISC comprises parliamentary groups from nine countries that together account for 90% of ESA s budget. We hope that in the future our meetings will truly become a parliamentary forum, despite the odd differences in opinion between nations. It is our clear priority to build a European parliamentary network. The EISC is open to all ESA and EU member states, so it is destined to grow. Poland and Romania recently signed up as new members, which shows that we are committed to a c 18 / cnesmag OCTOBRE 2009

19 J Business & politics POLITIQUE Depuis onze ans, nous nous retrouvons tous les ans pour réaffirmer notre solidarité avec le secteur spatial. Aujourd hui, la Conférence réunit les groupes parlementaires de neuf pays (qui représentent à eux seuls 90 % du budget de l Esa). Nous espérons que demain nos rencontres constitueront l expression d un véritable forum parlementaire, et ce en dépit, parfois, des divergences nationales. La perspective d un réseau parlementaire européen s inscrit en effet clairement comme notre priorité. La CIEE est ouverte à tout pays membre de l Esa ou de l Union européenne. C est donc une conférence ouverte qui a vocation à s agrandir. Les récentes adhésions de la Pologne et de la Roumanie sont la manifestation d une volonté d un destin commun, notamment dans la définition d une politique spatiale européenne. Toutefois, nous avons aussi des membres associés, telle la Russie, et des observateurs comme les États-Unis et le Japon Il y a une forte demande pour participer à cette Conférence, d autant plus si le traité de Lisbonne est ratifié et que l espace devienne une compétence partagée de l UE. Depuis la création de la CIEE nous sommes restés très attachés à la notion d espace au service des citoyens. Cette année nous débattrons particulièrement des enjeux du secteur spatial face à la crise. L espace est un secteur porteur, innovant, qui peut et doit servir de levier pour l économie européenne. Au cours de la Conférence de Londres, chaque délégation présentera deux projets spatiaux dont les retombées positives pour les citoyens sont significatives. Les projets seront présentés en exclusivité pendant la conférence. Le choix n est pas encore tout à fait arrêté, mais ces projets s inscriront dans notre préoccupation: l espace au service de la société. Les parlementaires européens ont-ils tous les mêmes préoccupations sur les questions spatiales? Il existe des divergences, mais il y a une vraie volonté d arriver à une politique commune. Les Allemands sont très en avance sur l aspect robotique, les Anglais privilégient les Satcoms, les Italiens ont beaucoup œuvré pour le programme Vega Il faut toujours arriver à trouver des intérêts communs au-delà des simples volontés. Mais il convient d être réaliste. Cette année sera particulièrement intéressante pour nos groupes respectifs car les Allemands ont voté et gardé leur chancelière. Les Italiens, les Belges ont eux changé. Il y a donc un renouvellement au sein des parlements qui nécessite de reconstruire une nouvelle relation entre nous. Mais globalement je ne suis pas inquiet. Par rapport au Parlement européen, menez-vous des actions particulières? Le GPE a vocation à réunir des parlementaires de nationalité française au sein des parlements, national et européen. Or nous avons des difficultés à mobiliser ces derniers. Nous c Satel-Light Un nouveau concept d exposition itinérante Derrière le jeu de mot se cache le véritable esprit de cette nouvelle exposition que le CNES met en circulation à partir de cet automne. Satel-Light, parce que la forme du module principal donne d emblée du sens à ce qui est présenté sur les panneaux et les vidéos. Satel-Light, parce que le défi était de réaliser une exposition légère (facilement transportable), de faible encombrement, sans stockage de caisses de transport, et aisément démontable par du personnel non spécialisé. Composée de deux meubles dont l un se transforme en satellite une fois déballé, cette exposition répond en effet à de multiples besoins du CNES, qui souhaite honorer différents types de demande par un dispositif mesuré, dans un cadre budgétaire optimisé, et étayé de contenus de qualité. Outre l ergonomie astucieuse, un effort a été porté sur la facilité de la mise à jour des textes. Les panneaux «solaires», porteurs d affiches présentant les programmes du CNES, sont modifiables en quelques minutes pour coller au mieux à l actualité du lieu et du moment. Trois écrans tactiles dispensent une importante sélection de contenus vidéo, avec là encore la possibilité d adaptation aux lieux et aux publics rencontrés. Construit par le CNES, deux exemplaires existent: un géré par ses soins, l autre qu il a mis à la disposition du Groupe parlementaire sur l espace, association d élus nationaux ayant un intérêt pour les questions spatiales. Cette exposition circulera donc sur l ensemble des territoires d où proviennent ses membres afin de favoriser la communication sur l espace vers les citoyens. Idéalement adapté aux petites et moyennes surfaces, cette exposition vient compléter la gamme de supports que le CNES utilise tout au long de l année pour diffuser la culture spatiale auprès du plus grand nombre. SATEL-LIGHT A new travelling exhibition concept u PHILIPPE COLLOT, CNES The wordplay reflects the rationale behind the new Satel-Light exhibition devised by CNES that will running from this autumn the shape of the core module gives meaning to the panels and videos, while the whole thing has to be light and compact so that it is easily transported and taken down by non-specialist personnel. Consisting of two cabinets, one of which turns into a satellite once unpacked, Satel-Light meets CNES s requirement for an adaptable, low-cost exhibition concept able to support quality content. Apart from the ingenious space-saving features, a lot of effort has gone into ensuring that texts are easily updated. The solar panels to which posters presenting CNES programmes are affixed can be changed in minutes to make room for local and recent events. Three touchscreens offer a wide choice of video content that can also be adapted to the venue and public. CNES has built two modules, one for itself and one for the GPE parliamentary space group at the French National Assembly. The exhibition will therefore be taking space to the public in members constituencies. Ideally suited to small-to-medium-sized venues, this exhibition is a valuable addition to CNES s portfolio of space culture outreach materials. OCTOBRE 2009 cnesmag / 19

20 J POLITIQUE Business & politics L avenir des lanceurs Àl occasion de sa visite au salon du Bourget, le président de la République a souhaité réaffirmer son soutien à l ensemble de l industrie spatiale française, secteur stratégique pour la France et l Europe. Tirant les conclusions de la mission de réflexion confiée à Yannick d Escatha, président du CNES, Bernard Bigot, administrateur général du CEA, et Laurent Collet-Billon, délégué général à l Armement, Nicolas Sarkozy a constaté la nécessité de préparer un lanceur de nouvelle génération susceptible de succéder à Ariane 5 à l horizon Il souhaite que s engagent, en concertation avec nos partenaires européens et l Agence spatiale européenne, les premières études sur ce lanceur en vue de la prise de décision à la conférence ministérielle 2011 de l Esa. Ariane 6 devra être un lanceur modulable, d une très grande robustesse, et optimisé en termes de coût afin de répondre au mieux tant aux besoins gouvernementaux qu aux besoins commerciaux, dans un contexte de concurrence accrue. Le rapport sur l avenir de la politique spatiale européenne en matière de lanceurs est accessible sur le site du gouvernement. The future of launchers During his visit to the Paris Air Show, President Nicolas Sarkozy reaffirmed his support for the French space industry, a strategic sector for France and Europe. Echoing the findings of the review panel made up of CNES President Yannick d Escatha, Bernard Bigot, Head of CEA, and Laurent Collet-Billon, Head of DGA, President Sarkozy noted the need to develop a new launcher capable of succeeding Ariane 5 for the timeframe. He now wants to start work on studies with France s European partners and the European Space Agency to prepare for a decision at the next ESA Ministerial Council meeting in Ariane 6 will need to be a very robust, modular and cost-competitive launcher designed for government and commercial customers in an increasingly competitive market. The review panel s report on the future of Europe s space launcher policy is available (in French) on the government website. POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qhttp://www.gouvernement.fr/presse/remise-du-rapport-sur-l-avenir-de-la-politique-spatiale-europeenne-en-matiere-de-lanceurs souhaitons les sensibiliser davantage, soit dans le cadre du GPE, soit dans une structure purement européenne. Nous attendons avec impatience la reconstitution de l intergroupe Ciel et Espace afin de définir ensemble des modalités de travail. Il faut que le Parlement européen et les parlementaires français concernés soient actifs dans le domaine spatial. En 2008, nous avons travaillé de façon pragmatique à la ministérielle de l Esa pour que le gouvernement français affiche une vraie volonté dans le domaine spatial. De même, le président de la République, sensibilisé à l exploration, l a abordé dans son discours de politique spatiale tenu en février dernier en Guyane. Tout cela relève d un lobbying de fond. Comment travaillez-vous avec le CNES? Le travail que nous faisons avec le président Yannick d Escatha est en totale confiance. Nous auditionnons le président du CNES tous les ans dans le cadre du budget. Il est capable d entendre toutes les remarques, ce qui est la base des vraies collaborations. Lorsque nous avons des problèmes techniques ou des incompréhensions, le CNES nous aide à les résoudre. Nous sommes de vrais partenaires. common destiny, particularly as regards defining a European space policy. We also have associate members like Russia and observers like Japan and the United States. A lot of stakeholders want to be involved in the conference, even more so if the Treaty of Lisbon is ratified and space becomes a shared competency of the EU. Ever since the EISC was set up, we have always stressed the need for space to serve citizens. This year debate will focus on how the space sector can respond to the current crisis. Space is a promising, innovative domain that can and must boost Europe s economy. At the November meeting in London, each delegation will present two space projects that have brought significant benefits for citizens. These projects will be presented exclusively at the conference. The list isn t quite finalized yet, but they will all reflect our vision of space serving society. Do all European members of parliament show the same interest in space issues? Differences of opinion exist, but there s a real desire to arrive at a common policy. Germany is very advanced in robotics, while the United Kingdom is focused on satcoms and Italy has put a lot of effort into the Vega programme. The important thing is to find common ground beyond mere statements of intent. But we also have to be realistic. This year is going to prove very interesting for the conference s space groups, since Germany has returned Chancellor Angela Merkel to office and Belgium and Italy have appointed new chairs. So we need to build a new relationship with recently elected members, but broadly speaking I m not worried. Do you pursue any specific actions with the European Parliament? The GPE s vocation is to bring together French MPs and MEPs, but we re finding it hard to mobilize our MEP colleagues. We d like to raise their awareness of the issues, either through the GPE or a purely European structure. We are eagerly waiting for the Sky and Space Intergroup to reform so that we can define working methods together. The European Parliament and French MPs must be active in space. In 2008, we worked pragmatically at the ESA Ministerial Council meeting to make sure that the French government showed a clear commitment to space. Likewise, space exploration is a subject that has President Nicolas Sarkozy s ear and he talked about it in his space policy speech in February in French Guiana. These are the results of a concerted lobbying effort. How do you work with CNES? Our working relationship with CNES President Yannick d Escatha is based on total trust. The president testifies every year during budget preparations. No subject is taboo, so we have built a solid collaborative foundation. When we come across technical obstacles or misunderstandings, CNES helps us to resolve them. In this sense, we are true partners. 20 / cnesmag OCTOBRE 2009

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Gestion de la configuration et contrôle du code source

Gestion de la configuration et contrôle du code source MGL7460 Automne 2015 Gestion de la configuration et contrôle du code source Guy Tremblay Professeur Département d informatique UQAM http://www.labunix.uqam.ca/~tremblay 10 septembre 2015 Parmi les premières

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs NE POURRA ETRE PRIS EN CONSIDERATION.

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2014 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2014 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

European Aviation Safety Agency

European Aviation Safety Agency Page 1 of 6 European Aviation Safety Agency EASA SPECIFIC AIRWORTHINESS SPECIFICATION for as specified in Section I This Specific Airworthiness Specification is issued in accordance with Regulation (EC)

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 4 Subject: Topic: French Speaking In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Guideline for the Index of the Quality of the Air

Guideline for the Index of the Quality of the Air Guideline for the Index of the Quality of the Air Report EPS 1/AP/3 April 1996 iii Readers Comments Comments regarding the content of this report should be addressed to: Tom Furmanczyk Pollution Data

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES Imprimer le formulaire puis le SIGNER et le DATER avant de le photocopier en 2 exemplaires à joindre au dossier original

Plus en détail

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question.

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question. X059//0 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 THURSDAY, 4 MAY 9.00 AM 0.40 AM FRENCH HIGHER Reading and Directed Writing 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each

Plus en détail

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com

Plus en détail

Early Warning Systems for Desert Locusts a West Africa Pilot Project

Early Warning Systems for Desert Locusts a West Africa Pilot Project Early Warning Systems for Desert Locusts a West Africa Pilot Project National Meteorological Service of the Republic of Senegal National Meteorological Service of the Islamic Republic of Mauritania World

Plus en détail

33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation. Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa

33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation. Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa 33rd Session of the NEPAD Heads of State and Government Orientation Committee (HSGOC) Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa June 13th 2015 Report on the NEPAD Agency s Support for Regional

Plus en détail

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Dear colleagues, Please find herebelow the request of Service representatives of the Council of the European

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Official Documents for 2015 Marathon des Sables

Official Documents for 2015 Marathon des Sables Official Documents for 2015 Marathon des Sables Please take care when completing these documents they may be rejected if incorrect. They must be printed in colour and completed by hand. They must be posted

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Quick Start Guide Guide de démarrage rapide

Quick Start Guide Guide de démarrage rapide Platinum App Bridge Kit Trousse de pont pour App Platinum MC Quick Start Guide Guide de démarrage rapide 1 Check kit contents. Vérifier le contenu de la trousse. A B E CA DB E C D A B E C D A B E C D C

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Le partenaire de vos exigences The partner of your requirements Spécialiste reconnu de la robinetterie industrielle, SLIMRED est devenu un partenaire

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence

Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence Soutenir les petits agriculteurs et leurs organisations grâce à l intelligence économique XOF / kg RONGEAD has been supporting

Plus en détail

Informations principales / Main information

Informations principales / Main information Fiche d Inscription Entry Form À renvoyer avant le 15 Octobre 2015 Deadline October 15th 2015 Dans quelle catégorie participez-vous? In what category do you participate? Institutionnel / Corporate Marketing

Plus en détail

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international National Health Survey Le Luxembourg dans le contexte international Ministère de la Santé conférence de presse du 25 février 9 Présentation de l étude 2 Fiche technique Un échantillon de 484 personnes

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy MERiFIC The maritime regions of Cornwall and Finistère are in a great position to benefit from the expected growth in marine renewable energy. Their peninsula nature and exposure to the Atlantic Ocean

Plus en détail

Smile Mobile Dashboard

Smile Mobile Dashboard Smile Mobile Dashboard 1. Magento Extension The iphone and Android applications require access to data from your Magento store. This data is provided through an extension, available on Magento Connect

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Présentation du projet SMOS et du CATDS

Présentation du projet SMOS et du CATDS Présentation du projet SMOS et du CATDS François Bermudo Chef de projet SMOS CNES pied de page 1/ 1 LE PROGRAMME SMOS La mission SMOS a été sélectionnée comme «Mission d Opportunité» du programme Earth

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

PC industriels et disques associés

PC industriels et disques associés Technical Service Bulletin PRODUIT DATE CREATION DATE MODIFICATION FICHIER PC INDUSTRIEL 23/03/2010 201005 REV A PC industriels et disques associés English version follows. SF01 (du 4 au 8 janvier 2010)

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Le futur. Météo France vous annonce le temps. Météo France announces the weather.

Le futur. Météo France vous annonce le temps. Météo France announces the weather. > Le futur Météo France vous annonce le temps. Météo France announces the weather. Voici les prévisions météo pour le week-end prochain, le dernier week- end d'octobre. Here is the weather forecast for

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 3 Subject: Topic: French Writing In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Status of PBN Implementation in France

Status of PBN Implementation in France Ministère de l'écologie, Ministère de l'énergie,du de l'écologie, Développement de l'énergie, durable Développement et de l'aménagement durable et du de territoire la Mer ICAO EUR PBN TF/6 (Paris, France

Plus en détail

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE Union pour la Méditerranée Union for the Mediterranean Lors de la conférence ministérielle des 9 et 10 novembre 2011 à Strasbourg sur le développement urbain durable,

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments 1) Le nom de votre établissement et la ville School Name and City: 2) Vos enfants sont scolarisés...- Your children are in. oui - yes non - no au primaire (maternelle, élémentaire) PreK or 1-5 Grade au

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Lions Club de Beaune 2013-2014. Des outils de communication pour les

Lions Club de Beaune 2013-2014. Des outils de communication pour les Des outils de communication pour les jeunes Autistes Une année orientée Jeunesse Rencontre de l association des Papillons Blancs de Beaune qui nous a présenté le projet développé en interne et consistant

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires C.R.C., c. 1430 C.R.C., ch. 1430

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail