Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité"

Transcription

1 Activités d apprentissage concernant l adoption de technologies numériques Programme d aide à la recherche industrielle Programme pilote d adoption des technologies numériques Industrial Research Assistance Program Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité Étude de cas Octobre 2014

2 Introduction Dix ans seulement après avoir investi le marché de la gestion et de l analyse des données hydrologiques, Aquatic Informatics est aujourd hui un chef de file mondial des solutions logicielles pour l étude des ressources hydriques et la production de rapports connexes. Parmi ses clients se comptent quelques-uns des organismes de surveillance environnementale les plus importants au monde, dont le Geological Survey des États-Unis et la Division des relevés hydrologiques du Canada. En raison de contraintes sans précédent imposées sur les ressources en eau de la planète, la demande pour des systèmes et des solutions hydrographiques fiables a explosé. Ce flot de nouveaux besoins en matière de données hydriques a entraîné une croissance rapide pour Aquatic Informatics et ses produits spécialisés, tel AQUARIUS. Selon David Ferguson, vice-président aux Finances et au Marketing, l entreprise n a eu d autre choix que d adopter la technologie numérique pour apporter les améliorations nécessaires à ses processus internes qui lui permettraient de faire face à cette croissance, de répondre à la hausse anticipée de la demande et d adapter ses activités en cours de route. «Aquatic Informatics est une PME type, dit-il. Elle s appuie sur des systèmes manuels ainsi que sur des fonds, du temps et du personnel limités. Nous étions très peu proactifs pour ce qui est de l amélioration des processus, investissant uniquement quand cela devenait absolument nécessaire.» Doug Conyers, conseiller en technologie industrielle pour le Programme d aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), souligne que l entreprise a pu se centrer sur quelques «points sensibles» clés pour la mise en œuvre de la première de nombreuses améliorations à la productivité avec le soutien du Programme pilote d adoption des technologies numériques (PPATN). «Aquatic Informatics utilisait déjà plusieurs outils pour cartographier ses processus, mais ces outils n étaient pas du tout reliés entre eux, explique-t-il. Leur défi consistait à rationaliser et à coordonner ces processus afin de trouver plus facilement l information, d accélérer les processus de rétroaction des clients, de résoudre les problèmes en matière de logiciels et de mettre en place un système «Nous avions [ ] besoin d être à l avant-garde dans la gestion de nos affaires.» David Ferguson, vice-président, Opérations, Aquatic Informatics de veille stratégique. Ils étaient bien organisés et savaient clairement ce qu ils voulaient, mais le PPATN leur a apporté un soutien et des conseils qui les ont aidés à éviter certaines embûches et à accélérer le processus d adoption de la technologie numérique.» David Ferguson reconnaît que bien qu Aquatic Informatics soit à l avant-garde de l industrie de la surveillance hydrologique, «nous avions aussi besoin d être à l avant-garde dans la gestion de nos affaires». Ce qui a nécessité la mise en place de solutions logicielles d entreprise intégrées en une plateforme unique. Outre l adoption et la personnalisation de nouvelles technologies, il a aussi fallu adapter et mettre à niveau certains des systèmes et des logiciels déjà en place. 2 Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

3 Le remède L utilisation de systèmes manuels et une mauvaise intégration de l information constituaient les principaux obstacles au progrès de l entreprise. Les données étaient hébergées dans des emplacements multiples, et il était par conséquent difficile pour le personnel des ventes d effectuer le suivi des produits logiciels d un client, d offrir des démonstrations ou de trouver des renseignements à jour sur les licences. Cet accès difficile à l information entravait de plus la capacité des équipes de soutien client à répondre avec des renseignements à jour et un soutien opportun. Cette situation, outre qu elle a entraîné des coûts inutiles pour l entreprise, aussi bien en matière de temps que d argent, a aussi produit des statistiques inexactes sur le rendement et nui aux possibilités de croissance. Le seul choix possible, pour la survie et la croissance de l entreprise, était d adopter une technologie numérique. Les processus non intégrés de gestion des relations avec la clientèle, de développement de logiciels et d octroi de licences constituaient les premiers «points sensibles» sur lesquels la technologie numérique devait axer son action. Les objectifs immédiats consistaient à accroître l efficacité et la visibilité des processus, à réduire les coûts de fonctionnement et à mettre en place de nouvelles mesures du rendement. Le remède prescrit pour réduire et éventuellement éliminer ces tiraillements accordait la priorité aux éléments suivants : élaborer un plan solide d adoption de la technologie numérique avec des objectifs clairs; cerner et évaluer au préalable les principaux risques; Mark Edwards, de l entreprise Aquatic Informatics, donne de la formation aux clients sur le logiciel AQUARIUS qui permet de gérer les données sur l eau. mettre en place une gestion efficace du changement, incluant de la formation pour les employés; déterminer quelles ressources internes et externes pourraient faciliter la mise en œuvre. Le succès d Aquatic Informatics se caractérise non seulement par un revirement pour ce qui est des situations problématiques ciblées, mais aussi par un effet en cascade qui a entraîné l amélioration des opérations dans plusieurs autres unités, dont les ventes, le marketing, le développement de produits et le soutien client. Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité 3

4 Gestion des relations avec la clientèle Pour transformer ce système où les informations étaient hébergées dans une multitude de bases de données et conservées par des employés d unités différentes, il a fallu automatiser les processus essentiels à la gestion des relations avec la clientèle, ainsi que quelques processus en aval et en amont. À titre d exemple, quand un employé des ventes désirait offrir un essai ou une démonstration de logiciel à un client, il devait utiliser les processus manuels en place pour trouver quels produits logiciels avaient déjà été achetés par ce client, déterminer la version actuellement utilisée et vérifier le statut des licences. Maintenant que ces données sont intégrées et constamment à jour, le personnel peut travailler beaucoup plus efficacement en affichant simplement l information sur son écran. Selon David Ferguson, chaque employé pouvait consacrer jusqu à trois heures par semaine à des rencontres ou autres formes de communication uniquement pour échanger l information disséminée d un bout à l autre de l entreprise. On estime aujourd hui que l accès à ces données par l intermédiaire de la plateforme numérique a réduit de 50 pour cent les besoins de rencontres en face à face et les activités administratives connexes. La majorité des questions se rapportant aux clients sont réglées par téléphone et le délai de réponse moyen aux demandes des clients est passé de plus de huit heures à juste au-dessous de quatre heures. Le personnel existant peut désormais consacrer plus de temps aux clients, éliminant le besoin pour l entreprise d embaucher du personnel supplémentaire pour gérer d inutiles activités administratives durant cette période de croissance. Par ricochet, ces améliorations ont eu des effets positifs sur la gestion des renouvellements de licences, accélérant le cycle de vente et augmentant le nombre de renouvellements. La gestion des dates d expiration des licences et l envoi des avis de renouvellement reposaient auparavant sur des processus manuels, entraînant régulièrement des retards et le renouvellement des licences au-delà de leur «Tout ce que nous avons accompli durant cette première phase a eu un effet positif sur d autres secteurs lesquels sont tous interreliés et a entraîné des gains d efficacité qui ont à leur tour accéléré les processus dans l ensemble de l entreprise.» Stefan Lorimer, directeur du Marketing stratégique et des Opérations, Aquatic Informatics date d expiration. Depuis le projet PPATN, le processus automatisé a engendré une hausse de huit pour cent des renouvellements. Stefan Lorimer, directeur, Marketing stratégique et Opérations, signale que tout investissement dans la technologie doit fournir la preuve d un rendement acceptable en fonction du capital investi. L une des étapes clés pour établir cette preuve a été d élaborer une nouvelle mesure d évaluation des réponses des clients existants et potentiels aux campagnes, aux séminaires Web et aux autres outils de marketing. Tous les éléments de campagne marketing qui occasionnent une vente peuvent désormais être mesurés et les coûts élevés liés aux campagnes être répartis dans les différents circuits de commercialisation. 4 Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

5 Octroi de licences de logiciels Au cœur des activités de l entreprise, le peu efficace processus d octroi des licences de logiciels propriétaires se devait d être amélioré : ces ventes et renouvellements s inscrivent directement dans le résultat net! Ce processus se divise en trois parties : l octroi des nouvelles licences; les mises à niveau et renouvellements; la résiliation des licences échues. Sur la nouvelle plateforme d octroi de licences, chacune de ces étapes nécessite moins de cinq minutes par cas, alors qu elle en demandait auparavant de 15 à 20. Les ordinateurs de terrain sont des outils essentiels à la mesure de la qualité de l eau. Par effet de cascade, le temps consacré à chaque vente ou au développement de chaque produit a aussi diminué. Alors que l équipe des ventes passait 60 minutes à créer une liste de clients cibles pour une nouvelle licence, les améliorations ont permis de réduire ce temps à cinq minutes. Développement de logiciels Stefan Lorimer indique que les équipes de développement de logiciels et de soutien client devaient aussi se rencontrer assez régulièrement pour discuter des «bogues» logiciels. Elles devaient déterminer quels bogues étaient associés à la plus récente version et transmettre ces informations au service marketing afin que celui-ci puisse rapidement communiquer ces informations aux acheteurs. «Tout cela était fait manuellement et le processus était loin d être précis, affirme-t-il. Les différentes unités perdaient beaucoup de temps à trouver les informations pertinentes et à déterminer comment elles devaient être utilisées.» L intégration de ce processus au système de gestion des relations avec la clientèle a éliminé le besoin de réunions hebdomadaires d une heure auxquelles participaient chaque fois au moins six personnes. En partie pour répondre aux demandes d un nouveau client important, l entreprise souhaitait aussi solidifier son modèle de développement logiciel Agile en instaurant une nouvelle plateforme des flux de travail pour la gestion de projet. «Nous avons obtenu un gros contrat qui limitait le développement de nouvelles caractéristiques à une liste contraignante d exigences, ce qui allait entraîner un stress considérable pour le modèle Agile, précise Stefan Lorimer. L équipe avait besoin d une plateforme en ligne et de flux de travail communs de manière à centraliser les tâches et à axer leurs efforts sur les priorités du projet. Avec l aide du PPATN, nous avons adopté une nouvelle plateforme dont les outils de gestion de projet permettent que le travail de développement s effectue dans de petits modules beaucoup plus rapides, en plus de renforcer la visibilité des opérations et de faciliter la mesure du travail.» Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité 5

6 Ce changement a réduit les coûts de production de nouveaux produits et permet une mise en marché plus rapide et plus fréquente de nouvelles versions, ce qui promet de générer des revenus additionnels. La célérité de l équipe de développement peut maintenant être mesurée : elle a augmenté de 30 pour cent au cours des 12 derniers mois. Leçons apprises Doug Conyers, Stefan Lorimer et David Ferguson reconnaissent que la mise en œuvre réussie d une technologie numérique nécessite un engagement au plus haut niveau de l entreprise, un pilotage attentif à travers toutes les phases du projet, ainsi que la détermination et l affectation des ressources nécessaires. 1) Préparation et priorités Une préparation minutieuse et l établissement attentif des priorités se cachent sous le succès du projet d adoption de technologie numérique d Aquatic Informatics. «Le projet PPATN n a constitué que la première étape d un processus d amélioration en plusieurs phases et il était essentiel d aborder systématiquement chaque étape, en s attaquant aux points sensibles par ordre de priorité, explique Stefan Lorimer. Heureusement, tout ce que nous avons accompli durant cette première étape a eu un effet positif sur d autres secteurs lesquels sont tous interreliés et a entraîné des gains d efficacité qui ont à leur tour accéléré les processus dans l ensemble de l entreprise.» 2) Temps et ressources Grâce aux capteurs, les gestionnaires recueillent des données en continu sur la qualité de l eau. Aquatic Informatics a compris que les modifications majeures à son infrastructure complexe ne pourraient être réalisées sans l aide de ressources internes et s est par conséquent empressée d aller chercher à l extérieur l expertise manquante. Pour commencer, Stefan Lorimer, embauché pour son expérience en marketing stratégique et en plateformes numériques, est devenu le chef du projet. Ses contacts dans l industrie ont contribué à identifier les ressources externes nécessaires pour compléter les compétences du personnel interne. Le PPATN a aussi mis l entreprise en contact avec un entrepreneur externe pour l aider à intégrer un moteur d octroi de licences de plateformes de tiers au système de gestion des relations avec la clientèle. 6 Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

7 3) Gestion du changement Stefan Lorimer précise qu Aquatic Informatics était pleinement consciente que l acceptation du projet par le personnel allait en déterminer l échec ou la réussite. Il admet cependant que «l enjeu est toujours plus grand que ce que vous aviez prévu». La nouvelle technologie n est pas toujours bien comprise et ne fonctionne pas toujours parfaitement au début, alors obtenir le soutien du personnel peut s avérer difficile. «Apporter des modifications et ajouter des éléments personnalisés pour les flux de travail, qui s adaptent aux processus internes, nécessitent de multiples itérations; les changements sont mis à l essai puis implantés à nouveau afin d optimaliser les flux de travail des employés, ajoute-t-il. Bien que ce processus puisse s avérer douloureux, les employés ont bien saisi que les changements allaient améliorer le milieu de travail et que tous allaient en profiter.» Un élément clé qui a contribué à la gestion efficace des changements a été le soutien de la haute direction qui a rejailli sur l ensemble de l organisation. De plus, un suivi attentif de l utilisation de la nouvelle technologie et le fait de s assurer que le personnel a reçu la formation nécessaire et a compris les avantages de la technologie ont été des éléments déterminants de succès. «Tous savaient que c était important et qu ils devaient être attentifs quand leur participation était requise, souligne Stefan Lorimer. S assurer que le personnel voit les avantages de la technologie, pour euxmêmes et pour l entreprise, est essentiel pour obtenir leur appui.» Stefan Lorimer mentionne à quel point il a été gratifiant de voir s opérer le changement culturel à la suite de ces modifications, indiquant que non seulement les employés sont devenus moins craintifs face au changement, mais aussi qu ils se sont mis à le rechercher. «Ils ont encouragé la direction à en faire encore plus quand ils ont réalisé la puissance de ces outils», dit-il. «Tous ont aussi réalisé que leurs tâches pouvaient à la fois être plus simples et plus enrichissantes si les bons outils étaient utilisés.» Un profileur de courant à effet Doppler, installé sur une embarcation télécommandée, mesure l évacuation et le contenu des eaux. Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité 7

8 Résultats : mesurer les répercussions à l échelle de l entreprise Dès le début du processus d adoption numérique, les constatations ont été encourageantes. Des premiers projets prometteurs avec des résultats mesurables immédiatement ont suscité la motivation des employés, donné de l élan au mouvement et entraîné des économies de coûts et de nouvelles possibilités de revenus à long terme. Voici quelques exemples des résultats atteints : L intégration de la gestion des relations avec la clientèle a accru la capacité de soutien à la clientèle de 25 pour cent. Ce qui signifie que la même équipe peut soutenir davantage de clients et un plus grand nombre de produits. L amélioration des relations clients a suscité une hausse de revenus. Un meilleur suivi des clients existants aide le personnel à mieux saisir les occasions de ventes additionnelles, alors qu une réduction du temps moyen consacré aux activités administratives aura un impact mesurable sur les revenus. Le développement plus rapide et plus efficace des nouveaux produits est susceptible de doubler le chiffre d affaires annuel de l entreprise. La capacité additionnelle réduit le prix de revient total des biens vendus et un nombre moins élevé d employés est requis pour assurer le soutien après-vente. Le processus de développement Agile mesure dorénavant la rapidité de l équipe en fonction de son rendement. Les cibles en matière de célérité sont mesurées et atteintes, garantissant un moindre coût de développement pour les produits futurs. Tirant parti des modifications, la création de nouveaux produits contribuera à réduire les coûts de commercialisation. Ce qui permettra à l équipe des ventes de conclure plus rapidement un plus grand nombre de Doug Schmidt, de l entreprise Aquatic Informatics, s aventure dans la rivière pour mesurer le débit et la qualité de l eau. transactions clients, avec des coûts de soutien globaux moindres. 8 Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

9 Les ressources internes peuvent en faire plus. Une mise en marché plus rapide libère des ressources internes, lesquelles peuvent se consacrer plus rapidement à l amélioration de caractéristiques ou à de nouveaux produits. Des ventes et des revenus plus élevés permettent en outre à l entreprise d embaucher au besoin du nouveau personnel. Depuis la mise en œuvre des premiers éléments de technologie numérique, le personnel est passé de 40 à 75 personnes. Surfer vers l avenir Selon Stefan Lorimer, l «audacieux» objectif à long terme de l entreprise est d «héberger les données hydriques du monde entier». L essentiel, c est qu en investissant dans la technologie numérique pour bien asseoir son leadership sur la scène internationale, Aquatic Informatics s est positionnée pour apporter une riche contribution à l environnement et à l avenir. La transformation numérique se poursuit à Aquatic Informatics. Grâce aux économies et aux gains d efficacité créés par la première phase du projet, l entreprise peut désormais en faire beaucoup plus avec les ressources existantes. Celles-ci sont maintenant redirigées vers d autres secteurs ciblés (p. ex., les logiciels sur mesure) afin d élargir la portée des améliorations dans l ensemble de l organisation et de maximiser le rendement de l investissement dans la technologie numérique. De nouveaux produits continueront à être intégrés aux nouveaux systèmes et processus, et de nouveaux étalons de mesure des résultats continueront à être mis en place. La mesure des résultats sera ensuite utilisée pour évaluer l intégration future d autres produits numériques, nouveaux ou existants, permettant à Aquatic Informatics de demeurer au sommet de la vague technologique émergente. «Ils [Aquatic Informatics] étaient bien organisés et savaient clairement ce qu ils voulaient, mais le PPATN leur a apporté un soutien et des conseils qui les ont aidés à éviter certaines embûches et à accélérer le processus d adoption de la technologie numérique.» Doug Conyers, conseiller en technologie industrielle, PARI-CNRC Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité 9

10 À propos du Programme pilote d adoption des technologies numériques (PPATN) Dans le cadre de la Stratégie sur l économie numérique du gouvernement du Canada, le PARI-CNRC réalise le Programme pilote d adoption des technologies numériques (PPATN). Le PPATN a été créé pour offrir des services de soutien de novembre 2011 à la fin mars Le PPATN représente un investissement important dans l économie canadienne dont l objectif est d augmenter la productivité des PME canadiennes dans tous les secteurs de l économie par l adoption des technologies numériques. Un élément important de ce programme pilote est l évaluation et la mesure des résultats de l adoption des technologies numériques sur la productivité des PME. Le PPATN fera usage de cette information et transfèrera les pratiques exemplaires et les leçons retenues à la communauté générale des PME afin d atteindre les buts suivants : Augmenter la vitesse d adoption des technologies numériques par les PME; Mieux comprendre le lien entre les technologies numériques et la productivité; Mieux faire connaître les avantages et l importance d adopter ces technologies. Cette information constituera un outil d une importance cruciale pour les sociétés qui adopteront éventuellement les technologies numériques et continuera à avoir des retombées sur la croissance potentielle de la productivité de l économie canadienne pendant longtemps. 10 Technologie numérique : effets en cascade des améliorations à la productivité

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

CRM pour le Service clients et l Assistance technique

CRM pour le Service clients et l Assistance technique CRM pour le Service clients et l Assistance technique La satisfaction Maximizer. Inciter la fidélisation de la clientèle. Servir la clientèle efficacement est l élément clé d une croissance d affaires

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

L évolution vers la virtualisation

L évolution vers la virtualisation L évolution vers la virtualisation Dépassez vos attentes en matière de solutions TI. L évolution vers la virtualisation En 2009, la majorité des entreprises québécoises ne s interrogent plus sur la pertinence

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

LIVRE BLANC. Migration de Magento Community Edition MD à Magento Enterprise Edition MD

LIVRE BLANC. Migration de Magento Community Edition MD à Magento Enterprise Edition MD LIVRE BLANC Migration de Magento Community Edition MD à Magento Enterprise Edition MD INTRODUCTION La plateforme de commerce électronique Magento MD offre aux commerçants une solution complète, souple

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

La logistique au service de la productivité et de l agilité des PME

La logistique au service de la productivité et de l agilité des PME Activités d apprentissage concernant l adoption de technologies numériques Programme d aide à la recherche industrielle Programme pilote d adoption des technologies numériques Industrial Research Assistance

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

Royal Dutch Shell externalise son infrastructure informatique et utilise avec succès les Dynamic Services de T-Systems

Royal Dutch Shell externalise son infrastructure informatique et utilise avec succès les Dynamic Services de T-Systems Royal Dutch Shell externalise son infrastructure informatique et utilise avec succès les Dynamic Services de T-Systems Quand il s agit de vitesse, Royal Dutch Shell s y connaît. Après tout, c est à cette

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

HeliQwest passe au numérique avec un coup de pouce de Windows Mobile

HeliQwest passe au numérique avec un coup de pouce de Windows Mobile Windows Mobile Étude de cas Solutions clients HeliQwest passe au numérique avec un coup de pouce de Windows Mobile Aperçu Pays ou région : Canada Secteur industriel : Transport Profil du client HeliQwest,

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

CRM pour le marketing

CRM pour le marketing CRM pour le marketing Créer l information, solliciter, séduire et retenir les clients de manière rentable Intégrés à Maximizer, les outils de marketing vous permettent simplement et efficacement de planifier,

Plus en détail

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable?

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Lean Management : une stratégie de long terme Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Au cours de ces deux dernières années, les grandes entreprises du monde

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

Les effets positifs de la gestion de l information

Les effets positifs de la gestion de l information Une seule solution Les effets positifs de la gestion de l information Conseils pratiques pour savoir comment réduire vos couts, renforcer votre niveau de conformité et accroitre votre efficacité Les données

Plus en détail

Intelligence d affaires nouvelle génération

Intelligence d affaires nouvelle génération Intelligence d affaires nouvelle génération Sept étapes vers l amélioration de l intelligence d affaires par l entremise de la recherche de données À PROPOS DE CETTE ÉTUDE Les approches traditionnelles

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020 International Development Research Centre Centre de recherches pour le développement international Investir dans des solutions Plan stratégique 2015-2020 LE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL Je suis très fier

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur de la distribution et du commerce de détail et de gros Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires

Plus en détail

Sage BOB 50 Fonctionnalités financières

Sage BOB 50 Fonctionnalités financières Clients, fournisseurs, banques, administrations : l entreprise est entourée d un «écosystème comptable et financier» à la fois riche et complexe. Véritable centre névralgique, l application de comptabilité

Plus en détail

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a Avril 2014 Mark Schrutt, directeur des services et applications

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM 4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS MAM1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : MARKÉTING ET GESTION Débutant Aucun L élève acquiert des notions de base en gestion et en markéting et donne des indications sur les meilleures

Plus en détail

Système de gestion informatique

Système de gestion informatique Système de gestion informatique Améliorez la productivité et la rentabilité de votre établissement. Restaurants Bars Cafétérias Livraison Centres de golf et ski Système de gestion informatique Découvrez

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Principaux défis et facteurs de réussite Dans le cadre de leurs plans stratégiques à long terme, les banques cherchent à tirer profit

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

8 bonnes raisons d utiliser un CRM pour une PME

8 bonnes raisons d utiliser un CRM pour une PME 8 bonnes raisons d utiliser un CRM pour une PME Résumé Analytique : En tant que PME, l utilisation d une solution CRM présente de multiples avantages. En premier lieu, elle vous permettra d accroître votre

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte. Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs

Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte. Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises :

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : LIVRE BLANC SUR LES MEILLEURES PRATIQUES Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : Choisir la meilleure solution de support technique et améliorer le retour sur

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol.

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. top ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. 19 n 3 Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu en pense la Cour suprême du Canada? Réunion annuelle de Corporations Canada Délais des services

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE Spécial Distribution - Négoce Comment optimiser vos processus achats et factures fournisseurs grâce à la dématérialisation de documents? 96%* des factures émises en Europe

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Dans tous les secteurs de notre service, partout au Canada, voire à l échelle mondiale, les volumes de plaintes sont en hausse. En très forte hausse.

Dans tous les secteurs de notre service, partout au Canada, voire à l échelle mondiale, les volumes de plaintes sont en hausse. En très forte hausse. Nouvelles et information de l OSBI, le service indépendant de résolution de différends Numéro 7, Avril 2009 Dans tous les secteurs de notre service, partout au Canada, voire à l échelle mondiale, les volumes

Plus en détail

Êtes-vous bien épaulé?

Êtes-vous bien épaulé? D O C U M E N T D E D I S C U S S I O N 2 0 0 8 Êtes-vous bien épaulé? de votre fournisseur DMS. Par Dave Bates MISEZ SUR VOTRE RÉUSSITE. Êtes-vous bien épaulé? Bénéficiez-vous d assistance? de votre fournisseur

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

Tarification comparative pour l'industrie des assurances

Tarification comparative pour l'industrie des assurances Étude technique Tarification comparative pour l'industrie des assurances Les technologies de l'information appliquées aux solutions d'affaires Groupe CGI inc., 2004. Tous droits réservés. Aucune partie

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox

Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox Étude de cas Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox Mathieu Péloquin, Vice-président marketing lignes de produits, Sélection

Plus en détail

Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses

Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses Tribune Paris, le 19 janvier 2015 Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses Par Gildas de Muizon (Directeur associé)

Plus en détail

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale LIVRE BLANC Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale Mai 2010 Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale CA Service

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION SECRETSALES propose des ventes flash de produits issus de centaines de grandes marques. ENTREPRISE SECRETSALES SITE WEB www.secretsales.com

Plus en détail

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ NOVEMBRE 2014 Table des matières RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 Introduction du président et chef de la direction...ii Buts en matière de sécurité

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2009-2010 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Peter Gordon MacKay, C.P., député Ministre de la Défense nationale TABLE

Plus en détail

Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME

Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME Les PME n ont généralement pas de Direction SI ou de service informatique. Chaque fonction est donc responsable de ses propres matériels

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Protection de votre environnement virtualisé contre les virus et programmes malveillants

Protection de votre environnement virtualisé contre les virus et programmes malveillants Protection de votre environnement virtualisé contre les virus et programmes malveillants Auteur : Gary Barnett Date de publication : juin 2012 All contents The Bathwick Group Ltd 2012 Sommaire Introduction...3

Plus en détail

Monitoring & Support

Monitoring & Support Guide d évaluation de centre de données et points importants à vérifier Monitoring & Support 12 questions importantes à poser au fournisseur potentiel de co-implantation Partie 2 du Guide d évaluation

Plus en détail

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014 Canada s national laboratory for particle and nuclear physics Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

Analytique prévisionnelle des projets. Votre projet sera-t-il gagnant?

Analytique prévisionnelle des projets. Votre projet sera-t-il gagnant? Analytique prévisionnelle des projets Votre projet sera-t-il gagnant? Table des matières Une nouvelle démarche pour réduire les risques liés à un projet... 1 Analyse comparative de projets gagnants...

Plus en détail

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance Juillet 2012 ( Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance INTRODUCTION Si vous voulez faire de votre entreprise une organisation

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Progrès de la virtualisation La virtualisation des serveurs

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Réglementation des jeux de casino

Réglementation des jeux de casino Chapitre 4 Section 4.01 Commission des alcools et des jeux de l Ontario Réglementation des jeux de casino Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.01 du Rapport annuel 2010 Contexte

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

Dynacom présente sa solution de gestion des ventes d ameublement de bureau

Dynacom présente sa solution de gestion des ventes d ameublement de bureau Dynacom présente sa solution de gestion des ventes d ameublement de bureau Dynacom comprend que les entreprises spécialisées en ameublement de bureau ont des défis de gestion uniques Dynacom détient une

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE 15 SE LIT EN MINUTES RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS Ou comment la dématérialisation dans le cloud vous assiste dans vos initiatives de gestion globale. RÉUSSIR LA MISE EN

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER

CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER CONNECTEUR QLIKVIEW POUR INFORMATICA POWERCENTER Tirer pleinement profit de l ETL d Informatica à l aide d une plate-forme de Business Discovery rapide et flexible De plus en plus d entreprises exploitent

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Traitement de Visa Débit

Traitement de Visa Débit Traitement de Visa Débit Information à l intention des marchands sur le traitement des transactions du commerce électronique et des commandes par téléphone Table des matières À propos de ce guide 3 Procédures

Plus en détail

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS Défis et Opportunités pour l Entreprise I. INTRODUCTION Le développement des réseaux ne se limite pas à leur taille et à leurs capacités, il concerne

Plus en détail

HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet. Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI

HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet. Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI Modules de sécurité matériels de SafeNet Tandis que les entreprises transforment

Plus en détail

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Intégrez la puissance du «Où» dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Quand la question est «Quoi», la réponse est «Où» Dans le contexte actuel d explosion

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Présentation pour la séance d information de Transports Canada sur le SMS La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Heather Henderson Gestionnaire, Formation et communications Bureau de gestion de la sécurité

Plus en détail

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion!

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion! Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion Il existe une économie, qu on appelle l immobilier du 21 e siècle, et très peu de gens sont conscient du potentiel ahurissant qu offre cette économie.

Plus en détail

Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance. Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014

Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance. Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014 Appareils technologiques en milieu de travail : 4 e séance Réunion du Comité consultatif sur le cadre d architecture (CCCA) Le 16 avril 2014 1 Ordre du jour HEURE SUJETS PRÉSENTATEURS 9 h à 9 h 10 Mot

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014

DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014 NOTE DE SYNTHESE RENCONTRE DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014 DÉMATÉRIALISATION DU PROCESSUS PURCHASE-TO-PAY : QUELLES RUPTURES TECHNOLOGIQUES ANTICIPER EN RÉPONSE AUX ÉVOLUTIONS RÉGLEMENTAIRES ET ORGANISATIONNELLES?

Plus en détail