Les modalités de recrutement des entreprises de l aéroport Paris-Charles de Gaulle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les modalités de recrutement des entreprises de l aéroport Paris-Charles de Gaulle"

Transcription

1 Les modalités de recrutement des entreprises de l aéroport Paris-Charles de Gaulle SEPTEMBRE 2011 R des de l et de la d e P M E T I E R S E M P L O I F O R M AT I O N a r i s - C D G

2 Améliorer l accès à l emploi La méthodologie utilisée des populations locales au sein des plates-formes aéroportuaires ne peut se faire sans comprendre préalablement les modalités de recrutement des différents secteurs d activité aéroportuaire. Il ne fait aucun doute que comprendre les recrutements propres à un bassin d emploi doit permettre de favoriser la rencontre entre l offre et la demande de main-d œuvre. Cette étude a pour double objectif de mettre en exergue à la fois la répartition des différentes modalités Nous avons organisé nos recherches autour des deux axes méthodologiques suivants : des entretiens semi-directifs, dits «exploratoires» ; une enquête auprès des plus grandes entreprises de la plate-forme (33 responsables du recrutement et gérants réunissant plus de salariés). Notre objectif était de mieux comprendre le fonctionnement intrinsèque des entreprises dans leur phase de recrutement. Nous avons élaboré un questionnaire à partir d entretiens semi-directifs réalisés auprès de quelques responsables de recrutement. Nous avons ensuite soumis ce questionnaire aux plus grandes entreprises de Paris-Charles de Gaulle (enquête téléphonique), ce qui nous a permis de : connaître la conjoncture actuelle : importance du turnover, tendance de l évolution des effectifs, etc. ; découvrir et comprendre les différentes modalités de recrutement ; analyser les principales difficultés à recruter rencontrées par les entreprises ; mesurer l emploi intérimaire lié à la saisonnalité. de recrutement des entreprises de Paris-Charles de Gaulle et de réaliser un focus de l emploi intérimaire.

3 Les modalités de recrutement 1. Un recours à l intérim et aux organismes de formation de plus en plus élevé Pour comprendre les modalités de recrutement, nous avons posé deux questions lors de l enquête téléphonique : «Quels services utilisez-vous habituellement pour le recrutement externe?» Et «Quels sont les délais moyens pour trouver votre candidat selon le type de contrat (CDI, CDD et intérimaires)?». L activité aéroportuaire étant marquée par une grande variation du trafic, la planification des effectifs est particulièrement difficile et le besoin de main-d œuvre supplémentaire est immédiat. Ainsi, le secteur Fret-Messagerie recourt-il très souvent à l intérim (plus de 80 % déclarent utiliser l intérim fréquemment), suivi de très près par le secteur Commerce-Hôtellerie-Restauration et les Services aéroportuaires. Répartition de l utilisation des canaux de recrutement (%) Jamais De temps en temps Fréquemment Agence d intérim Candidature spontanée Pôle emploi Réseau relationnel Organismes de formation Maison de l Emploi ou mission local Forum Cabinet de recrutement Concours Internet et réseaux sociaux Annonce Presse APEC De plus, la spécificité des métiers aéroportuaires demande une grande adaptation et une bonne connaissance de l activité par les salariés. C est ainsi que les organismes de formation qui offrent une main-d œuvre disponible et familiarisée avec les exigences propres aux activités aéroportuaires sont très prisées par les employeurs. La Restauration-Hôtellerie ainsi que la Sûreté-Sécurité sont les deux plus grands consommateurs de formations spécialement pour les maîtres d hôtel/réceptionnistes et les agents de sûreté. Enfin, plus de 48 % des entreprises déclarent faire appel au réseau relationnel fréquemment ou de temps en temps. En effet, une multitude de toiles relationnelles se tissent au sein de l aéroport, souvent par secteur d activité qu il s agisse des qualifications les plus hautes ou les plus basses. Ce réseau existe à la fois au sein de la plate-forme (réseau de professionnels) mais aussi à l extérieur (famille, ami, etc.) : nous c est le réseau ça marche bien quand on recrute par le père ou l oncle De l expression des besoins en main-d œuvre au recrutement : des délais de plus en plus courts. Quels sont les délais pour trouver votre candidat? Cette question posée durant l enquête téléphonique avait pour objectif de déterminer la temporalité du recrutement selon le contrat, entre le moment où le besoin est exprimé et l instant où la personne intervient dans l entreprise. Ce qui différencie la plate-forme aéroportuaire des autres bassins d emploi, c est le caractère continu de l activité (horaires H24). Si l on ajoute à cela les habituels imprévus de la gestion RH (arrêts maladie, turnover, etc.) et la situation économique qui rend plus ou moins frileuse les entreprises face à la pérennisation de la main-d œuvre, la gestion RH des activités aéroportuaires se caractérise par le besoin d obtenir du personnel qualifié et immédiatement disponible. Selon les déclarations obtenues, les CDD se définissent par une durée moyenne de 1 à 3 semaines, alors que les intérimaires sont disponibles du jour au lendemain. Ces données confirment les entretiens réalisés auprès des 8 responsables d agence d entreprises de travail temporaire (ETT) : «Souvent, les entreprises utilisatrices (EU) nous appellent le soir pour le lendemain [ ] et comme la plupart des postes sont en horaires décalés on doit trouver les personnes le soir à 17h-18h pour 5h le lendemain matin, donc pour nous c est très difficile». Le développement de la sous-traitance et la diminution des effectifs stables ont eu pour conséquence un recours croissant à l intérim. L augmentation des emplois atypiques (CDD, intérimaires) a changé peu à peu la morphologie de l emploi, laissant place à un fort turnover dans divers secteurs d activité, accentuant la brièveté des délais de recrutement.

4 3. La répartition du turnover par secteur d activité révèle un taux très élevé pour les secteurs Commerces-Hôtellerie-Restauration et Services publics. Les secteurs les plus touchés par le turnover sont le Commerce-Hôtellerie-Restauration, les Services Publics, la Sûreté- Sécurité et le Fret-Messagerie-Transports terrestres. Le turnover lié aux Services publics s explique par les mutations qui sont souvent accordées aux salariés. En effet, après avoir réussi les concours, beaucoup de douaniers débutent leur carrière à Paris- CDG pour ensuite retourner en province. La Sûreté-Sécurité et le Commerce-Hôtellerie-Restauration, quant à eux, sont deux secteurs où l on retrouve un fort turnover s expliquant à la fois par des conditions de travail difficiles et aussi par une forte précarité des contrats. La majorité des entreprises ayant un fort turnover sont des entreprises sous-traitantes. Ainsi, l emploi aéroportuaire se caractérise par la nécessité d être pourvu rapidement en raison du fonctionnement H24 de l aéroport et des exigences opérationnelles (ponctualité) de l activité. Cette singularité a pour conséquence le développement des emplois temporaires et la précarisation des conditions de travail. 4. Les sept qualités prérequises pour exercer des métiers peu qualifiés. Douze entretiens ont été réalisés en amont de l étude avec 4 responsables du recrutement et 8 responsables d agence. Ces entrevues ont permis de mettre en avant les qualités récurrentes propres au territoire afin d insérer une question ouverte concernant ces aptitudes : «Sur une échelle de 1 à 5, pouvez-vous décrire les prérequis fondamentaux afin d être recruté dans votre établissement? (1 = aucune attente ; 5 = qualité indispensable)». Les qualités sélectionnées ont donc été : le sens du travail en équipe, une flexibilité au niveau des horaires de travail, une capacité d adaptation, des qualités relationnelles, une autonomie, la maîtrise d une langue étrangère et enfin une première expérience dans le domaine. Comme a pu le préciser une responsable du recrutement spécialisée dans le service aéroportuaire, «toutes ces qualités sont des prérequis». Néanmoins, ce questionnement permet de hiérarchiser les attentes des entreprises demandeuses de maind œuvre. Tout d abord, le sens du travail en équipe souligne l interdépendance des postes avec une moyenne de 4,4/5. En effet, le service aéroportuaire et le transport aérien obtiennent la moyenne la plus élevée concernant cette qualité, mettant alors en avant le besoin d une forte coordination entre les agents. Sans surprise, on trouve en seconde position l obligation d être flexible. Ce résultat s explique par l importance des emplois en horaires décalés à Paris-CDG. De plus, même si une première expérience n est pas un prérequis fondamental pour les entreprises, une connaissance de la plate-forme et la maîtrise d une langue étrangère sont des atouts non négligeables pour le chercheur d emploi. Enfin, alors qu une aisance relationnelle (3,8/5) paraît être une qualité essentielle à l embauche, certains recruteurs ont aussi insisté sur l importance du savoirêtre ; la première impression donnée par le candidat reste donc un facteur décisif et détermine le suivi de sa candidature. Ainsi, les attentes des recruteurs concernant les métiers peu ou non qualifiés sont à mettre en relation avec chacun des secteurs d activité. Tous les métiers en relation avec les passagers demandent une forte aisance relationnelle et nécessitent la maîtrise d une langue étrangère, tandis que les métiers en contact avec l avion (Fret-Messagerie, Catering, Transport aérien, etc.) exigent une grande capacité d adaptation et un réel sens du travail en équipe (coordination des agents). Enfin, le besoin d être flexible se retrouve dans chacun des secteurs d activités tout comme le savoir-être ou l assiduité. Classement des différentes qualités attendues par une entreprise Répartition du turnover par secteur d activité (%) Faible Moyen Fort Flexibilité horaires Travail en équipe Capacité d adaptation Qualités relationnelles Autonomie Langue étrangère Expérience Commerces-Hôtellerie-Restauration Services publics Sûreté-Sécurité Fret-Messagerie-Transports terrestres Transport aérien Services aéroportuaires Autres

5 5. Les principales difficultés rencontrées par les recruteurs : l obtention des badges et l expérience. La première difficulté rencontrée par les recruteurs est de trouver des candidats motivés. Cette qualité est indépendante des professions et des catégories socioprofessionnelles recherchées. La seconde difficulté se situe dans le délai d obtention des badges. Comme a pu le préciser une responsable d agence s occupant de recrutement national dans le domaine aérien (Toulouse, Lyon, Paris, etc.) : «la plate-forme de Roissy est la pire pour le délai d obtention des badges, il faut les renouveler tous les 6 mois pour les contrats en CDD et pour les intérimaires». Néanmoins, les entretiens ont pu souligner l adaptation des recruteurs face à ces obligations législatives. Le manque d expérience concerne essentiellement les postes d encadrement (plus de 33 % des recruteurs et gérants ont déclaré avoir des difficultés à recruter des personnes expérimentées). Ce besoin en main d œuvre chevronnée est indispensable pour les postes à responsabilités et managériaux (cf. métiers en tension). Les recruteurs et les responsables d agence privilégient les chercheurs d emploi motorisés ; plus de 30 % des responsables du recrutement considèrent que les transports posent un problème, plus particulièrement pour la zone Cargo (zone de Fret 7). Les métiers peu qualifiés demandent une grande motivation de la part du salarié, qui se traduit par son assiduité et sa flexibilité. Enfin, les difficultés concernant le niveau de qualification se situent essentiellement dans le Transport aérien et le Service aéroportuaire ; les métiers aéronautiques imposent une haute technicité avec un contact direct à l avion. La formation initiale est longue et l expérience est un atout non négligeable. 6. Les difficultés de recrutement par catégories socioprofessionnelles (CSP) et par métiers : les ouvriers qualifiés et les postes managériaux en tension. Les entreprises n ont pas de grandes difficultés à recruter, comme l indique un responsable d agence d une petite entreprise de travail temporaire : «les zones aéroportuaires drainent beaucoup de candidats et possèdent une réelle attractivité». Cependant, les données récoltées ont permis de comprendre quelles CSP sont touchées par des difficultés d embauche et pour quels métiers. Les deux secteurs les plus concernés par les difficultés à recruter des ouvriers non qualifiés sont le secteur Fret- Messagerie et le Commerce-Hôtellerie- Restauration. Ces difficultés portent essentiellement sur le manque de motivation et d expérience des salariés. En effet, malgré la faiblesse d exigence en termes de qualification, les entreprises sont à la recherche de salariés autonomes, motivés et ayant aussi le sens du travail en équipe. Concernant les ouvriers qualifiés et les agents de maîtrise (professions intermédiaires), les difficultés d embauche se situent essentiellement dans le Transport aérien, le Service aéroportuaire mais aussi le Commerce-Hôtellerie-Restauration ; on remarque surtout des difficultés concernant le niveau de qualification. Les métiers très techniques sont rares, comme chauffeur PL ou cuisiniers, etc. La particularité de la plate-forme aéroportuaire se situe dans la difficulté à recruter des managers performants. En effet, la capacité à coordonner une équipe ne peut pas seulement être acquise par la formation, même si elle peut y contribuer, mais elle réside dans une prédisposition à comprendre l organisation du travail, une forte capacité d adaptation et une bonne connaissance technique des métiers. Liste des métiers en tension selon les déclarations : Assistant manager Chauffeur PL Cuisinier Commis chef de rang Réceptionniste Directeur des opérations Magasinier et agent de tri parlant anglais (anglais technique) Responsable commercial Responsable piste En résumé, les entreprises ont deux difficultés principales pour le recrutement. On retrouve une difficulté face aux compétences rares et très techniques, mais aussi face au manque d expérience managériale. Néanmoins, si ces difficultés sont bien réelles au sein de la plate-forme, elles ne concernent pas un grand nombre d emplois. Répartition des différents types de difficultés (%) Non Oui, un peu Oui, beaucoup Répartition des difficultés à recruter par PCS (%) Non Oui, un peu Oui, beaucoup Motivation Obtention des badges Mobilités (transport) Expérience Niveau de qualification Ouvriers qualifiés Maîtrises Ouvriers non-qualifiés Cadres et Cadres Sup

6 Structuration des emplois intérimaires et saisonnalité Zoom sur les entreprises de travail temporaire (ETT) Liste des métiers saisonniers selon les déclarations Agent d enregistrement Agent de sûreté Agent de chargement avion Employé de production Employé de restauration Hôtesse d accueil Agent de tri Chauffeur Poids Lourd Agent de piste Agent d accueil Personnel naviguant Saisonnalité de l emploi et trafic aérien (base 100) Emploi Air trafic movement +7,1% +4,1% 1. Estimation de la saisonnalité : l emploi structuré par l activité aérienne. La saisonnalité peut permettre aux populations locales d obtenir une première expérience dans les domaines aéroportuaires et aéronautiques. Effectuer une à deux saisons permet à la fois de valoriser sa connaissance de la plate-forme et aussi d apprendre les exigences propres à chacun des métiers. La courbe ci-dessous illustre deux questions posées aux entreprises : «Quels sont les mois où le nombre de vos salariés augmente le plus?» et «pouvez-vous préciser le pourcentage d augmentation des effectifs?». Malheureusement, ces données restent assez imprécises pour ce qui concerne la variation des effectifs mensuels. De plus, ces augmentations peuvent varier d année en année comme a pu le souligner l un d eux : «C est vraiment difficile de vous répondre, cette année nos effectifs ont augmenté en mars, mais ça dépend vraiment du trafic». Les métiers saisonniers sont dans la majorité des cas des emplois peu qualifiés ; ils demandent malgré tout un certain nombre de prérequis (casier judiciaire vierge, motivation, savoir-être, etc.). L emploi saisonnier représenterait une demande annuelle de plus de 3 0 salariés à Paris-CDG. Cette première expérience peut-être l occasion de rassembler les connaissances propres au fonctionnement des activités aéroportuaires. Très pourvoyeuses de personnels peu qualifiés sur les plates-formes aéroportuaires, les entreprises de travail temporaire (ETT) méritaient que l on s intéresse de plus près à leur activité pour mieux les connaître. Les managers RH leur font confiance au point de faire de plus en plus appel à leurs services, pour recruter du personnel disponible, adaptable, flexible, parlant une langue étrangère et déjà doté parfois d un badge sûreté. L étude que nous leur avons consacrée nous a permis de dégager les quatre enseignements suivants : 1. La répartition des ETT est particulièrement complexe, 2. Les missions pour lesquelles elles recrutent tendent à se raccourcir, 3. Les sept métiers aéroportuaires les plus concernés par l activité des ETT et leur répartition, 4. L intérim constitue un réel tremplin vers un emploi stable Répartition des ETT conventionnées en Île-de-France 6% 19% 4% 4% 22% 45% 1. Une répartition complexe des ETT Il existe 69 ETT conventionnées pour les zones aéroportuaires, lesquelles sont autorisées à déléguer du personnel badgé en aérogare. On compte 13 agences sur la plate-forme de Paris-CDG et Paris Nord II, et 4 agences à Paris-Orly. Sur les 69 agences conventionnées, toutes n envoient pas un grand nombre d intérimaires sur les plates-formes ; certaines d entre elles profitent de cette accréditation pour détacher de petits groupes d intérimaires pour des missions ponctuelles : «Nous avons décroché un contrat dans le BTP, donc il y a en ce moment 15 intérimaires qui travaillent à Orly». Cette répartition complique l analyse des interactions entre agences et plates-formes aéroportuaires, et s accompagne d un déplacement progressif des petites agences et des PME vers la périphérie. La quasi-totalité des petites agences ont effectivement prévu ou prévoient de quitter la plate-forme pour s installer à moindre coût et à proximité. Ce flux d ETT et d entreprises utilisatrices pour des raisons économiques aura pour conséquence une ramification des plus petites agences d intérim et des TPE/PME au sein de la plate-forme, dans les années à venir. Paris Roissy et Paris Nord II Rungis Départements voisins Orly Villepinte 80 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

7 Au sein de la zone aéroportuaire Les entretiens ont permis de comprendre cette répartition complexe et mouvante A proximité (ex. : Paris Nord II, Villepinte) Eloigné (Île-de- France et province) Nombre d équivalents temps plein (ETP) délégués par mois Entre 70 et 300 ETP Entre 40 et 1 ETP Moins de 30 (de nombreuses entreprises parisiennes envoient 1 ou 2 intérimaires à Paris-CDG ou Paris-Orly) Il n est pas rare d observer un rapport entre l éloignement des zones aéroportuaires et une spécialisation des ETT ; par exemple, aucune agence spécialisée dans la restauration n est présente au sein de la plateforme. Ce fonctionnement s explique notamment par la grande coordination entre les agences nationales : «Alors le réflexe que nous avons, c est systématiquement de demander (aux demandeurs d emploi) de s inscrire sur notre site. Ça facilite l entrée du dossier même s ils sont obligés de se déplacer physiquement. De ce fait, ils sont aussi joignables par toutes les agences [...] en Île-de-France». La plupart des majors de l intérim (Randstad, Man- Power, etc.) disposent d équipes dédiées selon le poids des clients ou selon le secteur d activité. Cette organisation permet aux agences de se spécialiser et ainsi de mieux répondre aux demandes des entreprises utilisatrices. et de distinguer trois types d entreprises selon leur situation géographique : Domaine d activité Pas de spécialisation (malgré une spécialisation interne pour les majors) Souvent spécialisées (hôtellerie, bâtiment et tertiaire essentiellement) Spécialisées (main-d œuvre disponible envoyée pour les métiers en tension) Profil des intérimaires Ouvriers non ou peu qualifiés Ouvriers souvent expérimentés et qualifiés Maîtrises, professions intermédiaires Secteurs d activité Durée moyenne des missions Exemple de métiers 2. Les missions pour lesquelles les ETT recrutent ont tendance à se raccourcir Cette faculté est un signe de leur grande performance et donc de l excellente connaissance de leurs clients et de leurs besoins. Comme nous avons pu le voir précédemment, le trafic aérien impulse un rythme qui influence à la fois la délégation d intérimaires et les recrutements. Cette structuration du marché de l emploi se ressent aussi dans la durée des missions comme le montre tableau qui suit : Nous avons pu recueillir ces informations auprès des responsables d agence et ainsi préciser la durée des missions en fonction des secteurs d activité et les métiers types qui leurs sont associés. L activité aérienne Assistance piste Entre 1 et 2 semaines Palettiseur avions/ Technicien de maintenance/assistant avion Assistance passagers Moins d une semaine Agent d escale/ accueil Nettoyage 1 à 2 jours Agent de nettoyage avion ou aérogare 3. Les métiers aéroportuaires les plus souvent formés par le FAF.TT de décembre 2009 à septembre 2012 à destination de Paris-Charles de Gaulle Commerce- Hôtellerie Moins d une semaine Agent hôtelier/ agent de production (catering) sous-tend une grande réactivité de la part des entreprises de travail temporaire, qui ont beaucoup de difficultés à répondre à la demande des entreprises utilisatrices : «On essaie de fidéliser les intérimaires tant bien que mal. Les missions se raccourcissent de plus en plus et les intérimaires doivent être de plus en plus polyvalents. [ ] Nous avons beaucoup de missions d une durée de 4 heures seulement». La brièveté des délais entre l expression du besoin et le recrutement effectif obligent les ETT à travailler en amont en constituant un vivier d intérimaires immédiatement disponibles et déjà formés. La solution pour répondre aux besoins des entreprises utilisatrices réside dans l accès aux formations pour les intérimaires. Fret- Messagerie 1 à 2 jours Préparateur commande/ manutentionnaire/ bagagiste Transport terrestre Entre 1 et 3 mois Agent de transit/ chauffeur PL, VL et SPL BTP Plus de 3 mois Plombier, couvreur, peintre Répartition des métiers formés par le FAF.TT 6% 3% 4% Tertiaire Entre 1 et 3 mois Assistant de saisie, assistant bilingue Quatre approches nous ont permis d estimer le nombre d intérimaires : la synthèse des entretiens réalisée avec les agences d intérim, le nombre moyen d intérimaires suivi par les conseillers d agence, le ratio régional de l emploi intérimaire rapporté à l emploi salarié total et enfin, l exploration des données 2009 issues des DADS (Déclaration Annuelle des Données Sociales), exploités par l INSEE. Le nombre d intérimaires est donc compris, selon les années, entre et salariés. Il n est pas très élevé en raison d un autre mode de recrutement très utilisé : le contrat à durée déterminée. Agent de chargement Agent piste aéroport Préparateur commandes Bagagiste Agent de restauration Permis C + FIMO Agent polyvalent d entrepot 8% 23% 24% 32%

8 4. L intérim constitue un réel tremplin vers un emploi stable Depuis janvier 2005, les entreprises utilisatrices (EU) des ETT ont la possibilité de passer des commandes explicites de préembauche et les agences d intérim sélectionnent des intérimaires à la recherche d un CDI ; l entreprise demande un intérimaire pour une mission ayant vocation à déboucher sur un CDI (souvent après un CDD et/ou une période d essai répétée et prolongée). L étude a permis de souligner l importance de ce processus de pré-embauche malgré le temps particulièrement long qui lui est associé : «pour passer en CDI, c est très long chez nous, on attend généralement un à deux ans». Les emplois non qualifiés sont associés à davantage de contraintes à Paris-CDG Formation prise en charge par les ETT Obligation pour les ETT de rechercher de nouveaux intérimaires à badger et à former (augmentation du vivier) Embauche des intérimaires par les Entreprises Utilisatrices (CDD ou CDI) (formation sensibadge obligatoire, casier judiciaire vierge, etc.). Le processus de formation est donc un passage obligé et très coûteux et les entreprises clientes profitent des formations et de l expérience que peuvent offrir les ETT. Le schéma ci-dessous, montre l importance de ces processus de formation et prouve que les agences de l emploi sont de véritables employeurs territoriaux. En résumé, il existe deux processus contradictoires mais complémentaires pour l accession à l emploi des publics voisins. À la fois, les agences s efforcent de fidéliser les intérimaires et, à l inverse, les entreprises utilisatrices retiennent les salariés formés, badgés et testés. Fidélisation des intérimaires et augmentation du capital de l agence Montée en compétences des intérimaires (expérience, connaissance des plateformes, autonomie, etc.) Synthèse Deux processus contraires ont pu être observés grâce à cette étude. D une part, les structurants environnementaux (prévisions liées au trafic aérien, gestion RH difficile, sous-traitance, etc.) sont favorables au développement des emplois temporaires (CDD, intérimaires). D autre part, l intérim et la saisonnalité peuvent être une solution pour l accès à l emploi pérenne. En effet, le trafic aérien structure les activités qui lui sont liées par le rythme qu il impose aux entreprises. Cette forte corrélation au trafic (Cargo, Mails et passagers) induit dans certains secteurs le développement des emplois intérimaires pour des missions ponctuelles et souvent très courtes. Et parallèlement à cette structuration de l emploi intérimaire, une tendance inverse se dessine concernant les intermédiaires de l emploi comme les ETT. Celles-ci sont effectivement les premières à être en contact avec les publics les plus démunis de qualifications et sont capables de produire une réelle montée en compétences, en autonomie et en capacité d adaptation grâce à la formation et aux missions proposées. Cette structuration de l emploi produit donc un transfert des emplois temporaires vers les emplois durables et stables. En résumé, l accès à l emploi est souvent déterminé par l expérience acquise grâce à la formation et la connaissance des platesformes. L emploi durable n est pas un vase clos auquel on peut accéder directement pour les basses qualifications mais un objectif que l on peut atteindre progressivement grâce à la saisonnalité de l activité et à l intérim. Remerciements aux partenaires Nous remercions toutes les entreprises et les acteurs de l emploi sans qui aucune étude n aurait pu aboutir. Entreprises de travail temporaire rencontrées : Adecco Adia Axxis Busybee Manpower Start People Randstad RAS intérim Acteurs de l Emploi : FAF.TT Pôle Emploi GIP Emploi DIRECCT CCI Versailles Val-d Oise / Yvelines AFPA Transitions Entreprises rencontrées : Servair Groupe 3S Dir. Inter. des douanes (ORY) Contacts : Pierre DECOURT Responsable de l Observatoire de l emploi aéroportuaire - Tél : Brigitte RECROSIO Chef de projets à l Observatoire de l emploi aéroportuaire - Tél. : Sophie ELBAZ Responsable des relations territoriales à l Observatoire de l emploi aéroportuaire - Tél. : Vincent LAPORTE Chargé d études à l Observatoire de l emploi aéroportuaire

9 Aéroports de Paris Direction du développement durable 291, boulevard Raspail PARIS CEDEX 14 Imprimerie spéciale Aéroports de Paris - Réalisation Agence Graphique/Imprimerie/Repro/Traduction/Signa

Aéroport Paris - CDG. L emploi en 2010

Aéroport Paris - CDG. L emploi en 2010 Aéroport Paris - CDG L emploi en 2010 1-21/09/2011 L activité à l aéroport Paris-CDG en 2010 58,2 millions de passagers soit 0,4 % par rapport à 2009 2,2 millions tonnes de fret (hors Poste) soit 19,7

Plus en détail

La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises

La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises Les plates-formes aéroportuaires fournissent l exemple de réseaux d entreprises concentrées sur un site avec

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

Connaissance de l intérim et de ses évolutions

Connaissance de l intérim et de ses évolutions Maison de l'emploi du DEveloppement de la Formation et de l'insertion du Pays de Redon et Vilaine O b s e r v a t o i r e Connaissance de l intérim et de ses évolutions 2009 - Bretagne Sud MEDEFI - 7,

Plus en détail

Emploi et activité aéroportuaire

Emploi et activité aéroportuaire Emploi et activité aéroportuaire en Europe d e s R M E T I E R S de l E M P L O I et de la FORMATION d e P a r i s - C D G Préambule Les informations présentées proviennent soit de contacts pris avec des

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale.

Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale. Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale. Introduction : L aéroport de Roissy est un hub mondial c est-à-dire une plateforme aéroportuaire qui permet la

Plus en détail

Entreprises & Ressources Humaines

Entreprises & Ressources Humaines Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire perspectives & en pays de la loire Entreprises & Ressources Humaines édition 2009 Les CCI, leader de l information économique

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

Formation. aux métiers aéroportuaires BAGAGE PISTE FRET PASSAGE TRAFIC. www.airportcollege.aero

Formation. aux métiers aéroportuaires BAGAGE PISTE FRET PASSAGE TRAFIC. www.airportcollege.aero Formation aux métiers aéroportuaires www.airportcollege.aero BAGAGE PISTE FRET PASSAGE TRAFIC FORMATION METIERS AIRPORT COLLEGE forme en moyenne chaque année, 15 000 stagiaires avec une équipe pédagogique

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

EMPLOIS VACANTS ET OFFRES NON POURVUES : LES CADRES

EMPLOIS VACANTS ET OFFRES NON POURVUES : LES CADRES EMPLOIS VACANTS ET OFFRES NON POURVUES : LES CADRES Conseil d orientation pour l emploi Audition du 4 juin 2013 Jean-Marie MARX Pierre LAMBLIN APEC 1 Les cadres : données de cadrage Effectifs cadres :

Plus en détail

EUROPEOPLE : Cabinet Conseil spécialisé en recrutement par approche directe

EUROPEOPLE : Cabinet Conseil spécialisé en recrutement par approche directe EUROPEOPLE : Cabinet Conseil spécialisé en recrutement par approche directe Introduction Pour l analyse du premier acteur, nous avons choisi un cabinet spécialisé dans le conseil en ressources humaines

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Intérim. Recrutement - CDD - CDI

Intérim. Recrutement - CDD - CDI Intérim Recrutement - CDD - CDI Derichebourg, une grande diversité de compétences Des professionnels dans plus de 200 métiers Plus de 4 000 collaborateurs en poste chaque jour 65 000 missions effectuées

Plus en détail

Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés

Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés Remise des diplômes Validation des acquis de l expérience (VAE) Château-Gontier le 15 octobre 2014 Evron

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets G R E F Bretagne INSERTION PROFESSIONNELLE des bénéficiaires d un CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) IROISE PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région 8 bénéficiaires

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an FEVRIER 2013 HÔTELLERIE-RESTAURATION Situation au 31 décembre 2012 Les chiffres clés 3 491 demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC Soit 4% de la demande d emploi Dont 2 578, soit 74%, en catégorie

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Flash-Info. N 16 : Mai 2009

Flash-Info. N 16 : Mai 2009 Flash-Info N 16 : Mai 2009 Licence générale Que deviennent les diplômés 2006? Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Méthodologie Sur les 4201 étudiants inscrits

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 28 JUIN 2012 DOSSIER DE PRESSE 1 SOMMAIRE I. LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DES AGENCES D EMPLOI EST TOURNÉ VERS LA CRÉATION D EMPLOI A. L intérim en 2011 1. En 2011,

Plus en détail

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 16% en un an

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 16% en un an FEVRIER 2013 SANTE, ACTION SOCIALE, SOCIO- EDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE Situation au 31 décembre 2012 Les chiffres clés 3 638 demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC Soit 4% de la demande d emploi

Plus en détail

HÔTELLERIE RESTAURATION

HÔTELLERIE RESTAURATION Edition 2012 Fiche sectorielle HÔTELLERIE RESTAURATION HOTELLERIE/RESTAURATION quantitatives Nombre d emplois (INSEE) - 2009 Nombre d emplois salariés privés (UNISTATIS) - 2011 Evolution annuelle des emplois

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Commission paritaire nationale pour l'emploi 26 septembre 2013

Plus en détail

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire Maison de l Emploi de Valenciennes Métropole Projet GPECT Filière - juin 2014 Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire 1 Contexte Les PME (Petites et Moyennes Entreprises

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences.

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences. Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Référentiel des compétences du recruteur 1 Connaissance de l environnement Veille sur l environnement

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils. Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.fr 3, rue Jean Giono, 34130, Candillargues Téléphone : 00.336.1998.44.48

Plus en détail

MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION

MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION De tous les domaines professionnels du tertiaire, celui de l hôtellerie-restauration est le

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

Intérim. aéronautique

Intérim. aéronautique Intérim aéronautique Derichebourg, leader du marché de l intérim aéronautique Des professionnels dans tous les métiers de l aéronautique et de l aéroportuaire Plus de 32 000 missions effectuées chaque

Plus en détail

L insertion professionnelle des jeunes résidant à proximité des aéroports parisiens

L insertion professionnelle des jeunes résidant à proximité des aéroports parisiens L insertion professionnelle des jeunes résidant à proximité des aéroports parisiens OCTOBRE 2012 d e s R M E T I E R S de l E M P L O I et de la FORMATION d e P a r i s - C D G À partir des propos recueillis

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

SOURCING CADRES ÉDITION 2012

SOURCING CADRES ÉDITION 2012 SOURCING CADRES ÉDITION 2012 Les études de l emploi cadre juin 2012 COMMENT LES ENTREPRISES RECRUTENT LEURS CADRES 1 300 recruteurs interrogés Cet ouvrage a été créé à l initiative de l Apec, Association

Plus en détail

Chapitre 6 Comment répondre aux besoins en compétences de l organisation?

Chapitre 6 Comment répondre aux besoins en compétences de l organisation? RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION Thème 2 COMPTENCE / POTENTIEL Chapitre 6 Comment répondre aux besoins en compétences de l organisation? Le fonctionnement et la performance de l organisation reposent

Plus en détail

L INSERTION PROFESSIONNELLE

L INSERTION PROFESSIONNELLE «Extrait du cahier de l OPEQ n 214» Filière Industrie L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES 2010-2011 (confirmation de projet, pré-qualification, qualification) LA FILIERE INFORMATIQUE-GESTION

Plus en détail

2 L emploi et le marché du travail

2 L emploi et le marché du travail 2 L emploi et le marché du travail Organisation du chapitre Ce chapitre fournit une description des effectifs salariés et intérimaires employés dans les établissements du transport routier de fret (TRF)

Plus en détail

Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien : l agent d escale commercial et relation client (AEC) Rapport final Février 2015

Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien : l agent d escale commercial et relation client (AEC) Rapport final Février 2015 Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien : l agent d escale commercial et relation client (AEC) Rapport final Février 2015 1 Sommaire Introduction Page 3 Première partie : le métier d AEC,

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

VAL-D'OISE. Présentation du territoire

VAL-D'OISE. Présentation du territoire Population totale du territoire 1 180 365 VAL-D'OISE Présentation du territoire Poids dans la région 10,0% Nombre de communes 185 Source : Insee, RP2011 / exploitation principale Evolution de l'emploi

Plus en détail

LA SÉCURITÉ PRIVÉE EN ESSONNE : MÉTIERS ET BESOINS DE FORMATION

LA SÉCURITÉ PRIVÉE EN ESSONNE : MÉTIERS ET BESOINS DE FORMATION LA SÉCURITÉ PRIVÉE EN ESSONNE : MÉTIERS ET BESOINS DE FORMATION SYNTHÈSE DU RAPPORT D ÉTUDE Chambre de Commerce et d Industrie de l Essonne Service Aménagement et Etudes Economiques Méthodologie L étude

Plus en détail

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA autofocus La lettre de l Observatoire de l ANFA N 55 OCTOBRE 2013 L'EMPLOI DES APPRENTIS REPART DOUCEMENT MALGRÉ UNE TENDANCE à la BAISSe En février 2012, 60% des apprentis sortis de formation automobile

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Emploi. FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % ILE-DE-FRANCE

Emploi. FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % ILE-DE-FRANCE Emploi Rappel des dernières données disponibles Données clefs ILE-DE-FRANCE FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % Evolution annuelle

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE N 23 - février 2011 THEMATIQUE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS 4 principaux secteurs d activité qui représentent plus de la moitié des

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3 N 13 : Sept. 2008 Flash-Info O.P.E.I.P. Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? (Promotion

Plus en détail

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale UNIVERSITE RENNES HAUTE BRETAGNE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale ETUDE DE L''INSERTION PROFESSIONNELLE DIPLOMES 004 Observatoire des Parcours Etudiants et de l'insertion

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Synthèse Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

baromètre RH des collectivités locales 2013

baromètre RH des collectivités locales 2013 baromètre RH des collectivités locales 2013 21 10 4 1 en partenariat avec édito publi-information La gestion des ressources humaines territoriales n a cessé de se complexifier depuis le premier «baromètre

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Synthèse des résultats Janvier 2012 Alors que la crise économique continue de faire sentir ses effets dévastateurs sur la réalité de l emploi en France et que

Plus en détail

LOGISTIQUE MÉTIERS2013. fiche. Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser

LOGISTIQUE MÉTIERS2013. fiche. Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser fiche MÉTIERS2013 LOGISTIQUE Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser Fed Supply est un cabinet dédié aux recrutements temporaires et permanents des métiers de l ADV, des Achats et de la Logistique

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe"

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe Fonds social Européen Etude sur la réalité de lʼégalité entre les hommes et les femmes en Guadeloupe" - Synthèse des premiers résultats Phase 1 COPIL du 17 juillet 2012! 1! CONTEXTE Au regard de la méconnaissance

Plus en détail

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi étude réalisée par l institut Harris Interactive entre le 24 septembre et le 11 octobre 2013

Plus en détail

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi Spécificités et performances des canaux de recrutement Anne-Sophie GENEVOIS Cahier n 2011-01 Janvier 2011 Spécificités et performances des canaux de recrutement

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS Master Langue Française Appliquée Finalité : Professionnelle et Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Chargé d accueil, Conseiller bancaire à distance

Chargé d accueil, Conseiller bancaire à distance Chargé d accueil, Conseiller bancaire à distance Guide du conseiller en insertion (Pôle Emploi) Pour l accompagnement à l emploi en banque Jean Claude FAIVRE Délégué HandiFormaBanques delegue@hfbs.fr Tél

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire?

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? Actions et Communication pour promouvoir les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? MARS 2008 Sommaire Introduction Proposition de campagne de communication

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse Contact > Florence Bailleul 01 53 02 13 87 fbailleul@uniformation.fr Uniformation, l Organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale Dossier de presse SOMMAIRE

Plus en détail

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne G R E F Bretagne des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) iroise PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région A l issue du CUI-CAE,

Plus en détail

Le recrutement, l entretien d embauche

Le recrutement, l entretien d embauche Le recrutement, l entretien d embauche Le recrutement est un processus composé d étapes à respecter car les «échecs» coûtent chers à l entreprise. C est un acte majeur du management. La qualité d une entreprise,

Plus en détail

Mastère Spécialisé Management Aéroportuaire. Programme de Formation. La référence aéronautique

Mastère Spécialisé Management Aéroportuaire. Programme de Formation. La référence aéronautique 2012 Spécialisé Programme de Formation La référence aéronautique Spécialisé () ManAgement Dé b o u c h é s p r o f e s s i o n n e l s La formation Spécialisé dispensée dans le cadre du Spécialisé en ouvre

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 5 L'ACTIVITÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 9 EN

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

Enquête Besoins en Maind'Œuvre

Enquête Besoins en Maind'Œuvre ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES REUNION Avril 2015 N 12 SOMMAIRE P2. Les établissements P3. Les métiers recherchés et les difficultés de recrutement P5. Les recrutements dans les associations et le secteur public

Plus en détail

Analyse des caractéristiques de la population des saisonniers et des besoins des différents acteurs

Analyse des caractéristiques de la population des saisonniers et des besoins des différents acteurs L ACTIVITÉ SAISONNIÈRE EN RHÔNE-ALPES Analyse des caractéristiques de la population des saisonniers et des besoins des différents acteurs Synthèse de l enquête realisée par Eficeo pour le Fongecif Rhône-Alpes

Plus en détail

Rénovation de la voie professionnelle Pour la filière vente

Rénovation de la voie professionnelle Pour la filière vente Document de synthèse Rénovation de la voie professionnelle Pour la filière vente I - Présentation générale de la rénovation a) Les enjeux de la rénovation de la voie professionnelle A travers cette réforme,

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail