N 112PARISDIXSEPT P12 CHANTECLER PLACE RICHARD-BARET. P10.RESTAURATION SCOLAIRE AU TOP DANS LE 17 e

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 112PARISDIXSEPT P12 CHANTECLER PLACE RICHARD-BARET. P10.RESTAURATION SCOLAIRE AU TOP DANS LE 17 e"

Transcription

1 LA FERME À LA MAIRIE P12 CHANTECLER PLACE RICHARD-BARET N 112PARISDIXSEPT JOURNAL D INFORMATION DE LA MAIRIE DU 17 E ARRONDISSEMENT BIMESTRIEL NUMÉRO AVRIL/MAI 2015 GRATUIT AVRIL/MAI 2015 P3.ÉDITORIAL P5.PAROLES D HABITANTS/RÉPONSES D ÉLUS P6.UN MOIS DANS LE 17 E P10.RESTAURATION SCOLAIRE AU TOP DANS LE 17 e P13.DU VERT PRÈS DE CHEZ MOI! P18.PROPRETÉ : LES BONS GESTES P20.CHAÎNE DES SOLIDARITÉS P31.AGENDA CULTUREL P35.BRÈVESDIXSEPT

2 DATES A RETENIR q Lundi 20 avril, à 15h. Conférence-débat sur l accessibilité des commerces et autres services privés, aux personnes handicapées, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d Industrie de Paris. Mairie du 17 e - 16/20, rue des Batignolles Paris 17 e. q Mercredi 22 avril, à 8 h 30. Café du maire. Un rendez-vous matinal convivial, avec le maire, pour échanger autour d un café. Bistrot 21-21, bd Pereire q Dimanche 26 avril, à 11h. Journée nationale de la Déportation. Cérémonie commémorative au Monument aux Morts organisée par le Comité de Liaison des Associations d Anciens Combattants et de Résistants du 17 e. Mairie du 17 e. q Lundi 11 mai, à 19 h. Conseil d arrondissement du 17 e. Séance publique. Mairie du 17 e. q Vendredi 29 mai, à midi. Le maire du 17 e et les élus invitent leurs voisins pour le coup d envoi de la nouvelle édition de la Fête des Voisins, dans le hall d accueil de la mairie. Mairie du 17 e. q Lundi 8 juin, à 11 h. Journée nationale d hommage aux «Morts pour la France» en Indochine. Cérémonie commémorative au Monument aux Morts, organisée par le Comité de Liaison des Associations d Anciens Combattants et de Résistants du 17 e. Mairie du 17 e. Votre immeuble ne reçoit pas le PARISDIXSEPT? Contactez le (gratuit) Vous souhaitez figurer dans la prochaine édition? Cithéa Communication ou PARISDIXSEPT MENSUEL D INFORMATION DE LA MAIRIE DU 17 E ARRONDISSEMENT DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : HUBERT JAMAULT RÉDACTRICE EN CHEF : JOËLLE RACARY RÉDACTION : LUCIEN MAILLARD ÉDITION & RÉGIE PUBLICITAIRE 178, QUAI LOUIS-BLÉRIOT PARIS TÉL. : PHOTOS DE COUVERTURE ET INTÉRIEUR : François Séjourné - P. Muraro - Philippe Muraro - Jean-Marc Volta - M. Sanchez - DEVE - L. Maillard - Architectes TVK T+G Paris - D.R. F.LAREBIÈRE UNE ENQUÊTE INDÉPENDANTE SUR LE RETARD DE LA LIGNE 14 La RATP persiste et signe : la ligne 14 ouvrira au public en 2019, et non en 2017 comme initialement promis. J y vois l expression d un formidable mépris à l encontre des usagers, et singulièrement ceux de la ligne 13 totalement saturée et des habitants du 17 e qui attendent avec impatience l arrivée des arrêts à Pont-Cardinet et Porte de Clichy. Deux arrêts hautement stratégiques puisqu ils vont desservir la ZAC Clichy- Batignolles (6 500 habitants et salariés) d une part, et la future cité judiciaire (Tribunal de Grande Instance de Paris et Direction régionale de la police judicaire) d autre part. Deux immenses chantiers qui ont en commun de se terminer en Ce retard est d autant plus inacceptable que les difficultés qui l expliquent concernent le tracé hors de Paris (Clichy/Saint-Ouen RER et Mairie de Saint-Ouen). Rien n empêche donc le phasage des travaux et la réalisation en priorité du tronçon Gare Saint-Lazare/ Porte de Clichy pour une ouverture en Cette proposition que j ai formulée en fin d année dernière et qui est soutenue par signataires de notre pétition en ligne (www.change.org / sujet : ligne 14) a été rejetée par le président du Syndicat des Transports d Île-de-France sur la foi d informations émanant seulement de la RATP. J ai donc écrit au Premier ministre afin qu une enquête indépendante soit diligentée par les services de l Etat. La RATP ne peut plus être juge et partie (chargée des études, de la construction et de l exploitation) dans cette affaire. Il est temps que toute la lumière soit faite sur les véritables raisons de ce retard et que toutes les options, notamment celle du phasage, soient étudiées pour rendre aux usagers le meilleur service possible. Comptez sur ma détermination absolue à défendre les intérêts des habitants du 17 e. Bien sincèrement, BRIGITTE KUSTER Maire du 17 e arrondissement ÉDITO IMPRESSION : MORAULT PAPIERS ISSUS DE FORÊTS GÉRÉES DURABLEMENT. TIRAGE : EXEMPLAIRES DÉPÔT LÉGAL 2 E TRIMESTRE 2015 La rédaction décline toute responsabilité pour les documents qui lui ont été remis. N 112 PARISDIXSEPT 3

3 FRANÇOIS SÉJOURNÉ QUESTION D HABITANTE Je suis en recherche d emploi depuis plusieurs mois et je souhaiterais savoir ce que peut faire concrètement un arrondissement comme le 17 e pour lutter contre le chômage? Françoise R. rue Brochant RÉPONSE D ÉLU Que faire pour combattre, avec nos moyens locaux, ce fléau national qui plombe l économie de notre pays quand on est une mairie d arrondissement qui n est pas une mairie de plein exercice? Je vous remercie pour votre question qui me donne l opportunité de vous présenter l ensemble du dispositif lancé dans notre arrondissement, conformément aux engagements pris par le maire, Brigitte Kuster, lors de la campagne municipale de Nous avons initié, dès juin 2014, la mise en place de réunions de travail avec nos partenaires, qu ils soient issus du monde associatif, du monde de l entreprise, les institutions, les administrations Soixante personnes qualifiées, des experts dans leur domaine en somme, qui nous accompagnent dans l organisation d événements liés à l emploi et à la création d entreprise, que nous réunirons désormais dans le cadre de la nouvelle commission extramunicipale adoptée, à l unanimité, lors du dernier conseil d arrondissement du 17 e. Notre dispositif annuel intéresse un large public : des Cafés Contact de l Emploi, qui mettent en relation des demandeurs d emploi et des recruteurs, de manière conviviale, dans un café de l arrondissement, des petits déjeuners de l entrepreneur, des forums thématiques : hôtellerie/restauration, contrat d alternance, emplois d été, emplois étudiants, entreprenariat, vente à domicile Mais aussi des permanences à la mairie avec Emploi17, nos associations partenaires, ainsi que les Armées, la Gendarmerie et la Police nationale (voir p.6). L innovation? Organiser des événements sur mesure en fonction des besoins spécifiques de chaque entreprise du 17 e. Benjamin MALLO Adjoint au maire chargé de la Vie associative, de l Economie et de l Emploi PAROLES D HABITANTS/RÉPONSES D ÉLUS UTILE! Tentative d escroquerie, mise en garde. Les vols à la fausse qualité, c est-à-dire, avec usurpation d identité, se multiplient. En se faisant passer pour des professionnels (agents EDF, ramoneurs, postiers, plombiers, agents de la mairie du 17 e, policiers), des escrocs abusent de votre crédulité pour s introduire chez vous et voler objets de valeur et liquidités. Ce type d infraction est gravement puni par une peine pouvant aller jusqu à cinq ans d emprisonnement et d amende. Quelques conseils pour vous protéger. Si la personne se présente à l interphone ou à votre porte, utilisez l entrebâilleur et le judas et exigez la carte professionnelle et l ordre de mission. En cas de refus, ne la laissez pas entrer ; si vous êtes informé d un avis de passage par téléphone, courrier ou par voie d affichage, vérifiez la venue de cette personne auprès de l organisme d origine, votre bailleur, votre syndic, votre concierge ou vos voisins. Si vous êtes âgé de 65 ans et plus, et avez été victime d une infraction sur la voie publique ou à votre domicile, vous pouvez vous inscrire auprès du commissariat pour bénéficier de l opération «tranquillité seniors». Si vous avez le moindre doute, appelez le commissariat ou, en cas d urgence, le 17- Police secours. q Rencontre-débat, avec la participation du magazine. «Que Choisir» et du commissariat du 17 e. Mardi 16 juin, à 14h à la mairie du 17 e. Initiative Journée fiscale. L Ordre des Avocats au Barreau de Paris organise, avec le concours des mairies d arrondissement, une journée de consultations fiscales gratuites. Dans le 17 e, les avocats fiscalistes tiendront une permanence à la mairie, jeudi 7 mai de 9 h à 18 h, pour aider les contribuables à remplir leur déclaration de revenus. N oubliez pas de vous munir de votre formulaire de déclaration de revenus 2014 et des justificatifs. SORTIR Visitez la ferme du 17 e. Toute la journée, les enfants pourront entrer dans la ferme et s approcher des poules, du coq, des canards, de l oie, des lapins et autres animaux. Mini spectacles (voir annonce p. 13). Entrée libre. q Dimanche 12 avril, de 10 h à 18 h Place Richard-Baret (devant la mairie du 17 e ). N 112 PARISDIXSEPT 5

4 UN MOIS DANS LE 17 E UN MOIS DANS LE 17 E F. SÉJOURNÉ Ce qui s est passé dans votre arrondissement. Les mois de février et mars ont été marqués par la Journée internationale des Femmes, les forums de l Emploi et des Métiers, la visite des restaurants scolaires, la création de deux nouvelles micro-crèches, la réunion sur les nuisances des chantiers, le vernissage de l exposition «Urbanités», l accueil du premier candidat de l opération «Et si c était vous?», la cérémonie des Noces d or et de diamant, la rencontre avec les associations à la MDA du 17 e, le Tournoi des Familles des AGF INAUGURATION Urbanités L exposition «Urbanités» consacrée aux œuvres de Patrice Larue et Michel Ajerstejn, a été inaugurée par Brigitte Kuster et son adjoint à la Culture, Bertrand Lavaud, en présence de Carline Lubin- Noël, conseillère déléguée à la Culture et de plusieurs élus. Les deux artistes, présents pour l occasion, posent un regard novateur et moderne sur la ville et sur notre rapport à la vie urbaine. L exposition, organisée en partenariat avec la galerie Courcelles Art Contemporain, est ouverte jusqu au 30 avril à la mairie du 17 e. SPORT TOURNOI DES FAMILLES Pour son 10 e tournoi de tennis des familles, organisé au centre sportif Reims, l Association Générale des Familles et l Office du Mouvement Sportif du 17 e ont connu un véritable succès avec 120 participants et de beaux vainqueurs auxquels Brigitte Kuster et ses adjoints, Geoffroy Boulard et Cédric Lecomte- Swetchnine, ont remis une coupe. F. SÉJOURNÉ ÉGALITÉ JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME PETITE ENFANCE Deux nouvelles micro-crèches A défaut de nouvelles structures publiques construites par la mairie de Paris (+ de demandes en souffrance dans le 17 e ), les Parisiens peuvent compter sur une offre de garde privée en plein essor. C est ainsi que Brigitte Kuster et son adjointe à la Petite Enfance, Aline Bessis, ont récemment inauguré deux nouvelles micro-crèches dans le 17 e : Le Club Biberon (86, rue des Dames) et Les Petits Chaperons Rouges (place de Lévis). GRATITUDE Remerciements de Françoise de Panafieu Françoise de Panafieu, ses frères et sœurs, très touchés des marques de sympathie que vous leur avez témoignées après le décès de leur mère, Hélène Missoffe, vous remercient très sincèrement. F. SÉJOURNÉ NOUVEAUTÉ «Et si c était vous?» C est un étudiant qui a été le premier candidat retenu pour l opération «Et si c était vous?», qui propose à dix habitants de passer une journée avec le maire, Brigitte Kuster. La journée a commencé dès 8 h 30 par une rencontre avec les habitants du quartier Lévis dans le cadre des traditionnels Cafés du maire. Elle s est poursuivie par une visite des services de la mairie du 17 e et un déjeuner avec Brigitte Kuster et Géraldine Rouah-Zangrilli, conseillère d arrondissement, à l origine du concept. La journée s est achevée par une visite guidée de l Hôtel de Ville. F. SÉJOURNÉ EMPLOI FORUMS Plusieurs initiatives locales au cours du mois passé ont été lancées sur le front de l emploi : le Forum des métiers de l hôtellerie et de la restauration, en partenariat avec l Hôtel Hyatt, le Forum des métiers au lycée Maria-Deraismes et les Tremplins de l emploi à l école nationale de commerce Bessières. Brigitte Kuster et son adjoint à l Emploi, Benjamin Mallo, veillent à chaque fois à proposer aux publics concernés des intervenants et des offres d emploi ciblés sur les besoins spécifiques des participants. Prochain événement emploi : le forum des jobs d été, le 6 mai de 10 h à 18 h à la mairie du 17 e. F. SÉJOURNÉ «Femmes, si vous osiez!», tel était le thème choisi par Brigitte Kuster et Olga Johnson, conseillère de Paris déléguée à l Egalité des chances, et l association Forces Femme, en présence de Catherine Dumas, conseillère de Paris, ancienne sénatrice, pour l édition 2015 de la Journée de la Femme à la mairie du 17 e. L idée, à travers deux ateliers pratiques : «Osez vous reconvertir» et «Osez y croire», suivis de la séance plénière, était de redonner confiance aux femmes qui ont connu un échec dans leur vie professionnelle ou qui souhaitent changer d orientation. La journée s est achevée par une conférence «Maria Deraismes, la voix des femmes», par l historien Lucien Maillard. CHANTIER Réunion sur les nuisances Les grands chantiers ne vont pas sans un certain nombre de désagréments pour les riverains. C est le cas tout particulièrement pour les habitants de la rue André-Suarès qui sont littéralement cernés par les grands travaux de la Porte de Clichy : ligne 14, tramway, Tribunal de Grande Instance et Direction régionale de la police judiciaire. Brigitte Kuster et Jérôme Dubus, conseiller de Paris et délégué pour le quartier Epinettes/Bessières, ont tenu à réunir à la mairie du 17 e toutes les parties prenantes : la société d aménagement, la RATP, les constructeurs, mais aussi la préfecture et le commissariat. Un dialogue s est noué et des mesures ont ainsi pu être décidées, notamment le renforcement des patrouilles de police afin de veiller au respect des horaires du chantier. 6 PARISDIXSEPT N 112 N 112 PARISDIXSEPT 7

5 UN MOIS DANS LE 17 E F. SÉJOURNÉ F. SÉJOURNÉ VIE ASSOCIATIVE Bienvenue à la MDA AFFAIRES SCOLAIRES DÉJEUNER À LA CANTINE Saviez-vous que repas sont servis chaque jour aux écoliers du 17 e? Brigitte Kuster et les élues en charge des Affaires scolaires, Alix Bougeret, conseillère de Paris, et Cécile Frattaroli, conseillère déléguée, ont déjeuné à la cantine avec les élèves des écoles primaires et maternelles du boulevard Pereire. Le repas s est déroulé en présence de la directrice, Sylvie Dauriat, et de la nutritionniste de la caisse des écoles et des directeurs des écoles. L occasion pour Brigitte Kuster de féliciter le personnel des restaurants scolaires qui cuisine chaque jour des menus de qualité (voir dossier p. 10 et 11). SENIORS NOCES D OR ET DE DIAMANT 36 nouvelles associations ont rejoint la Maison des Associations du 17 e depuis la fin Un pot de bienvenue a été organisé en leur honneur dans les locaux de la MDA, en présence de Brigitte Kuster, Benjamin Mallo, adjoint à la Vie associative et de la directrice de la MDA, Joëlle Rabner. Une exposition des peintures de Josée Lanteri-Denizot a été dévoilée à cette occasion. Rappelons que l inscription à la MDA permet aux associations de bénéficier de facilités en termes de communication, de mise à disposition de locaux et de rencontres avec d autres structures. Plus de renseignements sur 25, rue Lantiez Paris 17 e. Brigitte Kuster a rendu hommage aux couples qui durent à l occasion de la cérémonie des Noces d Or et de Diamant, organisée avec son adjointe, Hélène Jacquemont, en présence de Geoffroy Boulard, premier adjoint, et Laure Candlot, adjointe au Commerce et à l Artisanat. Un très grand bravo donc à Mmes et MM. Pinot, Nore, Guicheteau, Chefdor et Dimo. F. SÉJOURNÉ ERRATUM BARRE BOREL Une erreur s est glissée dans la brève concernant la galette de l amicale de la «barre Borel». Il fallait lire : «Brigitte Kuster a profité de l occasion pour remettre au gardien, Olivier Cadiot, un diplôme d Ange gardien pour le formidable travail qu il effectue au service des résidents. N 112 PARISDIXSEPT 9

6 DOSSIER DOSSIER La restauration scolaire au top dans le 17 e DU BIO, DES PRODUITS FRAIS, DES GOÛTS DE SAISON ET LES RECETTES D UN VRAI CHEF Avec repas préparés quatre jours par semaine (4 500 le mercredi) et servis en liaison chaude, la Caisse des Ecoles du 17 E gère avec soin et professionnalisme l ensemble de la restauration scolaire de l arrondissement. Tout y est préparé dans les règles de l art culinaire, en privilégiant les produits bio, les productions de proximité et l équilibre diététique. C est la qualité du «fait maison». P pour leurs qualités nutritionnelles et gustatives, évidement, mais aussi pour leur impact environnemental.» Les marchés publics sont conçus à partir de nombreux lots différents pour élargir la concurrence et, surtout, permettre aux petites structures PME ou coopératives de postuler. La part des produits labellisés, dans le total des achats, représente environ 20 % des approvisionnements. Chaque filière fait l objet de deux lots distincts : l un en conventionnel et l autre en bio. armi ses priorités de la mandature, Brigitte Kuster a mis en exergue la qualité de la vie et le développement durable. Pour Alix Bougeret, conseillère de Paris en charge des Affaires scolaires, la restauration scolaire doit contribuer fortement à atteindre cet objectif. «Les services de restauration scolaire fonctionnent toute l année, même l été, souligne Alix Bougeret, épaulée par Cécile Frattarolli, conseillère déléguée. Ils servent repas quatre jours par semaine, un peu moins de la moitié le mercredi mais continuent de fonctionner, pendant les vacances d été, pour les centres aérés. Ça ne s arrête jamais. Afin de garantir la qualité des produits que nous utilisons, des critères rigoureux et des labels de qualité ont été définis dans des cahiers des charges précis. Les matières premières sont sélectionnées 9 La restauration scolaire au top dans le 17 e DÉMARCHE VERTUEUSE «La Caisse des Ecoles a signé, lors du dernier Salon de l Agriculture, une charte d engagement avec l association Bleu-Blanc- Cœur, afin de promouvoir une alimentation responsable, poursuit Alix Bougeret. C est le premier arrondissement parisien qui s engage, avec une telle détermination, à privilégier, au-delà du bio, les démarches vertueuses. Nous nous efforçons de nous procurer les produits en Ile-de-France, dans un rayon de 250 km et dans les régions du Grand Ouest. Globalement, 50 % des repas que nous servons sont issus des filières de proximité.» Les recettes des dix mille repas préparés dans les six cuisines de l arrondissement, essentiellement à partir de produits frais et de saison, sont élaborées par une diététicienne et un chef cuisinier. L efficacité de cette organisation performante repose sur les épaules de Sylvie Dauriat qui, à la tête de la Caisse des Ecoles depuis plus de dix ans, assure, en régie directe, la gestion de la restauration scolaire et maîtrise l ensemble du dispositif : l achat des denrées, des équipements, des services, la gestion des personnels et la gestion financière. Dans sa fonction, elle n a eu de cesse, depuis des années, de veiller à l excellence des repas servis et de mobiliser, par son dynamisme, les 260 personnes employées les jours scolaires, dont une cinquantaine se déploie aussi dans les centres de loisirs, pendant les vacances. «L aspect majeur de notre organisation, c est la liaison chaude : ce qui est préparé le matin par de vrais chefs de cuisine est distribué chaud, le midi, par les chauffeurs de la Caisse des écoles dans une cinquantaine d établissements», précise Sylvie Dauriat repas préparés quatre jours par semaine, en privilégiant les produits bio Les services de restauration scolaire fonctionnent toute l année, même l été. LE BON GOÛT EST PLUS ÉCONOMIQUE La diététicienne, Urielle Destrez, joue un rôle capital dans cette chaîne de compétence car le choix des menus obéit à des règles strictes : la saison, le goût des enfants, les exigences d équilibre alimentaire, les recommandations du ministère de la Santé et les obligations codifiées en matière de nutrition en milieu scolaire. Il y a en effet des grammages maximum et minimum par catégorie d âge, des fréquences de services destinées à favoriser la consommation de fruits et de légumes, de féculents, de viandes et de poissons riches en protéines et en fer, de produits laitiers qui apportent le calcium. Il faut aussi limiter la consommation d aliments ou de préparations chargés de sucre et de matières grasses. «Un authentique chef de cuisine et une diététicienne spécifiquement employée par la Caisse des Ecoles du 17 e conçoivent et testent les recettes réalisées à partir de produits bruts frais et de saison, indique Sylvie Dauriat. Nous réalisons les quiches lorraines, les pizzas, les lasagnes et le hachis Parmentier. Pourquoi autant de soin? Nous voulons veiller au goût et contrôler tous les ingrédients qui entrent dans nos plats. Pas de fonds de sauce, pas d ingrédients ou de conservateurs cachés! Les enfants apprécient la différence. Nous le constatons, par exemple, avec les savoureuses lasagnes maison que nous préparons avec du bœuf haché 100 % bio. Elles reviennent moins chères que les préparations industrielles et les enfants l adorent.» La diététicienne sensibilise aussi les enfants en amont. A l école élémentaire, ses interventions concernent la composition d un menu et la distinction des saveurs. Elle fait jouer les enfants autour du sucré, du salé et de l amer. Elle s attache particulièrement à valoriser le petit déjeuner. La restauration scolaire est sans doute l une des missions les plus importantes d une mairie. C est la raison pour laquelle Brigitte Kuster et Alix Bougeret sont extrêmement vigilantes. «Les parents sont sensibles à ce que les enfants mangent le midi, reconnaît Alix Bougeret. Tout comme eux, nous voulons une cuisine saine et équilibrée à l école. C est d autant plus important que, pour certains, c est le seul repas équilibré de la journée». La charte Bleu-Blanc-Cœur : filières écologiques Fondée pour encourager les filières vertueuses de la chaîne alimentaire, du producteur au consommateur, l association Bleu-Blanc-Cœur favorise l essor de cultures traditionnelles, riches en Omega 3 telles que le lin, le colza, le lupin, la luzerne. L apport agronomique de ces plantes conditionne la biodiversité, la santé des sols, la résistance aux maladies. Leur impact nutritionnel dans les viandes, les laitages et les œufs a été mesuré : réduction des acides gras saturés et d Oméga 6 et une augmentation d Oméga 3 conformes aux recommandations de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail. Dans la lutte contre le réchauffement climatique, il est prouvé qu une alimentation diversifiée des ruminants diminue leur rejet de méthane. Synonyme d une alimentation de qualité et de bien-être animal, le logo Bleu-Blanc-Cœur est une opportunité pour restaurer la diversité des paysages ruraux français. Dans le cadre de la conférence de Paris sur le climat de décembre prochain, l association est référencée parmi les solutions recommandées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. En savoir plus sur les menus, la tarification, le paiement en ligne : qwww.cde17.fr qwww.mairie17.paris.fr /menus des écoles en page d accueil. 10 PARISDIXSEPT N 112 N 112 PARISDIXSEPT 11

7 ENVIRONNEMENT / DÉVELOPPEMENT DURABLE NATURE / JARDINS Le Festival du Développement Durable, du 7 au 12 avril UNE FÊTE CONVIVIALE DES ASSOCIATIONS, AU MAIL BRÉCHET Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, avec le concours précieux de Passerelles 17, le mail Bréchet, samedi 11 avril, devient le forum des bonnes volontés. Jean-François Rémond, adjoint au maire du 17 e chargé du Développement Durable et des Espaces verts, s attache à éclairer les enjeux du réchauffement climatique dans le quotidien des quartiers : «Ces enjeux passent par des gestes simples et une vigilance qui ne doit pas être contraignante. Le respect du développement durable n est pas un choix rabat-joie : c est l envie de marcher, d échanger. Je crois à une écologie conviviale» Avec la Semaine du Développement Durable, du 7 au 11 avril, le 17 e arrondissement entend mobiliser toutes les générations contre le changement climatique, déclaré grande cause nationale. Il s agit de montrer, à travers des événements ludiques, que l on peut corriger le réchauffement d origine anthropique par des comportements responsables et des solutions concrètes. «Le Festival du Développement Durable, explique Jean-François Rémond, grâce au concours de la régie de quartier Passerelles17 et à Bertrand Jullien qui l anime, donne une ampleur considérable à l événement. Déjà, Passerelles 17 développe le Défi Famille Energie dans le 17 e. Aujourd hui, la régie de quartier déploie les comportements écologiques vertueux, sur le mail Bréchet et la place Navier, sur un air de fête C est une excellente initiative.» Le Festival du Développement Durable se décline sur trois jours et en quatre lieux : le 7 avril, à 20 h, au Centre d Animation de la Jonquière, se déroule la soirée de présentation de l ensemble des événements, suivie de projections et d un débat avec le public. Le 10 avril, place Navier, aux 9 Plantation de tomates Epinettes, entre 16 h 30 et 21 h, toutes les énergies se coalisent contre le gaspillage alimentaire! De 16 h 30 à 18 h, des animations ludiques : café climat, goûter bio local et quiz géant ; de 18 h à 19 h 30, place à l Ecolo-Zik-Soup c est-à-dire une soupe gargantuesque préparée à partir de la collecte de fruits et légumes abîmés -, au quiz géant et au jeu Abeilles Evidemment, la dégustation conviviale de cette soupe villageoise clôturera la soirée. ÉCOLOGIE LUDIQUE ET FUTÉE Samedi 11 avril, sur le mail Bréchet, à partir de 14 h, l écologie ludique et futée met son manteau d Arlequin. Le programme est riche : au Repair Café, atelier tenu par Les Atomes crochus, des bénévoles réparent les objets courants dont on ne veut pas se séparer ; la Ressourcerie éphémère de la Roulotte reçoit les objets cassés, inutilisables, avec la Régie de quartier - du petit électroménager au portable et à l imprimante ; la Fraternité des Epinettes suggère de troquer les graines et la Régie de quartier de troquer les jouets. Autre belle idée de Passerelles 17 : Circul livre, pour échanger les bouquins et partager l appétit de lecture. Cinq ateliers animent ce samedi du troc et du recyclage : la création de chouettes et de produits ménagers /marc de café, à la Roulotte Ressourcerie ; à la Roulotte, encore, une conférence-débat sur l économie et l industrie du recyclage depuis le Moyen-Âge à Paris, par Lucien Maillard : «La Récup, la plus vieille histoire de Paris» ; les animateurs du CEFIA proposent aussi un atelier de fabrication d instruments de musique sur le mail Bréchet. Interclub 17, 47 rue de Saussure, sera aussi de la partie, en organisant, entre 12 h 30 et 14 h 30, un «brunch et troc» de vêtements. Comme le souligne Jean-François Rémond, «la convivialité est le meilleur agent fédérateur du développement durable». qprogramme du festival sur et à la mairie du 17 e qcontact festival Tél. : e Troc Jouets-Passerelles17 Du «Jardin des Coopains» à «Chantecler» Un potager collectif au Parc Martin-Luther-King et la mairie du 17 e à la campagne L idée du «Jardin des Coopains», jardin collectif situé derrière le Belvédère, au parc Martin- Luther-King, est née d une réflexion entre amis : offrir à tous l opportunité de participer au développement d un potager dans la ville et de récolter le produit du patient jardinage. La vocation pédagogique du jardin est aussi importante que sa production maraîchère. Le 12 mars dernier, le conseil du 17 e arrondissement de Paris a approuvé la délibération mettant gracieusement à la disposition de l association «Le Jardin des Coopains» une parcelle de 380 m² dans le parc Martin- Luther-King. Amandine Vidal au prénom prédestiné pour porter le projet collectif avec un groupe d amis installés dans le quartier des Batignolles - reconnaît volontiers que l objectif n est pas le rendement mais la vertu pédagogique et ludique de ce potager : «Nous sommes entre dix et vingt personnes, tous habitants des Batignolles. Nous allons cultiver des légumes, des simples, des plantes aromatiques sur sept bandes distinctes et nous amenons nos outils. Notre idée, c est de tester des méthodes moins répandues comme la permaculture. Notre gestion est collective. Ce n est pas l addition de petites parcelles individuelles. Nous allons ouvrir la totalité du jardin, à l école voisine Bernard-Buffet et à la maison de retraite.». Le «Jardin des Coopains», au-delà des pratiques culturales innovantes, entend, à travers l activité jardinière, renforcer les solidarités de quartier. «Nous aurons d ailleurs un référent par parcelle pour organiser l entretien : arroser et arracher les mauvaises herbes, explique Amandine Vidal. Nous commencerons à planter le 12 avril, au terme de la Semaine du Développement Durable.» Le choix des légumes a été arrêté : «Par quoi commencerons-nous? Des tomates, des aubergines, des courgettes, des épinards, des salades, des pommes de terre. Nous allons aussi planter des framboisiers et des groseilliers. Nous serons présents, deux fois par semaine et tout le week-end pour parler aux gens de nos activités. L idée, c est de faire vivre davantage le jardin le week-end pour évoquer les questions de l usage raisonné de l eau, par exemple.» Les fondateurs du «Jardins des Coopains» veulent abondamment communiquer sur les récoltes et, surtout, éclairer les citadins, les riverains du parc Martin- Luther-King, sur les rythmes de la nature et des production potagères de l agriculture urbaine, à une échelle encore trop homéopathique : «Nous allons travailler en priorité avec les associations du quartier.» q147, rue Cardinet - 11bis, bd Berthier. Inauguration le 12 avril. La ferme à la mairie : Chantecler place Richard-Baret qdimanche 12 avril de 10h à 18h, face à la mairie du 17 e, place Richard-Baret, au moment même où les jardiniers «coopains» bêcheront leur parcelle et planteront leurs premiers légumes, une ferme s installera avec sa basse-cour, son coq Chantecler, ses poules, ses canards, son oie majestueuse et sa cohorte de lapins. Au cours de cette magnifique journée à la campagne rue des Batignolles, les enfants pourront s habiller en fermier, traire la chèvre placide et donner le biberon au gourmand de leur choix : le petit cochon, l agneau et le chevreau C est ainsi que naissent les vocations d agriculteurs et d éleveurs. qwww.mairie17.paris.fr 12 PARISDIXSEPT N 112 N 112 PARISDIXSEPT 13

8 ESPACE PUBLIC Le nouveau mobilier urbain L AIR NEUF DE NOS RUES Environ 150 abris voyageurs sont en cours d installation dans le 17 e arrondissement. Conçu dans un style épuré, plus proche de celui d Hector Guimard par sa fluidité, cet abribus 2015 sera plus accessible pour les personnes à mobilité réduite. L es nouveaux abribus installés dans l arrondissement ont un aspect plus fluide que les précédents. Moins d angles aigus et d un accès plus facile, c est à ça qu on les reconnaît au premier regard. De taille variable, en fonction des trottoirs, ils ont été dessinés par le designer Marc Aurel qui a voulu évoquer, grâce à l élégant toit opaque en résine claire «une feuille de platane, posé sur deux poteaux cylindriques». La référence aux inspirations végétales d Hector Guimard n est pas seulement un clin d œil. C est un parti pris intéressant Marc Aurel a privilégié la modularité : chaque abri peut être complété d un mobilier spécifique d assises et d un mât signalétique pouvant être décalé ou intégré à l abri. Trois sites bénéficieront d une toiture végétalisée, d autres seront connectés ou complétés par des assises complémentaires. Les glaces de fond sont droites ou en alcôve en fonction de la largeur du trottoir. L important, dans ce nouvel abri voyageur, c est la disparition de la troisième porte qui empêchait parfois les personnes à mobilité réduite d accéder au bus ou au taxi Les personnes non voyantes ou malvoyantes pourront consulter les étiquettes des numéros de lignes en relief et actionner le dispositif. Ces nouveaux abris intègrent les nouvelles technologies : ports USB pour recharger les portables. Certains seront équipés d écrans numériques. Dans cette transformation du mobilier urbain, de nouvelles corbeilles et des colonnes de verres mieux adaptées au contexte parisien sont également installées. Le mobilier urbain se prête particulièrement à l innovation AMBITION ET PRAGMATISME Anne Peyricot, adjointe chargée de l Espace public et des Transports, apprécie cette métamorphose tout en la jugeant un peu timorée : «Ça va dans le bon sens mais ce n est pas assez ambitieux dans une capitale européenne. A Paris, nous sommes contraints par 9 Colonne à verre enterrée 9 Corbeille Bagatelle 9 Nouveaux abribus installés dans l arrondissement les catalogues existants, par les cahiers des charges et par les Architectes des Bâtiments de France. Nous sommes bridés et il est difficile de changer, par exemple, des bancs par des chaises» Elle suggère une démarche plus ambitieuse : «En matière de mobilier urbain, Paris a besoin d un petit coup de frais. Pourquoi ne pas imaginer un grand concours mobilisant de jeunes designers? Pourquoi ne pas inaugurer, à titre expérimental, dans un quartier, un mobilier urbain différent avec des couleurs vives? Cette expérience serait une vitrine pour les designers français.» Pour favoriser les économies d énergie, des capteurs de présence réguleront l éclairage des abribus. Des boutons sur le caisson d information permettront d indiquer au chauffeur qu il doit s arrêter. Ces améliorations permettront de diminuer la consommation électrique de 35 % par rapport à celle des anciens. Mais, dans ce domaine, c est toujours dans les détails que se terre le diable du pragmatisme. Comme le fait remarquer Anne Peyricot : «Les nouvelles corbeilles et colonnes à verre sont plus jolies, elles s intègrent mieux. Mais personne n a prévu, dans les nouveaux abribus, des éteignoirs à cigarettes. La RATP a oublié de signaler cette anomalie alors que l année 2015 devrait être consacrée à la lutte contre les mégots jetés. Dans les corbeilles, les sacs plastiques masquent l éteignoir» A la fin de l année, les nouveaux abribus seront installés. «Le mobilier urbain se prête particulièrement à l innovation, conclut Anne Peyricot. Quartier par quartier, essayons de nous autoriser des choses nouvelles. On peut respecter l espace public, c est ma conviction, tout en favorisant l innovation.» N 112 PARISDIXSEPT 15

9 CULTURE 9 Le Totem, Patrice Larue L urbanité, c est une civilité supérieure, une bienveillance dans les rapports humains. La politesse du cœur envers le monde. Le même mot, en français, recouvre la politesse «d usage du monde» et la civilité, l usage avisé des villes. Les deux peintres exposés à la mairie du 17 e, Patrice Larue et Michel Ajerstejn ont fait de cet usage avisé leur art. Ancien élève des Arts Déco en 1968, Patrice Larue a toujours, par l image, exprimé la rumeur du monde. Illustrateur, notamment pour la presse Filipacchi, il a réalisé une foultitude de pubs, de couvertures de magazines ou de vinyls fameux. Il a imaginé la couverture du dernier 33 tours de Jacques Brel : Les Marquises : «J étais un photographe illustrateur hyperréaliste. J ai travaillé seul, j ai eu un studio. C était un métier béni des dieux. Je suis ensuite passé à l illustration numérique. Je vis autrement aujourd hui : dans la peinture on n a pas de délai. Quand j étais jeune, je voulais faire peintre. Aujourd hui, revenu à la peinture, je casse l hyperréalisme qui était ma signature. Je travaille très vite 9 NY jus a dream, Michel Ajerstejn 16 PARISDIXSEPT N 112 «Urbanités» à la mairie du 17 e MICHEL AJERSTEJN ET PATRICE LARUE, LES ENCHANTÉS DE LA VILLE Les deux artistes réunis dans l exposition Urbanités à la mairie du 17 e Patrice Larue et Michel Ajerstejn, organisée en partenariat avec la galerie Courcelles Art Contemporain, ont fait de la cité le champ de leurs recherches, de leurs enchantements. au couteau. Quelquefois, ça peut confiner à l abstrait.» Son bloc-notes de piéton inspiré, c est son appareil photo. Il se définit comme le co-auteur de ses toiles avec le hasard. «C est ma troisième exposition sur Paris, dit-il. J aime aussi peindre New York. Paris, c est des horizontales. New York, des verticales. J avais envie de faire exploser les lignes droites. La photo, pour moi, c est un outil. J aime faire onduler Paris. Je vois Paris comme une bourgeoise indolente et sensuelle. New York est une ville noire, au sens du jazz et de la beauté plastique des Afros-Américaines. Le rouge est aussi très présent 9 Patrice Larue dans mes balades urbaines. Le rouge est musical : Ray Charles le décrivait comme le son de la trompette. J aimerais un jour pouvoir dire comme Matisse, à la fin de sa vie : Je peins enfin comme un enfant» UNE HISTOIRE OÙ LE BON DIEU S APPELLE WILLY RONIS Pour Michel Ajerstejn, l art n est pas seulement un jeu d enfant mais la révélation d une rencontre fortuite qui a changé son destin. Ce gosse de Belleville dans les années cinquante habitait rue Piat. Comme le héros du «Ballon Rouge» d Albert Lamorisse, il jouait avec ses copains dans l escalier de la rue Vilin disparu depuis. Devenu adulte, il découvre un jour, dans une vitrine, l une des plus célèbres photos de Willy Ronis et se revoit, sur l affiche, avec la petite bande qu il formait penché, affairé, sur la grille de l escalier. Cette photo, emblématique du génie du photographe si sensible et pudique de l agence Rapho, premier Français à travailler pour Life, symbolise la liberté des gamins de Belleville, avant les ravages des promoteurs Les quatre enfants ne s étaient pas aperçus de la présence de 9 Michel Ajerstejn Willy Ronis. «C était en On ramassait des pièces sous la grille avec des bouts de ficelle, raconte Michel Ajerstejn. Willy Ronis était adossé à la boulangerie. On ne l a pas vu faire. Au dernier moment, il nous a découverts dans son objectif.» Cette révélation tardive est souvent advenue dans la vie de Willy Ronis : c est en visionnant un négatif qu il avait découvert l enfant sur son tricycle au fond de la péniche au pont d Arcole! En contemplant la photo, Michel Ajerstejn, qui cite encore les noms de ses copains, connut une autre révélation : celle de l art. «J étais modéliste dans la mode, confie-t-il Un créatif. La photo de Willy Ronis m a décidé à devenir artiste. Je n ai jamais osé le rencontrer et lui exprimer ma gratitude. Puis j ai eu envie de travailler sur le verre armé qu on utilisait pour les verrières. Et j ai toujours été fasciné par les lettres, les chiffres.» Michel Ajerstejn saisit l empreinte de ses rencontres, la lumière de ses méditations dans le verre armé ou le bois. Il transfigure le quotidien dans des compositions d une sincérité candide, éblouie. La photo est développée sur des plaques industrielles ou des papiers-photos par un procédé numérique puis repeinte par zones. Elle est parfois sérigraphiée sur des plaques de verre armé ou de plexiglas. Et la typographie donne son sens à l œuvre. «Plus le cadre est dégradé et plus la photo est bonne, confesset-il. Je photographie les objets de la maison, mes objets. Le verre armé, quadrillé, donne de la profondeur à l image. Je suis toujours dans le graphisme, je fais une composition.» Michel Ajerstejn compose avec ce qu il glane au quotidien. Son bon génie, Willy Ronis, ne voulait retenir de la vie que ce qu il nommait «la joie de l imprévu» : «Des situations minuscules, comme des têtes d épingles. Juste avant, il n y avait rien, et juste après, il n y a plus rien. Alors, il faut toujours être prêt.» Tous les jours, Michel Ajerstejn remercie le hasard de le combler de merveilles. qexposition ouverte jusqu au 30 avril, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h 30 - Mairie du 17 e - 16/20, rue des Batignolles. Patrice Larue expose également à la galerie Courcelles Art Contemporain, 110, boulevard de Courcelles, jusqu au 23 mai. Tél ARCHITECTES TVK T+G PARIS ARCHITECTES TVK T+G PARIS CULTURE Cinémas «Les 7 Batignolles» : Multiplexe de Clichy-Batignolles Premières projections fin Cinéma «Les 7 Batignolles» vu du boulevard Berthier. Président de la SNES, société concessionnaire des sept futurs cinémas du Multiplexe qui va voir le jour à l extrémité ouest du parc Martin-Luther-King, surplombant le boulevard Berthier, Jean-Philippe Julia décrit cet ensemble ambitieux : «Il y aura trois niveaux : un sous-sol, une entrée côté Berthier et une entrée sur le jardin. On peut parler de deux niveaux et demi, en fait. On nous a promis une passerelle qui enjambera le boulevard Berthier». Au total, les sept salles qui reflèteront la diversité de la production cinématographique, totaliseront places. Déjà gestionnaire de cinémas dans douze villes moyennes notamment Sète, Saint-Lô et Ploërmel -, il compte beaucoup sur le bouche à oreille pour sensibiliser le public : «Nous passerons par les réseaux sociaux et les associations de quartier. Le cinéma, aujourd hui, ça n existe plus. Il faut lui donner un plus. A Cholet, par exemple, nous organisons des rencontres avec les réalisateurs. Nous voulons nous différencier de la concurrence par une programmation moins hétérogène.» Pour la décoration des sept salles, Jean-Philippe Julia laisse carte blanche aux réalisateurs : «Chacun habillera une salle à son goût.» L aménageur livrera la coque nue du Multiplexe début «Nous aurons probablement besoin de dix à douze mois pour terminer les travaux. Cela signifie que nous commencerons à fonctionner fin 2017 ou début 2018», indique Jean-Philippe Julia qui entend commencer, dans les mois qui viennent, à resserrer les liens avec un quartier qu il connaît pour avoir vécu, pendant plusieurs années, rue des Apennins : «Je ne me sens pas dépaysé aux Batignolles». 9 Cinéma Les 7 Batignolles - Vue de l entrée N 112 PARISDIXSEPT 17

10 PROPRETÉ PROPRETÉ Propreté et lutte contre l incivisme Des gestes vertueux, de bon sens, qu il faut respecter De nouvelles corbeilles et colonnes de verre vont être installées dans l arrondissement. Mais le civisme, c est aussi le respect de quelques règles simples : ne pas jeter ses mégots par terre ou des chewing-gums sur les trottoirs, ni balancer des prospectus n importe où C est aussi ramasser les déjections canines. Sinon, cela se soldera par une amende. Plus coûteuse. Mais, avant toute chose, il est utile de rappeler que le pouvoir en la matière de propreté est sous l autorité de la maire de Paris.* Courcelles/Wagram, Legendre/Lévis, Batignolles/Cardinet, La Fourche/Guy-Môquet, Epinettes/Bessières, Pereire- Malesherbes, Champerret/Berthier), complété par deux ateliers de conducteurs d engins et un atelier d après-midi. Dans le 17 e, la collecte des déchets est assurée par la régie directe de la mairie de Paris. Comme l explique Anne Peyricot, adjointe au maire chargée de l Espace Public et des Transports, 2015, à Paris, doit marquer le renforcement de la lutte contre l une des négligences les plus coupables des fumeurs : jeter, d une poussée de l index, les mégots dans les grilles des arbres ou dans le caniveau. Ce geste sera puni d une amende sérieusement augmentée. Sait-on que cette accumulation de mégots compromet la croissance des arbres et qu un seul mégot pollue huit litres d eau? «Nous allons accompagner cette campagne de la direction de la Propreté et de l Eau (DPE) car nous sommes responsables du bien-être dans nos rues, tient à rappeler Anne Peyricot. On est très allant sur tous ces sujets pour accompagner les personnels de la DPE. Nous travaillons main dans la main.» Un peu plus d un millier de nouvelles corbeilles bagatelle ont été changées dans le 17 e. Plus de 800 seront bientôt posées. Enfin, il existe 51 colonnes à verre dans l arrondissement, dont 35 nouvelles, grises et plus élégantes. Deux colonnes à verre enterrées ont été installées et plusieurs autres sont en projet. La lutte contre les graffitis est l une des priorités de 9 Bacs pour les commerçants Paris. «Paris est la seule métropole à assurer un service de nettoyage gratuit des tags sur les façades des bâtiments privés», précise Anne Peyricot. «Le sujet sur lequel nous devons avancer, insiste-elle, c est la lutte contre les encombrants. Aux Batignolles et aux Epinettes, on a beaucoup de problèmes dans les petites rues. Malgré le dispositif existant, on constate beaucoup d incivilités de la part des riverains, parfois de professionnels. Nous avons tous les outils pour éviter les dépôts sauvages d encombrants qui gâtent la vie des gens, qui dégradent la ville. Nous traquerons cette désinvolture. Ceux qui déposent leurs encombrants à la sauvette seront retrouvés et auront à s acquitter d une lourde amende.» L amélioration de la propreté passe aussi par le comportement des enfants, par l éducation. Plusieurs écoles du 17 e vont accueillir les services de la propreté afin de sensibiliser les écoliers aux bonnes pratiques, à l école de la rue Saussure, à celle de la rue Legendre et à celle de Bessières. «La propreté de nos quartiers peut rapidement s améliorer, même dans les rues réputées sales, si nous faisons preuve de vigilance et de simple discipline de citoyen», estime Anne Peyricot. *Les maires d arrondissement sont, malheureusement, dépourvus d autorité hiérarchique sur les personnels de la propreté. Les services de la propreté : le dispositif dans le 17 e Sur les personnes affectées à la Propreté de Paris éboueurs, conducteurs, encadrants, inspecteur de salubrité, près de 370 personnes polyvalentes sont mobilisées par la propreté, soit 325 éboueurs en roulement tous les jours de 6 h à 20 h (à l exception du 1er mai), 45 encadrants et services supports. Ce service dispose de 52 engins utilisés quotidiennement : 24 bennes à ordures en régie municipale, 12 engins de nettoiement de trottoirs en régie municipale, 8 engins de nettoiement de chaussées partagés entre la régie et les entreprises privées et 8 utilitaires dédiés au ramassage des encombrants. Le découpage a été établi en lien avec les CCQ*, c est-à-dire deux ateliers par secteur (Ternes/Maillot, L Eco Point Mobile Tous les premiers et troisièmes samedis du mois, de 9 h à 13 h, l Eco Point Mobile est un service nouveau un véhicule spécialement équipe pour recueillir les petits encombrants qui n ont rien à faire dans les bacs verts du tri sélectif : les gros cartons pliés, le matériel informatique, les petits appareils ménagers (micro-ondes, sèche-cheveux, grille-pain), les pots de peinture et les solvants, les aérosols, les piles et les accumulateurs, les lampes, les radiographies, les cartouches d encre, la faïence et la vaisselle en général. C est une déchetterie ambulante pour les petits encombrants, en réalité. Pour les gros encombrants, il suffit de contacter encombrants. paris.fr ou d appeler le 3975 pour qu ils soient collectés au pied du domicile. qeco Point Mobile, rue Cardinet, le long du parc Martin- Luther-King, les 1 er et 3 e samedis du mois, de 9 h à 13 h. La lutte contre l incivisme : une nécessité Parmi beaucoup d autres formes d incivisme qui dégradent l espace public, il en est une plus révoltante encore que les autres : les propriétaires qui ne ramassent pas les déjections de leur chien. Un phénomène bien souvent très ciblé, au point qu il existe une carte référençant les rues plus particulièrement touchées. Catherine Dumas, conseillère de Paris et déléguée du quartier Courcelles/Wagram est, avec Cécile Frattaroli, conseillère d arrondissement, à l origine d une opération de sensibilisation très intéressante. Elles ont durant toute une matinée circulé à travers le secteur Poncelet en présence d un éducateur canin et d un jeune chien. L idée : nouer le dialogue avec les propriétaires afin de les sensibiliser sur les nuisances en cascade qu une telle forme incivisme fait endurer à la collectivité et sur les gestes qui permettent de l éviter facilement. Cette démarche pédagogique ne vient évidemment pas se substituer à la nécessaire sanction. Rappelons que l infraction est passible d une amende de 35 euros. * CCQ Conseil Consultatif de Quartier 9 Opération de sensibilisation des maîtres de chiens à la propreté par un éducateur canin dans le quartier Poncelet Lutter contre le gaspillage alimentaire Le marché bio du boulevard des Batignolles est le théâtre d une campagne fort utile contre le gaspillage alimentaire. Sait-on qu un Français, chaque année, jette au moins 20 kg de nourriture à la poubelle, dont 7 kg de denrées encore emballées? A Paris, 12 kg! Les déchets alimentaires constituent la deuxième catégorie la plus représentée dans les poubelles parisiennes, après le papier. Cette aberration ne peut plus durer. C est le sens de cette campagne contre le gâchis. «Tu gâches», disaient jadis les grands-mères e Animation de sensibilisation au gaspillage alimentaire au marché du boulevard des Batignolles. 18 PARISDIXSEPT N 112 N 112 PARISDIXSEPT 19

11 ENTRAIDE SPORT Chaîne des solidarités LE 17 e AUX AVANT-POSTES DE LA LUTTE CONTRE LA PRÉCARITÉ Entre les repas de la solidarité servis cet hiver à la mairie du 17 e, les 45 palettes constituées pour la collecte alimentaire et l organisation des maraudes pour les sans-domicile, la mairie du 17 e se tient aux avant-postes de la solidarité. LLe 17 e arrondissement a toujours été pionnier dans le domaine de la solidarité. Christophe Ledran, adjoint chargé des Affaires Sociales et de la Lutte contre l exclusion, s est toujours appuyé sur le tissu des bonnes volontés locales, sur la disponibilité des âmes généreuses pour combattre un mal qui ronge nos villes : la grande précarité des sans-domicile, de femmes et d hommes jetés à la rue par la paupérisation. Tous les soirs, depuis plusieurs dizaines d années, la mairie du 17 e sert, l hiver, le repas de solidarité à ceux qui désirent s attabler, dans une paisible convivialité, dans le hall d accueil de la mairie. Du 1 er décembre 2014 au 13 mars 2015, repas ont été servis. Sans conditions! «L accueil est inconditionnel dans le 17 e, contrairement à d autres initiatives où il faut être préalablement repéré par les services sociaux, souligne Christophe Ledran. Ce moment convivial a réuni surtout des hommes entre 30 et 50 ans. Et quelques femmes, maintenant.» LA QUÊTE DES MARIAGES Une centaine de repas ont été servis chaque jour grâce à Anne Fouquet et e Banque alimentaire 20 PARISDIXSEPT N 112 aux bénévoles du Lions Club Paris- Arc de Triomphe, du Lions Club Paris-Monceau Grande-Armée, de l Association Générale des Familles 17-18, de l Accueil des Villes Françaises 17 et de Class 17. «Anne Fouquet a bien tenu la barque et prit le relais de Françoise Cilibrasi. Il faut un certain caractère pour tenir ainsi 73 soirées, bénévolement», précise Christophe Ledran. Des jeunes bénévoles de la Maison Moadon ont également servi le repas de solidarité du 3 mars. Enfin, le 17 décembre, pour marquer la période de Noël, l équipe de direction du Hyatt Regency a cuisiné et servi un repas de solidarité exceptionnel. «Une belle initiative pour une cause humanitaire : 120 repas ont été servis, se félicite Christophe Ledran. Le repas de solidarité est en grande partie financé par la quête des mariages. Cela donne un sens caritatif à ce moment heureux de la vie.» COLLECTE ALIMENTAIRE ET MARAUDES La collecte alimentaire a été très généreuse, cette année encore. 26 agents de la mairie ont participé à cette collecte qui a permis de constituer 45 palettes, soit trois de plus que l an dernier. Toutes les associations impliquées dans cette action ont joué le jeu et remis leurs cartons avant 20 h 30. Autre volet de la solidarité : la réunion mensuelle «grande précarité», animée par Christophe Ledran, qui réunit les responsables des maraudes et les travailleurs sociaux de l arrondissement. Cette rencontre permet d échanger des informations sur l état de santé des sans-abris, le suivi dont ils font l objet et l évolution de leur situation. «Depuis 2008, on réunit tous ceux, comme Emmaüs Pereire ou les Robins des rues, qui agissent dans la 9 Les maraudes continuité. Bien que le résultat reste aléatoire, c est un observatoire précieux. Nous avons identifié une centaine de personnes, à la rue, depuis de nombreuses années. Nous avons recensé et corrélé tous les endroits qui délivrent des repas. Notre rôle, avec le concours des associations, c est d enrayer la machine infernale de la grande précarité et de l exclusion.» Repas servis toute l année Paroisse Saint-Ferdinand, 21 bis, rue d Armaillé, le vendredi à 12 h (1 ) sauf de la mi-juillet à la mi-septembre ; Solidarité Chrétienne des Batignolles, toute l année sauf juillet et août, mardi, jeudi et samedi à 12 h, Eglise réformée du 44, boulevard des Batignolles ; Le Pont, 147, avenue de Clichy, le lundi soir à 19 h 30, toute l année sauf vacances scolaires ; le restaurant solidaire du 51, rue des Epinettes, toute l année, du lundi au samedi, de 17 h 15 à 19 h30 ; le Secours catholique, petits déjeuners de 8 h 45 à 9 h 45, 38,, rue des Apennins, toute l année, sauf le mardi et les week-ends ; l ASA, Août Secours Alimentaire, ouvert de 18 h à 20 h, 19, avenue de Saint-Ouen (colis alimentaires). P. Muraro Vitalité du noble art à Max-Rousié Les jeunes boxeurs du Club Sportif Epinettes-Batignolles ont la gnaque Grâce à un excellent encadrement et à son entraîneur Frédéric Esther, champion d Europe en 1998 à Minsk, médaillé de bronze en 1999 aux championnats du monde de Houston et demi-finaliste aux JO de Sydney en 2000, le Club Sportif Epinettes-Batignolles a été, par les résultats de ses membres, le premier club de boxe d Ile-de-France l an passé. Cette école de civisme est aussi celle de la loyauté. J acques Manavian, qui fut l âme du noble art à Max-Rousié, avait la conviction d avoir trouvé en Frédéric Esther, champion d Europe des super-welters et grand compétiteur sur les rings olympiques, un successeur digne des espoirs qu il mettait dans la mission pédagogique, humaniste, de la boxe. Il ne s était pas trompé. Comme le souligne Hugues Charpentier, adjoint au maire chargé de la Jeunesse et des Sports, «le Club Sportif Epinettes-Batignolles porte haut les couleurs du 17 e arrondissement dans toutes les compétitions et il a été, l an dernier, par ses résultats et le travail accompli, le premier club de boxe d Ilede-France». Ce n est pas le fruit du hasard si, en novembre dernier, Bengoro Bamba et Nassic Bourhlem ont été qualifiés pour les finales d Ile-de-France, si Nassom Yami a été sélectionné et si Abdelsamad Fardaoui s est brillamment battu. Plus récemment, le 20 mars, Mustafa Sayed, 19 ans, a remporté le Critérium des Novices au gymnase Max-Rousié. Ce poids léger prometteur est précisément entraîné par Frédéric Esther. Educateur des Activités Physiques et Sportives de Proximité, Mustafa Sayed a commencé la boxe en septembre Il s est imposé après trois combats d une grande intensité. Son palmarès est éloquent : quatre victoires pour cinq combats. HYGIÈNE DE VIE ET VAILLANCE Comme l explique Djibrine Fall- Télémaque, responsable de secteur très actif et passionné des animations sportives dans le 17 e arrondissement, cela tient à la qualité des installations une salle neuve, magnifique mais surtout au bon esprit qui règne dans ce club. «Ce sont des jeunes qui viennent en majorité du 17 e et des quartiers politique de la ville, indique Djibrine Fall- Télémaque. Les gosses, on les a eus à l âge de 13 ans. A 13 ans, ils commencent par la boxe éducative. Les coups ne sont pas portés.» Les vertus du noble art ne sont plus à démontrer. Il impose une hygiène de vie et une discipline de fer. «Quand on a lancé la boxe, il y avait une guerre des gangs, avec des machettes et des sabres. On a réussi à arrêter le massacre, estime Djibrine Fall-Télémaque. Un des jeunes boxeurs, qui traînait avec ces bandes, a trouvé une paix intérieure dans la boxe. Il le dit. Malheureusement, on ne parle pas assez de la boxe amateur. Tous les quatre ans seulement, quand nous sortons un champion.» Les parents et les enfants demandent à s inscrire : «Les parents sont rassurés de voir que nous avons un éducateur diplômé de la compétence de Frédéric Esther. Philippe Muraro 9 Équipe des adhérents du Club Sportif Epinettes-Batignolles Pour les gosses, c est un exutoire. Même dans le ludique, c est quelque chose de complet. Avec les quinze jeunes et les trente adultes inscrits au CSEB, on est sur la technique et les valeurs de la boxe. Ça marche tellement qu on est obligé de refuser du monde.» Pour les débutants, il existe aussi le Challenge du Premier Round. Les jeunes qui révèlent une fibre sportive sont retenus pour le service civique qui dure dix mois. «Ceux qui se sont révélés, nous les prenons en apprentissage et peuvent ainsi obtenir le brevet professionnel de la jeunesse et de l éducation physique. A terme, on les embauche à la mairie de Paris. Cinq jeunes sont passés par ce dispositif.» Cela suppose, avertit Djibrine Fall-Télémaque, une condition physique exigeante : «On échange des coups. C est un sport qui met en jeu l intégrité physique et mentale. Un boxeur qui n est pas en pleine forme, qui ne respire pas bien, ne combat plus.» qcentre sportif Max-Rousié Club Sportif Epinettes-Batignolles Tél N 112 PARISDIXSEPT 21

12 MUSIQUE THÉÂTRE L enchantement musical à la mairie du 17 e LES JEUDIS DU CLASSIQUE, LA BELLE PASSION Rendez-vous musicaux de la mairie du 17 e, «Les Jeudis du Classique» pour goûter au grand répertoire et les lundis de l Orchestre de Flûtes Français pour s immerger dans la musique de notre temps. Mme de Saint-Marceaux avait fait de la plaine Monceau la terre d élection des compositeurs. Le vendredi soir, au 23 de l avenue de Villiers puis au 100 boulevard Malesherbes, elle accueillait Fauré, Messager, Chausson et Debussy en voisins. L hospitalité musicale est une singularité du 17 e que Brigitte Kuster et Bertrand Lavaud, son adjoint chargé de la Culture, ont restauré en organisant «Les Jeudis du Classique». Au programme du jeudi 16 avril, à 19 h 30, le Quatuor Arpeggione interprétera le quatuor en mi bémol majeur K428 de Mozart, hommage à son maître Haydn ; suivra le quatuor n 10 de Sulkhan Tsinsadze ( ), violoncelliste et auteur de symphonies, concertos, ballets. Artiste du Peuple en 1987, Tsinsagze cultiva l héritage musical géorgien. Le concert s achèvera par le quatuor n 3 en si bémol majeur ( Quatuor Viennois, op.67) de Brahms, dernier quatuor du compositeur terminé pendant l été 1876 près de Heidelberg. Le jeudi 28 mai, à 19 h 30, une formation animée par la flûtiste Anastasia Chernova transformera la salle des Fêtes en «Salon Musical à Pétersbourg au XVIII e siècle» autour de Johann Adolph Hasse, pérégrin du style baroque, ami de Scarlati, Yevstigney Ipat yevich Fomin ( ), harpiste russe qui composa des opéras pour la cour de Saint-Pétersbourg, et l Ukrainien Dimitri Bortnianski ( ), influencé par Gluck et Telemann. Le jeudi 4 juin, le violoniste Olivier Charlier et le pianiste Emmanuel Strosser interpréteront la sonate n 5, opus 24, Le Printemps de Beethoven, la Sonatine opus 100 de Dvorak et la Sonate pour violon et piano en la majeur FWV 8, de César Franck, dédiée à Eugène Ysaÿe qui la créa en Olivier Charlier avait 22 ans quand il l enregistra avec Jean Hubeau. Un enregistrement d anthologie. Là où est la musique, il n y a pas de place pour le mal. Cervantès Le lundi de l OFF e lundi 13 avril, à 19 h 30, l Orchestre de Flûtes Français révélera trois œuvres majeures : successivement, une pièce du compositeur suisse Rainer Boesch, décédé l an dernier, une création mondiale du Milanais Aldo Brizzi, connu pour La Cérémonie du Souffleur ( ) et l opéra multimédia Alter, et, pour terminer, Maldoror, le cygne noir, d après Lautréamont, écrit pour orchestre de flûtes et récitant par Détlef Kieffer, professeur de cymbalum, de musique de chambre et de direction d orchestre d harmonie au Conservatoire National de L Strasbourg. A 21 ans, il avait commencé sa carrière de percussionniste soliste en créant une oeuvre de Messiaen, dans la cathédrale de Chartres, devant le Général de Gaulle. qlundi 13 avril, à 19h30 - Mairie du 17 e 16/20, rue des batignolles Entrée libre L Intégrale des 18 Nocturnes pour piano de Chopin par Jean-Louis Caillard 9 Jean-Louis Caillard C est un événement musical qu il ne faut pas manquer : le pianiste Jean- Louis Caillard, qui fut l élève de Vlado Perlemuter, d Aldo Ciccolini et d Arturo Benedetti Michelangeli, interprétera l intégrale des 18 Noctures de Frédéric Chopin. Cet interprète ample et dense fait de Chopin le visionnaire de son siècle. qlundi 11 mai, à 19 h 30 à l auditorium Rostropovich du conservatoire ClaudeDebussy 222, rue de Courcelles Paris 17 e Entrée libre sur réservation Tél ou reservation. e Orchestre de flûtes français OFF Jean-Marc Volta Les Rencontres de la Nuit, du 26 au 30 mai Annie Ernaux, Jacques Bonnaffé et Gabriel Okoundji, voix d ici, d ailleurs et d aujourd hui Comme chaque année, la Compagnie La Nuit comme en plein jour fait donner, cette année du 26 au 30 mai, des voix contemporaines. Des romancières, des témoins et des poètes qui racontent le présent. Christine Faure et Marie-Christine Aury privilégient, dans leur patient travail théâtral, les écritures du réel qu elles magnifient. Lors de l inauguration des Rencontres de la Nuit, le 26 mai, nous mettrons en avant des auteurs contemporains, dont, évidemment, Annie Ernaux, qui symbolise parfaitement ce que nous cherchons dans ces lectures à voix haute, explique Marie-Christine Aury. C est au-delà du théâtre strict. C est la médiation d une pensée, d une expérience humaine, par la voix.» Ainsi, Yann Migoubert, responsable des activités artistiques de Paris Sorbonne, a suggéré, pour ces Rencontres, l établissement d un véritable partenariat avec Paris-Sorbonne. N at-il pas créé, en 2009, avec Laurent Fourcaut et Michel Viel, le Centre de la Voix, établi désormais rue Boursault? Cette émanation du Service culturel de l université Paris-Sorbonne a pour mission de regrouper et de dynamiser les activités universitaires et associatives investissant le champ disciplinaire de la voix. Son mot d ordre est limpide : «La voix dans toutes ses manifestations». La voix parlée, proférée, scandée, psalmodiée, chantée, relayée par l excellente revue de poésie Place de la Sorbonne. e Festival Les Rencontres de la Nuit «La Sorbonne est partenaire du Festival et un prix de la Sorbonne sera remis, cette année, par Yann Migoubert», se réjouit Marie-Christine Aury. Pour l édition 2015, nous souhaitons recevoir Michel Serres, le poète Gabriel Okoundji et le comédien Jacques Bonnaffé. fou de jazz, avec Lubat et Henri Texier qui se passionne pour les poètes discrets et le patois picard. Un homme de mots qui avait monté avec sa compagnie L Oral et Hardi.» Un autre événement marquera Les Rencontres de la Nuit : la lecture musicale du jeune pianiste Arnaud Dos Santos. En résidence au lycée Jacques-Decour pour un travail de longue haleine sur les textes d Annie Ernaux, ces récits de la vie jamais ordinaire. «Ecrire est le dernier des métiers manuels...», a écrit le philosophe Michel Serres, à l honneur, cette année, au cours du Festival. q26 et 27 mai Mairie du 17 e 16/20, rue des Batignolles qprogramme complet sur L Odéon/Ateliers Berthier La 3 e édition d Adolescence et Territoire(s), les 22 et 23 mai l s agit d un programme de sensibilisation au théâtre, à la culture et à la création, initié par l Odéon-Théâtre de l Europe, auprès des adolescents vivant dans un périmètre proche des Ateliers Berthier, dans le 17 e et dans les communes limitrophes. Partenaires de cette opération : l Espace 1789, le théâtre Rutebeuf, la ville de Clichy et théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis. Dans une création intitulée Gabriel(le) et inspirée d ADN de Dennis Kelly, une vingtaine de jeunes comédiens amateurs ont écrit un drame sincère et romantique, comme l entend cette génération, à partir de leurs improvisations, sur le plateau. C est une interrogation sur le destin qu on ne peut nommer autrement, aujourd hui, qu en se fiant aux faits-divers. Ce sont les mythologies que le réel engendre, entre Saint-Denis, Saint-Ouen, Clichy et les Epinettes I q22 et 23 mai, à 20 h Ateliers Berthier, rue André-Suarès Paris 17 e Réservation : Tél theatre-odeon.eu 22 PARISDIXSEPT N 112 N 112 PARISDIXSEPT 23

13 LA VIE LOCALE Contrat de Ville LE QUARTIER PORTE POUCHET PORTE DE SAINT-OUEN PRIORITAIRE Le quartier Porte de Pouchet-Porte de Saint Ouen bénéficie désormais d un Contrat de Ville. Ainsi, il fera l objet d une attention particulière pour tout ce qui touche la vie quotidienne des familles : l emploi, la formation professionnelle, le surendettement, les difficultés des familles monoparentales et, notamment, l accès aux soins. L objectif du contrat de ville est de réduire les inégalités sociales dans certains quartiers de la capitale, en s appuyant sur la mobilisation de la puissance publique, des associations, et des citoyens investis dans la vie locale», explique Brigitte Kuster, maire du 17 e arrondissement. Une vingtaine de quartiers populaires à Paris bénéficient du soutien spécifique de l Etat, de la mairie de Paris et de leurs partenaires (préfecture de police, région Île-de- France, académie de Paris, agence régionale de santé). Le secteur compris entre la Porte Pouchet et la Porte de Saint-Ouen figure dans cette liste et fait, à ce titre, l objet d une vigilance renforcée en matière d emploi, de lutte contre le surendettement, d aide aux familles monoparentales, de formation professionnelle et d accès aux soins, entre autres objectifs. Le contrat de ville , qui succède au Contrat Urbain de Cohésion Sociale, lancé en 2007, bénéficiera d une enveloppe parisienne annuelle de 26 millions d euros pour financer des actions jugées prioritaires, comme la prévention du décrochage scolaire, la promotion des contrats d apprentissage, l aide à l installation de médecins et de commerces de proximité. vigueur. «Ce périmètre, dans le nouveau Contrat de Ville, est réduit de deux tiers, souligne-t-elle. L ancien quartier prioritaire s étendait de la Porte de Clichy à la Porte de Saint-Ouen. On aimerait mettre ce recul sur le compte de l amélioration de la situation socio-économique du quartier, mais tel n est malheureusement pas le cas». Brigitte Kuster aurait souhaité que le périmètre ne soit pas réduit aussi brutalement et que l on laisse aux aménagements en cours La Cité judiciaire à la Porte de Clichy et le prolongement du tramway jusqu à la Porte d Asnières le temps de produire leurs effets bénéfiques. Le gouvernement et la mairie de Paris ont fait un choix différent qui n est sans doute pas étranger aux graves difficultés financières qu ils rencontrent l un et l autre. LE FLOU DU CONSEIL CITOYENS En toute hypothèse, le Contrat de Ville trouvera une déclinaison dans chaque quartier afin de tenir compte au mieux des particularités locales. Pour le 17 e, Olga Johnson, conseillère de Paris chargée de l Egalité des chances auprès de Brigitte Kuster, a particulièrement insisté sur la lutte contre l absentéisme scolaire, le respect du principe de laïcité dans l espace public et le décloisonnement du quartier vis-à-vis du reste de la ville. Des enjeux qui sont absolument prioritaires aux yeux de la mairie du 17 e. Le dispositif du Contrat de Ville s accompagne de la création d une nouvelle instance de concertation locale : le conseil citoyens. Composé de 20 à 50 habitants et associatifs, ce conseil sera associé à toutes les politiques menées en faveur du quartier Porte de Pouchet Porte de Saint-Ouen. A ce stade, toutefois, ses prérogatives restent néanmoins très vagues. «Je serai très attentive, assure Brigitte Kuster, à ce que le conseil citoyens ne vienne pas empiéter sur l autre instance de la démocratie locale que constitue le conseil de quartier Epinettes/Bessières, dirigé par Jérôme Dubus, conseiller de Paris, qui fait déjà un travail de terrain remarquable. Créer des synergies vaut toujours mieux qu empiler les structures.» UN PÉRIMÈTRE D ACTIONS RÉDUIT Brigitte Kuster a déploré, auprès de la mairie de Paris, la réduction considérable du nouveau périmètre d actions par rapport au Contrat Urbain de Cohésion Sociale initialement en 9 Le printemps de la démocratie sur le mail Bréchet N 112 PARISDIXSEPT 25

14 DÉMOCRATIE Sécurité, emploi, logement, environnement, sport LE CONSEIL D ARRONDISSEMENT DU 2 MARS 2015 EN BREF Sécurité UN NOUVEAU PLAN D ACTIONS POUR LA SÉCURITÉ Frédéric Péchenard, conseiller de Paris en charge de la Sécurité, a présenté le nouveau contrat parisien de prévention et de sécurité. Ce document décline à l échelle parisienne les trois programmes d actions prévus par la Stratégie Nationale de Prévention de la Délinquance. Il réunit autour d actions prioritaires les acteurs de la sécurité à Paris : Police, Mairie et Justice, en y associant l Education nationale. Il sera à son tour actualisé au niveau du 17 e arrondissement à la fin du premier semestre Il se traduit déjà par la tenue de réunions périodiques associant les habitants, les élus, la Police sur les secteurs du 17 e concernés par des problèmes de délinquance, d atteinte à la tranquillité publique, de stupéfiants ou de prostitution, qui débouchent sur des résultats concrets. Emploi RASSEMBLER LES ACTEURS DE L EMPLOI ET DE LA CRÉATION D ENTREPRISES A l initiative de Benjamin Mallo, adjoint au maire chargé de l Economie et de l Emploi, le conseil du 17 e arrondissement a décidé la création de la commission extra municipale pour l emploi et la création d entreprise, qui a pour vocation à positionner le 17 e comme un arrondissement attractif pour les entreprises innovantes. Elle vise à soutenir le développement des start-up implantées dans l arrondissement, par la consultation des différents acteurs du monde des jeunes entreprises sur des décisions ou des questions les concernant. Cette commission peut être saisie de toute question liée à la vie des jeunes entreprises et de toute action en faveur de l emploi. Elle peut également proposer des sujets d information ou de discussion. Logement NON AUX LOGEMENTS FICTIFS Agnès Toury, adjointe au maire chargée du Logement, a dénoncé l ineptie d un projet de la mairie de Paris consistant à acheter au 16, rue Clairaut un immeuble de 28 logements existants et occupés pour le «conventionner» en logements sociaux. Au bilan, cette opération crée zéro nouveau logement : elle ne réduira pas le nombre accablant des plus de foyers en attente d un logement social. Pis, elle n améliorera pas la mixité sociale, puisque le 16 rue Clairaut n est pas dans un secteur en déficit de logements sociaux. Le coût de 9,5 millions d euros de cette opération n a pour seule utilité que de «faire du chiffre», puisque la «création» de ces 28 logements sociaux est purement fictive. Agnès Toury estime que ces 9,5 millions d euros auraient été mieux employés pour construire de véritables logements, ou pour créer les équipements dont les habitants du 17 e arrondissement manquent cruellement comme les crèches ou les piscines. Environnement BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN Jean-François Rémond, adjoint au maire chargé du Développement durable et des Espaces verts, a présenté le projet de plan de prévention du bruit dans l environnement. Manquant fortement d ambition, ce programme d actions fait l impasse sur des solutions réclamées depuis de nombreuses années par la mairie du 17 e arrondissement, comme les couvertures du périphérique. Ce plan n aborde pas non plus suffisamment les nuisances causées par les livraisons par poids lourds. Les aménagements de voirie ont eu un effet néfaste, en multipliant les embouteillages et les reports de circulation sur des artères autrefois calmes. Ainsi, la mairie de Paris prétend soigner les maux qu elle a contribué elle-même à créer! Sport HALTE AU POURRISSEMENT DE LA GRÈVE! Hugues Charpentier, adjoint au maire chargé de la Jeunesse et des Sports, a constaté que certains établissements sportifs municipaux sont restés fermés plus de huit dimanches sur dix en raison de la grève qui les affecte. Aussi, le conseil d arrondissement du 17 e a voté le vœu demandant de rétablir l ouverture les samedis et dimanches de tous les établissements sportifs, et que la Ville de Paris prenne l attache des associations sportives parisiennes qui ont assurément subi des pertes financières depuis le début du conflit social. Agenda PROCHAINES SÉANCES DU CONSEIL D ARRONDISSEMENT DU 17 e Lundi 11 mai et 15 juin 2015, à 19 h Salle des mariages de la mairie du 17 e 16/20, rue des Batignolles Paris Comptes-rendus des séances sur citoyenne N 112 PARISDIXSEPT 27

15 DÉMOCRATIE/LIBRES OPINIONS La vie locale LIBRES OPINIONS Majorité municipale du 17 e LOGEMENTS INTERMÉDIAIRES SUPPRIMÉS EN TROIS MOIS! Et ce n est qu un début La maire de Paris et son adjoint communiste au logement conduisent, depuis plusieurs semaines, une politique outrancière de conventionnement des logements de la RIVP et de Paris Habitat des quartiers Champerret et Berthier, en catimini, sans aucune concertation avec vos élus du 17 e qui sont mis devant le fait accompli, sans informations fiables à communiquer! La méthode est non seulement scandaleuse, mais elle est volontairement destructrice de logements intermédiaires, car le conventionnement consiste à transformer ces logements en logements sociaux au titre de la loi SRU, répartis à 70 % en PLAI ou PLUS et 30 % seulement en PLS, le plafond de ressources le plus élevé. Les raisons données aux locataires (obtenir des financements pour les travaux et baisse, pour certains de leur loyer) sont fallacieuses. Les financements seront obtenus par les bailleurs sociaux qui pourront choisir dans l ensemble de leur parc social les immeubles à rénover. Aucune assurance pour les locataires du 17 e de bénéficier de ces travaux. Quant à la baisse éventuelle des loyers, une infime minorité de locataires sera concernée par ces nouveaux plafonds de ressources très peu élevés. Les véritables objectifs de cette politique idéologique sont bien plus pernicieux. Il s agit tout d abord de «faire du chiffre» en créant artificiellement des logements sociaux comptabilisés dans la loi SRU. Mais, dans les faits, aucune création réelle de logements pour les Parisiens! Derrière tout cela, une seule cible : les habitants de nos quartiers aux revenus moyens qui ne peuvent pas acquérir un bien immobilier ou louer dans le parc privé. Pour ceux Les élus de gauche du 17 e UN CONTRAT POUR LES QUARTIERS PRIORITAIRES La mairie de Paris et l Etat ont défini vingt quartiers prioritaires dont un dans le 17 e arrondissement. Ils ont élaboré un Contrat de Ville pour ces quartiers dont l objectif principal est d améliorer le cadre de vie des habitants. Ce contrat a pour ambition de lutter contre le chômage et l échec scolaire, de soutenir la rénovation des logements et de favoriser la cohésion sociale. Il connaîtra une déclinaison locale et chaque habitant, acteur de la vie de son quartier, pourra y prendre part. Aussi, le quartier de la Porte Pouchet continuera-t-il à bénéficier d un accompagnement des pouvoirs publics qui sont actuellement locataires, c est un surloyer qui leur sera appliqué et donc une baisse de leur pouvoir d achat. Pour ceux qui souhaitent rester vivre à Paris et qui avaient l espoir, depuis parfois très longtemps, de résider dans un logement intermédiaire, les nouveaux plafonds de ressources excluront leurs candidatures, les obligeant à quitter Paris. Une politique de peuplement par les revenus menée par un adjoint au logement communiste soutenu par Madame Hidalgo, voilà la réalité. Ces trois premières vagues, d un total de logements, seront suivies par d autres, et l ensemble des locataires des logements intermédiaires de la RIVP et de l ex SAGI (Paris Habitat) doivent savoir qu ils seront concernés. Compte tenu de cette situation, l enquête de ressources non obligatoire adressée aux locataires concernés sous le motif de préparer la répartition des catégories des logements conventionnés ne leur accorde aucune garantie sur leur situation locative, bien au contraire. Avec Brigitte Kuster, nous avons saisi la maire de Paris pour nous indigner de la méthode employée et nous assurer auprès de vos bailleurs d un suivi précis de la situation des locataires actuels. Le mépris de Madame Hidalgo vis-à-vis des habitants et des élus du 17 e renforce notre détermination. Jean-Didier Berthault Conseiller de Paris Délégué du quartier Champerret/Berthier permettant de poursuivre la transformation déjà amorcée sous l impulsion des élus socialistes avec notamment la création d un centre social ou encore l aménagement de la rue Pierre-Rebière. Nous nous félicitons que ce Contrat de Ville ait été voté par la majorité du conseil de Paris avec le soutien de l UDI, alors que la maire du 17 e, madame Kuster, s y est opposée lors du dernier conseil d arrondissement. Annick Lepetit, Patrick Klugman, Isabelle Gachet Gauthier Vantieghem, Agnès Pannier N 112 PARISDIXSEPT 29

16 Génocide arménien CONCERT MÉMOIRE A l occasion du 100 e anniversaire du génocide arménien, l UGAB (Union générale arménienne de bienfaisance France) organise un concert à la mémoire des victimes. Il réunit l Armenian World Orchestra - Coro Gulbenkian, composé de 50 musiciens venus du monde entier, issus des plus grands orchestres nationaux et internationaux. Au programme : A. Khatchaturian, M. Petrossian, R. Komitas, W.A. Mozart. Direction : Alain Altinoglu. q Théâtre du Châtelet 1, place du Châtelet Paris 1 er Réservation : chatelet-theatre.com L Art pour grandir MÉMOIRES DE CINÉMA L atelier de proximité de la cinémathèque Robert-Lynen propose aux enfants de l école élémentaire Legendre de découvrir le chemin parcouru par le cinéma depuis la projection des premières images mises en mouvement jusqu aux diffusions actuelles. D observateurs passifs, ils deviennent des spectateurs émancipés, acteurs aussi bien dans la réflexion que dans la pratique puisqu ils réaliseront un document audiovisuel retraçant l expérience de leur parcours. q Projection jeudi 11 juin, de 14 h à 16 h pour les enfants de l école et de 19 h 30 à 21 h pour les parents - Mairie du 17 e - 16/20, rue des Batignolles. Bibliothèques NOUVEAUX HORAIRES De nombreux usagers des bibliothèques ont souhaité pouvoir accéder aux bibliothèques municipales pendant leur pause déjeuner. L équipe des bibliothécaires du 17 e a donc accepté d expérimenter de nouvelles tranches horaires. Pour la médiathèque Edmond- Rostand : ouverture les mardis, jeudis et vendredis à 13 h au lieu de 14 h. La bibliothèque est donc ouverte aux horaires suivants pour les adultes/discothèque/ vidéo : mardi, jeudi, vendredi, de 13 h à 19 h ; mercredi de 10 h à 19 h et le samedi de 10 h à 18 h - Pour le secteur jeunesse : mardi, jeudi, vendredi, de 16 h à 19 h ; mercredi et samedi de 10 h à 19h. q Médiathèque Edmond-Rostand - 11, rue Nicolas-Chuquet Paris 17 e - Tél Pour la bibliothèque des Batignolles, section adultes, discothèque et jeunesse : ouverture les mardi et mercredi, de 10 h à 19 h ; jeudi et vendredi, de 13 h à 19 h ; samedi, de 10 h à 12 h. q Bibliothèque des Batignolles - 16/20, rue des Batignolles Paris 17 e Tél Projection THE STONE RIVER En 1935, le président F.D. Roosevelt décidé d envoyer des écrivains dans chaque Etat américain, afin de dresser un portrait de l Amérique durant la Grande Dépression. Certains se rendirent dans la ville de Barre, Vermont AGENDA et recueillirent les témoignages de ses habitants. La plupart étaient des travailleurs de la pierre venus d Europe, attirés par l ouverture des plus grandes carrières de granit du monde. Les personnes qui apparaissent dans ce film sont les habitants de Barre aujourd hui. Ils ont rendu le film possible en restituant la parole originale de leurs ancêtres. q Samedi 25 avril, à 16 h Médiathèque Edmond-Rostand. Projections MAIS COMMENT FONT-ELLES? Chargée de famille, d Ingrid Gogny Ou la vraie vie filmée des mères de famille. Chronique douce-amère d une famille rouennaise, celle de la réalisatrice. Quatre générations se confient à sa caméra : les grands-parents, leurs quatre filles, les filles de celles-ci et leurs enfants. Humour et gravité, paroles de femmes essentiellement, sur l enfance, le modèle parental, l abandon et ses traumatismes q Samedi 10 mai, à 15 h 30 Médiathèque Edmond-Rostand Participez PARISARTISTES # ÉDITION 2015 Peintres, sculpteurs, photographes, plasticiens, mosaïstes, illustrateurs, graveurs... Après le succès de l édition 2014, PARISARTISTES# 2015 se déroulera du 9 au 11 octobre dans tous les ateliers d artistes ainsi que dans des lieux partenaires. Vous pouvez vous porter candidat jusqu au 20 avril Téléchargez votre dossier de candidature à l adresse ci-dessous : >www.parisartistes.com/ candidatures2015/ N 112 PARISDIXSEPT 31

17 M. Sanchez Conférence LOUISE MICHEL Louise Michel n était pas seulement une communarde convaincue. Elle était surtout une femme sensible qui écrivit, tout au long de son existence des romans, des contes, des pièces de théâtre et de très nombreux poèmes. Victor Hugo, Jules Vallès, Paul Verlaine entre autres, l ont considérée comme une écrivaine et une poétesse de talent. Combattante libertaire, fidèle à ses idées, elle dénonça inlassablement les injustices sociales. La conférence d Alain Prat, professeur d histoire, auteur de pièces de théâtre, sera ponctuée de poèmes et de chants interprétés par la comédienne Clémentine Stépanoff. Conférence organisée par la bibliothèque des Batignolles, en partenariat avec la Société Historique et Archéologique des 8 e et 17 e arrondissements. q Jeudi 21 mai, à 18 h - Mairie du 17 e 16/20, rue des Batignolles - Paris 17 e Sur réservation au L Etoile du Nord JET LAG 6 - DANSE Fais ce qu il te plait! Un mois où la danse va investir l espace du théâtre, un mois où la danse a décidé de ne pas faire la tête et de se laisser aller, ne pas bouder son plaisir, de laisser place à l humour, à la dérision, à l humeur vagabonde des artistes. De prendre les chemins de traverse à vous de les suivre! Avec les chorégraphes Johan Amselem (6 mai à 10 h 45, version jeune public : Des gars des roses), Sandra Abouav et Alexis Morel (16 mai à 14 h 30, version jeune public : Riz complet - 19/20/21 mai à 20 h 30 : Riz complet - Héroïne) ; Philippe Ménard (Solo, création) ; vendredi 22 mai : Journée avec quatre chorégraphes de la région Poitou- Charentes : Eloïse Deschemin (Etude de cas : Eloïse D. Ma vie minuscule) suite les 27, 28 et 29 mai, à 20 h 30. q Mai - L Etoile du Nord 16, rue Georgette-Agutte M Guy-Môquet Tél Jeune public SI TU ÉTAIS UNE GOUTTE D EAU Par la Compagnie Les Terriens Malins, 6-7 ans. Les enfants se mettent à la place d une goutte d eau qui ferait de drôles de rencontres pendant son grand voyage autour du monde. Les enfants fabriqueront des gouttes transporteuses, en réfléchissant à la question : l eau sale, c est quoi? Ils expérimenteront ce qui se passe lorsque l eau entre en contact avec du pétrole ou du savon. q Mercredi 15 avril, à 16 h Mairie du 17 e. Sur réservation auprès de la bibliothèque des Batignolles au Le Bocal ARZHEL PRIOUL Nouvelle performance d artiste dans la petite serre du square des AGENDA Batignolles : «Le Bocal» de Arzhel Prioul. «C est un sas de décompression, un espace de contemplation et de détente que j ai décidé de mettre en scène par des mouvements de natation. La serre est transformée en bocal géant où des nageurs sont reproduits sur les parois vitrées, créant l illusion que des individus se baignent à l intérieur du kiosque». q Du 14 avril au 3 mai Square des Batignolles Place du Docteur Félix-Lobligeois Paris 17 e - Café des Petits Frères CHANTS BERBÈRES Rendez-vous au Café des Petits Frères, vendredi 17 avril, pour entendre Lyes Hadjem et son groupe pour un concert de chants et musiques berbères. Un cadre et un accueil conviviaux ouvert à tous, et un programme d événements et d animations à découvrir. q Vendredi 17 avril, à 15 h 30 Café des Petits Frères 47, rue des Batignolles Paris 17 e Tél Ouverture du 20 au 30 avril : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 (vacances scolaires). Fermé vendredi 1 er mai. N 112 PARISDIXSEPT 33

18 Solidarité OPÉRATION BOUCHONS D AMOUR Participez à l opération «Récoltez vos bouchons» en conservant le maximum de bouchons en plastique et en liège pour la prochaine édition. L objectif de l association parrainée par l artiste Jean-Marie Bigard : acheter des fauteuils roulants à des sportifs handicapés, mais aussi participer à des opérations humanitaires. A titre indicatif, dans le 17 e, la dernière collecte de janvier, à laquelle participait l Association Les Bouchons d Amour Beaucerons», a récolté 670 kg de bouchons en plastique et 84 kg de bouchons en liège. La prochaine collecte se tiendra dans le hall de la mairie du 17 e, vendredi 18 et samedi 19 septembre Aide aux projets géniaux AWESOME FOUNDATION Qu est-ce que l Awesome Foundation Paris? Un réseau de personnes qui s engagent pour faire vivre des projets «géniaux» ( awesome ), leur donner vie au niveau local, via des bourses mensuelles de A ce jour, projets ont vu le jour : Micro Musée Ephémère, potager urbain, déjeuners musicaux, cuisine éducative mobile, fresque murale participative, puzzle géant, vélo-piano, défilé de robots, vêtements intelligents... L Awesome Foundation Paris est la première branche a être créée en France. Vous avez un projet? q Postulez sur : org/fr/chapters/paris Stationnement résidentiel DEMANDEZ VOTRE CARTE Un nouveau téléservice plus simple et plus rapide permet désormais aux Parisiens de demander leur carte de stationnement résidentiel pour leur véhicule personnel : stationnement. Il est également possible de l obtenir sous dix jour en faisant la demande par courrier ou immédiatement sur place en fournissant le formulaire de demande et une photocopie des pièces justificatives : Direction de la Voirie et des Déplacements, Sectionnement du stationnement sur voie publique, 15, bd Carnot Paris (liste des pièces justificatives sur et au 3975). Guichet ouvert du lundi au jeudi de 9 h à 16 h 30 et le vendredi de 9 h à 16 h. Tarif de la carte 45 pour un an et 90 pour trois ans. q DEVE BRÈVESDIXSEPT CARTE GRISE La nouvelle procédure d obtention de la carte grise offre deux possibilités aux demandeurs, soit de s adresser à : - Antenne de Police à la mairie du 17 e - 16/20, rue des Batignolles Paris 17 e, sans rendez-vous de 8 h 30 à 16 h ; - soit à la Préfecture de Police, bureau des cartes grises (3 e bureau) 42, rue Charcot Paris 13 e, sur rendez-vous sur le site Internet : Rubriques : Démarches/Particulier/Permis-de-conduire-etpapiers-du-vehicule/Certificatimmatriculation/Prise de rendez-vous. - Par téléphone au , de 8 h 45 à 12 h, du lundi au vendredi (prise de rendez-vous et renseignements). Dès confirmation du rendez-vous, se munir des documents originaux et des photocopies demandés, à partir des listes de pièces accessibles sur le site Internet de la préfecture. Promenade Pereire LE JARDIN S AGRANDIT L extension de la promenade Pereire, entre l avenue des Ternes et la crèche Pereire, a permis la création d une nouvelle aire de jeux pour les petits, aux couleurs vives, installée sur un sol souple de sécurité. Cette belle réalisation de la direction de l Environnement et des Espaces N 112 PARISDIXSEPT 35

19 L. Maillard verts a rencontré la totale adhésion des riverains présents à l ouverture en décembre. q Boulevard Pereire M Pereire - Porte Maillot. Eclairage public TRAVAUX DE MODERNISATION Le programme de renouvellement de l éclairage des trottoirs et de la chaussée du 55 au 91, boulevard de Courcelles, réalisé dans le cadre des réductions des consommations énergétiques de l éclairage public, sera bien tôt achevé. Du 55 au 77, boulevard de Courcelles, fin des travaux le 24 avril pour le remplacement des candélabres, des luminaires, des sources lumineuses et réalisation de tranchées sur les trottoirs et sur la chaussée (rues Pierre-Legrand, de la Néva et de Courcelles) ; du 77 au 91, boulevard de Courcelles : travaux du 27 avril au 22 mai. Neutralisation provisoire de 22 places de stationnement, de deux aires de livraison, d une zone deux-roues motos, d une station VELIB et d une aire «transport de fonds». q En savoir plus : OPAH Epinettes AMÉLIORER VOTRE HABITAT L OPAH des Epinettes offre depuis plusieurs années un accompagnement personnalisé des propriétaires et des copropriétaires souhaitant s engager dans un projet de travaux d amélioration de leur habitat. Cet organisme propose des ateliers d information participatifs thématiques. Le prochain, sur le thème : «Isoler, ventiler, chauffer», tentera de répondre aux questions : Quels travaux réaliser? Comment bien prendre en compte l usage des logements? Comment motiver votre copropriété? q Jeudi 16 avril, à 18 h 30 OPAH Epinettes 47, rue des Apennins Paris 17 e Tél Inscription : org/actualites VIE ASSOCIATIVE Le nouveau site dédié à la vie associative du 17 e est en ligne. Nouveau design, le site a évolué vers une interface plus moderne. Si vous souhaitez communiquer sur un événement via le site Internet, contactez Benjamin Mallo, adjoint au maire chargé de la Vie associative, de l Economie et de l Emploi, en lui faisant parvenir un mail à l adresse : Retraites ÉCOUTE/ASSISTANCE/ CONSEIL L ADIPR, Association pour la Diffusion de l Information au Préretraités et Retraités, reçoit gratuitement les personnes en fin de carrière qui souhaitent s informer et être accompagnées dans leurs démarches. Elle intervient également sur les questions de reversion, rachat de trimestres, cumul emploi-retraite. Les bénévoles qui assurent les permanences font partager leur expérience. L ADIPR recherche des bénévoles pour compléter leur équipe, principalement pour assurer l accueil dans les permanences. BRÈVESDIXSEPT Vous êtes intéressé? Contactez le Postes proposés sur q Permanences à la mairie du 17 e les 2 e et 4 e jeudis du mois, de 14 h à 16 h 30 16/20, rue des Batignolles. La Petite Bibliothèque ADIFLOR Association fondée en 2006, soutenue par l Organisation Internationale de la Francophonie, l ADIFLOR a pour mission de redistribuer des ouvrages d intérêt général et scolaire en France et dans les pays francophones. Elle a pour objectif également de promouvoir la diversité culturelle francophone et sensibiliser les jeunes à la lecture. Depuis trente ans, elle a soutenu et concrétisé près de projets dans le monde. La Petite Bibliothèque d ADIFLOR, en partenariat avec Choisir un Livre, est un outil pédagogique très complet. Elle favorise l apprentissage du français et éveille à la culture d autres pays, tant par la découverte de livres divers, que par des ateliers ludiques. Enseignants, bibliothécaires, animateurs de centres de loisirs seront particulièrement intéressés par cet outil pédagogique qui contribue à la connaissance d autres cultures, d autres pays. q En savoir plus : adiflor.org - ADIFLOR - 94, boulevard Pereire Paris 17 e - Tél Amis du Tarot C Q F D Fidèle à sa passion pour le tarot, Karl Berkemal, président de l association des Commerçants du 17 e CQFD, a organisé, en partenariat avec le Club des Amis du Tarot Saint-Gratien, un Tournoi en Donne libre par deux, à la mairie du 17 e. Les vainqueurs de l édition 2015 sont Xavier et Jonathan Breitchet, père et fils ; et la première dame : Lydia. Une rencontre amicale pour le plus grand plaisir des participants et des heureux lauréats. q En savoir plus : Christine N 112 PARISDIXSEPT 37

20 SERVICES 17 Élus Le Maire Brigitte KUSTER (UMP) 38 PARISDIXSEPT N 112 Maire du 17 e arrondissement Les conseillers de Paris Majorité municipale Bernard DEBRE (UMP) Député de Paris, 4 e circonscription Tél Geoffroy BOULARD (UMP) Catherine DUMAS (UMP) Premier Adjoint, Délégué CCQ * La Fourche/Guy-Môquet Tél Métiers d Art et d Excellence, Déléguée CCQ Courcelles -Wagram Tél Frédéric PECHENARD (UMP) Sécurité, Délégué CCQ Legendre - Lévis Tél Valérie NAHMIAS (UDI) Déléguée CCQ * Ternes - Maillot Tél Jean-Didier BERTHAULT (UMP) Délégué CCQ * Champeret - Berthier Tél Alix BOUGERET (UMP) Affaires scolaires Tél Jérôme DUBUS (UMP) Finances, Délégué CCQ * Epinettes-Bessières Tél Olga JOHNSON (UDI) Cohésion citoyenne et Egalité des chances Tél Les adjoints au maire Majorité municipale Murielle GORDON-SCHOR (UMP) Mémoire, Patrimoine, Monde combattant Tél Christophe LEDRAN (UMP) Affaires sociales et Lutte contre l Exclusion, Délégué CCQ * Pereire-Malesherbes Tél Agnès TOURY (Société civile) Logement Tél Jean-François REMOND (UMP) Développement durable, Espaces verts, Tél /16 41 Santé et Handicap Hélène JACQUEMONT (UMP) Solidarité, Lien social et intergénérationnel Tél Bertrand LAVAUD (UDI) Culture Tél /17 14 Anne PEYRICOT (UMP) Espace public et Transports Tél Hugues CHARPENTIER (UMP) Jeunesse et Sports Tél Aline BESSIS (UMP) Petite Enfance Tél Benjamin MALLO (UMP) Vie associative, Economie et Emploi Tél /17 10 Laure CANDLOT (UMP) Commerce et Artisanat Tél Cédric LECOMTE-SWETCHINE (Modem) Urbanisme - Délégué CCQ * Batignolles - Cardinet Tél Les conseillers d arrondissement Majorité municipale Khedidja BENTAALLAH (UMP) Jean Louis VINCENT (UMP) Carline LUBIN-NOEL (UDI) Hubert de SEGONZAC (UMP) Cécile FRATTAROLI (UMP) Olivier BOUET (UMP) Géraldine ROUAH-ZANGRILLI (UMP) Philippe GUERRE (UMP) Les conseillers de Paris Opposition municipale Annick LEPETIT (PS) Députée de Paris 3 e circonscription Tél. : Patrick KLUGMAN (PS) Adjoint au maire de Paris Tél Les conseillers d arrondissement Opposition municipale Isabelle GACHET (PS) Tél Gauthier VANTIEGHEM (PS) Tél Agnès PANNIER (PS) Tél. : Pauline DELPECH (EELV) Permanences de l opposition municipale : sur rendez-vous * CCQ : Conseil de Quartier Mairie du 17 e arrondissement SERVICES ADMINISTRATIFS 18, rue des Batignolles Paris Cedex 17 Tél. : Métro : Rome ou Place Clichy. Autobus : 66 (Opéra Clichy Victor Hugo) arrêt Mairie du 17 e 30 (Gare de l Est Trocadéro) arrêt Turin-Batignolles 31 (Gare de l Est Étoile) arrêt Batignolles-Marchandises. SNCF : Gare Pont Cardinet. HORAIRES D OUVERTURE Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8 h 30 à 17 h sans interruption Jeudi de 8 h 30 à 19 h 30 Samedi de 9 h à 12 h 30 (perm. d état civil pour célébration des mariages, déclarations de naissance et décès). ACCUEIL DU PUBLIC Rez-de-chaussée, hall d accueil Tél. : ANTENNE DE POLICE Ascenseur C 4 e étage Horaires : du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 (sans interruption). Jeudi, de 8 h 30 à 19 h (sans interruption). Fermée le samedi. Demande de carte d identité et passeport sur rendez-vous uniquement UNITÉ DE POLICE DE QUARTIER (Ternes-Monceau) 3, avenue Gourgaud. Tél. : COMMISSARIAT CENTRAL 19/21, rue Truffaut. Tél. : TRIBUNAL D INSTANCE Du lundi au vendredi de 9h à 13h. Salle d audience R.de Ch. dans la cour porte E. Greffe et juges Escalier A 1 er étage. Tél. : CAISSE DES ÉCOLES DU 17 E Reçoit de 8 h 30 à 15 h. Escalier C 3 e étage. Tél. : CENTRE D ACTION SOCIALE (17 e section). Accueil : 2 e étage - Escalier B Du lundi au vendredi : de 8 h 30 à 17 h. Tél. : LOGEMENT ET HABITAT Inscription au fichier des demandeurs de la Ville de Paris : se présenter munis des pièces nécessaires, afin de constituer le dossier. Du lundi au vendredi : de 8 h 30 à 17 h (sans interruption). Jeudi : de 8 h 30 à 19 h 30 (sans interruption). Tél. : ou 55. BIBLIOTHÈQUE DES BATIGNOLLES Accueil : 3 e étage Escalier B porte 312 Tél. : Mardi et mercredi : 10 h - 19 h ; jeudi et vendredi : 13 h à 19 h ; samedi : 10 h - 12 h. EMPLOI 17 Pour un rendez-vous de suivi individualisé et d accompagnement vers l emploi. Contact : Philippe Bonnard. Prise de rendez-vous auprès de l accueil de la mairie ou au ÉCRIVAINS PUBLICS Prendre rendez-vous le vendredi à 8 h 30 pour la semaine suivante les Lundi - mardi - mercredi - Tél PROPRETÉ DU 17 E ENCOMBRANTS GRAFFITIS 3975 ou faire une demande sur Internet : graffiti formulaire en ligne. DÉCHETTERIE

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer Développement durable et Alimentation : Mieux consommer RAPPORT DE PROJET n 4.14 Présenté par le groupe de travail «Développement Durable» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 19

Plus en détail

Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu

Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu Nicolas NORDMAN, adjoint au Maire, chargé des affaires scolaires, périscolaire et de la Caisse des Ecoles Carlos DURAN, directeur de la

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

Troc Party - Atelier de customisation de vêtements De 14h à 18h / Gratuit / Adultes Samedi mars On met l couvert!

Troc Party - Atelier de customisation de vêtements De 14h à 18h / Gratuit / Adultes Samedi mars On met l couvert! Troc Party - Atelier de customisation de vêtements Venez troquer vos vêtements et cosmétiques avec ceux des autres participants! Organisée en partenariat avec l association DREAM Habillez Moi Ethique,

Plus en détail

pratique Guide Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher

pratique Guide Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher Guide pratique SMIEEOM Val de Cher Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher - 22, rue de Gâtines - 41110 SEIGY Tél. : 02 54 75 76 66 - Fax : 02 54 75 76 60 - sieeomvaldecher@wanadoo.fr

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité»

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité» CAPITALE FRANÇAISE de la édito Le milieu urbain est un écosystème à part entière où plantes et animaux trouvent abris et ressources. La biodiversité dite urbaine conditionne de nombreuses fonctions écologiques,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. du 1 er au 15 septembre. Conférence de presse lundi 27 août 2012

DOSSIER DE PRESSE. du 1 er au 15 septembre. Conférence de presse lundi 27 août 2012 DOSSIER DE PRESSE du 1 er au 15 septembre Conférence de presse lundi 27 août 2012 CC du Pays des Herbiers 43 r du 11 Novembre 85504 LES HERBIERS Tél. 02 51 66 82 27 1 Sommaire Festi Bio Energies Samedi

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Avant que notre ville ne devienne une... et pour qu elle reste une u balayage u ramassage des dépôts sauvages u Vidage des

Plus en détail

Lundi 19 octobre Salle du Levant 18h30. LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre quotidien.

Lundi 19 octobre Salle du Levant 18h30. LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre quotidien. DÉVELOPPEMENT URBAIN FORMATION CULTURE HABITAT EMPLOI HABITAT ÉDUCATION CADRE DE VIE SANTÉ ÉCONOMIE politique ville de la LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015 JANVIER Samedi 3 : Aubade devant l hôtel de Ville (Réveil de La Chaussée/Municipalité) FEVRIER Dimanche 1 er : Bal et Loto -Salle des Fêtes (UAICF) Samedi 7: Nouvel an chinois Salle des Fêtes (Amitiés

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

Communiquer sur la propreté à Paris

Communiquer sur la propreté à Paris Communiquer sur la propreté à Paris Direction de la Propreté et de l Eau AVPU Versailles Mars 2015 COMMUNIQUER SUR LA PROPRETÉ À PARIS UNE COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE INCONTOURNABLE Une communication

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

La démarche de conception et de concertation

La démarche de conception et de concertation Ont contribué à cet atelier : Paris Batignolles Aménagement : Catherine CENTLIVRE, Marie JOUDINAUD, Corinne MARTIN Atelier Grether : François GRETHER DAC communication : Gaëlle BARBE et Gilles VRAIN. Environ

Plus en détail

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS!

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS! Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 20 novembre 2013 3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

LE CONTRAT DE CIVILITE

LE CONTRAT DE CIVILITE Logo LMCU PROJET LE CONTRAT DE CIVILITE Un contrat : pourquoi faire? Parce que la gestion des déchets est une responsabilité partagée : Particuliers, entreprises, commerçants, administrations ou collectivités,

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Conférence de presse 4 ma1 2015-11h30 Place Wilson 1ères Explication chez les commerçants du Centre Ville Rappel du contexte Un nouveau mode de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE DE MONTERBLANC

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE DE MONTERBLANC Mairie de Monterblanc Maison de l Enfance «La Ribambelle» Lotissement Les Roseaux Rue Françoise DOLTO 56250 MONTERBLANC 02/97/45/82/14 02/97/45/84/36 accueil-periscolaire@monterblanc.fr PROJET PEDAGOGIQUE

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine Département d Ille-et-Vilaine Lucas Auffret Tél. : 02 99 02 35 95 lucas.auffret@cg35.fr Anne-Laure Hamonou Tél. : 02 99 02 34 73 anne-laure.hamonou@cg35.fr www.ille-et-vilaine.fr 1, avenue de la Préfecture

Plus en détail

La propreté participative sur la ville de REIMS

La propreté participative sur la ville de REIMS La propreté participative sur la ville de REIMS Rencontres de l AVPU Mardi 10 mai 2011 Le plan propreté de Reims Quels constats sur Reims Sentiment d une dégradation de la propreté de notre ville ayant

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

L BÉSITÉ INFANTILE. Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane

L BÉSITÉ INFANTILE. Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane L BÉSITÉ INFANTILE Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane SOMMAIRE 1 L ÉQUIPE 4 LE PROJET EN QUELQUES MOTS 8 LES PARTENARIATS L EQUIPE MORGANE BUS CHARNAY Formation Bac

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

Service de la. Petite. Enfance. Ville de Vernier

Service de la. Petite. Enfance. Ville de Vernier Service de la Petite Enfance Ville de Vernier Préface de Thierry Apothéloz Pour Vernier, il y a 10 ans, municipaliser le secteur de la petite enfance a été une décision ambitieuse, visionnaire et un acte

Plus en détail

Temps de l enfant. Règlement intérieur

Temps de l enfant. Règlement intérieur Temps de l enfant Règlement intérieur Accueils périscolaires et de loisirs, nouvelles activités périscolaires (NAP), étude surveillée et restauration. Mairie de Lisses Service enfance, éducation et périscolaire

Plus en détail

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris 1 Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue

Plus en détail

MAIRIE DE MOGNEVILLE

MAIRIE DE MOGNEVILLE MAIRIE DE MOGNEVILLE ACCUEIL PERISCOLAIRE (MATIN CANTINE SOIR) REGLEMENT INTERIEUR INTRODUCTION : Afin de permettre aux parents de gérer au mieux leurs obligations professionnelles et familiales, un accueil

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 3/10ANS MAISON DE L ENFANCE ACCUEIL DE LOISIRS MERCREDIS ET PETITES VACANCES ACCUEIL PERISCOLAIRE 2013/2014

PROJET PEDAGOGIQUE 3/10ANS MAISON DE L ENFANCE ACCUEIL DE LOISIRS MERCREDIS ET PETITES VACANCES ACCUEIL PERISCOLAIRE 2013/2014 PROJET PEDAGOGIQUE 3/10ANS MAISON DE L ENFANCE ACCUEIL DE LOISIRS MERCREDIS ET PETITES VACANCES ACCUEIL PERISCOLAIRE 2013/2014 Ce projet pédagogique est la mise en œuvre des projets éducatifs et de direction

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION Pur etc. : un Fast Good A tout moment de la journée, PUR etc. propose des produits cuisinés comme à la maison, autour de fruits et légumes de saison, et fait de la qualité et la

Plus en détail

Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88

Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88 Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88 COMPTE-RENDU DE L ATELIER DU 11 SEPTEMBRE 2014 PROJET URBAIN LAMANT-COUTANT

Plus en détail

Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre

Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre 1. Introduction en douceur et immersion pour démarrer la journée : Présentation et REprésentations : Dans un premier temps,

Plus en détail

LA NEWSLETTER. Plateforme d Accompagnement et de Répit des Aidants Des 15 ème, 16 ème et 7 ème arr. de Paris

LA NEWSLETTER. Plateforme d Accompagnement et de Répit des Aidants Des 15 ème, 16 ème et 7 ème arr. de Paris LA NEWSLETTER 2 ème semestre 2015 De septembre à décembre 2015 Plateforme d Accompagnement et de Répit des Aidants Des 15 ème, 16 ème et 7 ème arr. de Paris 1 Au sommaire 1. Activités à destination des

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication et Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Grand programme de service civique dédié à la culture «Citoyens de la culture»

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE VILLE PLUS VERTE LA DÉMARCHE COMMENT ÇA MARCHE?

LA NÉCESSITÉ D UNE VILLE PLUS VERTE LA DÉMARCHE COMMENT ÇA MARCHE? GUIDE PÉDAGOGIQUE LA DÉMARCHE La Ville de Paris invite les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux (délaissés, mobiliers urbains, murs ).

Plus en détail

Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR Vu la délibération du Conseil Communautaire en date du 26 mai 2015 et portant instauration du système des forfaits ; Vu la délibération

Plus en détail

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver Septembre à décembre 2014 Le TEMPS des SENIORS saison automne hiver Ensemble aux Des activités et des animations quotidiennes sont organisées au salon de la résidence des. Les animations au quotidien Jeux

Plus en détail

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques Projet Sportif de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques 2 Projet Sportif Pourquoi un projet sportif? Don Bosco est devenu, depuis l ouverture de la nouvelle salle en 2007, l

Plus en détail

Le recyclage, ou la. deuxième vie des emballages.

Le recyclage, ou la. deuxième vie des emballages. Le recyclage, ou la deuxième vie des emballages. 19 avenue Joseph Reinach 04 000 DIGNE LES BAINS sydevom-com@wanadoo.fr Tel : 04 92 36 08 52 Fax : 04 92 36 07 03 www.sydevom04.fr Sommaire Je trie, donc

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

Emmaüs Norges-France CONTEXTE

Emmaüs Norges-France CONTEXTE Emmaüs Norges-France Nom : Communauté Emmaüs Norges Type de structure : communauté Nombre de personnes accueillies:110 compagnons Sur Norges, 11 salariés équipe encadrement, 20 contrats aidés CUI, environ

Plus en détail

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Lundi 14 octobre 2013 Collège Nicolas Fouquet de Mormant Charte éco-responsable de

Plus en détail

PLAN PROPRETÉ 2015. Conseil d arrondissement 30 mars 2015

PLAN PROPRETÉ 2015. Conseil d arrondissement 30 mars 2015 PLAN PROPRETÉ 2015 Conseil d arrondissement 30 mars 2015 1 Sommaire 1) Cible prioritaire : la lutte contre les incivilités 2) Programme d actions 2015 3) Mise en œuvre du Plan Local de Prévention des Déchets

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014 L Office de la tranquillité publique L office de la tranquillité publique Comme toute grande ville, Bordeaux

Plus en détail

GUIDE. PRATIQUE DU Trier, c est ma nature!

GUIDE. PRATIQUE DU Trier, c est ma nature! GUIDE PRATIQUE DU Trier, c est ma nature! Réduisons nos déchets! Chacun d entre nous jette en moyenne 390 kg de déchets par an dans les poubelles et containers de tri auxquels s ajoutent les 200 kg qui

Plus en détail

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Année 2013-2014 Contexte La ville de LAVENTIE est une commune en pleine expansion démographique, et, grâce

Plus en détail

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde SEPTEMBRE 2011 LA RATP ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde & de RUGBY LE AVEC LA RUGBY RATP dossier de PRESSE LE RESEAU RATP A L heure de LA CoUPE du monde de RUGBY Fournisseur officiel du XV de France,

Plus en détail

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER SOMMAIRE Chapitre 1 : Inscription 3 Article 1 : Organisation de la restauration scolaire... 3 Article 2 : Fréquentation. 3 Article 3 :

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION DES ÉCOLES Année scolaire 2015-2016

LIVRET D INFORMATION DES ÉCOLES Année scolaire 2015-2016 M. Le Maire et la Commission des Affaires Scolaires vous souhaitent une bonne année scolaire. Organisation de la semaine scolaire : horaires de l école : 8h50-11h50 et 13h30-15h45 le lundi, mardi, jeudi

Plus en détail

RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE

RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE S O M M A I R E Préambule Règlement Objectifs Ecole / cantine Quelques chiffres Le prestataire 1 2 Préambule RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE A N N É E 2 0 1 2 / 2 0 1 3 La municipalité de CHAMPAGNIER

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES I - RÈGLES GÉNÉRALES Article 1 - Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

CALENDRIER SCOLAIRE 2014 2015

CALENDRIER SCOLAIRE 2014 2015 CALENDRIER SCOLAIRE 2014 2015 Rentrée des enseignants Lundi 1 er septembre Rentrée des élèves Mardi 2 septembre 2014 Vacances de la Toussaint du samedi 18 octobre 2014 au lundi 3 novembre 2014 Vacances

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau eau potable et assainissement des eaux usées Editorial est le temps de la rentrée scolaire! L heure, donc, de faire un premier bilan

Plus en détail

Programme VAE 2014. «Jouer c est partager, Les droits de l enfant»

Programme VAE 2014. «Jouer c est partager, Les droits de l enfant» Programme VAE 2014 Objectifs généraux : «Jouer c est partager, Les droits de l enfant» Sensibiliser petits et grands à la convention internationale des droits des enfants autour de la thématique «Jouer

Plus en détail

La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas

La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas Numéro 4 mai juin 2014 Au menu de votre gazette : 1. Les animations mises en place sur les temps de midi/2 et de pré et post-scolaire. 2. Les animations

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France EDITO/ La rentrée s annonce, période vouée aux changements et aux résolutions en tout genre!!! Après un été on l espère ressourçant pour le plus grand nombre, et bien que l actualité internationale n ait

Plus en détail

CR du Conseil du quartier Vilgénis du Jeudi 10 octobre 2013

CR du Conseil du quartier Vilgénis du Jeudi 10 octobre 2013 CR du Conseil du quartier Vilgénis du Jeudi 10 octobre 2013 Stéphane JEANNIN X Fabrice PERROT X Yves LACOUR X Valérie RAPHAEL X Xavier DEBACKER X Jean Paul DEGORCE-DUMAS Philippe MARECHAL Arnaud BOURRIGAN

Plus en détail

Nos spécificités. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves.

Nos spécificités. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) Nos spécificités - Collège rural (zone montagne) du Réseau de Réussite scolaire du Bassin de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves. - Un des

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008 I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ - Aide Aux Personnes Solidarités - Sécurité / Environnement

Plus en détail

Saint-Ouen. l avenir vous appartient. Quai 102. Imaginez une vie sereine aux portes de Paris

Saint-Ouen. l avenir vous appartient. Quai 102. Imaginez une vie sereine aux portes de Paris Saint-Ouen Quai 102 Imaginez une vie sereine aux portes de Paris l avenir vous appartient Imaginez une vie entre modernité et bien-être Idéalement située en lisière de la capitale et au cœur d un département

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

LE PROJET PEDAGOGIQUE

LE PROJET PEDAGOGIQUE LE PROJET PEDAGOGIQUE AGE DU PUBLIC : 3 /11 ans 12 / 17 ans PRESENTATION DE L EQUIPE D ANIMATION Directrice / Animatrice : Pascale GRANGER Animatrices permanentes Annick ROUX Animatrices/teurs BAFA temporaires

Plus en détail

Résultat de l élection du 1er mars 2015. Conseiller au poste # 2. Nombre d électeurs inscrits 364. Nombre d électeurs ayant voté 258

Résultat de l élection du 1er mars 2015. Conseiller au poste # 2. Nombre d électeurs inscrits 364. Nombre d électeurs ayant voté 258 Parution : Mars 2015 Résultat de l élection du 1er mars 2015 Conseiller au poste # 2 Vanessa Daigle Francis Lacave 132 votes 126 votes Nombre d électeurs inscrits 364 Nombre d électeurs ayant voté 258

Plus en détail

DÉCEMBRE. G. Page. Agenda de quartier Nantes Sud

DÉCEMBRE. G. Page. Agenda de quartier Nantes Sud 3 DÉCEMBRE 2015 G. Page Agenda de quartier Nantes Sud PAROLES D ICI : JEUNES JOURNALISTES Mina (animatrice du secteur jeunes de l ACCOORD Clos-Toreau) nous explique : «Depuis septembre 2015, un groupe

Plus en détail

Réduisons nos déchets :

Réduisons nos déchets : Réduisons nos : 1 kg de produit par habitant et par jour! Les quantités de produits en France augmentent de 1% chaque année. 2005 Les des ménages représentent 22 % de la totalité des produits. 1960 160

Plus en détail

Tes 12 défis. Dis STOP. au réchauffement de la planète!

Tes 12 défis. Dis STOP. au réchauffement de la planète! Tes 12 défis Dis STOP au réchauffement de la planète! Tes 12 défis mode d emploi Et si les 500 000 lecteurs d Images Doc s y mettent? Ce livret te propose 12 gestes simples à réaliser dans ta vie quotidienne

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

LE PORTAGE A DOMICILE

LE PORTAGE A DOMICILE Pour plus de renseignements, veuillez contacter LIVRET D ACCUEIL Le service portage des repas aux coordonnées ci-dessous Centre Communal d Action Sociale Place François Mitterrand 37300 JOUE LES TOURS

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Formulaire en ligne label triathlon durable 1 étoile

Formulaire en ligne label triathlon durable 1 étoile Formulaire en ligne label triathlon durable 1 étoile Renseigner les critères obligatoires : 1) Je désigne un référent «Triathlon Durable» garant sur mon épreuve du respect des engagements pris. Désignation

Plus en détail