Assurance des compétences : prochaine étape Consultation relative à l'expiration du contrat avec CSI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurance des compétences : prochaine étape Consultation relative à l'expiration du contrat avec CSI"

Transcription

1 Avis administratif Appel à commentaires Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Financement des sociétés Formation Haute direction Inscription Institutions Opérations Pupitre de négociation Personne-ressource : Sonia Keshwar Avocate principale à l inscription Le 16 juillet 2014 Assurance des compétences : prochaine étape I. Introduction L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a choisi CSI comme prestataire de services liés aux compétences dont la réglementation assortit l accréditation des personnes autorisées par l OCRCVM. CSI fournit des cours et des examens d accréditation aux termes d une entente de niveau de service et de cours (l entente) qui arrivera à échéance en janvier 2016.

2 L OCRCVM cherche à déterminer si le modèle existant d assurance des compétences, ou une autre approche, répond le mieux aux intérêts du public et aux besoins de l OCRCVM en matière de réglementation, ainsi qu aux besoins futurs du secteur. L objectif du présent document de consultation est d intéresser le secteur et les autres parties intéressées au sujet et d obtenir leurs commentaires dès les premiers stades afin de guider l examen du système actuel et des éventuelles solutions de rechange par l OCRCVM avant l expiration de l entente. L OCRCVM souhaite baser son analyse sur des commentaires et des renseignements concernant notamment : l expérience des courtiers membres et des sociétés de leur groupe dans le cadre du modèle d assurance des compétences de l OCRCVM et d autres modèles d assurance des compétences; les critères d évaluation des modèles d assurance des compétences et des prestataires de services; la nature du «marché des compétences» de l OCRCVM (c.-à-d. le marché des services de formation et d examen) et la pertinence et la viabilité des diverses solutions de rechange. L'OCRCVM est d'avis que des normes de compétence élevées jouent un rôle clé dans la protection des investisseurs et l'intégrité et l'efficacité des marchés financiers. Il maintient donc des normes élevées en la matière, ainsi qu'un régime de compétence rigoureux. À mesure que l'ocrcvm et ses membres engageront la prochaine étape de l'évolution du modèle d'assurance des compétences de l'ocrcvm, l'ocrcvm continuera d'optimiser la compétence des titulaires de permis et d'assurer les niveaux les plus élevés de professionnalisme dans le secteur. Le présent document de consultation est structuré comme suit : I. Introduction II. Contexte de la relation entre l OCRCVM et CSI III. Système actuel d assurance des compétences de l OCRCVM IV. Critères d'évaluation des prestataires de services V. Analyse comparative Exemples de modèles 1. Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) 2. Financial Conduct Authority (FCA) 3. Vente de produits d assurance au Canada PQPAV 2

3 4. Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) 5. Tableau comparatif des modèles et des statistiques VI. Solutions de rechange étudiées VII. Prochaine étape VIII. Questions soumises à la consultation Annexe A Inscriptions des membres de l OCRCVM aux cours prescrits de CSI 2013 Annexe B Inscriptions aux cours de CSI 2013 Appendice A Historique de la relation entre l OCRCVM et CSI et entente Addenda 1 Cours prescrits soumis à l entente Addenda 2 Historique des droits d inscription aux cours prescrits de CSI (grand public et membres de l OCRCVM) Addenda 3 Historique des inscriptions totales et des inscriptions des membres de l OCRCVM aux cours prescrits de CSI Addenda 4 Normes de qualité et de service prévues par l entente Les courtiers membres, les titulaires individuels de permis et les autres parties concernées sont invités à soumettre leurs commentaires sur les questions soulevées dans le présent document de consultation et sur les questions posées à la partie VIII, «Questions soumises à la consultation». Les commentaires doivent être faits par écrit et transmis au plus tard le 17 novembre Les commentaires peuvent être transmis par la poste, par télécopieur ou par courriel, au plus tard le 17 novembre 2014, à : Sonia Keshwar Avocate principale à l inscription Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 121, rue King Ouest, bureau 2000 Toronto (Ontario) M5H 3T9 Télécopieur : Courriel : Il est porté à l attention des personnes qui présentent des lettres de commentaires qu une copie sera mise à la disposition du public sur le site Internet de l OCRCVM (www.ocrcvm.ca), sous l onglet «Manuel de réglementation de l OCRCVM Règles des courtiers membres Politiques proposées». II. Contexte CSI a été créée en 1970 par un des organismes qui ont précédé l OCRCVM, soit l Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM), et les bourses de valeurs canadiennes en vue de former les personnes qui font leur entrée dans le secteur et de mettre à l épreuve leur compétence. En 2002, CSI est devenue 3

4 une entreprise à but lucratif ayant l'accovam pour unique actionnaire. En 2005, l ACCOVAM a vendu CSI à ONCAP II, LP (fonds de capital-investissement géré par ONCAP Management Partners) pour un produit net d environ 57 millions de dollars à la suite d une enchère ciblée. De ce produit, une somme de 28,5 millions de dollars a été affectée à une réduction de la cotisation répartie entre les membres de l ACCOVAM sur deux ans. Une somme de 28 millions de dollars a par ailleurs servi à financer la création de l Association canadienne du commerce des valeurs mobilières 1. Dans le cadre de la vente de CSI, l OCRCVM et CSI ont conclu une entente faisant de CSI le prestataire exclusif de cours prescrits par l OCRCVM. Cette entente s'est étalée sur deux périodes de cinq ans. CSI disposait d une option lui permettant de renouveler l entente après la première période de cinq ans, sous réserve de certaines conditions. CSI s est prévalue de cette option, et l OCRCVM a négocié de nouvelles modalités et de nouveaux plafonds applicables aux droits, ainsi que certains gels de droits, pour la période de renouvellement 2. Comme indiqué plus haut, l entente arrivera à échéance en janvier L appendice A du présent document de consultation contient les dispositions détaillées de l entente ainsi que les statistiques relatives aux droits et aux inscriptions. III. Modèle actuel de l'ocrcvm L objectif de tout système d assurance des compétences est de veiller à ce que tous les titulaires de permis respectent des normes de compétence minimales appropriées. L OCRCVM a toujours accordé une grande importance à la formation et au contrôle des connaissances et considère les cours de compétence et les examens comme des composantes indissociables. L OCRCVM a chargé CSI i) de fournir des cours, ii) d élaborer des examens et iii) d administrer les examens auxquels sont soumis les futurs titulaires de permis. À titre de prestataire de cours, CSI commence par préparer des profils de compétence. Il s agit de listes de tâches et d aptitudes exigées pour chaque catégorie d autorisation ou poste exigeant la détention d un permis. CSI et son équipe consultative préparent le matériel de cours propre à une catégorie de permis de façon que chaque compétence y soit enseignée ou couverte. Le personnel de CSI doit rester au fait de l évolution et 1 Le reste du produit, soit environ $, a été ajouté au capital de l ACCOVAM. 2 Les conditions, plafonds et gels applicables aux droits ainsi renégociés ont été communiqués aux courtiers membres dans une lettre envoyée par la présidente et chef de la direction de l OCRCVM en avril Se reporter à l appendice A pour connaître les droits détaillés et les autres modalités de l entente. 4

5 des enjeux de la réglementation. L OCRCVM exerce une certaine surveillance en ce qui concerne la préparation, la révision et la mise à jour des cours. Les plans directeurs des examens précisent la place et la pondération à accorder au matériel en fonction des profils de compétence. L élaboration des examens est ensuite confiée à des personnes possédant des compétences spécialisées dans la préparation d examens équitables, valides et fiables. La révision continue des examens fait appel à des données et des principes psychométriques. CSI passe en revue les résultats des examens afin d assurer que les différentes versions des examens (c.-à-d. les différentes combinaisons de questions provenant de la banque de questions d examen et les différentes versions linguistiques) sont à jour, statistiquement valides, équitables et précises. CSI suit également les résultats obtenus à chaque question d examen afin d évaluer l équité et l uniformité. Cette analyse psychométrique est effectuée conformément aux normes internationales. Les fonctions d administration des examens comprennent la surveillance et l évaluation des examens et l administration des résultats et des dossiers pour l OCRCVM et les étudiants. Les examens doivent être largement accessibles à des étudiants de diverses villes et ayant divers besoins, et doivent être offerts en français et en anglais. CSI compte actuellement 65 centres d examen dans tout le Canada. Sur demande, CSI peut également surveiller des examens à d autres endroits, moyennant le paiement d honoraires. Chaque jour ouvrable de 2013, CSI a tenu en moyenne 15 séances d examen ayant accueilli presque 200 candidats. CSI est assujettie à des normes et à des critères définis en matière de qualité, de service, de droits et d établissement de rapports. L OCRCVM surveille le travail de CSI au moyen de divers mécanismes formels et informels d établissement de rapports et d examen. CSI fournit à l OCRCVM une auto-évaluation annuelle et rend compte de sa performance dans le cadre de l entente. CSI remet également des rapports et des présentations aux comités consultatifs de l OCRCVM. Ces comités consultatifs participent à l examen des profils de compétence et à la révision de certains cours. CSI rend compte des modifications apportées aux programmes d études et aux plans directeurs des examens au personnel de l OCRCVM. CSI collabore aux initiatives en matière de compétence de l OCRCVM au fur et à mesure qu elles sont lancées. Par exemple, l OCRCVM mène actuellement une initiative importante visant à améliorer la formation des personnes autorisées qui exercent des activités dans le segment institutionnel des marchés financiers canadiens. 5

6 Le personnel de l OCRCVM participe directement à l examen des profils de compétence et aux révisions de cours rattachés à ces projets. IV. Critères d'évaluation des prestataires de services Un prestataire éventuel de services de formation ou d examen assujetti au régime de compétence de l OCRCVM doit être évalué en regard de critères définis, dont certains exemples figurent ci-dessous 3. L OCRCVM s attend à ce que les prestataires possèdent les qualités suivantes et en fassent la preuve : Sensibilité à la réglementation Degré élevé de sensibilité à la réglementation, et compréhension des impératifs de la réglementation et des préoccupations soulevées par celle-ci. Cette sensibilité doit se manifester dans la présentation et le ton du matériel de cours et du matériel de marketing et de communication, ainsi que dans les relations du prestataire avec les comités consultatifs de l OCRCVM. Expertise Expertise pédagogique : le prestataire doit employer diverses techniques et ressources pédagogiques, ainsi que différentes technologies, pour s adapter à différents styles et préférences d apprentissage. Participation de spécialistes de la réglementation à la préparation et à la mise à jour du matériel de cours et d examen. Expertise et procédures permettant un contrôle fiable, équitable et uniforme des connaissances requises. Accessibilité Capacité de rendre les cours et les examens prescrits par l OCRCVM largement accessibles aux étudiants de tout le Canada. Capacité d offrir les cours et les examens prescrits par l OCRCVM en français 4 et en anglais. 3 Se reporter à l addenda 4 de l appendice A du présent document de consultation pour connaître les normes détaillées de qualité et de service fixées dans l entente. 4 La seule exception concerne le Cours de formation à l intention des négociateurs, qui n'est pas offert en français, puisque les systèmes de négociation n'existent qu'en anglais. 6

7 Capacité de faire preuve de souplesse dans l organisation des examens, eu égard à la fréquence, à l horaire et au lieu de tenue des séances. Efficience Ressources suffisantes et capacité de fournir les services liés aux cours et aux examens de façon efficiente. Prestataires d examens administration Procédures permettant d assurer la sécurité de la banque de questions d examen et, dans le cas d un prestataire qui offre à la fois des cours et des examens ou d autres services, mise en place de «murailles déontologiques» entre ou au sein de certaines de ces fonctions et de politiques relatives aux conflits d intérêts, au besoin. Infrastructure appropriée pour administrer les résultats et les dossiers et faciliter l accès de l OCRCVM et des étudiants aux dossiers. V. Analyse comparative Exemples de modèles Les autorités de réglementation utilisent différents modèles d assurance des compétences. Une étude comparative de ces modèles peut guider l analyse des solutions de rechange à l étude. 1. Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) États-Unis La FINRA est responsable de l élaboration et de l administration de ses examens. La FINRA n'impose pas de cours obligatoires mais publie des plans de contenu qui donnent une idée de la matière et des notions qui seront abordées dans les examens. Ces plans contiennent une liste des compétences et des connaissances obligatoires que le candidat doit posséder et des lois et règles qu il doit connaître. La surveillance des examens est confiée à un tiers. La FINRA engage et surveille des comités du secteur qui l aident à élaborer et à mettre à jour les analyses de postes (profils de compétence), les questions d examen et les plans de contenu. Les comités se réunissent chaque trimestre et se composent de bénévoles nommés par la FINRA. La FINRA effectue une évaluation annuelle pour déterminer les contributions et le niveau de participation de chaque membre. Les membres qui ont un rendement médiocre sont priés de se retirer. Les comités sont surveillés et soutenus par dix à douze employés du service des examens et de la formation continue de la FINRA. 7

8 Bien que la FINRA n impose aucun cours obligatoire, il existe un marché pour la création de matériel d étude et de cours destinés aux candidats qui souhaitent se former et se préparer aux examens. Plusieurs courtiers membres de grande envergure fournissent également des programmes de formation à l interne afin de préparer leurs employés aux examens. Pour se présenter à un examen de la FINRA, une personne doit être parrainée par un organisme parrainant, tel un courtier membre. Les examens ont lieu dans des centres d examen exploités par Pearson VUE et Prometric. La FINRA utilise son propre système informatisé, PROCTOR, pour administrer ses examens. Une fois que les candidats ont été présélectionnés et que la date de l examen a été fixée, le système PROCTOR choisit les questions dans la banque de questions d examen selon les exigences de l examen. La série de questions diffère d un candidat à un autre; cependant, le système suit automatiquement le niveau de difficulté de chaque question et applique des critères de sélection qui garantissent que chaque candidat est soumis à un examen de difficulté comparable qui respecte les exigences relatives au contenu. Le système réunit la série de questions en une «trousse» qui est transmise de manière sécurisée, par voie électronique, au centre d examen. Cette trousse est décryptée par le système et transmise à l ordinateur du candidat de façon que lui seul peut y accéder. Pearson VUE et Prometric ne peuvent accéder aux examens. Le système de la FINRA note l examen et affiche une note officieuse à l écran de l ordinateur du candidat dès que celui-ci a terminé l examen. La FINRA affiche la note officielle dans le système Web CRD dans un délai de deux jours ouvrables. Le service des examens et de la formation continue de la FINRA est responsable du contrôle des examens de la FINRA et des exigences en matière de formation continue et emploie environ 50 personnes. 2. Financial Conduct Authority (FCA) Royaume-Uni La FCA impose une exigence générale continue en matière de compétence (la «règle relative à la compétence des employés») à toutes les personnes autorisées. Les sociétés membres de la FCA doivent continuellement évaluer la compétence de leurs employés. La FCA examine les systèmes et les procédures mis en place par les sociétés pour s acquitter de cette obligation. 8

9 La FCA impose des exigences plus détaillées à l égard de certaines activités de détail 5, ycompris celle d obtenir une accréditation, lorsqu'elle le juge pertinent. En ce qui concerne les conseillers en placement de détail, cela comprend des exigences en matière d accréditation, de perfectionnement professionnel continu et d évaluation des compétences. Les exigences en matière d accréditation sont énoncées dans un tableau détaillant les accréditations requises pour exercer les activités énumérées. Les prestataires d accréditation et les accréditations qu ils offrent doivent être évalués et approuvés par la FCA en fonction de critères établis par la FCA. Les accréditations comprennent les certificats, les cours suivis, les titres, les diplômes, etc. Le personnel de la FCA évalue les candidats prestataires d accréditation en vérifiant, entre autres, s ils ont des procédures rigoureuses et fiables pour évaluer les examens, un mécanisme de gouvernance pour prévenir les conflits d intérêts, ainsi que des ressources financières adéquates. À ce jour, la FCA a approuvé 54 6 prestataires d accréditation. La FCA fixe des normes d examen pour déterminer si les accréditations ou cours doivent être reconnus. Ces normes d examen précisent le contenu obligatoire et les résultats attendus de l apprentissage. Les prestataires d accréditation qui souhaitent faire approuver une accréditation doivent soumettre un document de correspondance qui démontre que le plan de cours respecte les normes de la FCA. Un processus de consultation publique trimestriel permet de prendre note des objections à la reconnaissance des nouvelles accréditations et à leur ajout au tableau des accréditations. Il existe actuellement plus de accréditations approuvées. Il peut arriver qu une personne demande l approbation d une accréditation qui n a pas été approuvée par la FCA. En pareil cas, le personnel de la FCA communique avec le prestataire d accréditation pour déterminer si celui-ci est prêt à solliciter l approbation de cette accréditation auprès de la FCA. 5 La FCA réglemente une variété d activités, dont l acceptation de dépôts, le commerce de produits de placement, les activités de financement hypothécaire, la mise en place de régimes de pension pour des parties intéressées, l établissement de contrats de plans funéraires, certaines activités d assurance, le crédit à la consommation, etc. Consulter les pages et 6 Au 30 juin Ce nombre comprend les prestataires étrangers qui sont approuvés à l égard d une partie d une accréditation. Un cours complémentaire devra être suivi pour obtenir l accréditation complète. Il existe deux cours complémentaires couvrant la réglementation en vigueur au Royaume-Uni, lesquels portent sur la fiscalité et la déontologie. 7 Au 30 juin En raison des réformes liées à l examen dit Retail Distribution Review, certains de ces cours ne satisfont que de façon partielle aux exigences d accréditation et doivent être combinés à d autres cours (dont ce nombre tient compte) pour que l accréditation soit obtenue. 9

10 La FCA est responsable de l élaboration et de la modification des normes d examen et en assure la surveillance. Les normes d examen sont passées en revue périodiquement. Ces normes sont élaborées en collaboration avec les prestataires d accréditation, le secteur et les organismes accréditeurs, et soumises à la consultation avant d être publiées dans leur forme définitive. Le plus important prestataire d accréditation du Royaume-Uni est le Chartered Institute for Securities and Investment (CISI). Le CISI crée des examens et du matériel d étude mais n offre pas de cours; il accrédite les prestataires de cours qui offrent des formations facultatives. Certains prestataires d accréditation approuvés par la FCA travaillent avec des tiers administrateurs ou surveillants d examen comme Prometric ou Pearson VUE. 3. Vente de produits d assurance au Canada Pour être autorisé à vendre des produits d assurance-vie et/ou d assurance-maladie dans les provinces canadiennes autres que le Québec, une personne doit réussir le Programme de qualification du permis d assurance-vice (PQPAV). Le PQPAV est offert par l intermédiaire de certains prestataires de cours et assureurs autorisés 8. Ces prestataires doivent être autorisés par l autorité de réglementation de la province où ils offrent le cours. Les prestataires du PQPAV attestent que les étudiants ont réussi le cours. Même si ce n est pas obligatoire, la plupart des prestataires du PQPAV imposent un examen dans le cadre de leurs critères d accréditation. Les Organismes canadiens de réglementation en assurance (OCRA) 9 publient des statistiques annuelles sur les prestataires du PQPAV, y compris les taux de réussite. À l heure actuelle, le Québec n impose pas de cours obligatoires; cependant, toutes les autorités de réglementation provinciales, sous les auspices des OCRA, ont entrepris un projet d harmonisation du PQPAV. Une fois ce projet achevé, en 2016, le PQPAV sera obligatoire dans toutes les provinces canadiennes, y compris le Québec. Le profil de compétences et le programme d études ont été mis à jour. Le projet d harmonisation consistera notamment à définir les critères d accréditation des prestataires de cours nationaux qui souhaitent être autorisés à offrir le PQPAV. 8 Se reporter à la liste publiée par les Organismes canadiens de réglementation en assurance à l adresse 9 Les OCRA sont un groupe intergouvernemental qui a pour mandat l élaboration de normes permettant d uniformiser les compétences et les pratiques des intermédiaires du domaine des assurances. 10

11 L attestation du PQPAV donne le droit de passer l examen provincial exigé pour l obtention du permis. Cet examen est uniforme dans toutes les provinces canadiennes, sauf en Colombie-Britannique et au Québec. Le projet d harmonisation du PQPAV prévoit un examen uniforme dans toutes les provinces, y compris la Colombie-Britannique et le Québec. L examen est administré par chaque autorité de réglementation provinciale, à l exception de la Commission des services financiers de l Ontario (CSFO), qui impartit l administration de l examen menant à l obtention du permis à Serco DES Inc. La CSFO procède à un appel d offres tous les trois à quatre ans afin de sélectionner un organisme pour administrer et surveiller les examens. Une fois l examen réussi, la demande de permis d agent d assurance peut être faite auprès de l autorité de réglementation provinciale. La plupart des autorités de réglementation exigent que le demandeur soit parrainé par une compagnie d assurances. 4. Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) Les ACVM prescrivent le niveau de compétence minimal nécessaire pour s'inscrire à titre de représentant ou de chef de la conformité d'une société réglementée par les ACVM aux termes du Règlement sur les obligations et dispenses d inscription et les obligations continues des personnes inscrites. Les ACVM reconnaissent la réussite de certains examens (par exemple l examen du Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada, l Examen sur les produits du marché dispensé, l Examen du cours sur les fonds d investissement canadiens ou l Examen du cours sur les fonds d investissement au Canada) et l obtention de certains titres. L expérience pertinente peut également être prise en considération dans les compétences exigées pour certaines catégories d inscription. 5. Tableau comparatif des modèles et des statistiques Autorité de réglementation ou programme FINRA Modèle Examen normalisé; pas de cours obligatoires Statistiques représentants directeurs examens administrés en Au 31 décembre Approximativement. 11

12 Autorité de réglementation ou programme FCA PQPAV ACVM OCRCVM Modèle Plusieurs prestataires de services de formation et d examen autorisés et accréditations Examen normalisé; plusieurs prestataires de cours autorisés Certains examens et titres reconnus Prestataire de services de formation et d examen exclusif Statistiques conseillers en placement de détail examens menant à l obtention du permis passés en 2013 dans les provinces autres que le Québec 13 Non disponible personnes autorisées 15, y compris représentants inscriptions aux cours de CSI 17 en Se reporter à la 12 Au 31 juillet conseillers en placement de détail au 31 décembre Pour plus de détails, se reporter au communiqué de presse suivant de la FCA : 13 Selon les résultats des prestataires de cours, publiés par les OCRA. Ce nombre ne comprend pas les reprises d examens, uniquement les premières tentatives. 14 Dans leur Rapport sur l application de la loi 2013, les ACVM indiquent que le marché canadien des valeurs mobilières comprend personnes physiques inscrites, y compris les personnes physiques inscrites et autorisées. Ce chiffre comprend les personnes autorisées par l OCRCVM. Il comprend également les personnes inscrites qui ne sont pas soumises aux exigences en matière de compétence du Règlement , par exemple les personnes désignées responsables et les chefs des finances de sociétés qui exercent leurs activités selon le cadre réglementaire des ACVM. Le Rapport sur l application de la loi 2013 des ACVM chiffre également à les personnes morales inscrites qui relèvent des ACVM (y compris les courtiers membres de l OCRCVM). 15 Au 31 décembre De ces personnes autorisées, étaient des surveillants, et 95, des administrateurs (hors secteur). Certaines activités de surveillance (p. ex., celles exercées par un surveillant désigné responsable de l approbation préalable de la publicité, de la documentation commerciale et de la correspondance, y compris des rapports de recherche) ne sont pas soumises à des exigences particulières en matière de cours. Les administrateurs (hors secteur) qui détiennent moins de 10 % des titres avec droit de vote d un courtier membre ne sont pas non plus soumis à des exigences particulières en matière de cours. Ces statistiques sont utiles pour comprendre la taille du marché des compétences de l OCRCVM. 16 Au 31 décembre En 2013, apprenants de l OCRCVM se sont inscrits aux cours prescrits de CSI (cours régis par l entente dont la liste figure à l addenda 1 de l appendice A des présentes). Les cours intitulés Techniques de gestion des placements, Méthodes de gestion de portefeuille et Stratégies avancées de gestion des placements sont des compétences non exclusives, car l OCRCVM reconnaît également le titre d analyste financier agréé (CFA) parmi les compétences requises pour obtenir l accréditation de gestionnaire de portefeuille discrétionnaire. 12

13 Autorité de réglementation ou programme Modèle Statistiques répartition des inscriptions figurant à l annexe A. VI. Solutions de rechange étudiées Même si les systèmes d assurance des compétences adoptés par la FINRA et la FCA obéissent à des approches très différentes, leur fonctionnement exige, dans un cas comme dans l autre, une surveillance réglementaire et une infrastructure opérationnelle poussées. Dans le cas de la FINRA, un effectif important surveille la création et la mise à jour des profils de compétence, des plans de contenu, des examens, etc. La FCA élabore des normes d examen et examine continuellement les demandes d approbation d accréditation en regard de ces normes. Elle doit aussi évaluer et approuver les prestataires d accréditation. Le modèle de la FINRA profite d économies d échelle dont l OCRCVM et ses membres ne disposent pas. Aux États-Unis, le bassin de titulaires de permis actuels et éventuels est plus vaste. La différence de taille entre les bassins de titulaires de permis de l OCRCVM et de la FINRA est considérable. Le nombre d inscriptions aux cours de CSI (7 189 en 2013) et le nombre d examens administrés par la FINRA (environ en 2013) illustrent la taille des marchés des compétences respectifs. Le nombre de personnes autorisées ( pour l OCRCVM et pour la FINRA) donne une idée, entre autres, de la taille du bassin susceptible de fournir des candidats pour les comités du secteur. Sur notre marché, plus modeste, il y a moins de gens disponibles pour siéger aux comités du secteur et créer des profils de compétence, des plans de contenu et des examens. Les membres de l OCRCVM devraient faire preuve d un niveau d engagement très poussé pour atteindre des résultats semblables à ceux obtenus par les comités du secteur de la FINRA. Un marché des compétences plus petit implique également que le coût par personne lié au financement de la structure de surveillance réglementaire requise, à la formation et aux examens est plus élevé pour les membres de l OCRCVM que pour les membres de la FINRA. La FCA réglemente davantage de personnes autorisées que l OCRCVM, mais nettement moins que la FINRA et recourt à un système de prestataires multiples. Soulignons toutefois que le régime de compétence de la FCA diffère de celui de l OCRCVM. Seules certaines activités de détail sont soumises aux exigences en matière de compétence imposées par la FCA, alors que l OCRCVM impose de telles exigences à presque toutes 13

14 les personnes autorisées 18. Si l OCRCVM adoptait un système de prestataires multiples comme la FCA, il devrait examiner les demandes des prestataires et les accréditations couvrant toutes les compétences. Cela augmenterait le nombre d accréditations à surveiller, si l on se base sur la comparaison des activités assujetties aux exigences en matière de compétence des régimes de l OCRCVM et de la FCA. Les sociétés membres de la FCA jouent un rôle beaucoup plus important dans l assurance des compétences que les sociétés membres de l OCRCVM. Les sociétés membres de la FCA sont tenues de s assurer de la compétence continue de leurs employés et de mettre en place des mesures particulières à cette fin. Le régime de l OCRCVM est axé à la fois sur la formation et le contrôle des connaissances et intègre les composantes cours et examen. D autres régimes comme celui de la FINRA imposent uniquement l obligation de passer un examen. La FINRA n offre pas de cours ni ne réglemente les prestataires de cours. La FCA a approuvé de nombreux prestataires d accréditation et de nombreuses accréditations mais ne s occupe pas de la prestation des services de formation. Les autorités de réglementation du secteur des assurances ont approuvé un certain nombre de prestataires de cours. Nous pouvons apprendre de tous ces modèles. VII. Prochaine étape L'OCRCVM est d'avis que des normes de compétence élevées jouent un rôle clé dans la protection des investisseurs et l'intégrité et l'efficacité des marchés financiers. Il maintient donc des normes élevées en la matière, ainsi qu'un régime de compétence rigoureux. CSI a été créée pour répondre aux besoins particuliers d assurance des compétences des courtiers membres de l OCRCVM. Le contrat exclusif de dix ans évoqué plus haut a assuré le succès de CSI après sa vente à ONCAP par l ACCOVAM. Cette stabilité a favorisé le développement des affaires 19 et des compétences de CSI et sa capacité à répondre aux exigences croissantes de l OCRCVM en matière de services d assurance des compétences à mesure que l OCRCVM continuait de resserrer les critères de professionnalisme des personnes autorisées. Avec la collaboration du secteur et d autres parties intéressées, l OCRCVM évaluera prochainement son modèle actuel d assurance des compétences et les solutions de 18 Se reporter à la note Se reporter à l annexe B, qui compare les inscriptions des membres et des non-membres de l OCRCVM en 2013 et témoigne de l importance actuelle de l OCRCVM pour les affaires de CSI. 14

15 rechange qui s offrent en la matière. L OCRCVM examinera quelle approche répond le mieux aux intérêts du public et à ses propres besoins en matière de réglementation, ainsi qu aux besoins du secteur, compte tenu du contexte historique et réglementaire, des coûts, du mécanisme d autorisation de l OCRCVM, du nombre d inscriptions et d autres facteurs pertinents. Au bout du compte, l OCRCVM pourrait conclure que le modèle actuel reste le meilleur, ou bien adopter certains éléments d autres modèles afin d améliorer son modèle actuel d assurance des compétences. Si les commentaires fournis et l analyse réalisée par l OCRCVM indiquent qu il serait souhaitable de recourir à l avenir (c.-à-d. après janvier 2016) à plusieurs prestataires de services de formation et d examen, l OCRCVM évaluera les prestataires intéressés au moyen d un processus d appel d offres, conformément à des critères définis. À mesure que l'ocrcvm et ses membres engageront la prochaine étape de l'évolution du modèle d'assurance des compétences de l'ocrcvm, l'ocrcvm continuera d'optimiser la compétence des titulaires de permis et d'assurer les niveaux les plus élevés de professionnalisme dans le secteur. VIII. Questions soumises à la consultation 1. Veuillez commenter les avantages et les inconvénients du modèle actuel de formation et de contrôle des connaissances de l OCRCVM. 2. Veuillez décrire votre expérience dans le cadre du régime actuel de formation et de contrôle des connaissances de l OCRCVM. 3. Votre opinion du modèle actuel de formation et de contrôle des connaissances de l OCRCVM est-elle influencée par le coût des cours de CSI? Si oui, dans quelle mesure? 4. Veuillez commenter les avantages et les inconvénients des modèles de rechange ou des éléments de modèles de rechange traités dans le présent document, ainsi que leur pertinence et leur viabilité, compte tenu du mécanisme d autorisation actuel et des statistiques d inscription de l OCRCVM. 5. Veuillez décrire l expérience que vous avez acquise dans le cadre de modèles de rechange, le cas échéant. 6. D après vous, selon quels critères les prestataires de services de formation et d examen devraient-ils être évalués? 15

16 L'OCRCVM vous remercie de votre collaboration. Les commentaires doivent être faits par écrit et transmis au plus tard le 17 novembre

17 Annexe A Inscriptions des membres de l OCRCVM aux cours prescrits de CSI 2013 Cours Inscriptions des membres de l OCRCVM Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM)* Cours relatif au Manuel sur les normes de conduite (MNC) Cours intitulé Notions essentielles sur la gestion de patrimoine (NEGP) Cours d'initiation aux produits dérivés (CIPD) 115 Cours d'initiation aux produits dérivés et sur la négociation des options (PDNO) 490 Cours sur la négociation des options (CNO) 100 Cours sur la négociation des contrats à terme (CNCT) 73 Cours à l'intention des associés, administrateurs et dirigeants (AAD) 197 Cours à l'intention des directeurs de succursale (CDS) 248 Cours à l'intention des responsables des contrats d'options (RCO) 103 Examen d'aptitude pour les responsables des contrats à terme (RCT) 18 Séminaire sur la gestion efficace 138 Cours à l'intention des candidats étrangers admissibles 58 Cours de formation à l'intention des négociateurs (CFN) 119 Examen d'aptitude pour les chefs de la conformité (ECC) 96 Examen d'aptitude pour les chefs des finances (ECF) 36 Techniques de gestion des placements (TGP) 447 Méthodes de gestion de portefeuille (MGP) 657 Stratégies avancées de gestion des placements (SAGP) 321 Total *Nombre total d inscriptions au CCVM (membres et non-membres de l OCRCVM) :

18 Annexe B Inscriptions aux cours de CSI 2013 Total des inscriptions Inscriptions des membres de l OCRCVM* Cours prescrits par l OCRCVM Autres cours (non prescrits par l OCRCVM) offerts par CSI, à l exclusion des cours de FC, des programmes personnalisés pour entreprises et des séminaires destinés au public Total *Personnes physiques qui, au moment de l inscription, indiquent qu elles sont employées par un courtier membre de l OCRCVM. Les inscriptions des membres de l OCRCVM aux cours prescrits par l OCRCVM représentent 17 % du volume d affaires de CSI. Les cours prescrits par l OCRCVM attirent un nombre important de non-membres de l OCRCVM. Certaines personnes qui s inscrivent au CCVM sollicitent un emploi auprès d un courtier membre de l OCRCVM après avoir terminé le cours. Certaines personnes suivent le CCVM alors qu elles occupent un autre poste chez un courtier membre (par exemple un poste d adjoint). CSI fait état de inscriptions au CCVM en 2013, dont inscriptions (13 %) de personnes employées par un courtier membre de l OCRCVM apprenants non membres de l OCRCVM se sont inscrits à des cours prescrits par l OCRCVM autres que le CCVM en Le nombre d inscriptions de non-membres de l OCRCVM à des cours prescrits par l OCRCVM dépassait le nombre d inscriptions de membres de l OCRCVM à ces cours. 18

19 Appendice A Historique de la relation entre l OCRCVM et CSI et entente CSI a été créée en 1970 par l Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) et les Bourses de valeurs canadiennes en vue de former les personnes qui font leur entrée dans le secteur et de mettre à l épreuve leur compétence. En 2002, CSI est devenue une entreprise à but lucratif ayant l'accovam pour unique actionnaire. En 2005, à la suite d une décision du conseil d administration de l ACCOVAM et d une enchère ciblée de CSI, l ACCOVAM a vendu CSI à ONCAP II, LP (fonds de capital-investissement géré par ONCAP Management Partners) pour 57 millions de dollars. De ce produit, une somme de 28,5 millions de dollars a été affectée à une réduction de la cotisation répartie entre les membres de l ACCOVAM sur deux ans. Une somme de 28 millions de dollars a par ailleurs servi à financer la création de l Association canadienne du commerce des valeurs mobilières. Dans le cadre de la vente de CSI, l OCRCVM et CSI ont conclu une entente faisant de CSI le prestataire exclusif de cours prescrits par l OCRCVM. L addenda 1 contient la liste des cours prescrits qui sont régis par l entente. Cette entente s'est étalée sur deux périodes de cinq ans. CSI disposait d une option lui permettant de renouveler l entente après la première période de cinq ans, sous réserve de certaines conditions décrites plus en détail ci-dessous. Le 22 novembre 2010, Moody s Corporation a acquis CSI auprès d ONCAP. CSI exerce ses activités au sein de Moody s Analytics sous le nom de Formation mondiale CSI. L équipe de direction, le personnel et les activités de CSI demeurent basés au Canada. L entente L entente prévoyait que CSI serait le prestataire exclusif de cours prescrits par l OCRCVM pendant la période initiale du contrat (du 6 janvier 2006 au 6 janvier 2011) et conférait à CSI une option lui permettant de renouveler l entente pour une autre période de cinq ans se terminant le 6 janvier 2016, à condition : (i) (ii) que CSI et l OCRCVM engagent et mènent à bien des négociations de bonne foi, les parties agissant de façon raisonnable, relativement aux droits d inscription, ceux-ci étant déterminés d après une étude comparative; que CSI ait satisfait aux normes de qualité et de service fixées dans l entente durant la période initiale de cinq ans. 19

20 Le 3 mai 2010, CSI a avisé par l écrit l OCRCVM de son intention de se prévaloir de l option de renouvellement prévue par l entente et de prolonger la durée de l entente d une période de cinq ans se terminant le 6 janvier Droits d inscription Période initiale de l entente L entente contenait un certain nombre de dispositions qui limitaient le montant des hausses de droits d inscription que CSI pouvait imposer à l égard des cours prescrits durant la période initiale de l entente (du 6 janvier 2006 au 6 janvier 2011) : La hausse annuelle globale des droits d inscription imposée à l égard du panier de cours de CSI visé par l entente, pondérée en fonction des inscriptions, ne pouvait dépasser 4 %. Les droits d inscription à un cours donné ne pouvaient augmenter de plus de 10 % par an. Les droits d inscription à chaque cours ne pouvaient augmenter de plus de 50 % durant la période initiale de cinq ans. À l origine, les membres de l OCRCVM avaient droit à un tarif préférentiel sous la forme d un rabais de 15 % à 25 % sur le prix de détail, selon le volume. En 2008, CSI, avec l approbation de l OCRCVM, a modifié ce rabais en le fixant à 20 % pour tous les courtiers membres de l OCRCVM (quel que soit le volume d achats annuel d une société) afin de faire profiter un plus grand nombre de courtiers membres de l OCRCVM d un rabais plus généreux. CSI s est également engagée à ne pas relever les droits d inscription aux cours en l absence de modification ou de mise à jour des cours. Mécanisme de renouvellement et droits d inscription aux cours Comme indiqué plus haut, l entente conférait à CSI une option lui permettant de renouveler l entente pour une autre période de cinq ans à condition que CSI et l OCRCVM s entendent sur les droits d inscription aux cours pour cette période supplémentaire en se basant sur une étude comparative des droits, des méthodes de prestation et du contenu d un panier convenu de cours. CSI s est prévalue de cette option le 3 mai L entente exigeait la réalisation d une étude comparative initiale dans les neuf mois suivant la vente de CSI et une mise à jour de cette étude quatre ans après. L OCRCVM et CSI ont retenu les services d un tiers consultant indépendant pour réaliser les deux phases de l étude comparative. Le consultant a remis son premier rapport à l OCRCVM en janvier 2008 et le second en juin 2010 (modifié en novembre 2010). 20

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM Avis administratif Généralités Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Inscription Institutions Opérations Pupitre de négociation Personne-ressource

Plus en détail

Assurance des compétences : prochaine étape du projet de réglementation des compétences

Assurance des compétences : prochaine étape du projet de réglementation des compétences Avis administratif Généralités Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Inscription Institutions Opérations Personne-ressource : Sonia Keshwar Avocate

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes New Brunswick Investment Management Corporation / Société de gestion des placements NB Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes Révision : 4 novembre 2013 NB Investment

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Politique. Aux fins de distribution aux personnes intéressées de votre société

Bulletin de l ACFM. Politique. Aux fins de distribution aux personnes intéressées de votre société Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale, secrétaire générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM Politique BULLETIN N o 0656 P Le

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Le comité de gouvernance et d éthique («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

DANS L AFFAIRE. intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec. Île-du-Prince-Édouard. Manitoba.

DANS L AFFAIRE. intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec. Île-du-Prince-Édouard. Manitoba. ALPHA EXCHANGE INC. DÉCISION N 2012-PDG-24 DANS L AFFAIRE intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec Île-du-Prince-Édouard Manitoba Nouvelle-Écosse Nunavut Saskatchewan

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Dispenses accordées par l OCRCVM pendant l année civile 2013

Dispenses accordées par l OCRCVM pendant l année civile 2013 Avis administratif Généralités Règles des courtiers membres RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Comptabilité réglementaire Haute direction Institutions Pupitre de négociation

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

MODIFICATIONS AUX ARTICLES 1102, 3303 ET 3403 DES RÈGLES ET AUX POLITIQUES F-2 ET F-3 DE BOURSE DE MONTRÉAL INC.

MODIFICATIONS AUX ARTICLES 1102, 3303 ET 3403 DES RÈGLES ET AUX POLITIQUES F-2 ET F-3 DE BOURSE DE MONTRÉAL INC. Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 17 juin 2005 MODIFICATIONS

Plus en détail

Ordonnance de dispense. Aequitas Innovations Inc. (Aequitas) et La Neo Bourse Aequitas Inc. (Neo Bourse Aequitas)

Ordonnance de dispense. Aequitas Innovations Inc. (Aequitas) et La Neo Bourse Aequitas Inc. (Neo Bourse Aequitas) 2014 BCSECCOM 499 Ordonnance de dispense Aequitas Innovations Inc. (Aequitas) et La Neo Bourse Aequitas Inc. (Neo Bourse Aequitas) Paragraphe 33(1) de la Securities Act, RSBC 1996, ch.418 1 Historique

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE, DES RESSOURCES HUMAINES, DES MISES EN CANDIDATURE ET NOMINATIONS ET DE LA RÉMUNÉRATION de GEORGE WESTON LIMITÉE TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU

Plus en détail

Vu les faits et les arguments soumis par IFE au soutien de la demande, notamment :

Vu les faits et les arguments soumis par IFE au soutien de la demande, notamment : DÉCISION N 2014-PDG-0177 Dispense de reconnaissance d ICE Futures Europe à titre de bourse et de marché organisé en vertu de l article 12 de la Loi sur les instruments dérivés, RLRQ, c. I-14.01 Dispense

Plus en détail

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE NÉGOCIATION D ENTENTES INTERNATIONALES DE RECONNAISSANCE MUTUELLE Définition des principaux aspects à prendre en considération Cette section définit et interprète les principaux aspects à prendre en considération

Plus en détail

Étude de l OCRCVM sur la négociation à haute vitesse Appel à collaboration

Étude de l OCRCVM sur la négociation à haute vitesse Appel à collaboration Avis administratif Appel à commentaires RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : Victoria Pinnington

Plus en détail

Dispenses relatives aux compétences requises Sandra Blake, vice-présidente à l inscription 416 943-6911 sblake@iiroc.ca 15-0068 Le 16 mars 2015

Dispenses relatives aux compétences requises Sandra Blake, vice-présidente à l inscription 416 943-6911 sblake@iiroc.ca 15-0068 Le 16 mars 2015 Avis administratif Généralités Règles des courtiers membres RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Comptabilité réglementaire Haute direction Institutions Pupitre de négociation

Plus en détail

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 25 avril 2014 CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 24 avril 2014, le ministère des Finances du Canada a publié un document de consultation intitulé Innover en

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

Note de mise en œuvre

Note de mise en œuvre Note de mise en œuvre Objet : appliquant l approche standard ou une AMA Catégorie : Fonds propres N o : A & A-1 Date : Mai 2006 I. Introduction L objectif de cette note de mise en œuvre est de présenter

Plus en détail

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE»)

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») La présente Charte du Comité des ressources humaines incorpore la Charte du comité de rémunération et la Charte du comité

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE Dans tout le présent Manuel de gouvernance (à l exception de la politique d autorisations, qui comporte son propre glossaire), les mots en caractères gras s entendent au sens des définitions suivantes

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

Objet : Document de réflexion de l OCRCVM Réduction des exigences en matière de capital minimum

Objet : Document de réflexion de l OCRCVM Réduction des exigences en matière de capital minimum Susan Copland, B.Comm, LLB. Directrice générale Le 9 juillet 2014 Monsieur Kevin McCoy Directeur de la politique de réglementation des marchés Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

L OFFRE PEUT ÊTRE ACCEPTÉE JUSQU À 16 H (HEURE DE TORONTO) LE 25 OCTOBRE 2013 (L «HEURE D EXPIRATION»), À MOINS QU ELLE NE SOIT PROLONGÉE OU RETIRÉE.

L OFFRE PEUT ÊTRE ACCEPTÉE JUSQU À 16 H (HEURE DE TORONTO) LE 25 OCTOBRE 2013 (L «HEURE D EXPIRATION»), À MOINS QU ELLE NE SOIT PROLONGÉE OU RETIRÉE. LE PRÉSENT DOCUMENT N EST PAS UNE LETTRE D ENVOI. LE PRÉSENT AVIS DE LIVRAISON GARANTIE DOIT ÊTRE UTILISÉ POUR L ACCEPTATION DE L OFFRE DE DENISON MINES CORP. VISANT L ACQUISITION DES ACTIONS ORDINAIRES

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Les accords de libre-échange auxquels participe le Canada et la Loi sur l immigration et la protection des réfugiés (Canada)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Frais de déplacement et dépenses connexes

Frais de déplacement et dépenses connexes Chapitre 4 Section 4.12 Ministère des Services gouvernementaux Frais de déplacement et dépenses connexes Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport annuel 2004 Contexte

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE Loi sur les instruments dérivés (chapitre I-14.01, a. 175, par. 2 o, 3 o, 9 o, 11 o, 12 o, 26 o, 27 o et 29 o ) CHAPITRE

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis RÉGLEMENTATION DES MEMBRES avis Personne-ressource : L. Boyce : (416) 943-6903 - lboyce@ida.ca RM0281 Le 12 avril 2004 À l ATTENTION DE : Personnes désignées responsables Chefs des finances Destinataire(s)

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Les règles du comité de vérification qui suivent ont été mises à jour en juin 2009 après un examen annuel de toutes les règles des comités du conseil. I. OBJET Le comité

Plus en détail

Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels

Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Publié le 15 avril 2013 Table des matières I. Introduction... 1 1. Objectifs...1 2. Méthodologie...1 3. Forme du rapport...1

Plus en détail

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA (Ébauche, novembre 2007) 1 PARTIES 1.1 L Institution of Engineers of Ireland (Engineers Ireland)

Plus en détail

(Les textes ont été publiés dans la section 7.3.1 du Bulletin de l Autorité des marchés financiers du 2015-08-20, Vol.12, n 33).

(Les textes ont été publiés dans la section 7.3.1 du Bulletin de l Autorité des marchés financiers du 2015-08-20, Vol.12, n 33). Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (la «CDCC») Modifications apportées au manuel des opérations Heure du traitement de l appel de marge intra-journalier de l après-midi L'Autorité

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées Avis relatif à l administration Généralités Destinataires à l interne: Affaires juridiques et conformité Inscription Personne-ressource : Rossana Di Lieto Vice-présidente à l inscription et aux plaintes

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Expérience en gestion des relations avec les clients peu susceptible de satisfaire aux conditions d inscription à titre de représentant-conseil

Expérience en gestion des relations avec les clients peu susceptible de satisfaire aux conditions d inscription à titre de représentant-conseil Avis 31-332 du personnel des ACVM Expérience pertinente en gestion de placements requise des représentants-conseil et représentants-conseil adjoints des gestionnaires de portefeuille Le 17 janvier 2013

Plus en détail

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE INTRODUCTION Afin de continuer de remplir leurs devoirs et obligations, compte tenu de l évolution des pratiques professionnelles

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel FICHE DE RENSEIGNEMENTS N 6 Fonds d assurance pour l achèvement de la formation

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014 CMC MARKETS UK PLC et CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation Decembre 2014 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société autorisée et réglementée par la Financial

Plus en détail

Lignes directrices visant l examen, la surveillance et la conservation des publicités, de la documentation commerciale et de la correspondance

Lignes directrices visant l examen, la surveillance et la conservation des publicités, de la documentation commerciale et de la correspondance Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Opérations Recherche Personne-ressource

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0003 Le 16 mars 2001 (Mis à jour le 4 mars 2013) AVIS DU PERSONNEL

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION 1. Généralités Le conseil d administration de la société (le «conseil») a formé un

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail